LE ROLE DE L INFIRMIER(E) EN LIEN AVEC LES EXAMENS DE LABORATOIRE LES EXAMENS COMPLEMENTAIRES OBJECTIFS DE LA SEQUENCE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE ROLE DE L INFIRMIER(E) EN LIEN AVEC LES EXAMENS DE LABORATOIRE LES EXAMENS COMPLEMENTAIRES OBJECTIFS DE LA SEQUENCE"

Transcription

1 LE ROLE DE L INFIRMIER(E) EN LIEN AVEC LES EXAMENS DE LABORATOIRE OBJECTIFS DE LA SEQUENCE Connaître le rôle infirmier dans la réalisation De l hémoculture De la ponction lombaire Savoir les normes des examens d orientation B. GUILLERME LES EXAMENS COMPLEMENTAIRES I. LES EXAMENS SPECIFIQUES D UNE INFECTION II. LES EXAMENS D ORIENTATION EN PATHOLOGIES INFECTIEUSES I. EXAMENS SPECIFIQUES D UNE INFECTION LA PONCTION LOMBAIRE LA COPROCULTURE L ECBC L ECBU LES PRELEVEMENTS DIVERS LES FROTTIS SANGUINS, LA GOUTTE EPAISSE 3 4 Définition : Ensemencement de sang sur un ou plusieurs milieux appropriés, afin de mettre en évidence la présence d agents pathogènes Objectifs : réaliser un antibiogramme pour déterminer l antibiotique le plus adapté SUR PRESCRIPTION MÉDICALE INDICATIONS lors d un pic fébrile lors de frissons en cas d hypothermie dans un contexte septique 5 6 1

2 MATÉRIEL NECESSAIRE Lavage des mains Antisepsie de la peau Antiseptique + eau SHA compresses stériles Prélèvement dispositif à prélèvement Garrot 2 flacons (aérobie - anaérobie) Gants à usage unique protection Pansement stérile adhésif antiseptiques = protocole bétadine protocole biseptine Elimination des déchets Container à aiguilles sacs poubelles 7 8 Identification du prélèvement étiquettes du patient bon de laboratoire sachet de transport PREPARATION DE L INFIRMIER(E) Vérifier la prescription médicale Préparer le matériel nécessaire Autre matériel thermomètre tympanique Vérifier les dates de péremption du matériel Faire un lavage antiseptique des mains 9 10 PREPARATION DU PATIENT PONCTION VEINEUSE vérifier l identité du patient lui expliquer l examen relever sa température l installer confortablement observer l état des veines (pose du garrot si nécessaire), choisir la veine à ponctionner installer la protection sous le bras SHA désinfecter les bouchons des flacons désinfecter la peau du patient serrer le garrot enfiler les gants à UU ponctionner la veine

3 introduire l autre aiguille dans le flacon aérobie puis dans le flacon anaérobie prélever 5 à 10 ml de sang dans chaque flacon retirer le garrot retirer l aiguille jeter le dispositif à prélèvement dans le container réaliser la compression du point de ponction nettoyer la zone avec un antiseptique et poser le pansement sec ôter les gants à UU et SHA 13 APRES LA PONCTION Réinstaller le patient Essuyer les bouchons des flacons avec compresse + antiseptique Étiqueter les flacons (n de la série d hémoc) les déposer dans le sachet de transport Compléter le bon de labo : Identité du patient Date et heure Nom du Service Nom du préleveur T, Signes observés Si Traitement ATB en cours Acheminer au laboratoire Réaliser les transmissions 14 A RETENIR LA PONCTION LOMBAIRE CF. DOCUMENT JOINT Vérification des dates de péremption du matériel Asepsie rigoureuse jeûne non nécessaire Si prélèvement sanguin et hémocultures, commencer par les hémocultures pour éviter les souillures Avant l antibiothérapie (sauf urgence/mise en route du traitement) LA COPROCULTURE LA COPROCULTURE Définition : Prélèvement de selles dans un tube en vue d un examen cytobactériologique Objectif : rechercher des germes pathogènes dans les selles et les identifier Réaliser un antibiogramme Indications : Diarrhées nauséabondes Infections digestives Syndrome dysentérique Toxi-infection alimentaire Recherche de porteurs sains Après une antibiothérapie Avant une coloscopie

4 LA COPROCULTURE L ECBC MATERIEL REALISATION TRANSPORT RESULTATS L EXAMEN PARASITOLOGIQUE DES SELLES Recueillir une expectoration provenant du tractus respiratoire inférieur Le matin à jeun, au réveil, avant tout traitement ATB ou chimiothérapique Tube conique à bouchon vert Transport < 2h à T ambiante L ECBU LES PRELEVEMENTS DIVERS Objectif Isoler la ou les bactéries responsables d infection Matériel compresses stériles Dakin Pot plastique stérile spécifique Tube à bouchon kaki Gants à UU Lavage des mains Recueil des urines Avant toute ATB Avant la 1ère miction de préférence En évitant les souillures : toilette au dakin Recueil du 2ème jet Dans un pot stérile Transfert de l urine dans le tube Apporter le + vite au laboratoire, sinon conserver à +4 au maxi 6h NEZ Gorge Peau porteurs de staphylocoque recherche d une porte d entrée diagnostic de sinusite angine, diphtérie isolement viral examen mycologique II. EXAMENS D ORIENTATION Frottis sanguin Plasmodium Accès fébrile Prélever 1 goutte de sang au bout du doigt l étaler sur une lame Analyser au microscope Ou tube EDTA Goutte épaisse Paludisme Pic fébrile 1 goutte de sang sur une lame sans l étaler Séchée pendant 24 h Colorée et examinée au microscope Généralités sur la NFS Marqueurs de l inflammation Sérologies Détection des antigènes PCR

