Fabrication à l hôpital : exigences légales pour les préparations magistrales et les fabrications en petites quantités

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fabrication à l hôpital : exigences légales pour les préparations magistrales et les fabrications en petites quantités"

Transcription

1 MAS DE PHARMACIE HOSPITALIERE PREPARATION DES MEDICAMENTS PARENTERAUX A L HOPITAL Fabrication à l hôpital : exigences légales pour les préparations magistrales et les fabrications en petites quantités ML Mottier RAQ de la pharmacie du CHUV Responsable technique 9 avril

2 Des exigences en millefeuille Règlementations nationales et internationales Normes qualité générales ISO Bonnes pratiques de Fabrication (BPF) / GMP Référentiels métier : RQPH Exigences spécifiques => essais cliniques (ICH) 2

3 Des exigences proches de celles de l industrie pharmaceutique Fabrication (fab) selon l OAMED Pharmacopoea Helvetica (Ph. Helv.) Même philosophie Organisation des chapitres Gestion de la qualité et des risques (AQ) Traçabilité Formation Locaux Equipements et méthodes 3

4 L objectif de ce cours Connaitre ces exigences et en comprendre les articulations 1. La législation fédérale encadrant la fabrication en petites quantités 2. La fabrication parentérale ad hoc 3. La fabrication parentérale par lot 4. Les cas particuliers : les études cliniques 4

5 1 La législation fédérale (LPTh, OAMéd, OASMéd, BPF) Fabrication d un médicament (art 4 de la LPTh) Production L acquisition des matériaux de base La préparation du médicament Le conditionnement Contrôle de la qualité du produit Analyse de la conformité à la qualité attendue Libération des lots Stockage livraison Mise sur le marché => distribution & remise sous couvert d une autorisation (AMM) 5

6 1 La législation fédérale (LPTh, OAMéd, OASMéd, BPF) Mise sur le marché uniquement après autorisation SWISSMEDIC sauf cas => à destination des clients de l étab : «Formule magistrale» à partir d une ordonnance => pour 1 personne déterminée (fabrication (Fab) ad hoc) «Formule officinale» => monographie de la Ph. Hel. «Formule propre» => publiée dans la littérature ou établissement de santé «Formule hospitalière» => sans équivalent autorisé ou disponible, fabriquée par lot, à partir d 1 liste interne Médicaments pour essais cliniques 6

7 1 La législation fédérale (LPTh, OAMéd, OASMéd, BPF) Fabrication des médicaments autorisés si : Autorisation de fabrication de l institut suisse des produits thérapeutiques «SWISSMEDIC» (SM) Personnel et équipements qualifiés Système d assurance qualité Conformité aux bonnes pratiques de fabrication Principes actifs & excipients conforme à une Ph. reconnue par SM 7

8 1 La législation fédérale (LPTh, OAMéd, OASMéd, BPF) Fabrication à l hôpital : des restrictions Principes actifs autorisés ou Ph. Modalités d étiquetage particulière Autorisation de fabrication cantonale => selon quantité produite / stockée & appréciation du risque consommation annuelle < à 3000 emballage ou unités > => Autorisation fédérale SM 8

9 1 La législation fédérale (LPTh, OAMéd, OASMéd, BPF) Critère risque des autorisations des hôpitaux: Evaluation du risque (R) pour chaque médicament fabriqué (critères de l annexe 1b OAMED) Voie d administration Quantité produite => seuil / type galénique Risques inhérents au principe actif Procédés de fabrication Usage ponctuel R >100 => Autorisation Swissmedic (art 3 OAMED) R<100 => Autorisation cantonale de fabrication (art 6 OAMed) Autorisation de commerce de détail dispensés d AMM (art 9 LPTh) BPF des médicaments en petites quantités 9

10 1 La législation fédérale (LPTh, OAMéd, OASMéd, BPF) A démontrer pour l autorisation fédérale, 5 ans (OAMed , art 3) Système opérationnel d Assurance Qualité (AQ) Système de documentation à jour Collaborateurs qualifiés et compétents en nombre suffisants Procédés, locaux et matériel adapté au progrès et qualifié 1 Responsable technique indépendant du Contrôle Qualité ou CQ (lui-même indépendant) et de la production 10

11 1 La législation fédérale (LPTh, OAMéd, OASMéd, BPF) Responsable technique (art 5) Pharmacien (ou autres diplômes) Responsable de la qualité des médicaments fabriqués Garant de la conformité de la fabrication aux BPF Libère ou refuse les lots à partir du dossier de lot 11

12 1 La législation fédérale (LPTh, OAMéd, OASMéd, BPF) La loi fédérale intègre : Ph Hel. (11 ème édition) Ph. Eur. (8 ème Ed) Règles de bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments en petite quantité (11.1, sept 2013) Principes et lignes directrices des GMP Guidelines européennes (directive 2003/94/CE du 8 octobre 2003) :http://ec.europa.eu/health/documents/eudralex/vol-4/index_en.htm Notes du CPMP (Committee for Proprietary Medicinal Product) Bonne pratiques de distribution des médicaments (lignes directrices94/c 63/03) 12

13 1 La législation fédérale : sources internationales Guide «Good Manufacturing Practice» = GMP => Homogénéité des inspections mondiales pharmaceutiques PE : GMP principe actif PE : Site Master File (SMF) PE : Guide GMP médicament => 2 parties + 20 annexes dont : Annexe 1 : Produits stériles Annexe 11 : Système informatique Annexe 13 : Produits d études cliniques Annexe 15 : Qualifications et validation Annexe 20 : Management de la qualité et du risque PE : Guide GMP médicaments en établissement de santé 13

