ECG 12 dérivations. Le bloc de branche Le tronc commun L onde Q pathologique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ECG 12 dérivations. Le bloc de branche Le tronc commun L onde Q pathologique"

Transcription

1 ECG 12 dérivations Le bloc de branche Le tronc commun L onde Q pathologique Préparé par Maxime R-Fortin, CCP, A-EMCA Flight Paramédic-Instructeur au Centre de formation paramédicale de la Capitale-Nationale

2 Conduction cardiaque Nœud sinusal Branche gauche Le système cardiaque est pourvu d un système de conduction rapide de l électricité. Un espèce d autoroute pour la dépolarisation Nœud AV Système lent: fibre de Purkinje Branche droite Sur la photo vous pouvez apercevoir une version simplifiée de ce système en jaune Centre de formation paramédicale de la Capitale-Nationale

3 Système de conduction. L onde P représente la dépolarisation des oreillettes Le QRS la dépolarisation des ventricules L onde T la repolarisation des ventricules Parce qu il existe un système de conduction rapide, la dépolarisation des ventricules se fait rapidement. Cela s aperçoit par un QRS serrés { l ECG Centre de formation paramédicale de la Capitale-Nationale

4 Bloc de branche. Si pour une raison ou une autre la dépolarisation des ventricules ne se fait pas aussi rapidement que prévu, les QRS s élargissent. Normale: ms Légèrement élargi: >100 ms Large: >120 ms Centre de formation paramédicale de la Capitale-Nationale

5 Bloc de branche Branche gauche Un bloc de branche est l altération de la conduction dans l une des 2 branches du faisceau de His. Si une de ces branches est bloquées le courant devra utiliser un autre chemin pour dépolariser le ventricule Branche droite Ce détour que l électricité doit prendre entraine un délai dans la dépolarisation du cœur QRS s élargi Centre de formation paramédicale de la Capitale-Nationale

6 Bloc de branche Branche gauche bloquée (BBG) Exemple: Ici le courant utilisera la branche droite, puis passera de cellule en cellule pour dépolariser la partie gauche du cœur. Branche droite Centre de formation paramédicale de la Capitale-Nationale

7 Bloc de branche Jamais vous ne pouvez parler d un bloc de branche si le QRS n est pas large >100 ms Lors du monitoring du patient, vous pourriez remarquer un QRS large et suspecter un bloc de branche par contre, Il est impossible de confirmer cette suspicion sans faire un ECG 12 dérivations. De plus, lors de l ECG 12 d, vous pourrez différentier le BBD du BBG en V1. La présence d oreilles de lapin, peut vous aider dans certains cas, mais elles ne sont pas toujours présentes. Centre de formation paramédicale de la Capitale-Nationale

8 Bloc de branche droit Branche gauche Ici la branche droite du système de conduction rapide est bloquée. Allons voir l ECG 12 dérivations chez ce patient. Branche droite Centre de formation paramédicale de la Capitale-Nationale

9 Bloc de branche droit Voici l aspect typique d un bloc de branche droit Maintenant comment le distinguer d un bloc de branche gauche?

10 Méthode simple QRS larges? <100 ms pas de bloc >100 ms bloc incomplet >120 ms bloc complet Si oui En V1, Je fais suivre mon doigt de l onde T vers le QRS { sa gauche: Si le QRS monte vers le haut (droite) BBD Si le QRS va vers le bas (gauche) BBG

11 Méthode simple QRS larges? >100 ms bloc incomplet >120 ms bloc complet Si oui En V1, Je fais suivre mon doigt de l onde T vers le QRS { sa gauche Si le QRS monte vers le haut (droite) BBD Si le QRS va vers le bas (gauche) BBG

12 Pratiquez-vous QRS larges? >100 ms bloc incomplet >120 ms bloc complet Si oui En V1, Je fais suivre mon doigt de l onde T vers le QRS { sa gauche: Si le QRS monte vers le haut (droite) BBD Si le QRS va vers le bas (gauche) BBG

13 Pratiquez-vous QRS larges? >100 ms bloc incomplet >120 ms bloc complet Si oui En V1, Je fais suivre mon doigt de l onde T vers le QRS { sa gauche: Si le QRS monte vers le haut (droite) BBD Si le QRS va vers le bas (gauche) BBG

14 Pratiquez-vous QRS larges? >100 ms bloc incomplet >120 ms bloc complet Si oui En V1, Je fais suivre mon doigt de l onde T vers le QRS (en sens inverse): Si le QRS monte vers le haut (droite) BBD Si le QRS va vers le bas (gauche) BBG QRS 112ms

15 Pratiquez-vous QRS larges? >100 ms bloc incomplet >120 ms bloc complet Si oui En V1, Je fais suivre mon doigt de l onde T vers le QRS { sa gauche: Si le QRS monte vers le haut (droite) BBD Si le QRS va vers le bas (gauche) BBG QRS 144

