Frédérique PRIEM Elodie MAZOCKY REANIMATION NEUROCHIRURGIE OUEST

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Frédérique PRIEM Elodie MAZOCKY REANIMATION NEUROCHIRURGIE OUEST"

Transcription

1 Frédérique PRIEM Elodie MAZOCKY REANIMATION NEUROCHIRURGIE OUEST

2 CAS CLINIQUE Mr D, 49 ans, admis pour prise en charge d un anévrisme de la communicante antérieure, non rompu, asymptomatique, de découverte fortuite. Antécédents : o Médicaux : _ HTA sous bithérapie _ Obésité androïde IMC à 33 _ SASO non appareillé _ Dyslipidémie _ TERRAIN ATOPIQUE +++ o Chirurgicaux : _ Appendicectomie o Intoxication tabagique 30 PA o Intoxication cannabis régulière + cocaïne occasionnelle

3 Histoire de la maladie : _ Agression physique le 31 / 01/ 2011 avec Traumatisme crânien grave sans PCI, Glasgow 9 _ Prise en charge initiale : AGGRAVATION NEUROLOGIQUE nécessitant une intubation en urgence + sédation. TDM cérébrale en urgence : _ pas de lésion hémorragique post traumatique retrouvée, mais DECOUVERTE FORTUITE D UN ANEVRISME DE LA COMMUNICANTE ANTERIEURE THROMBOSE NON ROMPU.

4 Artériographie => Anévrisme thrombosé de 8 mm de l artère communicante antérieure non rompu

5 Pendant son hospitalisation en REANIMATION en CORSE _ Néphropathie tubulo- interstitielle immuno allergique aux béta- lactamines => hémodialyse _ Pneumopathie acquise sous Ventilation Mécanique _ Difficulté de sevrage respiratoire ayant nécessité une trachéotomie DUREE TOTALE D HOSPITALISATION : 1 mois et demi

6 Dans les suites de son hospitalisation : DISCUSSION EN RCP NEUROVASCULAIRE pour Prise en charge thérapeutique de l anévrisme thrombosé, non rompu, de 8 mm de la communicante antérieure, découvert fortuitement, devant la présence de facteurs de risque de rupture ( Tabac, HTA ) et devant le désir du patient de se faire traiter. =>Traitement chirurgical récusé devant le diamètre du collet trop large

7 Décision d EMBOLISATION de l anévrisme après concertation multidisciplinaire

8 Le 25/11/11 : EMBOLISATION ( coil + stents de 2 artères cérébrales antérieures) sous AG Schématisation du Montage intra- vasculaire

9 «PROTOCOLE ANTICOAGULATION POUR TRAITEMENT ENDOVASCULAIRE DES ANEVRISMES INTRACRANIENS ROMPUS» Anticoagulation per- opératoire : Bolus héparine 5000 UI en début de procédure puis relais héparine en IVSE à 2000 UI/h Poursuite de l Anticoagulation en post embolisation selon protocole : Héparinothérapie pendant 48h avec objectif TCA à 2T associé à un traitement par Bi Anti- agrégation plaquettaire ( KARDEGIC 160 mg + PLAVIX 75 mg )

10 q En Post- opératoire immédiat : SUITES POST- OPERATOIRES SIMPLES _ EXTUBATION _ RETOUR conscience normale, non déficitaire, Glasgow 15

11 Le 26/11 (J1) : Aggravation neurologique brutale Coma => Ré- intubation en urgence QUE FAITES- VOUS? 25/11 Embolisation Réveil post- op simple 26/11 Aggravation Neurologique BRUTALE?

12 1) Prise en charge clinique : _ Evaluation neurologique rapide : pupilles?, recherche déficit neurologique? Réflexes? _ Contrôle et protection des voies aériennes supérieures : Intubation en urgence + sédation _ Contrôle hémodynamique _ Contrôle des ACSOS

13 2) Prise en charge paraclinique : _ TDM cérébral en urgence à la recherche d une complication hémorragique? Ischémique par thrombose artérielle ou vasospasme? Recherche hydrocéphalie aigüe associée? _ Bilan biologique avec bilan d hémostase

14 IMAGE TDM du 26/11

15 v COMPTE RENDU TDM cérébral : Hématome intra cérébral volumineux Frontal gauche compressif avec effet de masse. v RESULTAT BIOLOGIE : Pas d anomalies au bilan biologique notamment sur le bilan de coag => ratio TCA 1,09. =)QUELLE EST VOTRE CONDUITE A TENIR EN URGENCE??

16 q 1) APPEL NEUROCHIRURGIEN pour Prise en charge neurochirurgicale en urgence: ú _ Nécessité d évacuation de l hématome ú _ Nécessité de pose de DVE

17 Problématique? 1/ Traitement Endovasculaire à HAUT RISQUE de THROMBOSE ( coil + 2 stents intra- vasculaires),? 2/ Nécessité d une association Anticoagulant + bi Anti- agrégation plaquettaire après concertation, dans ce contexte 3/ mais COMPLICATION HEMORRAGIQUE INTRA CEREBRALE

18 q 2) Prise en charge Médicale : _ Arrêt TEMPORAIRE de l héparine devant la complication hémorragique. _ Antagonisation par PROTAMINE _ Arrêt du traitement anti- agrégant plaquettaire =)Que faites vous,dans les suites POST OPERATOIRES immédiates, compte tenu du RISQUE DE THROMBOSE intra- stent élevé et du RISQUE DE RECIDIVE HEMORRAGIQUE??

