Médecin coordinateur HAD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Médecin coordinateur HAD"

Transcription

1 Dr GUEHENNEUX Emmanuelle Médecin coordinateur HAD

2 Plan Prise en charge de l hôpital Patient Famille Equipe Suivi Prise en charge du domicile Patient Famille Equipe Suivi Conclusion

3 Prise en charge de l hôpital: Demande de prise en charge Demande de prise en charge adressée par le médecin spécialiste au service HAD

4 Prise en charge de l hôpital: Analyse par le médecin coordinateur Analyse de la demande de prise en charge par le médecin coordinateur de l HAD Discussion avec l équipe du service Cheminement psychologique du patient et de son entourage Analyse de la situation clinique Stabilité de l état du patient Bonne gestion des symptômes d inconfort

5 Prise en charge de l hôpital: Analyse par l IDE coordinatrice L IDE coordinatrice analyse avec le médecin coordinateur Moyens humains nécessaires au regard des soins et de l état du patient (nombre de passage IDE, Kinésithérapeute ) Moyens matériels (lit médicalisé, O2, lève malade, pompe PCA ) Moyens humains autres que paramédicaux (auxiliaires de vie, aide ménagère, bénévoles)

6 Prise en charge de l hôpital: Rencontre avec le patient Rencontre avec le patient Attentes Craintes

7 Prise en charge de l hôpital: Visite au domicile Organisation d une visite au domicile Rencontre avec la famille et/ou l entourage Attentes La famille ne souhaite pas de retour au domicile La famille ne veut pas de décès à domicile La famille ne veut pas que la maison devienne médicalisée Conflit dans le couple Présence d enfants en bas âge au domicile Craintes Angoisse de la nuit Côté définitif de l HAD Fatigue des aidants

8 Prise en charge de l hôpital: Visite au domicile Visite au domicile Prospection pour (installation du matériel, sanitaires ) Intervention de l assistante sociale pour évaluer les aides nécessaires à la demande des familles: auxiliaire de vie, aide ménagère, téléalarme Si patient seul au domicile et nécessité d une auxiliaire de vie 24h/24h (limite financière)

9 Prise en charge de l hôpital: Le médecin traitant Une fois l analyse réalisée, le médecin coordinateur contacte le médecin traitant pour: Discuter de la faisabilité du retour au domicile Discuter du projet de soins Si toutes les conditions sont réunies, la sortie du patient est organisée.

10 Prise en charge de l hôpital: L équipe soignante Au cours de la prise en charge, le patient est entouré d une équipe soignante disponible et motivée Médicale Médecin traitant Médecin coordinateur Médecin spécialiste Médecin de l EMSP

11 Prise en charge de l hôpital: L équipe soignante Paramédicale IDE salariés de l HAD IDE libérales AS salariés de l HAD Kinésithérapeute libéral Autres Psychologue salarié de l HAD Assistante sociale salariée de l HAD Bénévoles Prise en charge spirituelle ( aumôniers, imam )

12 Prise en charge de l hôpital: Suivi du patient Suivi du patient Transmissions pluriquotidiennes par les IDE et AS au médecin coordinateur et au médecin traitant Staff hebdomadaire pluridisciplinaire où sont conviés les intervenants libéraux Visite au domicile régulière par le médecin traitant, le médecin coordinateur voire ensemble Si difficultés de prise en charge de la douleur ou d autres symptômes d inconfort, visite au domicile avec l EMSP Anticipations des symptômes et prise en charge

13 Prise en charge de l hôpital: Repli Possibilité d hospitalisations des patients si besoin LISP au CHBA LISP à la Clinique USP de Malestroit Staff mensuel

14 Prise en charge du domicile Demande de prise en charge émanant du médecin traitant

15 Prise en charge du domicile Visite au domicile dans les 24h Patient Famille Equipe soignante Projet de soins élaboré avec l ensemble des protagonistes Une aide est parfois sollicitée auprès de l EMSP

16 Exemple 1 Mme X, adénocarcinome mammaire avec méningite carcinomateuse. Retour à domicile avec Oxynorm en pompe PCA Midazolam en baxter Kinésithérapie Soutien psychologique 3 passages IDE par jour Aggravation de l état de santé Majoration des douleurs et de l anxiété Aggravation de son déficit

17 Exemple 1 Visite à domicile avec EMSP et réunion de coordination avec les médecins entourant la patiente Mise sous solumédrol, Laroxyl, Kétamine Mise sous O2, scopoderm 4 à 5 passages IDE par jour Soutien psychologique Accompagnement de la famille

18 Exemple 2 Mr Y, glioblastome, vit avec son épouse au domicile, ne veut pas être hospitalisé et veut décéder chez lui. Prise en charge du domicile progressive organisée avec le médecin traitant Lit médicalisé, Nursing complet, 4 passages par jour, Kinésithérapie Douloureux lors des mobilisations: Fentanyl en patch et bolus d oxynorm avant les nursing Anxieux+++, Hypnovel en bolus Soutien psychologique +++ de l épouse et des enfants

19 Conclusion Les limites à la fin de vie au domicile sont: Symptômes non gérés Refus de la famille ou de l entourage Présence d enfants en bas âge (décès) Domicile insalubre Limites financières Absence de médecin traitant

20

USP, EMSP ET RÉSEAU SP

USP, EMSP ET RÉSEAU SP Parcours de soins du patient en soins palliatifs: De la pluridisciplinarité à l interdisciplinarité Expérience d une fusion USP, EMSP ET RÉSEAU SP Cannes,Grasse,Antibes et Alpes maritimes Ouest Dr I.CASINI

Plus en détail

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE?

