Renforcement des Organisations des Producteurs par l Aménagement Hydro Agricole (ROPAHA) dans le Mono/Couffo RAPPORT FINAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Renforcement des Organisations des Producteurs par l Aménagement Hydro Agricole (ROPAHA) dans le Mono/Couffo RAPPORT FINAL"

Transcription

1 UNION REGIONALE DES PRODUCTEURS DU MONO ET DU COUFFO Renforcement des Organisations des Producteurs par l Aménagement Hydro Agricole (ROPAHA) dans le Mono/Couffo RAPPORT FINAL Co-financement : Commission Européenne Convention : ONG-PVD/2006/ Page 1 sur 65

2 SOMMAIRE ABREVIATIONS... 3 TABLE DES ILLUSTRATIONS DESCRIPTION EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DES ACTIVITES DE L ACTION Activités et résultats... 7 Résultat 1 : Les mécanismes pour une meilleure connaissance et gestion des ressources en eau mobilisables pour la production agricole sont développés et testés... 7 Résultat 2 : Des sites à grand potentiel hydro-agricole sont valorisés de façon reproductible et durable Résultat 3 : Les différents acteurs sont à même de jouer leur rôle spécifique par rapport à la valorisation des aménagements hydro-agricoles Résultat 4: Les activités du projet sont mises en œuvre selon les principes de bonne gouvernance Evaluation des résultats de l Action Apport de l Action pour les Bénéficiaires finaux / Groupe cible Publications produites pendant l Action Contrats de travaux, fournitures et services Continuation des actions après projet Promotion Genres/Personnes Handicapées Monitoring et Evaluation Capitalisation interne et diffusion Partenaires et autre coopération Partenaire : Union Régionale des Producteurs du Mono/Couffo Continuité des Relations avec le Partenaire Relations avec les autorités étatiques au Bénin Relations avec toute autre organisation impliquée dans la mise en œuvre de l Action Liens développés avec d autres actions Liens développés avec d autres actions Coopération avec les Services de l Autorité contractante VISIBILITE ANNEXES Page 2 sur 65

3 ABREVIATIONS A2D : Association pour l Agriculture Durable (ONG béninoise) A/D : Atacora & Donga AFDI : Agriculteurs Français pour de Développement Internationale AT : Assistant Technique AHA : Aménagements Hydro Agricoles BE : Bureau Exécutif BET : Bureau d Etudes CAV : Cellule d Autopromotion Villageoise CBF : Cellule Bas Fonds CdPN : Comité de Pilotage National CeCPA : Centre Communal de Promotion Agricole CeRPA : Centre Régional de Promotion Agricole CIDR : Centre International pour le Développement Rural (ONG française) CIRAPIP : Centre d Information, de Recherche et d Action pour la Promotion des Initiatives Paysannes (ONG béninoise) CP : Chargé de Programme CRR : Conseil Régional des Riziculteurs CRM : Conseil Régional des Maraîchers CS : Contre-Saison (ou SS : Saison Sèche) CTB : Agence de Développement Belge (Coopération Technique Belge) DAO : Dossier d Appel d Offres ERAD : Etudes et Recherches Appliquées pour le Développement durable (ONG béninoise) ETD : Entreprises Territoires et Développement (ONG Togolaise) FAFA : Facilité d Appui aux Filières Agricoles (projet développé par la CTB) FAFA : Facilité Alimentaire par l Aménagement Hydro-Agricole FBS : Fonds Belge de Survie FUPRO : Fédération des Unions de PROducteurs du Bénin GADD : Groupe d Actions pour un Développement Durable (ONG béninoise) GIRE : Gestion Intégrée des Ressources en Eau GRADID : Groupe de Recherche et d Action pour un Développement Intégré et Durable (ONG béninoise) GTZ : Coopération Technique Allemande LD : Louvain Développement ONG Belge MAEP : Ministère de l Agriculture, de l Elevage, et de la Pêche M/C : Mono & Couffo ONASA : Office National pour la Sécurité Alimentaire ONG d IS/OIS : Organisation Non Gouvernementale d Intermédiation Sociale OP : Organisation Paysanne/Organisation des Producteurs PAHA : Programme d Aménagement Hydro Agricole PAFIRIZ : Programme d Appui à la Filière Riz (projet développé par la CTB sur financement UE) PAMRAD : Projet d Appui au Monde Rural dans l Atacora et la Donga PELCA : Protection de l Environnement et Lutte Contre l Analphabétisme (ONG béninoise) PHAST : Participatory Hygiene and Sanitation Transformation (technique d animation villageoise) ProCGRN : Programme de Conservation et de Gestion des Ressources Naturelles PTF : Partenaire Technique et Financier RCPA : Responsable Communal pour la Promotion Agricole ROPAHA : Renforcement des Organisations des Producteurs par l Aménagement Hydro-Agricole SIG : Système d Information Géographique SP : Saison des Pluies (en opposition à Contre Saison ou Saison Sèche) TdR : Termes de Référence UCP : Union Communale des Producteurs URP : Union Régionale des Producteurs URPR : Union Régionale des Producteurs du Riz Page 3 sur 65

4 TABLE DES ILLUSTRATIONS Figure 1 Exemples de graphes issus de la partie narrative de l Atlas (avec différentes présentations en % ou en nombre)... 9 Figure 2 Suivi des données hydrologiques in-situ (d après l ONG IS A2D, site d Agbodji, Commune de BOPA) Figure 3 Exemple d images PHAST-GIRE Figure 4 - Tableaux synthétiques des propositions des Bureaux d Etudes Figure 5 Schéma hydraulique type sous EPANET Figure 6 - Premières réflexions sur la potentialité des puits maraîchers - MC Figure 7 Photos de différents systèmes de Bouches Hydrantes Figure 8 Suivi de la réalisation des labours Mono Couffo Figure 9 Photos de la Décortiqueuse et du stockage de riz Rizerie de MANONKPON Figure 10 Tableau récapitulatif de l activité Décorticage (source : CRR) Figure 11. Comparatif des résultats des campagnes rizicoles 2007 et Figure 12 Photos sur la campagne rizicole (exemples) Figure 13 Données pluviométriques de la station météorologique de DOGBO (à partir des données brutes de l ASECNA) Figure 14 Comparatif des données pluviométriques entre moyenne décennie et 2009 station DOGBO (données ASECNA) Figure 15 Graphes illustrant les données météorologiques des stations météo de DOGBO et de GRAND POPO (à partir des données brutes de l ASECNA) Figure 16 Graphes illustrant la Production maraîchère dans le Mono-Couffo Figure 17 Données sur la Production maraîchère dans le Mono-Couffo Figure 18 Photos montrant la campagne maraîchère (exemples) Figure 19 Calcul de la marge brute par ha pour chaque spéculation Figure 20 Evolution du nombre de producteurs encadrés de 2008 à Figure 21. Comparatif des effectifs totaux entre 2008 et Figure 22 Recensement des producteurs par site Figure 23 Comparatif des Effectifs des Groupements entre 2009 et Figure 24 Point administratif sur l enregistrement des Groupements Figure 25 - Point des actions entrant dans le cadre du renforcement des capacités des acteurs Figure 26 Superficies exploitée, étudiée et aménagées dans le cadre de ROpAHA Figure 27 Comparatif des superficies emblavées en riz entre 2007/08 et 2008/09 en fonction du phasage d aménagement Figure 28 Comparatif des superficies emblavées en maraîchage entre 2007/08 et 2008/09 en fonction du phasage d aménagement Figure 29 Suivi des visites de terrain de l URP sur les sites ROpAHA (1 er et 2 ème semestre 2009) Figure 30 Suivi des visites de terrain de l URP sur les sites ROpAHA (récapitulatif 2009) 48 Figure 31 Comparaison de la durée de la soudure entre le début et la fin de ROpAHA Figure 32 Comparatif des revenus agricoles entre le début et la fin de ROpAHA Figure 33. Contrats de travaux, fournitures et services de plus de 5000 dans le cadre du projet ROPAHA Figure 34 Part des Femmes ayant participé à ROpAHA Figure 35 Exemple de suivi du nombre de participants (H/F) aux réunions des ONG IS (d après Rapport semestriel, GADD site de TANNOU, Commune d APLAHOUE) Figure 36 Analyse économique du «gain agricole» généré pendant la période ROpAHA par les Femmes Page 4 sur 65

