Approche data mining pour la gestion de la relation client : application à la personnalisation d'un site de e-commerce

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Approche data mining pour la gestion de la relation client : application à la personnalisation d'un site de e-commerce"

Transcription

1 SETIT th International Conference: Sciences of Electronic, Technologies of Information and Telecommunications March 25-29, 2007 TUNISIA Approche data mining pour la gestion de la relation client : application à la personnalisation d'un site de e-commerce h. NECIR *, h. DRIAS ** * Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene, Laboratoire de Recherche en Intelligence Artificielle (LRIA), Département d informatique, Faculté d Electronique et d informatique. USTHB, El Alia BP 32, Bab Ezzouar, Alger, Algérie ** Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene, Laboratoire de Recherche en Intelligence Artificielle (LRIA), Département d informatique, Faculté d Electronique et d informatique USTHB, El Alia BP 32, Bab Ezzouar, Alger, Algérie Abstract: Actuellement, avec les nouvelles contraintes liées au développement important d Internet, des services en lignes et de l intensification de la concurrence, il est économiquement moins cher pour une entreprise de conserver et de fidéliser sa clientèle que de chercher à élargir ses parts de marché par une politique conquérante. Cependant, établir une démarche CRM efficace, ne peut être envisagée que sous forme d'un ensemble d'actions coordonnées au service d objectifs précis et concrets à atteindre. Ainsi, face à ce champs de prospection immense, beaucoup de questions restent posées : quelles stratégies doit on adopter dans notre relation avec le e-client et quelles sources de création de valeur peut-on actionner dans une démarche CRM? Dans cet article, on s intéresse à ces problématiques et en particulier à la personnalisation de la relation client comme principal facteur de la fidélité à un site e-commerce. Pour atteindre ces objectif, on adoptera une démarche e-crm, utilisant des techniques data mining. Ceci sera appliqué à la personnalisation d'un site e-commerce dont la teneur et la structure sera dynamiquement réorganisée suivant le comportement d'achat et les centres d intérêt des différents clients. Key words: CRM, Data mining, e-commerce, e-crm, fidélité client, personnalisation. INTRODUCTION Actuellement, une bonne gestion d entreprise ne peut se faire sans une meilleure compréhension de la relation client par le biais d une meilleure connaissance des comportements de ce dernier. Pour atteindre cet objectif, deux atouts existent : le commerce électronique et le Data mining. Le commerce électronique permet d utiliser les transactions électroniques afin de collecter une grande masse d informations. Cette dernière sera exploitée et analysée grâce au data mining afin de y découvrir de l information implicite et utile. Cette capacité permettra à l entreprise une rapidité de prise de décision et un véritable pilotage de la fonction marketing, grâce à une connaissance beaucoup plus étoffée et fine du comportement du client. Dans ce travail, il s agit d intégrer, en plus de la conception du site e-commerce, un module de data mining qui permet d extraire des informations pertinentes à partir de l ensemble des transactions effectuées par les clients. Ces connaissances déduites du gisement de données vont êtres exploités pour personnaliser dynamiquement la teneur et la structure du site de vente qui sera réorganisée suivant le comportement de des différents types de clients

2 Dans cet objectif, notre travail sera organisé comme suit : Après une introduction générale, nous nous intéresserons à définir le CRM et son importance dans la fidélisation du client. Nous établirons, par la suite, les préalables au succès d'une démarche CRM. Ceci nous permettra d'aborder des notions importante tel que : le e- commerce, le data warehouse et le data mining. Nous définirons les différentes étapes d'une démarche CRM et ensuite nous expliciterons la démarche qu'on a adoptée. Nous présenterons quelques interfaces de notre site et enfin, une conclusion et des perspectives d'études clôturent ce travail. 1. CRM et fidélisation du client La gestion de la relation client connue sous le nom de CRM (Customer Relationship Management), est définit [NEW 00] comme "un processus de modification du comportement du client, cherchant à apprendre à partir de chaque interaction avec ce dernier. Le CRM vise également à traiter le client de manière individualisée et à renforcer le lien existant entre celui-ci et l'entreprise". Ce processus interactif a pour objectif de réaliser l équilibre optimum entre les investissements de l entreprise et la satisfaction des besoins des clients afin de générer un maximum de profit [ECC 05]. Les revenus de l'entreprise sont améliorés, d une part, par une réduction des coûts en utilisant des médias plus appropriés et moins chers, et d autre part par un meilleur ciblage des actions marketing qui induisent un retour sur investissement supérieur où encore grâce à la diminution des plaintes des clients qui sont davantage satisfaits. Dans cette stratégie, l entreprise vise à optimiser ces performances commerciales en se concentrant sur le long terme. Elle peut ainsi même sacrifier des avantages de court terme dans l espoir d une permanence sécurisante au sein de la relation [ABI 02]. Le CRM met l accent sur la fidélisation du client afin d augmenter ces parts en s'attachant à satisfaire ces besoins. Cette fidélité étant conçue comme la plus importante sinon la seule source de performance de l entreprise à long terme [HES 94], [JON 95]. Cette fidélisation du client passe par sa satisfaction vis-à-vis des attributs des produits ou services et des informations échangées [SPR 96] et se traduira toujours par une stratégie de valeur bâtie sur une confiance mutuelle [REI 00] qui influencera positivement son engagement pour maintenir une relation durable [DWY 87] ; [MOO 93] ; [MOR94] ; [GAR 99]. Par ailleurs, grâce à la communication personnelle et au dialogue permanent avec le client, la connaissance qu a l entreprise de celui-ci est accru et les besoins en études de marché sont réduits. Au-delà de l augmentation du montant de leurs achats, les clients fidèles recommandent leur fournisseur à d autres clients potentiels, ce qui représente une nouvelle source de profit. Ce phénomène est encore amplifié et accéléré sur Internet grâce aux communautés virtuelles [JAL 97]; [REI 00]. On distingue trois grandes catégories d'outils CRM [CIN 02] : Les outils d'automatisation des forces de ventes, qui permettent le suivi des clients et prospects. Les outils qui définissent les segmentations et typologies des clients et orchestrent les campagnes. Les outils pour le suivi client après vente. Actuellement, on voit l'émergence du e-crm qui est la gestion de la relation client utilisant le canal Internet. Par rapport au CRM classique, cette approche peut offrir des opportunités bien plus diversifiées, et surtout à moindre coût, pour améliorer la commercialisation d'un produit et fidéliser la clientèle. Grâce à Internet, les informations relatives à la clientèle sont désormais accessibles à l'ensemble des structures de l'entreprise avec différents niveaux d'interaction entre l'entreprise et le client. Dans cette étude, nous emploierons le mot CRM et e-crm de façon indifférente puisqu'on considère que les deux concepts sont en somme une même démarche avec seulement des différences relatives aux possibilités, spécificités et exigences de l outil Internet. 2. Les préalables pour un CRM efficace Les projets CRM ont, actuellement, des obligations de rentabilité et de pérennité de plus en plus importantes. Ils doivent s intégrer le plus possible au système d information de l entreprise. Un projet CRM ne peut donc s improviser et doit toujours justifier le budget qui lui est alloué en démontrant sa rentabilité et sa capacité à évoluer tout en gardant sa cohérence. Face à ces enjeux de taille, la définition d objectifs quantifiés précis et étalés dans le temps et auxquels sont associés des indicateurs de performance permettra de lever les doutes et les incompréhensions sur la viabilité et l'utilité de chaque étape de construction. Ceci passe par le respect des principes et objectifs financiers de l entreprise ainsi que par des choix technologiques adéquat. Actuellement, le commerce électroniques, les entrepôts de donnée et le data mining sont les trois technologies qui ont le rôle le plus fondamental dans une démarche CRM