16 Fait intéressant sur le BB Le bloc de branche droit nous permets de faire une analyse normale des segments ST Le bloc de branche gauche est un imitateur d infarctus. L évaluation de l infarctus aigu lors d un bloc de branche gauche est complexe et peu de professionnels connaissent les critères spécifiques. La présence d un bloc de branche peut être nouveau (infarctus aigu) ou chronique. La technique d analyse fourni dans le cadre de la formation est une version simpliste, souvent efficace. Cette technique n est pas parfaite et pourrait vous laisser croire à un bloc de branche alors que c est d autre chose (ex: hyperkaliémie, anomalie non-spécifique de la conduction inter ventriculaire, pacemaker etc.) Centre de formation paramédicale de la Capitale-Nationale

17 Fait intéressant sur le BB Une chose importante à retenir est que tout chaque bloc de branche gauche trouvé sur un ECG en 12 dérivations par le paramédic doit être transmis { l UCCSPU car ceux-ci sauront différencier les infarctus des imposteurs

18 L infarctus aigu de type tronc commun La coronaire droite irrigue Le nœud sinusal Le nœud AV La partie inférieure du cœur La partie postérieure du cœur Souvent le ventriculaire droit La coronaire gauche se sépare en 2 et donne La circonflexe qui irrigue la partie l'antéropostérieure du cœur gauche L inter ventriculaire antérieure qui irrigue la partie antéro-septale du ventricule gauche Centre de formation paramédicale de la Capitale-Nationale

19 Tronc commun I Il arrive par moment que l artère coronaire gauche se bloque avant la séparation entre l artère inter ventriculaire antérieure et la circonflexe Cela cause un infarctus très massif. Le taux de mortalité peut être aussi élevé que 70% Centre de formation paramédicale de la Capitale-Nationale

20 Tronc commun Nous avons rapportés dans la région 03 une multitude d infarctus de type tronc commun. La problématique actuelle est que le MDSA n est pas en mesure de reconnaître ce type d infarctus L infarctus antérolatéral (V1 { V6) amène une suspicion d occlusion proximale des deux coronaires (IVA et circonflexe) ou du tronc commun. Il est donc possible que vous ayez rencontré un patient en infarctus massif sans pour autant en avoir eu la confirmation au MDSA. Si vous croyez avoir un doute, il faut l envoyer { l UCCSPU

21 Tronc commun Pour détecter un tronc commun, les critères suivants sont à surveiller sur l ECG Sous décalage diffus dans les précordiales ou sus décalage > 1 mm en AVL Élévation >1 mm du segment ST dans la dérivation AVR Vous devez savoir qu une élévation du segment ST en AVR sans autres anomalies de type sus ou sous décalage n est pas significatif Centre de formation paramédicale de la Capitale-Nationale

22 Tronc commun Une élévation du segment ST en avr peut être causée par un occlusion dans le tronc commun, une occlusion proximale de l IVA ou une maladie sévère des trois vaisseaux Ce type d élévation prédit fréquemment la nécessité de pontage L absence d élévation du segment ST en AVR exclut presque entièrement la présence d une lésion significative dans le tronc commun Centre de formation paramédicale de la Capitale-Nationale

23 Tronc commun Sous décalage diffus dans les précordiales ou sus décalage > 1 mm en AVL Élévation >1 mm du segment ST dans la dérivations AVR

24 Tronc commun Sous décalage diffus dans les précordiales ou sus décalage > 1 mm en AVL Élévation >1 mm du segment ST dans la dérivations AVR

25 Tronc commun Sous décalage diffus dans les précordiales ou sus décalage > 1 mm en AVL Élévation >1 mm du segment ST dans la dérivations AVR

26 Tronc commun Sous décalage diffus dans les précordiales ou sus décalage > 1 mm en AVL Élévation >1 mm du segment ST dans la dérivations AVR

27 Tronc commun Sous décalage diffus dans les précordiales ou sus décalage > 1 mm en AVL Élévation >1 mm du segment ST dans la dérivations AVR

28 Infarctus ancien Vous êtes vous déjà demandé comment le MDSA pouvait différentier un infarctus aigu vs un infarctus ancien? Centre de formation paramédicale de la Capitale-Nationale

29 Infarctus ancien L élévation du segment ST est synonyme d infarctus aigu Cet élévation se résorbe quelques jours après l infarctus La nécrose du tissu (infarctus ancien) peut s apercevoir sous la forme d ondes Q pathologiques dans le territoire impliqué L onde Q peut commencer { se développer dès la deuxième heure du début de l infarctus et persiste souvent pour la vie Ce n est pas tous les infarctus qui développent des ondes Q Centre de formation paramédicale de la Capitale-Nationale

30 Ondes Q Par définition, une onde Q est la première déflexion négative rencontrée juste avant le QRS La présence de petites ondes Q est normale

31 Ondes Q pathologiques Des ondes Q pathologiques sont présentes dans2 dérivations contiguës et sont: >0.04 sec de large ou encore > 1/3 de l amplitude du QRS N.B: Parfois l onde Q prend complètement la place du QRS (QS) Infarctus antéro-septal ancien

32 Ondes Q pathologiques Des ondes Q pathologique sont des ondes Q dans 2 dérivations contiguës qui sont: >0.04 sec de large ou encore > 1/3 de l amplitude du QRS N.B Parfois l onde Q prend complètement la place du QRS (QS) Infarctus latéral ancien