5 Figure 37 Photos des parcelles d expérimentation ADRAO-AfricaRice / INRAB sur sites ROpAHA Page 5 sur 65

6 1. DESCRIPTION 1.1. Nom du bénéficiaire du contrat de subvention: PROTOS ayant son siège à FLAMINGOSTRAAT GENT Belgique Anciennement : LIMBURGSTRAAT GENT Belgique 1.2. Nom et fonction de la personne de contact D AOUT Philippe, Représentant résident de PROTOS au BENIN 1.3. Nom des partenaires de l Action: Union Régionale des Producteurs du Mono/Couffo (ex Union Départementale des Producteurs du Mono/Couffo) 1.4. Intitulé de l Action: Renforcement des Organisations des Producteurs par l Aménagement Hydro Agricole (ROPAHA) dans le Mono/Couffo 1.5. Numéro du contrat: ONG-PVD/2006/ Date de début et date de fin de la période de rapportage : 1er mars 2009 au 08 janvier Pays ou région(s) cible(s): République du Bénin : Départements du Mono et du Couffo : communes de Lokossa, Bopa, Grand Popo, Houéyogbé, Lalo, Aplahoué, Klouékanmé, Dogbo 1.8. Bénéficiaires finaux et/ou groupes cibles (si différents) (y inclus le nombre de femmes et d hommes Bénéficiaires directs : une trentaine de groupements soit 500 producteurs et leurs familles autour des basfonds/zones humides (env personnes) Bénéficiaires indirects : Les producteurs et leurs organisations faîtières (Groupements, Unions Communales des Producteurs, Union Régionale des Producteurs) 4 ONG IS nationales, une vingtaine d entrepreneurs /tâcherons/ bureaux d études, le personnel des services départementaux de l état (Cellule Bas Fonds, CeRPA), Page 6 sur 65

7 2. EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DES ACTIVITES DE L ACTION Le projet ROPAHA vise à renforcer les capacités des organisations paysannes (OP) et des acteurs d appui en matière de valorisation intégrée, durable et équitable des ressources en eau à des fins agricoles. La promotion de l agriculture dans les bas-fonds/zones humides des communes concernées s appuie sur la stratégie nationale de réduction de la pauvreté et la stratégie nationale de valorisation des bas-fonds et se base sur la diversification et augmentation de la production agricole et l appui à la structuration du monde rural. Le programme intervient dans huit communes dans le Mono/Couffo : les communes de Lokossa, Bopa, Grand Popo, Houéyogbé, Lalo, Aplahoué, Klouékanmé, et Dogbo. 2.1 Activités et résultats Ce paragraphe permet de décrire les activités par résultats réalisés au cours de la Tranche 3 février 2009 Janvier 2010, complétée de la période de 6 mois de finalisation des activités (début juillet 2010). Les activités qui étaient prévues pour la tranche 3, telles que mentionnées dans le Rapport intermédiaire de la Tranche 2 de mai 2009 (p29-31), sont consignées dans l annexe 1. Un rapport annexe accompagne ce présent document il regroupe des photos illustrant les propos développés ici. Résultat 1 : Les mécanismes pour une meilleure connaissance et gestion des ressources en eau mobilisables pour la production agricole sont développés et testés SR 1.1: Les connaissances locales sur le fonctionnement hydrologique et les techniques endogènes d'aménagement des bas-fonds sont caractérisées et analysées en vue de leur valorisation et de leur renforcement Elaborer des diagnostics et analyses des bas-fonds sélectionnés en vue de leurs valorisations : En Tranche 3, aucun nouveau site n a été retenu, aussi aucun nouveau diagnostic/analyse n a été mené. Créer une base de données sur les sites aménageables (typologie) : La Tranche 3 a vu la concrétisation de la collaboration avec la CBF sur l Atlas Cartographique des Bas-Fonds (sous SIG) et le Guide méthodologique d Aménagement de Bas-Fonds dans le Mono/Couffo. Cette activité prend un certain temps (absence de cartes de base, peu de cartographes compétents, coupures d électricité, ). En outre, un certain manque de professionnalisme a été constaté de la part du cartographe sous-traité par la CBF. D importants retards ont été ainsi occasionnés occasionnant ne permettant plus une phase de validation de l Atlas par les Acteurs et donc son édition via le projet (se reporter également au 2.2 Résultat 2 p42 et Résultat 4 p46, 2.4 p53 et 2.9 p57). Les cartes suivantes sont disponibles pour le Mono-Couffo : - Cartographie de la Typologie et Morphologie des Bas-Fonds - Cartographie des Superficies des sites (potentielle, cultivée, étudiée et aménagée) - Cartographie de la Potentialité Rizicole et Maraîchère (2 cartes) - Cartographie des impacts potentiels des Aménagements sur l Environnement (sur la qualité des eaux de surfaces / sur les milieux naturels) (2 cartes) Page 7 sur 65

8 - Cartographie d aide à la décision basée sur différents critères (densité de population, vulnérabilité, degré de facilité d aménagement) guidant ainsi porteurs de projets, bailleurs de fonds, dans le choix de la zone d intervention Ce travail permettra de dégager un certain nombre d informations intéressantes, et pourra servir de base à une réflexion stratégique pour le développement des filières rizicoles et maraîchères. Le lecteur trouvera à la page suivante quelques illustrations du travail effectué. Cette activité s effectuant de manière conjointe avec le projet paha-fbs, elle est menée également dans l ATACORA-DONGA. DEPARTEMENT ATACORA COUFFO DONGA MONO TOTAL NBRE DE SITE SUPERFICIE DISPONIBLE (ha) Typologie des sites de la Donga Plaine inondable; 1 Bas-Fonds; 436 Typologie des sites du Couffo Aval forage artésien 8% Aval forage artésien 21% Plaine inondable 48% Bas-Fond 31% Plaine inondable 56% Bas-Fond 36% Typologie des sites du Mono Page 8 sur 65

9 Figure 1 Exemples de graphes issus de la partie narrative de l Atlas (avec différentes présentations en % ou en nombre) Page 9 sur 65

10 Renforcer les connaissances endogènes : Le dispositif de piézomètres et de limnimètres installé dans chaque site d intervention est suivi par un producteur responsable. Les données ainsi collectées sont transmises et traitées par l ONG IS Pluviométrie/ Piézométrie en mm pluviométrie piézométrie limnimétrie Limnimétrie en mm Figure 2 Suivi des données hydrologiques in-situ (d après l ONG IS A2D, site d Agbodji, Commune de BOPA) Les ONG IS font chaque année une restitution de ce suivi devant les producteurs. Sous-Résultat 1.2 : Les sites de production sont intégrés dans une approche bassin versant, avec prise en compte de tous les groupes d'utilisateurs dans une relation amont-aval Cette action s inscrit dans le processus de Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE). Dans le cas du Mono-Couffo, une formation préliminaire avait été fournie en 2007 à l ensemble des animateurs/techniciens de l URP, des OP Filières et des ONG-IS. Du fait du changement de personnel depuis , les ONG ne se trouvaient plus capables de réaliser pleinement cette activité. C est pourquoi une nouvelle formation a été organisée en partenariat avec l équipe AEPHA de PROTOS, du 16 au 19 novembre Suite à ce recyclage, les ONG-IS pourront mieux renforcer les activités GIRE sur les différents sites d intervention. La démarche devant conduire à l élaboration des codes locaux des gestions des ressources en eau se trouve donc enclenchée. Il s agit en fait de la sensibilisation à travers des animations sur les outils PHAST GIRE (Participatory Hygiene and Sanitation Transformation appliqué à la Gestion Intégrée des Ressources en Eau). C est donc à la fin de ce processus de sensibilisation que des engagements seront pris par les producteurs à travers l élaboration des codes locaux de gestion des ressources en eau de l unité hydrographique. Page 10 sur 65