3 2.1. Le commerce électronique Le commerce électronique [KAL 97], [OCD 98], [OCD 99] permet l abondance de l'information concernant les clients, les produits et services. Ceci permet d'entreprendre une démarche CRM efficace en agissant sur les fonctionnalités relatives à la forme de la relation et son contenu [CAD 02] en offrant une flexibilité sans précédent dans la vente. Ainsi la fidélisation des clients s'accroît pour les sites e-commerce où le coût d acquisition d un client est très élevé. «Without the glue of loyalty, even the best-designed e-business model will collapse.» [REI 00] L'entrepôt de données (data warehouse) Un entrepôt de données permet de recueillir et de centraliser les données à analyser sous forme d'une collection orientées sujet, intégrées, non volatiles et historisées, organisées pour le support d'un processus d'aide à la décision [INM 92]. Pour cela, les données qui sont extraites de toutes les sources vont être, au préalable, transformées pour consolider correctement l'entrepôt de données. Les différences qui distinguent un entrepôt de données d'un système opérationnel sont à la fois d'ordre conceptuel, car l'objectif est différent et d'ordre technique, car la structure et les processus sont différents. Ainsi, le modèle entité/association sur lequel repose la conception des bases de donnée est inadapté à la conception d un entrepôt de données. [KIM 97]. Ce dernier est typiquement modélisé par des modèles multidimensionnels (appelés aussi cube de données). Il existe deux approches pour construire ces modèles multidimensionnels. L'approche MOLAP (Multidimensional MOLAP) et l'approche ROLAP Relational OLAP) qui utilise un SGBD relationnel pour stocker le cube de donnée. [BEL 00] 2.3. Le data mining Le data mining est définit comme un processus d aide à la décision où les utilisateurs cherchent des modèles d interprétation dans les données [PAR 96]. Il constitue ainsi le meilleur moyen permettant la mise à jour de nouvelles corrélations, tendances et modèles significatifs formant les connaissances cachées. Les analyses qui découlent du data mining, nous permettent soit de corroborer une analyse prévisible, par des méthodes d'estimations, classifications ou prédictions. Soit elles mettent en évidence des liens à priori sans aucun rapport, en identifiant les formes de données qui pourraient être significatives (cas des achats simultanés dans une grande surface). Dans le cadre de ce travail, on a appliqué deux grandes fonctions du data mining Les règles d'associations Cette technique appelée aussi panier de la ménagère, permet d'étudier ce que les clients achètent de manière à savoir qui ils sont et pourquoi ils font certains achats et quels produits sont le plus souvent achetés ensemble Elle est l'une des techniques data mining les plus utilisée actuellement, du fait de la généricité de la structure des transactions auxquelles elle s'applique et de la grande utilité des règles d'inférence qu'elle découvre. [CHA 98] Les règles générées et qui sont de la forme "Si action1 ou condition alors action2", sont claires et explicites et sont assorties de deux critères d'intérêt : Le support et la confiance de l'association. Le premier critère mesure la représentativité des cas observés en calculant le nombre de fois où l'association est respectée par rapport au pourcentage de la population totale, alors que le second mesure la vérification de la probabilité conditionnelle dans la sous-population concernée par la condition de la règle. Pour la règle par exemple «si les produits 1 et 2 ont été choisis alors achat du produit 3», ", le niveau de confiance est le nombre de fois où la règle «les produits 1 et 2 ont été choisis» est respectée. Le support est par exemple «75% des individus ont choisi les produits 1 et 2». Le but de l'analyse du panier de la ménagère est d'identifier des règles "vraies" dans la population considérée. Une règle est déclarée "vraie" si elle présente à la fois un support et une confiance supérieure à un seuil déterminé. Dans le cas où la mesure d'intérêt choisie par l'utilisateur est la fréquence, relativement à un seuil fixé à priori, alors les connaissances recherchées dans la base de données s'appellent les motifs fréquents Extraction des itemsets fermés fréquents L'approche d'extraction itemsets fermés fréquents [PAS 00], [PAS 99] permet de ne générer qu un sous ensemble réduit de règles associatives du point de vue de la taille tout en évitant toute perte du point de vue de la connaissance [BAS 00], [STU 01], [BEN 03], [GOD 89]. Elle peut être définie par les hypothèses suivantes : Etant donné un ensemble I d'articles, ou item, chaque transaction de la base de données est un sous ensemble de I ou itemset. La structure des transactions peut également être perçue comme un tableau de booléens où chaque case correspond à la présence ou non d'un article dans la transaction. Si la base de données contient des valeurs réelles plutôt que booléennes, il est d'ailleurs possible de se ramener au cas booléen par la détermination automatique d'intervalles de valeurs pour chaque produit [SRI 96]. Chaque valeur de la base de données est associée à un booléen indiquant si la valeur appartient à l'intervalle ou pas. Ainsi, les algorithmes d'extraction d'itemsets fermés cherchent des relations causales entre itemsets

4 I J Une règle d'inférence qui s'écrit pour les itemsets I et J, a pour signification que "la plupart des transactions qui contiennent les articles de I contiennent également les articles de J". [CHA 98] On associe généralement à une règle de ce type un support, correspondant au nombre de transactions qui vérifient cette règle, (c'est à dire les transactions qui contiennent I J ), et une confiance, qui évalue la probabilité qu'une transaction qui contient I contienne aussi J. [CHA 98] sup port( I J) = sup port( I J) = { Card( transactiont BD ( I J) t}) ( ) (1) sup port I J confiancei ( J) = (2) sup port( I) Dans cette étude, nous avons utilisé l algorithme d'extraction des itemsets fermés fréquents close [PAS 99], [PAS 00]. Le fonctionnement de l algorithme débute par la construction d'un contexte d'extraction qui est un tableau de transaction/produits où nous mettons un 1, la où le produit figure dans la transaction, sinon un 0. éléments : le k-générateur candidat, sa fermeture, qui est un itemset fermé candidat, et leur support. À la fin de l'itération k, l'algorithme stocke un ensemble contenant les k-générateurs fréquents, leurs fermetures, qui sont des itemsets fermés fréquents, et leurs supports. Durant chaque itération k, la fermeture de tous les k-générateurs ainsi que leur support sont calculés. La détermination des fermetures des générateurs est basée sur la propriété que la fermeture d'un itemset est égale à l'intersection de tous les objets du contexte le contenant et dont le décompte fournit le support du générateur qui est identique au support de sa fermeture. Tous les k-générateurs fréquents, dont le support est supérieur ou égal à minsup, ainsi que leur fermeture sont sauvegardés, les autres (k-motifs non fréquents et les k-motifs non générateurs) sont supprimés (le produit (Webcam) n est pas pris car son support est < 2/7). L'itemset fermé (Portable, Souris) est contenue dans la fermeture de portable alors on l élimine. Ainsi, l'ensemble des (k+1)-générateurs candidats de l'itération suivante, est construit en joignant les k- générateurs fréquents de l'ensemble des itemsets fermés fréquents identifiés durant l'itération k. Les itérations cessent lorsque aucun nouveau générateur ne peut être créé et l'algorithme s'arrête alors. Figure 1. Contexte d'extraction L'algorithme commence par initialiser l'ensemble des 1-générateurs avec la liste des 1-itemsets du contexte. On calcul le support de chaque 1- générateurs (la fréquence d apparition de chaque 1- générateurs dans le contexte). On supprime les non fréquents (dont le support est strictement inférieur à minsup). On calcul ensuite leurs fermés en effectuant une intersection des «intensions» de toutes les transactions qui possèdent ce motif. Si on considère, le contexte d'extraction donné à la fig1 avec un support minimum minsup=2/7, on obtiendra : Figure 2. Tableau des 1-generateurs et leurs fermés L algorithme exécute ensuite un ensemble d'itérations. Durant chaque itération k de l'algorithme, un ensemble de k-générateurs candidats est considéré. Chaque élément de cet ensemble est constitué de trois Figure 3. Tableau des 2-generateurs et leurs fermés Tous les 2-itemsets dans la fig 5 sont fréquents, donc nous les conservons tous et nous passons à la génération des 3-itemsets fréquents. Les deux 3-itemsets Portable, Clavier, souris et Portable, Clavier, Imprimante sont inclues dans un 2- itemsets fermé fréquent Portable, clavier, souris, imprimante trouvé précédemment. Close s arrête et l ensemble des 3-générateurs est vide. 3. Les étapes d'une démarche CRM La mise en œuvre d'une politique CRM consiste avant tout à modifier les processus opératoires au sein de l'entreprise et à mettre le client au premier rang des priorités. En général, une approche CRM repose, sur un processus en 4 étapes [PEP 99} : 3.1. Identification du client L'identification du client concerne en plus des informations personnelles (nom, age, adresse,.), les relations du client et ces désirs. Ceci englobe l historique du client et ces - 4 -

