Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Grandes fonctions de la Plante : La Plante et le Sol

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Grandes fonctions de la Plante : La Plante et le Sol"

Transcription

1 Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Biologie Végétale Avancée Grandes fonctions de la Plante : La Plante et le Sol

2 les plantes prélèvent dans le milieu qui les entoure air, eau, sol les 18 éléments nécessaires à leur vie et à leur développement. Les 3 éléments C, H, O représentent 98 % de la biomasse d'une plante. * Les 6 éléments de structure et macro éléments restants : N, P, K sont dit éléments majeurs en agronomie ; Ca, Mg, S sont couramment appelés éléments secondaires. absorbés en quantité importantes, g/kg MS de MS des plantes.

3

4

5 les plantes prélèvent dans le milieu qui les entoure air, eau, sol les 18 éléments nécessaires à leur vie et à leur développement. Les 6 éléments de structure et macro éléments restants : N, P, K sont dit éléments majeurs en agronomie ; Ca, Mg, S sont couramment appelés éléments secondaires. absorbés en quantité importantes, g/kg MS de MS des plantes.

6

7 les plantes prélèvent dans le milieu qui les entoure air, eau, sol les 18 éléments nécessaires à leur vie et à leur développement. Les 6 éléments de structure et macro éléments restants : N, P, K sont dit éléments majeurs en agronomie ; Ca, Mg, S sont couramment appelés éléments secondaires. absorbés en quantité importantes, g/kg MS de MS des plantes.

8

9 les plantes prélèvent dans le milieu qui les entoure air, eau, sol les 18 éléments nécessaires à leur vie et à leur développement. Les 9 autres B, Co, Cl, Ni, Mo, Fe, Cu, Zn, Mn sont appelés les oligo éléments et ont des teneurs de l'ordre du mg/kg de MS des plantes ou du dixième de mg/kg de MS des plantes.

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20 Effet d un déficit en un élément sur le développement d un plante (a) Plant de Tomate en conditions optimales (milieu complet) (b) Déficit en Chlore (c) Déficit en Cuivre (d) Déficit en Zinc

21

22

23

24 Coupe schématique d un sol montrant les différents horizons (cas d un sol brun argileux) (d après Heller et al., 1995) Horizon A : éluvial (superficiel, point de départ du lessivage) subdivisé en Ao (très superficiel avec humus en formation), A1 (riche en humus traversé par les racines), A2 (plus profond constitué de complexes argilo-humiques). Horizon B : illuvial (mélange roche mère et substances accumulées par lessivage); Horizon C : roche mère ± désagrégée;

25 Structure des sols Etat dispersé: structure homogène Etat floculé: structure «concrétionnée» Suspension colloïdale microaggrégats Air (pore) Eau sous tension

26 Lessivage des sols

27 Les éléments ne présentent pas tous la même biodisponibilité : Effet de la forme chimique (spéciation). Zn K root soil Cu Ca Fe Mn Pb Ti 1 mm

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39 Absorption minérale se fait selon trois modes: * Diffusion * Flux d eau (ex, Ca2+, NO3-, Mg2+) * Interception

40

41

42

43

44

45 Les caractéristiques du sol influencent l absorption minérale: * le ph * l eau la texture et la structure: conditionne la porosité du sol donc sa perméabilité pour l eau et les gaz et les échanges thermiques

46 Amélioration des sols : Amendement Fertilisation

47

48

49

50

51 Amélioration des sols : Amendement

52

53 Amélioration des sols : Amendement

54 Amélioration des sols : Amendement

55

56 Amélioration des sols : Fertilisation

57 Amélioration des sols : Fertilisation

58 Amélioration des sols : Fertilisation

59 Amélioration des sols : Fertilisation

Introduction. I. Les besoins alimentaires de la plante. II. Les besoins minéraux de la plante. Définition des termes utilisés

Introduction. I. Les besoins alimentaires de la plante. II. Les besoins minéraux de la plante. Définition des termes utilisés Introduction I. Les besoins alimentaires de la plante Pour se nourrir les plantes supérieures ont, comme tout être vivant, besoin d'énergie et de matières. La plante supérieure a la propriété fondamentale

Plus en détail

Phytostabilisation des sols contaminés en métaux lourds par industrie d extraction de Cu

Phytostabilisation des sols contaminés en métaux lourds par industrie d extraction de Cu Phytostabilisation des sols contaminés en métaux lourds par industrie d extraction de Cu à Lubumbashi Ngoy Shutcha M1, Kamengwa Kissi C1, Mpundu Mubemba M1, Colinet G2, Faucon MP3, Mahy G4, Visser M5,

Plus en détail

Diagnostic et évaluation de la fertilité des sols

Diagnostic et évaluation de la fertilité des sols Diagnostic et évaluation de la fertilité des sols Présentation sur la base des résultats du programme SolAB en maraîchage Jean Michel LHOTE! Station d expérimentation légumière en Poitou-Charentes!! La

Plus en détail

Les Engrais. Chimiques ou organiques

Les Engrais. Chimiques ou organiques Les Engrais Chimiques ou organiques Les principaux fertilisants Les fertilisants sont des substances destinées à assurer la nutrition des végétaux. Le terme fertilisant est généralement synonyme d engrais.

