Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie. Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie. Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014"

Transcription

1 Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014

2 Définition des Soins de Support Oncologiques Ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes malades tout au long de la maladie conjointement aux traitements oncohématologiques spécifiques, lorsqu'il y en a. Mesure 42 du premier plan cancer circulaire DHOS/SDO/2005/101 (22 février 2005) 2

3 Retour sur Plan Cancer 1: à la découverte des Soins de Support Douleur Fatigue Nutrition Tr. Digestifs, Respiratoires, Génito-uro Troubles Moteurs et Handicaps Problèmes Odontologiques Difficultés Sociales Souffrance Psychique Perturbations de l Image Corporelle Accompagnement de Fin de Vie Accompagnement Patients et Entourage circulaire DHOS/SDO/2005/101 (22 février 2005) 3

4 Les soins de support et la DHOS Ne sont pas une nouvelle discipline Coordination mobilisant des compétences et organisant leur mise à disposition pour le patient et ses proches. En particulier dans le cadre des réunions de concertation pluridisciplinaire Les soins de support font partie de la démarche de cancérologie. Quand cela est nécessaire, il convient de veiller particulièrement à l'articulation avec la démarche palliative circulaire DHOS/SDO/2005/101 (22 février 2005) 4

5 le Plan Cancer 3 ( ) : Les citations 85 fois : l inégalité ; 130 fois : les soins ; 156 fois : le dépistage ; 253 fois : la recherche Normal! 5fois:lessoinspalliatifs 9fois:ladouleur 9 fois : la nutrition (non comptés : 8 alimentation, 2 diététique) et avec un chapitre spécifique 23fois:lessoinsdesupportetavecunchapitrespécifique Si l on cumule soins palliatifs, douleur, nutrition et soins de support le score est à 46(rappeldanslePlancancer2:22sur140pages). Pas mal 5

6 L EFFORT FINANCIER 1.5 milliards d euros sur 5 ans Coût global du cancer en France 14 milliards Plan Cancer 2: 1,2 milliards. 6

7 AMBITION le soin doit, de plus en plus, s insérer dans une prise en compte plus large de la personne, touchée dans toutes les sphères de sa vie par la maladie. place systématique aux soins de support Vigilance accrue aux risques de séquelles préserver la continuité et la qualité de vie. 7

8 FORMATION Nouveaux métiers: IDE clinicien. (horizon 2016) Prescription protocolisée d examens de suivi de Tt Prescription de traitements complémentaires Prescription de support Reconduction ou adaptation de Tt spécifiques Coopération avec médecin traitant et équipe référente Formation niveau Master Modalités de reconnaissance à définir 8

9 FORMATION Médecins Cancérologues (Horizon 2016) DES: Communication (malade, entourage, autres professionnels (MG) Prévention / repérage des risques psycho-sociaux des soignants Palliatif Douleur Gériatrie DESC / Transversal: Référentiel Transversal de Formation en cancérologie Option dans chaque DES de spécialités Accès si validation à primo prescription de Chimio 9

10 FORMATION Formation Continue Exigence qualité et sécurité: Refonte 3 ème cycle Développement Professionnel Continu (DPC) Destination pluriprofessionnelle Nouvelles modalités thérapeutiques Education Thérapeutique Soins de support 10

11 PRISE EN CHARGE / SOIN Objectif 7: Assurer des prises en charges globales et personnalisées Prise en compte de l ensemble des besoins de la personne et de proches. Accompagnement Global: Organisation coordonnées d interventions pluridisciplinaires pour éviter les ruptures de parcours Remise d un Programme Personnalisé de Soins et de l Après Cancer. 11

12 PRISE EN CHARGE / SOIN Objectif 7: Assurer des prises en charges globales et personnalisées Prise en compte de l ensemble des besoins de la personne et de proches. Accompagnement Global: Organisation coordonnées d interventions pluridisciplinaires pour éviter les ruptures de parcours Remise d un Programme Personnalisé de Soins et de l Après Cancer. 12

13 Fluidifier et adapter les parcours: reprise de notion de «besoin global». 7.1: Orientation dès le diagnostic de cancer (lien avec MG / numéro Tel) 7.2: Dispositif d annonce. Préservation fertilité Populations fragiles; extension à l ensemble du parcours (IDE de liaison ou coordination) Adaptation aux conditions particulières (âge, déficit ) 7.3: Programme Personnalisé Soin et Après K: Détection systématique des SOS dès l annonce et pendant prise en charge Intégrer SOS et accompagnement médico-social Mesure transversale d autorisation 13

14 L objectif à terme du DCC 14

15 7.4: Garantir Articulation Hôpital Ville: Consultation de fin de traitement: Passage de relais formalisé par PP Suivi et Surveillance. Appui réseau territorial, SSIAD, HAD, SOS Intégration au Dossier Communicant en Cancérologie Mesure transversale d autorisation 7.5: Structurer organisation territoriale: ARS Organisation accompagnement global et coordonné Importance de vulnérabilité Clarifier rôles équipes (hôpital/ premier recours) Articuler intervention par ARS et Réseau Régionaux Cancéro Monter en charge l HAD ; équité d accès. Elargir capacité accueil SSR et établisst médicaux sociaux 15

16 Améliorer la qualité de vie par l accès aux SOS: Les soins de support comprennent dans une acceptation large le traitement de la douleur et des problèmes diététiques, le soutien psychologique, le suivi social pendant la maladie et les soins palliatifs. Ils font aujourd hui partie intégrante de ce qui est attendu d une prise en charge de qualité. Manque de lisibilité offre et demande. Organisation des détection des besoins Dès début de prise en charge Tout au long du parcours Phase après cancer Pour toute personne sans inégalité Orientation en ville vers PEC adaptée 16

