À partir de différentes propositions logiques, on peut en construire d autres grâce aux connecteurs

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "À partir de différentes propositions logiques, on peut en construire d autres grâce aux connecteurs"

Transcription

1 Assertion Une assertion est une phrase (énoncé mathématique) qui peut être «vraie» ou «fausse», mais jamais les deux à la fois. Exemples: (3 > 0), (3 = 0) sont des assertions. L énoncé «L avenue des Champs Élysées est située à Paris» est vrai. L énoncé «divise 13» est faux. Axiome Un axiome est un principe que l on admet, et à partir duquel on peut démontrer d autres propriétés à l aide de la logique. Exemple: On sait que deux droites sont soit parallèles soit sécantes. Cette propriété ne se démontre pas, on l admet et autour de cette propriété, on obtient d autres propriétés de la géométrie plane. Proposition Une proposition P est un énoncé qui contient des variables, qui est vrai pour certaines valeurs qu on leur affecte et faux pour toutes les autres. Exemple: La proposition x >5 est vraie pour les nombres strictement supérieurs à 5 et est fausse pour tous les autres nombres. À partir de différentes propositions logiques, on peut en construire d autres grâce aux connecteurs logiques. oici les trois premiers connecteurs logiques : négation (non), conjonction (et), disjonction (ou) Négation d une proposition La négation d une proposition P, notée nonp, est une proposition qui est vraie lorsque P est fausse, fausse lorsque P est vraie. On lui attribue une table de vérité : P non P Exemples: La négation de la proposition x >5 est x 5. Si P est la proposition : "le triangle ABC est rectangle" alors la négation de P est : "le triangle ABC n est pas rectangle" Attention : La négation de la proposition «ce pull est noir» n est pas «ce pull est blanc» mais tout simplement «ce pull n est pas noir». Les connecteurs logiques «et», «ou» La conjonction de deux propositions Soient P et Q deux propositions. La conjonction de ces deux propositions est notée : P et Q, cette proposition est vraie lorsque les deux propositions sont vraies et elle est fausse dans tous les autres cas. oici sa table de vérité : P Q P et Q 1

2 Exemples: 1) La conjonction des deux propositions x 5 et x 5 n est autre que x = 5. ) Si P est la proposition : "le triangle ABC est rectangle" et Q est la proposition : "le triangle ABC est isocèle" alors «P et Q» est la proposition : "le triangle ABC est rectangle et isocèle" Disjonction Soient P et Q deux propositions. La disjonction de ces deux propositions est notée : P ou Q, cette proposition est vraie lorsque au moins l une des deux propositions est vraie, et elle est fausse dans tous les autres cas. oici sa table de vérité : P Q P ou Q Exemple: La négation de la proposition x >5 est x 5. Exemples: "4 est pair" ou "5 est pair" est vrai (en effet, la première propriété est vraie ). "4 est pair" ou "4 est inférieur à 5" est vrai.(en effet, les deux propriétés sont vraies) Lois de De Morgan (Soient P et Q deux propriétés) Non (P et Q) est ( Non(P) ou Non (Q) ). P Q P et Q Non(P et Q) Exemple: Le contraire de x = 4 x 0 est ( x 4 ou x > 0 ) Non (P ou Q) est ( Non(P) et Non (Q) ). P Q Non(P) Non(Q) Non(P) et Non(Q)

3 Implication Soient P et Q deux propositions. L implication P Q se lit P implique Q ou P est une condition suffisante de Q ou Q est une condition nécessaire de P. Elle peut se traduire aussi par «si P est vraie alors Q est vraie» ou «si P alors Q». oici sa table de vérité : P Q P Q Exemple: La négation de la proposition x >5 est x 5. Transitivité de l implication Soient P 1, P et P 3 trois propositions. (P 1 P ) et (P P 3 ) (P 1 P 3 ) Exemples: 1) 0 x 36 x 6 est vraie (il suffit de prendre la racine carrée des trois membres de l inégalité) ) Le théorème, si deux droites sont perpendiculaires à une même troisième, alors elles sont parallèles entre elles, se traduit par une implication de la forme: ( 1 ) ( d ) ( 1 )//( ) ( ) ( d ) 3) ABC triangle équilatéral implique ABC triangle isocèle : ABC équilatéral ABC isocèle. L équivalence entre deux propositions Soient P et Q deux propositions. P Q, est la proposition (P Q) et (Q P).: oici sa table de vérité : P Q P Q Exemple: Pour tous réels x et y, on a l équivalence : x y = 0 x = 0 ou y = 0 Réciproque d une implication ( ) Soient P et Q deux propositions. La proposition ( Q P ) s appelle la réciproque ou l implication réciproque de l implication (P Q ). 3

4 Remarque : Pour montrer qu'une implication p q est fausse, il suffit de se mettre dans une situation dans laquelle p est vérifiée, alors que q ne l'est pas. Exemple: "n est pair n est un multiple de 6" est une implication fausse car 4 est pair et 4 n'est pas un multiple de 6. Remarque : Si ( Q P ) est la réciproque de l implication (P Q ), alors elles sont vraies toutes les deux, si et seulement si (P Q ) est vraie. Exemple: Quelle est la réciproque de l assertion «Tout professeur a été élève»? Solution : Toute personne ayant été élève est professeur. Qui est évidemment une assertion fausse. Exemples de raisonnements mathématiques Contraposée d une implication Soient P et Q deux propositions. La proposition (P Q) équivaut à (nonq nonp). L utilisation de la contraposée pour résoudre un problème mathématique 1 1 Exemple: Montrer que si a et b sont des réels distincts de, et si a b, alors. a b Solution : La contraposée de l énoncé est si a et b sont des réels distincts de, et si =, alors a=b. Et cela est vrai, car = a = b a=b. a b a b Raisonnement par l absurde Pour montrer que P Q, on suppose à la fois que P est vraie et que Q est fausse et on cherche une contradiction. Ainsi, si P est vraie alors Q doit être vraie et donc «P Q» est vraie. Exemple: Montrer que pour tout nombre réel x différent de 1 on a : Solution : Raisonnement par l'absurde. Supposons qu'il existe un nombre réel x différent de 1 pour lequel alors x + 3 = x + dans ce cas, on a 3 =, ce qui est impossible. x + 3 Donc pour tout nombre réel x différent de 1 on a :. x + 1 x + 3 différent de. x + 1 x + 3 soit égal à, x + 1 4

