Nutrition peropératoire & immunonutrition chez les seniors. Dr. Laurence Genton Graf, PD Nutrition clinique, HUG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nutrition peropératoire & immunonutrition chez les seniors. Dr. Laurence Genton Graf, PD Nutrition clinique, HUG"

Transcription

1 Nutrition peropératoire & immunonutrition chez les seniors Dr. Laurence Genton Graf, PD Nutrition clinique, HUG

2 Plan de présentation - Etat nutritionnel pré- op et devenir post-op - Etat nutritionnel et vieillissement - Nutrition peropératoire et devenir post-op - Immunonutrition - Conclusion

3 Plan de présentation - Etat nutritionnel pré- op et devenir post-op - Etat nutritionnel et vieillissement - Nutrition peropératoire et devenir post-op - Immunonutrition - Conclusion

4 Une perte de poids pré-op augmente le risque de mortalité intra-hospitalière post-op 20 % Studley, JAMA, 1936, 106,

5 L état et le risque nutritionnels pré-op sont associés aux complications post-op - Etude prospective zurichoise, inclusion pendant 10 mois - Patients admis pour chirurgie GI élective - Complications: infectieuses et non infectieuses - N = 608, ans, durée séjour: 1-40 j (méd: 6 j) Nutrition risk score: - recent weight loss - BMI - Calorie intake - Disease Nutrition risk index: - recent weight loss - serum albumin Schiesser et al, Clin Nutr 2008, 27,

6 Plan de présentation - Etat nutritionnel pré- op et devenir post-op - Etat nutritionnel et vieillissement - Nutrition peropératoire et devenir post-op - Immunonutrition - Conclusion

7 Vieillissement et diminution des apports alimentaires Perte d appétit Troubles de mastication et de déglutition Limitation de mobilité Troubles cognitifs et dépressifs Pathologies aiguës et chroniques (cancers ) Polymédication Pauvreté MacIntosh et al, Nutrition 2000, 16, Risque de dénutrition protéino-énergétique

8 Prévalence de la dénutrition c/o les sujets hospitalisés > 65 ans ( ) Authors Year Total patients Isabel 2003 NA Guigoz 2002 > Thomas Sullivan Contans Füllop Larsson Total % malnourished Genton et al. Nestle Nutr Workshop Ser Clin Perform Programme 2005, 10, 73-84

9 - Combinaisons d études prospectives italiennes patients avec chirurgie abdominale oncologique - Outcome : complications infectieuses et non infectieuses dans les 30 j post-op

10 Facteurs prédictifs de complications après chirurgie abdominale onco b OR and CI estimates are given only for categorical factors. Bozzetti et al. Clin Nutr 2007, 26,

11 Plan de présentation - Etat nutritionnel pré- op et devenir post-op - Etat nutritionnel et vieillissement - Nutrition peropératoire et devenir post-op - Immunonutrition - Conclusion

12 - Etudes randomisées contrôlées depuis 1975 comparant sujets avec NE ou supplémentation orale durant 5 j, et sujets contrôles non traités, indépendamment de l état nutritionnel. - Outcome: complications totales et infectieuses, mortalité, durée de séjour, coût

13 La nutrition entérale est associée à une diminution des infections post-op Koretz et al, Am J Gastroenterol, 2007, 102,

14 La supplémentation orale est associée à une diminution des complications post-op The beneficial effect was limited to the trials of postoperative VNS and VNS in malnourished patients Koretz et al, Am J Gastroenterol, 2007, 102,

15 - 395 patients dénutris (dénutrition légère: NRI > 97.5, modérée: NRI , sévère: NRI < 83.5) - laparotomie ou thoracotomie élective - Randomisation: TPN 7-15 j pré-op + 3j post-op vs. pas de TPN - Relevé des complications pendant 90 j après chir

16 La nutrition parentérale per-op diminue les complications chez les dénutris Complications majeures infectieuses Complications majeures non infectieuses % 25 % p= p= p=0.75 p=0.004 Nutrition parentérale Contrôle p=0.20 p= Dénutrition légère modérée sévère 0 Dénutrition légère modérée sévère The Veterans Affairs Total Parenteral Nutrition Cooperative Study Group NEJM 1991;325:

17 La dénutrition est fréquente chez le sujet âgé Un support nutritionel péri-op améliore le devenir post-op des patients dénutris

18 Dénutrition sévère Pré-op: NA j (A) ESPEN Guidelines Chirurgie majeure Dénutrition sévère (si 1 critère): - perte poids > 10% en 6 m -SGA C - BMI < 18.5 kg/m 2 - Alb pl < 30 g/l Jeûne pré-op (A): 6h pour solides 2h pour liquides Charge glucidique le soir et 2-3 h avant chir (B) Ø Dénutrition sévère Pré-op: SNO si apports insuffisants (C) Post-op (A): NA dans les 24 h Post-op (C): NA dans les 24h Prévision d apports < 60% > 10 j Chir onco ORL ou GI / Polytrauma NA: Nutrition artificielle Weimann et al, Clin Nutr 2006, 25,

19 Plan de présentation - Etat nutritionnel pré- op et devenir post-op - Etat nutritionnel et vieillissement - Nutrition peropératoire et devenir post-op - Immunonutrition - Conclusion

20 Immunonutrition Définition Formule de nutrition modulant la fonction immunitaire indépendamment de son apport énergétique ou azoté. Exemples de nutriments immunomodulateurs - Acides aminés (arginine, glutamine, etc ) - Nucléotides - Acides gras (ω-3) - Vitamines (α-tocophérol, rétinol, etc ) - Oligoéléments (sélénium) - Phytochimiques (polyphénols) Forbes et al, LLL course at at