19 v Réponse A : pas de reprise du traitement (anticoagulant + anti- agrégant plaquettaire) v Réponse B : reprise du traitement anticoagulant SEUL à dose préventive/isocoagulante v Réponse C : reprise du traitement anticoagulant SEUL à dose curative / hypocoagulante v Réponse D: reprise traitement Anti- agrégant plaquettaire SEUL v Réponse E : reprise de l association Anticoagulant + Anti- agrégant plaquettaire

20 Après concertation multidisciplinaire entre neuroradiologue / neurochirurgien / réanimateur = Décision de Réintroduction du traitement anticoagulant SEUL par HEPARINE avec pour objectif un TCA à 1,5 T au début puis à 2 T Pas de reprise des Anti- agrégants dans l immédiat.

21 TDM cérébrale de contrôle post- op immédiat : _ Absence d hématome intra cérébral _ AngioTDM : les 2 artères cérébrales antérieures bien perméables

22 Le 28/11 ( J2) : diminution de la sédation pour évaluation neurologique Le 30/11 ( J4) : Absence de réveil => TDM et EEG.

23 TDM du 30/11

24 Résultat TDM cérébrale: Signes d Ischémie sur la partie distale de l artère cérébrale antérieure gauche Flux conservés dans les stents Pas de récidive hémorragique Résultats EEG : => Tracé de souffrance cérébrale diffuse. Absence d activité paroxystique. =) DECISION COLLEGIALE de MAINTIEN DE L ANTICOAGULATION par HEPARINOTHERAPIE sans recours aux Anti- agrégants plaquettaires dans l immédiat et nouveau contrôle scannographique à 48h

25 Le 02/12 (J6) : _ Absence de réveil, Glasgow 3. _ Pneumopathie acquise sous ventilation mécanique avec SDRA. _Toujours sous Héparinothérapie avec cible TCA à 2 Témoin.

26 TDM du 02/12 => Stabilité des lésions, pas de récidive hémorragique, DVE en position intra- ventriculaire

27 25/11 Embolisation Héparine + Association ASPIRINE+ PLAVIX 26/11 Complication hémorragique Prise en charge chirurgicale et médicale avec Arrêt héparine + Antiagrégants Antagonisation de l héparine REPRISE HEPARINE à 1,5 Témoin seule puis à 2 Témoin 30/11 Complication Ischémique par vasospasme MAINTIEN HEPARINOTHERAPIE 02/12 Pas de récidive hémorragique Pas de nouvelle lésion Ischémique?

28 Décision collégiale =) arrêt de l héparine avec relais par ASPIRINE 250 mg IV

29 Le 08/12 : retrait DVE. Problème de fuite de LCR au niveau de sa cicatrice de craniotomie dans un contexte fébrile Depuis, Pas de récidive hémorragique ni ischémique sous ASPIRINE 250 mg Stabilité des lésions cérébrales au TDM Etat neurologique actuel : GLASGOW 9 Méningite Nosocomiale à Enterococcus Faecalis traitée par Vancomycine+Bactrim, rendant difficile d estimer l état neurologique du patient et d estimer les séquelles neurologiques liées aux complications du traitement anticoagulant/ anti- agrégant plaquettaire

30 Question subsistante Pas de PROTOCOLE clairement défini sur le traitement médical post embolisation avec mise en place de STENT INTRA VASCULAIRE, NI sur la stratégie thérapeutique à adopter face aux complications hémorragiques et/ou ischémiques. Choix thérapeutique en fonction de la balance BENEFICE/RISQUE après concertation collégiale.

Séance interactive Dossiers cliniques interventionnelles

Séance interactive Dossiers cliniques interventionnelles Séance interactive Dossiers cliniques interventionnelles Gaultier MARNAT Cas N 1 J.Berge, X.Barreau, P.Menegon, V.Dousset Service de Neuroradiologie CHU Bordeaux A.Kazémi O.Eker C.Darganzali CAS N 1 Patiente

Plus en détail

Rein kystique et Système Nerveux Central

Rein kystique et Système Nerveux Central Rein kystique et Système Nerveux Central Pr Fabrice Bonneville Service de Neuroradiologie CHU Toulouse CJN Mars 2009 Anévrysmes cérébraux Pr Fabrice Bonneville Service de Neuroradiologie CHU Toulouse CJN

Plus en détail

Cas clinique. SAU Thionville

Cas clinique. SAU Thionville Cas clinique SAU Thionville Mme O, 64 ans, pas d ATCD particulier Adressée par MT pour céphalées, cervicalgies et déficit moteur du membre supérieur gauche En fait : céphalée datant d il y a 6 jours A

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux

Accidents vasculaires cérébraux Accidents vasculaires cérébraux Introduction Problème de santé publique Entre 120 et 140 000 français par an Source de handicap Mortalité à 5 ans élevée Définition Atteinte du système nerveux central dont

Plus en détail

Les traumatismes crâniens mineurs chez les sujets âgées à très faible risque : une étude rétrospective de 6ans dans un service des urgences

Les traumatismes crâniens mineurs chez les sujets âgées à très faible risque : une étude rétrospective de 6ans dans un service des urgences Article publié dans le journal American Journal of Emergency Medecine en Mai 2012 Les traumatismes crâniens mineurs chez les sujets âgées à très faible risque : une étude rétrospective de 6ans dans un

Plus en détail

Revascularisation carotidienne précoce après AVC. Pierre-Edouard Magnan Michel Bartoli Service de chirurgie vasculaire Hôpital la Timone, Marseille

Revascularisation carotidienne précoce après AVC. Pierre-Edouard Magnan Michel Bartoli Service de chirurgie vasculaire Hôpital la Timone, Marseille Revascularisation carotidienne précoce après AVC Pierre-Edouard Magnan Michel Bartoli Service de chirurgie vasculaire Hôpital la Timone, Marseille Cet intervenant : a déclaré ses liens d intérêt estime

Plus en détail

Les Accidents Vasculaires Cérébraux

Les Accidents Vasculaires Cérébraux Semestre des urgences médico-chirurgicales Semestre des Cours urgences de 6 ème médico-chirurgicales année médecine Cours de Promotion 6 ème année 2016 médecine 2017 Promotion 2016 2017 Les Accidents Vasculaires

Plus en détail

Quel est votre hypothèse diagnostique principale. Quels éléments recherchez vous à l interrogatoire et l examen?

