IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives. Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives. Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE"

Transcription

1 IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE

2 Objectif illustrer les aspects en imagerie de la neurofibromatose type II (NF2) à travers 3 cas d enfants et d adulte jeune.

3 Matériel et Méthodes 3 cas de NF2 ont été colligés au service d imagerie du CHU Sahloul, diagnostic retenu devant un schwanome bilatéral de l acoustique. Les trois patients âgés respectivement de 12, 18 et29 ans ont été explorés par TDM et IRM.

4 Résultats Les modes de révélation étaient différents pour chacun des 3 patients : méningiome cervical diagnostiqué chez une jeune garçon de 12 ans, 6 ans avant le schwanome bilatéral du VIII, schwanome bilatéral du VIII découvert chez une petite fille de 12 ans lors du bilan d une baisse importante de l audition et devant une diminution de l acuité visuelle associée à une hémiplégie droite chez une fille de 29 ans. L IRM démontrait chez la dernière patiente de multiples méningiomes sus et sous tentoriels associés à de multiples neurinomes de la queue de cheval

5 Cas clinique 1 Jeune garçon de 12 ans,présentant un déficit moteur et des troubles sensitifs du membre supérieur gauche depuis 20 jours, evoluant de façon rapidement progressive sans fièvre ni notion de traumatisme. Voici la radiographie du rachis cervical de profil de ce patient: Il existe une rectitude du rachis cervical, avec un défaut d alignement des vertèbres C5-C6, un discret tassement de C5-C6 et un élargissement des trous de conjugaison à ce même niveau: Une compression médullaire est donc fortement suspectée.

6 Vu les troubles neurologiques et les anomalies constatées à la radiographie du rachis cervical, on a réalisé une TDM cervicale sans et avec injection de PC dont voici quelques clichés :

7 Il existe une masse de densité tissulaire intra durale extra médullaire gauche se rehaussant de façon intense après injection de PC. cette masse enserre la moelle cervicale et la refoule vers la droite. Il s y associe une lésion hypodense au niveau des parties molles paravertébrales postérieures droites du cou.

8 La TDM cérébrale démontre une lésion hypodense pariétale droite bien limitée, non modifiée par l injection de PC.

9 L examen IRM a été réalisé pour mieux caractériser les lésions déjà observées en TDM et pour rechercher d autres lésions éventuellement associées. En voici quelques clichés en séquences pondérées T1 et T2 avant et après injection de gadolinium :

10

11 A l étage cérébral : présence d une lésion frontale droite, en hyposignal T1 et en hypersignal T2. Cette lésion siège à proximité du cerveau. Elle n exerce pas d effet de masse sur les structures médianes ni sur le système ventriculaire. A l étage cervical : on retrouve la lésion à point de départ extra médullaire, étendu de C3 à C6.Cette formation présente un signal intermédiaire en T1 et en T2. Elle est circonférentielle entourant la moelle cervicale en l enserrant, déterminant ainsi une compression médullaire.

12 Sur les acquisitions axiales, elle refoule la moelle vers la droite et l envahit par endroit, donnant un signal médullaire hétérogène avec des zones en hypersignal mieux visibles en T1après injection de gadolinium. Elle infiltre également les tissus mou para vertébraux, donnant un signal hétérogène à leur niveau. Par ailleurs, elle détermine un élargissement du canal de conjugaison gauche de C5. Notez l anomalie de signal au niveau des muscles para-vertébraux droits déjà signalée en TDM.

13 Le caractère multi-focal des lésions amène à évoquer : - une neurofibromatose avec localisation cérébrale sus tentorielle, médullaire, épidurale et radiculaire ainsi que des parties molles du cou. - L éventualité d une lésion tumorale cérébrale maligne associée à une épidurite métastatique est aussi possible. Les autres hypothèses diagnostiques sont un neuroblastome avec métastases osseuse et cérébrale ou un lymphome.

14 L indication opératoire a été portée ;Il a été pratiqué une exérèse macroscopiquement satisfaisante de la lésion et l examen anatomo-pathologique a conclu à un méningiome pseudo-épithélial du canal rachidien. Le diagnostic retenu est donc celui d une neurofibromatose avec atteinte cérébrale en rapport très vraisemblablement avec une dysplasie vasculaire associée une compression médullaire étendue par un méningiome cervical. Ce dernier a amené à considérer cet enfant comme porteur d une NF2 et à le surveiller en conséquence.

15 MENINGIOME PSEUDO-EPITHELIAL : Il s agit d une lésion tumorale bénigne faite par la prolifération de cellules arachnoïdiennes, présentant des noyaux légèrement allongés, à cytoplasme souvent pseudo-épithélial ;ces cellules sont le plus souvent jointives, se disposant en lobules ou en travées, parfois présentant un aspect d enroulement ; au sein de cette lésion,on trouve plusieurs calcifications psammomateuses ; le fond est très fibreux dense et hyalinisé. Retour

16 Le garçon ne reconsulte que 6ans plutard devant la réinstallation des troubles de la marche avec hémiplégie spinale gauche, syndrome pyramidal et troubles sphinctériens. Un contrôle IRM a été alors réalisé.

17 SEpT1avec FS SEpT1 avec FS et Gadolinium Importante récidive de la lésion meningiomateuse, enserrant et Infiltrant la moelle avec extension biforaminale. SEpT1 après Gadolinium Neurinome bilatéral du VIII à composante endo et extra canalaire

18 Multiples lésions nodulaires disséminées le long du cordon médullaire: neurinomes très vraisemblables.

19 Le diagnostic de NF2 devient définitif.

20 Cas clinique 2 Jeune Fille de 12 ans,explorée pour une baisse importante de l audition révélée liée à une surdité de perception bilatérale. L exploration première est une IRM dont voici quelques images d une séquence en Echo de Spin T1 après injection de gadolinium.