Plus en détail

Projets relevant des articles R 211-25 à R 211-47 du code de l'environnement

Projets relevant des articles R 211-25 à R 211-47 du code de l'environnement Préfecture de la Haute-Saône ««««««««««««MISSION INTERSERVICES DE L'EAU ««««««D 3.1- Doctrine relative aux épandages agricoles de boues sur des sols à teneur riche en nickel Projets relevant des articles

Plus en détail

Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole

Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole Nathalie Goma-Fortin, Sitevi, 1 décembre 2009 Rôles de la matière organique dans les sols Réseau régional de sites d expérimentations Faible

Plus en détail

CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS

CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS 1 RISQUES SANITAIRES et ENVIRONNEMENTAUX 3 éléments DANGER EXPOSITION CIBLE(S) propriétés intrinsèques intensité, une ou plusieurs d'une

Plus en détail

C - Qualité des sols et de l eau. Bilan

C - Qualité des sols et de l eau. Bilan C - Qualité des sols et de l eau Bilan 1 CAH, Solution du sol et nutrition minérale végétale Le sol est un système complexe formé : D'une fraction solide minérale faite de fragments de roche issus du sous-sol

Plus en détail

Démystifions les engrais naturels

Démystifions les engrais naturels Démystifions les engrais naturels Journée sur les méthodes BIO LOGIQUES en horticulture ornementale 22 janvier 2009 Martin Trépanier, Ph.D., agr. Centre de Recherche en Horticulture La fertilisation des

Plus en détail

TP Désignation des aciers

TP Désignation des aciers TP Désignation des aciers On donne : - Le cours sur la désignation des aciers (page1 à 10) - Le TP comprenant 7 pages (documents réponses) - Un guide du dessinateur industriel - Un ordinateur On demande

Plus en détail

Fertilisation 2014/2015. Maraîchage

Fertilisation 2014/2015. Maraîchage Fertilisation 2014/2015 Maraîchage Notre expertise agronomique Les besoins des cultures maraîchères Plusieurs facteurs entrent en considération pour le pilotage de la fertilisation des sols en maraîchage

Plus en détail

Collège de Saussure Année scolaire 2013-2014. ÉPREUVE SEMESTRIELLE DE CHIMIE 2OS 11 juin 2014. Nom: Prénom: Note :

Collège de Saussure Année scolaire 2013-2014. ÉPREUVE SEMESTRIELLE DE CHIMIE 2OS 11 juin 2014. Nom: Prénom: Note : Collège de Saussure Année scolaire 2013-2014 ÉPREUVE SEMESTRIELLE DE CHIMIE 2OS 11 juin 2014 Nom: Prénom: Note : Durée : 90 minutes Nombre de pages de l'énoncé (y compris la page d'en-tête) : 4 Nombre

Plus en détail

LA COMPLEMENTATION MINERALE ET VITAMINIQUE DES CHÈVRES LAITIÈRES

LA COMPLEMENTATION MINERALE ET VITAMINIQUE DES CHÈVRES LAITIÈRES LA COMPLEMENTATION MINERALE ET VITAMINIQUE DES CHÈVRES LAITIÈRES Alimentation Avec des animaux de plus en plus performants et des rations alimentaires de moins en moins diversifiées, il importe de vérifier

Plus en détail

A n n e x e I. Traitement des déchets dangereux. Évaporation des solutions aqueuses. Traitement chimique. Remarque

A n n e x e I. Traitement des déchets dangereux. Évaporation des solutions aqueuses. Traitement chimique. Remarque A n n e x e I Traitement des déchets dangereux Remarque Le traitement de déchets dangereux doit être effectué uniquement par du personnel qui possède les connaissances appropriées en chimie et qui a l

Plus en détail

FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS

FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS Direction Générale des Services Techniques Direction de l Eau et de l Assainissement FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS 1 - RENSEIGNEMENTS GENERAUX 1.1. - Administratifs Raison sociale :.. N Rue

Plus en détail

POLLUTION DES EAUX PLUVIALES

POLLUTION DES EAUX PLUVIALES POLLUTION DES EAUX PLUVIALES De quoi parle-t-on? La pollution des eaux de ruissellement urbain est un concept qui a maintenant été bien intégré par les acteurs de la ville. Cependant ce concept est souvent

