Informations cliniques apportées par la lecture des courbes du ventilateur

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Informations cliniques apportées par la lecture des courbes du ventilateur"

Transcription

1 Informations cliniques apportées par la lecture des courbes du ventilateur PG Guitard PH anesthésie-réanimation CHU Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

2 Bases physiologiques CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 2

3 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 3

4 Pression et courbe de pression : CHU_Hôpitaux de Rouen - page 4

5 Exp P1 P2 P3 P4 Ventilateur Insp P4 P3 P2 P1 Ventilateur Plateau P4 P3 P2 P1 Ventilateur CHU_Hôpitaux de Rouen - page 5

6 Pression alvéolaire et Pressions de plateau P alv alv T insp T plati T exp T plate P plat : - Pression alvéolaire télé-inspiratoire - Pression alvéolaire maximale - Pression de danger P 0 (ou PEEP totale) : - Pression alvéolaire télé-expiratoire - Pression alvéolaire minimale CHU_Hôpitaux de Rouen - page 6 - Pression de recrutement

7 «Equation du mouvement» Pression générée par les résistances à l écoulement du flux Pva = P de base + P résistive + P élastique Pression générée par la Capacité de déformation du système thoraco-pulmonaire CHU_Hôpitaux de Rouen - page 7

8 «Equation du mouvement» P va = P de base + P r + P e P va = P de base + (D x R) + (V t x E) P va = PEEP t + (D x R) + (V t /C) Forces exercées par la CRF Forces Résistives Forces Elastiques P pic P plat P r P e P va P peep P o CHU_Hôpitaux de Rouen - page 8

9 Pression alvéolaire et Pressions de plateau P alv P alv T insp T plati T exp T plate P plat : - Pression alvéolaire télé-inspiratoire - Pression alvéolaire maximale - Pression de danger P 0 (ou PEEP totale) : - Pression alvéolaire télé-expiratoire - Pression alvéolaire minimale - Pression de recrutement CHU_Hôpitaux de Rouen - page 9

10 Temps et Courbe de Débit CHU_Hôpitaux de Rouen - page 10

11 Courbe de débit en Volume contrôlé Débit fixé T Insp fixé T Exp fixé = (60/FR Tps insp) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 11

12 Courbe de débit en Pression contrôlée Débit Décélérant T Insp fixé T Exp fixé = (60/FR Tps insp) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 12

13 Courbe de débit en VSAI Débit Décélérant Trigger expi Trigger inspi Trigger inspi T Insp = T Tg insp à Tg exp T Exp = T Tg expà Tg insp CHU_Hôpitaux de Rouen - page 13

14 Mais! Mouvement passif Contraintes physiologiques T exp min incompressible = R x C Si T exp < 3 : expiration incomplète! CHU_Hôpitaux de Rouen - page 14

15 Volume inspiré, Volume expiré et Courbe de Volume CHU_Hôpitaux de Rouen - page 15

16 Volume courant Volume inspiré Volume expiré CHU_Hôpitaux de Rouen - page 16

17 Diagnostics CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 17

18 Cas Clinique 1 de 46 ans : BPCO TA médicamenteuse par BZD + Neuroleptique Notion de chute de sa hauteur et plaie occipitale IOT au urgence pour GSG à 5 VAC 480mL x 20 FiO2 : 40% PEEP 3 Pose d une SNG Décision de TDM cérébral Au retour du TDM : Alarme de Pression sur le ventilateur! CHU_Hôpitaux de Rouen - page 18

19 Cas clinique 1 P r P r P e P e La P e est multipliée par 2 Pe = Vt/C donc si Vt fixe : P e multipliée par 2 è Compliance divisée par 2 Causes de diminution de la compliance : Brutale : Diminution du volume pulmonaire : Pneumothorax Atélectasie IOT sélective Progressive : Altération des caractéristiques mécaniques du poumon : SDRA Fibrose pulmonaire CHU_Hôpitaux de Rouen - page 19

20 Cas clinique 1 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 20

21 Cas Clinique 2 de 46 ans : BPCO TA médicamenteuse par BZD + Neuroleptique Notion de chute de sa hauteur et plaie occipitale IOT au urgence pour GSG à 5 VAC 480mL x 20 FiO2 : 40% PEEP 3 Pose d une SNG Décision de TDM cérébral Au retour du TDM : Alarme de Pression sur le ventilateur! CHU_Hôpitaux de Rouen - page 21

22 Cas Clinique 2 P r P r P e P e La pression résistive est augmentée P r = D x R donc à débit constant les résistances sont augmentées Causes d augmentation isolée des résistances pulmonaires : Diminution du calibre de la sonde (bouchons, morsure) Diminution modérée du calibre des bronches CHU_Hôpitaux de Rouen - page 22

23 Cas Clinique 3 de 46 ans : BPCO TA médicamenteuse par BZD + Neuroleptique Notion de chute de sa hauteur et plaie occipitale IOT au urgence pour GSG à 5 VAC 480mL x 20 FiO2 : 40% PEEP 3 Pose d une SNG Décision de TDM cérébral Au retour du TDM : Alarme de Pression sur le ventilateur! CHU_Hôpitaux de Rouen - page 23

24 Cas Clinique 3 P r P e Augmentation de Pr Augmentation de Pe? P r P r P e P e P 0 V trappé CHU_Hôpitaux de Rouen - page 24

