Comparatif ancien et nouveau programme MP / MP

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comparatif ancien et nouveau programme MP / MP"

Transcription

1 Comparatif ancien et nouveau programme MP / MP I OBJECTIFS DE FORMATION Les sous-paragraphes concernant le rôle de la pensée algorithmique et l emploi des calculatrices sont supprimés mais font l objet d un chapeau dans le programme à proprement parlé (voir II). Sous-paragraphe supplémentaire concernant les épreuves écrites en temps limité : connaissances exigibles, indications à fournir, barème. II PROGRAMME DES CLASSES MP ET MP AVERTISSEMENT Le paragraphe concernant les travaux pratiques et l emploi d un logiciel est supprimé et reporté au chapeau suivant. Même organisation de la présentation (par colonnes suivant le caractère exigible, non exigible, hors programme des connaissances). Un paragraphe supplémentaire quant à la différentiation de l enseignement entre classe MP et MP remplace le supplément de l ancien programme concernant les classes PSI : désormais la différence n intervient que dans le niveau d approfondissement variable suivant les objectifs de formation des élèves. ACTIVITÉS ALGORITHMIQUES ET INFORMATIQUE Le texte général est repris des anciens paragraphes sur le sujet, mais les algorithmes proposés sont ici rassemblés, étant précisé qu ils ne constituent nullement une extension de programme. Cette liste diffère de l ensemble des algorithmes qui étaient proposés en rubrique Travaux Pratiques. ALGÈBRE ET GÉOMÉTRIE I. ALGÈBRE GÉNÉRALE 1- Groupes a) Groupes Z/nZ b) Groupes Disparition : action (ou opération) d un groupe sur un ensemble et les approfondissements associés (en particulier l ordre d un sous-groupe d un groupe fini et l ordre d un élément d un tel groupe). 2- Anneaux et corps a) Idéaux d un anneau commutatif Pas de changement b) Idéaux de Z, anneau Z/nZ Disparition : intervention de Z/nZ pour l étude des congruences, théorème chinois (ces deux points étaient des approfondissements MP ). Ajout : on pourra donner des exemples d utilisation de Z/nZ en cryptographie, indicatrice d Euler. c) Idéaux de K[X] Disparition : morphisme a K[a] et son noyau, étude de K[a], élément algébrique et polynôme minimal d un tel élément. II. ALGÈBRE LINÉAIRE ET GÉOMÉTRIE AFFINE Les espaces vectoriels sont supposés, en MP, définis sur un corps de caractéristique nulle (et non plus seulement sur un sous-corps de C). On peut toujours, en MP, donner des exemples où le corps est de caractéristique non nulle. Espaces vectoriels ; applications linéaires a) Somme directe de sous-espaces vectoriels 1

2 Ajout : définition d une application bilinéaire, notion d algèbre (auparavant au programme de première année), algèbre des fonctions polynomiales sur R n ou C n et base canonique de cette algèbre. b) Image et noyau d une application linéaire Passage en colonne droite du sujet interpolation de Lagrange. Disparition : propriétés de P (P(a 0 ),...,P(a n )) de K[X] dans K n+1. Disparition : forme bilinéaire canonique (ϕ,x) < ϕ,x > sur E E. c) Dualité en dimension finie Disparition : étude, si (e 1,...,e p ) est une famille de E, de l application linéaire u : E K p définie par u(f) = (f(e 1,...,e p )). (e 1,...,e p ) libre si et seulement si u est surjective. Ajout : Existence d une base anté-duale. Disparition : étude, si (ϕ 1,...,ϕ p ) est une famille de E, de l application linéaire u : E K p définie par u(x) = (ϕ 1 (x),...,ϕ 2 (x)). (ϕ 1,...,ϕ p ) libre si et seulement si u est surjective. On a seulement les résultats suivants : si F est un sous-espace vectoriel de E de dimension p, l ensemble des formes linéaires s annulant sur F est un sous-espace vectoriel de E de dimension n p. Si (ϕ 1,...,ϕ q ) est une famille libre de formes linéaires sur un espace vectoriel E de dimension n, l intersection des noyaux respectifs H i des formes linéaires ϕ i est un sous-espace vectoriel F de E de dimension n q. Toute forme linéaire s annulant sur F est combinaison linéaire de ϕ 1,...,ϕ q d) Trace d un endomorphisme. e) Calcul matriciel et système d équations linéaires. Formes bilinéaires symétriques et formes quadratiques Ce chapitre est supprimé et est remplacé par un paragraphe sur les formes bilinéaires symétriques dans le chapitre IV.1- Espaces préhilbertiens réels. La méthode de Gauss, la signature d une forme quadratique et le théorème d inertie de Sylvester ne sont plus au programme. III. RÉDUCTION DES ENDOMORPHISMES 1- Sous-espaces stables, polynômes d endomorphismes a) Sous-espaces stables Disparition de la définition de drapeau. b) Polynôme d un endomorphisme 2- Réduction d un endomorphisme a) Valeurs propres, vecteurs propres d un endomorphisme b) Valeurs propres, vecteurs propres d une matrice carrée c) Polynôme caractéristique Ajout : lien entre l ordre de multiplicité d une valeur propre et la dimension du sous-espace propre associé. d) Réduction en dimension finie Pas de changement hormis une condition nécessaire et suffisante de diagonalisabilité supplémentaire qui utilise (X λ). λ Sp(u) 2

3 IV. ESPACES EUCLIDIENS, GÉOMÉTRIE EUCLIDIENNE, ESPACES HERMI- TIENS 1- Espaces préhilbertiens réels a) Formes bilinéaires symétriques Nouvelle présentation. On conserve la définition d une forme bilinéaire symétrique et de la forme quadratique associée, la polarisation, la matrice (en dimensionfinie) d une forme bilinéaire symétrique ou d une forme quadratique. On conserve également les formes bilinéaires symétriques positives (resp définies positives), les formes quadratiques positives (resp définies positives) et l inégalité de Cauchy-Schwarz. Le rang d une forme bilinéaire symétrique est maintenant défini lors de l étude des endomorphismes autoadjoints d un espace euclidien. b) Produit scalaire Précision : identité du parallélogramme, identité de polarisation. 2- Espaces euclidiens a) Bases orthonormales Disparition en colonne de droite de l existence d une base orthonormale adaptée à un drapeau. Apparition du procédé d orthonormalisation de Gram-Schmidt qui figurait avant dans le cadre Travaux pratiques. b) Projections orthogonales L expression de la distance de x à F à l aide de p F (x) a disparu. c) Adjoint d un endomorphisme Disparition de la réflexion s a,b échangeant deux vecteurs unitaires. Le reste du paragraphe est récrit mais garde le même contenu. d) Réduction des endomorphismes autoadjoints On définit ici le rang d une forme bilinéaire symétrique (d une forme quadratique), une forme non dégénérée. e) Application aux coniques et aux quadriques En plus de la recherche d une équation réduite de conique qui figurait déjà dans le cadre Travaux Pratiques et qui est reconduit, exemples de telles recherches pour une quadrique, description des quadriques usuelles et génération par une famille de droites d un hyperboloïde de révolution à une nappe et d un paraboloïde hyperbolique. 3- Espaces préhilbertiens complexes, espaces hermitiens a) Espaces préhilbertiens complexes Pas de changement (toutefois les différentes relations entre produit scalaire et norme ne sont plus explicitées). b) Espaces vectoriels hermitiens L expression de la distance de x à F à l aide de p F (x) a disparu. Disparition : les notions d adjoint d un endomorphisme, d endomorphisme autoadjoint, de matrice hermitienne, d automorphisme unitaire et de matrice unitaire ne sont plus au programme (elles apparaissaient avant dans les approfondissements MP ). ANALYSE ET GÉOMÉTRIE DIFFÉRENTIELLE I. SUITES ET FONCTIONS 1- Espaces vectoriels normés réels ou complexes a) Normes et distances b) Suites d éléments d un espace vectoriel normé 3

