Fabrication à l hôpital : exigences légales pour les préparations magistrales et les fabrications en petites quantités

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fabrication à l hôpital : exigences légales pour les préparations magistrales et les fabrications en petites quantités"

Transcription

1 MAS DE PHARMACIE HOSPITALIERE PREPARATION DES MEDICAMENTS PARENTERAUX A L HOPITAL Fabrication à l hôpital : exigences légales pour les préparations magistrales et les fabrications en petites quantités ML Mottier RAQ de la pharmacie du CHUV Responsable technique 9 avril

2 Des exigences en millefeuille Règlementations nationales et internationales Normes qualité générales ISO Bonnes pratiques de Fabrication (BPF) / GMP Référentiels métier : RQPH Exigences spécifiques => essais cliniques (ICH) 2

3 Des exigences proches de celles de l industrie pharmaceutique Fabrication (fab) selon l OAMED Pharmacopoea Helvetica (Ph. Helv.) Même philosophie Organisation des chapitres Gestion de la qualité et des risques (AQ) Traçabilité Formation Locaux Equipements et méthodes 3

4 L objectif de ce cours Connaitre ces exigences et en comprendre les articulations 1. La législation fédérale encadrant la fabrication en petites quantités 2. La fabrication parentérale ad hoc 3. La fabrication parentérale par lot 4. Les cas particuliers : les études cliniques 4

5 1 La législation fédérale (LPTh, OAMéd, OASMéd, BPF) Fabrication d un médicament (art 4 de la LPTh) Production L acquisition des matériaux de base La préparation du médicament Le conditionnement Contrôle de la qualité du produit Analyse de la conformité à la qualité attendue Libération des lots Stockage livraison Mise sur le marché => distribution & remise sous couvert d une autorisation (AMM) 5

6 1 La législation fédérale (LPTh, OAMéd, OASMéd, BPF) Mise sur le marché uniquement après autorisation SWISSMEDIC sauf cas => à destination des clients de l étab : «Formule magistrale» à partir d une ordonnance => pour 1 personne déterminée (fabrication (Fab) ad hoc) «Formule officinale» => monographie de la Ph. Hel. «Formule propre» => publiée dans la littérature ou établissement de santé «Formule hospitalière» => sans équivalent autorisé ou disponible, fabriquée par lot, à partir d 1 liste interne Médicaments pour essais cliniques 6

7 1 La législation fédérale (LPTh, OAMéd, OASMéd, BPF) Fabrication des médicaments autorisés si : Autorisation de fabrication de l institut suisse des produits thérapeutiques «SWISSMEDIC» (SM) Personnel et équipements qualifiés Système d assurance qualité Conformité aux bonnes pratiques de fabrication Principes actifs & excipients conforme à une Ph. reconnue par SM 7

8 1 La législation fédérale (LPTh, OAMéd, OASMéd, BPF) Fabrication à l hôpital : des restrictions Principes actifs autorisés ou Ph. Modalités d étiquetage particulière Autorisation de fabrication cantonale => selon quantité produite / stockée & appréciation du risque consommation annuelle < à 3000 emballage ou unités > => Autorisation fédérale SM 8

9 1 La législation fédérale (LPTh, OAMéd, OASMéd, BPF) Critère risque des autorisations des hôpitaux: Evaluation du risque (R) pour chaque médicament fabriqué (critères de l annexe 1b OAMED) Voie d administration Quantité produite => seuil / type galénique Risques inhérents au principe actif Procédés de fabrication Usage ponctuel R >100 => Autorisation Swissmedic (art 3 OAMED) R<100 => Autorisation cantonale de fabrication (art 6 OAMed) Autorisation de commerce de détail dispensés d AMM (art 9 LPTh) BPF des médicaments en petites quantités 9

10 1 La législation fédérale (LPTh, OAMéd, OASMéd, BPF) A démontrer pour l autorisation fédérale, 5 ans (OAMed , art 3) Système opérationnel d Assurance Qualité (AQ) Système de documentation à jour Collaborateurs qualifiés et compétents en nombre suffisants Procédés, locaux et matériel adapté au progrès et qualifié 1 Responsable technique indépendant du Contrôle Qualité ou CQ (lui-même indépendant) et de la production 10

11 1 La législation fédérale (LPTh, OAMéd, OASMéd, BPF) Responsable technique (art 5) Pharmacien (ou autres diplômes) Responsable de la qualité des médicaments fabriqués Garant de la conformité de la fabrication aux BPF Libère ou refuse les lots à partir du dossier de lot 11

12 1 La législation fédérale (LPTh, OAMéd, OASMéd, BPF) La loi fédérale intègre : Ph Hel. (11 ème édition) Ph. Eur. (8 ème Ed) Règles de bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments en petite quantité (11.1, sept 2013) Principes et lignes directrices des GMP Guidelines européennes (directive 2003/94/CE du 8 octobre 2003) :http://ec.europa.eu/health/documents/eudralex/vol-4/index_en.htm Notes du CPMP (Committee for Proprietary Medicinal Product) Bonne pratiques de distribution des médicaments (lignes directrices94/c 63/03) 12

13 1 La législation fédérale : sources internationales Guide «Good Manufacturing Practice» = GMP => Homogénéité des inspections mondiales pharmaceutiques PE : GMP principe actif PE : Site Master File (SMF) PE : Guide GMP médicament => 2 parties + 20 annexes dont : Annexe 1 : Produits stériles Annexe 11 : Système informatique Annexe 13 : Produits d études cliniques Annexe 15 : Qualifications et validation Annexe 20 : Management de la qualité et du risque PE : Guide GMP médicaments en établissement de santé 13

14 1 La législation fédérale : sources internationales Pharmacopée américaine : 14