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE? ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE? 13/11/2013 1.Présentation de la CASSPA 49 ( Mme Christelle FOIN) Association «Loi 1901» -statuts déposés en 2009 Président

Plus en détail

Les soins en ville et l hospitalisation à domicile

Les soins en ville et l hospitalisation à domicile 6th International Congress of Breath Disease Centers WORKSHOP 1 Les soins en ville et l hospitalisation à domicile Dr Nicolas GANDRILLE Fondation Santé Service HAD Les différents intervenants du domicile:

Plus en détail

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Prévention et dépistage

Plus en détail

RETOUR À DOMICILE. Le rôle de l aide soignante

RETOUR À DOMICILE. Le rôle de l aide soignante RETOUR À DOMICILE Le rôle de l aide soignante Quels enjeux autour du retour à domicile selon vous? Quel est le rôle de l aide soignante? Remue-méninges de 15 min environs en 2 sous-groupes. LE RAD: UNE

Plus en détail

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL Plan de la présentation Préparation de la sortie d un patient hospitalisé Accueil d un patient

Plus en détail

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité Cancer et domicile Définition de l HAD > L HAD est un établissement de santé et une alternative à l hospitalisation conventionnelle, qui permet d assurer au domicile du malade, des soins médicaux et paramédicaux

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT. Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL

CONVENTION DE PARTENARIAT. Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE Le Réseau Dousopal 44 Bd Stanislas Girardin 76140 Le Petit Quevilly Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL d une part, ET L Etablissement

Plus en détail

Furosémide Aténolol Kardégic 75 Oméprazole Valsartan Pravastatine 40 Paracétamol Trinitrine Patch Vitamine D. Le traitement

Furosémide Aténolol Kardégic 75 Oméprazole Valsartan Pravastatine 40 Paracétamol Trinitrine Patch Vitamine D. Le traitement Cas clinique Mr C. 90 ans (né en mars 1916) Traité par chirurgie seule pour un adénocarcinome sigmoïdien le 6 septembre 2013 Un scanner de mars 2016 a montré des métastases ganglionnaires, suspicion de

Plus en détail

Présentation de l Unité de Soins Palliatifs du Centre Hospitalier de Douai

Présentation de l Unité de Soins Palliatifs du Centre Hospitalier de Douai Présentation de l Unité de Soins Palliatifs du Centre Hospitalier de Douai Cadre Réglementaire Circulaire n 2008-99 du 25 mars 2008 relative à l organisation des soins palliatifs Annexe III - Référentiel

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE

SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE Dr Sara Balagny Equipe Mobile d Accompagnement et de Soins Palliatifs Hospitalisation A Domicile CHRU Lille Définition des soins palliatifs «Les soins palliatifs cherchent

Plus en détail

HaD Ouest Audois : Indications et retour d expérience

HaD Ouest Audois : Indications et retour d expérience Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison HaD Ouest Audois : Indications et retour d expérience Intervenants : Anne MANDONNAUD, Médecin Coordonnateur HaD Ouest Audois 13 décembre 2012 25 décembre 2012

Plus en détail

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert Centre de Coordination en Cancérologie d Hématologie Région Limousin INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie une liaison entre la ville et l hôpital Katia Aubert ORGANISATION DE LA CANCEROLOGIE

Plus en détail

Discussion autour d un cas

Discussion autour d un cas Discussion autour d un cas E. Etcheberry, cadre de santé C. Schicklin, psychologue E. Dugaret, médecin USP Annie Enia Cambo-les-bains 1 USP Annie Enia 10 lits d USP (2 secteurs) pour l accueil de patients

Plus en détail

Forum HAD. organisé par l ARS Poitou Charentes. le 5 novembre 2015

Forum HAD. organisé par l ARS Poitou Charentes. le 5 novembre 2015 Forum HAD organisé par l ARS Poitou Charentes Poitiers le 5 novembre 2015 Intervention Mode d organisation de l HAD Intervenants Dr Nelly GRIMAUD, Médecin de l HAD Mutualiste 16 Ludovic GERBOU, IDE Libéral

Plus en détail

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot Définition des soins de support: Les soins de support désignent l ensemble des soins et soutien

Plus en détail

Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges

Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges Evolution et adaptation des missions d une infirmière référente. Muriel Jouchter infirmière référente LISP Christine Blot cadre de santé 1 2 Pour

