Progrés & Molécules innovantes En hématologie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Progrés & Molécules innovantes En hématologie"

Transcription

1 Réseau d Hématologie du Limousin Chateauroux, 8 octobre 2009 Progrés & Molécules innovantes En hématologie Pr Dominique Bordessoule Chateauroux octobre

2 Cas cliniques 1 et 2 diagnostic d une hyperleucocytose Ø Ø Ø Ø Ø Chateauroux octobre Ø Ø Ø Ø

3 Cas cliniques 1 et 2 diagnostic d une hyperleucocytose Myélémie + hyperéosino + basophilie + hyperplaquettose = LMC Myélémie réactionnelle Ø Ø Ø Ø Ø Chateauroux octobre mutation bcr-abl Ø Ø Ø Ø

4 Leucémie myéloïde chronique Chateauroux octobre Limoges, fevrier 2000

5 Face à une hyperleucocytose avec Myélémie => Recherche dans le sang du bcr-abl Chateauroux octobre

6 Face à une hyperleucocytose avec Myélémie => Recherche dans le sang du bcr-abl Chateauroux octobre

7 LMC: intérêt en médecine générale Chateauroux octobre

8 LMC: intérêt en médecine générale Chateauroux octobre

9 LMC: Évolution des thérapeutiques Chateauroux octobre

10 HU IFN Glivec allogreffe LMC: Évolution des Objectifs thérapeutiques évolution des outils de monitorage thérapeutique Remission hématologique Réponse Cytogénétique Majeure Réponse Cytogénétique complète Réponse Cytogénétique et Moléculaire Chateauroux octobre

11 LMC= intérêt en médecine générale MONITORAGE de la REPONSE THERAPEUTIQUE J M. Goldman, Blood oct 2007 Chateauroux octobre

12 Importance du monitorage car relation avec la Survie MONITORAGE de la REPONSE THERAPEUTIQUE P<0, mois TP. Hughes,NEJMed, 2003 Chateauroux octobre

13 Glivec ou le Graal!!!!!! Chateauroux octobre

14 LMC= Résistance au traitement Chateauroux octobre

15 LMC = arrêt du Glivec? Deux messages: - à l arrêt du ttt => rechutes - à la reprise du Glivec => même sensibilité Étude STIM: Chateauroux octobre

16 Rechercher et identifier les résistances La caractérisation des causes de perte de réponse aux ITK est essentielle pour guider la thérapeutique Chateauroux octobre 2009 O Hare,Blood oct ASH 2007, Abstract #320

17 Question d actualité: les ITK 2éme génération vont-ils rempacer IM ds les LMC en PC??? Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø & => plus de réponse, plus vite mais pas d avantage en terme de OS Ø Chateauroux octobre

18 LMC = Reste-t-il des indications pour l allogreffe? Chateauroux octobre

19 Impact du Glivec sur les indications d allogreffe Agence de Biomédecine: Indication des allogreffes Chateauroux octobre

20 Chateauroux octobre

21 Chateauroux octobre

22 Cas cliniques 3 et 4: diagnostic d une hyperlymphocytose Ø Ø Ø Chateauroux octobre Ø Ø Ø

23 Cas cliniques 3 et 4: diagnostic d une hyperlymphocytose Hyperlymphocytose isolée ombres de gumprecht => LLC Ø Ø Ø Hyperlymphocytose isolée sd tumoral sous diaphragmatique => Lymphome leucémisée Chateauroux octobre Ø Ø Ø

24 Face à une hyperlymphocytose => intérêt de la biologie de ville +++ Chateauroux octobre

25 Face à une hyperlymphocytose => intérêt de la biologie de ville +++ Chateauroux octobre

26 Face à une hyperlymphocytose Chateauroux octobre

27 Changements thérapeutiques dans les LLC Chateauroux octobre

28 LLC= évolution des connaissances Chateauroux octobre

29 LLC = Anticorps monoclonaux Chateauroux octobre

30 LLC et AC monoclonaux : les acquis Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø pas de forme orale Coût+++ Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Chateauroux octobre

31 Campath monothérapie dans les LLC réfractaires Chateauroux octobre

32 Campath 1ere ligne versus Chloraminophène Chateauroux octobre

33 LLC = Chimio-immunothérapie en 1ére ligne Fluda- Endoxan-Rituximab = FCR N=300 LLC 1ère ligne Chateauroux octobre

34 Chateauroux octobre

35 Campath en 1ère ligne 17p OS B-CLL: 108 mois 17p del: 32 mois 11q del : 79 mois +12 : 114 mois 13q del : 133 mois Chateauroux octobre

36 Chateauroux octobre

37 LLC en pratique quels changements? L évolution des connaissances Chateauroux octobre

38 LLC en pratique quels changements? Rôle du médecin dans la surveillance +++ Ø Ø Chateauroux octobre

39 Chateauroux octobre

40 Chateauroux octobre

41 LNH Répartition histologique chez l adulte Folliculaire B Diffus à grandes cellules B Petits lymphocytes B Chateauroux octobre

42 LYMPHOME en pratique quels changements? Chateauroux octobre

43 LYMPHOME en pratique quels changements? Chateauroux octobre

44 LYMPHOME en pratique quels changements? Chateauroux octobre

45 LYMPHOME en pratique quels changements? 100 Gain de survie 20% 1 75 R-CHOP 50 CHOP Survie (%) 25 0 p < 0, ,5 1 1,5 2 2,5 Années Chateauroux octobre

