LE POSTE SANITAIRE MOBILE EN 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE POSTE SANITAIRE MOBILE EN 2013"

Transcription

1 LE POSTE SANITAIRE MOBILE EN 2013 Dispositif sanitaire civil de renfort de l aide médicale urgente Nelly MOREL-STUM CSH 18 septembre 2013

2 Sommaire Le contexte historique L implantation sur le territoire français La doctrine d emploi Les PSM Les malles antidotes du PSM Le rôle du pharmacien

3 Principes Programme de Défense Sanitaire Civile Doctrine française de médecine de catastrophe Implantation des postes sanitaires mobiles en des points clés du réseau des SAMU-SMUR

4 Les partenaires Conception : Haut Fonctionnaire de Défense et de sécurité de santé auprès du ministre de la santé convention avec les établissements hospitaliers (donation) En 2013 : Gestion ministérielle transférée à l Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (Eprus) Les établissements de santé aujourd hui propriétaires en assure la gestion, la maintenance et la mobilisation

5 Le financement La maintenance et le renouvellement de ces PSM relève des établissements de santé détenteurs à partir de crédits délégués sur une mission d intérêt général spécifique (MIG) Lettre orientation MIG DGS/ DGOS en date du 18 juillet 2012 validé CNP le 27 juillet 2012 visa CNP relative aux MIG pour la gestion des situations sanitaires exceptionnelles PSM1 : MIG n 3 «samu» PSM2 : MIG n 1 «acquisition et maintenance des moyens zonaux des ETS pour la gestion des risques liés à des circonstances exceptionnelles»

6 Les1ères acquisitions *Dans les suites des attentats du 11 septembre 2001, une politique d acquisition d antidotes, antibiotiques, antiviraux a été entreprise par le Ministère de la Santé (en complément d autres moyens ) *Répartition et pré-positionnement dans les PUI des établissements de santé de référence des zones de défense

7 Aujourd hui Nouvelle doctrine : non renouvellement de ces stocks regroupement au niveau national et zonal (plateformes de stockage) remplacement par des malles d antidotes/antibiotiques intégrées au sein des PSM : répartition plus large, proximité des sites à risque, diminution des temps de transport réponse précoce Eprus : Création d une commission «conduite et moyens sanitaires opérationnels», Eprus/ESR/ARS (Norcuron /Esmeron, actualisation de la composition des PSM ) Système d information partagé, Eprus/ES/ARS

8 Le contexte historique

9 Historique 1953 : Instauration de 410 postes de secours mobiles sur le territoire national (circulaire n 53 du 10 mars 1952) 1988 : Circulaire n DEF/554/SANT du 7 novembre 1988 relative à la restructuration et réactualisation des postes sanitaires mobiles de première génération (PSM1) 1989 : Circulaire n DEF/038/SANT du 19 janvier 1989 relative au poste sanitaire mobile de 2ème génération (PSM2) 1989 : Circulaire n DEF/321/SANT du 23 mai 1989 relative à la restructuration des postes sanitaires mobiles de première génération (PSM1) 1996 : Les postes sanitaires mobiles (PSM) sont créés par l arrêté du 24 décembre 1996

10 L implantation sur le territoire

11 L implantation Etablissements hospitaliers publics sièges de SAMU et/ou détenteurs de SMUR A ce jour 24 PSM2 et 109 PSM1 actuellement répartis sur le territoire national

12 En 2007 (88 PSM1 et 21 PSM2)

13 Doctrine d emploi

14 La chaîne de secours Sur le terrain : Le dispositif ORSEC nbses victimes (novi) À l hôpital : Le Plan Blanc

15 Le contexte Evènement exceptionnel : existence d un nombre de victimes suffisamment élevé pour constituer une situation d exception et nécessiter le renforcement des moyens habituels d un Samu

16 Plan orsec novi 12 octobre 2011 St-Médard (35) 6 urgences absolues 39 urgences relatives

17 La doctrine d emploi 1. Renforcer en situation sanitaire d exception et dans des délais très courts le potentiel d intervention de l Aide Médicale Urgente en pré-hospitalier 2. Renforcer les stocks pharmaceutiques d un établissement hospitalier > plan BLANC 3. Grand rassemblement (Couverture sanitaire des grands évènements) Circulaire n 274 DGS/ DUS/CORRUSS du 27 juin 2013 relative à l organisation territoriale de la gestion des situations sanitaires exceptionnelles

18 Grands rassemblements Prépositionnement de plusieurs PSM JO Londres 2012 G8 Deauville 2011

19 2013 : plan zonal de mobilisation (fiches ressources)

20 Le poste sanitaire mobile PSM

21 Le Poste Sanitaire Mobile de premier niveau PSM1 (1/3) 25 blessés graves Lot polyvalent = dotation de produits pharmaceutiques et de matériel médico-chirurgical conditionnée dans 11 conteneurs (300kg -1,4 m3) + 2 malles d antidotes/antibiotique «ANT» + équipements logistiques (remorque, tente, groupe électrogène mobile, lot de brancards et couvertures) Etiquetage standardisé

22 PSM1 (2/3) 11 malles avec un code couleur : bleu = ventilation rouge = perfusion, solutés vert = médicaments jaune = pansements, contention gris = petits matériels, divers marron = gros matériels

23 PSM1 (3/3) + 2 malles «ANT» (antidotes chimiques + antibiotique)

24 Le poste sanitaire mobile de deuxième niveau : PSM2 (1/2) 500 blessés graves pendant 24h 215 références (médic., DMS, matériels, ) 156 malles (5,5 tonnes - 25 m3 17 palettes) + 4 malles «ANT» Équipements logistiques identiques PSM1 + réseau tactique de radiocommunication + 1 palette désinfection

25 PSM2 (2/2) Modulaire : 4 lots polyvalents (1 lot polyvalent = 11 malles - 25 victimes graves) 2 lots principaux (1 lot principal = 56 malles victimes - 2T - 9 m3 6 palettes) + 4 malles «ANT» Les lots polyvalents sont au plus près de la catastrophe Les lots principaux servent au réapprovisionnement

