La quantification de l antigène HBs. Michelle Martinot-Peignoux

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La quantification de l antigène HBs. Michelle Martinot-Peignoux"

Transcription

1 La quantification de l antigène HBs Nouvel outil pour le suivi du traitement Intérêt chez les porteurs inactifs in Michelle Martinot-Peignoux INSERM, U-77, Centre de Recherche Biomédicale Bichat-Beaujon CRB; Université Paris VII, Clichy-France

2 Histoire Naturelle Infection chronique VHB divisée en phases en fonction de l évolution du virus, de la réponse immunitaire Phase de forte réplication (AgHBe +) Phase d Immuntolérance Phase immuno-clairance AgHBs + Ag HBe + ALT N ADN VHB >7 UI/ml Patients jeunes AgHBs + Ag HBe + ALT > N ADN VHB > UI/ml Tout âge

3 Histoire Naturelle Infection chronique VHB divisée en phases en fonction de l évolution du virus, de la réponse immunitaire Phase de faible réplication (AgHBe -) H C active (HCA) AgHBe AgHBs + Ag HBe - anti-hbe + ALT fluctuantes ADN VHB >-6 UI/ml Tout âge Porteurs Inactifs AgHBs AgHBs + Ag HBe - anti-hbe+ ALT normales ADN VHB < UI/ml Tout âge

4 Contexte Le cccdna constitue une forme stable du génome viral et code pour la transcription des gènes viraux. Réservoir nécessaire pour entretenir la réplication virale. Certains auteurs ont suggéré que le titre de l AgHBs serait un marqueur «suppléant» du cccdna. Volz T et al. Gastroenterolgy 7;:8 Thompson AJV et a. Hepatology in Press

5 Contexte Patients Ag HBe + - Corrélation AgHBs / cccdna / ADN Patients Ag HBe - Production virale réduite sans affecter production AgHBs - Pas de corrélation entre cccdna et ADN - Mesure de la charge virale n est pas un bon marqueur de l infection. - Quantification AgHBs meilleur outil pour le suivi des patients Volz T et al. Gastroenterolgy 7;:8 Thompson AJV et a. Hepatology in Press

6 Contexte Elévation des ALT pas seulement un marqueur spécifique de l inflammation induite par le VHB. Fluctuations causées par des facteurs nonviraux: alcool, stéatose, ect. Identification des porteurs inactifs de l AgHBs sur la base des ALT et de la charge virale n est donc pas toujours exacte. Nécessité une surveillance régulière des ALT et ADN VHB.

7 Objectif L objectif de notre étude était d évaluer le rôle de «l AgHBs», comme nouveau marqueur en combinaison avec les ALT et l ADN VHB, pour différencier les Porteurs Inactifs de AgHBs des patients avec une hépatite chronique AgHBe négatif en phase de rémission.

8 Définition Porteur Inactif de l AgHBs* AgHBs AgHBe Anti-HBe ADN VHB ALT *EASL Guidelines J. Hepatol. 9 positif négatif positif < UI/ml toujours <N

9 Patients patients inclus dans l étude Après an de suivi: 8 patients «Porteurs Inactifs» patients Hépatite chronique Active

10 Comparaison Elecsys/Architect LogUI/ml 6 5 Y=,956x+,89 r=,96 Elecsys n= Architect 6LogUI/ml

11 Caractéristiques des Patients Inactive Active p Mâles n(%) Age* ALT** 9 (9) ± ± 7 (75) 5 ± 9 9 ± 9. ns. Fibrose*** - - (87) 6 () n=8 *années M±SD **UI/ml M±SD *** Score de Métavir n= (78) 5 (6) (6) ns

12 Caractéristiques des Patients Génotype n (%) A B C D E Mutations n (%) Sauvage 76/76* 896** 76/76/896 *Core promoter (BCP) Inactive n=8 Active n= () 5 () 5 (9) 9 (7) 7 () 5 () (7) 5 (5) (7) (5) () (8) 8 (7) **precore (prec) 7 (7) 8 (8) 5 (6) (9) p ns ns

13 Résultats log UI/ml 5 p.6±.56 6 log UI/ml p<. 5.5±.97.69± ±.85 PI* HCA ADN VHB * étaient ADN VHB non détectable p=.5 PI AgHBS HCA

14 Résultats,5 8 P<. 7 6 HBV DNA log UI/ml,5,5 5,5,5,5,5,5,5 5 AgHBs log UI /ml Porteurs Inactifs,5,5,5 5 AgHBs log UI /ml Hépatite Chronique Active

15 Résultats Caractéristiques Hommes Femmes Age (ans) > ALT (UI/ml) > Fibrose (Métavir) - - * t-test ** Spearman corrélation AgHBs p.5±.775.6±.6 ns*.558±.89.8±.99.**.6±.98.6±.7 ns**.58±.865.8±.788 ns*

16 Résultats Génotype A (n=8) B(n=) C (n=) D (n=) E (n=) * M±SD log IU/ml AgHBs*.86 ±.66.9 ±.8.6 ±.5.57 ±.7.89 ±.68

17 Résultats Mutations AgHBs* Wild type (n=) 76/76 (n=8) 986 (n=5) 76/76 /986 (n=) * M±SD log IU/ml ** p<..96 ±.59**.679 ± ±.767**.95 ±.77**

18 Résultats Valeur Prédictive Positive des seuils pour l identification des Porteurs Inactifs Seuils < UI/ml < UI/ml Martinot-Peignoux et al. AASLD AgHBs ADN AgHBs/ADN 67 % 7 % 87 % 87 % 9 % 9 %