17 7.6: Orientation adéquate vers SOS pour tous: Critère d autorisation: mesure transversale de qualité Discussion systématique en RCP des besoins en SOS Mise en place temps de réunion d équipes med / paramed / SOS pour Limitation Arrêt Traitement Relais et transmission info par PPSAC Pilotage ARS pour organisation prestations SOS et lisibilité ville / hôpital. 7.7: Amélioration Accès SOS de qualité: Production de référentiels Nationaux de bonne pratique Faciliter accès aux SOS ville et Hôpital (psy notamment): Forfaitisations Nouveaux modes de rémunération 7.8: Solution de garde des enfants pdt Tt parents. 17

18 Faciliter Vie à Domicile et Hébergements Adaptés 7.9: Accès aides à domicile Recensement des besoins Réflexion avec financeurs 7.10:Prise en compte besoins Proches et Aidants 7.11: Promouvoir Accès Solutions d Hébergement. Expérimentation solutions d accompagnement Dvpt hébergement à proximité centre de soin pour proches 7.12: Accès alternative domicile pour démunis Lits halte santé et accueil médicalisé 18

19 7.13: Accès à l Information Supports Formation à la communication 7.14: Promotion Education Thérapeutique 7.15: Expérimentation «patient ressource» et accompagnement 19

20 APRES CANCER Objectif 8: Réduire les risques et les séquelles de second cancer Systématiser prévention et prise en charge séquelles (douleur, fatigue, fertilité, psy ) 20

21 8.1: Préserver la fertilité: Information Développement de recommandations Accès centre PMA 8.2: Suivi enfant adolescent Organiser suivi à long terme Identifier prédispositions génétiques aux complications à long terme (toxgnostique ) 8.3: Améliorer prise en compte séquelles Observatoires Information Recherche (cf troubles cognitifs) 21

22 8.1: Préserver la fertilité: Information Développement de recommandations Accès centre PMA 8.2: Suivi enfant adolescent Organiser suivi à long terme Identifier prédispositions génétiques aux complications à long terme (toxgnostique ) 8.3: Améliorer prise en compte séquelles Observatoires Information Recherche (cf troubles cognitifs) 8.7: promouvoir Act Physique et Nutrition adaptées 22

23 CONNAÎTRE LES PATIENTS Objectif 9: Mieux connaître le vécu des patients pendant et après le cancer 9.17: Coordonner dispositifs d observation vie À 2 ans puis à 5 ans. Baromètre cancer Observatoire sociétal du cancer 9.18: Utilisation bases de données publiques 23

24 Pour Conclure Importance SOS dans parcours de soin Vulnérabilités / Inégalités Phase Après Cancer Lien Hôpital Ville, place des réseaux / ARS 24

LES PLANS CANCER. IFSI 3 septembre 2015 VEYRAT Cyrielle

LES PLANS CANCER. IFSI 3 septembre 2015 VEYRAT Cyrielle LES PLANS CANCER IFSI 3 septembre 2015 VEYRAT Cyrielle PLAN CANCER Contexte de mise en œuvre Contexte : 1ers Etats Généraux des malades atteints de cancer organisés par La Ligue Contre le Cancer en 1998

Plus en détail

Soins de support dans les services d oncologie cervico-thoracique.

Soins de support dans les services d oncologie cervico-thoracique. Soins de support dans les services d oncologie cervico-thoracique. Dr N. SAFFON Equipe Résonance CHU Toulouse Soins Oncologiques de Support DHOS, juin 2004 : «l ensemble des soins et soutiens nécessaires

Plus en détail

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Prévention et dépistage

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Nathalie PASQUIER en Saône et Loire Le PRS et les parcours : enjeux

Plus en détail

Coordination Ville / Hôpital autour du Patient

Coordination Ville / Hôpital autour du Patient Coordination Ville / Hôpital autour du Patient rôle complémentaire mentaire des IDEC évaluation des besoins pour le retour à domicile collaboration avec les autres réseaux r territoriaux 2 ème journée

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Carole PIERRE dans l Yonne Le PRS et les parcours : enjeux et mise

Plus en détail

Soins Oncologiques de Support

Soins Oncologiques de Support Soins Oncologiques de Support DEFINITIONS et CONCEPTS PROPOSITIONS D ORGANISATION Novembre 2005 CA GRASSPHO NOV 05 1 DEFINITIONS CA GRASSPHO NOV 05 2 SOINS CURATIFS «Les soins curatifs cherchent à guérir

Plus en détail

Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique

Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique Dr Arielle ATTAL, Gériatre Médecin coordinateur 4 juin 2015 Avec le soutien de «Réseau de santé»: missions Article L6321-1

Plus en détail

COORDINATION DES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT (SOS) : VERS UNE REELLE CONTINUITE DES SOINS

COORDINATION DES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT (SOS) : VERS UNE REELLE CONTINUITE DES SOINS COORDINATION DES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT (SOS) : VERS UNE REELLE CONTINUITE DES SOINS Pré requis : une structure et une organisation des soins de support oncologiques déjà fonctionnelles au sein

Plus en détail

Définir une politique de soins palliatifs à l AP-HP et renforcer l offre de soins de support

Définir une politique de soins palliatifs à l AP-HP et renforcer l offre de soins de support Définir une politique de soins palliatifs à l AP-HP et renforcer l offre de soins de support Rapport du groupe de travail soins palliatifs/soins oncologiques de support du GPK3 (Groupe cancer) Pr C.Tournigand,

