Exercice 1 Analyse de données de débits et régime hydraulique. Nguyen Ha- Phong. Section génie civil 2012, Prof. Dr A. Schleiss

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exercice 1 Analyse de données de débits et régime hydraulique. Nguyen Ha- Phong. Section génie civil 2012, Prof. Dr A. Schleiss"

Transcription

1 Exercice 1 Analyse de données de débits et régime hydraulique Nguyen Ha- Phong Section génie civil 212, Prof. Dr A. Schleiss

2 A) Analyse hydrologique 1. Estimation des débits moyens journaliers de la station B pour la série de mesures du 1 er au 31 août 1968 à l aide des données limnimétrique et la courbe de tarage. Nous avons la courbe de tarage de la station B qui relie le niveau d eau avec le débit. 3.5 Courbe de tarrage sta7on B 1968 Pegelstand h [m] Q in [m3/s] Q [m3/s] Cette courbe peut être approximée par une équation de type puissance, c.à.d. qui est de la forme y = a * x n. Pour cela, traçons le graphe de Q en fonction de h et vice versa. Nous obtenons : y =.1522x y = x Q en foncfon de P Puissance (Q en foncfon de P) P en foncfon de Q Puissance (P en foncfon de Q) Comme on désire avoir une équation nous donnant le débit Q, on va utiliser y =.1522 * x ó Q =.1522 * h A partir de cette relation, on peut facilement calculer le débit moyen journalier. On obtient les valeurs ci-dessous. On représente en même temps la courbe de débit moyen journalier pour le mois d août 1968 à la station B. Nguyen Ha- Phong Génie civil 212 Page 1

3 Exercice 1 Analyse de données de débits et régime hydraulique Débits moyens journaliers sta7on B, août Jour du mois d'août 1968 Nguyen Ha- Phong Génie civil 212 Page 2

4 2. Détermination de la régression linéaire entre les débits de station B et C Tout d abord représentons le débit moyen journalier de la station B en fonction du débit moyen journalier de la station C. On fait ensuite une régression linéaire passant par l origine et on obtient la corrélation suivante. Débit B vs Débit C : août 1968 Débit B [m3/s] y =.4859x R² = Débit C [m3/s] On a donc une dépendance entre Q B et Q C qui est symbolisé par l équation de la droite linéaire (passant à l origine), à savoir y =.4859 * x ó Q B =.4859 * Q C. Le coefficient de corrélation multiple R 2 permet de mesurer la précision de l ajustement de la droite de régression. Mathématiquement, il s agit du rapport entre la variation de la variable dépendante (Q B dans notre cas) mesuré par le modèle de régression et sa variation totale. Cette définition est un peu délicate à comprendre, pour cela prenons un exemple. Dans notre cas on obtient un R square égale à 72%, cela signifie que 72% des variations de la variable dépendante Q B sont expliqués par le modèle de régression et que les 38% restant sont inexpliqués. Donc on peut dire que plus R 2 est proche de 1, plus notre modèle se rapproche de la perfection. Il serait intéressant de considérer Q C comme la variable dépendante, on remarque que R 2 est quasi-identique que pour le cas précédent. Débit C vs Débit B : août 1968 Débit C [m3/s] y = x R² = Débit B [m3/s] Nguyen Ha- Phong Génie civil 212 Page 3

5 3. Extrapolation des débits à la station A du projet a. Moyennes mensuelles, annuelles De la question 2, on a pu établir une relation linéaire entre Q B et Q C ó Q B =.4859 * Q C. Comme on s intéresse maintenant au débit en A, il faut trouver une relation liant Q A avec Q B. Comme on admet que les débits moyens sont proportionnels à la surface du bassin versant, le débit en A peut être estimé par un simple rapport de surface : Q A = E A /E B * Q B. En faisant cette hypothèse simplificatrice, on suppose que les bassins versants A et B ont les mêmes caractéristiques : Topographiques : relief, pente Réseau hydrographiques : ensemble des chenaux qui drainent les eaux de surface vers l'exutoire du bassin versant. Terrain Sol : perméabilité, infiltration, absorption, etc. Couverture végétale On peut donc s attendre à des imprécisions puisqu en réalité certaines de ses caractéristiques ne sont pas identiques en A et B. On a donc : Q A = E A /E B * Q B ó Q A =.669 * Q B. Pour la période on obtient les valeurs suivantes. Moyennes mensuelles ( ) [m3/s] QC QB QA Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Le graphe ci-dessous montre la moyenne mensuelle des débits de la station A pour la période Nguyen Ha- Phong Génie civil 212 Page 4

6 Moyennes mensuelles sta7on A La moyenne annuelle des débits est : m 3 /s. b. Courbes des débits classés Il s agit d un outil qui est souvent utilisé pour le dimensionnement des constructions hydrauliques. On construit la courbe en classant les débits mesurés selon leur valeur. Dans notre cas, on va représenter la courbe des débits classés pour une seule année, à savoir 21. On a les données de Q C pour tous les jours de l année 21. On utilise la relation en 2. Pour trouver Q B ó Q B =.4859 * Q C. Ensuite on utilise la relation Q A =.669 * Q B pour trouver les débits journalier à la station A. 3 Courbe des débits classés 21 sta7on A Pointe annuelle Courbe des débits classés Moyenne annuelle T [jours] Minimum annuel Nguyen Ha- Phong Génie civil 212 Page 5