21 L immunonutrition module l immunité et l inflammation 30 patients avec cancers GI (18-75 ans) Péri-Opératoire 7 jours avant, 7 jours après Post-Opératoire 7 jours après Composition de l immunonutrition (Impact ): 780 kcal 43 g protéines 12.5 g arginine 3.3 g acides gras polyinsaturés Ω-3 + diète orale standard (1200 kcal g prot / jour) à partir du premier jour postopératoire Braga M et col. Nutrition 1998;14:931-5

22 L immunonutrition module l immunité et l inflammation Lymphocytes totaux (%) CD4 / CD8 (%) IL-6 (%) * * * 140 * * * * * * PréOP 1 er 4 ème 8 ème PréOP 1 er 4 ème 8 ème PréOP 1 er 4 ème 8 ème Nutrition péri-opératoire (7 jours avant, 7 jours après) Nutrition post-opératoire (7 jours après) * p<0.05 vs. post-op Braga M et col. Nutrition 1998;14:831-5

23 L immunonutrition module l immunité et l inflammation Phagocytose (%) Réaction d hypersensibilité retardée (%) Récepteur IL-2 (%) * * * * * * PréOP 1 er 4 ème 8 ème PréOP 1 er 4 ème 8 ème PréOP 1 er 4 ème 8 ème Nutrition péri-opératoire (7 jours avant, 7 jours après) Nutrition post-opératoire (7 jours après) * p<0.05 vs. post-op Braga M et col. Nutrition 1998;14:831-5 Braga M et col. Nutrition 1998;14:931-5

24 Immunonutrition péri-opératoire diminue les infections post-op - n = 305, chirurgie élective GI oncologique - Randomisation: Glucose iv post-op (conventional) (63±12 ans) vs. Immunonutr orale 5 j pré-op (pre-op) (62±12 ans) vs. Immunonutr orale 5j pré-op + jéjunale post-op (peri-op) (66±11 ans) Gianotti L, Gastroenterology, 122, , 2002

25 Immunonutrition péri-opératoire est coût-bénéfique (Euros) Effectiveness: % of complication-free patients Cost-effectiveness: total per patient costs / effectiveness Braga M, JPEN, 29, S57-61, 2005

26 L immunonutrition est associée à une diminution des complications de plaies Complications de plaies: fistule, déhiscence des incisions et anastomoses Marik PE et al, JPEN, 34, , 2010

27 Immunonutrition: Exemple de solutions nutritives Orale Cétornan Glutaminox Glutamin Plus Impact oral (3x/j)* Entérale AlitraQ Immun-Aid Impact * Reconvan Stresson Intestamin Parentérale Dipeptiven Glamin Omegaven * Disponible en CH et reconnus pour le péri-opératoire

28 ESPEN Guidelines: Immunonutrition Chirurgie Indications (Grade A) indépendamment du risque nutritionnel Cancer ORL, cancer abdominal, traumatisme sévère Timing (Grade C) 5-7 j avant chir et 5-7 j après Soins intensifs Entéral: Arg, nucléotides, ω-3 -> sepsis modéré (grade B), trauma (grade A), ARDS (grade B) Glutamine -> trauma, brûlures Parentéral: glutamine (grade A), ω -3 (grade B) Weimann et al, Clin Nutr 2006, 25, ; Braga et al, Clin Nutr 2009, 28,

29 Plan de présentation - Etat nutritionnel pré- op et devenir post-op - Etat nutritionnel et vieillissement - Nutrition peropératoire et devenir post-op - Immunonutrition - Conclusion

30 Conclusion - Une dénutrition augmente le risque de complications post-op. - La personne âgée est à risque de dénutrition. - Si le patient est dénutri avant une chirurgie majeure, indication à une nutrition artificielle j pré-op et dans les 24h post-op. - Si le patient est prévu pour une chirurgie oncologique ORL ou abdo, indication à une immunonutrition 5-7 j pré-op. Braga M et al, Clin Nutr 2009, Singer P et al, Clin Nutr, 2009 Weimann et al, Clin Nutr 2006, 25, ; Braga et al, Clin Nutr 2009, 28,

31

NUTRITION PREOPERATOIRE ET IMMUNONUTRITION. Marion Costecalde Clinique d Anesthd Hôpital Claude Huriez - CHRU de Lille

NUTRITION PREOPERATOIRE ET IMMUNONUTRITION. Marion Costecalde Clinique d Anesthd Hôpital Claude Huriez - CHRU de Lille NUTRITION PREOPERATOIRE ET IMMUNONUTRITION Marion Costecalde Clinique d Anesthd Anesthésie sie RéanimationR Hôpital Claude Huriez - CHRU de Lille L influence de la perte de poids pré-opératoire sur les

Plus en détail

Dénutrition en cancérologie

Dénutrition en cancérologie Dénutrition en cancérologie digestive Dr H La selve Centre de Perharidy Roscoff Rencontre annuelle bretonne de cancérologie digestive Brest 30/01/2009 Dénutrition selon les cancers Dénutrition à l admission

Plus en détail

Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement

Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement Corinne Bouteloup Service de Médecine Digestive et Hépatobiliaire CHU Clermont-Ferrand Conflits d intérêts Nutricia Nutrition