4 Disparition : caractérisation de N αn à l aide de suites convergeant vers 0 au sens de N ou de N. Les énoncés relatifs à l étude du comportement global et asymptotique de suites qui figuraient dans le cadre Travaux pratiques sont maintenant dans ce paragraphe. Il en est de même de l étude des suites définies par une relation de récurrence u n+1 = f(u n ). c) Topologie d un espace vectoriel normé d) Etude locale d une application, continuité e) Applications linéaires continues f) Complétude, compacité Disparition des approfondissements MP : théorème du point fixe pour les contractions d une parie complète, B(A,F) muni de la norme N est complet lorsque F est complet, l espace des applications linéaires continues de E dans F est complet. 2- Espaces vectoriels normés de dimension finie Disparition des approfondissements MP : théorème de Borel-Lebesgue, si A est connexe par arcs toute partie non vide P de A à la fois ouverte et fermée dans A est égale à A, toute application définie sur A et localement constante est constante. 3- Séries d éléments d un espace vectoriel normé Disparition : introduire le concept de suite sommable n est plus un objectif de ce chapitre. a) Suites et séries Pas de changement b) Séries de nombres réels positifs Disparition : comparaison logarithmique. On conserve toutefois la règle de d Alembert. c) Sommation des relations de comparaison Ce paragraphe est inchangé mais se trouvait avant dans la partie III. d) Comparaison d une série à une intégrale Ce paragraphe est inchangé mais se trouvait avant dans la partie III. e) Séries d éléments d un espace vectoriel normé de dimension finie Ce paragraphe est complété par les résultats sur le produit de Cauchy qui figurait dans la partie III et par le théorème de Fubini pour les séries doubles. Disparition : les suites sommables ne sont plus au programme. 4- Suites et séries de fonctions On précise que les fonctions sont définies sur une partie d un espace vectoriel de dimension finie sur le corps R ou C. a) Convergence simple, convergence uniforme, convergence normale Disparition : convergence normale sur tout compact. b) Liens avec l intégration et la dérivation Ce paragraphe reprend les anciens paragraphes II.2.b : Intégration sur un segment des suites de fonctions continues et II.3.e : Suites et séries de fonctions de classe C k. c) Approximation des fonctions d une variable réelle Paragraphe inchangé. 4

5 II. FONCTIONS D UNE VARIABLE RÉELLE : DÉRIVATION ET INTÉGRATION 1) Dérivée des fonctions à valeurs vectorielles a) Dérivée en un point, fonctions de classe C 1 Pas de changement dans ce paragraphe (le cas particulier des fonctions à valeurs complexes n apparaît plus mais figure dans le programme de première année). b)- Fonctions de classe C k Le paragraphe est complété par l extension aux applications de classe C k des théorèmes de dérivation de suites et séries de fonctions (cette extension figurait avant au II.3.e : Suites et séries de fonctions de classe C k ). Le paragraphe Fonctions de classe C k par morceaux disparaît, la définition est introduite dans le paragraphe Séries de Fourier. Le chapitre Intégration sur un segment des fonctions à valeurs vectorielles est supprimé. Le contenu du paragraphe Intégration sur un segment des suites de fonctions continues est transféré dans le paragraphe I.4.b) Liens avec l intégration et la dérivation. Le paragraphe Intégrale d une fonction continue par morceaux disparaît, il est remplacé par le paragraphe Compléments de calcul intégral du chapitre IV.1- Equations différentielles linéaires, dans lequel est faite une brève extension des fonctions continues par morceaux sur un intervalle compact à valeurs dans un espace vectoriel normé de dimension finie. Le chapitre Dérivation et intégration est supprimé. Le paragraphe Théorème de relèvement est transféré dans le chapitre 3- Courbes d un espace vectoriel normé de dimension finie. Le contenu du paragraphe Suites et séries de fonctions de classe C k est transféré dans le paragraphe I.4.b) Liens avec l intégration et la dérivation. Les intégrales à paramètres sont étudiées dans le chapitre suivant. 2) Intégration sur un intervalle quelconque a) Fonctions intégrables à valeurs positives b) Fonctions intégrables à valeurs complexes Disparition : intégration des relations de comparaison. Ajout : un théorème de changement de variable (bijectif). on ne parle plus d intégrale semi-convergente mais d intégrale impropre (ou généralisée). c) Convergence en moyenne, en moyenne quadratique Ne figure plus la remarque : lorsque I est borné, la convergence uniforme implique la convergence en moyenne. d) Théorème de convergence dominée Disparition : le théorème de convergence monotone. Disparition en colonne de droite du cas où (f n ) converge uniformément sur tout segment, cas où la démonstration du théorème de convergence dominée était exigible des étudiants. e) Intégration terme à terme d une série de fonctions Logiquement, ne subsiste plus que le théorème général : disparaissent les cas particuliers d une série de fonctions à valeurs positives, le cas d une convergence uniforme sur tout segment, ainsi que les inégalités faisant intervenir N 1 (f n ). f) Intégrales dépendant d un paramètre Reformulation complète pour un unique théorème de continuité et un unique théorème de dérivation : plus de séparation des cas suivant le type d intervalle d intégration, hypothèses de régularité qui portent sur les fonctions partielles. À noter que contrairement aux paragraphes concernant les suites et séries de fonctions, le programme comporte une extension au cas d une 5

