6 Similitudes et Configurations

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "6 Similitudes et Configurations"

Transcription

1 6 Similitudes et Configurations CONFIGURATIONS CLASSIQUES Le carré - Le triangle rectangle isocèle Figure 1 Figure Pour tout carré ABCD direct de centre I, ( figure 1), il existe : un quart de tour direct r de centre A tel que r(b) = D un quart de tour direct r' de centre I, laissant invariant le carré : r'(a) = B, r'(b) = C, r'(c) = D, r'(d) = A Pour tout triangle ABC direct, rectangle isocèle en A, (figure ), il existe : un quart de tour direct r de centre A tel que r(b) = C une similitude directe σ de centre C, de rapport, d'angle 4 [] telle que σ(a) = B Si σ ' est la similitude centre C, de rapport, d'angle [] et I le 4 milieu de [BC] alors σ '(A) = I Remarque : on retrouve cette configuration dans le carré Le triangle équilatéral

2 86 Chapitre 6 Pour tout triangle ABC équilatéral direct de centre I il existe : Une rotation r A de centre A, d'angle telle que ra (B) = C Une rotation de centre I, d'angle telle que r(a) = B Une similitude σ de centre A, de rapport σ(b) = M où M est le milieu de [BC] et d'angle telle que 6 FIGURES SEMBLABLES Sont directement semblables : deux cercles quelconques deux triangles dont deux angles orientés sont respectivement égaux deux carrés de même orientation Droites et segments directement semblables étant donnés deux segment [AB] et [CD] il existe une similitude unique σ telle que σ (A) = C et σ (B) = D étant donnés deux droites (D) et (D') et un point O n'appartenant pas à ces droites il existe, une similitude σ, de centre O, telle que l'image par σ de (D) soit (D ') DANS LE PLAN COMPLEXE Le plan est assimilé au plan complexe où le repère orthonormal direct ( O, u, v) est judicieusement choisi Ecriture canonique d'une translation Si t est la translation de vecteur B, d'affixe b, qui à tout point M d'affixe z associe M ' d'affixe z', alors z' = z + b Ecriture canonique d'une rotation Soit A le point du plan d'affixe a Si r est la rotation de centre A et d'angle θ, qui à tout point M d'affixe z associe iθ M ' d'affixe z' alors z' a = e ( z a) Ecriture canonique d'une similitude directe Soit A le point du plan d'affixe a Si σ est la similitude de centre A, de rapport k, k > 0, et d'angle θ, qui à tout point M, d'affixe z, associe M ', d'affixe z', alors : z' a = kei θ ( z a)

3 Similitudes et configurations 87 Enoncés des exercices Utilisation des nombres complexes Le plan complexe (P) est muni du repère orthonormal direct ( O, u, v) AB, AC = α Dire qu'un triangle ABC est de sens direct c'est dire que si ( ) alors 0 < α < Exercice 1 (15 min) A et B sont les points d'affixes respectives + i et 4 + i Calculer l'affixe c, du point C tel que le triangle ABC soit équilatéral direct c'est à dire tel que ( AB, AC) = [] Exercice (15 min) A et B sont les points d'affixes respectives 1 + i et i C et D sont les points tels que le carré ABCD soit de sens direct c'est-à- dire tel que ( AB, AD) = [] Calculer l'affixe ω, du point Ω centre du carré Exercice (15 min) A et B sont les points d'affixes respectives 5 7 i et i C est le point tel que le triangle ABC soit équilatéral direct c'est-à-dire tel que ( AB, AC) = [] Calculer l'affixe g, du point G centre de gravité du triangle ABC Exercice 4 (0 min) OAB est un triangle de sens direct A l'extérieur de ce triangle on construit les triangles rectangles isocèles OCA (rectangle en C) et ODB (rectangle en D) puis le point E tel que OCED soit un parallélogramme On note a et b les affixes de A et B 1 En utilisant la similitude de centre O qui transforme A en C, calculer, en fonction de a, l'affixe c du point C En utilisant la similitude de centre O qui transforme B en D, calculer, en fonction de b, l'affixe d du point D Calculer l'affixe e du point E En déduire que le triangle AEB est un triangle rectangle isocèle direct

4 88 Chapitre 6 Exercice 5 Configuration de Vecten (0 min) ABC est un triangle de sens direct Sur les côtés on construit les deux carrés de sens direct ACDE et BAFG et le parallélogramme AEHF O est le milieu de [BC] On note a, b, c les affixes respectives de A, B et C 1 Exprimer en fonction de a et b les affixes e, f, h et d des points respectifs E, F, H et D En déduire que BD = CH et que (BD) et (CH) sont perpendiculaires Exercice 6 Configuration de Vecten (0 min) ABC est un triangle de sens direct Sur ses côtés on construit les trois carrés de sens direct ACDE, BAFG et BCKL Soit O le milieu de [BC] On note a, b, c, d, e, f, g, m les affixes respectives de A, B, C, D, E, F, G Soit r A, r B et r C les quarts de tour directs de centres respectifs A, B et C 1 Démontrer que : a) e a = i (c a) et que f a = i (b a) b) En déduire que e f = i (m a) En interprétant géométriquement cette dernière égalité, démontrer que les droites (AM) et (EF) sont perpendiculaires et que EF = AM On pose r = r B r C Quelle est la nature de r? En déduire que CDLG est un parallélogramme Exercice 7 (0 min) Dans le plan orienté, on considère un triangle ABC direct On construit les triangles équilatéraux A'CB, B'AC et C' BA directs On note F, G et H les centres respectifs de ces tria ngles équilatéraux On se propose de prouver que le triangle FGH est équilatéral direct On désigne par a, b, c les affixes respectives de A, B, C 1 Affixes de F, G et H a) Préciser le rapport et l'angle de la similitude de centre C transformant A en G Calculer l'affixe g du point G en fonction de a, b et c b) De la même manière calculer, en fonction de a, b et c, les affixes f et h des points F et H Montrer que ABC et FGH ont le même isobarycentre Exercice 8 (45 min) On considère les demi-droites (D) = [Ax) et (D ') = [A'x'), de vecteurs directeurs respectifs V et V ' tels que (V, V ' ) = θ [], avec θ 0 [] Les droites portant (D) et (D ') se coupent en O On note M et M ' deux points appartenant respectivement à (D) et (D ') tels que AM = A'M '

5 Similitudes et configurations 89 Partie A : Méthode géométrique On désigne, respectivement, par E, F, G et H, les milieux respectifs de [AA'], [M M ' ], [AM' ] et [A'M] 1 Montrer que EGFH est un parallélogramme (On pourra utiliser la méthode des barycentres partiels) Montrer qu'il existe une rotation unique r, indépendante de M, telle r(a) = A' et r(m) = M ' Préciser la position de son centre noté I Partie B : Utilisation des complexes Dans toute la suite on considère que le plan est le plan complexe On note a, a', m et m' les affixes respectives des points A, A', M et i 1 Montrer que a' m' = e θ (a m) Soit Z et Z ' les affixes respectives des vecteurs EF Montrer que Calculer Z ' Z iθ (1 + e )( m a) (1 e )( m a) Z = et que Z ' = et en déduire que EGFH est un losange Utilisation de méthodes géométriques iθ M ' etgh Exercice 9 (0 min) ABCD est un carré de sens direct et de centre O Soit E le point extérieur à ce carré tel que le triangle CDE soit équilatéral Soit F le point intérieur au carré tel que le triangle BCF soit équilatéral Soit G le point tel que le triangle AGC soit équilatéral et que B soit intérieur à ce triangle 1 Démontrer que les points B, D et G sont alignés Donner une mesure des angles ( CG, CA), ( CD, CE) et( CB, CF ) En utilisant une rotation de centre C, déduire que les points A, E et F sont alignés Exercice 10 (0 min) On considère un triangle ABC rectangle en A et le point H projeté orthogonal de A sur (BC) 1 Montrer que le triangle ABH est l'image de CAH par une similitude directe que l'on déterminera (centre, rapport et angle) Montrer que le triangle HAC est l'image de ABC par la composée d'une similitude directe et d'une réflexion que l'on déterminera Par quelle transformation peut-on passer du triangle ABC au triangle HBA?