Plus en détail

7 avril 2014 RES EAU SOL

7 avril 2014 RES EAU SOL 7 avril 2014 RES EAU SOL Jacques THOMAS Scop SAGNE LE SOL, ELEMENT FONDAMENTAL DE LA BIODIVERSITE Synthèse de la formation du 7 avril 2014 Saint Paul Cap de Joux LE SOL : UNE INTERFACE est une science

Plus en détail

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de L eau Origine de l eau : La terre à environ quatre milliard et demi d années. Lors de sa formation, la terre était entourée de divers gaz brûlants. En se refroidissant au cours du temps, deux de ces gaz,

Plus en détail

Optimisation de la fertilisation en pomme de terre

Optimisation de la fertilisation en pomme de terre Optimisation de la fertilisation en pomme de terre - une approche au sol - une approche foliaire Assemblée générale de la Fiwap 1 mars 2011 Carl De Geest, Responsable commercial BeNeLux Les objectifs Produire

Plus en détail

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i Massifs divers Epaisseur mini 30 IRS1636 0,47 0,40 0,78 0,029 0,037 (0,060)... 0,092 Acier non allié

Plus en détail

Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes?

Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes? Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes? Un producteur agricole peut-il en même temps protéger l environnement, améliorer les relations avec ses voisins et sauver de l argent? La réponse

Plus en détail

Réactions d oxydo-réduction

Réactions d oxydo-réduction Réactions d oxydo-réduction Définition Les réactions d oxydo-réduction sont des réactions pendant lesquelles les entourages électroniques des atomes (donc les structures des ions et molécules) changent

Plus en détail

Analyses physico-chimiques chimiques de particules en suspension dans l air. l Application à l identification de sources.

Analyses physico-chimiques chimiques de particules en suspension dans l air. l Application à l identification de sources. Analyses physico-chimiques chimiques de particules en suspension dans l air. l Application à l identification de sources. Frédéric LEDOUX a, Dominique COURCOT b, Emile PUSKARIC a, Antoine ABOUKAÏS b, Hélène

Plus en détail

Comprendre la formation et la fertilité des sols

Comprendre la formation et la fertilité des sols Comprendre la formation et la fertilité des sols Un sol est constitué d'éléments minéraux et de matières organiques. Il prend naissance à partir de la roche puis évolue sous l'action du climat et de la

Plus en détail

Normes de potabilité de l'eau selon la législation fédérale

Normes de potabilité de l'eau selon la législation fédérale Produit Paramètre microbiologiques Valeur de tolérance UFC Eau potable Salmonelles spp nd/5 l Eau potable non traitée: - à la source - dans le réseau de distribution Eau potable traitée: - après le traitement

Plus en détail

CORRECTION Ch9. PRODUCTION INDUSTRIELLE DE L ENERGIE ELECTRIQUE I. Comment fonctionnent les centrales hydrauliques? p : 133

CORRECTION Ch9. PRODUCTION INDUSTRIELLE DE L ENERGIE ELECTRIQUE I. Comment fonctionnent les centrales hydrauliques? p : 133 CORRECTION Ch9. PRODUCTION INDUSTRIELLE DE L ENERGIE ELECTRIQUE I. Comment fonctionnent les centrales hydrauliques? p : 133 1.Centrale hydraulique. Compléter le schéma. Voir livre p : 133 2. Quelle forme

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE Konrad Schreiber Institut de l Agriculture Durable 1 2 LA MISE À NU DES SOLS POSE D ÉNORMES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX

Plus en détail

FERTILISER MIEUX. Guide des engrais et amendements pour terrain de golf. 1.800.363.9436 envirosol.ca

FERTILISER MIEUX. Guide des engrais et amendements pour terrain de golf. 1.800.363.9436 envirosol.ca FERTILISER MIEUX. Guide des engrais et amendements pour terrain de golf 1.800.363.9436 envirosol.ca Fertiliser mieux N P K Azote - L azote est nécessaire à la synthèse de la chlorophylle. Comme l azote

Plus en détail

Inventaire cartographique et surveillance des sols en France.