Plus en détail

TERRITOIRE DE SANTE ROUEN-ELBEUF INTERVENTION DU RESEAU GRATUITE FINANCEE PAR L ARS

TERRITOIRE DE SANTE ROUEN-ELBEUF INTERVENTION DU RESEAU GRATUITE FINANCEE PAR L ARS TERRITOIRE DE SANTE ROUEN-ELBEUF INTERVENTION DU RESEAU GRATUITE FINANCEE PAR L ARS Vous avez dit Soins Palliatifs Définitions Thérèse VANIER en 1976 «C est tout ce qui reste à faire quand il n y a plus

Plus en détail

INTERVENTION PEDAGOGIQUE DU 5/03/2015. Spécificités en soins palliatifs par profession

INTERVENTION PEDAGOGIQUE DU 5/03/2015. Spécificités en soins palliatifs par profession 1 INTERVENTION PEDAGOGIQUE DU 5/03/2015 Spécificités en soins palliatifs par profession OBJECTIFS : Appréhender la spécificité en fonction de l exercice professionnel et le lieu (en Institution, en EMSP,

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE. Soins palliatifs à domicile

HOSPITALISATION A DOMICILE. Soins palliatifs à domicile HOSPITALISATION A DOMICILE (H.A.D.) Soins palliatifs à domicile Hospitalisation à domicile Dates clés 1945 : Naissance du concept d HAD aux USA 1957: Création du 1 er Ets d HAD en France 1973 : Création

Plus en détail

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy Hospitalisation A Domicile H A D à Bourbon-Lancy HAD à Bourbon-Lancy Réunion publique 24 avril 2014 L HAD à Bourbon-Lancy Convention entre la Maison médicale, Dr Vennetier, et l HAD du Centre hospitalier

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE Formation proposée par Bien-être et santé en Baie le 4 février 2010 à Granville HOSPITALISATION A DOMICILE intervention du Dr Chantal DESPIERRES Médecin coordonnateur de l HAD du Pays de la Baie L'HAD

Plus en détail

Soins palliatifs: approche multidisciplinaire et organisation en réseau

Soins palliatifs: approche multidisciplinaire et organisation en réseau Soins palliatifs: approche multidisciplinaire et organisation en réseau Module M6 (69-5) Docteur G. TERRIER Service d accompagnement et de soins palliatifs CHU Limoges La situation en Limousin Une Unité

Plus en détail

Développement d un programme d éducation des aidants des patients pris en charge en HAD en Oncologie

Développement d un programme d éducation des aidants des patients pris en charge en HAD en Oncologie Développement d un programme d éducation des aidants des patients pris en charge en HAD en Oncologie Dr M.MAGNET Coordonnateur Soins et Santé Lyon H CAZENEUVE, Sociologue- Centre Hygée Saint-Etienne V.ROUSSET,

Plus en détail

Quel Accompagnement dans l Indre?

Quel Accompagnement dans l Indre? Quel Accompagnement dans l Indre? Définition des Soins Palliatifs Selon la Société Française d Accompagnement et de Soins Palliatifs (SFAP) Les Soins Palliatifs sont des soins actifs dans une approche

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE. 4 décembre 2014

L HOSPITALISATION A DOMICILE. 4 décembre 2014 L HOSPITALISATION A DOMICILE 4 décembre 2014 ZONE D INTERVENTION MONTASTRUC LA CONSEILLERE LEGUEVIN TOULOUSE prochainement VILLEFRANCHE QU EST-CE QUE L HAD? Une HOSPITALISATION alternative, polyvalente

Plus en détail

Soins palliatifs pédiatriques à domicile : Quelles anticipations?

Soins palliatifs pédiatriques à domicile : Quelles anticipations? Soins palliatifs pédiatriques à domicile : Quelles anticipations? Clémence Bouffay, IDE coordination et Matthias Schell médecin coordinateur ESPPéRA, Lyon Équipe de soins de support, soins palliatifs pédiatriques,

Plus en détail

LES SOINS PALLIATIFS. Laure Windelschmidt IDE EMSP Août 2015

LES SOINS PALLIATIFS. Laure Windelschmidt IDE EMSP Août 2015 LES SOINS PALLIATIFS Laure Windelschmidt IDE EMSP Août 2015 Un peu d histoire En Occident, l accompagnement du mourant est longtemps resté une pratique familiale et/ou une pratique religieuse. Quant à

Plus en détail

Maintien à domicile : Difficultés, limites et aides possibles

Maintien à domicile : Difficultés, limites et aides possibles Maintien à domicile : Difficultés, limites et aides possibles Equipe Mobile de Soins Palliatifs des HUS Yvonne Maurice-Peiffer, assistante sociale Adeline Jung, IDE Elisabeth Mangin, médecin Les Hôpitaux

Plus en détail

LES SOINS PALLIATIFS

LES SOINS PALLIATIFS LES SOINS PALLIATIFS LOI N 99-477 DU 9 JUIN 1999 VISANT A GARANTIR LE DROIT D ACCES AUX SOINS PALLIATIFS LOI N 2002-303 DU 4 MARS 2002 RELATIVE AUX DROITS DES MALADES ET A LA QUALITE DU SYSTEME DE SANTE

