MODE OPERATOIRE LIVRET DIGNITE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MODE OPERATOIRE LIVRET DIGNITE"

Transcription

1 MODE OPERATOIRE LIVRET DIGNITE

2 CONTEXTE: Le Centre Paul Strauss a toujours considéré que le respect des droits des patients par les professionnels de l établissement est une priorité. Pour connaître l état des connaissances que les patients ont de leurs droits, un questionnaire a été réalisé auprès des malades au mois de janvier Cette démarche s inscrivait également dans un contexte sociétal plus général de promotion des droits des patients puisque le ministère de la Santé lançait le label «2011 année des patients et de leurs droits». Le résultat de cette enquête interne a montré effectivement une méconnaissance de ces droits. A cela s est ajouté que les professionnels de santé identifiaient au quotidien des patients plus vulnérables, en raison d une méconnaissance de la langue française, notamment les personnes d origines étrangères, mais aussi en raison d handicaps visuels. Ces derniers, se trouvant privés de toute information écrite. OBJECTIFS DU PROJET : De manière à informer les patients de leurs droits et notamment les personnes les plus vulnérables, le Centre Paul Strauss a démarré une collection de brochures thématiques sur les «droits des personnes malades» de manière à ce que ces derniers se les approprient. «Le respect de la dignité» est le premier thème choisi pour débuter la collection. Le but de ce livret est de rappeler sous forme de questions, que le respect de la dignité passe par le respect des droits fondamentaux attachés à la personne et par le respect des droits des personnes malades en particulier lorsque les patients sont en fin de vie. Il était également utile que ce livret puisse mentionner que les malades ont également des devoirs à l égard des professionnels qui les soignent au quotidien. Il a été décidé, sur ce sujet sensible, que des dessins humoristiques illustreraient de manière moins agressive des situations concrètes couramment vécues dans le cadre d un séjour hospitalier. Enfin, l objectif étant de rendre ce livret accessible aux patients «vulnérables» il a donc été traduit dans les 6 langues les plus couramment parlées (allemand, anglais, espagnol, russe, turc et arabe), et transcrit en braille. DOMAINE D APPLICATION ET POPULATION CIBLE: Le livret porte sur le respect de la dignité du patient qui recouvre le respect des droits fondamentaux de la personne humaine et les droits des malades. Ce livret doit permettre aux patients de mieux s approprier la connaissance de leurs droits. Il permet ainsi d améliorer la relation soignants-soignés. Il s adresse donc à l ensemble des patients du Centre Paul Strauss et notamment aux malades d origine étrangère ou ayant un handicap visuel.

3 COMPOSITION DU GROUPE DE TRAVAIL : Le projet d élaborer un livret d information sur les droits des patients fait suite aux résultats de l enquête interne portant sur la connaissance que les patients ont de leurs droits. Elle a été menée dans les services d hospitalisation auprès des malades par la Cadre de santé-adjointe de la Directrice des soins et la juriste chargée de la relation avec les usagers. Le groupe de travail dédié à la réalisation de ce livret était composé de : Juristes spécialisés en droit de la santé ; Cadre de santé-adjointe de la Directrice des soins ; Soignant ; Responsable de la communication ; Graphiste. Toutes les étapes du projet ont été réalisées en partenariat avec : les membres de la Commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge (CRUQ-PC) ; les membres du Comité des patients ; le Directeur Général qui dans un Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) à la particularité d être un médecin. COUT DU PROJET: Coût total du projet : (comprenant traduction en 6 langues, transcription en braille, réalisation de 10 illustrations, impression/fabrication en 1000 exemplaires) Le budget se répartit ainsi : Centre Paul Strauss Financements par des partenaires extérieurs

4 CALENDRIER ET ETAPES DE REALISATION DU PROJET : Juin 2011 : Première réunion du Comité de pilotage (COPIL) pour déterminer, le thème, la forme et le contenu du livret. Septembre 2011: Les étapes du projet sont présentées à la réunion de la CRUQ et au Comité des patients. Le COPIL détermine le coût du livret et recherche des possibilités de financements. Une validation du premier projet rédactionnel est réalisée. Octobre 2011 : Le budget de financement est établi et le COPIL recherche un illustrateur. Novembre 2011 : L illustrateur envoie au COPIL les premiers dessins. Le COPIL, n étant pas satisfait, décide de lui envoyer une description de situations à illustrer. Décembre 2011 : Deuxième proposition d illustrations. Les dessins ne convenant toujours pas au COPIL, le dessinateur décide de se retirer du projet. Janvier 2012 : le COPIL recherche un nouvel illustrateur et valide les corrections du contenu du livret. Février 2012 : L illustrateur envoie ses premiers dessins qui sont validés en intégralité par le COPIL. Le projet de contenu du livret est soumis pour corrections aux membres du Comité des patients. Mars 2012 : Les corrections proposées par le Comité des patients sont intégrées et la dernière version du projet est soumise aux membres de la CRUQ et au Directeur Général. Le COPIL adresse la version française du contenu d une part, à une société de traduction pour une transposition du texte dans les 6 langues identifiées au préalable et d autre part, à l association Adèle de Glaubitz pour une transcription en braille. Avril 2012 : Le COPIL réceptionne les traductions qui comportent des erreurs. Mai 2012 : Les traductions sont retournées à la société pour relecture avant de réaliser la mise en page. Juin 2012 : Réception des documents en braille. Le COPIL décide de faire réaliser une illustration supplémentaire pour la couverture du livret. Juillet 2012 à Octobre 2012 : La mise en page du livret nécessite d autres corrections réalisées par les membres du COPIL. Novembre 2012 : Le contenu du livret est envoyé pour impression finale. Janvier 2013 : Les brochures sont livrées par l imprimeur et le COPIL élabore le plan de communication. Février 2013 : Le livret est présenté aux autres CLCC lors de «la journée des initiatives des Centres» organisée par Unicancer.

