LA RESTAURATION COLLECTIVE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA RESTAURATION COLLECTIVE"

Transcription

1 LA RESTAURATION COLLECTIVE SCOLAIRE du er degré De la maternelle à l école élémentaire Repas Enfants Hygiène sanitaire Liaison chaude Cuisine sur place Satellites Cantine Qualité Caisse des écoles Chaîne des températures Liaison froide Livraison Graphisme : Johanna Haïun

2 introduction La Ville et le Département de Paris ont la responsabilité de la restauration scolaire dans plus de 750 établissements du secteur public - écoles maternelles et primaires, collèges et lycées municipaux. Au total,,7 millions de repas sont préparés chaque année pour élèves. Rappel HISTORIQUE La restauration scolaire voit le jour au XIX e siècle grâce à des initiatives charitables visant les plus nécessiteux. Ces premières expériences restent cependant locales et les conditions d accueil Maurice-Louis Branger / Roger-Viollet et d hygiène laissent souvent à désirer. Le véritable essor des «cantines» survient avec les lois Ferry des années 880 rendant l instruction publique obligatoire et gratuite : dès lors, la restauration scolaire va se généraliser sur tout le territoire et son caractère social se renforcer. En 95, une recommandation de l UNESCO Cantine scolaire, Paris prévoit qu un restaurant soit annexé à toute nouvelle construction d école et insiste sur le caractère éducatif du repas pris en temps le saviez-vous? La restauration scolaire ne constitue pas une obligation pour les communes : il s agit d un service public facultatif organisé par les Caisses des Écoles des communes pour les écoles maternelles et élémentaires et, depuis la loi du août 004, par les départements pour les collèges et par les régions pour les lycées. FOCUS sur la caisse des écoles Instituées par la loi Duruy du 0 avril 867, les Caisses des Écoles avaient initialement pour rôle «d encourager et de faciliter la fréquentation de l école par des récompenses aux élèves assidus et des secours aux élèves des familles indigentes». STATUT Désormais régies par le Code de l Éducation, les Caisses des Écoles sont des établissements publics communaux. A Paris, elles sont présidées par le Maire d arrondissement et administrées par un comité de gestion composé de représentants de l arrondissement et de membres élus ou de droit. RôLE Les Caisses des Écoles ont pour principales activités l élaboration des menus, la production des repas et leur distribution dans les établissements scolaires du er degré. A Paris, elles sont également chargées de la restauration pour certains collèges et lycées techniques ainsi que pour les centres de loisirs le mercredi et pendant les vacances scolaires. SPÉCIFICITÉ PARISIENNE Paris est la seule Ville de France à avoir plusieurs caisses des écoles : on en dénombre 0, soit une par arrondissement. schémas directeurs des arrondissements Des schémas directeurs ont été mis en place dans un grand nombre d arrondissements afin de planifier les investissements et la réalisation des travaux sur plusieurs années. Ces schémas sont élaborés par le Bureau de la Restauration Scolaire de la DASCO en concertation avec les Caisses des écoles. Sont à la fois prises en compte des considérations techniques (besoin de modernisation et de mise aux normes sanitaires) et économiques (amélioration de la productivité de l outil). QUINTET Architecture La cuisine Maurice d Ocagne, 4 e, va être restructurée (livraison prévue en 04). Elle pourra livrer 000 repas par jour. CHIFFRES CLES des écoles parisiennes 66 écoles publiques du er degré : maternelles, 0 élémentaires et 49 écoles polyvalentes 4 collèges lycées municipaux et annexes Plus de 500 agents de restauration Environ repas servis chaque jour sur Paris La plus petite caisse sert 00 repas/jour et la plus grande repas/jour

3 Acteurs et Enjeux les acteurs L investissement et la définition des besoins La ville et le département de Paris confient le rôle de maître d ouvrage aux «directions gestionnaires». Ainsi, la Direction des Affaires Scolaires (DASCO), en charge de la restauration dans les établissements des er et nd degrés, est responsable de l élaboration des programmes et du financement des opérations. La réalisation des travaux La Direction du Patrimoine et de l Architecture, conducteur d opération, étudie en liaison avec la DASCO la faisabilité des programmes, suit le déroulement des études de conception ainsi que la réalisation des travaux, jusqu à la garantie du parfait achèvement. L exploitation La Caisse des écoles, présidée par le Maire d arrondissement, est chargée de l exploitation du service de restauration scolaire et en particulier de l élaboration des menus, de la production et de la distribution des repas. Elle détermine avec la DASCO le mode de production des repas dans l arrondissement. Les instances de contrôles Les services vétérinaires de la Préfecture de Police de Paris assurent le contrôle sanitaire de la restauration Vers un nouveau partenariat avec les caisses des écoles 00, la réforme des tarifs - Depuis la rentrée scolaire 00, les tarifs de la restauration scolaire ont été harmonisés sur l ensemble du territoire parisien dans un souci de justice sociale mais aussi pour assurer l égalité de traitement des familles parisiennes. 0, la réforme du financement des Caisses - Fin 0 sera présenté au Conseil de Paris un projet visant à simplifier le mode de subventionnement actuel. L objectif de ces réformes est double : - l amélioration continue de la qualité des repas, - la sécurisation des relations financières entre les 0 Caisses des Écoles et la Ville. Anne THOMES / Mairie de Paris Ecole maternelle Wurtz, Paris e Séance du Conseil de Paris, septembre 00 les enjeux Santé publique : L alimentation d un enfant doit répondre à ses besoins de croissance. Elle doit être équilibrée, variée et fractionnée en rations. Ces règles nutritionnelles se basent sur les points clés des recommandations du Groupe d étude des marchés restauration collective et nutrition (GEMRCN) établies en 007, qui fixent la composition des repas avec les grammages adaptés aux différents âges. Sanitaires : Il convient d éviter tout risque de toxi-infection alimentaire et de contaminations croisées. Les denrées propres ne doivent pas être polluées par des déchets ou des denrées brutes issues du circuit «sale». Financiers : Les coûts sont importants, en investissement comme en fonctionnement. La cuisine et ses équipements sont des outils techniques élaborés. Aux dépenses du personnel (pour la fabrication, le transport et la distribution des repas) s ajoutent le coût de l énergie ainsi que les frais de maintenance des équipements et d entretien des bâtiments.