5 L utilisation de contre-exemple Pour montrer qu une assertion P ( x) est fausse, il suffit de trouver un x E tel que ( x) fausse. P soit Exemple: L implication x < 3 x < 9 est-elle vraie? Solution : Cette assertion est fausse. En effet, on peut le montrer, en choisissant le contreexemple suivant : 4 < 3 mais ( 4 ) > 3 3, Raisonnement par disjonction des cas Pour montrer que x E vérifie la propriété P, on considère toutes les possibilités pour x. Exemple: Montrer que pour tout entier naturel n, le produit n(n + 1) est divisible par. Solution : On sait qu un entier naturel n peut être pair ou impair. - Si n est pair, alors il existe un entier k tel que n = k et dans ce cas, on a : n ( n + 1 ) = k( k + 1) n ( n + 1 ) = [ k( k + 1) ], ce qui prouve que le produit n(n + 1) est divisible par. - Si n est impair, alors il existe un entier k tel que n = k + 1 et dans ce cas, on a : n ( n + 1 ) = ( k + 1)( k ) n n + 1 = k + 1 k + 1, ce qui prouve que le produit n(n + 1) est divisible par. ( ) [( )( )] Quantificateurs Les quantificateurs sont les deux symboles : «qui signifie "Il existe "» et «qui signifie Quelque soit ou Pour tout» Les quantificateurs et servent à la formulation des énoncés mathématiques à l aide des éléments d un ensemble donné E. Exemple: Pour tout nombre réel x il existe un nombre réel y tel que y = x se traduit par : x R, y R, y = x L ordre des quantificateurs dans une expression mathématique Si l on utilise deux fois le même quantificateur, l ordre n a pas d importance ; on peut donc écrire dans l ordre qu on veut x E y. ou encore x E y. Mais si les quantificateurs sont différents, leur ordre est important : - Dans l écriture : x E y y dépend de x. - Dans l écriture y x E. y est indépendant de x. 5

6 Quantificateurs et la négation La négation de x E, x vérifiant une certaine propriété p est x E tel que x ne vérifie pas p. La négation de x E, x vérifiant une certaine propriété p est x E tel que x ne vérifie pas p. Exemple: Ecrire une expression mathématique traduisant l assertion «Tout réel possède un opposé». Donner sa négation. Solution : a R b R a + b = 0, Sa négation est a R b R a + b 0. 6

7 Exercices à faire à la maison Exercice 1- Donner la négation des propositions suivantes : 1. Cette chemise est blanche.. Toutes les voitures sont rouges. 3. Cette balle est rouge ou elle est bleue. 4. Cette fleur est grande et elle est rouge. 5. Le nombre n'est pas rationnel et il est supérieur à 1. Exercice - Donner la réciproque et la contraposée des implications suivantes : 1. Si un quadrilatère est un losange alors ce quadrilatère est un parallélogramme.. Si a > b et b >c alors a > c. 3. Si (d) est parallèle à (d ) et (d ) est parallèle à (d ) alors (d) est parallèle à (d ). 4. Si deux droites ne sont pas sécantes alors elles sont parallèles. 5. Si A est le symétrique de A par rapport à (d) alors (d) est la médiatrice de [AA ]. Exercice 3- Compléter les pointillés par le connecteur logique qui s'impose :, ou : x R, x = 4 x = Exercice 4- Écrire avec des quantificateurs les propositions suivantes : 1. Tout entier naturel est pair ou tout entier naturel est impair.. Pour chaque entier naturel, on peut trouver un entier strictement plus grand. 3. Soit f une fonction définie sur R. a) f est strictement monotone sur R, b) f est constante, c) f ne prend pas de valeur négative. Exercice 5- Les assertions suivantes sont elles vraies ou fausses? Donner leurs négations. 1. x R y R y > x,. x R y R x + y > 0, 3. x R y R x + y > 0, Exercice 6- Soient n un entier naturel non nul. Montrer qu'il n'existe pas d'entier naturel m tel que n + 1 = m. Exercice 7- Comment Euclide a-t-il démontré que «Si deux angles d'un triangle sont égaux entre eux, alors les côtés opposés à ces angles égaux sont aussi égaux entre eux»? Exercice 8 Montrer que si a et b sont des entiers tels que a + b est impair, alors a et b sont de parité différente. 7

8 Exercice 9-1. L implication ( < x < y et a < b) xa < yb. L implication ( ) 0 est-elle vraie ou fausse? xy 0 et x < y 1 1 < est-elle vraie ou fausse? y x Exercice 10- Soit I un intervalle de R et f une fonction définie sur I. Exprimer à l'aide de quantificateurs les propriétés suivantes : a) f est la fonction nulle. b) f s'annule sur I. c) f est à valeurs positives. 8

1 ère S. ch1. Introduction à la logique. J. TAUZIEDE. INTRODUCTION AU VOCABULAIRE DE LA LOGIQUE.

1 ère S. ch1. Introduction à la logique. J. TAUZIEDE. INTRODUCTION AU VOCABULAIRE DE LA LOGIQUE. 1 ère S. ch1. Introduction à la logique. J. TAUZIEDE. INTRODUCTION AU VOCABULAIRE DE LA LOGIQUE. I- IMPLICATION- EQUIVALENCE. 1 ) Proposition. Définition 1. On appelle proposition mathématique, une phrase

Plus en détail

Différents types de raisonnement en mathématiques

Différents types de raisonnement en mathématiques Différents types de raisonnement en mathématiques I) Symboles logiques 1) Les quantificateurs Les quantificateurs permettent de connaitre le domaine de validité d une propriété. a) Pour une propriété universelle

Plus en détail

logique I démonstration et théorie axiomatique 2 1 généralités 2 2 proposition, prédicat simple 2

logique I démonstration et théorie axiomatique 2 1 généralités 2 2 proposition, prédicat simple 2 logique Table des matières I démonstration et théorie axiomatique 1 généralités proposition, prédicat simple 3 prédicats composés 3 3.1 prédicat de négation....................................... 3 3.