11 Figure 3 Exemple d images PHAST-GIRE Sous-Résultat 1.3 : Des outils d évaluation d impact environnemental (EIE) des aménagements hydro agricoles et de leurs valorisations sont élaborés et utilisés L année 2009 a permis surtout à la définition de la méthodologie de conduite de cette étude. Il a été arrêté de faire une étude d impact environnemental et une évaluation environnementale sur certains sites (région cible : MONO-COUFFO, trois sites de la Commune de DOGBO : Vocanme (paha), Dogbo Ahomey (paha) et Hinou (ROpAHA) qui s inscrivent dans le même bassin versant). Des TdR ont été ainsi élaborés de manière collégiale entre URP-MC et PROTOS. Le processus de recrutement d un prestataire de service a été lancé par l URP MC : le recrutement du prestataire de service, réalisé en décembre 2009, a permis de retenir un consultant indépendant M. ADJE, travaillant à l Agence Béninoise de l Environnement (ABE). En début d année 2010, un rapport provisoire a été fourni dans les délais contractuels. Toutefois, ce rapport était très succinct et a appelé beaucoup de remarques complémentaires qui ont été fournies au Prestataire. Le rapport définitif n a toujours pas été soumis à l URP-PROTOS. Suite à la réalisation de cette étude, une actualisation de la méthodologie pourra être effectuée si nécessaire. Par exemple, il sera déterminé la pertinence de réaliser une étude d impact approfondie sur tous les sites ou simplement une étude succincte. En effet, de manière générale, les sites aménagés sont dans des zones ayant un certain degré d anthropisation (utilisation agricole, de pêche, de cueillette, de culte, ) : l intérêt écologique stricto sensu n est pas forcément marqué. D un autre côté, les aménagements proposés sont de faible ampleur : ils perturbent de manière réduite les écoulements hydrologiques naturels des bassins versants. Page 11 sur 65

12 Sous-Résultat 1.4: Les expériences d'aménagements hydro-agricoles antérieures et en cours sont analysées, actualisées et capitalisées L Atelier National, mentionné dans le rapport de la Tranche 2, n a pas été réalisé. PROTOS avait pourtant préparé des TdR et les avait présenté à différents acteurs (MAEP/DGR/CBF, CTB, GTZ-PRoCGRN, CIDR, CISV, JICA, ). Mais, la planification de cet atelier s est confrontée avec la concertation entre PTF dans le cadre de la Facilité Alimentaire. En effet, PROTOS a formulé et obtenu un contrat de subvention dans ce cadre. Il a été prévu d organiser un Atelier de Lancement commun entre toutes les structures bénéficiant de la Facilité Alimentaire. Dans les différentes réunions préparatoires à cet Atelier, PROTOS a soumis l intérêt de profiter de cette occasion pour prolonger la réflexion sur la filière rizicole et les aménagements de bas-fonds. Cette proposition n a pas été retenue, bien que reconnue comme pertinente. Il paraît peu réaliste d organiser, en avril 2010, un Atelier de Lancement réunissant environ 120 personnes, puis de ré-inviter un aussi grand nombre de participants en mai-juin 2010 (dont beaucoup auraient été les-mêmes). C est pourquoi l Atelier National n a pas été effectué. PROTOS, dans le cadre de la capitalisation des expériences en Aménagement Hydro-Agricole, s est donc focalisé sur la rédaction du Guide de Référence, qui reprend les expériences menées spécifiquement dans le cadre du programme AHA de PROTOS. Résultat 2 : Des sites à grand potentiel hydro-agricole sont valorisés de façon reproductible et durable Un tableau récapitulatif de l état d avancement des 32 sites touchés par ROpAHA (4 dans 8 communes du Mono-Couffo) est mis en annexe. Il donne un aperçu des différentes structures ayant intervenu sur ces sites (ONG IS, BET, Entreprises), les années d exécution des grandes phases (Etude, Travaux préliminaires ou pré-aménagements, Aménagements). Sous-Résultat 2.1 : Des sites à potentiel hydro-agricole sont aménagés en vue d'une meilleure maîtrise de l eau pour la production agricole Schémas d Aménagement 21 sites ont bénéficié d études spécifiques réalisées par des BET. Il s agit à la fois des nouveaux sites choisis en 2008, et également les anciens sites encadrés depuis 2007 qui n avaient pas pu bénéficier d une étude du fait de l inondation prolongée. Le phasage de recrutement des BET avait déjà été initié lors de la Tranche précédente. Les BET ont donc finalisé leur proposition de Schémas d Aménagement se basant sur les types d ouvrages initialement retenus pour chaque bas-fonds. Page 12 sur 65

13 Figure 4 - Tableaux synthétiques des propositions des Bureaux d Etudes Aménagement Rizicole Aménagement Maraîcher Motopompe nb producteurs CAE RETENU CAE RETENU CAE RETENU riz ha/pers maraîch ha/pers Type ha Type ha Type nb ha Type nb ha nb nb tot homme femme CAE RETENU CAE RETENU BOPA ADJAME Casiérage 6 Casiérage 5,7 Artésien 1 5,73 Artésien 1 1, ,17 0,17 0,17 0,05 BOPA AGBODJI Casiérage 14 Casiérage 2 Motoppe 2 2 Motoppe ,13 0,17 0,48 0,17 BOPA BOLIME Casiérage 13 Casiérage 13 Transfert 1 5 Transfert non indiqué 0,23 dans 0,23 rapport CeSAD 0,09 0,09 Aménagement Rizicole Aménagement Maraîcher Motopompe nb producteurs CeSAD RETENU CeSAD RETENU CeSAD RETENU riz ha/pers maraîch ha/pers Type ha Type ha Type nb ha Type nb ha nb nb tot CeSAD RETENU CeSAD RETENU GRAND POPO LAINTIN Casiérage 2 Casiérage 1,7 Bâche 1 1,7 Bâche + Puits 1+1 1, ,11 0,11 0,11 0,11 GRAND POPO SAZUE Casiérage 2 Casiérage 2 Tourelle 1 2 Puits ,17 0,17 0,17 0,17 GRAND POPO ADANKPE Casiérage 9 Casiérage 9 Puits 2 9 Tourelle 1 1, ,20 0,20 0,20 0,04 GRAND POPO TODJONOUKOIN Casiérage 7 Casiérage 0 Puits + Bâche 2 7, ,81 0,00 1,81 0,00 APLAHOUE HELETOUME Dig Ret + Casiérage19 Casiérage 12 Tourelle 3 18,5 Tourelle + Puits1+1 5, ,23 0,14 0,23 0,07 APLAHOUE TANNOU Casiérage 3 Casiérage 3 Puits 1 3 Puits LOKOSSA FONGBA Casiérage 4 Casiérage 4 Tourelle 2 4 Tourelle 1 2, ,36 0,36 0,36 0,21 DOGBO ADIDEVO Casiérage 12 Casiérage 12 Tourelle 2 3,3 Tourelle 2 3, ,24 0,24 0,07 0,07 Aménagement Rizicole Aménagement Maraîcher Motopompe nb CID RETENU CID RETENU CID RETENU producteurs riz ha/pers maraîch ha/pers Type ha Type ha Type nb ha Type nb ha nb nb tot CID RETENU CID RETENU KLOUEKANME MITOHOUE Casiérage 4 Casiérage 4,4 Puits 1 4,41 Puits 1 2, ,25 0,25 0,25 0,14 KLOUEKANME LOMIMIN Casiérage 14 Casiérage 4 Puits 2 14,4 Tourelle 1 2, ,72 0,20 0,72 0,13 LALO SAWANOU Casiérage 10 Casiérage 10 Artésien 1 9 Artésien 1 1, ,42 0,42 0,36 0,05 LALO HAZIN Casiérage 7 Casiérage 5 Artésien 1 6,69 Artésien non indiqué dans rapport CID Page 13 sur 65

14 Aménagement Rizicole Aménagement Maraîcher Motopompe nb producteurs PHAVA RETENU PHAVA RETENU PHAVA RETENU riz ha/pers maraîch ha/pers Type ha Type ha Type nb ha Type nb ha nb nb tot PHAVA RETENU PHAVA RETENU DOGBO HOUNNOUVIHOUE Casiérage 6 Casiérage 6 Artésien 1 2 Artésien ,33 0,33 0,11 0,11 DOGBO HEDJAME Casiérage 6 Casiérage 5,8 Puits 1 2 Puits ,19 0,19 0,07 0,07 HOUEYOGBE HOUKPOTANOU Casiérage + Dig Protection 5 Casiérage 2,5 motoppe 1 2,36 motoppe 1 2, ,45 0,23 0,21 0,21 HOUEYOGBE MANONKPON Casiérage + Dig Protection 20 Casiérage + Dig Protection 3 motoppe 1 5 motoppe 1 2, ,25 0,19 0,31 0,16 DOGBO DOGBO AHOME Casiérage 23 Casiérage 4 Artésien 5 Artésien 2, ,15 0,20 0,25 0,13 HOUEYOGBE GBOJOME Casiérage + Dig Protection 3,5 Casiérage 3,5 motoppe 1 1,6 motoppe 1 1, ,22 0,22 0,10 0,11 Page 14 sur 65