46 Impact du Rituximab dans la vraie vie sur les LNH H Nagai, BJH 2008, 143; Ø Ø Chateauroux octobre

47 R+ABMT SAR 5ans (survie aprés rechute) ttt par R+ABMT > 90%. EFSAR R sans ABMT OSAR Chateauroux octobre

48 Role du médecin généraliste Chateauroux octobre

49 Cas clinique 5 diagnostic d un pic monoclonal Chateauroux octobre

50 En pratique face à un pic monoclonal Chateauroux octobre

51 Molécules innovantes dans le Myélome Multiple Chateauroux octobre

52 Myélome : aucun progrès pendant 40ans Traitements conventionnels 1 an 80 % 2 ans 60 % 3 ans 50 % 4 ans 40 % 5 ans 30 % 10 ans 5-10 % 20 ans 1-2 % Traitement intensif médiane survie à 4-5 ans Traitements innovants? Chateauroux octobre

53 Proportion Myélome : survie selon les traitements conventionnels Treatment O/N Survival time median ± se (month) MP 106/ ± 3.6 M + DEX 97/ ± 3.1 DEX 110/ ± 2.0 DEX + IFN 102/ ± 5.3 P = Time from inclusion (month) # at risk Chateauroux octobre

54 Myélome : progrès en survie par l autogreffe IFM 94 : OS si réponse à la 1ère greffe P < Double autogreffe Simple autogreffe Chateauroux octobre

55 Myélome : progrès par entretien par Thalidomide IFM : Survie sans progression Pamidronate + Thal. Abstention P < 0.01 Pamidronate Chateauroux octobre

56 Myélome : Surveillance en médecine générale des évènements osseux +++!!!! IFM Bras A P < 0.04 Abstention Bras B Pam + Thal Bras C Pamidronate Chateauroux octobre

57 Myélome : progrès par entretien par Velcade Chateauroux octobre

58 Résultats Chateauroux octobre

59 Myélome : la chute des vieux dogmes Ø Ø Ø Ø Chateauroux octobre

60 Cas clinique 4 diagnostic d une anémie Ø Ø Ø Ø Ø Chateauroux octobre

61 Myélodysplasies 5q- laboratoire d hématologie CHU Limogese laboratoire d hématologie CHU Limogese Chateauroux octobre Limoges, fevrier 2000

62 Mélodysplasies : thérapeutiques innovantes dans toutes les classes IPSS Chateauroux octobre

63 Chateauroux octobre

64 Mélodysplasies : thérapeutiques innovantes dans toutes les classes IPSS Chateauroux octobre

65 Mélodysplasies : thérapeutiques innovantes dans toutes les classes IPSS Ø mmm Ø Ø Ø Chateauroux octobre

66 Agents demethylants (DNMT) et inhibiteurs des Histone De ACetylateurs (HDAC) Chateauroux octobre

67 Agents hypomethylants Ø Chateauroux octobre

68 Chateauroux octobre

69 Chateauroux octobre

70 Syndromes Myéloprolifératifs Avancées thérapeutiques Ø Ø Chateauroux octobre

71 Le mot de la fin Information des patients Chateauroux octobre

72 L information: la consultation d annonce Chateauroux octobre

73 L information des patients..et l information des familles Chateauroux octobre

74 Inclure les patients dans les protocoles de Recherche Clinique Chateauroux octobre

75 Inclure les patients dans les protocoles de Recherche Clinique Chateauroux octobre

76 Chateauroux octobre

Actualités sur le myélome multiple

Actualités sur le myélome multiple Actualités sur le myélome multiple Véronique Dorvaux, CHR Metz Thionville Sept 2005 IFM : «http://www.curie.net/ifm» Résultats des essais thérapeutiques IFM IFM 99-02 : sujets jeunes de bon pronostic IFM

Plus en détail

Leucémie myéloïde chronique BCR-ABL1 positive (LMC)

Leucémie myéloïde chronique BCR-ABL1 positive (LMC) 3.2 Prédominance de cellules polynucléaires (à noyau segmenté) Leucémie myéloïde chronique BCR-ABL1 positive (LMC) La LMC est caractérisée par la présence du chromosome Philadelphie t(9;22) (q34;q11.2)

Plus en détail

Hématologie et Soins Palliatifs. Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud

Hématologie et Soins Palliatifs. Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud Hématologie et Soins Palliatifs Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud Problématiques En Onco-Hématologie Les médecins sont face à des situations souvent très complexes

Plus en détail

Myélome Lymphomes Leucémies Myélodysplasie

Myélome Lymphomes Leucémies Myélodysplasie Biologie: Sang Moelle osseuse Système lymphatique Traitements: Chimiothérapie Radiothérapie Chirurgie Immunothérapie Thérapie ciblée Greffe de la moelle osseuse Soins de support / soins palliatifs Myélome

Plus en détail

Lymphome à cellules du manteau : quel traitement de première ligne? Corinne Haioun Hôpital Henri Mondor Créteil, France GELA

Lymphome à cellules du manteau : quel traitement de première ligne? Corinne Haioun Hôpital Henri Mondor Créteil, France GELA Lymphome à cellules du manteau : quel traitement de première ligne? Corinne Haioun Hôpital Henri Mondor Créteil, France GELA Problématiques Quelle est la place du Rituximab? Quels arguments pour une intensification

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge du myélome multiple

Recommandations régionales Prise en charge du myélome multiple Recommandations régionales Prise en charge du myélome multiple - juillet 2010 - Bilan au diagnostic A visée diagnostique Bilan clinique OMS. Douleurs osseuses, tuméfactions osseuses. Bilan biologique Hématologique