4 Conception d un restaurant scolaire cadre réglementaire lié à la conception hygiène électricité sécurité incendie sécurité sanitaire Réglementation thermique 0 cadre réglemenatire plomberie code du travail ventilation eau Pour développer une synergie bénéfique, les techniciens et architectes doivent travailler en étroite collaboration avec l exploitant et les hygiénistes en liaison avec les services de contrôle. Ecole élémentaire 6 rue du Colonel Moll, Paris 7 e s adapter au programme En cas de construction, c est au bâtiment de s adapter au mode de fonctionnement de l établissement. Les locaux de restauration (cuisine, salle à manger et laverie) seront, de préférence, sur un même niveau et au rez-de-chaussée. Ecole maternelle Dautancourt, Paris 7 e L éclairage naturel sera privilégié, tant pour la salle à manger que pour les locaux de préparation des repas. Dans le cas d une restructuration, il convient de s adapter au bâtiment. La zone dite «sale» se retrouvera souvent sur un niveau différent de celle du «propre». A Paris, la très grande diversité des bâtiments oblige à trouver des compromis, en particulier dans le cas de l aménagement de structures existantes. FOCUS hygiène : réglementation et contrôles La sécurité sanitaire repose sur des normes obligatoires, et sur des recommandations d application volontaire. Les objectifs sont fixés par la réglementation européenne et nationale. L échelon européen est constitué de 5 règlements rassemblés dans le «Paquet hygiène». Ces textes relatifs à l hygiène des denrées alimentaires et animales imposent une obligation de résultats. La réglementation européenne privilégie la responsabilisation active des professionnels en leur laissant le choix des moyens pratiques à mettre en oeuvre pour satisfaire aux exigences en vigueur. Collège Yvonne le Tac, Paris 8 e - concilier patrimoine et réglementation Florence Morisson - DPA Au niveau national, les normes européennes sont complétées par quelques obligations de moyens. Pour atteindre ces objectifs réglementaires, les professionnels définissent un «Guide des Bonnes Pratiques d Hygiène» (GBPH). La Ville de Paris participe depuis l origine à la rédaction de ce document de référence, actuellement en phase de validation. Enfin, l approche européenne a permis de redéfinir les rôles respectifs des professionnels et de l administration : autocontrôles professionnels et contrôles officiels sont indissociables et participent d une même logique de renforcement de la sécurité sanitaire. Démarche hqe Les restaurants scolaires concernent particulièrement certaines cibles environnementales aussi bien dans leur construction (conception, techniques de réalisation, materiaux) que dans leur exploitation (gestion des déchets, entretien et maintenance, économies d énergie, conditions sanitaires, hygiène). Il n existe pas de label HQE pour les établissements de restauration scolaire mais une démarche qui en rejoint les objectifs. Les axes fondamentaux de la doctrine de la Ville de Paris sont : l accessibilité des réfectoires, la gestion des déchets et la démarche environnementale dans le cadre du développement durable. Ecole élémentaire Marseille, Paris 0 e - mise en accessibilité du réfectoire

5 marche en avant circuits et secteurs Les plats préparés en cuisine doivent être élaborés en respectant des règles d hygiène et de sécurité alimentaires très strictes. La conception et l agencement d une cuisine collective doivent suivre règles de base : - Le principe de la marche en avant - Des circuits courts (voir schéma ci-dessous) - Des secteurs fonctionnels : secteur sale / secteur propre (voir schéma ci-dessous) Principe de la marche en avant Ce principe fondamental concerne le cheminement des produits depuis la zone de réception jusqu à l assiette du consommateur : les produits doivent progresser sans possibilité de retour. Circuits Lors de la conception d une cuisine collective, une attention particulière est portée aux croisements des circuits dans les locaux. Chaque agent doit effectuer le minimum de déplacements et la circulation doit être aisée et rapide. Tous les appareils, les plans de travail, les outils d exécution doivent être à portée de main. Sont à prendre en considération : le circuit des personnels, le circuit des matières premières et produits alimentaires, le circuit des déchets. Ces trois circuits doivent être considérés séparément. La progression doit aller du propre vers le sale et éviter les croisements du propre et du sale. Accès personnel Vestiaires Sanitaires Produits propres sans préparation STOCKAGE RECEPTION des marchandises Produits avec préparation (légumes) STOCKAGE PREPARATION préliminaire Emballages DECHETS épluchures, boitage, parures... TRANSFORMATION et/ou CUISSON LOCAL DECHETS DISTRIBUTION Laverie légende personnels denrées RESTAURANT Desserte Déchets Voirie secteurs Les locaux doivent également être regroupés par secteurs en fonction des critères liés à l hygiène et la sécurité des aliments. Dans le secteur sale, sont manipulées et stockées les matières premières brutes et les déchets. Dans le secteur propre, sont manipulés et stockés les produits nécessitant un niveau élevé de maîtrise hygiénique. Ci dessous, l exemple des circuits et des secteurs dans un satellite fonctionnant en liaison froide. SAS Conservation glaces Stockage Beurre / oeuf / fromage Réserve alimentaire Réserve non alimentaire Salle à manger Distribution Hygiène ménage Remise en T C Finition préparation froide Bureau Armoire frigorifique fruits Armoire frigorifique 5 e gamme Hygiène Circulation Réception contrôle marchandise Vestiaire H Vestiaire F Sanitaire H/F Linge propre Linge sale Secteur PROPRE Lavage vaisselle Déchets mixte Secteur SALE Aire d arrivée marchandise Local technique

6 Choisir le mode de production S ur le plan qualitatif, la restauration scolaire a connu depuis quelques années une évolution fondamentale suite à l apparition de nouvelles techniques de production et de nouveaux produits dans l industrie agroalimentaire. modes de production La cuisine sur place : c est la cuisine traditionnelle autonome. Les repas sont élaborés au sein de l établissement et consommés sur place dès la fin de la préparation. Exemple de cuisine sur place : école polyvalente Lancry, Paris 0 e Dans un souci d efficacité et d économie, l idée de produire une grande quantité de repas en un lieu unique pour les distribuer sur des lieux de consommation est apparue dans les années 960. Cette cuisine en liaison différée, chaude ou froide, fonctionne sur le principe d une cuisine centrale où sont élaborés les repas avant leur transfert dans des restaurants dits satellites. La cuisine centrale et son satellite en liaison chaude : les repas sont livrés à +6 C, prêts à être consommés, sans rupture de la chaîne du chaud. Exemple de cuisine centrale en liaison chaude : école élémentaire Bessières, Paris 7 e Florence Morisson - DPA Exemple de cuisine centrale en liaison froide : cuisine centrale Radiguet, Paris 9 e La cuisine centrale et son satellite en liaison froide : les repas sont maintenus à + C durant le temps de livraison, sans rupture de la chaîne du froid. Les satellites réalisent la remise en température et le déconditionnement des plats en provenance de la cuisine centrale. Dans ces deux cas, la liaison est différée dans l espace ; dans le cas de la liaison froide, elle est également différée dans le temps. à Paris CHIFFRES CLES Parisiens Sur 00 cuisines sur Paris : la moitié des repas (soit ) est produite par 65 cuisines sur place l autre moitié par 5 cuisines centrales Nombre de repas par type de cuisine et par arrondissement de Paris Cuisine sur place Cuisine en liaison chaude Cuisine en liaison froide e e e 4 e 5 e 6 e 7 e 8 e 9 e 0 e e e e 4 e 5 e 6 e 7 e 8 e 9 e 0 e comment choisir? La qualité est indépendante du système de restauration choisi. Quelle que soit la solution technique retenue, il est possible d assurer une bonne qualité gustative et nutritionnelle des repas. Critères de choix Surface des locaux disponibles La quantité de repas produits, la technique de production choisie et les gammes de produits utilisés sont directement liées aux surfaces minimales disponibles, voire aux conditions d accès (cuisines centrales). Exigences des produits Chaque gamme de produits ou de matières premières comporte ses exigences en termes de conditions sanitaires ou d aménagement des locaux. Si ces contraintes ne peuvent être résolues, il est nécessaire d envisager d autres gammes de produits, moins exigentes. Contraintes organisationnelles Le respect nécessaire des différentes zones de travail conditionne les modalités de gestion des «flux» : matières premières, personnel, matériel, produits finis, déchets. Le choix du mode de production est entériné par la Caisse des écoles. La Ville prend à sa charge tout ou partie de la dépense correspondante,