26 L établissement hospitalier Assure la rotation des produits dans le cadre de sa consommation courante : pharmacie de l Hôpital en collaboration avec le SAMU/SMUR Assure la maintenance du matériel électrique (respirateurs, pousse-seringue électrique, ) : service biomédical L'ensemble des éléments le constituant est regroupé, au sein de l'établissement, en un lieu unique, accessible 24 heures sur 24. Disponibilité opérationnelle permanente

27 Quels produits de santé?

28 Le contenu Composition identique entre chaque PSM Contenu de la dotation médico-pharmaceutique du PSM : médicaments, DMS, DM à stériliser, matériels Listing national à double entrée - liste des produits par ordre alphabétique - liste des produits par catégorie

29 Par ordre alphabétique PRODUITS ET MATERIELS QUANTITE N de MALLE ADRENALINE injectable 5 mg / 5 ml 20 6 AIGUILLE POUR ANESTHESIE LOCO-REGIONALE 24 G 50 mm 10 6 AIGUILLE IM 0,7 à 0,8 mm x 40 à 50 mm (biseau long) AIGUILLE IV 0,7 à 1,1 mm x 30 à 40 mm ( biseau court) AIGUILLE SOUS-CUTANEE 0,4 x 25 mm ( biseau court) AMIODARONE injectable 150 mg / 3 ml 6 6 AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE injectable 1 gr/200mg 50 6

30 Par catégorie PRODUITS ET MATERIELS QUANTITE N de MALLE ANALGESIE - SEDATION DIAZEPAM injectable 10 mg / 2 ml 30 6 MIDAZOLAM injectable 1mg /1ml 60 6 MORPHINE injectable 10 mg / 1 ml avec ou sans conservateur 30 à conserver en un lieu sécurisé et à réunir en un emballage unique en cas de mobilisation du PSM NALOXONE injectable 0,4mg / 1 ml 10 6 PARACETAMOL voie orale 500 mg PARACETAMOL injectable 1 gr 24 6

31 Les malles ANTidotes

32 Aujourd hui 2 malles «ANT» par PSM1 4 malles «ANT» par PSM2 Conçues pour prendre en charge 15 victimes

33 Composition d une malle ANT Atropine sulfate 1mg/1ml Pralidoxime, Contrathion 2% Hydroxocobalamine,Cyanokit 5g Nacl 0,9% poche 100ml DMSA, Succicaptal 200mg 200 ampoules 80 flacons 15 kits 30 poches 60 gélules Ciprofloxacine, CIFLOX 500mg 24 comprimés

34 Risque C ex Plan Piratox cf fiches ANSM Spécialité ATROPINE sulfate amp. inj. 1mg/ml CONTRATHION Méthylsulfate de pralidoxime - amp. inj. CYANOKIT 5g hydroxocobalamine SUCCICAPTAL DMSA, succimer gélule 200mg Indications Neurotoxiques organophosphorés : -agents G -agents V Neurotoxiques organophosphorés : -agents G -agents V Pesticides organophosphorés Intoxication à l acide cyanhydrique, cyanogènes, et dérivés halogénés de l acide cyanhydrique Intoxication par le plomb et le mercure (chélateur de métaux lourds : augmente leur élimination urinaire) (+ Po (risque N,R) + hydrogène arsénié) En association au CONTRATHION En association à l ATROPINE 1 ère intention Voie orale

35 Risque B - ex Plan Biotox cf fiches ANSM Spécialité Indications Remarques CIFLOX comp ciprofloxacine -avant identification de l agent pathogène en cause -Charbon (anthrax Bacillus anthracis) -Peste (Yersinia pestis) -Tularémie (Francisella tularensis) 1ére intention

36 Et le risque N,R? Malles «ANT» aujourd hui dépourvues de radiodécontaminants et d iodure de potassium complétées à partir de 2014

37 Risque N,R ex Plan Piratome cf fiches ANSM Spécialité Indications Remarques Iodure de K Comp. 65mg Ca-DTPA amp. inj. 250mg/ml RADIOGARDASE Bleu de prusse gélule 500mg Arrêté 4 juin 2013 Contamination par iode radioactif contamination externe et interne par Plutonium, américium, curium, fer et cobalt contamination interne par césium radioactif Voie orale IV et voie cutanée Voie orale Thallium, indium, mélange de produits de fission

38 Contraintes d utilisation des Antidotes Connaître la nature de l agent Précocité du traitement => disponibilité Durée du traitement Modalités d administration compatibles avec : l urgence le nombre de victimes

39 Le pharmacien

40 Notre mission Anticiper mettre en œuvre le moment venu un ensemble de moyens adaptés à la nature de la crise Mettre en place un dispositif de veille Identifier notre mission et être entrainé à l exécuter dans le cadre des plans d urgence (formations, exercices)

41 Notre mission Assurer la gestion, l approvisionnement, éventuellement la délivrance des médicaments et des dispositifs médicaux stériles sur le site Assurer la traçabilité des dotations Concourir à la pharmacovigilance et à la matériovigilance Rédiger les procédures (ex: recenser les moyens humains et matériels, ) Connaître les plans et leur articulation entre eux Participer aux exercices Participer à la formation des intervenants potentiels (pharmaciens séniors, internes, PPH) Mener toute action d'information sur ces produits (fiches)

42

43 Le pharmacien en charge des PSM Métier de terrain à l interface entre la pharmacie, le Samu et l Etat : Niveau national : Eprus Niveau zonal : ARS zone, ESR Niveau régional et départemental : préfecture, ARS, autres ETS Niveau local : Samu, SDIS

44 En conclusion

45 Les points forts de ce dispositif La réactivité La modularité (fractionnement selon les besoins) La standardisation homogénéité nationale du dispositif L ancrage sur un dispositif du quotidien