5 Analyse quantitative et examen morphologique des cellules sanguines Prélèvement de 5 ml de sang dans un tube EDTA (mauve) Comptage par compteurs électroniques Globules blancs = leucocytes Cellules impliquées dans la défense immunitaire Normes (adulte) à /mm 3 ou 4 à 10 giga/litre (G/l) Plaquettes = thrombocytes Rôle dans la coagulation et l hémostase Modifications pathologiques Hyperplaquettose (2 à 3 x la normale) = états inflammatoires chroniques (endocardite, ) Rôle de protection des parois des vaisseaux sanguins dans l inflammation Thrombopénie < 150 G/L = infections à bacilles à gram -, à clostridium perfringens, paludisme, Norme = à /mm 3 ou 150 à 400 G/l Hémoglobine Constituant essentiel des hématies Transport de l O2 vers les tissus et du CO2 vers les poumons NORMES homme 13 à 17 g/100ml femme 12 à 16 g/100 ml Modifications pathologiques anémie < 12 g/100ml états inflammatoires chroniques, tuberculose, endocardite subaiguë, ostéomyélite chronique, paludisme (hémolyse)

6 ROLE INFIRMIER Prévenir le patient vérifier la couleur du tube de prélèvement prélever le matin ne pas trop serrer le garrot LA VITESSE DE SEDIMENTATION = VS Vitesse de chute des GR en mm par unité de temps dépister et suivre les maladies s accompagnant d un syndrome inflammatoire Normes à la 1ère heure adulte : < 10 mm adulte de + de 70 ans : < 30 mm Rôle infirmier expliquer l examen au patient vérifier si patient à jeun depuis la veille au soir pour la femme, si absence de période menstruelle, si absence de grossesse ne pas secouer le tube de prélèvement C-REACTIVE PROTEINE = CRP + sensible que la VS s élève dans tous les états inflammatoires norme : < 20 mg/l tube sec (mauve EDTA) Les sérologies Fibrinogène glycoprotéine rôle important dans la coagulation sanguine et de l hémostase dosage utile dans le syndrome inflammatoire aiguë norme : 2 à 4 g/l prélèvement non à jeun possible Production d anticorps spécifiques lors des maladies infectieuses sérodiagnostic dépiste les anticorps et en mesure le taux nécessité de connaître la sérologie antérieure du patient Indications : connaître l état immunitaire du patient diagnostic d une infection évolutive

7 Les sérologies La détection des antigènes Principales sérologies maladies bactériennes maladies virales maladies parasitaires mycoses Elément agresseur étranger à l organisme Ag HBs Ag solubles : méningites Ag p24 : VIH Ag CMV chez l immunodéprimé Rôle infirmier prévenir le patient vérifier si patient à jeun La PCR (polymérase chain réaction) Multiplication sélective d un fragment d ADN dépister de petites quantités de microorganismes intérêt dans la quantification de la charge virale (hépatite, VIH) 39 7

Compétence 4 UE 4.4. S2

Compétence 4 UE 4.4. S2 Compétence 4 UE 4.4. S2 HEMOCULTURE SITUATION: Vous êtes en stage en pneumologie, vous prenez en charge Mme H, 75ans entrée pour pneumopathie. Vous prenez sa température, elle a 39 5, la patiente vous

Plus en détail

Protocole de prélèvement des hémocultures en prélèvement unique (chez l'adulte)

Protocole de prélèvement des hémocultures en prélèvement unique (chez l'adulte) 1. Objet : Ce mode opératoire décrit la réalisation des hémocultures, examens permettant de faire le diagnostic des bactériémies et fongémies. Le prélèvement unique consiste à prélever en même temps 4

Plus en détail

EXAMENS BACTÉRIOLOGIQUES. L hémoculture

EXAMENS BACTÉRIOLOGIQUES. L hémoculture EXAMENS BACTÉRIOLOGIQUES L hémoculture GROUPE 6 AMAR Laurie CARPIN Emmanuelle DUBO Naomi GAU Cathie HERBIL Marie-Agnès MARCY Jérémie PAIN Jémaël PASBEAU Lélia SAMATHAY Sandrine SCHLOESSER Sarah SOMMAIRE

Plus en détail

Introduction

Introduction 1 Introduction Définition Un prélèvement sanguin par voie veineuse consiste à ponctionner une veine avec une aiguille appropriée afin de recueillir un échantillon de sang veineux dans un tube à prélèvement

Plus en détail

Intérêt : Préconisations pour le prélèvement : Ce recueil permet l analyse de certains paramètres de biochimie urinaire.

Intérêt : Préconisations pour le prélèvement : Ce recueil permet l analyse de certains paramètres de biochimie urinaire. Ce recueil permet l analyse de certains paramètres de biochimie urinaire. Au lever : Vider la totalité de la vessie dans les toilettes. Noter sur le flacon : nom, prénom, date et heure de départ de recueil

Plus en détail

Bonnes pratiques de prélèvements bactériologiques

Bonnes pratiques de prélèvements bactériologiques Bonnes pratiques de prélèvements bactériologiques RIPHH 4 avril 2013 CH Vienne Référentiels Fiches conseils pour la prévention du risque infectieux Prélèvements microbiologiques Mai 2004 CCLIN Sud-Est

Plus en détail

ACHEMINEMENT DES PRELEVEMENTS DE VIROLOGIE

ACHEMINEMENT DES PRELEVEMENTS DE VIROLOGIE ACHEMINEMENT DES PRELEVEMENTS DE VIROLOGIE MILIEU DE TRANSPORT A utiliser pour tout prélèvement destiné à la CULTURE. Il est disponible à la Réception Centrale des Analyses (Laboratoires). Dans les services

Plus en détail

Les Hémocultures. -De la prescription au Laboratoire. D. Marsé CDS Service Infectiologie Pôle des Spécialités Médicales Archet CHU de Nice

Les Hémocultures. -De la prescription au Laboratoire. D. Marsé CDS Service Infectiologie Pôle des Spécialités Médicales Archet CHU de Nice Les Hémocultures -De la prescription au Laboratoire D. Marsé CDS Service Infectiologie Pôle des Spécialités Médicales Archet CHU de Nice CONSTAT Fréquence et importance de la réalisation d hémocultures

Plus en détail

C1-INS02 Version 3. Fiche d'instruction Preconisations patient

C1-INS02 Version 3. Fiche d'instruction Preconisations patient C1-INS02 Version 3 LBM GSY Fiche d'instruction Preconisations patient Date d application : 2015-06-29 1. Objet et domaine d application Cette fiche d instruction décrit les préconisations à respecter pour

Plus en détail

Recueil d urine pour ECBU

Recueil d urine pour ECBU Recueil d urine pour ECBU L examen cytobactériologique des urines permet de rechercher une infection urinaire et d identifier le(s) microorganisme(s) en cause. Flacon à récupérer au préalable au laboratoire.