Inventaire cartographique et surveillance des sols en France. Inventaire cartographique et surveillance des sols en France. Bertrand Laroche 1, Claudy Jolivet 1, Nicolas Saby 1, Marion Bardy 1, Marc Voltz 2 1 INFOSOL INRA Val- de- Loire, 2 UMR LISAH, INRA Montpellier

Plus en détail

L'IMPACT DES TECHNOLOGIES MODERNES APPLIQUÉES À LA CULTURE DE MAÏS SUR LA FERTILITÉ DU PRELUVOSOL ROUGEÂTRE RÉSUMÉ

L'IMPACT DES TECHNOLOGIES MODERNES APPLIQUÉES À LA CULTURE DE MAÏS SUR LA FERTILITÉ DU PRELUVOSOL ROUGEÂTRE RÉSUMÉ L'IMPACT DES TECHNOLOGIES MODERNES APPLIQUÉES À LA CULTURE DE MAÏS SUR LA FERTILITÉ DU PRELUVOSOL ROUGEÂTRE Mots Clés: travaux du sol, production de maïs, fertilité du sol, maïs, engrais chimiques avec

Plus en détail

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES Pourquoi une analyse de sol? A) Il peut y avoir deux types de carences: La carence vraie: l élément minéral n est pas assez présent dans le sol. La carence induite:

Plus en détail

jeudi 29 décembre 2011 Page 1 sur 7

jeudi 29 décembre 2011 Page 1 sur 7 jeudi 29 décembre 2011 Page 1 sur 7 Menus analytiques Analyses sur sols agricoles SO_S1 Analyse chimique simple S1 42,70 SO_S1 : Prise en charge, préparation, ph eau* et KCl*, matière organique, calcaire

Plus en détail

Amendement & Fertilisation du noyer

Amendement & Fertilisation du noyer FICHE TECHNIQUE NOIX N 16 Creysse Amendement & Fertilisation du noyer Avril 2008 Fiche élaborée en collaboration avec la coordination technique noix sud-ouest Implantation du verger de noyers Les trois

Plus en détail

Le projet JAFARR Impact des infras de transport (rail et route) sur la qualité des sols de jardins familiaux

Le projet JAFARR Impact des infras de transport (rail et route) sur la qualité des sols de jardins familiaux Le projet JAFARR Impact des infras de transport (rail et route) sur la qualité des sols de jardins familiaux Cas des jardins familiaux en Île de France A. ESVAN, W. BORST, Ph. BRANCHU Cete Ile de France

Plus en détail

,-../01/*/2,3..45, $& '$

,-../01/*/2,3..45, $& '$ ,-../01/*/2,3..45, -,,-,*,-*+!"#$% $& $ #(& ) ## * & #+(,. / 0 0 1 *-& * & 2 #2 1 1 1 0 / 3 0 #(& $ 2 4 5 )2 2 6 6 *!7%!7%!% & #+(, 0 / 3. 1 *-& * & 2 7. / /.. 1 #2 $& *85$58(#"#$-9:"; $8& --& >--&

Plus en détail

Acquisition de références agronomiques à travers un réseau d expérimentation de cultures énergétiques dédiées

Acquisition de références agronomiques à travers un réseau d expérimentation de cultures énergétiques dédiées Acquisition de références agronomiques à travers un réseau d expérimentation de cultures énergétiques dédiées Action 2011 Evaluation de la productivité du Miscanthus et Switchgrass en région Centre de

Plus en détail

Conférence SIFEE, Angers, 22 Juin 2005

Conférence SIFEE, Angers, 22 Juin 2005 Conférence SIFEE, Angers, 22 Juin 2005 Quantification des impacts environnementaux associés au traitement biologique et à l'utilisation agricole des produits organiques bilan des connaissances P. Mallard,

Plus en détail

Baguettes de métal d apport TIG

Baguettes de métal d apport TIG Critères de choix des baguettes de métal d apport TIG Métal de base Application Pages Métal d apport Aciers non alliés S 185 à P 265 et S 235 à S 355 selon normes EN Réservoirs Tuyauterie sous pression

Plus en détail

Cours de physique du sol

Cours de physique du sol Logo optimisé par J.-D.Bonjour, SI-DGR 13.4.93 ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE Cours de physique du sol G E N E R A L I T E S Copie des transparents Version provisoire Prof. A. Mermoud Janvier

Plus en détail

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Tissus et Architecture de la Plante Grandes fonctions de la Plante Les tissus

Plus en détail

L eau dans les ateliers fromagers et le. les UV

L eau dans les ateliers fromagers et le. les UV Perfectionnement des techniciens produits laitiers fermiers Manosque septembre 2011 L eau dans les ateliers fromagers et le système de désinfection de l eau par les UV Dans le cadre de la lutte contre

Plus en détail

QUEL FUTUR POUR LES METAUX? Raréfaction des métaux : Un nouveau défi pour la société. Dîner Débat, 28 octobre 2010

QUEL FUTUR POUR LES METAUX? Raréfaction des métaux : Un nouveau défi pour la société. Dîner Débat, 28 octobre 2010 QUEL FUTUR POUR LES METAUX? Raréfaction des métaux : Un nouveau défi pour la société Dîner Débat, 28 octobre 2010 Avant-propos «Les richesses naturelles sont inépuisables, car sans cela nous ne les obtiendrions

Plus en détail

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques»