Plus en détail

LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé. Capacité de gérontologie 2014-2015

LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé. Capacité de gérontologie 2014-2015 LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé Capacité de gérontologie 20142015 Mr. C. 87 ans, hospitalisé pour : chute pneumopathie Mr. C. 87 ans, hospitalisé pour : chute pneumopathie Quels examens demandez

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 27 janvier 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 27 janvier 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 27 janvier 2010 MABTHERA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/2 (CIP 560 600-3) MABTHERA 500 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 (CIP 560 602-6) ROCHE rituximab

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes. Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna

Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes. Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna Rituximab A tout seigneur, tout honneur Que de chemin depuis 10 ans Ac anti-cd 20 développé initialement en monothérapie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 juillet 2012 MABTHERA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/2 (CIP 560 600-3) MABTHERA 500 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 (CIP 560 602-6) ROCHE rituximab

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par Marion Alcantara, Centre Henri Becquerel, Rouen

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par Marion Alcantara, Centre Henri Becquerel, Rouen ETUDES DE PHASE III EVALUANT L EFFICACITÉ ET LA TOLÉRANCE D IDELALISIB (GS-1101) EN ASSOCIATION À OFATUMUMAB OU À BENDAMUSTINE + RITUXIMAB CHEZ DES PATIENTS PRÉSENTANT UNE LLC EN RECHUTE/RÉFRACTAIRE D

Plus en détail

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ)

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) 1 Définition Hémopathie maligne grave d étiologie inconnue caractérisée par la prolifération de plasmocytes

Plus en détail

UE N 9 Cancéro-onco hématologie Objectif ECN: N 314. Syndromes myéloprolifératifs (2) Diagnostiquer une Leucémie myéloïde chronique. D.

UE N 9 Cancéro-onco hématologie Objectif ECN: N 314. Syndromes myéloprolifératifs (2) Diagnostiquer une Leucémie myéloïde chronique. D. UE N 9 Cancéro-onco hématologie Objectif ECN: N 314 Syndromes myéloprolifératifs (2) Diagnostiquer une Leucémie myéloïde chronique. D. Bordessoule D. Bordessoule. 2 LEUCÉMIE MYÉLOÏDE CHRONIQUE INTRODUCTION

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique

Leucémie lymphoïde chronique Leucémie lymphoïde chronique Syndrôme lymphoprolifératif (SLP) caractérisé par une prolifération monoclonale chronique de lymphocytes B, matures morphologiquement mais immatures d un point de vue immunologique.

Plus en détail

Tableau 1 : examens biologiques dans les SMD

Tableau 1 : examens biologiques dans les SMD Tableau 1 : examens biologiques dans les SMD Analyses biologiques Diagnostic/Pronostic Indispensable / obligatoire Recommandé utile au diagnotic et/ou à la stratification thérapeutique individuelle En

Plus en détail

Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages

Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages Centre Hospitalier Pontoise Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages Chef de service : Dr Hugo GONZALEZ Accueil secrétariat 01 30 75 49

Plus en détail

D après la communication orale de B. D. Cheson, abstract 123, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon

D après la communication orale de B. D. Cheson, abstract 123, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon Premiers résultats de l étude de phase III GADOLIN étudiant l obinutuzumab associé à la bendamustine versus bendamustine seule chez des lymphomes non hodgkiniens indolents réfractaires au rituximab D après

Plus en détail

Actualités sur le myélome multiple novembre 2003. Véronique Dorvaux Service d Hématologie CHR Metz-Thionville

Actualités sur le myélome multiple novembre 2003. Véronique Dorvaux Service d Hématologie CHR Metz-Thionville Actualités sur le myélome multiple novembre 2003 Véronique Dorvaux Service d Hématologie CHR Metz-Thionville Facteurs Pronostiques Staging : Durie et Salmon ; ASH 2002 β2 microglobuline Cytogénétique :

Plus en détail

Section II. Examens génétiques.

Section II. Examens génétiques. - 1 - Section II. Examens génétiques. 1 er. Tests de biologie moléculaire sur du matériel génétique humain pour des affections acquises. A. "07.06.2007 + A.R. 04.05.2010 M.B. 07.06.2010 Application : 01.08.2010»

Plus en détail

Traitements de Première Ligne du Sujet Agé

Traitements de Première Ligne du Sujet Agé Congrès SFH 2013 Sessions Jeunes - Myélome Multiple - Traitements de Première Ligne du Sujet Agé Alexandre Morel Interne Hématologie Paris Introduction Melphalan + Prednisone : gold standard pendant 40

Plus en détail

mise au point - LES CRITERES DE LUGANO - Marie Luporsi IHN médecine nucléaire

mise au point - LES CRITERES DE LUGANO - Marie Luporsi IHN médecine nucléaire mise au point - LES CRITERES DE LUGANO - Marie Luporsi IHN médecine nucléaire Plus de 25 sous types de lymphomes: 65% de lymphomes agressifs 35% de lymphomes indolents Age moyen au diagnostic pour LMNH:

Plus en détail

QUOI DE NEUF EN HEMATOLOGIE

QUOI DE NEUF EN HEMATOLOGIE QUOI DE NEUF EN HEMATOLOGIE Docteur José FERNANDES Denain le 07 janvier 2007 SURVOL DE L ACTUALITE Syndromes myélo dysplasiques Leucémies lymphoïdes chroniques Gammapathie monoclonale Leucémies aiguës

Plus en détail

DR A AZZEDINE SERVICE ONCO-HEMATOLOGIE CH MONTELIMAR

DR A AZZEDINE SERVICE ONCO-HEMATOLOGIE CH MONTELIMAR DR A AZZEDINE SERVICE ONCO-HEMATOLOGIE CH MONTELIMAR Groupe de cancers du tissu lymphoïde Le plus grand groupe des hémopathies 5% des cancers de l adulte On distingue les LNH et MDH Grand bénéfice des

Plus en détail

CONDITIONNEMENT ATTÉNUÉ VS.

