L adaptation des doses d insuline. M. Dubuisson Coordinateur Maredia

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L adaptation des doses d insuline. M. Dubuisson Coordinateur Maredia"

Transcription

1 L adaptation des doses d insuline M. Dubuisson Coordinateur Maredia

2 L Insulinothérapie est indiquée: Dans le diabète de type 1: Elle concerne environ patients en France. Généralement éduqués en milieu hospitalier lors de sa découverte. Autonomes le plus souvent pour leurs injections. Mais aussi de plus en plus fréquemment dans le diabète de type 2 (plus de 2 millions de patients en France).

3 Quand envisager l insuline dans le diabète de type 2?

4 INDICATIONS DE L INSULINOTHERAPIE DANS LE DIABETE DE TYPE 2 Echec des antidiabétiques oraux Lorsque prescrits à dose maximale En bithérapie: Sulfamide + metformine Ou trithérapie: Sulfamide + metformine + Glitazone ou Inhibiteur des alpha-glucosidases (Glucor) où incrétines. Ils ne parviennent pas à obtenir une HbA1c < 7% Contre indications des antidiabétiques oraux (patients très âgés notamment) Insuffisance rénale :Clairance mesurée < 40 ml/min. Insuffisance hépatique Indications temporaires Grossesse Infarctus, infections, corticothérapie; Intervention avec AG et jeûne 24 h

5 Lors de toute insulinothérapie: La définition d Objectifs glycémiques est Indispensable: Pour le médecin Pour l infirmière Pour le patient Ils doivent être écrits par le médecin Sur le carnet pour les patients autonomes Sur l ordonnance pour l IDE à domicile

6 Objectifs glycémiques Seront adaptés au cas par cas Réalisables Selon schéma thérapeutique Selon autonomie et compréhension du patient Selon entourage familial Réévalués au fil du temps Selon apparition de complications Selon survenue d hypoglycémies fréquentes

7 Equilibre strict 0.8 à 1.2 g/l à jeun < 1.6 g/l en post prandial Diabète de type 1 Diabète de type 2 avec complications dégénératives micro-vasculaires (rétinopathie, néphropathie, neuropathie douloureuse) L obtention de la normo glycémie nécessite: Un schéma multi-injection De nombreux contrôles glycémiques

8 Equilibre très strict Indications : Diabète gestationnel Grossesse diabétique < 1 g/l à jeun <1.20 g/l en postprandial Souvent obtenu par le régime seul dans le diabète gestationnel Multi-injections ou pompe pour la grossesse diabétique

9 Objectifs d équilibration modérés 1 à 1.4 g/l à jeun (< 2 g/l en postprandial) Indication : Diabète de type 2 sans complication micro-vasculaire. Toutefois on considère maintenant que le niveau d équilibration souhaitable est celui qui permet l obtention d une HBA1C inférieure à 7%

10 Objectifs peu contraignants 1.5 à 2 g/l à jeun (pas d objectifs postprandiaux) Indications : Sujet très âgé Alimentation irrégulière Grabatisation Démence Autre affection de mauvais pronostic Éthylisme chronique Objectifs : Éviter les complications métaboliques aiguës (hypoglycémie, acidocétose, hyperosmolarité)

11 Le traitement par Insuline nécessite des contrôles des glycémies capillaires Technique maîtrisée Appareil en bon état, récent Deux moments importants : Glycémie à jeun Glycémie postprandiale (1h30 à 2h00 après le début du repas) Les contrôles doivent être utiles et permettre: Adaptation des doses Détection des hypoglycémies L auto surveillance simplement contemplative est inutile et coûteuse!

12 Correspondance moyenne glycémique HbA1c 1.20 g/l : 6 % 1.50 g/l : 7 % 1.80 g/l : 8 % 2.10 g/l : 9 % 2.40 g/l : 10 % reflet de la glycémie des 3 derniers mois 1% d HbA1c = 0, 30 g/l de glycémie moyenne.

13 Cinétique des principales insulines Rapides Intermédiaires (NPH) (Umuline NPH, Insulatard, Insuman basale ) Mélanges ou prémix (Humalog Mix 25, Humalog Mix 50, NovoMix 30, NovoMix 50, Novomix 70 ) 20 à 30 min 4 à 6 heures 1 heure 12 à 18 heures 15 à 30 min 12 à 18 heures Analogues rapides (Humalog, NovoRapid, Apidra ) Analogues lents (Lantus,Levemir ) 13 3 à 4 heures 1 heure 20 à 24 heures

14 ANALOGUES DE L INSULINE Après l insuline dite «Humaine» obtenue par génie génétique et qui a représenté une amélioration importante par rapport aux insulines d origine animale, les «Analogues d insuline» sont de plus en plus utilisées. ANALOGUES RAPIDES «les ultra-rapides» - Lispro HUMALOG ( Ely Lilly) - Aspart NOVORAPID (Novo Nordisk) - Glulisine APIDRA (Sanofi-Aventis) ANALOGUES LENTS «les ultra-stables» - Glargine LANTUS (Sanofi-Aventis) - Detemir LEVEMIR (Novo Nordisk)

15 Analogues ultra-rapides : NOVORAPID HUMALOG APIDRA Avantages : Ultra-rapide : pas de délai injection-repas Meilleur contrôle des glycémies postprandiales Suppléments ponctuels d insuline Inconvénients Action rapide mais courte («ré ascension» tardive des glycémies). A faire immédiatement avant le repas

16 Insuline ultra-rapide = insuline monomérique fabriquée par génie génétique S S Cys Cys Thr Ser S Ile 10 Cys 11 Ser 12 Leu 13 Try 14 Gln 15 Leu 16 Glu 17 Asn Tyr Cys S As n 21 S S Leu 6 Cys 7 Gly 8 Ser 9 His 10 Leu 11 Val 12 Glu 13 Ala 14 Leu 15 Tyr 16 Leu 17 Val 18 Cys 19 Gly Glu Arg 22 Gly 23 Phe 24 Phe 25 Tyr 26 Thr 27 Pro 28 Lys Thr Novorapid Remplacement Pro B28 par Aspart Humalog inversion de Lys et Pro en position B28-29 } Apidra remplacement Asn en B3 par Lys et de la Lys B29 par Glu

17 Avantages Analogue lent: Insuline GLARGINE vs NPH Action prolongée : 1 injection par jour (meilleur impact / glycémie à jeun) Profil plus régulier : moins d hypoglycémies nocturnes Solubilité : première lente utilisable en stylo Inconvénients Pas toujours assez longue, relative inertie ph acide (4) : Tolérance locale? Mitogénicité?

18 Avantages Inconvénients Analogue lent: Insuline DETEMIR vs NPH Profil d action + régulier : moins d'hypoglycémies Moins de prise de poids Solubilité : utilisable en stylo Durée plus longue que durée NPH, suffisamment? Mitogénicité?