21 L atteinte bilatérale du VIII, sous forme de tumeurs fortement rehaussées par le contraste et occupant l ensemble des meats et des conduits acoustiques internes, est patente et est associée à gauche à une tumeur de même nature des nerfs mixtes et excercant un effet de masse sur le tronc cérébral. L extension et l intensité du rehaussement est bien démontrée sur les séquences suivantes en pt2 et en pt1 avec saturation de la graisse, avant et après contraste

22 pt2 pt1 avec FS et PC

23 L atteinte bilatérale du VIII, et ce d autant qu elle s associe à une autre atteinte nerveuse pose le diagnostic, chez cet enfant, de neurofibromatose type NF2 et de la surveiller en conséquence.

24 Cas clinique 3 Jeune femme de 29 ans,explorée pour une baisse importante de la vue avec déficit moteur de l hémicorps droit. Un scanner cérébral en contraste spontané est réalisé.

25 Sont notées : Des calcifications de la tente du cervelet. Une réaction d osteo-condensation de l écaille du temporal et de la grande aile du sphénoïde avec épaississement des parties molles en regard ayant fait évoquer le diagnostic de méningiome. Une IRM cérebro-médullaire est alors réalisée.

26 L IRM cérébrale confirmait le méningiome sphénoïdal, démontrait de multiples autres le long de la tente du cervelet et révélait un neurinome bilatéral du VIII.

27 Le diagnostic de NF2 est retenu devant le neurinome bilatéral du VIII, associé à ces méningiomes multiples..

28 Conclusion la NF2, neurofibromatose caractérisée par un schwannome bilatéral du VIII, est une des conditions prédisposant à la formation de méningiomes, plus souvent multiples. La découverte de telles tumeurs chez l enfant doit amener à leur surveillance, les schwannomes peuvent n apparaître que plus tardivement.

Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas

Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas B RADOUANE, M JIDAL, J EL FENNI, B ZAINOUN, S CHAOUIR, T AMIL, A HANINE, M BEN AMEUR Service d Imagerie Médicale Hôpital militaire d instruction

Plus en détail

SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD. Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A

SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD. Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A INTRODUCTION Les métastases représentent la pathologie tumorale rachidienne la plus courante. Leur

Plus en détail

NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE

NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE -En premier lieu, il faut expliquer en quoi consiste la Neuro-imagerie sachant que les progrès actuels de la haute technologie et du traitement de l image par ordinateurs

Plus en détail

Rachis RADIOANATOMIE DU RACHIS. Articulation inter-vertébrale. Vertèbre-type : DES Anatomie ostéo-articulaire Dr E. NIEDERBERGER

Rachis RADIOANATOMIE DU RACHIS. Articulation inter-vertébrale. Vertèbre-type : DES Anatomie ostéo-articulaire Dr E. NIEDERBERGER Rachis RADIOANATOMIE DU RACHIS DES Anatomie ostéo-articulaire Dr E. NIEDERBERGER Vertèbre-type : Corps vertébral Arc postérieur : Pédicules Massifs articulaires Lames Processus transverses Processus épineux

Plus en détail

A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE

A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE Service de Radiologie Pédiatrique CHU Ibn Rochd Casablanca Tumeurs cérébrales chez l enfant : 2nde place après les tumeurs hématologiques.

Plus en détail

Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré.

Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré. Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré. S Chinellato, G Koch, M Nonent, D Colin, P Mériot, D Ben Salem Service de Radiologie CHU La Cavale Blanche Brest. HIA Brest INTRODUCTION

Plus en détail

120 Imagerie des sinus

120 Imagerie des sinus Fig. 5-9 Adénocarcinome de l éthmoïde Coupes TDM axiale (A) et coronale (B), IRM séquences axiale T1 (C), T2 axiale (D) et coronale (F), T1 FatSat injectées axiale (E) et coronale (G) : masse de signal

Plus en détail

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS N. Cherif Idrissi El Ganouni 1, M. Ouali Idrissi 1, A.Benhaddou 1, T. Abou El Hassan 2, O. Essadki 1, A. Ousehal 1 1 : Service de Radiologie,

Plus en détail

Sommaire Discospondylite. diagnostic, attitude thérapeutique et suivi

Sommaire Discospondylite. diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Sommaire 092. Discospondylite diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Spondylodiscite à pyogènes Clichés standards - Souvent normaux le premier mois puis : - Pincement discal - Déminéralisation de

Plus en détail

Les Neurinomes Rachidiens Cervicaux En Sablier A Propos De 27 Cas

Les Neurinomes Rachidiens Cervicaux En Sablier A Propos De 27 Cas Les Neurinomes Rachidiens Cervicaux En Sablier A Propos De 27 Cas N Nacireddine, M Fikri, M Skhissi*, Y Arkha*, N El Kettani, MR El Hassani, A Khamlichi*, M Jiddane Service de Neuroradiologie,* service

Plus en détail

ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE

ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE INTRODUCTION La polyarthrite rhumatoïde (PR) caractérisée par la présence d une inflammation articulaire et d une prolifération cellulaire pseudotumorale

Plus en détail

La présentation clinique peut prendre n'importe quel aspect d'une compression médullaire lente.