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques» Colloque «les eaux Souterraines du Québec» UQAC, Chicoutimi, 14 Octobre 2010. Groupe de Recherche Interuniversité sur les Eaux Souterraines. «Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière

Plus en détail

Annexe 1 Tables descriptives du programme de surveillance pour les masses d eau de cours d eau

Annexe 1 Tables descriptives du programme de surveillance pour les masses d eau de cours d eau Annexe 1 pour les masses d eau de cours d eau Pour chaque site concerné, une fiche présente les informations demandées à l annexe VII de l arrêté relatif à la surveillance des eaux. Les codes SANDRE existants

Plus en détail

La valorisation des boues d épuration urbaines et industrielles

La valorisation des boues d épuration urbaines et industrielles La valorisation des boues d épuration urbaines et industrielles par le recyclage agricole Mémento à l usage des maîtres d ouvrage de station d épuration Une filière responsable 1 Toute collectivité ou

Plus en détail

Une proposition de tâche complexe

Une proposition de tâche complexe Une proposition de tâche complexe Thème 2 : le sol un patrimoine durable [ ] Un sol résulte d une longue interaction entre les roches et la biosphère, conditionnée par la présence d eau et la température.

Plus en détail

La classification périodique

La classification périodique Chapitre 3 : UE1 : Chimie Chimie physique La classification périodique Pierre-Alexis GAUCHARD Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble -

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006. Partie A : Introduction à la chimie inorganique

Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006. Partie A : Introduction à la chimie inorganique Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006 Partie A : Introduction à la chimie inorganique Svp, veuillez utiliser ces feuilles d examen pour répondre aux questions. Vous pouvez employer

Plus en détail

Chapitre IX: Propriétés des gaz IX.1 Etats de la matière

Chapitre IX: Propriétés des gaz IX.1 Etats de la matière Nature des gaz IX.1 Etats de la matière Solide : - volume et forme déterminée - empilements denses de molécules qui ne se déplacent pas Interactions décroissantes entre molécules Liquide : -volume déterminé

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations LES OLIGO-ELEMENTS

FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations LES OLIGO-ELEMENTS FICHE 6 FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations LES OLIGO-ELEMENTS Les oligo-éléments sont des éléments minéraux nécessaires à la vie de la plante, mais en quantités très faibles : quelques

Plus en détail

Etude faisabilité de la valorisation énergétique des papiers cartons issus des déchets de la ville de Ouagadougou

Etude faisabilité de la valorisation énergétique des papiers cartons issus des déchets de la ville de Ouagadougou 1 Etude faisabilité de la valorisation énergétique des papiers cartons issus des déchets de la ville de Ouagadougou Organisme scientifique sollicité : IGEDD/UO Responsable: CEFREPADE Institution bénéficière

Plus en détail

SERRICULTURE MARAÎCHÈRE BIOLOGIQUE QUE SE PASSE-T-IL DANS LE SOL? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome LE SOL IDÉAL?! Les livres de pédologie parlent souvent en ces termes : 45% de matières minérales; 5% de matière

Plus en détail

Comportement de Miscanthus cultivé sur des sols fortement contaminés en Cd, Pb et Zn

Comportement de Miscanthus cultivé sur des sols fortement contaminés en Cd, Pb et Zn 25 & 26 septembre 2014 Cité scientifique - Villeneuve d Ascq Gestion et requalification durable des sites et sols pollués: Expériences en Nord - Pas de Calais Comportement de Miscanthus cultivé sur des

Plus en détail

C2 : Les éléments chimiques Les atomes

C2 : Les éléments chimiques Les atomes C2 : Les éléments chimiques Les atomes I Observations Métal cuivre Oxyde de cuivre Sulfate de cuivre hydraté Sulfate de cuivre anhydre Ces substances renferment.. l'élément CUIVRE II Les éléments chimiques

Plus en détail

Viandes, poissons et crustacés

Viandes, poissons et crustacés 4C la Tannerie BP 30 055 St Julien-lès-Metz F - 57072 METZ Cedex 3 url : www.techlab.fr e-mail : techlab@techlab.fr Tél. 03 87 75 54 29 Fax 03 87 36 23 90 Viandes, poissons et crustacés Caractéristiques

Plus en détail

T A R I F S DE BASE HT MENUS ANALYTIQUES. ANALYSES DE SOLS VITICULTURE avec interprétation

T A R I F S DE BASE HT MENUS ANALYTIQUES. ANALYSES DE SOLS VITICULTURE avec interprétation T A R I F S DE BASE HT DESIGNATION CONTENU OBJECTIF 2016 HT MENUS ANALYTIQUES S DE SOLS VITICULTURE avec interprétation 610 611 MENU PLANTATION Granulométrie 5 fractions - PH eau - Calcaire Total - Calcaire

Plus en détail

Masses d équilibrages de roue Septembre 2011 CLASSIFICATION SIMDUT : Non contrôlé

Masses d équilibrages de roue Septembre 2011 CLASSIFICATION SIMDUT : Non contrôlé CLASSIFICATION SIMDUT : Non contrôlé 1. PRODUIT ET FABRICANT Nom commercial Masses d équilibrage de roue en Acier Synonymes Pesées de roue, Masse d équilibrage de roue Famille Chimique Métal Formules Chimiques

Plus en détail

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF?

