La culture de l igname sur la côte Est de Madagascar Diagnostic dans la région de Brickaville

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La culture de l igname sur la côte Est de Madagascar Diagnostic dans la région de Brickaville"

Transcription

1 La culture de l igname sur la côte Est de Madagascar Diagnostic dans la région de Brickaville Mémoire présenté par Aurélien PENCHE, Octobre 2008 EN VUE DE L OBTENTION DU DIPLÔME D AGRONOMIE TROPICALE DE L IRC- SUPAGRO ET DU DIPLÔME D INGÉNIEUR DE L INHP, SPECIALITE HORTICULTURE Maîtres de stage : Philippe Vernier et Vololoniaina Jeannoda

2 Objectifs de l étude : Mieux connaître les systèmes de culture actuels de l igname sur la côte Est Comprendre quelle est la place de cette culture dans les exploitations agricoles Évaluer les possibilités de développement de l igname dans la région

3 Méthodologie utilisée Diagnostic agraire centré sur l igname Démarche systématique basée sur : L observation du milieu agro-écologique Une analyse de la dynamique agraire Des entretiens avec les paysans Permet de comprendre de manière précise quelle est la place de l igname dans le contexte agricole plus large et de réfléchir sur les perspectives de relance de cette culture

4 La zone d étude Source : US Army (1968) Source : FTM

5 Milieu agro-écologique 15 Km 10 Km 5 Km 0 Km Distance à la route Végétation naturelle Jachère à ravenala Jachère à graminée Jachère buissonante à Rubus et Aframomum Riz pluvial/ Riz irrigué Manioc Caféier Bananier Igname cultivée Habitations Collecteur Route nationale Paysage actuel de la région d'antongobato

6 L igname: entre culture et cueillette

7 Dynamique de l igname dans la zone Dans un passé lointain: Une culture majeure sur la côte Est (Flacourt, 1665) Jusqu aux années 1980 : Ignames qui persistent à l état semi-sauvage dans les jachères comme ressource communautaire, encadrée par une «Dina» Entre 1980 et 2000 : Croissance démographique, crises alimentaires répétées, dégradation du milieu diminution de la ressource en igname A partir de 2000 : Développement de la commercialisation «privatisation» de l igname et «intensification» de sa culture.

8 Utilisation de l igname Une culture alimentaire d appoint : Fait partie des «Remby»: aliments autres que le riz (manioc, maïs, patate douce ), mais plus apprécié que les autres Consommé au petit déjeuné/goûté pour économiser du riz Période récolte normale de avril à août Mais étendu jusqu en décembre pour couvrir le début de la période de soudure. Une culture commerciale - Récent, vendue le long de la RN2 ou collectée pour Tamatave - Quantité vendue à la quantité consommée localement

9 Les variétés rencontrées Seulement l espèce D. alata est cultivée dans la zone La variété «Ovibe» est prépondérante Le «Ovy lalaina» représente moins de 5% des ignames de la zone.

10 Une plante de milieu buissonnant Aframomum angustifolium (longoza) Rubus moluccanus (Takoaka)

11 Des techniques de culture simplifiées Igname poussant sur un terrain en pente. La terre devant l'igname est dégagée à l'aide de l'angady. La tête de l'igname est replantée au dessus du trou de récolte. Accès à la parcelle à l aide du kalaza. Déterrage du tubercule sur la pente Vue d un trou de récolte

12 Différents systèmes de culture Les ignames «communautaires» Le long des cours d eau Pas de propriétaire Têtes non replantées Multiplication spontanée par les bulbilles prépondérante

13 Différents systèmes de culture Les ignames «hérités» Dans les jachères de bonne qualité Appartiennent au propriétaire du champs mais font souvent l objet de vol Replantation des têtes mais multiplication par les bulbilles importante Non prises en compte dans la gestion des jachères

14 Vers de nouveaux systèmes de culture Ignames plantées autour des plantations Dans des petites parcelles de 50 à 200m² par lot de 5-10 pieds Quelques améliorations des pratiques culturales Culture en voie d intensification

15 La culture en jardin de case (inexistante à Antongobato) Liée à la raréfaction des ignames dans les jachères et aux problèmes de vol Bénéficie de meilleures conditions de culture (concurrence réduite) Pieds d igname peu nombreux Grande diversité variétale (culture plus facile des variétés moins rustiques que Ovibe)

16 Intérêt et contrainte de la culture de l igname Des performances agronomiques faibles Faible densité Estimations : 1,2 Kg de tubercule consommable pour 1 an de culture 2,7 Kg pour 2 an de culture Mais un faible investissement en travail! intérêt pour «cette plante qui pousse toute seule» Une saison de récolte peu adapté au calendrier alimentaire : pas disponible en période de soudure

17 Typologie des agriculteurs et perspectives de développement de l igname

18 Les exploitations mixtes a dominante riz sur brûlis (type 1) Moyens de production: Outils manuels: kalaza, angady, houe Terres disponibles: Un talweg avec concession et terres pour le tavy 0,1 ha de rizières Manioc Ignames Communautaires et hérités Riz irrigué 0,1 ha Famille: 2 parents actifs 4 enfants Riz de tavy 1 ha Achats: Riz (4 mois) PPN Concession mixte 300 Bananiers 150 caféiers Vente Situation loin de la route accès au marché limité Riz sur brûlis dominant faible déficit en riz Plantation Café/Banane source de revenu monétaire Igname : une culture accessoire Difficile à commercialiser Faibles besoins en aliment d appoint comblés par le manioc Faible intérêt pour un développement de la culture d igname

19 Les exploitations mixtes a dominante riz irrigué (type 2) Moyens de production: Outils manuels: kalaza, angady, houe Manioc Ignames 100 pieds à proximité de la concession. Quelques autres dans les jachères Terres disponibles: Un talweg avec concession, peu de terres pour le tavy 0,3 ha de rizières dans les bas fonds communautaires. Main d œuvre salariée Famille: occasionnelle 2 parents actifs 4 enfants Achats: Riz ( 8 mois) PPN Riz de tavy 0,3 ha Riz irrigué 0,3 ha Concession: 500 bananiers Vente Situation à proximité de la route Bon accès au marché Riz irrigué dominant mais insuffisant Déficit en riz important Plantation de Banane source de revenu monétaire indispensable Igname : une culture d appoint et de rente «Intensification» de la culture pieds Aliment d appoint ou culture commerciale selon les besoins Intérêt pour la culture d igname mais limité par un manque de ressources