Plus en détail

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION DESC Réanimation Médicale LYON Janvier 2010 HAUTIN Etienne PLAN Introduction Evaluation Recommandations Mesures cliniques Mesures biophysiques Marqueurs biologiques

Plus en détail

Pr Xavier Hébuterne Pôle digestif, CHU de Nice

Pr Xavier Hébuterne Pôle digestif, CHU de Nice Pr Xavier Hébuterne Pôle digestif, CHU de Nice 900.000 adultes sans cancer inclus en 1982 57.000 décès par cancer en 16 ans Relation entre l IMC en 1982 et le risque de décès par cancer à l issue du

Plus en détail

Compléments Nutritifs Oraux : du bon usage à l efficacité clinique Alain PRADIGNAC Unité de Nutrition Thérapeutique Médecine Interne et Nutrition Pôle MIRNED Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 12-10

Plus en détail

Place et pratique de la nutrition artificielle

Place et pratique de la nutrition artificielle Nutrition et Cancérologie Place et pratique de la nutrition artificielle Dr.JM.Conil Président du CER des hôpitaux de Toulouse UF de réanimation - Rangueil DAR CHU Toulouse Dénutrition fréquente cancer

Plus en détail

Alimentation et Cancer. Bruxelles, le 1 juin 2012 Laurence Lefèbvre, diététicienne

Alimentation et Cancer. Bruxelles, le 1 juin 2012 Laurence Lefèbvre, diététicienne Alimentation et Cancer Bruxelles, le 1 juin 2012 Laurence Lefèbvre, diététicienne Prise en charge alimentaire : Est-elle la même durant toute la prise en charge? Avant Pendant Après 15 mai 2013 2 Avant

Plus en détail

Nutrition en Oncogériatrie

Nutrition en Oncogériatrie Nutrition en Oncogériatrie Agathe Raynaud-Simon Service de Gériatrie, Hôpitaux Bichat, Beaujon Secteur ambulatoire de Bretonneau, APHP Faculté de Médecine Denis Diderot, Paris Laboratoire de Biologie de

Plus en détail

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne La malnutrition chez la personne âgée Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne Objectifs Importance du problème Facteurs de risque Evaluation Traitement & prévention Points

Plus en détail

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Recommandations : Nutrition en oncogériatrie Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Sommaire Prérequis Objectifs de base et spécifiques du soin nutritionnel Recommandations

Plus en détail

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention Dépistage de la dénutrition ou de son risque, outil pour suivre les ingesta Isabelle Demierre Sandro Mascaro Contenu: Définition et prévalence de la dénutrition Causes de la dénutrition Dépistage et intervention

Plus en détail

Malnutrition ou dénutrition de la personne âgée en médecine de ville

Malnutrition ou dénutrition de la personne âgée en médecine de ville Malnutrition ou dénutrition de la personne âgée en médecine de ville Dr C GIRES CHRU LILLE DU gérontologie CAS CLINIQUE N 1 Madame P 79 ans Antecédents: néoplasme sein droit opéré Arthrose invalidante

Plus en détail

Prise en charge nutritionnelle des malades atteints d un cancer digestif

Prise en charge nutritionnelle des malades atteints d un cancer digestif Prise en charge nutritionnelle des malades atteints d un cancer digestif Pr Xavier Hébuterne Service de Gastro-entérologie et Nutrition Pôle digestif, Hôpital de l Archet 2, CHU de Nice Conflits d intérêts

Plus en détail

Cas clinique cancer de l oesophage

Cas clinique cancer de l oesophage Cas clinique cancer de l oesophage P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie CHU de Rouen www.tncd.org Evolution du cancer de l oesophage en 2010 en France en fonction de l année de naissance Tout cancer

Plus en détail

PRÉVENTION DE LA DÉNUTRITION PRISE EN CHARGE PALLIATIVE PRISE EN CHARGE A DOMICILE

PRÉVENTION DE LA DÉNUTRITION PRISE EN CHARGE PALLIATIVE PRISE EN CHARGE A DOMICILE PRÉVENTION DE LA DÉNUTRITION PRISE EN CHARGE PALLIATIVE PRISE EN CHARGE A DOMICILE PLAN PREVALENCE et MECANISMES CONSEQUENCES EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL QUAND ALERTER LA DIETETICIENNE ET/OU LE MEDECIN

Plus en détail

Nutrition chez le cirrhotique. Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET

Nutrition chez le cirrhotique. Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET Nutrition chez le cirrhotique Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2011 Benoit DUPONT Nutrition chez le cirrhotique

Plus en détail

36 % à 80% des patients atteints de

36 % à 80% des patients atteints de Nutrition et Cancer au quotidien Réseau onco Vannes 18 octobre 2012 Objectif : Éviter la dénutrition 36 % à 80% des patients atteints de cancer sont dénutris. 5 à 25 % de décès dus à la dénutrition et

Plus en détail

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?"

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI? COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?" 106 Témoignage du Dr Benjamin Rimaud 107 La dénutrition protéino-énergétique de la personne âgée Quelques chiffres 1 A domicile " 4 à 10% des personnes âgées En

Plus en détail

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL NUTRITION ET CHUTES DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL 1. Nutrition correcte, normale, bonne Une alimentation équilibrée et diversifiée qui arrive à subvenir aux besoins de la personne : quantitatifs et qualitatifs.

