Rapport de TP Phytochimie : Chromatographie en Phase Gazeuse (CPG)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport de TP Phytochimie : Chromatographie en Phase Gazeuse (CPG)"

Transcription

1 Rapport de TP Phytochimie : Chromatographie en Phase Gazeuse (CPG) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M S2 VRV)

2 I) Introduction L eugénol (ou 4-allyl-2-méthoxyphénol) est une molécule naturelle trouvée en grande quantité dans le clou de girofle (Sizygium aromaticum) notamment, mais également dans les piments de Jamaïque et la cannelle giroflée. C est une molécule très utilisée comme analgésique et antiseptique en pharmacie (huile essentielle) et en chirurgie dentaire (sous forme eugénate) mais également très utilisée pour l hémi-synthèse de la vanilline selon la réaction suivante : C est donc une molécule à forte valeur ajoutée par ses multiples valorisations. Elle est présente en grande quantité dans le clou de girofle (60 à90% dans l huile essentielle) ce qui en fait un exemple parfait de molécule à extraire et à doser par différentes techniques de biologie et chimie analytique. Après une extraction et une purification de l eugénol nous obtenons une solution dont nous en ignorons la concentration. Le but de la manipulation est de déterminer la quantité d eugénol par gramme de clou de girofle. Nous utilisons donc la chromatographie en phase gazeuse pour doser cette molécule. C est une technique séparative, qui permet de séparer des molécules volatiles ou susceptibles d êtres vaporisées. Elle permet également l analyse quantitative du composé, en se basant sur le fait que l aire des pics chromatographiques est proportionnelle à la concentration ou à la quantité de produit analysé. L eugénol est sous forme gazeuse à 253,2 C et peut donc être dosé par CPG. II) Matériel et méthodes L échantillon d eugénol à doser à été préalablement extrait à partir de 2,83g de clou de girofle. Nous avons tout d abord préparé une solution avec un mélange d eugénol (E), d α-terpinéol (AT), et d aldéhyde cinnamique (AC) à 0,4g/L et de carvone (C) à 0,5g/L à partir de solutions mères à 2g/L. Pour cela nous avons donc introduit dans une fiole jaugée de 0mL, 2mL d E + 2mL d AT + 2mL d AC + 2,5mL de C puis complété avec de l éthanol jusqu au trait de jauge. Cette solution a été utilisée pour paramétrer la CPG. La température du système d injection a été réglée à plus de 20 C au dessus de la température d ébullition du composé le moins volatil, soit l eugénol (253, C), donc 280 C. Nous avons ensuite cherché à déterminer la température optimale du four pour avoir une bonne séparation des 4 composés en un temps le plus court possible. Nous avons trouvé qu à la température de 70 C nous obtenons une bonne résolution des différents pics. Puis nous avons optimisé le temps de séparation en faisant différents gradients : - 4,00min à 70 C puis +25 C/min jusqu'à 255 C (gradient ) - 3,50min à 70 C puis +40 C/min jusqu'à 255 C (gradient 2) - 3,30min à 70 C puis +45 C/min jusqu'à 255 C (gradient 3) Nous avons ensuite préparé une gamme étalon d eugénol de 0,2g/L jusqu'à g/l + 0,5g/L de carvone à partir de solutions mères à 2g/L et avons injecté les 5 solutions en CPG avec le gradient de la meilleure efficacité.

3 Cette gamme permettra de déterminer la concentration d eugénol dans notre solution, d une part grâce à la méthode de l étalon externe (en se référent à l eugénol de la gamme) et d autre part grâce à la méthode de l étalon interne (en utilisant le rapport eugénol/carvone). Nous avons injectée des solutions d AT et d AC à 0,4g/L afin d identifier les différents pics. Enfin nous avons également injecté une solution contenant notre extrait d eugénol diluée 20 fois avec l étalon interne (0,5mL d extrait + 2,5mL de C + qsp éthanol dans une fiole jaugée de 0mL). Nous avons répété la mesure 4 fois pour moyenner les résultats. III) Résultats En réglant la température du four à 70 C (T optimale) en continu on obtient les résultats suivants pour les 4 pics (Le «premier» pic de l éthanol (solvant) n est pas indiqué dans les tableaux car ne fournit aucune information sur le dosage de notre composé) : Composé Temps de rétention 70 T r (min) 3,88 3,479 4,25 6,88 Aire du pic 4630, 7307, ,72 737,55 Avec le gradient on obtient 4 pics présentant ces caractéristiques : Composé Temps de rétention G T r (min) 3,25 3,508 4,272 5,576 Aire du pic 4957, , , ,48 Gain de temps p/r à T opt (min) 0 0 0,006 0,639 Avec le gradient 2 on obtient ces résultats : Composé Temps de rétention G2 T r (min) 3,90 3,48 4,32 5,57 Aire du pic 525,68 846, ,2 87,63 Gain de temps p/r à T opt (min) 0 0 0,2,033 Enfin avec le gradient 3 on obtient les résultats suivants : Composé Temps de rétention G3 T r (min) 3,78 3,464 4,056 5, 007 Aire du pic 4793, ,59 528,3 7595,87 Gain de temps p/r à T opt (min) 0 0,005 0,85,7 On utilise donc le gradient 3 pour le reste des analyses. Le gain de temps de rétention entre les sorties des composés avec les différents gradients par rapport à la température continue de 70 C se fait par le calcul suivant : Gain de temps de rétention (min)= ( 70 T r X- 70 T r ) ( Gx T r X Gx T r ) 70 T r X = temps de rétention du Xième pic à 70 C 70 T r = temps de rétention du ier pic à 70 C Gx T r X = temps de rétention du Xieme pic avec le gradient numéro x Gx T r = temps de rétention du ier pic avec le gradient numéro x Pour la gamme étalon nous avons obtenu les résultats suivants : [E] (g/l) [C] (g/l) T r C (min) Aire pic C = S(C) T r E(min) Aire pic E = S(E) 0,2 0,5 3, ,93 4, ,68 0,4 0,5 3, ,59 4, ,3 0,6 0,5 3, ,02 4, ,65 0,8 0,5 3, ,44 4, ,87,0 0,5 4, ,07 4, ,90