Plus en détail

PARIS HEALTHCARE WEEK

PARIS HEALTHCARE WEEK PARIS HEALTHCARE WEEK 17 MAI 2017 Agora : «Au secours! Mon patient est en HAD!» Dispenser des soins complexes au domicile : quelle coopération entre les infirmiers libéraux et les établissements d hospitalisation

Plus en détail

L hospitalisation à domicile

L hospitalisation à domicile DOSSIER DE PRESSE L hospitalisation à domicile Avril 2016 Qu est-ce que l hospitalisation à domicile (HAD)? DÉFINITION Selon le décret du 2 octobre 1992, «Les structures d'hospitalisation à domicile permettent

Plus en détail

Mme ONA Stéphanie Cadre de santé 07 juin 2016

Mme ONA Stéphanie Cadre de santé 07 juin 2016 L expertise des soins complexes et coordonnés à domicile Journée Formation IFSI Mme ONA Stéphanie Cadre de santé 07 juin 2016 Qu est-ce que l HaD? 2 HaD FRANCE Société de statut privé Créée en août 2007

Plus en détail

CRITERES DE DECISION POUR CONTROLE DU GHT SOINS PALLIATIFS EN HAD

CRITERES DE DECISION POUR CONTROLE DU GHT SOINS PALLIATIFS EN HAD ANNEXE X CRITERES DE DECISION POUR CONTROLE DU GHT SOINS PALLIATIFS EN HAD 1. CONTEXTE 1.1. Exposé de la situation La prise en charge des soins palliatifs représente 28 % des journées facturées en hospitalisation

Plus en détail

Parcours de santé complexe, parcours du combattant?

Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Quels moyens pour prévenir les ruptures? 28 janvier 2015, cellule de coordination VISage Les différents niveaux de coordination Coordination clinique

Plus en détail

Référentiel Régional de Prise en Charge. Soins de Support CHAPITRE III SUPPORT SOCIAL. Juin Version 1

Référentiel Régional de Prise en Charge. Soins de Support CHAPITRE III SUPPORT SOCIAL. Juin Version 1 Référentiel Régional de Prise en Charge Soins de Support CHAPITRE III SUPPORT SOCIAL Juin 2009 Version 1 Animateurs Groupe de Travail «Soins de Support» Sous groupe Support Social Sous groupe Support Psychologique

Plus en détail

Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine

Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine 20 novembre 2015 Journée Nationale de la SFAP sur les Réseaux L avenir des soins palliatifs à domicile, quelle offre de

Plus en détail

Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique

Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique Dr Arielle ATTAL, Gériatre Médecin coordinateur 4 juin 2015 Avec le soutien de «Réseau de santé»: missions Article L6321-1

Plus en détail

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS. Soins de support et démarche palliative 22/11/2016

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS. Soins de support et démarche palliative 22/11/2016 ATELIER DE SOINS PALLIATIFS Soins de support et démarche palliative 22/11/2016 1.Présentation de la CASSPA 49 ( Mme Christelle FOIN) Association «Loi 1901» - statuts déposés en 2009 Président : M. Yves

Plus en détail

LES SOS ET LEUR COORDINATION Ph Colombat

LES SOS ET LEUR COORDINATION Ph Colombat LES SOS ET LEUR COORDINATION Ph Colombat 1/ Les soins oncologiques de support 1-1 la définition Elle a été donnée dans la circulaire DHOS/SDO/201/101 du 22 février 2005 du plan Cancer 1 : «l ensemble des

Plus en détail

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 L HAD Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 Définition Les structures d HAD permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Les différents types de prise en charge des patients à domicile L hospitalisation

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE

CONVENTION CONSTITUTIVE CONVENTION CONSTITUTIVE Entre les établissements signataires Vu les textes législatifs suivants : La loi du 9 juin 1999 visait à garantir l accès aux soins palliatifs pour tous et introduisait l existence

Plus en détail

Chimiothérapies. à domicile

Chimiothérapies. à domicile Chimiothérapies à domicile 1986 1991 Chimiothérapie en continu sur chambre implantable - Intéresse : Les cancers coliques Les cancers mammaires - Molécules 5 fluoro uracile cisplatine - Prescripteurs:

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS À DOMICILE ET EN EHPAD. Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Equip âge (93) Février 2016

SOINS PALLIATIFS À DOMICILE ET EN EHPAD. Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Equip âge (93) Février 2016 SOINS PALLIATIFS À DOMICILE ET EN EHPAD Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Equip âge (93) Février 2016 Les soins palliatifs au domicile Les réseaux de soins palliatifs Un cas clinique Les soins palliatifs

Plus en détail

urgences palliatives à domicile : Regards croisés de médecins

urgences palliatives à domicile : Regards croisés de médecins urgences palliatives à domicile : Regards croisés de médecins Analyse de 14 entretiens semi-dirigés avec des médecins généralistes, urgentistes et de soins palliatifs 1 RECOURS AUX URGENCES EN SITUATION

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE 3EME NORD CONDITIONS D ADMISSION (A REMPLIR IMPERATIVEMENT)

DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE 3EME NORD CONDITIONS D ADMISSION (A REMPLIR IMPERATIVEMENT) DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE EME NORD Médecin référent : Dr Pinganaud A adresser au : Cadre de santé : Mme Perroy Service de court séjour gériatrique