Plus en détail

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert Centre de Coordination en Cancérologie d Hématologie Région Limousin INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie une liaison entre la ville et l hôpital Katia Aubert ORGANISATION DE LA CANCEROLOGIE

Plus en détail

Enquête Régionale «Accès à l information aux Soins Oncologiques de Support (SOS)» Nord Pas-de-Calais 2015

Enquête Régionale «Accès à l information aux Soins Oncologiques de Support (SOS)» Nord Pas-de-Calais 2015 Enquête Régionale «Accès à l information aux Soins Oncologiques de Support (SOS)» Nord Pas-de-Calais 2015 Contexte : Contexte national «élargir l approche du soin en accordant une place systématique aux

Plus en détail

LES SOINS DE SUPPORT : ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES

LES SOINS DE SUPPORT : ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES 1 LES SOINS DE SUPPORT : ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES Philippe COLOMBAT, Professeur en Hématologie, CHU Tours Les soins de support sont une étape essentielle pour le retour à une médecine plus humaniste

Plus en détail

Docteur Sandrine JUNQUA. Équipe Mobile Douleur Soins Palliatifs Soins de Support CHU Toulouse

Docteur Sandrine JUNQUA. Équipe Mobile Douleur Soins Palliatifs Soins de Support CHU Toulouse Approche palliative et Qualité de vie Docteur Sandrine JUNQUA Équipe Mobile Douleur Soins Palliatifs Soins de Support CHU Toulouse Soins de support «l ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes

Plus en détail

LE PLAN CANCER. Formation destinée aux Aides Soignantes. Jeudi 20 mars 2014 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE

LE PLAN CANCER. Formation destinée aux Aides Soignantes. Jeudi 20 mars 2014 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE LE PLAN CANCER Formation destinée aux Aides Soignantes Jeudi 20 mars 2014 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE DÉFINITION PLAN CANCER : Organisation de la cancérologie en France - Sous l égide de l état avec rapport

Plus en détail

Evaluation de 10 ans de politique de lutte contre le cancer

Evaluation de 10 ans de politique de lutte contre le cancer Evaluation de 10 ans de politique de lutte contre le cancer Haut Conseil de santé publique co-pilotes Hélène Grandjean Caroline Weill-Gies Saisine DGS Quel impact des plans en termes de réduction des inégalités

Plus en détail

LE PLAN CANCER ORGANISATION DE LA CANCÉROLOGIE EN FC

LE PLAN CANCER ORGANISATION DE LA CANCÉROLOGIE EN FC LE PLAN CANCER ORGANISATION DE LA CANCÉROLOGIE EN FC Formation destinée aux Aides Soignantes Jeudi 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE DÉFINITION PLAN CANCER : Organisation de la cancérologie en France

Plus en détail

Actualités du RRC ONCAUVERGNE

Actualités du RRC ONCAUVERGNE Actualités du RRC ONCAUVERGNE 17 Mars 2015 Professeur Jacques-Olivier BAY Président du RRC ONCAUVERGNE Organisation des soins Coordination des soins en cancérologie Le pré requis indispensable à la qualité

Plus en détail

LES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT. Gilles Nallet Coordonnateur Régional du Réseau Oncolie Formation IDE 2011

LES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT. Gilles Nallet Coordonnateur Régional du Réseau Oncolie Formation IDE 2011 LES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT Gilles Nallet Coordonnateur Régional du Réseau Oncolie Formation IDE 2011 DEFINITION DES SOINS DE SUPPORT Définition inspirée du «supportive care» et donnée en 1990 par

Plus en détail

Feuille de route régionale. Plan Cancer III

Feuille de route régionale. Plan Cancer III Feuille de route régionale Plan Cancer III 9 ème colloque Inter 3C des 3C 9 et 10 Marseille 6 novembre 2015 Action 2.1 : Garantir aux patients, avec l appui du médecin généraliste ou de l équipe de premier

Plus en détail

Synthèses thématiques

Synthèses thématiques Synthèses thématiques Synthèses thématiques 129 Répondre aux besoins des enfants, adolescents et jeunes adultes atteints de cancer Le cancer chez l enfant est une maladie rare qui représente 1 à 2 % de

Plus en détail

LES SOS ET LEUR COORDINATION Ph Colombat

LES SOS ET LEUR COORDINATION Ph Colombat LES SOS ET LEUR COORDINATION Ph Colombat 1/ Les soins oncologiques de support 1-1 la définition Elle a été donnée dans la circulaire DHOS/SDO/201/101 du 22 février 2005 du plan Cancer 1 : «l ensemble des

Plus en détail

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX Nathalie DANJOU, Directrice 16, rue Du Guesclin 24000 PERIGUEUX 05.53.13.19.90 05.53.53.40.72 @ accueil@mdrs24.fr Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) AUTORISE DEPUIS LE 05 OCTOBRE 2015 «LA MAISON

Plus en détail

Le Plan Cancer 3. Pr. Franck Chauvin, Haut Conseil de la Santé Publique Pdt de la Commission «Evaluation, Stratégie et Prospective»

Le Plan Cancer 3. Pr. Franck Chauvin, Haut Conseil de la Santé Publique Pdt de la Commission «Evaluation, Stratégie et Prospective» Le Plan Cancer 3 Quelles implications pour la prise en charge en oncologie digestive? Pr. Franck Chauvin, Haut Conseil de la Santé Publique Pdt de la Commission «Evaluation, Stratégie et Prospective» Directeur