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

Nutrition et Sujets âgés atteints de cancer. Dr Anne Ghisolfi-Marque Pôle gériatrie UTNC Toulouse

Nutrition et Sujets âgés atteints de cancer. Dr Anne Ghisolfi-Marque Pôle gériatrie UTNC Toulouse Nutrition et Sujets âgés atteints de cancer. Dr Anne Ghisolfi-Marque Pôle gériatrie UTNC Toulouse Épidémiologie > de 40 % des patients atteints de cancer ont plus de 70 ans Plus de 50 % de ces patients

Plus en détail

Importance de la nutrition en cancérologie Formation Infirmières en CANCEROLOGIE «Soins Oncologiques de Support et Dispositif d Annonce»

Importance de la nutrition en cancérologie Formation Infirmières en CANCEROLOGIE «Soins Oncologiques de Support et Dispositif d Annonce» Importance de la nutrition en cancérologie Formation Infirmières en CANCEROLOGIE «Soins Oncologiques de Support et Dispositif d Annonce» CHRU Besançon Marie LANCRENON Ghislain GRODARD Jeudi 12 Février

Plus en détail

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 «NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 INTRODUCTION Du fait de l augmentation de l espérance de vie La population des

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

Prise en charge nutritionnelle en orthogériatrie. Michel Vanbergen Service de Diététique 30 avril 2015

Prise en charge nutritionnelle en orthogériatrie. Michel Vanbergen Service de Diététique 30 avril 2015 Prise en charge nutritionnelle en orthogériatrie Michel Vanbergen Service de Diététique 30 avril 2015 Avant-propos Fractures < chutes Fracturé est le chuteur malheureux Conséquences physiques: fractures,

Plus en détail

Diététique et pathologies des voies aéro-digestives supérieures. Laurence Lefèbvre Diététicienne Hôpital ERASME

Diététique et pathologies des voies aéro-digestives supérieures. Laurence Lefèbvre Diététicienne Hôpital ERASME Diététique et pathologies des voies aéro-digestives supérieures Laurence Lefèbvre Diététicienne Hôpital ERASME Les V.A.D.S. : schéma Pathologies des VADS: Pathologies cancéreuses (le + svt) ou non reliées

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 13 Juillet 2010 CONCLUSIONS

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 13 Juillet 2010 CONCLUSIONS Nom : COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE Modèles et références retenus : AVIS DE LA COMMISSION 13 Juillet 2010 CONCLUSIONS IMPACT ENTERAL, aliment diététique

Plus en détail

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD Dénutrition de la personne âgée en EHPAD CONSTAT DEFINITION DE LA DENUTRITION «La dénutrition est la conséquence d une insuffisance d apport protéique (dénutrition exogène) ou d un hypercatabolisme lié

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 31 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 31 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 31 mars 2010 SMOFLIPID 200 mg/ml, émulsion pour perfusion B/1 flacon de 100 ml (CIP : 376 705-0) B/1 flacon de 250 ml (CIP : 376 706-7) B/1 flacon de 500 ml (CIP : 376

Plus en détail

Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées

Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées Place du Mini Nutritional Assessment (MNA) Gaëlle Soriano, Sophie Guyonnet Besoins nutritionnels chez la PA Les besoins énergétiques correspondent

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2011 PEDIAVEN AP-HP G15, solution pour perfusion 1000 ml de solution en poche bi-compartiment, boîte de 4 (CIP: 419 999-0) PEDIAVEN AP-HP G20, solution pour

Plus en détail

Nutrition et patients cérébraux lésés

Nutrition et patients cérébraux lésés Nutrition et patients cérébraux lésés L. Velly MCU-PH DAR CHU TIMONE MARSEILLE Nutrition et patients cérébraux lésés Pourquoi? Avec quoi? Comment? Nutrition Artificielle La nutrition n a pas pour but de

Plus en détail

Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004

Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004 Pré-requis : Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004 Notions sur le vieillissement normal et pathologique Concept de fragilité Résumé : La dénutrition proteino-calorique

Plus en détail

Evaluation des ingesta. Magali PONS Cadre diététicienne Gustave Roussy

Evaluation des ingesta. Magali PONS Cadre diététicienne Gustave Roussy Evaluation des ingesta Magali PONS Cadre diététicienne Gustave Roussy 2 Définition Latin, ingesta (choses introduites) Matières alimentaires introduites dans l'organisme (Larousse) Pourquoi? Perte pondérale

Plus en détail

Voies biologiques de la Sarcopénie

Voies biologiques de la Sarcopénie Voies biologiques de la Sarcopénie Pr. Agathe Raynaud-Simon Département de Gériatrie, Hôpitaux Bichat, Beaujon et Bretonneau APHP Faculté de Médecine Denis Diderot, Paris 7 EA4466, Biologie de la Nutrition,

Plus en détail

Nutrition préopératoire en chirurgie digestive réglée

Nutrition préopératoire en chirurgie digestive réglée Post U (2011) 9-16 Nutrition préopératoire en chirurgie digestive réglée Objectifs pédagogiques Reconnaître les patients à risque de complications postopératoires Évaluer ce risque en fonction de la lourdeur

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 13 Juillet 2010 CONCLUSIONS

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 13 Juillet 2010 CONCLUSIONS COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 13 Juillet 2010 Nom : Modèles et références retenus : CONCLUSIONS ORAL IMPACT, aliment diététique

Plus en détail

Enjeux de la nutrition en cancérologie digestive

Enjeux de la nutrition en cancérologie digestive Enjeux de la nutrition en cancérologie digestive Dr L Garin et Dr D Picot 05 février 2010 Journée de cancérologie digestive de l ouest Pour le médecin m : la perte de poids fait partie des critères res