4 On peut à partir de ces résultats calculer le rapport [E]/[C] et S(E)/S(C): [E] (g/l) [C] (g/l) [E]/[C] S(E)/S(C) 0,2 0,5 0,4 0,3068 0,4 0,5 0,8 0,6889 0,6 0,5,2,0224 0,8 0,5,6,3699,0 0,5 2,0,6982 Ce qui nous permet tracer la courbe d étalonnage suivante : S(E)/S(C),8,6,4,2 0,8 0,6 0,4 0,2 Courbe d'étalonnage interne de l'eugénol par CPG 0,3068 y = 0,866x - 0,029 R² = 0,9993 0,6889,0224,3699, ,2 0,4 0,6 0,8,2,4,6,8 2 [E]/[C] Nous avons ensuite analysé des solutions d aldéhyde cinnamique et d α-terpinéol à 0,4g/L. Composé AC AT Temps de rétention T r (min) 5,03 3,9 Aire du pic 7226, ,52 Enfin afin de doser notre extrait, nous avons injecté dans la CPG notre extrait dilué 20 fois avec l étalon interne à la concentration de 0,5g/L. T r (C) S(C) T r (E) S(E) S(E)/S(C) [E] (mg/g) Extrait /20 A 3, ,65 4, ,29,082 50,86 Extrait /20 B 3, ,49 4, ,72,04 50,55 Extrait /20 C 3, ,43 4, ,47,03 50,63 Extrait /20 D 3,48 730,62 4, ,8,30 5,07 E mg d E/g de clou de girofle = = S E S C + 0,029!!"#$%"&'!!" 0,866 S E S C + 0,029 0, ,866 2,83!!"!"#$!"!"#$%&' Ecart type : σ =!!!!!!(!"!! )!!"# = σ!! 00!! [E] (mg/g) 50,78 Ecart type σ 0,235 RSD (%) 0,4745

5 Nous avons également réalisé les calculs pour un étalonnage externe afin de comparer les deux méthodes d analyses : Courbe d'étalonnage externe de l'eugénol par CPG y = 4765x - 653,6 R² = 0, ,9 Aire du pic d'eugénol ,3 804,65 449, , ,2 0,4 0,6 0,8,2 Concentration en eugénol (mg/ml) S(E) [E] (mg/g) Extrait /20 A 8744,29 49,53 Extrait /20 B 8522,72 48,37 Extrait /20 C 7758,47 44,33 Extrait /20 D 7936,8 45,27 E mg d E/g de clou de girofle = S E + 653,6!"#$%"&'!!" 4765!!"!"#$!"!"#$%&' S(E) + 653,6 = ,83!! [E] (mg/g) 46,88 Ecart type σ 2,4723 RSD (%) 5,2737 IV) Discussion On peut remarquer qu à 70 C tous les composés sont élués de la colonne alors que les températures d ébullition sont de 253, C pour l eugénol, de 25 C pour l aldéhyde cinnamique, 22 C pour l αterpinéol et de 230 C pour la Carvone. Ceci peut s expliquer par le fait que les composés ont absorbé de l énergie dans le système d injection qui est chauffé à 280 C et donc cette énergie leur permet de rester sous forme gazeuse dans la colonne de CPG. Nous avons ensuite essayé différents gradients de températures. On voit qu avec le premier, le gain de temps est minime même si on gagne un peu plus d une demi-minute sur l apparition du dernier pic. L augmentation de température dans le second gradient commence plus tôt et plus fortement, on gagne ainsi plus d une minute sur l élution du dernier composé. Enfin l augmentation de température du troisième gradient commence juste après la sortie du premier pic et permet de gagner encore du temps d élution. On ne peut pas augmenter plus la température/minute sur la machine que nous avons utilisée et étant donné que 70 C était la température optimale pour avoir une bonne séparation des pics, on ne peut pas augmenter cette température non plus. La dernière solution serait d augmenter la température plus tôt mais dans ce cas la résolution entre les deux premiers pics diminuerait et ils ne seraient plus séparés correctement.