14 1 La législation fédérale : sources internationales Pharmacopée américaine : 14

15 1 La législation fédérale : les sources complémentaires BPP Fr (ANSM) Particulières Préparation => production Déclaration préalable ANSM Communes PUI/officine Chapitre 6 : Préparations stériles Chapitre 7 : Préparations de médicaments contenant des substances dangereuses pour le personnel et l environnement 15

16 1 La législation fédérale (LPTh, OAMéd, OASMéd, BPF) : Les sources complémentaires 16

17 1 La législation fédérale : les BPF en pq Ne s applique pas à la confection (reconstitution d un médicament prêt à l emploi) 17

18 1 La législation fédérale (les BPF en pq) Préalable : fabrication ou production 18

19 1 La législation fédérale ( les BPF en pq) Présentation - 1 : règles + commentaires Glossaire avec nouveautés / 2012 Intégration : appréciation du risque, étalonnage, preuve de conformité, spécifications Suppression : préparation (=fabrication), emballage (= conditionnement) Gestion de la qualité => intégration Système de documentation BPF : personnel, locaux, équipements, procédés, traçabilité L évaluation de la qualité des produits à documenter Le contrôle qualité : matières 1ères, Articles de Conditionnement (AC), produits intermédiaires et produits finis (PF) Appréciation du risque 19

20 1 La législation fédérale ( les BPF en petites quantités (PQ)) Présentation - 2 : règles + commentaires Personnel : tous les collaborateurs qui interviennent Formée aux BPF et AQ Documentée (formation initiale et continue) Sous la responsabilité du responsable technique Hygiène et prévention des contaminations Locaux : Déroulement logique du processus (la marche en avant), Séparés et sécurisés Minimiser le risque d erreur ou de contaminations croisée Nettoyage efficace et sans contamination Lutter contre les infestations 20

21 1 La législation fédérale (les BPF en PQ) Présentation - 3 : règles + commentaires Equipements ( matériel) : Nettoyage facile Précision suffisante : mesure, pesée, enregistrement et contrôle Etalonnés régulièrement => validation selon le niveau de risque La documentation : Papier ou électronique Traçabilité de toutes les opérations : comment, quoi Type de documents : spécifications, instruction (préparation, conditionnement, contrôle qualité, libération), procédures, CR Responsable technique : date, approuve et signe Modifications des documents : justifiées, datées et signées 21

22 1 La législation fédérale (les BPF en PQ) Présentation - 4 : règles + commentaires Fabrication en sous traitance Tout ou une partie de la fabrication Contrat écrit (sauf exception documentée) Responsabilités respectives Signé du mandataire et du responsable technique Droit d audit du mandant Sous traitance si accord du mandant Gestion des réclamations et non conformités L auto-inspection 22

23 1 La législation fédérale (les BPF en PQ) Fabrication à l hôpital : 2 cas Fabrication ad hoc («préparation magistrale») => remise immédiate à un patient donné => cytostatiques, TPN, autres Environnement BPF contrôlé Production extemporanée Procédé validé Contrôle Qualité : matières 1eres & AC Dossier du PF => Formulaire + CR de préparation + CR de conditionnement Fabrication par lot («en série») => stockage et remise ultérieure Environnement BPF contrôlé Production stockée en vue d une distribution ultérieure Echantillonnage des PF pour réanalyse Mise en quarantaine durant le contrôle CQ : matières 1eres, AC, PF Libération par le responsable technique Dossier de lot => CR de préparation + CR de conditionnement + CR de CQ 23

24 2 La fabrication parentérale ad hoc Fabrication ad hoc avec exigences supplémentaires => garantir la qualité de la préparation stérile Règle de BPF pour les cytotoxiques en petites quantités (complément) Normes d environnement, locaux, équipements (isolateurs ou poste de sécurité microbiologique «PSM») et d habillage Contrôle périodique : locaux, personnel 24

25 2 La fabrication parentérale ad hoc Documents BPF du CQ GMP/BPF pq & cyto Normes spécifiques parentérales : ISO / : stérilisation indicateurs biologiques ISO : traitement aseptique des produit de santé ISO : salles propres et environnements maîtrisé (maîtrise de la biocontamination) ISO : qualité de l eau, échantillonnage microbiologique EN : critères performance pour les postes de sécurité microbiologiques CEI/IEC. Règles de sécurité app électrique de mesurage FDX métrologie Normes qualité internationales (AQ) ISO = 9000, 9001, 9005, 10012, 14001, 15489, 19011, BS OHSAS => Importance de la veille!!! 25

26 2 La fabrication parentérale ad hoc La formation des collaborateurs => documentée Formation théorique sur instructions : Habillage et comportement en zone Technique de travail aseptique et en PSM Manipulation, CAT si incident, élimination (produits dangereux) Formation pratique adaptée : exercice selon activités Validation : 3 essais consécutifs worst case Qualification initiale via test mediafill Requalification tous les ans (qualification périodique) Particularités des cytostatiques pour la manipulation & nettoyage => qualification possible via marqueurs (fluorescéine, technétium, quinine) à même niveau de fréquence 26

27 2 La fabrication parentérale ad hoc Les locaux : qualité de la zone - Exigences BPF - Exigences spécifiques (fabrication aseptique) : matériaux - Environnement avec contrôles particulaires & microbiologiques selon l équipement (PSM / isolateur / hottes) : Ex : => exigences pour les cytotoxiques 27

28 2 La fabrication parentérale ad hoc Qualification et surveillance des locaux : ISO : «salle propre» EN : PSB ISO : maîtrise microbio Contrôles (ISO ) Points de contrôle Modalités Méthodes d échantillonnage Fréquence Ph. Hel. BFP PQ cytostatique 28