19 Résultats Porteurs Inactifs Hépatite Chronique Ratio ADN/AgHBs.7**.696±.* 5 (56%).±.8* 5 (%) Décroissance Annuelle**.5±.8***.96±.*** * p<. ** VPP 9% ***M±SD log IU/ml ***p= ns

20 Fin de suivi Durée moyenne de suivi: Porteurs Inactifs 6± ans (- ) HCA 7± 5 ans (- 8) Négativation AgHBs: Porteurs Inactifs 6 HCA 7 Porteurs Inactifs ont montré une élévation transitoire des ALT (<N)

21 Résultats Pendant le suivi patients ont montré une négativation de AgHBs AgHBs Négatif Positif Inclusion AgHBs (log UI/ml) ADN VHB (log UI/ml).89 ±.98*.58 ±.6**.58 ±.85*.96 ±.99** AgHBs Diminution/an.6 ±.5*.58 ±.* *p<. **ns

22 Suivi de Patient Patient Follow-up HBsAg log IU/ml HBV DNA log Cop/ml ALT (xn) années

23 Suivi de Patient HBsAg log IU/ml HBV DNA log Cop/ml ALT (xn) Années

24 Suivi de Patient HBsAg log IU/ml HBV DNA log Cop/ml ALT (xn) années

25 Conlusions Chez les patients AgHBe négatif, le titre de l AgHBs varie en fonction des différentes phases de Hépatite Chronique Un titre AgHBs et ADN VHB < UI/ml permettent l identification des Porteurs Inactifs avec une VPP 9%, quelques soit le génotype.

26 Conlusions Une seule mesure combinant: AgHBs Charge virale VHB permet l identification, dès la première consultation, des «Porteurs Inactifs» avec autant de précision qu un suivi à long terme.

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand?

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Michelle Martinot-Peignoux Service d Hépatologie Hôpital Beaujon Université Paris-Diderot INSERM U-773/CRB3 Clichy-France Plan Introduction Applications Cliniques

Plus en détail

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Objectifs pédagogiques Connaitre les problèmes pratiques posés

Plus en détail

Christian TREPO, MD, PhD

Christian TREPO, MD, PhD PEG INTERFERON MONOTHERAPI E Christian TREPO, MD, PhD Unmet medical needs in chronic HBV infection Inhibition of viral replication Normalisation of ALT Improvement in liver necroinflammation Improvement

Plus en détail

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne Tours juin 2012 Un problème? VIH-VHB Piroth L et al, J Hepatol,

Plus en détail

Hépatites virales. Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques. Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba

Hépatites virales. Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques. Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba Hépatites virales Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba Journées de Biologie Clinique Necker Institut Pasteur 2010 Mercredi 20 janvier 20 Difficultés

Plus en détail

Virus de l hépatite B

Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Persistance de l antigène HBs 10% - 90% Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B faible ou absente Persistance

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

Hépatites virales Hépatites virales Hépatite A Hépatite A Hépatite E Hépatite G Hépatite D ou agent delta VHB Généralités - Virus de l hépatite B. Famille des Hepadnaviridae. Genre des Othohepadnavirus

Plus en détail

Observation. Pr Badre. Service d Hépato-Gastro-Entérologie CHU Ibn Rochd - Casablanca

Observation. Pr Badre. Service d Hépato-Gastro-Entérologie CHU Ibn Rochd - Casablanca Observation Pr Badre Service d Hépato-Gastro-Entérologie CHU Ibn Rochd - Casablanca Observation Mr T.A. 64 ans (DDN : 01/01/1949) Opéré pour fistule anale en 1994 Diabète type 2 sous ADO En 2009 lors d

Plus en détail

Le laboratoire et le diagnostic de l hépatite B : principes de base et nouveautés Dr Ph. Bürgisser

Le laboratoire et le diagnostic de l hépatite B : principes de base et nouveautés Dr Ph. Bürgisser Le laboratoire et le diagnostic de l hépatite B : principes de base et nouveautés Dr Ph. Bürgisser Ag Australia HBV = HBcAg Hépatocyte infecté par HBV Ag HBe Ag HBe et Ag HBc : conformation différente

Plus en détail

La Quantification de l Antigéne HBs Un nouvel outil pour la prise en charge de l Hépatite B

La Quantification de l Antigéne HBs Un nouvel outil pour la prise en charge de l Hépatite B La Quantification de l Antigéne HBs Un nouvel outil pour la prise en charge de l Hépatite B Philippe HALFON, MD,PharmD, PhD Infectious Diseases Department Hospital Ambroise Paré, Virology, Alphabio, Marseille

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE B CHRONIQUE

PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE B CHRONIQUE ÉPIDÉMIOLOGIE : PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE B CHRONIQUE Le VHB : Une forte prévalence dans le monde. 2 milliards de personnes exposées au virus. Environ25 % meurent d une cirrhose ou d un cancer du foie.

