Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé"

Transcription

1 Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé

2 Déclaration de conflits d intérêt L orateur déclare avoir effectué des interventions ponctuelles à la demande de la plupart des firmes pharmaceutiques commercialisant des médicaments destinés au traitement des diabétiques et en particulier les laboratoires : Astra Zeneca, BMS, Merck, MSD, Novartis, Lilly, Novo Nordisk, Sanofi Aventis Ces interventions ont consisté en des essais cliniques, des participations à des comités scientifiques, des conférences, des congrès, des actions de formation, des rédactions de brochure Enfin, aucune participation financière dans le capital ni de lien durable avec une entreprise liée au médicament Aucun conflit d intérêt avec cette présentation

3 L artériopathie du patient diabétique - grave : diffuse, distale, silencieuse - témoin d une athéromatose diffuse - facteur majeur d amputation et pourtant.peu évaluée dans les études! Équilibre glycémique tabac dyslipidémie HTA Le traitement médicamenteux est toujours nécessaire

4 Equilibre glycémique diabète de type 1 : DCCT et EDIC DCCT Dans le bras intensif : réduction de 22% de la claudication intermittente, de la revascularisation ou des amputations Non significatif Am J Cadiol 1995;75:894 EDIC Mesure des IPS : Pas d effet sur l occlusion Diminution médiacalcose, définie par IPS > 1,3 Diabetes Care 2007;30:2646

5 Equilibre glycémique : diabète de type 2 : étude UKPDS À 10 ans, 1998 : Réduction de 16% du risque d IDM p=0,052 Pas de réduction significative du risque de décès, AVC ou amputation Lancet, 1998, 352:837. À 20 ans, 2008 : Non Significatif... NEJM 2008, 359;15:1577 Non Significatif...

6 Les recommandations HAS 2013 : individualisation des objectifs Les objectifs glycémiques en cas d antécédent CV

7 Complications macrovasculaires évoluées IDM avec insuffisance cardiaque connue Atteinte coronaire sévère connue (TC, tritronculaire, IVA proximale) Atteinte polyartérielle connue ( 2 territoires artériels symptomatiques) Artériopathie oblitérante des membres inférieurs symptomatique Accident vasculaire cérébral récent (< 6 mois)

8 Tabac Facteur de risque modifiable le plus important pour développer une ACOMI Risque et gravité corrélés à la consommation (amputation, occlusion de pontage, mortalité) Le lien est encore plus fort que pour les cardiopathies ischémiques Ce risque diminue avec l arrêt du tabac : Edinburgh Artery Study : RR de claudication intermittente de 3,7 chez les fumeurs actifs versus 3 chez les anciens fumeurs Norgren L. J Vasc Surg 2007, 45 S5A-67A En cas de poursuite du tabagisme, 3 fois plus d échec des pontages J Vasc Surg 2005;42:67-74

9 Lipides : étude HPS Effet d une diminution du LDL C sur la morbi-mortalité vasculaire chez 5963 patients diabétiques et non diabétiques ayant une pathologie vasculaire oblitérante Randomisée, prospective, en aveugle, placebo versus simvastatine 40 Suivi 5 ans Critère primaire : survenue d un événement coronarien ou vasculaire majeur Parmi les diabétiques - Réduction de 17% des revascularisations 95% IC 3-30 P=0,02 -Réduction significative du nombre de patients qui développent une complication vasculaire périphérique - Chirurgie périphérique - Angioplastie périphérique - Amputation de jambe - Ulcère de jambe Réduction de 22% du critère primaire 95%IC (13-30) P< Lancet 2003; 361: 2005

10 IEC : HOPE Evaluer l effet du ramipril dans une population à haut risque CV 9267 patients de plus de 65 ans dont 3577 diabétiques Randomisée, prospective, en double Aveugle placebo versus ramipril 10 mg Suivi 5 ans Critère primaire : décès CV, IDM, AVC Réduction de 22% du critère primaire RR 0.78; 95%IC, ; P<0.001 Chez les patients ayant une ACOMI, le ramipril diminue de 25% le critère primaire N Engl J Med 2000;342:145-53

11 HTA Facteur de risque important IEC première place Bêta bloquants : non contre indiqués! pas d aggravation des symptômes en cas de claudication douloureuse diminution des événements chez le coronarien diminution des événements péri opératoires en cas de chirurgie vasculaire ESC Guideline European Heart Journal 2011

12 Antiagrégant plaquettaire : méta-analyse 287 études, patients comparés à sujets contrôles Evaluation de l effet des anti agrégants plaquettaires chez les sujets à haut risque CV Chez les 9214 patients ayant une artériopathie périphérique comparés aux 4939 qui n en n ont pas les anti agrégants plaquettaires diminuent de 23% le risque d événements cardiovasculaire majeur (p< 0,004) BMJ 2002, 324:71

13 Antiagrégant plaquettaire : CAPRIE Essai international randomisé, en double aveugle compare l efficacité du clopidogrel 75 mg/j à l aspirine 325 mg/jour Chez des patients à haut risque CV (ATCD d IMD, AVC ou ACOMI) Critère d évaluation : IDM non fatal, AVC ischémique, décès d origine vasculaire Chez les patients avec ACOMI, réduction de 23,8% du risque d événement annuel p 0,0028 sous clopidogrel Lancet 1996;348:1329