Plus en détail

Prélèvements bactériologiques

Prélèvements bactériologiques Prélèvements bactériologiques Diagnostique direct : on recherche la bactérie responsable de l infection. Le prélèvement peut se faire soit au niveau du foyer infectieux soit à distance. Importance de :

Plus en détail

INFO. Sommaire. Examen Cytobactériologique des urines...2. Recueil sur sac collecteur pour les enfants...3

INFO. Sommaire. Examen Cytobactériologique des urines...2. Recueil sur sac collecteur pour les enfants...3 INFO Réf. : A-INFO-PREA- PVT-001 Version : 1 TOUS LES SITES PRECONISATIONS POUR LES PATIENTS Page : Page 1 sur 12 Sommaire Examen Cytobactériologique des urines...2 Recueil sur sac collecteur pour les

Plus en détail

Examens microbiologiques (autres que ECBU et hémocultures) : les bonnes pratiques

Examens microbiologiques (autres que ECBU et hémocultures) : les bonnes pratiques Biologie médicale Examens microbiologiques (autres que ECBU et hémocultures) : Objet Domaine d application Ce mode opératoire explique les bonnes pratiques de réalisation des prélèvements pour examens

Plus en détail

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU + Hôpital de Soultz N S PT.S.036.1 Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

Examen Cytobactériologique des urines

Examen Cytobactériologique des urines Indexation : PRE AS IN 001 Page 1 sur 9 Rédaction : MORISSE MATTHIEU Date : 04/10/2011 Vérification : LEBERT FRANCOISE Date : 18/10/2011 Approbation : CLEMENT PATRICE Date : 18/10/2011 Examen Cytobactériologique

Plus en détail

1. Objet et domaine d application. 2. Documents associés. 3. Responsabilités. 4. Déroulement de l activité SELAS SANTEBIO

1. Objet et domaine d application. 2. Documents associés. 3. Responsabilités. 4. Déroulement de l activité SELAS SANTEBIO FICHES D'INSTRUCTION RECUEIL D ECHANTILLON PAR LE PATIENT LBMMS-SECR-PG003-03 Version Date Nature des modifications 01 12/02/2010 Création du document 02 28/12/2010 Suppression du régime alimentaire pour

Plus en détail

POSE ET ENTRETIEN D UNE VOIE VEINEUSE

POSE ET ENTRETIEN D UNE VOIE VEINEUSE POSE ET ENTRETIEN D UNE VOIE VEINEUSE PERIPHERIQUE DEFINITION SOINS INFIRMIERS PERMETTANT D ASSURER LA POSE ET L ENTRETIEN D UNE VOIE VEINEUSE PERIPHERIQUE DANS DES CONDITIONS D HYGIENE ET D ASEPSIE OPTIMALES

Plus en détail

Les outils biologiques pour l aide au diagnostic des états infectieux de l enfant

Les outils biologiques pour l aide au diagnostic des états infectieux de l enfant Les outils biologiques pour l aide au diagnostic des états infectieux de l enfant Dr Carine BROCARD Biologiste médical Laboratoire BIOCEANE LE HAVRE Journée des référents anti-infectieux 23 juin 2016 Rouen

Plus en détail

Prélèvement de plaie : pourquoi? quand? comment? Dr Sylvie Meaume, dermatologue gériatre Hôpital Rothschild

Prélèvement de plaie : pourquoi? quand? comment? Dr Sylvie Meaume, dermatologue gériatre Hôpital Rothschild Prélèvement de plaie : pourquoi? quand? comment? Dr Sylvie Meaume, dermatologue gériatre Hôpital Rothschild sylvie.meaume@rth.aphp.fr Pourquoi faire un prélèvement bactériologique? Pour faire le diagnostic

Plus en détail

Manuel de prélèvement

Manuel de prélèvement Manuel de prélèvement Version n 1 - Septembre 2012 éalisé par : le pôle Biologie Pathologie Pharmacie la Coordination Générale des Soins et la Direction Qualité Droits du Patient ref : H/LA/PE/MO004 copyright

Plus en détail

MISE EN PLACE, GESTION ET RETRAIT D UN CATHETER VEINEUX PERIPHERIQUE

MISE EN PLACE, GESTION ET RETRAIT D UN CATHETER VEINEUX PERIPHERIQUE MISE EN PLACE, GESTION ET RETRAIT D UN CATHETER VEINEUX PERIPHERIQUE I OBJET et DOMAINE D APPLICATION Prévenir les infections liées aux cathéters veineux périphériques courts. Le mode opératoire concerne

Plus en détail

GENERALITES SUR LES PRELEVEMENTS SANGUINS PAR PONCTION VEINEUSE PLAN

GENERALITES SUR LES PRELEVEMENTS SANGUINS PAR PONCTION VEINEUSE PLAN D.Colomar/A.Giordano/ IFSI du CHU de NICE GENERALITES SUR LES PRELEVEMENTS SANGUINS PAR PONCTION VEINEUSE PLAN INTRODUCTION DEFINITION LEGISLATION INDICATIONS CONTRE INDICATIONS MATERIEL Systèmes de prélèvements

Plus en détail

1. Recueil des urines chez l adulte

1. Recueil des urines chez l adulte Page : 1/5 1. Recueil des urines chez l adulte Le milieu de jet, représentatif de l urine vésicale, doit être recueilli de façon à éviter sa contamination par la flore commensale de l urètre et, chez la

Plus en détail

Bon usage et qualité des examens complémentaires

Bon usage et qualité des examens complémentaires Bon usage et qualité des examens complémentaires Les prélèvements microbiologiques et les biomarqueurs Gérard Carret carret@sante.univ-lyon1.fr Cerner le besoin DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE Cerner le besoin Origine

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INAM DES ACTES DE LABORATOIRE CHP

