L évaluation au C.R.E.P.S

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L évaluation au C.R.E.P.S"

Transcription

1 L évaluation au C.R.E.P.S Aquitaine Service Médical et Evaluation

2 Evaluer pour Sélectionner. Diagnostiquer et Orienter. Réajuster et Valider. Attention à la pertinence des tests Service Médical et Evaluation

3 Puissance Service Médical et Evaluation

4 Le tapis de Bosco est un outil qui permet de mesurer par l intermédiaire du temps d envol la hauteur d un saut vertical. Son utilisation est multiple et tout comme les tests d évaluation qu il permet. Voici les plus utilisés. Le SJ évalue les qualités de force explosive des extenseurs des membres inférieurs. Il peut être utilisé avec différents objectifs: - suivi de l entraînement(évolutions des résultats après un cycle d entraînement). -sélection/diagnostic par rapport à des références (comparaison avec des standards de référence existant au niveau fédéral). La passation peut également se faire selon différentes modalités choisies à l avance et répétées d une évaluation à l autre: -standardisée et ciblée sur la puissance membres inférieurs: sans les bras. -situation plus proche de l activité et coordination: avec les bras. Lerésultatestdonnéencm. La participation des bras dans le résultat obtenu est relativement importante, une bonne coordination bras/jambes doit permettre un gain de 10%. Un gain inférieur nécessite un travail sur cette coordination. 4

5 Le CMJ évalue la puissance des extenseurs des membres inférieurs mais également la capacité de ces muscles a restitué l énergie élastique emmagasinée pendant la phase d étirement. Cette énergie élastique peut représenter jusqu à 40% de la performance du CMJ. La différence de résultat obtenue entre CMJ et SJ indique l utilisation faite par le sportif de l énergie élastique. Un gain de 5 à 7 cm semble témoigner de bonne qualité musculaire dans la restitution de l énergie élastique. Il peut, comme le SJ, répondre à différents objectifs: - suivi de l entraînement (évolutions des résultats après un cycle d entraînement). -sélection/diagnostic par rapport à des références (comparaison avec des standards de référence existant au niveau fédéral). La passation peut également se faire selon différentes modalités choisies à l avance et répétées d une évaluation à l autre: -standardisée et ciblée sur la puissance membres inférieurs: sans les bras. -situation plus proche de l activité et coordination: avec les bras. Lerésultatestdonnéencm. 5

6 Le DJ évalue la qualité pliométrique de la chaîne des extenseurs des membresinférieurs.ils agitdesauterleplushautpossibleaprèsunsauten contre-bas sollicitant la chaîne musculaire sur un mode excentrique. Le résultat illustre la capacité de réaction lors du contact au sol. Pour chaque athlète en fonction de son niveau, il existe une hauteur de chute optimale permettant d obtenir la hauteur de saut la plus importante. Elle peut aller jusqu à un mètre pour les sportifs les plus expérimentés. Les hauteurs utiliséessontgénéralement20,40,60et80cm. Ilpeut,commeleSJetleCMJ,répondreàdifférentsobjectifs: - suivi de l entraînement (évolutions des résultats après un cycle d entraînement). -sélection/diagnostic par rapport à des références (comparaison avec des standards de référence existant au niveau fédéral). La passation peut également se faire selon différentes modalités choisies à l avance et répétées d une évaluation à l autre: -standardisée et ciblée sur la puissance membres inférieurs: sans les bras. -situation plus proche de l activité et coordination: avec les bras. Lerésultatestdonnéencm. 6

7 A partir des tests exposés précédemment, il est possible grâce à des formules mathématiques d extrapoler la puissance produite par le sportif lors du saut. Un exemple de formule pouvant être utilisée est présenté ci-dessus. Connaissant la performance réalisée en cm et le poids du sportif en Kg, la formule donne une approximation de la puissance produite en Watt. 7

8 Ce test évalue la puissance et la capacité de réaction des mollets. L objectif est d avoirletempsd envollepluslongetlecontactausolleplusbref. Ilpeut,commeleSJetleCMJ,répondreàdifférentsobjectifs: - suivi de l entraînement(évolutions des résultats après un cycle d entraînement). -sélection/diagnostic par rapport à des références (comparaison avec des standards de référence existant au niveau fédéral). La passation peut également se faire selon différentes modalités choisies à l avance et répétées d une évaluation à l autre: -standardisée et ciblée sur la puissance des membres inférieurs: sans les bras. -situation plus proche de l activité et coordination: avec les bras. Les résultats obtenus sont le temps de contact au sol en ms, la hauteur de chaque saut et la moyenne des 6 sauts en cm. Les sprinter expérimentés présentent peu de différence entre la moyenne obtenue sur les 6 sauts à ce test et le résultat au CMJ (les deux tests étant réalisés avec les bras). Si la différence entre les deux résultats est importante, il existe peut-être un déséquilibre de puissance entre les mollets et les cuisses. 8

9 Le sportif réalise une série de CMJ (ou SJ) avec une charge qui augmente progressivement et qui est fonction du poids du corps et des compétences des sportifs (maitrise du squat et gainage) La courbe qu il est possible de tracer à partir des résultats obtenus donne un profil des qualités de puissance (Puissance = force x vitesse) du sportif et l impact de l entraînement en musculation. Le haut de la courbe, en relation avec les surcharges les plus importantes, reflète plus les qualités de force du sportif. Le bas de la courbe, en relation avec des charges proches du poids du corps, illustre plus ses qualités de vitesse. La courbe noir représente un sportif avant l entraînement. La courbe bleue (1) représente ce même sportif après un entraînement en musculation. La courbe s est déplacée parallèlement à la précédente, témoignant de l augmentation de l ensemble de la qualité de puissance, du côté force comme du côté vitesse. Pour chaque charge, le sportif saute plus haut. Cela revient à dire qu il déplace chaque charge plus rapidement. La courbe verte (2) représente ce même sportif mais après un entraînement de musculation qui aurait été différent. On constate un augmentation de la puissance surtout dans sa partie force (le haut de la courbe). Le sportif est capable de sauter aussi haut avecunechargeplusimportante(ex:24cm avec69kgpuis24cmavec72kg)mais il nesautepasplushautavecdespetitescharges.iln estpasplusrapide. Les deux courbes bleue et verte pourraient également représentées deux sportifs avec des profils de puissance différents. Enfonctiondumodedesurcharge,letestpeutêtreréaliséavecousanslesbras. 9

10 Ce test permet d évaluer la capacité du sportif à répéter des sauts sur une durée donnée. Il évalue l endurance de force des extenseurs des membres inférieurs. Le résultats exprime en cm la hauteur moyenne des sauts sur le temps imparti ainsi que le puissance moyenne développée par le sportif. La passation peut là encore se faire selon différentes modalités choisies à l avance et répétées d une évaluation à l autre: -standardisée et ciblée sur la puissance membres inférieurs: sans les bras. -situation plus proche de l activité et coordination: avec les bras. Ilpeut,làencorecommeleSJetleCMJ,répondreàdifférentsobjectifs: - suivi de l entraînement (évolutions des résultats après un cycle d entraînement). -sélection/diagnostic par rapport à des références (comparaison avec des standards de référence existant au niveau fédéral). 10

11 LetapisdeBoscoutilisépourtoutescesmesurespeutêtremissurleterrain et mesurer des détentes dans des situation proches de l activité, par exemple un saut de contre ou d attaque au volley. La seule contrainte à cette utilisation est que pour l exactitude de la mesure de la détente verticale, la composante horizontale du saut (principalement quand il est effectué avec élan) doit être limitée au maximum. Au minimum, le sportif doit décoller et atterrir sur le tapis(1m20 environ). Le tapis de Bosco peut-être utilisé dans de multiples situations en fonction de la créativité de chacun. 11