6 90 Chapitre 6 Exercice 11 Configuration de Vecten (45 min) ABC est un triangle de sens direct Sur ses côtés on construit les carrés de sens direct ACDE, BAFG et CBHI Soit M le milieu de [BC] 1 P, Q et R sont les centres respectifs des carrés ACDE, BAFG, CBHI σ 1 est la similitude directe de centre C transformant P en A et σ la similitude de centre B transformant A en Q a) Montrer que σ = σ σ 1 est un quart de tour direct b) Quelle est l'image de M milieu de [BC] par σ? En déduire le centre de σ et la nature du triangle MPQ Théorème de Vecten a) Quelles sont les images respectives de B et de P par σ? b) En déduire que BP = QR et que (BP) et (QR) sont orthogonales c) Quelles sont les hauteurs du triangle PQR? Que peut-on en déduire? d) Montrer que ces axes se coupent en un point F ' tel que F 'GH soit équilatéral direct e) Montrer que r r = s s En déduire que F = F ' et conclure Exercice 1 (60 min) Dans le plan orienté, on considère deux droites orthogonales (D) et (D ') et quatre points distincts A, B, C et D tels que : A et C sont sur (D), B et D sont sur (D '), AC = BD et ( AC, BD) = [ ], [AC ] et [BD] n'ont pas même milieu 1 Etude de rotations a) Justifier qu'il existe une rotation r 1 qui transforme A en B et C en D Déterminer son angle θ 1 construire sur la figure son centre I (On expliquera la construction) b) Justifier qu'il existe une rotation r transforme D en A et B en C Déterminer son angle θ et construire sur la figure son centre J (On expliquera la construction) On désigne par M le milieu de [AC] et N celui de [BD] Déterminer la nature du quadrilatère IMJN Soit P le point diamétralement opposé à I sur le cercle (C 1 ) de diamètre [AB], et Q le point diamétralement opposé à I sur le cercle (C ) de diamètre [CD] a) Déterminer ( IA, IP ), ( IC, IQ) et calculer les rapports IP IQ et IA IC b) Préciser l'angle et le rapport de la similitude de centre I, qui transforme A en P et C en Q c) En déduire que J est le milieu de [PQ]

7 Similitudes et configurations 91 Exercice 1 (60 min) On considère deux carrés ABCD et PQRS de sens direct On se propose de montrer que AP + CR = BQ + DS On rappelle que ces deux carrés sont directement semblables dans une similitude s dont le centre est noté O 1 Soit a, b, c et d les points définis par Oa= AP, Ob= BQ, Oc= CR et Od = DS et soit σ la similitude de centre O telle que σ (A) = a a) Montrer que σ (B) = b, σ (C) = c, σ (D) = d b) En déduire que abcd est un carré de sens direct On désigne par I le centre du carré abcd a) Montrer que AP + CR = Oa + Oc = OI + 1 ac b) En déduire que AP + CR = BQ + DS

8 9 Chapitre 6 CONTRÔLE Exercice 1 (0 min, 6 points) ABC est un triangle du plan (P) et D un point distinct de A, B et C Soit s la similitude directe de centre A, telle que s(b) = D Soit s' la similitude directe de centre B, telle que s'(a) = C On pose s(c) = E et s'(d) = F Montrer, en utilisant les nombres complexes, que CEDF est un parallélogramme Exercice (0 min, 6 points) Soit le triangle équilatéral direct ABC, inscrit dans le cercle (Γ) Soit M un point, distinct de A et de C, situé sur l'arc AC ne contenant pas B et soit le point I de [MB] tel que MI = MA 1 Montrer que IMB est équilatéral Soit r la rotation de centre A et d'angle a) Préciser r(b) et r(i) b) En déduire que MA + MC = MB Exercice (0 min, 8 points) Le triangle OAB est direct, isocèle en O Soit P variable sur [AB], P A et P B La parallèle à (OB) passant par P coupe (OA) en A' La parallèle à (OA) passant par P coupe (OB) en B ' 1 Montrer que OA' = BB' Etude d'une rotation a) Montrer qu il existe une, et une seule rotation, r telle que r(o) = B et r(a') = B ' Donner son angle b) Montrer que r(a) = O Préciser le centre Ω de la rotation c) Montrer que, pour tout point P, la médiatrice de [A'B '] passe par un point fixe que l'on précisera

9 Similitudes et configurations 9 Corrigé des exercices Utilisation des nombres complexes Corrigé 1 C est l'image de B par la rotation r de centre A et d'angle Si a, b et c sont les affixes respectives de A, B et C, l'écriture complexe de la i relation C = r(b) est c a= e ( b a) i Or a = + i, b = 4 + i et e 1+ i =, donc c = + i ( + ) Corrigé Le point Ω, centre du carré ABCD, est l'image de B par la similitude σ de centre A, de rapport et d'angle 4 Si a, b et ω sont les affixes respectives de A, B et Ω, l'écriture complexe de la i relation Ω = σ (B) est ω a = e 4 ( b a) i Or a = 1 + i, b = i et e 4 = (1 + i ), donc ω = + i Corrigé Le point G, centre du triangle équilatéral direct ABC est l'image de B par la similitude σ de centre A, de rapport et d'angle 6 Si a, b et g, sont les affixes respectives de A, B et G, l'écriture complexe de la i relation G = σ (B) est g a= e 6 ( b a) Or a = 5 7 i, b = i et i e 6 1 = ( + i ), donc g = i (1 + )

10 94 Chapitre 6 Corrigé 4 On se place dans le plan complexe de repère( O, u, v) Les affixes de A et B sont respectivement a et b 1 C est l'image de A par la similitude s de centre O, de rapport OC OA = et d'angle 4 i Par suite c= e 4 a, soit c = 1 (1 i) a De même D est l'image de B par la similitude σ de centre O, de rapport OD OB = et d'angle i Par suite d = e 4 b, soit d = 1 (1 + i) b 4 Le point E est défini par CE = OD Son affixe e est telle que : e c = d, soit e = c + d = 1 [(1 i)a + (1 + i)b] Pour montrer que ABE est un triangle rectangle isocèle direct il suffit de prouver que B est l'image de A dans une rotation de centre E et d'angle b e [] Calculons a e Nous avons : b e = 1 (1 i)(a b) et a e = 1 (1 + i)(a b), donc b e 1 i = = i L'interprétation géométrique de ce quotient donne, en termes de module, i 1 a e (1 + i) EB EA = =, et en terme d'argument ( EA, EB) = arg( i) = [ ], ce qui permet de conclure que B est l'image de A par la rotation de centre E et d'angle Corrigé 5 1 E est l'image de C par la rotation de centre A et d'angle, donc e a = i( b a) soit e = ib + a(1 i) F est l'image de B par la rotation de centre A et d'angle, donc f a = i(b a) soit f = ib + a(1 + i) H est l'image de E par la translation de vecteur AF Donc : h e = f a soit h = ib + a(1 i) + ib + a(1 + i) a = ib + a

11 Similitudes et configurations 95 D est l'image de A par la rotation de centre C et d'angle, donc d + b = i(a + b) soit d = ia b(i +1) L'affixe de BD est Z = d b = i a bi b, celle de CH est Z ' = h ( b), soit Z ' = a + b i b On remarque que : Z ' = i ( i a b i b) = i Z Ceci signifie que les vecteurs-images de Z et de Z ' ont la même norme et sont orthogonaux Donc BD = CH et (BD) et (CH) sont perpendicula ires Corrigé 6 1 Déterminons les affixes des points E et F a) E est l'image de C par la rotation de centre A et d'angle, donc : e a = i(c a) soit e = ic + a(1 i) F est l'image de B par la rotation de centre A et d'angle, donc : f a = i(b a) soit f = ib + a(1 + i) b) M est le milieu de [BC], son affixe est m = 1 (b + c) L'affixe de FE est Z ' = e f = i(b + c a), celle de AM est Z = m a soit Z = 1 (b + c a) Donc ' Z = iz Cette égalité signifie que les vecteurs-images de Z et de Z ', soit respectivement, FE et AM sont d'une part, orthogonaux et d'autre part tels que FE = AM Ainsi les droites (FE) et (AM) sont perpendiculaires La composée r = r B r C de deux quarts de tour directs est un demi-tour de centre noté I Or r C (C) = C et r B (C) = L donc r(c) = L De même, r C (D) = A et r B (A) = G donc r(d) = G Il en résulte que I est le milieu commun de [CL] et [GD] Par suite, CDLG est un parallélogramme