Plus en détail

CTR maladie chronique 10/10/2011. Dr Martine Sciortino Dr Alain Ferrero

CTR maladie chronique 10/10/2011. Dr Martine Sciortino Dr Alain Ferrero CTR maladie chronique 10/10/2011 Dr Martine Sciortino Dr Alain Ferrero ARS PACA-10/10/2011 Ordre du Jour Point sur l éducation thérapeutique Point sur le Plan d action «personnes atteintes de maladie chronique»

Plus en détail

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité Cancer et domicile Définition de l HAD > L HAD est un établissement de santé et une alternative à l hospitalisation conventionnelle, qui permet d assurer au domicile du malade, des soins médicaux et paramédicaux

Plus en détail

Place de l HAD en EHPAD

Place de l HAD en EHPAD Place de l HAD en EHPAD Mardi 13 octobre 2015 Rappels Quelques chiffres > En 1950, la population française était de 41,5 millions d'habitants, avec 6,7 millions de personnes âgées de plus de 60 ans soit

Plus en détail

Plan Cancer. Circulaire d organisation des soins en cancérologie. Place du réseau ONCOLOR

Plan Cancer. Circulaire d organisation des soins en cancérologie. Place du réseau ONCOLOR Plan Cancer Circulaire d organisation des soins en cancérologie Place du réseau ONCOLOR Les principes d une d prise en charge de qualité! Un accès rapide au diagnostic! L information du patient et son

Plus en détail

1 - Créer les conditions d'une collaboration accrue entre les établissements de santé, et pour cela :

1 - Créer les conditions d'une collaboration accrue entre les établissements de santé, et pour cela : DU RESEAU Garantir l'égalité des chances constitue la préoccupation majeure : tout patient pris en charge pour une pathologie cancéreuse dans la région picarde (au niveau des établissements autorisés ou

Plus en détail

LE 3C Qu est-ce que c est?

LE 3C Qu est-ce que c est? LE 3C Qu est-ce que c est? La mesure 32 du premier Plan Cancer 2003-2007 oblige tous les établissements autorisés à prendre en charge des patients atteints de cancer à être rattachés à un Centre de Coordination

Plus en détail

Projet ULYSSE / INCa Expérimentation du parcours personnalisé des patients pendant et après le cancer

Projet ULYSSE / INCa Expérimentation du parcours personnalisé des patients pendant et après le cancer Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - Projet ULYSSE / INCa Expérimentation du parcours personnalisé des patients pendant et après le cancer CJP / Dr DURANDO, Dr BAHADOOR,

Plus en détail

DEMARCHE PARTICIPATIVE TERRAIN

DEMARCHE PARTICIPATIVE TERRAIN DEMARCHE PARTICIPATIVE TERRAIN AU SEIN DES ESPACES DE DECISIONS EN CANCEROLOGIE Florian Scotté Oncologie médicale HEGP AFSOS Congrès 2013, Paris Circulaire du 25 mars 2008 (DHOS/02/2008/99) relative à

Plus en détail

Anniversaire des 10 ans de colloque cadres 3C Quelles évolutions dans la prise en soins?

Anniversaire des 10 ans de colloque cadres 3C Quelles évolutions dans la prise en soins? Anniversaire des 10 ans de colloque cadres 3C Quelles évolutions dans la prise en soins? 12 mai 2016 Dominique BARFUSS, Cadre supérieur de santé du pôle appareil digestif, endocrinologie et nutrition Sylvie

Plus en détail

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) :

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : DEMANDE DE LABELLISATION L instruction DGOS / PF2/2011/188 du 19 mai 2011 actualise le cahier des charges défini par la circulaire du

Plus en détail

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 L HAD Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 Définition Les structures d HAD permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique

ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique Expérience du Réseau VISage Une organisation intégrée dans le champ de la gériatrie Dr Anne-Marie AMMEUX- Mme Véronique CURT Genèse de l intégration sur le territoire

Plus en détail

Retour d expérience: Infirmière de coordination en cancérologie digestive

Retour d expérience: Infirmière de coordination en cancérologie digestive Retour d expérience: Infirmière de coordination en cancérologie digestive Marie-Elodie Chicher Coordinatrice 3C GH Pitié Salpêtrière Charles Foix (Paris) 16 février 2016 Séminaire ANFH EHESP Infirmière

Plus en détail

L Association Gérontologique Vallée de Montmorency-Rives de Seine : Plateforme d appui à la coordination médico-sociale des personnes âgées

L Association Gérontologique Vallée de Montmorency-Rives de Seine : Plateforme d appui à la coordination médico-sociale des personnes âgées L Association Gérontologique Vallée de Montmorency-Rives de Seine : Plateforme d appui à la coordination médico-sociale des personnes âgées Mai 2015 Dr SERAMY Nicolas, médecin coordinateur Mme TRISTANT

Plus en détail

ONCOPL, le Réseau Régional de Cancérologie des Pays de la Loire Fabienne Empereur, médecin coordonnateur ONCOPL

ONCOPL, le Réseau Régional de Cancérologie des Pays de la Loire Fabienne Empereur, médecin coordonnateur ONCOPL ONCOPL, le Réseau Régional de Cancérologie des Pays de la Loire Fabienne Empereur, médecin coordonnateur ONCOPL mardi 4 novembre 2014 1 Missions des RRC «Garantir, à tous les patients atteints de cancer

Plus en détail

L'INFIRMIÈRE COORDINATRICE

L'INFIRMIÈRE COORDINATRICE L'INFIRMIÈRE COORDINATRICE DU PARCOURS COMPLEXE DE SOINS D UNE PERSONNE AVEC UN CANCER MÉTASTATIQUE Evelyne BARNEOUD DODEMAND Infirmière evelyne.barneoud@cegetel.net Master 2 sciences cliniques infirmières