12 Les performances réalisées à des tests d évaluation peuvent permettre de comparer les sportifs avec les exigences de la discipline et avec les résultats des élites lorsque la fédération possède une telle base de données. Le document ci-dessus présente un exemple de grille de classement réalisée dans un centre médico-sportif finlandais. Des groupes sont établies pardisciplineenfonctiondesrésultatsobtenusaucmjetausj. 12

13 La puissance des membres supérieurs peut être mesurée de façon directe par le nagero. Destiné à la natation, il peut s adapter à des gestes proches delanage(rameensurfparexemple). Il peut être utilisé pour répondre à différents objectifs: - évaluation de la production de force à chaque instant du mouvement. - identification d un déséquilibre droite/gauche. - évaluation des effets de l entraînement. Il est possible,avec le nagero, d évaluer la force maximale(maximum réalisé sur quelques répétitions) et l endurance de force(répétitions maximales sur 30s ou une minute). L évaluation en endurance permet d apprécier la diminution de la force produite au cours du temps et son évolution pour chaque bras. 13

14 Le graphique ci-dessus montre le résultat de la puissance produite à chaque cycledebrasàdroite(enhaut)etàgauche(enbas). On observe une diminution de cette puissance au cours du temps ainsi qu une évolution différente à droite et à gauche. 14

15 Vitesse Service Médical et Evaluation

16 Les cellulesphotoélectriques permettent d évaluer très précisément le temps mis pour parcourir une distance. Il est possible de varier les surfaces, les formes de départ pour se rapprocher de l activité. Comme les sauts, les tests de vitesses peuvent être utilisés pour : -le suivi de l entraînement (évolutionsdes résultats après un cycle d entraînement). -sélectionner/diagnostiquerpar rapport à des références (comparaisonavec des standards de référence existant au niveau fédéral). Ilpeut être intéressant decoupler cesmesures de la vitesse de déplacement avec de la vidéo. On peut ainsi obtenir des informations sur la fréquence etl amplitude de course et effectuer une analyse plus précise du geste. 16

17 Afin de se rapprocher de la spécificité de l activité, la vitesse de déplacement peut être évaluer sur des parcours variés comprenant différent modes de déplacement. 17

18 La capacité à répéter des sprints, l endurance vitesse, peut être mesurée par la répétition de sprints et permet d évaluer: -à quel moment et comment diminue la performance au cours des répétitions. -la vitesse moyenne maintenue sur l ensemble des courses... Cette évaluation permet de connaître le profil du sportif et de suivre les effets de l entraînement. Les parcours à réaliser peuvent prendre différentes formes, sur différentes surfaces en fonction de la discipline concernée. 18

19 Filière anaérobie lactique Service Médical et Evaluation

20 Durantcetest,lesportifdoit êtreaumaximumdesescapacitésdudébutà la fin, il ne doit pas gérer l exercice. C est un test difficile, très sollicitant. Il permet l évaluation de l ensemble du système anaérobie: - le pic de puissance atteint en début d exercice (à 6s) donne une valeur de la puissance anaérobie maximale. - la puissance totale produite pendant l exercice fournit une évaluation de la capacité anaérobie. 20

21 La mesure des lactates après un exercice sur le terrain peut se faire facilement grâce à des petits analyseurs portables (le lactate pro par exemple). Il donne en une minute de façon précise la concentration de lactates sanguins. Son utilisation peut être diverse. S il s agit d exercices tests, il est possible de déterminer des zones de travail à partir des concentrations mesurées lors de cet exercice ou de vérifier l impact physiologique de cet exercice. S il s agit d exercices de référence, il permet le suivi de l évolution de la concentration avec l entraînement. S il s agit de répétition d exercices, il permet de suivre l évolution de la concentration au cours de la série (gérer le facteurs d accumulation pour cibler une zone d entraînement). 21

22 Filière aérobie Service Médical et Evaluation

23 Le test peut se passer sur un ergomètre au choix en fonction de l activité (vélo, tapis roulant, planche à glisse, rameur, handbike) Les données fournies par ce test permettent de définir les intensités de travail pour les séances aérobies: puissance, capacité, seuils(s1 et S2). Des prises de lactates peuvent être associées à ce test. Les valeurs de VO2max atteintes peuvent également aider au suivi de l entraînement. 23

24 Ci-dessusun exemple de feuille de résultat d une épreuve de VO2max. Pour chaque palier (en face du temps de fin de chaque palier) ainsi qu au premier (SV1) et au deuxième seuil (SV2), on retrouve entre autre dans les colonnes les valeurs de vitesse ou de puissance, de fréquence cardiaque et de VO2 correspondantes. La vitesse atteinte au dernier palier correspond à la vitesse aérobie maximale (VAM) du sportif. La plus grande valeur de fréquence cardiaque atteinte correspond à la fréquence cardiaque maximale (FCmax). 24

25 Grâce à des analyseurs de gaz portables, on retrouve sur le terrain les mêmes possibilités de mesures qu en laboratoire. Ces mesures peuvent se faire sur tout type d exercice et permettent d évaluer précisément via la consommation d oxygène le niveau d implication du système aérobie. 25

26 La vitesse aérobie maximale, la fréquence cardiaque maximale et, de façon indirecte, la consommation maximale d oxygène peuvent être obtenue par destestsdeterraincommelevameval,latub2ouletestnavette. Lapassationdeces testspeut sefairerapidement, engroupe et fournitdes données utiles afin de cibler les intensités de travail pour l entraînement aérobie.

27 Le fréquence cardiaque est un outil simple de contrôle de l intensité de l entraînement aérobie et les cardiofréquencemètres permettent un enregistrement tout au long de l exercice. Quelques soit le type d activité, l enregistrement de la fréquence cardiaque permet d évaluer l impact physiologique d un exercice en référence à des valeurs connues(fcmax, FCsv1, FCsv2). 27

28 Le graphique ci-dessus présente l enregistrement de la fréquence cardiaque au cours d un exercice d intermittent (10 x (15s rapide /15 lent)). L enregistrement de la fréquence cardiaque permet de vérifier l intensité du travail effectué ainsi que le respect des consignes. 28

29

30 Perspectives Service Médical et Evaluation

31 Le myotest permet d obtenir, de façon plus simple et plus précise, les mêmesdonneés que letapis deboscoavecen plusdirectementlaforce,la puissance et la vitesse. A partir de ces valeurs mesurées par l accéléromètre contenu dans l appareil, différentes informations peuvent être extrapolées : le maximum (1RM) sur deux mouvements de musculation avec seulement deux charges différentes, un profil individuel de puissance, un suivi précis des effets de l entraînement En traumatologie, il aide au diagnostic et au suivi de la rééducation. 31

32

33 Phillipe Hellard (fédération française de natation) a présenté des outils de gestion de la charge d entraînement et de la fatigue. La FFN a mis au mis au point un système précis de quantification de la charge d entraînement disponible pour tous les entraineurs de natation. Cela illustre ce qu il est possible de faire dans ce domaine. D autre part, parallèlement à une gestion judicieuse des charges d entraînement, l installation d un état de fatigue sévère peut être anticipée. Deux outils peuvent être utilisés pour cela: Le questionnaire de fatigue : celui présenté plus loin permet en quelques questions auxquels le sportif peut répondre toutes les semaines de suivre l évolution de plusieurs indices révélateurs. La mesure de la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC ) : par un enregistrement (avec un cardiofrèquencemètres) des variations battement par battement de la fréquence cardiaque dictée par le système nerveux autonome, on obtient une image de l état de fatigue centrale. Ces mesures sont simples à réaliser et permettent, en étant répétées régulièrement, de déceler des états de fatigue avancés avant l apparition de symptômes plus importants. 33

34 Analyse des réponses de la variabilité de la fréquence cardiaque au cours de l entraînement, de l affûtage et de la compétition.