6 condition de domination vérifiée sur tout segment. Par contre, aucune extension au cas de fonctions de classe C k n est précisée. g) Intégrales doubles ce paragraphe est sensiblement étoffé par rapport à l ancien programme. On définit en particulier l intégrabilité d une fonction à valeurs complexes sur un produit I I de deux intervalles. On donne alors la version adaptée du théorème de Fubini. h) Intégrale sur une partie simple du plan, notion d aire C est un nouveau paragraphe. Il précise les connaissances exigibles sur le sujet. 3- Courbes d un espace vectoriel normé de dimension finie Pas de changement particulier. Un paragraphe spécifique à l étude des branches infinies, notamment dans le cas particulier des courbes données par une équation polaire. On notera que le paragraphe sur le théorème de relèvement figure maintenant dans ce chapitre. III. SÉRIES ENTIÈRES, SÉRIES DE FOURIER Disparition : le chapitre Séries, suites doubles sommables est supprimé. La notion de suite double sommable n est plus au programme. Les résultats sur la sommation des relations de comparaison, sur la comparaison d une série à une intégrale et sur le produit de Cauchy de deux séries figurent désormais au I.3- Séries d éléments d un espace vectoriel normé. 1) Séries entières Seule modification : le lemme d Abel est appelé par son nom. 2) Séries de Fourier Seules modifications : la définition d une fonction C k par morceaux sur R est introduite dans ce paragraphe et on étend à ces fonctions (pour k = 1) la formule d intégration par parties. IV. ÉQUATIONS DIFFÉRENTIELLES 1) Équations différentielles linéaires a) Complément de calcul intégral Nouveau paragraphe dans lequel est faite une brève extension de l intégrale aux fonctions continues par morceaux sur un intervalle compact à valeurs dans un espace vectoriel normé de dimension finie. b) Equations linéaires d ordre 1 Aucun changement. c) Equations linéaires à coefficients constants b) Equations linéaires scalaires d ordre 1 ou 2 2) Notions sur les équations différentielles non linéaires La présentation de ce chapitre est modifiée, l étude générale des équations non linéaires précédant maintenant celle des systèmes non autonomes. Le contenu du chapitre est inchangé. V. FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES 1) Calcul différentiel a) Applications continûment différentiables b) Fonctions numériques continûment différentiables c) Dérivées partielles d ordre supérieur Disparition des opérateurs D j. 6

7 L ancien paragraphe Coordonnées polaires disparaît, il figure au programme de première année, l expression du gradient en coordonnées polaires est donnée dans le paragraphes b) Fonctions numériques continûment différentiables d) Notions sur les courbes et les surfaces L étude des nappes paramétrées et des surfaces est détaillée davantage. Ajout : illustrer par des exemples de cônes, cylindres, quadriques et surfaces de révolution. Ajout : position d une surface par rapport au plan tangent. 2) Intégrales curvilignes Ajout : formule de Green-Riemann. 7

Comparatif ancien et nouveau programme PSI / PSI

Comparatif ancien et nouveau programme PSI / PSI Comparatif ancien et nouveau programme PSI / PSI I OBJECTIFS DE FORMATION Les sous-paragraphes concernant le rôle de la pensée algorithmique et l emploi des calculatrices sont supprimés mais font l objet

Plus en détail

Les auteurs. Avant-propos. Remerciements. Partie 1 Algèbre 1

Les auteurs. Avant-propos. Remerciements. Partie 1 Algèbre 1 Table des matières Les auteurs Avant-propos Remerciements v xvii xviii Partie 1 Algèbre 1 1 Espaces vectoriels, applications linéaires 3 I Bases........................................... 3 I.1 Combinaisons

Plus en détail

Comparaison des anciens et des nouveaux programmes de PTSI

Comparaison des anciens et des nouveaux programmes de PTSI Comparaison des anciens et des nouveaux programmes de PTSI Les plans des deux programmes étant sensiblement différents, nous avons choisi de présenter les modifications en suivant l ordre du nouveau programme.

Plus en détail

Programme de Mathématique. Préparation Physique-Chimie &Technologie. Analyse et Géométrie Différentielle. Deuxième Année

Programme de Mathématique. Préparation Physique-Chimie &Technologie. Analyse et Géométrie Différentielle. Deuxième Année I. SUITES ET FONCTIONS 1. Normes et distances, suites 2. Espaces vectoriels normés de dimension finie 3. Séries de nombres réels ou complexes 4. Suites et séries de fonctions 5. Travaux pratiques Programme

Plus en détail

i=1 x iy i On a bien i=1 x2 i > 0 quand x 0.

i=1 x iy i On a bien i=1 x2 i > 0 quand x 0. Chapitre 3 Produit scalaire, espaces vectoriels euclidiens 3.1 Produit scalaire, norme euclidienne Définition 3.1 Soit E un espace vectoriel réel. Un produit scalaire sur E est une forme bilinéaire symétrique

Plus en détail

Cahier de texte mathématiques PC

Cahier de texte mathématiques PC Cahier de texte mathématiques PC Pelletier Sylvain PC, Lycée Descartes Jeudi 1 septembre Prise de contact avec la classe. Présentation de l enseignement des mathématiques et de l informatique en classe

Plus en détail

Formulaire de Maths Xavier Chauvet

Formulaire de Maths Xavier Chauvet Formulaire de Maths Xavier Chauvet Ancien élève de l Ecole Normale Supérieure - ENS Ulm Professeur agrégé de Mathématiques en classes préparatoires au Lycée Lakanal à Sceaux 1 Sommaire 1. Algèbre...4 2.

Plus en détail

Chapitre 2: Le théorème de projection et ses applications

Chapitre 2: Le théorème de projection et ses applications Chapitre : Le théorème de projection et ses applications 1 décembre 007 1 Introduction En géométrie élémentaire, si P est un plan et x un point qui n appartient pas à P, il existe un unique point y P qui

Plus en détail

Préparation aux concours

Préparation aux concours Préparation aux concours Révisions finales : sept semaines Du lundi 03 mars au dimanche 20 avril Programme officiel des révisions de titi Publication : Calendrier du travail à effectuer Aucun retard ne

Plus en détail

Espaces euclidiens, orthogonalité, longueur. Moindres carrés.

Espaces euclidiens, orthogonalité, longueur. Moindres carrés. Université de Nice SL2M 2009-10 Algèbre 2 Espaces euclidiens, orthogonalité, longueur. Moindres carrés. On travaille avec le corps des réels, noté R. Pour tout entier naturel n, on considère l ensemble

Plus en détail

SUJETS POUR LES ORAUX DE L'AGRÉGATION INTERNE DE MATHÉMATIQUES

SUJETS POUR LES ORAUX DE L'AGRÉGATION INTERNE DE MATHÉMATIQUES http://jf.burnol.free.fr/ens.html#agrint SUJETS POUR LES ORAUX DE L'AGRÉGATION INTERNE DE MATHÉMATIQUES D'après le site http://agrint.agreg.org et le rapport du jury pour la session 2016. Document mis

Plus en détail

ALGÈBRE LINEAIRE Module 2 Structure Euclidienne PAD - Notes de cours. S. Rigal, D. Ruiz, et J. C. Satgé

ALGÈBRE LINEAIRE Module 2 Structure Euclidienne PAD - Notes de cours. S. Rigal, D. Ruiz, et J. C. Satgé ALGÈBRE LINEAIRE Module 2 Structure Euclidienne PAD - Notes de cours S. Rigal, D. Ruiz, et J. C. Satgé December 5, 2008 Table des Matières Espaces euclidiens Orthogonalité - Espaces euclidiens..............................