46 Si l on peut en finir du passé avec l oubli, on n en finit pas de l avenir avec l imprévoyance. Hugues-Félicité Robert de Lamennais

Rouen Nancy. Strasbourg

Rouen Nancy. Strasbourg Mise au point sur les antidotes et stocks stratégiques Actualités 2013 Cellules NRBC des ESR de la ZDSO Circulaire interministérielle N DGS/DUS/DGSCGC/2013/327 du 21 août 2013 Relative au dispositif de

Plus en détail

Gestion de Crise Aspects Pharmaceutiques

Gestion de Crise Aspects Pharmaceutiques Gestion de Crise Aspects Pharmaceutiques Dr Nicolas COSTE Conseiller Technique Zonal nicolas.coste@ap-hm.fr Formation Gestion de Crise Année 2010 Plan Crise d origine interne Crise d origine externe Place

Plus en détail

Urgences sanitaires et contre-mesures sanitaires : Rôle et missions de l EPRUS, opérateur logistique du Ministère de la santé

Urgences sanitaires et contre-mesures sanitaires : Rôle et missions de l EPRUS, opérateur logistique du Ministère de la santé Urgences sanitaires et contre-mesures sanitaires : Rôle et missions de l EPRUS, opérateur logistique du Ministère de la santé 43 èmes Journées de l APRHOC 24 septembre 2012 - Nevers Laurent Théveniaud

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L INTERIEUR. Le Ministre de l Intérieur

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L INTERIEUR. Le Ministre de l Intérieur MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L INTERIEUR Le Ministre de l Intérieur La Ministre des Affaires Sociales et de la Santé à Messieurs les Préfets de zone de défense et de sécurité

Plus en détail

Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires

Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires Note technique Concernant les modalités d application au niveau départemental de la convention conclue entre l EPRUS et des établissements

Plus en détail

POSTE SANITAIRE MOBILE DE DEUXIEME NIVEAU (PSM 2 ) Dr JS. Durand - médecin Dr F.Pribat - pharmacien SAMU 33 / SMUR BORDEAUX. Version Janvier 2016

POSTE SANITAIRE MOBILE DE DEUXIEME NIVEAU (PSM 2 ) Dr JS. Durand - médecin Dr F.Pribat - pharmacien SAMU 33 / SMUR BORDEAUX. Version Janvier 2016 POSTE SANITAIRE MOBILE DE DEUXIEME NIVEAU (PSM 2 ) Dr JS. Durand - médecin Dr F.Pribat - pharmacien SAMU 33 / SMUR BORDEAUX Version Janvier 2016 INTRODUCTION Poste Sanitaire Mobile (PSM) Élément indispensable

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Point presse mensuel 12 juillet 2012. Préparation aux jeux olympiques de Londres 2012

DOSSIER DE PRESSE. Point presse mensuel 12 juillet 2012. Préparation aux jeux olympiques de Londres 2012 DOSSIER DE PRESSE Point presse mensuel 12 juillet 2012 Préparation aux jeux olympiques de Londres 2012 Contact presse Sarah IZZA 03 62 72 86 27 sarah.izza@ars.sante.fr Point presse mensuel 12/07/2012 ARS

Plus en détail

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles Document de travail DUS Objectifs Se préparer à la gestion d une SSE susceptible «d engendrer une augmentation

Plus en détail

POSTE SANITAIRE MOBILE DE SECONDE GENERATION (PSM II ) JEROME RUMEAU IADE CADRE DE SANTE SAMU 33 /SMUR BORDEAUX

POSTE SANITAIRE MOBILE DE SECONDE GENERATION (PSM II ) JEROME RUMEAU IADE CADRE DE SANTE SAMU 33 /SMUR BORDEAUX POSTE SANITAIRE MOBILE DE SECONDE GENERATION (PSM II ) JEROME RUMEAU IADE CADRE DE SANTE SAMU 33 /SMUR BORDEAUX INTRODUCTION Lot de matériel conditionné pour être facilement transportable Peut se déployer

Plus en détail

EV ENEM ENTS NUCLEAIRES OU RADIOLOGIQUES : L ORGANISATION DE L INTERVENTION M EDICALE

EV ENEM ENTS NUCLEAIRES OU RADIOLOGIQUES : L ORGANISATION DE L INTERVENTION M EDICALE EV ENEM ENTS NUCLEAIRES OU RADIOLOGIQUES : L ORGANISATION DE L INTERVENTION M EDICALE M.Bourguignon (DGSNR), JB.Fleutot (SPRA), C.Telion (SAMU de Paris), M.Ammerich (DGSNR), P.Carli (SAMU de Paris) Les

Plus en détail

Dispositif dégradé et réaction initiale

Dispositif dégradé et réaction initiale 3.4 Prise en charge des victimes radiocontaminées Dispositif dégradé et réaction initiale UMH, SMUR Régulation SAMU SAU, UP Les limites du dispositif (circulaire 800) L identification de l attentat n est

Plus en détail

Optimisation du circuit des dispositifs médicaux au. C.H.R.U 10, 11 et 12 octobre 2006 Nelly Viratelle

Optimisation du circuit des dispositifs médicaux au. C.H.R.U 10, 11 et 12 octobre 2006 Nelly Viratelle Optimisation du circuit des dispositifs médicaux au CHRUdeTours C.H.R.U 10, 11 et 12 octobre 2006 Nelly Viratelle CHRUTours C.H.R.U PUI Service transversal de stérilisation (3 sites) PUI Hôpital pédiatrique

Plus en détail

La régulation des transports sanitaires par les SAMU

La régulation des transports sanitaires par les SAMU La régulation des transports sanitaires par les SAMU DHOS SDO Bureau O1 1 L organisation des transports sanitaires urgents : une mission permanente Principe : Les transports sanitaires sont une mission

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE La Ministre des affaires sociales et de la santé à Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux des Agences Régionales de Santé de Zone Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Organisation des secours face a un évènement N.R.B.C.