33 Ondes Q pathologiques Des ondes Q pathologique sont des ondes Q dans 2 dérivations contiguës qui sont: >0.04 sec de large ou encore > 1/3 de l amplitude du QRS N.B: Parfois l onde Q prend complètement la place du QRS (QS) Ici infarctus inféro-latéral aigu avec ondes Q en voit de constitution

34 Sources ECG in 10 days par David R. Ferry Lecture accélérée de l'ecg par Dave Dubin Centre de formation paramédicale de la Capitale-Nationale

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches Denise Hébert, chargée de projet UCCSPU Février 2006 Le langage et

Plus en détail

Fréquence. Onde P (activation des oreillettes) Espace PR (debut onde P debut QRS; traversée : OD, NAV, faisceau de

Fréquence. Onde P (activation des oreillettes) Espace PR (debut onde P debut QRS; traversée : OD, NAV, faisceau de Fréquence 30-150-100-75-60-50-45-36-33-30... FC Normale : 50 à 100 bpm Bradycardie < 50 tachycardie > 100 Rythme régulier? Espace en 2 ondes R identiques (arythmie respiratoire normale). sinusal? Onde

Plus en détail

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice L ELECTROCARDIOGRAMME Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice RECUEIL Dérivations périphériques ou frontales Dérivations précordiales (plan transversal) Quand un courant se dirige vers l endroit ou il est

Plus en détail

Activité électrique cardiaque

Activité électrique cardiaque ECG ED 28/02/2011 Activité électrique cardiaque Onde P= dépolarisation auriculaire Intervalle PR =temps de conduction auriculo-ventriculaire QRS= dépolarisation ventriculaire Segment ST= repolarisation

Plus en détail

Electrocardiogramme : Indications et interprétation (309) Nicolas Amabile Octobre 2005 (mise à jour 2007-2008)

Electrocardiogramme : Indications et interprétation (309) Nicolas Amabile Octobre 2005 (mise à jour 2007-2008) Electrocardiogramme : Indications et interprétation (309) Nicolas Amabile Octobre 2005 (mise à jour 2007-2008) 1. L électrocardiogramme normal 1.1. Rappel d electrophysiologie cardiaque 1.1.1. Activité

Plus en détail

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 La conduc)on cardiaque L eléctrocardiogramme en rythme sinusal CHAPITRE 1 Le malaise

Plus en détail

Introduction à l ECG

Introduction à l ECG Introduction à l ECG Juan Sztajzel Service de Cardiologie Hôpitaux Universitaires Genève Dépolarisation et repolarisation du coeur Types de cellules cardiaques Il existe 2 types de cellules morphologiquement

Plus en détail

L'électrocardiogramme de repos normal

L'électrocardiogramme de repos normal L'électrocardiogramme de repos normal Date de création du document : 2008-2009 Table des matières 1 Les principes de base... 1 2 Enregistrement de l'ecg... 2 3 Le parallèle anatomo-électrique... 3 4 Interprétation

Plus en détail

CPU CASE. Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant

CPU CASE. Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant CPU CASE Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant CPU CASE MOTIF DE CONSULTATION Douleur basi-thoracique gauche à type de construction survenant au repos sans irradiation

Plus en détail

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D.

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Conduite automobile et maladie cardiaque Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Maladie coronarienne Recommandation générales Patients avec maladie coronarienne athérosclérotique Recommandation spécifiques

Plus en détail

Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015

Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015 Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015 ICM-01-01-2012-09 Connaître l'anatomie du système de conduction

Plus en détail

Base ECG et l'interprétation du rythme William M. Vosik M.D. Milot, Haïti - Janvier 8-12, 2012

Base ECG et l'interprétation du rythme William M. Vosik M.D. Milot, Haïti - Janvier 8-12, 2012 Base ECG et l'interprétation du rythme William M. Vosik M.D. Milot, Haïti - Janvier 8-12, 2012 Objectifs: 1. Décrire le système de conduction de base dans le coeur 2. Apprenez les bases de l'analyse bande

Plus en détail

L électrocardiogramme (2)

L électrocardiogramme (2) L électrocardiogramme (2) UE CV, 9 octobre 2013 ECG normal Rythme sinusal Vitesse de déroulement: 25 mm/s Amplitude: 1 cm / 1 mv ECG - Analyse du rythme 1 ère étape: 3 critères fondamentaux 1- Fréquence:

Plus en détail

Exercices applications Rappels de cours Méthodologie

Exercices applications Rappels de cours Méthodologie Exercices applications Rappels de cours Méthodologie Amphi Beauchamp 2010-2011 QCM 1 Un électrocardiogramme enregistré en conditions standards fait apparaître un rythme régulier avec un espace de 12 mm

Plus en détail

Travail 1 : Lors d un poste samaritain vous êtes en patrouille. Vous rencontrez la situation suivante.

Travail 1 : Lors d un poste samaritain vous êtes en patrouille. Vous rencontrez la situation suivante. Travail Douleur Durée: 10 minutes Travail 1 : Lors d un poste samaritain vous êtes en patrouille. Vous rencontrez la situation suivante. Pensez à haute voix et expliquez votre démarche! Maximum 3 points

Plus en détail

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences.