Plus en détail

Chapitre 1. Notions de logique. 1.1 Éléments de logique

Chapitre 1. Notions de logique. 1.1 Éléments de logique Chapitre 1 Notions de logique 1.1 Éléments de logique Définition 1.1.1. Une assertion ou proposition est un énoncé auquel on peut attribuer la valeur vrai ou faux. Les propositions sont notées par des

Plus en détail

Leçon 69 : Les différents types de raisonnement en mathématiques

Leçon 69 : Les différents types de raisonnement en mathématiques Leçon 69 : Les différents types de raisonnement en mathématiques 1 er avril 01 En mathématiques, pour démontrer divers propriétés ou théorèmes, nous avons besoin d appliquer rigoureusement un raisonnement

Plus en détail

Le calcul propositionnel

Le calcul propositionnel MTA - ch2 Page 1/8 Éléments de logique - Raisonnements I Le calcul propositionnel Dénition 1 Une assertion est un énoncé dont on peut dire sans ambiguïté s'il est Vrai ou Faux. Cette convention permet

Plus en détail

Notions de logique. 1 Proposition. 2 Les quantificateurs. 2.1 Le quantificateur universel

Notions de logique. 1 Proposition. 2 Les quantificateurs. 2.1 Le quantificateur universel Notions de logique 1 Proposition Définition préliminaire : En mathématiques, on appelle proposition toute phrase correctement construite, dont on peut dire sans ambiguïté si elle est VRAIE ou FAUSSE. Exemples

Plus en détail

Logique - exos du cours

Logique - exos du cours Logique - exos du cours assertion, prédicats et autres Exercice 1 Parmi les phrases suivantes lesquelles sont des assertions, prédicats ou autre? 2 + 2 = 5 ; un triangle isocèle est un triangle ayant 2

Plus en détail

RAISONNEMENTS. 1 Propositions logiques. 1.1 Définition et négation. 1.2 Conjonction et disjonction. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot

RAISONNEMENTS. 1 Propositions logiques. 1.1 Définition et négation. 1.2 Conjonction et disjonction. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot RAISONNEMENTS 1 Propositions logiques 1.1 Définition et négation Définition 1.1 Proposition On appelle proposition un énoncé mathématique qui peut être vrai ou faux. Exemple 1.1 Deux propositions simples.

Plus en détail

Logique - Calcul propositionnel

Logique - Calcul propositionnel Logique 1/ 6 Logique - Calcul propositionnel En mathématiques, les théorèmes sont des propriétés très importantes. Ils s écrivent le plus souvent à l aide de liens logiques liant entre elles des propositions.

Plus en détail

Langage logique Langage ensembliste-algèbre de Boole Graphes. BTS SIO2 Septembre 2013 Plan du cours : 1) QCM DE LOGIQUE

Langage logique Langage ensembliste-algèbre de Boole Graphes. BTS SIO2 Septembre 2013 Plan du cours : 1) QCM DE LOGIQUE 1 Langage logique Langage ensembliste-algèbre de Boole Graphes BTS SIO2 Septembre 2013 Plan du cours : Partie I : Langage logique 1) QCM DE LOGIQUE 2)-A- Enoncé, proposition et valeur de vérité A-1 : Enoncé

Plus en détail

Logique, ensembles, raisonnements

Logique, ensembles, raisonnements Bibliothèque d exercices Énoncés L1 Feuille n Logique, ensembles, raisonnements 1 Logique Exercice 1 Soient les quatre assertions suivantes : (a) x R y R x + y > 0 ; (b) x R y R x + y > 0 ; (c) x R y R

Plus en détail

Chapitre 2. Langage et raisonnement en mathématiques. 2.1 Les règles du jeux

Chapitre 2. Langage et raisonnement en mathématiques. 2.1 Les règles du jeux Chapitre 2 Langage et raisonnement en mathématiques 2.1 Les règles du jeux En mathématique, il y a deux processus fondamentaux : 1. construire des objets mathématiques (nombres, fonctions, figures géométriques,...)

Plus en détail

Logique, ensembles, preuves mathématiques

Logique, ensembles, preuves mathématiques 009-00 MA Université d Orléans S.Falguières Logique, ensembles, preuves mathématiques Logique Exercice. Soient les quatre assertions suivantes : a. x R, y R, x + y > 0. b. x R, y R, x + y > 0. c. x R,

Plus en détail

Feuille de TD n 1 : Logique, raisonnements mathématiques et théorie des ensembles

Feuille de TD n 1 : Logique, raisonnements mathématiques et théorie des ensembles Feuille de TD n 1 : Logique, raisonnements mathématiques et théorie des ensembles Opérateur d implication Exercice 1. ( ) On considère la proposition «s il pleut, mon jardin est mouillé». Quelle est sa

Plus en détail

Logique et théorie des ensembles

Logique et théorie des ensembles Rappels : Logique et théorie des ensembles N : ensemble des entiers naturels = { 0,, 2, } A part 0, un nombre n a pas d opposé dans N = {0} : ensemble des entiers relatifs = {, 2,, 0,, 2, } = { n, -n ;

Plus en détail

Logique, ensembles et applications.

Logique, ensembles et applications. Logique, ensembles et applications. I Outils du raisonnement mathématique 1 I.A Assertions et connecteurs logiques................. 1 I.A.1 Assertions........................... 1 I.A.2 Connecteurs logiques.....................