15 Cependant, une évaluation fine de ces propositions réalisée par l URP, appuyée par PROTOS, a montré que : le retour d expériences des réalisations précédentes n a pas été pris en compte par les BET. Cette remarque s applique plus spécifiquement aux propositions pour aménagement maraîcher; les BET n ont pas su s appuyer sur de réelles modélisations hydrauliques alors que cela était spécifié dans leur Cahier des Charges; de nombreuses erreurs de calcul aussi bien dans le chiffrage de matériaux que dans l estimation économique ont compliqué l analyse de ces propositions et leur validation; l implication des membres des Groupements dans la réflexion du Schéma d Aménagement reste faible ce qui a été mis en évidence lors des réunions de restitution des propositions sur le site; les BET n ont pas su faire preuve de leur rôle de Maître d œuvre des opérations. Aussi ont-ils attendu mai 2009 à savoir le dépôt de leur dossier pour qu ils proposent la mise en route des travaux de fonçage des puits (qui doivent être réalisés en saison sèche), de labour (qui s effectuent dès les premières pluies, ie. en avril), Devant ce constat de faible remise en cause des BET (les propositions faites pour ces nouveaux sites sont très similaires à celles réalisées pour les sites déjà aménagés où des dysfonctionnements avaient été observés), l URP-PROTOS n a pas réellement validé le résultat de ces études. Ila été préféré de différer les travaux d aménagement (en ce qui concerne le tracé d irrigation pour le maraîchage et la réalisation des diguettes de cloisonnement pour le riz le fonçage des puits, et autres travaux préliminaires comme le défrichage-essouchage et le labour ont toutefois été initiés). Tout ce travail de remise en cause est très intéressant pour l apprentissage de la Maîtrise d Ouvrage de l URP. En effet, cela oblige l URP à être critique vis-à-vis des propositions des BET. La figure 4 reprend un exemple d outil permettant de mieux cadrer les propositions des BET en matière de calage budgétaire. La superficie proposée par le BET est contre-balancée par le ratio de surface unitaire par producteur. Pour dépasser ces problèmes de conception, PROTOS s investit de manière plus approfondie dans les considérations techniques. En outre, un volontaire, venant de finir ses études en Agronomie- Hydraulique à l Université de Leuven, est venu appuyer l équipe de PROTOS pendant 2 mois (du 09/12/09 au 03/02/10). De plus, une mission interne de PROTOS est également venue du 18 au 29 janvier 2010, en la personne de M. D. DIRIX qui travaille pour PROTOS depuis plus de 20 ans dans différents pays sur les thématiques d irrigation. Ces 2 missions respectives ont réellement permis de renforcer les acquis et permettent de dépasser les déficiences en matière de notes de calculs et de modélisation hydraulique, par exemple. Une sensibilisation à un logiciel hydraulique gratuitement disponible sur INTERNET (EPANET) a été menée devant tous les acteurs et en particulier les BET. Page 15 sur 65

16 Figure 5 Schéma hydraulique type sous EPANET Suite à cette mission, PROTOS-URP a dessiné un Schéma d Aménagement maraîcher «type» qui doit être adapté au cas de chaque site. Dans le cadre du programme AHA de PROTOS (projets paha-fbs et FApAHA-UE), ce schéma type a été testé. Il semble donner de meilleurs résultats (couple DébitxPression plus élevé) que les aménagements réalisés précédemment suivant la seule maîtrise des BET. Toutefois, le point faible reste les motopompes dont les caractéristiques Constructeur ne semblent pas correspondre aux données réelles. Travaux d Aménagement Point sur les sites de la Tranche 1 La réception définitive a été réalisée sur les sites aménagés en En effet, même si des dysfonctionnements sont notés, ils ne peuvent être imputés à la réalisation de l aménagement mais à la conception même du Schéma. La réception définitive a été réalisée sur les sites aménagés en 2008 (cf photo ci-contre Sewahoue Commune de LALO). En effet, même si des dysfonctionnements sont notés, ils ne peuvent être imputés à la réalisation de l aménagement mais à la conception même du Schéma. C est pourquoi, il a fallu rechercher les causes des dysfonctionnements des aménagements, en particulier pour l irrigation du maraîchage de contre-saison. Ces causes sont multiples : - Faible productivité des puits maraîchers Les puits sont souvent négatifs malgré une étude hydrogéologique préliminaire. Page 16 sur 65

17 La nappe captée est soit trop profonde (>8m) et une motopompe ne peut pas aspirer l eau vers la surface, soit a un temps de renouvellement trop long (la motopompe «assèche» le puits en moins d 1/2 heure et il faut attendre le lendemain pour que le puits soit de nouveau rempli). Dans le MONO-COUFFO, la double contrainte se retrouve à différents endroits : tant la forte profondeur de la nappe que la faible productivité. Il s agit des communes de LALO, BOPA, HOUEYOGBE, une partie d APLAHOUE. Il est nécessaire d approfondir ces réflexions : aucune donnée n est disponible pour la commune de GRAND POPO. Figure 6 - Premières réflexions sur la potentialité des puits maraîchers - MC Zone où la profondeur est potentiellement favorable Zone où le débit d exploitation est potentiellement favorable - Mauvais principe de dimensionnement du réseau maraîcher Les réseaux maraîchers proposés ne reposent sur aucune modélisation hydraulique. Les BET doivent fonctionner par analogie avec les réseaux existants et fonctionnels dans d autres zones du Bénin (comme la zone côtière du MONO-COUFFO), sans analyser le contexte hydrogéologique spécifique des zones (cf développement précédent) et les contraintes à l irrigation. En effet, par exemple sur la franche côtière de GRAND POPO où le maraîchage est fortement développé, les réseaux d irrigation sont conçus pour être utilisés de manière individuelle : chaque producteur dispose de sa source d eau (un puits tubé en général). Ce système y est possible car cette zone repose sur des formations sableuses où se trouve une nappe perchée très productive. En revanche, dans le cas des aménagements proposés par le ROpAHA, il n est pas recherché une exploitation individuelle du site maraîcher, mais collective au niveau du Groupement. Cela implique que la ressource en eau est commune à tous les membres du Groupement. Toutefois, la structuration des Groupements est telle que la fréquence d irrigation tend à reposer sur un choix individuel. Page 17 sur 65

18 Le Schéma d Aménagement doit donc proposer une solution permettant d avoir de l eau disponible au niveau de chaque bouche hydrante, en débit et en pression de manière équivalente sur l ensemble du périmètre irrigué quelque soit la situation : toutes les bouches hydrantes ouvertes (tous les membres sont en train d irriguer) ou simplement quelques unes (une partie du Groupement est en train d irriguer). Pour palier à ces insuffisances, le CRM (Conseil Régional des Maraîchers) est intervenu en améliorant le système de distribution, en ajoutant de nouvelles bouches hydrantes dans le réseau d irrigation. Ces ajouts tendent à diminuer les dysfonctionnements mais pas de manière suffisante. Figure 7 Photos de différents systèmes de Bouches Hydrantes Il sera nécessaire que l ensemble des acteurs (Groupement, URP, CRM, ONG-IS, BET, avec l appui de PROTOS) retournent sur les sites concernés afin de faire un plan de récolement et une modélisation hydraulique. Suite à ces opérations, une réflexion sera menée avec les membres du Groupement pour définir les modalités d irrigation qui peuvent être acceptées (durée de l irrigation, fréquence d irrigation dans la journée ou dans la semaine, tour d eau, ). Un autre point a été également mal évalué par les BET ; il s agit des motopompes. En premier lieu, la lecture des caractéristiques d une motopompe a été erronée. En second lieu, les motopompes disponibles sur le marché béninois sont en majorité des marques chinoises : le vieillissement de ce matériel est tel que les caractéristiques ne sont pas garanties sur le long terme. Bien que l URP et PROTOS soient soucieux de proposer aux groupements des solutions durables, il est nécessaire d acquérir des motopompes à des coûts supérieurs ce que ne peuvent pas forcément faire les différents groupements encadrés en phase de reproductibilité de l action. Point sur les sites de la Tranche 2 Un site avait vu le début des travaux en début 2009 (fin de tranche 2). Il s agit de : Page 18 sur 65

Méthode d intervention du PPAB en appui aux OP béninoises

Méthode d intervention du PPAB en appui aux OP béninoises Méthode d intervention du en appui aux OP béninoises Illustration par quelques expériences en cours Déroulement de la séance 1 Présentation succincte du et de son mode d intervention; 2 Illustration des