Plus en détail

Variabilité génétique VHB et conséquences

Variabilité génétique VHB et conséquences Variabilité génétique VHB et conséquences Généralités Le virus Famille des Hepadnaviridae Enveloppe virale (Ag HBs) Nucléocapside (Ag HBc) Génome à ADN circulaire Il s agit d un virus strictement humain

Plus en détail

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B TRAITEMENT DE L HÉPATITE B P Mathurin Service d Hépatogastroentérologie Pr Paris Hôpital Claude Hurriez CHRU Lille CRITERES VIROLOGIQUES ET HISTOIRE NATURELLE 1 OBJECTIF THERAPEUTIQUE: Séroconversion HBe

Plus en détail

M Buisson, JP Dumas, M Duong, L Piroth, B Martha, M Grappin, P Chavanet, H Portier

M Buisson, JP Dumas, M Duong, L Piroth, B Martha, M Grappin, P Chavanet, H Portier Intérêt de l épreuve d effort musculaire dans le dépistage de la cytopathie mitochondriale chez des patients traités par inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH: étude pilote de 43

Plus en détail

Mutations de l'antigène HBs et AES

Mutations de l'antigène HBs et AES Mutations de l'antigène HBs et AES Dr Philippe Bürgisser Médecin FAMH, Responsable analyses HIV, hépatites, cytométrie Service d'immunologie et allergie CHUV, Lausanne L Ag HBs (Small HBs) Ag HBs : région

Plus en détail

Agir aujourd hui pour prévenir les maladies de demain. 10 juin 2008 Centre International des Congrès à Metz

Agir aujourd hui pour prévenir les maladies de demain. 10 juin 2008 Centre International des Congrès à Metz Agir aujourd hui pour prévenir les maladies de demain 10 juin 2008 Centre International des Congrès à Metz Point sur le cancer de la vessie : dépistage précoce et santé au travail Dr Maria GONZALEZ Centre

Plus en détail

Hépatite B et Grossesse

Hépatite B et Grossesse Hépatite B et Grossesse Najet Bel Hadj CHU Mongi Slim La Marsa Tunis Chez la femme enceinte, l infection virale B est dominée par le risque de transmission mère enfant qui reste une cause majeure du maintien

Plus en détail

Soutenez notre projet pilote DIAVINA :

Soutenez notre projet pilote DIAVINA : Soutenez notre projet pilote DIAVINA : Survie des mères et nourrissons exposés au virus du sida Phase pilote en Guinée 2016-2018 Un projet soutenu par Le Saviez-vous? Aujourd hui en France, une femme enceinte

Plus en détail

Laboratoire de Virologie

Laboratoire de Virologie Laboratoire de Virologie Secteurs d activité Localisation labo - lieux réceptions échantillons (n bâtiment GHPS) Horaires réception échantillons Du lundi au vendredi samedi Dimanche et jours fériés N téléphone

Plus en détail

Hegel Vol. 2 N 1 2012 7. Comment obtenir une efficacité optimale du traitement de l hépatite chronique virale B?

Hegel Vol. 2 N 1 2012 7. Comment obtenir une efficacité optimale du traitement de l hépatite chronique virale B? Hegel Vol. 2 N 1 2012 7 DOI 10.4267/2042/46985 HÉPATOLOGIE Comment obtenir une efficacité optimale du traitement de l hépatite chronique virale B? Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck ; F-06700 Saint Laurent

Plus en détail

Les hépatites virales chroniques B et C

Les hépatites virales chroniques B et C Les hépatites virales chroniques B et C www.aqodad.ma Service d hépato-gastroentérologie CHU HASSAN II; Fès 6èmes journées médicales d Al Hoceima; Le 28 09 2013 1 Introduction Problème majeur de santé

Plus en détail

Recommandations EASL 2009 pour la prise en charge de l hépatite chronique B

Recommandations EASL 2009 pour la prise en charge de l hépatite chronique B Recommandations EASL 2009 pour la prise en charge de l hépatite chronique B European Association for the Study of the Liver. EASL Clinical Practice Guidelines: Management of chronic hepatitis B. J Hepatol

Plus en détail

Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline

Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline Fiche technique n 14 2 ème édition Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline Le syndrome de l'immunodéficience féline est communément appelé le «SIDA du chat». Il se transmet entre

Plus en détail

Traitements de l hépatite B

Traitements de l hépatite B Traitements de l hépatite B S Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales A Hôpital Bichat-Claude Bernard Virus de l hépatite B: histoire naturelle Contage Hépatite aigüe 70% asymptomatique

Plus en détail

Vers la guérison de l hépatite B? les pistes

Vers la guérison de l hépatite B? les pistes Vers la guérison de l hépatite B? les pistes Pr Tarik Asselah MD, PhD Service d Hépatologie INSERM U773, CRB3 University Paris Diderot Hôpital Beaujon, Clichy tarik.asselah@bjn.aphp.fr Guérir l hépatite

Plus en détail

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Contexte Hépatite B = risque professionnel pour les soignants Passé futur

Plus en détail

Place des tests non-invasifs de fibrose dans la prise en charge des hépatopathies

Place des tests non-invasifs de fibrose dans la prise en charge des hépatopathies Place des tests non-invasifs de fibrose dans la prise en charge des hépatopathies Victor de Lédinghen CHU Bordeaux Paris 15 Octobre 2010 Intérêt des marqueurs de fibrose Bilan de gravité d une maladie

Plus en détail

Hépatite B. Le virus Structure et caractéristiques 07/02/2013

Hépatite B. Le virus Structure et caractéristiques 07/02/2013 Hépatite B Le virus Structure et caractéristiques o o o Famille des Hepadnaviridae Genre orthohepadnavirus Enveloppé, capside icosaédrique, 42 nm 1 Le virus Structure et caractéristiques En microscopie

Plus en détail

Les enjeux de la recherche interventionnelle dans les consultations de précarité

Les enjeux de la recherche interventionnelle dans les consultations de précarité Atelier ANRS sur les recherches interventionnelles dans le champ VIH/hépatites Lundi 15 Mardi 16 décembre 2014 FIAP Jean Monnet 30, rue Cabanis 75014 Paris Les enjeux de la recherche interventionnelle

Plus en détail

Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C. Marie-Laure Chaix Virologie Necker

Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C. Marie-Laure Chaix Virologie Necker Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C Marie-Laure Chaix Virologie Necker OUTILS DIAGNOSTIQUES VHC Transaminases Recherche des Anticorps! Tests indirects - Anticorps! ELISA! RIBA

Plus en détail

20/09/2010. Sd métabolique: Prise en charge. NASH: que fait l hépatologue. Autre cause de maladie hépatique? Autre cause de stéatohépatite?