Plus en détail

Logique et Raisonnement

Logique et Raisonnement INSA Toulouse Cycle Préparatoire IFCI Module Outils Mathématiques Regroupement n 1 Logique et Raisonnement Introduction En mathématiques, on travaille avec des objets abstraits (nombres, ensembles, applications,

Plus en détail

MT18 A2010 Logique et théorie des ensembles Aleth Chevalley. { ;( p, q) } q q

MT18 A2010 Logique et théorie des ensembles Aleth Chevalley. { ;( p, q) } q q A2010 Logique et théorie des ensembles Aleth Chevalley Rappels : N : ensemble des entiers naturels = { 0, 1, 2, } A part 0, un nombre n a pas d opposé dans N : ensemble des entiers relatifs = {, 2, 1,

Plus en détail

1 Éléments de logique

1 Éléments de logique Thierry Champion - Univ. Toulon - 2017/2018 2 1 Éléments de logique 1.1 Notions de logique Définition 1. Une assertion est un énoncé auquel on peut attribuer sans ambiguité une valeur de vérité : soit

Plus en détail

Logique. P 2 : doc 1 Logique et Raisonnement Largement inspiré de «PRÉPAS SCIENCES - PCSI - Éllipses» Plusieurs définitions :

Logique. P 2 : doc 1 Logique et Raisonnement Largement inspiré de «PRÉPAS SCIENCES - PCSI - Éllipses» Plusieurs définitions : Largement inspiré de «PRÉPAS SCIENCES - PCSI - Éllipses» I Logique Plusieurs définitions : Une proposition est un énoncé mathématique qui peut prendre deux valeurs : vrai (V ) ou faux (F) ; On appelle

Plus en détail

Langage mathématique et logique

Langage mathématique et logique Table des matières 1 Langage mathématique et logique 2 1 Présentation du langage................................. 2 1.1 Expressions mathématiques........................... 2 1.2 Variables.....................................

Plus en détail

LES FONDEMENTS : LA LOGIQUE ET LES ENSEMBLES

LES FONDEMENTS : LA LOGIQUE ET LES ENSEMBLES LES FONDEMENTS : LA LOGIQUE ET LES ENSEMBLES 1. LES PROPOSITIONS MATHÉMATIQUES Faire des mathématiques, c est faire avant tout des raisonnements, c est à dire partir d une ou plusieurs hypothèses et par

Plus en détail

Propositions et prédicats

Propositions et prédicats Propositions et prédicats 1 introduction Définition : Une proposition est un énoncé mathématiques qui peut être démontré comme vrai ou faux, il a valeur de vérité. La logique en mathématique permet d établir

Plus en détail

Logique et raisonnement mathématique

Logique et raisonnement mathématique CHAPITRE 1 Logique et raisonnement mathématique 1.1 Un peu de logique mathématique 1.1.1 Dénitions, propriétés, propositions, théorèmes,... Dénition 1 Donner une dénition, c'est nommer un objet ou un type

Plus en détail

Mathématiques - ECS1. Vocabulaire ensembliste. 30 avenue de Paris Versailles. c 2015, Polycopié du cours de mathématiques de première année.

Mathématiques - ECS1. Vocabulaire ensembliste. 30 avenue de Paris Versailles. c 2015, Polycopié du cours de mathématiques de première année. Mathématiques - ECS1 7 Vocabulaire ensembliste Lycée La Bruyère 30 avenue de Paris 78000 Versailles c 2015, Polycopié du cours de mathématiques de première année. 7 Vocabulaire ensembliste. 7.1 Objectifs

Plus en détail

Les implications dans le raisonnement mathématique

Les implications dans le raisonnement mathématique I Les implications dans le raisonnement mathématique I.1 L implication - L équivalence 1 (De la logique en français) Une réunion de cosmonautes du monde entier a lieu à Paris. Les cosmonautes américains

Plus en détail

1 Notions de logique mathématique.

1 Notions de logique mathématique. Université de Provence 2012 2013 Introduction à l Analyse Chapitre 3 - Logique et Suites. 1 Notions de logique mathématique. 1.1 Assertions, propositions logiques, tables de vérité. On rappelle la notion

Plus en détail

Logique. Exercice 2 : Soient (P), (Q) et (R) trois propositions, donner la négation de. Aller à : Correction exercice 2 :

Logique. Exercice 2 : Soient (P), (Q) et (R) trois propositions, donner la négation de. Aller à : Correction exercice 2 : Logique Exercice 1 : Parmi les assertions suivantes, lesquelles sont vraies, lesquelles sont fausses et pourquoi? 1. Si Napoléon était chinois alors 3 2 = 2 2. Soit Cléopâtre était chinoise, soit les grenouilles

Plus en détail

Chapitre 3. S exprimer en mathématiques

Chapitre 3. S exprimer en mathématiques Chapitre 3 S exprimer en mathématiques 1. Les énoncés Des énoncés mathématiques sont des phrases qui ont pour but de définir des objets mathématiques ou bien d en donner des propriétés. Voici des exemples

Plus en détail

Calcul propositionnel

Calcul propositionnel Arnaud Labourel Courriel : arnaud.labourel@lif.univ-mrs.fr Université de Provence 29 novembre 2011 Principe Connexions Formes propositionnelles But du calcul propositionnel Objectif Formaliser le raisonnement

Plus en détail

RUDIMENTS DE LOGIQUE - RAISONNEMENTS

RUDIMENTS DE LOGIQUE - RAISONNEMENTS RUDIMENTS DE LOGIQUE - RAISONNEMENTS Introduction La théorie Mathématique est basée : sur des propositions initiales posées a priori comme vraies (axiomes, postulats). sur des règles permettant de déduire

Plus en détail

Logique, vocabulaire ensembliste et raisonnement

Logique, vocabulaire ensembliste et raisonnement Chapitre 2 Logique, vocabulaire ensembliste et raisonnement Sommaire 2.1 Quelques bases de vocabulaire et de logique.............. 34 2.1.1 Quantificateurs................................ 34 2.1.2 Différents

Plus en détail

Logique. Propositions, Raisonnements, Quantificateurs, Prédicats, Récurrence

Logique. Propositions, Raisonnements, Quantificateurs, Prédicats, Récurrence Logique Propositions, Raisonnements, Quantificateurs, Prédicats, Récurrence 1 INTRODUCTION {La présente affirmation est fausse}????? ni vraie ni fausse Vraie, Fausse, indécidable imprécise : {-1 n est

Plus en détail

CHAPITRE 1 INTRODUCTION : UN PEU DE LOGIQUE

CHAPITRE 1 INTRODUCTION : UN PEU DE LOGIQUE CHAPITRE 1 INTRODUCTION : UN PEU DE LOGIQUE Les mathématiques demandent une grande rigueur dans l exposition des résultats et des démonstrations. Si l intuition et la persuasion sont des outils indispensables