Plus en détail

Nutrition clinique et métabolisme 24 (2010) 145 156. Revue générale

Nutrition clinique et métabolisme 24 (2010) 145 156. Revue générale Nutrition clinique et métabolisme 24 (2010) 145 156 Revue générale Recommandations de bonnes pratiques cliniques sur la nutrition périopératoire. Actualisation 2010 de la conférence de consensus de 1994

Plus en détail

Nutrition des seniors : comment aider à lutter contre la dénutrition et la sarcopénie? Bernard Durand-Gasselin

Nutrition des seniors : comment aider à lutter contre la dénutrition et la sarcopénie? Bernard Durand-Gasselin Nutrition des seniors : comment aider à lutter contre la dénutrition et la sarcopénie? Bernard Durand-Gasselin Les seniors : deux catégories de population La population française vieillit, la pyramide

Plus en détail

Peut-on et comment faire de la nutrition parentérale au cours d une séance de chimiothérapie?

Peut-on et comment faire de la nutrition parentérale au cours d une séance de chimiothérapie? Peut-on et comment faire de la nutrition parentérale au cours d une séance de chimiothérapie? Liliane GSCHWIND, Dre Caroline FONZO-CHRISTE SFNEP 2007 Montpellier, 28 novembre 2007 Cancers gastro-intestinaux

Plus en détail

Produits de nutrition orale et entérale

Produits de nutrition orale et entérale Version 1.5 07.2012 1) Suppléments nutritifs oraux = SNO Type de produit Fibres Maison Nom Volume iso calorique Produits de nutrition orale et entérale (en jaune, les catégories de produits disponibles

Plus en détail

Université Montpellier I. A Avignon CHU Montpellier & Université Montpellier1

Université Montpellier I. A Avignon CHU Montpellier & Université Montpellier1 Université Montpellier I A Avignon CHU Montpellier & Université Montpellier1 Les Objectifs Questions posées Personnes et/ou les situations à risque? Outils de dépistage et de diagnostic? Diagnostic de

Plus en détail

Prise en charge des pancréatites aiguës: les problèmes nutritionnels

Prise en charge des pancréatites aiguës: les problèmes nutritionnels Prise en charge des pancréatites aiguës: les problèmes nutritionnels Ph. LÉVY (Clichy) Tirés à part : Philippe Lévy Fédération médico-chirurgicale d hépato-gastro-entérologie, Hôpital Beaujon, 92118 Clichy

Plus en détail

Conséquences des résections courtes et longues du grêle et du côlon. Amélie BARRE DES hépato-gastro

Conséquences des résections courtes et longues du grêle et du côlon. Amélie BARRE DES hépato-gastro Conséquences des résections courtes et longues du grêle et du côlon Amélie BARRE DES hépato-gastro ANATOMIE PHYSIOLOGIE : absorption Duodéno-jéjunale : eau (44%) électrolytes (Na 13%, K, Ca, Mg) glucides,

Plus en détail

d un diététicien à propos des maladies inflammatoires de l intestin? Dr Arnaud Colard CHC, Liège

d un diététicien à propos des maladies inflammatoires de l intestin? Dr Arnaud Colard CHC, Liège Qu attend un gastroentérologue de la collaboration d un diététicien à propos des maladies inflammatoires de l intestin? Dr Arnaud Colard CHC, Liège Réponses! 1. Connaissance des MICIs 2. Connaissance de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2011 NUMETAH G13%E, émulsion pour perfusion 10 poches de 300 ml (CIP : 416 622-3) NUMETAH G16%E, émulsion pour perfusion 6 poches de 500 ml (CIP : 416 624-6)

Plus en détail

De très nombreuses études ont mis en évidence le fait que

De très nombreuses études ont mis en évidence le fait que Nutrition périopératoire en chirurgie digestive pour cancer Perioperative nutrition in digestive surgery for cancer X. Hébuterne* POINTS FORTS En cas de chirurgie digestive majeure pour cancer : La dénutrition

Plus en détail

Agathe Raynaud-Simon PLAN. Vieillissement et statut nutritionnel Chez les malades âgés atteints de cancer

Agathe Raynaud-Simon PLAN. Vieillissement et statut nutritionnel Chez les malades âgés atteints de cancer Prise en char ge nutritionnelle chez les malades âgés atteints de cancer Agathe Raynaud-Simon Service de Gériatrie, Hôpital Bichat APHP, Paris Faculté de Médecine Denis Diderot, Paris 7 Laboratoire de

Plus en détail

CLINIMIX AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

CLINIMIX AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE CLINIMIX AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE BAXTER_CLINIMIX N9G15 E et N12G20E_Avis CT_14-02-2007.pdf BAXTER_CLINIMIX N9G15E N12G20E N14G30 N17G35_Avis CT_12-12-2001.pdf BAXTER_CLINIMIX changement

Plus en détail

DENUTRITION DU SUJET AGE

DENUTRITION DU SUJET AGE 1 DENUTRITION DU SUJET AGE Objectif général Réduire de 20% le nombre de personnes âgées de plus de 70 ans dénutries (passer de 350-500 000 personnes dénutries vivant à domicile à 280-400 000 et de 100-200

Plus en détail

La dénutrition, c est quoi?

