Pour l optimisation des investissements de rénovation. L outil d aide à la décision

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pour l optimisation des investissements de rénovation. L outil d aide à la décision"

Transcription

1 Pour l optimisation des investissements de rénovation L outil d aide à la décision

2 Le secteur de la rénovation fourmille d idées reçues «Rénover fait plonger le rendement et provoque des pertes» «Il faut isoler pour assainir les performances énergétiques» «La loi empêche toute action dans la rénovation» «Ils rénovent pour spéculer et augmenter les profits» «Il ne faut surtout pas rénover pour avoir une politique sociale» «La rénovation énergétique est incompatible avec la rentabilité» «Le propriétaire investit pour l énergie, le locataire en profite»

3 Une vision globale et rationnelle «La maîtrise des coûts de maintenance c est la garantie d une bonne rentabilité durable.» «La courbe de vie d un bâtiment ne suit pas la règle du 1% par année.» «Des rénovations optimisées permettent de lisser l état locatif.» «Planifier la rénovation c est réduire les coûts opérationnels et sortir d une vision coups par coups.» «Penser énergie c est garantir la valeur du bien.»

4 Le parc immobilier vieillit chaque année Vétusté: le montant des travaux pour remettre en état un bâtiment

5 Evolution du degré de vétusté selon la stratégie de maintenance La durée de vie dépend de la qualité de construction et du niveau de maintenance

6 Coût de la vétusté dû à la maintenance courante Degré de vétusté Âge coût de la maintenance courante sans remise en état (15-20 Fr/m 2 a) Le coût de la vétusté dû aux besoins de maintenance courante représente pour les bâtiments résidentiels Fr/m2, ou 0.7% de la valeur d assurence

7 Coût de la vétusté dû à la remise à l état coût de remise en état. Coût de remise en état: fond de rénovation de 35 Fr/m2a ou 1.2% de la valeur d assurance

8 Obsolescence fonctionnelle Chaque génération a d autres éxigences que la précédente: avant guerre - toilettes par étage, après guerre - chauffage central, plus de surface, cuisine agencée, après le «pick oil» - isolation thermique

9 Obsolescence énergétique: norme 2009 = 276 MJ/m 2 a Les bâtiments «non Minergie» construits hier sont déjà obsolètes

10 Remarques Large marge de maneuvre sur le niveau de remise en état Pas de frontière claire entre maintenance et remise en état. Large marge de maneuvre sur le moment de l intervention Prolonger le mement de l intervention augmente le montant des travaux à repercuter sur les loyers Les bâtiments vétustes constituent l offre principale de logements à loyer bas La Suisse n a jamais comporté autant de bâtiments «à rénover» La Suisse se trouve devant une obsolescence général de son parc

11 Pour l optimisation des investissements de rénovation Connaître le parc

12 Diagnostic de l état physique avec EPIQR [g CO 2 eq.] [m 2 /a]

13 Calcul des coûts de remise en état [g CO 2 eq.] [m 2 /a] Énergie Fr Total Fr

14 Diagnostic énergétique et bilan thermique [g CO 2 eq.] [m 2 /a] Avant: 907 MJ/m²a Après: 435 MJ/m²a

15 Extrait d un budget de maintenance Bâtiments Donner du sens aux chiffres

16 Aide à la décision: une échelle de qualification intuitive V + V = V - J + J = J - R + R = R - Satisfaisant avec des avantages particuliers Satisfaisant Satisfaisant avec quelques réserves Moyen ou incertain avec des éléments positifs Moyen ou incertain Moyen ou incertain avec des éléments négatifs Mauvais avec des éléments positifs Mauvais Mauvais avec des éléments très négatifs

17 Exemple frais d entretien et de rénovation 35 Fr/m 2 a 1.2% val. ass. par an Bâtiments Pour ce parc immobilier, les dépenses en maintenance et en rénovation s élèvent à 35 Fr/m2a, soit 1.2% de la valeur d assurence.

18 Quels bâtiments sont les gros consommateurs?

19 Pour l optimisation des investissements de rénovation Connaître les besoins d investissement

20 Stratégie d investissement 1. Quel est le besoin réel d investissement pour maîtriser le vieillissement du patrimoine? 2. Priorités d investissement: quel projet de rénovation et quel bâtiment d abord? Le risque existe d avoir une «vague» d immeubles à rénover! Maîtriser l âge du parc, c est maîtriser l obsolescence de rendement!

21 Connaître l âge apparent du parc Age apparent InvestImmo L âge apparent reflète l âge du bâtiment en tenant compte de son histoire.