19 Une indication de plus en plus posée: Insulinothérapie au cours du diabète de type 2 Le diabète de type 2 : Rappel Physiopathologique : HYPERINSULINISME Au stade initial facteurs génétiques obésité abdominale sédentarité Synth. F. de résistance (PPAR) INSULINOPENIE Par épuisement progressif des capacités d insulinosécrétion = CARENCE RELATIVE et progressive Apparition progressive (sur ans) Génétique ++

20 DT2 : la glycémie se dégrade (UKPDS) Quel que soit le traitement!!!! HbA 1 c 9 8 Glibenclamide Insuline à dose fixe Chlorpropamide Années

21 Cas clinique: Madame L 58 ans Diabète découvert à l age de 50 ans en période post-ménopausique. Surcharge pondérale initiale : 82 kg pour 1m72 Bien équilibrée initialement sous régime et Hypoglycémiants oraux; D abord Metformine puis avec adjonction de Glibenclamide (Daonil). Présente une rétinopathie débutante. HTA insuffisamment controlée 15/9). Microalbuminurie à 60mg/l A ramené progressivement son poids à 76kg. Malgré posologie maximale de Metformine (1000*3) et Glibenclamide (5mg*3) Constatation d une élévation progressive de l Hb glyquée à 7,4 puis 7.8% sur les six derniers mois Malgré un régime renforcé ( a vu la diététicienne et est compliante). Autosurveillance : glycémies à jeun avoisinant 2gr ces derniers temps et 1gr 40 vers 19H lors de quelques contrôles épisodiques. Proposition: adjonction au traitement oral un peu diminué pour le glibenclamide, d une injection d insuline lente en soirée. Objectif: ramener glycémies à jeun en dessous de 1.20 g/l et obtenir à terme une HB glyquée< à 7%.

22 Ordonnance IDE à domicile tous les jours, même week-end et fériés, pour Lantus 12 unités avant le dîner Augmenter la dose de 2 en 2 tous les 3 jours tant que la glycémie du matin est supérieure à 1.5 g/l Baisser la dose de 2 en 2 tous les jours si la glycémie est inférieure à 0.8 g/l Il n y a pas de dose minimale ni maximale

23 L insuline au coucher : schéma à une injection Plus facile à accepter Une première étape Moins de contraintes (autosurveillance réduite, adaptation des doses facilitée ) Poursuite du traitement oral avec ses effets indésirables éventuels

24 L insuline au coucher Avec une insuline semi lente (NPH): Permet de normaliser la glycémie au réveil. Avec un analogue lent: Apporte l insuline correspondant à la sécrétion basale. Les antidiabétiques oraux se chargent du reste, parce qu il reste une capacité résiduelle d insulino-sécrétion.

25 Schéma à 1 semi-lente en soirée (Dîner ou coucher) Petit déjeuner Déjeuner Dîner Insulatard Umuline NPH Insuman basale

26 Schéma combiné : ADO + analogue lent Secretion résiduelle sous ADO Petit déjeuner Déjeuner Dîner Lantus

27 L insuline au coucher en pratique Dose initiale Souvent 10 à 12 U ou 0.2 U /KG /J Puis adaptation de la dose Augmenter la dose de 2 en 2 tous les 2 jours avec NPH et LEVEMIR et tous les 3 jours avec LANTUS tant que la glycémie du réveil est supérieure à 1.2 g/l Parfois de 1 en 1unité si on est près de l objectif Baisser la dose de 2 U dès le lendemain si la glycémie est inférieure à 0.80 g/l

28 L insuline au coucher en pratique Adaptation de la dose Il n y a pas de dose standard ni de dose minimale ni maximale Rassurer le patient en insistant sur ce point. La glycémie de fin d après-midi sert notamment à dépister les hypoglycémies dues aux sulfamides hypoglycémiants s ils sont maintenus.

29 Schéma à deux injections Lorsqu une seule injection ne suffit pas Du fait,par exemple d une hyperglycémie persistante en période diurne malgré des glycémies de fin de nuit correctes ou basses: Envisager le passage à deux injections, au lever et avant le repas du soir. L insuline Levemir ou NPH sera alors souvent indiquée. Mais la Lantus peut aussi être délivrée en deux injections.

30 Schéma à 2 semi-lentes Sécrétion résiduelle Petit déjeuner Déjeuner Dîner Insulatard Umuline NPH Insuman basale Insulatard Umuline NPH Insuman basale

31 Ordonnance IDE à domicile tous les jours, même week-end et fériés, pour NPH unités Adapter les doses de 2 en 2 pour viser des glycémies à jeun et avant le repas du soir entre 1 et 1.5 g/l Il n y a pas de dose minimale ni maximale.

32 2 injections d intermédiaire aussi Chez le patient agé M.C, 84 ans, contre-indication des ADO Objectifs thérapeutiques : prévenir les complications aiguës préserver la qualité de vie faire disparaître les symptômes Avantages de la surveillance biquotidienne par l infirmière dans le cadre du maintien à domicile!!

33 2 injections d intermédiaire ou une injection de lente L adaptation est rétrospective : on tient compte des glycémies précédentes et non de la glycémie au moment de l injection. Nécessite une lecture «verticale» du carnet Pas d adaptation instantanée

34 Lecture verticale Résultats matin pour dose du soir Adaptation d une dose de semi lente du soir Lecture verticale Résultats matin pour dose du soir Lundi Mardi Mercredi Jeudi Réveil Matinée Midi Aprèsmidi Lecture horizontale Dîner Soirée Nuit 12un 12un 14un

35 ADO Lantus le soir Lundi Réveil Matinée Midi Aprèsmidi Dîner Soirée Nuit 18 Mardi Mercredi ? Jeudi

36 ADO Lantus le soir Lundi Réveil Matinée Midi Aprèsmidi Dîner Soirée Nuit 18 Mardi Mercredi Jeudi

37 ADO Lantus le soir Lundi Réveil Matinée Midi Aprèsmidi Dîner Soirée Nuit 18 Mardi Mercredi ? Jeudi

38 ADO Lantus le soir Lundi Réveil Matinée Midi Aprèsmidi Dîner Soirée Nuit 18 Mardi Mercredi Jeudi

39 Exemple: 2 injections d intermédiaire patient âgé M.C, 84 ans Objectifs glycémiques 1,3 à 2 g/l à jeun et avant le diner

40 2 injections d intermédiaire M.C, 84 ans Adaptation des doses- 2 Inj d intermédiaire Si glycémie au réveil > 2 g/l,2 jours de suite, augmenter de un la dose Si glycémie au réveil < 1.30 g/l, diminuer de..la dose Si glycémie au diner > 2 g/l, 2 jours de suite, augmenter de.. un la dose d?

41 2 injections d intermédiaire M.C, 84 ans Adaptation des doses Si glycémie au réveil > 2 g/l,2 jours de suite, augmenter de 2 U la dose de NPH du soir ( adaptation rétrospective ) Si glycémie au réveil < 1.30 g/l, diminuer de 2 U la dose de NPH du soir Si glycémie au diner > 2 g/l, 2 jours de suite, augmenter de 2 U la dose de NPH du lendemain matin ( adaptation rétrospective )

42 Autre exemple; Objectif glycémique: I gr à 1.20 gr au réveil < à 1.60 gr avant dîner Réveil Dose NPH Midi Aprèsmidi Dîner Lundi Dose NPH Nuit Mardi Mercredi ? Jeudi 1.30?

43 Autre exemple; Objectif glycémique: I gr à 1.20 gr au réveil < à 1.60 gr avant dîner Réveil Dose NPH Midi Aprèsmidi Dîner Lundi Dose NPH Nuit Mardi Mercredi Jeudi

44 Objectif glycémique: I gr à 1.20 gr au réveil < à 1.60 gr avant dîner Lundi Mardi Mercredi Réveil Matinée Midi Aprèsmidi Dîner Soirée Nuit Jeudi??

45 Quand la sécrétion résiduelle s épuise.. Il faut adjoindre au schéma par analogue lente ou intermédiaire, de la rapide (ordinaire ou analogue rapide) pour éviter l élévation glycémique postprandiale! Cette insuline rapide peut être injectée avec l Intermédiaire en mélange pré conditionné (Prémix). Ou séparément d un Analogue lent ou d une Intermédiaire.