20 Les riziculteurs «investisseurs» (type 3) Moyens de production: Outils manuels: kalaza, angady, houe Manioc Ignames 100 pieds à proximité de la concession. Quelques autres dans les jachères Terres disponibles: Un talweg avec concession, peu de terres pour le tavy 0,3 ha de rizières dans les bas fonds communautaires. Main d œuvre salariée Famille: occasionnelle 2 parents actifs 4 enfants Achats: Riz ( 8 mois) PPN Riz de tavy 0,3 ha Riz irrigué 0,3 ha Concession: 500 bananiers Vente Surface de rizières importante autosuffisance en riz Plantation de Banane source de revenu monétaire importante Igname : une nouveau débouché? «Intensification» de la culture pieds Investissement dans cette culture envisagée en vue de sa commercialisation Perspectives intéressantes de développement de la culture d igname

21 Les riziculteurs «héritiers» (type 4) Moyens de production: Outils manuels: kalaza, angady, houe, (zébus) Terres disponibles: Un ou plusieurs talweg avec concession, beaucoup de terres pour le tavy 1,3 ha de rizières dans les bas fonds communautaires. Possibilité de louer ou vendre des terres Manioc Ignames Dans les jachères Famille: 2 parents actifs 4 enfants Achats: PPN Main d œuvre salariée occasionnelle Riz de tavy 0,3 ha Riz irrigué 1,3 ha Concession: 500 bananiers Vente Chef traditionnel privilèges pour l accès à la main d œuvre Grands propriétaires terrien Excédents en riz Igname : peu d intérêt Pas de déficit alimentaire Peu de besoins financier Moyens disponibles mais faible intérêt pour cette culture

22 Les paysans «sans terres» (type 5) Moyens de production: Outils manuels: kalaza, angady, houe Terres disponibles: Pas de terres en propriété Terres louées chaque année Activités annexes : Travailleurs agricoles Petit commerce Manioc Famille: 2 parents actifs 4 enfants Achats: Riz (11 mois) PPN Riz de tavy 0,1 ha Gingembre 0,1 ha Vente Peu de terres Principalement ouvriers agricole Production sur brûlis prédominante (Gingembre, manioc) Grand déficit alimentaire besoin en aliment d appoint Igname : une culture difficilement accessible Grand consommateurs d ignames Pas de terres pour les cultiver Intérêt pour le développement de l igname sur des surface limités?

23 Conclusion Un réel regain d intérêt pour l igname dans la zone Mais perspectives de développement qui semblent limitées : Supplanté par le manioc comme culture alimentaire d appoint Moins intéressante commercialement que la banane Comment rendre la culture de l igname attractive pour les producteurs?

24 Merci de votre attention

LA CULTURE DE L IGNAME DANS LA RÉGION DE BRICKAVILLE (CÔTE EST DE MADAGASCAR) 1

LA CULTURE DE L IGNAME DANS LA RÉGION DE BRICKAVILLE (CÔTE EST DE MADAGASCAR) 1 LA CULTURE DE L IGNAME DANS LA RÉGION DE BRICKAVILLE (CÔTE EST DE MADAGASCAR) 1 Aurélien PENCHE*, Vololoniana JEANNODA**, Philippe VERNIER*** * : Institut des Régions Chaudes de Montpellier-Supagro, aurelien.penche@yahoo.fr

Plus en détail

Projet BVPI SE/HP. Actions de protection des BASSINS VERSANTS SUD EST de MADAGASCAR. Tahina RAHARISON Responsable VOLET AGRO ECOLOGIE

Projet BVPI SE/HP. Actions de protection des BASSINS VERSANTS SUD EST de MADAGASCAR. Tahina RAHARISON Responsable VOLET AGRO ECOLOGIE Projet BVPI SE/HP Actions de protection des BASSINS VERSANTS SUD EST de MADAGASCAR Tahina RAHARISON Responsable VOLET AGRO ECOLOGIE Juin 2011 Objectif général du Projet : Amélioration durable des revenus

Plus en détail

alimentaire à Madagascar

alimentaire à Madagascar Biodiversité et sécurité alimentaire à Madagascar Dr Joelisoa Ratsirarson et Jeannin Ranaivonasy (Division Ecologie et Biodiversité - Département des Eaux et Forêts ESSA) Maurice 29 juin 2009 Plan Contexte

Plus en détail

Pourquoi faire du stylosanthes sur tanety dans le moyen ouest?

Pourquoi faire du stylosanthes sur tanety dans le moyen ouest? Pourquoi faire du stylosanthes sur tanety dans le moyen ouest? CAUSES Labour Pente PROBLEMES SOLUTIONS Stylosanthes Erosion Brulis Peu de jachère Peu de rotation Pas d engrais Sols pauvres Peu de matière

Plus en détail

Représentant: Simon KELEKE

Représentant: Simon KELEKE CAS DU CONGO Représentant: Simon KELEKE Données physiques La république du Congo est située en Afrique centrale. Elle est traversée par l équateur dans sa partie septentrionale. Le Congo est situé entre

Plus en détail

Les contrats de conservation à Madagascar

Les contrats de conservation à Madagascar Les contrats de conservation à Madagascar Enseignements d une enquête de terrain Alain Karsenty CIRAD Le contexte Le corridor forestier Zahamena-Ankeniheny (CAZ) fait partie des zones prévues pour être

Plus en détail

L IGNAME SUR LA COTE EST DE MADAGASCAR. PLANTE DU PASSE OU CULTURE D AVENIR

L IGNAME SUR LA COTE EST DE MADAGASCAR. PLANTE DU PASSE OU CULTURE D AVENIR L IGNAME SUR LA COTE EST DE MADAGASCAR. PLANTE DU PASSE OU CULTURE D AVENIR Penche Aurélien 1, Jeannoda Vololoniana 2, Vernier Philipe 3 1 IRD, 01 BP 182 Ouagadougou 01, Burkina-Faso 2 Département de Biologie

Plus en détail

Les actions agricoles spécifiques pour les familles rurales très vulnérables de la côte Sud-Est de Madagascar

Les actions agricoles spécifiques pour les familles rurales très vulnérables de la côte Sud-Est de Madagascar Les actions agricoles spécifiques pour les familles rurales très vulnérables de la côte Sud-Est de Madagascar Introduction La grande majorité des familles paysannes de la côte sudest de Madagascar vivent

Plus en détail

Développement de la riziculture en Afrique subsaharienne

Développement de la riziculture en Afrique subsaharienne Développement de la riziculture en Afrique subsaharienne Performances récentes et défis continus Mahabub Hossain Directeur exécutif, BRAC Présenté à la réunion de JICA sur la Coalition pour le développement

Plus en détail

Diagnostic environnemental du bassin versant de la plaine d iazafo (madagascar)