22 Définir les critères de priorisation Finance-social Dégradation Environnement Qualité Rendement Hausse locative Degré de vétusté Urgence Indice de dépense d énergie Potentiel de réduction Architecturale Localisation Les critères dépendent des objectifs

23 Analyse multicritère et agrégation 1 Rendement 3 Dégradation 4 Cons. énergie Batiment A = Batiment B Batiment C - + = = = - - Planification Batiment D + = = InvestImmo Vous & InvestImmo Les évaluations des critères sont agrégées pour donner l ordre de planification.

24 Exemple d une synthèse sur 6 critères L observatoire InvestImmo permet de trier, d afficher et d agréger n importe quelle combinaison de variables.

25 Exemple de planification des scénarios de travaux L outil de planification permet de determiner un budget en fonction de l évolution de l âge moyen. C est le besoin d investissement réél.

26 Pour l optimisation des investissements de rénovation Eléments de communication

27 Eléments de communication Des fiches d identité InvestImmo modulables et imagées. Des graphiques de segmentation et de distribution. Des grilles d analyse. Des rapports sommaires et détaillés des diagnostics EPIQR.

28 Différents utilisations HUG Genève: AIG: CPCL Lausanne: quelle est la valeur du parc et quel budget de rénovation? valeur du parc et outil de planification des travaux optimisation des investissements, calcul DCF Ville de Lausanne: quelle stratégie énergétique pour une société de 2000W? CEH: Ville de Neuchâtel: quels bâtiments rénover et à quel rythme? quel est le besoin réel d investissement en rénovation? Retraites populaires: quel est l état du parc et quel est le besoin réel d investissement?

29 Utilisation future: Organiser la reconversion du parc pour une société énergétiquement sobre

Analyse du par immobilier communal avec l outil

Analyse du par immobilier communal avec l outil Analyse du par immobilier communal avec l outil EPIQR+ ADNV 22 mai 2014 EPIQR Rénovation Sàrl PSE EPFL - 1015 Lausanne - www.epiqr.ch Instituts de recherche EPFL SUPSI La méthode EPIQR+ Projet CTI (Confédération)

Plus en détail

Assainissement énergétique

Assainissement énergétique Assainissement énergétique Opportunités énergétiques et économiques Pierre Renaud, Directeur, Planair SA Conseiller en matière d énergie pour le Jura bernois Apéritif-énergie 1 2 Plan de la présentation

Plus en détail

PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL Patrimoine immobilier communal Demande d un crédit de CHF 892 000.- TTC pour l établissement d une expertise technique systématique Délégué municipal : M. Claude Uldry

Plus en détail

Présentation OCEN 28 juin 2013

Présentation OCEN 28 juin 2013 Présentation OCEN 28 juin 2013 Laurent ISOARD Historique ImmoStar 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Chiffres clés 2013 Employés 10 + 5 ImmoLabel 3 800 ImmoData 2 700 ImmoParc 340 ImmoDiag 342 ImmoConcept /

Plus en détail

ADMINISTRATION / POUVOIRS PUBLICS

ADMINISTRATION / POUVOIRS PUBLICS ADMINISTRATION / POUVOIRS PUBLICS PROGRAMME 2015 AVEC LE SOUTIEN DE PROGRAMME 2015 ADMINISTRATION / POUVOIRS PUBLICS LISTE DES COURS CAS en Architecture climatique CAS Management de l énergie Cours SIA

Plus en détail

Etudes et propositions énergétiques Salle polyvalente d Etoy

Etudes et propositions énergétiques Salle polyvalente d Etoy Etudes et propositions énergétiques Salle polyvalente d Etoy Claudio Buccola Ingénieur HES / MAS EPFL claudio.buccola@amstein-walthert.ch 02 avril 2012 Sommaire - 1 ère partie: Introduction - Objectif

Plus en détail

Formation Conseils syndicaux 09/10/2014

Formation Conseils syndicaux 09/10/2014 Formation Conseils syndicaux 09/10/2014 Audit NRJ COPRO / DPE collectif Aspects réglementaires Textes de Référence Audit énergétique de copropriété : Copros de 50 lots ou + à chauffage collectif Décret

Plus en détail

Investissements socialement responsables à Retraites Populaires, un axe majeur de la politique de développement durable de l entreprise

Investissements socialement responsables à Retraites Populaires, un axe majeur de la politique de développement durable de l entreprise Investissements socialement responsables à Retraites Populaires, un axe majeur de la politique de développement durable de l entreprise Perry Fleury, responsable RH et DD Forum durable Suisse romande 2

Plus en détail

Panorama des outils d analyse énergétique des bâtiments 22.5.2014

Panorama des outils d analyse énergétique des bâtiments 22.5.2014 Panorama des outils d analyse énergétique des bâtiments 22.5.2014 Manuel Bauer Estia SA Thèmes abordés Objectif du diagnostic énergétique Revue de quelques méthodes d analyse énergétique des bâtiments

Plus en détail

Audit Energétique des Bâtiments

Audit Energétique des Bâtiments Audit Energétique des Bâtiments Introduction Le Grenelle Environnement La règlementation L Audit Energétique Exemples de rénovation Conclusion 2 Le Grenelle Environnement 3 Le Grenelle Environnement 2009

Plus en détail

Thermique, acoustique, feu Des conseils de pros pour les pros.