Plus en détail

5. ( ) ( ) Aller à : Correction exercice 6 : Exercice 7 : Soient et deux parties de. Ecrire en utilisant les assertions

5. ( ) ( ) Aller à : Correction exercice 6 : Exercice 7 : Soient et deux parties de. Ecrire en utilisant les assertions Logique Exercice 1 : Parmi les assertions suivantes, lesquelles sont vraies, lesquelles sont fausses et pourquoi? 1. Si Napoléon était chinois alors 2. Soit Cléopâtre était chinoise, soit les grenouilles

Plus en détail

5. ( ) ( ) Aller à : Correction exercice 6 : Exercice 7 : Soient et deux parties de. Ecrire en utilisant les assertions

5. ( ) ( ) Aller à : Correction exercice 6 : Exercice 7 : Soient et deux parties de. Ecrire en utilisant les assertions Logique Exercice 1 : Parmi les assertions suivantes, lesquelles sont vraies, lesquelles sont fausses et pourquoi? 1. Si Napoléon était chinois alors 2. Soit Cléopâtre était chinoise, soit les grenouilles

Plus en détail

Fiche 1 - Vocabulaire de la logique et des ensembles

Fiche 1 - Vocabulaire de la logique et des ensembles Fiche 1 - Vocabulaire de la logique et des ensembles Du langage courant au langage mathématique Exercice 1 Des maximes hautement mathématiques Pour chacune des phrases suivantes : (a) traduire la phrase

Plus en détail

Phrases quantifiées. «Tout parallélogramme dont les diagonales sont de même longueur est un rectangle.»

Phrases quantifiées. «Tout parallélogramme dont les diagonales sont de même longueur est un rectangle.» Phrases quantifiées Les étapes «comprendre la nécessité de quantifier», «être capable d expliciter les quantifications» et «être capable de rédiger avec des quantificateurs» sont des étapes différentes

Plus en détail

( Spécialité Maths) Terminale S

( Spécialité Maths) Terminale S 007 008 Généralités et raisonnement Classe de Terminale S (Option Maths) Généralités et raisonnement ( Spécialité Maths) Terminale S Dernière mise à jour : Vendredi 13 Septembre 007 Vincent OBATON, Enseignant

Plus en détail

Divers raisonnements en mathématiques ( Spécialité Maths) Terminale S

Divers raisonnements en mathématiques ( Spécialité Maths) Terminale S 008 009 Généralités et raisonnement Classe de Terminale S (Option Maths) Divers raisonnements en mathématiques ( Spécialité Maths) Terminale S Dernière mise à jour : Jeudi 4 Septembre 008 Vincent OBATON,

Plus en détail

RUDIMENTS DE LOGIQUE - RAISONNEMENTS

RUDIMENTS DE LOGIQUE - RAISONNEMENTS RUDIMENTS DE LOGIQUE - RAISONNEMENTS Introduction La théorie Mathématique est basée : sur des propositions initiales posées a priori comme vraies (axiomes, postulats). sur des règles permettant de déduire

Plus en détail

La droite des milieux

La droite des milieux La droite des milieux Définition Dans un triangle, la droite qui passe par le milieu de deux côtés est appelée la droite des milieux. Propriété de la droite des milieux Dans un triangle, la droite qui

Plus en détail

Logique 2 : la déduction

Logique 2 : la déduction Logique 2 : la déduction La mathématique est la science de la déduction. Ce qui signifie qu un mathématicien prend des informations de départ et cherche tout ce qu on peut en déduire. La question de savoir

Plus en détail

I. Polygones : II. Triangles : 1) Définition : Les segments [AC], [AB] et [BC] sont les trois côtés du triangle.

I. Polygones : II. Triangles : 1) Définition : Les segments [AC], [AB] et [BC] sont les trois côtés du triangle. 1 / 6 I. Polygones : Un polygone est une figure fermée dont les côtés sont des segments. II. Triangles : 1) Un triangle est un polygone à trois côtés. Les segments [AC], [AB] et [BC] sont les trois côtés

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES ENSEMBLES ET LES RELATIONS. On appelle ensemble tout rassemblement d objets appelés les éléments de l ensemble.

CHAPITRE 1 : LES ENSEMBLES ET LES RELATIONS. On appelle ensemble tout rassemblement d objets appelés les éléments de l ensemble. 1 CHAPITRE 1 : LES ENSEMBLES ET LES RELATIONS 1. Les ensembles : 1.1. Généralités : 1.1.1. Ensembles : On appelle ensemble tout rassemblement d objets appelés les éléments de l ensemble. Notations : Si

Plus en détail

I Rappels sur les symétries :

I Rappels sur les symétries : I Rappels sur les symétries : I. 1 Symétrie axiale : On note I le milieu de [ AB ]. On appelle médiatrice du segment [ AB ] la droite perpendiculaire en I à ( AB ). Propriétés : La médiatrice de [ AB ]

Plus en détail

Cours de Mathématiques Ensembles, applications, relations

Cours de Mathématiques Ensembles, applications, relations Table des matières I Un peu de logique................................... 2 I.1 Assertions................................... 2 I.2 Opérations sur les assertions......................... 2 I.3 Tableaux

Plus en détail

Equations diophantiennes

Equations diophantiennes DOMAINE : Arithmétique NIVEAU : Intermédiaires CONTENU : Exercices AUTEUR : François LO JACOMO STAGE : Cachan 20 (junior) Equations diophantiennes - Équations diophantiennes- Les équations diophantiennes

Plus en détail

TRIANGLES Inégalité triangulaire : Th Dans un triangle, la longueur de chaque côté est inférieure à la somme des longueurs des deux autres côtés.