46 Les prémix Mélanges analogue-intermédiaire Humalog Mix et Novo Mix Mélanges rapide-intermédiaire Insuman Comb Nombre affiché = pourcentage de rapide Inconvénient Impossible d adapter séparément dose de rapide et dose d intermédiaire

47 Schémas à 2 prémix en pratique On adapte comme dans un schéma à 2 intermédiaires mais en tenant compte du risque d hypoglycémie postprandiale lié à la rapide.

48 Schéma à 2 prémix Petit déjeuner Déjeuner Dîner Humalog Mix 50 Humalog Mix 50

49 Schéma à 3 prémix Petit déjeuner Déjeuner Dîner Humalog Mix 50 Humalog Mix 50 Humalog Mix 50

50 Schéma à 3 prémix Petit déjeuner Déjeuner Dîner Humalog Mix 50 Humalog Mix 25 Humalog Mix 25

51 Le schéma Basal -Bolus Correspond à une nécessité d équilibration stricte: Grossesse Limiter l évolution de complications : rétinopathie néphropathie etc. Nécessite un patient éduqué et coopérant. Mais finalement plus simple à adapter qu'un schéma par 2 ou 3 prémix. Convient particulièrement aux patients jeunes, actifs.

52 Schéma basal-bolus Petit déjeuner Déjeuner Dîner Humalog Novorapid Apidra Humalog Novorapid Apidra Lantus Humalog Novorapid Apidra

53 Adaptation immédiate et adaptation prospective Après l adaptation rétrospective qui reste d actualité pour l insuline lente (Insuline pour vivre). L utilisation de l insuline rapide (insuline pour manger) permet : Une adaptation immédiate Une adaptation prospective

54 L adaptation immédiate J adapte la dose au moment de la glycémie : Hyperglycémie : je fais un peu plus d insuline que ce que le calcul prospectif prévoit. Hypoglycémie : je fais un peu moins d insuline ce que le calcul prospectif prévoit. Adaptation facile ne prévient pas la récidive des hypo ou des hyperglycémies Ne vaut que pour une injection donnée. L ajout ou la diminution peut être indiqué de la façon suivante: dose théorique habituelle + 2 un ou 2 un: Ex: 24 +2

55 Lundi Mardi Mercredi Jeudi Réveil Matinée Midi Aprèsmidi ,80 Dîner Soirée Nuit Avec une premix, j augmente la dose de fraction rapide mais aussi la semi lente : danger!

56 Lundi Mardi Mercredi Réveil Matinée Midi Aprèsmidi danse Dîner Soirée Nuit Jeudi

57 Adaptation prospective J adapte la dose en fonction de ce qui va se passer pendant la période d activité de l insuline : Apport glucidique Activité physique Adaptation plus difficile Nécessite la réalisation de contrôles pour déterminer si les prévisions ont été bonnes

58 Lundi Mardi Mercredi Jeudi Réveil Matinée Midi Aprèsmidi rando rando rando Dîner Soirée Nuit

59 Lundi Mardi Mercredi Jeudi Réveil Matinée Midi Aprèsmidi Dîner Soirée Nuit resto

60 Le schéma Basal-Bolus Plus physiologique. Permet d adapter l insuline à la vie et non la vie à l insuline pour l alimentation préserve la liberté des heures et des contenus des repas Plus facile à gérer: La lente est responsable des glycémies à distance de l alimentation (réveil fin d après midi). Chaque injection de rapide couvre un apport alimentaire Contrôle de l adéquation de la dose en postprandial. Mais contraintes: Nécessite de multiples contrôles en auto surveillance. Nécessite la coopération du patient.

61 Schéma basal-bolus : Collation Petit déjeuner Déjeuner Dîner Humalog Novorapid Apidra Humalog Novorapid Apidra Humalog Novorapid Apidra Lantus Humalog Novorapid Apidra

62 Schéma basal-bolus : Réveil tardif Petit déjeuner Déjeuner Dîner Humalog Novorapid Apidra Lantus Humalog Novorapid Apidra

63 Schéma basal-bolus : Repas «sauté» Petit déjeuner Déjeuner Dîner Humalog Novorapid Apidra Lantus Humalog Novorapid Apidra

64 Schéma basal-bolus : Repas décalé Petit déjeuner Midi Dîner Humalog Novorapid Apidra Humalog Novorapid Apidra Humalog Novorapid Apidra Lantus

65 Conclusion Possibilité d utiliser les différents types d adaptation L adaptation rétrospective est la plus importante et doit être prescrite par le médecin Importance des objectifs glycémiques Objectifs non atteints malgré adaptation : Avis spécialisé Changement de schéma thérapeutique

66 Savoir corriger les hypoglycémies resucrage immédiat ni trop ni trop peu Environ 15 g : 3 morceaux de sucre n 4 1 pâte de fruit 1 briquette de jus de fruit 3 cuillerées à café de confiture

67 Après le resucrage immédiat Avancer le repas si on en est proche ou prendre une collation Rechercher la cause de l hypoglycémie Erreur de dose, de technique d injection, d apport glucidique, d anticipation pour l activité physique Stress, alcool à jeun

68 En cas de coma injecter du glucagon Kit Glucagen ou ( hôpital ou Samu ) G 30 Le patient doit en disposer non périmé. C est surtout l entourage qu il faut éduquer!

69 Lundi Mardi Mercredi Réveil Matinée Midi Aprèsmidi Dîner Soirée Nuit Jeudi 38?

70 Lundi Mardi Réveil Matinée Midi Aprèsmidi Dîner Soirée Nuit Mercredi Jeudi ?

71 Lundi Mardi Mercredi Jeudi Réveil Matinée Midi Aprèsmidi Dîner Soirée Nuit

72 Lundi Mardi Mercredi Jeudi Réveil Matinée Midi Aprèsmidi Dîner Soirée Nuit

73 Lundi Mardi Mercredi Jeudi Réveil Matinée Midi Aprèsmidi Dîner Soirée Nuit

74 Hyperglycémie du matin par effet «rebond» Lundi Mardi Mercredi Jeudi Réveil Matinée Midi Aprèsmidi Dîner Soirée Nuit

75 Le diabète du sujet âgé le traitement en pratique Au delà de 75 ou 80 ans, voire avant, en fonction de l âge physiologique, des contreindications ( insuffisance rénale ) et des comorbidités (démence, cancer..) Il faut préférer..

76 en raison : Le diabète du sujet âgé le traitement en pratique.l insuline du risque thérapeutique accru des antidiabétiques oraux de la nécessité de prévenir le coma hyperosmolaire de l intérêt d un passage infirmier quotidien

77 Le diabète du sujet âgé l insuline chez ces patients au delà de 75 ou 80 ans un schéma thérapeutique simplifié : 1 Lantus ou 2 NPH ou Levemir un objectif glycémique revu à la hausse glycémie à jeun >1,20 g/l et < 1,80 g/l

78 Mme B., 55 ans se prend en charge habituellement seule pour son diabète de type 2 insulinorequérant. Elle fait 3 injections / j de Novomix 30. Elle vit seule, s est cassé le poignet et fait appel à vous pour faire ses injections le temps de son immobilisation plâtrée. Elle pèse 104 Kg pour 165 cm et a un bon coup de fourchette Voici son carnet. L objectif est la normo glycémie car elle a une rétinopathie débutante. 1) Que pensez-vous de l auto-prise en charge de cette patiente? 2) Faut-il modifier les doses d insuline? Lesquelles? 3) De combien en combien allez-vous modifier les doses? 4) Tous les combien de jour allez-vous modifier les doses? 5) Quelle limite allez-vous vous fixer dans vos modifications de dose? 6) Que pouvez-vous faire d autre pour cette patiente? Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Réveil Matinée Midi Aprèsmidi plâtre Dîner Soirée Nuit