12 96 Chapitre 6 Corrigé 7 1 Affixes de F, G, H a) Le point G, centre du triangle équilatéral direct ACB' est l'image de C par la similitude s de centre A, de rapport et d'angle 6 Si a, c et g, sont les affixes respectives de A, C et G, l'écriture complexe de la relation G = s(c) est i 6 g a= e ( c a), soit 1 g = ( a+ c) + i ( c a) 6 b) Le point H, centre du triangle équila - téral direct AC'B est l'image de A par la similitude s' de centre B, de rapport et d'angle, d'où par un 6 1 calcul analogue au précédenth = ( a+ b) + i ( a b) 6 De même, F est l'image de B par la similitude s" de centre C, de rapport et d'angle 1, on obtient f = ( c+ b) + i ( b c) 6 6 c) L'affixe du l'isobarycentre de ABC est 1 (a + b + c), celle de l'isoba- rycentre de FGH est 1 (f + g + h) Or, tous calculs faits, f + g + h = a + b + c Par suite FGH et ABC ont le même isobarycentre Corrigé 8 Partie A : méthode géométrique 1 Soit K l'isobarycentre de A, A', M et M ' E étant le milieu de [AA'] et F celui de [MM'], K est le barycentre de {(E, ), (F, )}, soit le milieu de [EF] En raisonnant de la même façon K est aussi le milieu de [GH] Par suite EGFH est un parallélogramme AM = AM ' ' et ( AM, AM ' ') = ( OA, OA')[ ] Nous savons qu'il existe une rotation r telle que r(a) = A' et r(m) = M ' Son angle, indépendant de M et de M ' est ( OA, OA')[ ] = θ [] Son centre I appartient à la médiatrice de [AA'] et au cercle circonscrit au triangle OAA' (propriété des angles inscrits dans un arc de cercle)

13 Similitudes et configurations 97 Partie B : Utilisation des complexes 1 On utilise les affixes m' a' et m a de AM ' ' et AM Les relations AM = A' M ' et ( AM, AM ' ') = θ [ ] signifient que m' a' m' a' m' a' = 1 etarg = i θ[ ] m a m a, soit encore, = e m a Les affixes de F, E, G et H sont respectivement f = 1 (m + m'), e = 1 (a + a'), g = 1 (m' + a) et h = 1 (a' + m) a) On en déduit Z = f e = 1 ( ' ') 1 i m+ m a a = ( m a)(1 + e θ ) De même Z ' = h g = 1 ( ' ' ) 1 i a + m m a = ( m a)(1 e θ ) θ Z' 1 ei θ ei θ /( ei θ/ e i θ / sin i ) Z ' b) = =, soit θ = = i tan Z 1 + ei θ ei θ/ ( ei θ / + e i θ/) Z θ cos Ce nombre est imaginaire pur donc (EF) et (GH) sont perpendicula i- res et le parallélogramme EGHF un losange θ

14 98 Chapitre 6 Utilisation de méthodes géométriques Corrigé 9 1 Les points B, D et G sont équidistants des points A et C Ils appartiennent tous trois à la médiatrice de [AC] et sont donc alignés Les triangles CAG, CED et CFB sont équilatéraux directs Donc : ( CG, CA) = ( CD, CE) = ( CB, CF ) et de plus CG = CA, CE = CD, CB = CF = [] Soit r la rotation de centre C et d'angle D'après les considérations précédentes : r(g) = A, r(b) = F et r(d) = E Or les points B, D et G sont alignés et une rotation conserve l'alignement, donc A, F et E sont alignés Corrigé 10 1 Les triangles ABH et CAH sont rectangles en A et de plus ( AB, AH) = ( CA, CH )[ ] Ils sont donc directement semblables Le triangle ABH a pour image le triangle CAH dans la similitude s de centre H telle que : s(a) = C et s(b) = A CA Le rapport de s est égal à k = = tan ABC et son angle est égal à AB ( CA, AB) = [ ] Les triangles HAC et ABC sont rectangles, ont des angles géométriques égaux Donc HAC et ABC sont semblables dans une similitude σ Leurs angles orientés sont opposés donc σ est une similitude indirecte Soit s 1 la réflexion d'axe (AC) et soit B' = s 1 (H) le symétrique de H par rapport à (AC) Soit σ 1 la similitude directe de centre C, d'angle ( CACB, )[ ] et de rapport CH CA = = sin ABC qui transforme le triangle CAB en CB 'A CA BC

15 Similitudes et configurations 99 Par suite la fonction f = σ 1 s 1, qui est une similitude indirecte transforme ABC en HAC Un raisonnement analogue, permet d'exprimer que HBA est l'image de ABC par la similitude indirecte g = σ s où s est la réflexion d'axe BH AB (AB) et σ la similitude de centre B, de rapport = = sin ACB et BA BC d'angle ( BC, BA)[ ] Corrigé 11 1 Nature de MPQ a) σ 1 similitude de centre C transformant P en A a pour rapport k 1 = AC AP =, et pour angle θ 1 = ( CP, CA) = [] 4 De même, σ similitude de centre B transformant A en Q a pour rapport k = BQ BA = et pour angle θ = ( BA, BQ) = [] 4 Par suite σ est la similitude de rapport k 1 k = 1 et d'angle σ =σ σ 1 est donc un quart de tour direct b) σ 1 (M) = R et σ (R) = M, donc σ (M) = M, ce qui signifie que M est le centre du quart de tour direct σ D'autre part : σ 1 (P) = A et σ (A) = Q donc σ (P) = Q D'où MP = MQ et ( MP, MQ) = [] Ainsi QMP est un triangle rectangle isocèle en M

16 100 Chapitre 6 Théorème de Vecten a) On a vu que σ (P) = Q σ 1 (B) = H car CH = CB et ( CB, CH) = [] 4 σ (H) = R car BR = BH et (, BH BR ) = [] 4 Donc σ (B) = R b) Des propriétés du quart de tour direct σ il ressort que BP = QR et que (BP) et (QR) sont perpendiculaires c) On remarque que (BP) est une hauteur du triangle PQR Un raisonnement analogue au précédent montre que (AR) et (CQ) sont aussi des hauteurs de PQR On en déduit que les droites (AR), (BP) et (CQ) sont concourantes Corrigé 1 1 Etude de rotations a) AC = BD et ( AC, BD) = [] donc il existe un quart de tour direct r 1 tel que r 1 (A) = B et r 1 (C) = D Son centre I est le point d'intersection des médiatrices de [AB] et [CD] b) Des égalités DB = AC et ( DB, AC) = [], il résulte l'existence d'un quart de tour direct r tel que r (D) = A et r (B) = C Son centre J est le point d'intersection des médiatrices de [AD] et [CB] Une isométrie conserve le milieu Par suite l'image de M, milieu de [AC], par r 1 est le milieu du segment d'extrémités r 1 (A) = B et r 1 (C) = D, soit r 1 (M) = N Le même raisonnement s'applique à r, donc r (N) = M r 1 (M) = N donc IM = IN et ( IM, IN) = [ ], r (N) = M donc JM = JN et ( JN, JM ) = [ ] Donc IMJN est le carré inscrit dans le cercle de diamètre [MN]

17 Similitudes et configurations 101 P est diamétralement opposé à I sur le cercle (C 1 ) et ( IA, IB) = [ ] et donc IAPB est un carré direct Pour des raisons analogues ICQD est aussi un carré direct a) Il en résulte les relations suivantes sur les distances et les angles : IP ( IA, IP ) = [], 4 IA = ( IC, IQ) = 4 [], IQ IC = b) Donc il existe une similitude σ de centre I telle que σ(a) = P, σ(c) = Q c) Le carré IMJN étant un carré direct, nous avons également σ(m) = J Une similitude directe conserve le milieu Or M est le milieu de [AC], donc J est le milieu de [PQ] Corrigé 1 1 Les carrés ABCD et PQRS étant directement semblables il existe une similitude s de centre O telle que : s(o) = O, s(a) = P, s(b) = Q, s(c) = R et s(d) = S Par suite il existe une seconde similitude s 1 de centre O telle que s 1 (O) = O, s 1 (A) = B et s 1 (P) = Q Par suite : OA OB = (1) et ( OAOB, ) = ( AP, BQ)[ ] () AP BQ a) Soit σ la similitude de centre O telle que σ (A) = a Montrons que σ (B) = b On a AP = Oa et BQ= Ob donc d'après Oa Ob (1) et (), = et ( OA, OB) = ( Oa, Ob)[ ], ce qui prouve OA OB

18 10 Chapitre 6 que OAB et Oab sont semblables par la similitude σ De la même manière on montrerait que σ (C) = c et σ (D) = d b) Ainsi abcd est l'image du carré ABCD direct par la similitude σ Donc abcd est un carré direct I est le centre du carré abcd donc I est le milieu commun de [ac] et de [bd] De plus ac = bd a) On applique le théorème de la médiane au triangle Oac Il vient : Oa + Oc = OI + 1 ac De même, Ob + Od = OI + 1 bd Or ac = bd donc Oa + Oc = Ob + Od b) Oa = AP, Ob = BQ, Oc = CR et Od = DS Donc AP + CR = BQ + DS