La présentation clinique peut prendre n'importe quel aspect d'une compression médullaire lente. Imagerie des compressions médullaires d origine tumorale A MERGHNI, S KOUKI, D MHEDHBI, M LAHMANDI, H KACEM, N BOUASSIDA, H BOUJEMAA, N BEN ABDALLAH Introduction La pathologie intracanalaire tumorale est

Plus en détail

Anatomie normale scanner injecté

Anatomie normale scanner injecté Neuroradiologie 1 Index Anatomie Rx standard: sinus normal Rx standard: Sinus anormal Hématome épidural en TDM Hématome sous dural en TDM Hématome intraparenchymateux en TDM HSA (hémorragie sous arachnoidienne)

Plus en détail

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Jeune femme de 25 ans, enceinte de 3 mois d une première grossesse Se présente

Plus en détail

085. Infection à VIH

085. Infection à VIH Sommaire 085. Infection à VIH information et conseils pour la prévention de la transmission sanguine et sexuelle, diagnostic, annonce d une sérologie, attitude thérapeutique et suivi Toxoplasmose cérébrale

Plus en détail

Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein

Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein H Jalal 1, M Ouali Idrissi 1, A Benhaddou 1, K Aniba 2, S Ait Benali 2, O Essadki 1, A Ousehal 1 1- Service de Radiologie

Plus en détail

144. Cancer de l enfant

144. Cancer de l enfant Sommaire 144. Cancer de l enfant particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques : cancers les plus fréquents Tumeurs abdominales de l enfant distribution Leucémies = 30 % Tumeurs du système

Plus en détail

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc L hémangiome ou hémangioendothéliome est la tumeur vasculaire bénigne néonatale la plus

Plus en détail

LES TUMEURS DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL

LES TUMEURS DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL LES TUMEURS DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL ETUDE RETROSPECTIVE D UNE SERIE DE 900 CAS S. DERRAZ; T.EL. MADHI; B. BOUAYAD; A. EL KHAMLICHI Service de Neurochirurgie, Hôpital des Spécialités ONO. CHU. Ibn Sina

Plus en détail

Cas de la semaine # 47

Cas de la semaine # 47 Cas de la semaine # 47 25 Septembre 2017 Préparé par Dre Fatima Ameur fellow Dre Manon Bélair MD Hôpital Notre Dame, CHUM Département de radiologie Faculté de médecine Histoire Clinique Pas d antécédents

Plus en détail

I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC

I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC Imagerie de l exophtalmie tumorale de l enfant I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC INTRODUCTION Exophtalmie : protrusion

Plus en détail

Démarche diagnostique en IRM devant une lésion. composante kystique de l adulte. MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder

Démarche diagnostique en IRM devant une lésion. composante kystique de l adulte. MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder Démarche diagnostique en IRM devant une lésion parenchymateuse cérébrale à composante kystique de l adulte E Meary, C Mellerio,O Naggara, M Petkova, MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder INTRODUCTION

Plus en détail

QUIZZ Neuroradiologie

QUIZZ Neuroradiologie QUIZZ Neuroradiologie Question: Identifiez les repères anatomiques Anatomie normale scanner injecté Réponses Anatomie normale scanner injecté Sinus maxillaire Artère vertébrale Bulbe rachidien Pôle cérébelleux

Plus en détail

Les tumeurs osseuses du RACHIS

Les tumeurs osseuses du RACHIS Les tumeurs osseuses du RACHIS Tumeurs osseuses Tumeurs productrices de tissu osseux Tumeurs productrices de tissu cartilagineux Tumeurs à cellules géantes Tumeurs de la moelle osseuse Tumeurs du tissu

Plus en détail

Service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech H.MRABTI FASSI (1), H.ENNEDDAM, N.CHERIF IDRISSI EL GUANOUNI, M.IDRISSI OUALI, H.JALAL, O.ESSADKI, A.OUSEHAL J.NAJIB(2),K.ANIBA,M.LAGHMARI,S.AIT BEN ALI. 1- Service de radiologie CHU Mohammed VI Marrakech

Plus en détail

Aspects en IRM des compressions médullaires tumorales et infectieuses H. Bensaad, A. Rami, H. En-Nouali, S. Chaouir

Aspects en IRM des compressions médullaires tumorales et infectieuses H. Bensaad, A. Rami, H. En-Nouali, S. Chaouir Aspects en IRM des compressions médullaires tumorales et infectieuses H. Bensaad, A. Rami, H. En-Nouali, S. Chaouir Service d imagerie médicale, Hôpital Militaire d instruction Mohammed V. Rabat Maroc

Plus en détail

IMAGERIE DES NEUROFIBROMATOSES

IMAGERIE DES NEUROFIBROMATOSES IMAGERIE DES NEUROFIBROMATOSES CD Rom D Auto enseignement Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE Neurofibromatoses Type I Neurofibromatoses Type II Objectifs : illustrer à travers de nombreuses

Plus en détail

Atteintes neurologiques

Atteintes neurologiques DU Soins infirmiers Paris V Atteintes neurologiques Plan du module - Anatomie générale : ostéologie système nerveux central - Les méninges et le LCR : anatomie physiologie - La circulation cérébrale :

Plus en détail

H.Louizi, K.Ben Mahfoudh, R Ghariani, H Dhouib*, C Marrakchi**, H Ktata, S Haddar, J.Mnif

H.Louizi, K.Ben Mahfoudh, R Ghariani, H Dhouib*, C Marrakchi**, H Ktata, S Haddar, J.Mnif IMAGERIE DE L OTITE EXTERNE MALIGNE : A PROPOS DE 19 CAS H.Louizi, K.Ben Mahfoudh, R Ghariani, H Dhouib*, C Marrakchi**, H Ktata, S Haddar, J.Mnif Service de Radiologie CHU Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie

Plus en détail

LIPOME PARA-OSTEAL OSSIFIANT

LIPOME PARA-OSTEAL OSSIFIANT LIPOME PARA-OSTEAL OSSIFIANT A JAAFAR, D ZEITOUN, B MENDES, P LEVY, L BESSIS, P GRENIER, E DION Service de Radiologie polyvalente, diagnostique et interventionnelle HOPITAL PITIE SALPETRIERE - PARIS INTRODUCTION

Plus en détail

46 cas de méningite bactérienne compliquée colligés sur 4 ans entre 2005 et Méningite confirmée biologiquement dans

46 cas de méningite bactérienne compliquée colligés sur 4 ans entre 2005 et Méningite confirmée biologiquement dans Les complications infectieuses de la méningite restent malheureusement fréquentes dans notre contexte. Elles peuvent être responsable de complications graves: séquelles irréversibles motrices et fonctionnelles.