5 Mars 2013-Avril 2013 : Présentation du livret édité au Comité des Patients, à la CRUQ, à la conférence médicale, aux cadres de santé. Mai 2013 : Les livrets sont mis à la disposition des patients dans les salles d attente en policlinique et dans les chambres d hospitalisation. DIFFICULTES RENCONTREES : Les difficultés rencontrées étaient de deux ordres : - Le choix des illustrations a été particulièrement difficile à effectuer en raison des messages que l établissement souhaitait communiquer aux patients (rappel du respect des malades envers le personnel soignant, illustration des droits). - Le contenu du document devait être entièrement finalisé et ne devait nécessiter aucune correction a posteriori au moment de l envoi aux traducteurs. COMMUNICATION ET ACCOMPAGNEMENT DU PROJET : Communication patients Information sur la chaîne d information interne de l établissement Exemplaire sur chaque table de nuit dans les chambres d hospitalisation Exemplaire dans les salles d attente (présentoir de consultation) Communication interne Le projet et le document finalisés ont été présentés : Aux membres du conseil d administration de l établissement A la conférence médicale Aux cadres de santé Dans la lettre d information interne de la Direction Organisation et Projets, numéro spécial «Droits des patients» Sur l intranet du Centre Dans le journal interne du Centre de septembre 2013 Communication externe Mise en ligne sur le site internet du Centre Paul Strauss Diffusion auprès des responsables des associations qui ont conventionné avec l établissement. Présentation du livret aux autres Centres de Lutte contre le Cancer lors de «la journée des initiatives des Centres» organisée par le groupe Unicancer. Un point presse est prévu fin septembre pour présenter le document et de façon générale la démarche volontariste de l établissement pour faire connaître aux patients leurs droits et les actions mises en place.

6 DOCUMENTS DE REFERENCE : OUVRAGES Olivier DUPUY, Le dossier du patient en établissement de santé et en EHPAD, éd. Heure de France, coll. Guide d exercice professionnel, 2009 Sophie HOCQUET-BERG et Bruno PY, La responsabilité du médecin, éd. Heure de France, coll. Droit professionnel, 2006 François PONCHON, Les Droits des patients à l Hôpital, ed.puf, coll. Que-sais-je?, 2 ème éd, 2002 Nathalie LELIEVRE, La fin de vie face au droit, éd. Heure de France, coll. Guide d exercice professionnel, 2009 REVUES JURIDIQUES ET MEDICALES David BAILLEUL, Le droit de mourir au nom de la dignité humaine-a propos de la loi relative aux droits des malades et à la fin de vie, La semaine juridique édition Générale n 23, 8 juin 2005 Véronique CHAMPEIL-DESPLATS, Dignité de la personne, Fasc.540, JurisClasseur Libertés, 11 Septembre 2011 Isabelle CORPART, Nouvelle loi sur la fin de vie : début d un changement- Commentaire de la loi n du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie, Droit de la famille, Juin 2005 Louis DUBOUIS, Soins de santé, JurisClasseur Europe Traité, Fasc.1996, 10 décembre 2009 Anne PONSEILLE, Le droit de la personne malade au respect de sa dignité, Revue général de Droit médical n 11, 2003 Christophe RADE, Liberté et médecine, JurisClasseur Libertés, Fasc. 580, 22 juin 2007 Johanne SAISON-DEMARS, Droits des personnes malades et autres usagers du système de santé, Fasc , JurisClasseur Administratif, 15 novembre 2006 Zouheir ZEIRI, La dignité du mourant, mémoire Dignité des patients et respect des soignants, Revue Med Suisse RESSOURCES ELECTRONIQUES TEXTES LEGISLATIFS (loi, circulaire etc.) Code de la Santé publique Charte de la laïcité dans les services publics Charte de la personne hospitalisée Circulaire du 2 mars 2006 relative aux droits des personnes hospitalisées et comportant une charte de la personne hospitalisée Circulaire DHOS/G du 2 février 2005 relative à la laïcité dans les établissements de santé. Loi du 9 juin 1999 visant à garantir le droit à l accès aux soins palliatifs AUTRES RESSOURCES Comité consultatif National d Ethique, Refuser le traitement : responsabilité et autonomie du patient, avis n 87, Bulletin du cancer, 2006 HAS, Conférence de consensus, Liberté d aller et venir dans les établissements sanitaires et médico-sociaux et obligations de soins et de sécurité, 24 et 25 novembre 2004 Geneviève NORMANDEAU, La dignité du patient, De quoi parle-t-on au juste?