35 L adaptation et la transformation, entre fatigue et récupération. 0,70 1,02 0,60 1,00 0,98 0,50 0,96 0,40 0,94 0,30 0,92 0,90 0,20 0,88 0,10 0,86 0,00 0, Évolution pluriannuelle de la Évolution pluriannuelle de la charge d entraînement et des performances

36 LES INDICES DE FATIGUE DANS LA LITTERATURE Symptômes de la fatigue sévère aigue (Israel, 1976; Kuipers, 1988) -Stress intense, charges d entraînement sévères et récupération incomplète -Augmentation de la fréquence cardiaque de repos -Perte d appétit et perte de poids -Pathologies et blessures plus fréquentes -Récupération retardée après l exercice -Augmentation de l irritabilité et instabilité émotionnelle -Sommeil perturbé -Décroissance des performances -Réduction de l hormone de croissance prévalence catabolique -Augmentation des catécholamines, décroissance de la testostérone. -Décroissance du lactate maximal durant l exercice (seconde phase) -Hypotension posturale (seconde phase) -Décroissance du contrôle parasympathetique et augmentation du contrôle orthosympathique (Première phase) -Décroissance des contrôles parasympathiques orthosympathique (Seconde phase)

37 Baisse durable des performances à l entraînement comparativement aux cycles précédents (1 séance, plusieurs séances, 1 semaine). Dégradation durable de la technique de nage. Signes cliniques au cours de l entraînement, rougeur, essoufflement, cernes, attitude générale. Questionnaires de fatigue. Test de fatigue. Consultation médicale. Bilan sanguin.

38 QUESTIONNAIRE DE FATIGUE Est-ce que j ai trouvé l entraînement plus difficile? Est-ce que j ai plus dormi? Est-ce que mes jambes ont été plus lourdes? Est-ce que j ai attrapé froid? Est-ce que ma concentration a été plus difficile? Est-ce que j ai travaillé moins efficacement? Est-ce que je me suis senti plus irritable? Est-ce que je me suis senti plus stre ssé? Est-ce que j ai eu des difficultés à m endormir? Est-ce que je me suis senti déprimé, angoissé? Est-ce que je me suis réveillé le matin déprimé et sans aucune énergie? Figure 5.1. Questionnaire de fatigue. Les questions sont cotées sur une échelle de 1 à 10, l augmentation du score des questions en noir témoigne d une fatigue normale associée à l entraînement. L augmentation du score des questions en rouge est significative d une mauvaise adaptation à l entraînement.

39 LE SYSTEME NERVEUX AUTONOME Deux systèmes différents et complémentaires. Système nerveux parasympathique Conservation et régénération de l énergie. Gestion des réserves énergétiques. Exécution des grandes fonctions, digestion. Ralentissement de la fréquence cardiaque. Favorise l activité anabolique. Sécrétion d insuline, anabolisante et réductrice de la protéolyse. Système trophotrope. Système nerveux orthosympathique Mobilisation en situation d urgence et lutte contre le stress. Élévation du métabolisme. Augmentation du rythme cardiaque. Dégradation du glycogène en glucose. Sécrétion d hormones des corticosurrénales (cicatrisation). Favorise le catabolisme. Système ergotrope.

40 LE SYSTEME NERVEUX AUTONOME Innervation du cœur. Adapté de Brooks (1996)

41 LE MATERIEL DE MESURE Ceinture émettrice (Polar ) S 810 (Polar )

42 LE TEST FC / bpm FC / bpm minutes 5 minutes 130 en en 120 respiratio orthostati 8 minutes en situation n sme 120 couchée contrôlée bpm 50 0:00:00 0:05:00 0:10:00 Temps Temps : 0:05:53.8 FC: 61 bpm Personne Malia Metella Exercice Sport Course à pied Note Test du 7/12 Malia Date Heure Durée 07/12/2003FC 67 / 124 Limites :26:03 0:19:57.2 FC Max. 180 Limites Limites Sélection0:00:00-0:19:54 (0:19:54.9)

43 LES INDICES RELEVES Tracé des différents signaux électriques du cœur obtenu par ECG

44 LES ANALYSES SPECTRALES Énergie spectrale (ms 2 ) LF Allongé H F Fréquence (Hz) LF Debout H F Fréquence (Hz)

45 DISTINGUER LES PERTURBATIONS TRANSITOIRES DES ALTERATIONS CHRONIQUES ET INSTALLEES FC / bpm FC / bpm bpm 30 0:00:00 0:05:00 0:10:00 0:15:00 0:20:00 Temps : 0:18:28.5 FC: 58 bpm 1 Temps Personne Lhuriec FR Date 01/03/2003 FC 69 / 134 Exercice Heure 16:00:12 FC Max. 180 Sport Course à pied Durée 0:21:16.0 Note Test de fatigue 1/03 Font Romeu Sélection 0:00:01-0:21:09 (0:21:09.2) FC / bpm FC / bpm bpm 30 0:00:00 0:05:00 0:10:00 0:15:00 0:20:00 Temps : 0:19:50.8 FC: 55 bpm 1 Temps Non Exercice Date Curseur FC FC Durée Note /03/ / 122 0:21:05.9 Test du 10/03 Font Romeu /03/ / 119 0:21:06.8 Test du 27/ /03/ / 114 0:21:05.7 Test du 7/03 Font Romeu 4. 5.

46 MM après une semaine de compétition (championnats d Europe en petit bassin décembre 2003) FC / bpm FC / bpm Installation d instabilités Baisse de la modulation parasympathique bpm 30 0:00:00 0:05:00 0:10:00 0:15:00 0:20:00 Temps Temps : 0:05:56.4 FC: 59 bpm 1 Baisse de la modulation orthosympathiqu e NonExercice DateCurseur FCFC Durée Note 07/12/ / 0:19: Test du 7/12 Malia 16/12/ / 0:19: Malia test du 16/12

47 MM après une semaine de récupération FC / bpm FC / bpm Rétablisseme nt de la modulation parasympathi que bpm 30 0:00:00 0:05:00 0:10:00 0:15:00 0:20:00 Temps Temps : 0:00:00.0 FC: 0 bpm NonExercice DateCurseur FCFC Durée Note /12/ / 136 0:19:50.8 Malia test du 16/ malia /12/ / 0:20:

48 Suivi de la variabilité de la fréquence cardiaque durant les deux saisons pré olympiques E n e r g i e ( m s ² ) S e p t - 7 S e p t 1 3 O c t - 19 O ct 2 4 N ov - 30 N ov 5 J an v - 11 J an v 1 6 F e v F e v 3 0 M ar s - 5 A vril 1 1 M ai - 17 M a i 2 2 Ju in Ju in 3 A o ut - 9 A ou t 7 S e p t S e pt 1 9 O c t- 2 5 O c t 3 0 N ov - 6 D e c Dates 1 1 Ja nv Ja nv 2 2 F e v F e v 4 A v ril - 10 A v ril 1 6 M ai - 22 M a i 2 7 Ju in - 3 Juille t 140,00% 120,00% 100,00% 80,00% 60,00% 40,00% 20,00% 0,00% C h a r g e ( % )