Organisation des secours face a un évènement N.R.B.C. Organisation des secours face a un évènement N.R.B.C. N.Lainé V.Péchin J.A.R.P. 20/06/2012 Terroristes (agents chimiques détournés récupérés, fabriqués, bombes sales..) Introduction Évolution des risques

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

Gestion de crise en milieu hospitalier : Evolution de la réflexion

Gestion de crise en milieu hospitalier : Evolution de la réflexion 54 es Journées d'études et de formation des Ingénieurs Hospitaliers de France TOULOUSE 2014 Gestion de crise en milieu hospitalier : Evolution de la réflexion Mme Frédérique BRAYDA- CASABONNE Bonjour,

Plus en détail

SLOGAN Site de LOcalisation et de Gestion des ANtidotes

SLOGAN Site de LOcalisation et de Gestion des ANtidotes SLOGAN Site de LOcalisation et de Gestion des ANtidotes Dr J-Ch. GALLART CAPTV de Toulouse Pôle de Médecine d Urgences - CHU Toulouse Purpan ORU-MiP Observatoire Régional des Urgences de Midi -Pyrénées

Plus en détail

LES PLANS DE SECOURS. Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence CESU 73

LES PLANS DE SECOURS. Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence CESU 73 LES PLANS DE SECOURS Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence CESU 73 Risques technologiques et industriels en Savoie VAL D ARLY Ugitech Savoie (PPI) Cezus Ugine (PPI) Praxair Ugine (PPI)

Plus en détail

Rôle du pharmacien. Corinne Locatelli Pharmacien Référent NRBC Zone de défense civile Nord. APHNEP 12 novembre APHNEP 12 novembre 2009

Rôle du pharmacien. Corinne Locatelli Pharmacien Référent NRBC Zone de défense civile Nord. APHNEP 12 novembre APHNEP 12 novembre 2009 Rôle du pharmacien Corinne Locatelli Pharmacien Référent NRBC Zone de défense civile Nord Contexte règlementaire Pharmacien PH référent NRBC Création en 2006 Fiche de fonctions Affecté à chaque zone de

Plus en détail

2. Organisation générale de la chaîne des secours

2. Organisation générale de la chaîne des secours Chapitre89 Rôle de l infirmier au Poste Médical Avancé J-Y. ANDRÉ, P. TURSIS, J. ASAPH, C. CHOLLET-XEMARD 1. Introduction En cas de survenu d un événement catastrophique, un certain nombre d installation

Plus en détail

Formation aux risques NRBC Zone de Défense de Paris. Mise à jour des connaissances avant formation spécifique SAMU-SMUR SMUR-URGURG

Formation aux risques NRBC Zone de Défense de Paris. Mise à jour des connaissances avant formation spécifique SAMU-SMUR SMUR-URGURG Formation aux risques NRBC Zone de Défense de Paris Mise à jour des connaissances avant formation spécifique SAMU-SMUR SMUR-URGURG 1 Objectifs de ce diaporama Ce document est destiné, à mettre vos connaissances

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification DOSSIER DE PRESSE DES Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises Sous-direction de la planification et de la gestion des crises Contact presse : COMMUNIQUÉ DE PRESSE Les départements

Plus en détail

Dr Michel NAHON - SAMU de PARIS. Evacuation d une structure de soins!

Dr Michel NAHON - SAMU de PARIS. Evacuation d une structure de soins! Evacuation d une structure de soins! Les faits ne sont pas anecdotiques! 2013 Incendies (Necker, Lariboisière) Pannes électriques (CH I Créteil, HP Antony)! Analyse des facteurs aggravants! Nature de la

Plus en détail

Article L5126-1. (Loi nº 2002-303 du 4 mars 2002 art. 55 Journal Officiel du 5 mars 2002)

Article L5126-1. (Loi nº 2002-303 du 4 mars 2002 art. 55 Journal Officiel du 5 mars 2002) Article L5126-1 (Loi nº 2002-303 du 4 mars 2002 art. 55 Journal Officiel du 5 mars 2002) (Ordonnance nº 2003-850 du 4 septembre 2003 art. 19 Journal Officiel du 6 septembre 2003) (Loi nº 2004-806 du 9

Plus en détail

DES DMS Exemple du CHU de Nîmes

DES DMS Exemple du CHU de Nîmes PLATEFORME LOGISTIQUE ET CIRCUIT DES DMS Exemple du CHU de Nîmes L ensemble des illustrations a été supprimé en raison de la taille du fichier incompatible avec la diffusion sur le site euro-pharmat.com.

Plus en détail

GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE

GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE Odile NUIRY, Pharmacien, CHU de SAINT-ETIENNE CONTEXTE Projet de modernisation du CHU En 2009

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé Centre Hospitalier de Dreux Pôle Admissions Non Programmées (ANP) PROFIL DE POSTE Cadre de santé SMUR / CESU/ SAU/ HTCD Version n 1 Nombre de pages : 5 Diffusée le : Mars 2015 Appliquée le : Rédigée par

Plus en détail

Prescription > dispensation > Administration > Gestion des produits de santé

Prescription > dispensation > Administration > Gestion des produits de santé Page 1 sur 6 Décembre Définition : Définir les règles de gestion des médicaments dans les unités de soins, au regard de la réglementation de qualité et pour garantir sa qualité et son effet thérapeutique.