PRISE EN CHARGE INAM DES ACTES DE LABORATOIRE CHP DES ACTES DE LABORATOIRE 01062015 1 VALEUR de B 100 R: Remboursable Type PARASITOLOGIE Selles KOP R100 Direct B 4 400 400 80% 320 320 80 80 R Sang R101 Frottis mince et goutte épaisse (GE) B 4 400 400

Plus en détail

REALISATION DES PRELEVEMENTS SANGUINS

REALISATION DES PRELEVEMENTS SANGUINS REALISATION DES PRELEVEMENTS SANGUINS 1. Le matériel utilisé. Aiguilles Monovettes / Vacutainers vertes Aiguilles épicrâniennes monovettes bleues. Aiguilles épicrâniennes vacutainer vertes Seringues à

Plus en détail

Original, version électronique. Examen Cytobactériologique des urines Recueil sur sac collecteur pour les enfants*... 3

Original, version électronique. Examen Cytobactériologique des urines Recueil sur sac collecteur pour les enfants*... 3 Page 1 sur 10 1. Sommaire Examen Cytobactériologique des urines... 2 Recueil sur sac collecteur pour les enfants*... 3 Recueil d urines pour un Compte d'addis Hématies - Leucocytes par minute (HLM)...

Plus en détail

Preconisations pour le recueil des echantillons par le patient

Preconisations pour le recueil des echantillons par le patient Date d application : 2015-02-26 C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patient C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patientpage

Plus en détail

ADMINISTRATION D UNE INJECTION SOUS- CUTANEE

ADMINISTRATION D UNE INJECTION SOUS- CUTANEE CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE ADMINISTRATION D UNE INJECTION SOUS- CUTANEE FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Contre-indications Introduction d une substance médicamenteuse

Plus en détail

REDACTION VERIFICATION APPROBATION. C. BOUCHET-EHRET C. BOUCHET-EHRET Sophie GEAY. Responsable qualité Pour la cellule Hygiène

REDACTION VERIFICATION APPROBATION. C. BOUCHET-EHRET C. BOUCHET-EHRET Sophie GEAY. Responsable qualité Pour la cellule Hygiène 1- OBJET : Décrire l ensemble des recommandations et pratiques d hygiène à respecter pour : - assurer la qualité des soins dispensés - améliorer la sécurité des patients et des soignants - diminuer le

Plus en détail

Les injections parentérales (1) Le prélèvement veineux (2)

Les injections parentérales (1) Le prélèvement veineux (2) Les injections parentérales (1) Le prélèvement veineux (2) UE 4.4S2 thérapeutique et contribution au diagnostic médical Irène BURNET Cadre de Santé (1) Nicole FINANCE Etudiante Cadre de Santé (IFCS Besançon)

Plus en détail

Les formules sanguines et vous

Les formules sanguines et vous Les formules sanguines et vous Programme-clientèle d oncologie Madame, Monsieur, dès votre admission au 5 e CD, une analyse de votre sang sera effectuée et cette technique se répètera très fréquemment

Plus en détail

Traitement des prélèvements en Bactériologie. Marie-Cécile Ploy Bactériologie-Virologie-Hygiène CHU Dupuytren, Limoges

Traitement des prélèvements en Bactériologie. Marie-Cécile Ploy Bactériologie-Virologie-Hygiène CHU Dupuytren, Limoges Traitement des prélèvements en Bactériologie Marie-Cécile Ploy Bactériologie-Virologie-Hygiène CHU Dupuytren, Limoges Services cliniques Prélèvements Acheminement en urgence Méningites, prélèvements profonds

Plus en détail

Prélèvement d un échantillon de sang veineux afin d effectuer des examens biologiques.

Prélèvement d un échantillon de sang veineux afin d effectuer des examens biologiques. PONCTION VEINEUSE FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition Prélèvement d un échantillon de sang veineux afin d effectuer des examens biologiques. But Diagnostics ou thérapeutiques : Dépister des troubles (avant

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS PRÉLÈVEMENTS EN PATHOLOGIE INFECTIEUSE le rôle infirmier

LES DIFFÉRENTS PRÉLÈVEMENTS EN PATHOLOGIE INFECTIEUSE le rôle infirmier LES DIFFÉRENTS PRÉLÈVEMENTS EN PATHOLOGIE INFECTIEUSE le rôle infirmier Cours de Mme ollivier le 19.11.2008 Quel que soit l agent causal, l infection est une situation grave. Objectif : poser un diagnostic

Plus en détail

Programme Séance Notion construite

Programme Séance Notion construite 1 2 Programme Séance Notion construite L organisme est constamment confronté à la possibilité de pénétration de microorganismes (bactéries et virus) issus de son environnement. Comment les microorganismes

Plus en détail

PRÉPARATION PARATION DU MATÉRIEL ET POSE D UNE D VEINEUSE

PRÉPARATION PARATION DU MATÉRIEL ET POSE D UNE D VEINEUSE PRÉPARATION PARATION DU MATÉRIEL ET POSE D UNE D VOIE VEINEUSE PÉRIPHÉRIQUERIQUE Rémi Buchaniec Forcomed 2008 SOMMAIRE Préparation du matériel Pose d une d voie veineuse périphp riphériquerique Retrait

Plus en détail

REFECTION DES PANSEMENTS

REFECTION DES PANSEMENTS REFECTION DES PANSEMENTS Annie BRENET & Isabelle PONCET JUIN 2014 SOMMAIRE Objectifs Matériel Technique Recommandations MAI 2013 2 Objectifs Réaliser un pansement est un acte de soin qui consiste à appliquer

Plus en détail

Ponction lombaire sous Kalinox

Ponction lombaire sous Kalinox Ponction lombaire sous Kalinox 1-Définition 2-Objectif Les méninges constituent une enveloppe protégeant l ensemble du système nerveux central, c est-à-dire le cerveau et la moelle épinière. Entre les

Plus en détail

Bonnes pratiques de prélèvements. Les hémocultures

Bonnes pratiques de prélèvements. Les hémocultures Bonnes pratiques de prélèvements - Les hémocultures Nejla AISSA Laboratoire de Bactériologie Eliette JEANMAIRE Service des Maladies Infectieuses et Tropicales 1 Déclaration d intérêts Absence de conflit

Plus en détail

NE JAMAIS TRANSVASER D UN TUBE A L AUTRE!

