SCT-8255 janvier 2008

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SCT-8255 janvier 2008"

Transcription

1 Méthodes analytiques en spectrométrie de masse des isotopes stables et légers Jean-François Hélie Responsable du laboratoire d analyse des isotopes stables SCT-8255 janvier 2008

2 4 étapes Collecte des échantillons Préparation des échantillons Analyse Traitement des données brutes et corrections

3 Différents types d échantillons Gaz Eau Éléments dissous Matière solide Organique Inorganique

4 SIRMS Système de préparation Secteur magnétique Collecteurs Amplificateurs Système d échantillonnage Source

5

6

7

8 La source

9

10

11

12

13 N t = I e N = nb d ions t = temps I = courant (amps) e = charge élémentaire (1,60e -19 C) Pour un courant de 1 nanoamp, 6e 9 ions par seconde

14

15

16

17 45/44 & 46/44

18 Injection double (DI) C/O Référence Volume variable Volume variable Échantillon 45/44 É R É R É R É R É R É R temps

19 Transducer L pipe for CF Reference port Sample Valve block Reference Valve block To MS To waste Sample Bellow C/O Valve block Sample capillary Capillary crimp Reference capillary Reference Bellow

20 Flux continu (CF) He Système de préparation amps Gas de monitoring temps

21 Sample list IsoPrime Instrument control Dual Inlet control Advanced settings

22 Différents types d échantillons Gaz Eau Éléments dissous Matière solide Organique Inorganique

23 Matière organique Séchée Broyée Homogène Traitée Connaître la teneur en C & N Pesée dans une coupelle en étain (Sn)

24 Pesée

25

26 Combustion CO 2 SO 2 H 2 O N2O 2 Multiple Detectors 12 C 16 O 18 O +, 13 C 16 O 17 O C 16 O 17 O +, 13 C 16 O C 16 O CO 2

27 He O 2 Trappe à eau Oxydation 1000 o C o C Réduction Cu 800 o Colonne GC TCD IRMS Ordinateur Ordinateur N 2 N 2 CO 2 H 2 O SO2 CO 2

28

29 o C He O 2 Matière Organique Sn+O 2 SnO cal (1700 o C) Oxydation 1000 o C Réduction Cu 800 o

30 Réduction Cu 800 o o C Matière Organique He O 2 Oxydation 1000 o C CO 2 N x O x H 2 O SO x

31 o C Matière Organique He O 2 CO 2 N x O x H 2 O SO x CO 2 N 2 H 2 O SO 2 Trappe à eau Oxydation 1000 o C Réduction Cu 800 o

32 Matière Organique He O 2 CO 2 N 2 H 2 O SO 2 Trappe à eau CO 2 N x O x H 2 O SO x Oxydation 1000 o C o C Réduction Cu 800 o CO 2 N 2 SO 2 Colonne GC

33 Matière Organique He O 2 CO 2 N 2 H 2 O SO 2 Trappe à eau CO 2 N x O x H 2 O SO x Oxydation 1000 o C o C Réduction Cu 800 o CO 2 N 2 SO 2 Colonne GC N 2 CO 2 SO 2

34 Corrections Ref 1 δ vrai Ref 2 Ref 1 Ref 2 δ mesuré

35 Corrections Ref 1 δ vrai Ref 2 Échantillon Ref 1 Ref 2 δ mesuré

36 Matériaux de référence IAEA-TECDOC-825 Dec 1993

37 Matériaux de référence Urée ( 13 C & 15 N) Sucres ( 13 C) Caféine ( 13 C) Sol ( 13 C & 15 N) MO ( 13 C & 15 N) Etc. IAEA-TECDOC-825 Dec 1993

38 Attention IAEA-TECDOC-825 Dec 1993

39 Attention IAEA-TECDOC-825 Dec 1993

40 Séquence analytique STD 1 STD 1 STD 1 STD 1 STD 1 STD 2 STD 2 STD STD 1 STD 2 STD STD STD 1 STD 2 STD STD STD 1 STD STD STD 3 STD 2 STD 3 40 STD 1 STD 2 STD 3 50 STD 1 STD STD 1 STD 1 STD 2 STD STD 1 STD 1 STD 2 STD 2 STD

41 Drift 0,30 0,25 y = 0,004x - 0,0952 0,20 0,15 0,10 0,05 0,00 0-0, ,10-0,15

42 Corrections 1. On corrige les valeurs brutes pour le drift à l aide des standards internes utilisés (si il y a lieu) 2. On corrige les valeurs corrigées pour le drift pour le biais analytique du jour à l aide des standards internes utilisés (corrigés pour le drift)

43 Précision analytique 10 réplicas du même échantillon. Ne tiens pas compte de la représentativité de l échantillon. Idéalement, elle doit être mesurée pour chaque étude et pour chaque type d échantillon.