79 Mme C., 21 ans est diabétique de type 1 depuis l âge de 15 ans. Elle n a jamais vraiment accepté sa maladie. Elle était auparavant traitée par Humalog mix 50 : 2 fois par jour. Elle débute une grossesse depuis quelques semaines et sort de l hôpital avec un schéma multi-injection (NPH matin et soir et Humalog avant chaque repas) pour viser des glycémies parfaites dans le cadre de sa grossesse : 0.7 à 1 g/l avant les repas et moins de 1.4 gr. après les repas. Après quelques jours à la maison, elle ne s en sort pas pour adapter les doses. Vous la prenez en charge. Voici son carnet. 1) Que pensez-vous de l augmentation de la NPH du matin? 2) Y-a-t-il une autre mesure pour améliorer la glycémie du midi? 3) Que pensez-vous de l adaptation des doses du mercredi soir? 4) Qu auriez-vous fait mercredi soir si vous aviez pris la patiente en charge? 5) Que proposez-vous pour les doses de jeudi matin? Réveil Matinée Midi Après-midi Dîner Soirée Nuit Lundi Mardi Mercredi Jeudi NPH + 5 Hg 7 Hg 12 NPH + 6 Hg NPH + 5 Hg 7 Hg 12 NPH + 5 Hg NPH + 5 Hg 7 Hg 10 NPH + 0 Hg 2.00 Vendredi

L adaptation des doses d insuline

L adaptation des doses d insuline L adaptation des doses d insuline L INSULINOTHERAPIE EST INDIQUEE : Dans le diabète de type 1: Elle concerne environ 200 000 patients en France. Généralement éduqués en milieu hospitalier lors de sa découverte.

Plus en détail

INSULINOTHERAPIE DANS LE DIABETE DE TYPE 2

INSULINOTHERAPIE DANS LE DIABETE DE TYPE 2 INSULINOTHERAPIE DANS LE DIABETE DE TYPE 2 P. CUNY Unité Thérapeutique et d Education du Diabète (UTED) CHR Metz Thionville Hôpital Beauregard - THIONVILLE 1 L INSULINOTHERAPIE DANS LE DIABETE DE TYPE

Plus en détail

Les différentes insulines

Les différentes insulines Les différentes insulines Les schémas possibles en pédiatrie 1 Les différentes insulines Analogues rapides rapides intermédiaires Analogues lents 8h 12h 19h 2 Les insulines actuelles Rapides : agissent

Plus en détail

Prise en charge du diabète de type 2. Dr Morera Julia 04/04/2013

Prise en charge du diabète de type 2. Dr Morera Julia 04/04/2013 Prise en charge du diabète de type 2 Dr Morera Julia 04/04/2013 Un véritable enjeu de santé publique Augmentation de l incidence du DT2 obésité++ monde entier pays en voie de développement occidentalisation

Plus en détail

PROPOSITION DE PROTOCOLES D INSULINOTHÉRAPIE EN GÉRIATRIE

PROPOSITION DE PROTOCOLES D INSULINOTHÉRAPIE EN GÉRIATRIE PROPOSITION DE PROTOCOLES D INSULINOTHÉRAPIE EN GÉRIATRIE Ce document a été élaboré par le groupe de travail "EHPAD" de l'omedit de Haute- Normandie. Il s'agit d'une proposition de protocole d'insulinothérapie

Plus en détail

Comment bien soigner les enfants diabétiques? Formation septembre 2009 1

Comment bien soigner les enfants diabétiques? Formation septembre 2009 1 Comment bien soigner les enfants diabétiques? Patrick Garandeau,, Hôpital d Enfantsd St-Denis 1 Avoir des objectifs Faire un diagnostic précoce Reprendre une vie «normale» Eviter les complications aiguës

Plus en détail

Les nouvelles insulines

Les nouvelles insulines Les nouvelles insulines Leur utilisation en pratique SOFOMEC 13-Décembre 2007 Luc Marty Carcassonne Plus de 80 années d innovation dans le développement d insulines basales Shéma «basal-bolus» à la

Plus en détail

DIABETE ET INSULINE MODE D EMPLOI...

DIABETE ET INSULINE MODE D EMPLOI... DIABETE ET INSULINE MODE D EMPLOI... Les indications du traitement par insuline INDICATIONS DU TRT PAR INSULINE 1. Diabète de type 1 2. Diabète de type 2 Contre-indications du Trt ADO Si hyperglycémie

Plus en détail

DIABETE ET RAMADAN. Dr Farad-Bensenouci Samia Service médecine interne CHU Tours

DIABETE ET RAMADAN. Dr Farad-Bensenouci Samia Service médecine interne CHU Tours DIABETE ET RAMADAN Dr Farad-Bensenouci Samia Service médecine interne CHU Tours INTRODUCTION L un des 5 piliers de l Islam ~ 1,5 milliards de musulmans Ramadan 9ème mois du calendrier lunaire Période de

Plus en détail

Le diabète de type 2 : quelques points d actualité - 2 partie -

Le diabète de type 2 : quelques points d actualité - 2 partie - 1 Le diabète de type 2 : quelques points d actualité - 2 partie - Jacques LOUIS Service de diabétologie HPMetz Site Belle Isle AMMPPU Metz 10 juin 2014 P1 CAS CLINIQUE 3 ème époque Cette même personne

Plus en détail

Quand on vous parle de traitement par l insuline, que ressentez-vous, personnellement?

Quand on vous parle de traitement par l insuline, que ressentez-vous, personnellement? Quand on vous parle de traitement par l insuline, que ressentez-vous, personnellement? Cas Clinique N 1 Léon,64 ans, président d une association d anciens combattants,diabétique depuis 12 ans, sous Glucovance

Plus en détail

Sport et traitements antidiabétiques. tiques. Dr Camille Polge Hôpitaux du Pays du Mont Blanc

Sport et traitements antidiabétiques. tiques. Dr Camille Polge Hôpitaux du Pays du Mont Blanc Sport et traitements antidiabétiques tiques Dr Camille Polge Hôpitaux du Pays du Mont Blanc l activité physique est fortement conseillée chez le diabétique (ttt à part entière dans le DT2 ou intérêts psychologique

Plus en détail

INSULINOTHERAPIE QUOI DE NEUF EN

INSULINOTHERAPIE QUOI DE NEUF EN INSULINOTHERAPIE QUOI DE NEUF EN 2007 Pourquoi et quand faut-il passer à l insuline dans le diabète type 2 Pourquoi Intérêt de l équilibre glycémique dans la prévention des complications dégénératives

Plus en détail

Maniement des insulines

Maniement des insulines Journées d Actualités Thérapeutiques Metz, 18 Octobre 2003 Maniement des insulines Michèle FLORIOT Hôpital Jeanne d Arc, CHU de Nancy Les insulines (cf listing) Humalog Moment de l injection S.C. 1 2 3

Plus en détail

Atelier PointSanté. Les incrétines & l utilisation du Byetta

Atelier PointSanté. Les incrétines & l utilisation du Byetta Atelier PointSanté Les incrétines & l utilisation du Byetta Au programme News Physiologie et traitement à disposition L effet incrétine Aspect pratique Byetta Algorythme décisionnel Le PointSanté en 7

Plus en détail

LES INSULINES. JOURNEE DE FORMATION DES PHARMACIENS Thionville Santé 26/09/2007 B. AUBERT - T. CREA - P. CUNY - S. MALVAUX CHR Metz-Thionville TCB 1