MODE OPERATOIRE FORMATION «DROITS DES PATIENTS EN ETABLISSEMENT DE SANTE»

MODE OPERATOIRE FORMATION «DROITS DES PATIENTS EN ETABLISSEMENT DE SANTE» MODE OPERATOIRE FORMATION «DROITS DES PATIENTS EN ETABLISSEMENT DE SANTE» CONTEXTE: Il a toujours été évident pour le Centre Paul Strauss que le respect des droits des patients par les professionnels de

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse

Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse La Charte à été élaborée par la commission d accueil et de prise en compte des personnes en situation de handicap du CHU de Toulouse, en collaboration avec

Plus en détail

Comité ou groupe de réflexion éthique pour la gestion des risques de maltraitance dans les établissements et services pour personnes âgées

Comité ou groupe de réflexion éthique pour la gestion des risques de maltraitance dans les établissements et services pour personnes âgées Comité ou groupe de réflexion éthique pour la gestion des risques de maltraitance dans les établissements et services pour personnes âgées Définition de la maltraitance En 1987, le Conseil de l Europe

Plus en détail

à l attention des parents d Elèves Nouvellement Arrivés en France

à l attention des parents d Elèves Nouvellement Arrivés en France Livret d accueil à l attention des parents d Elèves Nouvellement Arrivés en France (ENA) scolarisés au collège. Conception : Plate-forme d accueil Elèves Nouvellement Arrivés en France Collège Révolution

Plus en détail

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Cliniques et hôpitaux privés, on peut tous y aller! Accessibles à tous Les cliniques et hôpitaux privés accueillent tous les patients y compris ceux qui

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

Le service. de communication. CHU de Toulouse

Le service. de communication. CHU de Toulouse Le service de communication de CHU de Toulouse La communication à l hôpital Elle est organisée autour d une équipe installé à l Hôtel-Dieu Saint Jacques et de 4 Chargés de communication présents sur chacun

Plus en détail

Aide-mémoire. La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale

Aide-mémoire. La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale Aide-mémoire La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale AIDE-MÉMOIRE La Charte de la langue française dans les ministères et les

Plus en détail

S organiser contre la douleur

S organiser contre la douleur La douleur somatique en santé mentale. Quelles réponses? S organiser contre la douleur Isabelle DE BEAUCHAMP Pharmacien CH de Saint-Egrève «Prise en charge de la douleur» Thème de travail du comité de

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION

PLAN DE COMMUNICATION PLAN DE COMMUNICATION SAGE du bassin de la Sarthe Aval Commission Locale de l Eau Mai 2012 Avril 2012 Avant-propos L élaboration du SAGE du bassin de la Sarthe Aval nécessite de mettre en place une démarche

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN)

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) Numéro d'identification du Réseau : 960740249 Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité J.O n 101 du 30 avril 2002 page 7790 texte n 8 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi et de la solidarité Décret n 2002-637 du 29 avril 2002 relatif à l accès aux informations

Plus en détail

La visite de certification(v2014)

La visite de certification(v2014) La visite de certification(v2014) Journée régionale CAPPS 12 juin 2015 Dr C. BOHEC UNICANCER Groupe des Centres de Lutte Contre le Cancer Le CLCC et la certification Rappel Centre de Lutte contre le cancer

Plus en détail

Les principes de bientraitance : déclinaison d une charte. Réseau Bas-Normand / REQUA

Les principes de bientraitance : déclinaison d une charte. Réseau Bas-Normand / REQUA Les principes de bientraitance : déclinaison d une charte Réseau Bas-Normand / REQUA Octobre 2012 Haute Autorité de Santé 2012 Place de la charte dans le déploiement de la bientraitance La charte de bientraitance

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Les Conférences de Territoire

Les Conférences de Territoire Les Conférences de Territoire Conférences de Territoire de Bretagne Guide de présentation onférence erritoire Rennes - Redon Fougères - Vitré 2 Les différentes parties du guide Présentation du guide...4

Plus en détail

Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA DIGNITE

Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA DIGNITE Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA DIGNITE 0 Page2 Sommaire Les droits rattachés au respect de la personne... 3 Le droit au respect de sa dignité... 3 Quelle est la signification de la dignité en droit de