Plus en détail

CONSEIL DE CONCERTATION DES RIZICULTEURS DU BENIN (CCR-BENIN)

CONSEIL DE CONCERTATION DES RIZICULTEURS DU BENIN (CCR-BENIN) CONSEIL DE CONCERTATION DES RIZICULTEURS DU BENIN (CCR-BENIN) 1. Le contexte de la riziculture dans le pays Bref aperçu de la filière riz au Bénin Le riz représente actuellement au niveau national, au

Plus en détail

Rapport d activités 2012

Rapport d activités 2012 République de Guinée-Bissau MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Projet d Appui à la Sécurité Alimentaire (PASA) Composant II : Aménagements hydroagricoles (CAHA) Rapport d activités 2012 Élaboré

Plus en détail

FUCOPRI. Séminaire «Filières Céréalières Ouaga 23 25 novembre 2010. III. Place du riz dans la sécurité alimentaire

FUCOPRI. Séminaire «Filières Céréalières Ouaga 23 25 novembre 2010. III. Place du riz dans la sécurité alimentaire FUCOPRI M. Ayouba HASSANE, Directeur Séminaire «Filières Céréalières Ouaga 23 25 novembre 2010 I. Présentation de la FUCOPRI II. Présentation très rapide de la zone de production rizicole III. Place du

Plus en détail

Evaluation de la qualité des prestations de la Coopération Technique Belge 2010. Rapport de pays : Benin. Septembre 2010

Evaluation de la qualité des prestations de la Coopération Technique Belge 2010. Rapport de pays : Benin. Septembre 2010 Evaluation de la qualité des prestations de la Coopération Technique Belge 2010 Rapport de pays : Benin Septembre 2010 Client: Service public fédéral Affaires Etrangères, Commerce Extérieur et Coopération

Plus en détail

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne République du Niger Croix-Rouge Nigérienne Thème présenté: La promotion des cultures maraîchères à travers des petits périmètres irrigués collectifs féminins ou mixtes Yayé Mounkaïla Coordonnateur Sécurité

Plus en détail

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

ANNEXE 1-A UNOPS BUREAU DES SERVICES D APPUI AUX PROJETS DES NATIONS UNIES INDICATEURS DES PERFORMANCES DU PROJET

ANNEXE 1-A UNOPS BUREAU DES SERVICES D APPUI AUX PROJETS DES NATIONS UNIES INDICATEURS DES PERFORMANCES DU PROJET ANNEXE 1-A UNOPS A. ETAT D EXECUTION DES RECOMMANDATIONS DE LA MISSION DE SUPERVISION DU MOIS DE SECTION II : RECOMMA NDATIONS DE LA MISSION N. ET ACTIONS ENTREPRISES PAR LE PROJET RECOMMANDATIONS SITUATION

Plus en détail

PROJET D APPUI A L AUTO-PROMOTION DES DISTRICT DE BIRENGA, PROVINCE DE KIBUNGO.

PROJET D APPUI A L AUTO-PROMOTION DES DISTRICT DE BIRENGA, PROVINCE DE KIBUNGO. PHASE II. PROJET D APPUI A L AUTO-PROMOTION DES ENFANTS CHEFS DES MENAGES, DISTRICT DE BIRENGA, PROVINCE DE KIBUNGO. Juillet 2003- Juin 2004 Financement : Croix-Rouge Britannique. Karamagapenabir03 Révision

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE FAITS ET CHIFFRES 1 NOMBRE D HABITANTS : 9,2 millions (estimation World Gazetteer) 2 POURCENTAGE DE LA POPULATION VIVANT AVEC MOINS DE 1,25 $

Plus en détail

Résultats et impacts

Résultats et impacts Résultats et impacts «Creusement d un puits pour une utilisation maraîchère à Fandène, Sénégal» Village de Diayane Localisation: Village de Diayane dans la commune de Fandene, département de Thiès, à 77

Plus en détail

Expériences de la FAFA MC avec la mise en œuvre des «Accords d exécution»

Expériences de la FAFA MC avec la mise en œuvre des «Accords d exécution» PROGRAMME AGRICULTURE Décembre 2013 / Lokossa Expériences de la FAFA MC avec la mise en œuvre des «Accords d exécution» Jovite Nassarah, Anke Leflere, Sikirou Oloulotan, Patrick Levaux, Gerrit Bosman Points

Plus en détail

FICHE SYNOPTIQUE. Projet de création de banques de céréales et d appui aux groupements agricoles.

FICHE SYNOPTIQUE. Projet de création de banques de céréales et d appui aux groupements agricoles. ONG AIP-Togo Assistance aux Initiatives Privées FICHE SYNOPTIQUE TITRE DU PROJET : Projet de création de banques de céréales et d appui aux groupements agricoles. LOCALISATION : Cantons de KPELE et AKATA

Plus en détail

Rapport narratif et financier final. Accord de coopération décentralisée avec le Département des Yvelines

Rapport narratif et financier final. Accord de coopération décentralisée avec le Département des Yvelines PREFECTURE DE BLITTA Accord de coopération décentralisée avec le Département des Yvelines Rapport narratif et financier final 2014 En partenariat avec le Département des Yvelines 2 SOMMAIRE SOMMAIRE...

Plus en détail

RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007

RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007 RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007 2 Du 13 au 14 Mars 2007 a eu lieu au Palais des Congrès de Cotonou,

Plus en détail

Evaluation du projet FAIR Mali Rapport de mission

Evaluation du projet FAIR Mali Rapport de mission Evaluation du projet FAIR Mali Rapport de mission pg 1/5 1 Fact sheet (français) Contexte de l évaluation Objectifs du mandat Durée du projet Type évaluation Budget planifié Budget estimatif de réalisation

Plus en détail

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Forum des investisseurs privés Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Groupe Consultatif 25 février 2014 Chambre de Commerce et d'industrie de région Paris Ile-de-France 27, avenue

Plus en détail

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3 Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire Groupe 3 Plan de l exposl exposé Introduction Méthodologie Résultats : Présentation de l Union paysanne Diagnostic sur les changements

Plus en détail

La ferme expérimentale de l ADRAO

La ferme expérimentale de l ADRAO La ferme expérimentale de l ADRAO ADRAO/WARDA 01 B.P. 2551 Bouaké 01 Côte d Ivoire Téléphone : (225) 31 63 45 14 Télécopie : (225) 31 63 47 14 Page web: http://www.warda.cgiar.org/ Création et localisation

Plus en détail

ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CAHIER DES CHARGES

ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CAHIER DES CHARGES Service : Contact Courriel: Objet Assainissement Non Collectif Sophie Ramette Vincent Brébant Cahier des charges étude de définition (D3) ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

Plus en détail

Séminaire International : Le financement de 17agriculture familiale dans un contexte de libéralisation : quelle contribution de la microfinance?

Séminaire International : Le financement de 17agriculture familiale dans un contexte de libéralisation : quelle contribution de la microfinance? ,- 1 Séminaire International : Le financement de 17agriculture familiale dans un contexte de libéralisation : quelle contribution de la microfinance? EXPERIENCE DU REFINANCEMENT DES CVECA DE NIONO Au MALI

Plus en détail

La directive inondation

La directive inondation La directive inondation Stratégies locales de gestion des risques d inondation Bassin Seine-Normandie 2013 Les dispositions de la directive européenne sur le risque inondation se mettent progressivement

Plus en détail

Grille d analyse et ratios de décision.

Grille d analyse et ratios de décision. 1 LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE PAR LES BANQUES ET LES ETABLISSEMENTS DE MICROFINANCE EN AFRIQUE Méthodologie d évaluation prévisionnelle des activités agricoles, technique d analyse et de financement

Plus en détail

Village de TIABOLI (Commune de FATOMA, Cercle de MOPTI, MALI)

Village de TIABOLI (Commune de FATOMA, Cercle de MOPTI, MALI) Village de TIABOLI (Commune de FATOMA, Cercle de MOPTI, MALI) BILAN de PROJET 1 Bilan du projet «TIABOLI» Ce projet s inscrit dans le Programme 2010-2014 d aide au développement économique et à l amélioration

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 93 93 PERMETTRE LE RENFORCEMENT DE LA DÉMOCRATIE LOCALE

Plus en détail

FICHE DE PROJET CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2. OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT...