7 Il serait intéressant de calculer aussi la courbe des débits classés pour 1968, toujours pour la station A. Courbe des débits classés 1968 sta7on A Pointe annuelle 15 1 Courbe des débits classés Moyenne annuelle T [jours] Minimum annuelle 39 A l aide de ces courbes, on peut facilement déterminer pendant combien de jours de l année un certain débit Q d est garanti. Souvent, on s intéresse à une série de plusieurs années, c.à.d. une courbe représentative du cours d eau et valable à long terme. Comme on ne dispose que des donnés pour 1968 et 21, effectuons simplement la courbe des débits classés pour 1968 et 21. Courbe débit classés 1968 et 21 sta7on A maximum Courbe débit classés Moyenne T [jours] Minimum Nguyen Ha- Phong Génie civil 212 Page 6

8 c. Débits maximaux annuels de la période d observation La procédure est la même que la précédente. On dispose des débits maximaux pour la période 1928 à 211 pour la station C. Pour trouver Q B ó Q B =.4859 * Q C. Comme ici on suppose que les débits de crues sont proportionnels à la surface du bassin versant à la puissance 2/3, on a : Q A = (E A /E B ) 2/3 * Q B Nguyen Ha- Phong Génie civil 212 Page 7

9 4. Evaluation des débits de crues a. Plus grande valeur observées Les débits maximaux annuels pour la période sont regroupés dans le tableau cidessous. On remarque qu elle on tout eu lieu en 199. Ceci est logique car nous avons déduit Q B et Q C à l aide des formules présenté auparavant. Q C max [m 3 /s] Q B max [m 3 /s] Q A max [m 3 /s] b. Analyse statistique de Gumbel L objectif est d estimer les débits de crues (débits maximaux) correspondants à un certain temps de retour, c est-à-dire à une certaine probabilité d apparition donnée. Pour notre cas, on utilisera les périodes de retour T = 1, 5, 1 ans. Voici la démarche suivie pour résoudre le problème. Etape 1 : Préparation de la série de données des débits de pointe. o Trier les valeurs dans l ordre croissant. o Attribuer un rang r à chaque valeur. Etape 2 : Calcul de la fréquence empirique pour chaque rang à l aide de la formule de Hazen : F =!!!.! où r est le rang dans la série de données classée par valeurs! croissantes, n est la taille de l échantillon. Etape 3 : Calcul de la variable réduite «u» du Gumbel à l aide de u = ln ( ln F x ). Etape 4 : Représentation graphique des couples (u i, x i ) de la série à ajuster. Les x i correspondent dans notre cas aux débits. Nguyen Ha- Phong Génie civil 212 Page 8

10 Débits de pointe observées u Etape 5 : Ajustement d une relation linaire de type aux couples (u i, x i ) et en déduire les deux paramètres a et b de la loi de Gumbel. Concrètement on va ajuster une droite qui passe le mieux par ces points. Avec un ajustement de type graphique (à l œil), on a alors une estimation des paramètres a et b : a = et b = Débits de pointe observées y = x u Nguyen Ha- Phong Génie civil 212 Page 9

11 Etape 6 : Utilisation du modèle statistique pour estimer des débits de pointe de différents temps de retour T. o Calcul de la fréquence de non-dépassement d après la relation T =!!!!(!! ) ó F x! = 1!! o Calcul de la variable réduite de Gumbel correspondante d après la relation u = ln ( ln F x ). o Calcul du quantile correspondant d après la relation linéaire (avec a et b fournis par l étape 5 précédente) : Q P = a + b * u. Période de retour T Probabilité de non dépassement F(xi) Variable réduite de Gumbel u QP pour période de retour T [m3/s] Coefficients a, b méthode graphique a b Etape 5 bis : Ajustement d une relation linaire de type aux couples (ui, xi) et en déduire les deux paramètres a et b de la loi de Gumbel. On utilise cette fois ci la méthode des moments qui consiste à égaler les moments des échantillons avec les moments théoriques de la loi. Par la méthode des moments les paramètres a et b sont calculés d après les formules : σ : écart-type des valeurs composant l échantillon µ : moyenne de l échantillon γ : constante d Euler (.5772) 6 b ˆ = ˆ σ π aˆ = ˆ µ bˆ γ. Il est possible d estimer les débits dont la représentation graphique est une droite d équation : Q = a + b u Coefficients a, b méthode moments a b Nguyen Ha- Phong Génie civil 212 Page 1

12 Débit de pointe es7mées y = x u Etape 6 bis : idem qu avant. On obtient : Période de retour T Probabilité de non dépassement F(xi) Variable réduite de Gumbel u QP pour période de retour T [m3/s] On peut dire que les deux méthodes donnent des résultats très proches l une de l autre. La méthode des moments est nettement plus rapide à appliquer, elle présente cependant un désavantage par rapport à la méthode graphique. L ajustement graphique permet en effet de repérer d éventuels points qui ne sont pas bien alignés et de ne pas en tenir compte. On pourrait également voir si la série comportait une «rupture» c est-à-dire un changement de pente et donc un changement des paramètres de la loi statistique. De manière générale, l ajustement manuel donne souvent beaucoup d informations sur la série étudiée. c. Méthode empirique Formule HHQ=C*A 1/2 Hofbauer HHQ=C*A 2/3 Kürsteiner HHQ=C*A 1/2 Melli Bassin versant Plat Valeurs pour C Moyen Raide HHQ [m 3 /s] Montagnes 3 42 Montagnes moyennes Pays plat Au-dessus de la limite des forêts Près de la limite des forêts Région plus basse Nguyen Ha- Phong Génie civil 212 Page 11