Plus en détail

ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix.

ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix. ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix. HISTOIRE DE LA MALADIE Mr G. 53 ans Sclérose Tubéreuse de Bourneville.

Plus en détail

Quelques masses abdomino-pelviennes chez l enfant. Simon RAVAUD (IHN)

Quelques masses abdomino-pelviennes chez l enfant. Simon RAVAUD (IHN) Quelques masses abdomino-pelviennes chez l enfant Simon RAVAUD (IHN) Cas 1 Petit garçon âgé de 16 mois. Syndrome de Wiedmann- Beckwith. Syndrome de croissance excessive associant ; macroglossie macrosomie

Plus en détail

M. CHELLI BOUAZIZ, A BEN AICHA, H SKHIRI AOUNALLAH, M S DAGHFOUS, S CHAABANE, MF LADEB INSTITUT M KASSAB D ORTHOPEDIE KSAR SAID.

M. CHELLI BOUAZIZ, A BEN AICHA, H SKHIRI AOUNALLAH, M S DAGHFOUS, S CHAABANE, MF LADEB INSTITUT M KASSAB D ORTHOPEDIE KSAR SAID. M. CHELLI BOUAZIZ, A BEN AICHA, H SKHIRI AOUNALLAH, M S DAGHFOUS, S CHAABANE, MF LADEB INSTITUT M KASSAB D ORTHOPEDIE KSAR SAID. TUNISIE Les scolioses dites idiopathiques constituent environ 75% des scolioses

Plus en détail

COMPRESSION MEDULLAIRE

COMPRESSION MEDULLAIRE COMPRESSION MEDULLAIRE I - Les causes EXTRADURALES : RACHIDIENNES et EPIDURALES - Les TUMEURS OSSEUSES : surtout les METASTASES (sein, prostate, poumon, rein, thydoïde, organes génitaux, tube digestif,

Plus en détail

Apport de l IRM dans le diagnostic des tumeurs intradurales : à propos de 63 cas

Apport de l IRM dans le diagnostic des tumeurs intradurales : à propos de 63 cas Apport de l IRM dans le diagnostic des tumeurs intradurales : à propos de 63 cas M. OUALI IDRISSI, J. YACOUBI, F. ADRAOUI,,,, M. MOULATTAF, N. CHERIF EL IDRISSI EL GUANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL Service

Plus en détail

S Sedrati, N Allali, M Chellaoui, L Chat, R Dafiri

S Sedrati, N Allali, M Chellaoui, L Chat, R Dafiri Le Rétinoblastome Quel est l apport de l imagerie dans la prise en charge? S Sedrati, N Allali, M Chellaoui, L Chat, R Dafiri Service De Radio Pédiatrie, Hôpital D enfants Maternité CHU de Rabat Introduction

Plus en détail

DOSSIER DU MOIS Février 2012 n 3

DOSSIER DU MOIS Février 2012 n 3 DOSSIERDUMOIS Février2012n 3 Guillaume LEFEBVRE glefebvre@cours-galien.fr ANNEE 2011/2012 DOSSIER NEURORADIOLOGIE Une patiente de 42 ans est admise en salle de déchocage ou vous êtes de garde pour prise

Plus en détail

LES COMPRESSIONS MEDULLAIRES NON TRAUMATIQUES :

LES COMPRESSIONS MEDULLAIRES NON TRAUMATIQUES : LES COMPRESSIONS MEDULLAIRES NON TRAUMATIQUES : La compression de la moelle constitue une urgence diagnostique et souvent thérapeutique neurochirurgicale. La reconnaissance des différents syndromes cliniques

Plus en détail

APPORT DE L IRM L L EXPLORATION DES TRAUMATISMES DU RACHIS CERVICAL À LA PHASE AIGUE (A propos de 35 cas)

APPORT DE L IRM L L EXPLORATION DES TRAUMATISMES DU RACHIS CERVICAL À LA PHASE AIGUE (A propos de 35 cas) APPORT DE L IRM L DANS L EXPLORATION DES TRAUMATISMES DU RACHIS CERVICAL À LA PHASE AIGUE (A propos de 35 cas) Z BELHADJ, D BASRAOUI, N CHERIF IDRISSI EL GANOUNI, M OUALI IDRISSI, I EL IDRISSI, O ESSADKI,

Plus en détail

IRM des dilatations lymphatiques abdominales.