15 1 La législation fédérale : les sources complémentaires BPP Fr (ANSM) Particulières Préparation => production Déclaration préalable ANSM Communes PUI/officine Chapitre 6 : Préparations stériles Chapitre 7 : Préparations de médicaments contenant des substances dangereuses pour le personnel et l environnement 15

16 1 La législation fédérale (LPTh, OAMéd, OASMéd, BPF) : Les sources complémentaires 16

17 1 La législation fédérale : les BPF en pq Ne s applique pas à la confection (reconstitution d un médicament prêt à l emploi) 17

18 1 La législation fédérale (les BPF en pq) Préalable : fabrication ou production 18

19 1 La législation fédérale ( les BPF en pq) Présentation - 1 : règles + commentaires Glossaire avec nouveautés / 2012 Intégration : appréciation du risque, étalonnage, preuve de conformité, spécifications Suppression : préparation (=fabrication), emballage (= conditionnement) Gestion de la qualité => intégration Système de documentation BPF : personnel, locaux, équipements, procédés, traçabilité L évaluation de la qualité des produits à documenter Le contrôle qualité : matières 1ères, Articles de Conditionnement (AC), produits intermédiaires et produits finis (PF) Appréciation du risque 19

20 1 La législation fédérale ( les BPF en petites quantités (PQ)) Présentation - 2 : règles + commentaires Personnel : tous les collaborateurs qui interviennent Formée aux BPF et AQ Documentée (formation initiale et continue) Sous la responsabilité du responsable technique Hygiène et prévention des contaminations Locaux : Déroulement logique du processus (la marche en avant), Séparés et sécurisés Minimiser le risque d erreur ou de contaminations croisée Nettoyage efficace et sans contamination Lutter contre les infestations 20

21 1 La législation fédérale (les BPF en PQ) Présentation - 3 : règles + commentaires Equipements ( matériel) : Nettoyage facile Précision suffisante : mesure, pesée, enregistrement et contrôle Etalonnés régulièrement => validation selon le niveau de risque La documentation : Papier ou électronique Traçabilité de toutes les opérations : comment, quoi Type de documents : spécifications, instruction (préparation, conditionnement, contrôle qualité, libération), procédures, CR Responsable technique : date, approuve et signe Modifications des documents : justifiées, datées et signées 21

22 1 La législation fédérale (les BPF en PQ) Présentation - 4 : règles + commentaires Fabrication en sous traitance Tout ou une partie de la fabrication Contrat écrit (sauf exception documentée) Responsabilités respectives Signé du mandataire et du responsable technique Droit d audit du mandant Sous traitance si accord du mandant Gestion des réclamations et non conformités L auto-inspection 22

23 1 La législation fédérale (les BPF en PQ) Fabrication à l hôpital : 2 cas Fabrication ad hoc («préparation magistrale») => remise immédiate à un patient donné => cytostatiques, TPN, autres Environnement BPF contrôlé Production extemporanée Procédé validé Contrôle Qualité : matières 1eres & AC Dossier du PF => Formulaire + CR de préparation + CR de conditionnement Fabrication par lot («en série») => stockage et remise ultérieure Environnement BPF contrôlé Production stockée en vue d une distribution ultérieure Echantillonnage des PF pour réanalyse Mise en quarantaine durant le contrôle CQ : matières 1eres, AC, PF Libération par le responsable technique Dossier de lot => CR de préparation + CR de conditionnement + CR de CQ 23

24 2 La fabrication parentérale ad hoc Fabrication ad hoc avec exigences supplémentaires => garantir la qualité de la préparation stérile Règle de BPF pour les cytotoxiques en petites quantités (complément) Normes d environnement, locaux, équipements (isolateurs ou poste de sécurité microbiologique «PSM») et d habillage Contrôle périodique : locaux, personnel 24

25 2 La fabrication parentérale ad hoc Documents BPF du CQ GMP/BPF pq & cyto Normes spécifiques parentérales : ISO / : stérilisation indicateurs biologiques ISO : traitement aseptique des produit de santé ISO : salles propres et environnements maîtrisé (maîtrise de la biocontamination) ISO : qualité de l eau, échantillonnage microbiologique EN : critères performance pour les postes de sécurité microbiologiques CEI/IEC. Règles de sécurité app électrique de mesurage FDX métrologie Normes qualité internationales (AQ) ISO = 9000, 9001, 9005, 10012, 14001, 15489, 19011, BS OHSAS => Importance de la veille!!! 25

26 2 La fabrication parentérale ad hoc La formation des collaborateurs => documentée Formation théorique sur instructions : Habillage et comportement en zone Technique de travail aseptique et en PSM Manipulation, CAT si incident, élimination (produits dangereux) Formation pratique adaptée : exercice selon activités Validation : 3 essais consécutifs worst case Qualification initiale via test mediafill Requalification tous les ans (qualification périodique) Particularités des cytostatiques pour la manipulation & nettoyage => qualification possible via marqueurs (fluorescéine, technétium, quinine) à même niveau de fréquence 26

27 2 La fabrication parentérale ad hoc Les locaux : qualité de la zone - Exigences BPF - Exigences spécifiques (fabrication aseptique) : matériaux - Environnement avec contrôles particulaires & microbiologiques selon l équipement (PSM / isolateur / hottes) : Ex : => exigences pour les cytotoxiques 27

28 2 La fabrication parentérale ad hoc Qualification et surveillance des locaux : ISO : «salle propre» EN : PSB ISO : maîtrise microbio Contrôles (ISO ) Points de contrôle Modalités Méthodes d échantillonnage Fréquence Ph. Hel. BFP PQ cytostatique 28