Plus en détail

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE 1 ANNEXE 1 Charte des droits et libertés de la personne accueillie Texte original Article 1 er : Principe de non-discrimination Dans le respect des conditions

Plus en détail

Référence n 1. Critère d évaluation n 1.25. Indicateur(s) Cotation. Elément(s) de preuve et analyse. Proposition(s) d amélioration (le cas échéant)

Référence n 1. Critère d évaluation n 1.25. Indicateur(s) Cotation. Elément(s) de preuve et analyse. Proposition(s) d amélioration (le cas échéant) Chapitre I - Le projet d établissement ou de service Partie 1 - Élaboration, diffusion et réactualisation du projet d établissement ou de service Référence n 1 En application de la loi 2002-2, l établissement

Plus en détail

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports Renforcer la formation des professionnels de santé à la prévention des violences au sein du couple et l'information du grand public sur les violences au sein du couple et les mutilations sexuelles féminines

Plus en détail

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information»

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» G. Hatem Gantzer Hôpital de Saint Denis Séminaire AUDIPOG 9/4/2015 Les autres points clés de la certification impactés par le SI Le dossier

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Enquête de satisfaction des usagers

Enquête de satisfaction des usagers CENTRE HOSPITALIER BON SAUVEUR DE BEGARD Service qualité Auteurs : N. Ollivier (animatrice), G. Le Gaffric (co-animatrice), A. Guihaire, J. Robin, F. Paillardon, N. Cocu, J. Allain, M. Vermet, Sœur Le

Plus en détail

DIRECTION TECHNIQUE VIDEOSURVEILLANCE

DIRECTION TECHNIQUE VIDEOSURVEILLANCE I - OBJET La vidéosurveillance est un outil au service de la sécurité et de la prévention du Centre hospitalier du Mans. Ses objectifs sont de prévenir l atteinte aux personnes et aux biens et d augmenter

Plus en détail

Présentation de l environnement du secteur social, médico-social et de la santé

Présentation de l environnement du secteur social, médico-social et de la santé Démarche exploratoire de formation- action Représentants des usagers du secteur social et médico-social et démocratie sanitaire Présentation de l environnement du secteur social, médico-social et de la

Plus en détail

Fédération française de cyclotourisme CAHIER DES CHARGES. Vertes Tout-Terrain et Maxi-Verte

Fédération française de cyclotourisme CAHIER DES CHARGES. Vertes Tout-Terrain et Maxi-Verte Fédération française de cyclotourisme CAHIER DES CHARGES Mise à jour le 28 avril 2014 I - Préambule, orientation politique, philosophie communication Avec l engouement pour la pratique du VTT de randonnée,

Plus en détail

REGION DES PAYS DE LA LOIRE. Fonds régional Santé publique. Règlement d intervention

REGION DES PAYS DE LA LOIRE. Fonds régional Santé publique. Règlement d intervention REGION DES PAYS DE LA LOIRE Fonds régional Santé publique Règlement d intervention 1 1- POLITIQUE RÉGIONALE DE SANTÉ ET FONDS RÉGIONAL SANTÉ PUBLIQUE La santé des Ligériens constitue l une des priorités

Plus en détail

CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES

CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES Formalisation des engagements réciproques entre l EPS Ville-Evrard et les internes Ressources humaines médicales Delphine LEBIGRE AAH NOVEMBRE 2012 Objectifs L établissement

Plus en détail

Information aux patients et à leurs proches. Espace médiation. Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches

Information aux patients et à leurs proches. Espace médiation. Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches Information aux patients et à leurs proches Espace médiation Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches Quand solliciter l espace médiation? Vous rencontrez un problème à l hôpital

Plus en détail

Collège : classe complète de la 6e à la 3e

Collège : classe complète de la 6e à la 3e cned.fr + 33 (0) 5 49 49 94 94 LUNDI À VENDREDI : 8 H 30-18 H TARIFICATION ORDINAIRE, SANS SURCOÛT DOCUMENT À CONSERVER Collège : classe complète de la 6e à la 3e En fonction de votre situation, le Cned

Plus en détail

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA)

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Historique : d abord il y eut la conférence régionale de santé Conférences Régionales de Santé (CRS) installées par les ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières Personne chargée du dossier : Michèle LENOIR-SALFATI tél.