7 Cuisine sur place Fonctionnement La cuisine autonome, dite «traditionnelle», encore appelée «cuisine de préparation sur place», correspond à un schéma de fonctionnement proche de celui de la cuisine familiale. Exemple de cuisine sur place : école polyvalente Lancry, Paris 0 e - Cuisine, zone de stockage Les repas, élaborés au sein de l é t a b l i s s e m e n t par transformation des denrées brutes, sont consommés également sur place dès la fin de la préparation. Les cuisines autonomes assurent la production de 50 % des repas consommés à Paris. Exemple de cuisine sur place : école polyvalente Lancry, Paris 0 e - Ligne de self les grandes étapes Ecole élémentaire Surène, 8 e Réception, contrôles et stockage des denrées Réception de la livraison Contrôle de qualité : prise de température Traçabilité : relevé des étiquettes Stockage des denrées : réfrigération Préparation et stockage des plats froids Préparation des plats froids Préparation du pain Stockage des préparations froides Préparation et stockage des plats chauds Cuisson des plats (légumes) Cuisson des plats (viande) Mise sous cellophane des plats chauds Stockage des préparations chaudes au four Réfectoire : mise en place et repas Installation du réfectoire Service à table : distribution de l entrée Service à table : distribution du plat chaud Fin du repas et nettoyage Fin du repas : ramassage des couverts et de la vaisselle Laverie : h0 par vaisselle Nettoyage de la cuisine Nettoyage du réfectoire Photo : Pascal Dhennequin - DPA CHIFFRES CLES à Paris 65 cuisines sur place produisent repas avantages contraintes Elaboration des préparations non différée ni dans l espace ni dans Nécessite de disposer d un espace suffisant le temps Mode de production historique Autonomie de gestion Investissement financier important Besoin de personnel qualifié

8 Cuisine CENTRALE en LIAISON CHAUDE et ses satellites Fonctionnement Exemple de satellite en liaison chaude : école maternelle Wurtz, Paris e - Zone de préparation Le lieu de production est séparé du lieu de consommation. Les préparations culinaires sont maintenues à une température supérieure ou égale à 6, sans rupture thermique et transportées en containers isothermes ou chauffants jusqu au lieu de distribution. Les repas sont destinés à la consommation immédiate. Le satellite en liaison chaude reçoit les éléments de la cuisine centrale et les distribue sans délai. La liaison chaude permet uniquement de différer la distribution dans l espace (le jour de consommation correspond au jour de production). les grandes étapes De la Cuisine centrale... Réception, contrôle des denrées Groupe scolaire Gervais-Vulpian-Corvisart, e Arrivée du camion de livraison de marchandises (à partir de 7h) Réception par le magasinier Traçabilité : relevé des étiquettes Contrôle de qualité : prise de température Stockage et déconditionnement Stockage des denrées - Réserve sèche (conserves) Stockage des denrées - Chambre froide Décontamination et déconditionnement Préparation, conditionnement, allotissement Préparation et cuisson des plats Conditionnement Allotissement (répartition par école) et stockage dans conteneur à +6 Mise en camion Photo : Pascal Dhennequin - DPA...au satellite Ecole élémentaire Nordmann, e Livraison et contrôle des denrées Livraison au satellite (monte charge) Branchement des conteneurs et vérification des T C Préparation du froid, mise en place du self Dressage du froid préalablement envoyé par la cuisine centrale Mise en place du self Plat témoin gardé pendant 7 jours pour traçabilité Assiette témoin - Assiette de référence pour le grammage Repas Les élèves arrivent Repas Repas Dépose des plateaux Nettoyage Laverie : déchets évacués vers local poubelle Lavage du réfectoire Lavage du self Le chauffeur revient chercher les conteneurs propres Photo : Pascal Dhennequin - DPA CHIFFRES CLES à Paris 0 cuisines centrales en liaison chaude produisent repas quotidiens avantages contraintes Equipement des satellites plus succinct que celui d une cuisine sur place Qualification technique du personnel moins exigeante Possibilité de réaliser des économies d échelle Difficulté à maintenir la chaîne du chaud Certaines préparations plus délicates à produire (exemple : viandes rouges) Contraintes logistiques en personnel et équipements pour absorber le «coup de feu» avant le service

9 Cuisine centrale en LIAISON Froide et ses satellites Fonctionnement Le lieu de production est séparé du lieu de consommation : La production est réalisée en cuisine centrale, où les denrées sont préparées et cuites, puis réfrigérées (jusqu à +0 en moins de h). Les plats sont acheminés en camion réfrigéré ou en containers isothermes. La consommation s effectue en satellite, où les denrées sont d abord stockées en chambre froide entre 0 et +, puis remises à température (6 en moins d h). Il existe des satellites «de liaison froide avec cuisson Exemple de satellite en liaison froide : école élémentaire Tour d Auvergne, Paris 9 e - Réfectoire courte et finition» fonctionnant de façon mixte : à la fois en liaison froide et en cuisine sur place pour les denrées nécessitant cuissons courtes et finition. La liaison froide permet de différer la distribution dans l espace et dans le temps (le jour de consommation correspond au jour de production + jours maximum). les grandes étapes De la Cuisine centrale... Cuisine centrale Rochechouart, 9 e Réception, contrôles des denrées Arrivée du camion de livraison de marchandises (à partir de 7h) Réception par le magasinier Contrôle de qualité : relevé des étiquettes et prise de température Stockage et déconditionnement Stockage des denrées - Réserve sèche (conserves) Stockage des denrées - Chambre froide Décontamination et déconditionnement Préparation, conditionnement, allotissement Préparation et cuisson des plats Pesage et conditionnement Refroidissement (+0 en moins de h) Stockage au froid (entre 0 et + ) et allotissement par école Photo : Pascal Dhennequin - DPA...au satellite Ecole élémentaire Clichy, 9 e Livraison et contrôle des denrées Livraison au satellite Réception des repas Stockage au froid (entre 0 et + ) Préparation et stockage - froid et chaud Préparation du froid (dressage) Mise en place du self, repas Stockage du froid Réchauffage du chaud (+6 en moins d h) Stockage du chaud Mise en place de la banque de self Installation du réfectoire Arrivée des élèves Repas Nettoyage Dépose des plateaux Laverie : vaisselle Evacuation des déchets vers local poubelle Nettoyage du réfectoire, de la cuisine et de la banque de self Photo : Pascal Dhennequin - DPA CHIFFRES CLES 5 cuisines centrales en liaison froide produisent repas avantages contraintes Durée de vie des aliments de jours (préparation non comprise) et possibilité de varier les menus Sécurité sanitaire si la chaîne du froid est respectée Souplesse de fonctionnement et possibilité de réaliser des économies d échelle Remise en température nécessitant une qualification du personnel Consommation énergétique élevée Investissement plus lourd sur les satellites que pour la liaison chaude