Quel est votre hypothèse diagnostique principale. Quels éléments recherchez vous à l interrogatoire et l examen? Patiente de 92 ans douleurs abdominales brutales flanc droit sans défense ni contracture ni trouble du transit en juillet 2006 patiente vivant seule à domicile.arrivée aux urgences avec les pompiers prévenus

Plus en détail

EMBOLISATION D ANEVRISMES ARTERIELS

EMBOLISATION D ANEVRISMES ARTERIELS EMBOLISATION D ANEVRISMES ARTERIELS PRINCIPE Coils de platine thermodétachables déposés dans l'anévrisme lui-même, grâce à un cathéter introduit par voie fémorale RISQUES - Rupture de l'anévrisme au cours

Plus en détail

TRAUMATISMES FERMÉS DES VAISSEAUX DU COU

TRAUMATISMES FERMÉS DES VAISSEAUX DU COU TRAUMATISMES FERMÉS DES VAISSEAUX DU COU Journées en Traumatologie 07/10/2010 Dr HAUTIN Etienne Introduction Pathologie rare (0,1 %) Mortalité (40 %) et morbidité importantes (80 %) Phase initiale : en

Plus en détail

Neuroradiologie et AVC ischémique

Neuroradiologie et AVC ischémique Neuroradiologie et AVC ischémique Le point de vue de l anesthésiste O. Fourcade, J. Chookun, C. Cognard CHU Toulouse AVC ischémique 2400 AVC 1 Million hab / an 5 à 6% patients < 55 ans 700 morts à 1 an

Plus en détail

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3)

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) DEFINITION Hémorragie localisée aux espaces sous-arachnoïdiens du cerveau, et plus rarement aux espaces péri-médullaires. ETIOLOGIE fréquence : 5 habitants âge maximum

Plus en détail

ACCIDENTS liés à la GESTION PERI-OPERATOIRE des TRAITEMENTS ANTICOAGULANTS Docteur Christian SICOT

ACCIDENTS liés à la GESTION PERI-OPERATOIRE des TRAITEMENTS ANTICOAGULANTS Docteur Christian SICOT ACCIDENTS liés à la GESTION PERI-OPERATOIRE des TRAITEMENTS ANTICOAGULANTS Docteur Christian SICOT GESTION PERI-OPERATOIRE et (2002 20) DECLARATIONS d'accidents : 39 DECES : (28 %) 2 GESTION PERI-OPERATOIRE

Plus en détail

GESTION PERI OPERATOIRE DES ANTI AGREGANTS PLAQUETTAIRES

GESTION PERI OPERATOIRE DES ANTI AGREGANTS PLAQUETTAIRES GESTION PERI OPERATOIRE DES ANTI AGREGANTS PLAQUETTAIRES Le point de vue de l anesthésiste M. Haccoun HISTORIQUE (1) Enquête d anesthésie sur 3 jours en France en 1996 : 8 M d actes anesthésiques/an 39%

Plus en détail

CAS-CLINIQUE PROGRESSIF SIDES-ECNi FICHE SIGNALITIQUE DU DOSSIER PROGRESSIF

CAS-CLINIQUE PROGRESSIF SIDES-ECNi FICHE SIGNALITIQUE DU DOSSIER PROGRESSIF CAS-CLINIQUE PROGRESSIF SIDES-ECNi FICHE SIGNALITIQUE DU DOSSIER PROGRESSIF Référence du Cas-Clinique- Progressif : Faculté Nom et prénom du rédacteur Nom et prénom du relecteur Spécialité du rédacteur

Plus en détail

Généralités. Régulation. Prise en charge aux urgences. Thrombolyse intra veineuse

Généralités. Régulation. Prise en charge aux urgences. Thrombolyse intra veineuse Généralités Régulation Prise en charge aux urgences Thrombolyse intra veineuse 125 000 nouveaux cas par an en France 75 % patients AVC > 65 ans 13,5 à 17,9/1000 H si > 75 ans 20 % mortalité au 1er mois

Plus en détail

Traumatisme crânien grave - l avis du neurochirurgien

Traumatisme crânien grave - l avis du neurochirurgien Traumatisme crânien grave - l avis du neurochirurgien Dr Zemmoura Dr Aesch Neurochirurgie CHU de Tours CMUC 17 novembre 2011 Dr ZEMMOURA - CHU Tours 1 Plan 1.Présentation du service 2.Lésions chirurgicales

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES Q.22 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES PLAN : Dr Omar DAHMANI, Dr Amal BELCAID, Dr Ouafa EL AZZOUZI, Dr Hayat EL HAMI INTRODUCTION HEMATOME EXTRA-DURAL II- Evolution

Plus en détail

AVC per procédure : Quelle conduite à tenir?