Plus en détail

Programme détaillé du LM100

Programme détaillé du LM100 Programme détaillé du LM100 version 0.1 (24 novembre 2011) Les notions assorties d une ne sont traités que de façon qualitative, ou s il s agit de théorèmes, de façon heuristique et sans démonstration.

Plus en détail

Leçons d analyse et probabilités

Leçons d analyse et probabilités Leçons d analyse et probabilités 201 : Étude de suites numériques définies par différents types de récurrence. Applications. 202 : Séries à termes réels positifs. Applications. 203 : Séries à termes réels

Plus en détail

Chapitre VI Applications linéaires

Chapitre VI Applications linéaires Chapitre VI Applications linéaires Dans ce cours, désigne R, C ou un corps commutatif quelconque. I Généralités 1. Définition Soient et deux -ev donnés. Une application est dite linéaire si. C est-à-dire

Plus en détail

Espaces préhilbertiens : projection orthogonale sur un sous-espace de dimension finie. Applications à l approximation des fonctions

Espaces préhilbertiens : projection orthogonale sur un sous-espace de dimension finie. Applications à l approximation des fonctions 3 Espaces préhilbertiens : projection orthogonale sur un sous-espace de dimension finie. Applications à l approximation des fonctions 3. Espaces préhilbertiens On rappelle qu une forme bilinéaire sur un

Plus en détail

Section III de l annexe III de l arrêté modifié du 13 juin 2003 fixant les modalités des concours d accès aux écoles vétérinaires

Section III de l annexe III de l arrêté modifié du 13 juin 2003 fixant les modalités des concours d accès aux écoles vétérinaires Section III de l annexe III de l arrêté modifié du 13 juin 2003 fixant les modalités des concours d accès aux écoles vétérinaires PROGRAMME DE MATHEMATIQUES CONCOURS B ENV 1. ANALYSE Le programme d analyse

Plus en détail

SUJETS POUR LES ORAUX DE L'AGRÉGATION INTERNE DE MATHÉMATIQUES

SUJETS POUR LES ORAUX DE L'AGRÉGATION INTERNE DE MATHÉMATIQUES http://jf.burnol.free.fr/ens.html#agrint SUJETS POUR LES ORAUX DE L'AGRÉGATION INTERNE DE MATHÉMATIQUES Listes extraites du rapport du jury pour la session 2017 (http://agrint.agreg.org/archives.html).

Plus en détail

La distance euclidienne d dans E est définie par d(x, y) = x y. Le produit scalaire est déterminé par la norme associée:

La distance euclidienne d dans E est définie par d(x, y) = x y. Le produit scalaire est déterminé par la norme associée: 2 Produit scalaire Espaces Euclidiens 21 Soit E un R-espace vectoriel Un produit scalaire dans E est une forme bilinéaire symétrique définie positive, noté La norme associée est définie par x 2 =

Plus en détail

COURS EULER: PROGRAMME DE LA TROISIÈME ANNÉE

COURS EULER: PROGRAMME DE LA TROISIÈME ANNÉE COURS EULER: PROGRAMME DE LA TROISIÈME ANNÉE 1. Module 1 : Probabilités et statistiques 1.1. Combinatoire. (1) Le principe fondamental de la combinatoire Cardinalité d un ensemble fini Cardinalité de l

Plus en détail

Formes bilinéaires et quadratiques

Formes bilinéaires et quadratiques Formes bilinéaires et quadratiques 0 Prolégomènes Caractéristique d un corps Si K, +, est un corps commutatif, alors l application ϕ : n n K, où K est l élément neutre de K pour le produit, est un morphisme

Plus en détail

Annexe 1 : Leçons d oral (options A, B et C) proposées en 2013

Annexe 1 : Leçons d oral (options A, B et C) proposées en 2013 Chapitre 8 Annexe 1 : Leçons d oral (options A, B et C) proposées en 2013 Leçons d algèbre et géométrie La leçon 126 n a pas été posée en 2013 mais pourra l être en 2014. 101 Groupe opérant sur un ensemble.

Plus en détail

Matrices symétriques réelles. Exercice 2 Le produit de deux matrices symétriques réelles est-il symétrique? R n = ker (u) Im (u)

Matrices symétriques réelles. Exercice 2 Le produit de deux matrices symétriques réelles est-il symétrique? R n = ker (u) Im (u) Matrices symétriques réelles 1 Préliminaires On se place dans (R n, ) euclidien, le produit scalaire canonique étant défini par : (x, y) R n R n, x y = t x y = x k y k On note : M n (R) l algèbres des

Plus en détail

Comparaison des programmes de mathématiques au cycle terminal du lycée

Comparaison des programmes de mathématiques au cycle terminal du lycée Comparaison des programmes de mathématiques au cycle terminal du lycée 10 avril 2013 Plan du document Préambule........................................................... 2 A - Première S.........................................................

Plus en détail

Introduction 1. I Géométrie plane 11

Introduction 1. I Géométrie plane 11 Table des matières Introduction 1 I Géométrie plane 11 1 Géométrie pure 13 1.1 Parallélisme......................... 13 1.1.1 Axiomes d incidence................ 13 1.1.2 Positions relatives de deux droites.........

Plus en détail

Math Première Année: ALGEBRE ET GEOMETRIE

Math Première Année: ALGEBRE ET GEOMETRIE Math Première Année: ALGEBRE ET GEOMETRIE Le programme d'algèbre et géométrique est organisé autour des concepts fondamentaux d'espace vectoriel et d'application linéaire, et de leurs interventions en

Plus en détail

Espaces vectoriels euclidiens. () Espaces vectoriels euclidiens 1 / 40

Espaces vectoriels euclidiens. () Espaces vectoriels euclidiens 1 / 40 Espaces vectoriels euclidiens () Espaces vectoriels euclidiens 1 / 40 1 Produit scalaire, norme, espace euclidien 2 Orthogonalité Dans tout ce cours, E désigne un R espace vectoriel. () Espaces vectoriels

Plus en détail

Quelques compléments de dualité.

Quelques compléments de dualité. 1 Quelques compléments de dualité. Définition 0.1 Soit E un K-espace vectoriel. On considère l application E E K. (f, x) f(x) Cette application est bilinéaire. On la note < f, x >, et on la nomme crochet

Plus en détail

C H A P I T R E 2 F O R M E S Q U A D R A T I Q U E S

C H A P I T R E 2 F O R M E S Q U A D R A T I Q U E S C H A P I T R E 2 F O R M E S Q U A D R A T I Q U E S 1. Définitions et exemples DEFINITION 13 : FORME QUADRATIQUE Soit b une forme bilinéaire sur E. L application et appelée forme quadratique associée.