Thermique, acoustique, feu Des conseils de pros pour les pros. Thermique, acoustique, feu Des conseils de pros pour les pros. 11.11.09 Utilité de l isolation pour le développement durable Christoph Blaser, Responsable CPI, SG-ISOVER SA Table des matières 1. Exigences

Plus en détail

Service : Maintenance professionnelle et durable de votre bâtiment

Service : Maintenance professionnelle et durable de votre bâtiment Service : Maintenance professionnelle et durable de votre bâtiment Cofely l efficacité énergétique en action. 450 Plus de 20 8760 spécialistes sont quotidiennement au service de nos clients. sites sont

Plus en détail

Le grenelle de l environnement. Présentation et conséquences

Le grenelle de l environnement. Présentation et conséquences Le grenelle de l environnement Présentation et conséquences Introduction - Le Grenelle de l Environnement regroupe des mesures précises et des dispositions générales qui doivent entrainer sur le court

Plus en détail

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/52 Point 23.2 de l ordre du jour provisoire 6 mai 2014 Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève Rapport du Directeur

Plus en détail

Les Contrats de Performance Energétique Présentation générale. www.cofely-gdfsuez.fr

Les Contrats de Performance Energétique Présentation générale. www.cofely-gdfsuez.fr Les Contrats de Performance Energétique Présentation générale www.cofely-gdfsuez.fr Le CPE un contrat de performance Qu'est-ce qu'un Contrat de Performance Energétique? Un contrat garantissant une amélioration

Plus en détail

Développer des pratiques d économies d énergie et de réduction des émissions de CO 2. COFHUAT 6 décembre 2007

Développer des pratiques d économies d énergie et de réduction des émissions de CO 2. COFHUAT 6 décembre 2007 Développer des pratiques d économies d énergie et de réduction des émissions de CO 2 COFHUAT 6 décembre 2007 Les enjeux de la rénovation du patrimoine immobilier public face à la réduction des émissions

Plus en détail

Projet immobilier «Champs-sur-Marne» CDSP NATIONALE COURRIER. 16 janvier 2014

Projet immobilier «Champs-sur-Marne» CDSP NATIONALE COURRIER. 16 janvier 2014 Projet immobilier «Champs-sur-Marne» CDSP NATIONALE COURRIER 16 janvier 2014 Ordre du jour 1 2 3 4 Rappel du contexte Pourquoi quitter l immeuble de Champs-sur-Marne? Organisation et gouvernance du projet

Plus en détail

La gestion du patrimoine immobilier

La gestion du patrimoine immobilier La gestion du patrimoine immobilier Thierry Cornus Geay, le 15 novembre 2012 26/10/12 Direction départementale interministérielle Cadre de la présentation Un patrimoine des bâtiments, de la voirie, des

Plus en détail

cours futés Programme Découvrez le monde fascinant des économies d énergie

cours futés Programme Découvrez le monde fascinant des économies d énergie cours futés Découvrez le monde fascinant des économies d énergie des économies d énergie faciles et accessibles à tous A l heure où les économies d énergie font l objet de toutes les conversations, les

Plus en détail

Conséquences de la transition énergétique et des nouvelles politiques sur les entreprises. 19 novembre 2013. Cynthia Cavin Chargée de projets

Conséquences de la transition énergétique et des nouvelles politiques sur les entreprises. 19 novembre 2013. Cynthia Cavin Chargée de projets Conséquences de la transition énergétique et des nouvelles politiques sur les entreprises 19 novembre 2013 Cynthia Cavin Chargée de projets Sommaire Introduction : Conséquences, et surtout opportunités

Plus en détail

LA GESTION STRATEGIQUE DU PATRIMOINE : ENJEUX ET OUTILS. Anabelle Billy Lyon, le 14 février 2013

LA GESTION STRATEGIQUE DU PATRIMOINE : ENJEUX ET OUTILS. Anabelle Billy Lyon, le 14 février 2013 LA GESTION STRATEGIQUE DU PATRIMOINE : ENJEUX ET OUTILS Anabelle Billy Lyon, le 14 février 2013 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Agence nationale