AVC per procédure : Quelle conduite à tenir? AVC per procédure : Quelle conduite à tenir? «Time is muscle» but «Time is brain» too. 3èmes Journées Nationales du GACI jeudi 28 & vendredi 29 mars 2013 - Paris Homme, 54 ans, sans antécédent, tabagisme

Plus en détail

ACFA GENERALITES : ETIOLOGIES: HTA, valvulopathie, cardiopathie, cardiomyopathie, péricardite, embolie CONSEQUENCES : CLINIQUE/PARACLINIQUE:

ACFA GENERALITES : ETIOLOGIES: HTA, valvulopathie, cardiopathie, cardiomyopathie, péricardite, embolie CONSEQUENCES : CLINIQUE/PARACLINIQUE: ACFA GENERALITES : - 5 % population âgée >65 ans (1-2% population générale) - 50 % des patients ayant une AC/FA ont une autre pathologie cardiaque (insuffisance cardiaque, maladie coronarienne, valvulopathie

Plus en détail

Dossier n 4. QUESTION 1 Quel diagnostic évoquez-vous en premier lieu, et pourquoi? Quel autre signe recherchez-vous à l examen clinique?

Dossier n 4. QUESTION 1 Quel diagnostic évoquez-vous en premier lieu, et pourquoi? Quel autre signe recherchez-vous à l examen clinique? Dossier n 4 Un homme de 66 ans vous est adressé par son médecin traitant devant la découverte lors d un examen systématique d une masse abdominale pulsatile et expansive. Ses antécédents se résument à

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux AVC Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications Thérapeutique

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux : définitions L accident vasculaire cérébral () est un déficit neurologique de survenue soudaine

Plus en détail

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E.

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. LES ( T.C.E. ) ( T.C.E. ) OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. Dr. E.M. GUEYE Service de neurochirurgie C.H.U. de Limoges -Les différentes complications des T.C.E.

Plus en détail

Complications ischémiques très tardives des stents flow diverter : une analyse rétrospective d une série monocentrique

Complications ischémiques très tardives des stents flow diverter : une analyse rétrospective d une série monocentrique Complications ischémiques très tardives des stents flow diverter : une analyse rétrospective d une série monocentrique Congrès annuel de la SFNR 2015 A. Guédon 1, F. Clarençon 1, F. Di Maria 1,C. Rosso

Plus en détail

LES TRAUMATISMES CRANIENS. G.PARADOT, Service de Neurochirurgie, Hôpital Bicêtre

LES TRAUMATISMES CRANIENS. G.PARADOT, Service de Neurochirurgie, Hôpital Bicêtre LES TRAUMATISMES CRANIENS G.PARADOT, Service de Neurochirurgie, Hôpital Bicêtre DEFINITION Traumatisme crânien: «coup sur la tête» Problème majeur de santé publique Risques à court et long terme L'HTIC

Plus en détail

Prise en charge et anesthésie sie pour neuroradiologie interventionnelle pour rupture d'anévrysme intracrânien

Prise en charge et anesthésie sie pour neuroradiologie interventionnelle pour rupture d'anévrysme intracrânien Prise en charge et anesthésie sie pour neuroradiologie interventionnelle pour rupture d'anévrysme intracrânien C Lepousé,, M Appriou,, E Bankole, M Jaussaud,, JS Petit Réanimation Reims Gestion commune

Plus en détail

Syndromes aortiques aigus

Syndromes aortiques aigus Syndromes aortiques aigus Quatre diagnostics: ulcères aortiques, hématome aortique, Pseudo-anévrysmes et ruptures traumatiques de l aorte Dissections aortiques (DA) DA plus fréquentes que les ruptures

Plus en détail

Morbidités des patients traités par RTUP et influence du traitement par anticoagulant et anti-agrégant

Morbidités des patients traités par RTUP et influence du traitement par anticoagulant et anti-agrégant Forum du Comité des Troubles Mictionnels de l Homme, AFU 08 Sommaire 3 Morbidités des patients traités par RTUP et influence du traitement par anticoagulant et anti-agrégant CTMH Abdel-Rahmène AZZOUZI

Plus en détail

La thrombopénie induite par l héparine (TIH) A propos d une observation

La thrombopénie induite par l héparine (TIH) A propos d une observation La thrombopénie induite par l héparine (TIH) A propos d une observation Dr. Fatma GOUEDER Dr. Ahmed HAMZAOUI Laboratoire d Hématologie HMPIT Tunis le 09 Décembre 2016 Histoire de la maladie Patiente F.A

Plus en détail

LOI LEONETTI, 10 ANS APRES

LOI LEONETTI, 10 ANS APRES LOI LEONETTI, 10 ANS APRES Arrêt de la nutrition entérale en MPR chez une patiente en état végétatif : décision et mise en œuvre. Dr Anne-Laure Ferrapie, Marie-Françoise Gripon IDE, Chantal Dieu cadre

Plus en détail

Prise en charge des AVC en phase aiguë par les urgentistes. «Recommandations actuelles - Thrombolyse : délais, indications et contre-indications»

Prise en charge des AVC en phase aiguë par les urgentistes. «Recommandations actuelles - Thrombolyse : délais, indications et contre-indications» Prise en charge des AVC en phase aiguë par les urgentistes «Recommandations actuelles - Thrombolyse : délais, indications et contre-indications» Journée organisée par le Collège de Médecine d Urgence du

Plus en détail

Prévention secondaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire. Recommandations de l HAS

Prévention secondaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire. Recommandations de l HAS Prévention secondaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire. Recommandations 2007 2008 de l HAS Dr JF ALBUCHER Service de Neurologie Vasculaire (Pr F Chollet) CHU TOULOUSE

Plus en détail

Traumatismes crâniens mineurs (GCS 14-15) et modérés (GCS 9-13) Jean-François Payen Grenoble