TRIANGLES Inégalité triangulaire : Th Dans un triangle, la longueur de chaque côté est inférieure à la somme des longueurs des deux autres côtés. TRIANGLES Inégalité triangulaire : Th Dans un triangle, la longueur de chaque côté est inférieure à la somme des longueurs des deux autres côtés. Th Trois longueurs étant données, Si la plus grande est

Plus en détail

Renforcer ses compétences en mathématiques Devoir n 1

Renforcer ses compétences en mathématiques Devoir n 1 Renforcer ses compétences en mathématiques Devoir n 1 I. Conseils pour mieux réussir Le devoir 1 porte sur les notions des chapitres I, II, III, IV et V. EXERCICE 1 Voir la division euclidienne. Il peut

Plus en détail

Chapitre 1 : s exprimer en mathématiques

Chapitre 1 : s exprimer en mathématiques Université Paris-Dauphine DUMI2E, Algèbre 1, 2009-2010 Chapitre 1 : s exprimer en mathématiques Ces notes correspondent au cours qui a été donné en amphi. C est une version condensée du polycopié de logique,

Plus en détail

Nombres réels, bornes supérieures et inférieures

Nombres réels, bornes supérieures et inférieures Nombres réels, bornes supérieures et inférieures Exercice 1 : Si et sont des réels positifs ou nuls, montrer que Allez à : Correction exercice 1 : Exercice 2 : Déterminer les ensembles suivants, mettre

Plus en détail

I. QUELQUES ELEMENTS DE LOGIQUE

I. QUELQUES ELEMENTS DE LOGIQUE I. QUELQUES ELEMENTS DE LOGIQUE A. Propositions et connecteurs Une proposition est une phrase grammaticalement correcte, ayant un sens, ni interrogative, ni exclamative qui peut être soit vraie, soit fausse

Plus en détail

TD 1: Rappels de Terminale et langage mathématique

TD 1: Rappels de Terminale et langage mathématique Université Pierre et Marie Curie Année 011/01 LM115 MIME TD 1: Rappels de Terminale et langage mathématique L objectif de cette feuille de td est d apprendre à manier correctement les quantificateurs et

Plus en détail

LA DEMONSTRATION EN GEOMETRIE PLANE

LA DEMONSTRATION EN GEOMETRIE PLANE LA DEMONSTRATION EN GEOMETRIE PLANE I. Le débat Pour discuter de la validité d'énoncés mathématiques, les mathématiciens ont mis en place des règles de débat. En mathématiques, ces principales règles sont

Plus en détail

Chapitre 4. Applications

Chapitre 4. Applications Chapitre 4 Applications 1. Définitions et exemples Définition 4.1 Soient E et F deux ensembles. Une application f de E dans F est un procédé qui permet d associer à chaque élément x de E un unique élément

Plus en détail

Chapitre 1 MAJORER, MINORER

Chapitre 1 MAJORER, MINORER Chapitre 1 MAJORER, MINORER 1. Les règles de base des inégalités 1.1. Axiomes de construction L ensemble des réels est muni d une relation notée qui vérifie les axiomes suivants : i) pour tout x R, x x

Plus en détail

Triangles et droites parallèles

Triangles et droites parallèles Triangles et droites parallèles I. Initiation à la démonstration 1 ) Les règles du débat mathématique En mathématiques, pour savoir si un énoncé est vrai ou faux, on utilise certaines règles : Un énoncé

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2007 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES. (Classe terminale S)

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2007 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES. (Classe terminale S) MA 07 CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 007 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES (Classe terminale S) DURÉE : 5 heures La calculatrice de poche est autorisée, conformément à la réglementation. La clarté et

Plus en détail

Problème. A 1. a) On effectue la division euclidienne de 41 par tous ,1 ; donc le plus grand premier à utiliser est 19.

Problème. A 1. a) On effectue la division euclidienne de 41 par tous ,1 ; donc le plus grand premier à utiliser est 19. CHAPITRE 3 Les nombres premiers SÉQUENCE 1 Les nombres premiers (page 76) RÉSOLUTION DE PROBLÈMES Problème 1 A 1. Conjecture possible : le produit des nombres associés aux extrémités est égal à l ordonnée

Plus en détail

ÉGALITÉS ET INÉGALITÉS

ÉGALITÉS ET INÉGALITÉS ÉGALITÉS ET INÉGALITÉS 1 Égalités Définition 1.1 Identité On appelle identité une égalité entre deux expressions qui est valable quelles que soient les valeurs des variables entrant en jeu dans ces expressions.

Plus en détail

Chapitre 2 : Raisonnements mathématiques

Chapitre 2 : Raisonnements mathématiques Chapitre 2 : Raisonnements mathématiques L'objectif de ce chapitre est de poser les premiers jalons d'un cours de mathématiques. Vous avez déjà rencontré et manipulé une partie des objets et des raisonnements

Plus en détail

I. Nature des nombres

I. Nature des nombres Seconde Lycée Desfontaines Melle Cours 01 - Les nombres I. Nature des nombres Définitions : L ensemble des entiers naturels est l ensemble des entiers positifs. Il se note IN. On écrit alors IN={0;1;2;

Plus en détail

THEOREMES DE GEOMETRIE

THEOREMES DE GEOMETRIE THEOREMES DE GEOMETRIE DROITES REMARQUABLES D'UN TRIANGLE Hauteurs : On appelle hauteur d'un triangle une droite qui passe par un sommet du triangle et qui est perpendiculaire au coté opposé à ce sommet.

Plus en détail

Représenter graphiquement (sur un même schéma) ces trois ensembles.

Représenter graphiquement (sur un même schéma) ces trois ensembles. PCSI DEVOIR SURVEILLÉ de MATHÉMATIQUES n 4 07/1/001 Durée : 4 heures EXERCICE 1 : Calculatrices interdites Dans le plan complee rapporté au repère orthonormal (O; e 1, e, on définit une transformation

Plus en détail

LOGIQUE PROPOSITIONNELLE ET PRÉDICATS

LOGIQUE PROPOSITIONNELLE ET PRÉDICATS LOGIQUE PROPOSITIONNELLE ET PRÉDICATS IFT 1065 AUTOMNE 2007 Les objectifs visés sont de Développer la capacité à exprimer en langage logique des énoncés simples Développer un esprit de rigueur Pouvoir

Plus en détail

Définition Soient a et b deux entiers non tous nuls. Le plus grand diviseur commun à a et b est le PGCD de a et b. On le note PGCD (a ; b) ou a b.