Plus en détail

Les outils de la coopération - Sous-traitances, GCS, GCSMS Journée d hiver du Synprefh 18 janvier 2011

Les outils de la coopération - Sous-traitances, GCS, GCSMS Journée d hiver du Synprefh 18 janvier 2011 Les outils de la coopération - Sous-traitances, Cécilia Mateus Paule Kujas Bureau Qualité et Sécurité des Soins PF2 DGOS - SDPF GCS, GCSMS Journée d hiver du Synprefh 18 janvier 2011 Les différents cadres

Plus en détail

Tahar SAGHI CHU de Bordeaux DESC réanimation médicale 16-17 décembre 2008-Libourne NRBC

Tahar SAGHI CHU de Bordeaux DESC réanimation médicale 16-17 décembre 2008-Libourne NRBC Tahar SAGHI CHU de Bordeaux DESC réanimation médicale 16-17 décembre 2008-Libourne NRBC organisation plans Plan ORSEC Plans «pirates» VIGIPIRATE PIRATOME PIRATOX BIOTOX PIRANET PIRATAIR. Plans sanitaires

Plus en détail

Préparation d une distribution exceptionnelle de produits de santé

Préparation d une distribution exceptionnelle de produits de santé Guide méthodologique Préparation d une campagne de vaccination exceptionnelle Préparation d une distribution exceptionnelle de produits de santé 2013 Guide méthodologique Préparation d une distribution

Plus en détail

FORMATION INTERNE DU PERSONNEL. P. Samptiaux Pharmacien responsable version AQ.AA-BRI FORM PS ind 01-01/02/06

FORMATION INTERNE DU PERSONNEL. P. Samptiaux Pharmacien responsable version AQ.AA-BRI FORM PS ind 01-01/02/06 O2 DISTRIBUTION DE L OXYGENE A USAGE MEDICAL FORMATION Marina GERVAIS Pharmacien Responsable ALAIR & AVD Version PS-01 01/02/06 Oxygène: médicament L Oxygène est un médicament : - il appartient donc AU

Plus en détail

Réponse du système sanitaire aux maladies infectieuses émergentes

Réponse du système sanitaire aux maladies infectieuses émergentes Réponse du système sanitaire aux maladies infectieuses émergentes Ministère chargé de la santé MINISTÈRE CHARGÉ DE LA SANTÉ DGS DGOS DGSS DGCS DUS Département des Urgences Sanitaires HFDS Ministères chargés

Plus en détail

LE DI S PO S I TI F DE P ARTE ME NTA L

LE DI S PO S I TI F DE P ARTE ME NTA L LE DI S PO S I TI F O RS E C DE P ARTE ME NTA L Planification des secours et préparation de crise : le Dispositif ORSEC La loi n 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile définit

Plus en détail

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L'augmentation de la demande de sécurisation des clients du secteur médical conduit l UGAP, la centrale d

Plus en détail

Qu est ce que le plan d organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC)?

Qu est ce que le plan d organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC)? Les plans de secours sont organisés et mis en oeuvre par une direction unique, le directeur des opérations de secours (DOS) qui est le préfet du département concerné. Qu est ce que le plan d organisation

Plus en détail

Résumé des modifications intervenues :

Résumé des modifications intervenues : Référence : PR /PHA/001-A Page : Page 1 sur 11 Objet : Préciser : - les règles de stockage des substances vénéneuses et des médicaments stupéfiants, - indiquer les modalités de détention, de mise à disposition

Plus en détail

Le point sur le Dossier Pharmaceutique. AUEG CHU GRENOBLE 13 novembre 2014 Mathilde Cavalier, DTS, CNOP

Le point sur le Dossier Pharmaceutique. AUEG CHU GRENOBLE 13 novembre 2014 Mathilde Cavalier, DTS, CNOP Le point sur le Dossier Pharmaceutique AUEG CHU GRENOBLE 13 novembre 2014 Mathilde Cavalier, DTS, CNOP Le DP d aujourd hui Le «Nouveau» DP AUTORITÉS SANITAIRES SERVICES DP DU CNOP Accès Logiciel LE DOSSIER

Plus en détail

PLAN PARTICULIER D INTERVENTION

PLAN PARTICULIER D INTERVENTION DIRECTION DES SERVICES DU CABINET ET DE LA SECURITE Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles PLAN PARTICULIER D INTERVENTION Barrage de Serre-Ponçon Arrêté préfectoral du14 mars 2012

Plus en détail

NOR/INT/E/03/00102/C Objet: Circulaire relative au référentiel des services de santé et de secours médical des services d incendie et de secours.

NOR/INT/E/03/00102/C Objet: Circulaire relative au référentiel des services de santé et de secours médical des services d incendie et de secours. DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES Paris, le 23 octobre 2003 SOUS-DIRECTION DES SAPEURS-POMPIERS LE CONSEILLER SANTE Réf. DDSC 10/HJ/N 2003-294 H. JULIEN 01.56.04.74.12 e-mail : henri.julien@interieur.gouv.fr

Plus en détail

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011 Véronique JOUIS, Coordination des ARCs - Responsable Logistique Laurence GUERY, ARC - Responsable Assurance Qualité Unité de Recherche Clinique du GH Lariboisière - Saint-Louis Coordonnateur Pr Eric VICAUT

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE LA SÉCURITÉ INTÉRIEURE ET DES LIBERTÉS LOCALES Arrêté du 16 août 2004 relatif aux formations des médecins, pharmaciens et infirmiers

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DE PREPARATION ET DE REPONSE AUX URGENCES SANITAIRES. Rapport annuel d activité

ÉTABLISSEMENT DE PREPARATION ET DE REPONSE AUX URGENCES SANITAIRES. Rapport annuel d activité ÉTABLISSEMENT DE PREPARATION ET DE REPONSE AUX URGENCES SANITAIRES 0 Rapport annuel d activité Année 2013 Sommaire Consolider les dispositifs existants de préparation et de réponse face aux situations

Plus en détail

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD Frank Girard 33 emes journées ACPPHOS Saint Jean d Angely le 14 Novembre 2013 Contexte Prérequis Objectifs Choix de l automate Bilan Contexte

Plus en détail

GUIDE QUALITE ARSEG S O M M A I R E METIER TRANSFERT OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION CARACTERISTIQUES EXIGEES ET MOYENS MIS EN OEUVRE

GUIDE QUALITE ARSEG S O M M A I R E METIER TRANSFERT OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION CARACTERISTIQUES EXIGEES ET MOYENS MIS EN OEUVRE GUIDE QUALITE ARSEG S O M M A I R E METIER TRANSFERT CHAPITRE 1 CHAPITRE 2 CHAPITRE 3 OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION GLOSSAIRE CONTEXTE 3-1- Caractéristiques de l'activité transfert 3-1-1 L'activité transfert