Traumatismes crâniens mineurs (GCS 14-15) et modérés (GCS 9-13) Jean-François Payen Grenoble Traumatismes crâniens mineurs (GCS 14-15) et modérés (GCS 9-13) Jean-François Payen Grenoble Cas clinique AVP 19 ans, le 27/01/2012 18h50 : cycliste non casqué contre VL à haute cinétique banlieue de Grenoble

Plus en détail

CAS CLINIQUE

CAS CLINIQUE CAS CLINIQUE Un chauffard âgé de 21ans victime d un AVP a consulte aux urgences. L examen :victime en bon état de conscience. Pas d ATCD pathologique notable. Pas de prise médicamenteuse. Tension artérielle

Plus en détail

Anévrisme aorte thoracique Dissection aortique

Anévrisme aorte thoracique Dissection aortique D.U. Prise en charge des situations d urgences médico-chirurgicales Anévrisme aorte thoracique Dissection aortique 6 décembre 2016 Dr Alice HUTIN SAMU de Paris SMUR Necker Anévrisme de l aorte Anévrisme

Plus en détail

NEUROLOGIE GENERALE:

NEUROLOGIE GENERALE: NEUROLOGIE GENERALE: I] Accident Vasculaire Cérébrale (AVC) 1 Anatomie : Hémisphère gauche : dominant chez 95% des droitiers et 2/3 des gauches : langage, calcul, lecture, écriture, analyse. 1 2 Généralité

Plus en détail

S.KESRAOUI N.BOUTARENE;Z.YAHIAOUI;M.AREZKI Service De Neurologie ;CHU De BLIDA

S.KESRAOUI N.BOUTARENE;Z.YAHIAOUI;M.AREZKI Service De Neurologie ;CHU De BLIDA S.KESRAOUI N.BOUTARENE;Z.YAHIAOUI;M.AREZKI Service De Neurologie ;CHU De BLIDA Introduction: Les accidents ischémiques cérébraux constituent une urgence diagnostique et thérapeutique. Le principal facteur

Plus en détail

Thérapeutiques interventionnelles en pathologie vasculaire cérébrale

Thérapeutiques interventionnelles en pathologie vasculaire cérébrale Thérapeutiques interventionnelles en pathologie vasculaire cérébrale D.U. de pathologie mini-invasive; Bordeaux, 8 mars 2011 Dr Jérôme Berge, Service de neuroradiologie diagnostique et thérapeutique, Hôpital

Plus en détail

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Erik BOQUET Page 1 04/02/2008 LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX (Docteur Erik BOQUET) 1 RAPPELS Le tissu nerveux est formé de cellules appelées neurones qui ont la particularité de ne pas se reproduire

Plus en détail

RMM Infectiologie, septembre 2013

RMM Infectiologie, septembre 2013 RMM Infectiologie, septembre 2013 Complications neurologiques des endocardites infectieuses (EI). Dr Levent. EOH Référent antibiotique.chsa. Dr Dewilde. Urgences, CHSA. Références bibliographiques. 1.

Plus en détail

Anévrismes de l aorte abdominale

Anévrismes de l aorte abdominale Anévrismes de l aorte abdominale Epidémiologie Prévalence des AAA d une population de 65-80ans 4% 7% hommes 2% femmes Circonstances de découverte Découverte fortuite Échographie abdominale TDM abdominal

Plus en détail

Avis de la Commission. 14 avril 2004

Avis de la Commission. 14 avril 2004 COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS REPUBLIQUE FRANCAISE Avis de la Commission 14 avril 2004 Dispositifs : TRUFILL DCS et TRUFILL DCS Orbit, micro-spires d'embolisation d anévrismes artériels

Plus en détail

Place du don d organes chez les patients en coma grave à la suite d un accident vasculaire cérébral.

Place du don d organes chez les patients en coma grave à la suite d un accident vasculaire cérébral. Place du don d organes chez les patients en coma grave à la suite d un accident vasculaire cérébral. Bollaert P-E, Vinatier I, Orlikowski D, Meyer P, Groupe d Experts. Prise en charge de l accident vasculaire

Plus en détail

M Guenot/Hémorragie sous-arachnoïdienne de l adulte

M Guenot/Hémorragie sous-arachnoïdienne de l adulte Hémorragie sous-arachnoïdienne spontanée de l'adulte Cas cliniques commentés http://spiral.univ-lyon1.f/ M Guenot/Hémorragie sous-arachnoïdienne de l adulte Pr E. JOUANNEAU Neurochirurgie A Hôpital Neurologique

Plus en détail

ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS

ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS Recommandations dans la prise en charge des patients présentant sténose carotidienne ou vertébrale extra crânienne. Recommandations pour écho-doppler

Plus en détail

Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement

Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement Épidémiologie Fréquence Causes : Tumorales Vasculaires Troubles de la coagulation +++ Syndromes hémorragiques Traitements anti-coagulants

Plus en détail

Prise en charge des hémorragies intra cérébrales. Marie-Hélène Mahagne Unité NeuroVasculaire CHU Nice

Prise en charge des hémorragies intra cérébrales. Marie-Hélène Mahagne Unité NeuroVasculaire CHU Nice Prise en charge des hémorragies intra cérébrales Marie-Hélène Mahagne Unité NeuroVasculaire CHU Nice 10 à 30 % des AVC Mortalité à 6 mois de 30 à 50 % Primaires Rupture des petites artères ou artérioles

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2005 NIMOTOP 30 mg, comprimé pelliculé B/90 Laboratoires BAYER PHARMA nimodipine Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière

Plus en détail

Techniques et résultats d implantation des endoprothèses thoraco-abdominales. Expérience Lilloise. Nîmes les 13 et 14 juin 2010