19 Similitudes et configurations 10 CORRIGE DU CONTROLE Exercice 1 On désigne par a, b, c et d les affixes respectives de A, B, C et D dans le plan complexe (P) de repère( O, u, v) La similitude s a pour rapport k = AD AK et pour angle θ = ( AB, AD) Il existe donc un complexe α de module k et d'argument θ, tels que la forme complexe canonique de s s'écrive z' a = α (z a) Il en va de même pour la similitude s' dont la forme complexe canonique est z' b = α '(z b) sb ( ) = D d a = α ( b a) (1) On a donc sc ( ) = E e a = α ( c a) () s'( A) = C c b= α '( a b) () De même donc s'( B) = F f b = α '( d b) (4) ED a pour affixe d e = (d a) (e a) = α [(b a) (c a)] soit d e = α (b c) d a ( d a)( b c) Or, d'après (1), α = donc d e= b a b a CF a pour affixe f c = (f b) (c b)) = α [(a b) (d b)] soit c b ( c b)( d a) f c = α (a d) Or, d'après (), α ' = donc f c= a b a b Les affixes de ED et CF étant égales, ED =CF, donc CEDF est un parallé logramme

20 104 Chapitre 6 Exercice 1 Les angles inscrits ( MA, MB) et ( CACB, ) interceptent le même arc orienté AB Ils ont donc la même mesure égale à [ ] Or MI = MA donc IMA est équilatéral Egalité MA + MC = MB a) Les triangles IMA et ABC sont équilatéraux directs, donc par la rotation de centre A et d'angle [ ] on a r(i) = M et r(b) = C b) Une rotation conserve les distances, donc IB = MC Par suite MA + MC = MI + IB Or I appartient à [MB], donc MI + IB = MB, d'où MA + MC = MB Par suite MA + MC = MI + IB Or I appartient à [MB], donc MI + IB = MB, d'où MA + MC = MB Exercice 1 Les triangles BOA et BB'P sont homothétiques dans une homothétie de centre B Comme BOA est isocèle, BB'P l'est aussi et BB' = PB ' Or OA'PB' est un parallélogramme, donc OA' = PB', d'où OA' = BB' Etude de la configuration a) Comme (OA') et (BB') ne sont pas parallèles, il existe une rotation unique r telle que r(o) = B et r(a') = B' L'angle de r est l'angle θ avec θ =( OA', BB ') [] soit encore θ =( OA, BO) = ( OAOB, ) + [ ] On remarquera que cet angle est indépendant du couple (A', B'), donc du point P Le point A 1 image de A par r est tel que : OA = OB = BA 1 et ( OA, BA1) = ( OA, BO)[ ] Par suite r(a) = O b) De r(a) = O et r(o) = B, il résulte que le centre Ω de la rotation r est le point d'intersection des médiatrices de [OA] et [OB] Donc Ω est le centre du cercle circonscrit à OAB c) r(a') = B ', donc la médiatrice de [ AB] ' ' passe par Ω, qui un point fixe

Première S 2 mai 2011

Première S 2 mai 2011 Première S mai 011 Exercices 11 1 Homothétie 1 Mathématiques Soit ABC un triangle, ( Γ ) son cercle circonscrit et O le centre de ( Γ ) Soit H le milieu de [BC] et D le point de ( Γ ) diamétralement opposé

Plus en détail

I) Droites du triangle

I) Droites du triangle SEMAINE 2 I) Droites du triangle 1) Les médiatrices ; cercle circonscrit a) Rappels de vocabulaire Deux droites sont parallèles ou sécantes. Elles sont sécantes si elles se coupent. Le point où elles se

Plus en détail

Similitudes planes. I Transformations du plan. Définition. Propriété (voir démonstration 01) Exemple. Exercice 01. Exercice 02. Exemple.

Similitudes planes. I Transformations du plan. Définition. Propriété (voir démonstration 01) Exemple. Exercice 01. Exercice 02. Exemple. Similitudes planes I Transformations du plan On dit qu'une application f du plan dans lui-même est une transformation si f est une bijection du plan dans lui-même, c'est-à-dire si pour tout point N du

Plus en détail

Similitudes directes du plan

Similitudes directes du plan Similitudes directes du plan I Transformations du plan - Déplacements Définition On dit qu'une application f du plan dans lui-même est une transformation si f est une bijection du plan dans lui-même, c'est-à-dire

Plus en détail

NOM : PRODUIT SCALAIRE 1ère S

NOM : PRODUIT SCALAIRE 1ère S Exercice 1 R D Q C Soit un carré ABCD. On construit un rectangle AP QR tel que : P et R sont sur les côtés [AB] et [AD] du carré ; AP = DR. Le problème a pour objet de montrer que les droites (CQ) et (P

Plus en détail

Plan complexe avec GéoPlan

Plan complexe avec GéoPlan Plan complexe avec GéoPlan Des carrés autour d'une figure - études de configurations avec les complexes. Sommaire 1. Trois carrés Deux triangles rectangles isocèles - Médiane de l'un, hauteur de l'autre

Plus en détail

Cours : SIMILITUDES PLANES.

Cours : SIMILITUDES PLANES. A la fin de ce chapitre vous devez être capable de : définir une similitude plane à partir de la conservation des rapports des distances. en déduire la définition du rapport de similitude. faire le lien

Plus en détail

HOMOTHÉTIES - TRANSLATIONS - ROTATIONS

HOMOTHÉTIES - TRANSLATIONS - ROTATIONS HOOTHÉTIES - TRASLATIOS - ROTATIOS I s - Propriétés On appelle translation de vecteur u, l'application qui à un point associe l'unique point tel que = u On la note souvent t u (ou simplement t lorsqu'il

Plus en détail

QCM. 1. Soit u un vecteur non nul et A un point quelconque. L application t SA. est. symétrie glissante.

QCM. 1. Soit u un vecteur non nul et A un point quelconque. L application t SA. est. symétrie glissante. QCM Cocher la réponse exacte Soit u un vecteur non nul et A un point quelconque L application t SA est une translation une symétrie centrale une symétrie glissante u Un déplacement qui fixe deux points

Plus en détail

z z + z z z (OS). Quelle conjecture apparaît, relativement au point M? COMPLEXES Démontrer que le nombre est réel, quel que soit α

z z + z z z (OS). Quelle conjecture apparaît, relativement au point M? COMPLEXES Démontrer que le nombre est réel, quel que soit α COMPLEXES Exercice Asie Juin 99 : Pour tout nombre complexe Z, on pose P(Z) Z a : Factoriser P(Z). b : En déduire les solutions dans l'ensemble C des complexes de l'équation P(Z) 0. c : Déduire de la question

Plus en détail

Produit scalaire. A) Définitions et propriétés.

Produit scalaire. A) Définitions et propriétés. Produit scalaire A) Définitions et propriétés Soient u et v sont deux vecteurs non nuls Les quatre définitions suivantes sont équivalentes, on pourrait donc choisir comme point de départ chacune d elle

Plus en détail

P R O D U I T S C A L A I R E.

P R O D U I T S C A L A I R E. ère S 00/005 Produit scalaire J TAUZIEDE P R O D U I T S C A L A I R E I- DEFINITION ET PREMIERES PROPRIETES ) Produit scalaire de deux vecteurs colinéaires Définition Soit u et v deux vecteurs colinéaires

Plus en détail

Exercices corrigés sur les similitudes

Exercices corrigés sur les similitudes (guesmi.b) Exercices corrigés sur les similitudes Exercice 1: Dans le plan orienté, on considère un triangle OAB direct et rectangle en O. On désigne par J le milieu de [AB]. M est un point variable de

Plus en détail

Justifier. 2) Comment déceler des transformations dans une figure? 7-8

Justifier. 2) Comment déceler des transformations dans une figure? 7-8 Justifier 1) Comment justifier que page a) un quadrilatère est un parallélogramme, 2 b) un quadrilatère est un rectangle, 3 c) un quadrilatère est un losange, 4 d) un quadrilatère est un carré, 4 e) un

Plus en détail

Méthodes sur le produit scalaire

Méthodes sur le produit scalaire Méthodes sur le produit scalaire G. Petitjean Lycée de Toucy 10 juin 2007 G. Petitjean (Lycée de Toucy) Méthodes sur le produit scalaire 10 juin 2007 1 / 32 1 connaître les différentes façons de calculer

Plus en détail

Exercices sur le barycentre

Exercices sur le barycentre Exercices sur le barycentre Exercice 1 : ABCD est un quadrilatère quelconque, I le milieu de [AD] et J celui de [BC]. 1) Ecrire IJ comme la somme de AB et de deux autres vecteurs que l on précisera. 2)