49 Cette présentation avait pour but de vous exposer les outils dont dispose le Service Médical et d Evaluation du CREPS en matière d évaluation et d aide à la performance. Ces outils, comme leurs utilisations, ne sont pas figés. Ils ne demandent qu à évoluer et à s adapter à votre contact. Un peu à la marge de l évaluation et en association avec les compétences présentes sur le CREPS, si votre discipline, dans l entraînement ou la réalisation de performances, vous questionne, n hésitez pas à nous en parler. On pourra peut-être vous accompagner. Merci. Dr S.Lise, P. Hellard, F. Puel, C. Savin

Suivi médico-physiologique et Football. Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005

Suivi médico-physiologique et Football. Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005 Suivi médico-physiologique et Football Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005 Centre Technique National Ouverture en 1988 3 promotions de juniors initialement : INF

Plus en détail

Musculation et développement de la force Cours de Alain BOUDARD

Musculation et développement de la force Cours de Alain BOUDARD FACULTE DES SCIENCES DU SPORT ET DU MOUVEMENT HUMAIN L1 STAPS Toulouse Méthodologie du travail universitaire APDP : Activités Physiques de Développement Personnel Musculation et développement de la force

Plus en détail

L entraînement de la force chez L ENFANT : Application au ski alpin. Relations avec la technique et la préparation physique.

L entraînement de la force chez L ENFANT : Application au ski alpin. Relations avec la technique et la préparation physique. L entraînement de la force chez L ENFANT : Application au ski alpin Nicolas Coulmy Département Sportif et Scientifique Relations avec la technique et la préparation physique Préparation technique Préparation

Plus en détail

LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE

LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE Sommaire I. Spécificité 1. En fonction du mouvement 2. En fonction de la charge 3. En fonction de la vitesse 4. En fonction des types de contraction II. Séance de 45mn à 1h 1.

Plus en détail

ENTRETIEN PHYSIQUE ET RETOUR SUR LE TERRAIN DU FOOTBALLEUR BLESSE. Docteur Stéphane CASCUA Centre de formation du PSG

ENTRETIEN PHYSIQUE ET RETOUR SUR LE TERRAIN DU FOOTBALLEUR BLESSE. Docteur Stéphane CASCUA Centre de formation du PSG ENTRETIEN PHYSIQUE ET RETOUR SUR LE TERRAIN DU FOOTBALLEUR BLESSE Docteur Stéphane CASCUA Centre de formation du PSG Un footballeur et son entraîneur passent une petite annonce : «Articulation retrouvée

Plus en détail

La PPG en cyclisme : quel(s) renforcement(s) musculaire? Séminaire des éducateurs Lorrains Samedi 1 décembre 2012 Ugo Zannetti

La PPG en cyclisme : quel(s) renforcement(s) musculaire? Séminaire des éducateurs Lorrains Samedi 1 décembre 2012 Ugo Zannetti La PPG en cyclisme : quel(s) renforcement(s) musculaire? Séminaire des éducateurs Lorrains Samedi 1 décembre 2012 Ugo Zannetti Quel intérêt pour le cycliste? Renforcer les muscles posturaux Renforcer les

Plus en détail

LES FILIERES ENERGETIQUES

LES FILIERES ENERGETIQUES LES FILIERES ENERGETIQUES Institut Régional de Biologie et Médecine du Sport Dr Frédéric MATON www.irbms.com Médecine du Sport Acteur Biologie par de Passion l entraînement dans le Sport et la Santé 3

Plus en détail

La musculation du nageur : Evaluation de la puissance et construction des séances.

La musculation du nageur : Evaluation de la puissance et construction des séances. La musculation du nageur : Evaluation de la puissance et construction des séances. GILLES COMETTI, ARNAUD LALY. Centre d expertise de la performance Faculté des sciences du sport-ufr STAPS Dijon Université

Plus en détail

Soirée Recyclage FORMATION Comité Midi Pyrénées Lundi 22 Novembre 2010. Estrade Lilian Conseiller Technique Fédéral de Rugby XV

Soirée Recyclage FORMATION Comité Midi Pyrénées Lundi 22 Novembre 2010. Estrade Lilian Conseiller Technique Fédéral de Rugby XV Soirée Recyclage FORMATION Comité Midi Pyrénées Lundi 22 Novembre 2010 Estrade Lilian Conseiller Technique Fédéral de Rugby XV Définition de la Préparation Physique «la PP est l ensemble organiséet hiérarchisédes

Plus en détail

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance?

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Ajaccio 12 mai 2012 F. Carré Université Rennes 1 Hopital Pontchaillou Inserm UMR 1099 Les «tests» chez le sportif Exploration performance

Plus en détail

Stage de Préparation Physique Juillet 2012

Stage de Préparation Physique Juillet 2012 Stage de Préparation Physique Juillet 2012 1 Contenu La V.M.A.... 3 Sa définition... 3 Son calcul... 3 Son exploitation en intervalles... 3 Volume/intensité... 4 Que faire et à quel moment de la saison?...

Plus en détail

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME 1- POURQUOI S ENTRAINER? Physiologie de l effort Intensités et filières énergétiques Biomécanique La surcompensation Les limites de l effort 2- COMMENT S ENTRAINER?

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

LA FORCE, LA PUISSANCE, LA DETENTE

LA FORCE, LA PUISSANCE, LA DETENTE LA FORCE, LA PUISSANCE, LA DETENTE S. Vaucelle LA FORCE, LA PUISSANCE 1 La Force Maximale La notion de «Force Maximale» d un sportif demande à être précisée. La Force varie en fonction du type de contraction

Plus en détail

PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX

PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX TEST NUMERO 1 (1/3) Nom : Test Luc LEGER Navette (20m) Objectifs : Mesure de la VMA (Vitesse maximal aérobie)

Plus en détail

Les Exercices Types. L Amélioration de la Coordination / Souplesse : HT1 : Home Traîner 1 HT2 : Home Traîner 2

Les Exercices Types. L Amélioration de la Coordination / Souplesse : HT1 : Home Traîner 1 HT2 : Home Traîner 2 Les Exercices Types Je vous propose de trouver ci-dessous, des informations concrêtes pour exécuter des Exercices Types correspondant à des Zones d entraînement spécifiques. La Préparation Energétique

Plus en détail

Philippe Burtin Kinésithérapeute Chargé d enseignement Master 2 STAPS Département STAPS Tarbes philippe.burtin@univ-pau.fr

Philippe Burtin Kinésithérapeute Chargé d enseignement Master 2 STAPS Département STAPS Tarbes philippe.burtin@univ-pau.fr Philippe Burtin Kinésithérapeute Chargé d enseignement Master 2 STAPS Département STAPS Tarbes philippe.burtin@univ-pau.fr Filières et activité sportive KNUTTGEN Journal of Strength and Conditioning Research,

Plus en détail

COLLOQUE PREPARATION PHYSIQUE. GOLF Ligue alsace de golf Nicolas Delpech LE GOLF EST-IL UN SPORT???? Geste du golf en chiffre SOMMAIRE

COLLOQUE PREPARATION PHYSIQUE. GOLF Ligue alsace de golf Nicolas Delpech LE GOLF EST-IL UN SPORT???? Geste du golf en chiffre SOMMAIRE COLLOQUE PREPARATION PHYSIQUE LE GOLF EST-IL UN SPORT???? GOLF Ligue alsace de golf Nicolas Delpech www.preparationphysique.net SOMMAIRE Geste du golf en chiffre La préparation physique, à quoi ça sert?