Techniques et résultats d implantation des endoprothèses thoraco-abdominales. Expérience Lilloise. Nîmes les 13 et 14 juin 2010 Nîmes les 13 et 14 juin 2010 Techniques et résultats d implantation des endoprothèses thoraco-abdominales Expérience Lilloise Équipe du service de Chirurgie Vasculaire Professeur HAULON Hôpital Cardiologique

Plus en détail

ANEVRISME DE L AORTE ABDOMINALE

ANEVRISME DE L AORTE ABDOMINALE Madame, Monsieur, ANEVRISME DE L AORTE ABDOMINALE Les examens ont permis de mettre en évidence une dilatation importante de l aorte abdominale (anévrisme) qui nécessite une intervention chirurgicale. Afin

Plus en détail

journée de La céphalée aiguë suspecte : Très fréquemment observée dans la pratique que cache-t-elle? neurochirurgie

journée de La céphalée aiguë suspecte : Très fréquemment observée dans la pratique que cache-t-elle? neurochirurgie suspecte : que cache-t-elle? journée de neurochirurgie Michel W. Bojanowski, MD, FRCSC, et Nancy McLaughlin, MD Présenté par l Université de Montréal dans le cadre de La deuxième Journée du Département

Plus en détail

Malformations artérioveineuses cérébrales

Malformations artérioveineuses cérébrales Malformations artérioveineuses cérébrales Xavier Combaz, Pierre Aguettaz, Olivier Levrier, Olivier Arnaud Neuroradiologie Interventionnelle Hôpital Clairval - M arseille Définition Malformation vasculaire

Plus en détail

6 ème Rendez-Vous de l Urgence, 25 septembre Thrombolyse et AVC. Valérie WOLFF Unité Neuro-Vasculaire

6 ème Rendez-Vous de l Urgence, 25 septembre Thrombolyse et AVC. Valérie WOLFF Unité Neuro-Vasculaire 6 ème Rendez-Vous de l Urgence, 25 septembre 2008 Thrombolyse et AVC Valérie WOLFF Unité Neuro-Vasculaire «Time is brain» Lors d un AVC chaque minute compte Décision rationnelle de thrombolyse lors d un

Plus en détail

A propos de 40 cas (20 patients)

A propos de 40 cas (20 patients) Anévrismes intracrâniens chez le patient drépanocytaire: description et classification des anévrismes, indication du traitement endovasculaire et ses complications. A propos de 40 cas (20 patients) Sophie

Plus en détail

HÉMATOME EXTRA-DURAL. Prise en charge au bloc opératoire

HÉMATOME EXTRA-DURAL. Prise en charge au bloc opératoire HÉMATOME EXTRA-DURAL Prise en charge au bloc opératoire Hématome extra-dural Cas clinique Motard non casqué, seul Chute, haute cinétique Traumatisme crânien grave isolé GCS : 8 Intubé, ventilé, sédaté.

Plus en détail

Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017

Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017 Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017 Dr Porta Basile IMADIS TELERADIOLOGIE 24/06/2017 Un détenu en détresse Patient de 71 ans adressé pour suspicion d AVC thrombolysable Hémiparésie gauche

Plus en détail

LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES

LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES Stéphane LITRICO nathalie Service de Neurochirurgie Hôpital Pasteur Épidémiologie Première cause d admission aux urgences 57 000 hospitalisations / an Accident de

Plus en détail

Quizz Référentiels Interrégionaux

Quizz Référentiels Interrégionaux Réunion Régionale Oncomip Quizz Référentiels Interrégionaux THROMBOSE ET CANCER PRISE EN CHARGE SOCIALE 1 Tout d abord, on va se compter. Etes vous? 1. Médecin 2. Infirmière 3. Pharmacien 4. Psychologue

Plus en détail

Mme R. Céline, 87 ans, autonome, vivant seule Adressée pour confusion incohérent, à début brutal avec discours

Mme R. Céline, 87 ans, autonome, vivant seule Adressée pour confusion incohérent, à début brutal avec discours OBSERVATION N 2 UN TRAIN PEUT EN CACHER UN AUTRE! Pr F. BERTRAND COPACAMU 2009 Mme R. Céline, 87 ans, autonome, vivant seule Adressée pour confusion incohérent, à début brutal avec discours ATC Insuffisance

Plus en détail

Chez l insuffisant rénal : l angioplastie est-elle plus à risques? Alain RAYNAUD

Chez l insuffisant rénal : l angioplastie est-elle plus à risques? Alain RAYNAUD Chez l insuffisant rénal : l angioplastie est-elle plus à risques? Alain RAYNAUD Clinique Alleray-Labrouste Hôpital Européen Georges Pompidou - Paris - Insuffisance rénale et facteurs de risques de l angioplastie

Plus en détail

PLAN ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE

PLAN ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Hôpital Cardiologique Clinique de Chirurgie Cardio-Vasculaire PLAN Définition de l anévrysme H. SOULARY (IBODE) C. MEURISSE (IADE) V. PERCQ (IADE) Etiologies

Plus en détail

Epidémiologie des Accidents Vasculaires Cérébraux CHU TLEMCEN

Epidémiologie des Accidents Vasculaires Cérébraux CHU TLEMCEN Epidémiologie des Accidents Vasculaires Cérébraux CHU TLEMCEN 2011-2012 Dr S. BENBEKHTI Epidémiologiste Service de Prévention Générale Direction de Santé et Population Wilaya de TLEMCEN E-mail: samira_med2010@hotmail.fr

Plus en détail

TRAITEMENT DES MENINGITES BACTERIENNES. (Hors Antibiothérapie)

