Conférence de Presse 23 septembre 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence de Presse 23 septembre 2010"

Transcription

1 Conférence de Presse 23 septembre 2010

2 2 Motion L assemblée générale extraordinaire de l AMMD réunie à Bertrange en date du 22 septembre 2010 : Déclare que l avant-projet de loi, présenté par le Ministre de la Santé et de la Sécurité Sociale en date du 27 juillet 2010 est inacceptable et demande le retrait du projet sous sa forme actuelle Charge son conseil d administration : De diffuser cette prise de position auprès de toutes les parties concernées et de mener une compagne d information auprès des médias De déclarer avec force qu en cas d une fin de nonrecevoir de la part du Ministre de la Santé et de la Sécurité Sociale, le conseil d administration de l AMMD est chargé d entamer l action syndicale

3 3 Exigences AMMD : CSS - CNS 1. Maintenir le libre choix du patient de son médecin 2. Maintenir la liberté diagnostique et thérapeutique et refuser toute ingérence étatique 3. Maintenir l approche partenariale à tous les niveaux et refuser une étatisation rampante Convention versus règlements grand-ducaux entre partenaires égaux : AMMD CNS Contrat type librement négocié entre partenaires égaux : AMMD EHL 4. Instaurer une composition paritaire au niveau de la commission de nomenclature et sans ingérence externe 5. Étendre la nomenclature à toutes les disciplines médicales permettant un exercice libéral dont notamment la spécialité d anatomopathologie 6. Maintenir la structure actuelle de la Commission de Surveillance définie par le CAS et modifiée en Maintenir le supplément 1 ère classe et l étendre au secteur ambulatoire 8. Négocier librement les compléments d honoraires avec les assureurs et les mutuelles qui les prennent en charge 9. Maintenir les modalités d application du tiers payant au niveau de la convention AMMD - CNS 10. Maintenir la location d appareil et étendre la prise en charge aux autres frais fixes et variables liés aux prestations médico-techniques 11. Maintenir l exclusivité pour la modification des actes généraux par l AMMD et maintenir le principe de la neutralisation de l effet d une modification des coefficients sur la lettreclé 12. Garder le respect des prescriptions médicales par d autres professions de santé 13. Développer de façon conséquente un système de santé orienté vers les soins de santé primaires et la prévention 14. Abolir la discrimination des médecins installés au Luxembourg par rapport à ceux exerçant dans les pays voisins

4 4 Exigences AMMD : Hôpitaux 1. Réorienter la médecine hospitalière stationnaire vers l ambulatoire 2. Refuser un numerus clausus des effectifs médicaux au niveau des hôpitaux 3. Créer la transparence financière au niveau des hôpitaux par l introduction d une comptabilité analytique 4. Créer un dossier informatique unique au niveau des hôpitaux 5. Réaliser la mutualisation des services logistiques des hôpitaux 6. Abolir la situation de monopole des hôpitaux pour l exercice de certaines spécialités médicales et la prestation exclusive de certains actes médicaux 7. Implication des médecins dans la gouvernance des hôpitaux par une réforme du RGD concernant les Conseils Médicaux 8. Refuser les filières de soins imposées par l État 9. Refuser la prise en charge collective du patient dans le cadre d une responsabilité collective 10. Refuser un CIRS hospitalier individuel, mais instauration un système national se basant sur les recommandations de l OMS 11. Créer des centres d excellence garantissant un accès libre du médecin spécialiste compétent sur le modèle de l INCCI

5 5 Exigences AMMD : Généraux 1. Créer et financer un système de l indemnisation sans preuve de faute 2. Reconnaître et indemniser l aléa thérapeutique 3. Financer : La formation médicale continue Les gardes hospitalières La valorisation inconditionnelle de la médecine des soins primaires La valorisation inconditionnelle de la médecine préventive La part patronale des cotisations sociales des médecins conventionnés 4. Créer une communauté de risque entre la Caisse nationale de Santé et l Assurance Dépendance

6 Dépenses et Assiette cotisable 6

7 7 Equilibre financier CNS (millions ) Recettes courantes Dépenses courantes Solde des opérations cour Solde global cumulé Fonds de roulement légal Dotation fond de roulement Excédent(+)/ Déficit (-) exercice Excédent(+)/ Déficit (-) cumulé Prestations en nature Prest. espèces ouvriers cumulées Prest. espèces employés cumulées Solde courant Prest. esp. CNS Prest.espèces CNS cumulées Statut unique

8 8 Equilibre financier CNS Déficit structurel des prestations en nature depuis 2005 Déficit structurel des prestations en espèces des employés privés depuis 2005 Equilibre budgétaire de la CNS par l excédent des prestations en espèces des ouvriers Statut unique des salariés en 2009 : Résorption de l excédent du régime ouvrier Inadaptations des cotisations du nouveau régime des salariés en 2009 : Déficit supplémentaire de 16 Millions La crise économique est un prétexte commode du ministre de la Santé et de la Sécurité Sociale pour expliquer les carences structurelles de la CNS

9 9 CNS : Frais administratif Les frais d administration de la CNS représentent 2,7% du total des dépenses courantes effectives (avec prélèvement aux provisions) de 1.960,8 millions d'euros, contre 2,9% en On aurait pu espérer que la fusion de 6 caisses de maladie engendre une réduction substantielle des frais administratifs. Mais la réalité est une autre. Montants : M /06 08/07 09/08 Frais administratifs % 8.5% 3.4% La CNAM en France envisage de réduire de 5 % son personnel jusqu en La règle désormais admise dans les administrations en France de remplacer un départ sur deux à la retraite est donc appliquée pour la branche maladie de la sécurité sociale. Quand le Luxembourg entend suivre l exemple de la France?

10 10 Angesichts des prognostizierten Milliardendefizits und der alternden Bevölkerung habe es keine andere Möglichkeit als die Reform gegeben, um das Gesundheitssystem aufrechtzuerhalten, behauptete der FDP-Politiker. "Wir haben das Problem für 2011 gelöst und langfristig ein neues Finanzierungssystem geschaffen." Dabei verwies er auf die "weitestgehende Entkopplung der Krankenversicherungskosten von den Lohnzusatzkosten" und eine "Einführung von einkommensunabhängigen Beiträgen, die sozial ausgeglichen werden".

11 11 Dossier informatisé hospitalier Revendiqué depuis 5 ans par AMMD Dossier unique dans tous les hôpitaux Archivage central pour tous les hôpitaux Gain économique substantiel pour la CNS : Licences Modifications informatiques à faire une fois Archivage nationale : société spécialisée Standardisation de l échange de données : hospitalier extrahospitalier Encodage commun : proposition AMMD ICD 10 : 4 positions pour le diagnostic ICD 10 PCS : pour les procédures Analyses statistiques sous forme anonymisé par le Ministère de la Santé Refus par AMMD de l analyse individuelle pratiquée par la CNS dans le cadre «Qualitätssicherung aus Verrechnungsdaten» sur les prothèses de hanche et du genou

12 12 Médecine ambulatoire Situation actuelle au Luxembourg : Chirurgie : mode stationnaire largement prédominant Radiologie : exclusivement dans les hôpitaux Endoscopie : largement exclusivement dans les hôpitaux Passages policliniques : croissance soutenue les dernières années Situation dans les pays voisins : Délocalisation de nombreuses activités hospitalière vers des structures allégées : Chirurgie ambulatoire Diagnostic ambulatoire Prise en charge des maladies chroniques Réduction importante du cout pour les caisses de maladie dans ces structures allégées

13 13 Chirurgie ambulatoire Activité programmée C.A. 80 % «classique» «de proximité» urgence 20 % «lourde»

14 Chirurgie ambulatoire 5 Spécialités principalement concernées Chirurgie générale O.R.L. Ophtalmologie Orthopédie Gynécologie 14

15 Chirurgie ambulatoire : Actes marqueurs 18 indicateurs de développement de la chirurgie ambulatoire «qualifiée et substitutive» Procédures chirurgicales bien définies et réalisables en ambulatoire : sous réserve que le malade ne présente pas de contre indication médicale ou socioenvironnementale l établissement soit organisé en conséquence Choix résulte d une concertation entre : CNS EHL AMMD 15

16 Chirurgie ambulatoire : 18 Actes marqueurs Pose de drains transtympaniques Cure de phimosis < 15 ans Décompression du Canal carpien Amygdalectomie/Adénoïdectomie Chirurgie de la cataracte Chirurgie des tumeurs anales Maladie de Dupuytren Cure de la hernie chez l enfant Chirurgie testiculaire< 15 ans Arthroscopie du genou Chirurgie des varices Chirurgie du sein Chir. Gynécologique (Coelio) Extractions dentaires Chirurgie du strabisme Chirurgie nasale Cure de hernie chez l adulte Cure de hernie (Coelio) 16

17 Chirurgie ambulatoire : Lits hospitaliers Les pays voisins qui ont opté pour une médecine ambulatoire ont pu ajuster leurs lits d hospitalisation Surplus luxembourgeois par rapport : Belgique : 0.8 lits /1000 habitants, soit 368 lits France : 1.5 lits /1000 habitants, soit 690 lits Pays-Bas: 1.9 lits /1000 habitants, soit 874 lits 17

18 18 1 Médecin spécialiste agréé hospitalier = 9 Salariés hospitaliers

19 19 Mutualisation des services EHL : 2891 lits Taille d un hôpital universitaire moyen multi site 5 groupes hospitaliers : Mutualisation inexistante Collaboration inexistante Système concurrentiel à tous les niveaux Aucune vision nationale d une structure hospitalière malgré le plan hospitalier Croissance anarchique ces dernières années sans aucune coordination Niveaux décisionnels multiples : Ministère de la Santé Sur avis de la CPH CNS Après avis de la CTI Hôpitaux Décisions des conseils d administration

20 20 Mutualisation des services Gains : Efficience Procédures communes Rationalisation des achats : Équipements hospitaliers Equipements informatiques Pharmacie Implants Rationalisation de la gestion : Personnel hospitalier Informatique Maintenance commune Plan comptable commun Comptabilité analytique Paramétrage des logiciels à faire une fois

21 21 Mutualisation des Services : Informatique Dossier informatisé unique du patient hospitalisé Encodage commun Programme de gestion unique pour les hôpitaux Transparence du cout des différentes prestations Comptabilité analytique commune Transparence dans la gestion du personnel hospitalier Archivage central pour tous les hôpitaux: confié à société spécialisée Développement des compétences informatiques au sein de l EHL: Réseau Base de données Applications office Réduction du cout : Volume des licences / Contrat de maintenance Modifications des programmes informatiques se font une fois Uniformisation du parc informatique : Gain à l achat Gain sur la maintenance? Open Source pour des applications Office Gain en licences Office 80 informaticiens payés par CNS actuellement

22 22 Mutualisation des Services : Pharmacie Une Pharmacie centrale pour tous les hôpitaux? 32 Pharmaciens hospitaliers actuellement Pharmacovigilance commune Procédures communes Une seule garde 24 / 24 sur place Mise en commun : Standardisation des médicaments hospitaliers Un seul comité des médicaments Standardisation des implants Un seul comité pour implants / matériel accessoire Réduction du cout par achat en volume

23 23 Mutualisation des Services : Hygiène hospitalière Un service d hygiène hospitalière pour tous les hôpitaux : Vigilance d hygiène commune à tous les hôpitaux Procédures communes pour tous les hôpitaux Formation commune et standardisée au niveau des hôpitaux Détection et gestion commune des germes multi résistants Bonne pratique de l antibiothérapie Médicalisation du service d hygiène hospitalière Standardisation des protocoles thérapeutiques Réduction du cout : Meilleure vigilance des infections nosocomiales Procédures communes Protocoles thérapeutiques Standardisation de l antibiothérapie

24 24 Mutualisation des Services : Laboratoire Passage de 7 laboratoires hospitaliers à 1 laboratoire à moyen terme : Procédures communes Standardisation des techniques de labo Une seule garde 24 / 24 sur place Garantie de la qualité 24 / 24 des analyses Toxicologie Bactériologie, Virologie Eviter redondance des équipements analytiques Spécialisation du personnel de labo Système informatique unique Prescription informatique unique Réduction considérable du cout Intégration du laboratoire national avec le laboratoire hospitalier Eviter la redondance des structures

25 25 Mutualisation des Services : Centre de Logistique Un Centre de logistique pour tous les hôpitaux : Matério-vigilance commune Matériel commun Permanence 24 / 24 Développement des compétences en logistique Achat en commun : Standardisation du matériel hospitalier Un seul comité du matériel Négociations contrat fournisseurs Réduction du cout par achat en volume

26 26 Mutualisation des Services : Stérilisation centrale Une stérilisation centrale pour tous les hôpitaux : Matério-vigilance commune Matériel commun Procédures communes Permanence 24 / 24 Développement des compétences Achat en commun : Standardisation du matériel chirurgical Un seul comité du matériel chirurgical Négociation contrats fournisseurs Réduction du cout par achat en volume

27 27 Mutualisation des Services : Buanderie centrale Une buanderie centrale pour tous les hôpitaux : Service existant non exploité en commun Matério-vigilance commune Matériel commun Procédures communes Permanence 24 / 24 Développement des compétences techniques Achat en commun : Standardisation du matériel Un seul comité du matériel Réduction des redondances locales Réduction du cout par achat en volume

28 28 Mutualisation des Services : Gestion du risque (CIRS) Un service central de la gestion du risque : Mission de santé publique Localisation : Ministère de la Santé Programme informatique unique basé sur le Web Données sous formes anonymes pour garantir l efficacité Analyses par des experts sectoriels Permanence 24 / 24 Développement des compétences des experts Mesures à prendre par le ministère de la Santé : Au niveau local Au niveau national Intégration avec un système de l indemnisation sans preuve de faute : Complémentarité dans la gestion du risque Recensement central de toutes les plaintes Analyse centrale de toutes les plaintes Amélioration de la prévention au niveau national Programmes préventifs nationaux

29 29 Centres d excellence Existant : structures ouvertes (4) Cardiologie interventionnelle : INCCI Service de lithotritie : CHL Pet scan : CHL Traitement du cancer de la prostate par éléments radioactifs : Centre Baclesse

30 30 Centres d excellence Existant : structures à accès restreint (13) Chirurgie cardiaque : INCCI Néonatologie intensive: CHL Soins intensifs pédiatriques : CHL Chirurgie infantile : CHL Procréation médicalement assistée : CHL Neurochirurgie : CHL Maladies infectieuses et tropicales : CHL Onco-Hématologie : CHL Immuno-Allergologie : CHL Centre de rééducation fonctionnelle : Luxembourg Rééducation psychique : CHNP Oxygénothérapie hyperbare : CHEM Radiothérapie : Centre Baclesse à Esch/Alzette

31 31 Centres d excellence Ouverture des centres à accès restreint à d autres médecins et pratique de l activité correspondante exclusivement à cet endroit? Statut du médecin identique à celui de la cardiologie interventionnelle de l INCCI Élargissement de la capacité des lits d hospitalisation dans ces centres d excellence Restructuration des autres lits d hospitalisation dans l institution élargissant l accès Création de nouveaux centres d excellence? Chirurgie thoracique Chirurgie viscérale oncologique : (foie, pancréas, œsophage, duodénum, rectum) Chirurgie oncologique ORL Réseau de psychiatrie regroupant toute l activité psychiatrique : Réhabilitation psychique Psychiatrie aiguë Psychiatrie infantile Psychiatrie juvénile Réseau de la rééducation : Rééducation fonctionnelle Rééducation gériatrique Autres Réseaux?

32 32 Activités / Budget Hospitalier Hospitalisation(J) Policliniques(P) Laboratoire(P) Imagerie(P) Budget(1000 )

33 33 Echanges de données : Hôpital Cabinet Dossier patient unique cabinet :? GEKAMED GEKAMED : développé par CRP Tudor pour médecins généralistes AMMD Ministère de la Santé Extension GEKAMED tous les médecins généralistes? Support pour gestion dossier patient? Extension GEKAMED vers médecins spécialistes? SI GEKAMED : Développement interface GEKAMED / Dossier hospitalier

34 34 Echanges de données : Hôpital Cabinet Serveur de résultats de Laboratoire : Accès limité au médecin prescripteur Pas tous les laboratoires envoient leurs résultats Demande AMMD : Tous les laboratoires envoient leurs résultats Accès à tous les résultats pour tous les médecins Accès sécurisé :? Luxtrust Problème de l identifiant unique des patients

35 35 Echanges de données : Hôpital Cabinet Serveur d imagerie médicale : Actuellement : Accès limité aux médecins hospitaliers et variable suivant site hospitalier Archivage local au niveau de l hôpital Demande AMMD : Archivage central de toutes les images Accès pour tous les médecins Accès sécurisé :? Luxtrust, Réseau Healthnet Problème de l identifiant unique des patients

36 36 Echanges de données : Hôpital Cabinet Prescription électronique : Médicaments Logiciel d aide à la prescription Historique des prescriptions Analyses de laboratoire Kinésithérapie Demande d avis médicaux Demande AMMD : Accès pour tous les médecins Accès sécurisé :? Luxtrust, Réseau Healthnet Problème de l identifiant unique des patients CRP

37 37 Solidarité à sens unique Depuis des années les médecins du Grand-duché de Luxembourg prennent en charge : des patients qui résident au Luxembourg, mais qui n ont pas d assurance maladie des patients qui sont des ressortissants d autres pays, mais dont l assurance maladie ne prend pas en charge les prestations reçues au Luxembourg. Ce phénomène est croissant surtout depuis que les pays de l Europe de l Est ont rejoint l Union Européenne. Ces patients sont généralement insolvables et personne ne rembourse aux médecins ses honoraires. L avant projet de loi sur la réforme de la sécurité sociale fait de nouveau appel à la solidarité des médecins libéraux. Les médecins libéraux font appel à la nation et compte sur sa solidarité pour créer un fonds qui indemnise à l avenir les médecins prenant en charge des patients sans couverture sociale. La solidarité à sens unique commence à peser.

38 Merci pour votre Attention 38

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM 1 Partie Système d Assurance Maladie Avant la réforme «Performances & Insuffisances» La

Plus en détail

LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE. Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité

LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE. Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité 09 juin 2011 2 SOMMAIRE I. Introduction II. III. IV. Système de santé: objectifs

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets Hanoï 6 novembre 2012 par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets STRUCTURE de l exposé INTRODUCTION 1.Le fonctionnement du système 2.Le financement du système 3.La gestion du système QUESTIONS

Plus en détail

LA QUALITÉ DES SERVICES HOSPITALIERS AU LUXEMBOURG

LA QUALITÉ DES SERVICES HOSPITALIERS AU LUXEMBOURG LA QUALITÉ DES SERVICES HOSPITALIERS AU LUXEMBOURG Les Directeurs d'hôpitaux parties prenantes dans la définition des objectifs nationaux et acteurs pour le déploiement local Sylvain VITALI Fédération

Plus en détail

L Institut national d assurance maladie-invalidité. Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale

L Institut national d assurance maladie-invalidité. Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale L Institut national d assurance maladie-invalidité Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale 6 Juillet 2015 1. INTRODUCTION Les principales caractéristiques du système de soins

Plus en détail

Le Corps Médical - Lettre adressé à Monsieur le Ministre de la Santé et de la Sécurité Sociale

Le Corps Médical - Lettre adressé à Monsieur le Ministre de la Santé et de la Sécurité Sociale Le Corps Médical BULLETIN D INFORMATION ET ORGANE OFFICIEL DE L ASSOCIATION DES MEDECINS ET MEDECINS-DENTISTES DU GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Bulletin Spécial 2010 - Lettre adressé à Monsieur le Ministre

Plus en détail

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité La Direction de la sécurité sociale DSS Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité 1, Place de Fontenoy 75350 Paris cedex Tél : 01 40 56 60 00 Fax : 01 40 56 72 88

Plus en détail

Commission mutuelle du 13 novembre 2013

Commission mutuelle du 13 novembre 2013 Résultats 2005-2013 Commission mutuelle du 13 novembre 2013 Sommaire 1 2 3 4 5 6 Bénéficiaires Statistiques 2009/2013 Rappels 2013 Résultats 2005-2013 Tendances 2013 Budgets 2014 2 Santé Bénéficiaires

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

PLATINES : PLATeforme d'informations sur les Etablissements de Santé Fiche Etablissement CH DE PAU

PLATINES : PLATeforme d'informations sur les Etablissements de Santé Fiche Etablissement CH DE PAU PLATINES : PLATeforme d'informations sur les Etablissements de Santé Fiche Etablissement CH DE PAU FINESS : 640781290 Etablissement public ACTIVITE : MCO + SSR + HAD PAU (64) Lutte contre les infections

Plus en détail

PLATINES : PLATeforme d INformations sur les Établissements de Santé FICHE ÉTABLISSEMENT

PLATINES : PLATeforme d INformations sur les Établissements de Santé FICHE ÉTABLISSEMENT MAISON DE SANTÉ PROTESTANTE DE BORDEAUX-BAGATELLE 203 route de Toulouse - 33401 TALENCE Tél. : 05 57 12 34 56 - Fax : 05 56 37 20 21 bagatelle@mspb.com - www.mspb.com TALENCE TALENCE (33) (33) PLATINES

Plus en détail

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés particuliers PROFESSIONNELS entreprises Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés Vous êtes dirigeant d entreprise. Vous choisissez dans le cadre de votre politique sociale de souscrire un

Plus en détail

Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale

Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale 1-2 novembre 2005 Financement solidaire et équitable des soins de santé en Belgique : entre Bismarck et Beveridge Prof. Marc VANMEERBEEK

Plus en détail

Construction du Nouveau CHU d Amiens

Construction du Nouveau CHU d Amiens Construction du Nouveau CHU d Amiens Historique et particularités du projet Thierry VELEINE ingénieur général - coordinateur du Pôle Investissements et Logistique Hopitech Amiens - 05 octobre 2012 - historique

Plus en détail

LIVRET : «Accueil et Ressources» des terrains de stages de l Hôpital Nord-Ouest Villefranche

LIVRET : «Accueil et Ressources» des terrains de stages de l Hôpital Nord-Ouest Villefranche FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : UNITE AMBULATOIRE MEDICO-CHIRURGICALE Pôle : 1- CHIRURGIES ET COOPERATION Etablissement : L Hôpital

Plus en détail

OCDE: Panorama de la santé 2011

OCDE: Panorama de la santé 2011 OCDE: Panorama de la santé 2011 Conférence de presse de Monsieur Mars di Bartolomeo, Ministre de la Santé et Ministre de la Sécurité sociale 23 novembre 2011 Le but de cette publication: comparer des systèmes

Plus en détail

Régime de garanties collectives obligatoires. Remboursement des frais de santé au personnel salarié.

Régime de garanties collectives obligatoires. Remboursement des frais de santé au personnel salarié. Direction des Ressources Humaines Direction de l'economie RH et des Ressources Destinataires Tous services Contact GASPAR Emilia Tél : Fax : E-mail : Date de validité A partir du 01/11/2008 Régime de garanties

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE N 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL POUR LA COUVERTURE DU RISQUE HOSPITALISATION TITRE I - PRINCIPES GÉNÉRAUX ARTICLE 1-1 CATÉGORIES COUVERTES Sont admis à bénéficier des

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Dr JL Dourson - 11 janvier 2012 1

Dr JL Dourson - 11 janvier 2012 1 Contribution des laboratoires d analyses médicales extrahospitaliers du secteur privé à l Agence e-santé Dr JL Dourson - 11 janvier 2012 1 Etat des lieux Projets Enjeux 2 OBJECTIFS Garantir une interopérabilité

Plus en détail

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan de mise en œuvre des options stratégiques Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan stratégique, concertation & consensus HNE, une (déjà) longue histoire au service de la population Concertation

Plus en détail

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION DOSSIER DE PRESSE VENDREDI 2 OCTOBRE 2009 SOMMAIRE L INAUGURATION DU 2 OCTOBRE 2009 p 4 La nouvelle Maison des Consultations L extension du bloc opératoire L HÔPITAL

Plus en détail

Le Managed Care Vu par un pédiatre membre du Réseau de soins neuchâtelois. Ctésias SA & Dr. P. Schläppy

Le Managed Care Vu par un pédiatre membre du Réseau de soins neuchâtelois. Ctésias SA & Dr. P. Schläppy Le Managed Care Vu par un pédiatre membre du Réseau de soins neuchâtelois Ctésias SA & Dr. P. Schläppy Pourquoi les médecins doivent-ils créer des réseaux Managed Care? 1.Décisions politiques 2.Ne pas

Plus en détail

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Yves Bolduc Ministre de la Santé et des Services sociaux 13 mai 2011 1 Messages Le système de santé et de services sociaux du Québec

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DU NORD Organigramme à partir du 01.10.2015

CENTRE HOSPITALIER DU NORD Organigramme à partir du 01.10.2015 Organigramme à partir du 01.10.2015 Comité d évaluation et d assurance qualité Organigramme de la Direction Générale à partir du 01.10.2015 Comité d évaluation et d assurance qualité - Gestion des risques

Plus en détail

Combien coûte la santé? Tableaux et graphiques empruntés à D. Polton (Credes 2002)

Combien coûte la santé? Tableaux et graphiques empruntés à D. Polton (Credes 2002) Combien coûte la santé? Tableaux et graphiques empruntés à D. Polton (Credes 2002) V. Halley des Fontaines Psychomotricité oct 2006 Plus un pays est riche, plus il dépense pour la santé de la population

Plus en détail

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 -

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - REGROUPEMENT DE LA CLINIQUE ADASSA ET DE LA CLINIQUE DU DIACONAT DE STRASBOURG --- NAISSANCE DE LA CLINIQUE ADASSA - DIACONAT --- Strasbourg (Bas-Rhin), le 06 janvier 2011 la clinique Adassa et la clinique

Plus en détail

QUELS DANGERS POUR LES

QUELS DANGERS POUR LES RÉUNION D INFORMATION SUR LA LOI DE SANTÉ : QUELS DANGERS POUR LES MÉDECINS LIBÉRAUX? Mercredi 17 décembre 2014 Titre I : Renforcer la prévention et la promotion de la santé Chapitre I Art. 2 à 5 : Soutenir

Plus en détail

La convention nationale avec les chirurgiens-dentistes Décembre 2015

La convention nationale avec les chirurgiens-dentistes Décembre 2015 La convention nationale avec les chirurgiens-dentistes Décembre 2015 1 Les conventions nationales 2 Convention Nationale : définition Il s agit de textes négociés entre : les syndicats représentatifs des

Plus en détail

Le nouveau régime d Assurance Maladie. Mécanismes de mise en œuvre

Le nouveau régime d Assurance Maladie. Mécanismes de mise en œuvre Le nouveau régime d Assurance Maladie Mécanismes de mise en œuvre Principes et objectifs Le rapprochement entre les régimes d assurance maladie: régime de base obligatoire et unifié. Le maintien du principe

Plus en détail

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé La loi du 13 août 2004 relative à l Assurance Maladie a instauré la possibilité d une prise en charge partielle de l assurance de responsabilité civile professionnelle (RCP) par la CPAM, pour les médecins

Plus en détail

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS, INSTITUTIONS

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS, INSTITUTIONS La loi du 13 août 2004 relative à l Assurance Maladie a instauré la possibilité d une prise en charge partielle de l assurance de responsabilité civile professionnelle (RCP) par la CPAM, pour les médecins

Plus en détail

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Né du souhait de mieux répondre aux grands défis de notre système de santé, Cité générations est un nouveau

Plus en détail

ELABORE PAR LA CNAM A L ATTENTION DES MEDECINS CONVENTIONNES

ELABORE PAR LA CNAM A L ATTENTION DES MEDECINS CONVENTIONNES GUIDE DES PROCÉDURES DE PRISE EN CHARGE DES ASSURES SOCIAUX PROJET ELABORE PAR LA CNAM A L ATTENTION DES MEDECINS CONVENTIONNES Juin 2008 DRC PREAMBULE Dans le cadre de la mise en œuvre progressive de

Plus en détail

REGIME «PLUS» TARIFS 2013. Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013

REGIME «PLUS» TARIFS 2013. Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013 REGIME «PLUS» TARIFS 2013 Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013 N.B : Ces remboursements s ajoutent à ceux de la sécurité sociale. HOSPITALISATION Hospitalisation

Plus en détail

L OBLIGATION DE FORMATION MEDICALE CONTINUE (FMC)

L OBLIGATION DE FORMATION MEDICALE CONTINUE (FMC) L OBLIGATION DE FORMATION MEDICALE CONTINUE (FMC) HISTORIQUE, ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES Conseil national de la FMC des praticiens hospitaliers CN FMCH SOMMAIRE Le lien entre formation médicale initiale

Plus en détail

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ 19 OCTOBRE 2010 Beatrice Falise Mirat Beatrice.falise-mirat@anap.fr Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Agence

Plus en détail

Choisir sa complémentaire santé

Choisir sa complémentaire santé Tous publics Choisir sa complémentaire santé Pourquoi une complémentaire santé Des critères pour faire son choix Où se renseigner? Le Service social aujourd hui Service Social Bretagne Pourquoi une complémentaire

Plus en détail

Comment rendre le système de santé plus efficace? Brigitte Dormont Université Paris Dauphine et CAE

Comment rendre le système de santé plus efficace? Brigitte Dormont Université Paris Dauphine et CAE Comment rendre le système de santé plus efficace? Brigitte Dormont Université Paris Dauphine et CAE JECO, Lyon, 15 novembre 2013 1 Contexte Les dépenses de santé croissent plus rapidement que le PIB En

Plus en détail

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants 5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin Une

Plus en détail

ENTREPRISES. Rayonnez de santé! COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ENTREPRISE 1 À 99 SALARIÉS

ENTREPRISES. Rayonnez de santé! COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ENTREPRISE 1 À 99 SALARIÉS ENTREPRISES Rayonnez de santé! COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ENTREPRISE 1 À 99 SALARIÉS La protection santé en entreprise Une nécessité... Les évolutions réglementaires récentes (accord national interprofessionnel,

Plus en détail

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME COLLECTIVE

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME COLLECTIVE 1 GAMME COLLECTIVE Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 2 NOTRE EXPERIENCE A VOTRE SERVICE Plus de 65 ans d expérience dans la protection sociale de l enseignement privé.

Plus en détail

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA)

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Historique : d abord il y eut la conférence régionale de santé Conférences Régionales de Santé (CRS) installées par les ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

ZOOM ETUDE Les études médicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 31 octobre 2015

ZOOM ETUDE Les études médicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 31 octobre 2015 ZOOM ETUDE Auditorium de l Institut Français du Bénin 31 octobre 2015 L enseignement supérieur français - santé Études de médecine, pharmacie et odontologie : Universités en partenariat avec des CHU (Centres

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général

LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général Superficie : 30 528 km 2 1 LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE Pays limitrophes : Pays-Bas, Allemagne, Gd Duché de Luxembourg, France Frontière naturelle : Mer du Nord Population : 10 584 534 habitants (2007)

Plus en détail

Tout au long des décennies suivantes, la FNI a poursuivi ses objectifs pour : Faire reconnaître et valoriser pleinement les compétences infirmières en inscrivant de nouveaux actes à la Nomenclature Générale

Plus en détail

SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015. la complémentaire santé en entreprise

SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015. la complémentaire santé en entreprise SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015 la complémentaire santé en entreprise Introduction D ICI LE 1ER JANVIER 2016, TOUTES LES ENTREPRISES, DÈS LE 1ER EMPLOYÉ, DEVRONT METTRE EN PLACE UNE COUVERTURE

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Votre solution santé 333 221 Tableau de garanties 2016

Votre solution santé 333 221 Tableau de garanties 2016 UTR CFDT TOUS FRAIS engagés au cours d un séjour hospitalier Actes, soins, honoraires Séjour Journée d hospitalisation... Chambre particulière Médecine, Chirurgie, Obstétrique illimitée Soins de suite

Plus en détail

MUT INTÉRIM SANTÉ. La complémentaire santé de tous les intérimaires. à partir de 16,54. par mois* MUT INTÉRIM SANTÉ

MUT INTÉRIM SANTÉ. La complémentaire santé de tous les intérimaires. à partir de 16,54. par mois* MUT INTÉRIM SANTÉ à partir de 16,54 par mois* MUT INTÉRIM SANTÉ La complémentaire santé de tous les intérimaires * pour la formule 1 pour les 18-29 ans - Province MUT INTÉRIM SANTÉ 1 PRENEZ SOIN DE VOTRE SANTÉ Une complémentaire

Plus en détail

Complémentaire santé : actualité économique. Point d actualité : évolutions règlementaires

Complémentaire santé : actualité économique. Point d actualité : évolutions règlementaires 20 novembre 2014 Complémentaire santé : actualité économique Point d actualité : évolutions règlementaires Frais de soins de santé : réforme des contrats responsables Prévoyance : portabilité des droits

Plus en détail

PEGASE. La paie sur mesure pour chacun de vos clients. La suite logicielle de paie spécialement conçue pour les cabinets d expertise comptable.

PEGASE. La paie sur mesure pour chacun de vos clients. La suite logicielle de paie spécialement conçue pour les cabinets d expertise comptable. PEGASE La suite logicielle de paie spécialement conçue pour les cabinets d expertise comptable. La paie sur mesure pour chacun de vos clients Production paie Déclaratif Ressources Humaines Accompagnement

Plus en détail

Plus qu un un expert, un partenaire.

Plus qu un un expert, un partenaire. Plus qu un un expert, un partenaire. 1 Formation du 4 avril 2013 à NANCY. Plus qu un un expert, un partenaire. 2 Formation CEZAM Lorraine du 4 Avril 2013 à NANCY LA COMPLEMENTAIRE SANTE UN ENJEU DE TAILLE

Plus en détail

- 41 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants

- 41 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants - 41 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants Code de la

Plus en détail

Retour sur investissement d un PACS: l expérience de l Institut Curie Journées Françaises de Radiologie Octobre 2008

Retour sur investissement d un PACS: l expérience de l Institut Curie Journées Françaises de Radiologie Octobre 2008 Retour sur investissement d un PACS: l expérience de l Institut Curie Journées Françaises de Radiologie Octobre 2008 1- - Introduction (1) Institut Curie Centre de Lutte Contre le Cancer 177 lits d hospitalisation

Plus en détail

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014 L assurance soins de santé en Belgique : une introduction Thomas Rousseau 12 juin 2014 Introduction L assurance maladie obligatoire L assurance soins de santé L assurance indemnités (maladie, accident,

Plus en détail

SOLUPRO. Protèger la santé de vos salariés et les performances de votre entreprise

SOLUPRO. Protèger la santé de vos salariés et les performances de votre entreprise SOLUPRO Protèger la santé de vos salariés et les performances de votre entreprise COMPLÉMENTAIRE SANTÉ D ENTREPRISE 5 niveaux au choix + des renforts en Optique et dentaire Pack maîtrise des dépenses de

Plus en détail

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME INDIVIDUELLE

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME INDIVIDUELLE 1 GAMME INDIVIDUELLE Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 2 NOTRE EXPERIENCE A VOTRE SERVICE Plus de 65 ans d expérience dans la protection sociale de l enseignement privé.

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

Partie 1 : Introduction et variations internationales

Partie 1 : Introduction et variations internationales UE7 - Santé Société Humanité Economie de la santé Chapitre 3 : Organisation des systèmes de soins Partie 1 : Introduction et variations internationales Professeur Patrice FRANCOIS Année universitaire 2011/2012

Plus en détail

Evolution du financement des infirmiers des services d urgence MMISS septembre 2013

Evolution du financement des infirmiers des services d urgence MMISS septembre 2013 Evolution du financement des infirmiers des services d urgence MMISS septembre 2013 Cécile Fontaine Vice-présidente de la section Financement du CNEH DG infirmière et analyses prospectives réseau iris

Plus en détail

Note synthétique d Adéis Résumé des 4 projets de décrets relatifs à la généralisation de la couverture santé d entreprise

Note synthétique d Adéis Résumé des 4 projets de décrets relatifs à la généralisation de la couverture santé d entreprise SYNTHESE Note synthétique d Adéis Résumé des 4 projets de décrets relatifs à la généralisation de la couverture santé d entreprise Degré élevé de solidarité mentionné à l article L912-1 du code de la sécurité

Plus en détail

5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin. Une mutuelle dédiée aux médecins et à leur famille

5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin. Une mutuelle dédiée aux médecins et à leur famille Complémentaire santé NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Complémentaire santé + 5 raisons de choisir la

Plus en détail

Bienvenue chez votre pharmacien

Bienvenue chez votre pharmacien Bienvenue chez votre pharmacien En première ligne Le pharmacien Prestataire de soins à part entière, le pharmacien occupe aujourd hui une place centrale au cœur de notre système de santé. Disponible sans

Plus en détail

Working Group Meeting «ICT for a healthy and ageing population»

Working Group Meeting «ICT for a healthy and ageing population» Working Group Meeting «ICT for a healthy and ageing population» 16 April 2012 HELP / Doheem versuergt asbl Service des aides et soins de la Croix-Rouge luxembourgeoise Agenda Présentation du réseau HELP

Plus en détail

Présentation du marché espagnol de la santé, les problématiques du secteur de la dépendance, le marché des TIC Santé

Présentation du marché espagnol de la santé, les problématiques du secteur de la dépendance, le marché des TIC Santé Présentation du marché espagnol de la santé, les problématiques du secteur de la dépendance, le marché des TIC Santé Delphine POULAIN, Conseillère Export Santé, Services UBIFRANCE Espagne delphine.poulain@ubifrance.fr

Plus en détail

Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG?

Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG? Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG? Dès le 1 er juin 2014, la législation française modifie les conditions d accès aux soins en Suisse L assurance maladie du frontalier Les Hôpitaux universitaires

Plus en détail

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007 Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Fritz Britt Directeur de santésuisse Projet: sondage santé 2007 Date: 11.09.2007

Plus en détail

Principaux points des décrets publiés au Bulletin officiel 6038 du 12/04/2012

Principaux points des décrets publiés au Bulletin officiel 6038 du 12/04/2012 Principaux points des décrets publiés au Bulletin officiel 608 du 1/0/01 Décret n -1-95 modifiant le décret n -99-69 du 6 octobre 1999 relatif à la protection et à l'indemnisation de certaines catégories

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

santé individuelle GARANTIE DES

santé individuelle GARANTIE DES santé individuelle GARANTIE DES ACCIDENTMAXIMA SURCOMPLémentaire FICHE PRODUIT 3 NIVEAUX DE formules > option 1 150/200 > option 2 300 > option 3 400 Cible Assurés, bénéficiant d une complémentaire santé,

Plus en détail

Couverture d Assurance maladie normale - Prestations

Couverture d Assurance maladie normale - Prestations Couverture d Assurance maladie normale - Prestations AI.1.01 MENT SELON LA REGLE GENERALE AI.1.02 S AI.1.03 POUR AMBULATOIRES AI.1.04 PREVENTION AI.1.05 CAS GRAVE Les taux de remboursement selon les Frais

Plus en détail

L assurance maladie en Belgique et le rôle de l INAMI.

L assurance maladie en Belgique et le rôle de l INAMI. www.coopami.org L assurance maladie en Belgique et le rôle de l INAMI. Lima du 25/01/2016 au 05/02/2016 Michel Vigneul Conseiller Actuaire La protection sociale en santé en Belgique Sécurité sociale Protection

Plus en détail

I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES

I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES V. LE PLATEAU TECHNIQUE VI. LES ACTIVITES DE LA CLINIQUE

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

Programme esanté Luxembourgeois Présentation générale. 1 Programme esanté

Programme esanté Luxembourgeois Présentation générale. 1 Programme esanté Luxembourgeois Présentation générale Agenda. esanté c est quoi? 2. Les piliers du programme esanté Contenu du programme esanté Démarche: une vision de long terme couplée à une approche pragmatique et progressive

Plus en détail

Analyse de l offre de soins dans le cadre de la mise en œuvre de l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali

Analyse de l offre de soins dans le cadre de la mise en œuvre de l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali Analyse de l offre de soins dans le cadre de la mise en œuvre de l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali B DAOU, M KOUAME, C ATIM Institut National de recherche en santé Publique (INRSP)- Bamako,

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

L Observatoire valaisan de la santé: un outil intégratif de surveillance sanitaire

L Observatoire valaisan de la santé: un outil intégratif de surveillance sanitaire L Observatoire valaisan de la santé: un outil intégratif de surveillance sanitaire Luc Fornerod 1, Dr Georges Dupuis 2, Dr Arnaud Chiolero 1,3 1)Observatoire Valaisan de la santé; 2) Service de la santé

Plus en détail

Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG?

Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG? Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG? Dès le 1 er juin 2014, la législation française modifie les conditions d accès aux soins en Suisse L assurance maladie du frontalier Les Hôpitaux universitaires

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-168

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-168 PARIS, le 29/11/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-168 OBJET : Régime social des contributions patronales finançant des prestations de prévoyance

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2015 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2012 2013 Prévisions 2014 0,6 0,2-0,2-2,5-3,2-2,9-5,9-6,8-6

Plus en détail

de la gestion des lits à l ordonnancement

de la gestion des lits à l ordonnancement de la gestion des lits à l ordonnancement Mardi 24 janvier 2012 Dr. Yvon Goarin membre du Directoire Mme Nadia Antignac responsable de l ordonnancement Agenda Présentation de l établissement Les enjeux

Plus en détail

Avis du Comité d alerte n 2015-2 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie

Avis du Comité d alerte n 2015-2 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie Comité d alerte sur l évolution des dépenses d assurance maladie Le 26 mai 2015 Avis du Comité d alerte n 2015-2 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie Dans son avis rendu

Plus en détail

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Mars 2015 Luc Masure Plan de la présentation 1. Le Bureau fédéral du Plan 2. Cadre historique de la politique salariale et des dispositifs d exonération

Plus en détail

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Missions, nouvelles missions, nouveaux rôles du pharmacien

Plus en détail

AVENANCE. Adaptation des régimes Prévoyance et Santé. Réunion du 26 février 2009. www.mercer.fr

AVENANCE. Adaptation des régimes Prévoyance et Santé. Réunion du 26 février 2009. www.mercer.fr AVENANCE Adaptation des régimes Prévoyance et Santé Réunion du 26 février 2009 www.mercer.fr Préambule taxe Bachelot 1 Préambule taxe Bachelot Principe Mesure souhaitée par l Etat dans son projet de Loi

Plus en détail

tarifs 2016 entreprises TARIFS 2016 INCHANGÉS leralliement.fr Mutuelle fondée en 1880 par les Compagnons du devoir

tarifs 2016 entreprises TARIFS 2016 INCHANGÉS leralliement.fr Mutuelle fondée en 1880 par les Compagnons du devoir tarifs 2016 entreprises TARIFS 2016 INCHANGÉS Mutuelle fondée en 1880 par les Compagnons du devoir Le Ralliement, le sens du devoir pour votre santé Une équipe attentive pour une gestion individualisée

Plus en détail

La Centrale des bilans du Luxembourg et le dépôt électronique des comptes annuels

La Centrale des bilans du Luxembourg et le dépôt électronique des comptes annuels La Centrale des bilans du Luxembourg et le dépôt électronique des comptes annuels Novembre/Décembre 2011 1 La Centrale des bilans un projet complexe avec beaucoup d acteurs Ministère de la Justice CNC

Plus en détail

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants 5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin Une

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 janvier 2009 Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat Le groupe Malakoff Médéric et la Caisse

Plus en détail

PROPOSITION UFNAFAAM

PROPOSITION UFNAFAAM PROPOSITION 1 COMPLEMENTAIRE SANTE INDIVIDUELLE UFNAFAAM 2014 Présentation dossier Assurances de Clarens / UFNAFAAM 1 PRESENTATION CCMO 2 Depuis plus de 65 ans, la CCMO exerce son métier de mutuelle santé

Plus en détail

PROPOSITION UFNAFAAM

PROPOSITION UFNAFAAM PROPOSITION 1 COMPLEMENTAIRE SANTE INDIVIDUELLE UFNAFAAM Présentation dossier Assurances de Clarens / UFNAFAAM 1 PRESENTATION CCMO 2 Depuis plus de 65 ans, la CCMO exerce son métier de mutuelle santé et

Plus en détail

Développement Professionnel Continu

Développement Professionnel Continu Développement Professionnel Continu 1 Formation professionnelle continue Loi du 4 mars 2002 (Kouchner) Obligation de formation professionnelle continue pour les pharmaciens Conseil national de la formation

Plus en détail