29 3 La fabrication parentérale par lot Normes Qualité des ZAC : 2 classifications Valeurs des contrôles particulaires GMP PE (BPF) Classification en classe : A = ISO 4.8 B = ISO 5 C = ISO 7 ou 8 D = ISO 8 ISO (1999) Classification en ISO (1-9) ISO : enceintes séparatiste 29

30 2 La fabrication parentérale ad hoc Conditions de production Contrôle la plausibilité de la prescription par le pharmacien Validation de chaque procédé via mediafill Matériel stérile et de qualité pharmaceutique CQ des matières 1ere, AC Contrôle des incompatibilités (diluant / PA / conditionnement) Evaluation du risque 30

31 2 La fabrication parentérale ad hoc 31

32 3 La fabrication parentérale par lot Même caractéristiques que la fabrication ad hoc : locaux, environnement, formation Calcul du risque : validation des installations, locaux, équipements, procédés CQ des fabrication par lot des injectables (stériles et apyrogènes) => spécification Ph. Conformité de l identité et du dosage des produits Essais de stérilité du produit Dosage des endotoxines Validation des méthodes Libération du resp technique du PF => sortie de la mise en quarantaine 32

33 3 La fabrication parentérale par lot La libération du produit fini => analyse et validation sur la forme et le fond du dossier de lot Dossier de production signé par le responsable Réconciliation des étiquettes et conformité contenu Réconciliation du formulaire et des contrôles in process (IPC) Réconciliation procédés mentionnés et résultats Dossier de CQ signé par le responsable Réconciliation résultats bruts / inscrits Réalisation des analyses et cohérence des résultats CR certificat d analyse Signature pour sortie de la quarantaine 33

34 4 - Les fabrications pour études cliniques Législation particulière : - Oclin Org LRH Norme - ICH (International Conference on Harmonisation) Q = qualité S = Safety E = Efficacity M = Multidisciplinary 34

35 Conclusion sur la fabrication des médicament parentéraux à l hôpital Compétence spécifique du pharmacien Pleine responsabilité : «il ne suffit pas de fabriquer un produit sans défaut, encore faut-il pouvoir le prouver», LF sur RC produit du Exigences techniques : définies, mais coûteuses et difficiles à mettre en œuvre en pratique Assurance de qualité et gestion des risque : démarche avec méthodes de fabrication et gestion documentaire performante => traçabilité. Conditions de réussite : Respect des exigences techniques, Sensibiliser à la traçabilité Former et qualifier régulièrement le personnel : Gestion performante de l environnement et des équipements Avenir : monitoring totalement des paramètres qualité avec suivi des tendances => rapprochement du milieu industriel 35

36 En mutation. 36

10èmes Journées du GERPAC, 5 Octobre 2007, Mol, Belgique Règles de BPF de médicaments Cytostatiques en petites quantités suisses

10èmes Journées du GERPAC, 5 Octobre 2007, Mol, Belgique Règles de BPF de médicaments Cytostatiques en petites quantités suisses Règles de Bonnes Pratiques Règles de de Fabrication de médicaments Bonnes Pratiques cytostatiques de Fabrication en petites de médicaments quantités cytostatiques suisses en petites quantités Dr. Farshid

Plus en détail

CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION

CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION PRINCIPE Une bonne

Plus en détail

Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments

Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments Sécurisation des processus de production des médicaments Déroulement du cycle Place de l assurance-qualité dans l organisation

Plus en détail

AFSSAPS Direction des Laboratoires et des Contrôles Mise en application de la Norme ISO 17025 : exemple de la DLC

AFSSAPS Direction des Laboratoires et des Contrôles Mise en application de la Norme ISO 17025 : exemple de la DLC AFSSAPS Direction des Laboratoires et des Contrôles Mise en application de la Norme ISO 17025 : exemple de la DLC Pierre-Antoine BONNET Directeur du site de Vendargues pierre-antoine.bonnet@afssaps.sante.fr

Plus en détail

Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1

Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1 Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1 Note d introduction Généralités Glossaire Gestion de la qualité dans l industrie pharmaceutique : principes

Plus en détail

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria DESS en pharmacie hospitalière Séminaires Assurance Qualité Sion, le 21 juin 2005 Plan Définitions Historique SMQ Pharmacie des HUG Utilité RQPH

Plus en détail

Guide des Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) des Médicaments

Guide des Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) des Médicaments Direction de la Pharmacie et du Médicament Programme d appui au secteur de la santé - 8ème FED Juin 2006 Guide des Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) des Médicaments 8 ACP MLI 018 Guide des Bonnes Pratiques

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé

Sciences, Technologies, Santé 2012-201 Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : Volume horaire étudiant : Sciences, Technologies, Santé Biologie et Produits de Santé Assurance Qualité des Produits de Santé et Harmonisation

Plus en détail

Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers

Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers Inspection des établissements pharmaceutiques évolution de la réglementation Virginie RIBEIRO Chef du pôle IPPLF 2 Direction de l inspection

Plus en détail

Référentiel d activités

Référentiel d activités Référentiel d activités Activités 1 - Délivrance de médicaments et de dispositifs médicaux. 2 - Réalisation des opérations d'approvisionnement et de gestion au sein de la pharmacie à usage intérieur et

Plus en détail

Fixation des conditions de fabrication et de distribution

Fixation des conditions de fabrication et de distribution Fixation des conditions de fabrication et de distribution des aliments médicamenteux Document valable à compter du : 1 er juin 2008 N du document : I-SMI.RL.03 Version 01 Classification : Publique Remplace

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL Ces dispositions s appliquent spécifiquement aux établissements fabriquant ou distribuant des

