PROGRAMME. 26 e. Congrès français de Rhumatologie DÉCEMBRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMME. 26 e. Congrès français de Rhumatologie 01 03 DÉCEMBRE"

Transcription

1 PROGRAMME DÉCEMBRE e Congrès français de Rhumatologie

2 Sommaire Comités... p.3 Plan du congrès... p.4 Synoptique... p.5 Remerciements aux partenaires... p.12 Réunions parallèles... p.13 Programme scientifique et Dimanche... p.15 Lundi... p.41 Mardi... p.73 Index des orateurs et modérateurs... p.109 Symposiums p.99 Dimanche ABBVIE P.100, Lundi MSD FRANCE P.101, PFIZER P.102, NORDIC PHARMA P.103, ABBVIE P.104, Mardi PFIZER P.105, ROCHE CHUGAI P.106, BRISTOL MYERS SQUIBB P.107, AMGEN / GSK P.108 2

3 Comités PRÉSIDENT DU CONGRÈS : Erick Legrand VICE-PRÉSIDENTS DU CONGRÈS : Henri Lellouche, Thierry Schaeverbeke COMITÉ SCIENTIFIQUE : Bernard Bannwarth, Hervé Bard, Marie-Christophe Boissier, Pierre Bourgeois, Gérard Chalès, Xavier Chevalier, Pascal Claudepierre, Bernard Combe, Françoise Debiais, Valérie Devauchelle-Pensec, Bruno Fautrel, René-Marc Flipo, Jacques-Eric Gottenberg, Pascal Guggenbuhl, Sandrine Jousse-Joulin, Françoise Laroche, Michel Laroche, François Rannou, Martin Soubrier COMITÉ DE FORMATION MÉDICALE CONTINUE ET PÉDAGOGIQUE : Guy Baudens, Armand Bejbaum, Maurizio Carteni, Pierre Cayla, Bernard Demblans-Dechans, Violaine Foltz, Thomas Funck-Brentano, Laurent Grange, Christophe Hudry, Emmanuel Maheu, Bernard Maillet, Edouard Pertuiset, Patrick Sichère, Valérie Vedere COMITÉ D ÉVALUATION PÉDAGOGIQUE : Gérard Chalès CONFÉRENCES D ACTUALITÉS : Erick Legrand, Henri Lellouche, Thierry Schaeverbeke COLLOQUE DE RECHERCHE : Pascal Richette, Thierry Schaeverbeke COMITÉ D ORGANISATION : Sylvie Egger, René-Marc Flipo, Catherine Reillat, Daniel Wendling 3

4 Plan du congrès Niveau A Salles de conférences Apollinaire Ampère Apollinaire 9 Apollinaire 1 Niv. B Ampère 7 Ampère 8 Hall des Ambassadeurs Apollinaire 8 Apollinaire 7 Apollinaire 2 Ampère 1 Ampère 6 Apollinaire 6 Apollinaire 4 Ampère 3 Ampère 5 Entrée CNIT Niveau B Salles de conférences Brillat-Savarin Brillat - Savarin 2 Brillat - Savarin 1 Brillat - Savarin 3 Niveau C Exposition Espace Pierre et Marie Curie WC Hall Boticelli Niv. C Pré-projection orateurs 4 Permanence technique congrès 1 Accueil Congressistes 3 Pôle Interview 2 Inscriptions sur place 4 France Rhumatismes Niveau D Salles de conférences Darwin Amphithéâtre GOETHE Amphithéâtre VINCI Amphithéâtre GOETHE 1 Posters Darwin 3 eposters Darwin 6 Foyer Darwin 1 Foyer Goethe Espace SFR Entrée Niv. D 2 Foyer Darwin 2 Hall Donatello 3 4 Foyer Léonard de Vinci WiFi Amphithéâtre VINCI Associations Vestiaire congressistes WC

5 Programme SYNOPTIQUE 5

6 Dimanche 1 er décembre 09h30/18h45 LÉONARD DE VINCI GOETHE BRILLAT SAVARIN 1 BRILLAT SAVARIN 2 BRILLAT SAVARIN 3 DARWIN 3 09h30 Conférence d actualités D. Chappard J. Sibilia J. Sellam 11h00 P min PAUSE 11h15 Plénière E. Legrand H. Lellouche T. Schaeverbeke 13h15 P min PAUSE 13h45 Symposium VISITE DES AFFICHES Satellite Arthrose, cartilage, arthropathies microcristallines - Autres maladies inflammatoires - Biothérapies, rhumatismes inflammatoires chroniques - ABBVIE Douleur - Épidémiologie - Imagerie et analyse d images - Pathologie musculo-tendino-ligamentaire Di.01 - Di h00 P.100 P min PAUSE 15h15 Mise au point Mise au point Dialogue Dialogue Mise au point Mise au point Quels patients Les bonnes et Conduite à tenir La goutte en 2013 : La pathologie des Information DPC traiter par de l acide mauvaises indications devant des signes quel traitement de fond poulies dans la main : A. Cantagrel hyaluronique dans la de la chirurgie du respiratoires au cours pour quel patient? apport de l imagerie T. Schaeverbeke gonarthrose? rachis après 70 ans de la polyarthrite T. Bardin V. Vuillemin JP. Sanchez E. Maheu HF. Parent rhumatoïde P. Dieudé 16h15 P.17 P.18 P.18 P.18 P.18 P min PAUSE 16h30 Mise au point Mise au point Quel marqueur Arthrose : quel biologique utiliser dans traitement? la spondyloarthrite? JP. Pelletier D. Wendling Mise au point Les difficultés diagnostiques au cours du rhumatisme psoriasique (y compris ACPA) J. Morel D. Jullien Mise au point Infiltrations et antiagrégants plaquettaires : que faire en pratique? B. Fautrel Session Scientifique Imagerie et analyse d images S. Jousse-Joulin D. Loeuille MA. d Agostino Mise au point Fièvre sous biothérapie : conduite à tenir en médecine libérale V. Goeb 17h30 P.20 P.21 P.21 P.21 P.22 P min PAUSE 17h45 Controverse Mise au point Mise au point Mise au point Mise au point Controverse Reste-t-il une place Quelle tendinopathie Ostéoporose chez Section spécialisée Intérêts et limites Diagnostic, évaluation pour les corticoïdes de l épaule infiltrer? l homme : IMAGERIE du TEP-scan en et prise en charge dans la PR? T. Thomas les actualités 2013 B. Combe E. Legrand L analgésie en rhumatologie des radiculalgies post-opératoire T. Schaeverbeke B. Bouvard rhumatologie D. Loeuille P. Bertin interventionnelle F. Rannou Y. Maugars Le futur en échographie ostéoarticulaire (3D, Cartilage, GPS...) B. Le Goff 18h45 P.24 P.24 P.25 P.25 P.25 P

7 Dimanche 1 er décembre 09h30/18h45 DARWIN 6 AMPÈRE 5 & 6 AMPÈRE 1 & 3 APOLL. 6 & 7 AMPÈRE 7 & 8 Exposition Posters Corner 09h30 PAUSE 11h00 15 min 11h15 PAUSE VISITE DES AFFICHES Arthrose, cartilage, arthropathies microcristallines - Autres maladies inflammatoires - Biothérapies, rhumatismes inflammatoires chroniques - Douleur - Épidémiologie - Imagerie et analyse d images - Pathologie musculo-tendino-ligamentaire Di.01 - Di.181 PAUSE Mise au point Session Section Scientifique spécialisée Pratiques SFR-OS - professionnelles Os et prothèse et éducation thérapeutique Mise au point CAT devant la découverte d une gammapathie monoclonale M. Soubrier Mise au point Les bénéfices et les risques du dénosumab au cours des ostéolyses tumorales P. Orcel D. Chappard P. Massin T. Thomas B. Moura S. Pouplin Mise au point Connaître, comprendre et savoir contacter les associations de patients G. Chalès Session Scientifique Pharmacologie et thérapeutiques B. Bannwarth P. Bertin P. Sichère 14h00-15h00 POSTERS COMMENTÉS P. Bourgeois 13h15 30 min 13h45 P.30 P.17 15h00 15 min P.19 P.19 P.19 P.20 P.20 16h15 PAUSE 15 min 16h30 Session Session Scientifique Scientifique Polyarthrite rhumatoïde B. Combe V. Devauchelle-Pensec C. Gaujoux-Viala Mise au point Section spécialisée Pédiatrie Lombalgie et troubles de la marche chez l enfant : que doit savoir le rhumatologue en 2013 B. Fenoll Mise au point Section spécialisée ETP Adhésion au traitement dans les rhumatismes inflammatoires et la goutte B. Allenet RM. Flipo F. Lioté Douleur et pathologie osseuse RM. Javier F. Laroche P. Vergne-Salle 15h15 Session Scientifique Os tumoral F. Debiais C. Marcelli MH. Vieillard P.22 P.23 P.23 P.23 P.24 PAUSE Session Session Session Scientifique Scientifique Scientifique Biothérapies, rhumatismes inflammatoires chroniques O. Brocq RM. Flipo O. Vittecoq Arthrose, cartilage, arthropathies microcristallines X. Chevalier HK. Ea P. Ornetti L. Punzi Mise au point CRI Aspects pratiques de prise en charge des patients sous biothérapies (non précisées) V. Goeb X. Mariette J. Sibilia T. Pham Autres maladies inflammatoires JE. Gottenberg C. Richez J. Sellam 17h30 15 min 17h45 P.26 P.27 P.28 P.28 P.29 18h45 7 7