20/09/2010. Sd métabolique: Prise en charge. NASH: que fait l hépatologue. Autre cause de maladie hépatique? Autre cause de stéatohépatite? Colloque MPR mercredi 15 septembre 2010 Hépathopathie stéatosique non alcoolique (NAFLD: nonalcoholic fatty liver disease) Département de médecine communautaire et de premier recours Séminaire B Dr E.

Plus en détail

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Objectifs 1. Connaître pour chaque virus des hépatites la cinétique des marqueurs virologiques

Plus en détail

World Gastroenterology Organisation Global Guideline. Hépatite B. Version 2.0, février 2015

World Gastroenterology Organisation Global Guideline. Hépatite B. Version 2.0, février 2015 World Gastroenterology Organisation Global Guideline Hépatite B Version 2.0, février 2015 Chairs J. Feld (Canada) and H.L.A. Janssen (Canada/Pays-Bas) Review team Z. Abbas (Pakistan) A. Elewaut (Belgique)

Plus en détail

HEPATITE B DEFINITION BIOPATHOLOGIE

HEPATITE B DEFINITION BIOPATHOLOGIE HEPATITE B DEFINITION Le VHB (virus de l hépatite B), agent étiologique de l hépatite B chez l homme, est un virus à ADN appartenant à la famille des hepadnaviridae (hepatotropic DNA Viruses) à laquelle

Plus en détail

L'EPP et l'audit clinique : une méthode de formation efficiente pour améliorer les pratiques préventives

L'EPP et l'audit clinique : une méthode de formation efficiente pour améliorer les pratiques préventives L'EPP et l'audit clinique : une méthode de formation efficiente pour améliorer les pratiques préventives Julien Gelly Aline Seif Christine Chandemerle Bruno Lepoutre Michel Nougairede Jean-Pierre Aubert

Plus en détail

«Plasmacytoid dendritic cells sense skin injury and promote wound healing through type I interferons» Josh Gregorio et al., 2010

«Plasmacytoid dendritic cells sense skin injury and promote wound healing through type I interferons» Josh Gregorio et al., 2010 «Plasmacytoid dendritic cells sense skin injury and promote wound healing through type I interferons» Josh Gregorio et al., 2010 Plan détaillée de la présentation I- Introduction aux cellules dendritiques

Plus en détail

Surveillance du sujet Antigène HBs positif non traité

Surveillance du sujet Antigène HBs positif non traité Surveillance du sujet Antigène HBs positif non traité Introduction La prévalence de l antigène HBs a été récemment estimée en France à 0.68%[1]. Ce sont donc environ 300 000 personnes qui enfrance sont

Plus en détail

Valeur de la TEP/TDM au 18 FDG dans les de cancer du sein par élévation des marqueurs tumoraux et impact sur la prise en charge des patients.

Valeur de la TEP/TDM au 18 FDG dans les de cancer du sein par élévation des marqueurs tumoraux et impact sur la prise en charge des patients. Valeur de la TEP/TDM au 18 FDG dans les suspicions de récidive r de cancer du sein par élévation des marqueurs tumoraux et impact sur la prise en charge des patients. Laurence Champion, Myriam Wartski,,

Plus en détail

Réactions d HS allergique et non allergique aux antalgiques non opiacés-antipyrétiques-ains chez l enfant

Réactions d HS allergique et non allergique aux antalgiques non opiacés-antipyrétiques-ains chez l enfant Réactions d HS allergique et non allergique aux antalgiques non opiacés-antipyrétiques-ains chez l enfant Urticaire? Exanthème maculopapuleux?? Erythème polymorphe??? Eruption virale???? Réaction aux AINS?

Plus en détail

Marie-Christine MAZERON

Marie-Christine MAZERON Place des tests virologiques et immunologiques dans la surveillance des infections à CMV des receveurs de greffe d organe et de cellules souches hématopoïétiques Marie-Christine MAZERON Cytomégalovirus

Plus en détail

Prise en charge des Hépatites Chroniques Virales B et C en Algérie

Prise en charge des Hépatites Chroniques Virales B et C en Algérie 10ème Édition du Colloque International Toxicomanies Hépatites Sida (THS) FORUM FRANCOPHONE AUTOUR DES HEPATITES, DU VIH-SIDA ET DES ADDICTIONS Prise en charge des Hépatites Chroniques Virales B et C en

Plus en détail

F ZOULIM. Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux

F ZOULIM. Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux F ZOULIM Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux - Connaître les objectifs du traitement - Connaître les résultats immédiats et à long terme des traitements - Savoir choisir une option thérapeutique

Plus en détail

Foie et Psoriasis. Dominique Valla Service d Hépatologie, Hôpital Beaujon

Foie et Psoriasis. Dominique Valla Service d Hépatologie, Hôpital Beaujon Foie et Psoriasis Dominique Valla Service d Hépatologie, Hôpital Beaujon Foie et Psoriasis Hépatopathies chroniques Psoriasis Médicaments Atteinte Hépatique Foie et Psoriasis Hépatopathies chroniques Psoriasis

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

Stratégie de dépistage des Hépatites virales B et C Apport des tests rapides. Dr. LAGATHU Gisèle Laboratoire de Virologie CHU Pontchaillou