CONDITIONNEMENT ATTÉNUÉ VS. CONDITIONNEMENT ATTÉNUÉ VS. CONDITIONNEMENT STANDARD SUIVI D UNE ALLOGREFFE CHEZ DES PATIENTS AVEC MYÉLODYSPLASIE OU LAM SECONDAIRE ETUDE RICMAC : ESSAI RANDOMISÉ DE PHASE III DU CHRONIC MALIGNANCIES WORKING

Plus en détail

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE DEFINITION I - FORME TYPIQUE A - Circonstances révélatrices B - Signes cliniques C - Signes biologiques II - FORMES CLINIQUES A - f. cytologiques B - f. myélo-sanguines C -

Plus en détail

Les guides et dépliants mis à votre disposition

Les guides et dépliants mis à votre disposition Les guides et dépliants mis à votre disposition A - Flyers et dépliants AF3M Flyer de présentation AF3M et annonçant la JNM (Recto/verso) Cible : les médecins, les malades et leurs proches Objectif : faire

Plus en détail

D après la communication de Goede V

D après la communication de Goede V RÉSULTATS D UNE ÉTUDE DE PHASE III COMPARANT CHLORAMBUCIL SEUL A OBINUTUZUMAB PLUS CHLORAMBUCIL OU RITUXIMAB PLUS CHLORAMBUCIL CHEZ DES PATIENTS ATTEINTS DE LLC ET PRÉSENTANT DES COMORBIDITÉS D après la

Plus en détail

Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B. Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro

Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B. Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro 1 Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro CONTEXTE La leucémie prolymphocytaire B (LPL B) est une pathologie rare,

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

LEUCEMIE MYELOÏDE CHRONIQUE (LMC)

LEUCEMIE MYELOÏDE CHRONIQUE (LMC) LEUCEMIE MYELOÏDE CHRONIQUE (LMC) La leucémie myéloïde chronique (LMC) est une hémopathie maligne appartenant au groupe des syndromes myéloprolifératifs. Elle est caractérisée par la présence d un marqueur

Plus en détail

QUELLES SONT LES OPTIONS DU TRAITEMENT DE LA LMC?

QUELLES SONT LES OPTIONS DU TRAITEMENT DE LA LMC? QUELLES SONT LES OPTIONS DU TRAITEMENT DE LA LMC? On vous a diagnostiqué une leucémie myéloïde chronique (LMC) et il se peut que vous ayez déjà débuté un traitement. Le traitement de la LMC dépend largement

Plus en détail

Myélome. Prolifération maligne d un clone de cellule plasmocytaire produisant une immunoglobuline monoclonale Epidémiologie:

Myélome. Prolifération maligne d un clone de cellule plasmocytaire produisant une immunoglobuline monoclonale Epidémiologie: MYÉLOME MULTIPLE Myélome Prolifération maligne d un clone de cellule plasmocytaire produisant une immunoglobuline monoclonale Epidémiologie: 1% des cancers, 10% des hémopathies Plus fréquent chez les hommes,

Plus en détail

L antigène CD20, une cible de choix. => Cible idéale d immunothérapie. CD20: protéine non glycosylée à 4 domaines trans-membranaires

L antigène CD20, une cible de choix. => Cible idéale d immunothérapie. CD20: protéine non glycosylée à 4 domaines trans-membranaires NOUVEAUTES THERAPEUTIQUES DANS LES HEMOPATHIES MALIGNES Dr Nizar ABDEL SAMAD Lymphome Malin Non Hodgkinien LMNH R-CHOP 14 > R-CHOP 21 Amélioration de 10% en survie par rapp au R-CHOP 21 Surtout chez les

Plus en détail

JOURNEE PATIENTS LMC. 05 novembre 2011

JOURNEE PATIENTS LMC. 05 novembre 2011 JOURNEE PATIENTS LMC 05 novembre 2011 Pourquoi cette journée? 2 objectifs Permettre un échange libre entre malades, familles, et médecins, en dehors du contexte de la consultation ou de l hospitalisation

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 juillet 2012 MABTHERA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/2 (CIP 560 600-3) MABTHERA 500 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 (CIP 560 602-6) ROCHE rituximab

Plus en détail

Christelle Tychyj, CHLS

Christelle Tychyj, CHLS Christelle Tychyj, CHLS Estimation du VOLUME TUMORAL sur des critères morphologiques +++ qui ont fait lobjet de consensus internationnaux RECIST 1.1 tumeurs solides CHESON lymphomes Essais thérapeutiques

Plus en détail

La leucémie myéloïde chronique

La leucémie myéloïde chronique Tome 2 La leucémie myéloïde chronique R. LACROIX, F. SABATIER, F. DIGNAT-GEORGE et J. SAMPOL Laboratoire d immunologie et d'hématologie, UFR de pharmacie, Aix-Marseille Université. 2 Hématologie clinique