44 Précision analytique analyse STD typique (±1σ) 13 C MO 0,1 15 N MO 0,2 13 C carbonates 0,05 18 O carbonates 0,05 13 C CID 0,2 18 O H 2 O équilibration 0,05 2 H H 2 O pyrolyse 0,5 2 H H 2 O équilibration 1,5

45 Carbone inorganique dissous CO 2 + H 2 O H 2 CO 3 H + + HCO 3 - H + + CO 3 -- K 0 K 1 K 2

46 Carbone inorganique dissous CO 2 + H 2 O H 2 CO 3 H + + HCO 3 - H + + CO 3 -- K 0 K 1 K 2 K CO 2 * [H 2 CO 3 ] -5 2 = pkco 2 = T T [ pco ] 2 K = [H ][HCO ] * [H CO ] pk1 = T T K = [H ][CO ] 3 - [HCO ] 3 pk = 9 10 T T Alcalinité (eq/l) = [HCO - 3 ] + 2[CO 2-3 ]

47 Carbone inorganique dissous CO 2 + H 2 O H 2 CO 3 H + + HCO 3 - H + + CO 3 -- K 0 K 1 K 2 K CO 2 * [H 2 CO 3 ] -5 2 = pkco 2 = T T [ pco ] 2 K = [H ][HCO ] * [H CO ] pk1 = T T K = [H ][CO ] 3 - [HCO ] 3 pk = 9 10 T T Alcalinité (eq/l) = [HCO - 3 ] + 2[CO 2-3 ]

48 Carbone inorganique dissous CO 2 + H 2 O H 2 CO 3 H + + HCO 3 - H + + CO Acidification - Acide orthophosphorique (H 3 PO 4 ) - Récupérer le CO 2

49

50

51 MultiFlow Schematic Sample vessel pressure regulator He in Column flow regulator Referenc e flow regulator TCD Ref Gas 2 ways valve 0-15PSI 0-30PSI Vent GC Column Mass Spectrometer Mass Spectrometer Purge valve Needle

52 MultiFlow Schematic He in TCD Ref Gas Vent GC Column Mass Spectrometer Mass Spectrometer Needle

53 MultiFlow Schematic He in TCD Ref Gas Vent GC Column Mass Spectrometer Mass Spectrometer Needle

54 MultiFlow Schematic He in TCD Ref Gas 2 1 Vent Mass Spectrometer Needle GC Column

55 MultiFlow Schematic He in TCD Ref Gas 1 Vent GC Column Mass Spectrometer Mass Spectrometer Needle

56 MultiFlow Schematic He in TCD Ref Gas 2 Vent GC Column Mass Spectrometer Mass Spectrometer Needle

57 Eau Équilibration Pyrolyse Filtration

58 Équilibration C 16 O 16 O (gaz) + H 2 18 O (liq.) C 16 O 18 O (gaz) + H 2 16 O (liq.)

59

60 - 200 µl eau échantillon - Bien déposés au fond - Pas de perte d eau

61 Chauffage à 40 o C

62 Injection de CO 2 CO 2 IRMS-DI Trappe à eau pompe air vial

63 Injection de CO 2 CO 2 IRMS-DI Trappe à eau pompe air vial

64 Injection de CO 2 CO 2 IRMS-DI Trappe à eau pompe CO 2 vial

65 Injection de CO 2 CO 2 IRMS-DI Trappe à eau pompe CO 2 vial

66 Équilibration CO 2 -H 2 O CO 2 IRMS-DI Trappe à eau pompe CO 2 vial

67 Analyse du CO 2 CO 2 Trappe à eau IRMS-DI pompe CO 2 vial

68 Analyse du CO 2 CO 2 Trappe à eau IRMS-DI pompe CO 2 vial

69 Analyse du CO 2 CO 2 Trappe à eau IRMS-DI CO 2 pompe vial

70 Analyse du CO 2 CO 2 Trappe à eau IRMS-DI CO 2 pompe vial

71 Pyrolyse 1070 o C 3H 2 O + 2Cr 3H 2 + Cr2O o C H 2 O + C H 2 + CO Glassy carbon 0,3 µl d eau

72

73 Pyrolyse 1070 o C He IRMS Ordinateur

74 Carbonates Température constante CaCO 3 + H 3 PO 4 H 2 O + CO 2 + CaHPO 4

75

76 IRMS-DI pompe 90 o C vial

77 CO 2 acide IRMS-DI Trappe à eau -80 o C Pompe à acide Trappe à CO o C N 2 liq. pompe Acide vial

78 CO 2 acide

79 IRMS-DI Pompe à acide Chauffage pompe Acide vial

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Au cours de cette expérience, vous allez obtenir de façon simple du dioxyde de carbone, caractériser quelques unes de ses propriétés et effectuer quelques réactions

Plus en détail

9 CHIMIE DE L ACIDE CARBONIQUE DANS L EAU

9 CHIMIE DE L ACIDE CARBONIQUE DANS L EAU 9 CHIMIE DE L ACIDE CARBONIQUE DANS L EAU 9. INTRODUCTION Dans l étude de la composition isotopique du carbone de l eau, que cela concerne les eaux douces ou salées, une complication intervient de par

Plus en détail

Plateforme d analyse spectrochimique et isotopique

Plateforme d analyse spectrochimique et isotopique Plateforme d analyse spectrochimique et isotopique Présentation Une plateforme est le regroupement sur un même site des équipements et des moyens humains destinés à offrir à une communauté d utilisateurs

Plus en détail

Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques

Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques à l'incinérateur Mars 2010 Travaux publics Gestion des matières résiduelles CONTENU DE LA PRÉSENTATION 1. L incinérateur 2. Obligations

Plus en détail

Chapitre 6 : Oxydes-Hydroxydes

Chapitre 6 : Oxydes-Hydroxydes Chapitre 6 : Oxydes-Hydroxydes I Oxygène Elément très abondant O 2 très réactif se combine avec tous les éléments (sauf He, Ne et Ar) Rappel : Degré d oxydation de l oxygène les plus courant : -II -I 0

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 118-TEST Version/Versie/Version/Fassung 8 Date d'émission

Plus en détail

Méthodes d échantillonnage et d analyse des gaz pour le contrôle des procédés thermochimiques

Méthodes d échantillonnage et d analyse des gaz pour le contrôle des procédés thermochimiques SéminaireBIOENERGIESUD Capteurs gaz pour la mesure et le contrôle des procédés Méthodes d échantillonnage et d analyse des gaz pour le contrôle des procédés thermochimiques Ghislaine VOLLE CIRAD Unité