14 STENO 2 Étude randomisée 160 patients diabétiques de type 2 microalbuminuriques Agés de 55 ans Groupe contrôle : prise en charge par le médecin généraliste Groupe d intervention : approche multifactorielle intensive HBA1C < 6,5% TA < 130/80 mmhg Choles T< 1,75g/l, HDL > 0,40 g/l, TGL < 1,5g/l Arrêt du tabac Faible dose d aspirine Hygiène de vie (activité physique++)

15 Intérêt d une intensification Thérapeutique multifactorielle STENO 2 Traitement Conventionnel Traitement Intensif N = 80 Suivi en médecine générale Traitement habituel Objectif : HbA1c < 7,5% N = 80 Exercice, Tabac, IEC et ADO Objectif : HbA1c < 6,5%

16 % Evènement Résultats de STENO 2 à 8 ans Traitement conventionnel Macroangiopathie : - 53% Traitement intensif mois

17 Facteurs de risque de développer une ACOMI symptomatique Exercice physique Education thérapeutique Equilibre glycémique Arrêt du tabac Equilibre PA Contrôle dyslipidémie Antiagrégant plaquettaire IEC Norgren L. J Vasc Surg 2007, 45 S5A-67A HAS 2006

18 HAS : 2006 Maladie systémique, dont le PC est au coeur et au cerveau Diagnostic sur l IPS, souvent difficile Prise en charge des facteurs de risque CV contrôlables Exercice physique, éducation thérapeutique structurée TTT médicamenteux anti agrégant plaquettaire, statine, IEC Facteurs de risque arrêt tabac, lutte contre le surpoids, dyslipidémie, HTA équilibre du diabète

19 Take home messages! L artériopathie des membres inférieurs chez le diabétique plus fréquente et plus grave Contrôle strict de tous les FRCV glycémie, tabac, HTA, LDL C, antiagrégant, IEC Développer la collatéralité Exercice physique encadré Diabétique avec ACOMI = patient à haut risque CV Prévention du risque de plaie Education thérapeutique

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves?

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Rémy Boussageon Département de Médecine Générale de Poitiers Conseil scientifique du CNGE Un Exemple Un homme de 50

Plus en détail

Comment éviter l accident cardiaque chez nos patients artéritiques. Benoît GERARDIN Hôpital Marie Lannelongue

Comment éviter l accident cardiaque chez nos patients artéritiques. Benoît GERARDIN Hôpital Marie Lannelongue Comment éviter l accident cardiaque chez nos patients artéritiques Benoît GERARDIN Hôpital Marie Lannelongue JIFA Janvier 2016 De quoi meurent nos patients artéritiques? Etude prospective française (Royat):

Plus en détail

Cœur et Diabète Une prise en charge ciblée. Dr Michel Varroud-Vial CHSF

Cœur et Diabète Une prise en charge ciblée. Dr Michel Varroud-Vial CHSF Cœur et Diabète Une prise en charge ciblée Dr Michel Varroud-Vial CHSF Complications du diabète Etudes ECODIA 1999-2005 Complication Rétinopathie Protéinurie Polynévrite Cardiopathie ischémique Artérite

Plus en détail

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil GLYCÉMIE / HBA1C - Défini chez 507 patients DT1, DT2

Plus en détail

AOMI : Prévention primaire - Cas de l aspirine -

AOMI : Prévention primaire - Cas de l aspirine - U1116 AOMI : Prévention primaire - Cas de l aspirine - Dr Stéphane ZUILY, MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine

Plus en détail

ROLE de L ASPIRINE dans la PREVENTION PRIMAIRE et SECONDAIRE de l ATHEROCLEROSE

ROLE de L ASPIRINE dans la PREVENTION PRIMAIRE et SECONDAIRE de l ATHEROCLEROSE ROLE de L ASPIRINE dans la PREVENTION PRIMAIRE et SECONDAIRE de l ATHEROCLEROSE MEDICAMENTS ANTIPLAQUETTAIRES points d'impact 3 Liaison IIbIIIa- fibrinogène 1 Reconnaissance du signal Ca ++ 2 Transmission

Plus en détail

Coeur et glitazones: Ou en est on?

Coeur et glitazones: Ou en est on? Coeur et glitazones: Ou en est on? Les glitazones: des molécules polémiques... La polémique hépatique liée à la Troglitazone (effet molécule) Maintenant la polémique cardiaque Effet classe ou effet molécule?

Plus en détail

DIABÈTE DE TYPE 2 : Dr Y.HADJALI (Mougins) Y.HADJALI

DIABÈTE DE TYPE 2 : Dr Y.HADJALI (Mougins) Y.HADJALI DIABÈTE DE TYPE 2 : ETUDES D INTENSIFICATION conséquences pratiques Dr (Mougins) J ai entendu dire que trop baisser la glycémie était dangereux chez le diabétique de type 2!!!!???? Contrôle g glycémique:

Plus en détail

Prévention secondaire des AVC

Prévention secondaire des AVC Prévention secondaire des AVC AVC 3 ère cause de mortalité 1 ère cause de handicap 90% d origine ischémique 40% cryptogénique Foramen ovale perméable Foramen ovale perméable C est la malformation cardiaque

Plus en détail

30 Anniversaire ARMV PACA DJERBA 125/18 Novembre 2012 AOMI / DPC. Laroche Jean Pierre / Christine Jurus

30 Anniversaire ARMV PACA DJERBA 125/18 Novembre 2012 AOMI / DPC. Laroche Jean Pierre / Christine Jurus 30 Anniversaire ARMV PACA DJERBA 125/18 Novembre 2012 AOMI / DPC Laroche Jean Pierre / Christine Jurus Rappel : EPP AOMI Mars 2012 Corinne ELHARAR elharar.corinne@wanadoo.fr Jean Pierre LAROCHE echoraljp@free.fr

Plus en détail

Que faire après la metformine?