Plus en détail

Droits et responsabilités du patient

Droits et responsabilités du patient Droits et responsabilités du patient Vos droits Quel objectif? Le but de ce dépliant est de vous présenter brièvement vos droits et responsabilités. Nous vous invitons également à poser toutes vos questions

Plus en détail

LE CONSEIL D ECOLE. Lors de la première séance, les maîtres informent sur les conditions dans 2 exemplaires du PV sont adressés à l IEN ;

LE CONSEIL D ECOLE. Lors de la première séance, les maîtres informent sur les conditions dans 2 exemplaires du PV sont adressés à l IEN ; LE CONSEIL D ECOLE La composition du Conseil d école- Membres permanents Le directeur qui préside Le Maire ou son représentant Les maîtres de l école exerçant dans l école Un maître du RASED Le délégué

Plus en détail

Appel à projets L Annexe pour les petits spectateurs

Appel à projets L Annexe pour les petits spectateurs Appel à projets L Annexe pour les petits spectateurs Vous avez un projet dans les domaines du spectacle vivant, des arts, des jeux, des sciences pour le jeune public de 0 à 12 ans et pour sa famille? La

Plus en détail

3 COMMUNIQUER SUR VOS ACTIVITES Communication interne Communication avec le grand public Communication avec les médias

3 COMMUNIQUER SUR VOS ACTIVITES Communication interne Communication avec le grand public Communication avec les médias 3 COMMUNIQUER SUR VOS ACTIVITES Communication interne Communication avec le grand public Communication avec les médias Dans un premier temps, préparez un plan d action détaillé de votre communication Display.

Plus en détail

Impôts 2014. Où se renseigner? Comment réclamer?

Impôts 2014. Où se renseigner? Comment réclamer? Impôts 2014 Où se renseigner? Comment réclamer? La direction générale des Finances publiques est un service du ministère des Finances et des comptes publics. Au plan local, les services des impôts des

Plus en détail

Réalisation - Edition AXE PARTNER SANTE 134 Avenue de Villiers 75 017 Paris

Réalisation - Edition AXE PARTNER SANTE 134 Avenue de Villiers 75 017 Paris Réalisation - Edition AXE PARTNER SANTE 134 Avenue de Villiers 75 017 Paris Paris le 15 avril 2008 AGIR MAGAZINE fêtera son deuxième anniversaire en juillet 2008. Il est né de la volonté d améliorer la

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1155 du 9 octobre 2014 relatif à la gestion du compte personnel de prévention

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE LA PREFECTURE DE LA MEUSE

REPUBLIQUE FRANCAISE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE LA PREFECTURE DE LA MEUSE REPUBLIQUE FRANCAISE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE LA PREFECTURE DE LA MEUSE Recueil N 41 spécial 07 décembre 2015 SOMMAIRE PREFECTURE DE LA MEUSE DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-213

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-213 Paris, le 4 septembre 2015 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-213 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles 1 La bientraitance : le socle du programme MobiQual La «trousse de bientraitance» est

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 Dans le cadre de cet appel à projets 2011, la Fondation GlaxoSmithKline soutiendra des programmes en direction d équipes soignantes

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE

ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE Version 1-29/02/2012 ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE A LA DEMARCHE QUALITE NOTE METHODOLOGIQUE Apporter une assistance et une expertise gérontologique EHPAD DE CERILLY BP 17 03 350 CERILLY Accompagnement

Plus en détail

Avis. Appel à projet Création de 35 places de Foyer occupationnel pour Adultes Handicapés Vieillissants (FO)

Avis. Appel à projet Création de 35 places de Foyer occupationnel pour Adultes Handicapés Vieillissants (FO) Avis Appel à projet Création de 35 places de Foyer occupationnel pour Adultes Handicapés Vieillissants (FO) 1- Objet de l appel à projet : APPEL A PROJET CRÉATION DE 35 PLACES DE FO Dans le cadre de la

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

Dispositif d écoute des usagers au CHU de Toulouse Marie-Claude Sudre Déléguée à la communication clientèle associations culture CHU de Toulouse

Dispositif d écoute des usagers au CHU de Toulouse Marie-Claude Sudre Déléguée à la communication clientèle associations culture CHU de Toulouse Dispositif d écoute des usagers au CHU de Toulouse Marie-Claude Sudre Déléguée à la communication clientèle associations culture CHU de Toulouse Les objectifs du CHU de Toulouse : renforcer le lien entre

Plus en détail

Comité de Coordination de Lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine REGLEMENT INTÉRIEUR

Comité de Coordination de Lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine REGLEMENT INTÉRIEUR 1 Comité de Coordination de Lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine REGLEMENT INTÉRIEUR Vu le décret n 2005-1421 du 15 novembre 2005 relat if à la coordination de lutte contre

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE en 2012 Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Centre Hospitalier de

Plus en détail

des Pays d Accueil Touristiques de Normandie

des Pays d Accueil Touristiques de Normandie Stratégies et actions de promotion des Pays d Accueil Touristiques de Normandie SYNTHESE Lors du dernier Conseil d Administration de la FRPAT Normandie du 15 mars 2011, il a été proposé de mener une réflexion

Plus en détail

La Lettre de l'etat en V@ucluse

La Lettre de l'etat en V@ucluse La Lettre de l'etat en V@ucluse L éditorial De Yannick BLANC Directeur de la publication Yannick BLANC Préfet de Vaucluse Conception et réalisation Rédaction Service Départemental de Communication Interministérielle