Diagnostic environnemental du bassin versant de la plaine d iazafo (madagascar) C a s 5 Diagnostic environnemental du bassin versant de la plaine d iazafo (madagascar) Par Lévy Rakotoarison F5.1 Présentation générale du dossier Le projet a comme but principal la réhabilitation physique

Plus en détail

Projet Piscicole Madagascar Côte Est Sécurité Alimentaire Premiers résultats & Recherche Action

Projet Piscicole Madagascar Côte Est Sécurité Alimentaire Premiers résultats & Recherche Action Projet Piscicole Madagascar Côte Est Premiers résultats & Recherche Action Projet Piscicole Madagascar Côte Est 1 - Identité 1 Identité du projet Durée: 4 ans, Décembre 2012-16 2 - Résultats 3 Recherche

Plus en détail

LA CULTURE DU QUINOA EN LIEN

LA CULTURE DU QUINOA EN LIEN LA CULTURE DU QUINOA EN LIEN AVEC LA GESTION DE SES PARENTS SAUVAGES PAR LES COMMUNAUTÉS ANDINES FRANCESCA FAGANDINI UR GREEN (CIRAD) Thèse débutée en Novembre 2014 sous la direction de DIDIER BAZILE EQUIPE

Plus en détail

Durabilité agro-environnementale des systèmes de production agricoles en. Patrick Dugué Cirad, UMR Innovation, SIA- Paris, 1 mars 2010

Durabilité agro-environnementale des systèmes de production agricoles en. Patrick Dugué Cirad, UMR Innovation, SIA- Paris, 1 mars 2010 Durabilité agro-environnementale des systèmes de production agricoles en Afrique de l Ouest Patrick Dugué Cirad, UMR Innovation, SIA- Paris, 1 mars 2010 Un focus sur La composante «environnementale» du

Plus en détail

L Agro-écologie et l Agriculture de conservation en réponse aux enjeux de la protection de l environnement

L Agro-écologie et l Agriculture de conservation en réponse aux enjeux de la protection de l environnement Congrès National sur le Développement des Capacités dans la Conservation de la Biodiversité L Agro-écologie et l Agriculture de conservation en réponse aux enjeux de la protection de l environnement ANDRIANASOLO

Plus en détail

REUNION RESTREINTE DU RESEAU DE PREVENTION DES CRISES ALIMENTAIRES AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE l OUEST Paris, avril 2010

REUNION RESTREINTE DU RESEAU DE PREVENTION DES CRISES ALIMENTAIRES AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE l OUEST Paris, avril 2010 Moussa CISSE Coordonnateur Programme Régional d Appui Accès aux Marchés CILSS REUNION RESTREINTE DU RESEAU DE PREVENTION DES CRISES ALIMENTAIRES AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE l OUEST ------- Paris, 08-09 avril

Plus en détail

Améliorer la résilience du secteur agricole au

Améliorer la résilience du secteur agricole au 7 ème atelier du Réseau Climat & Développement Conakry du 17 au 21 avril 2013 Améliorer la résilience du secteur agricole au Niger Abdoulaye ISSA Chargé de Programmes Energie et Environnement ONG-EDER

Plus en détail

L arbre des agriculteurs et des gestionnaires du Parc Régional du W: des perceptions contradictoires? Christophe Rouxel

L arbre des agriculteurs et des gestionnaires du Parc Régional du W: des perceptions contradictoires? Christophe Rouxel L arbre des agriculteurs et des gestionnaires du Parc Régional du W: des perceptions contradictoires? Christophe Rouxel Séminaire GEA, Montpellier, 10-11 mai 2006 Sommaire de l exposé Le Programme ECOPAS

Plus en détail

PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL MULTI-SECTORIEL A SAUT D EAU. Termes de Référence

PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL MULTI-SECTORIEL A SAUT D EAU. Termes de Référence PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL MULTI-SECTORIEL A SAUT D EAU Termes de Référence Etude sur les débouchés commerciaux de l igname sur le marché local et le marché international I- Introduction Concern

Plus en détail

FILIERE RIZIPISCICULTURE - PISCICULTURE. Sommaire

FILIERE RIZIPISCICULTURE - PISCICULTURE. Sommaire Filières de l'agriculture, de l'elevage, et de la Pêche, et Actions du Ministère de l'agriculture, de l'elevage, et de la Pêche Page 1 de 6 FILIERE RIZIPISCICULTURE - PISCICULTURE Sommaire FILIERE RIZIPISCICULTURE

Plus en détail

Produire du lait et/ou de la viande? Stratégies et performances d'élevages bovins paysans au Maroc

Produire du lait et/ou de la viande? Stratégies et performances d'élevages bovins paysans au Maroc Produire du lait et/ou de la viande? Stratégies et performances d'élevages bovins paysans au Maroc SRAÏRI M.T. Département des Productions & Biotechnologies Animales Institut Agronomique & Vétérinaire

Plus en détail

Système semencier en transition: tendances, défis et opportunités. Par: Steven Haggblade, Boubacar Diallo, Melinda Smale, Lamissa Diakité et Bino Témé

Système semencier en transition: tendances, défis et opportunités. Par: Steven Haggblade, Boubacar Diallo, Melinda Smale, Lamissa Diakité et Bino Témé Système semencier en transition: tendances, défis et opportunités Par: Steven Haggblade, Boubacar Diallo, Melinda Smale, Lamissa Diakité et Bino Témé Contexte Importance économique des semences dans l'amélioration

Plus en détail

LA FILIERE COURTE. Définition :

LA FILIERE COURTE. Définition : LA FILIERE COURTE Envie de manger plus frais, plus goûteux, de consommer local, de connaître l origine des aliments et la façon dont ils sont produits, de se réapproprier son alimentation... Nombreuses

Plus en détail

Les enjeux de l agroforesterie en milieu tropical. Didier Snoeck (UR Systèmes de Pérennes) Patrick Jagoret (UMR System)

Les enjeux de l agroforesterie en milieu tropical. Didier Snoeck (UR Systèmes de Pérennes) Patrick Jagoret (UMR System) Les enjeux de l agroforesterie en milieu tropical Didier Snoeck (UR Systèmes de Pérennes) Patrick Jagoret (UMR System) Éléments de contexte Contrairement aux zones tempérées, une partie significative de

Plus en détail

site expérimental agroforestier sur des délaissés ferroviaires LES MONTS-GARDES Situés à Claye-Souilly en Seine et Marne

site expérimental agroforestier sur des délaissés ferroviaires LES MONTS-GARDES Situés à Claye-Souilly en Seine et Marne site expérimental agroforestier sur des délaissés ferroviaires LES MONTS-GARDES Situés à Claye-Souilly en Seine et Marne A.SOURISSEAU Emprise Issue du tracé de la LGV Est Une des dépenses vertes existantes