Plus en détail

Investissez dans la 1 ère SCPI qui conjugue immobilier d entreprise et développement durable

Investissez dans la 1 ère SCPI qui conjugue immobilier d entreprise et développement durable Investissez dans la 1 ère SCPI qui conjugue immobilier d entreprise et développement durable ASSET MANAGEMENT PFO 2 : Un dispositif d épargne au service de vos objectifs patrimoniaux Avec PFO 2, vous investissez

Plus en détail

Gestion intégrée de l énergie à la Ville de Montréal

Gestion intégrée de l énergie à la Ville de Montréal Gestion intégrée de l énergie à la Ville de Montréal Patrice Leroux, ing. PA LEED, CEM Chef de section Énergie et Environnement Yannik Sauvé, MGP Conseiller planification énergie Julien Harvey-Vaillancourt,

Plus en détail

Swiss Real Estate Fund Day

Swiss Real Estate Fund Day ISIN CH0014586710 Swiss Real Estate Fund Day Genève (24.01.2013) Contact : S. De Pari (sdepari@gep.ch) GEP SA 2, rue du Maupas 1004 Lausanne Tél. 021 318 72 72 Sommaire Données du fonds Chiffres clés Projets

Plus en détail

Rentabilité de l investissement énergétique

Rentabilité de l investissement énergétique Rentabilité de l investissement énergétique 100 000 logements, 80 ans d histoire 47 000 logements loué à des cheminots Collecteur du 1% SNCF A. Bullier Rentabilité de l investissement énergétique Construction

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

L audit énergétique qu est-ce que c est?

L audit énergétique qu est-ce que c est? L audit énergétique qu est-ce que c est? Ce document se propose d expliquer, à l aide de quelques extraits commentés, en quoi consiste un audit énergétique. Un audit énergétique débute par un descriptif

Plus en détail

ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains

ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains Exemple 3 = Jura : Un exemple pratique qui montre l intérêt pour les communes Michel Hirtzlin, chef de service SID SOMMAIRE 1. Brève introduction 2. Le processus

Plus en détail

De!Paris!à!Zurich!en!passant!par!Genève!!Retour!sur!trois!jours!D!

De!Paris!à!Zurich!en!passant!par!Genève!!Retour!sur!trois!jours!D! DeParisàZurichenpassantparGenève RetoursurtroisjoursD Du#02#au#04#mai#2012# Poursonpremiervoyaged étudeeneurope,lemastèrespécialisé«immobilier,bâtimentet Energie» proposa d étudier la Suisse. Un pays caractérisé

Plus en détail

Module de formation. LES PRINCIPES GENERAUX.

Module de formation. LES PRINCIPES GENERAUX. Module de formation. LES PRINCIPES GENERAUX. Contexte général, statistiques Formation d un prix; L offre et la demande. Caractéristiques du marché immobilier Quelques chiffres. Sur l environnement immobilier

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : mars 2015 Être bien informés pour ÉCONOMISER L ÉNERGIE Vous

Plus en détail

date. durable pour certains équipements dans les constructions

date. durable pour certains équipements dans les constructions Le crédit d impôt développement durable TVA à taux réduit Les particularités POUR LE NEUF Construire des logements très économes en énergie est l un des objectifs du Grenelle Environnement. Des aides sont

Plus en détail

Bilan énergétique des bâtiments

Bilan énergétique des bâtiments Bilan énergétique des bâtiments Résultats et synthèse de l enquête Plan de la présentation 1. CONTEXTE GENERAL: SITUATION ENERGETIQUE SUISSE - Evolution de la consommation - Secteurs de consommation -

Plus en détail

Plan Stratégique Energétique

Plan Stratégique Energétique Plan Stratégique Energétique I Contexte général 1 Part de l énergie du logement dans la consommation globale Le bâtiment, premier consommateur d énergie en France. 2 2 Enjeux internationaux L Union Européenne

Plus en détail

Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace. RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS

Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace. RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS 2 LA RÉGION ALSACE ASSURE LES RESPONSABILITÉS DU PROPRIÉTAIRE POUR LES 73 LYCÉES ET CFA

Plus en détail

Celui qui rénove malin ne fait que des gagnants

Celui qui rénove malin ne fait que des gagnants Elcotherm SA Téléfon 081 725 25 25 Siège principal Vilters Téléfax 081 723 13 59 Sarganserstrasse 100 info@ch.elco.net CH-7324 Vilters www.elco.ch Téléphone Vente 0844 44 33 23 Service (24h/24) 0848 808

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

Quelles propositions de réforme des politiques publiques françaises pour l efficacité énergétique des bâtiments existants?