Plus en détail

Repères. Gestion des défibrillateurs automatisés externes

Repères. Gestion des défibrillateurs automatisés externes Repères Gestion des défibrillateurs automatisés externes Juin 2014 Défibrillateurs automatisés externes grand public : Recommandations à suivre Vous êtes une entreprise, une structure accueillant du public

Plus en détail

INSTRUCTION N DGS/DUS/CORRUSS2013/274 du 27 juin 2013 relative à l organisation territoriale de la gestion des situations sanitaires exceptionnelles

INSTRUCTION N DGS/DUS/CORRUSS2013/274 du 27 juin 2013 relative à l organisation territoriale de la gestion des situations sanitaires exceptionnelles Direction générale de la santé Département des urgences sanitaires CORRUSS Personnes en charge du dossier : Olivier BRAHIC olivier.brahic@sante.gouv.fr Christophe PUGET christophe.puget@sante.gouv.fr Le

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Les organophosphorés s : du risque militaire au risque civil. Dr C.LAMBERT SAMU25 Formateur zonal NRBC

Les organophosphorés s : du risque militaire au risque civil. Dr C.LAMBERT SAMU25 Formateur zonal NRBC Les organophosphorés s : du risque militaire au risque civil Dr C.LAMBERT SAMU25 Formateur zonal NRBC Historique Les composés organophosphorés sont utilisés comme insecticides : parathion, glyphosate,

Plus en détail

À UNE ATTAQUE TERRORISTE UTILISANT DES CYANURES OU DES TOXIQUES CYANOGÉNIQUES

À UNE ATTAQUE TERRORISTE UTILISANT DES CYANURES OU DES TOXIQUES CYANOGÉNIQUES MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE SECRETARIAT D ETAT A LA SANTE Direction Générale de la Santé Département des Urgences Sanitaires Unité Organisation et Planification Cadre d emploi de la

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES PHARMACIENS La Présidente

CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES PHARMACIENS La Présidente CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES PHARMACIENS La Présidente A l attention du Pharmacien gérant de la Pharmacie à usage intérieur Paris, le 15 novembre 2012 Chère Consœur, Cher Confrère, Dans un courrier

Plus en détail

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie Rapport de l Académie nationale de Pharmacie La préparation des doses à administrer - PDA : la nécessaire évolution des pratiques de dispensation du médicament INTRODUCTION Il est généralement admis que

Plus en détail

Politique d Approvisionnement et Distribution des Médicaments aux districts sanitaires dans le secteur public

Politique d Approvisionnement et Distribution des Médicaments aux districts sanitaires dans le secteur public Politique d Approvisionnement et Distribution des Médicaments aux districts sanitaires dans le secteur public Présenté par Dr AKE Awoh Pierre Pharmacien Gestionnaire des Grands Comptes Régionaux Zone Commerciale

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

l eprus / des réservistes et un établissement pharmaceutique pour faire face aux urgences sanitaires exceptionnelles

l eprus / des réservistes et un établissement pharmaceutique pour faire face aux urgences sanitaires exceptionnelles < L EPRUS ÉTABLISSEMENT DE PRÉPARATION ET DE RÉPONSE AUX URGENCES SANITAIRES 21 avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La Plaine Tél. : +33 (0)1 58 69 39 39 Fax : +33 (0)1 58 69 93 36 Informations

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins MINISTERE D AFFAIR SOCIAL ET DE LA SANTE Bureau de l efficience des établissements de

Plus en détail

Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité

Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité PLAN 1. Introduction: la reconstruction du bloc opératoire 2. Matériel et méthodes: la réflexion

Plus en détail

Avenir de l assistante en pharmacie hospitalière: Support logistique dans les unités de soins Juin 2004

Avenir de l assistante en pharmacie hospitalière: Support logistique dans les unités de soins Juin 2004 Avenir de l assistante en pharmacie hospitalière: Support logistique dans les unités de soins Juin 2004 Alicia Zollinger, Maria Pineiro Support logistique pharmacie Plan de la présentation Gestion dans

Plus en détail

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence Centre Hospitalier Universitaire Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur R. Debré - 30009 Nîmes cedex 9-04 66 68 68 68 www.chu-nimes.fr INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des

Plus en détail

Référentiel d activités

Référentiel d activités Référentiel d activités Activités 1 - Délivrance de médicaments et de dispositifs médicaux. 2 - Réalisation des opérations d'approvisionnement et de gestion au sein de la pharmacie à usage intérieur et

Plus en détail

Catalogue des Formations 2014

Catalogue des Formations 2014 Catalogue des Formations 2014 LES STAGES 1. Formation initiale (4 modules) A. CCFF/CCPR/RCSC Organisation et Partenaires. B. Connaissance et utilisation des moyens radios. C. Connaissance et utilisation

Plus en détail

CLASSEMENT DES MEDICAMENTS

CLASSEMENT DES MEDICAMENTS CLASSEMENT DES MEDICAMENTS Médicaments = P.A. + excipient Classement en fonction : de leur P.A. Le P.A. est-il d origine naturelle ou scientifique? Il existe des P.A. qui peuvent induire des réactions.

Plus en détail

PLAN DE CONDUITE DE CRISE ARS RHONE ALPES JANVIER 2014 SOMMAIRE

PLAN DE CONDUITE DE CRISE ARS RHONE ALPES JANVIER 2014 SOMMAIRE PLAN DE CONDUITE DE CRISE ARS RHONE ALPES Version janvier 2014 SOMMAIRE I. Textes de référence... 4 II. Définition d une situation sanitaire exceptionnelle... 5 III. Niveaux de posture opérationnelle...