8 08h30 LÉONARD DE VINCI GOETHE BRILLAT SAVARIN 1 BRILLAT SAVARIN 2 BRILLAT SAVARIN 3 DARWIN 3 Controverse Mise au point Mise au point Mise au point Mise au point Recommandations Ostéoporose Les relations Prise en charge d une Les 10 lésions Le tabac et les SFR post-ménopausique : inflammationossification dans la B. Haraoui rhumatologue doit d environnement B. Combe polyarthrite débutante cutanées que le autres facteurs D. Wendling faut-il traiter entre 50 et 60 ans? spondyloarthrite absolument reconnaître qui aggravent la C. Gaujoux-Viala C. Roux C. Miceli-Richard A. Constantin spondyloarthrite L. Gossec R. Chapurlat M. Beylot-Barry P. Claudepierre 09h30 P.42 P.42 P.42 P.42 P.42 P min PAUSE 09h45 VISITE DES AFFICHES Symposium Satellite MSD FRANCE Lundi 2 décembre Symposium Satellite PFIZER VISITE DES AFFICHES Os tumoral - Polyarthrite rhumatoïde - Spondylarthropathies Lu.01 - Lu h00 P.61 P.101 P.102 P min PAUSE 11h15 Plénière E. Legrand H. Lellouche D. Wendling 13h20 P min PAUSE 13h45 Symposium Symposium Satellite Satellite NORDIC PHARMA ABBVIE 15h00 P.103 P min PAUSE 15h15 Atelier Mise au point Dialogue Mise au point IRM de l épaule (les Qu est-ce qui fait Ostéoporose : Stress et immunité grandes images qu un antigène devient combien de temps pathologiques) un auto-antigène? traiter? L. Capuron A. Cotten T. Schaeverbeke T. Thomas Mise au point Comment et quand prescrire le Plaquenil en 2013 (les bonnes et les mauvaises indications) E. Hachulla 08h30/18h45 Mise au point Prise en charge de la scoliose chez l enfant JM. Vital 16h15 P.46 P.46 P.46 P.46 P.46 P min PAUSE 16h30 Mise au point Controverse Mise au point Mise au point Mise au point Mise au point Explorer l articulation Faut-il prescrire une Prendre en charge les Le traitement médical Maladie de Morton GREP sacro-iliaque : scanner IRM du genou après pathologies ostéoarticulaires et chirurgical de la et syndrome du 2 ème chez le névralgie cervico- rayon MM. Lefevre-Colau ou IRM? 50 ans? E. Legrand T. Conrozier patient VIH brachiale rebelle ou E. Noel H. Guerini E. Solau-Gervais A. Feydy N. Mehsen compliquée T. Schaeverbeke T. Faillot A. Zagala 8 17h30 P.49 P.50 P.50 P.50 P.50 P min PAUSE 17h45 Mise au point Mise au point Mise au point Controverse Mise au point Dialogue Rhumatisme Lombalgies RACHIS Le syndrome du Les fausses entorses CAT devant une inflammatoire chronique inflammatoires : canal carpien : de la cheville : ostéoporose de la en rémission : quand et jusqu où aller dans la Le MODIC est-il orthèse, infiltration, comment raisonner femme jeune entre 20 comment diminuer la quête du diagnostic infectieux? intervention? face à une douleur de et 40 ans pression thérapeutique? de spondyloarthrite Physiopathologie H. Lellouche l arrière-pied RM. Flipo axiale? Y. Henrotin E. Roulot L. Zabraniecki P. Guggenbuhl P. Goupille Clinique et imagerie F. Molinier G. Durand Traitement V. Martaille I. Griffoul-Espitalier 18h45 P.55 P.55 P.55 P.55 P.56 P.56 8

9 DARWIN 6 AMPÈRE 5 & 6 Lundi 2 décembre AMPÈRE 1 & 3 APOLL. 2 & 4 APOLL. 6 & 7 AMPÈRE 7 & 8 Exposition Posters Corner 08h30 Mise au point Mise au point Mise au point Mise au point Mise au point Place de la Prothèses de La rééducation Actualités sur la Réactions médecine manuelle cheville de l épaule maladie de Behçet cutanées aux en rhumatologie T. Judet douloureuse estelle efficace? B. Milpied P. Cacoub biothérapies libérale P. Cayla J. Beaudreuil P.43 P.43 P.43 P.43 P.44 PAUSE VISITE DES AFFICHES Os tumoral - Polyarthrite rhumatoïde - Spondylarthropathies Lu.01 - Lu.180 PAUSE 08h30/18h45 09h30 15 min 10h00-11h00 09h45 POSTERS COMMENTÉS M. Audran P.61 P.44 11h00 15 min 11h15 PAUSE 13h20 25 min 13h45 Mise au point Session Scientifique Sérologie d une hépatite virale Spondylarthropathies positive et prescription d une P. Claudepierre biothérapie D. Loeuille R. Lories V. Mallet D. Wendling T. Funck-Brentano Mise au point CEDR Actualités des douleurs de l appareil locomoteur en 2013 P. Bertin RM. Javier F. Laroche S. Perrot P. Vergne-Salle Recommandations SFR K. Briot B. Fautrel Session Scientifique Rhumatologie de l enfant et de l adolescent V. Devauchelle- Pensec M. de Bandt N. Hajjaj-Hassouni PAUSE Session Scientifique Épidémiologie B. Fautrel C. Lukas T. Pham Session Scientifique Os métabolique B. Cortet M. Laroche JM. Pouilles Atelier Pathologies de l avant-pied et appareillage P. Aboukrat P.47 P.47 P.48 P.49 P.48 P.49 PAUSE Session Session Session Session Scientifique Scientifique Scientifique Scientifique Arthrose, cartilage, arthropathies microcristallines X. Chevalier HK. Ea P. Ornetti L. Punzi Polyarthrite rhumatoïde V. Devauchelle- Pensec C. Gaujoux-Viala Biothérapies, rhumatismes inflammatoires chroniques O. Brocq RM. Flipo O. Vittecoq Rhumatologie du sujet âgé M. Soubrier E. Toussirot B. Verlhac Mise au point Club REM Les lymphocytes T régulateurs sont-ils la clef des mécanismes et du traitement de la polyarthrite rhumatoïde? B. Salomon N. Bessis P. Louis-Plence P.51 P.51 P.52 P.54 P.53 P.54 Session Scientifique Maladies rares P. Bourgeois RM. Javier C. Masson Session Scientifique Pathologie musculo-tendinoligamentaire H. Bard E. Noel MM. Lefevre-Colau PAUSE Session Scientifique Pratiques professionnelles et éducation thérapeutique G. Chalès S. Pouplin B. Moura Session Scientifique Immunologie et inflammation MC. Boissier C. Jorgensen J. Roudier Mise au point Section spécialisée ARTHROSE PRP que faut-il penser? P. Ornetti G. Nourissat 15h00 15 min 15h15 16h15 15 min 16h30 17h30 15 min 17h45 P.56 P.57 P.58 P.60 P.59 P.60 18h45 9 9

10 08h30 LÉONARD DE VINCI Mise au point Les fausses pseudopolyarthrites rhizoméliques A. Saraux GOETHE Mardi 3 décembre BRILLAT SAVARIN 1 BRILLAT SAVARIN 2 BRILLAT SAVARIN 3 SFR Mise au point Mise au point Promoteur de Conduite à tenir Les tendinopathies de Recherche et devant une scoliose l arrière-pied Cohorte dégénérative chez P. Mathieu l adulte V. Simon Cohorte ESPOIR M. Bonjean Denoyel Cohorte DESIR Cohorte KHOALA Mise au point Les difficultés diagnostiques au cours de la spondylarthrite féminine E. Pertuiset 08h30/17h00 DARWIN 3 Journée Registres Actualités de AIR-PR Actualités d ORA Actualités de REGATE JE Gottenberg J. Morel 09h30 P.74 P.74 P.74 P.74 P.75 P min PAUSE 09h45 Symposium Symposium VISITE DES Satellite AFFICHES VISITE DES AFFICHES Satellite VISITE DES AFFICHES PFIZER ROCHE CHUGAI 11h00 P.88 P.105 P.88 P.106 P min PAUSE 11h15 Plénière E. Legrand H. Lellouche T. Schaeverbeke D. Wendling 13h00 P min PAUSE 13h15-14h15 13h15 Colloque de recherche Symposium Symposium Cibler l IL-1 en Satellite Satellite rhumatologie : dans BRISTOL-MYERS quelles maladies et SQUIBB AMGEN / GSK pourquoi AKL. So I. Koné-Paut T. Schaeverbeke 14h30 P. Richette P.107 P.108 P min PAUSE 14h45 Atelier IRM du rachis cervicodorsal (Les grandes images pathologiques) V. Bousson Mise au point Peut-on prescrire une biothérapie chez un patient ayant un antécédent de cancer? A. Cantagrel Mise au point Reconnaître et traiter une chondrocalcinose P. Richette Mise au point Chute de cheveux au cours des traitements rhumatologiques : mythe ou réalité? J. Seneschal Mise au point Faut-il vraiment opérér l hallux valgus? G. Desportes Mise au point Les céphalées d origine cervicale JY. Maigne 15h45 P.79 P.79 P.80 P.80 P.80 P min PAUSE 16h00 Controverse Mise au point Mise au point Mise au point Mise au point Mise au point En dehors de Le conflit antérieur à la Algodystrophie ou CAT devant une Diagnostiquer une l ostéoporose, quand hanche syndrome douloureux polyarthrite d allure condensation osseuse Section Spécialisée Jeunes M. Laroche Comment écrire B. Cortet 2013 A. Perdriger un bon article P. Fardellone A. Bera Louville scientifique? doser la vitamine D et quand supplémenter? T. Boyer régional complexe : conduite à tenir en rhumatoïde après 75 ans non tumorale M. Dougados 17h00 P.84 P.84 P.84 P.84 P.85 P