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE

SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE Dr Sara Balagny Equipe Mobile d Accompagnement et de Soins Palliatifs Hospitalisation A Domicile CHRU Lille Définition des soins palliatifs «Les soins palliatifs cherchent

Plus en détail

LA CTA EN THÉORIE ANALYSE DU RÔLE ET DES MISSIONS DE LA CTA AU REGARD DU CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA

LA CTA EN THÉORIE ANALYSE DU RÔLE ET DES MISSIONS DE LA CTA AU REGARD DU CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA LA CTA EN THÉORIE ANALYSE DU RÔLE ET DES MISSIONS DE LA CTA AU REGARD DU CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA Session PACSS ARS 3 juillet 2014 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements

Plus en détail

un 3C de territoire, une qualité mutualisée à un moindre cout

un 3C de territoire, une qualité mutualisée à un moindre cout 3C INTER-ÉTABLISSEMENTS ESSONONCO un 3C de territoire, une qualité mutualisée à un moindre cout 6 ème Congrès National des Réseaux de Cancérologie 2 octobre 2015 - Amiens Céline BERNIER Coordinatrice 3C

Plus en détail

CANCER et TRAVAIL. parcours du patient - retour au milieu professionnel après un cancer

CANCER et TRAVAIL. parcours du patient - retour au milieu professionnel après un cancer CANCER et TRAVAIL parcours du patient - retour au milieu professionnel après un cancer B. Jacqueme : Société de Médecine du Travail Paca Corse 25 novembre 2014 1 2 Organisation mise en place pour le traitement

Plus en détail

Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale

Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale 22/06/20154 ème journée Régionale Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale Jeannine JENVRIN, IDE Pratiques Avancées, IDE Coordinatrice Parcours Complexe de Soins

Plus en détail

L organisation de la cancérologie. D. Collet Bordeaux

L organisation de la cancérologie. D. Collet Bordeaux L organisation de la cancérologie D. Collet Bordeaux Quelques chiffres 278 000 nouveaux cas de cancer en 2000 contre 160 000 en 1980, incidence multipliée par 1,7 en 20 ans en France 115 000 personnes

Plus en détail

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France Perspectives du financement des parcours de soins Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France 2 Les acteurs, leurs financements : l hôpital (1/2) Médecine chirurgie

Plus en détail

LA CONSULTATION D ANNONCE

LA CONSULTATION D ANNONCE LA CONSULTATION D ANNONCE Présentation personnelle et donner les différents plans de l exposé.(chiffres, plan cancer, dispositif d annonce, la RCP, le PPS, les liens hôpitaux et médecine de ville. Quelques

Plus en détail

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD RESEAUX et FILIERES DE SOINS Promotion 2015.2018. UE 1.2.S2 DP /AVD 1 Organisation du système de soins Niveau national L Etat finance l offre de soins Réponse aux besoins de santé de la population Couverture

Plus en détail

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO-

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO- le parcours de soins UE.2.6 Compétence Introduction C est quoi? Le territoire national est découpé en zones géographiques appelées «secteurs». Le secteur est l organisation à l intérieur d un bassin de

Plus en détail

Le Projet pour les Personnes Agées En. d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux. Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine

Le Projet pour les Personnes Agées En. d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux. Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine Le Projet pour les Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine Les enjeux de l autonomie : o Près de 20 000 personnes

Plus en détail

3C Centre de Coordination en Cancérologie BESANCON GRAY-PONTARLIER

3C Centre de Coordination en Cancérologie BESANCON GRAY-PONTARLIER 3C Centre de Coordination en Cancérologie BESANCON GRAY-PONTARLIER PRS Chirurgie, Soins Oncologiques de support, RRC/3C Mieux structurer la chirurgie et développer des techniques innovantes Mesure n 21-3

Plus en détail

Parcours de santé Expérimentations et outils promus par l Agence Régionale de Santé

Parcours de santé Expérimentations et outils promus par l Agence Régionale de Santé Parcours de santé Expérimentations et outils promus par l Agence Régionale de Santé Congrès FEHAP 3 octobre 2013 Laurent SAUZE Directeur délégué aux politiques régionales de santé Contexte Cadre «règlementaire»

Plus en détail

SOINS DE SUPPORT SOINS PALLIATIFS DEMARCHE PALLIATIVE EN ONCO HEMATOLOGIE. Ph. COLOMBAT Tours 11 mars 2005

SOINS DE SUPPORT SOINS PALLIATIFS DEMARCHE PALLIATIVE EN ONCO HEMATOLOGIE. Ph. COLOMBAT Tours 11 mars 2005 SOINS DE SUPPORT SOINS PALLIATIFS DEMARCHE PALLIATIVE EN ONCO HEMATOLOGIE Ph. COLOMBAT Tours 11 mars 2005 DEMARCHE PALLIATIVE DEMARCHE PALLIATIVE DEFINITION «Asseoir et développer les Soins Palliatifs

Plus en détail

PROJET DE LOI de modernisation de notre système de santé. (Texte définitif) adopté par l Assemblée Nationale le 17 décembre 2015

PROJET DE LOI de modernisation de notre système de santé. (Texte définitif) adopté par l Assemblée Nationale le 17 décembre 2015 PROJET DE LOI de modernisation de notre système de santé. (Texte définitif) adopté par l Assemblée Nationale le 17 décembre 2015 Article 69 I. Le code de la santé publique est ainsi modifié : 1 La première

Plus en détail

Le Dossier Commun Communicant de Cancérologie (DCC)