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Définition La Bradycardie est définie par une fréquence cardiaque inférieure à 60 battements / minute. La bradycardie est dite absolue si la fréquence cardiaque

Plus en détail

Item 309 : Électrocardiogramme

Item 309 : Électrocardiogramme Item 309 : Électrocardiogramme Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...4 SPECIFIQUE :...4 I Interprétation de l'ecg...6

Plus en détail

ECG de l athlète, ce qu il faut savoir

ECG de l athlète, ce qu il faut savoir ECG de l athlète, ce qu il faut savoir Journée de la SMSB Brest 06 juin 2009 François Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 Inserm U 642 Bilan cardiovasculaire de base, recommandations européennes

Plus en détail

Le médecin généraliste et le syndrome coronarien aigu. Interprétation et pièges de l électrocardiogramme

Le médecin généraliste et le syndrome coronarien aigu. Interprétation et pièges de l électrocardiogramme Le médecin généraliste et le syndrome coronarien aigu Interprétation et pièges de l électrocardiogramme FMC Val-de-Creuse Argenton 14 novembre 2012 I. MEGY-MICHOUX SAMU / CESU 36 Centre Hospitalier CHATEAUROUX

Plus en détail

L E.C.G. pour les nuls

L E.C.G. pour les nuls MODULE SOINS INTENSIFS PRISE EN CHARGE DU BDS EN SI Le monitoring cardiaque Ferron Fred version_3_2011 1 Saunders Nursing Survival Guide ECGs and the Heart Elsevier à consommer sans modération. L E.C.G.

Plus en détail

MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft 9 mai 2013

MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft 9 mai 2013 MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE Dary Croft 9 mai 2013 Plan Épidémiologie en chir. non-cardiaque Aspects techniques de l ECG Rappel critères ECG de l'ischémie Principe de monitoring per-op

Plus en détail

Réalisation d un ECG

Réalisation d un ECG Réalisation d un ECG Guide de poche Pour paramédicaux pré hospitaliers et hospitaliers (Réservé aux professionnels de santé) Introduction Table des matières Chers Collègues, Ce guide a été conçu pour que

Plus en détail

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Mr A.A. âgé de 55ans. Facteurs de risque: Diabétique depuis 5ans. Antécédents: aucun. Fumeur 15paquets/année.

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

La Défibrillation Externe Automatisée

La Défibrillation Externe Automatisée La Défibrillation Externe Automatisée 13 e Conférence annuelle du loisir municipal Association québécoise du loisir municipal Octobre 2012 1 Pourquoi s équiper d un Défibrillateur? Disponibilité? Emplacement?

Plus en détail

L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft. Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010

L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft. Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010 MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE Dary Croft CHA-Hôpital Hôpital Enfant-Jésus Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010 Plan Épidémiologie en chir. non-cardiaque Aspects techniques de l

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique J. Valty Diagnostic des coronaropathies. Pronostic après infarctus du myocarde. Indications particulières. Risques de l épreuve d effort? 1- Épreuve positive : segment

Plus en détail

Voies Accessoires et Jonction Nodo-Hisienne

Voies Accessoires et Jonction Nodo-Hisienne Voies Accessoires et Jonction Nodo-Hisienne Jacques MANSOURATI CHU BREST Anderson et al, 1997 Rappel anatomique (1) NAV situé dans le triangle de Koch défini par la valve septale de la tricuspide en avant,

Plus en détail

INTRODUCTION. Cet examen permet une évaluation sémiologique et diagnostique pour aboutir à une action thérapeutique.

INTRODUCTION. Cet examen permet une évaluation sémiologique et diagnostique pour aboutir à une action thérapeutique. SOMMAIRE SOMMAIRE... 1 INTRODUCTION... 2 I. Historique... 3 II. Cadre législatif... 3 III Rappel anatomo-physiologique... 4 1. L'activation électrique du noeud sinusal... 4 2. Conséquence des stimuli électriques...

Plus en détail

Item 281 : Rétrécissement aortique (Evaluations)

Item 281 : Rétrécissement aortique (Evaluations) Item 281 : Rétrécissement aortique (Evaluations) Date de création du document 2011-2012 CAS CLINIQUE Scénario : Vous voyez en consultation un patient de 71 ans en bon état général qui se plaint de dyspnée

Plus en détail

Soins infirmiers en cardiologie

Soins infirmiers en cardiologie U.E 2,8 S3 C4 Processus Obstructifs Soins infirmiers en cardiologie 27/10/2014 TARTERET Nicolas IDE Réanimation chirurgicale cardiovasculaire et thoracique Sommaire 1) Anatomie et physiologie cardiaque

Plus en détail

Physiologie Cardio Vx

Physiologie Cardio Vx Physiologie Cardio Vx Anatomie du Coeur 3 Circulation pulmonaire Circulation systémique 5 ELECTROPHYSIOLOGIE CARDIAQUE Auteur : Dr.M.K.Bourahli Faculté de Médecine Constantine Université Mentouri 3 Service

Plus en détail

RAPPEL PHYSIOLOGIQUE et MONITORAGE ECG Dassier P, HEGP 2006

RAPPEL PHYSIOLOGIQUE et MONITORAGE ECG Dassier P, HEGP 2006 RAPPEL PHYSIOLOGIQUE et MONITORAGE ECG Dassier P, HEGP 2006 LA GENESE DU SIGNAL ECG Le myocarde à comme particularité de présente une dépolarisation spontanée. Cette activité électrique va générer une