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 118-TEST NBN EN ISO/IEC 17025:2005 Version/Versie/Version/Fassung

Plus en détail

Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006. Partie A : Introduction à la chimie inorganique

Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006. Partie A : Introduction à la chimie inorganique Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006 Partie A : Introduction à la chimie inorganique Svp, veuillez utiliser ces feuilles d examen pour répondre aux questions. Vous pouvez employer

Plus en détail

Quantification de l'azote total selon la méthode de Dumas (moûts et vins) (Résolution Oeno 13/2002)

Quantification de l'azote total selon la méthode de Dumas (moûts et vins) (Résolution Oeno 13/2002) Méthode OIV-MA-AS323-02B Méthodes Type II Quantification de l'azote total selon la méthode de Dumas (moûts et vins) (Résolution Oeno 3/2002). DOMAINE D'APPLICATION La présente méthode s'applique à l'analyse

Plus en détail

Carbone Organique Total (COT) Cellule Mesures et Analyses LGC Site UPS - Sandrine Desclaux

Carbone Organique Total (COT) Cellule Mesures et Analyses LGC Site UPS - Sandrine Desclaux Carbone Organique Total (COT) Cellule Mesures et Analyses LGC Site UPS - Sandrine Desclaux Mesures du carbone - Une mesure du carbone de nature organique ou inorganique présent dans une matrice aqueuse

Plus en détail

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques»

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques» Colloque «les eaux Souterraines du Québec» UQAC, Chicoutimi, 14 Octobre 2010. Groupe de Recherche Interuniversité sur les Eaux Souterraines. «Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière

Plus en détail

Examen de Chimie des eaux septembre 2002 T. MOUTIN Licence Sciences de la Terre Durée : 1 heure Documents non autorisés, calculatrices autorisées

Examen de Chimie des eaux septembre 2002 T. MOUTIN Licence Sciences de la Terre Durée : 1 heure Documents non autorisés, calculatrices autorisées Examen de Chimie des eaux septembre 2002 T. MOUTIN Licence Sciences de la Terre Durée : 1 heure Documents non autorisés, calculatrices autorisées On considère une eau en équilibre avec le CO 2 (g) dont

Plus en détail

OLYMPIADES NATIONALES DE LA CHIMIE 2011 THEME : CHIMIE ET EAU ACADEMIE D AMIENS QUELQUES EAUX POTABLES OU NON POTABLES

OLYMPIADES NATIONALES DE LA CHIMIE 2011 THEME : CHIMIE ET EAU ACADEMIE D AMIENS QUELQUES EAUX POTABLES OU NON POTABLES OLYMPIADES NATIONALES DE LA CHIMIE 2011 THEME : CHIMIE ET EAU ACADEMIE D AMIENS THEORIE REGION DE PICARDIE NOTE NOM PRENOM LYCEE Que signifie l adjectif potable? Peutêtre bu sans danger QUELQUES EAUX POTABLES

Plus en détail

Université P. et M. Curie Année 2000/2001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 2001 EXAMEN DE CHIMIE 2 CORRIGE

Université P. et M. Curie Année 2000/2001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 2001 EXAMEN DE CHIMIE 2 CORRIGE Université P. et M. Curie Année 000/001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 001 EXAMEN DE CHIMIE CORRIGE Durée de l épreuve : 3 heures Les calculatrices ne sont pas autorisées Données : (les

Plus en détail

Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse :

Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse : Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse : Sensibilité, limite de détection faible ( fento mole dans certaines conditions ) Variétés des applications : analyses chimiques

Plus en détail

S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI)

S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI) 1. Objet S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI) Cette procédure a pour objet de décrire le dosage du Cr(VI) dans les sols (y compris les sédiments), les matières utilisées sur ou dans les sols et les déchets.

Plus en détail

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel 10 en agronomie Les engrais minéraux Livret d autoformation ~ corrigés 8 Domaine technologique et professionnel Collection dirigée par Madeleine ASDRUBAL Ingénieur d agronomie ENESAD Département des Sciences

Plus en détail

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette.

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. CONTROLE D'UNE EAU On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. Données : couleur des complexes : Ca-NET : rouge ; Mg-NET

Plus en détail

Dosage du carbone organique par combustion sèche après décarbonatation automatisée des sols

Dosage du carbone organique par combustion sèche après décarbonatation automatisée des sols Dosage du carbone organique par combustion sèche après décarbonatation automatisée des sols CARIA Giovanni, PROIX Nicolas, CIESIELSKI Henri Institut National de la Recherche Agronomique Laboratoire d analyses

Plus en détail

Les molécules. 1 Représentez la structure électronique d un atome d hydrogène H. 3 Combien lui manque-t-il d électrons pour saturer sa couche externe?