29 3 La fabrication parentérale par lot Normes Qualité des ZAC : 2 classifications Valeurs des contrôles particulaires GMP PE (BPF) Classification en classe : A = ISO 4.8 B = ISO 5 C = ISO 7 ou 8 D = ISO 8 ISO (1999) Classification en ISO (1-9) ISO : enceintes séparatiste 29

30 2 La fabrication parentérale ad hoc Conditions de production Contrôle la plausibilité de la prescription par le pharmacien Validation de chaque procédé via mediafill Matériel stérile et de qualité pharmaceutique CQ des matières 1ere, AC Contrôle des incompatibilités (diluant / PA / conditionnement) Evaluation du risque 30

31 2 La fabrication parentérale ad hoc 31

32 3 La fabrication parentérale par lot Même caractéristiques que la fabrication ad hoc : locaux, environnement, formation Calcul du risque : validation des installations, locaux, équipements, procédés CQ des fabrication par lot des injectables (stériles et apyrogènes) => spécification Ph. Conformité de l identité et du dosage des produits Essais de stérilité du produit Dosage des endotoxines Validation des méthodes Libération du resp technique du PF => sortie de la mise en quarantaine 32

33 3 La fabrication parentérale par lot La libération du produit fini => analyse et validation sur la forme et le fond du dossier de lot Dossier de production signé par le responsable Réconciliation des étiquettes et conformité contenu Réconciliation du formulaire et des contrôles in process (IPC) Réconciliation procédés mentionnés et résultats Dossier de CQ signé par le responsable Réconciliation résultats bruts / inscrits Réalisation des analyses et cohérence des résultats CR certificat d analyse Signature pour sortie de la quarantaine 33

34 4 - Les fabrications pour études cliniques Législation particulière : - Oclin Org LRH Norme - ICH (International Conference on Harmonisation) Q = qualité S = Safety E = Efficacity M = Multidisciplinary 34

35 Conclusion sur la fabrication des médicament parentéraux à l hôpital Compétence spécifique du pharmacien Pleine responsabilité : «il ne suffit pas de fabriquer un produit sans défaut, encore faut-il pouvoir le prouver», LF sur RC produit du Exigences techniques : définies, mais coûteuses et difficiles à mettre en œuvre en pratique Assurance de qualité et gestion des risque : démarche avec méthodes de fabrication et gestion documentaire performante => traçabilité. Conditions de réussite : Respect des exigences techniques, Sensibiliser à la traçabilité Former et qualifier régulièrement le personnel : Gestion performante de l environnement et des équipements Avenir : monitoring totalement des paramètres qualité avec suivi des tendances => rapprochement du milieu industriel 35

36 En mutation. 36

10èmes Journées du GERPAC, 5 Octobre 2007, Mol, Belgique Règles de BPF de médicaments Cytostatiques en petites quantités suisses

10èmes Journées du GERPAC, 5 Octobre 2007, Mol, Belgique Règles de BPF de médicaments Cytostatiques en petites quantités suisses Règles de Bonnes Pratiques Règles de de Fabrication de médicaments Bonnes Pratiques cytostatiques de Fabrication en petites de médicaments quantités cytostatiques suisses en petites quantités Dr. Farshid

Plus en détail

Le rôle de la pharmacie dans les essais cliniques. Le rôle de la pharmacie dans les essais cliniques

Le rôle de la pharmacie dans les essais cliniques. Le rôle de la pharmacie dans les essais cliniques 1 BPEC : Bonnes Pratiques des Essais Cliniques Bonnes Pratiques des Essais Cliniques Le rôle de la pharmacie dans les essais cliniques Dr. Farshid Sadeghipour Pharmacie des HUG Auditoire de Pédiatrie P

Plus en détail

Atelier: Système de traçabilité. Isabelle Constantin

Atelier: Système de traçabilité. Isabelle Constantin Atelier: Système de traçabilité Isabelle Constantin Séminaire MAS 10 avril 2014 Déroulement de l atelier Partie théorique Constitution de 2 groupes Analyse par groupes de cas pratiques Mise en commun Discussion

Plus en détail

PIC S dans la législation Belge. Bernard Vanhoutte-Patricia Gillet

PIC S dans la législation Belge. Bernard Vanhoutte-Patricia Gillet PIC S dans la législation Belge Bernard Vanhoutte-Patricia Gillet Plan 1. Introduction: partie I et II Pause 2. Workshop et conclusion PIC/S Pharmaceutical Inspection Co-operation operation Scheme depuis

Plus en détail

Préparation en salle blanche. C. Pirlot Département Pharmacie

Préparation en salle blanche. C. Pirlot Département Pharmacie Préparation en salle blanche C. Pirlot Département Pharmacie En bref 1. Contexte 2. Définition et classification 3. Utilité 4. Fonctionnement 5. Locaux et contrôles 6. Implications dans le travail 7. Conclusions

Plus en détail

Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments

Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments Sécurisation des processus de production des médicaments Déroulement du cycle Place de l assurance-qualité dans l organisation

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION 2012-2013

PROGRAMME DE FORMATION 2012-2013 PROGRAMME DE FORMATION 0-03 /8 AQR Assurance qualité et Réglementation. Annual Product Review (APR) (revue qualité produit). Contrat de sous-traitance et cahier des charges fournisseurs dans l'industrie

Plus en détail

Bonnes pratiques de fabrication: exemple d un modèle étranger. Prof. Pascal BONNABRY. 3 èmes Journées Premium Paris, 23 juin 2008