Stratégie de dépistage des Hépatites virales B et C Apport des tests rapides. Dr. LAGATHU Gisèle Laboratoire de Virologie CHU Pontchaillou Stratégie de dépistage des Hépatites virales B et C Apport des tests rapides Dr. LAGATHU Gisèle Laboratoire de Virologie CHU Pontchaillou Journée du 13 décembre 2012 Virus de l Hépatite B Historique Blumberg

Plus en détail

Les Fondations. Fondations classiques. Nature et objet

Les Fondations. Fondations classiques. Nature et objet Les Fondations La fondation est l acte par lequel une ou plusieurs personnes physiques ou morales décident l affectation irrévocable de biens, droits ou ressources à la réalisation d une œuvre d intérêt

Plus en détail

Contexte aux Hospices Civils de Lyon

Contexte aux Hospices Civils de Lyon Contexte aux Hospices Civils de Lyon Comment utiliser les données du système d information hospitalier pour surveiller les infections associées aux soins : l expérimentation des Hospices Civils de Lyon

Plus en détail

Collège Notre- Dame de Jamhour

Collège Notre- Dame de Jamhour Collège Notre- Dame de Jamhour Classe : 1 ère S THEME 1A : Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Chapitre 2 : Variabilité Génétique et Mutation de l ADN TP 2: Effet de l environnement

Plus en détail

Traitement des hépatites h chroniques virales B et C

Traitement des hépatites h chroniques virales B et C Traitement des hépatites h chroniques virales B et C Dr Joanna POFELSKI Service d hépatod pato-gastroentérologierologie CH d Annecyd Particularités? Virus hépatotropes / cytopathogènes : lésions hépatiques

Plus en détail

Le diabète [Infographie] - 23/10/2015 - CEDUS

Le diabète [Infographie] - 23/10/2015 - CEDUS Le diabète [Infographie] - 23/10/2015 - CEDUS Voici une infographie pour tout savoir sur le diabète! Retrouvez toutes nos infographies dans la médiathèque de Sucre-Info. Définition Le diabète se caractérise

Plus en détail

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012 Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012 Version brève du rapport comparatif national Mars 2014, version 1.0 Résumé du rapport comparatif national, mesure 2012 Sommaire 1. Contexte... 3

Plus en détail

LA MÉDECINE DU TRAVAIL ET LES RISQUES PROFESSIONNELS EN MILIEU DE SOINS. Dr TEMPESTA Serge Médecin du travail au CH d Antibes

LA MÉDECINE DU TRAVAIL ET LES RISQUES PROFESSIONNELS EN MILIEU DE SOINS. Dr TEMPESTA Serge Médecin du travail au CH d Antibes LA MÉDECINE DU TRAVAIL ET LES RISQUES PROFESSIONNELS EN MILIEU DE SOINS Dr TEMPESTA Serge Médecin du travail au CH d Antibes PLAN Présentation de la médecine du travail Les risques professionnels en milieu

Plus en détail

Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites

Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites Stéphane Chevaliez Centre National de Référence des Hépatites Virales B, C et delta Laboratoire de Virologie & INSERM U955 Hôpital

Plus en détail

LA VACCINATION CONTRE L HEPATITE B D. Abiteboul Service de Santé au Travail Hôpital Bichat - Claude Bernard Paris GERES Vaccination anti-vhb obligatoire : personnes concernées es 4 Les personnels EXPOSES

Plus en détail

Chapitre 5 : La sexualité des bactéries, transferts horizontaux de gènes

Chapitre 5 : La sexualité des bactéries, transferts horizontaux de gènes Microbiologie Chapitre 5 : La sexualité des bactéries, transferts horizontaux de gènes Partie 2 : La transduction I. Les vecteurs de la transduction : les bactériophages La transduction est un phénomène

Plus en détail

GUIDE D INFORMATION PRESCRIPTEUR D ACIDE ZOLÉDRONIQUE DANS LE TRAITEMENT DE L OSTÉOPOROSE

GUIDE D INFORMATION PRESCRIPTEUR D ACIDE ZOLÉDRONIQUE DANS LE TRAITEMENT DE L OSTÉOPOROSE GUIDE D INFORMATION PRESCRIPTEUR D ACIDE ZOLÉDRONIQUE DANS LE TRAITEMENT DE L OSTÉOPOROSE Ce document s inscrit dans le cadre du Plan de Gestion des Risques des spécialités acide zolédronique 5 mg. Pour

Plus en détail

EST-CE GRAVE DOCTEUR? Comment mesurer, suivre et évaluer une situation nutritionnelle?

EST-CE GRAVE DOCTEUR? Comment mesurer, suivre et évaluer une situation nutritionnelle? EST-CE GRAVE DOCTEUR? Comment mesurer, suivre et évaluer une situation nutritionnelle? Quels indicateurs nous permettent-ils de juger de l état nutritionnel des individus? Les enfants indicateurs de la

Plus en détail

Les problèmes de mesure de sensibilité du cycle réel au cycle financier

Les problèmes de mesure de sensibilité du cycle réel au cycle financier Les problèmes de mesure de sensibilité du cycle réel au cycle financier Au cours des années récentes, de nombreux travaux ont porté sur l existence d une relation entre les cycles des prix d actifs financiers

Plus en détail

Analyse économique de la rente de monopole : l exemple de Canal +

Analyse économique de la rente de monopole : l exemple de Canal + Analyse économique de la rente de monopole : l exemple de Canal + Professeur Bertrand Quélin Groupe HEC quelin@hecfr 1 La démarche adoptée Canal + concession accordée en 1983 par les Pouvoirs publics à