Les molécules. 1 Représentez la structure électronique d un atome d hydrogène H. 3 Combien lui manque-t-il d électrons pour saturer sa couche externe? Les molécules I Introduction : Dans de nombreux composés chimiques, les atomes forment des édifices possédant un nombre d atomes déterminé. Une molécule est une particule électriquement neutre formé d

Plus en détail

BTS Métiers de l eau 2009 : Le carbonate de calcium et les eaux souterraines

BTS Métiers de l eau 2009 : Le carbonate de calcium et les eaux souterraines BTS Métiers de l eau 009 : Le carbonate de calcium et les eaux souterraines A - L élément calcium question : Le symbole chimique du calcium étant 40 0 Ca, justifier la forme stable Ca de cet élément à

Plus en détail

(bicarbonates ) et CO 3

(bicarbonates ) et CO 3 2/ Les eaux gazeuses LE SYSTÈME CARBONATE est l'ensemble formé par trois types de composés chimiques, qui sont : - dans l'atmosphère : le gaz carbonique (CO2) ; - dans l'eau : les composés de l'acide carbonique

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2 Chimie : Séance n 2 I. Réaction entre l acide acétique et l ion borate : On mélange 25,0 ml d une solution d acide acétique de concentration 2,50.10 2.L 1 et 75,0 ml d une solution de borate de sodium

Plus en détail

Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge

Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 300 C 1.0 Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge

Plus en détail

La Classification Périodique des éléments

La Classification Périodique des éléments La Classification Périodique des éléments I - Notion d'élément chimique. Atome : noyau (protons + neutrons) entouré d'électrons Numéro atomique Z : protons (id. électrons) Nombre de masse A : protons +

Plus en détail

Equilibre acidobasique. Principes

Equilibre acidobasique. Principes Equilibre acidobasique Principes Objectif : maintenir le ph du milieu extracellulaire à 7,40 valeurs physiologiques : 7,36 à 7,42 variations maximales compatibles avec la vie : 6,90 à 7,70 Or : afflux

Plus en détail

«Chercheurs d eau» Ou le traitement des eaux usées et des boues d épuration Printemps des sciences, ULB du 31 mars au 6 avril 2003 Institut S t Joseph d Etterbeek Rue Félix Hap, 14 B1040 Etterbeek Tél.:

Plus en détail

Registre STS Numéro d accréditation : STS 0197

Registre STS Numéro d accréditation : STS 0197 Norme internationale : ISO/CEI 17025:2005 Norme suisse : SN EN ISO/CEI 17025:2005 ABL Analytics SA Rue Victor-Helg 18 2800 Delémont Responsable : Responsable SM : Blaise Allemann Lucas Costato Téléphone

Plus en détail

NHCOCH 3 CH 3 + CH 3 CO 2 H

NHCOCH 3 CH 3 + CH 3 CO 2 H FACULTÉ DES SCIENCES DÉPARTEMENT DE CHIMIE CHM 302 Techniques de chimie organique et inorganique Travaux pratiques Coordonnateur: Jean-Marc CHAPUZET Date: Jeudi 30 Novembre 2006 Local: D7-3012; D7-3014

Plus en détail

Poste 3: L environnement et le gaz naturel

Poste 3: L environnement et le gaz naturel instructions élèves Poste 3: L environnement et le gaz naturel Objectif: Tu connais les différentes formes de pollution de l environnement causés par des sources d énergies diverses et tu connais les avantages

Plus en détail

DOSAGE DES IONS HYDROGENOCARBONATE CONTENUS DANS UNE EAU MINERALE

DOSAGE DES IONS HYDROGENOCARBONATE CONTENUS DANS UNE EAU MINERALE T.P-cours de Chimie n 7 DOSAGE DES IONS HYDROGENOCARBONATE CONTENUS DANS UNE EAU MINERALE I Titre alcalimétrique d une eau. Principe a) Dans les eaux d alimentation, l alcalinité est due principalement

Plus en détail

Nouvelles méthodes pour surveiller la pénétration de la vapeur dans les dispositifs médicaux complexes avec des simulateurs de.

Nouvelles méthodes pour surveiller la pénétration de la vapeur dans les dispositifs médicaux complexes avec des simulateurs de. Nouvelles méthodes pour surveiller la pénétration de la vapeur dans les dispositifs médicaux complexes avec des simulateurs de dispositifs itif médicaux (MDS) et des systèmes de surveillance de charge

Plus en détail

Tableau d avancement

Tableau d avancement Terminale S - AP SPC 6 Tableau d avancement Objectifs : Savoir réaliser un bilan de matière initial, intermédiaire ou final grâce à un tableau d avancement. Une transformation chimique est l évolution

Plus en détail

Chapitre II: La solubilité.

Chapitre II: La solubilité. Chapitre II: La solubilité. 1. Aspect qualitatif de la solubilité: 1.1 Notion de solubilité-saturation: Pour tout soluté mis en solution dans un volume défini de solvant, il existe à une température donnée

Plus en détail

EXAMEN D'ADMISSION EN 2 ème

EXAMEN D'ADMISSION EN 2 ème REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Enseignement secondaire II Direction générale Collège de Genève EXAMEN D'ADMISSION EN 2 ème ANNÉE Nom :...

Plus en détail

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme.

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme. S-II-2.1V1 DOSAGE DES ELEMENTS METALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR ABSORPTION ATOMIQUE AVEC FLAMME ET ATOMISATION ÉLECTROTHERMIQUE (AAS/GF) 1. Objet Dosage des éléments

Plus en détail

COURS DE CHI35 THEME EXPOSE:DETERMINATION DE LE DURETE DE L EAU. (Equilibres des carbonates)

COURS DE CHI35 THEME EXPOSE:DETERMINATION DE LE DURETE DE L EAU. (Equilibres des carbonates) UNIVERSITE DE DSCHANG FACULTE DES SCIENCES DEPARTEMENT DE CHIMIE UNIVERSITY OF DSCHANG FACULTY OF SCIENCES DEPARTMENT OF CHEMISTRY COURS DE CHI35 THEME EXPOSE:DETERMINATION DE LE DURETE DE L EAU (Equilibres

Plus en détail

Biophysique. L équilibre Acide / Base. Rappels : H + est un ion super important dans le corps. H 2 O H + + OH -

Biophysique. L équilibre Acide / Base. Rappels : H + est un ion super important dans le corps. H 2 O H + + OH - Biophysique Biophy.cours 1/5 L équilibre Acide / Base Rappels : H + est un ion super important dans le corps. H 2 O H + + OH - Produit ionique : [H + ][OH - ] = 10-14 à 25 C. [H + ] = [OH - ] = 10-7 mol.l

Plus en détail

Le ph, c est c compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc.