Bonnes pratiques de fabrication: exemple d un modèle étranger. Prof. Pascal BONNABRY. 3 èmes Journées Premium Paris, 23 juin 2008 Bonnes pratiques de fabrication: exemple d un modèle étranger 3 èmes Journées Premium Agenda Présentation de l environnement Aspects légaux en Suisse Evolution des activités de production Système de gestion

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé

Sciences, Technologies, Santé 2012-201 Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : Volume horaire étudiant : Sciences, Technologies, Santé Biologie et Produits de Santé Assurance Qualité des Produits de Santé et Harmonisation

Plus en détail

CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION

CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION PRINCIPE Une bonne

Plus en détail

Bonnes pratiques de fabrication 10.2 Ph Helv 10.2

Bonnes pratiques de fabrication 10.2 Ph Helv 10.2 Introduction à la formulation Cours de pharmaceutique 2ème Année de Master en Pharmacie Préparation des médicaments en petites quantités Section des Sciences pharmaceutiques 1 Bonnes pratiques Bonnes de

Plus en détail

PharmEthyl Partenaire durable de vos solutions d alcools pharmaceutiques NUTRITION & PHARMA

PharmEthyl Partenaire durable de vos solutions d alcools pharmaceutiques NUTRITION & PHARMA PharmEthyl Partenaire durable de vos solutions d alcools pharmaceutiques NUTRITION & PHARMA L offre PharmEthyl DEUX GAMMES DE PRODUITS PharmEthyl EP European Pharmacopoeia PharmEthyl GMP Good Manufacturing

Plus en détail

Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile. Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet

Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile. Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet AFPHB Meux, 25 novembre 2010 Plan de l exposé Introduction Intérêt d un programme

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

ANALYSE DES RISQUES EN PHARMACIE HOSPITALIÈRE. Table des matières. PIC/S et Analyse de risque 23/01/2014

ANALYSE DES RISQUES EN PHARMACIE HOSPITALIÈRE. Table des matières. PIC/S et Analyse de risque 23/01/2014 1 ANALYSE DES RISQUES EN PHARMACIE HOSPITALIÈRE Rose-Anne Wart Présentation au BOPP Table des matières 2 PIC/S et Analyse de risque Quels risques? Focus sur les différents chapitres Résumé des risques

Plus en détail

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria DESS en pharmacie hospitalière Séminaires Assurance Qualité Sion, le 21 juin 2005 Plan Définitions Historique SMQ Pharmacie des HUG Utilité RQPH

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL Ces dispositions s appliquent spécifiquement aux établissements fabriquant ou distribuant des

Plus en détail

AFSSAPS Direction des Laboratoires et des Contrôles Mise en application de la Norme ISO 17025 : exemple de la DLC

AFSSAPS Direction des Laboratoires et des Contrôles Mise en application de la Norme ISO 17025 : exemple de la DLC AFSSAPS Direction des Laboratoires et des Contrôles Mise en application de la Norme ISO 17025 : exemple de la DLC Pierre-Antoine BONNET Directeur du site de Vendargues pierre-antoine.bonnet@afssaps.sante.fr

Plus en détail

Gestion de la qualité,, BPL et BPF. Lncpp/cecomed 2010

Gestion de la qualité,, BPL et BPF. Lncpp/cecomed 2010 Gestion de la qualité,, BPL et BPF Lncpp/cecomed 2010 GESTION DE LA QUALITE La gestion de la qualité est un large concept qui couvre tout ce qui peut, individuellement ou collectivement, influencer la

Plus en détail

Environnements Sensibles

Environnements Sensibles Salles Propres salles propres Environnements Sensibles Air Climat en quelques mots Air Climat est un groupe indépendant, qui privilégie des valeurs essentielles : compétences des hommes, innovation et

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 2

Tremplins de la Qualité. Tome 2 Tome 2 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANTPROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

Assurance Qualité Fournisseur. Achats. Formations. Expertises. Cabinet de conseil pour les industriels du médicament

Assurance Qualité Fournisseur. Achats. Formations. Expertises. Cabinet de conseil pour les industriels du médicament Achats Assurance Qualité Fournisseur Formations Expertises Cabinet de conseil pour les industriels du médicament Qui sommes-nous? SH Consulting, premier cabinet dédié à l industrie pharmaceutique pour

Plus en détail

*Thème principal : La gestion des risques à l hôpital

*Thème principal : La gestion des risques à l hôpital 15/11/ La Qualité Les référentiels La démarche Qualité : processus, indicateurs Le système documentaire Evaluation de la qualité Gestion de la Qualité et des Risques dans le monde de la Santé : circuit

Plus en détail

Fabrication Aseptique: Exigences Techniques Applications Pratiques

Fabrication Aseptique: Exigences Techniques Applications Pratiques MAS DE PHARMACIE HOSPITALIERE PREPARATION DES MEDICAMENTS PARENTERAUX A L HOPITAL Fabrication Aseptique: Exigences Techniques Applications Pratiques F. Sadeghipour : 10 avril 2014 1 2 Constat Les pharmacies

Plus en détail

Chaîne de production des médicaments

Chaîne de production des médicaments Chaîne de production des médicaments GPAO : Aspects légaux et pharmaceutiques 2 Principe de base Une préparation n est entreprise que si la pharmacie possède les moyens appropriés pour la réaliser et la

Plus en détail

EXIGENCES NORMES ISO 9001 /2008

EXIGENCES NORMES ISO 9001 /2008 EXIGENCES NORMES ISO 9001 /2008 La pharmacie d officine norme ISO 9001-2008 D après X50-131 1. Sommaire 0. Intérêt d un manuel qualité... 3 1. Généralités... 3 1.1 Fournir un produit ou service conforme...