Plus en détail

Chapitre 3: Les espaces de Hilbert

Chapitre 3: Les espaces de Hilbert Université de Bourgogne Département de Mathématiques Licence de Mathématiques Compléments d analyse Chapitre 3: Les espaces de Hilbert 1. Produit scalaire et espaces de Hilbert Définition (Produit scalaire)

Plus en détail

Module Complémentaire Poursuites études

Module Complémentaire Poursuites études 1/39 Diagonalisation Suites numériques Series Intégrales curvilignes Intégrales de surface Module Complémentaire Poursuites études Michel Fournié michel.fournie@iut-tlse3.fr http://www.math.univ-toulouse.fr/

Plus en détail

Calcul différentiel. MP Lycée Clemenceau

Calcul différentiel. MP Lycée Clemenceau Calcul différentiel MP Lycée Clemenceau Table des matières I Etude locale 2 1) Dérivée suivant un vecteur.......................................... 2 2) Différentielle en un point...........................................

Plus en détail

1. Produit Scalaire sur E

1. Produit Scalaire sur E Espaces vectoriels préhilbertiens et euclidiens 4 - Sommaire. Produit Scalaire.. Forme bilinéaire symétrique.......... Forme quadratique associée......... Forme quadratique définie positive.....4. Produit

Plus en détail

Espaces Préhilbertiens Réels

Espaces Préhilbertiens Réels Résumé de Cours 14 Les espaces Préhilbertiens I Espaces Préhilbertiens Réels Soit E un espace vectoriel réel On appelle produit scalaire sur E toute forme bilinéaire symétrique définie positive sur E,

Plus en détail

Licence 2ème année Mention Mathématiques

Licence 2ème année Mention Mathématiques Licence 2ème année Mention Mathématiques Semestre 3 UE obligatoires Anglais Intégration et équations différentielles (3 ECTS) Algèbre linéaire 2 (5 ECTS) Topologie (5 ECTS) Suites et séries de fonctions

Plus en détail

Feuille de TD 1 MT 252 Année Espace euclidien

Feuille de TD 1 MT 252 Année Espace euclidien Feuille de TD 1 MT 252 Année 24-25 Espace euclidien Exercice 1 Parallélogramme. Soit (E,, ) un espace euclidien. On note la norme associée. a) Montrer que x, y E, x y 2 + x + y 2 = 2 ( x 2 + y 2 ). (1)

Plus en détail

Épreuve d analyse numérique

Épreuve d analyse numérique Épreuve d analyse numérique Projections convexes, décomposition, et algorithme de projections alternées Dans tout ce sujet, on se place dans un espace de Hilbert : H désigne un espace vectoriel réel complet

Plus en détail

PRODUIT SCALAIRE ET ORTHOGONALITÉ

PRODUIT SCALAIRE ET ORTHOGONALITÉ Chapitre 9 : ECS2 Lycée La Bruyère, Versailles Année 2015/2016 PRODUIT SCALAIRE ET ORTHOGONALITÉ 1 Formes bilinéaires 2 1.1 Définition............................................. 2 1.2 Représentation

Plus en détail

Séries numériques. Marcotte Sébastien 1

Séries numériques. Marcotte Sébastien 1 Programme de colle : semaines 1/2 Séries numériques I. Généralités 1) Dénitions Somme partielle d'une série, convergence, divergence. Divergence grossière. Reste d'une série convergente, limite du reste.

Plus en détail

Espaces euclidiens, orthogonalité, longueur. Moindres carrés.

Espaces euclidiens, orthogonalité, longueur. Moindres carrés. Université Nice Sophia-Antipolis SL2SF 2012-13 Algèbre 2 Espaces euclidiens, orthogonalité, longueur. Moindres carrés. On travaille avec le corps des réels, noté R. Pour tout entier naturel n, on considère

Plus en détail

Exercices d oraux de la banque CCP BANQUE ALGÈBRE

Exercices d oraux de la banque CCP BANQUE ALGÈBRE Exercices d oraux de la banque CCP 2014-2015 20 exercices sur les 37 d algèbre peuvent être traités en Maths Sup. BANQUE ALGÈBRE EXERCICE 59 Soit E l espace vectoriel des polynômes à coefficients dans

Plus en détail

b a 4. Montrer alors que u est normal si et seulement si il existe une base orthonormée de E dans laquelle la matrice de u est de forme λ r a 1 b 1

b a 4. Montrer alors que u est normal si et seulement si il existe une base orthonormée de E dans laquelle la matrice de u est de forme λ r a 1 b 1 Endomorphismes normaux Soit E un espace hermitien (par définition, de dimension finie). Un endomorphisme u L(E) est dit normal s il commute avec son adjoint u. 1. Montrer qu un endomorphisme se diagonalise

Plus en détail

Feuilles de TD du cours d Algèbre S4

Feuilles de TD du cours d Algèbre S4 Université Paris I, Panthéon - Sorbonne Licence M.A.S.S. 1-13 Feuilles de TD du cours d Algèbre S4 Jean-Marc Bardet (Université Paris 1, SAMM) Email: bardet@univ-paris1.fr Page oueb: http://samm.univ-paris1.fr/-jean-marc-bardet-

Plus en détail

2. Espaces de Hilbert

2. Espaces de Hilbert 2. Espaces de Hilbert 2.1. Produits scalaires Définition 2.1.1. Soient X et Y deux espaces vectoriels complexes ; une application f : X Y est dite antilinéaire si, pour tous x, y X et tout λ C on a f(x

Plus en détail

MATHEMATIQUES - PROGRAMMES DETAILLES - 1ère Année

MATHEMATIQUES - PROGRAMMES DETAILLES - 1ère Année MATHEMATIQUES - PROGRAMMES DETAILLES - 1ère Année SECTION MATHS PHYSIQUE ALGEBRE ET GEOMETRIE Le programme d'algèbre et géométrie est organisé autour des concepts fondamentaux d'espace vectoriel et d'application

Plus en détail

MT23-Algèbre linéaire

MT23-Algèbre linéaire MT23-Algèbre linéaire Chapitre 5 : Espaces euclidiens ÉQUIPE DE MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES UTC juillet 2014 suivant Chapitre 5 Espaces Euclidiens et applications 5.1 Produit scalaire, norme, espace euclidien....................