Plus en détail

FORUM SOINS PALLIATIFS Les lits identifiés au Centre Hospitalier d Antibes Juan les Pins. - 4 Mars

FORUM SOINS PALLIATIFS Les lits identifiés au Centre Hospitalier d Antibes Juan les Pins. - 4 Mars FORUM SOINS PALLIATIFS Les lits identifiés au Centre Hospitalier d Antibes Juan les Pins - 4 Mars 2010 - Chaque jour, Chaque nous jour, donnons nous donnons un sens un sens au mot hospitalier. Ce que sont

Plus en détail

Equipe mobile de réadaptation réinsertion : retour d expérience dans la prise en charge des cérébro-lésés.

Equipe mobile de réadaptation réinsertion : retour d expérience dans la prise en charge des cérébro-lésés. Equipe mobile de réadaptation réinsertion : retour d expérience dans la prise en charge des cérébro-lésés. A Duruflé, C Le Meur, MP Reillon, N Clerc, H Angot, S Sabarots, B Nicolas Pôle Saint Hélier, Rennes

Plus en détail

DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE

DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE Anne PACH - Infirmière Hôpital de jour Hématologie clinique CHU AMIENS 25/01/2011 1 4ème Journée Régionale de cancérologie

Plus en détail

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS FIN DE VIE EN EHPAD ET SES PARTICULARITES

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS FIN DE VIE EN EHPAD ET SES PARTICULARITES ATELIER DE SOINS PALLIATIFS FIN DE VIE EN EHPAD ET SES PARTICULARITES 09/04/2015 1.Présentation de la CASSPA 49 ( Mme Christelle FOIN) Association «Loi 1901» -statuts déposés en 2009 Président : M. Yves

Plus en détail

EHPAD/USLD. Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie?

EHPAD/USLD. Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie? Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie? EHPAD/USLD Table ronde 2ème journée d oncogériatrie du Centre Orléans La Source le 1 er décembre 2016 Dr Karine Barilleau

Plus en détail

MEMENTO Hospitalisation A Domicile

MEMENTO Hospitalisation A Domicile MEMENTO Hospitalisation A Domicile Marseille 04 96 20 66 88 Martigues - Sud Etang de Berre 04 96 20 66 70 Vous pouvez nous contacter 24h/24 et 7j/7. Soins assistance - 1 rue Albert COHEn - 13016 MARSEILLE

Plus en détail

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Autorisation ARH Auvergne (Agence Régionale de l Hospitalisation) 23/10/07 attribuée au Centre Hospitalier Partenariat: Centre

Plus en détail

INAUGURATION. Mardi 3 Mai 2016 à 18h00 Passerelle 3 e étage Hôpital du Pays d Autan

INAUGURATION. Mardi 3 Mai 2016 à 18h00 Passerelle 3 e étage Hôpital du Pays d Autan DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION UNITE DEPARTEMENTALE DE SOINS PALLIATIFS «TOURNESOLS» Mardi 3 Mai 2016 à 18h00 Passerelle 3 e étage Hôpital du Pays d Autan CENTRE HOSPITALIER INTERCOMMUNAL CASTRES - MAZAMET

Plus en détail

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX Nathalie DANJOU, Directrice 16, rue Du Guesclin 24000 PERIGUEUX 05.53.13.19.90 05.53.53.40.72 @ accueil@mdrs24.fr Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) AUTORISE DEPUIS LE 05 OCTOBRE 2015 «LA MAISON

Plus en détail

«Obtenir un Accès universel aux soins palliatifs : bannir les préjugés»

«Obtenir un Accès universel aux soins palliatifs : bannir les préjugés» 8 ème journée mo n d i a l e d e s s o i n s p a l l i a t i f s «Obtenir un Accès universel aux soins palliatifs : bannir les préjugés» Mercredi 9 octobre 2013 Accès universel aux soins palliatifs, place

Plus en détail

Décéder au domicile: des sondages à la réalité. Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Congrès SFAP 2010

Décéder au domicile: des sondages à la réalité. Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Congrès SFAP 2010 Décéder au domicile: des sondages à la réalité Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Congrès SFAP 2010 Constat Arc en Ciel: pas de progression du taux de décès à domicile 100 90 80 70 60 50 40 30 20

Plus en détail

LA FIN DE VIE. Dr MOREAU Francine EMSP & HAD CH Châtellerault Rudy GUILLAUDAT Psychologue EMSP CH Châtellerault

LA FIN DE VIE. Dr MOREAU Francine EMSP & HAD CH Châtellerault Rudy GUILLAUDAT Psychologue EMSP CH Châtellerault LA FIN DE VIE Dr MOREAU Francine EMSP & HAD CH Châtellerault Rudy GUILLAUDAT Psychologue EMSP CH Châtellerault Mardi 02 février 2016 1 La Législation La demande sociétale actuelle des Français est de voir