25 Bronchospasme! Augmentation de la Résistance par diminution importante du calibre des bronches Pas d altération de la compliance et pas de modification des P e Augmentation de d où expiration incomplète surtout à FR élevée Augmentation du V résiduel donc de P 0 Penser à vérifier la P télé-expiratoire avant de conclure à une baisse de la compliance! CHU_Hôpitaux de Rouen - page 25

26 Cas Clinique 4 de 46 ans : BPCO TA médicamenteuse par BZD + Neuroleptique Notion de chute de sa hauteur et plaie occipitale IOT au urgence pour GSG à 5 VAC 480mL x 20 FiO2 : 40% PEEP 3 Pose d une SNG Décision de TDM cérébral Au retour du TDM : Alarme sur le ventilateur! CHU_Hôpitaux de Rouen - page 26

27 Cas Clinique 4 Baisse de P e = Augmentation de compliance? P e =V t /C donc baisse de P e par baisse du Vt : Fuite!!! CHU_Hôpitaux de Rouen - page 27

28 Confirmation de fuite dans le circuit : Impossibilité de maintenir un plateau inspiratoire! CHU_Hôpitaux de Rouen - page 28

29 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 29

30 Messages importants : L analyse des courbes du ventilateur : Mais 1) Fournit des informations importantes pouvant orienter rapidement la prise en charge 2) Est toujours disponible immédiatement en cas de Pb Les pièges sont nombreux è A intégrer dans l ensemble du raisonnement clinique CHU_Hôpitaux de Rouen - page 30

Mécanique ventilatoire

Mécanique ventilatoire (Ce qui est écrit en rouge correspond à des éléments du cours expliqués à l'oral). Mécanique ventilatoire Mécanique ventilatoire : définition Étude des phénomènes qui vont permettre ou s opposer au renouvellement

Plus en détail

VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE. Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009

VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE. Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009 VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009 EPIDEMIOLOGIE En France 3-4 millions d asthmatiques 50 000 à 100000 AAG services d urgence 8000 à 16 000

Plus en détail

Montage, démontage, test et suivi des respirateurs

Montage, démontage, test et suivi des respirateurs 04/10/2007 Page 1/10 Rédaction : JB. CHABLE (IDE) Vérification : C. Thomé (IDET) Approbation : Dr. M. Sirodot 1 BUT Ce document a pour but de s assurer du bon fonctionnement des appareils de ventilation

Plus en détail

Ventilation pulmonaire (4) Propriétés élastiques de l appareil respiratoire Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT

Ventilation pulmonaire (4) Propriétés élastiques de l appareil respiratoire Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 5 : Ventilation pulmonaire (4) Propriétés élastiques de l appareil respiratoire Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2011/2012 Université

Plus en détail

Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD

Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD Emergency and Pre-Hospital divisions SAMU 74 INSERM UMR 955 Eq13 REVA: European Network on Mechanical Ventilation CONFLICTS OF

Plus en détail

Interfaces pour la ventilation non invasive de l enfant: critères de choix et surveillance Isabelle PIN. Pédiatrie. CHU de Grenoble D. Zerillo et l équipe de VNI. AGIRàdom. Grenoble Les différentes interfaces

Plus en détail

Ventilateur pulmonaire pour soins intensifs, réanimation et premier secours. 360 x 245 x 300 mm (sans moniteur) Cycle à temps et volume constant

Ventilateur pulmonaire pour soins intensifs, réanimation et premier secours. 360 x 245 x 300 mm (sans moniteur) Cycle à temps et volume constant SIARETRON 3000 ICU Ventilateur pour soin intensif code: 960136 Rev. 1-01/01/2009 CARACTERISTIQUES PRINCIPALES Destination d usage Ventilateur pulmonaire pour soins intensifs, réanimation et premier secours.

Plus en détail

Groupe 1 somnovni 12/12/14

Groupe 1 somnovni 12/12/14 Recommandations HAS 2014! Pas encore parues indications VNI! Indication VNI en cas d une hypoventilation alveolaire = Hypercapnie : " PtCO2 nocturne > 50 mmhg " Et/ou d une PaCO2 diurne > 45 mmhg! Cas

Plus en détail

Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi

Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi Dr Patrick Biston, médecin chef de service des soins intensifs du CHU Charleroi A l équipe médico-infirmière des soins intensifs du CHU de Charleroi

Plus en détail

65 Journée Pharmaceutique Internationale de Paris BPCO et Asthme 28 Novembre 2014

65 Journée Pharmaceutique Internationale de Paris BPCO et Asthme 28 Novembre 2014 65 Journée Pharmaceutique Internationale de Paris BPCO et Asthme 28 Novembre 2014 MH BECQUEMIN N ZRAIK Service d Explorations Fonctionnelles de la Respiration, de l Exercice et de la Dyspnée Groupe Hospitalier

Plus en détail

Spirométrie. De quoi s agit-il? Aspects pratiques. Description

Spirométrie. De quoi s agit-il? Aspects pratiques. Description Spirométrie De quoi s agitil? La spirométrie est un examen indolore, très reproductible et fort simple qui reste le principal test de fonction respiratoire. C est un outil essentiel du suivi de la mucoviscidose

Plus en détail

Le sevrage de la trachéotomie

Le sevrage de la trachéotomie Le sevrage de la trachéotomie Journée de formation «infirmière» et «kinésithérapeute» SKR. Maison de la réanimation Paris 01 / 06 / 2012 Dr G.Beduneau Réanimation Médicale CHU ROUEN gaetan.beduneau@chu-rouen.fr

Plus en détail

QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS.

QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS. QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS. Mémoire de D.E.S.C. de Médecine d Urgence Olivier Vuillot Matériel et Méthode : Design

Plus en détail

Stratégies ventilatoires au cours du SDRA

Stratégies ventilatoires au cours du SDRA Stratégies ventilatoires au cours du SDRA DESC Réanimation Médicale Lyon 26 Janvier 2010 C. Guérin Réanimation Médicale, Hôpital de la Croix-Rousse Université de Lyon Inserm 630 LYON, France 1 Introduction

Plus en détail

Stellar 100 Stellar 150

Stellar 100 Stellar 150 Stellar 100 Stellar 150 Ventilateur invasif et non invasif Guide de gestion des données Français Le tableau suivant indique où vous pouvez visualiser les données de la Stellar. Les données affichées dans

Plus en détail

NAVA pourquoi pas. Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc.

NAVA pourquoi pas. Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc. NAVA pourquoi pas Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc. 7e Symposium en thérapie respiratoire HSCM 1 décembre 2012 Le mode NAVA o Neurally Adjusted Ventilatory Assist Neuro-Asservissement

Plus en détail

quelques points essentiels

quelques points essentiels actualisation de la conférence d experts sur l intubation difficile: SFAR, SRLF, SFMU, ADARPEF, CARO et CARORL quelques points essentiels Ann Fr Anesth Reanim 2008;27:3-14 - ventilation au masque difficile

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB- Pagination : 1 de 9 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 41 Rédacteurs Dr V.HAMELIN, urgentiste Chenôve ; Dr L. QUEUDET, urgentiste Dijon

Plus en détail

Micro RPM. Analyseur de Pression Respiratoire. Manuel d utilisation

Micro RPM. Analyseur de Pression Respiratoire. Manuel d utilisation Micro RPM Analyseur de Pression Respiratoire Manuel d utilisation 064-04f Version 1.6, février 2006 Micro Medical Limited 2006 Micro Medical Ltd P.O Box 6 Rochester Kent ME1 2AZ Table des matières Introduction

Plus en détail

État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la

État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la Emphysèmes Excès d air Emphysème et dyspnée. Définition: État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la bronchiole terminale, accompagnée d une destruction des cloisons

Plus en détail

A. ANDRO 1, C. MESTON 2, N. MORVAN 3

A. ANDRO 1, C. MESTON 2, N. MORVAN 3 Chapitre 121 La ventilation non invasive (VNI) de l enfant A. ANDRO 1, C. MESTON 2, N. MORVAN 3 1. Définition La VNI se définit comme une technique destinée à augmenter la ventilation alvéolaire sans utiliser

Plus en détail

Les solutions en Kiné Respiratoire par Portex. Améliorer la qualité de vie THÉRAPIE RESPIRATOIRE

Les solutions en Kiné Respiratoire par Portex. Améliorer la qualité de vie THÉRAPIE RESPIRATOIRE Les solutions en Kiné Respiratoire par Portex TM Améliorer la qualité de vie THÉRAPIE RESPIRATOIRE Améliorer la qualité de vie La nécessité d une réhabilitation efficace des patients à la suite de complications

Plus en détail

Elisée 150 Manuel patient Français

Elisée 150 Manuel patient Français Elisée 150 Manuel patient Français Respiratory Care solutions Making quality of care easy * *Solutions ResMed en ventilation Améliorer la qualité des soins Respiratory Care solutions Making quality of

Plus en détail

Stellar 100 Stellar 150

Stellar 100 Stellar 150 Stellar 100 Stellar 150 Ventilateur invasif et non invasif Guide de gestion des données Français Le tableau suivant indique où vous pouvez visualiser les données de la Stellar. Les données affichées dans

Plus en détail

Le respirateur et la ventilation en anesthésie

Le respirateur et la ventilation en anesthésie Le respirateur et la ventilation en anesthésie S. Jaber*, X. Capdevila**, JJ. Eledjam* *Département d Anesthésie et Réanimation B - DAR B ; hôpital Saint Eloi ** Département d Anesthésie et Réanimation

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

Diplôme Universitaire L Infirmier(e) de Salle de Surveillance Post-Interventionnelle (SSPI)

Diplôme Universitaire L Infirmier(e) de Salle de Surveillance Post-Interventionnelle (SSPI) Responsables: Diplôme Universitaire L Infirmier(e) de Salle de Surveillance Post-Interventionnelle (SSPI) - Pr Nathalie NATHAN-DENIZOT, service Anesthésie Réanimation, CHU Dupuytren Limoges et Faculté

Plus en détail

Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours

Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours Santé Publique Santé Travail Module 2 : Aptitude Cours 4 Version 3 du 28 octobre

Plus en détail

Faculté de Médecine - Nice Sophia Antipolis - UFR de Médecine Centre Hospitalier Universitaire de Nice

Faculté de Médecine - Nice Sophia Antipolis - UFR de Médecine Centre Hospitalier Universitaire de Nice DIPLOME UNIVERSITAIRE DE SOINS INFIRMIERS EN REANIMATION Faculté de Médecine - Nice Sophia Antipolis - UFR de Médecine Centre Hospitalier Universitaire de Nice Comité pédagogique : Pr C Ichai, Dr JC Orban,