6 Grâce à notre gamme étalon, on peut définir que le pic de l étalon (carvone) est le deuxième car l aire de celui ci reste constante pour chaque solution ; et que le pic de l eugénol est le troisième car l aire augmente avec la concentration de la gamme. En faisant les rapports [E]/[C] et S(E)/S(C) cela nous permet de corriger les erreurs de pipetage et d injection. On peut ainsi faire la courbe étalon de l eugénol et voir que celle ci est linéaire avec un R 2 très proche de, ce qui indique que les différentes concentrations des solutions ont été bien réalisées et donc que la courbe pourra être utilisée pour doser notre extrait. L injection d aldéhyde cinnamique et d α-terpinéol à 0,4g/L en CPG nous a permis de les caractériser comme le 4 ième et ier pics à sortir de la CPG dans notre mélange des 4 composés. Cela nous a aussi permis de savoir que la solution d aldéhyde cinnamique contenait une impureté que nous avions repérée sur le chromatogramme d élution du mélange. On peut aussi remarquer que l aire du pic de ce dernier composé est plus importante que l aire de l eugénol ou d α-terpinéol pour les mêmes concentrations. Cela peut s expliquer soit par une erreur du dosage de la solution mère que nous avions utilisée, soit par un facteur de réponse spécifique du détecteur pour ce composé. En ayant injecté notre composé 4 fois, on peut calculer une moyenne des milligrammes d eugénol par gramme de clou de girofle que nous avons extrait. On peut voir qu avec l étalonnage interne cette quantité est de 50,78mg/g avec un écart-type très faible (0,24) et un RSD faible également (0,47%) ce qui indique que cette moyenne est fiable. En faisant l étalonnage externe ont peut voir que la courbe d étalonnage est également linéaire avec un R 2 très proche de. Cependant la moyenne qu on obtient est plus faible (46,88mg d eugénol/g de clou de girofle) que celle obtenue avec l étalonnage interne. De plus, l écart type est beaucoup plus important (2,47) et le RSD est supérieur à 5% (5,27%). La valeur déterminée n est donc pas fiable. On peut donc conclure que la méthode d étalonnage interne est plus précise et les résultats plus fiables. En effet, ils permettent la correction d erreurs dues principalement à l injection, puisqu il n y a pas de boucle d injection comme en HPLC qui permet d injecter un volume précis. C est donc pour cela que la méthode de l étalon interne est la plus utilisée. Nos résultats peuvent être discutés, notamment sur la quantité d eugénol présente par gramme de clou de girofle. Celle-ci dépend du temps d extraction, de la température et des solvants d extraction dans le Soxhlet, ainsi que de la bonne purification de notre composé. Ils dépendent aussi de la qualité des clous de girofles utilisés. Le dosage par CPG aurait également pu être optimisé avec une colonne neuve, car celle que nous avons utilisée présentait des pics d extraction trainant plutôt que des pics bien symétriques. Une CPG plus performante aurait aussi permit d améliorer encore le temps de résolution en pouvant augmenter la température à plus de 45 C/min. V) Conclusion Pour conclure nous pouvons dire que notre dosage nous permet de déterminer que les clous de girofles contiennent au moins 5,078% d eugénol et que cette molécule peut être extraite facilement par des techniques simples et dosée efficacement par étalonnage interne en CPG. L exemple de cette molécule est plus ou moins applicable à de nombreuses molécules naturelles et permet donc d offrir un bon aperçu de la biologie et chimie analytique.

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA)

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M1 S2 VRV) I) Introduction L eau minérale Contrex est connue pour être riche en minéraux, notamment

Plus en détail

Chromatographie gazeuse

Chromatographie gazeuse 2012 Chromatographie gazeuse Assisstant : Bastien NEEL Group 1 : Romain LAVERRIERE (romainl0@etu.unige.ch) Tatiana PACHOVA (pachova0@etu.unige.ch) Table of content: 1 Résumé... 3 2 Introduction... 3 3

Plus en détail

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Préambule : Depuis la plus haute Antiquité, l homme utilise des colorants, des parfums et des arômes. Ceux-ci ont d abord été extraits de produits

Plus en détail

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons Les définitions d acidité et de basicité ont beaucoup évoluées depuis leur apparition. Aujourd hui, on retient deux définitions valables. Celle donnée

Plus en détail

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme.

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme. S-II-2.1V1 DOSAGE DES ELEMENTS METALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR ABSORPTION ATOMIQUE AVEC FLAMME ET ATOMISATION ÉLECTROTHERMIQUE (AAS/GF) 1. Objet Dosage des éléments

Plus en détail

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange Expérience # 7 1. But Le but de l expérience consiste à isoler chacun des composés d un mélange par les techniques de purification connues, à prouver la pureté de chacun et à déterminer la nature des composés

Plus en détail

CAN 306 Techniques de séparation Séance de laboratoire virtuel : Simulation d une séparation par chromatographie liquide en phase inverse

CAN 306 Techniques de séparation Séance de laboratoire virtuel : Simulation d une séparation par chromatographie liquide en phase inverse Introduction On vous demande de développer une méthode de séparation du benzène et ses dérivés. Dans votre laboratoire, vous disposez de : -Méthanol -Acétonitrile -Mélange #1 : contient phénol, benzène

Plus en détail

CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL

CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL COI/T.20/Doc. nº 11/Rév.2 2001 FRANÇAIS Original: ESPAGNOL Príncipe de Vergara, 154 28002 Madrid Espagne. Tel.: +34 915 903 638 Fax: +34 915 631 263 - e-mail: iooc@internationaloliveoil.org

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

Méthode de dosage de phtalates dans les vins par couplage en chromatographie gazeuse et spectrométrie de masse (Résolution Oeno 477/2013)

Méthode de dosage de phtalates dans les vins par couplage en chromatographie gazeuse et spectrométrie de masse (Résolution Oeno 477/2013) Méthode OIV-MA-AS323-10 Méthode Type IV (Résolution Oeno 477/2013) 1. DOMAINE D'APPLICATION Cette méthode s applique à la recherche et au dosage de phtalates dans les vins. 2. PRINCIPE L échantillon est

Plus en détail

Fiabiliser les résultats [PROGRAMME] et dans les fours Méthodes de séparation. Préparation de l échantillon. [COORDINATEUR] Pr. R.