Définition Soient a et b deux entiers non tous nuls. Le plus grand diviseur commun à a et b est le PGCD de a et b. On le note PGCD (a ; b) ou a b. PGCD de deux entiers naturels Diviseurs communs à deux entiers naturels Soient a et b deux entiers naturels non tous les deux nuls. L ensemble des diviseurs communs à a et b est une partie de Z non vide

Plus en détail

On appelera énoncé élementaire toute phrase fabriquée a l aide des symboles précédents, ayant un sens.

On appelera énoncé élementaire toute phrase fabriquée a l aide des symboles précédents, ayant un sens. Chapitre 1 Éléments de logique Dans cette première partie du cours, on introduit trés rapidement quelques outils permettant de formaliser les idées mathématiques et d obtenir des moyens systématiques de

Plus en détail

Fondements des mathématiques

Fondements des mathématiques Fondements des mathématiques MAT 2762 Automne 2014 A B C Alistair Savage Département de Mathématiques et de Statistique Université d Ottawa Table des matières Préface iii 1 Logique propositionnelle 1 1.1

Plus en détail

Les ensembles D. Daigle

Les ensembles D. Daigle Les ensembles D. Daigle 1. Notions de base La notation x A signifie que x est un élément de l ensemble A (elle se lit x est élément de A ou encore x appartient à A ). Remarquez que le symbole d appartenance

Plus en détail

Polycopié de Logique Mathématique

Polycopié de Logique Mathématique 1. Propositions. Université de la Nouvelle Calédonie. Licences Math, PC, SPI. Semestre 2. Polycopié de Logique Mathématique Une proposition est un enoncé mathématique qui peut être soit vrai (V) soit faux

Plus en détail

Géométrie. δmaths BAC MATHS. M. Ezeddine ABDA DeltaMaths

Géométrie. δmaths BAC MATHS. M. Ezeddine ABDA DeltaMaths Géométrie BAC MATHS δmaths M. Ezeddine ABDA DeltaMaths Nombres complexes * +. Si, alors il existe un unique couple tel que. est la forme algébrique du nombre complexe. : la partie réelle de. : la partie

Plus en détail

RATIONNELS ET IRRATIONNELS IRRATIONALITE DE 2. Ensemble des nombres décimaux $ 12,57

RATIONNELS ET IRRATIONNELS IRRATIONALITE DE 2. Ensemble des nombres décimaux $ 12,57 THEME : RATIONNELS ET IRRATIONNELS IRRATIONALITE DE Rationnels - Irrationnels Ensemble des nombres réels π Ensemble des nombres rationnels Ensemble des nombres décimaux $ 5 π + 5,57-0,58 4 0 8 457 5 Ensemble

Plus en détail

Olympiades Françaises de Mathématiques Envoi Numéro 3 Corrigé

Olympiades Françaises de Mathématiques Envoi Numéro 3 Corrigé Olympiades Françaises de Mathématiques 2012-2013 Envoi Numéro 3 Corrigé 1 Exercices Juniors Exercice 1. On appelle diviseur propre d un entier n un diviseur positif de n qui est différent de 1 et de n.

Plus en détail

Droites, cercles et quadrilatères

Droites, cercles et quadrilatères Droites, cercles et quadrilatères «Des outils pour les démonstrations» I Droites et segments 1) Droites Propriété 1 : Par deux points distincts A et B, il passe une seule droite ; on peut la noter (AB).

Plus en détail

ABCD est un carré donc les distances des côtés sont égales. On note.

ABCD est un carré donc les distances des côtés sont égales. On note. Exercice 1 ABCD est un carré donc les distances des côtés sont égales. On note. Pour construire E et F, on a tracé un quart de cercle de centre D passant par B. On peut ainsi noter car ils correspondent

Plus en détail

, en déduire la nature du triangle ORS.

, en déduire la nature du triangle ORS. Groupe seconde chance Feuille d exercices n 6 Exercice On appelle triangles pythagoriciens les triangles rectangles dont les trois côtés ont pour mesure un nombre entier. Soit a, b, c les mesures des côtés

Plus en détail

Des quadrilatères particuliers

Des quadrilatères particuliers Des quadrilatères particuliers Sauriez-vous déterminer la (ou les) particularité(s) commune(s) à ces quatre quadrilatères? Utilisez dans votre phrase les mots ou expressions suivantes «opposés», «parallèles»,

Plus en détail

Bases du raisonnement

Bases du raisonnement 02 Cours - Bases du raisonnement.nb 1/13 Bases du raisonnement I) Préambule 1) De l obscurité à la lumière, ou encore les quatre paliers de la compréhension 2) La langue mathématique: une vraie langue

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DE LA MÉT HODOLOGIE

ENSEIGNEMENT DE LA MÉT HODOLOGIE Méthodologie en mathématiques, Année 2009-2010 UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 LICENCE SCIENCES ET TECHNOLOGIES 1 er SEMESTRE MISMI ENSEIGNEMENT DE LA MÉT HODOLOGIE EN MAT HÉMAT IQUES 1 2 Séance n 1 Objectif : savoir

Plus en détail

MT90/91-Fonctions d une variable réelle

MT90/91-Fonctions d une variable réelle MT90/91-Fonctions d une variable réelle Chapitre 1 : L expression mathématique Équipe de Mathématiques Appliquées UTC juillet 2014 suivant Chapitre 1 L expression mathématique 1.1 Opérations logiques élémentaires.......................