Le Dossier Commun Communicant de Cancérologie (DCC) Le Dossier Commun Communicant de Cancérologie (DCC) Avenir dans la nouvelle région Plan Personnalisé de Soins : PPS Dr L Remenieras, responsable du 3 C Régional d Hématologie Vendredi 20 Mai 2016 DCC:

Plus en détail

Les Soins de Supports en Onco Gériatrie

Les Soins de Supports en Onco Gériatrie Les Soins de Supports en Onco Gériatrie Lepoix Cécile IDE EMDSP IUCT Journée Paramédicale du 09 Octobre 2015 Quelques Constats Progrès de la médecine, espérance de vie plus longue, risque de cancer plus

Plus en détail

SERVICE RENDU AU PATIENT PAR UN RÉSEAU TERRITORIAL DE CANCÉROLOGIE

SERVICE RENDU AU PATIENT PAR UN RÉSEAU TERRITORIAL DE CANCÉROLOGIE SERVICE RENDU AU PATIENT PAR UN RÉSEAU TERRITORIAL DE CANCÉROLOGIE TRAVAUX des réseaux d Ile-de-France 3 e Congrès National des Réseaux de Cancérologie CONSTELLATION, ENSEMBLE, GYNECOMED, ONCORIF, ONCOVAL,

Plus en détail

DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE

DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE Anne PACH - Infirmière Hôpital de jour Hématologie clinique CHU AMIENS 25/01/2011 1 4ème Journée Régionale de cancérologie

Plus en détail

Présentation. IMS Charles ISAUTIER

Présentation. IMS Charles ISAUTIER FONDATION PÈRE FAVRON IMS Charles ISAUTIER Présentation IMS Charles ISAUTIER Présentation IMS Charles ISAUTIER juin 2013 1 L institut Médico Social Charles ISAUTIER, regroupe plusieurs établissements pour

Plus en détail

FORMATION AIDE SOIGNANTE SPÉCIFICITÉS DE PRISE EN SOIN EN ONCOGÉRIATRIE

FORMATION AIDE SOIGNANTE SPÉCIFICITÉS DE PRISE EN SOIN EN ONCOGÉRIATRIE FORMATION AIDE SOIGNANTE SPÉCIFICITÉS DE PRISE EN SOIN EN ONCOGÉRIATRIE Tranier Alexandrine Réunion d information infirmières et aides soignants 12 septembre 2016 Sommaire Rationnel de l étude Méthodologie

Plus en détail

Consultation d Annonce en cancérologie (CsA) Ph Rougier

Consultation d Annonce en cancérologie (CsA) Ph Rougier Consultation d Annonce en cancérologie (CsA) Ph Rougier Sce HépatoGastroentérologie, Oncologie Digestive Fédération des Spécialités Digestives Hop Ambroise Paré, Boulogne PRINCIPES CONDITIONS Consultation

Plus en détail

TERRITOIRE DE SANTE ROUEN-ELBEUF INTERVENTION DU RESEAU GRATUITE FINANCEE PAR L ARS

TERRITOIRE DE SANTE ROUEN-ELBEUF INTERVENTION DU RESEAU GRATUITE FINANCEE PAR L ARS TERRITOIRE DE SANTE ROUEN-ELBEUF INTERVENTION DU RESEAU GRATUITE FINANCEE PAR L ARS Vous avez dit Soins Palliatifs Définitions Thérèse VANIER en 1976 «C est tout ce qui reste à faire quand il n y a plus

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE

CONVENTION CONSTITUTIVE CONVENTION CONSTITUTIVE Entre les établissements signataires Vu les textes législatifs suivants : La loi du 9 juin 1999 visait à garantir l accès aux soins palliatifs pour tous et introduisait l existence

Plus en détail

urgences palliatives à domicile : Regards croisés de médecins

urgences palliatives à domicile : Regards croisés de médecins urgences palliatives à domicile : Regards croisés de médecins Analyse de 14 entretiens semi-dirigés avec des médecins généralistes, urgentistes et de soins palliatifs 1 RECOURS AUX URGENCES EN SITUATION

Plus en détail

Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges

Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges Evolution et adaptation des missions d une infirmière référente. Muriel Jouchter infirmière référente LISP Christine Blot cadre de santé 1 2 Pour

Plus en détail

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention»

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Congrès du domicile 09 et 10 avril 2015 «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Mérignac Mme BOUFFARD-BERTRAND Directrice Générale de Vie Santé Mérignac Mme Sandra BAYLE Infirmière coordinatrice

Plus en détail

Enregistrement PM5 EN Charte de fonctionnement du centre de coordination en cancérologie Constellation TABLE DES MATIERES 2 PREAMBULE 3

Enregistrement PM5 EN Charte de fonctionnement du centre de coordination en cancérologie Constellation TABLE DES MATIERES 2 PREAMBULE 3 Page : 2 / 9 Table des matières TABLE DES MATIERES 2 PREAMBULE 3 FORME ET MEMBRES DU 3C CONSTELLATION 3 LE 3C EN SYNTHESE 4 FORMALISATION DU 3C 5 MISSIONS DU 3C 5 FONCTIONNEMENT DU 3C 6 A. ARTICULATION3C

Plus en détail

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS. Soins de support et démarche palliative 22/11/2016

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS. Soins de support et démarche palliative 22/11/2016 ATELIER DE SOINS PALLIATIFS Soins de support et démarche palliative 22/11/2016 1.Présentation de la CASSPA 49 ( Mme Christelle FOIN) Association «Loi 1901» - statuts déposés en 2009 Président : M. Yves

Plus en détail

Dispositif d'annonce - Oncoguyane

Dispositif d'annonce - Oncoguyane Dispositif d'annonce - Oncoguyane Dispositif d'annonce: historique 1998: Etats généraux du cancer 2003: Plan cancer ( mesure n 40) 2004: Cahier des charges ( DHOS et LCC) Juin 2004 Mai 2005: expérimentation

Plus en détail

Docteur DEBOFFLE. G.