Plus en détail

Traitement des lymphomes de Burkitt compliquant le VIH

Traitement des lymphomes de Burkitt compliquant le VIH Traitement des lymphomes de Burkitt compliquant le VIH Pr Nicolas Mounier Service d Onco Onco-Hématologie Hôpital l Archet l - CHU Nice Groupe d Etude des Lymphomes de l Adulte Lymphomes HIV Les 2 entités

Plus en détail

Hématologie et sujet âgé : les enjeux

Hématologie et sujet âgé : les enjeux Hématologie et sujet âgé : les enjeux DIU 2011 Sujet âgé? Point de vue des gériatres: Caractéristiques sujet âgé * Modifications physiologiques liées au vieillissement -état de base / stress * Polypathologie;

Plus en détail

LYMPHOMES et MYELOME du sujet âgé

LYMPHOMES et MYELOME du sujet âgé LYMPHOMES et MYELOME du sujet âgé Pr Eric DECONINCK INSERM U-645 Université de Franche-Comté / IFR 133 Service d hématologie CHU BESANÇON DEFINITION Hémopathie maligne: cancer du système hématopoïétique,

Plus en détail

leucémie lymphoïde chronique

leucémie lymphoïde chronique la leucémie lymphoïde chronique S.Taoussi, M.T. Abad Service hématologie, EHS ELCC Blida Ce travail a été réalisé au laboratoire hématologie du CAC Blida avec le soutien du CMNG et du laboratoire de recherche

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

RESUME. Methodologie et Biostatistiques Sylvie Chevret, MD, and Vincent Lévy MD, DBIM, Hôpital St Louis, Paris

RESUME. Methodologie et Biostatistiques Sylvie Chevret, MD, and Vincent Lévy MD, DBIM, Hôpital St Louis, Paris Essai de phase II évaluant l efficacité et de la tolérance du Lenalidomide combine à l azacitidine chez les patients présentant un syndrome myélodysplasique de risque intermédiaire 2 ou élevé ou une leucémie

Plus en détail

Prof. Neil Berinstein

Prof. Neil Berinstein 01.12.2000 Prof. Neil Berinstein Medical Oncology/Hematology, Sunnybrook Regional Cancer Center, Kanada Le traitement par rituximab plus CHOP est supérieur au CHOP seul chez les patients âgés avec lymphome

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2011 MABTHERA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/2 (CIP : 560 600-3) MABTHERA 500 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 (CIP : 560 602-6) Laboratoire

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale Touchant près de 600 nouvelles personnes chaque année en France, la leucémie myéloïde chronique est une maladie affectant les cellules du sang et de la moelle osseuse (située au cœur

Plus en détail

JOURNAL MÉDICAL ÉLECTRONIQUE À l intention des gens atteints de leucémie myéloïde chronique

JOURNAL MÉDICAL ÉLECTRONIQUE À l intention des gens atteints de leucémie myéloïde chronique The Chronic Myelogenous Leukemia Society of Canada La Société de la Leucemie Myéloide chronique du Canada JOURNAL MÉDICAL ÉLECTRONIQUE À l intention des gens atteints de leucémie myéloïde chronique INTRODUCTION

Plus en détail

Place des anticorps monoclonaux dans la prise

Place des anticorps monoclonaux dans la prise Place des anticorps monoclonaux dans la prise en charge des hémopathies malignes Bases fondamentales et mécanismes d action des anticorps monoclonaux Aliénor Xhaard Association des Internes en Hématologie

Plus en détail

Waldenström France. Prise en charge de la maladie de Waldenström

Waldenström France. Prise en charge de la maladie de Waldenström Waldenström France Réunion Patients-Médecins, Paris, 24 septembre 2011 ----------- Conférence de Madame le Professeur Véronique Leblond Prise en charge de la maladie de Waldenström ------------ L'exposé

Plus en détail

Généralités HEMATOLOGIE. Cellules sanguines. Pierre FAURIE

Généralités HEMATOLOGIE. Cellules sanguines. Pierre FAURIE Généralités HEMATOLOGIE Pierre FAURIE Hématologie: étude des maladies du sang, et, par extension, des maladies de la moelle osseuse et des organes hématopoïétiques secondaires (rate, ganglions) Cellules

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013

Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013 Leucémie lymphoïde chronique Introduction Définition: Prolifération lymphoïde monoclonale, responsable d'une infiltration médullaire, sanguine, parfois ganglionnaire, constituée de lymphocytes matures

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 juin 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 juin 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 juin 2009 VELCADE 3,5 mg, poudre pour solution injectable, boîte de 1 flacon (CIP 564 957-3) VELCADE 1 mg, poudre pour solution injectable, boîte de 1 flacon (CIP

Plus en détail

Paris, le 22 septembre 2010 19h15

Paris, le 22 septembre 2010 19h15 Paris, le 22 septembre 2010 19h15 AB Science annonce avoir obtenu les autorisations réglementaires d initier quatre phases 3 annoncées lors de son introduction en bourse, dans le myélome multiple, la polyarthrite

Plus en détail

MOLÉCULES ONÉREUSES ONCO-HÉMATOLOGIE

MOLÉCULES ONÉREUSES ONCO-HÉMATOLOGIE MOLÉCULES ONÉREUSES ONCO-HÉMATOLOGIE VIDAZA Vidaza est indiqué dans le traitement des patients adultes non éligibles pour une greffe de moelle osseuse et présentant un syndrome myélodysplasique ou une

Plus en détail

LES EXAMENS BIOLOGIQUES EXPLIQUÉS

LES EXAMENS BIOLOGIQUES EXPLIQUÉS LES EXAMENS BIOLOGIQUES EXPLIQUÉS On vient de vous diagnostiquer une leucémie myéloïde chronique (LMC). Il se peut que vous ayez eu une analyse sanguine de routine demandée par votre médecin traitant ou

Plus en détail

LAM et SMD secondaires à la radio-chimiothérapie : Une série de 116 cas provenant de 2 Centres de lutte contre le Cancer.