Fiabiliser les résultats [PROGRAMME] et dans les fours Méthodes de séparation. Préparation de l échantillon. [COORDINATEUR] Pr. R. 60 ÉCOLE EUROPÉENNE DES SCIENCES ANALYTIQUES Connaissances de base en chimie sur l atome et la lumière 4 jours Être capable de choisir la technique appropriée Fiabiliser les résultats Définitions en absorption

Plus en détail

Contrôles des traitements thermiques du lait

Contrôles des traitements thermiques du lait T BTK AT de biotechnologies Contrôles des traitements thermiques du lait L objectif de la séance est de réaliser une pasteurisation du lait avec différents protocoles de chauffage. Au cours du chauffage

Plus en détail

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine Selon la légende, le café fut remarqué pour la première fois quelques 850 ans avant notre è r e : u n b e r g e r d u Y é m e n n o t a

Plus en détail

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE TP ANA3 INSA DE ROUEN Laboratoire de chimie analytique ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE Les huiles lubrifiantes sont cruciales pour

Plus en détail

Capteur à éthanol. Référence PS-ETH. Page 1 sur 8

Capteur à éthanol. Référence PS-ETH. Page 1 sur 8 Capteur à éthanol Référence PS-ETH Page 1 sur 8 Introduction Ce capteur est utilisé pour mesurer la concentration en éthanol gazeux. Il est extrêmement sensible et très adapté à la mesure du dégagement

Plus en détail

Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane

Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane Principe Le principe de la séparation par C.P.G. consiste à partager l'échantillon à analyser

Plus en détail

Chimie analytique : Rapport de manipulation

Chimie analytique : Rapport de manipulation UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES Chimie analytique : Rapport de manipulation Dosage de l éthanol dans un vin blanc 09/03/2010 Salmon Chloé de Bony Eric Baert Jonathan Depireux Romain Table des matières Introduction...

Plus en détail

Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4

Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Modules d'enseignements de Chimie M3303 : Techniques Spectroscopiques (Johan Alauzun S3) M4104 : Analyses Électrochimiques (Olivier Fontaine fin S3) et

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

Rapport 3 Dosage de la caféine dans des sodas et des boissons énergisantes par spectroscopie UV

Rapport 3 Dosage de la caféine dans des sodas et des boissons énergisantes par spectroscopie UV Rapport 3 Dosage de la caféine dans des sodas et des boissons énergisantes par spectroscopie UV Raphaël Braunschweig, Stefan Binder Groupe A, Binôme 3 Résultats selon Benjamin Buhr et Lucile Koch-Schlund

Plus en détail

Analyse des PBDE dans les biotes marins

Analyse des PBDE dans les biotes marins Analyse des PBDE dans les biotes marins Références de la méthode La méthode qui suit est dérivée de la publication suivante Norme française et/ou européenne dont est tirée la méthode Niveau de validation

Plus en détail

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX FICHE PRODUIT - Le a été spécialement développé pour la surveillance en continu des polluants organiques dans l air ambiant dans la gamme C4-C12. L instrument se caractérise par son design compact et sa

Plus en détail

Chromatographie liquide haute performance (CHLP)

Chromatographie liquide haute performance (CHLP) Chromatographie liquide haute performance (CHLP) La chromatographie liquide haute performance (CHLP en français, HPLC en anglais) est une technique analytique très générale d emploi. Elle correspond à

Plus en détail

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014)

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Exercice 1 : Etude de l acide lactique (6,5 pts) La formule semi-développée de l acide lactique est la suivante : 1.1. Étude

Plus en détail

33-Dosage des composés phénoliques

33-Dosage des composés phénoliques 33-Dosage des composés phénoliques Attention : cette manip a été utilisée et mise au point pour un diplôme (Kayumba A., 2001) et n a plus été utilisée depuis au sein du labo. I. Principes Les composés

Plus en détail

Analyse des PCB dans les biotes marins

Analyse des PCB dans les biotes marins Analyse des PCB dans les biotes marins Références de la méthode La méthode qui suit est dérivée de la publication suivante Norme française et/ou européenne dont est tirée la méthode Niveau de validation

Plus en détail

SVE 222 & PCL-442. Fascicule de Travaux Pratiques

SVE 222 & PCL-442. Fascicule de Travaux Pratiques SVE 222 & PCL-442 Fascicule de Travaux Pratiques 2014-2015 Institut Supérieur de l Education et de la Formation Continue Bassem Jamoussi & Radhouane Chakroun 1 Sommaire PCL 442/SVE222 - TP N 1 : Etude

Plus en détail

Chromatographie Liquide de Haute Performance (CLHP-HPLC) Introduction

Chromatographie Liquide de Haute Performance (CLHP-HPLC) Introduction Chromatographie Liquide de Haute Performance (CLHP-HPLC) Introduction Principe de la CLHP Séparation de constituants dans un mélange complexe Mise en solution dans un solvant ou un mélange de solvant (éluant)

Plus en détail

Plan du cours. 1. Généralités sur l analyse chimique. 2. Préparation de l échantillon. 3. Analyse des métaux. 4. Analyse des polluants inorganiques

Plan du cours. 1. Généralités sur l analyse chimique. 2. Préparation de l échantillon. 3. Analyse des métaux. 4. Analyse des polluants inorganiques Plan du cours 1. Généralités sur l analyse chimique 2. Préparation de l échantillon 3. Analyse des métaux 4. Analyse des polluants inorganiques 5. Analyse des polluants organiques 6. Assurance qualité

Plus en détail

Reformulons donc la question : De quels sucres s agit-il?