TRAITEMENT DES MENINGITES BACTERIENNES. (Hors Antibiothérapie) TRAITEMENT DES MENINGITES BACTERIENNES (Hors Antibiothérapie) Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Limoges Septembre 2009 CORTICOTHERAPIE Rationnel Avantages: Réduction de l inflammation des espaces

Plus en détail

Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques

Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques M Mahi*, A Akhaddar**, J El Fenni*, M Benameur*, S Chaouir*. *Services d Imagerie Médicale ** Service de neurochirurgie Hôpital Militaire d Instruction

Plus en détail

Cas clinique n 1. A VILLA CAP Paris

Cas clinique n 1. A VILLA CAP Paris Cas clinique n 1 A VILLA CAP Paris Histoire de l intoxication Deux ouvriers (Messieurs L et C) Décapage de la peinture d une cour de 4 m² encastrée entre des immeubles Préparation à base de dichlorométhane

Plus en détail

Infarctus du myocarde Coronaropathie

Infarctus du myocarde Coronaropathie Infarctus du myocarde Coronaropathie Dr Julien Fabre Service de Cardiologie USIC CHU de Martinique ÉPIDÉMIOLOGIE 1 ère cause de mortalité en France (5000 pré-hospitalier, 7000 intra-hospitalier) Enjeu

Plus en détail

Gestion périopératoire des AVK

Gestion périopératoire des AVK Gestion périopératoire des AVK Jacqueline Conard Service d Hématologie Biologique Avec la collaboration de Marc Samama Service d Anesthésie-Réanimation Hôtel-Dieu, Paris Taux d hospitalisation pour effet

Plus en détail

Les bons coups au CSSS de la Baie-des- Chaleurs 2014 PAR MARIE-CLAUDE BOUDREAU INFIRMIÈRE-CHEF DE L URGENCE

Les bons coups au CSSS de la Baie-des- Chaleurs 2014 PAR MARIE-CLAUDE BOUDREAU INFIRMIÈRE-CHEF DE L URGENCE Les bons coups au CSSS de la Baie-des- Chaleurs 2014 PAR MARIE-CLAUDE BOUDREAU INFIRMIÈRE-CHEF DE L URGENCE Problématique ayant conduit au projet Difficulté de prise en charge des patients avec diagnostic

Plus en détail

AVC : Imagerie cérébrale: IRM

AVC : Imagerie cérébrale: IRM AVC : Imagerie cérébrale: IRM Séquence de diffusion (DWI): ischémie récente } Sensibilité élevée (83%) >>> TDM (16%) } Diagnostic précoce (dès 30 min ischémie) Les séquences diffusion... Ischémie = arrêt

Plus en détail

ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Prise en charge à la phase aigue. Dr Sandrine DELTOUR Urgences Cérébro Vasculaires

ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Prise en charge à la phase aigue. Dr Sandrine DELTOUR Urgences Cérébro Vasculaires ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Prise en charge à la phase aigue Dr Sandrine DELTOUR Urgences Cérébro Vasculaires EPIDEMIOLOGIE: Pathologie fréquente et grave: Incidence: 150 à 200/100 000/an. Taux de

Plus en détail

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES Objectifs l Reconnaître et traiter précocement l ischémie l Mécanisme et cause de l obstruction l Revascularisation et sauvegarde du membre l Prévention

Plus en détail

Prise en charge d un patient traité par dabigatran ou rivaroxaban, au long cours présentant une hémorragie ou nécessitant une chirurgie urgente

Prise en charge d un patient traité par dabigatran ou rivaroxaban, au long cours présentant une hémorragie ou nécessitant une chirurgie urgente Prise en charge d un patient traité par dabigatran ou rivaroxaban, au long cours présentant une hémorragie ou nécessitant une chirurgie urgente Gilles Pernod et Pierre Albaladejo, pour le Mise en garde

Plus en détail

Artères Rénales -C- Michel Dauzat, Jean-Pierre Laroche, Thierry Puttemans,

Artères Rénales -C- Michel Dauzat, Jean-Pierre Laroche, Thierry Puttemans, Artères Rénales -C- Michel Dauzat, Jean-Pierre Laroche, Thierry Puttemans, Indications Sténose de l artères rénale et HTA Occlusion de l artère rénale Surveillance après traitement Néphropathies Étude

Plus en détail

Modification du flux extra anévrismal après implantation du dispositif Pipeline

Modification du flux extra anévrismal après implantation du dispositif Pipeline Modification du flux extra anévrismal après implantation du dispositif Pipeline FOCUS SUR LES BRANCHES COLLATÉRALES ET LES PERFORANTES G. GASCOU (1), H. BRUNEL (2), P. MACHI (1), C. RIQUELME (1), A. BONAFE

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: 01062000 Réf.: CMUB- Pagination 1 / 5 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 002 Rédacteurs Dr D. HONNART (Dijon) Date 22/05/00 Validation P.

Plus en détail

Gestion des antiagrégants plaquettaires en période périopératoire

Gestion des antiagrégants plaquettaires en période périopératoire Gestion des antiagrégants plaquettaires en période périopératoire Francois SZTARK Pôle d Anesthésie Réanimation CHU de Bordeaux Anesth Analg 2005;101:971-3 Femme de 44 ans opérée d une hystérectomie. Stent

Plus en détail

Céphalées aiguës. Philippe Le Conte

Céphalées aiguës. Philippe Le Conte Céphalées aiguës Philippe Le Conte Signes de gravité Immédiats Troubles de la vigilance Risques d'inhalation ou d'obstruction des voies aériennes Troubles hémodynamiques Détresse respiratoire Prise en

Plus en détail

Prise en charge des AVC au sein de l UNV de référence. Dr Caroline Arquizan Responsable de l UNV