NE JAMAIS TRANSVASER D UN TUBE A L AUTRE! Auteur : TOITOT Geraldine Validateur : EL HAMRI Mohamed Page 1 sur 5 Vérificateur(s) : Marine HERPSON Approbateur : EL HAMRI Mohamed 1. 1 I. LE PRELEVEMENT SANGUIN L ordre de remplissage des tubes lors

Plus en détail

TECHNIQUE DE POSE DE PERFUSION OU D INJECTION ET DE PRELEVEMENT SANGUIN SUR CHAMBRE IMPLANTABLE. Date de validation : 06/09/2006 Visa Dr G.

TECHNIQUE DE POSE DE PERFUSION OU D INJECTION ET DE PRELEVEMENT SANGUIN SUR CHAMBRE IMPLANTABLE. Date de validation : 06/09/2006 Visa Dr G. Page 1/6 I. OBJECTIFS Assurer un soin infirmier efficace et efficient dans le respect des règles d hygiène et d asepsie. Assurer la sécurité, le confort et le soutien psychologique des malades. II. DOMAINE

Plus en détail

Rédaction Vérification Validation Version 2. Date : Fev Liliane HENRY Benoit LE HASIF Odile VIAUD. Dr France BORGEY RRH.

Rédaction Vérification Validation Version 2. Date : Fev Liliane HENRY Benoit LE HASIF Odile VIAUD. Dr France BORGEY RRH. ARLIN - Normandie Procédures (Cathéter central à insertion périphérique) Page : 1 / 5 Document réalisé par l ARLIN- de Normandie,, utilisable par tout professionnel de santé sous réserve de notifier la

Plus en détail

MODE OPERATOIRE PRELEVEMENTS BACTERIOLOGIQUES URINAIRES

MODE OPERATOIRE PRELEVEMENTS BACTERIOLOGIQUES URINAIRES Page 1 sur 6 I OBJET : Ce document décrit les différentes étapes à suivre pour réaliser les prélèvements bactériologiques urinaires au sein de l établissement. Il s applique à tous les types de prélèvements

Plus en détail

RECUEIL D URINES POUR UN COMPTE D'ADDIS HEMATIES - LEUCOCYTES PAR MINUTE (HLM) RECUEIL D URINES POUR ECBU (EXAMEN CYTOBACTERIOLOGIQUE DES URINES)

RECUEIL D URINES POUR UN COMPTE D'ADDIS HEMATIES - LEUCOCYTES PAR MINUTE (HLM) RECUEIL D URINES POUR ECBU (EXAMEN CYTOBACTERIOLOGIQUE DES URINES) RECUEIL D URINES POUR ECBU (EXAMEN CYTOBACTERIOLOGIQUE DES URINES) (Version 02) L'examen cytobactériologique des urines est un examen simple permettant notamment de reconnaître les infections urinaires

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI PRELEVEMENTS DE SELLES Modes opératoires Biomed62 09/06/2016. La version électronique fait foi. 1/8 COPROCULTURE (BACTERIOLOGIE DES SELLES) But du test COPROCULTURE Prélèvement de selles La coproculture

Plus en détail

Désinfection d un chariot de soins

Désinfection d un chariot de soins Désinfection d un chariot de soins UE 4.1 S.1 SOINS DE CONFORT ET DE BIEN ETRE IFSI DE ST DENIS PROMOTION 2011-2014 1 1 Généralités PLAN Définition Les différents types de chariots Le chariot le plus simple

Plus en détail

Hôpital Intercommunal Soultz-Issenheim. Protocole Pose et entretien d un cathéter veineux périphérique SERVICES DESTINATAIRES

Hôpital Intercommunal Soultz-Issenheim. Protocole Pose et entretien d un cathéter veineux périphérique SERVICES DESTINATAIRES Hôpital Intercommunal Soultz-Issenheim N S PT.S.040.1 Protocole Pose et entretien d un cathéter veineux périphérique SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

4. Les réactions immunitaires

4. Les réactions immunitaires 4. Les réactions immunitaires L environnement de l Homme est peuplé de microbes (virus, bactéries, ). Des modes de transmission de ces microbes ont été étudiés et des méthodes (asepsie, antisepsie, utilisation

Plus en détail

Montage, surveillance et entretien du matériel de soins. CH de Saint-Quentin Service Hygiène 2015

Montage, surveillance et entretien du matériel de soins. CH de Saint-Quentin Service Hygiène 2015 Montage, surveillance et entretien du matériel de soins CH de Saint-Quentin Service Hygiène 2015 Réglementation Les aides-soignants et les auxiliaires de puériculture collaborent aux soins infirmiers dans

Plus en détail

FORMULAIRE. Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes. Date de vérification Validation Approbation

FORMULAIRE. Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes. Date de vérification Validation Approbation UNIBIO BIOMED34 FORMULAIRE Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes 1-R1FOR14 Version 5. 0 Applicable au : 2016-01-07 Date de vérification Validation Approbation 2015-12-31 GARROS

Plus en détail

GUIDE DE CORRECTION DE L EVALUATION NORMATIVE UNITE D ENSEIGNEMENT 2.5.S3 PROCESSUS INFECTIEUX ET INFLAMMATOIRE

GUIDE DE CORRECTION DE L EVALUATION NORMATIVE UNITE D ENSEIGNEMENT 2.5.S3 PROCESSUS INFECTIEUX ET INFLAMMATOIRE Vendredi 25 janvier 2012 GUIDE DE CORRECTION DE L EVALUATION NORMATIVE UNITE D ENSEIGNEMENT 2.5.S3 PROCESSUS INFECTIEUX ET INFLAMMATOIRE Durée : 1 h 30 ECTS : 2 Notation : 10 points Merci de bien vouloir

Plus en détail

Recommandations pré-analytiques générales

Recommandations pré-analytiques générales En cas de nouveau prélèvement un nouveau dossier sera crée. Selon les cas on s assurera de l accord du patient (pour HIV ou analyses hors nomenclature). B.3 Analyses avec consentement génétique Le formulaire

Plus en détail

L infection urinaire associée au soin Le point de vue du bactériologiste Olivier Barraud