Plus en détail

Formes quadratiques. 1. Formes bilinéaires symétriques et formes quadratiques

Formes quadratiques. 1. Formes bilinéaires symétriques et formes quadratiques Agrégation interne UFR MATHÉMATIQUES Formes quadratiques On se place sur un R-espace vectoriel E de dimension finie n. 1. Formes bilinéaires symétriques et formes quadratiques 1.1. Formes bilinéaires symétriques

Plus en détail

ROGER GODEMENT PROFESSEUR A LA FACULTÉ DES SCIENCES DE PARIS. Cours d'algèbre DEUXIÈME ÉDITION, REVUE ET CORRIGEE

ROGER GODEMENT PROFESSEUR A LA FACULTÉ DES SCIENCES DE PARIS. Cours d'algèbre DEUXIÈME ÉDITION, REVUE ET CORRIGEE ROGER GODEMENT PROFESSEUR A LA FACULTÉ DES SCIENCES DE PARIS Cours d'algèbre DEUXIÈME ÉDITION, REVUE ET CORRIGEE JL HERMANN 115, Boulevard Saint-Germain, Paris 6 TABLE PRÉFACE 15 o. LE RAISONNEMENT LOGIQUE

Plus en détail

2.1 Rappels sur la convergence dans les espaces topologiques. Lemme (Axiome du choix) Pour tout ensemble non vide X il existe une fonction :

2.1 Rappels sur la convergence dans les espaces topologiques. Lemme (Axiome du choix) Pour tout ensemble non vide X il existe une fonction : Chapitre 2 Opérateurs bornés 2.1 Rappels sur la convergence dans les espaces topologiques 2.1.1 Relations d ordre Soit une relation d ordre sur un ensemble X. Si Y X on définit les majorants (resp. minorants)

Plus en détail

Géométrie dans les espaces préhilbertiens

Géométrie dans les espaces préhilbertiens 13 Géométrie dans les espaces préhilbertiens Pour ce chapitre (E, ) est un espace préhilbertien et est la norme associée. 13.1 Mesures de l angle non orienté de deux vecteurs non nuls L inégalité de Cauchy-Schwarz

Plus en détail

I OBJECTIFS DE FORMATION

I OBJECTIFS DE FORMATION CLASSE DE DEUXÈME ANNÉE MP OBJECTFS DE FORMATON ET PROGRAMME DE MATHÉMATQUES OBJECTFS DE FORMATON 1) Objectifs généraux de la formation Dans la filière Mathématiques et Physique, les mathématiques constituent

Plus en détail

L3 MATHÉMATIQUES FONDAMENTALES

L3 MATHÉMATIQUES FONDAMENTALES L3 MATHÉMATIQUES FONDAMENTALES Code Apogee S5 ECTS CM TD TP EL5MAFAM Topologie et Analyse hilbertienne 7,5 36 54 EL5MAFBM Intégration 1 7,5 30 42 EL5MAFCM Algèbre 1 6 24 36 EL5MAFEM Analyse Numérique 6

Plus en détail

Chapitre VIII Calcul matriciel

Chapitre VIII Calcul matriciel Chapitre VIII Calcul matriciel Dans ce cours, désigne, ou un corps commutatif quelconque. I Matrices et applications Les matrices sont un outil de calcul et de représentation des applications linéaires.

Plus en détail

Correction Maths Epreuve B 2017, Banque PT. Questions de cours. n X k (1 X ) n k k. = (X + (1 X )) n

Correction Maths Epreuve B 2017, Banque PT. Questions de cours. n X k (1 X ) n k k. = (X + (1 X )) n Correction Maths Epreuve B 7, Banque PT Questions de cours. On a d après la formule du binôme de Newton B k,n X = k= k= n X k X n k k = X + X n =.. a D après le cours cette loi s appelle loi binomiale

Plus en détail

Quelques compléments au chapitre 6

Quelques compléments au chapitre 6 Quelques compléments au chapitre 6 F. Delacroix, École des Mines de Douai, 9 décembre 010 Présentation et objectifs On propose dans ce polycopié quelques compléments d algèbre bilinéaire, notamment sur

Plus en détail

Concours d accès au cycle de préparation à l agrégation de Mathématiques

Concours d accès au cycle de préparation à l agrégation de Mathématiques Concours d accès au cycle de préparation à l agrégation de Mathématiques Session Février 2014 Épreuve d algèbre et de géométrie Durée 4 heures Le sujet comporte 5 pages, en plus de cette page de garde.

Plus en détail

Programme de Mathématique. Préparation Physique-Chimie &Technologie. Algèbre Et Géométrie. Première Année I. NOMBRE ET STUCTURES ALGEBRIQUES USUELLES

Programme de Mathématique. Préparation Physique-Chimie &Technologie. Algèbre Et Géométrie. Première Année I. NOMBRE ET STUCTURES ALGEBRIQUES USUELLES Programme de Mathématique Préparation Physique-Chimie &Technologie Algèbre Et Géométrie Première Année I. NOMBRE ET STUCTURES ALGEBRIQUES USUELLES 1. Ensembles, applications 2. Nombres entiers naturels,

Plus en détail

1 Produit scalaire hermitien

1 Produit scalaire hermitien Espaces préhilbertiens complexes. Espaces hermitiens. PSI Paul Valéry Dans tout ce chapître on travaille avec des espaces vectoriels complexes. z représente le module du complexe z et z son conjugué z.

Plus en détail

LE PROGRAMME DES CONCOURS D ADJOINT DE DIRECTION

LE PROGRAMME DES CONCOURS D ADJOINT DE DIRECTION LE PROGRAMME DES CONCOURS D ADJOINT DE DIRECTION 1. ÉPREUVE DE DISSERTATION (épreuve dominante de spécialisation à option) EXPOSÉ INTRODUCTIF (oral) Idées et faits économiques et sociaux depuis le début

Plus en détail

Considérations générales

Considérations générales Considérations générales - Heures complémentaires non certificatives: les matières reprises dans ce document constituent un supplément aux matières des cours de mathématique dans l optique d apporter aux

Plus en détail

Exercices de mathématiques des oraux. de l'ecole polytechnique et des Ecoles normales supérieures

Exercices de mathématiques des oraux. de l'ecole polytechnique et des Ecoles normales supérieures SERGE FRANCINOU HERVÉ GIANELLA SERGE NICOLAS Exercices de mathématiques des oraux ^ i, i. j ï de l'ecole polytechnique et des Ecoles normales supérieures Algèbre. Tome II Deuxième édition, revue et augmentée

Plus en détail

Agrégation Interne Le groupe linéaire

Agrégation Interne Le groupe linéaire On pourra consulter les ouvrages suivants. Agrégation Interne Le groupe linéaire M. Alessandri. Thèmes de géométrie. Groupes en situation géométrique.. Dunod. 1999. S. Francinou, H. Gianella, S. Nicolas.