LAM et SMD secondaires à la radio-chimiothérapie : Une série de 116 cas provenant de 2 Centres de lutte contre le Cancer. LAM et SMD secondaires à la radio-chimiothérapie : Une série de 116 cas provenant de 2 Centres de lutte contre le Cancer. H BENNANI 1, V SAADA 2 1 Institut Curie-Hôpital René Huguenin, Saint Cloud 2 Institut

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

CHIMIOTHÉRAPIE INJECTABLE À DOMICILE : RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES DE L EXPÉRIENCE DU RÉSEAU RÉGIONAL D HÉMATOLOGIE DU LIMOUSIN HEMATOLIM.

CHIMIOTHÉRAPIE INJECTABLE À DOMICILE : RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES DE L EXPÉRIENCE DU RÉSEAU RÉGIONAL D HÉMATOLOGIE DU LIMOUSIN HEMATOLIM. CHIMIOTHÉRAPIE INJECTABLE À DOMICILE : RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES DE L EXPÉRIENCE DU RÉSEAU RÉGIONAL D HÉMATOLOGIE DU LIMOUSIN HEMATOLIM. M. TOUATI, L. REMENIERAS, S. MOREAU, S. LEFORT, F. VERGNENEGRE, C.

Plus en détail

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles :

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles : Dr F Desroys du Roure, mars 2011 Marqueurs tumoraux Notion de valeurs usuelles : Le PSA varie en fonction de l âge, le CA125 est significativement plus bas après la ménopause, En pratique, inapplicable

Plus en détail

Risque fongique des patients immunodéprimés au retour à domicile

Risque fongique des patients immunodéprimés au retour à domicile Risque fongique des patients immunodéprimés au retour à domicile Collaboration des services hospitaliers d Hématologie Clinique et du laboratoire de Parasitologie-Mycologie CHU Besançon avec les médecins

Plus en détail

TESTS BIOMOLECULAIRES : ROUTINE INDISPENSABLE DANS LES SYNDROMES MYELOPROLIFERATIFS

TESTS BIOMOLECULAIRES : ROUTINE INDISPENSABLE DANS LES SYNDROMES MYELOPROLIFERATIFS TESTS BIOMOLECULAIRES : ROUTINE INDISPENSABLE DANS LES SYNDROMES MYELOPROLIFERATIFS Gérard DINE et Yves REHN Hématologie biologique et clinique Centre Hospitalier de Troyes 1 G. DINE Avril 2010 Syndromes

Plus en détail

Hémopathies lymphoïdes

Hémopathies lymphoïdes 07/10/2009 Module Onco-Hématologie Hémopathies lymphoïdes Hématologie: Hématologie clinique: * Hospitalisation: hémopathie maligne ++ Hémopathie myéloïde: Leucémie Aigue (LA), Myélodysplasie (MDS), Syndrome

Plus en détail

LLC. Leucémie Lymphoïde Chronique

LLC. Leucémie Lymphoïde Chronique LLC Leucémie Lymphoïde Chronique Définition La Leucémie Lymphoïde Chronique est une hémopathie chronique, définie par l accumulation dans le sang de lymphocytes Le taux de lymphocytes doit être supérieur

Plus en détail

Le don. de sang placentaire. Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique. Document destiné aux professionnels de santé

Le don. de sang placentaire. Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique. Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé 2 EDITION Etablissement relevant du ministère de la santé Le don de sang placentaire Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique

Plus en détail

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C.

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C. FLASH RAS Etude observationnelle rétrospective faisant un état des lieux des tests KRAS et NRAS en 2014 chez les patients atteints d un cancer colorectal métastatique (CCRm) J-L. Merlin (A), A. Lièvre

Plus en détail

A.R En vigueur M.B

A.R En vigueur M.B A.R. 8.4.2011 En vigueur 1.7.2011 M.B. 13.5.2011 Modifier Insérer Enlever Article 33bis EXAMENS GENETIQUES 1 er. Tests de biologie moléculaire sur du matériel génétique humain pour des affections acquises.

Plus en détail

Immunothérapies anti-tumorales

Immunothérapies anti-tumorales Lymphocytes T innés Immunothérapies anti-tumorales ciblant les lymphocytes T Vγ9Vδ2 humains Emmanuel Scotet Equipe 1 / Modalités d ac3va3on et Fonc3ons des lymphocytes T γδ humains Dir. M. Bonneville -

Plus en détail

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie,

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Introduction La maladie de castleman ou hyperplasie angio folliculaire

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE INNATE PHARMA PRESENTE DES RESULTATS PRELIMINAIRES DE PHASE I AVEC IPH 2101, UN ANTICORPS MONOCLONAL ANTI-KIR, ACTIVATEUR DES CELLULES NK, AU CONGRES INTERNATIONAL DE L ASCO IPH 2101 a été très bien toléré

Plus en détail

Liste des collaborateurs... Note au lecteur... Correspondance des numéros d'items traités dans cet ouvrage... Abbréviations...