FICHE DE PROJET CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2. OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT... FICHE DE PROJET SOMMAIRE CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2 OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT...3 CHRONOGRAMME DES ACTIVITES (Cf. Tableau 3)...3 Tableau

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L

D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L O P P O R T U N I T É S D I N V E S T I S S E M E N T D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L 1. Contexte Sommaire 2. Présentation du secteur agricole sénégalais 3. Potentiel naturel

Plus en détail

Daouda Zan DIARRA, Chef de la Division Agrométéorologie

Daouda Zan DIARRA, Chef de la Division Agrométéorologie VALORISATION DU SYSTEME DE PRISE DE DECISION SUR LA SECURITE ALIMENTAIRE PAR L UTILISATION DU PLUVIOMETRE PAYSAN DANS TROIS PAYS DU SAHEL (MALI, NIGER ET SENEGAL) Fiche d identification d du projet Daouda

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

Evaluation des performances sociales

Evaluation des performances sociales Evaluation des performances sociales Evaluation SPI 3.0/CERISE pour Taanadi (Août 2008) Historique de l institution La coopérative de services Taanadi a été créée en Avril 2003 à la suite de l institutionnalisation

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE KALABANCORO

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE KALABANCORO PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

Evaluation de la qualité des prestations de la Coopération Technique Belge

Evaluation de la qualité des prestations de la Coopération Technique Belge Evaluation de la qualité des prestations de la Coopération Technique Belge Rapport d étude, volet analyse de la qualité des prestations de la CTB Version finale, 30 juin 2010 Client: Service public fédéral

Plus en détail

Programme Kandadji de régénération des écosystèmes et de mise en valeur de la vallée du Niger (P_KRESMIN)

Programme Kandadji de régénération des écosystèmes et de mise en valeur de la vallée du Niger (P_KRESMIN) Programme Kandadji de régénération des écosystèmes et de mise en valeur de la vallée du Niger (P_KRESMIN) Thème : Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) Djibo BOUBACAR (Ph. D), responsable

Plus en détail

Expert International en Marketing et Commercialisation MAROC

Expert International en Marketing et Commercialisation MAROC Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

Chapitre IV Habiter le monde rural

Chapitre IV Habiter le monde rural Chapitre IV Habiter le monde rural 1 e Leçon Y a-t-il beaucoup d agriculteurs dans les campagnes des pays riches? Ex : l Amérique du Nord Projection de la vidéo Galilée : un paysage rural du Middle West

Plus en détail

Micro-irrigation à Madagascar

Micro-irrigation à Madagascar P R AVSF - J. Mas A X IS LES EXPÉRIENCES I N N O VA N T E S D AV S F PAYS Madagascar TITRE DU PROJET SCAMPIS Développement des Systèmes de Micro-irrigation BÉNÉFICIAIRES DIRECTS Plus de 10 000 familles

Plus en détail

Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle

Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle Organisme Indépendant des producteurs de boues de Lorraine Version du 18 juillet 2014 Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle Le cahier des charges

Plus en détail

Recherche. & Développement ; Innovation. Vivadour RAPPORT AUX ASSOCIES 2013/2014

Recherche. & Développement ; Innovation. Vivadour RAPPORT AUX ASSOCIES 2013/2014 46 Vivadour RAPPORT AUX ASSOCIES 2013/2014 Recherche & Développement ; Innovation La Recherche et Développement dans le Groupe VIVADOUR est une démarche engagée il y a plusieurs années dans le but d apporter

Plus en détail

Inventaires de cours d eau du SAGE Vilaine et le projet BD TOPAGE. CNIG 10 décembre 2015

Inventaires de cours d eau du SAGE Vilaine et le projet BD TOPAGE. CNIG 10 décembre 2015 Inventaires de cours d eau du SAGE Vilaine et le projet BD TOPAGE CNIG 10 décembre L EPTB Vilaine, son territoire Surface du bassin : 11 500 km² Réseau hydro : 12 600 km répartis sur 23 sous bassin 2 régions

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MAÎTRE D OUVRAGE : CPIE Corte Centre Corse Association A Rinascita 7, rue Colonel Feracci BP 1 20 250 CORTE OBJET :

CAHIER DES CHARGES MAÎTRE D OUVRAGE : CPIE Corte Centre Corse Association A Rinascita 7, rue Colonel Feracci BP 1 20 250 CORTE OBJET : CAHIER DES CHARGES MAÎTRE D OUVRAGE : CPIE Corte Centre Corse Association A Rinascita 7, rue Colonel Feracci BP 1 20 250 CORTE OBJET : Etude de faisabilité d un jardin partagé et pédagogique à Corte Le

Plus en détail

Projet de renforcement de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle des Populations Vulnérables du Gorgol en Mauritanie

Projet de renforcement de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle des Populations Vulnérables du Gorgol en Mauritanie TERMES DE REFERENCES Pour l Evaluation Mi-Parcours Externes d ACF Projet de renforcement de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle des Populations Vulnérables du Gorgol en Mauritanie Programme Financé

Plus en détail

Proposition méthodologique pour la rénovation du système de formation agricole au Bénin

Proposition méthodologique pour la rénovation du système de formation agricole au Bénin Atelier pour l Afrique Subsaharienne FORMATION DE MASSE EN MILIEU RURAL, ÉLÉMENT DE RÉFLEXION POUR LA DÉFINITION D UNE POLITIQUE NATIONALE Ouagadougou, Burkina Faso 30 mai au 3 juin 2005 Proposition méthodologique

Plus en détail

La commande groupée d intrants agricoles : un mécanisme d approvisionnement

La commande groupée d intrants agricoles : un mécanisme d approvisionnement Capitalisation des bonnes pratiques en appui à la production agricole et à la sécurité alimentaire Fiche de bonne pratique Niger Juillet 2012 La commande groupée d intrants agricoles : un mécanisme d approvisionnement

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DU NORD EST (OSANE) BULLETIN D INFORMATION

OBSERVATOIRE DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DU NORD EST (OSANE) BULLETIN D INFORMATION OBSERVATOIRE DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DU NORD EST (OSANE) BULLETIN D INFORMATION CNSA/DDANE Vol.1 # 1 Période couverte : Mai Août 2010 Publication : Septembre 2010 Résumé de la situation de sécurité alimentaire

Plus en détail

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome Pour la mise en œuvre des projets : «Renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Plus en détail

Renforcer les compétences des personnes chargées de la promotion du développement économique local - Bénin

Renforcer les compétences des personnes chargées de la promotion du développement économique local - Bénin Centre International GCentre International de Développement de Développement et de Recherche et de - Recherche CIDR Publication UNGANA 1541 CIDR Tous droits de reproduction réservés Renforcer les compétences

Plus en détail

RAPPORT D EVALUATION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE

RAPPORT D EVALUATION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE Programme FIM RAPPORT D EVALUATION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE «Situation agro-pastorale de la Sous-préfecture de Gozbeida, région de Sila» Septembre 2014 Equipe de l enquête 1. Kiram Kou Hamid (Officier

Plus en détail

l association Toilettes Du Monde? Coordonnées de la personne référent sur le projet «assainissement»

l association Toilettes Du Monde? Coordonnées de la personne référent sur le projet «assainissement» Vous avez un projet dans le domaine de l assainissement et vous souhaitez solliciter l appui technique de l association Toilettes Du Monde? Ce questionnaire va nous permettre de mieux cibler votre demande.

Plus en détail

CADRE LOGIQUE GENERAL DU PROJET

CADRE LOGIQUE GENERAL DU PROJET CADRE LOGIQUE GENERAL DU PROJET Logique d intervention Objectif global Améliorer les niveaux et conditions de vie des petits producteurs en milieu rural, en particulier des populations les plus pauvres

Plus en détail

ORGANISATION DES POINTS D ETAPE

ORGANISATION DES POINTS D ETAPE Projet de note méthodologique ANRU Janvier 2008 ORGANISATION DES POINTS D ETAPE Note méthodologique 1. PRESENTATION GENERALE 1. Enjeux et objectifs des points d étape Les points d étape, réalisés deux

Plus en détail

Cartographie des moyens d existence dans les zones rurales. Cartographie de la pauvreté, de l eau et de l agriculture en Afrique subsaharienne

Cartographie des moyens d existence dans les zones rurales. Cartographie de la pauvreté, de l eau et de l agriculture en Afrique subsaharienne Figure 5 Répartition de la pauvreté rurale en Afrique subsaharienne Pauvreté rurale personnes/km 2 aucune donnée < 5 5-10 10-25 25-50 50-75 > 75 Frontières nationales Rivières Formations aquatiques Cartographie