Que faire après la metformine? Que faire après la metformine? Liens d intérêt L orateur déclare avoir effectué des interventions ponctuelles à la demande de la plupart des firmes pharmaceutiques commercialisant des médicaments destinés

Plus en détail

AOMI. AOMI: définition. Artériopathie oblitérante des 09/11/2010

AOMI. AOMI: définition. Artériopathie oblitérante des 09/11/2010 Artériopathie oblitérante des membres inférieurs () Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire, Hôpital St André, CHU Bordeaux Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications

Plus en détail

Les Facteurs De Risque des Maladies Cardio-Vasculaires

Les Facteurs De Risque des Maladies Cardio-Vasculaires Les Facteurs De Risque des Maladies Cardio-Vasculaires Jean-François RENUCCI Médecine Vasculaire Pôle Cardio Vasculaire et Thoracique Hôpital de la TIMONE - MARSEILLE Comprendre Évaluer Agir Comprendre

Plus en détail

Artériopathie oblitérante des membres inférieurs: utilité de l index «cheville-bras»

Artériopathie oblitérante des membres inférieurs: utilité de l index «cheville-bras» Artériopathie oblitérante des membres inférieurs: utilité de l index «cheville-bras» Mr M. R. Patient de 58 ans d origine d espagnole, ancien maçon. Tabagisme actif (30 UPA) Dyslipidémie BPCO légèrel Dr

Plus en détail

Pourquoi une prévention? Quelques notions d épidémiologie

Pourquoi une prévention? Quelques notions d épidémiologie Pourquoi une prévention? Quelques notions d épidémiologie Risque relatif de mortalité induit par une MC (maladie coronarienn Risque relatif de mortalité induit par une MC 5 4.5 4 3.5 3 2.5 2 1.5 1 0.5

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE CORONAIRE STABLE DOCTEUR JEAN PIERRE NGUYEN HUU SFTG FÉVRIER 2016

PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE CORONAIRE STABLE DOCTEUR JEAN PIERRE NGUYEN HUU SFTG FÉVRIER 2016 PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE CORONAIRE STABLE DOCTEUR JEAN PIERRE NGUYEN HUU SFTG FÉVRIER 2016 Au cours des vingt dernières années, la mortalité cardiovasculaire a considérablement baissé dans les pays

Plus en détail

ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS

ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS Recommandations dans la prise en charge des patients présentant sténose carotidienne ou vertébrale extra crânienne. Recommandations pour écho-doppler

Plus en détail

Carine Boulon, Joël Constans. Hôpital St André,

Carine Boulon, Joël Constans. Hôpital St André, Artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire, Hôpital St André, CHU Bordeaux AOMI Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution,

Plus en détail

Recommandation 1 : Recommandation 2 : Recommandation 3 : Recommandation 4 : Recommandation 5 : Recommandation 6 :

Recommandation 1 : Recommandation 2 : Recommandation 3 : Recommandation 4 : Recommandation 5 : Recommandation 6 : Recommandation 1 : L arrêt du tabac dans l AOMI : Tous les patients fumeurs doivent être fortement et de manière répétitive incités à stopper (B) Tout patient fumeur doit recevoir un programme d un médecin

Plus en détail

Prévention secondaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire. Recommandations de l HAS

Prévention secondaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire. Recommandations de l HAS Prévention secondaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire. Recommandations 2007 2008 de l HAS Dr JF ALBUCHER Service de Neurologie Vasculaire (Pr F Chollet) CHU TOULOUSE

Plus en détail

L étude ADVANCE : méthodologie et résultats

L étude ADVANCE : méthodologie et résultats MISE AU POINT Hypertension artérielle et diabète Le diabétique : un patient à haut risque cardiovasculaire et rénal F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. Etude ADVANCE : méthodologie et résultats Quels

Plus en détail

Nouvelles recommandations concernant l hypercholestérolémie et le rôle des stérols végétaux. PH LE METAYER Hôpital Saint André CHU Bordeaux

Nouvelles recommandations concernant l hypercholestérolémie et le rôle des stérols végétaux. PH LE METAYER Hôpital Saint André CHU Bordeaux Nouvelles recommandations concernant l hypercholestérolémie et le rôle des stérols végétaux PH LE METAYER Hôpital Saint André CHU Bordeaux Il existe une relation évidente et démontrée entre le niveau

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 06 juin 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 06 juin 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 06 juin 2007 PLAVIX 75 mg, comprimés pelliculés B/28 (CIP 347 945.7) B/50 (347 946.3) PLAVIX 75 mg, comprimés pelliculés sous plaquette thermoformées B/28 (CIP 350 644.4)

Plus en détail

Le risque cardio-vasculaire, pour qui, comment, pourquoi,

Le risque cardio-vasculaire, pour qui, comment, pourquoi, Cœur et travail 2013 Le risque cardio-vasculaire, pour qui, comment, pourquoi, R. Brion «Centre Bayard», 69 100 Villeurbanne «Dieulefit-Santé», 26 260 Dieulefit? Quantifier le risque Risque cardio-vasculaire

Plus en détail

Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies. Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005

Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies. Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005 Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005 Les glitazones - rosiglitazone - pioglitazone Mécanismes d action Les glitazones Améliorent la Sensibilité du

Plus en détail

Maladie coronaire en transplantation rénale. Comment apprécier et prendre en charge le risque coronarien?