Liste des collaborateurs... Note au lecteur... Correspondance des numéros d'items traités dans cet ouvrage... Abbréviations... I Liste des collaborateurs.... Note au lecteur... Correspondance des numéros d'items traités dans cet ouvrage... Abbréviations... Hématologie cellulaire Oncohématologie 1 Introduction à l'hématologie....

Plus en détail

AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION

AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION UNE CONDUITE DIAGNOSTIQUE SIMPLE fibrinogène ou CRP protéinogramme 2 causes à retenir syndrome inflammatoire dysglobulinémie monoclonale Conduite à tenir devant

Plus en détail

2 eme Congrès Santé, Droit et Société: Médecine personnalisée en méditerranée

2 eme Congrès Santé, Droit et Société: Médecine personnalisée en méditerranée 2 eme Congrès Santé, Droit et Société: Médecine personnalisée en méditerranée Hypocrate Asklepios Laboratoire de Biochimie et Biologie Moléculaire hôpital Nord APHM partie de la Plateforme PACA Ouest Professeur

Plus en détail

Session /Questions réponses Dr Xavier Leleu

Session /Questions réponses Dr Xavier Leleu Journée rencontre Hem-Fr et Waldenström Vienne, 26 septembre 2009. Session /Questions réponses Dr Xavier Leleu Waldenström et hérédité : La MW ne se transmet pas génétiquement. On ne connait pas à l heure

Plus en détail

Item 316 : Hémogramme : indications et interprétations (Evaluations)

Item 316 : Hémogramme : indications et interprétations (Evaluations) Item 316 : Hémogramme : indications et interprétations (Evaluations) Date de création du document 2009-2010 QCM QUESTION 1/9 : Quelques heures après une brûlure grave et étendue, l'hémogramme montrera

Plus en détail

Le myélome multiple. Pierre FAURIE Hématologie Centre Léon Bérard

Le myélome multiple. Pierre FAURIE Hématologie Centre Léon Bérard Le myélome multiple Pierre FAURIE Hématologie Centre Léon Bérard Historique 1 er cas rapporté à Londres en 1844 chez une femme, Sarah Newbury, âgée de 39 ans, présentant des fractures multiples et des

Plus en détail

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE GENERALITES Définition Syndrome lymphoprolifératif Prolifération monoclonale maligne de lymphocytes B matures Infiltration médullaire, gg et sanguine Evolution lente Etiologie

Plus en détail

Suivi des cancers hématologiques. Ghislain Cournoyer Hémato oncologue CSSS St Jérôme 23 septembre 2013

Suivi des cancers hématologiques. Ghislain Cournoyer Hémato oncologue CSSS St Jérôme 23 septembre 2013 Suivi des cancers hématologiques Ghislain Cournoyer Hémato oncologue CSSS St Jérôme 23 septembre 2013 Plan Classification des cancers hématologiques Investigation initiale Suivi Avant le traitement Observation

Plus en détail

HEMOPATHIES MALIGNES. - classifications (diagnostiques et pronostiques) - épidémiologie - mécanismes de la cancérogénèse P. FENAUX

HEMOPATHIES MALIGNES. - classifications (diagnostiques et pronostiques) - épidémiologie - mécanismes de la cancérogénèse P. FENAUX HEMOPATHIES MALIGNES - classifications (diagnostiques et pronostiques) - épidémiologie - mécanismes de la cancérogénèse P. FENAUX Hôpital Avicenne - Université Paris 13 (items n 138 139) HEMOPATHIES MALIGNES

Plus en détail

POINTS CLES EN HEMATOLOGIE MALIGNE. Camille Golfier interne Dr M.N. CERTAIN Dr G.RAICHON-PATRU CH Macon Unité 12 GMM 16 avril 2015

POINTS CLES EN HEMATOLOGIE MALIGNE. Camille Golfier interne Dr M.N. CERTAIN Dr G.RAICHON-PATRU CH Macon Unité 12 GMM 16 avril 2015 POINTS CLES EN HEMATOLOGIE MALIGNE Camille Golfier interne Dr M.N. CERTAIN Dr G.RAICHON-PATRU CH Macon Unité 12 GMM 16 avril 2015 LES URGENCES!!! Thrombopénie < 15 000 et/ou Sd hémorragique (bulles en

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

Traitements immunomodulateurs et biothérapies. Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau

Traitements immunomodulateurs et biothérapies. Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau Traitements immunomodulateurs et biothérapies Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau Soirée FMC du 19 février 2014 Invitation telephonique Dr Bernard WILLEMIN Hépato - Gastro CHR Haguenau

Plus en détail

CHRU de Limoges, Service d hématologie et de thérapie cellulaire

CHRU de Limoges, Service d hématologie et de thérapie cellulaire CHRU de Limoges, Service d hématologie et de thérapie cellulaire Limoges, le 6 décembre 26 Progrès et réalités Consultation d annonce Dominique Bordessoule Joëlle Guillou, Dominique Vigier Catherine Granet,

Plus en détail

REFERENTIEL MALADIE DE WALDENSTROM. J.P. Vilque S. Chantepie 01/06/2013

REFERENTIEL MALADIE DE WALDENSTROM. J.P. Vilque S. Chantepie 01/06/2013 REFERENTIEL MALADIE DE WALDENSTROM J.P. Vilque S. Chantepie 01/06/2013 Définitions Rare syndrome lymphoprolifératif caractérisé par une infiltration médullaire de lymphoplasmocytes et une gammapathie monoclonale