Plus en détail

325 PALPITATIONS 325 1 - ELECTROPHYSIOLOGIE CARDIAQUE, TISSU NODAL, GENESE DES ARYTHMIES

325 PALPITATIONS 325 1 - ELECTROPHYSIOLOGIE CARDIAQUE, TISSU NODAL, GENESE DES ARYTHMIES 325 PALPITATIONS Objectifs : chez un sujet se plaignant de palpitations, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents 325 1 - ELECTROPHYSIOLOGIE

Plus en détail

Syndrome de Brugada. définition et implications en anesthésie. Jean Reuter DES Anesthésie-Réanimation CHIPS juillet 2014

Syndrome de Brugada. définition et implications en anesthésie. Jean Reuter DES Anesthésie-Réanimation CHIPS juillet 2014 Syndrome de Brugada définition et implications en anesthésie Jean Reuter DES Anesthésie-Réanimation CHIPS juillet 2014 Définition Définition Association d un aspect particulier de susdécalage du segment

Plus en détail

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

Le point sur l ergométrie en 2012 dans le diagnostic de la maladie coronarienne

Le point sur l ergométrie en 2012 dans le diagnostic de la maladie coronarienne Le point sur l ergométrie en 2012 dans le diagnostic de la maladie coronarienne Olivier Pantet a, Pierre Monney b, Nicole Aebischer b a Service de médecine intensive adulte (SMIA), CHUV, Lausanne b Service

Plus en détail

Troubles du rythme et de la conduction en réanimationr. RILLIARD N. IDE Octobre 2010

Troubles du rythme et de la conduction en réanimationr. RILLIARD N. IDE Octobre 2010 Troubles du rythme et de la conduction en réanimationr RILLIARD N. IDE Octobre 2010 Physiopathologie Le cœur: Muscle creux qui, par sa contraction rythmique, assure la progression du sang à l intérieur

Plus en détail

Lecture préparatoire du cours de DEA

Lecture préparatoire du cours de DEA www.activecanadian.com ACTIVE Lecture préparatoire du cours de DEA Active Canadian vous souhaite la bienvenue à la formation de gestion d urgence des arrêts cardiaque. Pendant ce cours vous allez pratiquer

Plus en détail

Electrophysiologie cardiaque

Electrophysiologie cardiaque Electrophysiologie cardiaque L électrophysiologie concerne autant les indications d implantation d un pacemaker que les thérapies de resynchronisation cardiaque et les implantations de défibrillateur.

Plus en détail

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...4 SPECIFIQUE :...4 I

Plus en détail

Les anomalies de la conduction cardiaque. R. Grolleau (Montpellier)

Les anomalies de la conduction cardiaque. R. Grolleau (Montpellier) Les anomalies de la conduction cardiaque R. Grolleau (Montpellier) Le rythme cardiaque normal naît dans des cellules dites automatiques (spontanément dépolarisées) du noeud sinusal. Ces cellules sous l

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

C.Diagnostic différentiel précordialgie et sus-décalage ST

C.Diagnostic différentiel précordialgie et sus-décalage ST 30/03/15 Battista Jennifer D1 CR : Claire MARIE Système Cardiovasculaire Dr Pons 10 pages Cas clinique Plan A. Cas clinique 1 B. Algorithmes décisionnels C.Diagnostic différentiel précordialgie et sus-décalage

Plus en détail

LE COEUR Généralités:

LE COEUR Généralités: LE COEUR Généralités: Le cœur est formé de 2 pompes en série, le cœur droit et le cœur gauche. Le cœur droit alimente la petite circulation ou circulation pulmonaire, le cœur gauche la grande circulation.

Plus en détail

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Vieillissement de la population Augmentation du nombre de patients porteurs de stimulateurs cardiaques et défibrillateurs implantables Augmentation

Plus en détail

Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années)

Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années) Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années) Rémunération directe PEC frais déplacement Abbott Vascular X X Biotronik Boston Scientific Cordis X X Hexacath X X Medtronic Versements Association

Plus en détail

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE.

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. Marie-Claude LEMPEREUR de GUERNY Urgences/SMUR Poissy novembre 2011-avril 2012 APPEL EN SMUR POUR

Plus en détail

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Définition Une arythmie est définie comme une anomalie de fréquence, une irrégularité de rythme ou

Plus en détail

Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir. Rubén Casado Arroyo

Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir. Rubén Casado Arroyo Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir Rubén Casado Arroyo LA STIMULATION CARDIAQUE Qu est-ce qu un stimulateur cardiaque? Quelles sont les

Plus en détail

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de D O S S I E R Cœur et accidents de la voie publique M. LERECOUVREUX, F. REVEL Hôpital d Instruction des Armées de Percy, CLAMART. Contre-indications cardiovasculaires temporaires ou définitives à la conduite

Plus en détail

ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014

ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 Généralités sur la stimulation cardiaque SOMMAIRE 2 Historique Rappel anatomique Stimulateur cardiaque Composants et structure Nomenclature Fonctionnement

Plus en détail

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable Pr PAGANELLI, Service de cardiologie CHU NORD 1 I) Angor Angor =

Plus en détail

Comment interpréter un holter chez un patient porteur d un stimulateur cardiaque?