Plus en détail

Algèbre 1. Unité pédagogique et enseignant à contacter pour tout complément d'information

Algèbre 1. Unité pédagogique et enseignant à contacter pour tout complément d'information Algèbre 1 pédagogique et enseignant à contacter pour tout complément d'information Stephane Gaussent stephane.gaussent@univ-st-etienne.fr Ce cours est optionnel pour la Pour les étudiants de la mention

Plus en détail

Distance à un sous-espace vectoriel

Distance à un sous-espace vectoriel [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 214 Enoncés 1 Distance à un sous-espace vectoriel Exercice 1 [ 526 ] [correction] [Déterminant de Gram] Soit E un espace préhilbertien réel. Pour (u 1,...,

Plus en détail

Notations, Définitions

Notations, Définitions ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES CONCOURS D ADMISSION 2014 FILIÈRE MP COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES A (XLCR) (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices n est pas autorisée pour cette

Plus en détail

Les lendemains de l approche de Lebesgue. Cours du 24 mars 2015

Les lendemains de l approche de Lebesgue. Cours du 24 mars 2015 Les lendemains de l approche de Lebesgue Cours du 24 mars 2015 Dans les années qui suivent sa thèse (1902), Lebesgue va chercher à montrer la puissance de sa technique d intégration. Usage se révèle révolutionnaire

Plus en détail

ENSEA - ABIDJAN BROCHURE D'INFORMATION SUR LE CONCOURS DE RECRUTEMENT D'ÉLÈVES INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES (I T S) VOIE B

ENSEA - ABIDJAN BROCHURE D'INFORMATION SUR LE CONCOURS DE RECRUTEMENT D'ÉLÈVES INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES (I T S) VOIE B ENSEA - ABIDJAN BROCHURE D'INFORMATION SUR LE CONCOURS DE RECRUTEMENT D'ÉLÈVES INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES (I T S) VOIE B Option Mathématiques CAPESA CENTRE D APPUI AUX ÉCOLES DE STATISTIQUE AFRICAINES

Plus en détail

Université Paris Dauphine DUMI2E 2e année. Calcul différentiel et optimisation I. Sujets d examen François BOLLEY

Université Paris Dauphine DUMI2E 2e année. Calcul différentiel et optimisation I. Sujets d examen François BOLLEY Université Paris Dauphine DUMI2E 2e année Calcul différentiel et optimisation I Sujets d examen 2006-2007 François BOLLEY Université Paris Dauphine DUMI2E 2e année Calcul différentiel Contrôle continu

Plus en détail

OBJECTIFS DE FORMATION ET PROGRAMME DE MATHÉMATIQUES

OBJECTIFS DE FORMATION ET PROGRAMME DE MATHÉMATIQUES CLASSE DE DEUXIÈME ANNÉE PC OBJECTIFS DE FORMATION ET PROGRAMME DE MATHÉMATIQUES I. OBJECTIFS DE FORMATION DE LA FILIÈRE PC 1- Objectifs généraux de la formation Dans la filière Physique et Chimie, les

Plus en détail

Géométrie vectorielle euclidienne

Géométrie vectorielle euclidienne Chapitre 2 Géométrie vectorielle euclidienne 2.1 Généralités sur les espaces vectoriels euclidiens 2.1.1 Espaces euclidiens Définition 2.1 On appelle espace vectoriel euclidien tout espace vectoriel réel,

Plus en détail

1 Fonctions périodiques

1 Fonctions périodiques L - cursus prépa (6 mars 14) Séries de Fourier 1 Les séries de Fourier constituent un outil fondamental d approximation des fonctions périodiques, qu il faut commencer par bien comprendre. 1 Fonctions

Plus en détail

Exercices de mathématiques des oraux. de l'ecole polytechnique / et des Ecoles normales supérieures

Exercices de mathématiques des oraux. de l'ecole polytechnique / et des Ecoles normales supérieures SERGE FRANCINOU HERVÉ GIANELLA SERGE NICOLAS Exercices de mathématiques des oraux. de l'ecole polytechnique / et des Ecoles normales supérieures Analyse. Tome III CASSINI - '.y Table des matières Introduction

Plus en détail

LORRAINE INP executive

LORRAINE INP executive LORRAINE INP executive Devenir Ingénieur par la filière FONTANET UMN Unités de Mise à Niveau en mathématiques Programme des UMN Denise Commenville David Toupance Responsable Filière Fontanet Responsable

Plus en détail

MATHEMATIQUES - PROGRAMMES DETAILLES - 1ère Année

MATHEMATIQUES - PROGRAMMES DETAILLES - 1ère Année MATHEMATIQUES - PROGRAMMES DETAILLES - 1ère Année SECTION TECHNO SECTION PHYSIQUE CHIMIE PROGRAMME POUR LES SECTIONS TECHNO ET PHYSIQUE CHIMIE ALGEBRE ET GEOMETRIE Le programme d'algèbre et géométrique

Plus en détail

Chapitre 03 : Suites et Séries de fonctions

Chapitre 03 : Suites et Séries de fonctions Chapitre 03 : Suites et Séries de fonctions I. Suites de fonctions : Soient l un des corps ou et une partie non vide de. Une suite de fonctions de dans K est une application de dans l ensemble des fonctions

Plus en détail

MATHÉMATIQUES ÉPREUVES ÉCRITES

MATHÉMATIQUES ÉPREUVES ÉCRITES 1 MATHÉMATIQUES ÉPREUVES ÉCRITES Le programme des épreuves de l agrégation n est pas rédigé comme un plan de cours. Il décrit un ensemble de connaissances que le candidat doit maîtriser. Il comporte des

Plus en détail

Chapitre 3: Les séries de Fourier

Chapitre 3: Les séries de Fourier Chapitre 3: Les séries de Fourier 6 février 008 1 La base hilbertienne trigonométrique 1.1 L espace de Hilbert L ([, π]) Soit L ([, π]) l espace des fonctions f : [, π] C mesurables au sens de Lebesgue

Plus en détail

Révision d algèbre et d analyse

Révision d algèbre et d analyse Révision d algèbre et d analyse Chapitre2 : Rappels de géométrie, courbes et surfaces Équipe de Mathématiques Appliquées UTC Mars 2011 suivant Chapitre II Rappels de géométrie, courbes et surfaces II.1

Plus en détail

ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE. (Durée : 6 heures) L utilisation des calculatrices n est pas autorisée pour cette épreuve.

ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE. (Durée : 6 heures) L utilisation des calculatrices n est pas autorisée pour cette épreuve. ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE CONCOURS D ADMISSION 2011 FILIÈRE MP COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES D (U) (Durée : 6 heures) L utilisation des calculatrices n est pas autorisée pour cette épreuve. Dans tout le

Plus en détail

Calcul Différentiel. Automne f(x) = ax + b.

Calcul Différentiel. Automne f(x) = ax + b. Calcul Différentiel Automne 2016 1 Dérivabilité des fonctions réelles Une application affine de R dans R est une application de la forme f(x) = ax + b. Son graphe est une droite : Idée : On veut approcher

Plus en détail

Analyse 1 : Calculus. Algèbre 1 : Premiers contacts avec l algèbre linéaire.

Analyse 1 : Calculus. Algèbre 1 : Premiers contacts avec l algèbre linéaire. L1 Analyse 1 : Calculus Inégalités, majorations Brièvement : limite fonction, fonction continue, dérivable (f(x + h) = f(x) + f (x)h +hε(h)), Admis : Rolle, Valeur intermédiaire, Accroissements finis.