11 Mardi 3 décembre 08h30/17h00 DARWIN 6 Mise au point Comment gérer les peurs et croyances des patients atteints de rhumatismes inflammatoires? L. Gossec AMPÈRE 5 & 6 AMPÈRE 1 & 3 APOLL. 2 & 4 APOLL. 6 & 7 AMPÈRE 7 & 8 Exposition Posters Corner 08h30 Mise au point Mise au point Mise au point Atelier Quelles nouveautés Les syndromes La maladie de Échographie de dans la technique IgG4 : vous en avez Gaucher l épaule et les indications de vu mais vous ne les la cimentoplastie raterez plus! N. Belmatoug B. Moura JD. Laredo E. Palazzo Atelier Microcristaux et liquide articulaire T. Bardin HK. Ea A. Molto J. Ora S. Ottaviani P. Richette P.75 P.75 P.75 P.76 P.76 P.76 PAUSE VISITE DES AFFICHES Immunologie et inflammation - Infections ostéo-articulaires - Maladies rares - Os métabolique - Pathologie rachidienne - Pharmacologie et thérapeutiques - Pratiques professionnelles et éducation thérapeutique - Rhumatologie de l enfant et de l adolescent - Rhumatologie du sujet âgé Ma.01 - Ma.184 PAUSE 10h00-11h00 POSTERS COMMENTÉS H. Lellouche 09h30 15 min 09h45 P.88 P.77 11h00 15 min 11h15 PAUSE 13h15-14h15 Atelier Échographie de la hanche F. Etchepare 13h00 15 min 13h15 Session Scientifique Autres maladies inflammatoires JE Gottenberg C. Richez J. Sellam Session Scientifique Polyarthrite rhumatoïde B. Combe V. Devauchelle- Pensec C. Gaujoux-Viala Session Scientifique Spondylarthropathies P. Claudepierre D. Loeuille R. Lories D. Wendling Session Scientifique Os métabolique B. Cortet M. Laroche JM. Pouilles P.79 14h30 PAUSE 15 min 14h45 Atelier Échographie de l épaule E. Hoppé Mise au point Quand et comment prescrire des exercices physiques au cours des rhumatismes inflammatoires chroniques? M. Guinot Atelier Microcristaux et liquide articulaire T. Bardin HK. Ea A. Molto J. Ora S. Ottaviani P.81 P.82 P.83 P.83 P.83 P.84 15h45 PAUSE 15 min 16h00 Session Session Scientifique Scientifique Infections ostéo-articulaires P. Guggenbuhl E. Legrand D. Mulleman Pathologie rachidienne J. Beaudreuil E. Coudeyre F. Rannou Mise au point GERIATRIE La pseudo-polyarthrite rhizomélique (PPR) à l aune de la polypathologie du sujet âgé : conséquences pratiques dans la démarche du clinicien B. Verlhac Atelier Échographie de la hanche P. Gaudin Atelier Microcristaux et liquide articulaire T. Bardin HK. Ea A. Molto J. Ora S. Ottaviani P. Richette P.85 P.86 P.86 P.87 P.87 P.87 17h

12 Remerciements PARTENAIRES ABBOTT PRODUCTS SAS ABBVIE ALEXION PHARMACEUTICALS AMGEN / GSK AOD ARTHREX ARTIALIS BIOCODEX BRISTOL-MYERS SQUIBB CEGEDIM LOGICIELS MEDICAUX CELGENE R&D CROMA EDITION ELSEVIER MASSON ESAOTE EXPRESSIONS SANTÉ-REVUE RHUMATOS GE HEALTHCARE LUNAR & ULTRASOUND GENZYME GIBAUD GNM HEALTHCARE HOSPIRA FRANCE IPSEN MENARINI JANSSEN JBH SANTÉ LABORATOIRES EXPANSCIENCE LABORATOIRES GENEVRIER LCA PHARMACEUTICAL LIBRAIRIE VERNAZOBRES GREGO LILLY FRANCE MAYOLY SPINDLER MEDTRONIC MSD FRANCE NORDIC PHARMA NOVARTIS PHARMA SA ORTHOSOFT PFIZER PIERRE FABRE MÉDICAMENT PIERRE FABRE SANTÉ ROCHE ROCHE CHUGAI ROTTAPHARM SANOIA / AIMSU SANTOR EDITION SAURAMPS MEDICAL SONOSCANNER STEPHANIX-HOLOGIC SWEDISH ORPHAN BIOVITRUM TRB CHEMEDICA UCB PHARMA YOPLAIT FRANCE 12

13 Lundi 2 décembre Réunions parallèles 7H30 8H00 AMPHITHÉÂTRE GOETHE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA 18H45 19H30 SALLE APOLLINAIRE 8 COMMISSION INTERNATIONALE + RÉUNION SOCIÉTÉS SAVANTES ÉTRANGÈRES Mardi 3 décembre 17H15 18H15 SALLE BRILLAT SAVARIN 3 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE SECTION SPÉCIALISÉE SFR-OS 17H15 18H15 SALLE DARWIN 3 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE GREP 17H15 18H15 SALLE DARWIN 6 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE SECTION SPÉCIALISÉE ETP 17H15 18H15 SALLE AMPÈRE 5 & 6 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE SECTION SPÉCIALISÉE ARTHROSE 17H15 18H15 SALLE AMPÈRE 1 & 3 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE RACHIS 17H15 18H15 SALLE APOLLINAIRE 2 & 4 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE SECTION SPÉCIALISÉE JEUNES 17H15 18H15 SALLE APOLLINAIRE 6 & 7 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE GÉRIATRIE 17H15 18H15 SALLE AMPÈRE 7 & 8 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE CRI 13

14 Prochains évènements de la Société Française de Rhumatologie 6 è Journée Nationale de la Section Education Thérapeutique 17 mars 2014 Journées Nationales de Rhumatologie - Fort-de-France 5 au 7 mai èmes Rencontres Nationales sur les Rhumatismes 5 au 6 décembre è Congrès Français de Rhumatologie 7 au 9 décembre 2014 Journée GESTO RHUMATO 24 janvier 2015 Journées Nationales de Rhumatologie - Nice 30 avril au 2 mai