Quelles propositions de réforme des politiques publiques françaises pour l efficacité énergétique des bâtiments existants? Concurrence Energie Econométrie Quelles propositions de réforme des politiques publiques françaises pour l efficacité énergétique des bâtiments existants? Yannick Perez 1, Vincent Rious 2 1. Supélec &

Plus en détail

Systèmes de gestion et logiciels de gestion Notes biographiques Résumé

Systèmes de gestion et logiciels de gestion Notes biographiques Résumé Systèmes de gestion et logiciels de gestion Gilbert Babin Professeur adjoint Département d informatique Université Laval Notes biographiques M. Babin détient un B.Sc. (informatique) et M.Sc. (informatique)

Plus en détail

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique.

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. L audit de performance énergé Gérer son patrimoine, c est anticiper, analyser et agir! L immobilier représente

Plus en détail

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT Le secteur du bâtiment représente à lui seul 44 % de la consommation d énergie finale totale de la France (chiffres 2009). La question de l efficacité

Plus en détail

Compte-rendu CONTRIBUTION A LA CONCERTATION NATIONALE FEDER 2014/2020

Compte-rendu CONTRIBUTION A LA CONCERTATION NATIONALE FEDER 2014/2020 Compte-rendu CONTRIBUTION A LA CONCERTATION NATIONALE FEDER 2014/2020 Sommaire Présentation de l Association Régionale Auvergne de l Union Sociale pour l Habitat...p 3 Le parc social énergivore en Auvergne...p

Plus en détail

Guide de gestion des actifs en immobilisations

Guide de gestion des actifs en immobilisations Guide de gestion des actifs en immobilisations Claude Bruxelle, ing., Ph.D. CLAUDE BRUXELLE CONSULTANT Plan de la présentation Introduction Mise en contexte Démarche de gestion des actifs en immobilisations

Plus en détail

SCPI PIERRE INVESTISSEMENT. Le Caractère en Coeur de Ville

SCPI PIERRE INVESTISSEMENT. Le Caractère en Coeur de Ville SCPI PIERRE INVESTISSEMENT Le Caractère en Coeur de Ville P i 8 Le Malraux : Une des plus anciennes loi de défiscalisation. Dispositif datant de 1962 remanié en 2009 et en 2012. Principe : 30% des dépenses

Plus en détail

Gestion technique de l immobilier d entreprise

Gestion technique de l immobilier d entreprise Gestion technique de l immobilier d entreprise Pascal Hendrickx Jean Perret Groupe Eyrolles 2003 ISBN 2-212-11251-3 Introduction Le patrimoine bâti n est pas un produit éphémère et périssable. C est un

Plus en détail

Gestion des actifs et du patrimoine immobilier

Gestion des actifs et du patrimoine immobilier 06 Gestion Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de gérer mobiliers et s en vue d optimiser leur rentabilité et leur contribution à la performance économique globale de l entreprise.

Plus en détail

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 08h. 12h. 13h. 17h. 18h. 22h. lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche École École École École École Clubs Manifestation École École Clubs École

Plus en détail

Copropriété : Décryptage du volet réglementaire. Hicham LAHMIDI

Copropriété : Décryptage du volet réglementaire. Hicham LAHMIDI Copropriété : Décryptage du volet réglementaire Hicham LAHMIDI Audit énergétique d un immeuble ou d un groupe d immeubles en copropriété Décryptage du décret du 27 janvier 2012 et de l arrêté du 28 février

Plus en détail

le faire réaliser? le DPE, par qui Le diagnostiqueur Le coût du DPE

le faire réaliser? le DPE, par qui Le diagnostiqueur Le coût du DPE le DPE, par qui le faire réaliser? Le diagnostiqueur C est un professionnel du bâtiment dont les compétences doivent être certifiées par un organisme accrédité par le COFRAC (Comité français d Accréditation).

Plus en détail

L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts?

L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts? L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts? Colloque Sorbonne Immo-RICS 23 juin 2010 23/06/2010 1 SOMMAIRE 1. 1. L Immobilier Durable Quelles définitions?

Plus en détail

Solution idéale pour l assainissement de l enveloppe des édifices

Solution idéale pour l assainissement de l enveloppe des édifices Solution idéale pour l assainissement de l enveloppe des édifices Exploitation énergétique efficiente agissons MAINTENANT! Changement climatique La consommation d énergie globale et par conséquent l émission

Plus en détail

8 Certifications Minergie

8 Certifications Minergie 8 Chapitre 8 Être Minergie, est-ce aussi être «autrement»? Pour de nombreux acteurs du marché immobilier, un label de durabilité devrait s accompagner d une appréciation de la valeur de leur immeuble,

Plus en détail

Enéides propose, après analyse des besoins du client:

Enéides propose, après analyse des besoins du client: L énergie et le réchauffement climatique sont des enjeux majeurs du 21ème siècle. La disponibilité et le coût respectif des différentes énergies rendent nécessaire la maîtrise de nos consommations et un

Plus en détail

Lausanne. Rénovation d immeubles : Avantages fiscaux et impact sur la valeur. Tournée de présentation 2015. Yvan Schmidt i Consulting 02.09.