13 B) Conséquence pour le projet 1. Débit maximal utilisable de la prise d eau en tenant compte : a. du débit résiduel de 1m 3 /s (choix) pour des raisons écologiques Le débit maximal utilisable est 2.65 m 3 /s 1 m 3 /s = m 3 /s. b. de l arrêt pour des débits de crues à fort transport solide Le , des prélèvements à Thörishaus (station C) ont montré que la qualité de l eau était acceptable. Ce jour-là, le débit moyen journalier s élevait à 35.2 m 3 /s. A l aide des formules précédent, on peut calculer le débit moyen journalier à la station A le Q A = m 3 /s Le débit maximal acceptable vaut donc m 3 /s 1m 3 /s = m 3 /s 2. Choix du débit d équipement Afin de fonctionner pendant 25 jours par année à plein régime et le reste du temps à débit réduit voire à installation à l arrêt, le débit d équipement doit être égale à 1.24 m 3 /s. Courbe débit classé , sta7on A Pointe T [jours] Courbes débit classé , stafon A Moyenne Nguyen Ha- Phong Génie civil 212 Page 12

14 3. Choix du débit de dimensionnement On choisira un débit de dimensionnement supérieur pour la protection des vannes que pour la protection des berges. En effet, un ouvrage hydraulique ne doit pas constituer un obstacle plus important. On choisira par exemple pour une période de 1 ans pour le débit le dimensionnement des berges (= 152 m 3 /s) et une période de retour de 2 ans pour le débit de dimensionnement des vannes (=167 m 3 /s). Nguyen Ha- Phong Génie civil 212 Page 13

15 Annexe Courbe débit classé , sta7on A Pointe Courbes débit classé , stafon A Moyenne T [jours] Nguyen Ha- Phong Génie civil 212 Page 14

NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION

NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION 1/ RESUME DE L ANALYSE Cette étude a pour objectif de modéliser l écart entre deux indices d inflation afin d appréhender le risque à très long terme qui

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

Exercice n HF 0201 - Corrigé

Exercice n HF 0201 - Corrigé ENAC/ISTE/HYDRAM HYDROTHEQUE : base de données d exercices en Hydrologie Cours : Hydrologie Fréquentielle / Thématique : Construction des courbes IDF Exercice n HF 0201 - Corrigé Logo optimisé par J.-D.Bonjour,

Plus en détail

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes On peut calculer les rentabilités de différentes façons, sous différentes hypothèses. Cette note n a d autre prétention que

Plus en détail

La gestion des ventes.

La gestion des ventes. I. La prévision des ventes. A. Principe. La gestion des ventes. Elle consiste à déterminer les ventes futures à la fois en quantité et en valeur en tenant compte des tendances et contraintes imposées à

Plus en détail

Fonction polynôme du second degré : Forme canonique

Fonction polynôme du second degré : Forme canonique Fonction polynôme du second degré : Forme canonique I) Introduction. Soit g(x) = a(x - s)²+h. Toute fonction polynôme du second degré peut s écrire sous cette forme. Le passage de la forme développée à

Plus en détail

Fonctions. Fonctions linéaires, affines et constantes

Fonctions. Fonctions linéaires, affines et constantes linéaires, affines et constantes 1. linéaires Comme il existe une infinité de fonctions différentes, on les classe par catégories. La première catégorie est constituée par les fonctions linéaires. Une

Plus en détail

RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB

RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB PAR : MAROOF ASIM DAN BENTOLILA WISSAM ESSID GROUPE 1 LM206 Lundi 10H45 INTRODUCTION : ( Ce rapport est un compte

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi 1 mars 2014 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 3h coefficient 2

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi 1 mars 2014 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 3h coefficient 2 ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi 1 mars 2014 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 3h coefficient 2 Le sujet est numéroté de 1 à 5. L annexe 1 est à rendre avec la copie. L exercice Vrai-Faux est

Plus en détail

ATELIER "STATISTIQUES "

ATELIER STATISTIQUES ATELIER "STATISTIQUES " Médiane et quartiles Se référer au document d'accompagnement des programmes de premières des séries générales, annexe "boîtes et quantiles". Médiane Me La définition à adopter est

Plus en détail

Épreuve de mathématiques Terminale ES 200 minutes

Épreuve de mathématiques Terminale ES 200 minutes Examen 2 Épreuve de mathématiques Terminale ES 200 minutes L usage de la calculatrice programmable est autorisé. La bonne présentation de la copie est de rigueur. Cet examen comporte 7 pages et 5 exercices.

Plus en détail

Chapitre 3. Les distributions à deux variables

Chapitre 3. Les distributions à deux variables Chapitre 3. Les distributions à deux variables Jean-François Coeurjolly http://www-ljk.imag.fr/membres/jean-francois.coeurjolly/ Laboratoire Jean Kuntzmann (LJK), Grenoble University 1 Distributions conditionnelles

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS Session 2013 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES. Durée : 2 heures Coefficient : 2

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS Session 2013 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES. Durée : 2 heures Coefficient : 2 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS Session 2013 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Durée : 2 heures Coefficient : 2 SUJET Dès que le sujet vous est remis, assurez-vous qu il

Plus en détail

Leçon N 1 : Taux d évolution et indices

Leçon N 1 : Taux d évolution et indices Leçon N : Taux d évolution et indices En premier un peu de calcul : Si nous cherchons t [0 ;+ [ tel que x 2 = 0,25, nous trouvons une solution unique x = 0, 25 = 0,5. Nous allons utiliser cette année une

Plus en détail

I Exercices I-1 1... I-1 2... I-1 3... I-2 4... I-2 5... I-2 6... I-2 7... I-3 8... I-3 9... I-4

I Exercices I-1 1... I-1 2... I-1 3... I-2 4... I-2 5... I-2 6... I-2 7... I-3 8... I-3 9... I-4 Chapitre Convexité TABLE DES MATIÈRES page -1 Chapitre Convexité Table des matières I Exercices I-1 1................................................ I-1................................................

Plus en détail

Terminale ES Correction du bac blanc de Mathématiques (version spécialité).