Plus en détail

Atelier: Système de traçabilité. Isabelle Constantin

Atelier: Système de traçabilité. Isabelle Constantin Atelier: Système de traçabilité Isabelle Constantin Séminaire MAS 10 avril 2014 Déroulement de l atelier Partie théorique Constitution de 2 groupes Analyse par groupes de cas pratiques Mise en commun Discussion

Plus en détail

GPAO bloc opératoire Retour d expérience : CHPL

GPAO bloc opératoire Retour d expérience : CHPL 1/ 35 GPAO bloc opératoire Francis REYMONDON freymondon@chpl.fr http://www.chpl.fr Présentation : Francis REYMONDON 2/ 35 Formation : Ingénieur INSA spécialité Génie Industriel Fonction CHPL : Responsable

Plus en détail

Catalogue des Formations 2013

Catalogue des Formations 2013 Catalogue des Formations 2013 LES STAGES 1. Formation initiale (4 modules) A. CCFF/CCPR/RCSC Organisation et Partenaires. B. Connaissance et utilisation des moyens radios. C. Connaissance et utilisation

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOP LOCAL & CENTRE D'HEBERGEMENT - DU PAYS D'HORTE ET TARDOIRE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOP LOCAL & CENTRE D'HEBERGEMENT - DU PAYS D'HORTE ET TARDOIRE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOP LOCAL & CENTRE D'HEBERGEMENT - DU PAYS D'HORTE ET TARDOIRE PLACE DU CHAMP DE FOIRE 16110 La Rochefoucauld France Démarche

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de l offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins Bureau du premier recours (R2) Audrey Chaffard

Plus en détail

SAP et Actualités du 3SM

SAP et Actualités du 3SM SAP et Actualités du 3SM Réunion annuelle du GIRACAL SEDAN 2 Avril 2011 Médecin Colonel Francis Lévy SAP En 2010 les SP ont réalisé 2 876 456 interventions de SAP soit + 5% / 2009 186 590 étaient médicalisés

Plus en détail

REGLEMENTATION DE LA MEDECINE ET DE LA PHARMACIE VETERINAIRE

REGLEMENTATION DE LA MEDECINE ET DE LA PHARMACIE VETERINAIRE REGLEMENTATION DE LA MEDECINE ET DE LA PHARMACIE VETERINAIRE Circuit du médicament vétérinaire Médicaments Produits non médicamenteux : Concernés par l article L.5144-1 Code de la santé publique Autres

Plus en détail

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à :

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à : INTRODUCTION La présente doctrine d emploi a pour objet de préciser les missions et le positionnement des assistants régionaux à la médecine de prévention (ARMP). Les ARMP participent à l'amélioration

Plus en détail

DECLARATION DE CATEGORIE D ETABLISSEMENT DE SOINS VETERINAIRES Clinique vétérinaire - animaux de compagnie

DECLARATION DE CATEGORIE D ETABLISSEMENT DE SOINS VETERINAIRES Clinique vétérinaire - animaux de compagnie DECLARATION DE CATEGORIE D ETABLISSEMENT DE SOINS VETERINAIRES Clinique vétérinaire - animaux de compagnie Nom du déclarant : N d Ordre :... Dénomination sociale de la société :. Dénomination commerciale

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Direction générale de l offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins Bureau R 2 SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Instruction DGOS/R 2 n o 2010-333 du 9 septembre

Plus en détail

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles 1 Le maire face à la crise Sessions d information décentralisées des élus en Haute-Savoie Septembre / Octobre

Plus en détail

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule.

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. ANNEXE FICHE 10 : NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. I. MESURES PRISES AU NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE 1.

Plus en détail

PLAN BLANC D ÉTABLISSEMENT L AP-HP. Version 1.1

PLAN BLANC D ÉTABLISSEMENT L AP-HP. Version 1.1 PLAN BLANC D ÉTABLISSEMENT DE L AP-HP Février 2009 Version 1.1 Sommaire Pages Introduction 3 Chapitre 1 : Les plans blancs de l AP-HP avant 2004 4 Chapitre 2 : Le cadre législatif et réglementaire de 2004

Plus en détail

Pharmacien Responsable. Rôle et Attributions. Seul le Code de la Santé Publique s applique

Pharmacien Responsable. Rôle et Attributions. Seul le Code de la Santé Publique s applique Pharmacien Responsable Rôle et Attributions Version approuvée ( médicaments à usage humain ) en novembre 2010 Seul le Code de la Santé Publique s applique Plus qu une personne qualifiée En France, le Pharmacien

Plus en détail

OCP hôpital, l entité OCP au service des établissements de santé.

OCP hôpital, l entité OCP au service des établissements de santé. OCP hôpital, l entité OCP au service des établissements de santé. OCP hôpital, l entité dédiée à la distribution du médicament aux établissements publics et privés. Vocation Depuis 2005, OCP hôpital met

Plus en détail

Prêt et dépôt de dispositifs médicaux

Prêt et dépôt de dispositifs médicaux Prêt et dépôt de dispositifs médicaux En pratique, quelles situations? (1/3) Dispositifs médicaux Réutilisables Ancillaires Équipements Usage unique Implantable Prêt Dépôt Date - 2 En pratique, quelles

Plus en détail

Strasbourg. 21ème «Rendez-vous de l Urgence» Jeudi 24 novembre 2011. «La Médecine de Catastrophe»

Strasbourg. 21ème «Rendez-vous de l Urgence» Jeudi 24 novembre 2011. «La Médecine de Catastrophe» Strasbourg 21ème «Rendez-vous de l Urgence» Jeudi 24 novembre 2011 «La Médecine de Catastrophe» 1 Médecine de catastrophe Création et évolution du concept en France (et en Europe) Le passage de l individuel

Plus en détail

cnes / David Ducros-2005 emergesat un outil de gestion des crises humanitaires

cnes / David Ducros-2005 emergesat un outil de gestion des crises humanitaires cnes / David Ducros-2005 emergesat un outil de gestion des crises humanitaires Emergesat : un conteneur humanitaire Emergesat est un conteneur conçu sur-mesure pour les besoins des équipes opérationnelles