Plus en détail

Programme Pédagogique Groupe M : Mathématiques Premier Cycle

Programme Pédagogique Groupe M : Mathématiques Premier Cycle Programme Pédagogique Groupe M : Mathématiques Premier Cycle Responsable : Marc Parenthoën Juin 2002 Résumé Ce document rassemble les informations sur le programme proposé par l équipe pédagogique du premier

Plus en détail

Résumé 19 : calcul différentiel

Résumé 19 : calcul différentiel http://mpbertholletwordpresscom Résumé 19 : calcul différentiel E sera un R espace vectoriel normé de dimension n, F un R espace vectoriel normé et Ω un ouvert de E Nous noterons aussi B = e 1,, e n )

Plus en détail

Extrait gratuit de document, le document original comporte 13 pages.

Extrait gratuit de document, le document original comporte 13 pages. Notations Dans ce problème, E est un espace euclidien de dimension n 1. On note (x y) le produit scalaire de deux vecteurs quelconques x, y de E. On note [x] ε la matrice-colonne des coordonnées d un vecteur

Plus en détail

Chap. 6 : Problèmes de Sturm-Liouville

Chap. 6 : Problèmes de Sturm-Liouville Chap. 6 : Problèmes de Sturm-Liouville Jean-Philippe Lessard Dépt. de mathématiques et de statistique Université Laval, Québec, Canada 4 novembre 2014 Introduction Espaces de fonctions et produits scalaires

Plus en détail

Chapitre 04 : Séries Entières

Chapitre 04 : Séries Entières Chapitre 04 : Séries Entières On étudie dans ce chapitre une famille particulière des séries de fonctions : celles de la forme ou dites séries entières. On s intéresse dans un premier temps aux propriétés

Plus en détail

Annexe 2 : Leçons de mathématiques pour l informatique et leçons d informatique

Annexe 2 : Leçons de mathématiques pour l informatique et leçons d informatique Chapitre 9 Annexe 2 : Leçons de mathématiques pour l informatique et leçons d informatique Leçons de mathématiques pour l informatique 104 Groupes finis. Exemples et applications. Les leçons 122, 210,

Plus en détail

Avec une révision de l année (L1)

Avec une révision de l année (L1) REPUBLIQUE TUNISIENNE **** Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique **** DIRECTION GENERALE DE LA RENOVATION UNIVERSITAIRE REFORME LMD Commission Nationale Sectorielle de Mathématiques

Plus en détail

Licence M.A.S.S. Feuilles de TD du cours d Algèbre S4

Licence M.A.S.S. Feuilles de TD du cours d Algèbre S4 Université Paris I, Panthéon - Sorbonne Licence M.A.S.S. Feuilles de TD du cours d Algèbre S4 Jean-Marc Bardet (Université Paris, SAMOS) U.F.R. 7 et SAMOS (Centre d Economie de la Sorbonne, équipe MATISSE)

Plus en détail

Chapitre 2 : Suites numériques

Chapitre 2 : Suites numériques Universités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Analyse (UE 3) 013-014 Chapitre : Suites numériques Dans tout ce qui suit on considère des suites (u n ) n N à valeurs réelles, c est à dire des applications de N

Plus en détail

Programme des colles de mathématiques. Semaine 16 : du lundi 01 février au vendredi 05.

Programme des colles de mathématiques. Semaine 16 : du lundi 01 février au vendredi 05. Programme des colles de mathématiques. Semaine 16 : du lundi 01 février au vendredi 05. Liste des questions de cours 1 ) Donner les trois définitions de la notion de limite en un point : définition séquentielle,

Plus en détail

1. Familles de vecteurs

1. Familles de vecteurs Compléments d algèbre linéaire 1-1 Sommaire 1 Familles de vecteurs 1 11 Famille libre 1 1 Famille génératrice 1 13 Base 14 Propriétés Sous-espaces vectoriels 1 Somme de sous-espaces vectoriels Base adaptée

Plus en détail

Programme de mathématiques du concours Edhec AST1. (Actualisation du 14 octobre 2011)

Programme de mathématiques du concours Edhec AST1. (Actualisation du 14 octobre 2011) Programme de mathématiques du concours Edhec AST1 (Actualisation du 14 octobre 2011) L'épreuve dure 2 heures et est composée de plusieurs exercices indépendants. Cette épreuve a pour objectif de vérifier

Plus en détail

CINQUANTE-SIX EXERCICES DE CALCUL DIFFÉRENTIEL POUR LA TROISIÈME ANNÉE DE LICENCE. Michèle Audin

CINQUANTE-SIX EXERCICES DE CALCUL DIFFÉRENTIEL POUR LA TROISIÈME ANNÉE DE LICENCE. Michèle Audin CINQUANTE-SIX EXERCICES DE CALCUL DIFFÉRENTIEL POUR LA TROISIÈME ANNÉE DE LICENCE 2012 2013 Michèle Audin 1. Espaces vectoriels normés Exercice 1.1 (Manhattan). Une ville est quadrillée par une famille

Plus en détail

Université de Metz. Licence de Mathématiques - 2ème année 1er semestre CALCUL DIFFERENTIEL

Université de Metz. Licence de Mathématiques - 2ème année 1er semestre CALCUL DIFFERENTIEL Université de Metz Licence de Mathématiques - 2ème année 1er semestre CALCUL DIFFERENTIEL par Ralph Chill Laboratoire de Mathématiques et Applications de Metz Année 2010/11 1 Table des matières Chapitre

Plus en détail

2 Espaces vectoriel normés. 1 Normes. Exemple 1: K n muni de la norme N p Pour tout réel p 1 on note souvent N p la norme suivante définie sur K n

2 Espaces vectoriel normés. 1 Normes. Exemple 1: K n muni de la norme N p Pour tout réel p 1 on note souvent N p la norme suivante définie sur K n 2 Espaces vectoriel normés 1 Normes Si E est un espace vectoriel sur K = R ou C, on appelle norme sur E une application N de E dans [0, + [ telle que: 1 N(λx) = λ N(x), x E, λ K, 2 N(x + y) N(x) + N(y),

Plus en détail

Formes quadratiques, groupe orthogonal

Formes quadratiques, groupe orthogonal Introduction Formes quadratiques, groupe orthogonal Michel Coste Mars 2003 Dans la première section on passe en revue les résultats sur les formes quadratiques, notamment ceux utiles pour l étude des quadriques

Plus en détail

Concours interne de l agrégation du second degré

Concours interne de l agrégation du second degré Concours interne de l agrégation du second degré Concours interne d accès à l échelle de rémunération des professeurs agrégés dans les établissements d enseignements privés sous contrat du second degré

Plus en détail

Rappel de calcul différentiel

Rappel de calcul différentiel Calcul différentiel et géométrie Année 008-009 ENS Cachan Vincent Beck Différentiabilité. Rappel de calcul différentiel Exercice 1 Exemples et contre-exemples. a) Étudier suivant les valeurs de α > 0,

Plus en détail