5 consommations (les produits et les services achetés) ainsi que les caractéristiques des produits achetés. L'identification du client se fait soit de manière transparente grâce aux données collectées, à l'insu de l'internaute, de par sa simple navigation par l'utilisation des informations relatives à l'adresse IP, le clickstream (séquence de clics), les cookies, l'identifiant de session, ; ou bien l'identification se fait de manière explicite et volontaire, et dans se cas il y a nécessité d'avoir l apport volontaire de l utilisateur. Ceci est possible notamment par l'utilisation d'un pseudonyme et d'un mot de passe pour chaque client ainsi que par l'utilisation des différents formulaires que le client remplis sur le site. L'identification du client permet de déduire les centres d intérêt de ce dernier et surtout d éviter de lui proposer des offres inadaptées La différenciation des besoins La différenciation des besoins des clients permet d'adapter les produits ou les services et de les hiérarchiser par ordre de priorité pour chacun d'eux. Elle consiste à distinguer à partir de critères objectifs tels que les caractéristiques d'achat, fréquence de visites sur le site, les préférences affichées,.., les besoins d'une communauté ou segment de clients qui peuvent être prédéfini ou non La segmentation La segmentation est le découpage d un ensemble de clients en un nombre assez réduit de sousensembles homogènes, que l on appelle segments; selon un ou plusieurs critères. Chaque critère doit être pertinent dont le sens où il doit être fortement lié aux comportements et attitudes des clients à l égard des produits auxquels on s intéresse, facilement mesurable, avec une valeur opératoire pour l entreprise pour orienter ses efforts en ce qui concerne sa relation avec le client. [LAC 02] Parmi les critères de segmentation les plus couramment retenus par les entreprises, on peut citer le potentiel d achat, la part de marché, la fidélité et le comportement et la culture. Les segments retenus doivent être suffisamment différents les uns des autres pour justifier des politiques CRM distinctes. Ainsi, on distingue traditionnellement les approches de segmentation suivantes [BRU 02] : Segmentation a priori. Cette approche consiste à diviser les clients en groupes homogènes selon leurs attributs basiques (familles avec enfants, avec voiture,...). Segmentation supervisée. Cette approche de segmentation consiste à déterminer d abord quels sont les groupes auxquels on souhaite aboutir avant de réaliser cette segmentation. Segmentation non supervisée. Cette segmentation part de la recherche de caractéristiques communes entre les clients pour aboutir à des classifications qui ne se sont pas connues au départ L interaction avec le client L'interactivité avec le client est une notion clef dans une démarche CRM car elle permet au client de savoir que l'entreprise s'intéresse à lui et à ses réactions. L'interactivité est une occasion d'apprendre à mieux connaître les valeurs, les besoins, les centres d'intérêts et les priorités du client en établissant un dialogue avec lui. Les centres de contact constituent le meilleur et le plus efficace moyen pour interagir avec le client. Plusieurs formes de communication peuvent être mise en oeuvre : , téléphone, chat,. En fonction de l'entreprise, il convient de déterminer lesquelles privilégier avant et après la vente. Les newsletters constituent aussi un moyen efficace pour tenir au courant le client des dernières nouveautés et possibilités offertes par le site de vente. Un forum de discussion ouvert à tous ou privé (connexion par identifiant et mot de passe) peut rendre le site plus interactif et permet aux visiteurs du site de communiquer et de débattre en eux directement sur le site sur des sujets qui doivent apporter une réelle valeur ajoutée. La mise en place sur le site de jeux promotionnels tel que les loteries ou des concours permet aussi d'augmenter le trafic et d'attirer et de fidéliser les clients. Enfin, un site e-commerce peut proposer des sondages et des enquêtes aux prés de ces visiteurs en leurs posant des questions liées à leurs satisfactions vis-à-vis de l'activité du site et des services offerts. Ceci peut constituer une vraie mine de connaissance supplémentaire La personnalisation R. Kimball et R. Merz1 [KIM 00], définissent la personnalisation pour un site e-commerce comme "la livraison au visiteur du site d'un contenu façonné spécifiquement pour tenter cet individu. La personnalisation désigne aussi la capacité offerte à un visiteur de site Web de définir explicitement des préférences de consultation''. Le Gartner Group définit la personnalisation comme "toute interaction avec le client dans laquelle le message, l'offre ou le contenu a été taillé sur mesure pour un client ou groupe de clients spécifiques". Ainsi, à partir de ces deux définitions, on peut dire que la personnalisation d'un site e-commerce permettra au client d avoir l'impression qu'il peut presque toujours trouver et sans difficulté ce qu'il recherche. Cette personnalisation et réorganisation dynamique de la teneur et de la structure du site et de l offre selon - 5 -

6 les données extraites du comportement des utilisateurs [OSM 01], [TAP 01] constitue le meilleur moyen pour éviter de perdre un client submergé par l'abondance de l'information disponible[ari 00]. Selon une étude réalisée par Intelliquest, 45% des visiteurs reviennent sur un site Web parce que l'information proposée est adaptée à leurs nécessités [GAV 02]. 4. Approche adoptée Notre approche CRM se base sur les 4 étapes citées précédemment. Ces étapes sont précédées par la mise en place d'un data warehouse afin de stocker les donner sous un format approprier pour l'analyse Mise en place du data warehouse Nous avons mis en place un data warehouse afin de disposer d'un système de gestion centralisé qui serve de réservoir pour cumuler les informations des différentes bases de données opérationnelles et dont la capacité peut aller jusqu'à plusieurs téra-octets. Nous avons adopté le modèle ROLAP étant donné son efficacité pour stocker les données multidimensionnelles et la facilité de l'intégrer dans les SGBDs relationnels existants Pour modéliser le système ROLAP, nous avons choisi le schéma en étoile [KIM 96], étant donné qu'il est considéré comme la structure qui offre la meilleure performance et celle qui le plus largement utilisé dans les applications industrielles (les groupes Redbrik et Informix. [BEL 00] Les mesures de notre schéma en étoile, sont représentées par une table des faits vente et chaque dimension par une table de dimension (ici la table produit, client et temps). La table des faits référence les tables de dimensions en utilisant une clé étrangère pour chacune d'elles et stocke les valeurs des mesures pour chaque combinaison de clés. en ligne. Cette option, facilite le traitement des données qui auront le même format et la même structure et limitera le candidat à donner que les informations nécessaires. Le premier formulaire correspond au formulaire d'inscription. Le second formulaire est celui qui est utilisé lors de chaque achat. Les informations du formulaire d'inscription doivent être sujettes à vérification car les internautes n'aiment en général pas fournir des informations sur leur vie privée. Ils sont souvent tentés de fournir des renseignements incorrects pour conserver leur anonymat. Pour les informations du formulaire d'achat, on s'est limité aux seules données indispensables à la transaction et qui sont pratiquement toujours correctes (l'adresse postale de livraison, le nom et le prénom, ). Ceci permet aussi d'éviter que ce recueil des données, ne lasse le client qui risque d abandonner sa démarche en cours particulièrement s'il rencontre un formulaire relativement long. L'identification du client englobe aussi ses actions et qui concerne l historique de ces transactions ainsi que les caractéristiques des produits achetés La différenciation des besoins Pour différencier les besoins, on a eu recours à une segmentation supervisée des clients selon le montant et la régularité ou fréquence d achats du client. On a ainsi établit 3 groupes de clients : 1) Les très bon clients : ils ont la plus grande valeur pour l'entreprise. Notre objectif est de les conserver en les faisant entrer dans une relation plus forte. 2) Les clients moyens : ils représentent la marge de progression de l'entreprise. Ces clients peuvent être encore plus rentables. 3) Les petit clients : Ce sont des clients occasionnels. Notre objectif est de les inciter à augmenter leur fréquence et leur panier d'achat Démarche de segmentation adoptée On a adopté une démarche de segmentation supervisée qui combine les deux approches de segmentation qui sont RFM et par chiffre d'affaire. [BRU 02] Notre approche, exploite les informations stockées dans la table des fait pour calculer, pour chaque client, sa fréquence d'achat notée freq et le montant accumulé de ces achats notée mont et qui représentent respectivement le nombre de fois où le client a effectué des achats et le montant accumulé de ces achats jusqu'à la date de segmentation. Figure 4. Schéma du data warehouse adoptée 4.2. Identification du client Pour notre approche, l'identification du client concerne en plus des informations personnelles (nom, age, adresse,.), les relations du client et ces désirs. L'identification du client se fait par un formulaire Par la suite, on calcule la fréquence moyenne des visites freq _ moy = freq nb _ client (3) Pour chaque client, on calcule le montant moyen d'achat