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

GUIDE POUR LA PRESELECTION DES FOURNISSEURS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES

GUIDE POUR LA PRESELECTION DES FOURNISSEURS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES GUIDE POUR LA PRESELECTION DES FOURNISSEURS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES A L USAGE DES RESPONSABLES ASSURANCE QUALITE DES CENTRALES D ACHATS PRSAO Novembre 2008 Page 1 sur 82 LISTE DES SIGLES & ACRONYMES

Plus en détail

Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile. Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet

Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile. Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet AFPHB Meux, 25 novembre 2010 Plan de l exposé Introduction Intérêt d un programme

Plus en détail

Assurance de qualité dans l officine

Assurance de qualité dans l officine Assurance de qualité dans l officine Nous aborderons ici les points essentiels de l assurance de la qualité qui concernent la fabrication d une préparation magistrale depuis la réception des matières premières

Plus en détail

Assurance Qualité Fournisseur. Achats. Formations. Expertises. Cabinet de conseil pour les industriels du médicament

Assurance Qualité Fournisseur. Achats. Formations. Expertises. Cabinet de conseil pour les industriels du médicament Achats Assurance Qualité Fournisseur Formations Expertises Cabinet de conseil pour les industriels du médicament Qui sommes-nous? SH Consulting, premier cabinet dédié à l industrie pharmaceutique pour

Plus en détail

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa éminaire pour les onsultants Francophones - estion des Approvisionments et des Stocks pour VIH, la TB et le Paludisme Assurance Qualité des Médicament s Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006 Dr Joël Keravec MSH/RPM

Plus en détail

évaluation des Nathalie FABIE Pharmacien réseau ONCOLOR Véronique NOIREZ Pharmacien CHR Metz-Thionville COPOB 14 avril 2011

évaluation des Nathalie FABIE Pharmacien réseau ONCOLOR Véronique NOIREZ Pharmacien CHR Metz-Thionville COPOB 14 avril 2011 Les démarches d d éd évaluation des Unités s Centralisées es de Préparation des Chimiothérapies anticancéreuses au sein du réseau r Oncolor Nathalie FABIE Pharmacien réseau ONCOLOR Véronique NOIREZ Pharmacien

Plus en détail

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR Dr. Pascal BONNABRY, PD Pharmacie des HUG Genève PRESSIONS D EVOLUTION Externes Situation économique Besoin de rentabilité Concurrence Législation

Plus en détail

Règles OMS de bonnes pratiques applicables par les laboratoires de contrôle qualité pharmaceutique

Règles OMS de bonnes pratiques applicables par les laboratoires de contrôle qualité pharmaceutique Organisation mondiale de la Santé OMS, Série de Rapports techniques, N 957, 2010 Annexe 1 Règles OMS de bonnes pratiques applicables par les laboratoires de contrôle qualité pharmaceutique Considérations

Plus en détail

AUDIT 2009 des UCPC de Lorraine

AUDIT 2009 des UCPC de Lorraine AUDIT 2009 des UCPC de Lorraine Nom de l'établissement Date Nombre de préparations / an : Date d'installation: Personnes présentes Nom / Prénom Fonction Signature Réseau Oncolor 2010 1 SOMMAIRE Page I

Plus en détail

Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale. Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED

Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale. Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED République du Mali Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED Mars 2006 Elaboration d un guide concernant les grossistes sur

Plus en détail

Conduite des Essais Cliniques en Pharmacie Hospitalière Organisation du circuit du médicament

Conduite des Essais Cliniques en Pharmacie Hospitalière Organisation du circuit du médicament Conduite des Essais Cliniques en Pharmacie Hospitalière Organisation du circuit du médicament Anne Daguenel-Nguyen Pharmacien Hôpital Saint-Antoine FARC 1 PREMIERE PARTIE: Quel est le rôle du pharmacien

Plus en détail

Maîtrise universitaire d études avancées (MAS) en pharmacie hospitalière. Dossier de présentation et programme

Maîtrise universitaire d études avancées (MAS) en pharmacie hospitalière. Dossier de présentation et programme Maîtrise universitaire d études avancées (MAS) en pharmacie hospitalière Dossier de présentation et programme V6/30.04.07: annule et remplace V5 de avril 2006 TABLE DES MATIERES Page 1. Préambule 3 2.

Plus en détail

ANNEXE 3 QUESTIONNAIRE D IDENTIFICATION ET D INFORMATION SUR LES FOURNISSEURS DE PRODUITS MÉDICAUX (MODÈLE)

ANNEXE 3 QUESTIONNAIRE D IDENTIFICATION ET D INFORMATION SUR LES FOURNISSEURS DE PRODUITS MÉDICAUX (MODÈLE) ANNEXE 3 QUESTIONNAIRE D IDENTIFICATION ET D INFORMATION SUR LES FOURNISSEURS DE PRODUITS MÉDICAUX (MODÈLE) NOTE EXPLICATIVE Le présent questionnaire est destiné à l identification des candidats, à l information

Plus en détail

Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale. Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA

Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale. Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA PLAN Introduction Réglementation Circuit du personnel Procédure de Formation Accueil

Plus en détail

La maîtrise de la contamination qu elle SALLES PROPRES ET MAÎTRISE DE LEUR ENVIRONNEMENT

La maîtrise de la contamination qu elle SALLES PROPRES ET MAÎTRISE DE LEUR ENVIRONNEMENT CVC N 868 MARS/AVRIL 2011 SALLES PROPRES ET MAÎTRISE DE LEUR ENVIRONNEMENT SALLES PROPRES ET MAÎTRISE DE LEUR ENVIRONNEMENT Le concept et la réalisation d installations dans les salles dites propres ou