Reformulons donc la question : De quels sucres s agit-il? TP : ETUDE D UNE BOISSON POUR LE SPORT : une boisson riche en glucides La nutrition du sportif : Avoir une bonne nutrition contribue non seulement à améliorer les performances mais cela permet aussi de

Plus en détail

Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D

Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D 24 1. Dosage de la vitamine D par RP-HPLC 1.1. Principe de la méthode Pour réaliser une séparation d'un mélange on le fait diluer dans un solvant approprié,

Plus en détail

Données de validation

Données de validation Données de validation Données de validation principales Généralités Substance Existe-t-il une VLEP? VLEP 8h Méthyldiglycol oui 50 mg/m3 Choix du domaine de validation : Le domaine de validation a été choisi

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie Rappel : Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Commentaires pour l'évaluation Contenu du cahier de laboratoire Problématique : Le glucose est un nutriment particulièrement important pour le sportif.

Plus en détail

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation.

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation. Document du professeur 1/8 Niveau 2 nde THEME : LA SANTE Physique Chimie PRINCIPE DE LA CHROMATOGRAPHIE Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE NOTIONS ET CONTENUS COMPETENCES ATTENDUES Les médicaments

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

Etude des lipides du beurre

Etude des lipides du beurre AT BIOTECHNOLOGIE N 19 THEME 1 : Lait et Produits Laitiers THEME 2 : Hygiène, santé et sélection animale Etude des lipides du beurre Semaine du 17 au 21 mars 2014 Rq : les acides gras insaturés présentent

Plus en détail

E-III-6V1 : DÉTERMINATION PAR CHROMATOGRAPHIE GAZEUSE ET DÉTECTION PAR CAPTURE D ÉLECTRONS DES PCB N 28, 52, 101, 118, 138, 153 ET 180 DANS LES EAUX

E-III-6V1 : DÉTERMINATION PAR CHROMATOGRAPHIE GAZEUSE ET DÉTECTION PAR CAPTURE D ÉLECTRONS DES PCB N 28, 52, 101, 118, 138, 153 ET 180 DANS LES EAUX E-III-6V1 : DÉTERMINATION PAR CHROMATOGRAPHIE GAZEUSE ET DÉTECTION PAR CAPTURE D ÉLECTRONS DES PCB N 28, 52, 101, 118, 138, 153 ET 180 DANS LES EAUX 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une

Plus en détail

Quantification de l'azote total selon la méthode de Dumas (moûts et vins) (Résolution Oeno 13/2002)

Quantification de l'azote total selon la méthode de Dumas (moûts et vins) (Résolution Oeno 13/2002) Méthode OIV-MA-AS323-02B Méthodes Type II Quantification de l'azote total selon la méthode de Dumas (moûts et vins) (Résolution Oeno 3/2002). DOMAINE D'APPLICATION La présente méthode s'applique à l'analyse

Plus en détail

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique.

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. A METHODE DE LA GAMME D ETALONNAGE... 1 1. Saisie des valeurs... 1 2. Tracé de la gamme d étalonnage... 2 3. Modélisation

Plus en détail

Identifier les sources d erreur lors d une pesée

Identifier les sources d erreur lors d une pesée Discipline : Mesure et instrumentation Intitulé de la séance : D'après : Objectifs Objectifs : Identifier les différentes sources d erreur par le diagramme 5M Identifier les sources d erreur lors d une

Plus en détail

CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE

CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE Tranchant J., 1995, Manuel pratique de chromatographie en phase gazeuse, Masson, Paris, 700 pages. Grob K., 1986, Classical split and splitless injection in capillary GC,

Plus en détail

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage.

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. On propose dans ce fichier de doser la caféine contenue dans une boisson. La première étape consiste à extraire la caféine d une à l aide

Plus en détail

EXTRACTION ET IDENTIFICATION DE L EUGENOL

EXTRACTION ET IDENTIFICATION DE L EUGENOL 1 T.P-cours de Chimie n 1 : EXTRACTION ET IDENTIFICATION DE L EUGENOL Les clous de girofle sont les boutons floraux séchés du giroflier, un arbuste cultivé à Madagascar, en Indonésie et en Afrique. Le

Plus en détail

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR Ce TP s étale sur une séance de 2 heures (spectre visible), puis une séance d 1 heure (spectre infrarouge). Objectifs : - Identifier un colorant

Plus en détail

Préparation des échantillons pour l analyse en LC MS

Préparation des échantillons pour l analyse en LC MS Préparation des échantillons pour l analyse en LC MS Grégory Genta Jouve Spectrométrie de masse appliquée aux Substances Naturelles Sommaire Introduction Homogénéisation Les différents types d extraction

Plus en détail

Dosage des polyols derivant des sucres et des sucres résiduels dans les vins secs par chromatographie en phase gazeuse (Résolution Oeno 9/2006)

Dosage des polyols derivant des sucres et des sucres résiduels dans les vins secs par chromatographie en phase gazeuse (Résolution Oeno 9/2006) Méthode OIV-MA-AS311-06 Méthode Type IV Dosage des polyols derivant des sucres et des sucres résiduels dans les vins secs par chromatographie en phase gazeuse (Résolution Oeno 9/2006) 1. Domaine d'application

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

TPG 12 - Spectrophotométrie

TPG 12 - Spectrophotométrie TPG 12 - Spectrophotométrie Travail par binôme Objectif : découvrir les conditions de validité et les utilisations possibles de la loi de Beer-Lambert I- Tracé de la rosace des couleurs Choisir un des

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

Les ions nitrate dans l eau. Type de ressources : Activité : résolution de problème à partir de résultats expérimentaux

Les ions nitrate dans l eau. Type de ressources : Activité : résolution de problème à partir de résultats expérimentaux PhysiqueChimie Programme de Terminale S Les ions nitrate dans l eau Thème : Agir Economiser les ressources et respecter l environnement Contrôle de la qualité par dosage Type de ressources : Activité :

Plus en détail

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction Objectifs : Comprendre le principe de fonctionnement d un spectrophotomètre. Mettre en œuvre un protocole expérimental pour caractériser une espèce colorée.