7 mont _ moy = mont nb _ client (4) On construit une matrice M à deux dimensions où nous mettons dans la première colonne un 1 dans le cas où la fréquence d'achat du client dépasse la freq_moy, sinon on met un 0. Pour la deuxième colonne, nous mettons un 1 dans le cas où le montant d'achat du client dépasse le mont_moy, sinon on met un 0. A la fin, chaque client I, sera classé de la façon suivante : M [ i,1] M [ i,2] Si =1 et =1 alors Client I { Tresbonclient } M [ i,1] M [ i, 2] { clientmoyen} Si =0 ou (exclusif) =0 alors Client I M [ i,1] M [ i,2] Si =0 et =0 alors Client I { petitclient} (5) (6) (7) Cependant, l administrateur reste libre d'introduire lui-même les moyennes et fréquences d'achats L interaction avec le client Pour notre approche, l'interactivité avec le client se fait via les messages reçus ou émis et qui peuvent porter sur plusieurs raisons (intérêt pour un produit, volonté d achat, suivi de commandes, etc.). Ces messages peuvent indiquer aussi le degré de satisfaction ou réclamation vis-à-vis d'un produit ou d'un service. On a préconisé pour l'écriture du message un formulaire de contact qui permet au visiteur ou au client de rédiger directement un message sur l'interface du site. Tous client qui envoie un message est informé par sur ces préoccupations et son message est ensuite automatiquement intégré au niveau de l'entrepôt pour être analysé par la suite pour donner des connaissances concernant le nombre de contacts par jour, par semaine et par mois. On a aussi la possibilité de faire une analyse qualitative des messages pour évaluer la satisfaction des visiteurs et des clients qui vont aider dans notre stratégie e-crm. Nous avons aussi laissé la possibilité au client de s'inscrire dans un newsletter afin de l'informer de toutes les nouveautés et possibilités offertes par la société la personnalisation Pour notre approche, on a préconisé une personnalisation de la présentation et du contenu Personnalisation de l'interface La personnalisation de la présentation consiste à rediriger un client vers une interface spécifique à sa communauté. Pour notre approche, nous avons reparti nos clients selon les trois communautés citées précédemment. Ainsi, au fur et à mesure de ses achats et visites, on proposera au client une interface d accueil différente de telle façon qu'il se sente bien accueilli et privilégié en changeant de communauté. L administrateur se sert de la démarche de segmentation déjà expliquée pour effectuer le travail de détermination (lui affecter une catégorie). Figure 5. Personnalisation de la présentation Etant donné l'importance de l aspect ergonomie dans toute relation sur Internet. nous avons opté pour des interfaces très épurées avec très peu d images animées permettant de renforcer la crédibilité de l'organisation avec un temps d'affichage d'une page très court. On a eu recours à l'usage des couleurs pour personnaliser les divers composants (modification de la couleur du fond de la page, des cadres entourant les éléments, etc.). De plus, on a aussi modifié la localisation, le dimensionnement des différents éléments constitutifs de l'interface du site, comme le catalogue des produits qui n apparaît pas de la même façon pour les trois interfaces. Afin de permettre une grande facilité et liberté de navigation, nous avons utilisé pour nos pages un texte suffisamment aéré avec des éléments d'informations hiérarchisé par niveau d'importance avec la possibilité pour l utilisateur de revenir à la page d'accueil et aux principales rubriques par un simple clic, quelque soit la page sur laquelle il se trouve. Enfin, et afin de permettre au visiteur de mieux assimiler l'information, on a dans certaines étapes (inscription par exemple) présenté l'information par étapes avec des liens hypertexte pour le chaînage des différentes étapes

8 Personnalisation des prix des produits Suivant le segment du client (très bon, moyen ou petit client), on a une réduction des prix de vente des produits. Pour cela, on multiplie le prix réel du produit avec le coefficient de réduction qui est préalablement déterminé. Pour chaque communauté de client, les produits à réduire sont ceux qui sont achetés avec une fréquence d apparition (Qj) et dont la quantité globale achetée dépasse un certain seuil (Q) défini par l administrateur. De plus le rapport entre le montant (Tj) (pour cette quantité Qj) et montant global de cette catégorie dépassent un certain paramètre (T). Cette démarche peut être résumée ainsi : Figure 6. Algorithme pour réduire les prix Personnalisation du contenu La personnalisation du contenu des pages du site se fait suivant les comportements d achats des clients de chaque segment. On a adopté une des méthodes de personnalisation les plus utilisées et qui consiste à déterminer quels produits sont les plus susceptibles d'intéresser le client afin de les lui présenter en premier lieu. On a utilisé la technique d'extraction des itemsets fermés fréquents déjà présentée, puisque elle est considérée comme la meilleure technique pour extraire des connaissances sur les achats groupés des clients. Nous avons appliqué l algorithme Close [PAS 99], [PAS 00] pour sa simplicité et la qualité des résultats qu il délivre. Close permet la détermination efficace des ensembles fermés, tout en réduisant le nombre d accès aux données du contexte étudié. [AOU 05]. Figure 7. Personnalisation du contenu Cette approche de personnalisation permet de simplifier grandement les pages et d'accroître la pertinence des informations présentées à l'écran, sans pour autant réduire la richesse du site Système de classification des clients Afin de mettre à la disposition du service marketing des outils lui permettant de mieux segmenter la clientèle, nous avons implémenté un arbre de décision qui nous permet de voir la répartition de nos clients sur l ensemble de nos 3 segments de client suivant certains critères. L exploration de l arbre de sa racine jusqu aux feuilles nous donne le pourcentage de clients dans chacun des trois segments suivant le chemin parcouru. Les feuilles de notre arbre ne déterminent pas la classe d un client mais permettent d évaluer la classe à laquelle il pourrait appartenir avec une certaine probabilité. On a utilisé les critères suivants : Age : c est un attribut important dans toute étude de population. On a divisé ce critère en trois intervalles qui sont : [0, 16] : les jeunes, [17, 50] : les adultes [51 et plus] : les vieux. Sexe : ce critère est aussi important, il divise la population en deux catégories homme et femme. Montant : comme il s agit d un site de vente, cette composante est prépondérante pour la classification. Cette valeur fixée par l administrateur scindera la population en deux parties. Pays : un site marchant ouvert sur Internet doit permettre à toutes personnes d y accéder. Ce critère nous permettra de voir l'entendue de la popularité de notre site 'nationale, international,..). Un noeud représente une classe d'individus de plus en plus fine depuis la racine. Un arc représente un prédicat de partitionnement de la classe source. A chaque niveau de l arbre, dans l ensemble des attributs (exceptés ceux déjà utilisés), l entropie sélectionne un l attribut à appliquer sur un nœud

9 Donc pour chaque attribut candidat, on va calculer son entropie et on choisit celui qui a l'entropie la plus basse. On a I(S 1,, S m ) correspond à la quantité d'information nécessaire pour classifier l'ensemble des tuples Interface communauté A (petits clients) Interface communauté A Taux de réduction Familles produits communauté A i ( ) = s,..., s = 1 1 m Pi log 2( Pi ) m I (8) Soit A un attribut candidat possédant v valeurs (a 1,, a v ). A permet de partitionner l'ensemble S en v sous-ensembles (S 1,, S v ). S i comprend les tuples ayant la valeur a i pour A. Soit S ij le nombre de tuples du sous-ensemble S j appartenant à C i. Entropie de (A) =E (A) =- j =1 ( S +... S ) S X I ( S ) 1 j + mj / v 1 j S mj (9) La figure ci-dessous donne un aperçu sur une classification possible de nos clients Options d'aide Panier Option de recherche 5.2. Interface communauté B (clients moyens) Interface communauté B taux de réduction communauté B Option de recherche Produits les plus vendus 5.3. communauté C (bons clients) Interface communauté C taux de réduction communauté C Figure 8. Classification des clients 5. Réalisation Notre plateforme fonctionne selon une architecture 3 tiers. Les utilisateurs humains interagissent avec le système par un simple navigateur Web. De cette manière, aucune installation ou configuration particulière n'est nécessaire du coté de l'utilisateur. Nous nous sommes contentés de présenter ici que les interfaces qui définissent notre démarche de personnalisation. Les interface habituel pour un site e- commerce ont été réalisées mais ont a jugé qu'il n'était pas utile de les présentées. Option de recherche Produits les plus vendus - 9 -

10 5.4. Interface consultation d'un produit Détails d'un produit 5.7. Extraction des produits à réduire Nombre de nouveaux produits à afficher Produits associé aux achats du client 5.5. Segmentations des clients Segmentation des clients Fréquence seuil du montant 5.8. Système de classification des clients Critères de classification 5.6. Génération des produits qui se vendent ensemble Introduction du ssupport Liste de clients Graphique de classification Liste des produits générés par l'algorithme close 6. Conclusion Dans le cadre de ce travail, il s agissait de réaliser une plate forme de E-commerce personnalisée, qui intègre toutes les fonctionnalités pour couvrir un cycle d achat complet et d intégrer un système data mining permettant à l entreprise d améliorer ces prestations via une connaissance plus fine des comportements des clients. Cette solution apporte de la nouveauté au niveau ergonomique en utilisant une interface intuitive, tant du point du client que de l entreprise. L option de personnalisation, permet d améliorer la relation entreprise client et de créer un climat de confiance entre eux. Pour ce faire, nous avons mis en pratique trois interfaces web qui sont destinées aux trois communautés de nos clients obtenues grâce à une segmentation supervisé de la clientèle. On a aussi opéré une réduction du prix de vente sur les produits les plus demandés