Plus en détail

Épreuves d exercice musculaire et aptitude aérobie

Épreuves d exercice musculaire et aptitude aérobie Master 1ère année EOPS UES EOPS 1. Évaluation de la performance ECUF EOPS 1.3. Fonctions cardio-respiratoires et musculaires P. Mucci Épreuves d exercice musculaire et aptitude aérobie I Définition Epreuve

Plus en détail

Entraînement de la force musculaire

Entraînement de la force musculaire Module S.PH.370.0301.F.08 Evaluation et traitement des fonctions musculo-squelettiques Membre inférieur Entraînement de la force musculaire Les modes de contraction Isométrique Concentrique Excentrique

Plus en détail

La musculation. Pourquoi? Quel objectif? A quelle période? Pour quel public? Quelles méthodes de développement?

La musculation. Pourquoi? Quel objectif? A quelle période? Pour quel public? Quelles méthodes de développement? Colloque de l entraînement Samedi 18 décembre 2010 La musculation Pourquoi? Quel objectif? A quelle période? Pour quel public? Quelles méthodes de développement? Renforcer groupes musculaires actifs dans

Plus en détail

L IMPORTANCE DE L ENTRAINEMENT DE LA FORCE EN FOOTBALL. Guy NAMUROIS Préparateur physique du Standard de Liège Avril 2009

L IMPORTANCE DE L ENTRAINEMENT DE LA FORCE EN FOOTBALL. Guy NAMUROIS Préparateur physique du Standard de Liège Avril 2009 L IMPORTANCE DE L ENTRAINEMENT DE LA FORCE EN FOOTBALL Guy NAMUROIS Préparateur physique du Standard de Liège Avril 2009 LES QUALITES PHYSIQUES SOLLICITEES EN FOOTBALL (R.VERHEIJEN) ENDURANCE ENDURANCE-FORCE

Plus en détail

www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55

www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 Centre de tests www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 Un centre de tests compétent En étroite collaboration, le centre de fitness CTS et la Physio Balance vous propose

Plus en détail

Garçons. Filles. Développement des qualités psychologiques et physiologiques en fonction de l âge. 18-25 Post-pubertaire 17-25 13-17 13-16 10-12

Garçons. Filles. Développement des qualités psychologiques et physiologiques en fonction de l âge. 18-25 Post-pubertaire 17-25 13-17 13-16 10-12 Evolution de la préparation physique chez les jeunes sportifs Fabien Bertrand Evolution Développement des qualités psychologiques et physiologiques en fonction de l âge. Garçons 18-25 Post-pubertaire Filles

Plus en détail

Frédéric GAZEAU Docteur en Sciences de la Santé et du sport Personal Trainer SARL 13, rue Sautter 1205 Genève

Frédéric GAZEAU Docteur en Sciences de la Santé et du sport Personal Trainer SARL 13, rue Sautter 1205 Genève LES TECHNIQUES DE RECUPERATION Frédéric GAZEAU Docteur en Sciences de la Santé et du sport Personal Trainer SARL 13, rue Sautter 1205 Genève Définition de la récupération : Période nécessaire après une

Plus en détail

MUSCULATION ET TRIATHLON APPROCHE SYSTEMIQUE. Laurent MASSIAS - Entraîneur national 1

MUSCULATION ET TRIATHLON APPROCHE SYSTEMIQUE. Laurent MASSIAS - Entraîneur national 1 MUSCULATION ET TRIATHLON APPROCHE SYSTEMIQUE Laurent MASSIAS - Entraîneur national 1 INTERET DE LA MUSCULATION POUR LE TRIATHLETE Développer les maillons faibles des chaînes musculaires spécifiques à la

Plus en détail

Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission médicale tennis Christian NEAU kinésithérapeute membre de l IRMSHN Xavier BAGUELIN

Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission médicale tennis Christian NEAU kinésithérapeute membre de l IRMSHN Xavier BAGUELIN Le tennis pour les «Seniors +» Analyse des caractéristiques du public +45 ans +55 ans +65 ans Propositions de Préparation Physique spécifique Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission

Plus en détail

LA FORCE ET LE VOLLEY-BALL

LA FORCE ET LE VOLLEY-BALL LA FORCE ET LE VOLLEY-BALL Un entraînement en volley-ball complet et bien planifié, prend en compte le développement de la force maximale et la force spécifique soit d'un travail séparé (musculation en

Plus en détail

Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route. Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015

Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route. Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015 Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015 La fréquence cardiaque exprimée en battements par minute (BPM) permet de faire circuler le sang (qui transporte

Plus en détail

LES DIFFERENTS PROGRAMMES DE MUSCULATION («Des muscles pour tout le monde», Sport et Vie n 108, Mai-Juin 2008)

LES DIFFERENTS PROGRAMMES DE MUSCULATION («Des muscles pour tout le monde», Sport et Vie n 108, Mai-Juin 2008) LES DIFFERENTS PROGRAMMES DE MUSCULATION («Des muscles pour tout le monde», Sport et Vie n 108, Mai-Juin 2008) 1 / Quelques données théoriques : * La répétition maximale (RM) : C est le poids le plus lourd

Plus en détail

S entraîner efficacement. Fred Grappe

S entraîner efficacement. Fred Grappe S entraîner efficacement Fred Grappe Programme d entraînement Gestion optimale des charges d entraînement Entraînement Compétitions Performance Caractéristiques de la charge d entraînement Elle est constituée

Plus en détail

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement.

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement. LA SURCOMPENSATION La surcompensation est le phénomène de base sans lequel s entraîner serait inefficace : je m entraîne, je suis fatigué, je me repose, je suis capable de reproduire ce que j ai fait avec

Plus en détail

La surcompensation et le surentraînement

La surcompensation et le surentraînement La surcompensation et le surentraînement Définition de la surcompensation : Réaction de compensation à la fatigue due à un effort ciblé pour améliorer le potentiel futur d une charge musculaire et du volume

Plus en détail

LA VARIABILITE DE LA FREQUENCE CARDIAQUE, UN INDEX POUR L ENTRAÎNEMENT EN ALTITUDE

LA VARIABILITE DE LA FREQUENCE CARDIAQUE, UN INDEX POUR L ENTRAÎNEMENT EN ALTITUDE Colloque CREPS de Montpellier Altitude, Entraînement et Performance Sportive 9 et 1 février 27 LA VARIABILITE DE LA FREQUENCE CARDIAQUE, UN INDEX POUR L ENTRAÎNEMENT EN ALTITUDE SCHMITT Laurent Centre

Plus en détail

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort Titre 1 Introduction Introduction Chapitre 1 : Est-ce que je sais m entraîner? 1. Dix idées reçues sur l entraînement sportif 2. Tester sa manière de s entraîner Titre 2 Physiologie de l effort Chapitre

Plus en détail

LA COURSE LONGUE DUREE

LA COURSE LONGUE DUREE LA COURSE LONGUE DUREE LES TEXTES (2002): Les compétences de fin de cycle sont les suivantes : Cycle 2 : courir longtemps (entre 6 et 12mn), selon les capacités de chacun, de façon régulière? sur une longue

Plus en détail

UNE AUTRE APPROCHE EDUCATIVE

UNE AUTRE APPROCHE EDUCATIVE UNE AUTRE APPROCHE EDUCATIVE LA CP5 : UNE COMPETENCE PROPRE «UN SAVOIR S ENTRAÎNER EN EPS» UN EXEMPLE EN STEP AU LYCEE Hélène Coste Mars 2013 SAVOIR S ENTRAÎNER C EST : 1. Faire des efforts "MAINTENANT"