Plus en détail

IMPORTANCE DE LA CULTURE SUR LA CONSOMMATION DE LA POPULALION

IMPORTANCE DE LA CULTURE SUR LA CONSOMMATION DE LA POPULALION Sahada RASSOUL INTRODUCTION Au cours de ces dernières années, la production agricole ne couvre que 50% environ des besoins alimentaires du pays. Les importations alimentaires absorbent plus des ¾ des recettes

Plus en détail

BOUBAKARI MANA Directeur de la Plannification, du Suivi Evaluation des Projets CBLT Siège Rond Point de Grand Armées, Ndjamena Republic of Chad

BOUBAKARI MANA Directeur de la Plannification, du Suivi Evaluation des Projets CBLT Siège Rond Point de Grand Armées, Ndjamena Republic of Chad BOUBAKARI MANA Directeur de la Plannification, du Suivi Evaluation des Projets CBLT Siège Rond Point de Grand Armées, Ndjamena Republic of Chad boubamana@yahoo.fr La plupart des pays de la région du bassin

Plus en détail

Sécurité alimentaire en Haïti: Situation et perspectives. Situation et perspective. Sécurité alimentaire en Haïti: Situation et perspectives

Sécurité alimentaire en Haïti: Situation et perspectives. Situation et perspective. Sécurité alimentaire en Haïti: Situation et perspectives Sécurité alimentaire en Haïti: Sécurité alimentaire en Haïti: Situation et perspective Situation et perspectives Predner DUVIVIER, Ph.D. Harold CORANTIN, M.SC Situation et perspective Situation et perspectives

Plus en détail

AGRICULTURE ET SECURITE ALIMENTAIRE AU SÉNÉGAL

AGRICULTURE ET SECURITE ALIMENTAIRE AU SÉNÉGAL Boubacar BA AGRICULTURE ET SECURITE ALIMENTAIRE AU SÉNÉGAL L'Harmattan Table des matières Introduction 5 Partie 1. Agriculture et alimentation 11 I. Une crise en marche 13 1. La période coloniale au Sénégal,

Plus en détail

53 organisations, 1500 partenaires au Sud Objectifs: le développement, la solidarité internationale et le partenariat

53 organisations, 1500 partenaires au Sud Objectifs: le développement, la solidarité internationale et le partenariat Le CRID: 53 organisations, 1500 partenaires au Sud Objectifs: le développement, la solidarité internationale et le partenariat Peuples Solidaires en association avec ActionAid 9 000 membres et 70 groupes

Plus en détail

PAYSANNERIES AMÈRES AU BERCEAU DE L OR BRUN

PAYSANNERIES AMÈRES AU BERCEAU DE L OR BRUN PAYSANNERIES AMÈRES AU BERCEAU DE L OR BRUN DEVELOPPEMENT CAFEIER ET DISLOCATION DES SOCIETES PAYSANNES DANS LE SUD-OUEST ETHIOPIEN Présentation à l Académie d Agriculture, le 4 novembre 2015 Thèse de

Plus en détail

PROJET CŒUR DE FORET MADAGASCAR MASOALA. Rapport décembre 2012

PROJET CŒUR DE FORET MADAGASCAR MASOALA. Rapport décembre 2012 PROJET CŒUR DE FORET MADAGASCAR MASOALA Rapport décembre 2012 La fin de l année 2012 marque la fin d une 1ère étape du projet Cœur de Forêt Masoala. Depuis 3 ans, le projet construit de solides bases pour

Plus en détail

Evaluation de Lignées de Haricot Riches en Fer Campagne de Printemps 2013

Evaluation de Lignées de Haricot Riches en Fer Campagne de Printemps 2013 Evaluation de Lignées de Haricot Riches en Fer Campagne de Printemps 2013 Cernio Pierre Projet «Valorisation et renforcement des capacités pour un accroissement de la sécurité alimentaire en Haïti» Atelier

Plus en détail

Case 4: Réserve de biosphère de Mananara Nord, Madagascar 1

Case 4: Réserve de biosphère de Mananara Nord, Madagascar 1 1 Sample Case Studies on Globally Important Ingenious Agricultural Heritage Systems/Landscapes (GIAHS) Case 4: Réserve de biosphère de Mananara Nord, Madagascar 1 1. Localisation et statut juridique Située

Plus en détail

08-11 avril, Durban, Afrique du Sud

08-11 avril, Durban, Afrique du Sud DES EFFETS DE LA GESTION FORESTIERE PAR LES COMMUNAUTES LOCALES DE BASE : cas d Arivonimamo et de Merikanjaka sur les hautes terres de MADAGASCAR Atelier sur la décentralisation et la gouvernance forestière

Plus en détail

Etude des filières café et cacao

Etude des filières café et cacao Etude des filières café et cacao Restitution finale : Proposition de plan d actions Stécyna KIKI Septembre 2015 Rappel méthodologie CACAO Rappel de l état des lieux Schéma proposé CAFÉ Rappel de l état

Plus en détail

Epidémie à Virus Ebola : Situation alimentaire et nutritionnelle des pays affectés (Guinée, Libéria et Sierra Leone)

Epidémie à Virus Ebola : Situation alimentaire et nutritionnelle des pays affectés (Guinée, Libéria et Sierra Leone) Réunion restreinte du Réseau de Prévention des Crises Alimentaires (RPCA) Lomé, Togo, 02-04 mars 2015 Epidémie à Virus Ebola : Situation alimentaire et nutritionnelle des pays affectés (Guinée, Libéria

Plus en détail

Dr Bio Goura SOULE

Dr Bio Goura SOULE PRODUITS DE BASE, CRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE ET DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS PRODUCTIVES POUR LES PMA : CAS DU BÉNIN EN AFRIQUE DE L OUEST ADDIS-ABEBA : 28 FÉVRIER AU 1 ER MARS 2012 Dr Bio Goura SOULE soule_goura@yahoo.fr

Plus en détail

PLU de SAINT-MARTIN-DU-MONT Compte-rendu n 2 : réunion du 22 mars 2013

PLU de SAINT-MARTIN-DU-MONT Compte-rendu n 2 : réunion du 22 mars 2013 PLU de SAINT-MARTIN-DU-MONT Compte-rendu n 2 : réunion du 22 mars 2013 Étaient présents : Laurent PAUCOD, Maire Gérard DEVERCHÈRE, adjoint Brigitte DONGUY, adjointe Georges FLAMIN, adjoint Anne SOULARD,