Lausanne. Rénovation d immeubles : Avantages fiscaux et impact sur la valeur. Tournée de présentation 2015. Yvan Schmidt i Consulting 02.09. Lausanne Tournée de présentation 2015 Rénovation d immeubles : Avantages fiscaux et impact sur la valeur Yvan Schmidt i Consulting 02.09.2015 Les éléments clé lors d une rénovation - Etat locatif (net)

Plus en détail

«Stratégie amiante et retour d expérience»

«Stratégie amiante et retour d expérience» «Stratégie amiante et retour d expérience» S.Langlois Expert qualité patrimoine 1 Nantes Habitat, bailleur social de la ville de Nantes Création de l Office en 1913 25 000 logements et 46 000 locataires

Plus en détail

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie Ingénierie Conseils en Maintenance, Etudes de Productivité et Benchmarking Energies Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie IMPACT DU DEVELOPPENT DURABLE SUR LA CONCEPTION

Plus en détail

La motivation des copropriétaires pour la rénovation énergétique Source le Moniteur Isabelle Duffaure-Gallais 11/06/2013 17:58 Conjoncture

La motivation des copropriétaires pour la rénovation énergétique Source le Moniteur Isabelle Duffaure-Gallais 11/06/2013 17:58 Conjoncture La motivation des copropriétaires pour la rénovation énergétique Source le Moniteur Isabelle Duffaure-Gallais 11/06/2013 17:58 Conjoncture Une enquête Qualitel/Ifop auprès de copropriétaires français les

Plus en détail

SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE

SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE 1 SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE Le parcours résidentiel des salariés L Alternance LOUER Parc social Parc privé Meublés ACHETER Neuf Ancien HLM Accession Sociale FAIRE

Plus en détail

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur Introduction En Europe, le secteur «bâtiment» consomme plus du tiers de l énergie globale. De ce fait, les logements représentent le plus grand gisement d économies d énergie. Ainsi, l amélioration de

Plus en détail

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE JM Préavis n 14 28 avril 2006 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant une demande de crédit d'investissement de fr. 730'000.- pour le financement

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat OPAH. Les aides publiques pour les travaux dans le logement

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat OPAH. Les aides publiques pour les travaux dans le logement Opération Programmée d Amélioration de l Habitat OPAH Les aides publiques pour les travaux dans le logement Réunion publique, 10 octobre 2013, Créon Sommaire Les aides de l OPAH du Créonnais Quoi? Pour

Plus en détail

Maîtrise de la Demande d Electricité : Rénovation de l éclairage public des communes de moins de 2000 habitants

Maîtrise de la Demande d Electricité : Rénovation de l éclairage public des communes de moins de 2000 habitants Maîtrise de la Demande d Electricité : Rénovation de l éclairage public des communes de moins de 2000 habitants Cahier des charges de diagnostic énergétique 1 OBJET DU PRESENT DOCUMENT Le présent cahier

Plus en détail

La place des territoires pour une politique de rénovation énergétique ambitieuse des logements

La place des territoires pour une politique de rénovation énergétique ambitieuse des logements La place des territoires pour une politique de rénovation énergétique ambitieuse des logements Vincent.Rious@Microeconomix.com Efficacité Energétique Industrie -Territoire: Conférence de lancement, 30/05/2013,

Plus en détail

Stratégie immobilière 2014

Stratégie immobilière 2014 Approuvée par le Conseil de formation le 11.12.2013 Valable à partir du 01.01.2014 Stratégie immobilière 2014 Immobilienstrategie_2014_F.docx 1/6 Table des matières 1. Objectifs stratégiques 3 2. Principes

Plus en détail

Rénover son bâtiment Mode d emploi

Rénover son bâtiment Mode d emploi Un Article de presse de Fribourg, le 31 mai 2010 Rénovation, énergie solaire : comment bien faire et quel financement? Rénover son bâtiment Mode d emploi En Suisse, près de deux millions de bâtiments,

Plus en détail

Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé

Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé Chantier copropriété du Plan Bâtiment Grenelle 30 septembre 2011 Sommaire Les objectifs

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 13-4603 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL concernant une demande de crédit de Fr. 1'150'000.- pour l isolation des façades et le remplacement complet des fenêtres et des volets des immeubles

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : mars 2014 Le DPE, QUELS OBJECTIFS? Le diagnostic de performance