L infection urinaire associée au soin Le point de vue du bactériologiste Olivier Barraud L infection urinaire associée au soin Le point de vue du bactériologiste Olivier Barraud MCU-PH UMR Inserm 1092 Faculté de Médecine Université de Limoges Laboratoire de Bactériologie-Virologie-Hygiène

Plus en détail

Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales

Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales Prélèvement : qualité du prélèvement qualité des résultats et d interprétation prélèvement précieux : respiratoire (48h max à 4 ) et LCR (24h max

Plus en détail

Prise d accès veineux périphérique

Prise d accès veineux périphérique Prise d accès veineux périphérique définition Acte consistant à introduire dans une veine, un cathéter court de façon aseptique permettant l injection continue ou discontinue de thérapeutiques (médicaments,

Plus en détail

IFSI Quimper-Cornouaille Promotion Lundi 20 février 2006 Année Durée : 3 h 1 ère Année

IFSI Quimper-Cornouaille Promotion Lundi 20 février 2006 Année Durée : 3 h 1 ère Année IFSI Quimper-Cornouaille Promotion 2005-2008 Lundi 20 février 2006 Année 2005-2006 Durée : 3 h 1 ère Année EVALUATION CONTINUE DES CONNAISSANCES THEORIQUES ET APTITUDES CORRIGE DE L EVALUATION N 1 Notation

Plus en détail

Module de Réa-Urgence Soin infirmier : les Gaz du sang 13/02/2013 1

Module de Réa-Urgence Soin infirmier : les Gaz du sang 13/02/2013 1 Module de Réa-Urgence Soin infirmier : les Gaz du sang 13/02/2013 1 PLAN 1.Définition 2.Aspect législatif 3.Gaz du sang par ponction: rôle IDE 3.1.Préparation matériel / personne 3.2.Réalisation du soin

Plus en détail

PROTOCOLE PREPARATION ET POSE D UNE VOIE. SOUS CUTANEE Créé le : 01/02/2008

PROTOCOLE PREPARATION ET POSE D UNE VOIE. SOUS CUTANEE Créé le : 01/02/2008 Page : 1 MISE A JOUR N version : OBJET DE LA REVISION ET NATURE DES MODIFICATIONS Annule et remplace le protocole préparation et pose de perfusion section pose sous cutanée OBJET Décrire la technique de

Plus en détail

RÉFECTION D UN PANSEMENT SUR PLAIE SEPTIQUE

RÉFECTION D UN PANSEMENT SUR PLAIE SEPTIQUE CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE RÉFECTION D UN PANSEMENT SUR PLAIE SEPTIQUE FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Contre-indication Protection adhésive pour aseptiser

Plus en détail

PRELEVEMENT CAPILLAIRE POUR SURVEILLANCE GLYCEMIQUE Référence : PT/LAB/003-A Page : Page 1 sur 6. Date de diffusion : 26/03/2010 Edition : 1ère

PRELEVEMENT CAPILLAIRE POUR SURVEILLANCE GLYCEMIQUE Référence : PT/LAB/003-A Page : Page 1 sur 6. Date de diffusion : 26/03/2010 Edition : 1ère Référence : PT/LAB/003-A Page : Page 1 sur 6 Objet : Ce protocole appartient au processus de soins. Il a pour objet de codifier et optimiser la qualité du prélèvement capillaire, pour une surveillance

Plus en détail

Isolements : mesures générales et mesures spécifiques pour chaque type d'isolement et exemple de germe

Isolements : mesures générales et mesures spécifiques pour chaque type d'isolement et exemple de germe QUESTIONS HYGIENE Isolements : mesures générales et mesures spécifiques pour chaque type d'isolement et exemple de germe Question 10: Dans un service un patient est porteur de la gale, des précautions

Plus en détail

LE SANG ET SES EXAMENS BIOLOGIQUES

LE SANG ET SES EXAMENS BIOLOGIQUES 1 LE SANG ET SES EXAMENS BIOLOGIQUES Objectifs : définir les examens hématologiques et biochimiques Identifier les différents éléments figurés du sang sur un frottis sanguin à partir d'une NFS d'individu

Plus en détail

POSE ET ENTRETIEN D UNE VOIE VEINEUSE PERIPHERIQUE EN PEDIATRIE

POSE ET ENTRETIEN D UNE VOIE VEINEUSE PERIPHERIQUE EN PEDIATRIE POSE ET ENTRETIEN D UNE VOIE VEINEUSE PERIPHERIQUE EN PEDIATRIE VERSION N 1 Page 1/7 Date de validation : 20/03/2007 I. Définition Soins infirmiers techniques permettant d assurer la pose et l entretien

Plus en détail

Durée : 3 heures 30 Coefficient : 7

Durée : 3 heures 30 Coefficient : 7 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2012 Durée : 3 heures 30 Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé. Règles d hygiène. Prévention du risque infectieux lors des soins de plaies chroniques

LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé. Règles d hygiène. Prévention du risque infectieux lors des soins de plaies chroniques LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé Règles d hygiène Prévention du risque infectieux lors des soins de plaies chroniques Objectifs du soin Appliquer les bonnes pratiques afin de réduire le risque infectieux

Plus en détail

Infections nosocomiales à Bacillus. T Debillon Service de Néonatologie CHU de Grenoble

Infections nosocomiales à Bacillus. T Debillon Service de Néonatologie CHU de Grenoble Infections nosocomiales à Bacillus T Debillon Service de Néonatologie CHU de Grenoble Cas Clinique Jade R. J6: syndrome apnéique Bilan infectieux et Antibiothérapie probabiliste J10: Résultats du bilan

Plus en détail

ANALYSE D URINES PAR BANDELETTES / PRELEVEMENT SIMPLE D URINES /CULTURE D URINES

ANALYSE D URINES PAR BANDELETTES / PRELEVEMENT SIMPLE D URINES /CULTURE D URINES CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE ANALYSE D URINES PAR BANDELETTES / PRELEVEMENT SIMPLE D URINES /CULTURE D URINES FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Analyse de l urine

Plus en détail

Qu est-ce qu un micro-organisme?