11 Cependant, d autres améliorations restent à réaliser afin d améliorer les fonctionnalités existantes et d en rajouter d autres. La mise en place d une technique d'internationalisation, permettant l'exploitation du système aux utilisateurs utilisant d'autres langues que le français (en particulier l'arabe et l'anglais). Une étude sur le comportement du visiteur permettra de voir aussi la popularité de notre site ainsi que les pages les plus visitées. On peut aussi améliorer les fonctionnalités de sécurité des transactions et établir un profil plus étoffer du client et essayer d utiliser d autres techniques pour faire la segmentation. Cette contribution ne prétend pas apporter des réponses exhaustives à toutes les questions posées au départ. D autres recherches qualitatives et quantitatives seront nécessaires pour pouvoir mieux appréhender ces notions. Pour ce faire, il serait intéressant de voir les perceptions des usagers du web marchand quant aux démarches CRM des entreprises et à leurs perceptions de la personnalisation de la relation, notamment la propension du client à donner des informations privées en échange de produits et services personnalisés. REFERENCES [ABI 02] A. Abidi, La quête de la fidélité du consommateur : marketing relationnel, marketing one-to-one et CRM. Explorations conceptuelles, Actes de la 7ème Journée de Recherche en Marketing de Bourgogne, CRG, IAE, Université Toulouse I, novembre [AGR 96] R. Agrawal, A. Gupta and S. Sarawagi. Modeling multidimensional databases. Research Report : IBM Almaden Research Center, San Jose, CA, 1996 [ANS 03] S. Ansaf, Recherche de motifs fréquents pour l'extraction de règles d'association et de caractérisation, thèse présentée pour l'obtention du grade de Docteur de l'université d'orléans, Discipline Informatique, 2003 [AOU 05] K. Aouiche, Techniques de fouille de donnée pour l optimisation automatique des performances des entrepôts de données, Thèse de doctorat, laboratoire ERIC, Université Lumière Lyon2, décembre [ARI 00] Ariely D. (2000), Controlling the information Flow: Effects on consumers Decision Making and Preferences, Journal of Consumer Research, Vol. 27, pp [BAS 00] Y. Bastide, N. Pasquier, R. Taouil, L. Lakhal, G. Stumme, Mining minimal nonredundant association rules using frequent closed itemsets, Proceedings of the Intl. Conference DOOD 2000, LNCS, Springer-verlag, July 2000, p [BAZ 01] M. Bazsalicza, P. Naïm, Data Mining pour le Web, Eyrolles, [BEL 00] L. Bellatreche, utilisation des vues matérialisées, des index et de la fragmentation dans la Conception logique et physique d un Entrepôt de données, Thèse de Doctorat, Université de Clermont-ferrant II, France, 2000 [BEN 03] S. Benyahia, Cherif C. L., Mineau G., Jaoua A.. Découverte des règles associatives non redondantes : application aux corpus textuels. Journées francophones d Extraction et Gestion des Connaissances (EGC 2003), France [BRU 02] Bruant, J. Les enjeux de la segmentation dans la relation client, thèse de Mastère en Management des Systèmes d Information et des Technologies, Ecole des Mines de Paris 2002, [CHA 98] Boris Charpiot, L'extensibilité par la répartition thématique des accès à un système d'informations distribuées, thèse de doctorat de l'université de rennes. Mention: informatique, décembre 1998 [CAD 02] Cadiat A-C. et De Moerloose C. L impact d Internet sur la gestion de la relation client, étude de cas dans le secteur du transport de colis express, Actes de la 1ère Journée Nantaise de Recherche sur le e-marketing [CIN 02] Cinquin L., Lalande P-A. et Moreau N. Le projet CRM : "relation client et Internet", Editions Eyrolles [DAV 94] B. A. Davey, H. A. Priestley. Introduction to lattices and order. Cambridge University Press, Fourth edition, 1994 [DWY 87] Dwyer F.R., Schurr P.H. & Oh S. Developping buyer-seller relationships, Journal of Marketing, 51, 2, (1987). [ECC 05] Document tiré du site : ECCS, the European CRM Portal. [GAR 99] Garbarino E. & Johnson M.S. the different roles of satisfaction, trust and commitment in customer relationships, Journal of Marketing, 63, 2, [GAV 02] G. Gavray, Personnalisation des sites Web : élaboration d'une méthodologie de mise en œuvre et application au cas DGTRE, mémoire d ingéniorat, Université Catholique de Louvain, [GOD 89] Godin R. Complexité de structures de treillis. Annales des Sciences Mathématiques du Québec, 13(1) :19 38, [HES 94] Heskett J.L., Jones T.O., LovermanG.W., SasserJrw.E. SchlesingerL.A. Putting the Service- Profit Chain to Work, Harvard Business Review, Boston, Vol. 72, pp [JAN 01] Janowski, W. Sarner, A. Five Opportunities for Personalization. Gartner Group, 05/2001, pp. 1 [KAL 97] Kalakota, Ravi., Whinston, Andrew B. 'Electronic Commerce: A Manager's Guide, Addison-Wesley [KIM 97] R. Kimball. A dimensional modeling

12 manifesto. DBMS Magazine, August 1997 [KIM 00] Kimball, R. Merz, R. Le Data Webhouse. Eyrolles, 2000 [LAC 02] H. Lacroix Sablayrolles. Etes-vous vraiment orienté Client?.Ed. Dunod, [MER 93] Merkator, théorie et pratique du marketing, Jacques Lendrevue et Denis Lindon. Edition Dalloz, [MOL 00] Möller K. & Halinnen A. Relationship Marketing Theory: Its Roots and Direction, Journal of Marketing Management, 16, [MOH 00] M. Mohania, S.Samtania, J. F. Roddick, and Y. Kambayashi. Advances and research directions in data warehousing technology. Australian Journal of Information Systems, 2000 [NEW 00] Newell, F. loyaty.com. McGraw-Hill, 2000 [INM 92] Inmon W.H. Building the Data Warehouse. John Wiley, 1992 [JAL 97] Jallat F., Le Nagard E. & Steyer A. (1997), Vers un marketing relationnel et tribal :la transformation des opérateurs de télécommunication, Décision Marketing, 11, 3, [JON 95] Jones T.O., Sasser JrW.E. (1995), Why Satisfied Customers Defec, Harvard Business Review, Vol. 73, N 6, pp [MOO 96] Moon Y. and Nass C. How Real Are Computer Personalities? Psychological Responses to Personality Types in Human-Computer Interaction, Communication Research, Vol. 23, pp [MOO 93] Moorman C., Desphandé R. & Zaltman G. Factors Affecting Trust in Market Relationships. Journal of Marketing. 1993, [MOR 94] Morgan R.M. & Hunt S.D. The Commitment-trust Theory of Relationship Marketing, Journal of Marketing, 58, 3, (1994). [OCD 98] Organisation pour la Coopération et le Développement Économique (OCDE), Conférence on Electronic Commerce, octobre , document disponible électroniquement à [OCD 99] Définir et mesurer le commerce électronique, Atelier de l'ocde du 21 avril 1999 disponible électroniquement à. orkshop.htm [OSM, 01] Osmar R. Zaıane. Web usage mining for a better web-based learning environment. Proceedings of Conference on Advanced Technology for Education, pages , [PAS 99] N. Pasquier, Y. Bastide, R. Taouil, L. Lakhal. Discovering Frequent Closed Itemsets for Association Rules. Lecture Notes in Computer Science, Vol p [PAS 00] N. Pasquier, Y. Bastide, R. Taouil, G. Stumme, L. Lakhal, Mining Minimal Nonredundant Association Rules Using Frequent Closed Itemsets. Lecture Notes in Computer Science, Vol p [PAR 96] Parsaye K. Surveying Decision Support: New Realms of Analysis. Information Discovery, Inc [PEC 99] Peck H., Payne A., Christopher M. & Clarck M. Relationship Marketing, Strategy & Implementation, Oxford, Butterworth Heinemann [REI 00] Reichheld F.F. & Schefter P. E-Loyalty Your Secret Weapon on the Web, Harvard Business Review, July-August, [REI 90] Reichheld F.F. & Sasser E. Zero Defections: Quality Comes to Services, Harvard Business Review, September-October, (1990). [SPR 96] Spreng R.A., MacKenzie S.B. & Olshavsky R.W. A Reexamination of the Determinants of Consumer Satisfaction, Journal of Marketing, 60, 3, (1996). [SRI 96] Srikant Ramakrishnan, Rakesh Agrawal, Mining quantitative Association Rules in Large Relationnal Tables, In ACM SIGMOD. (1996). [STU 01] Stumme G., Taouil R., Bastide Y., Pasquier N., Lakhal L., Intelligent structuring and reducing of association rules with formal concept analysis, Proc. KI 2001 conference, LNAI 2174, Springer-verlag, September 2001, p [TAP, 01] K. Tapan, Creating adaptive web servers using incremental web log mining, Master s thesis, Computer Science Department, University of Maryland, Baltimore County,

" La démarche stratégique :

 La démarche stratégique : ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Module : Marketing Fondamental Année Académique : 2014/2015 Niveau : 1 ère année Master (TC) Enseignant : KHERRI Abdenacer Groupes : 12, 13, 14, 15 et 16 Site web :

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik?