IRM des dilatations lymphatiques abdominales. IRM des dilatations lymphatiques abdominales. Du normal au pathologique. Derhy S, El Mouhadi S, Jolibert M, Chaillot P-F, Menu Y, Arrivé L Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine, Paris Objectifs Décrire

Plus en détail

Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur

Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur FLORES A, PROST S, LENOIR M, CHRU Besançon Société de Médecine de Franche-Comté Enfant de 5 ans adressé par son médecin traitant pour douleurs

Plus en détail

Les tumeurs pulmonaires malignes primitives : à propos de 1 3 cas pédiatriques

Les tumeurs pulmonaires malignes primitives : à propos de 1 3 cas pédiatriques Les tumeurs pulmonaires malignes primitives : à propos de 1 3 cas pédiatriques S.RAJI, N. Allali, F. Ounani, R. Dafiri Service de Radiologie Pédiatrique, Hôpital d Enfants - Maternité CHU Rabat La pathologie

Plus en détail

AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS. M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca

AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS. M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca Introduction L améloblastome malin est une tumeur odontogène

Plus en détail

CHAPITRE. Rachis cervical

CHAPITRE. Rachis cervical CHAPITRE 2 Rachis cervical Subluxation c1 c2 Distance atlas axis (Djian) Pseudo-luxation c2 c3 chez l'enfant Ligne cervicale postérieure (Swischuk) Canal cervical étroit Parties molles prévertébrales cervicales

Plus en détail

Imagerie des compressions médullaires chez l enfant

Imagerie des compressions médullaires chez l enfant Imagerie des compressions médullaires chez l enfant (à propos de 20 cas) S. Salam, A. Ajbal, K. Chbani, A. Idriss, N. Ouarit, L. Ouzidane. Service de radiologie pédiatrique- hôpital d enfants Casablanca-

Plus en détail

Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas)

Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas) Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas) NEJHY. W, GHARBI. A, MOUSSALI. N, EL BENNA. N, ABDELOUAFI. A Service de Radiologie 20 Août, CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Introduction

Plus en détail

Chapitre 2 Item 91 UE 4 Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval

Chapitre 2 Item 91 UE 4 Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval Chapitre 2 Item 91 UE 4 Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval I. Signes cliniques du syndrome de la queue de cheval II. Signes cliniques évocateurs d une compression

Plus en détail

jeune femme, 37 ans.les images sont pathognomoniques et permettent de reconstituer les principales étapes cliniques. Quelles sont les principales

jeune femme, 37 ans.les images sont pathognomoniques et permettent de reconstituer les principales étapes cliniques. Quelles sont les principales jeune femme, 37 ans.les images sont pathognomoniques et permettent de reconstituer les principales étapes cliniques. Quelles sont les principales anomalies observées sur les clichés standards volumineuse

Plus en détail

IMAGERIE DES MENINGIOMES ENCEPHALIQUES

IMAGERIE DES MENINGIOMES ENCEPHALIQUES IMAGERIE DES MENINGIOMES ENCEPHALIQUES M. EL MOULATTAF, D. BASRAOUI, J. EL YACOUBI N. CHERIF IDRISSI EL GANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL. SERVICE DE RADIOLOGIE CHU MOHAMMED VI, UNIVERSITE CADI AYYAD, MARRAKECH,

Plus en détail

Traumatismes Médullaires Graves Apport De L IRM. K.Ouachtou, N.Mahroug, W.Zamiati R.Kadiri

Traumatismes Médullaires Graves Apport De L IRM. K.Ouachtou, N.Mahroug, W.Zamiati R.Kadiri Traumatismes Médullaires Graves Apport De L IRM K.Ouachtou, N.Mahroug, W.Zamiati R.Kadiri Service Central de Radiologie CHU Ibn Rochd Casablanca Maroc Introduction Dans un contexte traumatique du rachis,

Plus en détail

QUAND LES CLICHÉS RADIOGRAPHIQUES «NOUS PARLENT»

QUAND LES CLICHÉS RADIOGRAPHIQUES «NOUS PARLENT» QUAND LES CLICHÉS RADIOGRAPHIQUES «NOUS PARLENT» D R R A L A N D I S O N S T É P H A N E L A R H U M AT O L O G I E A U Q U O T I D I E N 2 0 N O V E M B R E 2 0 1 3 INTRODUCTION Radiographie standard

Plus en détail

Bruot olivier CHU Brabois Nancy

Bruot olivier CHU Brabois Nancy Bruot olivier CHU Brabois Nancy 1. Les principes l imagerie de diffusion 1. Principes physiques 2. Principes d interprétations 2. Protocole d acquisition 3. Réalisation et intérêts de la virtuel Pet MRI

Plus en détail

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE IRM DE LA MOELLE OSSEUSE Alain RAHMOUNI CHU Henri Mondor - Créteil Moelle osseuse - Composants Travées osseuses Adipocytes Cellules hématopoïétiques Tissu conjonctif de soutien / Fibres de réticuline Vaisseaux

Plus en détail

G. Fargeix, C. Billon-Grand, C. Prud homme, E. Pomero, E. Plouvier, A. Biondi

G. Fargeix, C. Billon-Grand, C. Prud homme, E. Pomero, E. Plouvier, A. Biondi Société de Médecine de Franche-Comté Réunion de la Société de Médecine de Franche-Comté Séance d imagerie pédiatrique et prénatale G. Fargeix, C. Billon-Grand, C. Prud homme, E. Pomero, E. Plouvier, A.

Plus en détail

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Cas 1 Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Embolie pulmonaire scanner thoracique avec IV ou angioscanner thoracique Coupe axiale, fenêtre médiastinale Défect endoluminal

Plus en détail

Lésions du rachis et des tissus mous adjacents

Lésions du rachis et des tissus mous adjacents CHAPITRE 13 Lésions du rachis et des tissus mous adjacents PLAN DU CHAPITRE ATTEINTES ISOLÉES DU CORPS VERTÉBRAL ATTEINTES DE L'ARC POSTÉRIEUR ANOMALIES DES APOPHYSES ARTICULAIRES POSTÉRIEURES OU DES LIGAMENTS

Plus en détail

LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents. J.R. ALLIEZ, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille

LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents. J.R. ALLIEZ, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents J.R. ALLIEZ, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille T.M.S. NOV.2005 Définition Lombo : Syndrome rachidien Sciatique : Syndrome radiculaire Chronique