Plus en détail

Unité d onco-hématologie pédiatrique. Procédure de recueil de consentements du donneur. Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer

Unité d onco-hématologie pédiatrique. Procédure de recueil de consentements du donneur. Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer PO 3.2.2 version n 1 page1/5 Unité d onco-hématologie pédiatrique Procédure de recueil de consentements du donneur Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer Date d application : 1/12/2007

Plus en détail

Présentation de Fi-LMC

Présentation de Fi-LMC 1 Introduction Le programme Présentation de Fi-LMC La Leucémie Myéloïde Chronique (LMC) Les génériques et la LMC Les arrêts des ITK LMC, fertilité, procréation et désir de parentalité L observance Les

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique : facteurs pronostiques

Leucémie lymphoïde chronique : facteurs pronostiques CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE REIMS Leucémie lymphoïde chronique : facteurs pronostiques Alain DELMER Hématologie Clinique CHU de Reims DES hémato 25 sept. 2015 LLC classification de Binet définition

Plus en détail

Leucémie Lymphoïde Chronique

Leucémie Lymphoïde Chronique Leucémie Lymphoïde Chronique Docteur Brigitte Duclos Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG Définition La leucémie lymphoïde chronique est une néoplasie du système lymphoïde caractérisée par la prolifération

Plus en détail

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Cathy Josse 03 22 66 87 83 / 06 86 30 46 57 josse.cathy@chu-amiens.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE Le 16 février

Plus en détail

CLASSIFICATION ET PRONOSTIC DES HEMOPATHIES MALIGNES. Dr BEN NEJI Hend

CLASSIFICATION ET PRONOSTIC DES HEMOPATHIES MALIGNES. Dr BEN NEJI Hend CLASSIFICATION ET PRONOSTIC DES HEMOPATHIES MALIGNES Dr BEN NEJI Hend Collège de réanimation médicale Juin 2013 Progrès en onco-hématologie: Nouvelles molécules (inhibiteurs de tyrosine kinase, Ac monoclonaux,

Plus en détail

Atteintes pulmonaires dans les hémopathies malignes

Atteintes pulmonaires dans les hémopathies malignes Atteintes pulmonaires dans les hémopathies malignes 11 ème RENCONTRE SUR LES URGENCES ET COMPLICATIONS SEVERES CHEZ LE PATIENT CANCEREUX N Meuleman 16/10/2010 Atteintes pulmonaires et hémopathies malignes

Plus en détail

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib»

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» D après la communication orale de Denis Moro-Sibilot, abstract 1200, WCLC 2015 Clément Korenbaum, interne,centre

Plus en détail

Influence de la masse antigénique et du polymorphisme FCGR3A-158V/F sur la pharmacocinétique du rituximab dans la leucémie lymphoïde chronique

Influence de la masse antigénique et du polymorphisme FCGR3A-158V/F sur la pharmacocinétique du rituximab dans la leucémie lymphoïde chronique Influence de la masse antigénique et du polymorphisme FCGR3A-58V/F sur la pharmacocinétique du rituximab dans la leucémie lymphoïde chronique Mira Tout CNRS UMR 7292 Génétique, Immunothérapie, Chimie et

Plus en détail

Hématologie et sujet âgé : les enjeux

Hématologie et sujet âgé : les enjeux Hématologie et sujet âgé : les enjeux DIU 2016 Sujet âgé? Point de vue des gériatres: Caractéristiques sujet âgé * Modifications physiologiques liées au vieillissement -état de base / stress * Polypathologie;

Plus en détail

Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé!

Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé! Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé! Dosage pondéral des Ig! é à â à é é é é é é â é Electrophorèse des protides (1) " Explorent : 1) Inflammation 2) Immunoglobulines 3) Foie

Plus en détail

Vendredi 23 Mai 2014

Vendredi 23 Mai 2014 Vendredi 23 Mai 2014 Session lymphomes cutanés Vendredi Matin 08h30-08h35 Mot du président 08h35-09h05 Diagnostic anatomo-pathologique et classification des LNH cutanés B. Vergier 09h05-09h50 09h50-10h05

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique

Leucémie lymphoïde chronique Leucémie lymphoïde chronique 25% des leucémies de l adulte 25% des lymphomes de l adulte Âge médiane (USA): 71 ans Survie 5 ans 88% Leucémie lymphoïde chronique Score de Matutes modifié Faible taux Ig

Plus en détail

Rituxan/MabThera a réduit de 80% le risque de devoir recourir ultérieurement à un traitement supplémentaire par chimiothérapie ou radiothérapie

Rituxan/MabThera a réduit de 80% le risque de devoir recourir ultérieurement à un traitement supplémentaire par chimiothérapie ou radiothérapie Communiqué de presse Bâle, le 5 décembre 2010 Une étude de phase III montre que Rituxan/MabThera utilisé en continu après son administration en traitement d induction a permis de différer la nécessité

Plus en détail

Avis 10 juillet 2013 Le projet d avis adopté par la Commission de la transparence le 3 avril 2013 a fait l objet d une audition le 10 juillet 2013

Avis 10 juillet 2013 Le projet d avis adopté par la Commission de la transparence le 3 avril 2013 a fait l objet d une audition le 10 juillet 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 10 juillet 2013 Le projet d avis adopté par la Commission de la transparence le 3 avril 2013 a fait l objet d une audition le 10 juillet 2013 PIXUVRI 29 mg, poudre pour

Plus en détail