Comment interpréter un holter chez un patient porteur d un stimulateur cardiaque? Comment interpréter un holter chez un patient porteur d un stimulateur cardiaque? How to read a Holter in patients implanted with pacemaker? V. Algalarrondo* * Unité Inserm U 769, signalisation et physiopathologie

Plus en détail

1. Oreillette droite 2. Oreillette gauche 3. Ventricule droit 4. Ventricule gauche 5. Artère pulmonaire 6. Aorte 7. Veine cave supérieure et

1. Oreillette droite 2. Oreillette gauche 3. Ventricule droit 4. Ventricule gauche 5. Artère pulmonaire 6. Aorte 7. Veine cave supérieure et GARDEZ LE RYTHME 2 6 5 8 7 8 2 9 1 10 4 7 3 6 1. Oreillette droite 2. Oreillette gauche 3. Ventricule droit 4. Ventricule gauche 5. Artère pulmonaire 6. Aorte 7. Veine cave supérieure et inférieure 8.

Plus en détail

Notions d ECG. Définition. Compétences à acquérir

Notions d ECG. Définition. Compétences à acquérir Notions d ECG 1 Compétences à acquérir Réaliser un ECG 12 dérivations Placer les électrodes d un monitoring Lire un ECG normal Reconnaître et d agir face aux troubles du rythme et de conduction les plus

Plus en détail

Dilatation Coronaire

Dilatation Coronaire Guide du Patient La Dilatation Coronaire Unité d Angiographie et de Cardiologie Interventionnelle Docteurs X. de Boisgelin - G. Lévy - P. Gallay - M. Pons - D. Carabasse - F. Rivalland Clinique du Millénaire

Plus en détail

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes engendrer, des conséquences physiques engendrées par la chute et de l entourage familial (classe 1). Il est recommandé d évaluer l intérêt de mettre en place une téléalarme, surtout après une chute. 5.3

Plus en détail

Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc.

Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc. Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc Cécile HOUDARD ACOPHRA Actualités sur les DM 29 mai 2008 Tarification

Plus en détail

Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M. 1940. A.M. 1940;Resynchro avant-après. Resynchronisation avant et après 12 mois: RX thorax.

Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M. 1940. A.M. 1940;Resynchro avant-après. Resynchronisation avant et après 12 mois: RX thorax. Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M,1940, 2 ans près son infarctus malaise lors d une marche, syncope et choc électrique Infarctus antérieur : FEVG 30% Coro:Recanalisation / l IVA ECG: sinusal QRS 0.10, inf.

Plus en détail

Prise en charge de l IDM ; Rôle infirmier

Prise en charge de l IDM ; Rôle infirmier Définition Prise en charge de l IDM ; Rôle infirmier Compétence 4 UE 2.8 Véronique Nédélec-Gimbert octobre 2012 L'infarctus du myocarde (IDM étant une abréviation courante) est une nécrose (mort de cellules)

Plus en détail

Dr Mathieu Ouellet, mv, DES, Dipl ACVIM (int. med) 8 mars 2009

Dr Mathieu Ouellet, mv, DES, Dipl ACVIM (int. med) 8 mars 2009 Analyse et interprétation ECG Les grands classiques Dr Mathieu Ouellet, mv, DES, Dipl ACVIM (int. med) 8 mars 2009 Plan: Définitions et Indications Généralités et genèse de L ECG Instrumentation Comment

Plus en détail

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Dr G. Pacouret Unité de Soins Cardiaques Intensifs Hôpital Trousseau, Tours. 45 ème Journées de Formation Médicale Continue

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 D interpréter un gaz artériel/veineux; Connaître les éléments qui font varier un gaz artériel/veineux; Connaître les interventions de bases qui visent à corriger les déséquilibres

Plus en détail

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte Influence des paramètres de non compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte C. Defrance, K. Warin-Fresse, G. Fau, P. Guérin, B. Delasalle, P.D. Crochet La non compaction

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Université Abou Bakr Belkaid Tlemcen Faculté des Sciences Département d Informatique

République Algérienne Démocratique et Populaire Université Abou Bakr Belkaid Tlemcen Faculté des Sciences Département d Informatique République Algérienne Démocratique et Populaire Université Abou Bakr Belkaid Tlemcen Faculté des Sciences Département d Informatique Mémoire de fin d études pour l obtention du diplôme de Masteren Informatique

Plus en détail

EURO DEFI PADS 52502000IU9I 2012/10

EURO DEFI PADS 52502000IU9I 2012/10 EURO DEFI PADS 52502000IU9I 2012/10 PLAQUES MULTI-FONCTIONS JETABLES EURODEFIPADS NOTICE D UTILISATION DESCRIPTION DU PRODUIT Les plaques multifonctions jetables EURODEFIPADS sont composées de deux électrodes

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE Constitué par une pompe : le cœur des voies efférentes : les artères des voies afférentes : les veines et les lymphatiques Son rôle est d assurer la circulation du sang et de la

Plus en détail

Pacemakers ou défibrillateurs que surveiller après son placement? Antoine de Meester Saint-Vaast, le 10-12-2013