10 la CUISINE CENTRALE du 0 e le 0 e arrondissement de paris Les écoles du 0 e arrondissement disposent, pour leur service de restauration, de différents modes de préparation des repas via des cuisines sur place ou bien en livraison à partir d une cuisine centrale en liaison froide. Les cuisines sur place de l arrondissement (5 aujourd hui) sont soumises à des contraintes de plus en plus lourdes en matière d investissement, d hygiène ou de surface. Elles tendent ainsi à disparaître. La plupart des restaurants scolaires du 0 e arrondissement sont donc aujourd hui livrés à partir de la nouvelle cuisine centrale de la Porte des Lilas. Cet équipement a été mis en service à la rentrée scolaire 0. Habituée par le passé à faire appel à un prestataire privé pour la fabrication de plus de la moitié des 5000 repas journaliers, la Caisse des écoles du 0 e dispose désormais Extérieur de la nouvelle cuisine centrale en liaison froide, Porte des Lilas, Paris 0 e d une unité centrale de production qui lui permet de préparer en interne l intégralité des repas. Légendes photographies : - Salle de réunion au er étage - Patio - Pare-soleil 4- Réfectoire du personnel 5- Circulation 4 5 améliorations attendues Ce changement de mode de production va s accompagner d une amélioration de la qualité des repas servis. La Caisse des écoles du 0 e va : exiger une labellisation de toutes ses viandes (viande française race à viande pour le bœuf, Label Rouge pour certaines volailles), augmenter le nombre de produits issus de l agriculture biologique (pain bio tous les jours, un produit bio en Salle de cuisson - Cuisine centrale Porte des Lilas, Paris 0 e certaines préparations moins bien restituées en liaison différée, uniformiser les méthodes de préparation, harmoniser les prestations servies aux convives de l arrondissement. plus deux fois par semaine), privilégier les circuits courts dans ses achats en cherchant à passer des partenariats avec des producteurs locaux, transformer certaines matières premières au plus près de la consommation. Les satellites réaliseront des cuissons courtes, des finitions, et l assemblage de Cette nouvelle cuisine centrale est également synonyme d amélioration des conditions de travail pour les agents. Une quarantaine d agents, avec 0 emplois créés pour l occasion, travaillent désormais dans un bâtiment spécialement étudié pour assurer des conditions de travail optimales (restaurant du personnel, salles de réunions, vastes bureaux, cuisine de formation ). Conditionnement froid - Cuisine centrale Porte des Lilas, Paris 0 e La quasi-totalité des personnels administratifs de la Caisse des écoles est regroupée en ce lieu, ce qui facilite les échanges entre services Légendes photographies : 6 - Conditionnement du froid, rez-de-chaussée 7 - Camion de livraison 8 - Refroidissement rapide (dans la salle de cuisson), rez-de-chaussée 9 - Cuisson : les cocottes 0 - Stockage du froid, rez-de-chaussée - Conditionnement du chaud, rez-de-chaussée - Toiture végétalisée

11 a table! LA PAUSE MERIDIENNE Le temps du repas en milieu scolaire recouvre des enjeux physiologiques mais aussi sociaux, de santé, d éducation nutritionnelle : il participe pleinement au développement de l enfant. Si le repas est essentiel à l éducation des élèves, il constitue aussi un moment de détente et de convivialité. A CHACUN SON REFECTOIRE Il n y a pas d architecture-type de restaurant En fonction du budget, des contraintes liées au bâtiment existant, du nombre de convives à alimenter, du public (maternelle, élémentaire ou collège), la conception et l espace du restaurant peuvent varier. LE CHOIX DE LA DISTRIBUTION Deux grands modes de distribution co-existent : le service à table ou le self-service. En maternelle : les enfants sont la plupart du temps servis à table Ecole élémentaire Clichy, Paris 9 e - Banque de self En élémentaire et au collège : les élèves disposent d une banque de self, qui permet un taux de rotation (nombre de repas consommés par place assise) plus élevé que le service à table. Un troisième mode, peu usité dans la restauration collective scolaire car gourmand en surface, est apparu dans les années 980, le «scramble», à savoir la mise en place d îlots de distribution thématiques. LE CALCUL DE LA SURFACE La surface d un réfectoire dépend de : La fréquentation : dans le er degré (maternelle et élémentaire), plus de 80% des élèves fréquentent les restaurants scolaires ; ce taux chute à 50% au collège. Le taux de rotation : la banque de self permet un meilleur rendement, avec un taux de rotation de,5 contre un taux de à pour le service de table. La surface nécessaire par personne : entre, m et,5 m par élève. Ainsi, pour une école élémentaire de classes comprenant chacune 0 élèves, la surface du réfectoire sera d environ 5 m. FOCUS sur l acoustique La pause méridienne devant constituer un moment de détente, une attention toute particulière est portée à l acoustique. Objectif : éviter l effet «cocktail», effet d entraînement qui pousse les personnes à parler de plus en plus fort afin de se faire entendre. Les multiples sources de bruit proviennent : - des locaux (réverbération émise par le plafond, murs, sol, plateaux de table, etc) - des installations (cuisine, laverie, ventilation, etc) - des impacts (couverts sur les tables, chaises, etc) - de l organisation de l espace - du temps des repas - d un effectif trop important d enfants - de la disposition et dimension des tables - d une attente trop longue entre les plats - du temps passé à table Comment y remédier? Améliorer la qualité acoustique du local par un traitement adéquat. Réduire le bruit à la source en créant un climat calme et convivial, grâce, entre Collège Bernard Palissy, Paris 0 e : traitement de l acoustique autres, à l aménagement, au choix du mobilier, à une organisation adaptée du service, à l encadrement des enfants. LES ATOUTS D UNE REUSSITE Les projets architectureaux doivent prendre en compte : l emplacement dans l école (rez-de-chaussée de préférence), si possible tourné vers l extérieur avec un éclairage naturel la surface et le volume la qualité acoustique le confort visuel : forme, couleur, éclairage, décoration (plantes, etc) l aménagement les circulations (si possible, les flux entrant et sortant ne doivent pas se croiser) le mobilier (tables et chaises, rangements, dessertes, fontaines, etc) Ecole élémentaire Surène, Paris 8 e - Fontaine la sécurité (téléphone, issues de secours) l accessibilité pour les enfants handicapés ET DANS L ASSIETTE... Davantage de produits laitiers et de fruits, moins de friture et une alternance entre viande et poisson. Les obligations nutritionnelles sont précisées dans le décret du 0 septembre 0 relatif à la qualité nutritionnelle, reprenant les recommandations du GEMRCN (Groupe d étude des marchés restauration collective et nutrition). Elles visent notamment à : - s assurer que l eau est disponible sans restriction et le pain en libre accès, - limiter les produits trop gras ou trop sucrés, - garantir un apport suffisant en fibres, vitamines, protéines ou calcium, - privilégier les produits de saison et de les identifier sur les menus. Glucides 55% Proteines 5% Lipides 0% Ecole élémentaire Clichy, Paris 9 e Ces recommandations doivent ainsi contribuer à un meilleur état de santé des enfants et à une réduction du coût des maladies liées à l alimentation. Si l un des objectifs du Grenelle de l environnement était d atteindre les 0% de nourriture bio dans les cantines scolaires d ici à 0, la Ville a lancé dès 009 son Plan d alimentation durable. Celui-ci vise, à l horizon 04, 0% d alimentation durable (produits bio ou avec un label de qualité, pêche raisonnée, produits de saison, achat de proximité) dans la restauration collective.

12 Quelques réalisations... Collège aimé césaire, 8 e Création d un collège de 6 divisions Maîtres d œuvre : Ateliers 4 Livraison : 00 Légendes photographies : - Entrée principale - Réfectoire - Cuisine 4 - Patio - Vue extérieure du réfectoire 4 école élémentaire la fontaine, 6 e Restructuration partielle de l école et construction d un bâtiment d extension Maîtres d œuvre : Jean et Aline HARARI Architectes Livraison : 009 Légendes photographies : - Entrée rue - Réfectoire - Angle façade avec passerelle 4 - Cuisine 4

13 Quelques réalisations... école élémentaire saint-denis, 0 e Extension de l école élémentaire Maîtres d œuvre : Elisabeth DOUSSET Architecture Livraison : 008 Légendes photographies : - Passerelle vers le réfectoire, vue de la cour - Réfectoire - Cuisine 4 - Monte personne vers le réfectoire 4 école maternelle et centre cuiseur christine de pisan, 7 e Restructuration du centre cuiseur, du réfectoire et réfection de la toiture Maîtres d œuvre : ARWITEC (mandataire) / Robert CREPET - Atelier d Architecture / CFERM (BET) Livraison : 009 Légendes photographies : - Entrée de l école - Réfectoire - Cuisine centrale 4 - Toiture végétalisée Florence Morisson - DPA 4

14 Un grand merci aux équipes de... Ecole élémentaire Clichy, 9 e - De gauche à droite : Hafida BEKKAL, Hélène HEBERT, Iman ZIADA, Thuy DUONG.... la restauration du satellite en liaison froide de l école élémentaire Clichy, 9 e Ecole élémentaire Surène, 8 e : Marlène BORVAL, Kavita AROKIAM, Fabiola NAIT LARBI.... la restauration de la cuisine sur place de l école élémentaire Surène, 8 e... la restauration de la cuisine centrale en liaison chaude du groupe scolaire Corvisart, e Groupe scolaire Corvisart, e - De gauche à droite : Gordana BOGOSAVLJEVIC, Giovanni PISTOIA, Brigitte ZELY, Nadine MBEMBA, Marie-Line SOPHIE, Véronique GENE. Un grand merci aussi aux équipes de restauration de :. la cuisine centrale en liaison froide Rochechouart, 9 e. le satellite en liaison chaude Nordmann, e

LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES

LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES 1 introduction 2 la notion de complexe cuisine 3 le principe de la marche en avant 4 les différentes zones de travail Etude de cas de synthèse 1. introduction

Plus en détail

LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?.

LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?. LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?. L expression «complexe de cuisine» définit la cuisine et ses annexes. Il s agit d un ensemble fonctionnel de différents locaux

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE

COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE FOURNITURE DE REPAS EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP Date

Plus en détail

Conseil de la restauration scolaire 16 janvier 2013 Compte-rendu

Conseil de la restauration scolaire 16 janvier 2013 Compte-rendu Conseil de la restauration scolaire 16 janvier 2013 Compte-rendu Nicolas NORDMAN, adjoint au Maire, chargé des affaires scolaires, périscolaire et de la Caisse des Ecoles Carlos DURAN, directeur de la

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DEPARTEMENT DE LA SAVOIE ----- Arrondissement de Chambéry ----- Commune de SAINT-ALBAN-LEYSSE MAIRIE DE SAINT-ALBAN-LEYSSE 120, avenue de la Mairie 73230 SAINT-ALBAN-LEYSSE Téléphone : 04 79 33 13 57 Télécopie

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL Références réglementaires : Règlement N 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre Exemple de signalétique (Lycée Blaise-Pascal - Châteauroux) Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre La Région va exprimer, à travers la mise

Plus en détail

,!$!!!!,!!,%,& '!7,!$,!$! 8 $!!,#!$#!!,!!,! #!+!!7&1!7!!9:#!!! -;!!!!#!,!!!& 64445<*!))&!"#$ %!,!&'),! 63 =% >?63 =, @!.!7!+, >&!

,!$!!!!,!!,%,& '!7,!$,!$! 8 $!!,#!$#!!,!!,! #!+!!7&1!7!!9:#!!! -;!!!!#!,!!!& 64445<*!))&!#$ %!,!&'),! 63 =% >?63 =, @!.!7!+, >&! A Achat : Affermage : " #$$%# #'( Allotissement : " ) *) # '+, $-. #/01#2,$,,%, Anadémie : 3 +$$ $.)*) 4561 Analyses microbiologiques : '7,$,$ 8 $,# $#,, #+717 9:# -; #, 64445

Plus en détail

CAP Agent Polyvalent de Restauration

CAP Agent Polyvalent de Restauration CAP Agent Polyvalent de Restauration CAHIER DES CHARGES ACADEMIQUE Mise en œuvre du Contrôle en Cours de Formation Le document traite des modalités de mise en oeuvre du Contrôle en Cours de Formation au

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Groupe GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Rédaction Approbation Mise en application : Validation Guide d hygiène et de sécurité alimentaire CAFETERIAS / Création en septembre 2004 / Version A /

Plus en détail

Certificat d aptitude professionnelle assistant(e) technique en milieux familial et collectif ANNEXE 1

Certificat d aptitude professionnelle assistant(e) technique en milieux familial et collectif ANNEXE 1 ANNEXE 1 Référentiel d activités et professionnelles et de certification Savoirs associés Unités 1 REFERENTIELS D ACTIVITES PROFESSIONNELLES DES EMPLOIS POLYVALENTS EN COLLECTIVITE ET DES EMPLOIS FAMILIAUX

Plus en détail

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440 Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d ouvrage

Plus en détail

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA N FR 14/18868 SAS au capital de 53.357,16 Siège Social : 34, Rue de Paris 60330 LE PLESSIS BELLEVILLE - Téléphone : 03.44.58.14.21. - Fax : 03.44.58.20.98.

Plus en détail

Quelques aspects. de la Restauration sociale. en Île-de-France

Quelques aspects. de la Restauration sociale. en Île-de-France Préfet de la région d Île-de-France DRIAAF Quelques aspects de la Restauration sociale en Île-de-France 1 Contexte régional en matière d accessibilité alimentaire et de nutrition 2 Éléments du contexte

Plus en détail

Crépy-en-Valois 20% de produits bio

Crépy-en-Valois 20% de produits bio Crépy-en-Valois 20% de produits bio Hervé Rousseau, responsable de la cuisine centrale Présentation de la cuisine centrale Gestion directe 900 convives (maternelle, élémentaire et adultes) + les centres

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE

MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE DEPARTEMENT D INDRE ET LOIRE Mairie De Saint-Roch MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES CCTP Article 1 Objet du marché La prestation, objet du marché,

Plus en détail

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION Modifiée par l avenant n 47 du 9 novembre 2011 L accès au niveau III* est lié à une exigence de qualification. * Niveau tenant compte

Plus en détail

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA N FR05/00392 SAS au capital de 53.357,16 Siège Social : 34, Rue de Paris 60330 LE PLESSIS BELLEVILLE - Téléphone : 03.44.58.14.21. - Fax : 03.44.58.20.98.

Plus en détail

COMMUNE DE GRESY-SUR-AIX

COMMUNE DE GRESY-SUR-AIX COMMUNE DE GRESY-SUR-AIX Marché public pour la restauration scolaire (du 01/09/2015 au dernier jour précédent la rentrée scolaire 2016, renouvelable une fois) Date et heure limite de réception des offres

Plus en détail

Votre Prestataire. Nom : CRM. Activité : Elaboration de menus, fabrication, vente et livraison de repas pour. collectivités.

Votre Prestataire. Nom : CRM. Activité : Elaboration de menus, fabrication, vente et livraison de repas pour. collectivités. L esprit qualité De la gestion sur site aux repas livrés avec ou sans personnel, des repas quotidiens aux repas d affaires. CRM propose une large gamme de services. Concepteur, partenaire dans les projets

Plus en détail

Des compétences professionnelles et des prestations de qualité

Des compétences professionnelles et des prestations de qualité Des compétences professionnelles et des prestations de qualité Imprimé sur du papier recyclé - Novembre 2012 Le Certificat de Qualification Professionnelle - CQP Employé-e technique de restauration Agihr

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. Marché n 2015/003

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. Marché n 2015/003 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Marché n 2015/003 Marché public pour une prestation d achat de denrées, et de confection de repas sur site, pour les enfants scolarisés dans les écoles

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES ET LIVRAISONS DE REPAS POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CLAUSES TECNIQUES PARTICULIERES CCTP

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES ET LIVRAISONS DE REPAS POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CLAUSES TECNIQUES PARTICULIERES CCTP MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES ET LIVRAISONS DE REPAS POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE EN LIAISON FROIDE MAIRIE GARIDECH PLACE CHARLES LATIEULE BP 32 31380 GARIDECH MARCHES DE FOURNITURES ET LIVRAISONS DE

Plus en détail

CAP CUISINE RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

CAP CUISINE RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES DÉFINITION Le titulaire du certificat d'aptitude professionnelle cuisine est apte à remplir immédiatement la fonction de commis de cuisine dans le secteur de