Terminale ES Correction du bac blanc de Mathématiques (version spécialité). Terminale ES Correction du bac blanc de Mathématiques (version spécialité). Lycée Jacques Monod février 05 Exercice : Voici les graphiques des questions. et.. A 4 A Graphique Question. Graphique Question..

Plus en détail

Fonctions homographiques

Fonctions homographiques Fonctions homographiques On donne ci-dessous deux définitions des fonctions homographiques, et on montre que ces deux définitions sont équivalentes. On décrit la courbe représentative d une fonction homographique.

Plus en détail

Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident?

Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident? Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident? Le débat sur les conséquences de l affaiblissement du permis à points par un amendement à la LOPPSI2, qui double

Plus en détail

Gaz parfait : Etude de la loi de Boyle - Mariotte

Gaz parfait : Etude de la loi de Boyle - Mariotte Gaz parfait : Etude de la loi de Boyle - Mariotte ENONCE : Pressiomètre Seringue à piston vissant On utilise un échantillon d air emprisonné dans une seringue graduée en cm 3, le volume maximal étant 60

Plus en détail

Loi normale ou loi de Laplace-Gauss

Loi normale ou loi de Laplace-Gauss LivreSansTitre1.book Page 44 Mardi, 22. juin 2010 10:40 10 Loi normale ou loi de Laplace-Gauss I. Définition de la loi normale II. Tables de la loi normale centrée réduite S il y avait une seule loi de

Plus en détail

Examen d accès - 1 Octobre 2009

Examen d accès - 1 Octobre 2009 Examen d accès - 1 Octobre 2009 Aucun document autorisé - Calculatrice fournie par le centre d examen Ce examen est un questionnaire à choix multiples constitué de 50 questions. Plusieurs réponses sont

Plus en détail

Baccalauréat STMG Nouvelle-Calédonie 14 novembre 2014 Correction

Baccalauréat STMG Nouvelle-Calédonie 14 novembre 2014 Correction Baccalauréat STMG Nouvelle-alédonie 14 novembre 014 orrection EXERIE 1 7 points Dans cet exercice, les parties A, B et sont indépendantes. Le tableau suivant donne le prix moyen d un paquet de cigarettes

Plus en détail

Leçon N 4 : Statistiques à deux variables

Leçon N 4 : Statistiques à deux variables Leçon N 4 : Statistiques à deux variables En premier lieu, il te faut relire les cours de première sur les statistiques à une variable, il y a tout un langage à se remémorer : étude d un échantillon d

Plus en détail

Les formules de proratisation, de décote et de surcote. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les formules de proratisation, de décote et de surcote. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 septembre 2012 à 14 h 30 «I - Avis technique sur la durée d assurance de la génération 1956 II - Réflexions sur les règles d acquisition des droits

Plus en détail

Niveau de production croissant

Niveau de production croissant En effet, la fonction de production définit : l ensemble de production l ensemble des paniers de facteurs qui permettent de produire un niveau donné de bien. Cette fonction permet de définir des courbes

Plus en détail

Population étudiante en médecine vétérinaire : projections

Population étudiante en médecine vétérinaire : projections Population étudiante en médecine vétérinaire : projections Assemblée Générale des étudiants de Louvain 17 juin 2015 1 Avant-propos Depuis quelques semaines, la question de la surpopulation dans les filières

Plus en détail

GEQ05 DURÉE DE VIDANGE D UN OUVRAGE DE RÉTENTION

GEQ05 DURÉE DE VIDANGE D UN OUVRAGE DE RÉTENTION OUTIL DE GESTION DE L EAU DE PLUIE A L ECHELLE DU QUARTIER - RECOMMANDATION PRATIQUE GEQ05 - GEQ05 DURÉE DE VIDANGE D UN OUVRAGE DE RÉTENTION 1. PLUVIOMÉTRIE Les climatologues de l Institut Royal Météorologique

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Enseignement de mathématiques Classe de première STMG Ressources pour le lycée technologique Dérivation : Approximation affine et applications aux évolutions successives Contexte pédagogique Objectifs

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Polynésie session mai 2012 - Informatique de gestion

Brevet de technicien supérieur Polynésie session mai 2012 - Informatique de gestion Brevet de technicien supérieur Polynésie session mai 2012 - Informatique de gestion A. P. M. E. P. ÉPREUVE OBLIGATOIRE Durée : 3 heures Coefficient : 2 Exercice 1 7 points Les parties A et B de cet exercice

Plus en détail

Baccalauréat STG - Mercatique - CFE - GSI Métropole 13 septembre 2012 Correction

Baccalauréat STG - Mercatique - CFE - GSI Métropole 13 septembre 2012 Correction accalauréat STG - Mercatique - CFE - GSI Métropole 13 septembre 2012 Correction EXERCICE 1 4 points Selon un sondage réalisé sur un échantillon de personnes en France, 57 % des personnes interrogées sont

Plus en détail

1ES Février 2013 Corrigé

1ES Février 2013 Corrigé 1ES Février 213 Corrigé Exercice 1 Le tableau ci-dessous renseigne sur les besoins en eau dans le monde : Population mondiale (Milliards d habitants) Volume moyen par habitant ( ) 195 2,5 4 1 197 3,6 5

Plus en détail

LM 206 - INITIATION À SCILAB PROJETS - FINANCE STATISTIQUE

LM 206 - INITIATION À SCILAB PROJETS - FINANCE STATISTIQUE LM 206 - INITIATION À SCILAB PROJETS - FINANCE STATISTIQUE SAMUEL Delphine RAMTOHUL Kevin Année 2006-2007 Description du projet et outils utilisés I - Choix du sujet Notre choix du sujet s est porté sur

Plus en détail

Etude de fonctions: procédure et exemple

Etude de fonctions: procédure et exemple Etude de fonctions: procédure et exemple Yves Delhaye 8 juillet 2007 Résumé Dans ce court travail, nous présentons les différentes étapes d une étude de fonction à travers un exemple. Nous nous limitons

Plus en détail

MATHÉMATIQUES ET SCIENCES HUMAINES

MATHÉMATIQUES ET SCIENCES HUMAINES MATHÉMATIQUES ET SCIENCES HUMAINES B. MARCHADIER Dépendance et indépendance de deux aléas numériques images Mathématiques et sciences humaines, tome 25 (1969), p. 2534.