LES INSULINES. JOURNEE DE FORMATION DES PHARMACIENS Thionville Santé 26/09/2007 B. AUBERT - T. CREA - P. CUNY - S. MALVAUX CHR Metz-Thionville TCB 1 LES INSULINES JOURNEE DE FORMATION DES PHARMACIENS Thionville Santé 26/09/2007 B. AUBERT - T. CREA - P. CUNY - S. MALVAU CHR Metz-Thionville 1 Quelques dates... 1922 : découverte de l insuline BANTING

Plus en détail

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE Synthèse personnelle INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE De nos jours, le diabète inuslinodépendant ne connaît aucun traitement pouvant éviter l injection d insuline. L insulinothérapie fonctionnelle est une

Plus en détail

Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2

Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2 Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2 Janvier 2013 Recommandation de bonne pratique Service des bonnes pratiques professionnelles Service évaluation économique et santé publique

Plus en détail

Passage à l insulinothérapie. Professeur Lyse BORDIER Hôpital d instruction des Armées Bégin

Passage à l insulinothérapie. Professeur Lyse BORDIER Hôpital d instruction des Armées Bégin Passage à l insulinothérapie Professeur Lyse BORDIER Hôpital d instruction des Armées Bégin Epidémiologie 3,4 millions de personnes sont diabétiques1 400 nouveaux cas par jour en France 3 2,8 millions

Plus en détail

Colloque HPE 1/10/14 Dr Elise Crochemore, Endocrinologue, diabétologue HPE

Colloque HPE 1/10/14 Dr Elise Crochemore, Endocrinologue, diabétologue HPE Colloque HPE 1/10/14 Dr Elise Crochemore, Endocrinologue, diabétologue HPE Le glucose présent dans le sang provient: des aliments contenant des glucides ingérés au moment des repas du foie: Le foie produit

Plus en détail

Pr Monnier Donc nous avons vu ces deux études qui confirment malgré tout la supériorité des analogues lents sur la NPH en termes de risque d

Pr Monnier Donc nous avons vu ces deux études qui confirment malgré tout la supériorité des analogues lents sur la NPH en termes de risque d Pr Monnier Donc nous avons vu ces deux études qui confirment malgré tout la supériorité des analogues lents sur la NPH en termes de risque d hypoglycémies nocturnes. Il était très important de mettre les

Plus en détail

Les signes principaux

Les signes principaux Le soignant face à l hypoglycémie Symposium Lifescan/Hospilux Mai 2011 L.Devisy/A.Schmidt Définition L'hypoglycémie est la diminution de la quantité de glucose (sucre de façon générale) contenue dans le

Plus en détail

ACTUALITES THERAPEUTIQUES DANS LE DIABETE DE TYPE 2. Docteur R.POTIER

ACTUALITES THERAPEUTIQUES DANS LE DIABETE DE TYPE 2. Docteur R.POTIER ACTUALITES THERAPEUTIQUES DANS LE DIABETE DE TYPE 2 Docteur R.POTIER DEFINITION DU DIABETE soit : Syndrome polyuro-polydipsique + amaigrissement + 1 glycémie > 2g/L 2 glycémies à jeun > 1,26g/l 1 glycémie

Plus en détail

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND PHYSIOPATHOLOGIE DE L HYPERGLYCEMIE DU DT2 Tube digestif Pancréas endocrine α β Tissu adipeux cellules β insuline cellules

Plus en détail

À l appui des décisions éclairées

À l appui des décisions éclairées Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé Guide de mise en route et d ajustement de l insulinothérapie en présence de diabète de type 2* www.acmts.ca * Adaptation de Guide to Starting

Plus en détail

Les insulines. Dr N.Sales Ausias

Les insulines. Dr N.Sales Ausias Les insulines Dr N.Sales Ausias Plan Généralités I / Produits d action rapide a/ Insuline d action rapide b/ Analogue d action rapide II / Produits d action intermédiaire a/ Insuline b/ Mélanges Insulines

Plus en détail

AUTO-SURVEILLANCE GLYCEMIQUE AU COURS DU DB2 NIT LE POUR (A.G.) ET LE CONTRE (S.H.) Pr. A. GRIMALDI Groupe Hospitalier PITIE - SALPETRIERE, PARIS

AUTO-SURVEILLANCE GLYCEMIQUE AU COURS DU DB2 NIT LE POUR (A.G.) ET LE CONTRE (S.H.) Pr. A. GRIMALDI Groupe Hospitalier PITIE - SALPETRIERE, PARIS AUTO-SURVEILLANCE GLYCEMIQUE AU COURS DU DB2 NIT LE POUR (A.G.) ET LE CONTRE (S.H.) Pr. A. GRIMALDI Groupe Hospitalier PITIE - SALPETRIERE, PARIS LES 3 ARGUMENTS DU CONTRE 1) C est invasif (plus ou moins)

Plus en détail

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE Pour qui? Pourquoi? Comment? Une «révolution diététique» pour les patients et les soignants Actualités Thérapeutiques autour du diabète Journée du 9 mars Association Française

Plus en détail

Cas cliniques. Cas clinique n 1. Les avis des trois experts sont consultés :

Cas cliniques. Cas clinique n 1. Les avis des trois experts sont consultés : 9 Cas cliniques Au terme de cet ouvrage sur l insulinothérapie dans le diabète de type 2, nous aimerions proposer quelques cas cliniques pratiques pour illustrer les données théoriques que nous avons développées

Plus en détail

Aucun conflit d intérêt

Aucun conflit d intérêt HISTOIRE THERAPEUTIQUE D UN PATIENT DIABETIQUE DE TYPE 2 Dr HALTER Charles Praticien Hospitalier Endocrinologue 02/12/2011 Aucun conflit d intérêt Homme de 51 ans Antécédents familiaux : diabète type 2

Plus en détail

Traitements du diabète

Traitements du diabète Traitements du diabète Madame Bernadette, 52 ans, revient vous voir 3 mois après la découverte de son diabète (glycémie initiale = 1,98 g/l, HbA1c = 9%). Elle a perdu 3 kg (poids actuel 68 kg pour 1,60

Plus en détail

PROTOCOLE MÉDICAL PROFESSIONNELS HABILITÉS CONDITION D EXERCICE PROCESSUS D ÉLABORATION. Centre de santé et de services sociaux

PROTOCOLE MÉDICAL PROFESSIONNELS HABILITÉS CONDITION D EXERCICE PROCESSUS D ÉLABORATION. Centre de santé et de services sociaux Centre de santé et de services sociaux GMF Sud-Ouest N o de protocole : GMF-OCM-3 Nom du protocole : L ajustement d insuline lors du suivi conjoint des usagers diabétiques de type ll. PROTOCOLE MÉDICAL

Plus en détail

XVII- DIABETE DU SUJET AGE

XVII- DIABETE DU SUJET AGE XVII- DIABETE DU SUJET AGE Du fait du vieillissement de la population et de la progression de l obésité, le nombre de diabétiques âgés ne cesse d augmenter. La prise en charge du diabète dans la population

Plus en détail

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues.