Plus en détail

Etude non invasive du remodelage bronchique chez la souris

Etude non invasive du remodelage bronchique chez la souris Etude non invasive du remodelage bronchique chez la souris M. Lederlin, M. Montaudon, P. Berger, A. Ozier, F. Laurent Laboratoire de physiologie cellulaire respiratoire INSERM U885, Bordeaux 2 Unité d

Plus en détail

:: Atrésie de l œsophage

:: Atrésie de l œsophage :: Atrésie de l œsophage Définition : L atrésie de l œsophage est une malformation congénitale caractérisée par une interruption de continuité de l œsophage. Dans 50 % des cas, elle est associée à d autres

Plus en détail

Techniques de désencombrement respiratoire Part II

Techniques de désencombrement respiratoire Part II Techniques de désencombrement respiratoire Part II Cours DES MPR Février 2011, Reims Professeur FC Boyer Pôle de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Reims Hôpital Sébastopol, France, fboyer@chu-reims.fr

Plus en détail

L APPAREIL VENTILATOIRE

L APPAREIL VENTILATOIRE L APPAREIL VENTILATOIRE SOMMAIRE I) Les voies aériennes a supérieures II) III) IV) V) La m Les voies aériennes a inférieures Les alvéoles pulmonaires Les poumons La mécanique ventilatoire L appareil ventilatoire

Plus en détail

Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire

Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire Nicola Santelmo Chirurgie Thoracique Groupe de Transplantation Pulmonaire de Strasbourg Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Coordinateur: Pr Gilbert

Plus en détail

Surveillance de l état du patient(conscience, cyanose, types de dyspnée)

Surveillance de l état du patient(conscience, cyanose, types de dyspnée) Surveillance de l état du patient(conscience, cyanose, types de dyspnée) 1 1. Introduction 2. Surveillance de la respiration 2.1. Définition 2.2. Observation 2.2.1. Quand? 2.2.2. Quoi? 2.3. Modifications

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version : 02 Date d'application : 08/02/07 Ré f.: CMUB - 009 Pagination : 1/8 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 009 Rédacteurs Dr H. ROY, SAMU 21 Date 13/05/00 MAJ le 08/02/2007

Plus en détail

Rôle et intérêt des Explorations Fonctionnelles Respiratoires de Repos et d Effort dans les Pathologies Respiratoires en MEDECINE DU TRAVAIL

Rôle et intérêt des Explorations Fonctionnelles Respiratoires de Repos et d Effort dans les Pathologies Respiratoires en MEDECINE DU TRAVAIL Rôle et intérêt des Explorations Fonctionnelles Respiratoires de Repos et d Effort dans les Pathologies Respiratoires en MEDECINE DU TRAVAIL Dr SIMON-RIGAUD ML CHRU BESANCON Service d explorations fonctionnelles

Plus en détail

Tout ce qui siffle n est pas de l asthme

Tout ce qui siffle n est pas de l asthme Tout ce qui siffle n est pas de l asthme Rola ABOU TAAM et Jacques de BLIC Service de Pneumologie et Allergologie Pédiatriques Centre de référence des maladies respiratoires rares Hôpital Necker-Enfants

Plus en détail

D-16232-2009. Votre assistant personnel d anesthésie DRÄGER PRIMUS. Dräger. La technologie pour la vie.

D-16232-2009. Votre assistant personnel d anesthésie DRÄGER PRIMUS. Dräger. La technologie pour la vie. D-16232-2009 Votre assistant personnel d anesthésie Dräger. La technologie pour la vie. 02 Un univers intégral de soins D-16243-2009 Vous jouez un rôle essentiel dans un système de santé de plus en plus

Plus en détail

PRE PROGRAMME 2013-2014 Lieu : Hôtel Les Bains d Arguin

PRE PROGRAMME 2013-2014 Lieu : Hôtel Les Bains d Arguin M A T I N A P R E S - M I D I M A T I N A P R E S - M I D I M A T I N M A T I N PRE PROGRAMME 2013-2014 Lieu : Hôtel Les Bains d Arguin 9, Av du Parc 33120 ARCACHON 15 et 16 Novembre 2013 24 et 25 Janvier

Plus en détail

Mobilisation des connaissances en «réanimation urgences transfusion» Janvier 2007

Mobilisation des connaissances en «réanimation urgences transfusion» Janvier 2007 Mobilisation des connaissances 1- Quand est devenue la Réanimation une spécialité à part entière? Selon quel texte réglementaire 2- Donnez la définition d une unité de réanimation 3- Quel est l effectif

Plus en détail

APPORT DE LA TDM THORACIQUE (HR) DANS LE DIAGNOSTIC DES MANIFESTATIONS PULMONAIRE AU COURS D UNE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE

APPORT DE LA TDM THORACIQUE (HR) DANS LE DIAGNOSTIC DES MANIFESTATIONS PULMONAIRE AU COURS D UNE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE APPORT DE LA TDM THORACIQUE (HR) DANS LE DIAGNOSTIC DES MANIFESTATIONS PULMONAIRE AU COURS D UNE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE DR SOULEF KRIAA Département d imagerie d médicale m EPS Fattouma Bourguiba Monastir

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L ARRÊT CARDIO RESPIRATOIRE AVANT L ARRIVEE DU MEDECIN REANIMATEUR. ARCO 2009-2011 Blois, Chartres, Dreux, Orléans, Saint Malo 1