Plus en détail

Chaîne de production des médicaments

Chaîne de production des médicaments Chaîne de production des médicaments GPAO : Aspects légaux et pharmaceutiques 2 Principe de base Une préparation n est entreprise que si la pharmacie possède les moyens appropriés pour la réaliser et la

Plus en détail

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10)

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) Le document ICH Q10 sur le

Plus en détail

MÉMOIRE DU DIPLÔME D ÉTUDES SPÉCIALISÉES DE PHARMACIE HOSPITALIERE ET DES COLLECTIVITES THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE

MÉMOIRE DU DIPLÔME D ÉTUDES SPÉCIALISÉES DE PHARMACIE HOSPITALIERE ET DES COLLECTIVITES THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DE PHARMACIE ANNÉE 2008 N 4 MÉMOIRE DU DIPLÔME D ÉTUDES SPÉCIALISÉES DE PHARMACIE HOSPITALIERE ET DES COLLECTIVITES soutenu devant le Jury interrégional le 21 mars 2008 par

Plus en détail

Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments

Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments Place de l assurance-qualité Objectifs Illustrer l importance de l assurance-qualité dans l organisation de la pharmacie

Plus en détail

Assurance de la qualité Initiation

Assurance de la qualité Initiation Assurance de la qualité Initiation Définition et principe La qualité, c est : L aptitude d un ensemble de caractéristiques intrinsèques à satisfaire des exigences ISO 9000 2000 3.1.1 Série des normes ayant

Plus en détail

CQP Pilotage de procédé de fabrication formes sèches Référentiel de compétences

CQP Pilotage de procédé de fabrication formes sèches Référentiel de compétences CQP Pilotage de procédé de fabrication formes sèches Référentiel de compétences Le titulaire du CQP Pilotage de procédé de fabrication formes sèches est capable, dans sa zone d intervention, de : Piloter

Plus en détail

Salles propres : ISO14644 Et quoi d autre?

Salles propres : ISO14644 Et quoi d autre? Salles propres : ISO14644 Et quoi d autre? Mise à jour : juin 2009 Rappel sur les dernières normes applicables pour les salles propres : RÉFÉRENCE TITRE DATE ISO 14644-1 Salles propres et environnements

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la sante et des droits des femmes

Ministère des affaires sociales, de la sante et des droits des femmes Ministère des affaires sociales, de la sante et des droits des femmes Direction générale de l offre de soins Personne chargée du dossier : Valérie Salomon mél. : valerie.salomon@sante.gouv.fr Sous-direction

Plus en détail

Table Ronde du Réseau des Médicaments et Développement (REMED) Paris : 05 Novembre 10 Novembre 2009. Activités d Assurance Qualité de l ACAME

Table Ronde du Réseau des Médicaments et Développement (REMED) Paris : 05 Novembre 10 Novembre 2009. Activités d Assurance Qualité de l ACAME Table Ronde du Réseau des Médicaments et Développement (REMED) Paris : 05 Novembre 10 Novembre 2009 Activités d Assurance Qualité de l ACAME Dr. Sambo Mariama Directrice Générale de l Office National des

Plus en détail

Pharmacien industriel - Elaboration du référentiel de compétences - Travaux en cours. 1 Préambule

Pharmacien industriel - Elaboration du référentiel de compétences - Travaux en cours. 1 Préambule Pharmacien industriel - Elaboration du référentiel de compétences - Travaux en cours 1 Préambule En ce qui concerne l industrie, de très nombreux métiers sont accessibles au pharmacien. En fonction de

Plus en détail

La norme NF EN ISO/CEI 17025 Mise en œuvre au CTP. Michèle BOUCLIER 12 octobre 2011

La norme NF EN ISO/CEI 17025 Mise en œuvre au CTP. Michèle BOUCLIER 12 octobre 2011 La norme NF EN ISO/CEI 17025 Mise en œuvre au CTP Michèle BOUCLIER 12 octobre 2011 Centre Technique du Papier CTP Domaine Universitaire - 351, rue de la Papeterie - 38044 Grenoble Cedex 09 - France Tél.

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

Prise de position sur les biosimilaires. Résumé

Prise de position sur les biosimilaires. Résumé Prise de position sur les biosimilaires Résumé Les médicaments biotechnologiques, appelés également biomédicaments, occupent une place importante dans le traitement de maladies comme le cancer, la polyarthrite

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

Eléments fondamentaux à considérer dans un PSN. Gestion des Approvisionnements et des Stock (GAS)

Eléments fondamentaux à considérer dans un PSN. Gestion des Approvisionnements et des Stock (GAS) Eléments fondamentaux à considérer dans un PSN Gestion des Approvisionnements et des Stock (GAS) 13 Mars 2014 Julien Deschamps, PharmD OMS IST/AC GDF-RSO Présentation 1-Activités GAS fondamentales 2-Accès

Plus en détail

Nos prochaines formations!

Nos prochaines formations! Nos prochaines formations! un Réseau, des Services, une Association Tout au long de l année, les experts de l A3P se mobilisent pour vous proposer plusieurs sessions de formations. Les thèmes choisis,

Plus en détail

Exigences internationales harmonisées pour la certification d un lot

Exigences internationales harmonisées pour la certification d un lot 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 Exigences internationales harmonisées pour la certification d un

Plus en détail

OUVERTURE ET MISE EN PLACE

OUVERTURE ET MISE EN PLACE OUVERTURE ET MISE EN PLACE Estelle Marcault 20/01/2012 URC PARIS NORD 1 Ouverture et mise en place Trois types de visites/ réunions peuvent avoir lieu : Visite de sélection Réunion investigateur Visite

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

Système de management H.A.C.C.P.