Le ph, c est c compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Le ph, c est c pas compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Conseiller en serriculture Des réponses r aux questions C est quoi et pourquoi c est c important? Conséquences d un d débalancementd? Comment

Plus en détail

Détermination par spectrométrie de masse isotopique du rapport d isotopes 13 C/ 12 C de l éthanol des boissons spiritueuses d origine vitivinicole

Détermination par spectrométrie de masse isotopique du rapport d isotopes 13 C/ 12 C de l éthanol des boissons spiritueuses d origine vitivinicole Méthode OIV-MA-BS-22 Détermination par spectrométrie de masse isotopique du rapport d isotopes 13 C/ 12 C de l éthanol des boissons spiritueuses d origine vitivinicole Méthode de type II 1. CHAMP D APPLICATION

Plus en détail

Analyses physico-chimiques chimiques de particules en suspension dans l air. l Application à l identification de sources.

Analyses physico-chimiques chimiques de particules en suspension dans l air. l Application à l identification de sources. Analyses physico-chimiques chimiques de particules en suspension dans l air. l Application à l identification de sources. Frédéric LEDOUX a, Dominique COURCOT b, Emile PUSKARIC a, Antoine ABOUKAÏS b, Hélène

Plus en détail

Caractéristiques chimiques

Caractéristiques chimiques Caractéristiques chimiques L exploitation géothermique de la ressource en eau nécessite de connaître la stabilité chimique des eaux afin d évaluer leur impact éventuel sur les systèmes de pompes à chaleur.

Plus en détail

Collège de Saussure Année scolaire 2013-2014. ÉPREUVE SEMESTRIELLE DE CHIMIE 2OS 11 juin 2014. Nom: Prénom: Note :

Collège de Saussure Année scolaire 2013-2014. ÉPREUVE SEMESTRIELLE DE CHIMIE 2OS 11 juin 2014. Nom: Prénom: Note : Collège de Saussure Année scolaire 2013-2014 ÉPREUVE SEMESTRIELLE DE CHIMIE 2OS 11 juin 2014 Nom: Prénom: Note : Durée : 90 minutes Nombre de pages de l'énoncé (y compris la page d'en-tête) : 4 Nombre

Plus en détail

CONCOURS D ADMISSION 2011

CONCOURS D ADMISSION 2011 A 2011 Chimie MP ECOLE DES PONTS PARISTECH, SUPAERO (ISAE), ENSTA PARISTECH, TELECOM PARISTECH, MINES PARISTECH, MINES DE SAINTETIENNE, MINES DE NANCY, TELECOM BRETAGNE, ENSAE PARISTECH (FILIERE MP) ECOLE

Plus en détail

Page 1 C04 Ecriture des Réactions Chimiques.odt. Classification des atomes. 27 Co. 28 Ni. 29 Cu. 45 Rh. 46 Pd. 47 Ag. 77 Ir. 78 Pt.

Page 1 C04 Ecriture des Réactions Chimiques.odt. Classification des atomes. 27 Co. 28 Ni. 29 Cu. 45 Rh. 46 Pd. 47 Ag. 77 Ir. 78 Pt. 2005-2006 Page 1 C04 Ecriture des Réactions Chimiques.odt C4 ECRITURE DES RÉACTIONS CHIMIQUES Je dois savoir Ce qu est un atome et une molécule Les formules de quelques molécules et atomes La masse est

Plus en détail

Wimereux 02/10/2013. La mesure du ph de l eau de mer. SOMLIT. Intercomparaison SOMLIT 2013- Mesure du ph dans l'eau de mer

Wimereux 02/10/2013. La mesure du ph de l eau de mer. SOMLIT. Intercomparaison SOMLIT 2013- Mesure du ph dans l'eau de mer Wimereux 02/10/2013. La mesure du ph de l eau de mer. SOMLIT Intercomparaison SOMLIT 2013- Mesure du «The fieldof ph scales in seawater isone of the more confusedareas of marine chemistry» Dickson (1984).

Plus en détail

Concentrations et flux en micropolluants dans les eaux usées et les boues de stations d épuration

Concentrations et flux en micropolluants dans les eaux usées et les boues de stations d épuration Concentrations et flux en micropolluants dans les eaux usées et les boues de stations d épuration Apports méthodologiques sur l des substances ciblées M. Coquery, J.-M. Choubert, C. Miège, M. Esperanza,

Plus en détail

Chimie Troisième - Chapitre 2 : Conduction des liquides Chapitre 2 : Conduction des liquides

Chimie Troisième - Chapitre 2 : Conduction des liquides Chapitre 2 : Conduction des liquides Chapitre 2 : Conduction des liquides Massy Solution conductrices 16 p 60 : Vrai ou faux? Répondre aux affirmations suivantes par vrai ou faux et corriger les affirmations fausses.. 1. Toutes les solutions

Plus en détail

PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN

PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN Afin de pallier la raréfaction donc la hausse du coût des combustibles d origine fossile, le gouvernement et le secteur automobile se sont lancés depuis

Plus en détail

Problème No 1 (85 points)

Problème No 1 (85 points) FACULTÉ DES SCIENCES DÉPARTEMENT DE CHIMIE CHM 302 Techniques de chimie organique et inorganique Chargés de cours: Jasmin Douville et Dana Winter Date: Jeudi 27 novembre 2008 Locaux: D7-2018, D7-2023 Heure:

Plus en détail

CHAUFFAGE. Cours : 14 séances (A.Trombe, L.Adolphe, C.Oms) TD : 8 séances (S. Ginestet, M.Moisson, C.Oms) Tests : 1 QCM (30%) + 1 Contrôle final (70%)

CHAUFFAGE. Cours : 14 séances (A.Trombe, L.Adolphe, C.Oms) TD : 8 séances (S. Ginestet, M.Moisson, C.Oms) Tests : 1 QCM (30%) + 1 Contrôle final (70%) 2010/2011 CHAUFFAGE 4 - GC Cours : 14 séances (A.Trombe, L.Adolphe, C.Oms) TD : 8 séances (S. Ginestet, M.Moisson, C.Oms) Tests : 1 QCM (30%) + 1 Contrôle final (70%) 4 séances 2 séances 2 séances 4 séances

Plus en détail

Diagrammes E-pH = Diagrammes de Pourbaix

Diagrammes E-pH = Diagrammes de Pourbaix Diagrammes E-pH = Diagrammes de Pourbaix doc 1 : Rappels sur les domaines de prédominance ( DP ) et domaines d existence ( DE) E ox + n e- = red doc 2 : Différentes conventions de tracé Frontière entre

Plus en détail

Analyses de sol et interprétation 4des résultats

Analyses de sol et interprétation 4des résultats Analyses de sol et interprétation 4des résultats 4 Analyses de sol et interprétation des résultats Pour optimiser la fumure, il faut prendre en considération, en plus du besoin des plantes, différentes

Plus en détail

Module Physico-chimie

Module Physico-chimie Université Paris XII-Val de Marne ENPC Université Paris 7 Module Physico-chimie chimie Chap. 2.3. Équilibres de dissolution -précipitation D. Thévenot & B. Aumont thevenot@cereve.enpc.fr aumont@lisa.univ-paris12.fr

Plus en détail

Catalogue des équipements. Analytique

Catalogue des équipements. Analytique Catalogue des équipements Analytique Table des matières Équipement analytique... 3 Laboratoire analytique... 3 Calorimétrie différentielle à balayage (DSC)... 3 Analyse thermogravimétrique (TGA)... 4 GC-MS

Plus en détail

GYMNASE DU BUGNON LAUSANNE Mai 2008. EXAMEN D ADMISSION DE L ECOLE DE MATURITE 2 ème ANNEE OPTION SPECIFIQUE BIOLOGIE - CHIMIE EPREUVE DE CHIMIE

GYMNASE DU BUGNON LAUSANNE Mai 2008. EXAMEN D ADMISSION DE L ECOLE DE MATURITE 2 ème ANNEE OPTION SPECIFIQUE BIOLOGIE - CHIMIE EPREUVE DE CHIMIE GYMNASE DU BUGNON LAUSANNE Mai 2008 EXAMEN D ADMISSION DE L ECOLE DE MATURITE 2 ème ANNEE OPTION SPECIFIQUE BIOLOGIE - CHIMIE EPREUVE DE CHIMIE Date : mai 2008 Durée : 3 heures Matériel mis à disposition

Plus en détail

Le gaz carbonique (CO 2 ) Ami ou ennemi pour la planète?

Le gaz carbonique (CO 2 ) Ami ou ennemi pour la planète? U3A 2014 Le gaz carbonique (CO 2 ) Ami ou ennemi pour la planète? Eric P. Verrecchia Faculté Géosciences et Environnement Laboratoire Biogéosciences Pourquoi parle-t-on autant du gaz carbonique? Alors,

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

INTRODUCTION AUX MÉTHODES D ANALYSE THERMIQUE SETSYS 24 TGA/DTA/DSC/TMA/MS Stéphane Gutierrez professionnel en caractérisation des matériaux

INTRODUCTION AUX MÉTHODES D ANALYSE THERMIQUE SETSYS 24 TGA/DTA/DSC/TMA/MS Stéphane Gutierrez professionnel en caractérisation des matériaux INTRODUCTION AUX MÉTHODES D ANALYSE THERMIQUE SETSYS 24 TGA/DTA/DSC/TMA/MS Stéphane Gutierrez professionnel en caractérisation des matériaux LCG/CCM/IMSI/UdeS OBJECTIFS Comprendre les principes de fonctionnement

Plus en détail

29- EXTRACTION DES ACIDE HUMIQUES ET FULVIQUES DOSAGE DU CARBONE PAR ROCK-EVAL OU CHN (PHASE

29- EXTRACTION DES ACIDE HUMIQUES ET FULVIQUES DOSAGE DU CARBONE PAR ROCK-EVAL OU CHN (PHASE 29- EXTRACTION DES ACIDE HUMIQUES ET FULVIQUES DOSAGE DU CARBONE PAR ROCK-EVAL OU CHN (PHASE SOLIDE) I- Principe Cette méthode a été adaptée d après Eric Lichtfouse (comm. Pers.) pour un traitement des

Plus en détail

Exercices d entraînement

Exercices d entraînement Exercices d entraînement 16. Le produit «ph-moins» est le solide ionique NaHSO 4. L équation de sa dissolution est NaHSO 4 (s) Na + (aq) + HSO 4 (aq). L ion HSO 4 est un acide qui réagit avec la base H

Plus en détail

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE TP ANA3 INSA DE ROUEN Laboratoire de chimie analytique ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE Les huiles lubrifiantes sont cruciales pour

Plus en détail

7 ABONDANCES NATURELLES DES ISOTOPES STABLES DE C, O ET H

7 ABONDANCES NATURELLES DES ISOTOPES STABLES DE C, O ET H 7 ABONDANCES NATURELLES DES ISOTOPES STABLES DE C, O ET H Ce chapitre concerne les concentrations naturelles des isotopes stables de l hydrogène, du carbone et de l oxygène, avec une attention particulière

Plus en détail

Un ion monoatomique est formé d'un seul atome chargé. Les ions poly-atomiques sont formés de plusieurs atomes. Il s'agit d'une molécule chargée.