15 DIMANCHE Programme Scientifique DIMANCHE 15

16 DIMANCHE Dimanche 1 er décembre 09h30/18h45 09h30 11h00 LÉONARD DE VINCI Conférence d'actualités Conférence d'actualités Modérateurs : E. Legrand (Angers), H. Lellouche (Herblay), T. Schaeverbeke (Bordeaux), D. Wendling (Besançon) 09:30 Discours du Président du Congrès E. Legrand (Angers) 09:35 Ostéocyte D. Chappard (Angers) 10:00 Polyarthrite rhumatoïde : nouvelles cibles thérapeutiques J. Sibilia (Strasbourg) 10:25 L'arthrose est-elle une maladie métabolique? J. Sellam (Paris) 10:50 Discours du Président de la SFR D. Wendling (Besançon) 16 11h15 13h15 LÉONARD DE VINCI Plénière Plénière Modérateurs : E. Legrand (Angers), H. Lellouche (Herblay), T. Schaeverbeke (Bordeaux) 11:15 Information DPC P. Orcel (Paris) 11:30 P.01 11:45 P.02 12:00 P.03 12:15 P.04 Stratégie thérapeutique chez les patients ayant une polyarthrite rhumatoïde et une réponse insuffisante aux anti-tnf : résultats de l essai clinique contrôlé multicentrique «Rotation ou Changement de biothérapie» (ROC) JE. Gottenberg, O. Brocq, A. Perdriger, S. Lassoued, JM. Berthelot, D. Wendling, L. Euller-Ziegler, M. Soubrier, C. Richez, B. Fautrel, A. Constantin, X. Mariette, P. Gaudin, M. Gilson, G. Cormier, JH. Salmon, S. Rist, F. Lioté, H. Marotte, P. Bertin, C. Marcelli, J. Sellam, O. Meyer, E. Solau-Gervais, S. Guis, JM. Ziza, D. Alcaix, I. Chary-Valckenaere, O. Vittecoq, T. Lequerré, A. Saraux, V. Devauchelle-Pensec, M. Gayraud, G. Bolla, P. Claudepierre, N. Afif, E. Dernis, M. Breban, O. Fain, JC. Balblanc, O. Aberkane, M. Vazel, C. Back, P. Ravaud, J. Sibilia, J. Morel (Strasbourg, Monaco, Rennes, Cahors, Nantes, Besançon, Nice, Clermont- Ferrand, Bordeaux, Paris, Toulouse, Le Kremlin-Bicêtre, Echirolles, La Roche-sur-Yon, Reims, Orléans, Saint-Étienne, Limoges, Caen, Poitiers, Marseille, Le Havre, Vandœuvre-lès-Nancy, Bois-Guillaume, Rouen, Brest, Cannes, Créteil, Mulhouse, Le Mans, Boulogne-Billancourt, Bondy, Belfort, Montpellier) Durée de traitement des spondylodiscites (DTS) à pyogène : essai randomisé multicentrique comparant 6 versus 12 semaines de traitement antibiotique L. Bernard, A. Dinh, I. Ghout, D. Simo, V. Zeller, B. Issartel, V. Le Moing, P. Lesprit, JP. Bru, A. Therby, D. Bouhour, E. Denes, A. Debard, C. Chirouze, M. Dupon, P. Aegerter, D. Mulleman, SG. Dts (Tours, Garches, Boulogne-Billancourt, Paris, Lyon, Montpellier, Créteil, Annecy, Versailles, Bourg-en-Bresse, Limoges, Toulouse, Besançon, Bordeaux) Douleur induite en rééducation ostéo-articulaire et facteurs associés à la kinésiophobie des patients : résultats d une étude nationale chez 700 patients en France : l étude ALTO S. Perrot, V. Rondeau, I. Chartier, R. Arnaud, JY. Milon, D. Pouchain (Paris, Bordeaux, Levallois-Perret, Rueil-Malmaison, Tours) Impact d'un programme dirigé par des infirmières sur la gestion des comorbidités dans la polyarthrite rhumatoïde (PR) : résultats d'une étude prospective, multicentrique, randomisée, contrôlée (COMEDRA) M. Soubrier, E. Perrodeau, L. Gossec, M. Gilson, A. Cantagrel, S. Pouplin, RM. Flipo, S. Guis, G. Mouterde, L. Euller Ziegler, T. Schaeverbeke, B. Fautrel, A. Saraux, I. Chary-Valckenaere, G. Chalès, E. Dernis, P. Richette, X. Mariette, F. Berenbaum, J. Sibilia, M. Dougados (Clermont-Ferrand, Paris, Echirolles, Toulouse, Rouen, Lille, Marseille, Montpellier, Nice, Bordeaux, Brest, Vandœuvre-lès-Nancy, Rennes, Le Mans, Le Kremlin-Bicêtre, Strasbourg) 12:30 Quoi de neuf - Polyarthrite rhumatoïde X. Mariette (Le Kremlin-Bicêtre) 13:00 Revue du Rhumatisme MC. Boissier (Bobigny)

17 Dimanche 1 er décembre 09h30/18h45 13h45 15h00 LÉONARD DE VINCI Symposium satellite ABBVIE Optimiser la prise en charge du patient atteint de polyarthrite rhumatoïde Programme p h00 15h00 EXPOSITION POSTERS CORNER Posters commentés 14:00 PC.01 14:10 PC.02 14:20 PC.03 14:30 PC.04 14:40 PC.05 14:50 PC.06 Posters commentés Modérateur : P. Bourgeois (Paris) Reproductibilité et courbe d apprentissage en échographie (mode B et doppler puissance) dans la polyarthrite rhumatoïde P. Ornetti, S. Rouanet, E. Contant, C. Fortunet, P. Gaudin (Dijon, Boulogne-Billancourt, Echirolles) Les critères de classification AECG 2002 et ACR 2012 pour le syndrome de Sjögren ne reconnaissent pas les mêmes patients D. Cornec, A. Saraux, B. Cochener, JO. Pers, S. Jousse-Joulin, Y. Renaudineau, T. Marhadour, V. Devauchelle-Pensec (Brest) TEP-scan au 18F-sodium fluoride dans les suspicions de spondylarthropathies ne validant pas les critères ASAS : résultats et incidences de l examen C. Darrieutort-Laffite, C. Ansquer, E. Soltner, B. Le Goff, Y. Maugars, JM. Berthelot (Nantes) Kit «Ateliers médicaments» : un projet associatif pour favoriser le bon usage des médicaments L. Carton, L. Grange, J. Giraud, DR. Bertholon, P. Claudepierre, L. Gossec, JN. Dachicourt (Paris, Créteil) Intérêt de la VFA dans l évaluation osseuse des patientes traitées par anti-aromatases pour un cancer du sein T. Bourrée, E. Hoppé, M. Royer, P. Soulié, D. Chappard, M. Audran, E. Legrand, B. Bouvard (Angers) Une «boîte à outils» des questionnaires utilisés en rhumatologie, avec leurs traductions et leurs caractéristiques, est librement disponible : une initiative EULAR L. Gossec, L. Carmona, F. Guillemin, R. Christensen, C. Briot, A. Consolaro, V. Foltz, C. Gonzalez, P. Machado, B. Prodinger, A. Ravelli, I. Castrejon (Paris, Zurich - SUISSE, Vandœuvre-lès-Nancy) DIMANCHE 15h15 16h15 LÉONARD DE VINCI Mise au point Quels patients traiter par de l'acide hyaluronique dans la gonarthrose? E. Maheu (Paris) Modérateur : V. Legré (Paris) Revoir les preuves d efficacité des injections intra-articulaires d acide hyaluronique (AH) dans la gonarthrose symptomatique Passer en revue les données disponibles permettant d identifier les facteurs pronostiques de bonne réponse thérapeutique aux injections d AH Y a-t-il un(des) profil(s) de candidat idéal pour le traitement par injections d AH? 17

18 DIMANCHE Dimanche 1 er décembre 09h30/18h45 15h15 16h15 GOETHE Mise au point Les bonnes et mauvaises indications de la chirurgie du rachis après 70 ans HF. Parent (Trélazé) Modérateur : R. Levasseur (Angers) Identifier les spécificités du rachis chez le patient de plus de 70 ans Sélectionner les bonnes indications de la chirurgie du rachis après 70 ans Identifier les risques et la morbidité de la chirurgie du rachis après 70 ans 15h15 16h15 BRILLAT SAVARIN 1 Dialogue Conduite à tenir devant des signes respiratoires au cours de la polyarthrite rhumatoïde P. Dieudé (Paris) Modérateur : B. Crestani (Paris) Il est essentiel de préciser la nature de l'atteinte pulmonaire chez les patients atteints de PR pour adapter les thérapeutiques Les atteintes iatrogènes sont fréquentes, de présentation variée et de diagnostic parfois difficile L'atteinte interstitielle pulmonaire est fréquente et évolutive 15h15 16h15 BRILLAT SAVARIN 2 Dialogue La goutte en 2013 : quel traitement de fond pour quel patient? T. Bardin (Paris) Modérateur : P. Richette (Paris) Les buts du traitement hypo-uricémiant chez le goutteux Les indications de ce traitement La mise en pratique du traitement hypo-uricémiant chez les divers types de goutteux 15h15 16h15 BRILLAT SAVARIN 3 Mise au point La pathologie des poulies dans la main : apport de l'imagerie V. Vuillemin (Paris) Modérateur : H. Bard (Paris) Connaître l'anatomie des rétinaculums et des poulies à la main et au poignet Illustrer les pathologies engendrées par les conflits tendon/rétinaculum Souligner l'apport de l'échographie au diagnostic et au traitement de ces pathologies 15h15 16h15 DARWIN 3 Mise au point Information DPC A. Cantagrel, JP. Sanchez, T. Schaeverbeke (Toulouse, Billère, Bordeaux) 18