Plus en détail

(adoptée par le Comité des Ministres le 19 janvier 2011, lors de la 1103e réunion des Délégués des Ministres)

(adoptée par le Comité des Ministres le 19 janvier 2011, lors de la 1103e réunion des Délégués des Ministres) Résolution CM/ResAP(2011)1 sur les exigences relatives à l assurance de qualité et d innocuité des médicaments préparés en pharmacie pour les besoins particuliers du patient (adoptée par le Comité des

Plus en détail

Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers

Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers Inspection des établissements pharmaceutiques évolution de la réglementation Virginie RIBEIRO Chef du pôle IPPLF 2 Direction de l inspection

Plus en détail

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR Dr. Pascal BONNABRY, PD Pharmacie des HUG Genève PRESSIONS D EVOLUTION Externes Situation économique Besoin de rentabilité Concurrence Législation

Plus en détail

FORMATION INTERNE DU PERSONNEL. P. Samptiaux Pharmacien responsable version AQ.AA-BRI FORM PS ind 01-01/02/06

FORMATION INTERNE DU PERSONNEL. P. Samptiaux Pharmacien responsable version AQ.AA-BRI FORM PS ind 01-01/02/06 O2 DISTRIBUTION DE L OXYGENE A USAGE MEDICAL FORMATION Marina GERVAIS Pharmacien Responsable ALAIR & AVD Version PS-01 01/02/06 Oxygène: médicament L Oxygène est un médicament : - il appartient donc AU

Plus en détail

BONNES PRATIQUES. C. Giverne Responsable qualité Pôle Biologie Biothérapies CHU de Rouen 6 octobre 2011. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

BONNES PRATIQUES. C. Giverne Responsable qualité Pôle Biologie Biothérapies CHU de Rouen 6 octobre 2011. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 BONNES PRATIQUES C. Giverne Responsable qualité Pôle Biologie Biothérapies CHU de Rouen 6 octobre 2011 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Plan Introduction Bonnes pratiques de Laboratoire Certification, normes

Plus en détail

Assurance de qualité dans l officine

Assurance de qualité dans l officine Assurance de qualité dans l officine Nous aborderons ici les points essentiels de l assurance de la qualité qui concernent la fabrication d une préparation magistrale depuis la réception des matières premières

Plus en détail

ANNEXE 3 QUESTIONNAIRE D IDENTIFICATION ET D INFORMATION SUR LES FOURNISSEURS DE PRODUITS MÉDICAUX (MODÈLE)

ANNEXE 3 QUESTIONNAIRE D IDENTIFICATION ET D INFORMATION SUR LES FOURNISSEURS DE PRODUITS MÉDICAUX (MODÈLE) ANNEXE 3 QUESTIONNAIRE D IDENTIFICATION ET D INFORMATION SUR LES FOURNISSEURS DE PRODUITS MÉDICAUX (MODÈLE) NOTE EXPLICATIVE Le présent questionnaire est destiné à l identification des candidats, à l information

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL D'INSPECTION DES PHARMACIES D HÔPITAL

PROCÈS-VERBAL D'INSPECTION DES PHARMACIES D HÔPITAL Gesundheitsund Fürsorgedirektion des Kantons Bern Kantonsapothekeramt Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne Office du pharmacien cantonal PROCÈS-VERBAL D'INSPECTION

Plus en détail

POURQUOI NE PAS SAUTER LE PAS VERS LE STANDARD DE QUALITÉ LE PLUS ÉLEVÉ?

POURQUOI NE PAS SAUTER LE PAS VERS LE STANDARD DE QUALITÉ LE PLUS ÉLEVÉ? POURQUOI NE PAS SAUTER LE PAS VERS LE STANDARD DE QUALITÉ LE PLUS ÉLEVÉ? NOUS SOMMES FIERS DE VOUS PRÉSENTER F agron Compounding Services Belgique: votre partenaire dans la fabrication sur mesure de médicaments.

Plus en détail

Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1

Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1 Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1 Note d introduction Généralités Glossaire Gestion de la qualité dans l industrie pharmaceutique : principes

Plus en détail

salle propre cycle de formations contexte la salle propre : de a à z

salle propre cycle de formations contexte la salle propre : de a à z cycle de formations salle propre contexte Le secteur de l ultra-propreté et de la salle propre (= salle blanche) doit plus que jamais apporter la preuve de la qualité et de la sécurité des produits process

Plus en détail

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa éminaire pour les onsultants Francophones - estion des Approvisionments et des Stocks pour VIH, la TB et le Paludisme Assurance Qualité des Médicament s Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006 Dr Joël Keravec MSH/RPM

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

QUALITE DES MEDICAMENTS GENERIQUES

QUALITE DES MEDICAMENTS GENERIQUES QUALITE DES MEDICAMENTS GENERIQUES Aspects réglementaires et pharmaceutiques DEMEB DQPh Unité génériques Anne DUNAND MEDEC 11 mars 2009 QUALITE - définition GARANTIR QUALITE EFFICACITE SECURITE 2 MISSIONS

Plus en détail

Vincent BOUDY. Praticien hospitalier maître de Conférence Universitaire PHARMACIEN RESPONSABLE Etablissement pharmaceutique des hôpitaux de l AP-HP

Vincent BOUDY. Praticien hospitalier maître de Conférence Universitaire PHARMACIEN RESPONSABLE Etablissement pharmaceutique des hôpitaux de l AP-HP Vincent BOUDY Praticien hospitalier maître de Conférence Universitaire PHARMACIEN RESPONSABLE Etablissement pharmaceutique des hôpitaux de l AP-HP Agence générale des équipements & produits de santé -