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Nuukik est un moteur de recommandation de produit aidant les e-commerçants à dynamiser et personnaliser leur offre commerciale afin de

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail

Université Montpellier I UFR Administration Économique et Sociale (AES) DU Création et Maintenance de Sites Internet E-CRM

Université Montpellier I UFR Administration Économique et Sociale (AES) DU Création et Maintenance de Sites Internet E-CRM Université Montpellier I UFR Administration Économique et Sociale (AES) DU Création et Maintenance de Sites Internet E-CRM Présentée par Yun LIU 06/2010 Introduction PLAN Présentation de l'e-crm Les principaux

Plus en détail

SUGARCRM MODULE RAPPORTS

SUGARCRM MODULE RAPPORTS SUGARCRM MODULE RAPPORTS Référence document : SYNOLIA_Support_SugarCRM_Module_Rapports_v1.0.docx Version document : 1.0 Date version : 2 octobre 2012 Etat du document : En cours de rédaction Emetteur/Rédacteur

Plus en détail

Le Data Mining, Outil d aide à la prise de décision dans l action commerciale

Le Data Mining, Outil d aide à la prise de décision dans l action commerciale Université Ibn Zohr Faculté des Sciences Juridiques, Économiques et Sociales Exposé sous le thème : Le Data Mining, Outil d aide à la prise de décision dans l action commerciale Plan : Introduction : L

Plus en détail

Université De Sousse

Université De Sousse Université De Sousse Travaux Dirigés De Marketing Électronique Enseignant Responsable : BOUBAKER Nobel El Houssine Année Universitaire 2005-2006 LA METHODE DES "6C" La méthodologie des 6 C est une approche

Plus en détail

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business?

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Définition de l'e-business 3 : Les moteurs de l'e-business 4 : Choix stratégique et la proposition de

Plus en détail

Technologies et Knowledge Management. Knowledge Management. Panorama des technologies. Gilles Balmisse. Journée EGIDE - 4 mars 2003 1

Technologies et Knowledge Management. Knowledge Management. Panorama des technologies. Gilles Balmisse. Journée EGIDE - 4 mars 2003 1 Journée EGIDE - 4 mars 2003 1 Knowledge Management Panorama des technologies Journée EGIDE - 4 mars 2003 2 AU SOMMAIRE Introduction PARTIE 1 Panorama des technologies PARTIE 2 Portail de KM Conclusion

Plus en détail

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client CRM Banque Fonctionnalités clés Vision complète de la performance de la banque Suivi des indicateurs clés de performance de la banque avec des tableaux de bord en temps réel, des rapports prédéfinis, une

Plus en détail

Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard. www.captivea.fr

Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard. www.captivea.fr Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard Conserver un client coûte 5 X moins cher que d en acquérir un nouveau Diapositive 3 Constat Les clients évoluent Moins fidèles, moins d attachement

Plus en détail

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion Année Universitaire: 2011-2012 L3 Economie et gestion 1 SEANCE 1 Introduction : Comptabilité de gestion : historique, définitions

Plus en détail

La gestion des flux d information : EDI

La gestion des flux d information : EDI La gestion des flux d information : EDI Introduction EDI (définition, composants, types et domaines d application) Les enjeux de l EDI La mise en œuvre de l EDI Conclusion Introduction Tâches Création

Plus en détail

Présentation du logiciel CTB3D. Centrale de Tableaux de Bord 3 Dimensions

Présentation du logiciel CTB3D. Centrale de Tableaux de Bord 3 Dimensions Présentation du logiciel CTB3D. Centrale de Tableaux de Bord 3 Dimensions Le logiciel offre une méthode simple de centralisation de compte rendus normés sous forme de tableaux Excel pour éditer des tableaux

Plus en détail

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection La prospection est une activité indispensable pour développer le nombre de clients, mais aussi pour contrecarrer la perte de clients actuels. Elle coûte

Plus en détail

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Introduction La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Un principe simple mais imparable : «Attirez votre cible vers vos offres» La stratégie «pull», ou stratégie d attraction, consiste à

Plus en détail

CONNAISSANCE DU MARCHE STRATEGIE COMMERCIALE ET COMMUNICATION ETUDIER SON MARCHE GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE

CONNAISSANCE DU MARCHE STRATEGIE COMMERCIALE ET COMMUNICATION ETUDIER SON MARCHE GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE ET ETUDIER SON GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE L'objectif de ce module de formation en e-learning est de vous amener à établir un plan prévisionnel de ventes à trois ou cinq ans, en allant chercher

Plus en détail

LES DONNÉES CLIENTS APPLIQUÉES À LA MOBILITÉ : ENJEUX, ÉVOLUTIONS ET ACTIONS

LES DONNÉES CLIENTS APPLIQUÉES À LA MOBILITÉ : ENJEUX, ÉVOLUTIONS ET ACTIONS LES DONNÉES CLIENTS APPLIQUÉES À LA MOBILITÉ : ENJEUX, ÉVOLUTIONS ET ACTIONS BIG DATA, DIRTY DATA, MULTI DATA : DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE : ARTÉMIS Paris le 4 avril 2013 EFFIA Synergies 20 Bd Poniatowski

Plus en détail

Livre Blanc. Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique. Mai 2010

Livre Blanc. Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique. Mai 2010 Livre Blanc Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique Mai 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com

Plus en détail

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS REMARQUES PRÉLIMINAIRES Ces questions ont un double objectif. D'une part, mieux cerner les tenants et aboutissants de votre projet

Plus en détail

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Liste des études de cas XI Liste des tableaux et des figures XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

plate-forme PaaS (Audit)

plate-forme PaaS (Audit) Contrôle d accès dans une plate-forme PaaS (Audit) Ahmed BOUCHAMI, Olivier PERRIN, LORIA Introduction La sécurité d une plate-forme collaborative nécessite un module d authentification et un module de

Plus en détail

De la donnée à la décision. Sofian MAABOUT LaBRI. Université Bordeaux 1

De la donnée à la décision. Sofian MAABOUT LaBRI. Université Bordeaux 1 De la donnée à la décision Sofian MAABOUT LaBRI. Université Bordeaux 1 1 Décider c est choisir, parmi plusieurs actes possibles, celui qui apparaît comme le plus pertinent pour atteindre un résultat envisagé,

Plus en détail

Guide de Commandes en ligne

Guide de Commandes en ligne Guide de Commandes en ligne 31 Bd Bourdon 75004 PARIS Tel : 01.44.78.88.00 Fax : 01.42.71.20.17 www.adexgroup.fr www.adexgroup-calipage.fr Sommaire PREAMBULE Votre guide utilisateur I - Trouver vos produits

Plus en détail

L'impact économique total (Total Economic Impact ) de PayPal France

L'impact économique total (Total Economic Impact ) de PayPal France L'impact économique total (Total Economic Impact ) de PayPal France Sebastian Selhorst Consultant TEI Forrester Consulting 29 Mars 2011 1 2011 Forrester Research, Inc. Reproduction 2009 Prohibited Forrester

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL CEANS-WP/5 15/4/08 CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 15 20 septembre 2008 Point 1

Plus en détail

INTRODUCTION AU DATA MINING. Cina MOTAMED

INTRODUCTION AU DATA MINING. Cina MOTAMED INTRODUCTION AU DATA MINING Cina MOTAMED 2 Data Mining : contexte Âge numérique : explosion des volumes de données Transactions commerciales Opérations bancaires Navigation Internet Indicateurs démographiques

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 1: La vision processus dans le management des organisations

Plus en détail

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM IZZILI édite et implémente une suite applicative Cloud IZZILI Business Place Manager dédiée aux managers et à leurs équipes pour le management

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Conquérir un prospect coûte beaucoup plus cher que de fidéliser un client. C est la raison pour laquelle un grand nombre d entreprises orientent leur stratégie autour des services proposés à leurs clients.

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 7 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire I. Partie 1 : CRM : Customer

Plus en détail

Intelligence Economique - Business Intelligence

Intelligence Economique - Business Intelligence Intelligence Economique - Business Intelligence Notion de Business Intelligence Dès qu'il y a une entreprise, il y a implicitement intelligence économique (tout comme il y a du marketing) : quelle produit

Plus en détail

Thibault Denizet. Introduction à SSIS

Thibault Denizet. Introduction à SSIS Thibault Denizet Introduction à SSIS 2 SSIS - Introduction Sommaire 1 Introduction à SQL Server 2008 Integration services... 3 2 Rappel sur la Business Intelligence... 4 2.1 ETL (Extract, Transform, Load)...

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

COMMENT FAIRE DU COMMERCE ELECTRONIQUE?