Plus en détail

MOBILITÉ PROFESSIONNELLE EUROPÉENNE Séjour de courte durée (16 jours)

MOBILITÉ PROFESSIONNELLE EUROPÉENNE Séjour de courte durée (16 jours) Coller ici une photo d identité récente. CANDIDATURE MOBILITÉ PROFESSIONNELLE EUROPÉENNE Séjour de courte durée (16 jours) Prénom et NOM :... Groupe :... Né(e) le :... Sexe : M F Nationalité:... Adresse

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins MINISTERE D AFFAIR SOCIAL ET DE LA SANTE Bureau de l efficience des établissements de

Plus en détail

ACCUEIL DE JOUR REGLEMENT INTERIEUR

ACCUEIL DE JOUR REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL DE JOUR REGLEMENT INTERIEUR EHPAD Simone de Beauvoir Cazouls les Béziers 9 avenue du Péras 34370 CAZOULS LES BEZIERS : 04.67.93.61.05 Fax : 04.67.93.59.73 E-mail : mr.cazouls@wanadoo.fr 1 SOMMAIRE

Plus en détail

A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE

A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE Chapitre 116 La Permanence d Accès aux Soins de Santé A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE 1. La loi d orientation du 29 juillet 1998 La loi d orientation du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions

Plus en détail

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales L organisation de la lutte contre les infections nosocomiales en France & La place de l usager dans le programme national de lutte contre les infections nosocomiales 2005/2008 Valérie Drouvot Direction

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail

Présentation du site web du Ministère de la Santé : www.beninsante.bj

Présentation du site web du Ministère de la Santé : www.beninsante.bj Présentation du site web du Ministère de la Santé : www.beninsante.bj Eunice PEDRO FANOU Chef Service Informatique Juillet 2012 1 Plan Contexte Quels types d informations Où en sommes nous? Difficultés

Plus en détail

IMPRESSION DE LA CARTE TOURISTIQUE DU COMITE REGIONAL DE TOURISME DE NORMANDIE EDITION 2009

IMPRESSION DE LA CARTE TOURISTIQUE DU COMITE REGIONAL DE TOURISME DE NORMANDIE EDITION 2009 Comité Régional de Tourisme de Normandie 14, rue Charles Corbeau - F-27000- EVREUX Tel. 02 32 33 79 00 - Télécopie : 02 32 31 19 04 Site Internet : www.normandie-tourisme.fr Site Internet professionnel

Plus en détail

Note d information à l intention des membres employeurs et des membres travailleurs du Conseil d administration du BIT

Note d information à l intention des membres employeurs et des membres travailleurs du Conseil d administration du BIT Note d information à l intention des membres employeurs et des membres travailleurs du Conseil d administration du BIT Documentation Les documents présentés au Conseil d administration sont mis sur le

Plus en détail

GUIDE DU PARTICIPANT. à des activités de formation

GUIDE DU PARTICIPANT. à des activités de formation GUIDE DU PARTICIPANT à des activités de formation Ce guide vise à informer les membres de l Ordre des règles entourant la participation à des activités de formation, aux fins de l obligation de formation

Plus en détail

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ;

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ; Livre III Action sociale et médico-sociale mise en œuvre par des établissements et des services Titre Ier : Établissements et services soumis à autorisation Chapitre Ier : Dispositions générales Section

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES PHARMACIENS La Présidente

CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES PHARMACIENS La Présidente CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES PHARMACIENS La Présidente A l attention du Pharmacien gérant de la Pharmacie à usage intérieur Paris, le 15 novembre 2012 Chère Consœur, Cher Confrère, Dans un courrier

Plus en détail

Cahier de gestion. Date d entrée en vigueur de la première version du Code : Le 27 novembre 2001

Cahier de gestion. Date d entrée en vigueur de la première version du Code : Le 27 novembre 2001 Cahier de gestion TITRE : CODE D ÉTHIQUE RELATIF À L UTILISATION DU RÉSEAU INFORMATIQUE, D INTERNET ET DU SITE WEB CODE : Nature du document : Règlement Politique Directive administrative Procédure Date

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS. dmp.gouv.fr

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS. dmp.gouv.fr PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS dmp.gouv.fr Le Dossier Médical Personnel (DMP) est une réalité. Il est entré dans sa phase de déploiement. Pour

Plus en détail

Aider les élèves à besoins éducatifs particuliers à réussir leurs études secondaires et secondaires techniques :

Aider les élèves à besoins éducatifs particuliers à réussir leurs études secondaires et secondaires techniques : LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Ministère de l'éducation nationale et de la Formation professionnelle Dossier de presse Aider les élèves à besoins éducatifs particuliers à réussir leurs études