19 Dimanche 1 er décembre 09h30/18h45 15h15 16h15 DARWIN 6 Mise au point CAT devant la découverte d'une gammapathie monoclonale M. Soubrier (Clermont-Ferrand) Modérateur : JP. Eschard (Reims) Quand demander un bilan devant la découverte d une immunoglobuline monoclonale? Quel bilan demander devant la découverte d une immunoglobuline monoclonale? Quelles sont les pathologies à évoquer devant la découverte d une immunoglobuline monoclonale? DIMANCHE 15h15 16h15 AMPÈRE 5 & 6 Mise au point Section spécialisée SFR-OS - Os et prothèse 15:15 Produit de dégradation D. Chappard (Angers) 15:35 Mécanismes physiopathologiques P. Massin (Paris) 15:55 Médicaments et ostéo-intégration T. Thomas (Saint-Étienne) 15h15 16h15 AMPÈRE 1 & 3 Scientifique 15:15 O.01 15:25 O.02 15:35 O.03 15:45 O.04 15:55 O.05 16:05 O.06 Pratiques professionnelles et éducation thérapeutique Modérateurs : B. Moura (Paris), S. Pouplin (Rouen) Diffusion et évaluation des recommandations de l'eular sur le rôle de l'infirmière dans la prise en charge des rhumatismes inflammatoires chroniques (RIC) F. Fayet, B. Buss, A. Moretti, M. Ndosi, S. Ryan, C. Savel, M. Scholte-Voshaar, J. de la Torre-Aboki, A. Van Tubergen, Y. Van Eijk-Hustings (Clermont-Ferrand, Berlin - ALLEMAGNE, Ancona - ITALIE, Leeds - GRANDE-BRETAGNE, Keele - GRANDE-BRETAGNE, Amersfoort - PAYS-BAS, Alicante - ESPAGNE, Maastricht - PAYS-BAS) Les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite et rhumatisme psoriasique utilisent des stratégies de coping similaires : une étude sur 671 patients AC. Rat, B. Fautrel, E. Flipon, L. Gossec, L. Marguerie, H. Nataf, B. Pallot Prades, RM. Poilvert, V. Royant, F. Sadji, C. Sordet, C. Thevenot, C. Beauvais (Vandœuvre-lès-Nancy, Paris, Berck, Mantesla-Jolie, Saint-Étienne, Chartres, Dreux, Strasbourg, Laon) Pourquoi les patients atteints de rhumatismes inflammatoires chroniques décident-ils d arrêter leur biothérapie? Évaluation de l adhésion des patients par auto-questionnaire AL. Betegnie, L. Grange, M. Roustit, M. Baudrant, P. Bedouch, A. Gauchet, B. Allenet (Grenoble, Echirolles) Comment évaluer les craintes et croyances des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde ou de spondylarthrite? Élaboration et validation d un auto-questionnaire L. Gossec, A. Saraux, P. Chauvin, C. Hudry, F. Mathoret-Philibert, M. Poussière, T. de Chalus, C. Dreuillet, F. Russo-Marie, JM. Joubert, A. Flinois, F. Berenbaum (Paris, Brest, Colombes, Neuilly, Montrouge) Évaluation de l'observance aux DMARDs conventionnels chez des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR) et traités en association à une biothérapie : résultats d une enquête française JC. Balblanc, P. Dieudé, J. Antheaume, E. Desfleurs, C. Job-Deslandre (Belfort, Paris, Boulogne-Billancourt) Guide pratique du Web 2.0 en santé à l usage des patients internautes : le monde de l e-santé vu par le groupe Internet - section ETP de la SFR S. Chirol, I. Griffoul-Espitalier, N. Legoupil, S. Rollot, D. Oziel, AR. Le Quintrec, JM. Le Quintrec, JS. Giraudet (Paris, Tours) 19

20 DIMANCHE Dimanche 1 er décembre 09h30/18h45 15h15 16h15 APOLLINAIRE 6 & 7 Mise au point Connaître, comprendre et savoir contacter les associations de patients G. Chalès (Rennes) Modérateurs : L. Grange (Echirolles), G. Thibaud (Clermont l'hérault) Connaître les associations de patients : missions, publics, activités, financements... Comprendre le fonctionnement associatif (information, soutien, savoirs, collectif...) Savoir contacter une association de patient : le point de vue du patient et du médecin 15h15 16h15 AMPÈRE 7 & 8 Scientifique 15:15 O.07 15:25 O.08 15:35 O.09 15:45 O.10 15:55 O.11 16:05 O.12 Pharmacologie et thérapeutiques Modérateurs : B. Bannwarth (Bordeaux), P. Bertin (Limoges), P. Sichère (Paris) Suivi thérapeutique de l adalimumab : vers une concentration cible dans la polyarthrite rhumatoïde P. Fuzibet, E. Ducourau, D. Ternant, T. Lequerré, G. Paintaud, X. Le Loet, O. Vittecoq, P. Goupille, D. Mulleman (Tours, Rouen, Bois-Guillaume) Baricitinib, un inhibiteur oral des Janus kinases, dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde (PR) : efficacité et tolérance d une extension d étude à long terme en ouvert B. Augendre-Ferrante, PC. Taylor, M. Genovese, E. Keystone, DE. Schlichting, SD. Beattie, W. Macias (Neuilly, Oxford - GRANDE-BRETAGNE, Palo Alto - USA, Toronto - CANADA, Indianopolis - USA) Évaluation de l adhésion médicamenteuse chez des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde A. Beausir, C. Rousselière, P. Odou, B. Cortet, RM. Flipo (Lille) Cytochrome P450 et traitements des rhumatismes inflammatoires chroniques : quelles sont les interactions à connaître par le rhumatologue? A. Cayot, A. Arbault, A. Loctin, A. Disson-Dautriche, P. Ornetti (Dijon) Traitement du syndrome SAPHO par pamidronate intraveineux : étude rétrospective de 22 cas E. Delattre, X. Guillot, C. Prati, D. Wendling (Besançon) Traitement percutané du syndrome du canal carpien sous échographie : résultats d une étude pilote réalisée hors bloc opératoire B. Lecoq, N. Hanouz, R. Morello, JJ. Dutheil, PY. Jean-Jacques, S. Levesque, C. Hulet, C. Marcelli (Caen) 16h30 17h30 LÉONARD DE VINCI Mise au point Quel marqueur biologique utiliser dans la spondyloarthrite? D. Wendling (Besançon) Modérateur : E. Dernis (Le Mans) Connaître les intérêts et limites de la CRP Avoir une notion des autres marqueurs d'intérêt potentiel dans la maladie Savoir intégrer les résultats de ces marqueurs dans l'ensemble des éléments cliniques et paracliniques pour le diagnostic, le suivi, le pronostic et la décision thérapeutique de la maladie 20

I N V I T A T I O N. Fédération de Rhumatologie d Ile de France Avec la participation de la Région Aquitaine. Programme. Samedi 30 Janvier 2016

I N V I T A T I O N. Fédération de Rhumatologie d Ile de France Avec la participation de la Région Aquitaine. Programme. Samedi 30 Janvier 2016 I N V I T A T I O N Fédération de Rhumatologie d Ile de France Avec la participation de la Région Aquitaine Invitation gratuite Inscription obligatoire Programme 14 ème Congrès Samedi 30 Janvier 2016 Sous

Plus en détail

Elaboration de Recommandations. l utilisation des biothérapies dans

Elaboration de Recommandations. l utilisation des biothérapies dans Elaboration de Recommandations pour la Pratique Clinique pour l utilisation des biothérapies dans les spondylarthropathies T. Pham, F. Guillemin, P. Claudepierre, M. Luc, C. Miceli, M. de Bandt, M. Breban,

Plus en détail

26 ES RHUMATOLOGIE PRATIQUE CAP 15 JEUDI 2 & VENDREDI 3 FÉVRIER 2012 RENCONTRES DE. www.rhumatologie-pratique.com PARTICIPATION GRATUITE

26 ES RHUMATOLOGIE PRATIQUE CAP 15 JEUDI 2 & VENDREDI 3 FÉVRIER 2012 RENCONTRES DE. www.rhumatologie-pratique.com PARTICIPATION GRATUITE PARTICIPATION GRATUITE 26 ES programme PRÉLIMINAIRE* *sous réserve de modifications RENCONTRES DE RHUMATOLOGIE PRATIQUE JEUDI 2 & VENDREDI 3 FÉVRIER 2012 CAP 15 1-13, quai de Grenelle - Paris 15 e PRÉSIDENT

Plus en détail

Polyarthrite rhumatoïde (PR) : prise en charge en phase d état (Septembre 2007)

Polyarthrite rhumatoïde (PR) : prise en charge en phase d état (Septembre 2007) SYNTHESE DE RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Polyarthrite rhumatoïde (PR) : prise en charge en phase d état (Septembre 2007) OBJECTIFS DES RECOMMANDATIONS : Avoir un impact sur la prise en charge quotidienne

Plus en détail

Sommaire. Comités... p.3. Programme du studio... p.4. fmc. Programme des Symposiums... p.101

Sommaire. Comités... p.3. Programme du studio... p.4. fmc. Programme des Symposiums... p.101 Sommaire Comités... p.3 Programme du studio... p.4 PROGRAMME synoptique... P.5 Programme Scientifique et fmc Dimanche... p.15 Lundi... p.17 Mardi... p.45 Mercredi... p.73 7 e Journée des Professionnels

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

La pseudo polyarthrite rhizomélique

La pseudo polyarthrite rhizomélique La pseudo polyarthrite rhizomélique Journée de formation médicale continue Jeudi 29 janvier 2015 Béatrice Bouvard Conflits d intérêts de l orateur en rapport avec le thème de la conférence AUCUN La PPR

Plus en détail

Traduction française des recommandations de l Osteoarthritis Research Society International (OARSI) sur la prise en charge de la gonarthrose et de la

Traduction française des recommandations de l Osteoarthritis Research Society International (OARSI) sur la prise en charge de la gonarthrose et de la Traduction française des recommandations de l Osteoarthritis Research Society International (OARSI) sur la prise en charge de la gonarthrose et de la coxarthrose. Yves Henrotin 1, Marc Marty 2, Thierry

Plus en détail

DIU Immunothérapies ciblées des maladies inflammatoires et autoimmunes

DIU Immunothérapies ciblées des maladies inflammatoires et autoimmunes DIU Immunothérapies ciblées des maladies inflammatoires et autoimmunes Comité de pilotage Pr Bernard COMBE (Montpellier) Pr Alain CANTAGREL (Toulouse) Pr Bruno FAUTREL( Paris VI) Pr Eric HACHULLA (Lille)

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 22 décembre 2004. HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1

AVIS DE LA COMMISSION. 22 décembre 2004. HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 22 décembre 2004 HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1 Laboratoires EXPANSCIENCE

Plus en détail

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS POLYARTHRITE RHUMATOIDE Traitements classiques Antimalariques Sels d or D-Penicillamine

Plus en détail

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier Journal de L ANDAR (Association Nationale de Défense contre l Arthrite Rhumatoîde) octobre2008 Le Mabthéra dans la polyarthrite rhumatoïde Pr Bernard Combe Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de

Plus en détail

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C C. Rachis Sommaire 1 C 2 C 3 C 4 C 5 C 6 C 7 C 8 C 9 C Affections congénitales... 1 Syndrome médullaire... 1 Possibilité de subluxation atloïdo-axoïdienne... 1 Cervicalgie commune... 1 Névralgie cervico-brachiale...