Plus en détail

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE BRETTEVILLE SUR ODON PROCÉDURE ADAPTÉE PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P X:\CANTINE\CONSULTATION

Plus en détail

Référentiel du. Certificat de spécialisation Restauration collective

Référentiel du. Certificat de spécialisation Restauration collective Référentiel du Certificat de spécialisation Restauration collective 1 2 Photo couverture : Restauration collective Source : http://photo.agriculture.gouv.fr - Pascal Xicluna/Min.Agri.fr Référentiel du

Plus en détail

b) Elaborer une notice décrivant les locaux et leur destination, l équipement, le matériel utilisé.

b) Elaborer une notice décrivant les locaux et leur destination, l équipement, le matériel utilisé. Date de mise à jour : octobre 2004 CONSEIL, AIDES ET OUTILS A LA GESTION DES ETABLISSEMENTS ASSURANT UN SERVICE DE RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL, FABRICANT DES PREPARATIONS CULINAIRES ELABOREES

Plus en détail

Dossier de presse. www.ille-et-vilaine.fr. Collèges : favoriser l approvisionnement local des services de restauration. Département d Ille-et-Vilaine

Dossier de presse. www.ille-et-vilaine.fr. Collèges : favoriser l approvisionnement local des services de restauration. Département d Ille-et-Vilaine Département d Ille-et-Vilaine Lucas Auffret Tél. : 02 99 02 35 95 lucas.auffret@cg35.fr Anne-Laure Hamonou Tél. : 02 99 02 34 73 anne-laure.hamonou@cg35.fr www.ille-et-vilaine.fr 1, avenue de la Préfecture

Plus en détail

LES INTERACTIONS ENTRE UNITES DE PRODUCTION ET RESTAURANTS SATELLITES

LES INTERACTIONS ENTRE UNITES DE PRODUCTION ET RESTAURANTS SATELLITES HOPITECH AMIENS 2012 LES INTERACTIONS ENTRE UNITES DE PRODUCTION ET RESTAURANTS SATELLITES Avantages et inconvénients d une mise en commun des locaux de préparation, de production et de laverie Intervenant

Plus en détail

Commune de ST CLAUDE DE DIRAY

Commune de ST CLAUDE DE DIRAY Département du Loir et Cher Commune de ST CLAUDE DE DIRAY CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Objet du marché Fourniture et livraison de repas complets cuisinés en liaison froide au restaurant

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (C.C.T.P)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (C.C.T.P) VILLE DE VENDEVILLE N 02.13.16.03 MARCHÉ PUBLIC Achat et livraison de repas en liaison froide pour le restaurant scolaire de la commune de Vendeville pour 2013/2014 (reconductible) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE CUISINE ANNEXE I REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE CUISINE ANNEXE I REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES ANNEXE I REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES 5 DEFINITION Le titulaire du certificat d'aptitude professionnelle CUISINE est apte à remplir immédiatement la fonction de commis de cuisine dans le

Plus en détail

Lettre d information aux parents

Lettre d information aux parents Lettre d information aux parents EDITO Chers parents, La Ville a renouvelé sa confiance à la société Elior. Afin de vous tenir informés des actualités de la restauration de vos enfants, nous vous proposons

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

ENQUETE FORMATIONS RESTAURATION COLLECTIVE

ENQUETE FORMATIONS RESTAURATION COLLECTIVE ENQUETE FORMATIONS RESTAURATION COLLECTIVE Pour répondre aux besoins des collectivités de Haute Gironde le Pays, en collaboration avec le Conseil Général de la Gironde et le CNFPT d Aquitaine, travaillent

Plus en détail

Mise à disposition des surplus alimentaires pour l organisme...

Mise à disposition des surplus alimentaires pour l organisme... page(s) : 1/6 Objet du mode opératoire Services destinataires Fonctions concernées Mise à disposition des excédents alimentaires Le responsable du conditionnement des plateaux repas Le responsable en qualité

Plus en détail

HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point. Analyse des Points critiques pour leur maîtrise

HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point. Analyse des Points critiques pour leur maîtrise HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point Analyse des Points critiques pour leur maîtrise SOMMAIRE : I. HACCP II. Origine exacte des plats préparés et livrés en liaison froide III. Présentation de

Plus en détail

LOT N 08 EQUIPEMENTS DE CUISINE

LOT N 08 EQUIPEMENTS DE CUISINE _ Ville de Metz Construction d un restaurant scolaire et accueil périscolaire à la Corchade LOT N 08 EQUIPEMENTS DE CUISINE Dossier de Consultation des Entreprises 9 mai 204_v3 Cadre de Décomposition du

Plus en détail

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires SAAV Amt für Lebensmittelsicherheit und Veterinärwesen LSVW Chemin du Musée 15, 1700 Fribourg T +41 26 305 80 10, F +41 26 305 80 19 www.fr.ch/lsvw

Plus en détail

Service Hygiène & Sécurité

Service Hygiène & Sécurité Service Hygiène & Sécurité MAI Vous présente : N 16 Les locaux des cuisines de restauration collective, les matériels qu ils contiennent et les activités pratiquées exposent les agents et les consommateurs

Plus en détail

Marché de restauration collective. Vandoeuvre les Nancy

Marché de restauration collective. Vandoeuvre les Nancy Marché de restauration collective Vandoeuvre les Nancy Mise en place du nouveau marché Public concerné par le marché Cantines Scolaires Foyer des Personnes Agées Portage à domicile Choix politique des

Plus en détail

Présentation du plan régional pour la qualité de la restauration lycéenne adopté le 13 octobre 2011

Présentation du plan régional pour la qualité de la restauration lycéenne adopté le 13 octobre 2011 SEMINAIRE DES LYCEES ECORESPONSABLES 7 novembre 2011 Présentation du plan régional pour la qualité de la restauration lycéenne adopté le 13 octobre 2011 Rappel de la méthode Un groupe de travail composé

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières CCTP

Cahier des Clauses Techniques Particulières CCTP Marché n 1 / 2016 MAITRE DE L'OUVRAGE Ville de Champagne-sur-Oise Restauration Collective avec achats des denrées et fabrication des repas sur place Cahier des Clauses Techniques Particulières CCTP 1 SOMMAIRE

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

M - Restauration. M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel

M - Restauration. M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel M - M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel Sous-domaine : M1 - Organisation et production R - 002 : du 28/04/ au 30/04/

Plus en détail

2/ Préparation des menus

2/ Préparation des menus EURL LA CROIX DES RAMEAUX Rue du clos de la source 43600 STE SIGOLENE N SIRET : 494 597 396 00014 Code APE : 5621 z Tel : 04 71 66 61 17 Fax : 04 71 75 05 77 E-mail : RESIDENCE.SIGOLENE@wanadoo.fr 26 ans

Plus en détail

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION La méthode HACCP olet 2 : Guide de mise en œuvre Constitution et réunion de l équipe HACCP 1- Définition de la méthode Année n+1 Participation active des agents 2-1.Évaluation

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE Didier LAFAGE : Directeur du Pôle Equipements, Hôtellerie, Logistique CHU TOULOUSE 1 Optimisation de la prise

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015 RÈGLEMENT INTÉRIEUR RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015 Article 1 : SERVICE MUNICIPAL DE RESTAURATION SCOLAIRE La ville d Andernos les Bains met à la disposition pour le déjeuner de tous les

Plus en détail

Règlement de la Restauration Scolaire

Règlement de la Restauration Scolaire Règlement de la Restauration Scolaire Applicable à partir de l année Scolaire 2010-2011 Introduction Le service de Restauration Scolaire est un service facultatif que la Ville de Lyon propose aux familles