Plus en détail

Utilisation d EXCEL pour résoudre des problèmes de programmation linéaire

Utilisation d EXCEL pour résoudre des problèmes de programmation linéaire Utilisation d EXCEL pour résoudre des problèmes de programmation linéaire Introduction Le solveur d'excel est un outil puissance d'optimisation et d'allocation de ressources. Il peut vous aider à déterminer

Plus en détail

Simulation Examen de Statistique Approfondie II **Corrigé **

Simulation Examen de Statistique Approfondie II **Corrigé ** Simulation Examen de Statistique Approfondie II **Corrigé ** Ces quatre exercices sont issus du livre d exercices de François Husson et de Jérôme Pagès intitulé Statistiques générales pour utilisateurs,

Plus en détail

La revalorisation des droits à la retraite avant leur liquidation différences entre les régimes de base et les régimes complémentaires

La revalorisation des droits à la retraite avant leur liquidation différences entre les régimes de base et les régimes complémentaires CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 11 février 2015 à 9 h 30 «La revalorisation des pensions et des droits à la retraite : problématique et résultats de projection» Document N 5 Document

Plus en détail

Correction de l exercice 2 du cours Gestion de patrimoine : «Analyse d un produit structuré à capital garanti»

Correction de l exercice 2 du cours Gestion de patrimoine : «Analyse d un produit structuré à capital garanti» Correction de l exercice 2 du cours Gestion de patrimoine : «Analyse d un produit structuré à capital garanti» Question 1 : représenter graphiquement le taux de rentabilité du produit à capital garanti

Plus en détail

Le financement des investissements par emprunts

Le financement des investissements par emprunts Le financement des investissements par emprunts Définition Pour bien démarrer I) Les emprunts a) Remboursables par amortissements constants b) Remboursables par échéances constantes c) Conclusion sur les

Plus en détail

Temps Distance Vitesse

Temps Distance Vitesse Temps Distance Vitesse Jean-Noël Gers Février 2005 CUEEP Département Mathématiques p1/27 Ce dossier contient un certain nombre de problèmes classiques sur la rencontre de mobiles évoluant à vitesse constante.

Plus en détail

Chapitre I :Seuil de rentabilité. Encadré par: Dr. HOURIA ZAAM

Chapitre I :Seuil de rentabilité. Encadré par: Dr. HOURIA ZAAM Chapitre I :Seuil de rentabilité Encadré par: Dr. HOURIA ZAAM PLA N I- Introduction II- Charges 1- Charges variables 2- Charges fixes 3- Charges mixtes III- Le compte de résultat différentiel IV- Seuil

Plus en détail

LA MÉTHODE S.P.C. (STATISTICAL PROCESS CONTROL)

LA MÉTHODE S.P.C. (STATISTICAL PROCESS CONTROL) 1GM Sciences et Techniques Industrielles Page 1 sur 5 Productique - Cours Génie Mécanique Première LA MÉTHODE S.P.C. (STATISTICAL PROCESS CONTROL) Née aux USA, la méthode S. P. C. est traduite le plus

Plus en détail

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts Chapitre 4 : cas Transversaux Cas d Emprunts Échéanciers, capital restant dû, renégociation d un emprunt - Cas E1 Afin de financer l achat de son appartement, un particulier souscrit un prêt auprès de

Plus en détail

Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages

Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages S. Winandy, R. Palm OCA GxABT/ULg oca.gembloux@ulg.ac.be décembre 2011 1 Introduction La Direction Générale Statistique

Plus en détail

Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S

Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S Dans ce module, introduction d une nouvelle notion qu est la continuité d une fonction en un point. En repartant de la définition et de l illustration graphique

Plus en détail

Rappel mathématique Germain Belzile

Rappel mathématique Germain Belzile Rappel mathématique Germain Belzile Note : à chaque fois qu il est question de taux dans ce texte, il sera exprimé en décimales et non pas en pourcentage. Par exemple, 2 % sera exprimé comme 0,02. 1) Les

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

TROISIÈME LOI DE KÉPLER : VÉRIFICATIONS ET APPLICATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE

TROISIÈME LOI DE KÉPLER : VÉRIFICATIONS ET APPLICATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE Gabriel Scherer TS3 TROISIÈME LOI DE KÉPLER : VÉRIFICATIONS ET APPLICATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE TPP4.odt 1/6 Rappels : 1 U.A. = 1,497.10 11 m Constante de gravitation universelle G = 6,67.10 11 u.s.i.