Plus en détail

solaire en énergie thermique qui

solaire en énergie thermique qui Élé Des capteurs thermiques sur votre maison? Quelques explications! Le solaire thermique, qu est-ce? C est la transformation de l énergie solaire en énergie thermique qui servira au chauffage de votre

Plus en détail

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet Acheter pour louer et investissement locatif L achat d un bien immobilier est considéré comme un placement puisqu il est rentable au fil du temps. Il est possible d obtenir différents types de prêts pour

Plus en détail

Exemplarité de l État en Essonne sur son patrimoine immobilier

Exemplarité de l État en Essonne sur son patrimoine immobilier Exemplarité de l État en Essonne sur son patrimoine immobilier Le contexte et les enjeux du secteur du bâtiment En France Le Bâtiment est en France le plus gros consommateur d énergie parmi tous les secteurs

Plus en détail

Ministère de l Économie, des Finances et de l Industrie

Ministère de l Économie, des Finances et de l Industrie Ministère de l Économie, des Finances et de l Industrie Présentation de la méthode permettant d établir le diagnostic de la situation immobilière de l État Réunion du 26 janvier 2006 Document préparé par

Plus en détail

Ville de Saint-Étienne Quartiers du Crêt de Roc et de Tarentaize - Beaubrun

Ville de Saint-Étienne Quartiers du Crêt de Roc et de Tarentaize - Beaubrun Ville de Saint-Étienne Une approche globale du traitement de l habitat ancien dégradé Les enjeux de la rénovation des quartiers anciens dégradés Le constat L attractivité du centre-ville de l agglomération

Plus en détail

en Immobilier Pierre Jacquot Orox Asset Management

en Immobilier Pierre Jacquot Orox Asset Management Approche à valeur ajoutée en Immobilier Pierre Jacquot Orox Asset Management LES FONDAMENTAUX DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER 2 LES FONDAMENTAUX DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER RENDEMENT LOCATIF Revenu des

Plus en détail

Programme Shift Project sur la rénovation thermique des bâtiments. Brice Mallié

Programme Shift Project sur la rénovation thermique des bâtiments. Brice Mallié Programme Shift Project sur la rénovation thermique des bâtiments Brice Mallié L urgence à agir n est pas que climatique! Environnementale : 123 millions de tonnes de CO2 générées chaque année (25% du

Plus en détail

Modélisation des performances énergétiques du parc existant

Modélisation des performances énergétiques du parc existant MARCHAL Julien IPC 08 Stage Anah -SEPE 31-01-2008 Modélisation des performances énergétiques du parc existant Etude réalisée par Julien MARCHAL, Ingénieur du corps des ponts et chaussées en stage à l Anah

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : novembre 2013 Être bien informés pour économiser l énergie

Plus en détail

Pour une gestion active du patrimoine

Pour une gestion active du patrimoine Pour une gestion active du patrimoine Présentation CETE du 07-06-2012 1 sommaire 1. Introduction 2. La gestion active du patrimoine : qu est-ce que c est? 3. Une nouvelle organisation 4. Le Plan Stratégique

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil Aspects réglementaires : RT Eléments par éléments, RT Existant, Décret 2012-111 : Réalisation audit énergétique pour les grandes

Plus en détail

Un esprit de pionnier

Un esprit de pionnier Un esprit de pionnier Learning center EPFL Solar Impulse La nouvelle vie des bâtiments à la deuxième mi-temps de l ère de l hydrocarbure Comment vieillit un bâtiment? 1 2 3 4 5 6 7 8 Rénover en 2008 Courbe

Plus en détail

Offrir une plus-value à son bien immobilier

Offrir une plus-value à son bien immobilier Un Article de presse de Fribourg, le 26 mai 2009 Rénovation MINERGIE Offrir une plus-value à son bien immobilier Tout propriétaire d un bien immobilier est concerné un jour ou l autre par une rénovation.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DALKIA AMELIORE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET ENVIRONNEMENTALE DU CENTRE POMPIDOU

DOSSIER DE PRESSE DALKIA AMELIORE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET ENVIRONNEMENTALE DU CENTRE POMPIDOU U DOSSIER DE PRESSE DALKIA AMELIORE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET ENVIRONNEMENTALE DU CENTRE POMPIDOU COMMUNIQUÉ DE PRESSE DALKIA AMELIORE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET ENVIRONNEMENTALE DU CENTRE POMPIDOU

Plus en détail

Investir dans une villa Un bon placement

Investir dans une villa Un bon placement Investir dans une villa Un bon placement Considérations générales sur la maison individuelle L'acquisition d'une villa repose en 1 er lieu sur des critères émotionnels La villa sert prioritairement à se