Docteur DEBOFFLE. G. 1 SESSION INTER REGIONALE Les Coopérations : L Hôpital Public au cœur du mouvement. Journée du 11 janvier 2001, à l ENSP de Rennes. Docteur DEBOFFLE. G. 2 HOPITAL LOCAL : HOPITAL DE PROXIMITE Quelles Missions

Plus en détail

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot Définition des soins de support: Les soins de support désignent l ensemble des soins et soutien

Plus en détail

Les nouveaux métiers IDE en cancérologie

Les nouveaux métiers IDE en cancérologie 25/11/2014 Régionales Les nouveaux métiers IDE en Jeannine JENVRIN, IDE Pratiques Avancées, Coordinatrice parcours complexe soins Centre François Baclesse Dr Hervé LECAT, mécin coordinateur HAD Deauville

Plus en détail

Institut Universitaire de Santé Publique

Institut Universitaire de Santé Publique Définition de la prise en charge d un patient dans un réseau de soins par une méthode de consensus Delphi projet REPERES (Recherche Évaluative sur la Performance des REseaux de Santé) Comité de présentation

Plus en détail

Association.M.S.P de Casteljaloux Communauté de Communes des Coteaux et Landes de Gascogne Commune de Casteljaloux Hôpital de Casteljaloux

Association.M.S.P de Casteljaloux Communauté de Communes des Coteaux et Landes de Gascogne Commune de Casteljaloux Hôpital de Casteljaloux Association.M.S.P de Casteljaloux Communauté de Communes des Coteaux et Landes de Gascogne Commune de Casteljaloux Hôpital de Casteljaloux Mission d accompagnement à l élaboration d un Projet de Santé

Plus en détail

Quel déploiement de la démarche palliative en Pays de la Loire?

Quel déploiement de la démarche palliative en Pays de la Loire? Quel déploiement de la démarche palliative en Pays de la Loire? Le point de vue de l ARS Journée des Pays de la Loire de soins palliatifs et d accompagnement 27 mai 2016 - Les Sables d Olonne Situation

Plus en détail

CHAPITRE 3 La prise en charge interdisciplinaire de la souffrance psychique

CHAPITRE 3 La prise en charge interdisciplinaire de la souffrance psychique La prise en charge interdisciplinaire de la souffrance psychique CHAPITRE 3 La prise en charge interdisciplinaire de la souffrance psychique d une personne suppose la sollicitation de professionnels qui

Plus en détail

Formations universitaires en douleur, soins palliatifs et soins de support Place des thérapies complémentaires

Formations universitaires en douleur, soins palliatifs et soins de support Place des thérapies complémentaires Formations universitaires en douleur, soins palliatifs et soins de support Place des thérapies complémentaires Pr Julien NIZARD Centre Fédératif Douleur Soins Palliatifs et Support Ethique Clinique Laboratoire

Plus en détail

Cahier des charges : mise en place d un dispositif d annonce en néphrologie. Phase 1 La formation à l annonce. Docteur Thevenin-Lemoine

Cahier des charges : mise en place d un dispositif d annonce en néphrologie. Phase 1 La formation à l annonce. Docteur Thevenin-Lemoine Cahier des charges : mise en place d un dispositif d annonce en Phase 1 La formation à l annonce Docteur Thevenin-Lemoine Les réclamations à l ARS Île-de-France 1 (sommaire automatique) Sommaire Introduction...

Plus en détail

La démarche HAS de l audit clinique ciblé (ACC) : un outil de changement

La démarche HAS de l audit clinique ciblé (ACC) : un outil de changement La démarche HAS de l audit clinique ciblé (ACC) : un outil de changement Contexte des réformes Hôpital 2007 DHOS La qualité des soins (OMS) «Que chaque patient reçoive la combinaison d actes diagnostiques

Plus en détail

Lits identifiés de soins palliatifs et Unités de soins palliatifs, Interactions et Interférences

Lits identifiés de soins palliatifs et Unités de soins palliatifs, Interactions et Interférences Lits identifiés de soins palliatifs et Unités de soins palliatifs, Interactions et Interférences TEMPERANCE Dr Mireille PERINEAU Centre Hospitalier d Avignon PRUDENCE 1 L Offre de soins: circulaire du

Plus en détail

INTERVENTION PEDAGOGIQUE DU 5/03/2015. Spécificités en soins palliatifs par profession

INTERVENTION PEDAGOGIQUE DU 5/03/2015. Spécificités en soins palliatifs par profession 1 INTERVENTION PEDAGOGIQUE DU 5/03/2015 Spécificités en soins palliatifs par profession OBJECTIFS : Appréhender la spécificité en fonction de l exercice professionnel et le lieu (en Institution, en EMSP,

Plus en détail

Ministère de la Santé et de la Protection Sociale DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS

Ministère de la Santé et de la Protection Sociale DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS Ministère de la Santé et de la Protection Sociale DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS Sous Direction de l organisation du système de soins Sous Direction de la qualité et du fonctionnement

Plus en détail

Point de vue d un praticien hospitalier de proximité Dr A Peytier

Point de vue d un praticien hospitalier de proximité Dr A Peytier Point de vue d un praticien hospitalier de proximité Dr A Peytier Agence sanitaire et scientifique chargée de coordonner les actions de lutte contre le cancer Groupement d intérêt public Etat Associations

Plus en détail

Adresse postale : 556 avenue Willy Brandt 59777 EURALILLE - 03.62.72.77.00 Site Internet : http://ars.nordpasdecalais.sante.fr

Adresse postale : 556 avenue Willy Brandt 59777 EURALILLE - 03.62.72.77.00 Site Internet : http://ars.nordpasdecalais.sante.fr Recommandations pour l identification de consultations interdisciplinaires d évaluation oncogériatrique en hôpital de jour dans le cadre des missions régionales de l UCOG et des filières gériatriques.