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Date de présentation : 2014 Lieu : Roubaix. Mis à disponibilité sur le site

Plus en détail

Insulinothérapie et diabète de type 1

Insulinothérapie et diabète de type 1 Insulinothérapie et diabète de type 1 Introduction: la molécule d insuline L instauration de l insulinothérapie Dispositif d administration de l insuline Les propriétés de l insuline Insuline et schémas

Plus en détail

Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013. 10 défis pour le médecin de famille

Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013. 10 défis pour le médecin de famille Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013 10 défis pour le médecin de famille Divulgation de conflits d intérêt potentiel Modérateur / conférencier / comité aviseur

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par arrêté du 26 septembre 2000 (JO du 30 septembre 2000) NOVORAPID 100 U/ml, solution

Plus en détail

Diabète:généralités DEFINITION DIABETE DE TYPE 1

Diabète:généralités DEFINITION DIABETE DE TYPE 1 DEFINITION Diabète:généralités Recommandations OMS: -glycémie à jeun normale:

Plus en détail

Prise en charge du patient diabétique en péri-opératoire. Validation par le COMEDIMS en novembre 2016 Application au 01/01/2017

Prise en charge du patient diabétique en péri-opératoire. Validation par le COMEDIMS en novembre 2016 Application au 01/01/2017 Prise en charge du patient diabétique en péri-opératoire Validation par le COMEDIMS en novembre 2016 Application au 01/01/2017 Généralités (DT1 et DT2) - 2 types de patients diabétiques Type de diabète

Plus en détail

Diabète de type 2 Généralités

Diabète de type 2 Généralités Diabète de type 2 Généralités D2 s accroit de façon épidémique dans tout le monde Deux facteurs en cause: diminution de l activité physique augmentation de l obésité 2 500 000 de D2 traités par médicaments

Plus en détail

La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies

La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies U S D Union Sports & Diabète La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies Journées nationales des diabétiques qui bougent, Vichy 17-18-19 mai 2013 Docteur Muriel TSCHUDNOWSKY

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

L insulinothérapie (233e) Professeur Pierre-Yves BENHAMOU Novembre 2002 (Mise à jour Février 2005)

L insulinothérapie (233e) Professeur Pierre-Yves BENHAMOU Novembre 2002 (Mise à jour Février 2005) L insulinothérapie (233e) Professeur Pierre-Yves BENHAMOU Novembre 2002 (Mise à jour Février 2005) Mots-clés : Insulinothérapie. Références : L insulinothérapie fonctionnelle J.J.Grimm, Masson Ed., 1999

Plus en détail

Pharmacothérapie du diabète de type 2. Antihyperglycémiants oraux, insuline et traitement d association

Pharmacothérapie du diabète de type 2. Antihyperglycémiants oraux, insuline et traitement d association Pharmacothérapie du diabète de type 2 Antihyperglycémiants oraux, insuline et traitement d association La médication Il y a deux types de médication 1. Les antihyperglycémiants oraux (pilules) 2. L insuline

Plus en détail

Détenu diabétique à la prison centrale à Fribourg - Suisse

Détenu diabétique à la prison centrale à Fribourg - Suisse Détenu diabétique à la prison centrale à Fribourg - Suisse L occasion de se soigner? Manuela VENTURA, Infirmière Clinicienne en 1 Selon l OMS 450 400 350 300 250 200 150 Prévalence mondiale du diabète

Plus en détail

Le diabète et ses complications

Le diabète et ses complications Le diabète et ses complications Toujours plus de diabétiques De quoi s agit-il? On est diabétique lorsqu on a trop de sucre dans le sang. Normalement, notre taux de sucre dans le sang (glycémie) à jeûn

Plus en détail

REPONSES. Ce questionnaire s'adresse à des personnes diabétiques traitées par insuline.

REPONSES. Ce questionnaire s'adresse à des personnes diabétiques traitées par insuline. REPONSES Ce questionnaire s'adresse à des personnes diabétiques traitées par insuline. Veuillez entourer les bonnes réponses. (Il peut y avoir plusieurs bonnes réponses pour certaines questions.) Endocrinologie,

Plus en détail

La mise d un patient sous insuline en ambulatoire. Pr François Bécret - MG : quoi de neuf en MG?

La mise d un patient sous insuline en ambulatoire. Pr François Bécret - MG : quoi de neuf en MG? La mise d un patient sous insuline en ambulatoire 1 Vous suivez monsieur Alain Suline depuis 12 ans pour son diabète de type 2 62 ans Cadre retraité actif (garde ses petits enfants, jardine, fait un grand

Plus en détail

Diabète et Aptitude au poste de travail. Dr Pauline SCHINDLER-SABOT Médecin du travail CH Valenciennes et Cs Patho Pro CHRU Lille

Diabète et Aptitude au poste de travail. Dr Pauline SCHINDLER-SABOT Médecin du travail CH Valenciennes et Cs Patho Pro CHRU Lille Diabète et Aptitude au poste de travail Dr Pauline SCHINDLER-SABOT Médecin du travail CH Valenciennes et Cs Patho Pro CHRU Lille Postes de sécurité contre indiqués en cas de malaises hypoglycémiques: Travail

Plus en détail

Quelle est votre attitude? Quel objectif glycémique souhaitez vous? Quelle surveillance proposez vous?

Quelle est votre attitude? Quel objectif glycémique souhaitez vous? Quelle surveillance proposez vous? Mme SE...V. Agée de 42 ans. Antécédents familiaux : père - mère obèse, tante parternelle diabétique. Rh - 1 ère grossesse 33 ans (1990) Accouchement par voie basse, compliqué, ventouse, dystocie d épaule,

Plus en détail

DIABETE - ANTIDIABETIQUES

DIABETE - ANTIDIABETIQUES DIABETE - ANTIDIABETIQUES DIABETE Définition Glycémie > 1,26 g/l ( = 7mmol / L) À jeûn À 2 reprises Glycémie > 2 g/l À n'importe quel moment de la journée.!!!!! 1 g/l = 5,5 mmol/l!!!!! 2 DIABETE Le maintien

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

Diabète, Prise en charge, traitement. ml raffin-sanson Ambroise Paré

Diabète, Prise en charge, traitement. ml raffin-sanson Ambroise Paré Diabète, Prise en charge, traitement ml raffin-sanson Ambroise Paré Une étudiante de 19 ans consulte pour asthénie et soif inhabituelle la réveillant 2 à 3 fois par nuit. Elle a perdu 8 kg en 4 mois environ.

Plus en détail

LE DIABÈTE PHYSIOPATHOLOGIE PRINCIPALES COMPLICATIONS TRAITEMENTS

LE DIABÈTE PHYSIOPATHOLOGIE PRINCIPALES COMPLICATIONS TRAITEMENTS LE DIABÈTE PHYSIOPATHOLOGIE PRINCIPALES COMPLICATIONS TRAITEMENTS Dr Françoise LEVITTA-mars 2012 DÉFINITION DU DIABÈTE GLYCÉMIE A JEUN 1,26 g/l à 2 reprises OU 2 g/l: ü à n importe quel moment de la journée

Plus en détail

Prescrire les incrétines. Module FMC à distance ANCRED N 3

Prescrire les incrétines. Module FMC à distance ANCRED N 3 Prescrire les incrétines Module FMC à distance ANCRED N 3 1 Qu est ce que l effet incrétine? Une sécrétion accrue d insuline après charge Glucose oral Glucose IV orale en glucose comparée à la charge Peptide

Plus en détail

Conflits d intérêts J ai été sollicité en temps qu orateur et invité à des congrès par : Sanofi-Aventis, Novo Nordisk, Lilly, Servier, Merck Shape et

Conflits d intérêts J ai été sollicité en temps qu orateur et invité à des congrès par : Sanofi-Aventis, Novo Nordisk, Lilly, Servier, Merck Shape et L insulinothérapie instituée par le médecin généraliste Dr Jean-Philippe Le Berre Hôpital Desgenettes, Lyon Rencontre des Jeudis de l Europe, le 24 mai 2012 Conflits d intérêts J ai été sollicité en temps

Plus en détail

Vous avez dit Insulinothérapie fonctionnelle?