Pacemakers ou défibrillateurs que surveiller après son placement? Antoine de Meester Saint-Vaast, le 10-12-2013 Pacemakers ou défibrillateurs que surveiller après son placement? Antoine de Meester Saint-Vaast, le 10-12-2013 Pacemaker (stimulateur cardiaque) Défibrillateur automatique interne Pacemaker (stimulateur

Plus en détail

Les tachycardies supraventriculaires

Les tachycardies supraventriculaires Les tachycardies supraventriculaires Dr Thierry Verbeet CHU Brugmann 16 avril 2013 Séminaire Iris urgence Ia Généralités Monitoriser Ne pas paniquer, amener à l hôpital 02, trendelenbourg ECG 12 dérivations

Plus en détail

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 cardiaque Ensemble des mesures permettant une approche GLOBALE du patient Processus personnalisé et coordonné Personne intégrée dans

Plus en détail

LIGUE FRANCOPHONE BELGE DE SAUVETAGE asbl

LIGUE FRANCOPHONE BELGE DE SAUVETAGE asbl DEFIBRILLATION :: UTILISATION SIMPLE PERMETTANT DE SAUVER DES VIES Depuis la mise en application des Arrêtés bruxellois (2002) et wallon (2003) légiférant l exploitation d un bassin de natation, les normes

Plus en détail

AUTOPORTE III Notice de pose

AUTOPORTE III Notice de pose AUTOPORTE III Notice de pose Vous avez acquis le système AUTOPORTE, nous vous en remercions. Veuillez lire attentivement cette notice, vous serez à même de faire fonctionner correctement ce système. FONCTIONNEMENT

Plus en détail

POURQUOI? COMMENT? LES QUESTIONS

POURQUOI? COMMENT? LES QUESTIONS LA TÉLÉSURVEILLANCE POURQUOI? COMMENT? LES QUESTIONS POURQUOI LA TÉLÉSURVEILLANCE? COÛTS DE SANTE PUBLIQUE ALERTES INDIVIDUELLES ALERTES CONSTRUCTEURS / ANSM DEMOGRAPHIE MEDICALE LES CARDIOLOGUES: UNE

Plus en détail

STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE

STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE INTRODUCTION REPARTITION DES PATIENTS 2003 % 100 80 60 40 60,10% 39,90% 59,10% 40,90% 20 0 77,4 ans 80 ans 78,1 ans 80,6 ans primo-implantations

Plus en détail

METHODES PRATIQUES POUR ANALYSER UN HOLTER

METHODES PRATIQUES POUR ANALYSER UN HOLTER METHODES PRATIQUES POUR ANALYSER UN HOLTER pour Quick Reader version 2.00 et supérieure. par Yves Faisandier v.1.1.a Poser un Holter est de plus en plus facile : appareils plus ergonomiques, moins d électrodes,

Plus en détail

L Electrocardiographie de repos et d effort

L Electrocardiographie de repos et d effort 107 L Electrocardiographie de repos et d effort OBJECTIFS - Connaître les principes généraux de l électrocardiographie - Savoir enregistrer un électrocardiogramme à partir des dérivations périphériques

Plus en détail

LOGICIEL DEFIBVIEW. Logiciel d exploitation des données du DAE LifeLine

LOGICIEL DEFIBVIEW. Logiciel d exploitation des données du DAE LifeLine LOGICIEL DEFIBVIEW Logiciel d exploitation des données du DAE LifeLine Le logiciel DefibView est gratuitement téléchargeable sur le site www.defibtech.fr dans l onglet «Téléchargement». DefibView est un

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

UE 2.2 C4 FONCTION CARDIAQUE : COURS 1

UE 2.2 C4 FONCTION CARDIAQUE : COURS 1 UE 2.2 C4 FONCTION CARDIAQUE : COURS 1 I. ANATOMIE DU CŒUR A. DIMENSIONS, SITUATION ET ORIENTATION Dimensions : ρ poids = 250 à 350 g. ρ longueur = 12 à 14 cm. Situé dans le médiastin (= cavité centrale

Plus en détail

membrane cellulaire. Le potentiel électrique engendre une image caractéristique appelée potentiel d action (Fig. 1).

membrane cellulaire. Le potentiel électrique engendre une image caractéristique appelée potentiel d action (Fig. 1). SURVEILLANCE CLINIQUE DES ANTIARYTHMIQUES EN SOINS CRITIQUES Jean-Luc Beaumont, infirmier clinicien spécialisé en soins infirmiers cardiovasculaires et respiratoires Les antiarythmiques constituent, en

Plus en détail

Recommandations AFU/SFAR/AFCA/ANAP

Recommandations AFU/SFAR/AFCA/ANAP 83983 Volume 23 - Novembre 2013 - hors- série 6 Chirurgie ambulatoire en Urologie Cette recommandation de bonne pratique a reçu le label de la HAS. Ce label signifie que cette recommandation de bonne pratique

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

Cas n 1. Types de Stents

Cas n 1. Types de Stents Cas n 1 Colloque MPR 23 septembre 2009 Dr Burgan, cardiologue Dr de Sousa, interniste méconnue, obésité DRS inaugurale à 4h00 du matin ECG: onde de Pardee de V1-V5 Troponine négative (1h post-douleur)

Plus en détail

T H È S E. Reconnaissance d arythmies cardiaques par Support Vector Machines (SVMs)

T H È S E. Reconnaissance d arythmies cardiaques par Support Vector Machines (SVMs) Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique UNIVERSITÉ MOULOUD MAMMERI, TIZI-OUZOU Faculté de Génie Electrique et d Informatique Département d Electronique T H È S E pour obtenir

Plus en détail

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!!