Plus en détail

RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR

RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR OBJET Le restaurant scolaire est un service municipal dont le fonctionnement est assuré par des agents municipaux, sous la responsabilité du Maire. ACCES AU RESTAURANT

Plus en détail

VENDREDI 11 MARS 2011. Bienvenue. à la Journée portes ouvertes à la Cuisine centrale de la Ville de Fort-de-France 11/03/11 1

VENDREDI 11 MARS 2011. Bienvenue. à la Journée portes ouvertes à la Cuisine centrale de la Ville de Fort-de-France 11/03/11 1 VENDREDI 11 MARS 2011 Bienvenue à la Journée portes ouvertes à la Cuisine centrale de la Ville de Fort-de-France 11/03/11 1 PRESENTATION DE LA CUISINE CENTRALE 2 Direction Générale des Services Jean-Pierre

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

Repas occasionnels LA SECURITE ALIMENTAIRE

Repas occasionnels LA SECURITE ALIMENTAIRE Repas occasionnels LA SECURITE ALIMENTAIRE Jean-Claude Jouguet Février 2013 Technicien Supérieur en Chef des Services Vétérinaires L élaboration et le service de préparations culinaires par des particuliers

Plus en détail

Espace Périscolaire des Roses Haguenau

Espace Périscolaire des Roses Haguenau Espace Périscolaire des Roses Haguenau Accueil périscolaire Restauration scolaire Centre d éducation routière Inauguration le 15 novembre 2012 à 15h D O S S I E R D E P R E S S E Après 18 mois de travaux,

Plus en détail

Séminaire REALISAB ACHAT RESPONSABLE ANIMATION NICOLE LE BRUN CHAMBRE D AGRICULTURE DE MEURTHE-ET-MOSELLE. Jeudi 18 septembre 2014, Lyon

Séminaire REALISAB ACHAT RESPONSABLE ANIMATION NICOLE LE BRUN CHAMBRE D AGRICULTURE DE MEURTHE-ET-MOSELLE. Jeudi 18 septembre 2014, Lyon Séminaire REALISAB ACHAT RESPONSABLE ANIMATION NICOLE LE BRUN CHAMBRE D AGRICULTURE DE MEURTHE-ET-MOSELLE Jeudi 18 septembre 2014, Lyon ACHAT RESPONSABLE EN RESTAURATION COLLECTIVE Gestion concédée : Ville

Plus en détail

Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective

Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective PRÉFET DE LA RÉGION Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective ORGANOM 4 avril 2012 Favoriser l approvisionnement de proximité et de qualité, y compris en marchés publics

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents de la RESTAURATION SCOLAIRE MATERNELLE/ELEMENTAIRE Direction de l Education, de l Enfance et de la Réussite Educative Approuvé au Conseil Municipal

Plus en détail

SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE

SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE MAIRIE 58, rue Principale 63730 CORENT TEL 04 73 69 67 25 FAX 04 73 69 68 52 Courriel mairie@corent.fr Site : http://www.corent.fr SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE PRESTATION DE FOURNITURE DES REPAS DOSSIER

Plus en détail

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) :

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : PLAN DE MAÎTRISE DES TEMPERATURES A TOUTES LES ETAPES DU MACROPROCESSUS : Programme Pré-Requis Opérationnel (PRPo) et/ou des étapes cruciales à maîtriser (CCP). Maîtrise

Plus en détail

Produits locaux et réglementation sanitaire

Produits locaux et réglementation sanitaire cuisiniers Produits locaux et réglementation sanitaire Les questions que se posent les cuisiniers sans agrément CE p romoting Economic Development through Local Food Developpement Economique par l Alimentation

Plus en détail

Pour rappel, ce diagnostic reprend les axes de travail proposé dans la proposition initiale, plus précisément :

Pour rappel, ce diagnostic reprend les axes de travail proposé dans la proposition initiale, plus précisément : . 0 Préambule : Préambule Pour rappel, ce diagnostic reprend les axes de travail proposé dans la proposition initiale, plus précisément : Aménagement des locaux Accueil des enfants Eveil alimentaire et

Plus en détail

Laboratoire Départemental d Analyses Premier semestre 2015 I T. mon Département, Ain

Laboratoire Départemental d Analyses Premier semestre 2015 I T. mon Département, Ain Laboratoire Départemental d Analyses Premier semestre 2015 O N I T A R RESTAU E V I T C COLLE FORMATIONS Ain mon Département, Introduction La réglementation européenne impose à tout personnel travaillant

Plus en détail

FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE

FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE MAIRIE d HERBEYS 27 chemin du Villard 38320 HERBEYS Téléphone 04.76.73.63.76 Télécopie 04.76.72.09.65 commune.herbeys@wanadoo.fr FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements Page : 1/5 Nom du client : Adresse du client : Nom du rédacteur : Numéro téléphone : Adresse courriel : Date d envoi : Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation

Plus en détail

Structuration en restauration collective. Eating City

Structuration en restauration collective. Eating City Structuration en restauration collective Eating City William Mairesse (Organisation Professionnelle de l Agriculture Biologique en Alsace) 7 Novembre 2012 L OPABA Définition : Syndicat des producteurs

Plus en détail

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Applicable au 1 er janvier 2006 Objectif : Etablit les règles générales en matière d hygiène, est directement applicable

Plus en détail

M. Fosse Responsable. M. Dauzou Adjoint. M. FOSSE et son équipe vous préparent de bons petits plats...

M. Fosse Responsable. M. Dauzou Adjoint. M. FOSSE et son équipe vous préparent de bons petits plats... M. Fosse Responsable M. Dauzou Adjoint M. FOSSE et son équipe vous préparent de bons petits plats... Objectifs pédagogiques Assister à la réception et la vérification d une livraison Étudier les documents

Plus en détail

Demande d enregistrement au Répertoire national des certifications professionnelles SECOND DE CUISINE. Page 1 sur 37

Demande d enregistrement au Répertoire national des certifications professionnelles SECOND DE CUISINE. Page 1 sur 37 Demande d enregistrement au Répertoire national des certifications s SECOND DE CUISINE Page 1 sur 37 FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) 1) Désignation du métier et des fonctions Le second

Plus en détail

Cahier des Clauses Particulières

Cahier des Clauses Particulières C.C.P Cahier des Clauses Particulières Mairie de BOUZIGUES 1 rue du Port 34140 BOUZIGUES PREPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE, LE CLSH, REFERENCE 15 BOU 02 PA

Plus en détail

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE POUR L ELABORATION ET LA LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CHARGES

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE POUR L ELABORATION ET LA LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CHARGES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE POUR L ELABORATION ET LA LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE OBJET : CAHIER DES CHARGES Le présent marché a pour objet la fourniture de repas livrés en liaison froide pour les

Plus en détail

Hygiène et sécurité des aliments Evaluations des risques professionnels

Hygiène et sécurité des aliments Evaluations des risques professionnels Hygiène et sécurité des aliments Evaluations des risques professionnels Présentation Stéphane GRAFFIN formation, diagnostic et conseil interviens depuis 2014 sur l ensemble du territoire national auprès

Plus en détail

LA FONCTION BATIMENT DANS LES ÉCOLES DU 14 E ARRONDISSEMENT. Jeudi 18 décembre 2014, 18h00 Mairie du 14 e, salle des mariages

LA FONCTION BATIMENT DANS LES ÉCOLES DU 14 E ARRONDISSEMENT. Jeudi 18 décembre 2014, 18h00 Mairie du 14 e, salle des mariages LA FONCTION BATIMENT DANS LES ÉCOLES DU 14 E ARRONDISSEMENT Jeudi 18 décembre 2014, 18h00 Mairie du 14 e, salle des mariages L ÉCOLE : UN ÉQUIPEMENT PUBLIC DE PROXIMITÉ La ville de Paris, comme toutes