Plus en détail

Sinusite Maxillaire Plus

Sinusite Maxillaire Plus Sinusite Maxillaire Plus Service d Imagerie Médicale, Hôpital Nord Amiens & Service d Imagerie Médicale, Hôpital Georges Pompidou D. Zeitoun, A. Lacan-Melki, M. Cohen, J. Lellouche, B. Capon, J. Silvera,

Plus en détail

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une sinusite ou être secondaire à une affection oculaire

Plus en détail

IMAGERIE DES TUMEURS OCULO-ORBITAIRES (À PROPOS DE 40 CAS)

IMAGERIE DES TUMEURS OCULO-ORBITAIRES (À PROPOS DE 40 CAS) IMAGERIE DES TUMEURS OCULO-ORBITAIRES MALIGNES (À PROPOS DE 40 CAS) INTRODUCTION Les processus expansifs malins rencontrés dans l orbite sont de nature très diverse. Parmi les tumeurs intra-orbitaires:

Plus en détail

IMAGERIE DES SURRENALES

IMAGERIE DES SURRENALES IMAGERIE DES SURRENALES Au quotidien, les masses surrénaliennes sont découvertes sur un scanner réalisé pour d'autres raisons. ECHOGRAPHIE Voie intercostale, transhépatique et transsplénique. Visibles

Plus en détail

Armelle RENAUD Département d imagerie Centre Oscar Lambret, Lille

Armelle RENAUD Département d imagerie Centre Oscar Lambret, Lille Armelle RENAUD Département d imagerie Centre Oscar Lambret, Lille Chez l enfant et l adolescent RADIOGRAPHIES Traumatisme + ++ Douleur osseuse Tuméfaction «Anomalie» osseuse Tumeurs bénignes >>> malignes

Plus en détail

EM KOCHEIDA, G SALIOU, J FRANC, F DEMUYNCK, P LEHMANN, B VANDEEN ABEEL, R BOUAZIZ, JN VALLEE, H DERAMOND

EM KOCHEIDA, G SALIOU, J FRANC, F DEMUYNCK, P LEHMANN, B VANDEEN ABEEL, R BOUAZIZ, JN VALLEE, H DERAMOND EM KOCHEIDA, G SALIOU, J FRANC, F DEMUYNCK, P LEHMANN, B VANDEEN ABEEL, R BOUAZIZ, JN VALLEE, H DERAMOND Service d Imagerie Médicale - Pr VALLEE Groupe hospitalier CHU Nord Place Victor Pauchet 80054 Amiens,

Plus en détail

A paraitre Avril 2013

A paraitre Avril 2013 Imagerie ostéo-articulaire Rhumatologique et Orthopédique en 3 Tomes sous la direction de J.-D. Laredo - M. Wybier - D. Petrover - G. Morvan A paraitre Avril 2013 Prix de souscription avant parution :

Plus en détail

Dr Zenasni. - SERVICE D ANATOMIE NORMALE CHU ORAN- ANNEE UNIVERSITAIRE LA MOELLE EPINIERE

Dr Zenasni. - SERVICE D ANATOMIE NORMALE CHU ORAN- ANNEE UNIVERSITAIRE LA MOELLE EPINIERE Dr Zenasni. - SERVICE D ANATOMIE NORMALE CHU ORAN- ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 LA MOELLE EPINIERE I. DEFINITION : La moelle épinière est la partie caudale du système nerveux central; contenue dans le

Plus en détail

Pathologie du sinus rénal

Pathologie du sinus rénal Pathologie du sinus rénal M. Edderai, S. Semlali, S. Chaouir, T. Amil, A. Hanine, S. Akjouj Service d Imagerie Médicale Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V CHU- Rabat - Maroc Sinus rénal Carrefour

Plus en détail

Formations lymphatiques anévrysmales rétropéritonéales. Lionel Arrivé Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine - Paris

Formations lymphatiques anévrysmales rétropéritonéales. Lionel Arrivé Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine - Paris Formations lymphatiques anévrysmales rétropéritonéales Lionel Arrivé Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine - Paris Objectifs Présenter les différentes caractéristiques des formations lymphatiques

Plus en détail

Question 1 Quels éléments cliniques complémentaires recherchez vous?

Question 1 Quels éléments cliniques complémentaires recherchez vous? Mme P, 30 ans, vous consulte, via les urgences, pour des difficultés à la marche évoluant depuis 10 jours et apparues sur 3 jours. Cette patiente a comme principal antécédent une cardiopathie emboligène

Plus en détail

SOMMAIRE MATERIELS ET METHODES RAPPEL ANATOMIQUE ASPECTS IRM CONCLUSION I. INTRODUCTION II. III. IV. V. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL VI.

SOMMAIRE MATERIELS ET METHODES RAPPEL ANATOMIQUE ASPECTS IRM CONCLUSION I. INTRODUCTION II. III. IV. V. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL VI. ASPECT IRM DES METASTASES LEPTOMENINGEES A L ETAGE DORSO-LOMBAIRE Hôpital européen Georges Pompidou H.GHANNEM; V.BRUN; C.MUTSCHLER; L.FOURNIER; P.HALIMI; G.FRIJA SOMMAIRE I. INTRODUCTION II. III. IV. MATERIELS

Plus en détail

Comparaison IRM (diffusion)/ Morpho-TEP / Biopsie dans l atteinte ostéo-médullaire des lymphomes

Comparaison IRM (diffusion)/ Morpho-TEP / Biopsie dans l atteinte ostéo-médullaire des lymphomes Comparaison IRM (diffusion)/ Morpho-TEP / Biopsie dans l atteinte ostéo-médullaire des lymphomes A. Fairise, O. Bruot, S. Bologna, P. Olivier, J. Mathias, C. Baumann, K. Montagne, V. Laurent, D. Régent