Qu est-ce qu un micro-organisme? Qu est-ce qu un micro-organisme? Voir activité 1. Les micro-organismes, ou microbes sont des êtres vivants de très petite taille. Parmi ceux-ci, certains sont pathogènes, c est-à-dire qu ils peuvent provoquer

Plus en détail

Chapitre V : La défense de l organisme face aux microbes. I Comment l organisme se défend-il face aux microbes?

Chapitre V : La défense de l organisme face aux microbes. I Comment l organisme se défend-il face aux microbes? Chapitre V : La défense de l organisme face aux microbes I Comment l organisme se défend-il face aux microbes? A Quelles cellules interviennent dans la défense de l organisme? Activité 1 : notre démarche,

Plus en détail

Transfusion d un concentré de plaquettes sur un cathéter veineux central

Transfusion d un concentré de plaquettes sur un cathéter veineux central Oncologie-Hématologie Pédiatrique CHRU de Caen Fiche technique 12 Transfusion d un concentré de plaquettes sur un cathéter veineux central 1- principe de soin 2- Objectif Acte thérapeutique qui consiste

Plus en détail

II/ Actualité et intérêt des maladies infectieuses

II/ Actualité et intérêt des maladies infectieuses GENERALITES Reconnaître, comprendre, pour traiter! I/ Définitions Infection = manifestations cliniques et biologiques consécutives à la pénétration dans l'organisme d'agents pathogènes microscopiques et

Plus en détail

Les précautions standard en Ehpad

Les précautions standard en Ehpad Les précautions standard en Ehpad 2013 Les précautions standard Ensemble de bonnes pratiques visant à protéger le personnel dans la prise en charge des résidents quelque soit leur statut (infecté ou pas)

Plus en détail

PROCEDURES ET RECOMMANDATIONS

PROCEDURES ET RECOMMANDATIONS Vevey Microbiologie Interne Pre-analytique en microbiologie ID 368 PRE- ET POST-ANALYTIQUE / Pré-analytique Responsable : Yves Moosmann Version 1 du 13.03.2013 PROCEDURES ET RECOMMANDATIONS TABLE DES MATIERES

Plus en détail

UTILISATION DE LACHAMBRE A CATHETER IMPLANTABLE CCI OU PORTH-A CATH (PAC)

UTILISATION DE LACHAMBRE A CATHETER IMPLANTABLE CCI OU PORTH-A CATH (PAC) UTILISATION DE LACHAMBRE A CATHETER IMPLANTABLE CCI OU PORTH-A CATH (PAC) Mme SEHAB.A,Zouani.S, Kebib A, Djaafri.M, Touhami.H Service Hématologie CHU Oran Journée infirmiers 25/04/2014 UTILISATION DE LACHAMBRE

Plus en détail

Préconisations pour le recueil des échantillons par le patient

Préconisations pour le recueil des échantillons par le patient C1-4ENR34 Version 2 Préconisations pour le recueil des échantillons par le patient Date d application : 2016-08-09 C1-4ENR34 Version 2 Préconisations pour le recueil des échantillons par le patient Page

Plus en détail

INJECTION INTRA-MUSCULAIRE

INJECTION INTRA-MUSCULAIRE CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE INJECTION INTRA-MUSCULAIRE FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Contre-indications Introduction sous pression d'une substance médicamenteuse

Plus en détail

Qualité des Analyses en Microbiologie : le rôle clé du Vétérinaire traitant et de son équipe

Qualité des Analyses en Microbiologie : le rôle clé du Vétérinaire traitant et de son équipe Qualité des Analyses en Microbiologie : le rôle clé du Vétérinaire traitant et de son équipe Les progrès récents en biologie médicale sont attribuables, bien sûr, au développement de nouvelles technologies,

Plus en détail

Méthodes dʼisolement dʼune bactérie, Antibiogramme

Méthodes dʼisolement dʼune bactérie, Antibiogramme Méthodes dʼisolement dʼune bactérie, Antibiogramme Emilie Bessède, Laboratoire de Bactériologie, CHU Pellegrin Etapes classiques du diagnostic bactériologique Examen macroscopique Examen microscopique

Plus en détail

RAPPELS L ACTE TRANSFUSIONNEL : DE LA RECEPTION A LA POSE. Préparation à la validation. UE 4.4 S4 Promotion

RAPPELS L ACTE TRANSFUSIONNEL : DE LA RECEPTION A LA POSE. Préparation à la validation. UE 4.4 S4 Promotion 1 RAPPELS L ACTE TRANSFUSIONNEL : DE LA RECEPTION A LA POSE Préparation à la validation. UE 4.4 S4 Promotion 2011-2014 2 MISE EN SITUATION Vous êtes IDE dans un service de soins intensifs de cardiologie.

Plus en détail

Laboratoire XLABS. Biologie médicale Prélèvements pour Hémoculture C2MOHEMOC

Laboratoire XLABS. Biologie médicale Prélèvements pour Hémoculture C2MOHEMOC Les modifications apportées à la version précédente apparaissent en rouge. 1. Objet et domaine d application Ce mode opératoire décrit les différentes étapes pour réaliser les prélèvements pour hémoculture.

Plus en détail

Le sang est un tissu conjonctif spécialisé liquide, composé de cellules (les éléments figurés) réparties dans un liquide (le plasma).