PRISE EN CHARGE DE L ARRÊT CARDIO RESPIRATOIRE AVANT L ARRIVEE DU MEDECIN REANIMATEUR. ARCO 2009-2011 Blois, Chartres, Dreux, Orléans, Saint Malo 1 PRISE EN CHARGE DE L ARRÊT CARDIO RESPIRATOIRE AVANT L ARRIVEE DU MEDECIN REANIMATEUR ARCO 2009-2011 1 INTRODUCTION Première rencontre en octobre 2009 dans le cadre de l A.R.C.O. Après intervention du

Plus en détail

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper Don d organes et mort cérébrale Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper La mort cérébrale Cessation irréversible de toute fonction cérébrale

Plus en détail

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor Bilan urodynamique Continence et miction = résultat d'un rapport de forces vessie/urètre: 1. Pression vésicale de remplissage (compliance): doit rester

Plus en détail

DIFFICILE DE CROIRE QUE TOUS VOS PATIENTS PUISSENT SUIVRE LEUR TRAITEMENT PAR PPC À 100 %. CEPENDANT, LE CONFORT DE LA PPC AVEC LE MODE C-FLEX

DIFFICILE DE CROIRE QUE TOUS VOS PATIENTS PUISSENT SUIVRE LEUR TRAITEMENT PAR PPC À 100 %. CEPENDANT, LE CONFORT DE LA PPC AVEC LE MODE C-FLEX DIFFICILE DE CROIRE QUE TOUS VOS PATIENTS PUISSENT SUIVRE LEUR TRAITEMENT PAR PPC À 100 %. CEPENDANT, LE CONFORT DE LA PPC AVEC LE MODE C-FLEX GARANTIT AUX PATIENTS DE MIEUX ADHÉRER À LEUR TRAITEMENT.

Plus en détail

Intérêt. Intérêt. Réalisation. Réalisation. Echographie de l Aorte Abdominale. Sessions Echographie 3 au 6 Février 2014

Intérêt. Intérêt. Réalisation. Réalisation. Echographie de l Aorte Abdominale. Sessions Echographie 3 au 6 Février 2014 Séminaire Echographie du patient aigu UNIVERSITE MONTPELLIER I / UNIVERSITE DE LA MEDITERRANEE / UNIVERSITE NICE SOPHIA ANTIPOLIS FACULTES DE MEDECINE DE MONTPELLIER NÎMES/ MARSEILLE / NICE ANNEE UNIVERSITAIRE

Plus en détail

Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque

Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque 24 ème Congrès de la Coordination des Infirmiers Anesthésistes et de Réanimation de Caen et sa Région Dr Buléon Clément Pôle Réanimation-Anesthésie-SAMU,

Plus en détail

Le drainage de la plèvre d un patient ventilé

Le drainage de la plèvre d un patient ventilé DESC Réanimation médicale Mardi 2 octobre 2013 Le drainage de la plèvre d un patient ventilé Indications, techniques et complications Etudiant : NGO Thuy Vi Hélène Tuteur : Pr du CHEYRON Introduction Rappels

Plus en détail

UNIVERSITE MONTPELLIER II SCIENCES & TECHNIQUES DU LANGUEDOC. D.E.U.G. Sciences et Vie S.B.N. Physiologie Animale

UNIVERSITE MONTPELLIER II SCIENCES & TECHNIQUES DU LANGUEDOC. D.E.U.G. Sciences et Vie S.B.N. Physiologie Animale UNIVERSITE MONTPELLIER II SCIENCES & TECHNIQUES DU LANGUEDOC D.E.U.G. Sciences et Vie S.B.N. Physiologie Animale TP1 : Le système cardio-vasculaire et respiratoire FONTAINE Lionel RADONDY Yoan Groupe :

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen Incontinence urinaire du sujet âgé 1. Epidémiologie 2. Modifications physiologiques associées à l âge altérant

Plus en détail

22 mai 2015. Destinataires

22 mai 2015. Destinataires Renseignements importants en matière d innocuité concernant Furosémide pour injection USP 10 mg /ml d Alveda Rappel d'un (1) Lot en raison du même code-barres que Injection d épinéphrine USP 1 mg/ml d

Plus en détail

XXI e CONFÉRENCE DE CONSENSUS EN RÉANIMATION ET EN MÉDECINE D URGENCE

XXI e CONFÉRENCE DE CONSENSUS EN RÉANIMATION ET EN MÉDECINE D URGENCE Réanimation 2001 ; 10 : 697-8 2001 Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés S1624069301001979/FLA CONFÉRENCE DE CONSENSUS SOCIÉTÉ DE RÉANIMATION DE LANGUE FRANÇAISE XXI e

Plus en détail

Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet.

Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet. Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet. Epidémiologie Etiologies Diagnostic Causes d IRA selon le délai dans les hémopathies

Plus en détail

LES SOINS INFIRMIERS AUX PATIENTS INTUBES / VENTILES

LES SOINS INFIRMIERS AUX PATIENTS INTUBES / VENTILES LES SOINS INFIRMIERS AUX PATIENTS INTUBES / VENTILES Surveillance technique du respirateur Surveillance clinique et biologique du patient Surveillance de la jonction machine / patient Autres éléments de

Plus en détail

Mise à jour mars 2010. Dominique DELPLANQUE

Mise à jour mars 2010. Dominique DELPLANQUE BPCO Sémiologie de l obstruction bronchique et de la distension pulmonaire De la physiopathologie à la clinique Mise à jour mars 2010 Dominique DELPLANQUE BPCO: Définition BPCO: Définition Définition fonctionnelle:

Plus en détail

FMC, EPP et Accréditation : adieu! Bonjour le Développement Professionnel Continu

FMC, EPP et Accréditation : adieu! Bonjour le Développement Professionnel Continu FMC, EPP et Accréditation : adieu! Bonjour le Développement Professionnel Continu Bertrand Dureuil Pôle Réanimations R Anesthésie sie et SAMU CHU Rouen Fédération des Spécialit cialités s MédicalesM Absence

Plus en détail

CORPS ETRANGER DES VOIES AERIENNES ITEM 193

CORPS ETRANGER DES VOIES AERIENNES ITEM 193 Collège des Enseignants de Pneumologie Référentiel pour la préparation de l ECN Pr Marquette (Nice); Pr Deslée (Reims) Pr Housset (Paris) Dernière mise à jour : Juin 2010 CORPS ETRANGER DES VOIES AERIENNES

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON. Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille

TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON. Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille FACTEURS D ÉXACERBATION DE L ASTHME VIRUS ++++ Allergènes Stress, hypersécrétion Pollution atmosphérique

Plus en détail

La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir

La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir Société Française de Médecine du travail La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir Ce qu est la BPCO Une maladie chronique inflammatoire des bronches due au tabac mais aussi à certaines expositions

Plus en détail

Guide de poche Carina Logiciel version 3.n. Dräger. La technologie pour la vie.

Guide de poche Carina Logiciel version 3.n. Dräger. La technologie pour la vie. MT-0569-2008 Guide de poche Carina Logiciel version 3.n Le guide de poche Carina ne se substitue pas à la notice d utilisation. Toute manipulation de l appareil présuppose la connaissance et l observation

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Le Centre hospitalier de Valence se classe parmi les meilleurs hôpitaux et cliniques de France selon le Palmarès 2014 du Point. Infarctus du myocarde = 20ème/635 hôpitaux AVC = 28ème/788

Plus en détail

Dossier n 4 : questions

Dossier n 4 : questions Dossier n 4 : questions Dossier n 4 Énoncé Un homme de 65 ans, plombier à la retraite, est adressé aux urgences d un hôpital général, pour hémoptysie. Ses antécédents sont marques par un tabagisme estimé

Plus en détail

Base de données FIRST: Qu en faire?

Base de données FIRST: Qu en faire? Journée(scien,fique(du( Collège(Français(de(Médecine( du(trafic( 9(Octobre(2013( Base de données FIRST: Qu en faire? Dr MIREK Sébastien CHU Dijon Introduc,on( Traumatologie( Enjeu&de&santé&publique& Pathologie&du&jeune&

Plus en détail

3.1 Nouveau profil de patient

3.1 Nouveau profil de patient 1. Introduction 1.1 Guide rapide 1.2 Logiciel 1.3 Aide au logiciel 1.4 Gestion des données du patient 2. Interface utilisateur 2.1 Sélection de fonction 2.2 L'écran du logiciel PC 2.3 Menus 2.4 Barre d'outils

Plus en détail

Drainage thoracique. Stéphanie ABRAS - IDE Dr Antoine ROCH. Réanimation Médicale Hôpitaux Sud - Marseille

Drainage thoracique. Stéphanie ABRAS - IDE Dr Antoine ROCH. Réanimation Médicale Hôpitaux Sud - Marseille Drainage thoracique Stéphanie ABRAS - IDE Dr Antoine ROCH Réanimation Médicale Hôpitaux Sud - Marseille Plan Rappels anatomiques Indications et leur diagnostic Types de drainages Réalisation Surveillance

Plus en détail

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE. Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE. Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST ETAT DE MAL EPILEPTIQUE Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST Définitions Crise d'épilepsie: - Décharge brutale, hypersynchrone et rythmée d'un groupe de neurones hyperexcitables. - Expression clinique variable:

Plus en détail

Anesthésie pour la chirurgie thoracique (laser exclu)

Anesthésie pour la chirurgie thoracique (laser exclu) Anesthésie pour la chirurgie thoracique (laser exclu) Auteur O Kurdi Version 1.0 Date de réalisation 19 Janvier 2007 Type d interventions usuelles et durée moyenne Lobectomie: 3H (4H si curage ganglionnaire)

Plus en détail

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant Sites métastatiques m inhabituels chez l'enfant S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de redio-pédiatrie, diatrie, hôpital d enfants, CHU IBN SINA, RABAT, MAROC Introduction Les cancers de l enfant l sont des

Plus en détail

Ventilateurs support de vie. Un air de liberté

Ventilateurs support de vie. Un air de liberté Ventilateurs support de vie Un air de liberté Du support de vie à la qualité de vie ResMed présente les nouveaux ventilateurs de support de vie Astral TM 150 et Astral TM 100, conçus pour améliorer votre

Plus en détail

C BASTIANI, E BONNARD, L MONDOT, T BENZAKEN, D DUCREUX, B PADOVANI CHU de NICE - Hôpital Pasteur

C BASTIANI, E BONNARD, L MONDOT, T BENZAKEN, D DUCREUX, B PADOVANI CHU de NICE - Hôpital Pasteur C BASTIANI, E BONNARD, L MONDOT, T BENZAKEN, D DUCREUX, B PADOVANI CHU de NICE - Hôpital Pasteur POUMON ET TABAC Le tabac est responsable sur le plan pulmonaire de: Pathologies obstructives chroniques