Un ion monoatomique est formé d'un seul atome chargé. Les ions poly-atomiques sont formés de plusieurs atomes. Il s'agit d'une molécule chargée. CHAPITRE 5 : LES IONS I. QU'EST CE QU'UN ION. Un ion est un élément qui porte une charge électrique. Il existe deux types d'ions différents les cations et les anions. Les cations sont des ions qui portent

Plus en détail

De la goutte au poudre de la suspension aux granules. Traitement innovateur des liquides dans les sécheurs en lit fluidisé

De la goutte au poudre de la suspension aux granules. Traitement innovateur des liquides dans les sécheurs en lit fluidisé De la goutte au poudre de la suspension aux granules Traitement innovateur des liquides dans les sécheurs en lit fluidisé Transformez vos suspensions et pâtes sortie d air Ce sont les techniques de séchage

Plus en détail

Intervention à télécharger sur : Lien avec le site / la page Objectif : réduction des consommations de papier Certifié ISO 14001

Intervention à télécharger sur : Lien avec le site / la page Objectif : réduction des consommations de papier Certifié ISO 14001 DR FORMATION INFOMA DR R.Vezin 15 et 16 décembre 2009 Partie 2 Principe intrants technique Lionel TRICOT Intervention à télécharger sur : Lien avec le site / la page Objectif : réduction des consommations

Plus en détail

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM Conf2006/65 1 FORMES DE L AZOTE Minéral Organique Soluble Volatil Etat d oxydation : - 3 à + 5 Conf2006/65 2 L AZOTE MINERAL

Plus en détail

Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse :

Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse : Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse : Sensibilité, limite de détection faible ( fento mole dans certaines conditions ) Variétés des applications : analyses chimiques

Plus en détail

Chimie : Séance n 1. i (H 3 O + )= C 2.V 2 = 2, = 80 mmol

Chimie : Séance n 1. i (H 3 O + )= C 2.V 2 = 2, = 80 mmol Chimie : Séance n 1 I.Action d un acide par un métal : La réaction entre une solution d acide chlorhydrique et de l aluminium préalablement décapé produit un dégagement de dihydrogène. a) on met en présence

Plus en détail

Analyse des eaux usées dans les stations d épuration. Demande chimique en oxygène (DCO) par titration Anions et cations par chromatographie ionique

Analyse des eaux usées dans les stations d épuration. Demande chimique en oxygène (DCO) par titration Anions et cations par chromatographie ionique Analyse des eaux usées dans les stations d épuration Demande chimique en oxygène (DCO) par titration Anions et cations par chromatographie ionique 02 Metrohm... est le leader mondial en titration est la

Plus en détail

EUROPEAN UNION SCIENCE OLYMPIAD. Livret réponses TEST 1. AVRIL 13 th, 2010. pays: BELGIUM

EUROPEAN UNION SCIENCE OLYMPIAD. Livret réponses TEST 1. AVRIL 13 th, 2010. pays: BELGIUM EUROPEAN UNION SCIENCE OLYMPIAD Livret réponses TEST 1 AVRIL 13 th, 2010 pays: BELGIUM Team: _B Noms et signatures 1 Tache 1 humidité relative de l air 1.1: Le point de rosée ( condesation) est à (indiquer

Plus en détail

S-II-8V3 DÉTERMINATION DE LA TENEUR EN CARBONATE

S-II-8V3 DÉTERMINATION DE LA TENEUR EN CARBONATE S-II-8V3 DÉTERMINATION DE LA TENEUR EN CARBONATE 1. Objet Détermination de la teneur en carbonate par la méthode volumétrique. 2. Domaine d application Méthode de détermination de la teneur en carbonate

Plus en détail

Métrologie de l environnement

Métrologie de l environnement Métrologie de l environnement Méthodes d analyse de l arsenic au laboratoire Patrick Thomas Département Eaux & Environnement Institut Pasteur de Lille L arsenic L arsenic appartient au groupe Va de la

Plus en détail

QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT

QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT Remplissage des eaux de chauffage et traitement d'eau QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT SA Route du Madelain 6 1753 Matran Association des techniciens en chauffage, climatisation

Plus en détail

Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014. Condensation des fumées sur des installations bois énergie

Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014. Condensation des fumées sur des installations bois énergie Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014 sur des installations bois énergie Jean-Pierre TACHET, Conseiller technique du CIBE, animateur de la commission «REX» Comité Interprofessionnel

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage (OIMEC) du 22 avril 2011 Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu l art. 9, al. 2, de la

Plus en détail

EFFETS TAMPONS RÉGULATION DU ph

EFFETS TAMPONS RÉGULATION DU ph EFFETS TAMPONS RÉGULATION DU ph Pr Dominique Prié Université itéparis Descartes, Faculté ltéde Médecine PCEM1 Cours 2011 Email: dominique.prie@inserm.fr DÉFINITION DU ph ph= log 10 (H + ) Le ph d une solution

Plus en détail

«Conversion de la biomasse en

«Conversion de la biomasse en «Conversion de la biomasse en combustible par procédé plasma» (Décharge élémentaire stationnaire à la pression atmosphérique) Présentation d études préliminaires de laboratoire GFC-23 novembre 2007 Jocelyn