COMMENT FAIRE DU COMMERCE ELECTRONIQUE? COMMENT FAIRE DU COMMERCE ELECTRONIQUE? Lorraine Sur le marché de la création de sites marchands, les offres de prestataires fourmillent. Reste à savoir ce que ces prestations recouvrent et ce qui les

Plus en détail

FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION UNIVERSITÉ LAVAL MARKETING RELATIONNEL MRK-22339

FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION UNIVERSITÉ LAVAL MARKETING RELATIONNEL MRK-22339 FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION UNIVERSITÉ LAVAL Trimestre : Hiver Responsable du cours : Michel Zins 1. INTRODUCTION MARKETING RELATIONNEL MRK-22339 Ce cours est obligatoire pour les étudiants

Plus en détail

«Théoriquement, si je peux couper les coûts suffisamment, on devrait pouvoir devenir profitable sans plus rien vendre»

«Théoriquement, si je peux couper les coûts suffisamment, on devrait pouvoir devenir profitable sans plus rien vendre» «Théoriquement, si je peux couper les coûts suffisamment, on devrait pouvoir devenir profitable sans plus rien vendre» Stratégie Marketing et CRM: Le Client Est Un Capital Jean - Charles Neau La croissance

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

Avec TesterTout.com, découvrez vos envies

Avec TesterTout.com, découvrez vos envies Dossier de presse Avril 2010 Avec TesterTout.com, découvrez vos envies Lancement de TesterTout.com Agence Marketing Editrice du 1 er programme gratuit d envoi de cadeaux pour tous Contact Aurélien Deschodt

Plus en détail

Pré-requis. Objectifs. Préparation à la certification ITIL Foundation V3

Pré-requis. Objectifs. Préparation à la certification ITIL Foundation V3 La phase de stratégie de services Page 83 ITIL Pré-requis V3-2011 et objectifs Pré-requis La phase de stratégie de services Maîtriser le chapitre Introduction et généralités d'itil V3. Avoir appréhendé

Plus en détail

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Un des objectifs principaux du projet européen Cybersudoe innov est la création d une base de données

Plus en détail

LA SOLUTION MODULAIRE DE MESSAGERIE QUI PERMET DE COMMUNIQUER AVEC LE MONDE ENTIER

LA SOLUTION MODULAIRE DE MESSAGERIE QUI PERMET DE COMMUNIQUER AVEC LE MONDE ENTIER LA SOLUTION MODULAIRE DE MESSAGERIE QUI PERMET DE COMMUNIQUER AVEC LE MONDE ENTIER ixware permet aux utilisateurs d envoyer et de recevoir des messages depuis leur poste de travail ou même leurs applications

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

www.lafamily.ch en 16 différences

www.lafamily.ch en 16 différences Cas d étude no 3 www.lafamily.ch en 16 différences juin 2003 Le mandat réalisé avec QuickSite de transformation du site existant de Lafamily.ch, centre globale d information pour les familles, à été de

Plus en détail

Formation. Durée de la formation : 1 journée. Formule In-house (jusque 3 participants) Formation sur mesure en entreprise.

Formation. Durée de la formation : 1 journée. Formule In-house (jusque 3 participants) Formation sur mesure en entreprise. Formation Comment tirer le meilleur bénéfice de toute l information interne et externe disponible au sein de l'entreprise? Durée de la formation : 1 journée Formules : Formule In-house (jusque 3 participants)

Plus en détail

Créer une page Google+ Pro www.croissance- internet.com

Créer une page Google+ Pro www.croissance- internet.com Créer une page Google+ Pro Développer concrètement son activité grâce à Internet Créer une page Google + Pro Créer une page «Google pour les pros» vous permettra de vous rendre immédiatement visible pour

Plus en détail

Partagez l ebook. page 1

Partagez l ebook. page 1 Partagez l ebook page 1 Sommaire Introduction 3 La bonne personne, le bon moment, le bon message! 5 La bonne personne, une affaire de segmentation. 5 Le bon moment, c est maintenant! 6 Le bon message,

Plus en détail

QUICK GUIDE #1. Guide du pilotage par la performance pour les distributeurs automobiles

QUICK GUIDE #1. Guide du pilotage par la performance pour les distributeurs automobiles QUICK GUIDE #1 Guide du pilotage par la performance pour les distributeurs automobiles INTRODUCTION Vous managez des concessions automobiles et c est une responsabilité qui demande un contrôle quotidien

Plus en détail

Acteos Points de Vente Acteos PPS

Acteos Points de Vente Acteos PPS Acteos Points de Vente Acteos PPS Christian Zelle Directeur R&D, Acteos 06.05.2010 1 Agenda Motivation ACTEOS PPS La solution ACTEOS PPS ACTEOS PPS dans le contexte du «Flowcasting» 2 Motivation Les problématiques

Plus en détail

EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE

EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE Plan Introduction I : Définition des concepts A. : la communication (com. Interne) B. : la motivation II : la communication dans l entreprise A.

Plus en détail

repensez votre courrier transactionnel pour une nouvelle expérience clients

repensez votre courrier transactionnel pour une nouvelle expérience clients repensez votre courrier pour une nouvelle expérience clients La force du courrier papier en quelques chiffres 97 % des Belges relèvent leur boîte aux lettres tous les jours. 83 % ouvrent toujours le courrier

Plus en détail

Evry - M2 MIAGE Entrepôt de données

Evry - M2 MIAGE Entrepôt de données Evry - M2 MIAGE Entrepôt de données Introduction D. Ploix - M2 Miage - EDD - Introduction 1 Plan Positionnement du BI dans l entreprise Déclinaison fonctionnelle du décisionnel dans l entreprise Intégration

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

Services de direction marketing externalisée

Services de direction marketing externalisée Services de direction marketing externalisée VOTRE DIRECTION MARKETING DÉDIÉE Pour les dirigeants des PME et TPE, le marketing semble inaccessible et sophistiqué : souvent, vous considérez le marketing

Plus en détail

Evalence. Solution de sondage par SMS. www.evalence.fr

Evalence. Solution de sondage par SMS. www.evalence.fr Evalence Solution de sondage par SMS La solution Evalence offre un nouveau moyen d effectuer rapidement des sondages instantanés et personnalisables pour permettre à tout orateur d interagir avec son public,

Plus en détail

equalogic Qualité contact@equalogic.fr - www.equalogic.fr

equalogic Qualité contact@equalogic.fr - www.equalogic.fr equalogic Qualité contact@equalogic.fr - www.equalogic.fr Présentation générale equalogic Qualité est un logiciel de gestion de la qualité. Il s adresse à toute entreprise, certifiée ou non, soucieuse

Plus en détail

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010 Livre Blanc Optimiser la gestion et le pilotage des opérations Août 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com Web : http://www.nqicorp.com

Plus en détail

Manuel d'utilisation de MyVisit

Manuel d'utilisation de MyVisit Manuel d'utilisation de MyVisit Résumé : Ce document explique comment utiliser MyVisit, une application Internet permettant de formuler et suivre les demandes de visites à la Cour de justice de l'union

Plus en détail

UCOPIA WEB SERVICES WHAT S NEW

UCOPIA WEB SERVICES WHAT S NEW UCOPIA WEB SERVICES WHAT S NEW 2 En 2015, l équipe UCOPIA poursuit sa quête d innovation et de satisfaction de ses clients. La dernière version du produit UCOPIA (v5.0.7), au-delà d apporter de nombreuses

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

Conversion et e-commerce : la fidélité prime

Conversion et e-commerce : la fidélité prime Conversion et e-commerce : la fidélité prime Etude réalisée du 1 er au 28 février 2010 sur un périmètre de 8 sites d e-commerce audités par AT Internet. Les sites d e-commerce ont de plus en plus le vent

Plus en détail

OLAP PAR L'EXEMPLE. La vente de chaussures. NEGRE Elsa 2015-2016 Université Paris-Dauphine S o u r c e : B e r n a r d L u p i n

OLAP PAR L'EXEMPLE. La vente de chaussures. NEGRE Elsa 2015-2016 Université Paris-Dauphine S o u r c e : B e r n a r d L u p i n OLAP PAR L'EXEMPLE La vente de chaussures NEGRE Elsa 2015-2016 Université Paris-Dauphine S o u r c e : B e r n a r d L u p i n CONTEXTE La société Au bon pied, installée à Bonneuil, désire construire une

Plus en détail

Un outil pour les entreprises en réseau

Un outil pour les entreprises en réseau STRATEGIE COMMERCIALE : LA «MONTGOLFIERE», UN OUTIL D ANALYSE DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES EN RESEAU Executive summary La stratégie commerciale mise en place par les points de vente des

Plus en détail

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente CRM Service Exemples de secteurs concernés Société de commerce et de négoce Société de services informatiques Cabinet de formation Cabinet de recrutement Société de sécurité et de nettoyage Société de

Plus en détail

Maitriser la fonction approvisionnement

Maitriser la fonction approvisionnement Maitriser la fonction approvisionnement Comprendre les techniques de base : éviter les ruptures tout en minimisant le niveau de stocks. Maîtriser la relation quotidienne avec le fournisseur et être efficace

Plus en détail

Thelia est aujourd hui le socle plus de 9000 sites e-commerce.