Plus en détail

Chapitre 1. Arithmétique

Chapitre 1. Arithmétique Chapitre 1. Arithmétique 1. Raisonnement par récurrence 1.1 Principe Il s agit d un raisonnement inductif, c est-à-dire un raisonnement visant à produire des connaissances par des conclusions plus générales

Plus en détail

Algèbre 1 RAISONNEMENT ELEMENTS DE LA THEORIE DES ENSEMBLES

Algèbre 1 RAISONNEMENT ELEMENTS DE LA THEORIE DES ENSEMBLES Algèbre - chap 1 1/8 Algèbre 1 RAISONNEMENT ELEMENTS DE LA THEORIE DES ENSEMBLES 1. ELEMENTS DE LOGIQUE 1.1 Propositions Règles logiques Définition 1 : On appelle propriété ou assertion une affirmation

Plus en détail

Démontrer une propriété- Appliquer une propriété

Démontrer une propriété- Appliquer une propriété index I- Préliminaire:...1 Faire des maths:...1 Les techniques, les méthodes...1 Les propriétés, les théorèmes...2 II- Démontrer une propriété...2 II-1- Forme de l'énoncé: Si... alors......2 II-2- Pour

Plus en détail

Chapitre premier Quelques éléments de logique

Chapitre premier Quelques éléments de logique Chapitre premier Quelques éléments de logique 1.1 Lettres grecques et symboles mathématiques α alpha κ kappa τ tau Λ Lambda Pour tout β beta λ lambda υ upsilon Ξ Xi Il existe γ gamma μ mu ϕ phi Π Pi Implique

Plus en détail

GÉOMÉTRIE PLANE. On écrit : AB = 4cm et pas [AB] = 4cm On écrit : (AB) l (CD) et pas [AB] l [CD].

GÉOMÉTRIE PLANE. On écrit : AB = 4cm et pas [AB] = 4cm On écrit : (AB) l (CD) et pas [AB] l [CD]. GÉOMÉTRIE PLANE Langage géométrique : notations et vocabulaire. [ ] = segment [AB] = segment d extrémités A et B. AB = longueur du segment AB (ou parfois la distance de A à B). ( ) = droite (AB) = droite

Plus en détail

Théorie des ensembles et des applications

Théorie des ensembles et des applications [http://mpcpgedupuydelomefr] édité le 3 novembre 017 Enoncés 1 Théorie des ensembles et des applications Logique (a) C R, x I, f(x) = C (b) x I, f(x) = 0 = x = 0 (c) y R, x I, f(x) = y (d) x, y I, x y

Plus en détail

LES BASES DE LA GEOMETRIE.

LES BASES DE LA GEOMETRIE. Chapitre 2 LES BASES DE LA GEOMETRIE. GEOMETRIE 1 ) Les triangles. Condition d existence: la somme de la mesure de deux côtés est toujours supérieure à la mesure du troisième côté. Exemples : le triangle

Plus en détail

Mathématiques et Philosophie en classe de seconde

Mathématiques et Philosophie en classe de seconde Mathématiques et Philosophie en classe de seconde Note : Cet atelier (partie mathématique) s est déroulé en dehors du cours de mathématiques en classe entière sur une durée de 2 heures ( heure hebdomadaire).

Plus en détail

Préambule : quantificateurs, implication et équivalence

Préambule : quantificateurs, implication et équivalence Préambule : quantificateurs, implication et équivalence Nous allons dans ce préambule présenter quelques symboles les quantificateurs et quelques notions basées sur celles, parfois abordées au lycée, d

Plus en détail

Logique et Raisonnement

Logique et Raisonnement INSA Toulouse Cycle Préparatoire IFCI Module Outils Mathématiques Regroupement n 1 Logique et Raisonnement Introduction En mathématiques, on travaille avec des objets abstraits (nombres, ensembles, applications,

Plus en détail

L essentiel des notions

L essentiel des notions L essentiel des notions Sésamath Quatrième L essentiel des notions http://www.sesamath.net/ Association Sésamath http://manuel.sesamath.net/ Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson Table des matières

Plus en détail

Nombres premiers. Résolution de problèmes

Nombres premiers. Résolution de problèmes Nombres premiers Résolution de problèmes 1 Le nombre de diviseurs positifs d un entier 1. Non : 4 a 3 diviseurs et 5 n en a que. 1 a un seul diviseur. 60, 7, 84, 90 et 96 ont 1 diviseurs.. a. Ils sont

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DES ENSEMBLES. 1 Les ensembles. 1.1 Définition d un ensemble

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DES ENSEMBLES. 1 Les ensembles. 1.1 Définition d un ensemble 2015-2016 MPSI2 du lycée Condorcet 1/22 ÉLÉMENTS DE THÉORIE DES ENSEMBLES 1 Les ensembles 1.1 Définition d un ensemble Définition 1. Un ensemble est une collection d objets mathématiques. Les objets qui

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE EN MATHÉMATIQUES

MÉTHODOLOGIE EN MATHÉMATIQUES Méthodologie en mathématiques, Année 2010-2011 UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 LICENCE SCIENCES ET TECHNOLOGIES 1 er SEMESTRE MISMI MÉTHODOLOGIE EN MATHÉMATIQUES 1 2 Séance n 1 Objectif : savoir construire un tableau

Plus en détail

ANNEXE 5 : Quelques notions de mathématiques

ANNEXE 5 : Quelques notions de mathématiques ANNEXE 5 : Quelques notions de mathématiques 1. Inclusion et appartenance. Sur tout ensemble, on peut considérer deux relations très différentes (leur confusion conduisant à des difficultés innombrables),

Plus en détail

I. Parallélogrammes :

I. Parallélogrammes : 1 / 5 I. Parallélogrammes : Un parallélogramme est un quadrilatère dont les côtés opposés sont parallèles. Si un quadrilatère est un parallélogramme, alors : Ses côtés opposés sont parallèles et de même

Plus en détail

Douala Mathematical Society : : Workbook-2c 2015 NOMBRES REELS 1) 1 1 4) )

Douala Mathematical Society :  : Workbook-2c 2015 NOMBRES REELS 1) 1 1 4) ) Douala Mathematical Society : www.doualamaths.net : Workbook-c 0 NOMBRES REELS EXERCICE 0 Calculer ) 7 8 ) 8 8 9 6 ) ) 8 8 6 ) 6 6) 7) 0 7 7 0 6 7 80 8) 6 0 6 0 7 9) 8 6 0 0) 7 9 ) 7 ) ) 7 7 ) ) 7 9 EXERCICE

Plus en détail

Planche n o 1 : Éléments de langage mathématique, introduction à la géométrie

Planche n o 1 : Éléments de langage mathématique, introduction à la géométrie Planche n o 1 : Éléments de langage mathématique, introduction à la géométrie Exercice 1 : Longueur d un chemin Soient A, B, C, D et E des points tels que : D appartient à [AB] et E appartient à [AC].

Plus en détail