Plus en détail

Cœur et sports de raquette. Dr Rémy DALL ANESE CARDIOLOGUE 68 rue du palais Gallien 33000 BORDEAUX

Cœur et sports de raquette. Dr Rémy DALL ANESE CARDIOLOGUE 68 rue du palais Gallien 33000 BORDEAUX Cœur et sports de raquette Dr Rémy DALL ANESE CARDIOLOGUE 68 rue du palais Gallien 33000 BORDEAUX Physiologie de l effort Débit cardiaque x 5 Augmentation volume éjection (VES) Augmentation fréquence cardiaque

Plus en détail

Stages - Entraînement en altitude

Stages - Entraînement en altitude Stages - Entraînement en altitude Journée «échanges et formation» Novembre 2011 Quelles sont les raisons qui pourraient vous empêcher de vous rassembler pour vous entraîner? S inscrire dans une démarche

Plus en détail

Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012

Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012 Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012 1 Quelques idées reçues concernant l entraînement chez les jeunes -Trop s entraîner en cadet va user le jeune coureur - Les bons cadets d aujourd hui ne seront

Plus en détail

19627425.00 ENG/FRA A FRA GUIDE RAPIDE POUR AMELIORER VOTRE FORME

19627425.00 ENG/FRA A FRA GUIDE RAPIDE POUR AMELIORER VOTRE FORME GUIDE RAPIDE POUR AMELIORER VOTRE FORME 19627425.00 ENG/FRA A FRA SOMMAIRE 1. Laissez-vous guider par votre fréquence cardiaque!... 4 2. Un large éventail d activités... 6 3. Zones cible de fréquence cardiaque...

Plus en détail

LES TESTS DE PUISSANCE

LES TESTS DE PUISSANCE SOMMAIRE LES TESTS DE PUISSANCE 26 29 30 33 34 36 38 43 44 46 48 52 COMPRENDRE LA FORCE ET LA PUISSANCE 1. ÉVALUER LA PUISSANCE D UN MOUVEMENT D ENSEMBLE 1 RM EPAULÉ BARRE MI-CUISSE 2. ÉVALUER LA PUISSANCE

Plus en détail

EVERY BODY TELLS A STORY

EVERY BODY TELLS A STORY EVERY BODY TELLS A STORY Connaissez-vous vos limites? Testez-les et GAGNEZ! GAGNEZ! Participez à une de nos journées d essai Polar et gagnez 2 BILLETS D ENTRéE pour le 30 ème Mémorial Van Damme! JOURNéES

Plus en détail

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015 La préparation physique du plongeur Jean-François COGNEZ Janvier 2015 Objectifs Bases physiologiques Principes généraux de la préparation physique du plongeur L entraînement dans les différentes filières

Plus en détail

LE CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL

LE CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL LE CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL 1. Définition 2. Analyse de la discipline 3. Facteurs de la performance 4. Les derniers préparatifs 5. L échauffement 6. A long terme Epreuve de vérité Définition Coureur

Plus en détail

CONCEPT DE PLANIFICATION ET DE SUIVI DE L ENTRAÎNEMENT

CONCEPT DE PLANIFICATION ET DE SUIVI DE L ENTRAÎNEMENT Myotest présente: CONCEPT DE PLANIFICATION ET DE SUIVI DE L ENTRAÎNEMENT Le est un concept d entraînement révolutionnaire qui augmente l efficacité des séances de musculation grâce au monitoring de la

Plus en détail

PREPARATION PHYSIQUE DU PLONGEUR Notions de base. Stage Initial MF1. Décembre 2008

PREPARATION PHYSIQUE DU PLONGEUR Notions de base. Stage Initial MF1. Décembre 2008 PREPARATION PHYSIQUE DU PLONGEUR Notions de base Stage Initial MF1 Décembre 2008 POURQUOI SE PREPARER? Pour être capable de répondre r à un effort nécessitn cessité par le plein exercice de ses prérogatives,

Plus en détail

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT Sandra Joffroy L'AEROBIE : Type de sports : Sports d endurance, Marathon, Cyclisme, Triathlon L ANAEROBIE ALACTIQUE : Type de sports : Sports de puissance,

Plus en détail

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites.

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites. 1 1) Introduction Ce document est avant tout un guide synthétique et opérationnel. Il a pour vocation d aider l enseignant et de lui donner les repères essentiels pour la mise en place d un cycle d endurance.

Plus en détail

CARNET D ENTRAÎNEMENT EN MUSCULATION

CARNET D ENTRAÎNEMENT EN MUSCULATION CARNET D ENTRAÎNEMENT EN MUSCULATION NOM PRÉNOM CLASSE Projet Choisi LES DIFFERENTS TYPES DE FORCES QUE NOUS UTILISERONS TYPES DE FORCE VITESSE ou EXPLOSIVE % de la charge maximale en 10 répétitions 70%

Plus en détail

Thème 2 Corps humain et santé : l exercice physique. Séance 1 : l évolution des paramètres physiologiques en cours d activité physique.

Thème 2 Corps humain et santé : l exercice physique. Séance 1 : l évolution des paramètres physiologiques en cours d activité physique. Thème 2 Corps humain et santé : l exercice physique. Séance 1 : l évolution des paramètres physiologiques en cours d activité physique. Capacités : utiliser un logiciel d ExAO, de traitement de texte.

Plus en détail

Présentation synthétique : Pré-test : mars à juin 2014 Etude : juillet 2014 à décembre 2015. Réunion d information 26 janvier 2015

Présentation synthétique : Pré-test : mars à juin 2014 Etude : juillet 2014 à décembre 2015. Réunion d information 26 janvier 2015 Présentation synthétique : Pré-test : mars à juin 2014 Etude : juillet 2014 à décembre 2015 Réunion d information 26 janvier 2015 Les objectifs du projet As du Cœur CONCEVOIR UN PROGRAMME D ACTIVITÉS PHYSIQUES

Plus en détail

REGLES. Laurence CECCHINI.Stage CP5 Natation en durée.2012 2

REGLES. Laurence CECCHINI.Stage CP5 Natation en durée.2012 2 Laurence CECCHINI.Stage CP5 Natation en durée.2012 1 REGLES Privilégier les entrées par l intensité. Définir des objectifs clairs et fixes. Varier les formes de travail. Travailler toutes les nages. Former

Plus en détail

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer.