Vous avez dit Insulinothérapie fonctionnelle? Vous avez dit Insulinothérapie fonctionnelle? Dans les locaux rénovés de la Clinique Médicale B, à l Hôpital Civil de Strasbourg, une nouvelle méthode d apprentissage du traitement par insuline appelée

Plus en détail

Débuter l insulinothérapie au cabinet Ce qu il faut savoir!

Débuter l insulinothérapie au cabinet Ce qu il faut savoir! Débuter l insulinothérapie au cabinet Ce qu il faut savoir! faisons le point Alexis Sabourin, MD Présenté dans le cadre de la conférence : L endocrinologie, Fédération des médecins omnipraticiens du Québec,

Plus en détail

L autogestion de l insulinothérapie basale plus 1

L autogestion de l insulinothérapie basale plus 1 L autogestion de l insulinothérapie basale plus 1 Le traitement combiné insuline basale et hypoglycémiants oraux est un traitement éprouvé et efficace pour amorcer en douceur l insulinothérapie. Il est

Plus en détail

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM DIABETE GESTATIONNEL Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Dr. GUENDOUZE MERIEM Définition OMS Trouble de la tolérance glucidique de gravité variable Survenant ou diagnostiqué pour la

Plus en détail

Informations personnelles

Informations personnelles Informations personnelles Remplir ou coller ici la vignette de votre mutuelle Vignette mutuelle Nom :... Prénom :... Âge :... Adresse :... Tél. :... Type de diabète :... Votre Traitement :... En cas d

Plus en détail

DIABETE DE TYPE 1 Epidémiologie, physiopathologie, prise en charge thérapeutique (protocoles d insuline, pompes, insulinothérapie fonctionnelle

DIABETE DE TYPE 1 Epidémiologie, physiopathologie, prise en charge thérapeutique (protocoles d insuline, pompes, insulinothérapie fonctionnelle DIABETE DE TYPE 1 Epidémiologie, physiopathologie, prise en charge thérapeutique (protocoles d insuline, pompes, insulinothérapie fonctionnelle Dr Bernard Colle Service d endocrinologie-diabétologiemédecine

Plus en détail

Pharmacologie - Endocrinologie

Pharmacologie - Endocrinologie Pharmacologie - Endocrinologie Hélène Géniaux 4 décembre 2013 Service de Pharmacologie - Université Bordeaux 2 Cours de Pharmacologie Spécialisée Médicaments du diabète Cours de Pharmacologie Spécialisée

Plus en détail

Stratégie Thérapeutique du Diabète de Type 2. Docteur Magali ABRAM-WINER

Stratégie Thérapeutique du Diabète de Type 2. Docteur Magali ABRAM-WINER Stratégie Thérapeutique du Diabète de Type 2 Docteur Magali ABRAM-WINER Diabète de type 2 = risque cardiovasculaire Dyslipidémie HTA Activation agrégation plaquettaire Tabagisme Diabète La stratégie de

Plus en détail

39 ème forum médical lyonnais 29 septembre 2012 Dr Bernard Colle

39 ème forum médical lyonnais 29 septembre 2012 Dr Bernard Colle 39 ème forum médical lyonnais 29 septembre 2012 Dr Bernard Colle FORUM MEDICAL LYONNAIS Dr Bernard Colle Conflits d intérêts Pas de conflit d intérêts pour cette présentation Sur les 5 dernières années:

Plus en détail

DIABÈTE GESTATIONNEL. 21 mars 2013 Julie Lemaitre, sage-femme Dr Marc Dauphin, endocrinologue

DIABÈTE GESTATIONNEL. 21 mars 2013 Julie Lemaitre, sage-femme Dr Marc Dauphin, endocrinologue DIABÈTE GESTATIONNEL 21 mars 2013 Julie Lemaitre, sage-femme Dr Marc Dauphin, endocrinologue DIABÈTE GESTATIONNEL EN CHIFFRES 6% des grossesses Problème de santé public croissant avec une augmentation

Plus en détail

Atelier PointSanté. Les insulines Utilisation pratique

Atelier PointSanté. Les insulines Utilisation pratique Atelier PointSanté Les insulines Utilisation pratique Au programme Introduction L insulinothérapie en médecine générale par le Docteur Jacques Gérard Algorithme décisionnel Cas cliniques Evaluation de

Plus en détail

Evaluation des connaissances

Evaluation des connaissances Evaluation des connaissances Ce questionnaire s'adresse à des personnes diabétiques traitées par insuline. Veuillez entourer les bonnes réponses. (Il peut y avoir plusieurs bonnes réponses pour certaines

Plus en détail

Mesures d urgence lors de cétonémie

Mesures d urgence lors de cétonémie Mesures d urgence lors de cétonémie Que sont les «cétones» - Qu est-ce que la cétoacidose? En cas de carence en insuline dans l organisme, les hydrates de carbone ou les sucres ne peuvent pas entrer dans

Plus en détail

La grossesse chez une femme diabétique: = diabète pré-gestationnel Désordres métaboliques survenant en fin de grossesse: = diabète gestationnel

La grossesse chez une femme diabétique: = diabète pré-gestationnel Désordres métaboliques survenant en fin de grossesse: = diabète gestationnel E. SOBNGWI 1. Il faut distinguer La grossesse chez une femme diabétique: = diabète pré-gestationnel Désordres métaboliques survenant en fin de grossesse: = diabète gestationnel Epidémiologie 5% de toutes

Plus en détail

Prise En Charge Du Diabète Chez Le Sujet Âgé. Dr Marie-Pierre LARMARAUD Dr Isabelle NORMAND

Prise En Charge Du Diabète Chez Le Sujet Âgé. Dr Marie-Pierre LARMARAUD Dr Isabelle NORMAND Prise En Charge Du Diabète Chez Le Sujet Âgé Dr Marie-Pierre LARMARAUD Dr Isabelle NORMAND Qu est-ce Qu un Sujet Âgé? Différencier : Le diabétique âgé monopathologique vivant à son domicile Le diabétique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 mars 2006 GLUCOPHAGE 500 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP : 352 816-7 GLUCOPHAGE 850 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP

Plus en détail

Les insulines Dispositifs d administration

Les insulines Dispositifs d administration Les insulines Dispositifs d administration Découverte et production Vue d ensemble des insulines Les dispositifs d injection Autres voies d administration Plan I. Historique production II. Vue d ensemble

Plus en détail

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 Contenu 1. Bénéfice du sport pour patients avec diabète de type 1 2. Aspects physiologiques du sport en rapport avec la glycémie en général 3.

Plus en détail

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques DIABETE ET SPORT Plan I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques I- Physiopathologie Principes généraux de l exercice physique Pour améliorer

Plus en détail

Ajustement de l insulinothérapie via l analyse des graphiques téléchargés

Ajustement de l insulinothérapie via l analyse des graphiques téléchargés Chantal Martineau, nutritionniste Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec Ajustement de l insulinothérapie via l analyse des graphiques téléchargés Cet événement est rendu possible

Plus en détail

Diabète de type 2 et insulinothérapie : nouveaux schémas, nouvelles insulines

Diabète de type 2 et insulinothérapie : nouveaux schémas, nouvelles insulines Diabète de type 2 et insulinothérapie : nouveaux schémas, nouvelles insulines M. Virally, M. Coupaye, M. Laloi-Michelin, J.-P. Kevorkian, P.-J. Guillausseau*... Points forts... En situations aiguës, les

Plus en détail

PLACE DE L INSULINE DANS LE DIABETE DE TYPE 2

PLACE DE L INSULINE DANS LE DIABETE DE TYPE 2 PLACE DE L INSULINE DANS LE DIABETE DE TYPE 2 Pr. BLOUZA-CHABCHOUB Samira Service Diabétologie Nutrition et Maladies Métaboliques Institut National De Nutrition Tunis - «Il est aussi valable de tendre

Plus en détail

Fréquence : Le diabète gestationnel est présent chez 3-5% des grossesses alors que le diabète préexistant ne représente 0.5-1%.