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? I LA POLLUTION QUE NOUS PRODUISONS ET SON IMPACT SUR LE MILIEU NATUREL Pollution = Introduction d éléments extérieurs non

Plus en détail

Couverts associés en culture de colza

Couverts associés en culture de colza Couverts associés en culture de Résultats essais 2010-2011 (Berry) Gilles SAUZET- LE SUBDRAY, Nathalie LANDÉ - GRIGNON, Franck DUROUEIX - AGEN Couverts associés en culture de Sommaire Enjeux et objectifs

Plus en détail

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM Conf2006/65 1 FORMES DE L AZOTE Minéral Organique Soluble Volatil Etat d oxydation : - 3 à + 5 Conf2006/65 2 L AZOTE MINERAL

Plus en détail

Analyses de sol et interprétation 4des résultats

Analyses de sol et interprétation 4des résultats Analyses de sol et interprétation 4des résultats 4 Analyses de sol et interprétation des résultats Pour optimiser la fumure, il faut prendre en considération, en plus du besoin des plantes, différentes

Plus en détail

Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation.

Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation. Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation. Article 1 er.- En application des dispositions de l article 1 er du décret exécutif n 92-65

Plus en détail

Fiche Technique. sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre. (Solanum tuberosum L.) au Cameroon

Fiche Technique. sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre. (Solanum tuberosum L.) au Cameroon Fiche Technique sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre (Solanum tuberosum L.) au Cameroon I. JUSTIFICATION La pomme de terre est une culture importante qui participe à la sécurité alimentaire

Plus en détail

A l'origine, une source unique

A l'origine, une source unique A l'origine, une source unique PeKacid 0-60-20 est une nouvelle source innovante de P205 pour les sols calcaires et les eaux dures Acide phosphorique solide en sacs Produit cristallisé acidifiant PH 2.2

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 118-TEST Version/Versie/Version/Fassung 8 Date d'émission

Plus en détail

L'adoucisseur d'eau. Objectifs : Définir une eau dure/douce. Connaitre les conséquences. Connaitre les solutions. Page 1/6

L'adoucisseur d'eau. Objectifs : Définir une eau dure/douce. Connaitre les conséquences. Connaitre les solutions. Page 1/6 L'adoucisseur d'eau Objectifs : Définir une eau dure/douce Connaitre les conséquences Connaitre les solutions Page 1/6 Eau douce ou eau dure? On dit d une eau qu elle est dure quand elle est fortement

Plus en détail

20 ans d excellence suisse au profit de clients internationaux

20 ans d excellence suisse au profit de clients internationaux 20 ans d excellence suisse au profit de clients internationaux au sein d un groupe international, surcotec a construit sa réputation dans le domaine de la métallisation sous vide au fil du temps et de

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

Monazite - alluvions du Tshogo (massif alcalin N. Burundi) Importance de l application des microanalyses en. métallogénie

Monazite - alluvions du Tshogo (massif alcalin N. Burundi) Importance de l application des microanalyses en. métallogénie Monazite - alluvions du Tshogo (massif alcalin N. Burundi) Importance de l application des microanalyses en métallogénie SOPHIE DECRÉE I N STITUT ROYA L DES S CIENCES N AT URELLES DE BELGIQUE Géochimie

Plus en détail

Métal : Ions métalliques : Électroneutralité : Exercice :

Métal : Ions métalliques : Électroneutralité : Exercice : TP - COURS 1STD2A THÈME MONDE DE LA MATIERE / MONDE OBJET CH III RÉACTIONS CHIMIQUES ENTRE UN MÉTAL ET UN ION RÉACTIONS D OXYDORÉDUCTION I RAPPELS a) Métaux Métal : Corps, bon conducteur de la chaleur

Plus en détail

DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE

DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE Zine-Eddine SEFFADJ Maître de conférence Chargé des

Plus en détail

Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval. Le chapitre 3. Les rédacteurs

Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval. Le chapitre 3. Les rédacteurs La gestion du ph du sol Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval Le chapitre 3 Les rédacteurs Anne Vanasse (responsable) Marc Hébert Lotfi Khiari Sébastien Marchand Abdo Badra Hélène Moore 1 Introduction

Plus en détail

Un ion monoatomique est formé d'un seul atome chargé. Les ions poly-atomiques sont formés de plusieurs atomes. Il s'agit d'une molécule chargée.