Plus en détail

Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec. le Diagnostic. de Performance Energétique L HABITAT

Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec. le Diagnostic. de Performance Energétique L HABITAT Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec le Diagnostic de Performance Energétique L HABITAT être bien informés pour économiser l énergie En France, les bâtiments

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS CONCOURS INTERNE ET DE TROISIEME VOIE DE TECHNICIEN TERRITORIAL SESSION 2012 EPREUVE Elaboration d un rapport technique rédigé à l aide

Plus en détail

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Orateurs : ICESOL: CONCEPT 1. POUR UN INNOVANT Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Le projet «La Cigale», terminé en mars 2014 est la rénovation Minergie la plus

Plus en détail

déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH).

déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH). déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH). Réhabiliter et préserver le patrimoine architectural français. Les dépenses

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale :

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : 1 -la politique sectorielle 2 - les applications au sein

Plus en détail

Réduire sa facture énergétique, panorama complet. Obligations réglementaires, aides, etc.

Réduire sa facture énergétique, panorama complet. Obligations réglementaires, aides, etc. Réduire sa facture énergétique, panorama complet Obligations réglementaires, aides, etc. VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS EN DIRECTION DES COPROPRIETES CONSTAT: 80% du parc immobilier de Saint-Mandé est

Plus en détail

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire Rappel du contexte Adoption d un Plan Climat Energie Territorial en Conseil municipal

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Fiche juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire

LE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Fiche juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire LE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Fiche juridique de la Sommaire ANALYSE DE LA CNL / Page 2 Le diagnostic de performance énergétique / Page 2 L état d installation intérieure de gaz et d électricité / Page 4 1 ANALYSE

Plus en détail

SIG2013, Versailles, 3 octobre 2013. Identifier et planifier des réseaux thermiques à l'aide d'un SIG

SIG2013, Versailles, 3 octobre 2013. Identifier et planifier des réseaux thermiques à l'aide d'un SIG Identifier et planifier des réseaux thermiques à l'aide d'un SIG Création et vision Le Centre de Recherches Energétiques et Municipales CREM a été conjointement créé en 1986 par la Ville de Martigny et

Plus en détail

Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne EPFL Plan Directeur des Energies 2015-2045

Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne EPFL Plan Directeur des Energies 2015-2045 Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne EPFL Plan Directeur des Energies 2015-2045 1 Conditions cadres Cadre politique: Stratégie énergétique 2050 du Conseil Fédéral et engagements internationaux Groupe

Plus en détail

Gestion immobilière Conférence de l AFTA 15 octobre 2012

Gestion immobilière Conférence de l AFTA 15 octobre 2012 Gestion immobilière Conférence de l AFTA 15 octobre 2012 Intervenants : - Béatrice de Durfort, Centre Français des Fonds et Fondations - Frédéric Grosjean, Institut Pasteur - Maître Christelle Grandin

Plus en détail

Indice énergie SIA2031 (thermique + électrique)

Indice énergie SIA2031 (thermique + électrique) Immeuble : 108c - Bugnon 10 Mars 2014 Synthèses ImmoLabel Résumé des étiquettes Valeurs de référence Surface énergétique (SRE) 700 [m2] Année de construction Consommation eau 1910.9 [m3] Electricité communs

Plus en détail

ProContain. Espaces modulaires. Une nouvelle ère pour la construction

ProContain. Espaces modulaires. Une nouvelle ère pour la construction ProContain Espaces modulaires Une nouvelle ère pour la construction ProContain Une société du groupe ALHO Dès l origine, l idée fut de construire des bâtiments à l aide d éléments modulaires à structure

Plus en détail

Synthèse de l audit énergétique des bâtiments communaux. Audit réalisé par l entreprise CLIMAT CONSEIL En octobre 2006

Synthèse de l audit énergétique des bâtiments communaux. Audit réalisé par l entreprise CLIMAT CONSEIL En octobre 2006 Synthèse de l audit énergétique des bâtiments communaux Audit réalisé par l entreprise CLIMAT CONSEIL En octobre 2006 JANVIER 2007 1 AUDIT ENERGETIQUE des bâtiments communaux 1 BILANS DES INSTALLATIONS

Plus en détail

1 ères Rencontres du Développement Durable des métiers de l accueil. Energie : état de la situation et quelques solutions!

1 ères Rencontres du Développement Durable des métiers de l accueil. Energie : état de la situation et quelques solutions! 1 ères Rencontres du Développement Durable des métiers de l accueil Energie : état de la situation et quelques solutions! 12 décembre 2012 Jean-Marc Zgraggen Responsable unité Maîtrise de l énergie 26

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail