Perspectives professionnelles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Perspectives professionnelles"

Transcription

1 77 Perspectives professionnelles servicecanada.gc.ca O-Canada

2 Auteur Manon Jeanneau, économiste Région de Téléphone : , poste 2269 Courriel : Mise en page Katalin Budai Photos Image modifiée, Denis Chabot, Le en images, CCDMD Image modifiée, Gilles M. Deschênes, Le en images, CCDMD Image modifiée, Martin Caron, Le en images, CCDMD Octobre 2013 This publication is also available in English. Dans ce document, l usage exclusif du masculin pour désigner les personnes n a pour seul but que d alléger le texte. Les opinions exprimées dans ce document sont celles de l auteur et ne reflètent pas forcément le point de vue de Service Canada ou du gouvernement du Canada. Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par et Développement social Canada, 2013, tous droits réservés

3 Table des matières Notes méthodologiques... 4 Partie 1 : Sommaire des grands groupes professionnels... 7 Vue d ensemble... 8 Perspectives professionnelles Personnel de la gestion Personnel des affaires, de la finance et de l administration Personnel des sciences naturelles et appliquées et des domaines apparentés Personnel du secteur de la santé Personnel des arts, de la culture, des sports et des loisirs Personnel de la vente et des services Personnel des métiers, du transport et de la machinerie Personnel du secteur primaire Personnel de la transformation, de la fabrication et des services d utilité publique Annexe statistique Tableau 1 : Répartition, croissance et érosion de l'emploi selon la catégorie professionnelle Tableau 2 : Répartition, perspectives et érosion de l'emploi selon la catégorie professionnelle Partie 2 : Possibilités d emploi par groupe professionnel

4 Notes méthodologiques Service Canada développe, à chaque année, des scénarios de prévisions à terme de l emploi selon les industries et les professions pour l et pour chacune de ses régions économiques. Les résultats de ces analyses sont publiés pour donner un aperçu global de l évolution récente et des perspectives du marché du travail au et dans ses différentes régions. Le présent document résume les perspectives professionnelles sur la base des dix principaux domaines de compétences définis dans la Classification nationale des professions au Canada (). Niveaux estimés d emploi La base de référence ayant servi aux estimations historiques ainsi qu aux projections d emploi est celle de l Enquête sur la population active (EPA) de Statistique Canada. Pour cette raison, certaines données peuvent s écarter des estimations du recensement de Ce choix a été motivé par le fait que l EPA constitue la seule source à la fois fiable et continue de l évolution de l emploi tant au que dans les régions. Pour pallier le problème de variabilité de certaines données d emploi, les nes des trois dernières années ( ) sont présentées dans les tableaux statistiques. Les données historiques d emploi pour les groupes professionnels composant les regroupements selon les domaines de compétences ont été dérivées, pour les régions, des estimations de l EPA disponibles uniquement à un niveau d agrégation supérieur. Leur estimation est l entière responsabilité de Service Canada région du. Les projections d emploi ont été établies pour une période de trois ans s étendant de 2013 à Elles sont le fruit d un travail de collaboration de l ensemble des économistes de Service Canada présents dans toutes les régions du. Elles sont aussi redevables au partenariat du Système de projection des professions au Canada (SPPC) sans lequel nous ne disposerions pas de plusieurs des outils d analyse et de prévisions à la base de cette étude. Évaluation des possibilités d emploi : liste détaillée par profession Seules les professions jugées significatives dans la région font l objet de cette liste. Les cotes de perspectives ont été établies sur la base de données portant sur le chômage, la croissance anticipée de l emploi, les besoins prévus dus au remplacement de la main-d œuvre, la sensibilité des professions aux changements technologiques, organisationnels et législatifs ainsi que sur des informations portant sur le roulement de la main-d œuvre, les postes vacants, le niveau et le genre de compétences exigées, la situation des jeunes diplômés, les faits marquants ou événements pouvant affecter l évolution de l emploi au cours des prochaines années et sur la situation du marché du travail dans son ensemble. L échelle d appréciation des possibilités d emploi est constituée de trois cotes classant les professions les unes par rapport aux autres : Bonnes Cette cote est attribuée aux professions présentant les meilleures perspectives. Ces professions sont associées à une demande de main-d œuvre sur le marché du travail supérieure à la ne et à une plus faible disponibilité de candidats qualifiés dans la région. Cette situation plus favorable pour les chercheurs d emploi, parfois associée à un manque de main-d œuvre qualifiée et/ou expérimentée, peut aussi être provoquée par des conditions particulières de travail, par des activités saisonnières ou temporaires, un manque d intérêt de la main-d œuvre, etc. 4

5 Acceptables Cette cote est attribuée aux professions présentant des perspectives comparables à la ne de l ensemble des professions. Ces professions sont associées à une demande de main-d œuvre sur le marché du travail supérieure ou comparable à la ne et à un bassin de main-d œuvre qualifiée en lien assez direct avec les besoins estimés. Compte tenu du contexte du marché du travail de la région, elle peut s apparenter à une situation d équilibre, mais, à l occasion, il se trouvera un peu plus de candidats que de postes disponibles. Limitées Cette cote est attribuée aux professions présentant les moins bonnes perspectives d emploi. Ces professions sont associées à une situation où les débouchés et la croissance de l emploi sont plus faibles que la ne dans la région. Cette situation plus difficile pour les chercheurs d emploi dans ces professions reflète le fait que le volume de main-d œuvre qualifiée disponible dépasse assez largement le nombre requis pour combler les postes qui seront offerts dans les trois prochaines années. Il est bien entendu que cette présentation des perspectives du marché du travail dans les professions se veut exclusivement informative. D autres informations devraient être prises en compte pour effectuer des choix éclairés influençant le cheminement de carrière; notamment une bonne connaissance de ses intérêts, aptitudes et qualités personnelles doit également appuyer ces décisions personnelles. Nous vous invitons donc à consulter diverses sources d information avant de vous engager dans une voie professionnelle plutôt qu une autre. Regroupements professionnels Les regroupements professionnels sont présentés selon les dix principaux domaines de compétences définis par la Classification nationale des professions au Canada (). Nous présentons ici un bref aperçu de la composition de chacun de ces groupes. Une définition plus détaillée de ces groupes est disponible dans la publiée par Ressources humaines et développement des compétences Canada. Gestion Les personnes exerçant les professions de cette grande catégorie professionnelle s occupent principalement d exécuter des fonctions de direction, c est-à-dire de planifier, d organiser, de coordonner, de diriger et de contrôler les opérations, d assurer la dotation en personnel et de formuler et mettre en œuvre des politiques, directement ou par l entremise de cadres à d autres niveaux de gestion. La supervision n est pas considérée comme une fonction de direction. Affaires, finance et administration Les personnes exerçant les professions de cette grande catégorie professionnelle s occupent de fournir des services financiers et des services aux entreprises, des services administratifs et de réglementation et des services de soutien de bureau. Sciences naturelles et appliquées et domaines apparentés Les personnes exerçant les professions de cette grande catégorie professionnelle s occupent principalement de faire de la recherche théorique et appliquée et de fournir le soutien technique dans les sciences naturelles et appliquées. 5

6 Secteur de la santé Les personnes exerçant les professions de cette grande catégorie professionnelle s occupent principalement de fournir des services de soins de santé directement aux patients et de fournir un soutien aux services de soins de santé. Sciences sociales, enseignement, administration publique et religion Les personnes exerçant les professions de cette catégorie professionnelle s occupent principalement d exécuter des tâches du domaine juridique, d enseigner, de conseiller, de faire de la recherche en sciences sociales, de diriger les offices religieux et d élaborer et d administrer des politiques et des programmes gouvernementaux. Arts, culture, sports et loisirs Les personnes exerçant les professions de cette grande catégorie professionnelle s occupent principalement de fournir des services artistiques et culturels et d assurer un soutien direct aux personnes qui fournissent ces services. Vente et services Les personnes exerçant les professions de cette grande catégorie professionnelle s occupent principalement de vendre des produits et des services et de fournir des services personnels, de protection, de ménage, de tourisme et d hospitalité. Métiers, transport et machinerie Les personnes exerçant les professions de cette grande catégorie professionnelle s occupent principalement de sous-traiter, de surveiller et de faire des travaux de métiers et de surveiller et de conduire du matériel de transport et de la machinerie lourde. Secteur primaire Les personnes exerçant les professions de cette grande catégorie professionnelle s occupent principalement d exploiter des fermes et de surveiller ou de faire des travaux reliés à l exploitation d une ferme, de travailler à bord d un bateau de pêche et de faire des travaux spécialisés de pêche ainsi que de surveiller et de faire des travaux reliés à la production de pétrole et de gaz et des travaux en foresterie. Transformation, fabrication et services d utilité publique Les personnes exerçant les professions de cette grande catégorie professionnelle s occupent principalement d exécuter des fonctions de surveillance et de production dans les secteurs de la fabrication et de la transformation et dans les services d utilité publique. 6

7 Partie 1 Sommaire des grands groupes professionnels 7

8 Vue d ensemble Démographie et contexte économique La région métropolitaine de recensement (RMR) de est la plus importante RMR du et la deuxième au Canada, après celle de Toronto. Elle comprend cinq régions administratives, dans leur totalité ( et Laval) ou en partie (Montérégie, Laurentides et Lanaudière). Selon le Recensement de 2011 de Statistique Canada, sa population était de habitants, en hausse de 5,2 % par rapport à 2006 (comparativement à 4,7 % pour l ). L Institut de la statistique du (ISQ) prévoit que la population de la RMR devrait croître de 8,2 % au cours de la période , une hausse légèrement plus forte que pour l (6,6 %). La région métropolitaine se développe surtout en raison de la forte croissance des banlieues périphériques qui la composent et de l'étalement urbain. Ainsi, le poids démographique de l île de par rapport à la RMR s affaiblit, étant passé de 51 % en 2006 à 49 % en Dans l île de, la croissance démographique (1,7 % de 2006 à 2011) et la hausse de la main-d œuvre sont principalement attribuables à l accroissement naturel et à l immigration internationale, alors que les citoyens en provenance des autres régions du, particulièrement les jeunes familles avec enfants, viennent davantage grossir les villes des banlieues. Par ailleurs, une partie de la main-d œuvre est également formée par un fort contingent de jeunes étudiants qui viennent chaque année s établir dans la métropole, ce qui contribue au dynamisme de l économie régionale. Jusqu en 2007, la RMR a profité de conditions économiques favorables, stimulées par la croissance des dépenses de consommation, de faibles taux d intérêt et l augmentation du revenu des ménages. Vers la fin 2008, la récession a toutefois induit une baisse généralisée des activités manufacturières et de la construction. Puis, la reprise, qui s est amorcée dès l année suivante, a permis une remontée de l emploi dans la, dépassant le sommet enregistré en Malgré certains signes d essoufflement vers la fin de 2011, l emploi a atteint un nouveau record au cours de Il s est créé environ nouveaux postes (+1,3 %), ce qui porte à le nombre d'emplois dans la RMR. Des gains ont été enregistrés dans les services ( emplois) et dans la construction ( emplois), alors que la fabrication a peu progressé ( emplois). Au global, la RMR a enregistré plus de 85 % des nouveaux emplois de la province au cours de cette période. L ajout de personnes dans les rangs de la population active, pendant cette période, a cependant entraîné une légère progression du nombre de chômeurs. Le taux de chômage s est ainsi établi en ne à 8,5 % en 2012 (comparativement à 8,3 % en 2011). Quant aux taux d emploi et d activité, ils s inscrivaient en légère hausse, à 60,8 % et 66,4 %. L emploi dans la RMR est fortement concentré dans le secteur des services où on retrouve plus de 1,6 million de personnes occupées, soit un peu plus de huit travailleurs sur dix, une proportion légèrement plus grande que dans l (79 %). Les gains d emploi observés dans l industrie des services ont permis de contrer le déclin relatif du secteur de la fabrication, dont la part sur l emploi global recule d année en année. Ces changements façonnent la structure professionnelle de la RMR et influencent les besoins en main-d œuvre. Au global, le secteur tertiaire procure de l emploi à 82,7 % des travailleurs, tandis que 11,8 % travaillent dans le secteur de la fabrication et 5,1 % dans la construction. Le secteur primaire est marginal et ne compte que 0,4 % des emplois, concentrés en agriculture. Perspectives professionnelles Malgré que la reprise soit amorcée, les incertitudes liées aux perspectives mondiales, jumelées à la lente reprise de l économie américaine et à la valeur élevée du dollar canadien, font en sorte que l embauche sera modérée. D ici 2015, la croissance annuelle ne de l emploi devrait se situer autour de 1,2 % 8

9 dans la (0,9 % au ), favorisée par les secteurs des services et de la construction. Cette prévision de croissance de l emploi sera très légèrement plus faible que le taux de croissance annuel observé dans la région au cours des trois dernières années, qui a été de 1,3 %. Les changements démographiques liés au vieillissement, aux départs à la retraite, et au ralentissement de croissance de la population en âge de travailler, commencent à créer certaines difficultés de recrutement chez les employeurs nécessitant des travailleurs très qualifiés, notamment en santé et en génie. La population vieillissant, la demande pour les soins de santé augmentera de façon marquée et conséquemment, les besoins en professionnels de la santé augmenteront aussi. L apport des immigrants devrait représenter une source significative de travailleurs potentiels pour assurer la relève. Par ailleurs, la présence de plus en plus importante sur le marché du travail de personnes détenant une meilleure formation s ajoute aux difficultés de trouver un emploi pour les travailleurs peu scolarisés, déjà affectés par le déclin du secteur manufacturier et la disparition d'emplois exigeant peu de formation. Au total, plus de emplois seront à pourvoir annuellement dans la RMR. De ce nombre, environ proviendront de la création de nouveaux emplois et plus de des départs à la retraite et des décès. Compte tenu du vieillissement de la main-d œuvre, les besoins résultant des départs à la retraite et des décès seront relativement importants dans la plupart des groupes professionnels. Ils représenteront en ne 62 % des débouchés, alors que seulement 38 % des besoins de maind œuvre résulteront de la création de nouveaux emplois. La très forte majorité des nouveaux emplois, soit neuf emplois sur dix, proviendront du secteur des services. Les regroupements où les taux de remplacement liés aux retraites seront les plus élevés seront ceux reliés à la transformation, la fabrication et les services d utilité publique, à la gestion, aux affaires, finances et administration, et à la santé. Globalement, lorsqu on considère à la fois la croissance de l emploi et les débouchés liés aux départs à la retraite, les groupes professionnels qui présenteront les meilleures perspectives seront ceux : des affaires, de la finance et de l administration; de la vente et des services; des sciences sociales, de l enseignement et de l administration publique; des métiers, des transports et de la machinerie; de la santé; des sciences naturelles et appliquées et des domaines apparentés Ensemble, ces groupes professionnels représentent plus de 80 % des besoins en main-d œuvre. À l inverse, les groupes qui devraient présenter les moins bonnes perspectives seront ceux : du secteur primaire; de la transformation, de la fabrication et des services d utilité publique. Finalement, parmi l ensemble des emplois qui seront disponibles au cours de la période prévisionnelle , environ 36 % nécessiteront des compétences correspondant à une formation universitaire (y compris les emplois de gestion), 32 % des compétences techniques acquises par un diplôme d'études postsecondaires ou par un programme d apprentissage, 25 % des compétences intermédiaires équivalentes à un diplôme d études secondaires, et 7 % nécessiteront des compétences élémentaires pouvant provenir, par exemple, d une formation en cours d'emploi. Par ailleurs, même si les professions exigeant un niveau de scolarité supérieur présenteront de meilleures perspectives, le marché du travail de la région métropolitaine offrira dans son ensemble des possibilités d emplois très diversifiées. 9

10 Perspectives professionnelles Personnel de la gestion Ce groupe compte environ gestionnaires, soit 9,0 % des emplois de la région. Il s agit d une proportion significativement plus grande que dans l (8,2 %). Plus de la moitié des emplois de ce groupe sont concentrés dans cinq professions, soit les directeurs de la vente au détail, les directeurs des ventes, du marketing et de la publicité, les directeurs de la fabrication, les directeurs de la restauration et des services alimentaires, ainsi que les constructeurs et rénovateurs en construction domiciliaire. La plupart des postes de gestion exigent une vaste expérience du domaine d activité dans lequel ils évoluent. Ainsi, la main-d œuvre est relativement âgée, expérimentée et assez scolarisée. Au cours des dix dernières années, certaines professions du groupe ont profité d une forte croissance. C est le cas, notamment, des directeurs des services de génie, d'architecture, de sciences naturelles et des systèmes informatisés, des directeurs de la construction et du transport, ainsi que des directeurs des arts, de la culture, des sports et des loisirs. Pour la période de 2013 à 2015, nous prévoyons une progression de l emploi de 0,7 % en ne par année pour ce regroupement, un rythme inférieur à celui de l ensemble des professions (1,2 %). La croissance de l emploi et le faible niveau de chômage permettront la création d environ postes annuellement. Par ailleurs, la ne d âge particulièrement élevée dans ce groupe professionnel permettra le remplacement de près de postes qui proviendront de l érosion (retraites et décès). Les besoins totaux de main-d œuvre se chiffreront donc au total à un peu plus de postes. Plusieurs de ces postes seront pourvus par des travailleurs expérimentés, par le biais de promotion interne ou par le démarrage de petites entreprises. Les perspectives seront bonnes ou acceptables dans la majorité des professions de gestion, et aucune ne présentera de perspectives limitées. Personnel des affaires, de la finance et de l administration Le personnel des affaires, de la finance et de l administration regroupe travailleurs. Il s agit du deuxième groupe en importance quant au nombre d emplois. Cumulant 18,9 % des emplois de la région, il est proportionnellement mieux représenté dans la région métropolitaine de que dans l, où il compte pour 17,7 % de l effectif. Les professions les plus représentatives de ce groupe sont les vérificateurs et les comptables, les commis à la comptabilité, les commis aux services à la clientèle et à l'information, les commis de soutien administratif, les agents d administration, les réceptionnistes, les expéditeurs et réceptionnaires, ainsi que les secrétaires. Ensemble, ces professions cumulent tout près de la moitié des emplois du groupe. La diversification des tâches liées à ces professions a entraîné, au cours des dernières années, une hausse des exigences des employeurs. Ainsi, plus du tiers de ces professions requièrent un niveau de compétence équivalent à un diplôme d études postsecondaires, et une sur quatre nécessite un diplôme d études universitaires. Globalement, la croissance d emploi dans ce groupe professionnel a été beaucoup plus faible (0,3 %) que celle de l ensemble des professions (1,1 %) au cours des dix dernières années. Les impacts des changements technologiques et de l informatisation ont grandement modifié la structure professionnelle de ce groupe, de sorte que certaines professions ont fortement régressé ou sont demeurées stables au profit d autres professions. Parmi les professions ayant enregistré les plus fortes croissances au cours de la dernière décennie, on retrouve les sous-groupes du personnel de supervision du travail de bureau, les 10

11 professionnels en gestion des ressources humaines et en services aux entreprises, le personnel administratif et de réglementation, et finalement les professionnels en finance, en vérification et en comptabilité. À l inverse, le personnel en secrétariat, les commis en bureautique, ainsi que les commis des services postaux et de messageries ont enregistré les plus lourdes pertes. Pour la période de prévision, nous prévoyons une croissance annuelle ne de 1,0 %, soit légèrement inférieure à celle de l ensemble des professions. Les perspectives diffèrent cependant selon le niveau de compétences. Le personnel professionnel en gestion des affaires profitera à la fois d une plus forte croissance d emploi (1,8 %) et de besoins de remplacement de main-d œuvre encore plus importants (2,2 %). Des facteurs, tels le vieillissement de la population et une demande accrue pour des services de planification financière, favoriseront l embauche de spécialistes en finances et assurances. Puis, du côté des entreprises, celles-ci voudront assurer leur compétitivité et leur relève, ce qui favorisera l emploi chez les professionnels en comptabilité et en ressources humaines. Ce groupe bénéficie également d un faible niveau de chômage. Ainsi, les perspectives d emploi pour les professionnels en gestion des affaires et en finances seront bonnes. Le sous-groupe du personnel de secrétariat et de l administration, et celui du personnel de bureau afficheront une plus faible croissance d emploi (0,9 % et 0,7 %), mais les perspectives varieront de bonnes à acceptables en raison d un niveau de chômage relativement faible, des besoins élevés pour combler les retraites et d un roulement de personnel important. Quant aux perspectives pour le personnel de bureau, elles seront acceptables dans la plupart des professions, mais certaines demeureront limitées, soit pour les magasiniers et commis aux pièces, ainsi que pour les commis à la production. Dans l ensemble, ce sous-groupe connaîtra une croissance se situant sous la ne. Le fort taux de roulement, le chômage plus important et le fait que plusieurs de ces professions servent souvent de postes d entrée sur le marché du travail, sont des facteurs qui compensent la faible croissance de l emploi et permettent un nombre significatif de débouchés aux candidats à ces professions. En plus, l érosion comptera pour près de 75 % des besoins totaux. Personnel des sciences naturelles et appliquées et des domaines apparentés Avec environ emplois, le groupe des sciences naturelles et appliquées est proportionnellement mieux représenté dans la région métropolitaine de que dans l (9,0 % vs 7,7 %). Dans ce groupe, près de la moitié des emplois sont reliés à l informatique. Les professions les plus représentatives sont les analystes et consultants en informatique, les programmeurs et développeurs en médias interactifs, les agents de soutien aux utilisateurs, ainsi que les opérateurs en informatique et de réseau et les techniciens Web. Pour leur part, les ingénieurs représentent près de 20 % de l effectif de ce groupe. Près de 60 % de ces professions exigent un niveau de compétence correspondant à un diplôme universitaire, ce qui en fait un des regroupements les plus scolarisés. La main-d œuvre y est aussi géographiquement très mobile et le chômage y est faible. Au cours des dix dernières années, la croissance de l emploi a été l une des plus fortes parmi les dix grands groupes occupationnels. Elle s établissait en ne à 2,3 % par année, soit plus du double de celle de l ensemble des professions (1,1 %). Le développement de nouvelles applications liées aux technologies de l information continuera de créer une forte demande pour ces professionnels dans une gamme diversifiée de secteurs industriels. Plusieurs travailleurs œuvrent également dans le secteur de l ingénierie, où de nombreux projets de construction et de réfection d infrastructures sont en cours dans la RMR, ce qui favorisera la demande pour cette main-d œuvre. De plus, la hausse des nouvelles commandes dans le secteur de l aérospatiale 11

12 laisse entrevoir une reprise de la production au cours de la période de prévision, ce qui contribuera également à l embauche de nouveaux travailleurs. Les professions de ce regroupement occupent aussi des postes dans des industries qui investissent abondamment dans le développement et la commercialisation de nouveaux produits (ex : industrie chimique, plastique, etc.). Ces investissements privés, ou en partenariat avec le secteur public, permettent de maintenir la croissance de l emploi pour ces postes de haut savoir, et ce en dépit des fermetures récentes de certains centres de recherche pharmaceutique. La forte croissance observée au cours des dernières années devrait se poursuivre pendant la période de prévisions, mais à un moindre rythme. On prévoit une hausse annuelle se situant autour de 2,0 %, soit un rythme presque deux fois plus élevé que dans l ensemble des professions. La croissance d emploi permettra la création de plus de postes par année, alors que ceux qui seront libérés en raison de l érosion seront d environ Il s agit du groupe où la proportion de débouchés venant de l érosion est la plus faible, soit de 44 %, comparativement à 62 % pour l ensemble des professions. Dans le sous-groupe des professionnels, la plupart des professions offriront de bonnes perspectives, à l exception des professions d urbanistes et d arpenteurs-géomètres, où les perspectives seront plutôt acceptables. Pour les postes de techniciens, les perspectives varieront aussi de bonnes à acceptables. Dans certaines professions du secteur des sciences naturelles et appliquées et des domaines apparentés, principalement celles qui exigent un diplôme universitaire, il arrive qu on ait recours à la main-d œuvre immigrante ainsi qu à des travailleurs étrangers temporaires, en raison des difficultés de recrutement. Ainsi, au cours des prochaines années, cette pratique pourrait s intensifier, particulièrement dans les entreprises désirant embaucher des travailleurs très spécialisés, notamment en informatique et en aéronautique. Personnel du secteur de la santé Les professions liées au secteur de la santé regroupent environ personnes, soit 6,6 % des emplois de la région. Il s agit d une proportion assez similaire à celle de l (6,8 %). Ce groupe est largement dominé par les infirmiers autorisés et les infirmiers auxiliaires (27 %), les aidesinfirmiers, les préposés aux bénéficiaires et autre personnel de soutien (28 %), ainsi que par les médecins spécialistes et omnipraticiens (10 %). Conséquence des besoins liés au vieillissement de la population et à la croissance démographique, l emploi de ce groupe s est accru en ne de 2,0 % par année au cours de la dernière décennie, comparativement à 1,1 % pour l ensemble des professions. Dans ce regroupement, près de la moitié des travailleurs occupent un emploi de niveau de compétence universitaire, alors que 20 % occupent des postes nécessitant des compétences techniques acquises par un diplôme d'études postsecondaires. La concentration particulièrement élevée des services de santé et d assistance sociale dans les centres urbains, notamment les services très spécialisés, favorise la. Ainsi, les perspectives d emploi seront bonnes dans la majorité de ces professions au cours des trois prochaines années. En plus d une croissance d emploi très forte (2,6 %) et d un chômage quasi-inexistant, le taux de remplacement de la main-d œuvre sera également élevé. On estime à plus de les besoins annuels de main-d œuvre, soit environ pour la croissance d emploi et pour combler les départs à la retraite. Les pressions pour accroître les soins dans les services publics de santé créent une forte demande en main-d œuvre. Chez les professionnels, on s attend à des pénuries sévères, notamment en raison des programmes de formation contingentés ou insuffisants pour répondre à la demande. Un apport 12

13 supplémentaire de l immigration pourrait suppléer au manque, mais la réglementation des ordres professionnels limite encore l accès à plusieurs de ces professions. Quant au personnel technique ou les professions qui exigent une scolarité moindre, comme les préposés aux bénéficiaires et autre personnel de soutien des services de santé, les perspectives seront également bonnes ou acceptables. Personnel des sciences sociales, de l enseignement, de l administration publique et de la religion Ce groupe compte quelque emplois dans la région métropolitaine de, soit 10,8 % de la main-d œuvre totale. Il s agit d une proportion légèrement plus élevée que dans l (10,3 %). Parmi les principales professions, on retrouve les enseignants qui représentent plus du tiers de l effectif (38 %) et les éducateurs et aides-éducateurs de la petite enfance qui comptent pour près de 20 % de ce regroupement. Ce groupe professionnel est celui dont le niveau de compétence exigé est le plus élevé. Près de sept travailleurs sur dix doivent détenir un niveau de compétence équivalent à un diplôme universitaire. C est dans ce regroupement que la croissance d emploi a été la plus élevée au cours de la dernière décennie. Elle a affiché une ne annuelle de 3,9 %, comparativement à 1,1 % pour l ensemble des professions. Parmi les professions qui ont bénéficié d une augmentation significative de leur effectif, on retrouve les éducateurs et aides-éducateurs de la petite enfance, les enseignants aux niveaux primaire et préscolaire, et les travailleurs des services communautaires et sociaux. La croissance prévue pour les trois prochaines années sera d environ 1,6 % annuellement, soit beaucoup moins qu au cours de la dernière décennie, mais tout de même légèrement au-dessus de la ne de l ensemble des professions. La stabilisation de l effectif scolaire, particulièrement au niveau secondaire, entraîne un ralentissement de la croissance du nombre de travailleurs chez les enseignants. Par contre, l augmentation des naissances au cours des dernières années, qui a créé un mini baby-boom, commence à avoir un effet dans les écoles primaires, ce qui favorise les perspectives d embauche pour les enseignants aux niveaux préscolaire et primaire. On prévoit donc une augmentation de près de postes par année (1,3 %) dans le sous-groupe des enseignants. En outre, les départs à la retraite, estimés à plus de postes annuellement, offriront de nombreux débouchés. Cette croissance de l emploi, jumelée à une érosion élevée et à un faible chômage, permettra de bonnes perspectives pour les enseignants aux niveaux primaire et préscolaire, ainsi qu au niveau universitaire, et des perspectives acceptables pour les enseignants aux niveaux secondaire et collégial. Le sous-groupe du personnel des sciences sociales connaîtra pour sa part une croissance plus soutenue (2,1 %). Les besoins de remplacement sont estimés à 45 % des besoins totaux de main-d œuvre. En combinant les postes qui se libéreront, en raison des départs à la retraite, aux nouveaux postes liés à la croissance et à un chômage peu important, on estime à un peu plus de le nombre de postes qui seront disponibles chaque année dans ce sous-secteur. Les perspectives de toutes les professions du personnel des sciences sociales, de l'administration publique et de la religion varieront de bonnes à acceptables. Personnel des arts, de la culture, des sports et des loisirs Le secteur des arts, de la culture, des sports et des loisirs occupe environ personnes dans la région métropolitaine de. Bien que sa part de l emploi ne représente que 5,0 % du total, il s agit d une proportion beaucoup plus grande que dans l (3,8 %). Parmi les professions dominantes, on trouve les animateurs et responsables de programmes de sports et de loisirs, les designers graphiques et illustrateurs, les professionnels des relations publiques et des communications, 13

14 les traducteurs, terminologues et interprètes, ainsi que les producteurs, réalisateurs et chorégraphes. Ensemble, ces professions comptent pour la moitié de l effectif du groupe. Cette catégorie de travailleurs est relativement scolarisée. Un peu plus de la moitié de ces professions nécessite des compétences équivalentes à un diplôme d études universitaires. L autre moitié doit avoir des compétences de niveau postsecondaire. Avec ses musées, ses centres culturels et sportifs et ses centres de congrès, la RMR est une région privilégiée pour l embauche de travailleurs de ce secteur. Au cours des dix dernières années, la croissance d emploi y a été plus forte que dans l ensemble des professions (3,2 % par année par rapport à 1,1 %). Le rythme de croissance annuel sera plus modéré au cours de la période de prévision (1,6 %), mais demeurera légèrement supérieur à celui de l ensemble des professions. Quant au taux d érosion (1,7 %), il sera légèrement inférieur à la ne de l ensemble des professions (2,0 %). Les besoins annuels de main-d œuvre sont évalués à environ postes, dont la moitié sera tributaire des départs à la retraite et des décès. Les postes offerts sont souvent contractuels et il existe une forte concurrence au sein de la main-d œuvre disponible. Les métiers techniques seront plus accessibles que les postes liés à la création. En outre, certaines professions, notamment celles liées aux arts et aux loisirs, attirent beaucoup de candidats, gonflant ainsi le bassin de travailleurs. Le chômage y est donc plus important. Les perspectives seront acceptables pour un bon nombre de ces professions, mais pour certaines d entre elles, les perspectives demeureront limitées, soit les photographes, et le personnel technique, de coordination et de soutien du cinéma, de la radiotélédiffusion et des arts de la scène. Quelques professions de ce groupe, exigeant un niveau de compétence plus élevé, offriront de bonnes perspectives. C est le cas des traducteurs et interprètes, et des professionnels des relations publiques, dont la demande est issue de divers secteurs industriels, ainsi que des bibliothécaires, des designers graphiques, et des animateurs et responsables de programmes de sports et de loisirs. Personnel de la vente et des services Avec emplois dans la, ce groupe est de loin le plus nombreux. Il regroupe près du quart de la main-d œuvre régionale, une proportion similaire à celle du. Les professions les plus représentatives sont les vendeurs et commis-vendeurs, les caissiers, les serveurs au comptoir et aides de cuisine, les représentants des ventes non techniques (commerce de gros), les préposés à l'entretien ménager et au nettoyage, ainsi que les serveurs d'aliments et de boissons. Ces six professions cumulent plus de 45 % de la main-d œuvre du groupe. Au cours des dix dernières années, le nombre de ces travailleurs a progressé en ne de 1,0 % par année, soit de façon assez semblable à l ensemble des professions. La croissance démographique et une conjoncture économique favorable ont généré d importants besoins au début des années Puis, depuis 2007, l effectif a continué de croître, mais de façon beaucoup plus modérée. Compte tenu de sa taille, ce groupe compte un grand nombre de professions aux caractéristiques très différentes. Toutefois, la plupart de ces professions n exigent qu un faible niveau de compétences équivalent à un diplôme d études secondaires ou moins. La structure d âge de la population a changé au cours des dernières années en raison du vieillissement celle-ci, ce qui réduit le bassin de jeunes travailleurs souvent embauchés pour ces postes. Ce faisant, l embauche de travailleurs plus âgés (55 ans et plus) devient une tendance de plus en plus marquée, notamment dans les grandes surfaces. 14

15 Globalement, la croissance d emploi de ce groupe, estimée à 1,0 % par année, se situera légèrement en dessous de la ne de l ensemble des professions. La main-d œuvre est composée d un nombre important de jeunes travailleurs (particulièrement dans la restauration et le commerce de détail), et son taux de remplacement lié aux départs à la retraite sera également inférieur à la ne. Cependant, en raison de conditions de travail souvent précaires, le taux de roulement de la main-d œuvre y est très élevé, surtout dans le commerce de détail et la restauration, où plusieurs professions servent de première expérience de travail pour les jeunes, notamment durant leurs études, ce qui favorise un recrutement en continu. Plus de postes par année seront à pourvoir au cours de la période de prévision, dont près de 60 % serviront pour les besoins de remplacement (départs à la retraite et décès). Les perspectives demeureront donc généralement acceptables pour la majorité des professions. Elles seront bonnes dans quelques professions, par exemple chez les spécialistes des ventes non-techniques (commerce de gros), les agents et courtiers d'assurances, les agents et vendeurs en immobilier, les vendeurs et commis-vendeurs (commerce de détail), les pompiers, et dans quelques services personnels, tel les aides de maintien à domicile et les soins esthétiques. Seules quelques professions, touchées par les changements technologiques ou les habitudes de consommation, afficheront des perspectives limitées. Ce sera le cas des agents à la billetterie et aux services aériens, et les préposés de stations-service. Personnel des métiers, du transport et de la machinerie Le groupe des métiers, du transport et de la machinerie occupe environ personnes. Il représente 12,3 % des emplois de la région métropolitaine de, soit une proportion moindre que dans l. Ce groupe compte un grand nombre de professions assez disparates. Outre l ensemble des métiers de la construction qui mobilisent environ 18 % de l effectif du groupe, les professions les plus significatives sont les manutentionnaires, les conducteurs de camions, les mécaniciens et réparateurs de véhicules automobiles, de camions et d'autobus, ainsi que les conducteurs d'autobus et opérateurs de métro. La croissance d emploi au cours des dix dernières années a été de 1,6 % annuellement, soit supérieure à la ne des professions. L emploi dans ce regroupement est relativement sensible à la conjoncture économique. Ainsi, le niveau d emploi a régressé significativement au cours de la dernière récession, particulièrement pour les professions directement ou indirectement liées au secteur manufacturier. Puis, au tournant de l année 2010, la reprise de l activité manufacturière dans la région a permis un léger rebond de l emploi. Malgré que ce regroupement compte très peu de postes de niveau de compétence universitaire, plus de la moitié nécessite des compétences spécialisées équivalant à un diplôme d études postsecondaires. Au cours des trois prochaines années, la croissance de l emploi dans ces professions sera de 0,8 % par année, soit inférieure à la ne. Ainsi, les besoins en main-d œuvre issus de la croissance d emploi s élèveront à environ par année. Les besoins de remplacement atteindront, pour leur part, quelque postes, soit plus des deux tiers des besoins totaux, qui atteindront tout près de emplois. Malgré que le nombre de chômeurs y soit plus élevé, les perspectives seront acceptables dans la plupart des professions, notamment pour les métiers de l industrie de la construction, favorisés par les nombreux projets en cours et à venir sur le territoire montréalais au cours de la période de prévision. Certaines professions plus spécialisées offriront par ailleurs de bonnes perspectives. Ce sera le cas, entre autres, des machinistes et vérificateurs d'usinage et d'outillage, des électromécaniciens, des mécaniciens d'équipement lourds, des mécaniciens en réfrigération et en climatisation, des mécaniciens et contrôleurs d'aéronefs, des grutiers, ainsi que des conducteurs d autobus, de métro et d autres 15

16 transports en commun. En contrepartie, elles demeureront limitées pour les aides de soutien des métiers et les manœuvres en construction, notamment en raison d un niveau de chômage plus important. Personnel du secteur primaire Comptant seulement emplois, ce groupe est celui dont l effectif est le moins élevé dans la région métropolitaine de. Sa part de l emploi dans la région est de moins de 1 %, une proportion bien inférieure à celle de l (2,1 %). Il est largement concentré dans le domaine de l horticulture, de l aménagement paysager et de l entretien des terrains, des secteurs qui ont bénéficié, au cours de la dernière décennie, de la forte croissance démographique et du développement immobilier de la RMR. Les professions les plus significatives, quant au nombre d emplois, sont les manœuvres en aménagement paysager et en entretien des terrains (34 %), les entrepreneurs et gestionnaires de l'aménagement paysager et de l'entretien des terrains (30 %), les exploitants agricoles et gestionnaires d'exploitations agricoles (11 %) et les ouvriers agricoles (7 %). Ces quatre professions cumulent plus de 80 % de la main-d œuvre du groupe. L emploi global dans ce groupe suit toutefois une tendance à la baisse depuis plusieurs années, en raison de changements organisationnels importants et de la baisse du nombre de fermes, liée entre autres à l étalement urbain. La forte saisonnalité des emplois, les conditions de travail précaires et le chômage élevé créent également un fort roulement de main-d œuvre et attirent peu de candidats. De plus, les employeurs ont souvent recours à l embauche de travailleurs étrangers pour pourvoir les postes d ouvriers agricoles, en raison des difficultés de recrutement liées aux conditions de travail difficiles. Compte tenu de la faible présence de ces professions dans la région, seulement quatre des 29 professions qui le composent se sont vues accorder une cote de perspectives, soit les exploitants et gestionnaires agricoles, les entrepreneurs et gestionnaires de l'aménagement paysager et de l'entretien des terrains, les manœuvres en aménagement paysager et en entretien des terrains, ainsi que les ouvriers agricoles. Malgré une croissance d emploi inférieure à la ne (0,6 %), les besoins de remplacement, qui compteront pour un peu plus de 70 % des débouchés, permettront tout de même des perspectives acceptables pour ces professions, à l exception des ouvriers agricoles, pour lesquels les perspectives demeureront limitées. Personnel de la transformation, de la fabrication et des services d utilité publique Ce groupe compte près de travailleurs, soit 4,2 % de la main-d œuvre de la région métropolitaine de. Il s agit d une proportion inférieure à celle de l (5,3 %). Ce regroupement compte un grand nombre de professions très diversifiées, majoritairement reliées au secteur de la fabrication de biens. Dans la RMR, près de la moitié des travailleurs de ce regroupement occupent des professions de manœuvres et d opérateurs de machines et de procédés dans la transformation des aliments et des boissons, d opérateurs de machines à coudre industrielles, de monteurs et contrôleurs de montage d'aéronefs, de surveillants dans la fabrication de produits métalliques et de pièces mécaniques, d opérateurs de machines de traitement des matières plastiques, d assembleurs et vérificateurs de matériel électronique, et d opérateurs d'installation de traitement des produits chimiques. Les métiers de ce regroupement exigent généralement peu de qualifications. Compte tenu que le secteur de la fabrication, où est concentrée la majorité de la main-d œuvre, tourne au ralenti depuis plusieurs années, notamment en raison de la valeur élevée du dollar canadien, de la forte concurrence des pays asiatiques, et du ralentissement mondial qui perdure, ce groupe a enregistré une baisse annuelle d emploi de 5,2 % au cours de la dernière décennie, comparativement à une hausse de 1,1 % pour l ensemble des professions. Sur la période, plus du tiers des emplois ont été perdus. Dans la, les professions liées à l industrie du vêtement et de l impression ont été 16

17 particulièrement touchées. Compte tenu des difficultés structurelles de plusieurs industries, où on retrouve un nombre élevé de ces professions, le chômage y est généralement significatif et cyclique. Au cours des trois prochaines années, on prévoit une très légère croissance (0,4 %) dans ce groupe professionnel. Quant aux besoins de remplacement, ils seront beaucoup plus élevés pour le personnel spécialisé que pour les manœuvres. Globalement, on estime à environ les besoins annuels de main-d œuvre, dont près de neuf emplois sur dix (87 %) découleront des postes devenus vacants en raison des départs à la retraite. Les perspectives seront variables selon les professions de ce groupe, suivant ainsi l évolution des secteurs industriels auxquels elles sont associées. Alors que quelques professions seulement profiteront de bonnes perspectives, la plupart des postes spécialisés auront des perspectives acceptables, alors qu elles demeureront plutôt limitées pour quatre professions davantage touchées par le chômage, soit les surveillants dans la confection d'articles en tissu, en cuir et en fourrure, les opérateurs dans le raffinage du pétrole et le traitement du gaz et des produits chimiques, les manœuvres des produits du textile et les autres manœuvres des services de transformation, de fabrication et d'utilité publique. 17

18 Annexe statistique Tableau 1 Répartition, croissance et érosion de l'emploi selon la catégorie professionnelle Moyenne Moyenne Nombre d'emplois Croissance Érosion (000) annuelle (unités) annuelle (unités) Régional Régional Régional Ensemble des professions 1 961, , Gestion 176,1 323, Affaires, finances et administration 371,4 697, Sciences naturelles et appliquées 176,2 305, Secteur de la santé 129,8 267, Sc. sociales, enseign., adm. pub. et religion 211,5 406, Arts, culture, sports et loisirs 97,7 151, Vente et services 463,8 936, Métiers, transport et machinerie 240,8 570, Secteur primaire 11,2 83, Transformation, fab. et services d'utilité pub. 83,3 208, Source : Service Canada - Région du Estimations historiques basées sur l'enquête sur la population active de Statistique Canada Tableau 2 Répartition, perspectives et érosion de l'emploi selon la catégorie professionnelle Moyenne Moyenne Part de l'emploi Taux de croissance Taux d'érosion annuel annuel Régional Régional Régional Ensemble des professions 100,0 % 100,0 % 1,2 % 0,9 % 2,0 % 2,0 % Gestion 9,0 % 8,2 % 0,7 % 0,5 % 2,5 % 2,6 % Affaires, finances et administration 18,9 % 17,7 % 1,0 % 0,6 % 2,4 % 2,5 % Sciences naturelles et appliquées 9,0 % 7,7 % 2,0 % 1,6 % 1,5 % 1,6 % Secteur de la santé 6,6 % 6,8 % 2,6 % 2,3 % 2,1 % 2,0 % Sc. sociales, enseign., adm. pub. et religion 10,8 % 10,3 % 1,6 % 1,4 % 1,9 % 1,8 % Arts, culture, sports et loisirs 5,0 % 3,8 % 1,6 % 1,4 % 1,7 % 1,8 % Vente et services 23,6 % 23,7 % 1,0 % 0,9 % 1,5 % 1,5 % Métiers, transport et machinerie 12,3 % 14,4 % 0,8 % 0,6 % 2,0 % 2,0 % Secteur primaire 0,6 % 2,1 % 0,6 % 0,3 % 1,6 % 2,0 % Transformation, fab. et services d'utilité pub. 4,2 % 5,3 % 0,4 % 0,5 % 2,8 % 2,5 % Source : Service Canada - Région du Estimations historiques basées sur l'enquête sur la population active de Statistique Canada 18

19 Partie 2 Possibilités d emploi par groupe professionnel 19

20 Remarque Si le niveau de l emploi d une profession est inférieur à pour l, un «x» sera affiché dans le tableau qui suit, et ce en vertu de la Loi sur la statistique. Personnel de la gestion 0012 Cadres supérieurs/cadres supérieures - administration publique 820 Acceptables Acceptables Cadres supérieurs/cadres supérieures - services financiers communications et autres services aux entreprises Cadres supérieurs/cadres supérieures - santé enseignement services communautaires et sociaux et associations mutuelles Cadres supérieurs/cadres supérieures - production de biens services d'utilité publique transport et construction Bonnes Acceptables x Acceptables Acceptables Acceptables Acceptables 0111 Directeurs financiers/directrices financières Bonnes Acceptables 0112 Directeurs/directrices des ressources humaines Bonnes Acceptables 0113 Directeurs/directrices des achats x Acceptables Acceptables 0114 Directeurs/directrices d'autres services administratifs 970 Acceptables Acceptables Directeurs/directrices des assurances de l'immobilier et du courtage financier Directeurs/directrices de banque du crédit et d'autres services de placements Bonnes Bonnes Acceptables Acceptables 0123 Directeurs/directrices d'autres services aux entreprises Bonnes Acceptables 0131 Directeurs/directrices de la transmission des télécommunications Acceptables Acceptables 0211 Directeurs/directrices des services de génie Bonnes Acceptables 0212 Directeurs/directrices de services d'architecture et de sciences Acceptables Acceptables 0213 Gestionnaires de systèmes informatiques Bonnes Acceptables 20

Décembre 2011. Nord-du-Québec

Décembre 2011. Nord-du-Québec Enquête sur les besoins de main-d œuvre et de formation des entreprises du secteur de l industrie de l information, de l industrie culturelle, des finances, des assurances, des services immobiliers et

Plus en détail

PERSPECTIVES PROFESSIONNELLES 2013-2015 NOUVEAU-BRUNSWICK

PERSPECTIVES PROFESSIONNELLES 2013-2015 NOUVEAU-BRUNSWICK PERSPECTIVES PROFESSIONNELLES 2013-2015 NOUVEAU-BRUNSWICK Printemps 2014 P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES LISTE DES TABLEAUX... ERROR! BOOKMARK NOT DEFINED. ACRONYMES... 2 À PROPOS DES PERSPECTIVES PROFESSIONNELLES...

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

Bas Saint-Laurent. Fiche régionale. Portrait régional de l emploi

Bas Saint-Laurent. Fiche régionale. Portrait régional de l emploi Portrait régional de l emploi (*) (*) (en milliers) Bas Saint-Laurent 200 756 habitants % du Québec 2,6 % Agriculture 3,1 Services publics 0,0 Construction 4,9 Emploi par groupe d âge (*) Bas Saint-Laurent

Plus en détail

travail MRC Vaudreuil-Soulanges Recensement 2006 Présenté par Hubert Létourneau Le 28 janvier 2009

travail MRC Vaudreuil-Soulanges Recensement 2006 Présenté par Hubert Létourneau Le 28 janvier 2009 Lemarché du travail MRC Vaudreuil-Soulanges Recensement 2006 Présenté par Hubert Létourneau Le 28 janvier 2009 600, boul. Casavant Est, Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 7T2 450 773-7463 Plan de la présentation

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

Au début des années 1990, les emplois

Au début des années 1990, les emplois L écart salarial entre employés temporaires et permanents Diane Galarneau Au début des années 1990, les emplois atypiques travail temporaire, à temps partiel ou autonome semblaient entamer une montée inquiétante.

Plus en détail

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Vaulx Meyzieu. 2 429 projets de recrutement en 2012

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Vaulx Meyzieu. 2 429 projets de recrutement en 2012 ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Vaulx Meyzieu 2 429 projets de recrutement en 2012 1 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES 5

Plus en détail

PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL MRC de BROME-MISSISQUOI

PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL MRC de BROME-MISSISQUOI PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL MRC de BROME-MISSISQUOI PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL MRC DE BROME-MISSISQUOI Publication réalisée par la Direction de la planification, du partenariat et de l'information

Plus en détail

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Saint Etienne

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Saint Etienne ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Saint Etienne 6 804 projets de recrutement en 2012 1 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES 5

Plus en détail

PLACEMENT EN LIGNE - NORD-DU-QUÉBEC

PLACEMENT EN LIGNE - NORD-DU-QUÉBEC Juin 215 PLACEMENT EN LIGNE - NORD-DU-QUÉBEC Emploi-Québec, dans sa volonté de favoriser l équilibre entre l offre et la demande, s assure que les postes soient comblés et que la main-d œuvre disponible

Plus en détail

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 La saisonnalité de l emploi au Québec Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 Plan de la présentation: Définition Mesure, causes et conséquences Certaines

Plus en détail

www.biop.ccip.fr Les métiers porteurs Perspectives 2015

www.biop.ccip.fr Les métiers porteurs Perspectives 2015 Les métiers porteurs Perspectives 2015 2 Rappel Titre Les métiers porteurs Cette présentation est principalement basée sur les résultats d un rapport publié en janvier 2007 par le groupe «Prospective des

Plus en détail

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes N o 11 626 X au catalogue N o 26 ISSN 1927-548 ISBN 978--66-2984-5 Document analytique Aperçus économiques Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes par André Bernard Direction des

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES

SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES DOCUMENT SYNTHÈSE DIAGNOSTIC DES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES PAGE 2 CONSEIL EMPLOI MÉTROPOLE DIAGNOSTIC DES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE CONSTATS ET FAITS SAILLANTS DÉFINITION

Plus en détail

www.biop.ccip.fr Les métiers porteurs Perspectives 2016

www.biop.ccip.fr Les métiers porteurs Perspectives 2016 Les métiers porteurs Perspectives 2016 2 Rappel Titre Les métiers porteurs Cette présentation est basée sur les résultats d études publiées par la DARES et le Ministère du Travail en 2011 complétée par

Plus en détail

Une grande variété de postes à combler

Une grande variété de postes à combler Une grande variété de postes à combler Les employeurs présents au Salon de l'emploi Trois-Rivières- Bécancour auront plus d'un millier de postes à combler. En voici un aperçu : Acheteur Adjoint administratif

Plus en détail

Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173)

Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173) Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173) Description de la profession Les ingénieurs et les concepteurs en logiciel sont regroupés sous le code 2173 de la Classification nationale des professions

Plus en détail

Portrait du. hie Revenu d'emploi Professions Scolarité Secteurs d'activité MRC DE BROME-MISSISQUOI

Portrait du. hie Revenu d'emploi Professions Scolarité Secteurs d'activité MRC DE BROME-MISSISQUOI Portrait du ographie Revenu d'emploi marché Professions du Scolarité travail Secteurs d'activité evenu d'emploi Professions Scolarité Secteurs d'activité hie Revenu d'emploi Professions Scolarité Secteurs

Plus en détail

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS 2012 Indice BDC de la nouvelle activité entrepreneuriale PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS Résumé --------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

en Mauricie Transport et entreposage Répartition des établissements du secteur du transport et de l entreposage (LIC 2005)

en Mauricie Transport et entreposage Répartition des établissements du secteur du transport et de l entreposage (LIC 2005) Ce secteur comprend les établissements dont l activité principale consiste à fournir des services de transport de personnes et de marchandises, des services d entreposage des marchandises et des services

Plus en détail

Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle

Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle Vous pouvez répondre à ce questionnaire en vous connectant sur Internet avec le code ci-contre : http://enquetes.u-bordeaux.fr/orpea/lp2012/questionnaire.htm

Plus en détail

Avant propos. Ce rapport présente les résultats de la vague 2013 de l'enquête "Besoins en main-d'œuvre" (BMO) pour la région Ile-de-France.

Avant propos. Ce rapport présente les résultats de la vague 2013 de l'enquête Besoins en main-d'œuvre (BMO) pour la région Ile-de-France. Avant propos Ce rapport présente les résultats de la vague 2013 de l'enquête "Besoins en main-d'œuvre" (BMO) pour la région Ile-de-France. Le champ de cette vague est le même que celui de l enquête 2012,

Plus en détail

Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal. Rapport final

Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal. Rapport final Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal Rapport final 29 juillet 2015 1 Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal Sommaire

Plus en détail

Pénuries de main-d oeuvre et mesures de transition professionnelle dans l industrie canadienne de l électricité

Pénuries de main-d oeuvre et mesures de transition professionnelle dans l industrie canadienne de l électricité Pénuries de main-d oeuvre et mesures de transition professionnelle dans l industrie canadienne de l électricité Sommaire Publié par le Conseil sectoriel de l électricité www.brightfutures.ca Le Conseil

Plus en détail

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Commentaires du Conseil du patronat du Québec dans le cadre de la consultation sur l accessibilité

Plus en détail

ET LES DISPONIBILITÉ ARMÉES NATIONALE. 1 er mars

ET LES DISPONIBILITÉ ARMÉES NATIONALE. 1 er mars Association des collèges communautaires du Canada LES COLLÈGES ET LES INSTITUTS CONTRIBUENT AU MAINTIEN DISPONIBILITÉ OPÉRATIONNELLE DES FORCES ARMÉES CANADIENNES PAR LA FORMATION ET LE RECRUTEMENT EN

Plus en détail

L obtention d un diplôme au Canada : profil, situation sur le marché du travail et endettement des diplômés de la promotion de 2005

L obtention d un diplôme au Canada : profil, situation sur le marché du travail et endettement des diplômés de la promotion de 2005 N o 81-595-M au catalogue N o 074 ISSN : 1711-8328 ISBN : 978-1-100-91284-4 Documents de recherche Culture, tourisme et Centre de la statistique de l éducation L obtention d un diplôme au Canada : profil,

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Les Besoins en Main-d'Oeuvre 2014 dans l arrondissement de Lille : Zoom sur l industrie

Les Besoins en Main-d'Oeuvre 2014 dans l arrondissement de Lille : Zoom sur l industrie Les Besoins en Main-d'Oeuvre 2014 dans l arrondissement de Lille : Zoom sur l industrie L'enquête Besoins en Main-d'Oeuvre (BMO) de Pôle emploi mesure les intentions de des employeurs pour l année à venir,

Plus en détail

Le secteur de la logistique

Le secteur de la logistique Mai 2014 Le secteur de la logistique Service Etudes CCI Indre Le secteur de la logistique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR DE LA LOGISTIQUE EN FRANCE

Plus en détail

Liste des CD/DVD/VIDÉOS en orientation et information scolaire. Formation professionnelle

Liste des CD/DVD/VIDÉOS en orientation et information scolaire. Formation professionnelle Liste des CD/DVD/VIDÉOS en orientation et information scolaire Formation professionnelle Académie des pompiers 2012 Présentation powerpoint Voir vidéo promotionnel sur site www.academiedespompiers.ca Centre

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 Portrait sommaire de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 ÉVOLUTION ET CARACTÉRISTIQUES DE L EFFECTIF INFIRMIER Inscription au Tableau de l OIIQ Le nombre de membres se maintient à plus de 72 000 Le

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines NTRODUCTION La rémunération est une activité ayant un impact important sur la performance de l entreprise. Une gestion efficace de la rémunération permet de contrôler les coûts liés à la main-d œuvre,

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

pareils! Katherine Marshall

pareils! Katherine Marshall Les gestionnaires gestionnaires : pas tous pareils! : pas tous pareils! Katherine Marshall Qui sont les directeurs et que font-ils? La réponse à cette question n est pas aussi simple qu elle le paraît

Plus en détail

PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 CAPITALE-NATIONALE

PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 CAPITALE-NATIONALE PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 CAPITALE-NATIONALE Automne 2013 P a g e 1 Auteur Daniel Marois, économiste Service Canada Région de la Capitale-Nationale Téléphone : 418-681-2599, poste 2120; 1-866-299-5650

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Avant propos. Ce rapport présente les résultats de la vague 2015 de l'enquête "Besoins en main-d'œuvre" (BMO) pour la région Ile-de-France.

Avant propos. Ce rapport présente les résultats de la vague 2015 de l'enquête Besoins en main-d'œuvre (BMO) pour la région Ile-de-France. 2015 Avant propos Ce rapport présente les résultats de la vague 2015 de l'enquête "Besoins en main-d'œuvre" (BMO) pour la région Ile-de-France. Le champ de cette vague est le même que celui de l enquête

Plus en détail

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE Cette fi che est un outil d introduction au concept de la gestion interculturelle. Elle est destinée aux gestionnaires de PME afi

Plus en détail

En 1999, on dénombrait 3,6 millions de

En 1999, on dénombrait 3,6 millions de Non-syndiqués assujettis à une convention collective Ernest B. Akyeampong En 1999, on dénombrait 3,6 millions de travailleurs syndiqués au Canada. On comptait en outre plus d un quart de million d employés

Plus en détail

Banque de candidatures Mise à jour : 3 mars 2015

Banque de candidatures Mise à jour : 3 mars 2015 0 Gestion GE-1402-013 Gestion 10 ans et + DEC Administration, profil finances Embauche de personnel, gestion d'inventaire, utilisation de logiciels comptables : Acomba et Avantage. À la direction d'un

Plus en détail

ENQUETE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE 2011 Bassin d Oullins

ENQUETE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE 2011 Bassin d Oullins ENQUETE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE 2011 Bassin d Oullins 2 675 projets de recrutement en 2011 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES 5 LES METIERS

Plus en détail

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006 Eléments de diagnostic territorial en Zone d emploi Décembre 2006 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Eléments de diagnostic territorial : zone d emploi de La zone d emploi de TOULOUSE La zone d emploi

Plus en détail

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017 Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007-2017 APERÇU

Plus en détail

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010 Composante du produit no 89-503-X au catalogue de Statistique Canada Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe Article Bien-être économique par Cara Williams Décembre 2010 Comment obtenir

Plus en détail

PROFIL STATISTIQUE DRUMMONDVILLOIS DÉMOGRAPHIE ET ÉCONOMIE DRUMMONDVILLE

PROFIL STATISTIQUE DRUMMONDVILLOIS DÉMOGRAPHIE ET ÉCONOMIE DRUMMONDVILLE DRUMMONDVILLE Le contenu de ce rapport a été rédigé et produit pour une utilisation par tous les services municipaux. Le Commissariat au commerce a colligé les données relatives au développement économique

Plus en détail

Le fonctionnement et l importance des agences de recrutement et de placement de personnel

Le fonctionnement et l importance des agences de recrutement et de placement de personnel Le fonctionnement et l importance des agences de recrutement et de placement de personnel Annexe technique à la Note économique sur les avantages d un marché du travail flexible Dans la Note économique

Plus en détail

Diagnostic de la maind œuvre. transport routier de personnes au Québec. Rapport final. Présenté à : Par :

Diagnostic de la maind œuvre. transport routier de personnes au Québec. Rapport final. Présenté à : Par : Diagnostic de la maind œuvre dans le secteur du transport routier de personnes au Québec Rapport final Présenté à : Par : Janvier 2012 Diagnostic de la main-d œuvre dans le secteur du transport routier

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de l Abitibi-Témiscamingue

Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de l Abitibi-Témiscamingue Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de MÉMOIRE présenté à la Commission nationale d examen sur l assuranceemploi Le 12 juillet 2013 Ce document

Plus en détail

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de la Vallée de l Arve

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de la Vallée de l Arve ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de la Vallée de l Arve 7053 projets de recrutement en 2012 1 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES

Plus en détail

Profil statistique drummondvillois ----- démographie et économie

Profil statistique drummondvillois ----- démographie et économie -- Profil statistique drummondvillois ----- démographie et économie 0 Le contenu de ce rapport a été rédigé et produit pour une utilisation par tous les services municipaux. Le Commissariat au commerce

Plus en détail

LAVAL 3 PAVILLONS SPÉCIALISÉS. Numéro 3. LAVAL 23 septembre 2015. Carrières et emplois. Formation professionnelle pour adultes

LAVAL 3 PAVILLONS SPÉCIALISÉS. Numéro 3. LAVAL 23 septembre 2015. Carrières et emplois. Formation professionnelle pour adultes Numéro 3 LAVAL 23 septembre 2015 LAVAL Carrières et emplois 3 PAVILLONS SPÉCIALISÉS Formation professionnelle pour adultes Immigration Aide à l emploi Entrepreneuriat Régions Partenaires : Organisé par

Plus en détail

Tourisme. Le secteur du tourisme. La saisonnalité dans le secteur. Quelques chiffres en lien avec l emploi saisonnier

Tourisme. Le secteur du tourisme. La saisonnalité dans le secteur. Quelques chiffres en lien avec l emploi saisonnier Le secteur du tourisme Le secteur du tourisme se subdivise en cinq grands sous-secteurs : la restauration, l hébergement, les loisirs et le divertissement, les services de voyage et le transport. Selon

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

en Mauricie Aliments, boissons et tabac Répartition des établissements du secteur des aliments, des boissons et du tabac

en Mauricie Aliments, boissons et tabac Répartition des établissements du secteur des aliments, des boissons et du tabac Le sous-secteur de la fabrication d aliments comprend les établissements dont l activité principale est la production d aliments destinés à la consommation humaine ou animale. (89 % des entreprises du

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents?

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? > pour un meilleur rendement des organisations et des personnes Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? L optimisation du capital

Plus en détail

LA PLANIFICATION DE L IMMIGRATION AU QUÉBEC POUR LA PÉRIODE 2012-2015. Mémoire présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

LA PLANIFICATION DE L IMMIGRATION AU QUÉBEC POUR LA PÉRIODE 2012-2015. Mémoire présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain LA PLANIFICATION DE L IMMIGRATION AU QUÉBEC POUR LA PÉRIODE 2012-2015 Mémoire présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain 18 mai 2011 INTRODUCTION La communauté d affaires de la région

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

Etude de l Offre sur le Bassin d emploi de Louviers

Etude de l Offre sur le Bassin d emploi de Louviers Etude de l Offre sur le Bassin d emploi de Louviers Durée: Du 17 Mars au 27 Juin 2011 Sources: Pôle Emploi, APEC, Presse locale, magazines spécialisés Périmètre de l étude: Bassin d emploi de Louviers

Plus en détail

Électriciens industriels (CNP 7242)

Électriciens industriels (CNP 7242) Électriciens industriels (CNP 7242) Description de la profession Les électriciens industriels sont regroupés sous le code 7242 de la Classification nationale des professions (CNP). Cette profession correspond

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D EMPLOI POUR ÉTUDIANTS, ÉTÉ 2015

FORMULAIRE DE DEMANDE D EMPLOI POUR ÉTUDIANTS, ÉTÉ 2015 FORMULAIRE DE DEMANDE D EMPLOI POUR ÉTUDIANTS, ÉTÉ 2015 Critères Pour travailler à la Ville de Thetford Mines, vous devez demeurer sur le territoire de la Ville (une preuve pourra être exigée, telle que

Plus en détail

Le tableau de bord trimestriel. de l emploi salarié

Le tableau de bord trimestriel. de l emploi salarié Le tableau de bord trimestriel de l emploi salarié septembre 2012 oc Direction éditoriale : François Magnien Auteur : Patrick Salvatori Conception : Gwenaëlle Solignac Maquette : Hélène Allias-Denis, Clément

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

BREF Thématique L EMPLOI DES SENIORS EN ILE-DE-FRANCE

BREF Thématique L EMPLOI DES SENIORS EN ILE-DE-FRANCE BREF Thématique N 25 mai 2011 Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi d Ile de France L EMPLOI DES SENIORS EN ILE-DE-FRANCE LES PRINCIPAUX

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos»)

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Sommaire Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Novembre 2013 Table des matières 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS... 3 2. MÉTHODES DE RECHERCHE...

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Avec une masse salariale s élevant à 4,3 milliards d euros en 2003, le secteur de l assurance est une «industrie de main-d œuvre» qui offre un produit en grande partie immatériel : la couverture d un risque.

Plus en détail

Guide d exploration de métiers et de professions. Approche orientante

Guide d exploration de métiers et de professions. Approche orientante Guide d exploration de métiers et de professions Approche orientante Document rédigé par Yves Jutras Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal, 2012 Exploration de métiers et de professions

Plus en détail

10 e budget Flaherty COMPTE RENDU D ÉLÉMENTS DIGNES DE MENTION POUR L INDUSTRIE TOURISTIQUE. Dépôt du budget fédéral 2014-2015

10 e budget Flaherty COMPTE RENDU D ÉLÉMENTS DIGNES DE MENTION POUR L INDUSTRIE TOURISTIQUE. Dépôt du budget fédéral 2014-2015 Volume 1. Numéro 10 12 février 2014 10 e budget Flaherty Dépôt du budget fédéral 2014-2015 COMPTE RENDU D ÉLÉMENTS DIGNES DE MENTION POUR L INDUSTRIE TOURISTIQUE Mardi, le ministre des Finances Jim Flaherty

Plus en détail

Échelles salariales des employés des commissions scolaires en vigueur au 31 mars 2015 Ajustement lié à la clause de protection du pouvoir d achat

Échelles salariales des employés des commissions scolaires en vigueur au 31 mars 2015 Ajustement lié à la clause de protection du pouvoir d achat Échelles salariales des employés des commissions scolaires en vigueur au 31 mars 2015 Ajustement lié à la clause de protection du pouvoir d achat Données du Secrétariat du Conseil du trésor, compilées

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Pour en savoir. Le marché. de l emploi en Côte-Nord. La Côte-Nord : une économie en pleine effervescence

Pour en savoir. Le marché. de l emploi en Côte-Nord. La Côte-Nord : une économie en pleine effervescence Le marché de l emploi en Côte-Nord La Côte-Nord : une économie en pleine effervescence Perspectives d emploi 2011-2015 : des métiers en demande Pour en savoir Trouver un emploi en Côte-Nord La Côte-Nord

Plus en détail

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO-

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RÉSULTATS D UNE CONSULTATION DES ACTEURS DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE AU SUJET DE LEUR CONFIANCE ENVERS LEURS PERSPECTIVES FUTURES Préparé pour l Union

Plus en détail

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Observatoire de l emploi, des métiers et des compétences de la fonction publique territoriale Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Décembre 2010 Rapport sur la mise en œuvre

Plus en détail

SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES

SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES DOCUMENT SYNTHÈSE OFFRE DE FORMATION ET ADÉQUATION FORMATION-EMPLOI SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES COORDINATION Marie-France Martin Économiste métropolitain, Emploi-Québec RÉDACTION Maryse Tétreault

Plus en détail

Les ressources humaines dans le secteur canadien de l acier Rapport final March 2011

Les ressources humaines dans le secteur canadien de l acier Rapport final March 2011 Les ressources humaines dans le secteur canadien de l acier Rapport final March 2011 Résumé http://www.cstec.ca Les ressources humaines dans le secteur canadien de l acier Résumé Mars 2011 Prism Economics

Plus en détail

Tendances salariales et d embauche en technologies de l'information (TI)

Tendances salariales et d embauche en technologies de l'information (TI) Tendances salariales et d embauche en technologies de l'information (TI) Perspectives 2014 -Canada 2013 Robert Half Technology. Employeur offrant l équité en matière d emploi. La discussion d aujourd hui

Plus en détail

L éducation au Québec : L état de la situation

L éducation au Québec : L état de la situation Préscolaire Primaire Secondaire Collégial Universitaire 43101 45 509 93969 68 331 110 297 151 845 241019 251 612 240 980 251 237 L éducation au Québec : L état de la situation L éducation est un des sujets

Plus en détail

Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles

Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles La Certification Professionnelle regroupe les diplômes à finalités professionnelles délivrés par l Etat, les titres élaborés

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

le marché du travail au Québec Perspectives d emploi par profession 2013-2017

le marché du travail au Québec Perspectives d emploi par profession 2013-2017 le marché du travail au Québec d emploi par profession 2013-2017 d emploi par profession 2013-2017 Production : Direction de l analyse et de l information sur le marché du travail (DAIMT) -Québec Gouvernement

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles 10 décembre 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles 10 décembre 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles 10 décembre 2012 Quel salaire pour quel travail? Les facteurs qui déterminent le salaire Combien gagne le Belge moyen? Quelles sont les professions les plus intéressantes

Plus en détail

BANQUE, ASSURANCE, IMMOBILIER Page 2. COMMERCE, VENTE ET GRANDE DISTRIBUTION Page 2/3. COMMUNICATION, MEDIA ET MULTIMEDIA Page 3

BANQUE, ASSURANCE, IMMOBILIER Page 2. COMMERCE, VENTE ET GRANDE DISTRIBUTION Page 2/3. COMMUNICATION, MEDIA ET MULTIMEDIA Page 3 Orientez votre recherche vers les secteurs d activité qui offrent des opportunités d emploi la zone géographique de votre choix Sommaire Les secteurs d activité : AGRICULTURE ET PÊCHE, ESPACES NATURELS

Plus en détail

BULLETIN D ADHESION 2013

BULLETIN D ADHESION 2013 BULLETIN D ADHESION 2013 Remplir en lettres capitales PROFIL PERSONNEL INFORMATIONS PERSONNELLES Nom :... Nom de jeune fille :... Prénom :... Date de naissance :... Année d entrée au CELSA 1 :..Année de

Plus en détail

Principaux résultats de l enquête BMO 2011 dans les TPE Jeudi 12 mai 2011 Paris

Principaux résultats de l enquête BMO 2011 dans les TPE Jeudi 12 mai 2011 Paris Principaux résultats de l enquête BMO 2011 dans les TPE Jeudi 12 mai 2011 Paris Document pouvant être diffusé BMO 2011 : Deuxième année de l enquête rénovée Elargissement du champ Nomenclature des métiers

Plus en détail