Maladie coronaire en transplantation rénale. Comment apprécier et prendre en charge le risque coronarien? Maladie coronaire en transplantation rénale Comment apprécier et prendre en charge le risque coronarien? Prévalence de la maladie coronaire Difficultés méthodologiques Définition des évènements Études

Plus en détail

Traitement Pharmacologique du Diabète de type 2

Traitement Pharmacologique du Diabète de type 2 Traitement Pharmacologique du Diabète de type 2 Des recommandations... aux données factuelles... Rémy Boussageon, Alain Moreau FORGENI @ Juin 2010 Ce document est protégé par la licence Creative Commons

Plus en détail

Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire?

Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire? Cas clinique n 2 Cas clinique N 2 Anne Wojtusciszyn CCA Maladies Endocriniennes CHU Lapeyronie Monsieur P. 72 ans, artisan à la retraite, vous consulte. Il vient d être dêtre grand père et voudrait se

Plus en détail

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Dr Eric Marsaudon Causes de mortalité des diabétiques 50 % Décès 40 65% à 75% de causes cardiovasculaires 30 20 10 0 Cardiopathie Ischémique Autre Cardiopathie Diabète

Plus en détail

Aucun. Audrey Janoly-Duménil post AVC

Aucun. Audrey Janoly-Duménil post AVC 2 Aucun 3 AVC : 1ère cause de handicap acquis, 2ème cause de démence, 3ème cause de mortalité en France ATCD d AVC : 800 000, avec séquelles : 500 000 100 000 à 140 000 nouveaux AVC par an : 1 AVC toutes

Plus en détail

Dyslipidémies en 2014 Recommendations Pr Jean Ferrières

Dyslipidémies en 2014 Recommendations Pr Jean Ferrières Dyslipidémies en 2014 Recommendations Pr Jean Ferrières Secrétaire Général de la Société Française de Cardiologie Service de Cardiologie B, CHU de Toulouse 2 cet intervenant : a déclaré n avoir aucun lien

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1 Cette recommandation, diffusée par l'afssaps en mars 2005, est une actualisation des recommandations Prise en charge des dyslipidémies (Afssaps, septembre 2000) et Modalités de dépistage et de diagnostic

Plus en détail

Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2. Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran

Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2. Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2 Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran Introduction - La dyslipidémie est un prédicteur important du risque

Plus en détail

Épidémiologie cardiovasculaire

Épidémiologie cardiovasculaire Épidémiologie cardiovasculaire Epidémiologie Variation géographique: Taux de mortalité par accidents coronariens: Grande disparité Gradient nord sud: En Europe Dans le pays Prédominance dans les pays industrialisés

Plus en détail

51 e CONGRES DE L A.M.U.B.

51 e CONGRES DE L A.M.U.B. 51 e CONGRES DE L A.M.U.B. Traitement hypolipémiant en Gériatrie. Dr. E. SCHILS Gériatre Service de Gériatrie C.H.U. TIVOLI Session Actualités diagnostiques et thérapeutiques. Modérateurs : Drs A. FIRKET,

Plus en détail

Faut-il prendre en charge l hypertension du sujet très âgé?

Faut-il prendre en charge l hypertension du sujet très âgé? Faut-il prendre en charge l hypertension du sujet très âgé? DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES Evolution de la PA avec l âge La systolique augmente avec l âge La diastolique augmente jusqu à 60 ans puis se stabilise

Plus en détail

AVC et diabète de type 2 au Service de Médecine Interne / Diabétologie HCA. D. Lounis; N. Deméne-Debih; S. Khalfa; D.E.

AVC et diabète de type 2 au Service de Médecine Interne / Diabétologie HCA. D. Lounis; N. Deméne-Debih; S. Khalfa; D.E. AVC et diabète de type 2 au Service de Médecine Interne / Diabétologie HCA D. Lounis; N. Deméne-Debih; S. Khalfa; D.E. Talbi ( HCA ) Introduction (1) Tous les ans, ~ 15 M de personnes dans le monde subissent

Plus en détail

Risque cardiovasculaire en diabétologie

Risque cardiovasculaire en diabétologie Journées Nationales du DES d Endocrinologie- Diabète et Maladies Métaboliques Risque cardiovasculaire en diabétologie Antoine Avignon Service de Maladies Métaboliques Hôpital Lapeyronie 7, avenue du Doyen

Plus en détail

Le pied diabétique Le point de vue du Chirurgien Vasculaire

Le pied diabétique Le point de vue du Chirurgien Vasculaire Le pied diabétique Le point de vue du Chirurgien Vasculaire Dr Aurélien MOUSNIER Praticien Hospitalier Service de Chirurgie Vasculaire Centre Hospitalier de Cannes Réunion du samedi 4 juin 2016 Pied diabétique

Plus en détail

Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires

Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires Marion ALBOUY-LLATY SF 1ère année 3 novembre 2009 1 Définitions Athérosclérose perte d'élasticité des artères due à la sclérose provoquée

Plus en détail

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION. Autorisation de Mise sur le Marché TRIATECKIT, comprimé sécable et RAMIKIT, comprimé sécable Juillet 2006

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION. Autorisation de Mise sur le Marché TRIATECKIT, comprimé sécable et RAMIKIT, comprimé sécable Juillet 2006 RAPPORT PUBLIC D EVALUATION Autorisation de Mise sur le Marché TRIATECKIT, comprimé sécable et RAMIKIT, comprimé sécable Juillet 2006 INTRODUCTION Une demande d AMM en Procédure Nationale pour TRIATEC

Plus en détail

Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A.

Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Boudiba; Service de Diabétologie, CHU Mustapha - Alger Centre. Introduction:

Plus en détail

Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique

Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique Département de gynécologie et d'obstétrique Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique Quelles évidences épidémiologiques? G. Girardet Nendaz Mars 2000 Plan Introduction

Plus en détail

HTA du sujet jeune Actualités

HTA du sujet jeune Actualités HTA du sujet jeune Actualités Pr Alain FURBER UPRES EA 3860 et Service de Cardiologie CHU et Université d Angers Déclaration des Conflits d Intérêts de 2010 à 2014 Pr Alain FURBER Recherche/Etudes : Astra-Zeneca,

Plus en détail

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu :

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu : Cas clinique relatif au module 9. Une femme de 56 ans est suivie pour Une hypertension artérielle évoluant depuis 10 ans, Un diabète de type II depuis sept ans. Son traitement médicamenteux habituel associe

Plus en détail

Méthodes d analyse en pharmacovigilance

Méthodes d analyse en pharmacovigilance Méthodes d analyse en pharmacovigilance MASTER Toxicologie Humaine, évaluation des risques et Vigilances Pharmacovigilance et Toxicovigilance 21 janvier 2013 V. Fulda CRPV HEGP Pharmaco épidémiologie Application

Plus en détail

Maladie athéromateuse carotidienne : Quelles recommandations en 2012?

Maladie athéromateuse carotidienne : Quelles recommandations en 2012? Septembre 2012 Maladie athéromateuse carotidienne : Quelles recommandations en 2012? d après ESC 2011, CHEST 2012, ACC/AHA 2011, ACCF 2012. G. Mahé Service des Explorations Fonctionnelles Vasculaires,

Plus en détail

Les différents traitements et interventions sur le RCV. Service de Réadaptation Cardiaque Hôpital Corentin Celton

Les différents traitements et interventions sur le RCV. Service de Réadaptation Cardiaque Hôpital Corentin Celton Les différents traitements et interventions sur le RCV Dr Marie Christine Iliou Service de Réadaptation Cardiaque Hôpital Corentin Celton Traitements médicamenteux De l HTA Pour qui? C t? Du Diabète Comment?

Plus en détail

Diabète de type 2 : les leçons des grands essais des années De l intensification à la personnalisation.

Diabète de type 2 : les leçons des grands essais des années De l intensification à la personnalisation. LE TRAITEMENT INTENSIF DU DIABETE : POUR QUI? A QUEL PRIX? Diabète de type 2 : les leçons des grands essais des années 2000. De l intensification à la personnalisation. Bertrand Cariou année 200 a marqué

Plus en détail

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global Synthèse fiche mémo Principales dyslipidémies : stratégies de prise en charge Février 2017 Cte synthèse présente les points essentiels de la fiche mémo : «Principales dyslipidémies : stratégies de prise

Plus en détail

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans.

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans. CAS CLINIQUE 1 1) Mr Michel, 45 ans, magasinier, 86 kgs pour 1,76m, père de 2 enfants, vous consulte à la suite de la découverte d une glycosurie en médecine du travail. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé sous plaquettes thermoformées Boîte de 28

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé sous plaquettes thermoformées Boîte de 28 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé Boîte de 28 PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé sous plaquettes thermoformées Boîte

Plus en détail

Quel traitement hypolipémiant chez le diabétique?

Quel traitement hypolipémiant chez le diabétique? Congrès American College of Cardiology Quel traitement hypolipémiant chez le diabétique? F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. Lipides et diabète 1. Une dyslipidémie athérogène Les diabétiques de type

Plus en détail

Cas clinique n 1. Du bon usage des antiplaquettaires en pratique ambulatoire. Indications des nouveaux antiplaquettaires

Cas clinique n 1. Du bon usage des antiplaquettaires en pratique ambulatoire. Indications des nouveaux antiplaquettaires Cas clinique n 1 Du bon usage des antiplaquettaires en pratique ambulatoire Pierre Fontana Jean-Luc Reny Updates de Médecine interne générale 18 Février 2013 Mr P. 60 ans, aggravation de son angor d effort

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 novembre 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 16 mai 2001 (JO du 11 octobre 2001) ASASANTINE LP 200mg/25mg, gélule

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE QUELLES NOUVEAUTES EN 2013? Dr Olivier DUBREUIL Hôpital st Luc St Joseph LYON Premières recommandations ESC en 2003 Secondes recommandations ESC en 2007 Mise

Plus en détail

AAP et Pathologie Vasculaire

AAP et Pathologie Vasculaire CHIRURGIE VASCULAIRE et ANTI-AGRÉGANTS PLAQUETTAIRES YS. Alimi, M. Hacoun, P. Barthèlemy Service de Chirurgie Vasculaire CHU Nord - Marseille AAP et Pathologie Vasculaire Intérêt des AAP en path. coronarienne:

Plus en détail

DÉPISTAGE DE L AOMI DOCUMENT D INFORMATION POUR LES MÉDECINS GÉNÉRALISTES SOCIÉTÉ FRANÇAISE DE MÉDECINE VASCULAIRE

DÉPISTAGE DE L AOMI DOCUMENT D INFORMATION POUR LES MÉDECINS GÉNÉRALISTES SOCIÉTÉ FRANÇAISE DE MÉDECINE VASCULAIRE DOCUMENT D INFORMATION POUR LES MÉDECINS GÉNÉRALISTES DÉPISTAGE DE L AOMI des pas pour la vie Campagne pour la prévention de l'artériopathie des membres inférieurs SOCIÉTÉ FRANÇAISE DE MÉDECINE VASCULAIRE

Plus en détail

Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2

Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2 Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2 M.Sakouhi (1), L.Bendaoud (2), A.Nadji (3), F.Z.Bengoreine (3). B.Boumesjed (4) (1) Service endocrinologie-diabétologie,

Plus en détail

Sténose Carotidienne Le Traitement Médical

Sténose Carotidienne Le Traitement Médical Sténose Carotidienne Le Traitement Médical Jean Pierre Laroche Médecin Vasculaire CHU Montpellier / Hôpital Saint Eloi AVIGNON 4 12 2010 Que proposez vous à ce patient? Homme 67 ans HTA, Dyslipidémie traitées.

Plus en détail

La prise en charge de l IDM. Pr. Luc Lorgis Cardio SI Dijon

La prise en charge de l IDM. Pr. Luc Lorgis Cardio SI Dijon La prise en charge de l IDM Pr. Luc Lorgis Cardio SI Dijon Définition Infarctus du myocarde = nécrose ischémique d'une partie du myocarde Conséquence d'une occlusion thrombotique d'une artère coronaire,

Plus en détail

Comment et quand dépister la cardiopathie ischémique chez le diabétique? M.BOUAME SERVICE DE CARDIOLOGIE HCA

Comment et quand dépister la cardiopathie ischémique chez le diabétique? M.BOUAME SERVICE DE CARDIOLOGIE HCA Comment et quand dépister la cardiopathie ischémique chez le diabétique? M.BOUAME SERVICE DE CARDIOLOGIE HCA Augmentation du risque d AVC X 2.5 Première cause d insuffisance rénale terminale (42% des cas)

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 19 décembre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 19 décembre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 19 décembre 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans par arrêté du 26 Février 1999 (J.O du 04 mars 1999) KARDEGIC

Plus en détail

Pas d étude de morbimortalité à ce jour pour l ézétimibe

Pas d étude de morbimortalité à ce jour pour l ézétimibe BON USAGE DU MÉDICAMENT Quelle place pour l ézétimibe dans l hypercholestérolémie? (Ezetrol [ézétimibe seul] ou Inegy [en association fixe à la simvastatine]) L ézétimibe est un inhibiteur de l absorption

Plus en détail

Les révélations d Hyvet A 80ans: Cela A 80ans: Cela vaut encore le vaut encore le coup!!!! coup!!!

Les révélations d Hyvet A 80ans: Cela A 80ans: Cela vaut encore le vaut encore le coup!!!! coup!!! Les révélations r d Hyvet A A 80ans: 80ans: Cela Cela vaut vaut encore encore le le coup!!!! coup!!!! HYVET Méthodologie 3 845 hypertendus 80 ans Etude internationale, multicentrique, randomisée en double

Plus en détail

L insuffisance artérielle des membres inférieurs. Dr Marc Righini, CC Service d Angiologie et d Hémostase Hôpitaux Universitaires de Genève

L insuffisance artérielle des membres inférieurs. Dr Marc Righini, CC Service d Angiologie et d Hémostase Hôpitaux Universitaires de Genève L insuffisance artérielle des membres inférieurs Dr Marc Righini, CC Service d Angiologie et d émostase ôpitaux Universitaires de Genève Genève, le 13.11.2010 Circulation sanguine L ATEROSCLEROSE EST UNE

Plus en détail

Hypoglycémie et mortalité cardiovasculaire au cours du diabète de type 2. Z. Tazi Mezalek Médecine interne Hôpital Ibn Sina - Rabat

Hypoglycémie et mortalité cardiovasculaire au cours du diabète de type 2. Z. Tazi Mezalek Médecine interne Hôpital Ibn Sina - Rabat Hypoglycémie et mortalité cardiovasculaire au cours du diabète de type 2 Z. Tazi Mezalek Médecine interne Hôpital Ibn Sina - Rabat On soigne mieux le DT2!!!! Avril-Mai 2014 67.8% d IDM 52% AVC 51% amputations

Plus en détail

STATINE OR NOT STATINE? JUMGA 3 DÉCEMBRE 2016 DR SYLVAINE BŒUF-GIBOT

STATINE OR NOT STATINE? JUMGA 3 DÉCEMBRE 2016 DR SYLVAINE BŒUF-GIBOT STATINE OR NOT STATINE? JUMGA 3 DÉCEMBRE 2016 DR SYLVAINE BŒUF-GIBOT CALCUL DU RISQUE CV FRCV ASSOCIEŚ A UNE DYSLIPIDEḾIE : Âge : homme 50 ans ou plus, femme 60 ans Ante ce dents familiaux de maladie coronaire

Plus en détail

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 Madame Rose V, 62 ans, comptable, vient vous consulter dans le cadre du suivi d un diabète de type 2 traité depuis 11 ans, ainsi qu une HTA traitée depuis 8 ans. C est