Plus en détail

Hépatosidérose dysmétabolique. Laurent COSTES le 03/02/2007

Hépatosidérose dysmétabolique. Laurent COSTES le 03/02/2007 Hépatosidérose dysmétabolique Laurent COSTES le 03/02/2007 Hépatosidérose dysmétabolique Définition Physiopathologie Démarche diagnostique Complications Traitement Brissot, FMC-HGE, 2006 Définition (1)

Plus en détail

Microbiologie et 3 Hygiène, Beaujon, 92110, Clichy, 2 INCA 75015, 4 Hygiène, 5 Microbiologie et

Microbiologie et 3 Hygiène, Beaujon, 92110, Clichy, 2 INCA 75015, 4 Hygiène, 5 Microbiologie et «Portage de Staphylococcus aureus multirésistant (SARM) chez les patients entrant en hospitalisation à domicile (HAD) et transmission à leur entourage proche» PHRC Collégiale de Bactériologie 2002 Comité

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

HEPATITE VIRALE B ET GROSSESSE

HEPATITE VIRALE B ET GROSSESSE HEPATITE VIRALE B ET GROSSESSE D r Yannick BACQ Pas de conflit d'intérêt Influence du VHB sur la grossesse et vice versa Influence de l'infection par le VHB sur le déroulement de la grossesse Augmentation

Plus en détail

http://sfr.larhumatologie.fr/recherche/promoteurs/lescohortes/archive...

http://sfr.larhumatologie.fr/recherche/promoteurs/lescohortes/archive... 1 sur 5 27/10/2010 17:08 ANNEXE V CONSTITUTION DE LA BIOTHEQUE 1. Les prélèvements sanguins Ces prélèvements seront effectués chez tous les patients Ces prélèvements comporteront : * 90 ml de sang prélevé

Plus en détail

Echec immunologique des anti-rétroviraux: que proposer après l interleukine 2?

Echec immunologique des anti-rétroviraux: que proposer après l interleukine 2? Echec immunologique des anti-rétroviraux: que proposer après l interleukine 2? Pierre-Marie Roger Service d Infectiologie, Nice Journées Nationales d Infectiologie 2005 Le pronostic dépend du statut immunitaire

Plus en détail

Guide des vaccinations Édition 2008. Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations

Guide des vaccinations Édition 2008. Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations Guide des vaccinations Édition 2008 Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations 335 La vaccination contre le tétanos Le tétanos est une toxi-infection aiguë grave, non contagieuse,

Plus en détail

Faits en bref 2015. Préparé pour la Fédération canadienne des syndicats d infirmières et infirmiers par Jacobson Consulting Inc.

Faits en bref 2015. Préparé pour la Fédération canadienne des syndicats d infirmières et infirmiers par Jacobson Consulting Inc. Tendances : absentéisme en raison de maladie ou incapacité personnelle, et heures supplémentaires chez le personnel infirmier autorisé du secteur public : Faits en bref 2015 Préparé pour la Fédération

Plus en détail

Note d appui scientifique et technique de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

Note d appui scientifique et technique de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 11 août 2014 Note d appui scientifique et technique de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Relative au projet

Plus en détail

I REPARTITION DES VALEURS OBTENUES AVEC LES 7 COFFRETS ELISA ET LE TEST DE FARR :

I REPARTITION DES VALEURS OBTENUES AVEC LES 7 COFFRETS ELISA ET LE TEST DE FARR : I REPARTITION DES VALEURS OBTENUES AVEC LES 7 COFFRETS ELISA ET LE TEST DE FARR : Nous avo cotaté l'extrême difficulté de comparaison des résultats obtenus par les 7 trousses en raison de "valeurs-seuil"

Plus en détail

ORDONNANCE POUR LES TRAITEMENTS PROPHYLACTIQUES (AEV/AP) POST EXPOSITION AU VIH ET/OU AU VHB POUR ADULTES

ORDONNANCE POUR LES TRAITEMENTS PROPHYLACTIQUES (AEV/AP) POST EXPOSITION AU VIH ET/OU AU VHB POUR ADULTES ORDONNANCE POUR LES TRAITEMENTS PROPHYLACTIQUES (AEV/AP) POST EXPOSITION AU VIH ET/OU AU VHB POUR ADULTES Nom : Prénom : Date : / /20 Prophylaxie du VIH Truvada (emtricitabine + viread) 1 comprimé par

Plus en détail

Best of Hépatologie 2010. Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin

Best of Hépatologie 2010. Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin Best of Hépatologie 2010 Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin Evaluation de la fibrose Analyse des échecs de l élastométrie impulsionnelle Castera L et al. Hepatology 2010;51 (3): 828-35

Plus en détail

TAM Receptors Are Pleiotropic Inhibitors of the Innate Immune Response. Rothlin et al.

TAM Receptors Are Pleiotropic Inhibitors of the Innate Immune Response. Rothlin et al. TAM Receptors Are Pleiotropic Inhibitors of the Innate Immune Response Rothlin et al. Koubi Myriam Macchi Magali Réponse immunitaire innée et TLRs Première ligne de défense contre les agents infectieux

Plus en détail

Beautysané la méthode

Beautysané la méthode Beautysané la méthode Depuis 30 ans, les hommes et les femmes font des régimes sans succès. 80% des sujets ayant suivi un régime ont repris le poids perdu : c est le phénomène du yoyo, avec en bonus quelques

Plus en détail

Épidémiologie actuelle des infections respiratoires virales chez l enfantl

Épidémiologie actuelle des infections respiratoires virales chez l enfantl Épidémiologie actuelle des infections respiratoires virales chez l enfantl Jacques Brouard Astrid Vabret François Freymuth Service de Pédiatrie Laboratoire de Virologie Humaine et Moléculaire Pour le clinicien