Plus en détail

Imagerie des tumeurs des parties molles à contenu myxoïde

Imagerie des tumeurs des parties molles à contenu myxoïde Imagerie des tumeurs des parties molles à contenu myxoïde N.ALBERTI, A.NEUVILLE, X.BUY, E.STOECKLE, A.ITALIANO, B.BUI, J-M. COINDRE, M.KIND Strasbourg, Juin 2013 Etude retrospective (2009-2012) Série consécutive

Plus en détail

IRM du sein et. E. Pages-Bouic, D. Hoa, P. Taourel. CHU Montpellier - France

IRM du sein et. E. Pages-Bouic, D. Hoa, P. Taourel. CHU Montpellier - France IRM du sein et E-LEARNING CAS CLINIQUES INTERACTIFS ILLUSTRANT LA CLASSIFICATION ACR IRM POUR LES DÉBUTANTS E. Pages-Bouic, D. Hoa, P. Taourel CHU Montpellier - France OBJECTIFS Présenter un module d enseignement

Plus en détail

IRM DU SARCOME A CELLULES CLAIRES A PROPOS DE 3 OBSERVATIONS

IRM DU SARCOME A CELLULES CLAIRES A PROPOS DE 3 OBSERVATIONS IRM DU SARCOME A CELLULES CLAIRES A PROPOS DE 3 OBSERVATIONS M Chelli Bouaziz,M Charfi, M Bouchriha, M T Zidi, M Ben Hammouda, M F Ladeb Service de radiologie. Institut MT kassab d orthopedie. Ksar Said.

Plus en détail

SEMIOLOGIE EN COUPES

SEMIOLOGIE EN COUPES SEMIOLOGIE EN COUPES DU KYSTE HYDATIQUE DES PARTIES MOLLES M.CHENNOUFI, M.BEN-MESSAOUD, A.ABASSI, O.AZAIZ, H.MIZOUNI, I.TURKI, K. NOUIRA, E.MENIF Service d imagerie médicale Hôpital la Rabta Tunis, TUNISIE

Plus en détail

L hypotension intracérébrale dite «spontanée»: signes à reconnaître en IRM

L hypotension intracérébrale dite «spontanée»: signes à reconnaître en IRM L hypotension intracérébrale dite «spontanée»: signes à reconnaître en IRM Nicoleta ROTARU, Silviu HINCU, Silviu DRAGHICI, Aikaterini FITSIORI, Adriana BOGORIN, Maher ABU EID, Jean Louis DIETEMANN CHU

Plus en détail

L IRM EN CANCEROLOGIE

L IRM EN CANCEROLOGIE L IRM EN CANCEROLOGIE Dr J. VIALA Centre d Imagerie Médicale ôpital Privé d Antony juliette.viala@free.fr J.O..P.A., octobre 2010. L IRM en cancérologie Le principe de l IRM. Les contre-indications. Les

Plus en détail

Explorations hépatiques Lésions focales

Explorations hépatiques Lésions focales Explorations hépatiques Lésions focales Introduction -Pb fréquent -Découverte fortuite : échographie, anomalies bilan bio -Données de l imagerie : Conditionnent la stratégie thérapeutique : -Lésion bénigne

Plus en détail

IMAGERIE ORL Rédacteurs : Pour le Collège d Imagerie et de Recherche en ORL ( CIREOL) : Nadine Martin- Duverneuil, Frédérique Dubrulle

IMAGERIE ORL Rédacteurs : Pour le Collège d Imagerie et de Recherche en ORL ( CIREOL) : Nadine Martin- Duverneuil, Frédérique Dubrulle IMAGERIE ORL Rédacteurs : Pour le Collège d Imagerie et de Recherche en ORL ( CIREOL) : Nadine Martin- Duverneuil, Frédérique Dubrulle Pour le Collège des Enseignants de Radiologie de France (CERF) : Relecture

Plus en détail

LYMPHOME TESTICULAIRE -A propos de Trois cas-

LYMPHOME TESTICULAIRE -A propos de Trois cas- LYMPHOME TESTICULAIRE -A propos de Trois cas- A.Mouhsine, O Alouat,.M Jirari, L Jroundi, I.Chami, N.Boujida Service de Radiologie, Institut National d Oncologie. Rabat INTRODUCTION: Les lymphomes primitifs

Plus en détail

Programme du Vendredi 09 juin. Ostéo J Malghem D El Azzouzi Abdomen B Van Beers N Godin Thorax Neuro G Cosnard S Gherbi

Programme du Vendredi 09 juin. Ostéo J Malghem D El Azzouzi Abdomen B Van Beers N Godin Thorax Neuro G Cosnard S Gherbi Programme du Vendredi 09 juin Ostéo J Malghem D El Azzouzi Abdomen B Van Beers N Godin Thorax Neuro G Cosnard S Gherbi Accident de moto Douleur à la base du pouce RX: - P1 M1 coupe longitudinale Lésion

Plus en détail

Imagerie RM dans l exploration des infections ostéo articulaire : Intérets, indications, aspects

Imagerie RM dans l exploration des infections ostéo articulaire : Intérets, indications, aspects Imagerie RM dans l exploration des infections ostéo articulaire : Intérets, indications, aspects OBJECTIFS Connaître les différents types d infections ostéo articulaires : cellulite, bursite, teno-synovite,

Plus en détail

299. Boiterie et troubles de la démarche chez l enfant

299. Boiterie et troubles de la démarche chez l enfant Sommaire 299. Boiterie et troubles de la démarche chez l enfant principales hypothèses diagnostic et examens complémentaires pertinents imagerie Clichés standards - Bassin de face, hanche de profil (Lowenstein,