Plus en détail

Journée d Echanges REQUAMIP. Atelier bientraitance. 9 février 2012

Journée d Echanges REQUAMIP. Atelier bientraitance. 9 février 2012 Journée d Echanges REQUAMIP Atelier bientraitance 9 février 2012 Sommaire Définition Textes de référence Engagement de la direction Information et sensibilisation Constitution d un groupe de travail Identification

Plus en détail

Appel d offre : traductions pour. l Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) (2012-2015)

Appel d offre : traductions pour. l Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) (2012-2015) Appel d offre : traductions pour l Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) (2012-2015) 1- Présentation générale et objet de la mise en concurrence L Observatoire français des drogues

Plus en détail

Procédure de gestion de l information : les éditions

Procédure de gestion de l information : les éditions Procédure de gestion de l information : les éditions Référence de la procédure : CDP/PRO/01 Version 4 Date création procédure : 24/02/2013 Diffusion : Pôles Communication & développement, Publication Rédaction

Plus en détail

Sensibiliser les professionnels de santé à la vaccination anti grippale :

Sensibiliser les professionnels de santé à la vaccination anti grippale : Journée Régionale de Prévention et de Maitrise du Risque Infectieux en EHPAD Vendredi 25 Septembre 2014 Sensibiliser les professionnels de santé à la vaccination anti grippale : Le projet 2015 de l ARLIN

Plus en détail

INSTRUCTION N DGCS/2A/2015/60

INSTRUCTION N DGCS/2A/2015/60 Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Ministère de la ville, de la jeunesse et des

Plus en détail

Le parcours administratif du demandeur d asile et de l étranger sans couverture sociale

Le parcours administratif du demandeur d asile et de l étranger sans couverture sociale Chapitre 117 Le parcours administratif du demandeur d asile et de l étranger sans couverture sociale Y. NICOL 1. Introduction Au moment où nous rédigeons ces lignes, la question de l accès aux soins des

Plus en détail

Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel. Avril 2009

Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel. Avril 2009 Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel Avril 2009 SOMMAIRE I. LE PROJET : «LE BAROMÈTRE SOCIAL INSTITUTIONNEL» P. 3 II. LA MISE EN PLACE P. 4 III. LES THÈMES ABORDÉS P. 5 IV. LA CONCRÉTISATION

Plus en détail

2011, année des patients et de leurs droits. Octobre 2011

2011, année des patients et de leurs droits. Octobre 2011 2011, année des patients et de leurs droits Octobre 2011 Quel constat? un rapport de la CNS 2009 : «la France dispose d une architecture de droits protégeant les usagers du système de santé dont elle n

Plus en détail

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication.

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication. Axe 1.1 : Création d une destination «Gironde» Action 1.1.1 : Lancement d une étude sur l image et le positionnement marketing de la Gironde La Gironde a des images, des sites touristiques Cependant, il

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Sommaire. Clinique de Chirurgie Esthétique. Présentation de la Clinique... p.2. L équipe médicale... p.3. L hospitalisation... p.3. Le séjour... p.

Sommaire. Clinique de Chirurgie Esthétique. Présentation de la Clinique... p.2. L équipe médicale... p.3. L hospitalisation... p.3. Le séjour... p. Sommaire Présentation de la Clinique... p.2 L équipe médicale... p.3 L hospitalisation... p.3 Le séjour... p.4 La sortie... p.5 La Démarche Qualité... p.6 La Charte de la personne hospitalisée... p.7/8

Plus en détail

LETTRE DE CONSULTATION

LETTRE DE CONSULTATION LETTRE DE CONSULTATION Le présent document est à retourner à l'adresse suivante : Agence française de sécurité sanitaire de l environnement et du travail 253 avenue du général Leclerc 94 701 Maisons-Alfort

Plus en détail

RENOUVELLEMENT D HABILITATION 2009 / 2010

RENOUVELLEMENT D HABILITATION 2009 / 2010 Dossier reçu le : PARTIE RÉSERVÉE AU R.N.J.A Numéro National Junior Association délivré par le RNJA RENOUVELLEMENT D HABILITATION 2009 / 2010 Coordonnées de la Junior Association que vous avez constituée

Plus en détail

RAMSES II ESTIS Ecole supérieure de traducteurs et d interprètes Langues européennes et orientales

RAMSES II ESTIS Ecole supérieure de traducteurs et d interprètes Langues européennes et orientales RAMSES II ESTIS Ecole supérieure de traducteurs et d interprètes Langues européennes et orientales P : 1/5 Dans un monde où la communication a atteint un niveau technologique important, posséder dans ses

Plus en détail

Alain Villez Conseiller technique Uniopss

Alain Villez Conseiller technique Uniopss Alain Villez Conseiller technique Uniopss La loi du 30 juin 1975 : une loi qui traitait peu des droits et du statut des usagers Un des motifs principaux de la réforme de cette loi Jusqu en 1997, la loi

Plus en détail

L Udaf de l Isère. se positionne sur. les lois de. bioéthique. Dossier de presse. janvier 2011

L Udaf de l Isère. se positionne sur. les lois de. bioéthique. Dossier de presse. janvier 2011 L Udaf de l Isère se positionne sur les lois de bioéthique Dossier de presse janvier 2011 Contact : Marie Catrice 04 76 85 13 23 - mcatrice-udaf38@orange.fr 2 rue de Belgrade, 38000 Grenoble La Bioéthique?