Système de management H.A.C.C.P. NM 08.0.002 Norme Marocaine 2003 Système de management H.A.C.C.P. Exigences Norme Marocaine homologuée par arrêté du Ministre de l'industrie, du Commerce et des Télécommunications N 386-03 du 21 Février

Plus en détail

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations 1 ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET IMPACTS Elise Remy Pharmacien coordonnateur Aspects réglementaires 2 S inscrit dans la réforme de la T2A, accès

Plus en détail

Simulation en aviation

Simulation en aviation Hôpitaux Universitaires de Genève Intérêt de la simulation en pharmacotechnie Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef JFSPH 23 avril 2015 Etre les premiers pour vous Simulation en aviation 2 1 Simulation en

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION -2013-

PROGRAMME DE FORMATION -2013- PROGRAMME DE FORMATION -- 1/6 ASSURANCE QUALITE ET REGLEMENTATION AQR Assurance qualité et Réglementation 1. Annual Product Review (APR) (revue qualité produit) 2. Contrat de sous-traitance et cahier des

Plus en détail

Gestion de la qualité,, BPL et BPF. Lncpp/cecomed 2010

Gestion de la qualité,, BPL et BPF. Lncpp/cecomed 2010 Gestion de la qualité,, BPL et BPF Lncpp/cecomed 2010 GESTION DE LA QUALITE La gestion de la qualité est un large concept qui couvre tout ce qui peut, individuellement ou collectivement, influencer la

Plus en détail

LISTE DES DOSSIERS A FOURNIR POUR L ENREGISTREMENT DES MEDICAMENTS

LISTE DES DOSSIERS A FOURNIR POUR L ENREGISTREMENT DES MEDICAMENTS MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL AGENCE DU MEDICAMENT DE MADAGASCAR VERSION 2013 LISTE DES DOSSIERS A FOURNIR POUR L ENREGISTREMENT DES MEDICAMENTS I- NOUVELLE DEMANDE D AUTORISATION

Plus en détail

Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants. cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection

Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants. cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants dans les essais cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection Anne RAISON Chef de l Unité Inspection

Plus en détail

Gestion des incidents dans l UCPC

Gestion des incidents dans l UCPC Pharmacie Réseau Oncolor Gestion des incidents dans l UCPC Version 0-7 32.03.01 / Proc_gestion_incidents_v0.7 Réseau Oncolor 2013 1/14 Historique des modifications Date Version Description Auteurs 17/03/2010

Plus en détail

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon «La chimiothérapie anticancéreuse ambulatoire et à domicile» (21 novembre 2013) Université Claude Bernard ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon La chimiothérapie

Plus en détail

FAQ Lignes Directrices GDP Decembre 2013 DEFINITIONS

FAQ Lignes Directrices GDP Decembre 2013 DEFINITIONS FAQ Lignes Directrices GDP Decembre 2013 DEFINITIONS AMM : Autorisation de Mise sur le Marché Certificat ATP (Accord Transport Perissables): standard concernant le transport international à température

Plus en détail

GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE

GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE Actualisation Mai 2012 Direction de l'evaluation des Dispositifs Médicaux Département Surveillance du Marché GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE

Plus en détail

CQP Pilotage de procédé de conditionnement. Référentiel de compétences

CQP Pilotage de procédé de conditionnement. Référentiel de compétences CQP Pilotage de procédé de conditionnement Référentiel de compétences Le titulaire du CQP Pilotage de procédé de conditionnement est capable de : Piloter un procédé de conditionnement : - En garantissant

Plus en détail

FICHE DE POSTE TECHNICIEN DE LABORATOIRE LABORATOIRE DE GARDE PLURIDISCIPLINAIRE

FICHE DE POSTE TECHNICIEN DE LABORATOIRE LABORATOIRE DE GARDE PLURIDISCIPLINAIRE FICHE DE POSTE TECHNICIEN DE LABORATOIRE LABORATOIRE DE GARDE PLURIDISCIPLINAIRE ETABLISSEMENT : ROBERT DEBRE Adresse : 48 boulevard Sérurier 75019 PARIS Accès par : Métro : Stations Porte des Lilas (ligne

Plus en détail

Développement pre-clinique. Essais cliniques AMM. Critères d octroi : Qualité, Efficacité, Sécurité = Bénéfice / Risque favorable

Développement pre-clinique. Essais cliniques AMM. Critères d octroi : Qualité, Efficacité, Sécurité = Bénéfice / Risque favorable 0 Procédures d AMM Autorisations de mise sur le marché Pr Philippe Lechat Directeur de l Evaluation des Médicaments et des produits biologiques AFSSAPS 1 Développement des médicaments et Procédures d autorisations

Plus en détail

Méthode d analyse prospective des risques : exemple en pharmacie hospitalière. Prof. Pascal BONNABRY

Méthode d analyse prospective des risques : exemple en pharmacie hospitalière. Prof. Pascal BONNABRY Méthode d analyse prospective des risques : exemple en pharmacie hospitalière Prof. Pascal BONNABRY Formation des cadres au management «Gérer les incidents en milieu hospitalier» Genève, 19 novembre 2012

Plus en détail

Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC

Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC Prof. Pascal BONNABRY Certificat qualité des soins Genève, 14 avril 2011 Agenda Introduction: analyse de risques Exemple d application de

Plus en détail

ANNEXE A LA DECISION N 09/2010/CM/UEMOA

ANNEXE A LA DECISION N 09/2010/CM/UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ANNEXE A LA DECISION N 09/2010/CM/UEMOA GUIDE DE BONNES PRATIQUES DE DISTRIBUTION ET D IMPORTATION DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES

Plus en détail

Exercice de la responsabilité pharmaceutique en France dans un contexte de globalisation

Exercice de la responsabilité pharmaceutique en France dans un contexte de globalisation Exercice de la responsabilité pharmaceutique en France dans un contexte de globalisation ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE 1 ER AVRIL 2015 PATRICK TURLIER Pharmacien Responsable Glaxo Wellcome Production

Plus en détail

Les points suivants seront/pourront être vérifiés et les documents correspondants sont donc à préparer pour la venue de l auditeur.