Plus en détail

femme 63 ans masse abdomino-pelvienne, bon état général ; bilan biologique hépatique normal

femme 63 ans masse abdomino-pelvienne, bon état général ; bilan biologique hépatique normal femme 63 ans masse abdomino-pelvienne, bon état général ; bilan biologique hépatique normal quel est le type de séquence utilisé quel est l'organe en cause -on reconnait les veines hépatiques -le contenu

Plus en détail

Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL

Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL Méthodes d imagerie US, CT, MR Agents de contraste Iode : UIV, CT Toujours faire la balance entre le risque et le bénéfice

Plus en détail

Syndromes Cérébelleux

Syndromes Cérébelleux Syndromes Cérébelleux UE Neurosensoriel 2011 Pr H Loiseau Séméiologie Recherche et analyse des signes Cliniques, radiologiques, biologiques, etc. Première étape indispensable de la démarche médicale Regroupements

Plus en détail

KYSTE OSSEUX ANEVRYSMAL A LOCALISATION TEMPORO- OCCIPITALE A PROPOS D UN CAS

KYSTE OSSEUX ANEVRYSMAL A LOCALISATION TEMPORO- OCCIPITALE A PROPOS D UN CAS KYSTE OSSEUX ANEVRYSMAL A LOCALISATION TEMPORO- OCCIPITALE A PROPOS D UN CAS M. FIKRI, A. EL QUESSAR, MR EL HASSANI, N. CHAKIR, N. BOUKHRISSI, M. JIDDANE Service de NeuroRadiologie Hôpital des spécialités.

Plus en détail

LES SYNDROMES MEDULLAIRES

LES SYNDROMES MEDULLAIRES LES SYNDROMES MEDULLAIRES Dr B.S Fekraoui TD 4 émeannee MEDECINE MODULE DE NEUROLOGIE LE 16/03/2016 OBJECTIFS PEDAGOGIQUES PLAN acquérir les connaissances de base de l anatomie descriptive et fonctionnelle

Plus en détail

PLAIES DE LA MOELLE CERVICALE PAR ARME BLANCHE : A PROPOS DE 2 CAS

PLAIES DE LA MOELLE CERVICALE PAR ARME BLANCHE : A PROPOS DE 2 CAS PLAIES DE LA MOELLE CERVICALE PAR ARME BLANCHE : A PROPOS DE 2 CAS H En-nouali, K Lebbar, H Boumdin, M Mahi, S Chaouir, T Amil, A Hanine, M Benameur. Services d imagerie médicale. Hôpital Militaire d instruction

Plus en détail

Berrada S, Bekkali L, Moussali N, Elbenna N, Gharbi A Service de Radiologie de l Hôpital 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd, Casablanca

Berrada S, Bekkali L, Moussali N, Elbenna N, Gharbi A Service de Radiologie de l Hôpital 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd, Casablanca Berrada S, Bekkali L, Moussali N, Elbenna N, Gharbi A Service de Radiologie de l Hôpital 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd, Casablanca - La fosse ptérygo-palatine (F.P.P) est un espace étroit graisseux, lieu

Plus en détail

Imagerie des Tumeurs de l Apex Pulmonaire JFR 2006

Imagerie des Tumeurs de l Apex Pulmonaire JFR 2006 Imagerie des Tumeurs de l Apex Pulmonaire JFR 2006 1 Introduction 1 Le carcinome bronchique représente la principale cause de décès d s par cancer chez l'homme et son incidence ne cesse de croître. Le

Plus en détail

APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE. D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc

APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE. D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc INTRODUCTION La trochantérite tuberculeuse est une localisation rare de la

Plus en détail

Imagerie des sarcomes et GIST

Imagerie des sarcomes et GIST Imagerie des sarcomes et GIST DU carcinologie clinique 11/03/2016 Leïla Haddag Miliani Radiologie Gustave Roussy Introduction Sarcomes Tumeurs malignes Agressivité variable Origine mésenchymateuse (tissus

Plus en détail

ATLAS D IMAGERIE DANS LE CANCER DU CAVUM

ATLAS D IMAGERIE DANS LE CANCER DU CAVUM ATLAS D IMAGERIE DANS LE CANCER DU CAVUM Z.JAMALEDDINE; S.ELHADDAD, R.LATIB, I.CHAMI. M. BOUJIDA, L.JROUNDI Institut Nationale D oncologie Service de Radiologie RABAT MAROC INTRODUCTION Cavum ou nasopharynx

Plus en détail

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques Tuberculose hépatique h primitive: A propos de 10 cas. Nassar I*, Errabih I**, Hammani L*, Krami **H.Ouazzani** Imani F. *Service de radiologie. CHU Ibn Sina.. Rabat. Maroc ** Service de Médecine M B.

Plus en détail

OSTEOME OSTEOÏDE DU RACHIS A PROPOS DE 12 CAS

OSTEOME OSTEOÏDE DU RACHIS A PROPOS DE 12 CAS OSTEOME OSTEOÏDE DU RACHIS A PROPOS DE 12 CAS M. Chelli Bouaziz, M.T. Zidi, S. Chaabane, M. Charfi, M.S. Daghfous, M. Ben Hammouda, M.F. Ladeb. Institut national d orthopédie M.T.Kassab,Tunis.Tunisie.

Plus en détail

Imageries non isotopique des surrénales

Imageries non isotopique des surrénales Imagrie des Surrénales 1 Imageries non isotopique des surrénales Pr Jérôme Bertherat, Service d Endocrinologie, Hôpital Cochin, 75014 Paris. L imagerie des glandes surrénales est principalement prescrite

Plus en détail