Plus en détail

FORMATION LE BOIS énergie renouvelable

FORMATION LE BOIS énergie renouvelable énergie renouvelable 15 M Ha, c est = 25 % du territoire feuillus = 64 % résineux = 36 % Le stère (unité commerciale principale) est le volume de 1 m3 de bois Suivant le coefficient d empilage, le volume

Plus en détail

A l'origine, une source unique

A l'origine, une source unique A l'origine, une source unique PeKacid 0-60-20 est une nouvelle source innovante de P205 pour les sols calcaires et les eaux dures Acide phosphorique solide en sacs Produit cristallisé acidifiant PH 2.2

Plus en détail

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE Répondre à des problématiques industrielles en génie des procédés et environnement en s appuyant sur les compétences de laboratoires académiques

Plus en détail

Sulfonation : synthèse de l acide paratoluène sulfonique

Sulfonation : synthèse de l acide paratoluène sulfonique Sulfonation : synthèse de l acide paratoluène sulfonique CH 3 CH 3 + + H 2 SO 4 H 2 O SO 3 H Mode opératoire et questions : lunettes strictement obligatoires Dans un ballon de 100 cm 3, introduire: 34,5

Plus en détail

LES IONS : Mise en évidence de l état ionique

LES IONS : Mise en évidence de l état ionique LES IONS : Mise en évidence de l état ionique I - Rappel de la structure d une molécule ( exemple : l eau ) La molécule d eau est formée Représentation de la molécule : Formule brute :... Formule développée

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques

insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques Dominique Robin Ricardo Stouvenel Frédéric Jaquenod Gilles Triscone Martina Zsely-Schaffter Des

Plus en détail

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015 Umweltauswirkungen durch Biomassenutzung Etude d impact de l utilisation de la biomasse sur l environnement 26.Juni 2015 / 26 juin 2015 Akademiehotel Karlsruhe Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence

Plus en détail

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau 2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2 Thème 2 Utilisation des ressources naturelles L eau Problématique générale: Des millions d hommes, dans les pays défavorisés, meurent encore chaque année pour avoir

Plus en détail

Détermination des métaux dans l eau : méthode par spectrométrie d émission au plasma d argon et détection par spectrométrie de masse

Détermination des métaux dans l eau : méthode par spectrométrie d émission au plasma d argon et détection par spectrométrie de masse Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 203 Mét. ICP-MS Détermination des métaux dans l eau : méthode par spectrométrie d émission au plasma d argon et détection par spectrométrie

Plus en détail

UTILISATION DE LA LC-MS

UTILISATION DE LA LC-MS UTILISATION DE LA LC-MS Preparation de l échantillon 1 mg de produit dans 1 ml de MeOH, CH3CN ou H2O Placez le septum sur le vial, face bleu (PTFE) coté produit, face blanche vers le haut. Précautions

Plus en détail

Olympiades Nationales de la Chimie

Olympiades Nationales de la Chimie Olympiades Nationales de la Chimie 007 Questionnaire : Corrigé Page,5 Page 3 6,5 Page 4,0 Page 5 5,5 Page 6 5,5 Page 7 3,0 Page 8 6,5 Page 9 9,0 Page 0,0 Page,5 Page 6,5 Total 9,5 ONC 007 Corrigé questionnaire

Plus en détail

Equilibres acido-basiques

Equilibres acido-basiques Equilibres acido-basiques I. Définitions A. Couple acide base D après la définition de Brönsted et Lowry (192), Un acide est toute espèce susceptible de libérer un proton. Une base est toute espèce susceptible

Plus en détail

Chimie Les symboles atomiques

Chimie Les symboles atomiques Chimie Les symboles atomiques Aluminium Al Chlore Cl Magnésium Mg Rubidium Rb Antimoine Sb Chrome Cr Manganèse Mn Sélénium Se Argent Ag Cobalt Co Mercure Hg Silicium Si Argon Ar Cuivre Cu Molybdène M Sodium

Plus en détail

Informations pour la présentation des données expérimentales

Informations pour la présentation des données expérimentales Informations pour la présentation des données expérimentales Sommaire 1. SPECTROMÉTRIE DE RMN... 1 2. SPECTROMÉTRIE DE MASSE... 1 2.1. Instrument... 1 2.1.1. VARIAN MAT 311 - Source impact électronique

Plus en détail

Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4

Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Modules d'enseignements de Chimie M3303 : Techniques Spectroscopiques (Johan Alauzun S3) M4104 : Analyses Électrochimiques (Olivier Fontaine fin S3) et

Plus en détail

LA PILE À COMBUSTIBLE ET LA COGÉNÉRATION

LA PILE À COMBUSTIBLE ET LA COGÉNÉRATION LA PILE À COMBUSTIBLE ET LA COGÉNÉRATION Thierry PRIEM Salon de la méthanisation en Lorraine CEA 10 AVRIL 2012 PAGE 1 14 OCTOBRE 2014 MÉTHANISATION ET COGÉNÉRATION PAGE 2 LE PRINCIPE DE LA COGÉNÉRATION

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Institut National de la Recherche Agronomique Etablissement Public à caractère Scientifique et Technologique Centre INRA de LILLE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Réalisation, Fourniture

Plus en détail

La chromatographie aspects généraux

La chromatographie aspects généraux La chromatographie aspects généraux Méthode de séparation et de quantification de composés présents dans une phase homogène liquide ou gazeuse. Le principe est basé sur les équilibres successifs des composés

Plus en détail