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. en 18 diapos! 1 D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. C'est assez désagréable de commencer à bouger après 1 heure d'immobilité en salle de classe. C est une activité où on se sent

Plus en détail

LES MECANISMES DE LA FORCE

LES MECANISMES DE LA FORCE LES MECANISMES DE LA FORCE Les mécanismes qui sont décrits ci dessous vont vous permettre d'argumenter et de justifier l'ensemble des méthodes d'entraînement qui ont souvent été mises en oeuvre de façon

Plus en détail

LE TRIPLE SAUT. Moniteur régional - Session 2004 Nicolas DELPECH

LE TRIPLE SAUT. Moniteur régional - Session 2004 Nicolas DELPECH LE TRIPLE SAUT Moniteur régional - Session 2004 Nicolas DELPECH Sommaire Règlement Analyse de la technique Caractéristiques des sauts Entraînement du Triple saut Entraînement des jeunes Conseils divers

Plus en détail

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION

Plus en détail

ETABLISSEMENTS SCOLAIRES

ETABLISSEMENTS SCOLAIRES CAHIER DES CHARGES EQUIPEMENTS DES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES EN SALLES DE MUSCULATION 1 LES PROGRAMMES ET EPREUVES D EXAMENS Compétences attendues en musculation : connaissances, capacités et attitudes

Plus en détail

L'amélioration de la vitesse et de l'explosivité : illustration en basket :

L'amélioration de la vitesse et de l'explosivité : illustration en basket : L'amélioration de la vitesse et de l'explosivité : illustration en basket : Gilles Cometti maître de conférences UFR STAPS Dijon BP 27877, 21078 Dijon Cedex, France. Cet article est un passage de l ouvrage

Plus en détail

Natation et musculation

Natation et musculation Natation et musculation Pour aborder le thème de la musculation du nageur il est nécessaire d avoir une idée fondée de la locomotion du nageur Le «modèle théorique» du nageur nous renseigne : Pour limiter

Plus en détail

Trio de conseils pour parcours élite

Trio de conseils pour parcours élite AVIS IMPORTANT Si vous choisissez le parcours Élite, on considère que vous êtes déjà sportif et en forme. On considère que vous ne commencez pas à vous entraîner aujourd hui avec le programme qui suit.

Plus en détail

Jean-Marc Divorne 2013 1

Jean-Marc Divorne 2013 1 Jean-Marc Divorne 2013 1 Historique des données d entrainements dans le cyclisme - Le chronomètre, la vitesse (utilisé depuis toujours) - La fréquence cardiaque (utilisée dès les années 70-80) - La cadence

Plus en détail

LA MUSCULATION AU LYCEE

LA MUSCULATION AU LYCEE LA MUSCULATION AU LYCEE 1 LA MUSCULATION permet de développer la force d un muscle grâce a des contractions musculaires répétées. Elle répond a 3 objectifs différents: être plus développé être plus performant

Plus en détail

STATION TRAIL ETE 2015 - ATELIERS PARCOURS 1000M PISTE TRAIL

STATION TRAIL ETE 2015 - ATELIERS PARCOURS 1000M PISTE TRAIL STATION TRAIL ETE 2015 - ATELIERS PARCOURS 1000M PISTE TRAIL DESCRIPTIF DU PARCOURS : Situé sur la Via Vercors, au départ du parking du pont des Aniers (proche magasin SAMSE), le parcours 1000 Mètres Piste

Plus en détail

La course en durée au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues

La course en durée au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues 1. Introduction- Présentation. 2. une nouvelle démarche BO n 4 du 29 avril 2010 : programme d EPS pour les LEGT. BO spécial n 2 du 19 février

Plus en détail

"L intermittent NAVETTE" Pour un travail pragmatique de la PMA. Gilles TARNIER

L intermittent NAVETTE Pour un travail pragmatique de la PMA. Gilles TARNIER "L intermittent NAVETTE" Pour un travail pragmatique de la PMA Gilles TARNIER 1 L intermittent ou l entraînement par intervalle L intermittent se défini par des phases de travail courte, moyenne, longue

Plus en détail

Quoi mesurer et comment?

Quoi mesurer et comment? 20.11.2014 La mesure de la fatigue: Brief Fatigue Inventory (BFI) Mendoza et al Questionnaire avec 10 items Functional assessment of cancer therapy scale (FACT) Cella et al Questionnaire avec 38 items

Plus en détail

Section 3 : Physiologie

Section 3 : Physiologie Section 3 : Physiologie Intensité de l entraînement...28 Zones de travail...31 Guide d'entraînement pour Rameur Concept2 27 Section 3 : Physiologie Intensité de l entraînement La physiologie de l exercice

Plus en détail

Le renforcement. musculaire

Le renforcement. musculaire Le renforcement musculaire Le renforcement Pourquoi le renforcement musculaire Comment renforcer L échauffement Le renforcement : À la maison Avec du matériel En salle Le renforcement spécifique Les étirements

Plus en détail

Le travail isocinétique

Le travail isocinétique Le travail isocinétique Les principes L évaluation Le renforcement La rééducation GN PICHARD IFMK REIMS 2009 1 GN PICHARD IFMK REIMS 2009 2 généralités Définition: travail basé sur la résistance maximale

Plus en détail

- ATELIERS DE PREPARATION PHYSIQUE -

- ATELIERS DE PREPARATION PHYSIQUE - - ATELIERS DE PREPARATION PHYSIQUE - DEFINITIONS : La préparation physique, c est l ensemble organisé et hiérarchisé des procédures d entraînement qui visent au développement et à l utilisation des qualités

Plus en détail

Programmes de CARDIO-TRAINING

Programmes de CARDIO-TRAINING Programmes de CARDIO-TRAINING Dr Stéphane CASCUA - Alain DALOUCHE Programmes de CARDIO-TRAINING Santé, forme, esthétique, performance : plus de 50 programmes personnalisés Préparation physique : plus de

Plus en détail

Entrainements derrière engins motorisés

Entrainements derrière engins motorisés Entrainements derrière engins motorisés L entrainement derrière Derny, scooter ou autre engin motorisé permet au coureur de développer son physique par des entraînements plus engagés. Le coureur est stimulé

Plus en détail

Parcours du Cœur scolaires Atelier activité physique

Parcours du Cœur scolaires Atelier activité physique Parcours du Cœur scolaires Atelier activité physique Conçu par le centre médico-sportif de Bretagne-Sud Objectif général : Apporter des repères pédagogiques aux éducateurs sportifs partenaires de l événement

Plus en détail

Mon planning Vacances Judo. Juniors/Seniors. La saison a été longue, très difficile pour certains, mais heureusement, les vacances arrivent.

Mon planning Vacances Judo. Juniors/Seniors. La saison a été longue, très difficile pour certains, mais heureusement, les vacances arrivent. Mon planning Vacances Judo Juniors/Seniors La saison a été longue, très difficile pour certains, mais heureusement, les vacances arrivent. Alors, pendant les grandes vacances, l objectif principal est

Plus en détail

PROTOCOLE D ÉVALUATION POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES SUIVANTES.

PROTOCOLE D ÉVALUATION POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES SUIVANTES. PROTOCOLE D ÉVALUATION Produire une séquence Concevoir un entraînement Analyser sa prestation 10 points 7points 3 points POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES

Plus en détail

Santé et activité physique

Santé et activité physique Santé et activité physique J.P. Brackman médecin du sport P. Bruzac-Escanes diététicienne F. Saint Pierre biostatisticien Support d une conférence donnée à l auditorium de Balma le 16 juin 2006 Objectifs

Plus en détail

Quelques exercices de vitesse

Quelques exercices de vitesse Quelques exercices de vitesse Remarques : - Il n y a pas de logique sur l ordre des exercices. - Les exercices se font sur piste ou sur terrain (conseillé) - Exercices décrits pour des seniors mais réalisable

Plus en détail

Coaching/Entraînement Juniors 1 er Partie. Pascal LELANDAIS BF3 Spécialisation Route

Coaching/Entraînement Juniors 1 er Partie. Pascal LELANDAIS BF3 Spécialisation Route Coaching/Entraînement Juniors 1 er Partie Pascal LELANDAIS BF3 Spécialisation Route Quelle est la qualité principale du coureur cycliste? Quelle est la qualité principale LE MENTAL ziegelmeyer du coureur

Plus en détail

Objectifs du testing. Principes du testing

Objectifs du testing. Principes du testing Les objectifs du testing de terrain sont divers : Objectifs du testing Etablir le profil de performance de l athlète (identifier les points faibles et les points forts) 1 Evaluer l efficacité de l entraînement