Plus en détail

S.BAYNAUD www.haccp.fr

S.BAYNAUD www.haccp.fr Les référentiels qualité et sécurité des aliments pour les IAA Qualité Sécurité Traçabilité des Aliments 2 bis rue Lamoricière CS 10402 44104 Nantes Cedex 4 Tél : 02 51 72 11 22 Fax 02 51 72 11 33 E.mail

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3 Introduction Le présent référentiel de labellisation est destiné aux laboratoires qui souhaitent mettre en place un dispositif de maîtrise de la qualité des mesures. La norme ISO 9001 contient essentiellement

Plus en détail

Assurance de la qualité Initiation

Assurance de la qualité Initiation Assurance de la qualité Initiation Définition et principe La qualité, c est : L aptitude d un ensemble de caractéristiques intrinsèques à satisfaire des exigences ISO 9000 2000 3.1.1 Série des normes ayant

Plus en détail

La démarche qualité appliquée aux CNR pathologies infectieuses. Nathalie Fonsale CHRU de Saint-Etienne

La démarche qualité appliquée aux CNR pathologies infectieuses. Nathalie Fonsale CHRU de Saint-Etienne La démarche qualité appliquée aux CNR pathologies infectieuses Nathalie Fonsale CHRU de Saint-Etienne Atout majeur : Votre expertise L évaluateur n évalue pas votre expertise Dossier de validation de méthode

Plus en détail

Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments

Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments Place de l assurance-qualité Objectifs Illustrer l importance de l assurance-qualité dans l organisation de la pharmacie

Plus en détail

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT 1. Préambule 1.1 Généralités La présente convention d assurance qualité (QAA) définit les exigences posées aux fournisseurs REHAU en matière d assurance qualité. La QAA REHAU constitue des règles destinées

Plus en détail

Livraisons de médicaments en provenance directe d un entrepôt situé à l étranger

Livraisons de médicaments en provenance directe d un entrepôt situé à l étranger Livraisons de médicaments en provenance directe d un entrepôt situé à l étranger Document valable à compter du: 13.07.2015 N du document: I-SMI.TI.08 Version n 03F Classification: Publique Remplace le

Plus en détail

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie Rapport de l Académie nationale de Pharmacie La préparation des doses à administrer - PDA : la nécessaire évolution des pratiques de dispensation du médicament INTRODUCTION Il est généralement admis que

Plus en détail

Guide des Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) des Médicaments

Guide des Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) des Médicaments Direction de la Pharmacie et du Médicament Programme d appui au secteur de la santé - 8ème FED Juin 2006 Guide des Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) des Médicaments 8 ACP MLI 018 Guide des Bonnes Pratiques

Plus en détail

Sensibilisation au management de la Qualité

Sensibilisation au management de la Qualité Sensibilisation au management de la Qualité Check Act Do Plan CTHT/CTCP 17 juin 2010 SMQ 1 OBJECTIFS : Connaître les principes du management de la Qualité Identifier les intérêts d une démarche Qualité

Plus en détail

Règles de bonnes pratiques de remise de médicaments

Règles de bonnes pratiques de remise de médicaments Règles de bonnes pratiques de remise de médicaments 14 septembre 2009 Version 1 Association suisse des pharmaciens cantonaux Préface à la 1 re version La loi fédérale sur les médicaments et les dispositifs

Plus en détail

PHARMACIM. www.courbon.fr

PHARMACIM. www.courbon.fr PHARMACIM www.courbon.fr PHARMACIM Une conformité 21 CFR Part 11 21 CFR part 11 Développé selon les GAMP, PHARMA- CIM est aussi conforme aux exigences réglementaires de la FDA, concernant le traitement

Plus en détail

G:\KAP\a Heilmittel\Arbeitsgruppen-Projekte\KAV MEP KiGAP\20_KAV_220911_Checkliste_Formular_Final_Draft_Franz_bearbfc.doc 2/7

G:\KAP\a Heilmittel\Arbeitsgruppen-Projekte\KAV MEP KiGAP\20_KAV_220911_Checkliste_Formular_Final_Draft_Franz_bearbfc.doc 2/7 Liste de contrôle pour le contrôle du retraitement et de la maintenance de dispositifs médicaux dans les cabinets médicaux et dentaires et les autres établissements utilisant de petits stérilisateurs et

Plus en détail

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 Page 1 www.halal-institute.org Le système HACCP 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 HACCP = Hazard Analysis Critical Control Point (analyse des dangers

Plus en détail

Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie pharmaceutique et les CQP des industries chimiques

Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie pharmaceutique et les CQP des industries chimiques Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie et les CQP des industries chimiques @ COPYRIGHT LEEM - Page 1 sur 51 Sommaire 1 - Finalités des passerelles... 3 2 - Principes

Plus en détail

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS Symposium sur la valorisation des produits agricoles dans les boissons Hôtel HILTON Mars 2013 EXIGENCES ET OBLIGATIONS DE LA SECURITE ALIMENTAIRE DANS

Plus en détail

CQP Pilotage de procédé de fabrication formes sèches Référentiel de compétences

CQP Pilotage de procédé de fabrication formes sèches Référentiel de compétences CQP Pilotage de procédé de fabrication formes sèches Référentiel de compétences Le titulaire du CQP Pilotage de procédé de fabrication formes sèches est capable, dans sa zone d intervention, de : Piloter

Plus en détail

1.1. Qu est ce qu un audit?... 17

1.1. Qu est ce qu un audit?... 17 Table des matières chapitre 1 Le concept d audit 17 1.1. Qu est ce qu un audit?... 17 1.1.1. Principe général... 17 1.1.2. Historique... 19 1.1.3. Définitions des termes particuliers utilisés en audit...