La dénutrition, c est quoi? La dénutrition, c est quoi? Ou MPE : malnutrition protéinoénergétique, malnutrition la plus grave et la plus fréquente chez la personne âgée Définition de l HAS avril 2007 La dénutrition protéino-énergétique

Plus en détail

L Importance de la nutrition chez la personne âgée: chutes

L Importance de la nutrition chez la personne âgée: chutes L Importance de la nutrition chez la personne âgée: chutes Michel Sanscartier DtP, MSc, Cert gér Plan 1- Besoins nutritionnels de la personne âgée 2- Personne âgée fragile 3- Fragilité, état nutritionnel

Plus en détail

A Randomized Trial of Hyperglycemic. Lalande Marion, Biblio du 3/03

A Randomized Trial of Hyperglycemic. Lalande Marion, Biblio du 3/03 A Randomized Trial of Hyperglycemic Control in Pediatric Intensive Care Lalande Marion, Biblio du 3/03 Justification de l étude Etat actuel des connaissances sur le contrôle glycémique chez l adulte :

Plus en détail

Perspectives dans l él. évaluation nutritionnelle du sujet âgé. Noël Cano Centre de Recherche en Nutrition Humaine d Auvergne Clermont-Ferrand

Perspectives dans l él. évaluation nutritionnelle du sujet âgé. Noël Cano Centre de Recherche en Nutrition Humaine d Auvergne Clermont-Ferrand Perspectives dans l él évaluation nutritionnelle du sujet âgé Noël Cano Centre de Recherche en Nutrition Humaine d Auvergne Clermont-Ferrand Classification Internationale du Fonctionnement OMS, 2001 Impact

Plus en détail

Nutrition de la personne âgée à domicile et en structure

Nutrition de la personne âgée à domicile et en structure Nutrition de la personne âgée à domicile et en structure 1. Introduction : 1.1 Données générales : 18 octobre 2011 Ménigoute Résumé de la partie présentée par A. Mazoyer Tout ce qui va être présenté ce

Plus en détail

Consultation Nutrition27

Consultation Nutrition27 Denutritiondelacivilisationmoderne! Quel progres! Alors qu un nouvel arrivant sur la planète a aujourd hui plus de risque d être trop gros que trop maigre, la dénutrition est pourtant la forêt cachée par

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 3 juin 2015 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à l évaluation d un complément nutritionnel

Plus en détail

Méthodes d évaluation de l état nutritionnel des patients en réanimation (intérêts et limites) DESC réanimation médicale Agen 2007 Yann Pucheu

Méthodes d évaluation de l état nutritionnel des patients en réanimation (intérêts et limites) DESC réanimation médicale Agen 2007 Yann Pucheu Méthodes d évaluation de l état nutritionnel des patients en réanimation (intérêts et limites) DESC réanimation médicale Agen 2007 Yann Pucheu Introduction La dénutrition : 30 à 50 % des patients de hospitalisés

Plus en détail

DENUTRITION. Épidémiologie & Conséquences. Anne-Laure Audrain DES - 31 Mars 2012

DENUTRITION. Épidémiologie & Conséquences. Anne-Laure Audrain DES - 31 Mars 2012 DENUTRITION Épidémiologie & Conséquences Anne-Laure Audrain DES - 31 Mars 2012 PLAN Définition Dénutrition dans le monde : Epidémiologie Conséquences Dénutrition en France : A l'hôpital Minnesota Starvation

Plus en détail

NOUVEAUTES EN NUTRITION ENTERALE

NOUVEAUTES EN NUTRITION ENTERALE NOUVEAUTES EN NUTRITION ENTERALE Yannick Mallédant CHU Pontchaillou Réanimation Chirurgicale 2 Rue Henri Le Guilloux - 35033 Rennes Cedex - Tel : 02 99 28 93 70 Email : yannick.malledant@chu-rennes.fr

Plus en détail

Chirurgie de l obésité

Chirurgie de l obésité Chirurgie de l obésité Dr Ch. de Séguin (clinique Saint Louis Ganges ) 12/06/2008 L obésité problème majeur de santé publique Complications de l obésité Diabète et obésité Quels obèses? Classification

Plus en détail

Histoire de la maladie. Homme de 65 ans. Perte de l appétit. Perte de poids. Examen clinique. Taille : 1,90m

Histoire de la maladie. Homme de 65 ans. Perte de l appétit. Perte de poids. Examen clinique. Taille : 1,90m Histoire de la maladie J0 Homme de 65 ans Douleurs abdominales depuis 3 mois Perte de l appétit Perte de poids Examen clinique Ictère cutanéo-muqueux Poids : 60 kg (poids initial 70 kg) Taille : 1,90m

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE FAUT ' IL OPERER LES OBESES? CHIRURGIE DE L OBESITE DEFINITION DE L OBESITE Excès de masse grasse délétère pour la santé IMC > 30 kg / m² CLASSIFICATION

Plus en détail

Dénutrition chez les personnes âgées

Dénutrition chez les personnes âgées Dénutrition chez les personnes âgées Dr Agathe Raynaud-Simon Service de gériatrie Hôpital Bichat - Claude Bernard, Paris Dénutrition du sujet âgé PLAN Facteurs liés au vieillissement fragilisant le statut

Plus en détail

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités Immunité & Vieillissement Vaccinations universelles Grippe Zona Coqueluche Pneumocoque Voyageur LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités La vaccination

Plus en détail

Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé

Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Causes de la dénutrition du sujet âgé...1 1. 1 Modifications physiologiques liées à l'âge...

Plus en détail

Alimentation par sonde: de la théorie à la pratique

Alimentation par sonde: de la théorie à la pratique Alimentation par sonde: de la théorie à la pratique Séminaire «Dispositifs médicaux et matériovigilance» P. Coti Bertrand 29 septembre 2009 Dénutrition sévère Indications Apports oraux insuffisants état

Plus en détail

Prise en charge nutritionnelle périopératoire

Prise en charge nutritionnelle périopératoire Prise en charge nutritionnelle périopératoire Pr Michel Hasselmann Réanimation médicale NHC Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG Pourquoi le malade est-il dénutri? 1. 2. 3. 4. Malnutrition liée au

Plus en détail

Besoins nutritionnels et pathologies

Besoins nutritionnels et pathologies DIU de Nutrition Clinique et Métabolisme Besoins nutritionnels et pathologies Cécile Chambrier Unité de Nutrition Clinique Intensive Hospices Civils de Lyon cecile.chambrier@chu-lyon.fr Conflits d intérêt

Plus en détail

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Prescription des IPP en Gériatrie Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Inhibiteurs de la pompe à protons Mécanisme d action : Inhibition de H+/K+ ATPase diminution

Plus en détail

la lettre de l Institut Danone Pr. Jean Navarro Dr. Pascal Crenn TRIBUNE DOSSIER N 94 Décembre 2009

la lettre de l Institut Danone Pr. Jean Navarro Dr. Pascal Crenn TRIBUNE DOSSIER N 94 Décembre 2009 la lettre de l Institut Danone TRIBUNE Alimentation et prévention des cancers Pr. Jean Navarro DOSSIER Place de la nutrition dans la prise en charge des cancers Dr. Pascal Crenn N 94 Décembre 2009 T R

Plus en détail

Infirmière en pratique avancée option gérontologie

Infirmière en pratique avancée option gérontologie Infirmière en pratique avancée option gérontologie BARRIERE-ARNOUX CÉCILE INFIRMIÈRE-SOPHROLOGUE LIBÉRALE CANDIDATE AU MASTER 2 SCIENCES CLINIQUES INFIRMIÈRES OPTION GÉRONTOLOGIE ANFIIDE 11 ET 12 OCTOBRE

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

PLAN. I. Pathologie intercurrente / Dénutrition / Plaie II. Les marqueurs de la dénutrition

PLAN. I. Pathologie intercurrente / Dénutrition / Plaie II. Les marqueurs de la dénutrition NUTRITION ET PLAIES LA COMPLÉMENTATION ET LA SURVEILLANCE BIOLOGIQUE Dr Eric Béguier Centre de Biologie Narbonne / Sérignan 1 PLAN I. Pathologie intercurrente / Dénutrition / Plaie II. Les marqueurs de

Plus en détail

EVALUATION DE L ÉTAT NUTRITIONNEL. Morgane FLAHAULT

EVALUATION DE L ÉTAT NUTRITIONNEL. Morgane FLAHAULT EVALUATION DE L ÉTAT NUTRITIONNEL Morgane FLAHAULT Quelques définitions: origine pédiatrique Marasme Malnutrition protéino-calorique chez le jeune enfant avec maigreur (aiguë) et retard de croissance (chronique)

Plus en détail

Diagnostic et prise en charge de la dénutritiond

Diagnostic et prise en charge de la dénutritiond Diagnostic et prise en charge de la dénutritiond Vieillissement Cancer Dr A. Raynaud-Simon Unité de Nutrition GériatriqueG Hôpital Charles Foix, Ivry sur Seine Autre pathologies Dépendance Influence de

Plus en détail

Dénutrition. Points à comprendre. Dénutrition

Dénutrition. Points à comprendre. Dénutrition Dénutrition Points à comprendre La dénutrition résulte de la conjonction de modifications des apports nutritionnels et de perturbations métaboliques. L importance des conséquences de la dénutrition justifie

Plus en détail

Nutrition et Ostéoporose

Nutrition et Ostéoporose Objectifs Nutrition et Ostéoporose Que faut-il savoir? Savoir conseiller une alimentation adéquate pour prévenir l ostéoporose Identifier les patients à risque Intégrer à une consultation au cabinet une

Plus en détail

Dénutrition du sujet âgé PLAN

Dénutrition du sujet âgé PLAN Dénutrition chez les personnes âgées Dr Agathe Raynaud-Simon Service de gériatrie Hôpital Bichat - Claude Bernard, Paris Dénutrition du sujet âgé PLAN Vieillissement et statut nutritionnel Facteurs de

Plus en détail

Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR. Romain Coriat

Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR. Romain Coriat Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR 6eme Réunion annuelle de pathologie digestive Hôpital Cochin Hôtel Dieu 05 février 2010 Romain Coriat Unité

Plus en détail

Nutrition et plaies du sujet âgé

Nutrition et plaies du sujet âgé Nutrition et plaies du sujet âgé Emmanuel Alix * Monique Ferry** * C.H. Le Mans ** C.H. Valence www.cfgn.org Prévalence/Incidence des plaies du sujet âgé Escarres Prévalence Domicile SIAD : 4 à 4,9% Maison

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI?

Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI? Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI? Dan BENHAMOU Département d Anesthésie-Réanimation Hôpital Antoine Béclère Université Paris-Sud France Introduction Surveillance obligatoire en

Plus en détail

Suivi nutritionnel après chirurgie bariatrique. Dr Véronique TAILLARD CCA CHU Caremeau, Nîmes Service MME

Suivi nutritionnel après chirurgie bariatrique. Dr Véronique TAILLARD CCA CHU Caremeau, Nîmes Service MME Suivi nutritionnel après chirurgie bariatrique Dr Véronique TAILLARD CCA CHU Caremeau, Nîmes Service MME CB : Indications Recommandations HAS Janvier 2009 CB : Indications Recommandations HAS Janvier 2009

Plus en détail

Marie- Josée Lacroix Diététiste- nutritionniste CSSS de Papineau

Marie- Josée Lacroix Diététiste- nutritionniste CSSS de Papineau Marie- Josée Lacroix Diététiste- nutritionniste CSSS de Papineau 1. Reconnaître les facteurs de risque de la dénutrition chez la personne âgée. 2. Expliquer l approche nutritionnelle appropriée auprès

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 15 avril 2011 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à l'évaluation des justificatifs concernant

Plus en détail

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires?

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Monique Ferry MD; PhD Valence - Paris Agrumes /Montpellier 10/12/08 Le vieillissement n est pas une pathologie, mais il fait naître des besoins

Plus en détail

DYSPHAGIE. Examens des VADS* Examen de la cavité buccale Vidéofluoroscopie Nasofibroscopie. *VADS = voies aéro-digestives supérieures

DYSPHAGIE. Examens des VADS* Examen de la cavité buccale Vidéofluoroscopie Nasofibroscopie. *VADS = voies aéro-digestives supérieures DYSPHAGIE Sélection et recrutement des patients dysphagiques par : Lecture du dossier d admission Transmission des infirmières ou d autres partenaires de soins Anamnèse nutritionnelle d entrée Symptômes

Plus en détail

Recommandations de l ASPEN pour la nutrition en réanimation. Gwénaëlle Lhéritier DESC Réanimation médicale Périgueux, le 3 décembre 2009

Recommandations de l ASPEN pour la nutrition en réanimation. Gwénaëlle Lhéritier DESC Réanimation médicale Périgueux, le 3 décembre 2009 Recommandations de l ASPEN pour la nutrition en réanimation Gwénaëlle Lhéritier DESC Réanimation médicale Périgueux, le 3 décembre 2009 Guidelines for the Provision and Assessment of Nutrition Support

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

Fréquence de la fatigue

Fréquence de la fatigue Autres causes de Fatigue TAO Vendredi 21 Novembre 2014 Joly F, MD PHD, Oncologie médicale, Caen Centre François Baclesse - CHU 1 / xx Fréquence de la fatigue Initiale En cours de traitement Post traitement

Plus en détail

Nature de la demande

Nature de la demande COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 25 septembre 2012 Nom : Modèles et références: Demandeur : Fabricant : Données disponibles

Plus en détail

Table des matières. I. ÉPIDÉMIOLOGIE 13 A. Données démographiques 13 B. Données socio-économiques 14

Table des matières. I. ÉPIDÉMIOLOGIE 13 A. Données démographiques 13 B. Données socio-économiques 14 Table des matières CHAPITRE 1 VIEILLISSEMENT NORMAL : ASPECTS BIOLOGIQUES, FONCTIONNELS ET RELATIONNELS. DONNÉES ÉPIDÉMIOLOGIQUES ET SOCIOLOGIQUES. PRÉVENTION DU VIEILLISSEMENT PATHOLOGIQUE 13 Module 5.

Plus en détail

Nutritional Risk Screening (NRS 2002): a new method based on an analysis of controlled clinical trials.

Nutritional Risk Screening (NRS 2002): a new method based on an analysis of controlled clinical trials. NUTRITIONAL RISK SCREENING (NRS 2002) Kondrup, J., Rasmussen, H.H., Hamberg, O., Stanga, Z. & an ad hoc Espen Working Group (2003) Nutritional Risk Screening (NRS 2002): a new method based on an analysis

Plus en détail

antipyrétique chez l'enfant? Revue de la littérature en 2010/2011

antipyrétique chez l'enfant? Revue de la littérature en 2010/2011 Université Paris Diderot Paris 7 Faculté de Médecine Faut-il prescrire les antiinflammatoires non stéroïdiens à visée antipyrétique chez l'enfant? Revue de la littérature en 2010/2011 DES Médecine Générale

Plus en détail

ONCO-GÉRIATRIE et CHIRURGIE DIGESTIVE

ONCO-GÉRIATRIE et CHIRURGIE DIGESTIVE GÉNÉRALITÉS (Re)placer la chirurgie digestive dans la réflexion onco-gériatrique Avant au siècle dernier: La chirugie digestive existait avant l onco-gériatrie Le chirurgien opérait des sujets âgés depuis

Plus en détail

COMMENT RENUTRIR UNE PERSONNE AGÉE EN INSTITUTION? Expérience du Centre Hospitalier du Mont Dore Melles Fabre Marion et Coste Mélanie diététiciennes

COMMENT RENUTRIR UNE PERSONNE AGÉE EN INSTITUTION? Expérience du Centre Hospitalier du Mont Dore Melles Fabre Marion et Coste Mélanie diététiciennes COMMENT RENUTRIR UNE PERSONNE AGÉE EN INSTITUTION? Expérience du Centre Hospitalier du Mont Dore Melles Fabre Marion et Coste Mélanie diététiciennes Melles Fabre Marion et Coste Mélanie, diététiciennes,

Plus en détail

DÉNUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE

DÉNUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE DÉNUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE Docteur F. DUPRIEZ V. SIGURÉ Diététicienne Définitions Apports alimentaires recommandés Épidémiologie Causes de dénutrition du sujet âgé Evaluation de l état nutritionnel

Plus en détail