Les points suivants seront/pourront être vérifiés et les documents correspondants sont donc à préparer pour la venue de l auditeur. Guide pour la préparation de l audit ECOCERT Référentiels Cosmétiques ECOCERT et/ou COSMOS Les modifications apportées à ce document sont identifiées par un trait vertical dans la marge TS017(GC-COS)v03

Plus en détail

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3 Introduction Le présent référentiel de labellisation est destiné aux laboratoires qui souhaitent mettre en place un dispositif de maîtrise de la qualité des mesures. La norme ISO 9001 contient essentiellement

Plus en détail

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012 Visite de pré-sélection Visite de Mise en place Murielle COURREGES-VIAUD, ARC Laurence GUERY, ARC responsable Assurance Qualité Véronique JOUIS, Coordinatrice des ARCs Responsable Logistique Unité de Recherche

Plus en détail

intégration tri ogique Démarches Processus au service des enjeux de la Santé

intégration tri ogique Démarches Processus au service des enjeux de la Santé Démarches Processus au service des enjeux de la Santé Sommaire 1. Présentation d IDS Scheer et de ses Partenaires «Santé» 2. Modélisation par les métiers des processus et données clés dans le secteur «Santé»

Plus en détail

ASSISTANCE TECHNIQUE EN PHARMACIE DEP 5302

ASSISTANCE TECHNIQUE EN PHARMACIE DEP 5302 ASSISTANCE TECHNIQUE EN PHARMACIE DEP 5302 Le Diplôme d études professionnelles D.E.P. en assistance technique en pharmacie a une durée totale de 1230 heures à temps plein. Il comporte des cours en législation

Plus en détail

chaine du froid 31 janvier 2013

chaine du froid 31 janvier 2013 Médicaments et chaine du froid 31 janvier 2013 Plan 1 ère partie: les bonnes pratiques en référence au recommandations du conseil de l Ordre 2 ème partie: Expérience du centre hospitalier 2 partie: Expérience

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE RELATIVE AUX COMMENTAIRES SUR LE PROJET DE DECRET N 2-14-841 RELATIF A L AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE DES MEDICAMENTS A USAGE

NOTE DE SYNTHESE RELATIVE AUX COMMENTAIRES SUR LE PROJET DE DECRET N 2-14-841 RELATIF A L AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE DES MEDICAMENTS A USAGE NOTE DE SYNTHESE RELATIVE AUX COMMENTAIRES SUR LE PROJET DE DECRET N 2-14-841 RELATIF A L AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE DES MEDICAMENTS A USAGE HUMAIN AVEC LEURS REPONSES CORRESPONDANTES 1 Mme S.

Plus en détail

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE Etablissement Rédacteurs Manuel qualité de la prise en charge médicamenteuse Référence : Validation du contenu Approbation de la forme Autorisation de

Plus en détail

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Chef de projet Hémato-Onco CHRU Tours Vice Présidente CPP Région Ouest1 Le contexte juridique Directive 2001/20/CE du Parlement européen et du

Plus en détail

Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE

Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE Nous contacter : Tél. : 09 69 32 22 72 - Fax : 08 20 56 90 05 - E-mail : formation@alpagroupe.fr Contexte : Afin de prévenir le risque infectieux et maîtriser l hygiène

Plus en détail

Certification en stérilisation : Norme ISO 9001 Système de Management de la Qualité

Certification en stérilisation : Norme ISO 9001 Système de Management de la Qualité 34 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation Lyon le 4 avril 2012 Certification en stérilisation : Norme ISO 9001 Système de Management de la Qualité Dominique COMBEAU, Pharmacien Hospitalier,

Plus en détail

Page 1 / 5 Auto-contrôle // Risques HPCI // Service d endoscopie

Page 1 / 5 Auto-contrôle // Risques HPCI // Service d endoscopie Etablissement concerne : Domaine : Risques HPCI Catégorie : Secteur : Centre de charges Page 1 / 5 Bases légales Loi cantonale du 29 mai 1985 sur la santé publique art. 147, al.1, let. e Loi fédérale du

Plus en détail

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE 1. Objectif : Comprendre les enjeux de la maîtrise de l hygiène dans votre entreprise «Agroalimentaire» (Fabrication, conditionnement, logistique, ) Savoir identifier les risques spécifiques à votre activité

Plus en détail

Sensibilisation au management de la Qualité

Sensibilisation au management de la Qualité Sensibilisation au management de la Qualité Check Act Do Plan CTHT/CTCP 17 juin 2010 SMQ 1 OBJECTIFS : Connaître les principes du management de la Qualité Identifier les intérêts d une démarche Qualité

Plus en détail

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT 1. Préambule 1.1 Généralités La présente convention d assurance qualité (QAA) définit les exigences posées aux fournisseurs REHAU en matière d assurance qualité. La QAA REHAU constitue des règles destinées

Plus en détail

ANNEXES AU REGLEMENT N 06/2010/CM/UEMOA

ANNEXES AU REGLEMENT N 06/2010/CM/UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ANNEXES AU REGLEMENT N 06/2010/CM/UEMOA LES ANNEXES AU REGLEMENT RELATIF AUX PROCEDURES D HOMOLOGATION DES PRODUITS

Plus en détail

La recherche clinique :