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA. Fitiavana Tanindrazana Fandrosoana MINISTERE DE L AGRICULTURE (MINAGRI) Programme de Promotion des Revenus Ruraux (PPRR)

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA. Fitiavana Tanindrazana Fandrosoana MINISTERE DE L AGRICULTURE (MINAGRI) Programme de Promotion des Revenus Ruraux (PPRR) REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Fitiavana Tanindrazana Fandrosoana MINISTERE DE L AGRICULTURE (MINAGRI) Programme de Promotion des Revenus Ruraux (PPRR) ARTICLE Rédaction: Christelle Lamouche ISTOM, Ecole d

Plus en détail

Négociation Climat pour Toute l Afrique Réussie (NECTAR) Etude sectorielle qualitative pour le secteur agricole

Négociation Climat pour Toute l Afrique Réussie (NECTAR) Etude sectorielle qualitative pour le secteur agricole Négociation Climat pour Toute l Afrique Réussie (NECTAR) Etude sectorielle qualitative pour le secteur agricole baastel Sommaire 1. Emissions africaines de GES 2. Négociations internationales et enjeux

Plus en détail

Un projet dans lequel chacun peut se retrouver, pour jardiner ou échanger est né fin 2012 dans le lieu de vie des Vaucrises.

Un projet dans lequel chacun peut se retrouver, pour jardiner ou échanger est né fin 2012 dans le lieu de vie des Vaucrises. Vecteur de lien social, source d émerveillement et de découverte, le jardin partagé s épanouit au cœur d un parc d habitation fortement urbanisé où il offre un air de campagne. Un projet dans lequel chacun

Plus en détail

La culture du manioc avec la technique du Basket Compost

La culture du manioc avec la technique du Basket Compost La culture du manioc avec la technique du Basket Compost La technique du basket compost consiste à concentrer de la matière organique "meuble" dans un trou afin d'accroître le potentiel de développement

Plus en détail

RECHERCHE ACTION EN MILIEU REEL DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PICOFA LES SAVOIRS FAIRE PAYSANS EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES NATURELLES

RECHERCHE ACTION EN MILIEU REEL DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PICOFA LES SAVOIRS FAIRE PAYSANS EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES NATURELLES RECHERCHE ACTION EN MILIEU REEL DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PICOFA LES SAVOIRS FAIRE PAYSANS EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES NATURELLES Le volet Recherche-Action du Programme d Investissement

Plus en détail

Appui au maraîchage pour les populations vulnérables dans le Kanem. De l urgence au développement 21 mars 2011

Appui au maraîchage pour les populations vulnérables dans le Kanem. De l urgence au développement 21 mars 2011 Appui au maraîchage pour les populations vulnérables dans le Kanem De l urgence au développement 21 mars 2011 Plan de la présentation L urgence : le renforcement des moyens d existence Des actions de prévention

Plus en détail

TITRE. au service du développement:

TITRE. au service du développement: TITRE Feedipedia au service du développement: témoignage Bureau de la Coopération TechniquePhilippe AMÉ Directeur du Bureau Chef du Service Activités Internationales de l Institut de l Elevage LE BCTI

Plus en détail

Résultats préliminaires du modèle pour la République Démocratique du Congo: Types de données

Résultats préliminaires du modèle pour la République Démocratique du Congo: Types de données Résultats préliminaires du modèle pour la République Démocratique du Congo: Types de données Kinshasa, le 02 février 2015 Didier BOKELO BILE Consultant-Expert national- Chercheur en modélisation économique/rdc

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Ingénieur Agronome en Développement Agricole Ingénieur de Recherche en Biologie Végétale

CURRICULUM VITAE. Ingénieur Agronome en Développement Agricole Ingénieur de Recherche en Biologie Végétale 1- Nom de famille : RULLIER 2- Prénom : Noémie 3- Date de naissance : 29/01/1985 4- Nationalité : Française 5- Coordonnées : rullier.noemie@gmail.com 6- Formation : CURRICULUM VITAE Ingénieur Agronome

Plus en détail

APPUI A l AMELIORATION DE LA QUALITE ET A LA COMMERCIALISATION DE LA VANILLE DANS LE DISTRICT DE SAMBAVA (MADAGASCAR)

APPUI A l AMELIORATION DE LA QUALITE ET A LA COMMERCIALISATION DE LA VANILLE DANS LE DISTRICT DE SAMBAVA (MADAGASCAR) APPUI A l AMELIORATION DE LA QUALITE ET A LA COMMERCIALISATION DE LA VANILLE DANS LE DISTRICT DE SAMBAVA (MADAGASCAR) 1 Axes du projet A.1. Mise en place d actions visant à améliorer les capacités productives

Plus en détail

ROLES DES OP DANS LA DIFFUSION DES RESULTATS DE LA RECHERCHE:EXPERIENCE BURUNDI

ROLES DES OP DANS LA DIFFUSION DES RESULTATS DE LA RECHERCHE:EXPERIENCE BURUNDI Confédération des Associations des Producteurs Agricoles pour le Développement «CAPAD» ROLES DES OP DANS LA DIFFUSION DES RESULTATS DE LA RECHERCHE:EXPERIENCE BURUNDI SEZIBERA ANNICK SECRETAIRE EXECUTIVE

Plus en détail

Le Plan Nescafé est notre engagement global visant à améliorer la qualité et la durabilité de nos approvisionnements et de notre production de café.

Le Plan Nescafé est notre engagement global visant à améliorer la qualité et la durabilité de nos approvisionnements et de notre production de café. Le Plan Nescafé est notre engagement global visant à améliorer la qualité et la durabilité de nos approvisionnements et de notre production de café. La consommation mondiale de café augmente d environ

Plus en détail

Renforcement de la régulation écologique des insectes ravageurs des céréales sèches et cultures associées(recor)

Renforcement de la régulation écologique des insectes ravageurs des céréales sèches et cultures associées(recor) PROGRAMME DE PRODUCTIVITE AGRICOLEEN AFRIQUE DE L OUEST / WEST AFRICA AGRICULTURAL PRODUCTIVITY PROGRAM (PPAAO/WAAPP) Centres Nationaux de Spécialisation Renforcement de la régulation écologique des insectes

Plus en détail

Rencontres régionales céréalières Alsace Lorraine

Rencontres régionales céréalières Alsace Lorraine Rencontres régionales céréalières Alsace Lorraine Le plan stratégique de la filière céréalière à l horizon 2025 Le 20 novembre 2014 À Metz Demande du Ministre au Président du Conseil d Administration (CA)

Plus en détail

L OLÉICULTURE AU CHILI

L OLÉICULTURE AU CHILI Réf. : 06 page 1 L OLÉICULTURE AU CHILI 1. Évolution historique L origine des premiers oliviers plantés dans la région du Pacifique entre le Chili, l Argentine et le Pérou est l œuvre de Francisco de Aguirre

Plus en détail

RESUME DU DIAGNOSTIC DE LA FILIERE MAÏS EN COTE D'IVOIRE

RESUME DU DIAGNOSTIC DE LA FILIERE MAÏS EN COTE D'IVOIRE RESUME DU DIAGNOSTIC DE LA FILIERE MAÏS EN COTE D'IVOIRE Projet «Redynamiser les productions, l accès au marché et le conseil agricole pour les filières vivrières et commerciales du Nord de la Côte d Ivoire».