Plus en détail

PROFIL EN AUTO-ANTICORPS AU COURS DU LUPUS ÉRYTHÉMATEUX SYSTÉMIQUE : QUEL(S) PARTICULARITÉ(S) POUR LE LUPUS ALGÉRIEN

PROFIL EN AUTO-ANTICORPS AU COURS DU LUPUS ÉRYTHÉMATEUX SYSTÉMIQUE : QUEL(S) PARTICULARITÉ(S) POUR LE LUPUS ALGÉRIEN 20 ème Congrès de la société algérienne de médecine interne Alger 16-18 mai 2014 PROFIL EN AUTO-ANTICORPS AU COURS DU LUPUS ÉRYTHÉMATEUX SYSTÉMIQUE : QUEL(S) PARTICULARITÉ(S) POUR LE LUPUS ALGÉRIEN Dr

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Carge virale du VHB : ADN-VHB ADN-VHB 11CHB1 Mars 2011 Edition : Septembre 2011 Afssaps -143/147, Bd Anatole France F-93285 Saint

Plus en détail

Suivi des Cancer Urologiques. Steven P Lapointe MD, FRCSC Urologue Cité de la Santé de Laval 23 février 2013

Suivi des Cancer Urologiques. Steven P Lapointe MD, FRCSC Urologue Cité de la Santé de Laval 23 février 2013 Suivi des Cancer Urologiques Steven P Lapointe MD, FRCSC Urologue Cité de la Santé de Laval 23 février 2013 Conflits d intérêt Comité Consultatif AMGEN ASTELLAS GSK Cancers Urologiques Le suivi des cancers

Plus en détail

BROCHURE D INFORMATION RENDEMENT BOUYGUES SOUSCRIPTION : DU 17 OCTOBRE 2013 AU 20 DÉCEMBRE 2013 (ENVELOPPE ET SOUSCRIPTION LIMITÉES) (1)

BROCHURE D INFORMATION RENDEMENT BOUYGUES SOUSCRIPTION : DU 17 OCTOBRE 2013 AU 20 DÉCEMBRE 2013 (ENVELOPPE ET SOUSCRIPTION LIMITÉES) (1) BROCHURE D INFORMATION RENDEMENT BOUYGUES SOUSCRIPTION : DU 17 OCTOBRE 2013 AU 20 DÉCEMBRE 2013 (ENVELOPPE ET SOUSCRIPTION LIMITÉES) Titres de créance présentant un risque de perte en en cours de vie et

Plus en détail

Etude comparative de la pénibilité du travail manuel entre vignes à raisin de table en T Bord et vignes en Traditionnel

Etude comparative de la pénibilité du travail manuel entre vignes à raisin de table en T Bord et vignes en Traditionnel Etude comparative de la pénibilité du travail manuel entre vignes à raisin de table en T Bord et vignes en Traditionnel Janvier 2015 - MSA MPN Département Santé Sécurité au travail Etude demandée par le

Plus en détail

Valeur pronostique des dépôts péri-tubulaires de C4d dans la néphropathie chronique d allogreffe. Marie-Sophie Gavard Le 9 juin 2009

Valeur pronostique des dépôts péri-tubulaires de C4d dans la néphropathie chronique d allogreffe. Marie-Sophie Gavard Le 9 juin 2009 Valeur pronostique des dépôts péri-tubulaires de C4d dans la néphropathie chronique d allogreffe Marie-Sophie Gavard Le 9 juin 2009 Néphropathie Chronique d Allogreffe Chapman et al. J Am Soc Nephrol 2005;16(10):3015-3026.

Plus en détail

Paris, 19.01.2012 Stanislas Pol, MD, PhD Université Paris Descartes ; Inserm U-1016 Hôpital Cochin, Paris, France stanislas.pol@cch.aphp.

Paris, 19.01.2012 Stanislas Pol, MD, PhD Université Paris Descartes ; Inserm U-1016 Hôpital Cochin, Paris, France stanislas.pol@cch.aphp. Prise en charge des patients atteints d hémopathie maligne et Hépatite virale B ou C Paris, 19.01.2012 Stanislas Pol, MD, PhD Université Paris Descartes ; Inserm U-1016 Hôpital Cochin, Paris, France stanislas.pol@cch.aphp.fr

Plus en détail

Nouvelles immunodépressions, nouveaux risques infectieux. Pierre Loulergue Hôpital Cochin Paris

Nouvelles immunodépressions, nouveaux risques infectieux. Pierre Loulergue Hôpital Cochin Paris Nouvelles immunodépressions, nouveaux risques infectieux Pierre Loulergue Hôpital Cochin Paris Types d immunodépression Innée Déficits immunitaires héréditaires (>150 décrits) Acquise Liée à une maladie

Plus en détail

HEPATITES VIRALES. DAUMAS Aurélie HIA LAVERAN COURS IFSI

HEPATITES VIRALES. DAUMAS Aurélie HIA LAVERAN COURS IFSI HEPATITES VIRALES DAUMAS Aurélie HIA LAVERAN COURS IFSI INTRODUCTION Hépatite = inflammation du foie Le signe biologique caractéristique de l hépatite est une cytolyse Foie = organe vital Fonction d épuration

Plus en détail

Programme. Jeudi 24 janvier 2008

Programme. Jeudi 24 janvier 2008 8 ème Réunion du Réseau national hépatites de l'anrs Programme Jeudi 24 janvier 2008 9h30 : accueil 10h15-10h30: Ouverture et introduction Jean-François Delfraissy, directeur de l'anrs Jean Dubuisson,