Plus en détail

Le Dossier Pharmaceutique (DP): Un outil professionnel qui répond aux enjeux sanitaires actuels

Le Dossier Pharmaceutique (DP): Un outil professionnel qui répond aux enjeux sanitaires actuels Paris, le 18 septembre 2013 Le Dossier Pharmaceutique (DP): Un outil professionnel qui répond aux enjeux sanitaires actuels «Le DP est un outil professionnel qui est devenu essentiel et incontournable

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL Ces dispositions s appliquent spécifiquement aux établissements fabriquant ou distribuant des

Plus en détail

Centre Antipoison et de Toxicovigilance Strasbourg Tél: 03 88 37 37 37

Centre Antipoison et de Toxicovigilance Strasbourg Tél: 03 88 37 37 37 Centre Antipoison et de Toxicovigilance Strasbourg Tél: 03 88 37 37 37 Les CAP français en 2009 Réponse téléphonique Toxicovigilance Flesch Françoise QU EST CE QU UN CENTRE ANTIPOISON Art D.711-9-1 1 (Décret

Plus en détail

Référence : B.O N 5526 DU 29 Rebii II 1428 (17/5/2007) Décret n 2-06-656 du 24 rabii I 1428 (13 avril 2007) relatif à l'organisation hospitalière.

Référence : B.O N 5526 DU 29 Rebii II 1428 (17/5/2007) Décret n 2-06-656 du 24 rabii I 1428 (13 avril 2007) relatif à l'organisation hospitalière. Référence : B.O N 5526 DU 29 Rebii II 1428 (17/5/2007) Décret n 2-06-656 du 24 rabii I 1428 (13 avril 2007) relatif à l'organisation hospitalière. LE PREMIER MINISTRE, VU la Constitution, notamment son

Plus en détail

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES SECTION 1 : Le comité de pilotage, de la qualité et de la certification 1. Composition Le comité

Plus en détail

O.R.SE.C. pour la protection générale > des populations. Direction de la Sécurité Civile

O.R.SE.C. pour la protection générale > des populations. Direction de la Sécurité Civile O.R.SE.C. MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES pour la protection générale > des populations Direction de la Sécurité Civile Le risque zéro n existe pas Tempête de

Plus en détail

Appel aux candidats. 65 sapeurs-pompiers volontaires (h/f).

Appel aux candidats. 65 sapeurs-pompiers volontaires (h/f). ANNEXE 1 : Appel à candidats Extrait des délibérations des Conseils de zone des 26 octobre et 14 décembre 2015 ayant pour objet : PROCEDURE DE RECRUTEMENT DU PERSONNEL DU CADRE DE BASE. ZONE DE SECOURS

Plus en détail

SFRP Angers Juin 2009

SFRP Angers Juin 2009 SFRP Angers Juin 2009 Gestion post-accidentelle d un d accident nucléaire : : Avancement des travaux du du CODIRPA Jean-Luc GODET Directeur des des rayonnements ionisants et et de de la la santé Introduction

Plus en détail

Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES

Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES Dispositions générales ORSEC Dr M.NAHON SAMU75 02/2013 Crises sanitaires, Accidents catastrophiques à effets limités (ACEL), Catastrophes Majeures 2 Crises sanitaires,

Plus en détail

Le Plan ORSEC National

Le Plan ORSEC National Décret n 93-1288 du 17 novembre 1993, adoptant le Plan national d organisation des secours (ORSEC) Le Président de la République, Vu la Constitution, notamment en ses articles 37 et 65 ; Vu la loi n 64-53

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE

GUIDE METHODOLOGIQUE GUIDE METHODOLOGIQUE DISPOSITIONS RELATIVES A L ORGANISATION DE LA DISTRIBUTION DES PRODUITS DE SANTE DES STOCKS STRATEGIQUES DE L ETAT DANS LE CADRE D UN CIRCUIT DE DISTRIBUTION EXCEPTIONNELLE CONTEXTE

Plus en détail

STERILISATION CENTRALE DU CHU DE ROUEN

STERILISATION CENTRALE DU CHU DE ROUEN CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 SOMMAIRE 1. PRESENTATION A. Le cadre de santé B. Le CHU de Rouen C. La stérilisation Centrale du CHU 2. HISTORIQUE A. Pourquoi l acquisition du AMSCO V PRO 1 Plus B. Qu

Plus en détail

CONFERENCE D EXPERTS. SAMU de France Société Française d Anesthésie et de Réanimation

CONFERENCE D EXPERTS. SAMU de France Société Française d Anesthésie et de Réanimation CONFERENCE D EXPERTS SAMU de France Société Française d Anesthésie et de Réanimation Avec le concours de la Société Française de Médecine d Urgence et de la Société de Réanimation de Langue Française «Réception

Plus en détail

GRILLE D'EVALUATION DE LA QUALITE DU STOCKAGE DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES GERES EN SYSTÊME PLEIN VIDE.

GRILLE D'EVALUATION DE LA QUALITE DU STOCKAGE DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES GERES EN SYSTÊME PLEIN VIDE. PRE-REQUIS A LA VISITE Service : UF : Cadre de santé : GRILLE D'EVALUATION DE LA QUALITE DU Mobilier Etiquetage Fonctionnement Dotation Circuit de demande Médicaments MédiMath Médimath Simple casier Double

Plus en détail

Pour la saison 2014-2015 de vaccination contre la grippe

Pour la saison 2014-2015 de vaccination contre la grippe Programmes publics de médicaments de l Ontario, Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Avis de l administratrice Administration par un pharmacien du vaccin antigrippal subventionné et demande

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

Dossier de presse. Canicule Organisation de l AP-HM

Dossier de presse. Canicule Organisation de l AP-HM Dossier de presse Canicule Organisation de l AP-HM Eté 2013 1 Canicule Organisation de l AP-HM pour la prise en charge des patients Durant l été 2003, les hôpitaux français ont été confrontés à la prise

Plus en détail