Plus en détail

Communication de M. Dakpè SOSSOU, Maire de Lokossa

Communication de M. Dakpè SOSSOU, Maire de Lokossa Colloque Villes et Universités au service du développement local Lausanne, 20 octobre 2010 Association Internationale des Maires Francophones Communication de M. Dakpè SOSSOU, Maire de Lokossa Introduction

Plus en détail

F NDS S D E E D EV E E V L E O L PP P E P M E E M N E T T DE

F NDS S D E E D EV E E V L E O L PP P E P M E E M N E T T DE FONDS DE DEVELOPPEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE ET DE L APPRENTISSAGE FODEFCA CREATION Fruit de la concertation entre les partenaires sociaux et les pouvoirs publics, le Fonds de Développement

Plus en détail

L Assurance agricole au Sénégal

L Assurance agricole au Sénégal COLLOQUE FARM - Pluriagri : Assurer la production agricole Comment faire des systèmes assurantiels des outils de développement? 1 Paris, le 18 décembre 2012 Thème L Assurance agricole au Sénégal Un système

Plus en détail

Analyse des Performances Sociales de CREDI - Togo Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré

Analyse des Performances Sociales de CREDI - Togo Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré Analyse des Performances Sociales de CREDI - Togo Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré Considérations générales Ce rapport synthétique est issu de l étude d une organisation

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

EVALUATION FINALE SEN/024. Programme d Appui à la Mise en Œuvre de la Réforme de l Enseignement technique et Formation professionnelle

EVALUATION FINALE SEN/024. Programme d Appui à la Mise en Œuvre de la Réforme de l Enseignement technique et Formation professionnelle EVALUATION FINALE SEN/024 Programme d Appui à la Mise en Œuvre de la Réforme de l Enseignement technique et Formation professionnelle FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code

Plus en détail

Vision cultures. Substitutions de maturités d hybrides basées sur la recherche à long terme. par Mark Jeschke et Steve Paszkiewicz.

Vision cultures. Substitutions de maturités d hybrides basées sur la recherche à long terme. par Mark Jeschke et Steve Paszkiewicz. Vision cultures Substitutions de maturités d hybrides basées sur la recherche à long terme par k Jeschke et Steve Paszkiewicz Sommaire Lorsque la pluie retarde sensiblement les travaux aux champs et les

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE URBAINE AU FINANCEMENT. LE CAS DE BOBO-DIOULASSO

RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE URBAINE AU FINANCEMENT. LE CAS DE BOBO-DIOULASSO RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE URBAINE AU FINANCEMENT. LE CAS DE BOBO-DIOULASSO Juillet 2011 1 SIGLES ET ABBREVIATIONS APIPAC BRS FCFA IAGU-BAU PMA PROFAUP RUAF URCPO

Plus en détail

Rôle de Banques de céréales dans le dispositif de stockage de céréales au Mali. Par : Dr. Niama N. DEMBELE et Salifou B. DIARRA

Rôle de Banques de céréales dans le dispositif de stockage de céréales au Mali. Par : Dr. Niama N. DEMBELE et Salifou B. DIARRA Rôle de Banques de céréales dans le dispositif de stockage de céréales au Mali Par : Dr. Niama N. DEMBELE et Salifou B. DIARRA Novembre 2007 1 Introduction Depuis la libéralisation du marché céréalier

Plus en détail

Centre de Gestion et d Économie Rurale de la Vallée

Centre de Gestion et d Économie Rurale de la Vallée 1 C GERV Centre de Gestion et d Économie Rurale de la Vallée LE CONSEIL DE GESTION À L EXPLOITATION FAMILIALE, 3 ANNÉES D EXPÉRIENCE DU CGER DANS LA VALLEE DU FLEUVE SENEGAL Editorial Avec l année internationale

Plus en détail

LA FINANCE ET L ASSURANCE AGRICOLE DOCUMENT SYNTHETIQUE (7)

LA FINANCE ET L ASSURANCE AGRICOLE DOCUMENT SYNTHETIQUE (7) Décortiquer le maïs pour créer des liens de valeur Recherche-action sur leviers pour rendre les chaines de valeur ajoutée maïs plus compétitives, durables et inclusives LA FINANCE ET L ASSURANCE AGRICOLE

Plus en détail

Etude d un système hydraulique en cours de transformation: le canal El Resqa, delta du Nil Directeur de recherche: Thierry RUF

Etude d un système hydraulique en cours de transformation: le canal El Resqa, delta du Nil Directeur de recherche: Thierry RUF Université d Agriculture du Caire au sein du «Center for Rural Development Research and Studies» Etude d un système hydraulique en cours de transformation: le canal El Resqa, delta du Nil Directeur de

Plus en détail

Liste des Tableaux Tableau

Liste des Tableaux Tableau Liste des Tableaux Tableau 1 Dynamique entrepreneuriale des acteurs d un système privé de 37 distribution d engrais dans le processus de marché 2 Relations entre fonctions/flux de marketing, contraintes

Plus en détail

DIRECTIVES OPERATIONNELLES DE LA BOAD

DIRECTIVES OPERATIONNELLES DE LA BOAD RISQUES NATURELS 1. D importantes régions dans le monde sont exposées à des risques naturels. Les pays l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ne sont pas exempts des ces risques naturels.

Plus en détail

PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE DE L ETAT CHIMIQUE

PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE DE L ETAT CHIMIQUE DIRECTION GENERALE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE L ENVIRONNEMENT DIVISION DE L EAU Direction des Eaux souterraines Directive-Cadre de l eau PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE

Plus en détail

Procédure négociée sans publication

Procédure négociée sans publication Procédure négociée sans publication TERMES DE REFERENCE : APPUI STRATEGIQUE A LA PLANIFICATION ET PROPOSITION DE METHODOLOGIE D INTERVENTION POUR L ELABORATION DE PROTOTYPE DE FOYERS AMELIORES, LEUR TEST

Plus en détail

Les fondamentaux du Contrat de Performance Energétique (CPE)

Les fondamentaux du Contrat de Performance Energétique (CPE) LES OPERATEURS D EFFICACITE ENERGETIQUE 15 mars 2011 Les fondamentaux du Contrat de Performance Energétique (CPE) Le CPE est issu de la Directive 2006/32/CE, du 5 avril 2006, sur l'efficacité énergétique

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN ŒUVRE DES PROJETS PILIER II DU PLAN MAROC VERT

PROCEDURE DE MISE EN ŒUVRE DES PROJETS PILIER II DU PLAN MAROC VERT aajou ROYAUME DU MAROC Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime AGENCE POUR LE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE ²²²²²²²²²²²² PROCEDURE DE MISE EN ŒUVRE DES PROJETS PILIER II DU PLAN MAROC VERT Janvier

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE TYPES D UNE EVALUATION RETROSPECTIVE DECENTRALISEE

TERMES DE REFERENCE TYPES D UNE EVALUATION RETROSPECTIVE DECENTRALISEE TERMES DE REFERENCE TYPES D UNE EVALUATION RETROSPECTIVE DECENTRALISEE Ce document décrit le canevas recommandé par la Division de l évaluation et de la capitalisation pour rédiger les termes de référence

Plus en détail

Post-alphabétisation des jeunes agriculteurs / éleveurs (JA/JE) déscolarisés

Post-alphabétisation des jeunes agriculteurs / éleveurs (JA/JE) déscolarisés Atelier pour l Afrique Subsaharienne FORMATION DE MASSE EN MILIEU RURAL, ÉLÉMENT DE RÉFLEXION POUR LA DÉFINITION D UNE POLITIQUE NATIONALE Ouagadougou, Burkina Faso 30 mai au 3 juin 2005 Post-alphabétisation

Plus en détail

Consultation sur le projet de mise à jour des indicateurs PEFA, 7 août 2014

Consultation sur le projet de mise à jour des indicateurs PEFA, 7 août 2014 Consultation sur le projet de mise à jour des indicateurs PEFA, 7 août 2014 Madame, Monsieur Le Programme «Dépenses publiques et Responsabilité financière» (PEFA), lancé en 2001, a mis en place un cadre

Plus en détail

Evaluation du Projet «Pour un service d hydraulique pérenne» dans l Atacora au Bénin

Evaluation du Projet «Pour un service d hydraulique pérenne» dans l Atacora au Bénin Evaluation réalisée avec l appui du F3E pour ELECTRICIENS SANS FRONTIERES (257 Ev) Evaluation du Projet «Pour un service d hydraulique pérenne» dans l Atacora au Bénin Date : Mai 2008 Auteur : Daniel THIEBA