Plus en détail

REENTRAINEMENT. I) Définition. II) Filières énergétiques

REENTRAINEMENT. I) Définition. II) Filières énergétiques REENTRAINEMENT I) Définition.. II) Filières énergétiques ATP créatine phosphate Oxygène La conso d nrj => l une successive/l autre En 1er intention : ATP sur 10 première sec puis les autres filières en

Plus en détail

Entraînement et Surentraînement. Où tracer la ligne? Définition. Diagnostic d exclusion. Dre Mireille Belzile Août 2005. Syndrome de surentraînement

Entraînement et Surentraînement. Où tracer la ligne? Définition. Diagnostic d exclusion. Dre Mireille Belzile Août 2005. Syndrome de surentraînement Entraînement et Surentraînement Où tracer la ligne? Dre Mireille Belzile Août 2005 Définition Syndrome de surentraînement Diminution des performances Fatigue persistante Perte de poids Douleur musculaire

Plus en détail

Commission médicale de la FFR XIII. 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse

Commission médicale de la FFR XIII. 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse Commission médicale de la FFR XIII 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse La place des étirements dans le Rugby à XIII Plan de la présentation: 1 ère partie: Définitions 2 ème partie: Les différents types

Plus en détail

Entraînement en cyclisme

Entraînement en cyclisme INTENSITE 1 DEFINITION : Zone d intensité très faible, utilisée pour récupérer ou préparer des efforts de haute intensité. EFFETS PHYSIOLOGIQUES: L oxygénation cellulaire devient maximale, la production

Plus en détail

Etirements des chaînes musculaires postérieure et antérieure.

Etirements des chaînes musculaires postérieure et antérieure. Interprétation des tests sécuritaires Document réalisé par Jean Marc Blanc responsable de la préparation physique sur le pôle France d Antibes Mars 2002 Ratio abdominaux / psoas : Trois cas se présentent

Plus en détail

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs MOINS DE 15 ANS Objectifs : Formation du joueur : Ces Cps ont pour objectifs de permettre aux joueurs de club différents de se retrouver dans

Plus en détail

à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 26

à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 26 à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 26 PREAMBULE La course longue, trop souvent associée à l endurance dont elle prend parfois le nom, occupe une place parfois insuffisante

Plus en détail

Mais l excès nuit en tout

Mais l excès nuit en tout Chers joueurs, Voilà la saison 2013-2014 vient de s achever, il en va de même pour la période des examens, alors félicitations à tous. L objectif de cette période «Intersaison» est bien sûr de permettre

Plus en détail

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance Les incontournables QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible pendant une durée maximale de 10? Ils sont en course de vitesse ( 30 m 40 m) - l énergie est fournie par les réserves

Plus en détail

BSC COMPRESSION Spécificités techniques BSc - Compression à gradient

BSC COMPRESSION Spécificités techniques BSc - Compression à gradient BSC COMPRESSION Les technologies de compression sont utilisées en milieu clinique depuis des années pour le traitement des insuffisances veineuses, des œdèmes et en prévention des thromboses veineuses.

Plus en détail

Nicolas GILLES CTS/R HMFAC MPY nicolas.gilles@drjscs.gouv.fr

Nicolas GILLES CTS/R HMFAC MPY nicolas.gilles@drjscs.gouv.fr Nicolas GILLES CTS/R HMFAC MPY nicolas.gilles@drjscs.gouv.fr DIAGNOSTIC Discipline Olympique consistant à soulever une charge la plus lourde possible au dessus de soi par rapport à unadversairedanssacatégoriedepoids

Plus en détail

Début de la 4 ème partie / 6. N. Krantz Conseiller de la Fédération Tunisienne d Athlétisme 29.1.2011

Début de la 4 ème partie / 6. N. Krantz Conseiller de la Fédération Tunisienne d Athlétisme 29.1.2011 Début de la 4 ème partie / 6 N. Krantz Conseiller de la Fédération Tunisienne d Athlétisme 29.1.2011 Ils représentent les principes intangibles qu il parait nécessaire de respecter 29 Un document de N.

Plus en détail

Proposition d un cycle en STEP Niveau 4 - BAC PRO

Proposition d un cycle en STEP Niveau 4 - BAC PRO Proposition d un cycle en STEP Niveau 4 - BAC PRO Leçons THÈMES DE TRAVAIL POUR LA LEÇON Mise en œuvre (de l enseignant) L1 L1 : Révision des blocs 1, 2 et 3 appris au 1 er Revoir les pas de base et en

Plus en détail

S entraîner à VMA en ski de fond

S entraîner à VMA en ski de fond S entraîner à VMA en ski de fond Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale Aérobie correspond à la vitesse associée à la consommation maximale d oxygène, c'est-à-dire à VO2max. On entend parler aussi de

Plus en détail

COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE

COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE 1/ DEFINITION Capacité à produire la plus grande accélération pour se mouvoir, ou pour déplacer une charge. 2/ CALCUL DE LA PUISSANCE Tout d abord, la

Plus en détail

Physiologie de la récupération chez l enfant et l adulte: application aux disciplines du cyclisme

Physiologie de la récupération chez l enfant et l adulte: application aux disciplines du cyclisme Physiologie de la récupération chez l enfant et l adulte: application aux disciplines du cyclisme Niveau Niveau Introduction Pourquoi optimiser la récupération? Récupération = étape essentielle du processus

Plus en détail

10km de plus soit 100 km et 4800m de D-/+ à parcourir sur les terres du Haut Languedoc, une nouvelle édition préparée au top par l équipe Wildtrack.

10km de plus soit 100 km et 4800m de D-/+ à parcourir sur les terres du Haut Languedoc, une nouvelle édition préparée au top par l équipe Wildtrack. Une grosse base foncière agrémentée de travail explosif et technique, une bonne préparation physique à base de gainage et de proprioception, voici l objectif de ce premier cycle de préparation au SHIMANO

Plus en détail

objectif énergétique objectif technique réalisation 2 séries de 30 à 45 durée Force-endurance aérobie fondamentale. 15 à 25 km kilomètrage 16 à 18

objectif énergétique objectif technique réalisation 2 séries de 30 à 45 durée Force-endurance aérobie fondamentale. 15 à 25 km kilomètrage 16 à 18 B1 2 séries de 30 à 45 15 à 25 km Force-endurance aérobie fondamentale. 16 à 18 70% à 75% 145 à 156 bpm 2 mmol / L compatible avec toutes les séances toute l année même en période de compétition Déplacement

Plus en détail

Échauffement à sec. - Une meilleure irrigation musculaire Ce qui provoque une plus grande élasticité musculaire donc réduit le risque de blessure

Échauffement à sec. - Une meilleure irrigation musculaire Ce qui provoque une plus grande élasticité musculaire donc réduit le risque de blessure Échauffement à sec Pourquoi s échauffer à sec avant l effort? - Pour augmenter la température corporelle Les performances du sportif sont meilleures quand sa température corporelle est élevée. Il y aura

Plus en détail

SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 3 LGT. Leçons Thèmes de travail pour la leçon Mises en œuvre particulières Elément fondamental de la fiche ressource

SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 3 LGT. Leçons Thèmes de travail pour la leçon Mises en œuvre particulières Elément fondamental de la fiche ressource SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 3 LGT Leçons Thèmes de travail pour la leçon Mises en œuvre particulières Elément fondamental de la fiche ressource L1 Principes de sécurité échauffement /étirements Repères

Plus en détail