Plus en détail

CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION

CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION INTRODUCTION Une extension d indication a été octroyée au laboratoire PFIZER le 02 février 2007 pour sa spécialité Celebrex 100 mg et 200

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

La polyarthrite rhumatoïde est-elle une maladie courante parmi la patientèle d'un rhumatologue?

La polyarthrite rhumatoïde est-elle une maladie courante parmi la patientèle d'un rhumatologue? Association Française des Polyarthritiques & des Rhumatismes Inflammatoires Chroniques 9, rue de Nemours - 75011 Paris E-mail : afp@nerim.net - www.polyarthrite.org Tél. : 01 400 30 200 - Fax : 01 400

Plus en détail

SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE. Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009

SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE. Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009 SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009 Maladie de PAGET Fractures ostéoporotiques Rhumatismes inflammatoires Spondylodiscite Fibromyalgies MALADIE DE PAGET Augmentation

Plus en détail

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Le Diagnostic Objectif de la démarche diagnostique Diagnostic de SPONDYLARTHROPATHIE

Plus en détail

Acide urique et fonction rénale

Acide urique et fonction rénale Acide urique et fonction rénale Hassan Izzedine Gilbert Deray Service de Néphrologie, Hôpital de la Pitié Salpêtrière, 75013 Paris, France Revue du Rhumatisme, 78, 2011, 134 En raison de l association

Plus en détail

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Les spondylarthopathies 0.2% de la population en France Arthrites Réactionnelles rares S. Ankylosante

Plus en détail

LE CRI. Un réseau (près de 2000 membres) Un bureau. Éric HACHULLA. Xavier PUECHAL. Bruno FAUTREL. Zahir AMOURA

LE CRI. Un réseau (près de 2000 membres) Un bureau. Éric HACHULLA. Xavier PUECHAL. Bruno FAUTREL. Zahir AMOURA LE CRI Un réseau (près de 2000 membres) Un site internet www.cri-net.com et des newsletter mensuelles Responsable scientifique Jérémie SELLAM Webmaster AEI (Charles DUFRENE, Yannick DARRATS) Un bureau

Plus en détail

L ARTHROSE EN 2005? J. Touba, Ph. Thomas

L ARTHROSE EN 2005? J. Touba, Ph. Thomas L ARTHROSE EN 2005? J. Touba, Ph. Thomas La définition de l OMS L arthrose est la résultante des phénomènes mécaniques et biologiques qui déstabilisent l équilibre entre la synthèse et la dégradation du

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

Le point sur ROC Stratégies thérapeutiques Paris, 14 octobre 2011

Le point sur ROC Stratégies thérapeutiques Paris, 14 octobre 2011 «ROTATION OU CHANGEMENT DE BIOTHERAPIE DANS LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDE EN CAS D ECHEC A UN ANTI-TNF» PHRC National 2009 - HUS n 4507 Le point sur ROC Stratégies thérapeutiques Paris, 14 octobre 2011 CAT

Plus en détail

Avis de la Commission. 15 septembre 2004

Avis de la Commission. 15 septembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE Avis de la Commission 15 septembre 2004 HUMIRA 40 mg, solution injectable en seringue pré-remplie (Boîte de 2 seringues) Laboratoires ABBOTT FRANCE Liste

Plus en détail

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Quel est le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires? Quelle

Plus en détail

PROGRAMME PRÉLIMINAIRE. ème 15 journée de Formation Médicale Continue en Hépatologie

PROGRAMME PRÉLIMINAIRE. ème 15 journée de Formation Médicale Continue en Hépatologie PROGRAMME PRÉLIMINAIRE ème 15 journée de Formation Médicale Continue en Hépatologie CNIT PARIS LA DÉFENSE du 24 au 27 SEPTEMBRE 2014 Photo : Agence Sofiacome Conseil d Administration O. Chazouillères (Président),

Plus en détail

Peut-on faire des tests thérapeutiques par anti TNF dans la SA? A Saraux Service de rhumatologie CHU de la Cavale Blanche Brest

Peut-on faire des tests thérapeutiques par anti TNF dans la SA? A Saraux Service de rhumatologie CHU de la Cavale Blanche Brest Peut-on faire des tests thérapeutiques par anti TNF dans la SA? A Saraux Service de rhumatologie CHU de la Cavale Blanche Brest Plan Se pose-t-on souvent la question du test? Le test est-il pertinent?

Plus en détail

Pseudopolyarthrite rhizomélique

Pseudopolyarthrite rhizomélique Pseudopolyarthrite rhizomélique C est l histoire D une vieille dame de 76 ans, sans problème particulier, jusqu au jour où. CLINIQUE -Elle se plaint de douleurs des épaules et des hanches avec des épisodes

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE Diagnostic de l ostéoporose en rhumatologie chez les femmes ménopausées Juillet 2004 I. PROMOTEURS Société de rhumatologie de l'ouest (SRO) Société

Plus en détail

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations SEMESTRE 4 UE 2.7.S4 Défaillances organiques et processus dégénératifs 7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations Etude de l'appareil locomoteur (articulations, os, muscles, tendons) Douleur en

Plus en détail

SFMES & SFTS. 17-19 eptembre. Orléans Campus universitaire. www.sfmes-sfts2015.fr. S c. Programme préliminaire

SFMES & SFTS. 17-19 eptembre. Orléans Campus universitaire. www.sfmes-sfts2015.fr. S c. Programme préliminaire C C 8congrès e commun & 25 e Congrès National de la Société Française de Traumatologie du Sport 35 e Congrès National de la Société Française de Médecine de l Exercice et du Sport 17-19 eptembre 2015 Orléans

Plus en détail

Plasma-Rich-Platelet (PRP) dans l appareil locomoteur. Dr Arniaud Denis Service de rhumatologie Hôpital St Joseph Marseille

Plasma-Rich-Platelet (PRP) dans l appareil locomoteur. Dr Arniaud Denis Service de rhumatologie Hôpital St Joseph Marseille Plasma-Rich-Platelet (PRP) dans l appareil locomoteur Dr Arniaud Denis Service de rhumatologie Hôpital St Joseph Marseille TIGER WOODS ET LE PRP Dans des revues sportives Américaines Tiger Woods : J ai

Plus en détail

18 e congrès. français. de rhumatologie CNIT-LA DEFENSE ALBINONI 2. Programme. décembre 2005

18 e congrès. français. de rhumatologie CNIT-LA DEFENSE ALBINONI 2. Programme. décembre 2005 18 e congrès français de rhumatologie Programme CNIT-LA DEFENSE ALBINONI 2 4 5 6 7 décembre 2005 Pub Comités Président : P. Bourgeois Vice Président : G. Chalès Sessions Scientifiques : B. Bannwarth, G.

Plus en détail

Avis 8 18 Décembre 2012

Avis 8 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 8 18 Décembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation ENBREL (DCI : Etanercept

Plus en détail

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13 Anatomie Enthésopathies Docteur Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie CHU Angers 18.10.2013 Symphyse pubienne Coxo-fémorales Bursopathies Sacroiliaques 4 tableaux 3 grands cadres Douleur lombofessière

Plus en détail

Appel à communications

Appel à communications Appel à communications 20 e congrès français de la rhumatologie CNIT PARIS LA DÉFENSE Espace Pierre et Marie Curie 2 3 4 5 Décembre 2007 PRÉSIDENT G. Chalès VICE PRÉSIDENT R.M. Flipo COMITÉ SCIENTIFIQUE

Plus en détail

Polyarthrites du sujet âgé

Polyarthrites du sujet âgé Polyarthrites du sujet âgé Classique FR+ ACCP+ PR rhizomélique ou PPR Évolution PR avec oedèmes PR bénigne FR- FR PR pseudo septique Polyarthrites du sujet âgé Le rhumatisme psoriasique est le plus tardif

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S INTRODUCTION La lombalgie est un symptôme fréquent avec une prévalence

Plus en détail

Biothérapie. Damien LOEUILLE

Biothérapie. Damien LOEUILLE Biothérapie Damien LOEUILLE PU-PH Rhumatologie Service de Rhumatologie du CHU Brabois Metz 2 février 2008 Quel est la place des biothérapies dans la prise en charge thérapeutique PR? Faut il réaliser un

Plus en détail

DIPLOME D UNIVERSITE 2011 2012

DIPLOME D UNIVERSITE 2011 2012 UFR MEDECINE MONTPELLIER-NIMES Scolarité 3 ème cycle Bureau des DU/DIU 2, rue Ecole de Médecine CS 59001 34060 Montpellier Cedex 2 Quel que soit le document, prière de transmettre : PAR COURRIER : un dossier