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Décret n o 2008-321 du 4 avril 2008 relatif à l examen des caractéristiques génétiques

Plus en détail

Présentation de l indicateur de mesure de satisfaction des patients hospitalisés Dossier de presse Jeudi 4 novembre 2010

Présentation de l indicateur de mesure de satisfaction des patients hospitalisés Dossier de presse Jeudi 4 novembre 2010 Présentation de l indicateur de mesure de satisfaction des patients hospitalisés Dossier de presse Jeudi 4 novembre 2010 Contact presse : Ministère de la Santé et des Sports - 01 40 56 40 14 Sommaire I.

Plus en détail

Charte de fonctionnement du

Charte de fonctionnement du Charte de fonctionnement du Version 3 PREAMBULE Cette charte a pour objet de définir les modalités de mise en œuvre et de fonctionnement du Collège de Réflexion Ethique (C.R.E.) de l Adapei-Aria de Vendée.

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE RÉUNION DE CONSULTATION SUR LA SANCTION DES DROITS. Genève, 11 13 septembre 2002

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE RÉUNION DE CONSULTATION SUR LA SANCTION DES DROITS. Genève, 11 13 septembre 2002 OMPI WIPO/CME/INF/1 ORIGINAL : anglais DATE : 5 juillet 2002 F ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE RÉUNION DE CONSULTATION SUR LA SANCTION DES DROITS Genève, 11 13 septembre 2002

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L OMPI

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L OMPI OMPI WO/GA/24/4 Rev. ORIGINAL : anglais DATE : 19 juillet 1999 F ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L OMPI Vingt-quatrième session (14 e session ordinaire)

Plus en détail

NOTRE HÔPITAL S ENGAGE. Au-delà du soin, vous comprendre. Au-delà du soin, vous comprendre

NOTRE HÔPITAL S ENGAGE. Au-delà du soin, vous comprendre. Au-delà du soin, vous comprendre NOTRE HÔPITAL Au-delà du soin, vous comprendre S ENGAGE 4, rue Kléber 3, rue Barbès 92300 Levallois-Perret Tél. : 01 47 59 59 59 www.ihfb.org Au-delà du soin, vous comprendre UNE NOUVELLE IMAGE DE NOUVELLES

Plus en détail

Préparation aux concours (DH et D3S) en Formation Ouverte A Distance FOA3D

Préparation aux concours (DH et D3S) en Formation Ouverte A Distance FOA3D 1 Préparation aux concours (DH et D3S) en Formation Ouverte A Distance FOA3D Objet du projet FOA3D est un projet de dispositif de préparation à distance aux concours de DH et de D3S, accessible aux candidats

Plus en détail

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C LA CMU-C EST VALABLE CHEZ TOUS LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ. En cas de refus de soins, contactez : votre organisme d assurance maladie ; le conseil départemental de l Ordre des médecins : www.conseil-national.medecin.fr

Plus en détail

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C Juillet 2015 VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU COMPLÉMENTAIRE Vous avez de faibles ressources et à ce

Plus en détail

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Dr Nathalie VERIN - Direction régionale du Service Médical Journée Interrégionale de l HAD du 15 octobre 2014

Plus en détail

Instruction interministérielle

Instruction interministérielle Paris, le 14 Août 2007 La directrice des Archives de France du ministère de la Culture et de la Communication à Mesdames et Messieurs les préfets Archives départementales La directrice de l hospitalisation

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE

GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE { GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE L ENGAGEMENT DE SERVICE La caisse d assurances sociales du GROUPE S est un maillon indispensable entre l Administration et le citoyen. Elle contribue de concert

Plus en détail

Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011

Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011 Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011 SOMMAIRE Le Comité de Pilotage de la Démarche d amélioration continue de la Qualité Page 2 II-1 Améliorer la qualité de la prise en charge des patients

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION RESIDENTS EHPAD

QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION RESIDENTS EHPAD Ce questionnaire doit être retourné à votre établissement : l EHPAD COS.. A déposer à l accueil ou à envoyer par courrier à l adresse : Ce questionnaire est rempli par : Vous-même Autre, précisez : A l

Plus en détail

Déploiement régional Campagne «sauve ma peau» Méthodologie, calendrier, outils, supports, participation

Déploiement régional Campagne «sauve ma peau» Méthodologie, calendrier, outils, supports, participation Pôle d appui à la qualité et à la performance Améliorer la prise en charge des escarres Déploiement régional Campagne «sauve ma peau» Méthodologie, calendrier, outils, supports, participation septembre

Plus en détail