Le sang est un tissu conjonctif spécialisé liquide, composé de cellules (les éléments figurés) réparties dans un liquide (le plasma). Le sang Le sang est un tissu conjonctif spécialisé liquide, composé de cellules (les éléments figurés) réparties dans un liquide (le plasma). L ensemble est véhiculé dans les vaisseaux sanguins Fonctions

Plus en détail

Notre organisme face à l'environnement : le risque infectieux

Notre organisme face à l'environnement : le risque infectieux Notre organisme face à l'environnement : le risque infectieux! PLAN 1 Le risque infectieux A) Les micro-organismes organismes microscopiques très divers : les plus fréquents sont les bactéries et les virus

Plus en détail

Aborder l antisepsie et l antibiothérapie par l étude de textes

Aborder l antisepsie et l antibiothérapie par l étude de textes Niveau 6 e Niveau 5 e Niveau 4 e Niveau 3 e Aborder l antisepsie et l antibiothérapie par l étude de tetes Intervenants établissement Enseignant de SVT, infirmière. Socle commun PILIER 6- Les élèves doivent

Plus en détail

Ministère de la Santé et de la Prévention Réseau National des Laboratoires

Ministère de la Santé et de la Prévention Réseau National des Laboratoires Ministère de la Santé et de la Prévention Réseau National des Laboratoires Etapes pré et post analytique des analyses biologiques en HEMATOLOGIE Pr. Awa O. Touré PLAN Etapes pré analytique 1. Bulletin

Plus en détail

QUICK READ CRP Etude de faisabilité sur l utilisation d un appareil de mesure rapide de la protéine C réactive en pratique courante de médecine

QUICK READ CRP Etude de faisabilité sur l utilisation d un appareil de mesure rapide de la protéine C réactive en pratique courante de médecine QUICK READ CRP Etude de faisabilité sur l utilisation d un appareil de mesure rapide de la protéine C réactive en pratique courante de médecine générale Nicolas GROFFAL 19 avril 2012 INTRODUCTION(1) CRP

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPÉRATURE

MESURE DE LA TEMPÉRATURE CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE MESURE DE LA TEMPÉRATURE FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition La mesure régulière de la température permet d identifier des changements physiques. But

Plus en détail

Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT

Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT Rappel sur la clinique de l infection urinaire et des prostatites et place de la biologie dans le diagnostic de ces infections Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT Epidémiologie Infections

Plus en détail

UF VIROLOGIE. Responsable de Pôle Dr B. RIGOU poste Chef de service Pr R. Césaire poste 24 24

UF VIROLOGIE. Responsable de Pôle Dr B. RIGOU poste Chef de service Pr R. Césaire poste 24 24 Responsable de Pôle Dr B. RIGOU poste 97 75 Chef de service Pr R. Césaire poste 24 24 Praticiens hospitaliers Dr F. Najioullah poste 3614 Dr L. Fagour poste 1031 Cadre de santé M J. Neret poste : 35-73

Plus en détail

GROUPES SANGUINS ET TRANSFUSIONS

GROUPES SANGUINS ET TRANSFUSIONS Faculté de Médecine d Alger Direction de la Pédagogie Formation Médicale Continue SOINS DE SUPPORT EN ONCOLOGIE GROUPES SANGUINS ET TRANSFUSIONS Pr M. Ramaoun Service d hématologie / CTS CHU Béni Méssous

Plus en détail

RÉFECTION D UN PANSEMENT SUR PLAIE ASEPTIQUE

RÉFECTION D UN PANSEMENT SUR PLAIE ASEPTIQUE CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE RÉFECTION D UN PANSEMENT SUR PLAIE ASEPTIQUE FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Le pansement a pour objectif de maintenir un milieu

Plus en détail

Chapitre 1 : L'Homme face aux micro-organismes

Chapitre 1 : L'Homme face aux micro-organismes Chapitre 1 : L'Homme face aux micro-organismes I La diversité des micro-organismes : III1 Activité 1 Les micro-organismes dans notre environnement Problème Comment appréhender la diversité des micro-organismes?

Plus en détail

ABLATION DES FILS ET DES AGRAFES

ABLATION DES FILS ET DES AGRAFES CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE ABLATION DES FILS ET DES AGRAFES FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Méthode consistant a enlever les sutures cutanées sur une plaie

Plus en détail

Delai maximal et temperature d'acheminement des echantillons

Delai maximal et temperature d'acheminement des echantillons Delai maximal et temperature d'acheminement des echantillons REFERENCE : C5-INS06 VERSION : APPLICATION : 204-2-2 Voir le document pages suivantes Rédaction : CERVI CLAIRE Validation : CORCY FLORENCE 204-2-09

Plus en détail

Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line»

Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Référence BM : Ref. Service : Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Version : 0 Centre Hospitalier de Hyères SERVICE HYGIENE Nombre de pages : 5 1. OBJET Cette procédure à pour

Plus en détail

EVALUATION FORMATIVE UE PROCESSUS INFECTIEUX ET INFLAMMATOIRE

EVALUATION FORMATIVE UE PROCESSUS INFECTIEUX ET INFLAMMATOIRE CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE GUADELOUPE DIRECTION DE LA FORMATION ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS EVALUATION FORMATIVE UE 2.5 - PROCESSUS INFECTIEUX ET INFLAMMATOIRE

Plus en détail

Groupe 4: les prélèvements de nez et gorge, les prélèvements de sécrétions génitales, les prélèvements de plaies ü Doriane NOTTE ü Laurie RANGASSAMY

Groupe 4: les prélèvements de nez et gorge, les prélèvements de sécrétions génitales, les prélèvements de plaies ü Doriane NOTTE ü Laurie RANGASSAMY Groupe 4: les prélèvements de nez et gorge, les prélèvements de sécrétions génitales, les prélèvements de plaies ü Doriane NOTTE ü Laurie RANGASSAMY ü Ingrid FLAMBEAU ü Angélique HILLAIRE ü Aude NADEAU

Plus en détail

POLYCLINIQUE DE POITIERS - 1 rue de la Providence POITIERS CEDEX

POLYCLINIQUE DE POITIERS - 1 rue de la Providence POITIERS CEDEX Page 1 sur 5 I. Indication Sur prescription médicale. Patient porteur de Bactéries Multi Résistantes aux antibiotiques (BMR) : Staphylocoque doré résistant à la méticilline (SAMR), Entérobactéries et Pseudomonas

Plus en détail

REFECTION DU PANSEMENT DU PICC LINE

REFECTION DU PANSEMENT DU PICC LINE REFECTION DU PANSEMENT DU PICC LINE Les différentes étapes! RAPPEL : Tout pansement souillé ou non occlusif doit être changé sans délai LE MATERIEL NECESSAIRE! Habillage : Avant tout soin : Friction Hydro-alcoolique

Plus en détail

les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires

les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires Formation Diplôme d Etat d Infirmier(e) Unité d Enseignement 2.10 S1 Infectiologie et Hygiène Faculté de Versailles Saint-Quentin en Yvelines Dr Isabelle

Plus en détail