Plus en détail

2. Le soutien psychologique et social du patient et de sa famille,

2. Le soutien psychologique et social du patient et de sa famille, 1. La coordination des soins, 2. Le soutien psychologique et social du patient et de sa famille, 3. L observation des symptômes et la communication de ces observations au médecin traitant afin d optimaliser

Plus en détail

DOULEUR PROVOQUEE SOUFFRANCE PATIENT ET EQUIPE SOIGNANTE. Chrystel PLUVIAUX Octobre 2016 Infirmière EMSP/CHLS

DOULEUR PROVOQUEE SOUFFRANCE PATIENT ET EQUIPE SOIGNANTE. Chrystel PLUVIAUX Octobre 2016 Infirmière EMSP/CHLS DOULEUR PROVOQUEE SOUFFRANCE PATIENT ET EQUIPE SOIGNANTE Chrystel PLUVIAUX Octobre 2016 Infirmière EMSP/CHLS Cadre législatif Qu est-ce qu une douleur provoquée? En pratique Formation Quelques phrases

Plus en détail

ROLE PARAMEDICAL EN ADDICTOLOGIE

ROLE PARAMEDICAL EN ADDICTOLOGIE Journée thématique : association IDEES le 17 mars 06 Paris ROLE PARAMEDICAL EN ADDICTOLOGIE Hôpital Universitaire Paul Brousse Villejuif (94) Fédération d Addictologie - PR Boissonnas - PR Reynaud Equipe

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION LIGUE NATIONALE CONTRE LE CANCER COMITE GUADELOUPE Organisme de formation enregistré sous le numéro 95 97 01124 97 auprès du Préfet de Région de la Guadeloupe PROGRAMME DE FORMATION 2011 CONTACT Adresse

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE. EPU 13 novembre 2009 Pr BOULNOIS Dr BOUCHER Mme MOUROT 1

L HOSPITALISATION A DOMICILE. EPU 13 novembre 2009 Pr BOULNOIS Dr BOUCHER Mme MOUROT 1 L HOSPITALISATION A DOMICILE EPU 13 novembre 2009 Pr BOULNOIS Dr BOUCHER Mme MOUROT 1 HAD - DEFINITION Les structures d hospitalisation à domicile permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale

Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale 22/06/20154 ème journée Régionale Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale Jeannine JENVRIN, IDE Pratiques Avancées, IDE Coordinatrice Parcours Complexe de Soins

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015

CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015 CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015 PARCOURS PATIENT : L ÉGALITE D ACCES? SOMMAIRE I LES TEXTES - Parcours de soins - Loi du 4 mars 2002 II LE SERVICE SSR SOINS PALLIATIFS -

Plus en détail

Coordination entre la MDPH de la Somme et le SAVS 80 APF

Coordination entre la MDPH de la Somme et le SAVS 80 APF 1 Coordination entre la MDPH de la Somme et le SAVS 80 APF Présentation de la situation de Monsieur B: Comment se coordonnent les deux partenaires que nous sommes pour répondre de façon cohérente et adaptée

Plus en détail

Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD

Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD 1 Déclaration de conflits d intérêt réels ou potentiels Nom du conférencier: Dr Marie PECHARD Je n ai aucun conflit d intérêt réel ou potentiel en lien avec

Plus en détail

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention»

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Congrès du domicile 09 et 10 avril 2015 «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Mérignac Mme BOUFFARD-BERTRAND Directrice Générale de Vie Santé Mérignac Mme Sandra BAYLE Infirmière coordinatrice

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE. Livret d accueil du stagiaire

HOSPITALISATION A DOMICILE. Livret d accueil du stagiaire Livret d accueil du stagiaire Page 2 HOSPITALISATION A DOMICILE Sommaire Présentation du service Modalités pratiques de votre stage Les prises en charge réalisées Les situations prévalentes Numéros utiles

Plus en détail

Dispositif d'annonce - Oncoguyane

Dispositif d'annonce - Oncoguyane Dispositif d'annonce - Oncoguyane Dispositif d'annonce: historique 1998: Etats généraux du cancer 2003: Plan cancer ( mesure n 40) 2004: Cahier des charges ( DHOS et LCC) Juin 2004 Mai 2005: expérimentation

Plus en détail

Rôle de l infirmière dans le bilan cognitif en Hôpital de Jour Gériatrique

Rôle de l infirmière dans le bilan cognitif en Hôpital de Jour Gériatrique Rôle de l infirmière dans le bilan cognitif en Hôpital de Jour Gériatrique Éliane RIERA, Brigitte WEIDMANN (Infirmières) Audrey CHEVALIER (Neuropsychologue) Pierre ANTHONY (médecin) Réflexion sur le mode

Plus en détail

OPTIMISER LE PARCOURS DE SOINS DE L USAGER A DOMICILE

OPTIMISER LE PARCOURS DE SOINS DE L USAGER A DOMICILE TACTIQUE ANTIPOLIS uillet 2016 OPTIMISER LE PARCOURS DE SOINS DE L USAGER A DOMICILE Une cooordination conjointe 2 La coordination des soins se définit comme une action conjointe des professionnels de

Plus en détail

L infirmière libérale et le Gestionnaire de cas Chantal FIECHTER - I.D.E. libérale