Plus en détail

ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH

ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH CAHIER DES CHARGES Commune de Lanslevillard MAI 2013 ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH SOMMAIRE 1/ Modalités d intervention

Plus en détail

ExPost. Aménagements de bas-fonds. septembre 2007. Division Évaluation et capitalisation Série Note de Synthèse

ExPost. Aménagements de bas-fonds. septembre 2007. Division Évaluation et capitalisation Série Note de Synthèse Division Évaluation et capitalisation Série Note de Synthèse n 02 septembre 2007 expost ExPost Aménagements de bas-fonds en Guinée forestière ExPost est une note de synthèse qui présente sur un thème ou

Plus en détail

La compétitivité de la filière riz. Livret de l apprenant. Analyse des filières riz par les organisations professionnelles d Afrique de l Ouest

La compétitivité de la filière riz. Livret de l apprenant. Analyse des filières riz par les organisations professionnelles d Afrique de l Ouest Projet de Renforcement de l Information des Acteurs des Filières Rizicoles PRIAF RIZ Analyse des filières riz par les organisations professionnelles d Afrique de l Ouest Livret de l apprenant Module 4

Plus en détail

COOPÉRATION INTERNATIONALE

COOPÉRATION INTERNATIONALE COOPÉRATION INTERNATIONALE Patrick Devedjian se rend au Cambodge pour signer la convention de coopération décentralisée entre le Département et la Province de Siem Reap et suivre l évolution des programmes

Plus en détail

Présentation sur le Financement agricole au BURUNDI: cas de la BNDE

Présentation sur le Financement agricole au BURUNDI: cas de la BNDE Présentation sur le Financement agricole au BURUNDI: cas de la BNDE I. Aperçu général Financement de la culture du bananier à MUYINGA Financement de l élevage bovin à GITEGA Au BURUNDI, il existe un nombre

Plus en détail

FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES :

FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES : FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES : EXPERIENCE DU RCPB Du 27 au 30 mars 2012 0 KAMPALA/OUGANDA PLAN 1- Contexte 2- Entreprises agricoles au Burkina 3- Besoins de financement des

Plus en détail

création d un réseau d alimentation en eau

création d un réseau d alimentation en eau Association)Talam)Léman (Cervens, France) Groupement)d Intérêt)Economique)Tagazt)) (Agadez,)Niger)) ) du Chablais au Sahara. des partenariats solidaires création d un réseau d alimentation en eau ) Pré-projet

Plus en détail

184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 Conseil Régional du 04 novembre 2013 ----------- Annexe au rapport spécifique «Politique

Plus en détail

COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C

COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C L agriculture est par nature une activité spéculative, car les besoins alimentaires et la production agricole sont décalés dans le temps. En effet les besoins alimentaires

Plus en détail

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse»

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Synthèse et Questions/Réponses de l appel à projets Version du 28 juillet 2015 Synthèse Dans la continuité du «Plan

Plus en détail

Programme de développement des filières agricoles vivrières de Mayanda, Boma, RDC

Programme de développement des filières agricoles vivrières de Mayanda, Boma, RDC Termes de Références Appui sur la thématique foncière Programme de développement des filières agricoles vivrières de Mayanda, Boma, RDC Août 2013 1 I. CONTEXTE GENERAL DU PROJET ET DE LA MISSION Le Gret,

Plus en détail

CONCEPTION PARTICIPATIVE D UN PROJET COLLECTIF D IRRIGATION LOCALISÉE DANS LE PÉRIMÈTRE DE PMH FOUM EL ANCER (BÉNI MELLAL)

CONCEPTION PARTICIPATIVE D UN PROJET COLLECTIF D IRRIGATION LOCALISÉE DANS LE PÉRIMÈTRE DE PMH FOUM EL ANCER (BÉNI MELLAL) CONCEPTION PARTICIPATIVE D UN PROJET COLLECTIF D IRRIGATION LOCALISÉE DANS LE PÉRIMÈTRE DE PMH FOUM EL ANCER (BÉNI MELLAL) M. KUPER, A. HAMMANI ET B. JAOUADI FIGURE 51 Atelier de restitution du projet

Plus en détail

Développer un Système Durable de Collecte et de Diffusion des Statistiques Rizicoles en Afrique. Sommaire

Développer un Système Durable de Collecte et de Diffusion des Statistiques Rizicoles en Afrique. Sommaire Développer un Système Durable de Collecte et de Diffusion des Statistiques Rizicoles en Afrique Dr Aliou Diagne Chef de Programme Politiques / Impact Centre du Riz pour l Afrique (AfricaRice) «Renforcement

Plus en détail

ETUDES D ASSAINISSEMENT

ETUDES D ASSAINISSEMENT REFFOUH Abdelhafid Chef de division des études Direction de l Eau et de l Assainissement Direction Générale des Collectivités Locales Ministère de l Intérieur 10/12/2009 1 ETUDES D ASSAINISSEMENT Etudes

Plus en détail

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE»

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» 1. Contexte L article 68 du Règlement (CE) n 1678/2005 du

Plus en détail

Royaume du Maroc. Ahmed EL BOUARI Chef de la Division des Aménagements MAPM/DIAEA SOMMAIRE

Royaume du Maroc. Ahmed EL BOUARI Chef de la Division des Aménagements MAPM/DIAEA SOMMAIRE Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Royaume du Maroc DIRECTION DE L IRRIGATION ET DE L AMENAGEMENT DE L ESPACE AGRICOLE PLACE DE LA TOPOGRAPHIE DANS L AMENAGEMENT DE L ESPACE

Plus en détail

Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT Le défi du changement climatique Glaciers en fonte, élévation du niveau de la mer, diminution des ressources

Plus en détail

REFFRENTIEL TECHNICO -ECONOMIQUE DES DÉMONSTRATIONS EN IRRIGATION

REFFRENTIEL TECHNICO -ECONOMIQUE DES DÉMONSTRATIONS EN IRRIGATION MINISTERE DE L AGRICULTURE REPUBLIQUE DU MALI PROGRAMME COMPETITIVITE Un Peuple un But une Foi ET DIVERSIFICATION AGRICOLES (PCDA) COORDINATION REGIONALE DE SEGOU GROUPEMENT AGRERGID BP : 327 Ségou Tel

Plus en détail

Annexe 2: Région des Savanes Caractéristiques et bas fonds identifiés

Annexe 2: Région des Savanes Caractéristiques et bas fonds identifiés Annexe 2: Région des Savanes Caractéristiques et bas fonds identifiés La mise en valeur des bas fonds en saison des pluies est intense et est l œuvre des femmes qui y pratiquent essentiellement la culture

Plus en détail

IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS

IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS Introduction 4 Collecte des données 5 Méthodologie 5 Principaux problèmes

Plus en détail

OBSERVER POUR AGIR LES FAMILLES D INDICATEURS EN RESSOURCES HUMAINES, MODE D EMPLOI

OBSERVER POUR AGIR LES FAMILLES D INDICATEURS EN RESSOURCES HUMAINES, MODE D EMPLOI OBSERVER POUR AGIR LES FAMILLES D INDICATEURS EN RESSOURCES HUMAINES, MODE D EMPLOI Cet outil est issu de deux groupes de travail associant des collectivités de la petite couronne et le CIG. Intitulés

Plus en détail

Microfinance pour l agriculture : l expérience de la FONG au Sénégal

Microfinance pour l agriculture : l expérience de la FONG au Sénégal Microfinance pour l agriculture : l expérience de la FONG au Sénégal Nassirou Sall, FONGS, en partenariat avec SOS Faim Belgique BIM n - 22 avril 2008 Betty WAMPFLER Nous vous avons présenté dans le BIM

Plus en détail

Association Planète Chanvre

Association Planète Chanvre Fiche de capitalisation d expérience «des projets, des acteurs, un réseau» Association Planète Chanvre Partie 1 : Présentation synthétique du projet Thématiques : Production agricole innovante, organisation

Plus en détail

Programme RExHySS. -ooo- Volet 5 : Agriculture, Irrigation et pollution diffuse par les nitrates. -ooo-

Programme RExHySS. -ooo- Volet 5 : Agriculture, Irrigation et pollution diffuse par les nitrates. -ooo- Programme RExHySS -ooo- Volet 5 : Agriculture, Irrigation et pollution diffuse par les nitrates -ooo- Influence de la prise en compte de la rétroaction des prélèvements par irrigation sur le bilan hydrique

Plus en détail