Plus en détail

Chapitre 8: Inférence, échantillonnage et estimation

Chapitre 8: Inférence, échantillonnage et estimation Chapitre 8: Inférence, échantillonnage et estimation 1. Echantillonnage aléatoire simple 2. Inférence statistique 3. Estimation 4. Evaluation graphique de l adéquation d un modèle de distribution 1 L inférence

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE Mardi 26 juin 2012 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 4h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE Mardi 26 juin 2012 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 4h Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE Mardi 26 juin 2012 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 4h A. P. M. E. P. Le problème se compose de 4 parties. La dernière page sera à rendre avec

Plus en détail

F7n COUP DE BOURSE, NOMBRE DÉRIVÉ

F7n COUP DE BOURSE, NOMBRE DÉRIVÉ Auteur : S.& S. Etienne F7n COUP DE BOURSE, NOMBRE DÉRIVÉ TI-Nspire CAS Mots-clés : représentation graphique, fonction dérivée, nombre dérivé, pente, tableau de valeurs, maximum, minimum. Fichiers associés

Plus en détail

ANNUITES. Les annuités définissent une suite de versements identiques ou non effectués à intervalles de temps égaux. -annuités non constantes

ANNUITES. Les annuités définissent une suite de versements identiques ou non effectués à intervalles de temps égaux. -annuités non constantes ANNUITES I Notions d annuités a.définition Les annuités définissent une suite de versements identiques ou non effectués à intervalles de temps égaux. Le processus de versements dépend du montant de l annuité,

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Classe terminale - Série STMG L accompagnement personnalisé Ressources pour le lycée général et technologique Approfondir Vers le supérieur La prévision des tendances et l outil statistique Présentation

Plus en détail

Suites numériques 2. n=0

Suites numériques 2. n=0 Suites numériques 1 Somme des termes d une suite Dans les applications, il est souvent nécessaire de calculer la somme de quelques premiers termes d une suite (ou même de tous les termes, mais on étudiera

Plus en détail

Projet Calcul Machine à café

Projet Calcul Machine à café Projet Calcul Machine à café Pierre-Yves Poinsot Khadija Salem Etude d une machine à café, plus particulièrement du porte filtre E N S I B S M é c a t r o 3 a Table des matières I Introduction... 2 Présentation

Plus en détail

LES FONCTIONS : GENERALITES ET VARIATIONS

LES FONCTIONS : GENERALITES ET VARIATIONS 1 sur 10 LES FONCTIONS : GENERALITES ET VARIATIONS Activité conseillée p42 n 1 : Évolution du climat Activité conseillée p22 n 1 : Évolution du climat p61 n 5 p74 n 82 p61 n 7 p43 n 19 p44 n 20 p44 n 21

Plus en détail

Questions pratiques 4: Transformer la variable dépendante

Questions pratiques 4: Transformer la variable dépendante Questions pratiques 4: Transformer la variable dépendante Jean-François Bickel Statistique II SPO8 Transformer une variable consiste en une opération arithmétique qui vise à construire une nouvelle variable

Plus en détail

Annexe commune aux séries ES, L et S : boîtes et quantiles

Annexe commune aux séries ES, L et S : boîtes et quantiles Annexe commune aux séries ES, L et S : boîtes et quantiles Quantiles En statistique, pour toute série numérique de données à valeurs dans un intervalle I, on définit la fonction quantile Q, de [,1] dans

Plus en détail

Exercice 1 Métropole juin 2014 5 points

Exercice 1 Métropole juin 2014 5 points Le sujet comporte 6 pages. Seule l annexe est à rendre avec la copie. BAC BLANC MATHÉMATIQUES TERMINALE STMG Durée de l épreuve : 3 heures Les calculs doivent être détaillés. Les calculatrices sont autorisées,

Plus en détail

STATISTIQUES A UNE VARIABLE EXERCICES CORRIGES

STATISTIQUES A UNE VARIABLE EXERCICES CORRIGES STATISTIQUES A UNE VARIALE EXERCICES CORRIGES Exercice n Les élèves d une classe ont obtenu les notes suivantes lors d un devoir : Note 4 5 8 0 4 5 8 0 Effectif 4 7 6 4 ) Déterminer l étendue et le mode

Plus en détail

quel mode d emploi? Devant des valeurs à risque,

quel mode d emploi? Devant des valeurs à risque, Devant des valeurs à risque, quel mode d emploi? Dans les sciences exactes, la précision est reine. Pas en économie où il est difficile de quantifier certaines variables. Notamment le risque qui n est

Plus en détail

Propriétés des options sur actions

Propriétés des options sur actions Propriétés des options sur actions Bornes supérieure et inférieure du premium / Parité call put 1 / 1 Taux d intérêt, capitalisation, actualisation Taux d intéret composés Du point de vue de l investisseur,

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

RÉALISATION DE GRAPHIQUES AVEC OPENOFFICE.ORG 2.3

RÉALISATION DE GRAPHIQUES AVEC OPENOFFICE.ORG 2.3 RÉALISATION DE GRAPHIQUES AVEC OPENOFFICE.ORG 2.3 Pour construire un graphique : On lance l assistant graphique à l aide du menu Insérer è Diagramme en ayant sélectionné au préalable une cellule vide dans

Plus en détail

Signal et propagation

Signal et propagation SP1 Signal et propagation Exercice 1 Communication à distance Identifier des types de signaux et les grandeurs physiques correspondantes Déterminer comment changer la nature d un signal On considère deux

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SUJET

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SUJET SESSION 203 Métropole - Réunion - Mayotte BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE E4 CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE : MATHÉMATIQUES Toutes options Durée : 2 heures Matériel(s) et document(s) autorisé(s)

Plus en détail

Statistique : Résumé de cours et méthodes

Statistique : Résumé de cours et méthodes Statistique : Résumé de cours et méthodes 1 Vocabulaire : Population : c est l ensemble étudié. Individu : c est un élément de la population. Effectif total : c est le nombre total d individus. Caractère

Plus en détail

CONCOURS D ENTREE A L ECOLE DE 2007 CONCOURS EXTERNE. Cinquième épreuve d admissibilité STATISTIQUE. (durée : cinq heures)

CONCOURS D ENTREE A L ECOLE DE 2007 CONCOURS EXTERNE. Cinquième épreuve d admissibilité STATISTIQUE. (durée : cinq heures) CONCOURS D ENTREE A L ECOLE DE 2007 CONCOURS EXTERNE Cinquième épreuve d admissibilité STATISTIQUE (durée : cinq heures) Une composition portant sur la statistique. SUJET Cette épreuve est composée d un

Plus en détail

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix Module Thermique avec ECS accumulée Logix Arrêté ministériel du 27 janvier 2015 Module Thermique d Appartement Logix avec affichage des consommations de chauffage et d eau chaude sanitaire Module de distribution

Plus en détail

avec des nombres entiers

avec des nombres entiers Calculer avec des nombres entiers Effectuez les calculs suivants.. + 9 + 9. Calculez. 9 9 Calculez le quotient et le rest. : : : : 0 :. : : 9 : : 9 0 : 0. 9 9 0 9. Calculez. 9 0 9. : : 0 : 9 : :. : : 0

Plus en détail

Le Data Mining au service du Scoring ou notation statistique des emprunteurs!