Fréquence : Le diabète gestationnel est présent chez 3-5% des grossesses alors que le diabète préexistant ne représente 0.5-1%. N.S DIABETE ET GROSSESSE Introduction : Ce chapitre se consacre à étudier: La grossesse chez une diabétique connue, insulinodépendante (DID) ou non (DNID); Le diabète gestationnel qui apparaît au cours

Plus en détail

Diabète Sucré. Généralités 1. Problème de santé publique: Deux maladies différentes :

Diabète Sucré. Généralités 1. Problème de santé publique: Deux maladies différentes : Diabète Sucré Généralités 1 Problème de santé publique: Mal. en expansion : augmente parallèlement au vieillissement à la sédentarité et à l obésité 3% de la population en France(2 500 000) + les non diagnostiqués

Plus en détail

Pr Monnier Nous allons commencer par conséquent par le chapitre 1 et nous allons envisager l insulinothérapie basale dans le diabète de type 2.

Pr Monnier Nous allons commencer par conséquent par le chapitre 1 et nous allons envisager l insulinothérapie basale dans le diabète de type 2. Pr Monnier Nous allons commencer par conséquent par le chapitre 1 et nous allons envisager l insulinothérapie basale dans le diabète de type 2. La première question que je vais poser à Éric Renard est

Plus en détail

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée DURISGuillaume@Fotolia.com 1 P A R T I E 1 Biologie appliquée Glycémie TD 1 OBJECTIFS 1 Définitions Définir la glycémie et la glycosurie. Indiquer les variations de la glycémie au cours de la journée

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

Traitement médicamenteux du diabète de type 2. Tran Marie Christine

Traitement médicamenteux du diabète de type 2. Tran Marie Christine Traitement médicamenteux du diabète de type 2 Tran Marie Christine de type 2 Tt du diabète: ADO +/- insuline +/- Statine en prévention primaire (selon le risque) et secondaire +/- aspirine faible dose

Plus en détail

Comment gérer son diabète pendant une activité physique

Comment gérer son diabète pendant une activité physique U S Union D Sports & Diabète Comment gérer son diabète pendant une activité physique Le Diabète de type 1 Docteur Muriel TSCHUDNOWSKY Service de Diabétologie CH Louis Pasteur Réseau Gentiane (réseau diabète

Plus en détail

Centre de Santé et de Services sociaux. Protocole médical. Validé par : le Comité d experts ministériel sur les ordonnances collectives 12/11

Centre de Santé et de Services sociaux. Protocole médical. Validé par : le Comité d experts ministériel sur les ordonnances collectives 12/11 Centre de Santé et de Services sociaux de Québec-Nord NUMÉRO Protocole : en lien avec l'oc-30 Protocole médical Nom de l ordonnance: Ajuster le dosage d insuline lors du suivi conjoint de la clientèle

Plus en détail

Les nouveaux schémas thérapeutiques du diabète de type 2

Les nouveaux schémas thérapeutiques du diabète de type 2 Les nouveaux schémas thérapeutiques du diabète de type 2 Bruno Vergès Physiopathologie du Diabète de type 2: Insulinorésistance Anomalies de l insulinosécrétion: déficit de la cellule β et déclin au cours

Plus en détail

Insuline dans la pratique infirmière

Insuline dans la pratique infirmière 1/5 1 ) OBJECTIF(S) : Modalités pratiques d utilisation de l insuline. 2 ) DOMAINE D APPLICATION : Fédération inter hospitalière de cardiologie Réseau CardioRance 3 ) LES PERSONNELS CONCERNES : IDE 4 )

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 janvier 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 janvier 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 janvier 2009 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par arrêté du 8 juillet 2003 (JO du 26 juillet 2003) LANTUS 100 Unités/ml, solution

Plus en détail

des médicaments ou autres substances : Ajuster le dosage d insuline lors du suivi de la clientèle diabétique Hôpital de jour

des médicaments ou autres substances : Ajuster le dosage d insuline lors du suivi de la clientèle diabétique Hôpital de jour ORDONNANCE COLLECTIVE Ajuster des traitements médicaux, des thérapies médicamenteuses, des médicaments ou autres substances : Ajuster le dosage d insuline lors du suivi de la clientèle diabétique No: D.1

Plus en détail

Les traitements du diabète

Les traitements du diabète 27 mars 2014 DE COUX Solène L3 Hormonologie-Reproduction Pr Valero 10 pages CR12 HORMONOLOGIE REPRODUCTION Les traitements du diabète Plan Les traitements du diabète A. Prise en charge non médicamenteuse

Plus en détail

7. L insulinothérapie. Il faut enseigner. L insulinothérapie. 1. L injection d insuline

7. L insulinothérapie. Il faut enseigner. L insulinothérapie. 1. L injection d insuline 7. L insulinothérapie L injection d insuline est obligatoirement enseignée La préparation d insuline si l état de la personne le permet (se fait dans la plupart des cas) Il faut enseigner 1. L injection

Plus en détail

Le texte de l HAS (actualisation des recommandations

Le texte de l HAS (actualisation des recommandations RECOMMANDATIONS Recommandations Cœur et pour diabète les troubles de du type métabolisme 2 glucidique M. GENEST Service de Cardiologie, Centre Hospitalier, PROVINS. Recommandations récentes françaises

Plus en détail

Programme de formation infirmier (1/8)

Programme de formation infirmier (1/8) Programme de formation infirmier (1/8) Semaine 1 Objectifs : acquisition des bases du diabète => physiopathologie et traitement Lundi Mardi Ø Accueil par délégant/délégués Ø Présentation de l équipe des

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Vivre avec un diabète de type 2 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce guide, La

Plus en détail

PATIENT DIABÉTIQUE CARNET DE SUIVI

PATIENT DIABÉTIQUE CARNET DE SUIVI PATIENT DIABÉTIQUE CARNET DE SUIVI ? Vous avez besoin de conseils sur la manipulation de vos stylos injecteurs d insuline ou sur votre lecteur de glycémie Sanofi Diabète? Des outils à votre service pour

Plus en détail

Particularités de la prise en charge de la personne âgée diabétique. Dr Sonia BELTRAN

Particularités de la prise en charge de la personne âgée diabétique. Dr Sonia BELTRAN Particularités de la prise en charge de la personne âgée diabétique. Dr Sonia BELTRAN diabétologue Centre Hospitalier de Vienne s.beltran@ch-vienne.fr Quelques définitions et chiffres - Personne âgée définie

Plus en détail

Date d élaboration : Date de reconduction :

Date d élaboration : Date de reconduction : PROJET D ACCUEIL INDIVIDUALISÉ DIABÈTE INSULINO-DÉPENDANT Date d élaboration : Date de reconduction : Nom : Prénom : Né(e): Poids : Classe : Fréquente : garderie cantine activités périscolaires transports

Plus en détail

Réalisé avec la collaboration du Dr Colas. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés.

Réalisé avec la collaboration du Dr Colas. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS EUROPE Tout savoir sur son HbA1c Réalisé avec la collaboration du

Plus en détail