Plus en détail

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme.

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. Les objectifs de cette séance : - Apprendre à faire une réaction enzymatique. - Adapter les manipulations de chimie en TP de biologie. - Savoir

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

L utilisation des gazomètres en Biotechnologie. C. Prier, Merck-Serono Aubonne

L utilisation des gazomètres en Biotechnologie. C. Prier, Merck-Serono Aubonne L utilisation des gazomètres en Biotechnologie C. Prier, Merck-Serono Aubonne 1 Agenda Présentation de la à Merck Serono Importance des gazomètres pour la 1 an dans le département 2 Agenda Présentation

Plus en détail

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf I Terminale S Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf Objectifs : - Etablir un protocole et le réaliser afin d extraire un colorant et l identifier par spectroscopie UV-visible. - Utiliser la loi

Plus en détail

Evaluation de l exposition tabagique chez un groupe de «fumeurs actifs» et un groupe de «fumeurs passifs».

Evaluation de l exposition tabagique chez un groupe de «fumeurs actifs» et un groupe de «fumeurs passifs». Evaluation de l exposition tabagique chez un groupe de «fumeurs actifs» et un groupe de «fumeurs passifs». Dosage de la nicotine et de la cotinine urinaires par chromatographie liquide haute performance

Plus en détail

2.6. Préparation de la droite d étalonnage externe. 2.6.1. Matériels et réactifs. 2.6.2. Préparation des solutions primaires

2.6. Préparation de la droite d étalonnage externe. 2.6.1. Matériels et réactifs. 2.6.2. Préparation des solutions primaires 2.6. Préparation de la droite d étalonnage externe 2.6.1. Matériels et réactifs 1 Flacon ambré (pour la solution stock). 2 Flacon jaugées de 10 ml (pour les solutions primaires et secondaires). 1 Fiole

Plus en détail

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination de l azote nitreux dans l eau

Plus en détail

intradermique de Bléomycine

intradermique de Bléomycine Stabilité physico-chimique chimique d un d mélange m intradermique de Bléomycine omycine Lidocaïne ne Adrénaline dilué en poche de Nacl 0,9 % Michael Chaussard, Christelle Elias, Antoine Petit, Patrice

Plus en détail

POSTER 8. O. Ludemann-Hombourger (1), N. Bourges (1), H. Muhr (2), E. Plasari (2)

POSTER 8. O. Ludemann-Hombourger (1), N. Bourges (1), H. Muhr (2), E. Plasari (2) POSTER 8 Développement d une méthode de détermination du diagramme de solubilité énantiomères - solvant en vue de leur séparation par cristallisation couplée à la chromatographie préparative O. Ludemann-Hombourger

Plus en détail

De la CCM à la CPL : Trucs et astuces

De la CCM à la CPL : Trucs et astuces De la CCM à la CPL : Trucs et astuces Jean-Marc Roussel cccm juin 2009 11/06/2009 Jean-Marc Roussel Page 1 Développement de méthode en CCM 3 phases sont à prendre en compte : Phase vapeur Échantillon Phase

Plus en détail

Fiche de validation de méthode analytique

Fiche de validation de méthode analytique Page : 1/8 Cellule Contaminants Analyte (ou groupe d analytes) PCDD/Fs et DL-PCBs Matrice (ou groupe de matrices) Huile végétale à destination animale Date de création Décembre 2013 Auteur GE, GS Page

Plus en détail

[E1-2004S] EXERCICE N 1 (40 pts): Les questions 3 et 4 peuvent être traitées indépendamment des q. 1 et 2.

[E1-2004S] EXERCICE N 1 (40 pts): Les questions 3 et 4 peuvent être traitées indépendamment des q. 1 et 2. [E1-004S] EXERCICE N 1 (40 pts): Les questions 3 et 4 peuvent être traitées indépendamment des q. 1 et. QUESTION N 1 : On sait que la pharmacocinétique d un médicament A répond à un modèle monocompartimental.

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution Chapitre 2 - Modèle Les solutions 1 Définitions sur les solutions 1.1 Définition d une solution : Une solution est le mélange homogène et liquide d au moins deux espèces chimiques : Le soluté : c est une

Plus en détail

Rapport de chimie analytique : Dosage des métaux dans une pièce de 10 Yen

Rapport de chimie analytique : Dosage des métaux dans une pièce de 10 Yen ULB Rapport de chimie analytique : Dosage des métaux dans une pièce de 10 Yen Par Hancisse Olivier, Huon Alice, Sintobin Olivier, Straus Joanne et Wambé Patrick Etudiants en Bioingénieur 3/10/2010 [Type

Plus en détail

Mise au point d une méthode multirésidus de dosage des médicaments vétérinaires et humains dans l eau par LCMS/MS

Mise au point d une méthode multirésidus de dosage des médicaments vétérinaires et humains dans l eau par LCMS/MS Mise au point d une méthode multirésidus de dosage des médicaments vétérinaires et humains dans l eau par LCMS/MS Sanders P, Kadar H, Hurtaud-Pessel D, Verdon E Objectif de la méthode Plan national d'études