Le Data Mining au service du Scoring ou notation statistique des emprunteurs! France Le Data Mining au service du Scoring ou notation statistique des emprunteurs! Comme le rappelle la CNIL dans sa délibération n 88-083 du 5 Juillet 1988 portant adoption d une recommandation relative

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 MATHÉMATIQUES Série ES/L Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) ES : ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L : ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE Les calculatrices électroniques

Plus en détail

Correction du TP FOCOMETRIE - Lentilles minces -

Correction du TP FOCOMETRIE - Lentilles minces - Introduction Correction du TP FOCOMETRIE - Lentilles minces - La focométrie consiste en la détermination expérimentale de la distance focale d un instrument d optique. Dans le TP précédent, nous avons

Plus en détail

Baccalauréat SMTG Pondichéry 8 avril 2014 Sciences et technologies du management et de la gestion correction

Baccalauréat SMTG Pondichéry 8 avril 2014 Sciences et technologies du management et de la gestion correction Baccalauréat SMTG Pondichéry 8 avril 0 Sciences et technologies du management et de la gestion correction EXERCICE points Les deux parties de cet exercice peuvent être traitées de manière indépendante.

Plus en détail

Georgieva Diana Bourgouin Adrien Licence 3 ~ Faculté des Sciences et des Techniques UML ~ Bibliothèque. Projet UML.

Georgieva Diana Bourgouin Adrien Licence 3 ~ Faculté des Sciences et des Techniques UML ~ Bibliothèque. Projet UML. Projet UML Cas Bibliothèque Page 1 sur 35 S6 ~ 2008-2009 Sommaire I. Introduction 3 II. Modélisation A. Cas d utilisation 1. Première approche 4-6 2. Cas d utilisation avant la modélisation des diagrammes

Plus en détail

Estimation et tests statistiques, TD 5. Solutions

Estimation et tests statistiques, TD 5. Solutions ISTIL, Tronc commun de première année Introduction aux méthodes probabilistes et statistiques, 2008 2009 Estimation et tests statistiques, TD 5. Solutions Exercice 1 Dans un centre avicole, des études

Plus en détail

Suites numériques 4. 1 Autres recettes pour calculer les limites

Suites numériques 4. 1 Autres recettes pour calculer les limites Suites numériques 4 1 Autres recettes pour calculer les limites La propriété suivante permet de calculer certaines limites comme on verra dans les exemples qui suivent. Propriété 1. Si u n l et fx) est

Plus en détail

Correction de l épreuve intermédiaire de mai 2009.

Correction de l épreuve intermédiaire de mai 2009. Licence de Gestion. 3ème Année Année universitaire 8-9 Optimisation Appliquée C. Léonard Correction de l épreuve intermédiaire de mai 9. Exercice 1 Avec les notations du cours démontrer que la solution

Plus en détail

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 13. Théorie des options II Daniel Andrei Semestre de printemps 2011 Principes de Finance 13. Théorie des options II Printemps 2011 1 / 34 Plan I Stratégie de réplication dynamique

Plus en détail

Lecture graphique. Table des matières

Lecture graphique. Table des matières Lecture graphique Table des matières 1 Lecture d une courbe 2 1.1 Définition d une fonction.......................... 2 1.2 Exemple d une courbe........................... 2 1.3 Coût, recette et bénéfice...........................

Plus en détail

Soutien illimité 7j/7 en maths: Coach, profs, exercices & annales, cours. Sujet de Bac 2013 Maths S Obligatoire & Spécialité - Liban

Soutien illimité 7j/7 en maths: Coach, profs, exercices & annales, cours. Sujet de Bac 2013 Maths S Obligatoire & Spécialité - Liban Sujet de Bac 2013 Maths S Obligatoire & Spécialité - Liban EXERCICE 1 : 4 Points Cet exercice est un questionnaire à choix multiples. Aucune justification n est demandée. Pour chacune des questions, une

Plus en détail

Lycée Cassini BTS CGO 2014-2015. Test de début d année

Lycée Cassini BTS CGO 2014-2015. Test de début d année Lycée assini BTS GO 4-5 Exercice Test de début d année Pour chaque question, plusieurs réponses sont proposées. Déterminer celles qui sont correctes. On a mesuré, en continu pendant quatre heures, la concentration

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

Fonction inverse Fonctions homographiques

Fonction inverse Fonctions homographiques Fonction inverse Fonctions homographiques Année scolaire 203/204 Table des matières Fonction inverse 2. Définition Parité............................................ 2.2 Variations Courbe représentative...................................