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE. Soins palliatifs à domicile

HOSPITALISATION A DOMICILE. Soins palliatifs à domicile HOSPITALISATION A DOMICILE (H.A.D.) Soins palliatifs à domicile Hospitalisation à domicile Dates clés 1945 : Naissance du concept d HAD aux USA 1957: Création du 1 er Ets d HAD en France 1973 : Création

Plus en détail

Télémédecine en EHPAD Retours d expériences en Gironde. Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux

Télémédecine en EHPAD Retours d expériences en Gironde. Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux + Télémédecine en EHPAD Retours d expériences en Gironde Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux + Contexte réglementaire Loi HPST du 21/7/2009 «Dans son article 78, la loi «Hôpital,

Plus en détail

Motivation au changement du patient pour avoir une communication et des objectifs adaptés au patient

Motivation au changement du patient pour avoir une communication et des objectifs adaptés au patient CONTENU DES GROUPES D ENSEIGNEMENT FACULTAIRE (Document élaboré à partir de l article : Attali C, Huez J-F, Valette T & Lehr-Drylewicz. Les grandes familles de situations cliniques. Exercer 2013 24, 165

Plus en détail

CHU de Nantes 8 octobre Direction générale de l offre de soins - DGOS

CHU de Nantes 8 octobre Direction générale de l offre de soins - DGOS CHU de Nantes 8 octobre 2014 Une nouvelle dynamique de coopération : les GHT Article 48 du projet de loi : La constitution obligatoire de GHT à l horizon du 31 décembre 2015 autour d une stratégie médico-soignante

Plus en détail

Dispositif d annonce d du Cancer

Dispositif d annonce d du Cancer Dispositif d annonce d du Cancer Etat des lieux au 27 septembre 2007 pour le Territoire de Santé : Besançon - Gray - Pontarlier Amandine POTIER, Psychologue du Comité de Coordination en Cancérologie (3

Plus en détail

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Les différents types de prise en charge des patients à domicile L hospitalisation

Plus en détail

RRC. Evolution du DA depuis la création des RRC 1. Au niveau national 2. Au niveau régional. Organisation de la cancérologie

RRC. Evolution du DA depuis la création des RRC 1. Au niveau national 2. Au niveau régional. Organisation de la cancérologie Evolution du DA depuis la création des RRC 1. Au niveau national 2. Au niveau régional 4 ème Rencontre du Dispositif d Annonce et de Parcours Nice, 4 Décembre 2015 1. Organisation de la cancérologie. Les

Plus en détail

Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP

Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP Cette fiche propose des exemples de questions qui sont adaptables et modifiables par chaque équipe dans sa démarche d auto-évaluation.

Plus en détail

Rôle du comité régional obésité d Ile de France

Rôle du comité régional obésité d Ile de France Rôle du comité régional obésité d Ile de France 1 ère journée régionale de l obésité 13 octobre 2015 XX/XX/XX Agathe Dumas-pôle Ambulatoire appui à la coordination-réseaux Dr Brigitte Homsy-Hubert--pôle

Plus en détail

La prise en charge en Addictologie

La prise en charge en Addictologie La prise en charge en Addictologie L organisation des soins Dr Sarah Coscas CERTA Centre d Etudes de Recherche et de Traitement des Addictions Femmes et Addictions Formation DPC 22 Novembre 2013 Plan gouvernemental

Plus en détail

Sixième atelier. Référentiel des missions. MAIA de l est du Loiret Octobre 2012

Sixième atelier. Référentiel des missions. MAIA de l est du Loiret Octobre 2012 Sixième atelier Référentiel des missions MAIA de l est du Loiret Octobre 2012 Porté par le Clic du Val d Or, Hôpital de Sully sur Loire, Agé-Clic et l Orpadam Clic Rappel sur les trois outils du guichet

Plus en détail

Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD. Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer

Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD. Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer La mise en œuvre du plan Alzheimer dans la région Le diagnostic

Plus en détail

Activité de soins de traitement du cancer. Convention pour les établissements dits «associés» en chimiothérapie

Activité de soins de traitement du cancer. Convention pour les établissements dits «associés» en chimiothérapie Activité de soins de traitement du cancer Convention pour les établissements dits «associés» en chimiothérapie Préambule : L activité de soins «Traitement du cancer» par chimiothérapie est soumise à autorisation,

Plus en détail

L Académie Nationale de Médecine fait respecter les règles pour être tous bien soignés. L Académie Nationale de Médecine soutient la charte.

L Académie Nationale de Médecine fait respecter les règles pour être tous bien soignés. L Académie Nationale de Médecine soutient la charte. Unis pour l accès à la santé des personnes en situation de handicap CHARTE ROMAIN JACOB La Charte Romain Jacob pour l accès aux soins des personnes en situation de handicap en France, a fait l objet d

Plus en détail

L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique :

L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique : L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique : La structure d HAD du Centre Hospitalier Gérard Marchant (15

Plus en détail