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

CONTROLE ET SECURITE DES MEDICAMENTS DE MICRO-IMMUNOTHERAPIE LABO LIFE

CONTROLE ET SECURITE DES MEDICAMENTS DE MICRO-IMMUNOTHERAPIE LABO LIFE CONTROLE ET SECURITE DES MEDICAMENTS DE MICRO-IMMUNOTHERAPIE LABO LIFE Les médicaments de Micro-Immunothérapie Labo Life sont notifiés en tant que médicaments homéopathiques auprès de différentes instances

Plus en détail

CEFBIOP Centre Européen de Formation à la Bioproduction

CEFBIOP Centre Européen de Formation à la Bioproduction CEFBIOP Centre Européen de Formation à la Bioproduction Le 30 mars 2010 Didier Prigent / Réjane Bihan Atlanpole Biotherapies Sommaire Concept de la formation délivrée par le CEFBIOP Pourquoi une formation

Plus en détail

PRODUCTION DE MÉDICAMENTS À L HÔPITAL. Hôpitaux Universitaires de Genève. Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Etre les premiers pour vous

PRODUCTION DE MÉDICAMENTS À L HÔPITAL. Hôpitaux Universitaires de Genève. Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Etre les premiers pour vous Programme d introduction à la pharmacie hospitalière Hôpitaux Universitaires de Genève PRODUCTION DE MÉDICAMENTS À L HÔPITAL Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Etre les premiers pour vous 1 OBJECTIFS D

Plus en détail

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Hôpitaux Universitaires de Genève Présentation de la Pharmacie des HUG Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Etre les premiers pour Visite de vous 4 juillet 2013 + Info Voir le film de présentation des HUG

Plus en détail

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE 1. Objectif : Comprendre les enjeux de la maîtrise de l hygiène dans votre entreprise «Agroalimentaire» (Fabrication, conditionnement, logistique, ) Savoir identifier les risques spécifiques à votre activité

Plus en détail

Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées

Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées Anne-Sophie Gandubert LP - Métiers de la recherche clinique Hôpital Saint-Antoine Paris le 09 mars 2015 Plan Obligations du

Plus en détail

CLASSEMENT DES MEDICAMENTS

CLASSEMENT DES MEDICAMENTS CLASSEMENT DES MEDICAMENTS Médicaments = P.A. + excipient Classement en fonction : de leur P.A. Le P.A. est-il d origine naturelle ou scientifique? Il existe des P.A. qui peuvent induire des réactions.

Plus en détail

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012 Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020 De la version 2005 à la version 2012 Plan de la présentation L intervention sera structurée suivant les 8 chapitres de la norme. Publiée le 1 er mars 2012, homologuée

Plus en détail

Médicaments de Thérapie Innovante : De la preuve de concept à la production pharmaceutique. Sophie DERENNE EFS Atlantic Bio GMP

Médicaments de Thérapie Innovante : De la preuve de concept à la production pharmaceutique. Sophie DERENNE EFS Atlantic Bio GMP Médicaments de Thérapie Innovante : De la preuve de concept à la production pharmaceutique Sophie DERENNE EFS Atlantic Bio GMP Cycle de développement d un Médicament Chercheurs EFS Atlantic Bio GMP Big

Plus en détail

STATUT JURIDIQUE DES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE.

STATUT JURIDIQUE DES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE. STATUT JURIDIQUE DES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE. I) Définition du médicament. «On entend par médicament toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou

Plus en détail

Assurance qualité appliquée aux OMCLs, Rabat, 27&28 Novembre 2007. L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC

Assurance qualité appliquée aux OMCLs, Rabat, 27&28 Novembre 2007. L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC Rabat, 27&28 Novembre 2007 L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC Exigences ISO 17025 relatives au personnel résumées dans 2 chapitres : 4.1 Organisation Points généraux liés au management 5.2 Personnel

Plus en détail

Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé :

Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé : Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé : partie II : Les exigences du contrôle de qualité Prof. P.ODOU Institut de Pharmacie du CHRU

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001 SARL Capital de 24 000 Siret 350 521 316 00025 NAF 741G créée en 1989 1bis rue Marcel PAUL - 91742 MASSY Cedex Adresse postale : 6 rue SORET 91600 Savigny sur Orge Tél : 33 (0)1 69 44 20 33 Fax : 33 (0)826

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT

SERVICE PUBLIC FEDERAL SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT Publié le : 2006-12-22 Numac : 2006023298 SERVICE PUBLIC FEDERAL SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT 14 DECEMBRE 2006. - Arrêté royal relatif aux médicaments à usage humain

Plus en détail

Section H RÉFÉRENTIEL D ÉVALUATION DES DEMANDES D AUTORISATION DE PHARMACIE À USAGE INTÉRIEUR RÉFÉRENTIEL

Section H RÉFÉRENTIEL D ÉVALUATION DES DEMANDES D AUTORISATION DE PHARMACIE À USAGE INTÉRIEUR RÉFÉRENTIEL Section H RÉFÉRENTIEL D ÉVALUATION DES DEMANDES D AUTORISATION DE PHARMACIE À USAGE INTÉRIEUR RÉFÉRENTIEL AVRIL 2009 Page 2 Section H de l Ordre national des pharmaciens / avril 2009 SOMMAIRE Introduction...