Plus en détail

I Rappels sur les symétries :

I Rappels sur les symétries : I Rappels sur les symétries : I. 1 Symétrie axiale : On note I le milieu de [ AB ]. On appelle médiatrice du segment [ AB ] la droite perpendiculaire en I à ( AB ). Propriétés : La médiatrice de [ AB ]

Plus en détail

Classe: TSI DS5 jeudi 14 janvier 2010

Classe: TSI DS5 jeudi 14 janvier 2010 Exercice 1 (D'après Bac S France septembre 008) Dans une kermesse un organisateur de jeux dispose de roues de 0 cases chacune. La roue A comporte 18 cases noires et cases rouges. La roue B comporte 16

Plus en détail

Configurations du plan et trigonométrie

Configurations du plan et trigonométrie Configurations du plan et trigonométrie A) Le triangle rectangle. 1. Le théorème de Pythagore et sa réciproque. Si ABC est un triangle rectangle en A, alors Théorème réciproque : Si ABC est un triangle

Plus en détail

( ) ( ) Terminale S Chapitre 10 «Nombres complexes 2 ème partie» Page 1 sur 9. I) Forme exponentielle. 1) Argument du produit

( ) ( ) Terminale S Chapitre 10 «Nombres complexes 2 ème partie» Page 1 sur 9. I) Forme exponentielle. 1) Argument du produit Terminale S Chapitre 0 «Nombres complexes ème partie» Page sur 9 I) Forme exponentielle ) Argument du produit Propriété : Soient deux nombres complexes et d'arguments respectifs θ et θ. A B A B Alors un

Plus en détail

Exercices sur le produit scalaire

Exercices sur le produit scalaire Exercices sur le produit scalaire Exercice 1 : Sur les expressions du produit scalaire Pour les sept figures suivantes, calculer AB AC. Exercice : Sur les expressions du produit scalaire Sur la figure

Plus en détail

CHAPITRE I GÉOMÉTRIE ANALYTIQUE DANS LE PLAN EXERCICES

CHAPITRE I GÉOMÉTRIE ANALYTIQUE DANS LE PLAN EXERCICES CHAPITRE I GÉOÉTRIE ANALYTIQUE DANS LE PLAN EXERCICES 1) Le plan étant muni d un repère ( O, i, j ) 4 u 6 et v Calculez les coordonnées de : 1 2,4 a) AB d) u + v b) 2 CA c) BC, on donne A( 5; 7,3), ( 9;0)

Plus en détail

Annales sur la géométrie dans l espace

Annales sur la géométrie dans l espace Annales sur la géométrie dans l espace Exercice I : France juin 200 Soient a un réel strictement positif et OABC un tétraèdre tel que : OAB, OAC et OBC sont des triangles rectangles en O, OA = OB = OC

Plus en détail

IIº ) Similitudes du plan ( généralités) Le plan complexe est muni d un repère orthonormé direct (O;u ; v ) Iº ) TRANSFORMATIONS DU PLAN

IIº ) Similitudes du plan ( généralités) Le plan complexe est muni d un repère orthonormé direct (O;u ; v ) Iº ) TRANSFORMATIONS DU PLAN Les similitudes planes Le plan complexe est muni d un repère orthonormé direct (O;u ; v ) Iº ) TRANSFORMATIONS DU PLAN s 1 Soit f une fonction du plan dans lui même. On dit que f est une transformation

Plus en détail

Chapitre : VECTEURS SESSION ABCD est un parallélogramme de centre O. Donner l ensemble des relations vectorielles possibles sur cette figure.

Chapitre : VECTEURS SESSION ABCD est un parallélogramme de centre O. Donner l ensemble des relations vectorielles possibles sur cette figure. SESSION 2006 Chapitre : VECTEURS 1 ABCD est un parallélogramme de centre O. Donner l ensemble des relations vectorielles possibles sur cette figure. D. Le FUR 1/ 21 2 ABCD est un parallélogramme de centre

Plus en détail

Triangle rectangle, cercle et médiane

Triangle rectangle, cercle et médiane Triangle rectangle, cercle et médiane A) Activités préparatoires. 1. Parallèles et milieux. Exercice n 1 : Recopier et compléter les chaînons suivants : 1 er cas : (AB) est parallèle à (CD). (MN) est parallèle

Plus en détail

THEOREMES DE GEOMETRIE

THEOREMES DE GEOMETRIE THEOREMES DE GEOMETRIE DROITES REMARQUABLES D'UN TRIANGLE Hauteurs : On appelle hauteur d'un triangle une droite qui passe par un sommet du triangle et qui est perpendiculaire au coté opposé à ce sommet.

Plus en détail

Exercices sur les vecteurs

Exercices sur les vecteurs Exercices sur les vecteurs Exercice 1 : Associativité de la somme de trois vecteurs. On donne trois vecteurs u, v et w. Sur les deux figures suivantes tracer la somme u + v + w de deux manières : u + v

Plus en détail

ISEFC Juin 2007 Département de Mathématiques MA115. Série d exercices: Géométrie élémentaire du Plan

ISEFC Juin 2007 Département de Mathématiques MA115. Série d exercices: Géométrie élémentaire du Plan ISEFC Juin 2007 Département de Mathématiques MA115 Série d exercices: Géométrie élémentaire du Plan Exercice 1: Soient (ABC) et (ABD) deux triangles tels que C et D soient de part et d autre de la droite

Plus en détail

On dit que M est l origine du vecteur et N son extrémité.

On dit que M est l origine du vecteur et N son extrémité. ❶ - Vecteurs I-- Définition d un vecteur Définition : Lorsqu on choisit deux points distincts M et N dans cet ordre, on définit : - une direction : celle des droites parallèles à (MN) ; - un sens : de

Plus en détail

Les similitudes. Définition Une isométrie est une transformation du plan conservant les distances.

Les similitudes. Définition Une isométrie est une transformation du plan conservant les distances. Mme Morel-Spécialité math-cours similitudes 1 Les similitudes 1 Vocabulaire, rappels 1.1 Transformations du plan Définition 1.1.1. Une application f du plan dans lui même est une tranformation si f est

Plus en détail

Transformations du plan et de l espace

Transformations du plan et de l espace [http://mp.cpgedupudelome.fr] édité le 24 septembre 2016 Enoncés 1 Montrer que si A et B sont des points fies de f alors la droite (AB) est invariante par f. Eercice 5 [ 0218 ] [Correction] Soient A, B,

Plus en détail

Configurations fondamentales - Seconde

Configurations fondamentales - Seconde Configurations fondamentales - Seconde Exercices de géométrie plane avec GéoPlan : puzzle, triangle, point fixe. Sommaire 1. Puzzle et triangle isocèle 2. Puzzle et carrés 3. Propriété de Thalès 4. Utiliser

Plus en détail

Donc O est le milieu de segment [MM ] Donc I est le milieu de [AB] Donc I est le milieu de [BC] Donc O est le milieu de [AC] et [BD]

Donc O est le milieu de segment [MM ] Donc I est le milieu de [AB] Donc I est le milieu de [BC] Donc O est le milieu de [AC] et [BD] COMMENT DEMONTRER Pour démontrer qu'un point est le milieu d'un segment On sait que I appartient au segment [AB] et IA = IB Propriété :Si un point appartient à un segment et est équidistant des extrémités

Plus en détail

Angles - Trigonométrie en 1S. Exercices liés aux angles remarquables : 15, 22,5, 54, 72. Rectangle d'or, triangle d'or.

Angles - Trigonométrie en 1S. Exercices liés aux angles remarquables : 15, 22,5, 54, 72. Rectangle d'or, triangle d'or. Angles - Trigonométrie en 1S Exercices liés aux angles remarquables : 1,,, 4, 7. Rectangle d'or, triangle d'or. Sommaire 1. Configuration du rectangle Angle 8. Angle 1 a. Calculatrice TI-9 b. Triangle

Plus en détail

Exercices Géométrie plane

Exercices Géométrie plane I Notions élémentaires et compléments sur les vecteurs Savoir-faire 1 : Démontrer avec des vecteurs Exercice 1 ABCD et BDFE sont deux parallélogrammes. Le point K est défini par BK = CB. 1. Justifier les

Plus en détail

Terminale S - Nombres Complexes

Terminale S - Nombres Complexes Exercice - 1 Terminale S - Nombres Complexes Ecrire le nombre complexe z = 1 + i 3 sous sa forme exponentielle En déduire la forme algébrique de z 5 Exercice - 2 2iπ On pose ω = e 5 1 Calculer ω 5 et prouver

Plus en détail

Géométrie plane et nombres complexes

Géométrie plane et nombres complexes chapitre 9 Page 1/ Géométrie plane et nombres complexes Exercice 1 Le plan complexe est rapporté à un repère orthonormal direct (O; u, v On considère les points A, B, C et D d'axes respectives 1, i, 1

Plus en détail

Isométrie. Exercice 1 : Dans le plan orienté, ABI est un triangle équilatéral tel que ( AB,AI ) ( 2 3 le symétrique de B par rapport à (AI).