L infirmière libérale et le Gestionnaire de cas Chantal FIECHTER - I.D.E. libérale L infirmière libérale et le Gestionnaire de cas Sommaire Rappel de ce qu est et ce que fait l infirmière libérale Rappel du rôle de l infirmière libérale Présentation de la DSI Comment et pourquoi les

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE Madame, Monsieur, En accord avec votre médecin traitant, vous avez souhaiter bénéficier des soins que propose l équipe soignante du

Plus en détail

Association de Coordination Gérontologique du canton de Port Louis

Association de Coordination Gérontologique du canton de Port Louis http://reseau-sante-portlouis.org Association de Coordination Gérontologique du canton de Port Louis ASSEMBLEE GENERALE DU 6 MAI 2008 LES OBJECTIFS DU RESEAU Informer les personnes, les familles, les professionnels

Plus en détail

Les «urgences» en fin de vie, à domicile

Les «urgences» en fin de vie, à domicile Les «urgences» en fin de vie, à domicile Equipe de soins de support, soins palliatifs pédiatriques, de ressource et d accompagnement Dr Matthias Schell Clémence Bouffay, IDE 1 «Urgence» : projet d un retour

Plus en détail

LA SOUFFRANCE DES FAMILLES: PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE A DOMICILE

LA SOUFFRANCE DES FAMILLES: PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE A DOMICILE Le 12 février 2015 LA SOUFFRANCE DES FAMILLES: PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE A DOMICILE 1 OBJECTIFS Définir la notion de pluridisciplinarité en Soins Palliatifs. Connaître la structuration de la prise

Plus en détail

Place de l HAD en EHPAD

Place de l HAD en EHPAD Place de l HAD en EHPAD Mardi 13 octobre 2015 Rappels Quelques chiffres > En 1950, la population française était de 41,5 millions d'habitants, avec 6,7 millions de personnes âgées de plus de 60 ans soit

Plus en détail

1 an après. Optimiser les LISP la démarche de l ARS Bourgogne COMITE REGIONAL SOINS PALLIATFS BOURGOGNE

1 an après. Optimiser les LISP la démarche de l ARS Bourgogne COMITE REGIONAL SOINS PALLIATFS BOURGOGNE COMITE REGIONAL SOINS PALLIATFS BOURGOGNE 2 ème journée d information et de réflexion sur les LISP 3 février 2015 Optimiser les LISP la démarche de l ARS Bourgogne 1 an après 2 3 Optimiser les LISP en

Plus en détail

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS REFLEXION AUTOUR DES ACCOMPAGNEMENTS DE FAMILLES COMPLEXES SOUFFRANCE DES SOIGNANTS 27/02/2014

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS REFLEXION AUTOUR DES ACCOMPAGNEMENTS DE FAMILLES COMPLEXES SOUFFRANCE DES SOIGNANTS 27/02/2014 ATELIER DE SOINS PALLIATIFS REFLEXION AUTOUR DES ACCOMPAGNEMENTS DE FAMILLES COMPLEXES SOUFFRANCE DES SOIGNANTS 27/02/2014 1.Présentation de la CASSPA 49 Association «Loi 1901» - statuts déposés en 2009

Plus en détail

confort : Missions et critères

confort : Missions et critères Service de soins palliatifs et de confort : Missions et critères d admission 1. Missions Le service de soins palliatifs et de confort ou Unité résidentielle de Soins Palliatifs (USP) de la clinique du

Plus en détail

Équipe pluridisciplinaire

Équipe pluridisciplinaire LES SOINS PALLIATIFS EN ÉTABLISSEMENTS DE SOINS ET D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES OU HANDICAPÉES, ET À DOMICILE Organisation C3 Équipe pluridisciplinaire 1 Définition Groupe de personnes de formations

Plus en détail

Limites et possibilités de la démarche palliative en institution

Limites et possibilités de la démarche palliative en institution Limites et possibilités de la démarche palliative en institution Expérience d une institution Centre de long et moyen séjour Jean Chanton Les Hôpitaux de la Vésubie, au sein de leurs unités accueillent

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE HOSPITALISATION A DOMICILE Journée du RFClin et CCLIN-Est : prévention du risque infectieux en HAD, Besançon, 8 octobre 2013 MATHIEU Carine Directrice HAD39 Déléguée Régionale FNEHAD 1 Modalités d organisation

Plus en détail

Quand il n y a plus rien à. faire. Tout reste à faire

Quand il n y a plus rien à. faire. Tout reste à faire Quand il n y a plus rien à 1 faire Tout reste à faire Délèze Geneviève (ISC, inf. cheffe EMS le Carillon octobre 2015) «la médecine, la vie et la mort CNE» Etat des lieux 80% Personnes âgées vivent à domicile

Plus en détail

Les missions des ELSA dans l hôpital. Mobilisation et formation des équipes. non spécialisées en addictologie

Les missions des ELSA dans l hôpital. Mobilisation et formation des équipes. non spécialisées en addictologie Les missions des ELSA dans l hôpital Mobilisation et formation des équipes non spécialisées en addictologie Yolaine JAUNASSE éducatrice spécialisée yolaine.jaunasse@ch-saverne.fr Georgette HESS médecin

Plus en détail

QUELLE INTERFACE ENTRE HOPITAL DE JOUR ET ACCUEIL DE JOUR?