La recherche clinique : La recherche clinique : Aspects Administratifs et Financiers Pascal Thomas EMRC PACA 20 juin 2014 Essai thérapeutique Tester un nouveau traitement (ou existant), ou un dispositif L'objectif principal =

Plus en détail

Non-conformités fréquentes Exemples du programme MJA/MJV du réseau des OMCL

Non-conformités fréquentes Exemples du programme MJA/MJV du réseau des OMCL Non-conformités fréquentes Exemples du programme MJA/MJV du réseau des OMCL Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 ISO/IEC 17025 - Chapitre 4 Exigences relatives

Plus en détail

GENERIQUES EN TUNISIE

GENERIQUES EN TUNISIE GENERIQUES EN TUNISIE Situation comparaison avec biosimilaires et problèmes de substitution Pr A.TOUMI 04 novembre 2011 Loi n 2008-32 du 13 mai 2008, modifiant et complétant la loi n 73-55 du 3 Août 1973

Plus en détail

Annexe 1 : les 101 propositions émises par les groupes

Annexe 1 : les 101 propositions émises par les groupes Annexe 1 : les 101 s émises par les groupes Les décideurs de Propositions 5 Rendre accessible le traitement du domicile (via le pharmacie d'officine ou le médecin traitant, le carnet, le dossier, le Conserver

Plus en détail

Sophie LIABEUF Pharmacologie Amiens

Sophie LIABEUF Pharmacologie Amiens UE 6 INITIATION À LA CONNAISSANCE DU MÉDICAMENT Sophie LIABEUF Pharmacologie Amiens Règles de prescription Informations médicales concernant le patient (ATCD, âge, ) / situation socio-économique / situation

Plus en détail

Formation à la gestion de la qualité destinée aux services de transfusion sanguine

Formation à la gestion de la qualité destinée aux services de transfusion sanguine WHO/EHT/10.03 Formation à la gestion de la qualité destinée aux services de transfusion sanguine Modules 9 12 Organisation mondiale de la Santé 2010 Tous droits réservés. Il est possible de se procurer

Plus en détail

Pharmacologie et thérapeutiques UE 2.11 IFSI 1 ère année. Pharmacologie : Introduction - Généralités autour du médicament

Pharmacologie et thérapeutiques UE 2.11 IFSI 1 ère année. Pharmacologie : Introduction - Généralités autour du médicament Pharmacologie et thérapeutiques UE 2.11 IFSI 1 ère année Pharmacologie : Introduction - Généralités autour du médicament F. Bengeloun sept. 2015 Qu est ce que la pharmacologie? = Science des effets et

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

Concept d inspection et de certification

Concept d inspection et de certification Concept d inspection et de certification Fruits, légumes et pommes de terre Table des matières 1 Introduction et documents normatifs... 3 2 Champ d application et définitions... 3 2.1 Producteur:... 3

Plus en détail

Catalogue Formation 2015

Catalogue Formation 2015 Catalogue Formation 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue Pourquoi faire de la formation? Formation préventive

Plus en détail

Table des matières. Intro SQF BRC. Conclusion. - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7

Table des matières. Intro SQF BRC. Conclusion. - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7 Table des matières Intro SQF - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7 BRC - Introduction et historique du référentiel - Différence version 5 et 6 Conclusion 2 Innovaltech

Plus en détail

La raison d être des systèmes d information

La raison d être des systèmes d information La raison d être des systèmes d information 23 ème Séminaire en sciences pharmaceutiques Pourrait-on vivre sans? 1 Enjeux Processus de soins très complexes et fortement basés sur la fiabilité humaine Suivi

Plus en détail

les fournisseurs de dmdiv et la norme nf en iso 15189

les fournisseurs de dmdiv et la norme nf en iso 15189 les fournisseurs de dmdiv et la norme nf en iso 15189 V E R S I O N 2 0 1 2 POSITION PAPER édition septembre 2013 PRÉAMBULE Le contexte de la «norme NF EN ISO 15189 version 2012» De par l ordonnance du

Plus en détail

METHODES ET PROCEDURES D INSPECTION MISES EN PLACE DANS LES SERVICES VETERINAIRES

METHODES ET PROCEDURES D INSPECTION MISES EN PLACE DANS LES SERVICES VETERINAIRES METHODES ET PROCEDURES D INSPECTION MISES EN PLACE DANS LES SERVICES VETERINAIRES 31/03/05 36ème colloque AgriMMédia "Traçabilité et Hygiène Alimentaire" ACTA Informatique - ACTIA 1 Le contexte: La généralisation

Plus en détail

CERTIFICATION STÉRILISATION CENTRALE EHC

CERTIFICATION STÉRILISATION CENTRALE EHC CERTIFICATION STÉRILISATION CENTRALE EHC CONFORMITE AVEC LA NORME ISO 13485 ISO 9001 EN 554 Alvaro Georges L audit, c est quoi? outil d évaluation du système qualité permettant aux audités : de mettre

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE INFRABEL S.A. SPECIFICATION TECHNIQUE A - 52 QP EXIGENCES REQUISES POUR L ÉTABLISSEMENT D UN PLAN DE CONTRÔLE ET DE QUALITÉ À INFRABEL EDITION : 10/2006 Table des matières. Table des matières...2 1. Objet...3

Plus en détail

Tout savoir sur le médicament générique. Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien.

Tout savoir sur le médicament générique. Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien. Tout savoir sur le médicament générique Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien. * P le m thé, votre partenaire générique Laboratoire de médicaments génériques, Zydus

Plus en détail

Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions

Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions ASSURANCE COLLECTIVE Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions Pour une vue détaillée de l outil, consultez l aide-mémoire qui est accessible à partir de la section «Liens utiles» du simulateur.

Plus en détail