Isométrie. Exercice 1 : Dans le plan orienté, ABI est un triangle équilatéral tel que ( AB,AI ) ( 2 3 le symétrique de B par rapport à (AI). Exercice 1 : Dans le plan orienté, ABI est un triangle équilatéral tel que ( AB,AI ) ( ) et w 3 le symétrique de B par rapport à (AI). A/ soit r la rotation d angle 3 qui envoie A en I. 1/ montrer que

Plus en détail

Exercices de géométrie analytique

Exercices de géométrie analytique Exercice 1 Exercices de géométrie analytique (1) Déterminer les coordonnées des vecteurs représentés dans la base ( i, j ) () Déterminer les coordonnées des vecteurs représentés dans la base ( j, i ) ()

Plus en détail

Leçon 29. Droites remarquables du triangle

Leçon 29. Droites remarquables du triangle Tout ce qui est en bleu sera dit à l'oral ou nous sera éventuellement utile pour les questions venant du jury; le reste sera projeté. Leçon 29. Droites remarquables du triangle Introduction (à l'oral):

Plus en détail

COMMENT DEMONTRER QUE DEUX DROITES SONT PARALLELES?

COMMENT DEMONTRER QUE DEUX DROITES SONT PARALLELES? 1 COMMENT DEMONTRER QUE DEUX DROITES SONT PARALLELES? 1) En utilisant les propriétés vues en 6 ème Si deux droites sont parallèles à une même droite alors elles sont parallèles entre elles On sait que

Plus en détail

Barycentre. Table des matières

Barycentre. Table des matières 1 Barycentre Table des matières 1 Rappels sue les vecteurs 2 1.1 Définition................................. 2 1.2 Opérations sur les vecteurs....................... 2 1.2.1 Somme de deux vecteurs....................

Plus en détail

NOM : BARYCENTRES 1ère S

NOM : BARYCENTRES 1ère S Exercice 1 ABCD est un quadrilatère et G est le barycentre de (A ; 1), (B ; 1), (C ; 3) et (D ; 3). Construire le point G. Expliquer. D. LE FUR 1/ 50 Exercice 2 ABC est un triangle. 1) G est le barycentre

Plus en détail

Produit scalaire dans le plan

Produit scalaire dans le plan ème année Maths Produit scalaire dans le plan Octobre 009 A LAATAOUI Exercice n 1 La figure ci-dessous représente un rectangle ABCD tel que : AB = 5 et BC = ; un triangle ABF équilatéral et un triangle

Plus en détail

Similitudes du plan : Sessions antérieures

Similitudes du plan : Sessions antérieures 4 ème année Maths Similitudes du plan : Sessions antérieures Décembre 009 A LAATAOUI Session principale 008 : Le plan est orienté dans le sens direct OAB est un triangle rectangle et isocèle tel que OA

Plus en détail

Hechmi Similitudes Dans tous les exercices le plan est orienté. Exercice 1

Hechmi  Similitudes Dans tous les exercices le plan est orienté. Exercice 1 Similitudes Dans tous les exercices le plan est orienté. Exercice 1 4 eme Mathématiques Soit un triangle tel que la mesure principale de l angle +,, est un réel de : 0,. On construit à l extérieur de ce

Plus en détail

Exercice de géométrie

Exercice de géométrie DOMAINE : Géométrie NIVEAU : Débutants CONTENU : Exercices AUTEUR : Igor KORTCHEMSKI STAGE : Cachan 2011 (junior) Exercice de géométrie 1 Énoncés Exercice 1 Soit ABC un triangle. Montrer que l intersection

Plus en détail

SOMMAIRE. Fiche 2 : Démontrer que deux droites sont perpendiculaires. Fiche 6 : Démontrer qu un quadrilatère est un parallélogramme

SOMMAIRE. Fiche 2 : Démontrer que deux droites sont perpendiculaires. Fiche 6 : Démontrer qu un quadrilatère est un parallélogramme SOMMAIRE Fiche 1 : Démontrer que deux droites sont parallèles Fiche 2 : Démontrer que deux droites sont perpendiculaires Fiche 3 : Démontrer qu un triangle est équilatéral Fiche 4 : Démontrer qu un triangle

Plus en détail

Les axes de symétrie. des figures usuelles

Les axes de symétrie. des figures usuelles Les axes de symétrie des figures usuelles 1. Le triangle isocèle... p2 4. Le rectangle... p6 2. Le triangle équilatéral... p3 5. Le carré... p7 3. Le losange... p5 Copyright meilleurenmaths.com. Tous droits

Plus en détail

Exo sur les similitudes

Exo sur les similitudes Exo sur les similitudes Exercice 1 : Écriture complexe Dans les exercices suivants donner l écriture complexe de la similitude directe de centreωd afixeω, de rapport k et d angleθ. 1)ω=1+i ; k= ;θ= π.

Plus en détail

Théorème de l angle inscrit. Cocyclicité. Applications

Théorème de l angle inscrit. Cocyclicité. Applications Théorème de l angle inscrit. Cocyclicité. Applications Introduction : On se place dans plan affine euclidien orienté. On suppose connu : - Angles orientés de vecteurs, relation de Chasles - Pour un triangle

Plus en détail

ANNEXES. I. Documents cinquième. a. Fiche modèle à rendre avec la figure. Données. Je sais que D après la propriété J en conclus que

ANNEXES. I. Documents cinquième. a. Fiche modèle à rendre avec la figure. Données. Je sais que D après la propriété J en conclus que ANNEXES I. Documents cinquième a. Fiche modèle à rendre avec la figure Noms : Données Je sais que D après la propriété J en conclus que Travail en groupe Exercice Groupe 1 Construire un triangle ABC rectangle

Plus en détail

ISOMETRIES DANS LE PLAN

ISOMETRIES DANS LE PLAN Année Scolaire Isométrie 2011-2012 Terminale Association des Professeurs de Mathématiques de la Région de Sikasso et Sympathisants ISOMETRIES DANS LE PLAN 7 ème ASSEMBLEE GENERALE Koutiala Du 28 au 30

Plus en détail

Cours configurations du plan

Cours configurations du plan I Polygones a) Polygones particuliers triangles Propriété : La somme des angles d un triangle est égale à 180. Définition : Un triangle isocèle a deux côtés de même longueur. Propriétés caractéristiques

Plus en détail

() Compléments de géométrie 1 / 33

() Compléments de géométrie 1 / 33 Compléments de géométrie () Compléments de géométrie 1 / 33 1 Compléments de géométrie dans le plan complexe 2 Calcul barycentrique 3 Transformations du plan complexe () Compléments de géométrie 2 / 33

Plus en détail

Produit scalaire et géométrie analytique de l espace. Corrigés d exercices

Produit scalaire et géométrie analytique de l espace. Corrigés d exercices Produit scalaire et géométrie analytique de l espace Corrigés d exercices Les exercices du livre corrigés dans ce document sont les suivants : Page 319 : N 76, 77, 81 Page 35 : N 117 Page 30 : N 85, 86,

Plus en détail

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S - Enseignement obligatoire. Nombres complexes

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S - Enseignement obligatoire. Nombres complexes Recueil d annales en Mathématiques Terminale S - Enseignement obligatoire Frédéric Demoulin 1 Dernière révision : 14 septembre 005 1 frederic.demoulin@voila.fr Tableau récapitulatif des exercices indique

Plus en détail

DIPLÔME NATIONAL DU BREVET MÉTROPOLE - LA RÉUNION - MAYOTTE SESSION 2007

DIPLÔME NATIONAL DU BREVET MÉTROPOLE - LA RÉUNION - MAYOTTE SESSION 2007 1 sur 7 http://www.ilemaths.net/maths_3-sujet-brevet-07-07-correction.php#c... DIPLÔME NATIONAL DU BREVET MÉTROPOLE - LA RÉUNION - MAYOTTE SESSION 2007 L'emploi de la calculatrice est autorisé. La rédaction

Plus en détail

PRODUIT SCALAIRE. I)Produit scalaire de deux vecteurs. 1. Définition

PRODUIT SCALAIRE. I)Produit scalaire de deux vecteurs. 1. Définition PRODUIT SCALAIRE I)Produit scalaire de deux vecteurs 1. Définition Définition : Si u et v sont deux vecteurs non nuls, on appelle produit scalaire de u par v, le réel noté u. v = u v cos( u, v) u. v défini

Plus en détail

Dossier n 22 : Exemples d étude de configurations faisant l objet de constructions géométriques à la règle et au compas.