Plus en détail

Les métiers en lien avec la filière Masso-kinésithérapie. Monsieur Ph. SAUVAGEON Professeur J.L. JOUVE

Les métiers en lien avec la filière Masso-kinésithérapie. Monsieur Ph. SAUVAGEON Professeur J.L. JOUVE 1 Information PACES 19 Septembre 2013 Filière Masso-Kinésithérapie Les métiers en lien avec la filière Masso-kinésithérapie Monsieur Ph. SAUVAGEON Professeur J.L. JOUVE 2 KINÉSITHÉRAPIE Du Grec: «KINESIS»,

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire. Commission de la Transparence des médicaments. Avis 4 20 Novembre 2012

Assurance Maladie Obligatoire. Commission de la Transparence des médicaments. Avis 4 20 Novembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 4 20 Novembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation - ACTEMRA, TOCILIZUMAB,

Plus en détail

Semiologie Osseuse. Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis

Semiologie Osseuse. Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis Semiologie Osseuse Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis Radio standards Os Articulations Rachis Densitométrie Scintigraphie Échographie Scanner - Pet Scann IRM Opacification

Plus en détail

L activité d oncogénétique

L activité d oncogénétique TRAITEMENTS, SOINS ET INNOVATION L activité d oncogénétique DÉCEMBRE 2008 2003 2007 CONTEXTE L identification de gènes de prédisposition au cancer a permis l introduction de tests biologiques destinés

Plus en détail

Section D : Système musculosquelettique

Section D : Système musculosquelettique D D01. Ostéomyélite RX Indiqué [C] d La radiographie est indiquée pour l examen initial. 0 L est une excellente modalité d imagerie pour évaluer l ostéomyélite et les anomalies connexes des tissus mous,

Plus en détail

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Elle est composée du cotyle et de la tête fémorale. Le cotyle fait partie de l os iliaque, qui est l os du bassin. La tête fémorale est située à la partie

Plus en détail

Dr Michael WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX

Dr Michael WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX Dr Michael WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX 1. DEFINITIONS-CLASSIFICATIONS 2. RAPPELS ANATOMIQUES 3. L ARTHROSE 4. L ARTHRITE 5. L OSTEOPOROSE 6. CONCLUSION DEFINITIONS -CLASSIFICATION Articulation =

Plus en détail

J AI MAL AU GENOU. Que dois-je faire? Dr Norbert TEISSEIRE- Rhumatologue-MMO (médecine manuelle ostéopathie)

J AI MAL AU GENOU. Que dois-je faire? Dr Norbert TEISSEIRE- Rhumatologue-MMO (médecine manuelle ostéopathie) J AI MAL AU GENOU. Que dois-je faire? Dr Norbert TEISSEIRE- Rhumatologue-MMO (médecine manuelle ostéopathie) Le diagnostic d une douleur du genou est sans doute l un des plus délicats à poser, si l on

Plus en détail

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial Arthrose Définition n Dégradation du cartilage associée à des remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial n Touche tous les éléments

Plus en détail

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C C. Rachis Sommaire 1 C 2 C 3 C 4 C 5 C 6 C 7 C 8 C 9 C 1 C Affections congénitales... 1 Syndrome médullaire... 1 Possibilité de subluxation atloïdo-axoïdienne... 1 Cervicalgie commune... 1 Névralgie cervico-brachiale...

Plus en détail

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 En cas d'échec à un anti TNF Rituximab ou Abatacept? Abatacept ou Rituximab?

Plus en détail

MEMOIRE pour le DIU DE PEDAGOGIE MEDICALE ANNEE 2004-2005

MEMOIRE pour le DIU DE PEDAGOGIE MEDICALE ANNEE 2004-2005 MEMOIRE pour le DIU DE PEDAGOGIE MEDICALE ANNEE 2004-2005 Constitution d une banque d images à visée pédagogique en Rhumatologie : la Diapothèque du Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Dr

Plus en détail

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Pathologies inflammatoires et connectivites Pathologies dégénératives Exclusion du métabolisme phosphocalcique et des marqueurs du remodelage osseux

Plus en détail

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Conduite à tenir devant une épaule douloureuse (306a) Professeur Philippe GAUDIN, Docteur Laurence PITTET-BARBIER Juillet 2003 (Mise à jour juillet 2005) Pré-Requis : Anatomie fonctionnelle de l épaule

Plus en détail

Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003

Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003 Physiologie et histologie osseuses Cancérologie fondamentale

Plus en détail

23/10/2012. Enoncé. Enoncé

23/10/2012. Enoncé. Enoncé Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap Cas clinique ED MT4/7.2 Items 49-50-51-53 Fédération de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Montpellier-Nîmes, Sous la direction des Professeurs

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES. Spondylarthrites. Décembre 2008

SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES. Spondylarthrites. Décembre 2008 SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Spondylarthrites Décembre 2008 OBJECTIFS - Mieux identifier les patients atteints de spondylarthrite afin de raccourcir le délai entre l apparition des symptômes

Plus en détail

COHORTE ESPOIR. Compte rendu de la Réunion des Centres Cliniques et Biologiques. Le 8 octobre 2002 dans les locaux de MSD - Paris

COHORTE ESPOIR. Compte rendu de la Réunion des Centres Cliniques et Biologiques. Le 8 octobre 2002 dans les locaux de MSD - Paris COHORTE ESPOIR Compte rendu de la Réunion des Centres Cliniques et Biologiques Le 8 octobre 2002 dans les locaux de MSD - Paris Etaient présents à la réunion : P. Boumier et B. Pierru (Amiens), C. Dumoulin

Plus en détail

EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE

EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE 2Oéme Congrès de la Société Algérienne de Médecine Interne Alger 16-18 2014 EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE Auteurs : S.BOUGHANDJIOUA, S. ALI

Plus en détail

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Liens d intérêt Intérêts financiers : aucun Liens durables ou permanents : aucun Interventions

Plus en détail

D.F.M.S. et D.F.M.S.A. - MEDECINE (2013-2014) POSTES DE F.F.I. OUVERTS AU 1er NOVEMBRE 2013 (Arrêté du 15 novembre 2012) SPECIALITES MEDICALES

D.F.M.S. et D.F.M.S.A. - MEDECINE (2013-2014) POSTES DE F.F.I. OUVERTS AU 1er NOVEMBRE 2013 (Arrêté du 15 novembre 2012) SPECIALITES MEDICALES ANNEXES 2D - A D.F.M.S. et D.F.M.S.A. - (2013-2014) (Arrêté du 15 novembre 2012) SPECIALITES MEDICALES 1ère partie Anatomie et cytologie pathologiques Cardiologie et maladies vasculaires Dermatologie et

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DE L EDUCATION DU PATIENT SUR L OBSERVANCE DU PORT DE L ORTHESE DE REPOS DE MAIN DANS LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE

EVALUATION DE L IMPACT DE L EDUCATION DU PATIENT SUR L OBSERVANCE DU PORT DE L ORTHESE DE REPOS DE MAIN DANS LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE EVALUATION DE L IMPACT DE L EDUCATION DU PATIENT SUR L OBSERVANCE DU PORT DE L ORTHESE DE REPOS DE MAIN DANS LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE Emilie LEBLONG, Anne-Cécile BARRE, Aleth PERDRIGER, Isabelle BONAN

Plus en détail

LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS

LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS survie 100 90 80 70 «L ECHEC» DES ANTI TNF Adalimumab Infliximab Etanercept A priori NS 1 mais sur une autre étude 2 à un an infliximimab 0.81 +

Plus en détail

S. Kernéis, T. Ancelle, V. Naneix-Laroche, N. Amrane, JP. Leroy, T. Hanslik, O. Launay

S. Kernéis, T. Ancelle, V. Naneix-Laroche, N. Amrane, JP. Leroy, T. Hanslik, O. Launay Etude AMARCOR Tolérance et immunogénicité du vaccin contre la fièvre jaune chez des sujets recevant une corticothérapie par voie générale : étude de cohorte observationnelle S. Kernéis, T. Ancelle, V.