Prise en charge des AVC au sein de l UNV de référence. Dr Caroline Arquizan Responsable de l UNV Prise en charge des AVC au sein de l UNV de référence Dr Caroline Arquizan Responsable de l UNV Fonctionnement UNV CHU q UNV Située dans le service de Neurologie USI NV: 12 lits (dont 4 lits au RDC, proche

Plus en détail

La chirurgie carotidienne

La chirurgie carotidienne La chirurgie carotidienne Dr Arnaud Kerzmann CHU de Liège Hôpital Saint Nicolas d Eupen Clinique Saint Joseph de Saint Vith Introduction La sténose carotidienne est la plus part du temps une conséquence

Plus en détail

TRAUMATISMES CRÂNIENS L ADULTE

TRAUMATISMES CRÂNIENS L ADULTE Dr amara korba Maitre assistant neurochirurgie CHU Constantine 1 TRAUMATISMES CRÂNIENS L ADULTE Objectifs : - Connaître la classification des traumatismes crâniens et l échelle de Glasgow - Connaître les

Plus en détail

SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE

SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une intervention endoscopique urologique chez le coronarien

Plus en détail

Le consentement éclairé et les risques opératoires

Le consentement éclairé et les risques opératoires Le consentement éclairé et les risques opératoires Dr YETTOU Neurochirurgien à Nancy, Chirurgie du Rachis, Chirurgie de la douleur. Adresse du site : www.docvadis.fr/yettou Consentement éclairé et informations

Plus en détail

Recommandations. Bon usage des agents antiplaquettaires

Recommandations. Bon usage des agents antiplaquettaires Recommandations Bon usage des agents antiplaquettaires Juin 2012 PRINCIPAUX MESSAGES Ces recommandations ne concernent que 4 antiplaquettaires : l aspirine, le clopidogrel, le prasugrel et le ticagrelor.

Plus en détail

Angioplastie de l artère rénale:

Angioplastie de l artère rénale: Angioplastie de l artère rénale: Point de vue du radiologue F. Thouveny CHU - Angers Définition Revascularisation endovasculaire (vs chir) Succès équivalent à moyen terme Possible réintervention Moins

Plus en détail

Anesthésie du patient coronarien

Anesthésie du patient coronarien Anesthésie du patient coronarien Objectifs de la prise en charge de l opéré coronarien 1975 2008 Risque vital Prévention de l infarctus postopératoire Risque fonctionnel : espérance de vie Dr SARRABAY

Plus en détail

Accidents Vasculaires Cérébraux

Accidents Vasculaires Cérébraux Accidents Vasculaires Cérébraux Dr. Olivier Casez Pôle Neurologie et Psychiatrie Neurologie Générale Neurologie Vasculaire CHU de Grenoble Accidents Vasculaires Cérébraux Données générales et rappels anatomiques

Plus en détail

:: CADASIL. Menu. urgences hospitalières

:: CADASIL. Menu. urgences hospitalières :: CADASIL Synonymes : Cerebral Autosomal Dominant Arteriopathy with Subcortical Infarcts and Leukoencephalopathy (dont l acronyme est CADASIL) Définition : CADASIL est une maladie des petites artères

Plus en détail

«J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA

«J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA «J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA CEPHALEES Prévalence estimée à + de 90% dans la population occidentale Motif de 4% des passages dans les services d urgence International

Plus en détail

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque de

Plus en détail

-Lésions fréquentes -Isthme de l aorte (RTIA) +++, 0,3 % -Pronostic sévère, mortalité 40 %

-Lésions fréquentes -Isthme de l aorte (RTIA) +++, 0,3 % -Pronostic sévère, mortalité 40 % TRAUMATISMES FERMES DES GROS VAISSEAUX INTRATHORACIQUES -Lésions fréquentes -Isthme de l aorte (RTIA) +++, 0,3 % -Pronostic sévère, mortalité 40 % - Aorte et en particulier l Isthme de l Aorte Artère sous

Plus en détail

Notre expérience dans le traitement des pathologies complexes de l aorte par les stents multicouches

Notre expérience dans le traitement des pathologies complexes de l aorte par les stents multicouches Notre expérience dans le traitement des pathologies complexes de l aorte par les stents multicouches M.N.Bouayed, L.A.Bouziane Paris.Janvier 2014 EHU 1 er novembre 1954 Usto Hai Essabah, Oran 31000 Algérie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 19 décembre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 19 décembre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 19 décembre 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans par arrêté du 26 Février 1999 (J.O du 04 mars 1999) KARDEGIC

Plus en détail

Les accidents Vasculaires cérébraux

Les accidents Vasculaires cérébraux Les accidents Vasculaires cérébraux Notes sur le cours du Dr Abraham Le 04/11/2009 1 Table des matières 1 Dierentes formes 4 2 Examen clinique 4 3 Conduite du raisonnement clinique 6 3.1 Accident vasculaire?..............................

Plus en détail

TRAITEMENT ENDOVASCULAIRE RENALE

TRAITEMENT ENDOVASCULAIRE RENALE Certificat : Thérapeutiques mini-invasives - 2011 TRAITEMENT ENDOVASCULAIRE DES STENOSES DE L ARTERE RENALE N. Grenier SAR: écho-doppler La détection des SAR repose sur l écho-doppler après sélection clinique

Plus en détail

Ischémie traumatique des membres

Ischémie traumatique des membres Journée e de Traumatologie Ischémie traumatique des membres P Feugier, P Lermusiaux, A Millon, Y Paquet, T Boudjellit, PO Thiney Département de Chirurgie Vasculaire Hôpital E. Herriot, Université Cl Bernard,

Plus en détail