Dossier n 22 : Exemples d étude de configurations faisant l objet de constructions géométriques à la règle et au compas. Dossier n : Exemples d étude de configurations faisant l objet de constructions géométriques à la règle et au compas Rédigée par Cécile COURTOIS, le juillet 003 Cecile-courtois@wanadoofr I Situation par

Plus en détail

Droites remarquables dans le triangle Défi mathématique Classe de quatrième

Droites remarquables dans le triangle Défi mathématique Classe de quatrième Sommaire Droites remarquables dans le triangle Défi mathématique Classe de quatrième Un triangle a été effacé. Il n'en reste que certaines droites (médianes, hauteurs...), retrouver le triangle. 1. Médianes

Plus en détail

Fiche BAC 09 Terminale S Nombres complexes (2ème partie) Exercice 1 ( Ex n 2 Antilles-Guyane juin 2000 adapté) Commun à tous les candidats

Fiche BAC 09 Terminale S Nombres complexes (2ème partie) Exercice 1 ( Ex n 2 Antilles-Guyane juin 2000 adapté) Commun à tous les candidats Fiche BAC 09 Terminale S Nombres complexes (ème partie) Exercice 1 ( Ex n Antilles-Guyane juin 000 adapté) Commun à tous les candidats 1 ) Pour tout nombre complexe z, on pose P (z)=z 3 3 z +3 z+7. a)

Plus en détail

Utiliser les connaissances géométriques pour démontrer Corrigé des exercices

Utiliser les connaissances géométriques pour démontrer Corrigé des exercices Utiliser les connaissances géométriques pour démontrer Corrigé des exercices Exercice 1 1. Construction de l'isocervolant Construire deux droites (d) et (d') perpendiculaires en A. (AC) est un axe de symétrie

Plus en détail

CHAPITRE 9 GÉOMÉTRIE

CHAPITRE 9 GÉOMÉTRIE CHAPITRE 9 GÉOMÉTRIE A) Le triangle (Rappels) 1) Droites et points remarquables a) Médianes et centre de gravité Les médianes sont les droites issues des sommets et passant par le milieu du côté opposé

Plus en détail

Triangles rectangles

Triangles rectangles Triangles rectangles Configuration du plan en seconde : droites remarquables du triangle rectangle. Sommaire Théorème de Pythagore Relations métriques Prototype : marquer un angle droit. Construire un

Plus en détail

La géométrie du cercle

La géométrie du cercle La géométrie du cercle Cercles orthogonaux, axe radical et faisceau de cercles. Sommaire 1. Puissance d'un point par rapport à un cercle 2. Cercles orthogonaux 3. Axe radical de deux cercles 4. Centre

Plus en détail

FG² = EF² + EG² 7² = 2² + EG² 49 = 4 + EG² EF = 2, FG = 7, EG =? EG² = 49 4 = 45 EG = = 3 EG 6,7

FG² = EF² + EG² 7² = 2² + EG² 49 = 4 + EG² EF = 2, FG = 7, EG =? EG² = 49 4 = 45 EG = = 3 EG 6,7 EC 4A : ELEMENTS DE MATHEMATIQUES THEOREMES DE PYTHAGORE ET DE THALES EXERCICES CORRECTION EXERCICE N 1 : Figure 1 : ABC est rectangle en A, donc, BC² = AB² + AC² BC² = 5² + 7² BC² = 25 + 49 AB = 5, AC

Plus en détail

Exercice 1 (Guadeloupe ) Question 1 Question 2 Calcul de la longueur AC a 2 Question 3

Exercice 1 (Guadeloupe ) Question 1 Question 2 Calcul de la longueur AC a 2 Question 3 Exercice 1 (Guadeloupe 2004-3) Question 1 Le sujet ne précise pas les instruments utilisables, on suppose que seuls la règle et le compas sont autorisés. Question 2 Calcul de la longueur AC Méthode 1 :

Plus en détail

Le point. 2. Axiome d'euclide (III ème IV ème siècle av J.C.) 3. Parties d'une droite. RAPPELS DE GÉOMÉTRIE

Le point. 2. Axiome d'euclide (III ème IV ème siècle av J.C.) 3. Parties d'une droite. RAPPELS DE GÉOMÉTRIE 1. Le point. C'est l élément élémentaire de la géométrie. Une infinité de points constitue une droite. Sur le dessin, la droite (D) passe par une infinité de points : on dit que ces points sont alignés.

Plus en détail

Sylvain ETIENNE 2003/2004 PLC1, groupe 1 Exposé 36

Sylvain ETIENNE 2003/2004 PLC1, groupe 1 Exposé 36 THEOREME DE L ANGLE INSCRIT : ENSEMBLE DES POINTS M DU PLAN TELS QUE L ANGLE ORIENTE DE DROITES OU DEMI-DROITES (MA MB SOIT CONSTANT COCYCLICITE APPLICATIONS Niveau : complémentaire Pré-requis : Vecteurs

Plus en détail

Isométries : Déplacements - Antidéplacements

Isométries : Déplacements - Antidéplacements 4 ème année Maths Isométries : Déplacements - Antidéplacements Novembre 009 A LAATAOUI Exercice n 1 : ABCD est n carré direct ; ( AB, AD) [ est la médiatrice d segment [ BC Soit f ne isométrie distincte

Plus en détail

Géométrie. δmaths BAC MATHS. M. Ezeddine ABDA DeltaMaths

Géométrie. δmaths BAC MATHS. M. Ezeddine ABDA DeltaMaths Géométrie BAC MATHS δmaths M. Ezeddine ABDA DeltaMaths Nombres complexes * +. Si, alors il existe un unique couple tel que. est la forme algébrique du nombre complexe. : la partie réelle de. : la partie

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE VALENCIENNES PRÉPARATION AU CAPES EXERCICES. Aziz El Kacimi. par

UNIVERSITÉ DE VALENCIENNES PRÉPARATION AU CAPES EXERCICES. Aziz El Kacimi. par UNIVERSITÉ DE VALENCIENNES PRÉPARATION AU CAPES Compléments de géométrie élémentaire par Aziz El Kacimi EXERCICES Année universitaire 2008-2009 1 . 2 1. LE TRIANGLE ET LE CERCLE Exercice 1. Soient ABC

Plus en détail

Applications affines Homothéties, translations et groupe affine, Symétries et projections

Applications affines Homothéties, translations et groupe affine, Symétries et projections Applications affines Homothéties, translations et groupe affine, Symétries et projections Activité 3 - Projection et symétries :, Etudier les extraits de cours ci-après (source : Géométrie, Term C et E,

Plus en détail

Géométrie dans l' espace

Géométrie dans l' espace Exercice 1 Le repère ( A, AB, AD,AF ) formé sur le cube ABCDEFGH est orthonormé direct Calculer les produits vectoriels suivants AB AD, AB AC, AC BD et AC FH Dans tous les exercices qui suivent, l espace

Plus en détail

x(a + b) = 2 Pythagore et Thalès

x(a + b) = 2 Pythagore et Thalès Pythagore et Thalès Exercice 1 : On a découpé 4 exemplaires de la figure 0 pour les assembler et obtenir la figure 1. La mesure de l aire de la figure 1 est celle d un carré dont le côté a pour mesure

Plus en détail

I. Relations métriques

I. Relations métriques 1 sur 8 http://www.ilemaths.n/maths-capes-lecon-37-relation-triangle-rectang... LEÇON 37 : RELATIONS MÉTRIQUES DANS UN TRIANGLE RECTANGLE. TRIGONOMÉTRIE. APPLICATIONS Niveau : Collège (4 ème - 3 ème )

Plus en détail

Exercices Trigonométrie

Exercices Trigonométrie I Le cercle trigonométrique Savoir-faire 1 : Associer nombres réels et points du cercle trigonométrique Exercice 1 Tracer le cercle trigonométrique, puis placer les points A, B, C et D, images par enroulement

Plus en détail

S13. Autour des théorèmes de PYTHAGORE et THALES

S13. Autour des théorèmes de PYTHAGORE et THALES CRPE S1. Autour des théorèmes de PYTHAGORE et THALES Mise en route A. Dans chaque exercice, une configuration à reconnaître une propriété à connaitre une démonstration à rédiger 1. ARC est un triangle