Plus en détail

- Noter la température de la marquette témoin du camion sur le Bon de Livraison,

- Noter la température de la marquette témoin du camion sur le Bon de Livraison, CHAUFFEUR- LIVREUR H/F N offre : 1138 En tant que chauffeur / livreur au sein de la société, plusieurs missions vous seront attribuées : - Charger le camion : assurer la propreté et le contrôle de la température

Plus en détail

Services à l usager P A R T I E 1. Miriam Dörr - Fotolia.com

Services à l usager P A R T I E 1. Miriam Dörr - Fotolia.com 1 Services à l usager P A R T I E 1 Miriam Dörr - Fotolia.com 1 Techniques de service des repas et des collations TD 1 OBJECTIFS Identifier les différents modes de distribution et l intérêt spécifique

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Introduction

Hygiène alimentaire. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Hygiène alimentaire Introduction Le temps de travail ne permet pas souvent aux salariés de déjeuner chez eux

Plus en détail

L hygiène en restauration

L hygiène en restauration L hygiène en restauration Remise directe au consommateur Avertissement : les fiches présentées dans cette rubrique ont valeur de première information synthétique et ne tiennent pas compte des spécificités

Plus en détail

Restauration collective

Restauration collective Dossier de presse Février 2014 Restauration collective La portion de fromage emballée individuellement un atout dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09

Plus en détail

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M.

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. HACCP HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. du 29/09/97) Une méthode qui a pour but : - d identifier les dangers,

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES RESTAURATION MUNICIPALE

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES RESTAURATION MUNICIPALE DA/FF MARCHE PUBLIC DE SERVICES Objet : Achat de denrées alimentaires et confection de repas sur place MAIRIE DE LAMOTTE-BEUVRON 34 rue Durfort de Duras 41 600 Lamotte-Beuvron Pouvoir adjudicateur : Monsieur

Plus en détail

Construire un projet BIO en Restauration Collective

Construire un projet BIO en Restauration Collective Atelier : Construire un projet BIO en Restauration Collective 1 Introduire des produits biologiques en restauration collective : comment faire? Une démarche en 7 étapes : 1. Un projet global 2. Se renseigner

Plus en détail

LES LOCAUX DE CUISINE

LES LOCAUX DE CUISINE LES LOCAUX DE CUISINE LES DIFFERENTES ZONES DE TRAVAIL Définition Le complexe cuisine définit la cuisine et ses annexes dans un ensemble fonctionnel de différents locaux conçus pour transformer des matières

Plus en détail

Préparation de repas journaliers pour le service de portage à domicile

Préparation de repas journaliers pour le service de portage à domicile Centre Communal d Action Sociale de CARNOULES Département du Var Préparation de repas journaliers pour le service de portage à domicile CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC DE PRESTATION

Plus en détail

Dossier de presse Signature de la Charte éco-responsable de la restauration scolaire du Département de Seine-et-Marne

Dossier de presse Signature de la Charte éco-responsable de la restauration scolaire du Département de Seine-et-Marne Dossier de presse Signature de la Charte éco-responsable de la restauration scolaire du Département de Seine-et-Marne Lundi 14 octobre 2013 Collège Nicolas Fouquet de Mormant Charte éco-responsable de

Plus en détail

FORMATIONS CONSEIL & RESTAURATION COLLECTIVE CUISINE CCI FORMATION. 2014-2015 www.audit-formation-restauration.com

FORMATIONS CONSEIL & RESTAURATION COLLECTIVE CUISINE CCI FORMATION. 2014-2015 www.audit-formation-restauration.com CUISINE & RESTAURATION COLLECTIVE FORMATIONS CONSEIL CCI FORMATION 201-201 www.audit-formation-restauration.com HYGIÈNE & QUALITÉ BONNES PRATIQUES D HYGIÈNE Sensibilisation à l'hygiène, responsabilités

Plus en détail

Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile

Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d'ouvrage / Pouvoir Adjudicateur : Communauté de Communes

Plus en détail

PARTIE I - GÉNÉRALITÉS

PARTIE I - GÉNÉRALITÉS SERVICES PERISCOLAIRES RESTAURANT SCOLAIRE RÈGLEMENT Préambule : Les services périscolaires et de restauration scolaire sont des services facultatifs que la ville d Estaires propose aux familles dont les

Plus en détail

CAP CUISINE SAVOIRS ASSOCIÉS

CAP CUISINE SAVOIRS ASSOCIÉS SAVOIRS ASSOCIÉS " S 1 TECHNOLOGIE CULINAIRE " S 2 SCIENCES APPLIQUÉES " S 3 COMMUNICATION " S 4 CONNAISSANCE DE L ENTREPRISE ET DE SON ENVIRONNEMENT 21 SAVOIR ASSOCIÉ 1 : TECHNOLOGIE CULINAIRE CONNAISSANCES

Plus en détail

CQP-ih Chef de cuisine en collectivité I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR. Nom :... Prénom :. Adresse :... Code Postal :.. Ville :...

CQP-ih Chef de cuisine en collectivité I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR. Nom :... Prénom :. Adresse :... Code Postal :.. Ville :... CQP-ih Chef de cuisine en collectivité I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation) Nom :... Prénom : Adresse :......

Plus en détail

KIT pédagogique d IRQUA-Normandie à destination des enfants (cycle 2, 3 et collège)

KIT pédagogique d IRQUA-Normandie à destination des enfants (cycle 2, 3 et collège) KIT pédagogique d IRQUA-Normandie à destination des enfants (cycle 2, 3 et collège) IRQUA-Normandie vous propose son kit pédagogique à destination des enfants allant du primaire au collège. Sur le marché

Plus en détail

COMMUNE DE BOUSSOIS MARCHE D ASSISTANCE TECHNIQUE ET DE PRESTATIONS DE REPAS POUR LE SERVICE DE RESTAURATION COLLECTIVE MARCHE PUBLIC DE SERVICES

COMMUNE DE BOUSSOIS MARCHE D ASSISTANCE TECHNIQUE ET DE PRESTATIONS DE REPAS POUR LE SERVICE DE RESTAURATION COLLECTIVE MARCHE PUBLIC DE SERVICES COMMUNE DE BOUSSOIS MARCHE D ASSISTANCE TECHNIQUE ET DE PRESTATIONS DE REPAS POUR LE SERVICE DE RESTAURATION COLLECTIVE MARCHE PUBLIC DE SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES SOMMAIRE Préambule

Plus en détail

Le petit déjeuner équilibré

Le petit déjeuner équilibré Le petit déjeuner équilibré SITUATION : M. Benoît, professeur de SVT, renouvelle son opération «challenge diététique» en proposant à tous les élèves de 6 ème de prendre un petit déjeuner équilibré le 10

Plus en détail

Relocalisation des services de proximité Rive gauche

Relocalisation des services de proximité Rive gauche Relocalisation des services de proximité Rive gauche 1- Présentation du projet - Localisation La ville d Amiens souhaite regrouper différentes activités du Secteur Rive Gauche aujourd hui «éclatées» sur

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

CUISINE VÉRITABLE & CONSCIENCE COLLECTIVE

CUISINE VÉRITABLE & CONSCIENCE COLLECTIVE CUISINE VÉRITABLE & CONSCIENCE COLLECTIVE Savoir-faire Convivialité Fraîcheur Plaisir Qualité Proximité Implication Transparence NOUS CONNAÎTRE p.4 NOTRE CUISINE CENTRALE p.8 NOS OFFRES p.11 NOS ENGAGEMENTS

Plus en détail