Thelia est aujourd hui le socle plus de 9000 sites e-commerce. Thelia a été développée dans le respect des standards de développement. Le cœur est basé sur les composants Symfony 2, et répond aux objectifs de performance et d évolutivité. Thelia innove en utilisant

Plus en détail

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation Table des matières 1. PRESENTATION DE LA PLATE-FORME D APPRENTISSAGE ANAXAGORA... 3 2. ARCHITECTURE FONCTIONNELLE... 4 3. L APPRENTISSAGE... 5 3.1. L ESPACE DE TRAVAIL... 5 3.1.1. Le calendrier... 5 4.

Plus en détail

Construire son plan marketing. E-Commerce (ou marketing internet) PROGRAMME PROGRAMME. - Les étapes clés de son élaboration

Construire son plan marketing. E-Commerce (ou marketing internet) PROGRAMME PROGRAMME. - Les étapes clés de son élaboration Construire son plan marketing Bâtir son plan marketing en connaissant : - Les étapes clés de son élaboration - Les outils d aide à sa construction - Vous serez capable de définir la strategie 1- Présentation

Plus en détail

Big Data et Marketing : les competences attendues

Big Data et Marketing : les competences attendues Big Data et Marketing : les competences attendues Laurence Fiévet Responsable Marketing Corporate Oney Banque Accord LA DYNAMIQUE DU MARKETING Selon la définition de Kotler et Dubois, «Le marketing est

Plus en détail

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B Pour bien servir son marché, une entreprise doit mettre en œuvre une démarche en trois temps : segmentation,

Plus en détail

Programme détaillé BTS NEGOCIATION ET RELATION CLIENT. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS NEGOCIATION ET RELATION CLIENT. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Négociation et Relation Client est un diplôme national de l enseignement supérieur qui s inscrit dans un contexte de mutation des métiers

Plus en détail

COMMENT METTRE A JOUR SON SITE WEB?

COMMENT METTRE A JOUR SON SITE WEB? Un site web est d autant plus intéressant pour l internaute qu il est actualisé. A contrario, une information obsolète peut ternir l image de l entreprise (manque de dynamisme, manque de rigueur ). Différentes

Plus en détail

BAAN IVc. Guide de l'utilisateur BAAN Data Navigator

BAAN IVc. Guide de l'utilisateur BAAN Data Navigator BAAN IVc Guide de l'utilisateur BAAN Data Navigator A publication of: Baan Development B.V. B.P. 143 3770 AC Barneveld Pays-Bas Imprimé aux Pays-Bas Baan Development B.V. 1997 Tous droits réservés. Toute

Plus en détail

QLIKVIEW POUR SALESFORCE

QLIKVIEW POUR SALESFORCE QLIKVIEW POUR SALESFORCE Exploiter rapidement et facilement les données issues de votre CRM QlikView simplifie l intégration de la Business Discovery à une Plate-forme PaaS (Platform as a Service) éprouvée

Plus en détail

S INITIER AUX FONDAMENTAUX DE LA "SUPPLY CHAIN"

S INITIER AUX FONDAMENTAUX DE LA SUPPLY CHAIN S INITIER AUX FONDAMENTAUX DE LA "SUPPLY CHAIN" Comprendre le rôle de la chaîne logistique. Acquérir des outils et méthodes indispensables à la maîtrise de la SCM Maîtriser la mise en place de solutions

Plus en détail

STRATÉGIE D APPRENTISSAGE PROGRESSIF (SAP) DE L OMC POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS LIÉES AU COMMERCE

STRATÉGIE D APPRENTISSAGE PROGRESSIF (SAP) DE L OMC POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS LIÉES AU COMMERCE Institut de formation et de coopération technique STRATÉGIE D APPRENTISSAGE PROGRESSIF (SAP) DE L OMC POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS LIÉES AU COMMERCE Stratégie d apprentissage progressif de l OMC

Plus en détail

Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant!

Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant! Page 1 sur 5 28 bd Poissonnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 contact@ecommerce-academy.fr http://www.ecommerce-academy.fr/ Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant! Vous rêvez de vous lancer

Plus en détail

ELOECM Conference2015

ELOECM Conference2015 ELOECM Conference2015 Dématérialisation de courriers ELO DocXtractor Florent Melchers Consultant Projet et Avant-vente f.melchers@elo-digital.fr Intérêt d une solution de dématérialisation Nos clients

Plus en détail

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions Sage CRM Solutions Sage CRM SalesLogix Gagnez en compétitivité Sage CRM SalesLogix est une solution complète, conçue pour permettre à vos équipes commerciales, marketing et service d optimiser la gestion

Plus en détail

Témoignage utilisateur. Groupe HG Automobiles

Témoignage utilisateur. Groupe HG Automobiles Témoignage utilisateur Groupe HG Automobiles www.hgauto.fr Equipé du DMS Sage icar, V12Web, pilote Module financement Kevin Ginisty Directeur Groupe Novembre 2012 En bref Le Groupe HG Automobiles distribue

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Concepts de base. du décisionnel. A. Quelques définitions. Décision. Remarque. Comment prendre de bonnes décisions. Le décideur

Concepts de base. du décisionnel. A. Quelques définitions. Décision. Remarque. Comment prendre de bonnes décisions. Le décideur Concepts de base I - du décisionnel I Quelques définitions 7 Les Phases de la Prise de décision 8 Aide à la décision 8 Le système d'information décisionnel 9 Références Bibliographiques 11 A. Quelques

Plus en détail

MAXIMISEZ VOS DOLLARS MARKETING

MAXIMISEZ VOS DOLLARS MARKETING CONFÉRENCE MAXIMISEZ VOS DOLLARS MARKETING MANUEL DU PARTICIPANT Conférencier : Ronald Martineau, Conseiller stratégique, TAO Design & Marketing Collège de l immobilier du Québec 600, chemin du Golf, Île

Plus en détail

SOCIAL CRM pour le E-commerce

SOCIAL CRM pour le E-commerce SOCIAL CRM pour le E-commerce Spreadbutton, solution en mode Saas, permet aux e-commerçants de gérer leur communauté client avec Facebook. La solution intègre des modules marketing spécifiques à la vente

Plus en détail

GUIDE D UtIlIsatIon web

GUIDE D UtIlIsatIon web GUIDE Sommaire Principe de fonctionnement GUIDE Principe de fonctionnement Comment se connecter 5 Commande en ligne 6 Module de commande 9 Options de commande 0 Catalogue en ligne Marketing & Catalogues

Plus en détail

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11 Liste des études de cas Liste des tableaux et des figures XI XII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

COMMUNIQUE DE LANCEMENT SAGE E-COMMERCE 100 VERSION 14

COMMUNIQUE DE LANCEMENT SAGE E-COMMERCE 100 VERSION 14 COMMUNIQUE DE LANCEMENT SAGE E-COMMERCE 100 VERSION 14. Un marché plus que porteur! Le commerce en ligne c est : La mobilité c est : Analyse quantitative (source FEVAD mai 2006) 43% de croissance en CA

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR D ADMINISTRATION DES ENTREPRISES DE GAFSA Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : PGI : Progiciels de Gestion Intégrés ERP : Enterprise

Plus en détail

En partenariat avec. et sa solution e-mailing

En partenariat avec. et sa solution e-mailing En partenariat avec et sa solution e-mailing A quoi sert une campagne e-mailing? A quoi sert un e-mailing? Faites la distinction entre la communication de masse et la communication ciblée Notoriété Communication

Plus en détail

L INTELLIGENCE D AFFAIRE DANS LA VIE QUOTIDIENNE D UNE ENTREPRISE

L INTELLIGENCE D AFFAIRE DANS LA VIE QUOTIDIENNE D UNE ENTREPRISE 2009 L INTELLIGENCE D AFFAIRE DANS LA VIE QUOTIDIENNE D UNE ENTREPRISE Chapitre 1 : BI Une introduction La plupart des administrateurs de bases de données (DBA) ont rencontré une certaine forme de business

Plus en détail

E-commerce. Faculté Des sciences juridiques, économiques et sociales Souissi- Rabat LP- Transport Logistique & SCM

E-commerce. Faculté Des sciences juridiques, économiques et sociales Souissi- Rabat LP- Transport Logistique & SCM Faculté Des sciences juridiques, économiques et sociales Souissi- Rabat LP- Transport Logistique & SCM E-commerce Réalisé par: Ghita Bouayad Chaimae Lahlou Walid Najeb Ismail Regragui Nour El Houda Sellai

Plus en détail

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le BTS Management des unités commerciales a pour perspective de vous permettre de prendre la responsabilité de tout ou partie d une unité commerciale. Une unité commerciale est

Plus en détail

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation?

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation? Relation client : satisfaction? fidélisation? Un pilier fondamental de la GRC : la satisfaction client La gestion de la relation client Les missions de l entreprise Créer de la valeur pour les clients

Plus en détail

Tourisme & fidélisation àl heure du digital

Tourisme & fidélisation àl heure du digital Tourisme & fidélisation àl heure du digital Introduction Comment l apogée d Internet et l avènement des outils de communication digitale transforment-ils les stratégies de fidélisation des acteurs du tourisme

Plus en détail