Plus en détail

E-I-4V1 : DÉTERMINATION DES MATIERES EN SUSPENSION METHODE PAR FILTRATION SUR FILTRE EN FIBRES DE VERRE ET GRAVIMETRIE

E-I-4V1 : DÉTERMINATION DES MATIERES EN SUSPENSION METHODE PAR FILTRATION SUR FILTRE EN FIBRES DE VERRE ET GRAVIMETRIE E-I-4V1 : DÉTERMINATION DES MATIERES EN SUSPENSION METHODE PAR FILTRATION SUR FILTRE EN FIBRES DE VERRE ET GRAVIMETRIE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination gravimétrique

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS (Classes de Terminales STL - CLPI) PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE Deux méthodes de dosage d une solution de dichromate

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET REMPLACEMENT 2010 France métropolitaine Option : ANABIOTEC BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE ÉPREUVE E2 DU DEUXIÈME GROUPE SCIENCES ET TECHNIQUES DE LA MATIÈRE Durée : 3 heures Matériel(s) et document(s)

Plus en détail

Dosage du 2,4,6-trichloroanisole relargable dans le vin par les bouchons de liège (Résolution OIV-Oeno 296-2009)

Dosage du 2,4,6-trichloroanisole relargable dans le vin par les bouchons de liège (Résolution OIV-Oeno 296-2009) Méthode OIV-MA-AS315-16 Méthode Type IV Dosage du par les bouchons de liège (Résolution OIV-Oeno 296-2009) 1 DOMAINE D'APPLICATION : Contrôle de qualité des bouchons de liège destinés à fermer les bouteilles

Plus en détail

NHCOCH 3 CH 3 + CH 3 CO 2 H

NHCOCH 3 CH 3 + CH 3 CO 2 H FACULTÉ DES SCIENCES DÉPARTEMENT DE CHIMIE CHM 302 Techniques de chimie organique et inorganique Travaux pratiques Coordonnateur: Jean-Marc CHAPUZET Date: Jeudi 30 Novembre 2006 Local: D7-3012; D7-3014

Plus en détail

La chromatographie aspects généraux

La chromatographie aspects généraux La chromatographie aspects généraux Méthode de séparation et de quantification de composés présents dans une phase homogène liquide ou gazeuse. Le principe est basé sur les équilibres successifs des composés

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2015 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

Recueil des méthodes internationales d analyse des boissons spiritueuses, des alcools et de la fraction aromatique des boissons

Recueil des méthodes internationales d analyse des boissons spiritueuses, des alcools et de la fraction aromatique des boissons Recueil des méthodes internationales d analyse des boissons spiritueuses, des alcools et de la fraction aromatique des boissons 1994 O.I.V. - 18, RUE D AGUESSEAU - 75008 PARIS OFFICE INTERNATIONAL DE LA

Plus en détail

Les terpènes sont des hydrocarbures dérivés de l isoprène C 5 H 8 et de formule générale (C 5 H 8 )n.

Les terpènes sont des hydrocarbures dérivés de l isoprène C 5 H 8 et de formule générale (C 5 H 8 )n. Les terpènes sont des hydrocarbures dérivés de l isoprène C 5 H 8 et de formule générale (C 5 H 8 )n. Très présents dans le monde végétal, ils peuvent être extraits du bois en particulier des conifères

Plus en détail

CHIMIE ORGANIQUE OUTIL POUR LA BIOTECHNOLOGIE TRAVAUX PRATIQUES DE CHIMIE ORGANIQUE

CHIMIE ORGANIQUE OUTIL POUR LA BIOTECHNOLOGIE TRAVAUX PRATIQUES DE CHIMIE ORGANIQUE L3 BE Biotechnologie et TACB CHIMIE ORGAIQUE OUTIL POUR LA BIOTECHOLOGIE TRAVAUX PRATIQUES DE CHIMIE ORGAIQUE 2014-2015 Avertissement Avant toute manipulation, se renseigner sur les pictogrammes et conseils

Plus en détail

Analyses de protéines dans la levure

Analyses de protéines dans la levure Analyses de protéines dans la levure Romain Laverrière, Noé Mage, Elias Laudato, Samuel Joseph Introduction Le but de ce travail pratique est la détermination de la concentration d une sorte de protéine,

Plus en détail

insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques

insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques Dominique Robin Ricardo Stouvenel Frédéric Jaquenod Gilles Triscone Martina Zsely-Schaffter Des

Plus en détail

La molécule de vanilline possède plusieurs groupes caractéristiques. Après avoir recopié la formule de la molécule sur votre copie, entourer et

La molécule de vanilline possède plusieurs groupes caractéristiques. Après avoir recopié la formule de la molécule sur votre copie, entourer et BAC S LA VANILLE La vanille est le fruit d'une orchidée grimpante, le vanillier, qui a besoin d'un climat tropical chaud et humide pour se développer. On la cultive à Madagascar, à Tahiti, à La Réunion,

Plus en détail

Didactique Kit de chimie

Didactique Kit de chimie Kit de chimie Français p 1 Version : 1110 1 Description 1.1 Généralités Le kit effet d un azurant sur le coton permet la mise en œuvre d une réaction photochimique en utilisant un azurant optique. Cette

Plus en détail

LC Agilent 1290 Infinity avec technologie intelligente d émulation de systèmes (ISET) Transfert de méthodes infiniment meilleur

LC Agilent 1290 Infinity avec technologie intelligente d émulation de systèmes (ISET) Transfert de méthodes infiniment meilleur LC Agilent 129 Infinity avec technologie intelligente d émulation de systèmes (ISET) Transfert de méthodes infiniment meilleur 129 LC Agilent 129 Infinity avec ISET Transfert de méthodes infiniment meilleur