Plus en détail

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE PROJET D APPUI AUX PETITS PRODUCTEURS MARAICHERS DANS LES REGIONS DES SAVANES (PPMS)

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE PROJET D APPUI AUX PETITS PRODUCTEURS MARAICHERS DANS LES REGIONS DES SAVANES (PPMS) REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE PROJET D APPUI AUX PETITS PRODUCTEURS MARAICHERS DANS LES REGIONS DES SAVANES (PPMS) Processus de production des semences certifiées de riz et de

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET ENVIRONNEMENT AU VIETNAM DANS UN CONTEXTE DE FORTE PRESSION DÉMOGRAPHIQUE

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET ENVIRONNEMENT AU VIETNAM DANS UN CONTEXTE DE FORTE PRESSION DÉMOGRAPHIQUE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET ENVIRONNEMENT AU VIETNAM DANS UN CONTEXTE DE FORTE PRESSION DÉMOGRAPHIQUE Dao The Tuan Président de l'association pour le développement rural du Vietnam Plan de la presentation

Plus en détail

FERTILISATION DE L ASPERGE

FERTILISATION DE L ASPERGE Pour tout renseignement complémentaire, contacter votre conseiller FERTILISATION DE L ASPERGE Mise à jour : mars 2010 Elaboration : CEHM, Chambres d Agriculture 34, 30, 84, 11, Organisations de producteurs

Plus en détail

L APPROCHE MODELISATION AU CAMEROUN

L APPROCHE MODELISATION AU CAMEROUN L APPROCHE MODELISATION AU CAMEROUN INTRODUCTION Le modèle économique d utilisation des terres GLOBIOM (www.globiom.org) opère normalement à l échelle mondiale. Pour le projet REDD-PAC, ce modèle a été

Plus en détail

Mécanisation de la riziculture au Sénégal

Mécanisation de la riziculture au Sénégal ATELIER AFRICARICE SUR LA MECANISATION Ranch de Bango (Saint Louis) 6, 7, 8 juin 2011 Mécanisation de la riziculture au Sénégal Samba Doune SOW ISRA/CRA Saint Louis Contexte 2 types de riziculture: Irriguée(Gouloumbou,

Plus en détail

LESAGROFORETS INDONESIENNES,

LESAGROFORETS INDONESIENNES, 1 LESAGROFORETS NDONESENNES, \ i Contribution de l agro-économiste c --.. -.. --- - - Patrice LEVANG~ Apparu pour la première fois en.1978, le mot agroforesterie s est rapidement imposé dans le monde et

Plus en détail

INGÉNIOSITÉ DES ORGANISATIONS PAYSANNES DANS LA CLEVERNESS OF FARMER ORGANIZATIONS IN CASSAVA. Ingénieur Agronome (économie et sociologie rurale)

INGÉNIOSITÉ DES ORGANISATIONS PAYSANNES DANS LA CLEVERNESS OF FARMER ORGANIZATIONS IN CASSAVA. Ingénieur Agronome (économie et sociologie rurale) INGÉNIOSITÉ DES ORGANISATIONS PAYSANNES DANS LA TRANSFORMATION DU MANIOC AU CAMEROUN : CAS DU GIC SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DU CAMEROUN (SAC) CLEVERNESS OF FARMER ORGANIZATIONS IN CASSAVA CONVERSION IN CAMEROON:

Plus en détail

Les Oasis Un modèle de développement durable pour les zones arides Patrice Burger Jean-Baptiste Cheneval

Les Oasis Un modèle de développement durable pour les zones arides Patrice Burger Jean-Baptiste Cheneval Les Oasis Un modèle de développement durable pour les zones arides Patrice Burger Jean-Baptiste Cheneval 10 ème Conférence des Parties (COP10 UNCCD) Corée - octobre 2011 Oasis et zones arides Réparties

Plus en détail

MANUEL SUR LE CONCEPT

MANUEL SUR LE CONCEPT MANUEL SUR LE CONCEPT D AGRICULTURE BIOLOGIQUE A l intention des producteurs Travailler pour un monde meilleur 1 Table des matières I OBJECTIF ET DEFINITION I-1. Avantages de l Agriculture Biologique 3

Plus en détail

ontribution méthodologique à l évaluation économique d itinéraires techniques sur

ontribution méthodologique à l évaluation économique d itinéraires techniques sur C Ludovic Temple C i r a d Département des productions fruitières et horticoles TA 50/PS4, bld. De la Lironde, 34398 Montpellier Cedex 5 ontribution méthodologique à l évaluation économique d itinéraires

Plus en détail

Etude de faisabilité pour un Centre d Innovation et Entrepreneuriat dédié à l Agrobusiness au Sénégal (AIEC)

Etude de faisabilité pour un Centre d Innovation et Entrepreneuriat dédié à l Agrobusiness au Sénégal (AIEC) Etude de faisabilité pour un Centre d Innovation et Entrepreneuriat dédié à l Agrobusiness au Sénégal (AIEC) Rapport du second atelier réunissant les acteurs du secteur agrobusiness au Sénégal Hôtel Sindone,

Plus en détail

6. Rentabilité financière d un système à base d anacarde.

6. Rentabilité financière d un système à base d anacarde. La densité de plantation Le nombre de plants à installer par hectare influence le coût de plantation. 6. Rentabilité financière d un système à base d anacarde. 6.1. Description du système Le système consiste

Plus en détail

Projet jardins potagers en Afrique. Le schéma du jardin potager

Projet jardins potagers en Afrique. Le schéma du jardin potager Projet 10.000 jardins potagers en Afrique Le schéma du jardin potager w w w. s l o w f o o d f o u n d a t i o n. c o m Le jardin potager est un système en évolution perpétuelle, qui répond aux sollicitations

Plus en détail

Comment vit-on dans les campagnes aujourd hui?