Plus en détail

Parallélogrammes Particuliers

Parallélogrammes Particuliers Parallélogrammes Particuliers I) Définitions et propriétés Les parallélogrammes particuliers étudiés sont les rectangles, les carrés et les losanges. 1) Le rectangle a) Définition : Un rectangle est un

Plus en détail

FICHE REVISION GEOMETRIE EN PREVISION DU DEVOIR COMMUN DE FEVRIER

FICHE REVISION GEOMETRIE EN PREVISION DU DEVOIR COMMUN DE FEVRIER Exercice n 1 : FICHE REVISION GEOMETRIE EN PREVISION DU DEVOIR COMMUN DE FEVRIER Sur la figure ci-contre : les points K, A, F, C sont alignés ; les points G, A, E, B sont alignés ; (EF) et (BC) sont parallèles

Plus en détail

ANGLES ORIENTES+TRIGONOMETRIE

ANGLES ORIENTES+TRIGONOMETRIE ANGLES ORIENTES+TRIGONOMETRIE LISTE DES COMPETENCES CODE DENOMINATION T0 T0 T0 T0 T05 T0 T07 T08 T09 T0 T T T T T5 T T7 T8 T9 T0 T T T 99 Douala Mathematical Society : www.doualamaths.net : Workbook :

Plus en détail

Constructions élémentaires à la règle et au compas

Constructions élémentaires à la règle et au compas Sommaire Constructions élémentaires à la règle et au compas Dix constructions au collège avec GéoPlan : médiatrice, bissectrice, perpendiculaire, parallèle... 1. Médiatrice d'un segment 2. Bissectrice

Plus en détail

Les nombres complexes

Les nombres complexes Les nombres complexes 8 novembre 009 Table des matières Définitions Forme algébrique Représentation graphique Opérations sur les nombres complexes Addition et multiplication Inverse d un nombre complexe

Plus en détail

DEMONTRER. 1) Démontrer qu un point est le milieu d un segment. 2) Démontrer que deux droites sont parallèles

DEMONTRER. 1) Démontrer qu un point est le milieu d un segment. 2) Démontrer que deux droites sont parallèles DEMONTRER 1) Démontrer qu un point est le milieu d un segment 2) Démontrer que deux droites sont parallèles 3) Démontrer que deux droites sont perpendiculaires 4) Démontrer qu un triangle est rectangle

Plus en détail

Série Maths. Nombres complexes. . Exercice n 1 : On considère l'équation : 2 Z² - 4 i Z 3- i 3 = 0

Série Maths. Nombres complexes. . Exercice n 1 : On considère l'équation : 2 Z² - 4 i Z 3- i 3 = 0 . Exercice n 1 : On considère l'équation : Z² - 4 i Z 3- i 3 = 0 1- Montrer que cette équation possède deux solutions complexes distinctes Z 1 et Z. - On désigne par M 1 et M les points du plan complexes

Plus en détail

Kooli Mohamed Hechmi

Kooli Mohamed Hechmi Equations à coefficients complexes 4 eme Sc Expérimentales Dans tous les exercices le plan complexe P est rapporté à un repère orthonormé direct,,. Exercice 1 Résoudre dans l ensemble C des nombres complexes

Plus en détail

EXERCICES SUR LES ISOMÉTRIES ET SIMILITUDES Site MathsTICE de Adama Traoré Lycée Technique Bamako. Exercice 1

EXERCICES SUR LES ISOMÉTRIES ET SIMILITUDES Site MathsTICE de Adama Traoré Lycée Technique Bamako. Exercice 1 EXERCICES SUR LES ISOMÉTRIES ET SIMILITUDES Site MathsTICE de Adama Traoré Lycée Technique Bamako Exercice 1 Le plan affine euclidien P est rapporté au repère orthonormé ( O ; i ; j ). Soit f l application

Plus en détail

Chapitre 14 Propriétés de Thalès

Chapitre 14 Propriétés de Thalès Chapitre 14 Propriétés de Thalès Pour les exercices 1 et 2, écrire les égalités données par le théorème de Thalès sans rédiger la justification. 1 a. Les droites (NP) et (QM) sont parallèles. b. Les droites

Plus en détail

Conséquence. Si deux triangles sont isométriques, alors ils ont leurs trois côtés égaux deux à deux. AB = MN BC = NP CA = PM A = M AB = MN AC = MP

Conséquence. Si deux triangles sont isométriques, alors ils ont leurs trois côtés égaux deux à deux. AB = MN BC = NP CA = PM A = M AB = MN AC = MP Seconde Triangles isométriques, triangles semblables I. Triangles isométriques. Définition. Deux triangles sont isométriques ou superposables, si l un est l image de l autre par une isométrie ou la composée

Plus en détail

Seconde Sujet 1 DST1 configurations du plan généralités sur les fonctions

Seconde Sujet 1 DST1 configurations du plan généralités sur les fonctions Seconde 2 2-24 Sujet Exercice : ( points) DBG est un triangle équilatéral. C est le demi-cercle de centre A et de diamètre [BD]. ) Montrer que (DP) et (BG) sont perpendiculaires. M est le point d intersection

Plus en détail

Propriété Les 3 hauteurs d un triangle sont concourantes. Le point de concours s appelle l orthocentre du triangle.

Propriété Les 3 hauteurs d un triangle sont concourantes. Le point de concours s appelle l orthocentre du triangle. Géométrie Espace 2 nde 1 Géométrie dans l espace I. Rappels de collège A. Formumaire 1. Hauteurs Une hauteur est une droite passant par un sommet et perpendiculaire au côté opposé. Il y a donc 3 hauteurs

Plus en détail

Définir précisément (tout énoncé inexact ou incomplet sera compté comme faux) ce qu est une homothétie (dans un plan euclidien).

Définir précisément (tout énoncé inexact ou incomplet sera compté comme faux) ce qu est une homothétie (dans un plan euclidien). L1 2016-2017 Géométrie en petite dimension orrigé du contrôle continu 2 Exercice 1 Énoncer précisément (tout énoncé inexact ou incomplet sera compté comme faux) les trois cas d égalité des triangles. Toutes

Plus en détail

Index. M médiatrice...24

Index. M médiatrice...24 Index A alternes-externes... 23 alternes-internes... 23 angle au centre... 35 angle inscrit... 35 angle tangentiel... 35 axe de symétrie... 4 B bissectrice... 25 C centre de symétrie... 6 centre de symétrie...

Plus en détail

Configurations du plan en seconde Parallélogrammes Rectangles

Configurations du plan en seconde Parallélogrammes Rectangles Configurations du plan en seconde Parallélogrammes Rectangles Exercices avec GéoPlan : parallélogrammes, problèmes d'alignement. Sommaire Théorème de Varignon 1. Thalès et parallélogramme 2. Projections

Plus en détail

GÉOMÉTRIE PLANE. On écrit : AB = 4cm et pas [AB] = 4cm On écrit : (AB) l (CD) et pas [AB] l [CD].

GÉOMÉTRIE PLANE. On écrit : AB = 4cm et pas [AB] = 4cm On écrit : (AB) l (CD) et pas [AB] l [CD]. GÉOMÉTRIE PLANE Langage géométrique : notations et vocabulaire. [ ] = segment [AB] = segment d extrémités A et B. AB = longueur du segment AB (ou parfois la distance de A à B). ( ) = droite (AB) = droite

Plus en détail

Géométrie analytique plane

Géométrie analytique plane Exercice 1 EXERCICES SUR LE CHAPITRE 8 Géométrie analytique plane Soit ( O, i ) un repère d une droite d (1) Placer sur cette droite les points I ( 1), A ( 3) et B( 2) (2) Déterminer l abscisse du point

Plus en détail

3 ème BREVET : théorème de Thalès

3 ème BREVET : théorème de Thalès Exercice 1 1 Tracer en triangle ABC rectangle en A tel que : AB = 5 cm et AC = 3 cm. Placer le point D sur [AB] tel que BD = 4 cm. Tracer la perpendiculaire à (AB) passant par D, elle coupe [BC] en E.

Plus en détail

Fiches de géométrie. Pour démontrer que deux droites sont parallèles. Pour démontrer...

Fiches de géométrie. Pour démontrer que deux droites sont parallèles. Pour démontrer... 3 Pr démontrer... Fiches de géométrie Niveau 3ème...que deux droites sont parallèles... Fiche...que deux droites sont perpendiculaires... Fiche 2...que deux longueurs sont égales... Fiche 3...que deux

Plus en détail