Plus en détail

Arthrite psoriasique quand le psoriasis s attaque aux articulations et à la colonne vertébrale

Arthrite psoriasique quand le psoriasis s attaque aux articulations et à la colonne vertébrale MÉDECINE LPS 1/2016 Arthrite psoriasique quand le psoriasis s attaque aux articulations et à la colonne vertébrale CHRISTA INGLIN Le Dr Thomas Langenegger est médecin-chef de la clinique médicale de rhumatologie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 mars 2007 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

Item 180 : Prescription d'une cure thermale

Item 180 : Prescription d'une cure thermale Item 180 : Prescription d'une cure thermale COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Définition et

Plus en détail

L atteinte des sacro-iliaques en rhumatologie

L atteinte des sacro-iliaques en rhumatologie ARTICLE ORIGINAL L atteinte des sacro-iliaques en rhumatologie N. AKASBI, FZ. EL OUAZZANI, N. KADI, S. MANSOURI, L. TAHIRI, T. HARZY Service de rhumatologie, CHU Hassan II, FES Résumé: Introduction : la

Plus en détail

ET CORTICOTHERAPIE AU LONG COURS. M Maamar, M Aouni, M Adnaoui Service de Médecine Interne

ET CORTICOTHERAPIE AU LONG COURS. M Maamar, M Aouni, M Adnaoui Service de Médecine Interne OSTEOPOROSE ET CORTICOTHERAPIE AU LONG COURS M Maamar, M Aouni, M Adnaoui Service de Médecine Interne CHU Ibn Sina Rabat MAROC INTRODUCTION O 1950, corticoïdes chez une PR sévère éè 1ère cause d ostéoporose

Plus en détail

ANNEXE I POSTES OFFERTS AU TITRE DES DIPLOMES DE FORMATION MEDICALE SPECIALISEE Année universitaire 2010-2011

ANNEXE I POSTES OFFERTS AU TITRE DES DIPLOMES DE FORMATION MEDICALE SPECIALISEE Année universitaire 2010-2011 ANNEXE I POSTES OFFERTS AU TITRE DES DIPLOMES DE FORMATION MEDICALE SPECIALISEE ILE DE FRANCE INTERREGION NORD EST INTERREGION NORD-OUEST Strasbourg Dijon Reims Besançon Nancy Caen Rouen Lille Amiens 1)

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Arrêté du 30 décembre 2008 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables

Plus en détail

Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Staff du 23 Mai 2014

Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Staff du 23 Mai 2014 Obésité et rhumatismes inflammatoires Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Staff du 23 Mai 2014 Obésité 1 Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1985 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for

Plus en détail

Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux!

Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux! Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux! Mathieu Royer CCA Service de rhumatologie Rappel Albumine : 60% des protéines circulantes α1 : orosomucoïde, α1anti trypsine α 2 : haptoglobine,

Plus en détail

LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL?

LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL? LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL? La dysplasie fibreuse des os (DF) est une maladie osseuse rare pouvant atteindre tous les os. Le nombre d os concernés est très variable : un seul os, deux, trois

Plus en détail

LA CHONDROCALCINOSE ARTICULAIRE. DR Hosni BEN FREDJ

LA CHONDROCALCINOSE ARTICULAIRE. DR Hosni BEN FREDJ LA CHONDROCALCINOSE ARTICULAIRE DR Hosni BEN FREDJ Introduction - Définition arthropathie métabolique :microcristalline dépôt de microcristaux : pyrophosphate de calcium dihydraté (PPCD): cartilage,fibrocartilage,

Plus en détail

Statistiques DCG/DSCG Sessions 2014

Statistiques DCG/DSCG Sessions 2014 Sessions 2014 DCG 2014 s de 0 1 Contrôle de Anglais appliqué aux affaires 4 langue vivante Inscrits 5603 9956 9092 9913 5030 5565 8142 5085 8709 10613 9356 8480 2616 1350 Présents 4784 8484 7694 8405 4212

Plus en détail

Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie

Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie Plateforme de génétique moléculaire des cancers de l Arc Alpin CHU de Grenoble Les incontournables

Plus en détail

Rhumatismes inflammatoires. Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009

Rhumatismes inflammatoires. Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009 Rhumatismes inflammatoires Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009 Polyarthrite Rhumatoïde PR La plus fréquente des polyarthrites chroniques 1% de la pop. Femmes ++. 50 ans Signes fonctionnels Douleur

Plus en détail

Evaluer le risque fracturaire: l outil FRAX (Fracture Risk Assessment Tool)

Evaluer le risque fracturaire: l outil FRAX (Fracture Risk Assessment Tool) Evaluer le risque fracturaire: l outil FRAX (Fracture Risk Assessment Tool) F. FLAISLER Service de Rhumatologie Groupe Hospitalo-Universitaire CAREMEAU, Nîmes OSTÉOPOROSE DEFINITION AFSSAPS «Maladie diffuse

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Cruralgie par hématome

Plus en détail

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 LES SCIATALGIES DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 Introduction! Motif fréquent de consultation en neurochirurgie et en rhumatologie! Elle correspond le plus souvent à une

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 17 septembre 2014 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables

Plus en détail

ARTHROSE. Pr BAHIRI RACHID CHU Rabat-Salé

ARTHROSE. Pr BAHIRI RACHID CHU Rabat-Salé ARTHROSE Pr BAHIRI RACHID CHU Rabat-Salé DOULEUR FONCTION STRUCTURE DEFINITION DE L ARTHROSE Nom sous lequel on désigne d des affections chroniques dégénératives d non inflammatoires de l articulation,

Plus en détail

Le rachis inflammatoire. Claire Fournier, FCornelis, F Petitpierre, O Hauger Service d imagerie CHU Bordeaux

Le rachis inflammatoire. Claire Fournier, FCornelis, F Petitpierre, O Hauger Service d imagerie CHU Bordeaux Le rachis inflammatoire Claire Fournier, FCornelis, F Petitpierre, O Hauger Service d imagerie CHU Bordeaux Spondylo-arthrites SAPHO Quelques diagnostics différentiels Les spondyloarthrites Terminologie

Plus en détail

Gonarthrose prise en charge. Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009

Gonarthrose prise en charge. Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009 Gonarthrose prise en charge Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009 Définition La gonarthrose est une maladie articulaire chronique du genou caractérisée par une dégradation cartilage. Primitive:

Plus en détail

La lombalgie du sujet jeune. Dr Carine Dufauret-Lombard Service Rhumatologie CHU Limoges

La lombalgie du sujet jeune. Dr Carine Dufauret-Lombard Service Rhumatologie CHU Limoges La lombalgie du sujet jeune Dr Carine Dufauret-Lombard Service Rhumatologie CHU Limoges Pré-test 1- quel(s) symptôme(s) vous font suspecter une lombalgie symptomatique? a- douleur importante b- perte de

Plus en détail

Diplômes d'université (LMD), diplômes universitaires (DU) et diplômes inter universitaires (DIU) examinés et reconnus par le conseil national.

Diplômes d'université (LMD), diplômes universitaires (DU) et diplômes inter universitaires (DIU) examinés et reconnus par le conseil national. Diplômes d'université (LMD), diplômes universitaires (DU) et diplômes inter universitaires (DIU) examinés et reconnus par le conseil national. Villes Intitulé du diplôme Université de Angers Université

Plus en détail

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013 Douleurs des mains Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements C.Zenklusen septembre 2013 Causes de douleurs aux mains Articulations (origine articulaire) Nerfs (origine nerveuse)

Plus en détail

CERVICALGIE COMMUNE : Définition, données cliniques, conduite thérapeutique. Dr Norbert TEISSEIRE-Rhumatologue Diplômé en MMO.

CERVICALGIE COMMUNE : Définition, données cliniques, conduite thérapeutique. Dr Norbert TEISSEIRE-Rhumatologue Diplômé en MMO. CERVICALGIE COMMUNE : Définition, données cliniques, conduite thérapeutique. Dr Norbert TEISSEIRE-Rhumatologue Diplômé en MMO. DEFINITION. - Cervicalgie : douleur susceptible d intéresser la région s étendant

Plus en détail

Le Syndrome de Gougerot Sjögren du sujet âgé

Le Syndrome de Gougerot Sjögren du sujet âgé Capacité de gérontologie clinique Vendredi 6 mai 2011 Le Syndrome de Gougerot Sjögren du sujet âgé Dr H Gil Praticien Hospitalier Centre de Compétences des maladies systémiques et auto-immunes rares de

Plus en détail

Arthropathies microcristallines I. INTODUCTION

Arthropathies microcristallines I. INTODUCTION Arthropathies microcristallines I. INTODUCTION dépôts intra-articulaires ou péri-articulaires de microcristaux cristaux d urate de sodium => goutte cristaux calciques => chondrocalcinose phosphates de

Plus en détail

ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES. La structure osseuse

ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES. La structure osseuse Dr David GONNELLI ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES La structure osseuse ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES Les articulations ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES Le muscle

Plus en détail

( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf. M.M. Makhloufi. A. Chamia Service de chirurgie orthopédique, CHU de Batna

( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf. M.M. Makhloufi. A. Chamia Service de chirurgie orthopédique, CHU de Batna Apport de la biopsie par voie postérieure transpédiculaire dans le diagnostic de la spondylodiscite tuberculeuse dorsale et lombaire avec enquête bactériologique négative ( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf.

Plus en détail

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse Nous avons tous un don qui peut sauver une vie D e v e n i r donneur de moelle osseuse Pourquoi s inscrire comme donneur de moelle osseuse? Pour des personnes atteintes de maladies graves du sang, la greffe

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 23 décembre 2013 modifiant l arrêté du 18 avril 2011 portant liste et classification en deux catégories des emplois de greffier

Plus en détail

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. N 92. Rachialgie Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Statistiques ECN Question déjà tombée 3 fois. En quelques mots-clés Commune/symptomatique

Plus en détail

Journée des lycéens FILIÈRE «MASSO KINÉSITHÉRAPIE» Faculté de Médecine MARSEILLE Jeudi 21 Novembre 2014

Journée des lycéens FILIÈRE «MASSO KINÉSITHÉRAPIE» Faculté de Médecine MARSEILLE Jeudi 21 Novembre 2014 Journée des lycéens FILIÈRE «MASSO KINÉSITHÉRAPIE» Faculté de Médecine MARSEILLE Jeudi 21 Novembre 2014 KINÉSITHÉRAPIE Du Grec: «KINESIS», mouvement «THERAPEIA», soin C est le soin par le mouvement, ou

Plus en détail