Comment vit-on dans les campagnes aujourd hui? Comment vit-on dans les campagnes aujourd hui? CONNAISSANCES Savoir situer les deux espaces ruraux étudiés Savoir expliquer les différences entre les deux espaces ruraux étudiés Savoir décrire les différentes

Plus en détail

Les services climatiques comme outils de résilience: exemples illustratifs

Les services climatiques comme outils de résilience: exemples illustratifs Jeudi 3 Novembre 2016 Les services climatiques comme outils de résilience: exemples illustratifs Philippe Roudier, AFD roudierp@afd.fr 1 Services climatiques: définition? Production et contextualisation

Plus en détail

L intérêt du diagnostic. La réalisation du diagnostic

L intérêt du diagnostic. La réalisation du diagnostic L intérêt du diagnostic Le diagnostic des éléments naturels et paysagers permet de caractériser les milieux présents sur l exploitation (prairie, haie, mare, culture...), leur état écologique et leur rôle

Plus en détail

Programme d aide en faveur de la filière riz Année

Programme d aide en faveur de la filière riz Année AXE 1 : INNOVATION VARIETALE APPUI AU PROGRAMME DE CREATION VARIETAL Riz à péricarpe coloré: un marché de niche très valorisant Lutte contre la pyriculariose du riz Sélection, évaluation et multiplication

Plus en détail

Conférence internationale sur L économie verte en Afrique francophone TUNIS - Mai 2015

Conférence internationale sur L économie verte en Afrique francophone TUNIS - Mai 2015 Conférence internationale sur L économie verte en Afrique francophone TUNIS - Mai 2015 Association du développement et des études stratégiques - Medenine Tunisie adesm2011@yahoo.fr Valorisation du savoir-faire

Plus en détail

LA CRISE ALIMENTAIRE DE 2008,

LA CRISE ALIMENTAIRE DE 2008, CONFÉRENCE AGRAR, INP-HB YAMOUSSOKRO, DU 4-6 JUIN 2013 LA CRISE ALIMENTAIRE DE 2008, UNE OPPORTUNITÉ DE RELANCE DE LA PRODUCTION RIZICOLE AU BÉNIN? Faridath ABOUDOU, LARES Cotonou, Bénin, faridath.aboudou@yahoo.fr

Plus en détail

Évaluation du profit économique de Jatropha curcas L. dans la zone de Kaolack

Évaluation du profit économique de Jatropha curcas L. dans la zone de Kaolack Évaluation du profit économique de Jatropha curcas L. dans la zone de Kaolack Amy Faye Dakar, 27-28 mars 2013 Contexte et justificatifs (1/2) Hausse prix du pétrole => crise énergétique au Sénégal (facture

Plus en détail

Programme de Promotion des Revenus Ruraux FILIERE GIROFLE

Programme de Promotion des Revenus Ruraux FILIERE GIROFLE Programme de Promotion des Revenus Ruraux FILIERE GIROFLE Région Analanjirofo 1 source PPRR Schneider Emeline (stagiaire FIDA 2007) Le girofle Nom : français : girofle anglais : clove-tree malagasy : jirofo

Plus en détail

Asie : Etude de cas de la riziculture traditionnelle dans la vallée du Mékong et riziculture moderne en Inde

Asie : Etude de cas de la riziculture traditionnelle dans la vallée du Mékong et riziculture moderne en Inde Asie : Etude de cas de la riziculture traditionnelle dans la vallée du Mékong et riziculture moderne en Inde Plan de séquence Objectifs Notions-clés Documents utilisés Objectifs méthodologiques 2H 1. La

Plus en détail

EXPERIENCE DE CAPAD DANS LA COMMERCIALISATION DU RIZ

EXPERIENCE DE CAPAD DANS LA COMMERCIALISATION DU RIZ Confédération des Associations des Producteurs Agricoles pour le Développement «CAPAD» EXPERIENCE DE CAPAD DANS LA COMMERCIALISATION DU RIZ Par ANNICK SEZIBERA Secrétaire Exécutive de CAPAD Q.Rohero II,

Plus en détail

Introduction CONGRÈS. Diversifier ses revenus par la mise en marché des produits forestiers non ligneux JOURNÉE DES CONFÉRENCES 30 MAI 2013

Introduction CONGRÈS. Diversifier ses revenus par la mise en marché des produits forestiers non ligneux JOURNÉE DES CONFÉRENCES 30 MAI 2013 CONGRÈS JOURNÉE DES CONFÉRENCES 30 MAI 2013 Diversifier ses revenus par la mise en marché des produits forestiers non ligneux Par : Michel Roy Directeur des communications Recher che : Mar quis Pou lin,

Plus en détail

Observatoire structurel des entreprises de l horticulture et des pépinières ornementales

Observatoire structurel des entreprises de l horticulture et des pépinières ornementales Observatoire structurel des entreprises de l horticulture et des pépinières ornementales Résultats 2014 - France 3 décembre 2014 FranceAgriMer Méthodologie d enquête 2014 Enquêtes exhaustives Grand Est

Plus en détail

Genève: une agriculture dans un contexte péri-urbain

Genève: une agriculture dans un contexte péri-urbain Genève: une agriculture dans un contexte péri-urbain Terres en Villes 2 juillet 2008 François Erard AgriGenève 1 La Suisse: une confédération de (20 + 6 ½) 26 cantons Surface totale: 4 128 500 ha Surface

Plus en détail

Plan de l exposé. Aperçu général sur la Palmeraie de Marrakech. Cadre et objectif du projet. Choix du site du projet. Perspective d avenir

Plan de l exposé. Aperçu général sur la Palmeraie de Marrakech. Cadre et objectif du projet. Choix du site du projet. Perspective d avenir Plan de l exposé Aperçu général sur la Palmeraie de Marrakech Cadre et objectif du projet Choix du site du projet Perspective d avenir I- Aperçu général sur la Palmeraie de Marrakech La palmeraie de Marrakech

Plus en détail

Les cartes et chiffres présentés dans ce document sont susceptibles d évoluer au cours de l élaboration du PLU

Les cartes et chiffres présentés dans ce document sont susceptibles d évoluer au cours de l élaboration du PLU SPÉRACÈDES, UNE COMMUNE DU MOYEN PAYS Une commune de la Communauté d Agglomération du Pays de Grasse et du SCoT Ouest des Alpes Maritimes En 1911, indépendance et création de Spéracèdes 1 279 habitants

Plus en détail

Les emplois ont augmenté, en termes réels, à un rythme plus rapide que celui de l année précédente, soit 5,8 p.c. contre une baisse de 3,2 p.c.