Plus en détail

Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires. Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume

Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires. Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume Qu est-ce que la mousse à bitume? Bitume chaud Eau Air Chambre d expansion avec buse

Plus en détail

Les Techniques Chromatographiques :

Les Techniques Chromatographiques : Conférence Eurocopter 1 er Juin 2006 Les Techniques Chromatographiques : RIENTÉES SUR LES MATÉRIAUX CMPSITES Lionel PANAIVA Responsable Analytique - CATALYSE CATALYSE, Master Park Lot 25, 116 Boulevard

Plus en détail

APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600

APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600 Microgenics Corporation Entreprise de Thermo Fisher Scientific APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600 Réf. 0373910 Destiné

Plus en détail

Catalogue des équipements. Analytique

Catalogue des équipements. Analytique Catalogue des équipements Analytique Table des matières Équipement analytique... 3 Laboratoire analytique... 3 Calorimétrie différentielle à balayage (DSC)... 3 Analyse thermogravimétrique (TGA)... 4 GC-MS

Plus en détail

Problème No 1 (85 points)

Problème No 1 (85 points) FACULTÉ DES SCIENCES DÉPARTEMENT DE CHIMIE CHM 302 Techniques de chimie organique et inorganique Chargés de cours: Jasmin Douville et Dana Winter Date: Jeudi 27 novembre 2008 Locaux: D7-2018, D7-2023 Heure:

Plus en détail

HPLC : CRITERES DE CONFORMITE

HPLC : CRITERES DE CONFORMITE Substances apparentées HPLC : CRITERES DE CONFORMITE Facteur de symétrie du pic principal compris entre,8 et 1,5 si monographie pharmacopée (voir document "HPLC : FACTEUR DE SYMETRIE") Taux de recouvrement

Plus en détail

ÉPREUVE D'EXERCICES D'APPLICATION 2005 NORD

ÉPREUVE D'EXERCICES D'APPLICATION 2005 NORD sélectivité de la colonne change et R change. ÉPREUVE D'EXERCICES D'PPLICTION 2005 NORD [E1-2005N] EXERCICE N 1 (40 points) ÉNONCÉ 1 mg d'un composé X est dissous dans 100 ml d'eau. On effectue une extraction

Plus en détail

Résumé. Introduction

Résumé. Introduction Résumé Dans cette expérience, nous nous sommes familiarisés avec deux différentes techniques. La première méthode consiste à la spectrophotométrie d émission atomique qui permet de doser le Na + et le

Plus en détail

Méthodes de laboratoire

Méthodes de laboratoire Méthodes de laboratoire Dosage du méthanol [ 67-56-1] dans l air MÉTHODE ANALYTIQUE 92 Applicabilité Cette méthode est utilisée pour le dosage du méthanol dans l air. Norme(s) 1 VEMP (valeur d exposition

Plus en détail

Validation des méthodes d'analyse. Journées Qualité et Chimie 2010 Une démarche qualité au service de la chimie Autrans - 14 octobre 2010

Validation des méthodes d'analyse. Journées Qualité et Chimie 2010 Une démarche qualité au service de la chimie Autrans - 14 octobre 2010 Validation des méthodes d'analyse Journées Qualité et Chimie 2010 Une démarche qualité au service de la chimie Autrans - 14 octobre 2010 Marie-Dominique Blanchin Laboratoire de Chimie Analytique Référentiels

Plus en détail

Qualification d un équipement

Qualification d un équipement Qualification d un équipement Master complémentaire pharmacien d industrie Prof. Ph. HUBERT A. DISPAS, J. MBINZE, F. LECOMTE, R. MARINI Année Académique 2015-2016 Introduction Qualification d un équipement?

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BLANC. Lycée de Chamalières Novembre 2012 PHYSIQUE-CHIMIE. Série S

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BLANC. Lycée de Chamalières Novembre 2012 PHYSIQUE-CHIMIE. Série S BACCALAUÉAT GÉNÉAL BLANC Lycée de Chamalières Novembre 212 PHYSIQUE-CHIMIE Série S DUÉE DE L ÉPEUVE : 2h Sur 9 points CŒFFICIENT : 6 L usage des calculatrices est autorisé. Un rapporteur d angle est nécessaire.

Plus en détail

Expl : Diagramme binaire isotherme idéal (miscibilité totale à l état liquide et à l état vapeur) L + V. Vapeur

Expl : Diagramme binaire isotherme idéal (miscibilité totale à l état liquide et à l état vapeur) L + V. Vapeur Thermodynamique 2 : Equilibres binaires 1. Introduction 1.1. Présentation - Mélange binaire = Mélange de deux constituants chimiques A 1 et A 2 ne réagissant pas ensemble (il n y a donc pas de variation

Plus en détail

Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 2011 Cinétique chimique. Exercice I Fermentation dans le vin

Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 2011 Cinétique chimique. Exercice I Fermentation dans le vin Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 011 Cinétique chimique Exercice I Fermentation dans le vin «Le vin est une boisson provenant exclusivement de la fermentation du raison frais ou du jus de raison

Plus en détail

Analyse HPLC-ESI-MS/MS du glyphosate et de l AMPA dans les eaux de surface (phase dissoute)

Analyse HPLC-ESI-MS/MS du glyphosate et de l AMPA dans les eaux de surface (phase dissoute) Analyse HPLC-ESI-MS/MS du glyphosate et de l AMPA dans les eaux de surface (phase dissoute) Références de la méthode La méthode qui suit est dérivée de la publication suivante Development of purification

Plus en détail