Plus en détail

Le Malade Polyathéromateux M Baudouy Nice

Le Malade Polyathéromateux M Baudouy Nice Le Malade Polyathéromateux M Baudouy Nice I. Objectifs - Connaître les fréquences d'associations des différentes localisations de la maladie athéroscléreuse. - Connaître l'incidence des associations sur

Plus en détail

Que retenir des essais thérapeutiques dans le diabète? Pr François MAILLOT DIU d HTA Décembre 2010

Que retenir des essais thérapeutiques dans le diabète? Pr François MAILLOT DIU d HTA Décembre 2010 Que retenir des essais thérapeutiques dans le diabète? Pr François MAILLOT DIU d HTA Décembre 2010 PLAN Diabète de type 1 DCCT/EDIC Diabète de type 2 UKPDS ACCORD ADVANCE VADT Steno-2 Conclusions Diabète

Plus en détail

Stratégies de lutte contre le diabète

Stratégies de lutte contre le diabète Stratégies de lutte contre le diabète Gilles Paradis, MD, MSc, FRCPC, FACPM, FAHA Direction de santé publique de Montréal, Institut national de santé publique du Québec JASP 2004 17 e Congrès annuel AMSSCQ

Plus en détail

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque?

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque? CAS N 1 Monsieur Henri T, 57 ans, vient pour contrôler sa TA. En effet, celle-ci a déjà été mesurée à 3 reprises à la médecine du travail et par vous-même à 155/90 dans les 3 mois précédents. Il fume 5

Plus en détail

Prise en charge des Syndromes Coronariens Aigus

Prise en charge des Syndromes Coronariens Aigus Prise en charge des Syndromes Coronariens Aigus Pr Pierre Coste USIC et Plateau de Cardiologie Interventionnelle Hôpital Cardiologique Université de Bordeaux Syndrome coronarien aigu = arrêt de perfusion

Plus en détail

A u congrès de l American

A u congrès de l American Diabète de type 2 : pas de bénéfice à intensifier le traitement antihypertenseur et hypolipémiant Données de l étude ACCORD Marie VIRALLY Copyright 217 John Libbey Eurotext. Téléchargé par un robot venant

Plus en détail

Les anti-diabétiques Bénéfiques ou délétères sur le risque CV? Fabrice Bonnet CHU de Rennes

Les anti-diabétiques Bénéfiques ou délétères sur le risque CV? Fabrice Bonnet CHU de Rennes Les anti-diabétiques Bénéfiques ou délétères sur le risque CV? Fabrice Bonnet CHU de Rennes Liens d intérêts Rémunération ou subventions de recherche reçues de : Amgen Astra-Zenéca Boehringer-Lilly MSD

Plus en détail

a déclaré ses liens d intérêt

a déclaré ses liens d intérêt En cas d artériopathie oblitérante des membres inférieurs asymptomatique ou de découverte de plaques à l examen échodoppler, faut-il mettre en route un traitement? Contre Pr Alessandra BURA-RIVIERE Service

Plus en détail

Accès à une salle de coronarographie pour les patients admis avec un syndrome coronaire aigu : Résultats d un registre international

Accès à une salle de coronarographie pour les patients admis avec un syndrome coronaire aigu : Résultats d un registre international Accès à une salle de coronarographie pour les patients admis avec un syndrome coronaire aigu : Résultats d un registre international Janvier 2013 José Labarère 1. Quel est l objectif de cette étude? Comparer

Plus en détail

DÉPISTAGE DE L AOMI DOCUMENT D INFORMATION POUR LES MÉDECINS GÉNÉRALISTES SOCIÉTÉ FRANÇAISE DE MÉDECINE VASCULAIRE

DÉPISTAGE DE L AOMI DOCUMENT D INFORMATION POUR LES MÉDECINS GÉNÉRALISTES SOCIÉTÉ FRANÇAISE DE MÉDECINE VASCULAIRE DOCUMENT D INFORMATION POUR LES MÉDECINS GÉNÉRALISTES DÉPISTAGE DE L AOMI des pas pour la vie Campagne pour la prévention de l'artériopathie des membres inférieurs SOCIÉTÉ FRANÇAISE DE MÉDECINE VASCULAIRE

Plus en détail

Comment atteindre l objectif glycémique? Les stratégies de prise en charge

Comment atteindre l objectif glycémique? Les stratégies de prise en charge Comment atteindre l objectif glycémique? Les stratégies de prise en charge Pourquoi essayer de normaliser la glycemie? Éviter les complications aigues céto-acidose diabétique ; coma hyperosmolaire Empêcher

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS 2005 La prise en charge du patient hypertendu repose à la fois sur les valeurs de la pression artérielle et sur le niveau de risque cardiovasculaire

Plus en détail

Prévalence de l artériopathie oblitérante des membres inférieurs chez une population consultant en médecine générale dans la wilaya d Alger

Prévalence de l artériopathie oblitérante des membres inférieurs chez une population consultant en médecine générale dans la wilaya d Alger 6 ème congrès national de la SAMEV Hilton : 23-25 Avril 2015 Prévalence de l artériopathie oblitérante des membres inférieurs chez une population consultant en médecine générale dans la wilaya d Alger

Plus en détail

Risque cardiovasculaire: comment l évaluer?