Plus en détail

«REFLEXION PLURIDISCIPLINAIRE AUTOUR DU SONDAGE VESICAL CHEZ L ADULTE ET OUTILS PEDAGOGIQUES»

«REFLEXION PLURIDISCIPLINAIRE AUTOUR DU SONDAGE VESICAL CHEZ L ADULTE ET OUTILS PEDAGOGIQUES» «REFLEXION PLURIDISCIPLINAIRE AUTOUR DU SONDAGE VESICAL CHEZ L ADULTE ET OUTILS PEDAGOGIQUES» CoCLINNOR - 12 mai 2011 Présentation : Dominique Woinet, Suzanne Haghighat en lien avec groupe sondage vésical

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

CARNET de FORMATION CIRCULATION EXTRA-CORPORELLE

CARNET de FORMATION CIRCULATION EXTRA-CORPORELLE CARNET de FORMATION EN CIRCULATION EXTRA-CORPORELLE Recommandations de la Société Française de Perfusion NOM : Prénom : 1 Comité rédactionnel 3 Comité de Lecture et de validation 3 Préambule 4 Préambule

Plus en détail

TECHNIQUES INSTRUMENTALES

TECHNIQUES INSTRUMENTALES TECHNIQUES INSTRUMENTALES EN KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE Dominique DELPLANQUE Les techniques instrumentales Ce sont des outils d aide au Diagnostic kinésithérapique Traitement kinésithérapique Utiliser

Plus en détail

L'AEROSOLTHERAPIE. (Kinésithérapie Scientifique Mai 2000)

L'AEROSOLTHERAPIE. (Kinésithérapie Scientifique Mai 2000) L'AEROSOLTHERAPIE (Kinésithérapie Scientifique Mai 2000) Valérie Doudeuil José Curraladas Masseurs- kinésithérapeutes. CHU Henri Mondor Créteil. Sollicité quotidiennement dans les services d'hospitalisation

Plus en détail

Monitorage du CO 2 expiré Capnometry

Monitorage du CO 2 expiré Capnometry Réanimation 13 (2004) 62 70 www.elsevier.com/locate/reaurg Mise au point Monitorage du CO 2 expiré Capnometry C. Soltner, J. Huztinger, L. Beydon * Département d anesthésie réanimation, CHU d Angers, 49000

Plus en détail

Capteurs : Turbine, à usage unique ou Fleisch. Connexion à Internet pour l'envoi des tests et contrôle à distance.

Capteurs : Turbine, à usage unique ou Fleisch. Connexion à Internet pour l'envoi des tests et contrôle à distance. DATOSPIR touch 3 modes de fonctionnement : Soins généralistes, Médecine du travail ou Diagnostic. Capteurs : Turbine, à usage unique ou Fleisch. Programme de contrôle de qualité de la spirométrie. SPIROMÈTRE

Plus en détail

Jean CABANE. Hoquet rebelle. Connaître la définition Connaître l épidémiologie Connaître le bilan étiologique Connaître le traitement

Jean CABANE. Hoquet rebelle. Connaître la définition Connaître l épidémiologie Connaître le bilan étiologique Connaître le traitement Jean CABANE Hoquet rebelle Connaître la définition Connaître l épidémiologie Connaître le bilan étiologique Connaître le traitement Hoquet rebelle Professeur Jean Cabane Service de médecine interne Hôpital

Plus en détail

TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir?

TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir? TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir? H Le Hors-Albouze Urgences pédiatriques Timone enfants Marseille Traumatismes crâniens (TC) de l enfant Grande fréquence même si incidence réelle mal

Plus en détail

T/3000 T/3000. Equipement pour les Tests de Mise en Service et de Maintenance des Sous-Station

T/3000 T/3000. Equipement pour les Tests de Mise en Service et de Maintenance des Sous-Station T/3000 Equipement pour les Tests de Mise en Service et de Maintenance des Sous-Station SYSTÈME MULTIFONCTION POUR LES TESTS DES APPAREILS SUIVANTS: TRANSFORMATEURS DE COURANT (TC), POTENTIEL (TP) ET PUISSANCE

Plus en détail

Spirodoc. Quatre appareils en un, design italien

Spirodoc. Quatre appareils en un, design italien MEDICAL INTERNATIONAL RESEARCH Spirodoc Laboratoire tactile pour l analyse respiratoire Deux modes d utilisation: Médecin et Patient à domicile Quatre appareils en un, design italien Spiromètre avec écran

Plus en détail

ITIN RH: Offre FOR Hum 2015

ITIN RH: Offre FOR Hum 2015 ITIN RH: Offre FOR Hum 2015 1 ITIN RH : offre FOR Hum 2015 Publics : Responsables RH, Responsables formation, Responsables GPEC, Chargés de développement RH, Gestionnaires administratifs RH Toutes les

Plus en détail

Item 226 : Asthme de l enfant et de l adulte. Maladies et grands syndromes

Item 226 : Asthme de l enfant et de l adulte. Maladies et grands syndromes Item 226 : Asthme de l enfant et de l adulte. Maladies et grands syndromes Collège National des Enseignants de Réanimation Médicale Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE

Plus en détail

Ventilateur par oscillations haute fréquence 3100B. Manuel de l'opérateur

Ventilateur par oscillations haute fréquence 3100B. Manuel de l'opérateur Ventilateur par oscillations haute fréquence 3100B Manuel de l'opérateur ii VOHF 3100B Ce document est protégé par les lois sur les droits d auteur internationales et des États-Unis. Ce document ne peut

Plus en détail

Manuel de l utilisateur. Français

Manuel de l utilisateur. Français Manuel de l utilisateur Français Table des matières Introduction... 1 Indications d'utilisation... 1 Contre-indications... 1 Effets indésirables... 2 Avertissements et précautions d ordre général... 2

Plus en détail

Evaluation du temps ARC promoteur

Evaluation du temps ARC promoteur Evaluation du temps ARC promoteur Exemple d une RBM au CHU de Caen ASSEMBLEE DES DRCI GT 5 «Budget des projets de recherche» Mercredi 27 juin 2012 Principes d élaboration de l outil d estimation 1. Définition

Plus en détail

I. La perfusion par gravité : Dispositifs médicaux de perfusion en 2008. Session ide. Hervé MENU 1, Muriel WALLARD 2

I. La perfusion par gravité : Dispositifs médicaux de perfusion en 2008. Session ide. Hervé MENU 1, Muriel WALLARD 2 Session ide Dispositifs médicaux de perfusion en 2008 Hervé MENU 1, Muriel WALLARD 2 1 Pôle d Anesthésie Réanimation Hôpital Salengro 2 SAMU 59 CHRU Lille La perfusion est un acte courant dans tous les

Plus en détail

Intégration de la simulation dans une stratégie d apprentissage de la sécurité

Intégration de la simulation dans une stratégie d apprentissage de la sécurité Intégration de la simulation dans une stratégie d apprentissage de la sécurité Dr Franck Lagneau Service d anesthésie-réanimation CHU Henri MONDOR, Créteil Deux manières d aborder le sujet Apprentissage

Plus en détail

o Non o Non o Oui o Non

o Non o Non o Oui o Non Enquête générale (à remplir une fois) [ ] = plusieurs réponses possibles o = une seule réponse possible Date de votre réponse à ce questionnaire Nombre de lits dans l'unité Connaissez-vous l incidence

Plus en détail

Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES

Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES Exercice A :Une faible absorption des acides aminés (anorexie, dénutrition, problème métabolique etc.) ne permet pas à l organisme de renouveler et de conserver

Plus en détail

OUVERTURE ET MISE EN PLACE

OUVERTURE ET MISE EN PLACE OUVERTURE ET MISE EN PLACE Estelle Marcault 20/01/2012 URC PARIS NORD 1 Ouverture et mise en place Trois types de visites/ réunions peuvent avoir lieu : Visite de sélection Réunion investigateur Visite

Plus en détail

Fonctions non ventilatoires

Fonctions non ventilatoires UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 11 : Fonctions non ventilatoires Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

La ventilation non invasive aux soins intensifs

La ventilation non invasive aux soins intensifs La ventilation non invasive aux soins intensifs Martin Lessard MD Service de soins intensifs, CHA Division de soins intensifs adultes Université Laval 3 mars 2011 BiPAP (Bi-level Positive Airway Pressure)

Plus en détail

CŒUR ET TRAVAIL URGENCES CARDIOVASCULAIRES EN ENTREPRISE. Méthodologie du programme de DPC

CŒUR ET TRAVAIL URGENCES CARDIOVASCULAIRES EN ENTREPRISE. Méthodologie du programme de DPC Méthodologie du programme de DPC L objectif est - La mise à jour des connaissances quant aux principales urgences cardiovasculaires, - La prise en charge sur le lieu de travail, - La rédaction des protocoles,

Plus en détail

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système ventilatoire et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectif: A la fin de la séquence, vous serez capable de : 1. décrire le système ventilatoire 2. d expliquer

Plus en détail

Ventilation mécanique à domicile

Ventilation mécanique à domicile RÉVISION DE CATÉGORIES HOMOGÈNES DE DISPOSITIFS MÉDICAUX Ventilation mécanique à domicile Dispositifs médicaux et prestations associées pour traitement de l insuffisance respiratoire Date de validation

Plus en détail

Epidémie à Burkholdéria pseudo mallei : Tragédie en 5 actes

Epidémie à Burkholdéria pseudo mallei : Tragédie en 5 actes Epidémie à Burkholdéria pseudo mallei : Tragédie en 5 actes Dr Nathalie LUGAGNE DELPON Chef de Service Gestion du risque infectieux CHR Félix Guyon Journée de gestion des risques cliniques / Octobre 2011

Plus en détail

7200S FRA. Contacteur Statique. Manuel Utilisateur. Contrôle 2 phases

7200S FRA. Contacteur Statique. Manuel Utilisateur. Contrôle 2 phases 7200S Contacteur Statique FRA Contrôle 2 phases Manuel Utilisateur Chapitre 2 2. INSTALLATI Sommaire Page 2.1. Sécurité lors de l installation...............................2-2 2.2. Montage.................................................2-3

Plus en détail

:: Syndrome de Clarkson

:: Syndrome de Clarkson :: Syndrome de Clarkson Synonymes : maladie de Clarkson syndrome de fuite capillaire idiopathique syndrome d hyperperméabilité capillaire (SHC) Définition : Le syndrome de Clarkson ou syndrome de fuite

Plus en détail