Un ion monoatomique est formé d'un seul atome chargé. Les ions poly-atomiques sont formés de plusieurs atomes. Il s'agit d'une molécule chargée. CHAPITRE 5 : LES IONS I. QU'EST CE QU'UN ION. Un ion est un élément qui porte une charge électrique. Il existe deux types d'ions différents les cations et les anions. Les cations sont des ions qui portent

Plus en détail

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES Une alternative de gestion pour optimiser les chantiers Solutions environnementales clé en main pour une valorisation active de sites VALGO - Copyright 2009 SOMMAIRE

Plus en détail

Migration des substances

Migration des substances CHAPITRE 14 Migration des substances 14.1 INTRODUCTION L application d engrais minéraux ou organiques apportent des quantités d azote qui se transforment en nitrates. Ces nitrates sont prélevés par les

Plus en détail

UN. 3 LES ÉLÉMENTS CHIMIQUES partie 2 - cours

UN. 3 LES ÉLÉMENTS CHIMIQUES partie 2 - cours UN. 3 LES ÉLÉMENTS CHIMIQUES partie 2 - cours PARTIE N 2 : LA CLASSIFICATION PÉRIODIQUE (LES BRIQUES DE L UNIVERS) 1) ELÉMENT CHIMIQUE : A) DÉFINITION : Un élément chimique est constitué de toutes les

Plus en détail

Evaluation de la qualité des eaux de ruissellement dans la mine abandonnée de Kettara (Maroc)

Evaluation de la qualité des eaux de ruissellement dans la mine abandonnée de Kettara (Maroc) Evaluation de la qualité des eaux de ruissellement dans la mine abandonnée de Kettara (Maroc) HAKKOU Rachid 1, BENZAAZOUA Mostafa 2 et BUSSIÈRE Bruno 2 1- Equipe de Chimie des Matériaux et de l Environnement

Plus en détail

Registre STS Numéro d accréditation : STS 0197

Registre STS Numéro d accréditation : STS 0197 Norme internationale : ISO/CEI 17025:2005 Norme suisse : SN EN ISO/CEI 17025:2005 ABL Analytics SA Rue Victor-Helg 18 2800 Delémont Responsable : Responsable SM : Blaise Allemann Lucas Costato Téléphone

Plus en détail

Bac blanc n o 3 Première L 2015 Partie 2 (6 points) Des eaux de différentes régions de la Terre

Bac blanc n o 3 Première L 2015 Partie 2 (6 points) Des eaux de différentes régions de la Terre Bac blanc n o 3 Première L 2015 Partie 2 (6 points) Des eaux de différentes régions de la Terre L eau, qualité et quantité (lundi 22 mars 2010) «Vous le savez, le 22 mars, c est la Journée mondiale de

Plus en détail

La boîte à outils des serriculteurs

La boîte à outils des serriculteurs Produit par le Syndicat des producteurs en serre du Québec Vol. 1 nº 5c Système de recyclage des eaux de lessivage Aspect rééquilibrage des solutions nutritives Modèle pour entreprises de production de

Plus en détail

BASES D UNE ALIMENTATION. Régine GAUL AOUIZERATE

BASES D UNE ALIMENTATION. Régine GAUL AOUIZERATE BASES D UNE ALIMENTATION EQUILIBREE Régine GAUL AOUIZERATE LA SANTE DEFINITION «La santé est un état de complet bien- être physique, mental et social et pas seulement l absence de maladie ou d infirmité»

Plus en détail

NANTES BP 52703-44327 Nantes Cedex 3 Tél. 02 51 85 44 44 - Fax 02 51 85 44 50 www.inovalys.fr

NANTES BP 52703-44327 Nantes Cedex 3 Tél. 02 51 85 44 44 - Fax 02 51 85 44 50 www.inovalys.fr BP 570-447 Nantes Cedex Tél. 0 5 85 44 44 - Fax 0 5 85 44 50 www.inovalys.fr RESULTATS PARTIELS : D400077 (Ce document n'est pas le rapport d'analyse définitif) Réf. Dossier : DEVIS 77 Bd du Rempart BP

Plus en détail

IV. PHÉNOMÉNES DE CORROSION

IV. PHÉNOMÉNES DE CORROSION IV. PHÉNOMÉNES DE CORROSION 1. Nature de la corrosion a. Définition La corrosion d'un métal est l'oxydation de cet élément à l'état d'ion métallique : il s'agit donc d'une réaction d'oxydo - réduction.