Plus en détail

Baccalauréat ES/L Métropole La Réunion 13 septembre 2013 Corrigé

Baccalauréat ES/L Métropole La Réunion 13 septembre 2013 Corrigé Baccalauréat S/L Métropole La Réunion 13 septembre 2013 Corrigé A. P. M.. P. XRCIC 1 Commun à tous les candidats Partie A 1. L arbre de probabilité correspondant aux données du problème est : 0,3 0,6 H

Plus en détail

CONCOURS POUR LE RECRUTEMENT DE :

CONCOURS POUR LE RECRUTEMENT DE : CONCOURS POUR LE RECRUTEMENT DE : Techniciens supérieurs de la météorologie de première classe, spécialité «instruments et installations» (concours interne et externe). ***************** SESSION 205 *****************

Plus en détail

Exercice N 1 : Extrait du BEP secteur 1 session 2005

Exercice N 1 : Extrait du BEP secteur 1 session 2005 Exercice N 1 : Extrait du BEP secteur 1 session 2005 Tarifs Sam souhaite aller à la piscine municipale dont les tarifs sont présentés dans le tableau ci-contre : Normal 3,80 Groupe 3 On note x le nombre

Plus en détail

Baccalauréat STL biotechnologies Métropole La Réunion 18 juin 2015

Baccalauréat STL biotechnologies Métropole La Réunion 18 juin 2015 Baccalauréat STL biotechnologies Métropole La Réunion 18 juin 2015 Calculatrice autorisée conformément à la circulaire n o 99-186 du 16 novembre 1999. Le candidat doit traiter les quatre exercices. Il

Plus en détail

Hydraulique industrielle Correction TD 3

Hydraulique industrielle Correction TD 3 Hydraulique industrielle Correction TD 3 1 Etude d un limiteur de pression 1.1 Identification des fonctions Les différents élements assurant le fonctionnement du composant sont listés ci dessous : - Orifice

Plus en détail

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Focométrie

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Focométrie RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Focométrie Benjamin Frere & Pierre-Xavier Marique 2ème candidature en sciences physiques, Université de Liège Année académique 2003-2004 But de l expérience Nous devions

Plus en détail

TEMP 1 : AI-JE LA FIEVRE?

TEMP 1 : AI-JE LA FIEVRE? Fiche professeur TEMP 1 : AI-JE LA FIEVRE? TI-82 STATS TI-83 Plus TI-84 Plus Mots-clés : température, unité, conversion, Celsius, Fahrenheit, représentation, régression, modèle. 1. Objectifs a. Aspects

Plus en détail

SOMMES ET PRODUITS. 1 Techniques de calcul. 1.1 Le symbole. 1.2 Règles de calcul. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot

SOMMES ET PRODUITS. 1 Techniques de calcul. 1.1 Le symbole. 1.2 Règles de calcul. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot SOMMES ET PRODUITS 1 Techniques de calcul 1.1 Le symbole Notation 1.1 Soient m et n deux entiers naturels. Alors { a m + a m+1 + + a + a n si m n, a = 0 sinon. On peut aussi noter m n =m a ou encore m,n

Plus en détail

Recherche sur les collisions à une dimension : la relation entre la masse et le son

Recherche sur les collisions à une dimension : la relation entre la masse et le son Recherche sur les collisions à une dimension : la relation entre la masse et le son Recherche Le but de cette expérience est de faire une recherche sur la relation entre la masse et le son produit dans

Plus en détail

11. Tests d hypothèses (partie 1/2)

11. Tests d hypothèses (partie 1/2) 11. Tests d hypothèses (partie 1/2) MTH2302D S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2015 (v1) MTH2302D: tests d hypothèses 1/30 Plan 1. Introduction 2. Hypothèses et erreurs 3. Tests d hypothèses

Plus en détail

Lycée Alexis de Tocqueville. BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE Blanc Corrigé. Série S.T.M.G. Février 2015 Épreuve de mathématiques.

Lycée Alexis de Tocqueville. BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE Blanc Corrigé. Série S.T.M.G. Février 2015 Épreuve de mathématiques. Lycée Alexis de Tocqueville BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE Blanc Corrigé Série S.T.M.G. Février 2015 Épreuve de mathématiques Durée 3 heures Le candidat traitera obligatoirement les quatre exercices ******

Plus en détail

Dr Thomas Chaize Analyse Stratégie Ressources www.dani2989.com. Le prix de l or. Lettre n 6-2 01 Février 2008

Dr Thomas Chaize Analyse Stratégie Ressources www.dani2989.com. Le prix de l or. Lettre n 6-2 01 Février 2008 Dr Thomas Chaize Analyse Stratégie Ressources Lettre n 6-2 01 Février 2008 Dr Thomas Chaize Site : Courriel & Mailing gratuit : http:///mailing%20list/mailinglistfr.htm J possibles avec des résultats très

Plus en détail

L HYDRAULIQUE. 1) Formules de notions de base. Différence de température départ/retour en K

L HYDRAULIQUE. 1) Formules de notions de base. Différence de température départ/retour en K L HYDRAULIQUE 1) Formules de notions de base Puissance nécessaire pour élever une certaine quantité d eau d un différentiel de température Puissance (W) = 1.163 x Volume (l) x T ( C) Débit nécessaire en

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB RÉGULATION DU NIVEAU ET DE LA TEMPÉRATURE DANS UN BAC En vue de disposer d un volume constant de fluide à une température désirée, un processus

Plus en détail

EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE

EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE OLIVIER COLLIER Exercice 1 (2012) Une entreprise veut faire un prêt de S euros auprès d une banque au taux annuel composé r. Le remboursement sera effectué en n années par

Plus en détail

Rapport 3 Dosage de la caféine dans des sodas et des boissons énergisantes par spectroscopie UV

Rapport 3 Dosage de la caféine dans des sodas et des boissons énergisantes par spectroscopie UV Rapport 3 Dosage de la caféine dans des sodas et des boissons énergisantes par spectroscopie UV Raphaël Braunschweig, Stefan Binder Groupe A, Binôme 3 Résultats selon Benjamin Buhr et Lucile Koch-Schlund

Plus en détail