Plus en détail

Prévenir... l excès de cholestérol

Prévenir... l excès de cholestérol Prévenir... l excès de cholestérol 11 Apprenons à connaître cet ennemi : le cholestérol... Qu est-ce que c est? C est une graisse naturelle, indispensable à l organisme. En particulier, c est un constituant

Plus en détail

Application de la médecine factuelle à la prévention. Alain LEVEQUE Faculté de Médecine École de Santé Publique ULB

Application de la médecine factuelle à la prévention. Alain LEVEQUE Faculté de Médecine École de Santé Publique ULB Application de la médecine factuelle à la prévention Alain LEVEQUE Faculté de Médecine École de Santé Publique ULB 1 Médecine factuelle? La médecine fondée sur les faits se définit comme l'utilisation

Plus en détail

3/2013/79 ACTIONS SANITAIRES EN MATIERE DE SANTE ANIMALE

3/2013/79 ACTIONS SANITAIRES EN MATIERE DE SANTE ANIMALE ANNEXE CONVENTION TRIENNALE 3/2013/79 ACTIONS SANITAIRES EN MATIERE DE SANTE ANIMALE Renseignements techniques Michaël TREILLES LASAT sites de Champdeniers et de Niort 05.49-25-31-10 I- Actions sanitaires

Plus en détail

Opthalmology/ IOVS Juin 2014 Par Ianis Marcireau

Opthalmology/ IOVS Juin 2014 Par Ianis Marcireau Opthalmology/ IOVS Juin 2014 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Objectif Objectif : Evaluer l efficacité de l implant intra vitréen de fluocinolone

Plus en détail

L Entérite Catarrhale Epizootique (ECE)

L Entérite Catarrhale Epizootique (ECE) L Entérite Catarrhale Epizootique (ECE) Définition Entérite : affection de l intestin Catarrhale : inflammation d une muqueuse Epizootique : mal épidémique spécifique aux animaux L ECE est une maladie

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil L essentiel en un coup d œil Les aphtes sont des lésions ou ulcérations superficielles de la peau, non contagieuses ni infectieuses. La plupart du temps situés au niveau de la muqueuse buccale, les aphtes

Plus en détail

Un nouveau test sanguin performant pour le diagnostic non-invasif de steatohépatite non alcoolique chez les patients avec une NAFLD

Un nouveau test sanguin performant pour le diagnostic non-invasif de steatohépatite non alcoolique chez les patients avec une NAFLD Un nouveau test sanguin performant pour le diagnostic non-invasif de steatohépatite non alcoolique chez les patients avec une NAFLD J Boursier, A Guillet, S Michalak, Y Gallois, F Oberti, I Fouchard-Hubert,

Plus en détail

Hépatite B et Grossesse

Hépatite B et Grossesse Hépatite B et Grossesse Dr Yannick BACQ (Tours) GEHMEP 29 novembre 2011 1 Infection par le virus de l'hépatite B 350 millions de porteurs chroniques dans le monde La majorité des infections chroniques

Plus en détail

Virus de l hépatite B

Virus de l hépatite B Séroconversion AgHBs/AcHBs AcHBs après 15 ans de portage du virus de l hépatite B : Mythe ou réalité E. Brahim Vall 1, O.Soumaré 2,M.Kerkoub 1,M.V.Zein 1, E.Boukhary 3, I.Ahmed Salem 1 1-Laboratoire BIOMED

Plus en détail

Virologie et hépa.tes. Journées Scientifiques du Site ANRS-SENEGAL

Virologie et hépa.tes. Journées Scientifiques du Site ANRS-SENEGAL Virologie et hépa.tes Site ANRS-SENEGAL Plan Généralités VHB VHC Conclusion 350 million infected with HBV worldwide 170 million infected with HCV worldwide HBV prevalence HCV prevalence HBV and HCV are

Plus en détail

VHB, quantification, génotype, mutations de résistance, HBV : Clinical relevance of the new assays

VHB, quantification, génotype, mutations de résistance, HBV : Clinical relevance of the new assays Michelle Martinot-Peignoux *, Bach-Nga Pham **, Patrick Marcellin * VHB : implications cliniques des nouveaux tests ADN VHB RÉSUMÉ Les tests de laboratoire basés sur des techniques de biologie moléculaire

Plus en détail

Anticorps anti F-actine d isotype IgG dans l hépatite auto-immune type 1 : Fréquence et intérêt diagnostique

Anticorps anti F-actine d isotype IgG dans l hépatite auto-immune type 1 : Fréquence et intérêt diagnostique XXVIe journées nationales d'hépato Gastroentérologie Anticorps anti F-actine d isotype IgG dans l hépatite auto-immune type 1 : Fréquence et intérêt diagnostique Benrokia K 1, Djidjik R 1, Tahiat A 1,

Plus en détail

Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH

Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH Odile Launay CIC de vaccinologie Cochin Pasteur Hôpital Cochin, Paris 6 ème journée de vaccinologie clinique JG Guillet Mardi 4 juin 2013

Plus en détail

Cinétique des marqueurs viraux VIH

Cinétique des marqueurs viraux VIH Vous êtes amenés à voir en consultation un patient de 36 ans pour la découverte d une séropositivité pour le VIH1 dépistée à l occasion d un dossier pour prêt bancaire. 1. Décrivez brièvement l histoire

Plus en détail

Hépatite = inflammation du foie. Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach

Hépatite = inflammation du foie. Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach Hépatite = inflammation du foie Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach 1 Hépatites virales chroniques 2 Histoire naturelle Hépatite aiguë Guérison Hépatite chronique

Plus en détail