QUELLE INTERFACE ENTRE HOPITAL DE JOUR ET ACCUEIL DE JOUR? QUELLE INTERFACE ENTRE HOPITAL DE JOUR ET ACCUEIL DE JOUR? Dr Pascale CODIS La Fondation Roguet - établissement gériatrique public situé dans les Hauts-de-Seine sur la commune de Clichy - est une structure

Plus en détail

MAIA de Saint-Quentin

MAIA de Saint-Quentin L accompagnement d une situation complexe MAIA de Saint-Quentin Assise régionale du sanitaire et du médico-sociale APF FEHAP : 2 ème édition : Quelle coordination des acteurs dans les parcours de vie?

Plus en détail

Prise en considération de la dimension psychologique du patient douloureux chronique : place de la consultation infirmière

Prise en considération de la dimension psychologique du patient douloureux chronique : place de la consultation infirmière Prise en considération de la dimension psychologique du patient douloureux chronique : place de la consultation infirmière SIDIIEF - Genève 22 MAI 2012 Dominique GILLET Caterina REGIS Pascale THIBAUT Jean-Michel

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Participation active de l ASDR à la Journée mondiale du don d organe et de la greffe.

DOSSIER DE PRESSE Participation active de l ASDR à la Journée mondiale du don d organe et de la greffe. DOSSIER DE PRESSE Participation active de l ASDR à la Journée mondiale du don d organe et de la greffe. Dimanche 14 octobre 2012 Contact presse : Tél. 02 62 20 28 20 Gsm : 06 92 87 25 84 Email : communication@asdr.asso.fr

Plus en détail

EMASP Domicile EHPAD CHD La Roche Sur Yon. Quelle place pour le conjoint ou comment tenir compte de l histoire du couple?

EMASP Domicile EHPAD CHD La Roche Sur Yon. Quelle place pour le conjoint ou comment tenir compte de l histoire du couple? LIMITES DU MAINTIEN À DOMICILE : QUAND LE PROCHE DEVIENT L AIDANT EMASP Domicile EHPAD CHD La Roche Sur Yon Quelle place pour le conjoint ou comment tenir compte de l histoire du couple? Proche Histoire

Plus en détail

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile 15 décembre 2016 Santélys Association Association loi 1901 reconnue d utilité publique créée en 1900 Santé

Plus en détail

«Le maintien à domicile en fin de vie : une histoire d implication» Dr Marie-Hélène DELANGLE Nelly LOQUET, Infirmière COMPAS NANTES

«Le maintien à domicile en fin de vie : une histoire d implication» Dr Marie-Hélène DELANGLE Nelly LOQUET, Infirmière COMPAS NANTES «Le maintien à domicile en fin de vie : une histoire d implication» Dr Marie-Hélène DELANGLE Nelly LOQUET, Infirmière COMPAS NANTES Lieux de décès en France Loi du 9 Juin 1999 : «Toute personne malade

Plus en détail

Réflexions sur la sédation en phase terminale en gériatrie

Réflexions sur la sédation en phase terminale en gériatrie LES SOINS PALLIATIFS EN ÉTABLISSEMENTS DE SOINS ET D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES OU HANDICAPÉES, ET À DOMICILE Organisation B5 Réflexions sur la sédation en phase terminale en gériatrie 1 Définition

Plus en détail

L'offre de soins «Soins Palliatifs et Douleurs» Dr Patrick LEPAULT ARS Mars 2016

L'offre de soins «Soins Palliatifs et Douleurs» Dr Patrick LEPAULT ARS Mars 2016 Diplôme Universitaire De Soins Palliatifs et d Accompagnement ANNÉE UNIVERSITAIRE 2015 2016 L'offre de soins «Soins Palliatifs et Douleurs» Dr Patrick LEPAULT ARS Mars 2016 CirculaireDHOS/O 2/DGS/SD 5

Plus en détail

FORMATION INITIATION EN SOINS PALLIATIFS 6 jours

FORMATION INITIATION EN SOINS PALLIATIFS 6 jours PROGRAMME DE DPC 2017 FORMATION INITIATION EN SOINS PALLIATIFS 6 jours Une recherche de qualité jusqu'à la fin de la vie. Organisme de DPC enregistré et évalué favorablement habilité à dispenser des programmes

Plus en détail

L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique :

L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique : L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique : La structure d HAD du Centre Hospitalier Gérard Marchant (15

Plus en détail

Vivre chez soi jusqu'au bout : la place privilégiée de la médecine générale

Vivre chez soi jusqu'au bout : la place privilégiée de la médecine générale MODULE OPTIONNEL DE MEDECINE PALLIATIVE Vivre chez soi jusqu'au bout : la place privilégiée de la médecine générale Docteur François PETREGNE francois.petregne@u-bordeaux.fr Des droits pour les aidants

Plus en détail