Les emplois ont augmenté, en termes réels, à un rythme plus rapide que celui de l année précédente, soit 5,8 p.c. contre une baisse de 3,2 p.c. II. 2. EMPLOIS A. EVOLUTION GENERALE Les emplois ont augmenté, en termes réels, à un rythme plus rapide que celui de l année précédente, soit 5,8 p.c. contre une baisse de 3,2 p.c. TABLEAU 13 : RESSOURCES

Plus en détail

This project is funded by the US Government through the US Agency for International Development

This project is funded by the US Government through the US Agency for International Development Agribusiness and Trade Promotion (ATP) Project Expanded Agribusiness and Trade Promotion (E-ATP) Project Importance des femmes dans les chaînes de valeurs en Afrique de l Ouest This project is funded by

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE DU NORD (OSAN) BULLETIN D INFORMATION

OBSERVATOIRE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE DU NORD (OSAN) BULLETIN D INFORMATION OBSERVATOIRE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE DU NORD (OSAN) BULLETIN D INFORMATION MARNDR/DDAN/CNSA Vol. I, # 3 Période couverte : Avril- juin 213 Publication Juillet 213 Sommaire Résumé de la situation de

Plus en détail

Des plan(te)s pour éliminer la faim en Haïti. Présentation à la FSAA, février 2016 Patrice Dion et équipe de projet AKOSAA

Des plan(te)s pour éliminer la faim en Haïti. Présentation à la FSAA, février 2016 Patrice Dion et équipe de projet AKOSAA Des plan(te)s pour éliminer la faim en Haïti Présentation à la FSAA, février 2016 Patrice Dion et équipe de projet AKOSAA Insécurité alimentaire chronique en Haïti Saint-Marc Port-au-Prince Insécurité

Plus en détail

LA POLITIQUE AGRICOLE ROUMAINE

LA POLITIQUE AGRICOLE ROUMAINE MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DES FORÊTS ET DU DÉVELOPPEMENT RURAL LA POLITIQUE AGRICOLE ROUMAINE DINU Toma Adrian CHIRFOT Cristu BEIU Florin Global Forum on Agriculture OECD, le 20-21 Novembre, Paris 1

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PIMENT

FICHE TECHNIQUE PIMENT I) INTERETS DE LA CULTURE FICHE TECHNIQUE PIMENT (Variété PILOPILO, pour la région sud est de Madagascar) Le piment pili pili est une culture de rente présentant de nombreux avantages : SOURCE DE REVENU

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES SOSSOU Comlan Hervé Dissertation originale présentée en vue de l obtention du grade de docteur

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE SIDO

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE SIDO PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

Evaluation de l état d harmonisation des conseils de fertilisation

Evaluation de l état d harmonisation des conseils de fertilisation Soil Water Plant Exanges GRENeRA www.grenera.be Evaluation de l état d harmonisation des conseils de fertilisation Dossier GRENeRA 14-08 1/8 Ce document doit être cité de la manière suivante : Vandenberghe

Plus en détail

Fiche technique. Formations Techniques agricoles

Fiche technique. Formations Techniques agricoles Formations Techniques agricoles Fiche technique Le principal objectif du projet inter agri et de faire connaître les partenaires possibles dans le domaine agricole. Certains d entre eux proposent des formations

Plus en détail

Agroforesterie en zone sèche : La régénération naturelle assistée, l espoir du reverdissement du Sahel? Régis Peltier, Cirad-ES-UR BSEF, Montpellier

Agroforesterie en zone sèche : La régénération naturelle assistée, l espoir du reverdissement du Sahel? Régis Peltier, Cirad-ES-UR BSEF, Montpellier Colloque «Les systèmes agroforestiers permettent-ils de fonder un développement agricole durable?» Académie d Agriculture de France, 16 avril 2015 Agroforesterie en zone sèche : La régénération naturelle

Plus en détail

QU'EST-CE QU'UN SYSTÈME AGROFORESTIER? GENEVIÈVE MICHON

QU'EST-CE QU'UN SYSTÈME AGROFORESTIER? GENEVIÈVE MICHON QU'EST-CE QU'UN SYSTÈME AGROFORESTIER? GENEVIÈVE MICHON Ethnobotaniste de l'orstom-icraf Qu'est-ce qu'un système agroforestier? D Geneviève MICHON Ethnobotaniste ORSTOM - ICRAF Résumé des transparents

Plus en détail

Les cultures sous couvert forestier. Présentation de Jean Arsenault 7 novembre 2014

Les cultures sous couvert forestier. Présentation de Jean Arsenault 7 novembre 2014 Les cultures sous couvert forestier Présentation de Jean Arsenault 7 novembre 2014 Plan de la présentation Introduction Étapes du projet Focus sur l une des plantes médicinales produites: l actée à grappe

Plus en détail

Enjeux socio-économiques du développement agricole en Tunisie

Enjeux socio-économiques du développement agricole en Tunisie Enjeux socio-économiques du développement agricole en Tunisie Conférence internationale sur le développement des énergies renouvelables et leurs applications pour une agriculture durable RE & AGRI Tunis,

Plus en détail

Les résultats du questionnaire

Les résultats du questionnaire Les résultats du questionnaire Ce questionnaire a été diffusé dans «le bulletin municipal de Ménétrol» à l ensemble des 614 logements de la commune au mois de Janvier 2010 et des exemplaires étaient également

Plus en détail

Comment améliorer la performance de la filière engrais au Mali? Des pistes de solutions

Comment améliorer la performance de la filière engrais au Mali? Des pistes de solutions Laboratoire d innovation FSP Bulletin politique Février 2016 Comment améliorer la performance de la filière engrais au Mali? Des pistes de solutions Veronique Theriault, Alpha Kergna, Abdramane Traoré,

Plus en détail

Productivité du coton et du sorgho dans un système agroforestier à karité (Vitellaria paradoxa Gaertn) au Nord Bénin

Productivité du coton et du sorgho dans un système agroforestier à karité (Vitellaria paradoxa Gaertn) au Nord Bénin CONFERENCE AGRAR 2013 Productivité du coton et du sorgho dans un système agroforestier à karité (Vitellaria paradoxa Gaertn) au Nord Bénin Gnanglè Césaire Paul (Institut National des Recherches Agricoles

Plus en détail

Etat des productions et utilisations en France, focus sur les légumineuses à graines

Etat des productions et utilisations en France, focus sur les légumineuses à graines Etat des productions et utilisations en France, focus sur les légumineuses à graines Françoise LABALETTE, Terres Univia, l interprofession des huiles et protéines végétales Terres Univia, l interprofession

Plus en détail