Plus en détail

Le sol. Contenu. Le sol - Page 1

Le sol. Contenu. Le sol - Page 1 Le sol Contenu I. Différence entre la culture bio et la culture conventionnelle... 2 II. Structure du sol... 2 1. Horizon zéro ou «O» comme organique... 2 2. Horizon A, horizon lessivé... 3 3. Horizon

Plus en détail

QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT

QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT Remplissage des eaux de chauffage et traitement d'eau QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT SA Route du Madelain 6 1753 Matran Association des techniciens en chauffage, climatisation

Plus en détail

Propriétés physiques des sols

Propriétés physiques des sols Propriétés physiques des sols Propriétés physiques des sols Liées à 2 notions fondamentales : la texture et la structure Comportements de l air et de l eau du sol en dépendent 1) Texture 2 définitions

Plus en détail

Principes de la géochronologie

Principes de la géochronologie Principes de la géochronologie 1. INTRODUCTION Au cours du 19 et du 20 ème siècle, trois grands débats mobilisent les spécialistes des sciences de la Terre. Ces interrogations scientifiques ont affirmé

Plus en détail

La dosimétrie «Radon»

La dosimétrie «Radon» École d été de dosimétrie La Baule, le 4 septembre 2009 Pierre 1SIEFRIDT Les missions de l ASN Assurer, au nom de l État, le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection pour protéger les travailleurs,

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 118-TEST NBN EN ISO/IEC 17025:2005 Version/Versie/Version/Fassung

Plus en détail

Le projet ARENBI Analyse des Risques Environnementaux, Biodisponibilité et Impacts liés aux pollutions diffuses

Le projet ARENBI Analyse des Risques Environnementaux, Biodisponibilité et Impacts liés aux pollutions diffuses Le projet ARENBI Analyse des Risques Environnementaux, Biodisponibilité et Impacts liés aux pollutions diffuses Olivier ATTEIA - Jean-Louis CRABOS Roubaix 10 mai 2012 Le Réseau Aquitain sur la Pollution

Plus en détail

LES MOLÉCULES. Module 3 : la formule moléculaire. Date :

LES MOLÉCULES. Module 3 : la formule moléculaire. Date : Module 3 : la formule moléculaire Date : Rappel: La molécule est la plus petite partie possible de toute matière, et qui garde toutes les propriétés de cette matière donc sans en changer la composition

Plus en détail

Un. 3 Les éléments chimiques partie 2 - cours

Un. 3 Les éléments chimiques partie 2 - cours Un. 3 Les éléments chimiques partie 2 - cours Partie n 2 : la classification périodique (Les briques de L univers) 1) Elément chimique : a) Définition : Un élément chimique est constitué de toutes les

Plus en détail

Synthèse de l étude des pistes en gazon des hippodromes de France Galop.

Synthèse de l étude des pistes en gazon des hippodromes de France Galop. Synthèse de l étude des pistes en gazon des hippodromes de France Galop. Document élaboré à partir de l étude Labosport (Janvier 2005) et du rapport de R. Everett (Septembre 2005). Résumé et traduction

Plus en détail

Éviter le contact avec la peau, les yeux et les vêtements. secouristes: Avis aux médecins: Traiter de facon symptomatique..

Éviter le contact avec la peau, les yeux et les vêtements. secouristes: Avis aux médecins: Traiter de facon symptomatique.. Permatex, Inc. 10 Columbus Blvd. Hartford, CT 06106 USA Telephone: 1-87-Permatex (877) 376-2839 Emergency: 800-255-3924 International Emergency: 813-248-0585 FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément à

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE : ACIDE LACTIQUE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE : ACIDE LACTIQUE Nom du produit : Acide (L) Lactique 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Utilisation : Additif alimentaire, produit chimique spécial Informations sur la société : Institut Œnologique de Champagne

Plus en détail

Chimie Troisième - Chapitre 2 : Conduction des liquides Chapitre 2 : Conduction des liquides

Chimie Troisième - Chapitre 2 : Conduction des liquides Chapitre 2 : Conduction des liquides Chapitre 2 : Conduction des liquides Massy Solution conductrices 16 p 60 : Vrai ou faux? Répondre aux affirmations suivantes par vrai ou faux et corriger les affirmations fausses.. 1. Toutes les solutions

Plus en détail

CHAPITRE 3 ANNEXE 3.1 : EVALUATION DE LA QUALITE DE L EAU DES COURS D EAU

CHAPITRE 3 ANNEXE 3.1 : EVALUATION DE LA QUALITE DE L EAU DES COURS D EAU CHAPITRE 3 ANNEXE 3.1 : EVALUATION DE LA QUALITE DE L EAU DES COURS D EAU Les cartes de qualité des cours d eau présentées dans l état des lieux ont été réalisées à partir de grilles de qualité permettant

Plus en détail