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! LES LEVÉES DE TENSION Principe Obtenir un relâchement musculaire en pratiquant une contraction musculaire de 6 secondes puis un étirement lors du relâchement

Plus en détail

SOINS AVANCÉS EN CARDIOLOGIE

SOINS AVANCÉS EN CARDIOLOGIE HÉLÈNE QUEVILLON inf. FORMATION Syllabus ACLS SOINS AVANCÉS EN CARDIOLOGIE Hélène Quevillon, inf. Maître instructeur soins avancés en cardiologie (ACLS) Maître instructeur soins avancés en pédiatrie (APLS)

Plus en détail

LE RYTHME CARDIAQUE. Lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie. 22 novembre 2012

LE RYTHME CARDIAQUE. Lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie. 22 novembre 2012 LE RYTHME CARDIAQUE Lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie 22 novembre 2012 Sommaire ❶ Le cœur 2 1.1 La constitution du cœur.......................................... 2 1.2 La fréquence cardiaque..........................................

Plus en détail

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle UEMPSfO - Physiologie Chapitre 4 : La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Stimulateurs et autres gadgets Ce que l anesthésiste doit savoir

Stimulateurs et autres gadgets Ce que l anesthésiste doit savoir Stimulateurs et autres gadgets Ce que l anesthésiste doit savoir C Decoene Pôle d anesthésie-réanimation CardioThoracique CHRU Lille Pôle de Cardiologie Pr Lablanche, Pr Kacet, Pr Rey Stimulateurs et autres

Plus en détail

Entraînement de la force musculaire

Entraînement de la force musculaire Module S.PH.370.0301.F.08 Evaluation et traitement des fonctions musculo-squelettiques Membre inférieur Entraînement de la force musculaire Les modes de contraction Isométrique Concentrique Excentrique

Plus en détail

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM 2009 1. La Défibrillation Automatisée Externe 1. 1. Définition : Défibrillation automatisée consiste à faire traverser le cœur en arrêt circulatoire

Plus en détail

MASTER en GENIE BIOMEDICAL

MASTER en GENIE BIOMEDICAL Université Abou Bakr Belkaïd de Tlemcen Faculté de Technologie Département de Génie électrique et Electronique Laboratoire de Recherche de Génie Biomédical MEMOIRE DE PROJET DE FIN D ETUDES pour obtenir

Plus en détail

Rythme cardiaque fœtal pendant le travail

Rythme cardiaque fœtal pendant le travail Rythme cardiaque fœtal pendant le travail Définitions et Interprétation Alain Martin d après les RPC «Surveillance fœtale pendant le travail» Dirigés par JP Schaal et M Dreyfus Rythme cardiaque fœtal de

Plus en détail

QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011

QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011 QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011 DÉFIBRILLATION Faire passer un courant électrique au travers du cœur à une intensité suffisante pour dépolariser une

Plus en détail

Suivi par télécardiologie d une série monocentrique de 670 patients consécutifs porteurs de pacemakers et défibrillateurs

Suivi par télécardiologie d une série monocentrique de 670 patients consécutifs porteurs de pacemakers et défibrillateurs Suivi par télécardiologie d une série monocentrique de 670 patients consécutifs porteurs de pacemakers et défibrillateurs X. Harlé Bayonne Dr X.Harlé; Ile de la Réunion; Oct 2014 Télécardiologie Déjà une

Plus en détail

TEPZZ 6845_5A_T EP 2 684 515 A1 (19) (11) EP 2 684 515 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: A61B 5/02 (2006.01) A61B 5/024 (2006.

TEPZZ 6845_5A_T EP 2 684 515 A1 (19) (11) EP 2 684 515 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: A61B 5/02 (2006.01) A61B 5/024 (2006. (19) TEPZZ 6845_5A_T (11) EP 2 684 515 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 15.01.2014 Bulletin 2014/03 (51) Int Cl.: A61B 5/02 (2006.01) A61B 5/024 (2006.01) (21) Numéro de dépôt:

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous des informations importantes concernant le logiciel de programmation des stimulateurs cardiaques simple chambre Reply SR.

Vous trouverez ci-dessous des informations importantes concernant le logiciel de programmation des stimulateurs cardiaques simple chambre Reply SR. Information de sécurité et actions correctives importantes concernant la version logicielle du programmateur pour les stimulateurs cardiaques simple chambre Reply SR 11 septembre 2007 Cher Docteur, Vous

Plus en détail

Thème 2 : Corps humain, sport et santé. Chapitre 6 : La régulation nerveuse de la pression artérielle.

Thème 2 : Corps humain, sport et santé. Chapitre 6 : La régulation nerveuse de la pression artérielle. Thème : Corps humain, sport et santé Chapitre : La régulation nerveuse de la pression artérielle. - La notion de pression artérielle : La pression artérielle (ou tension artérielle) correspond à la force

Plus en détail