Plus en détail

Certification en stérilisation : Norme ISO 9001 Système de Management de la Qualité

Certification en stérilisation : Norme ISO 9001 Système de Management de la Qualité 34 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation Lyon le 4 avril 2012 Certification en stérilisation : Norme ISO 9001 Système de Management de la Qualité Dominique COMBEAU, Pharmacien Hospitalier,

Plus en détail

Simulation en aviation

Simulation en aviation Hôpitaux Universitaires de Genève Intérêt de la simulation en pharmacotechnie Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef JFSPH 23 avril 2015 Etre les premiers pour vous Simulation en aviation 2 1 Simulation en

Plus en détail

Les points suivants seront/pourront être vérifiés et les documents correspondants sont donc à préparer pour la venue de l auditeur.

Les points suivants seront/pourront être vérifiés et les documents correspondants sont donc à préparer pour la venue de l auditeur. Guide pour la préparation de l audit ECOCERT Référentiels Cosmétiques ECOCERT et/ou COSMOS Les modifications apportées à ce document sont identifiées par un trait vertical dans la marge TS017(GC-COS)v03

Plus en détail

Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale. Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA

Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale. Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA PLAN Introduction Réglementation Circuit du personnel Procédure de Formation Accueil

Plus en détail

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Bertrice LOULIERE, coordonnateur OMEDIT ARS Aquitaine Journée Qualité et Sécurité des Soins dans les établissements de santé 30 septembre 2011

Plus en détail

MANUEL ASSURANCE QUALITE

MANUEL ASSURANCE QUALITE Page 1 sur 9 TABLE DES MATIERES 1. OBJET ET DOMAINE D APPLICATION... 2 1.1. PRESENTATION... 2 1.2. DOMAINE D APPLICATION... 2 2. PERSONNES DE REFERENCE... 2 3. GRILLE DE DIFFUSION... 2 4. REFERENCE NORMATIVE...

Plus en détail

METHODES ET PROCEDURES D INSPECTION MISES EN PLACE DANS LES SERVICES VETERINAIRES

METHODES ET PROCEDURES D INSPECTION MISES EN PLACE DANS LES SERVICES VETERINAIRES METHODES ET PROCEDURES D INSPECTION MISES EN PLACE DANS LES SERVICES VETERINAIRES 31/03/05 36ème colloque AgriMMédia "Traçabilité et Hygiène Alimentaire" ACTA Informatique - ACTIA 1 Le contexte: La généralisation

Plus en détail

Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL. Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004)

Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL. Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004) Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004) Directives d Assurance Qualité à destination des fournisseurs QSL (Contrat

Plus en détail

METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES

METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES JEUDI LANCEMENT DE LA SECTION REGIONALE SFSTP NORD METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES Eliane Bauthier-Loiseau SFSTP /TechnologieServier INTRODUCTION

Plus en détail

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Modèle Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Vu les articles R. 5126-9, R. 5126-10, R. 5126-20, L.5126-2 du CSP, Vu l arrêté du 31 mars 1999 relatif

Plus en détail

Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale. Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED

Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale. Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED République du Mali Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED Mars 2006 Elaboration d un guide concernant les grossistes sur

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER Ce dossier a pour objectif d informer les professionnels de santé prescripteurs sur la sécurité sanitaire associée aux prothèses fabriquées par

Plus en détail

Quelle formation pour les étudiants en Pharmacie

Quelle formation pour les étudiants en Pharmacie Quelle formation pour les étudiants en Pharmacie Michel Brazier Université de Picardie Jules Verne Faculté de Pharmacie Amiens Au nom des membres de la CPNEP Le Contexte Evolution des études de Pharmacie:

Plus en détail

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire 1 2 3 4 Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire Partie 1 Chapitre 3: Locaux et matériel 5 6 7 8 9 10 11 12 13 PRINCIPE Les locaux et le matériel doivent être situés,

Plus en détail

N o 2007/7 bis Fascicule spécial

N o 2007/7 bis Fascicule spécial MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS AGENCE FRANÇAISE DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTÉ BONNES PRATIQUES DE PRÉPARATION Bulletin officiel N o 2007/7 bis Fascicule spécial MINISTÈRE

Plus en détail

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Les erreurs de médication tuent 7 000 personnes chaque année aux USA

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Les erreurs de médication tuent 7 000 personnes chaque année aux USA Hôpitaux Universitaires de Genève Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef De la pharmacie au patient: comment réduire les erreurs? Etre les premiers pour Symposium vous Aguettant - SFAR 19 septembre 2013 2

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE INFRABEL S.A. SPECIFICATION TECHNIQUE A - 52 QP EXIGENCES REQUISES POUR L ÉTABLISSEMENT D UN PLAN DE CONTRÔLE ET DE QUALITÉ À INFRABEL EDITION : 10/2006 Table des matières. Table des matières...2 1. Objet...3

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY BIO CR

LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY BIO CR LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY 1 LES SPECIFICITES DES LABORATOIRES DE BIOLOGIE MEDICALE ISO 15189 ACCREDITATION CERTIFICATION ACCREDITATION AGREMENT RECONNAISSANCE DE LA CONFORMITE

Plus en détail

Bonnes pratiques de préparation des médicaments 10.11.09

Bonnes pratiques de préparation des médicaments 10.11.09 Bonnes pratiques de préparation des médicaments 10.11.09 Le médicament: de la commande à l administration 1 CIRCUIT DU MEDICAMENT Pharmacie centrale Unité de soins Infirmier Médecin Prescription Commande

Plus en détail

La traçabilité Une démarche qualité au service de la chimie Autrans 12 au 15 octobre 2010

La traçabilité Une démarche qualité au service de la chimie Autrans 12 au 15 octobre 2010 La traçabilité Une démarche qualité au service de la chimie Autrans 12 au 15 octobre 2010 Le Service Central d Analyse DIRECTION Processus Responsabilité de la Direction COMPTABILITE MANAGEMENT DE LA QUALITE

Plus en détail