Risque cardiovasculaire: comment l évaluer? Médecins de Famille Genève 3 avril 2014 Risque cardiovasculaire: comment l évaluer? Dr Cédric Vuille Nyon et Service de Cardiologie, HUG Cas clinique Patient asymptomatique de 65 ans. HTA à 140/90 sous

Plus en détail

I.P.S. INDEX DE PRESSION SYSTOLIQUE

I.P.S. INDEX DE PRESSION SYSTOLIQUE I.P.S. INDEX DE PRESSION SYSTOLIQUE - TECHNIQUE, INTÉRÊTS ET INTERPRÉTATION. - PLAIES CHRONIQUES ET I.P.S. Dr Alexis Mazoyer SSR clinique St-Charles Poitiers EHPAD Boucard Ménigoute Journée régionale Poitou-Charentes

Plus en détail

Traitement des dyslipidémies : état des lieux des recommandations. Vincent Durlach CFPV 2015

Traitement des dyslipidémies : état des lieux des recommandations. Vincent Durlach CFPV 2015 Traitement des dyslipidémies : état des lieux des recommandations. Vincent Durlach CFPV 2015 Liens d intérêt Astra-Zeneca,Pfizer, Amgen, Shire, Lilly, Servier, MSD : consultance scientifique, groups d

Plus en détail

HTA Maladie Vasculaire Athéromateuse. Couple infernal! Claire Mounier-Vehier. C.H.R.U. de Lille

HTA Maladie Vasculaire Athéromateuse. Couple infernal! Claire Mounier-Vehier. C.H.R.U. de Lille HTA Maladie Vasculaire Athéromateuse Couple infernal! Claire Mounier-Vehier C.H.R.U. de Lille Patient à Risque Vasculaire Les recommandations de la Société Européenne de Cardiologie publiées en août 2003

Plus en détail

LE TRAITEMENT DES DYSLIPEMIES. par par Pierre Kutter et Laurent Visser aucun conflit d intérêt à déclarer

LE TRAITEMENT DES DYSLIPEMIES. par par Pierre Kutter et Laurent Visser aucun conflit d intérêt à déclarer LE TRAITEMENT DES DYSLIPEMIES par par Pierre Kutter et Laurent Visser aucun conflit d intérêt à déclarer ESC/ EAS GUIDELINES 2016 Question aux auditeurs : Croyez-vous que le cholestérol soit un facteur

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 mars 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 30 août 2000 par arrêté du 22 août 2000 GLUCOPHAGE 500 mg, comprimé pelliculé

Plus en détail

Prise en charge médicamenteuse du patient artéritique

Prise en charge médicamenteuse du patient artéritique Mini-revue Sang Thrombose Vaisseaux 2003 ; 15, n 9-10 : 537 41 Prise en charge médicamenteuse du patient artéritique Jérôme Perdu 1, Marilucy Lopez-Sublet 2, Jean-Jacques Mourad 2 1 Service de médecine

Plus en détail

Diabète gestationnel. Peut-on améliorer les recommandations (françaises) concernant le dépistage?

Diabète gestationnel. Peut-on améliorer les recommandations (françaises) concernant le dépistage? Diabète gestationnel Peut-on améliorer les recommandations (françaises) concernant le dépistage? Pr Emmanuel Cosson Endocrinologie-Diabétologie-Nutrition CHU Jean Verdier - Bondy Emmanuel Cosson Déclaration

Plus en détail

Les hypercholestérolémies. Prise en charge et prescription raisonnée

Les hypercholestérolémies. Prise en charge et prescription raisonnée Les hypercholestérolémies Prise en charge et prescription raisonnée Etat des lieux Pratique courante en médecine générale Polémique : Publication du Pr Even et Debré (La vérité sur le Cholestérol Broché)

Plus en détail

Optimisation du traitement antihypertenseur

Optimisation du traitement antihypertenseur Optimisation du traitement antihypertenseur Rappel d éd études importantes Mode d action d des produits Bien fondé des associations Cas particuliers Les recommandations Hypertension Optimal Treatment International

Plus en détail

Mortalité cardiaque postopératoire : 3ème cause de mortalité aux Etats-Unis. 1/3 des décès postopératoires.

Mortalité cardiaque postopératoire : 3ème cause de mortalité aux Etats-Unis. 1/3 des décès postopératoires. 200 millions d interventions chirurgicales /an dans le monde chez les adultes. Risque de l anesthésie diminué par 10 en 10 ans Risque de complications cardiaques postopératoires : 1,5 % = > Plus de 10

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique d'une sténose d'une artère rénale : le point de vue du cardiologue

Prise en charge thérapeutique d'une sténose d'une artère rénale : le point de vue du cardiologue Arles 20-22 mai 2005 Prise en charge thérapeutique d'une sténose d'une artère rénale : le point de vue du cardiologue Antoine Faure, Strasbourg Réunion des jeunes néphrologues Réunion des jeunes cardiologies

Plus en détail

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Dr G. Pacouret Unité de Soins Cardiaques Intensifs Hôpital Trousseau, Tours. 45 ème Journées de Formation Médicale Continue

Plus en détail

Syndromes coronariens : critères de choix médicamenteux et stratégies thérapeutiques dans l angor

Syndromes coronariens : critères de choix médicamenteux et stratégies thérapeutiques dans l angor Maxime Valerio Module 6 du 22/09/2011 Claire Savatier Dr Antier Syndromes coronariens : critères de choix médicamenteux et stratégies thérapeutiques dans l angor Epidémiologie Maladies du système cardio

Plus en détail