Le point sur les commotions cérébrales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le point sur les commotions cérébrales"

Transcription

1 Le point sur les commotions cérébrales Football, hockey, vélo ou ski, quel que soit le sport pratiqué, personne n est à l abri d une commotion cérébrale. Si l'on en entend énormément parler depuis quelques mois, ce n est pas parce qu elles sont plus fréquentes, mais bien parce qu on en comprend mieux les conséquences aujourd hui qu il y a quelques années. On sait également que les conséquences peuvent être graves lorsque la commotion cérébrale n est pas traitée et que le retour au jeu est trop hâtif. C est pourquoi il est important d informer et de sensibiliser les athlètes et les entraîneurs à ce sujet. Qu'est-ce qu'une commotion cérébrale? Une commotion cérébrale est un type courant de traumatisme crânien et cérébral qui peut être causé par un coup porté à la tête, au visage, au cou ou au corps. La plupart des commotions cérébrales résultent d une collision à haute vitesse avec un objet ou une personne, comme un solide plaqué au football ou une sévère mise en échec au hockey. Souvent, les athlètes ont l impression d avoir été «sonnés». Bien qu elles soient fréquentes dans le sport, les commotions cérébrales peuvent également survenir dans d autres contextes, comme lors d une chute ou d une collision en voiture. Elles peuvent également être provoquées par un secouement vigoureux. Ce sont les tissus mous qui, après avoir subi un choc, peuvent se déplacer à l'intérieur de la boîte crânienne et se heurter contre les os durs. Cela peut causer des ecchymoses, de même que la rupture de vaisseaux sanguins et des lésions aux cellules nerveuses. Signes et symptômes Contrairement à la croyance populaire, commotion cérébrale n est pas nécessairement synonyme de perte de conscience. En fait, près de 90 % des traumatismes crâniens cérébraux légers n engendrent pas de perte de conscience (Bolduc-Teasdale & Le Bouthillier, 2013). Les joueurs et les entraîneurs doivent donc être attentifs aux autres

2 signes des commotions cérébrales. Il est important de se rappeler que certains symptômes peuvent apparaître plus tard dans la journée ou même quelques jours plus tard. Parmi les symptômes physiques les plus fréquents, mentionnons les maux de tête, la somnolence, la fatigue, les étourdissements, la vision trouble, l hypersensibilité aux bruits et à la lumière, la nausée et les vomissements. Les commotions cérébrales peuvent également entraîner à court terme des problèmes cognitifs (confusion, désorientation, amnésie, problèmes d attention et de concentration) et neuromoteurs (pertes d équilibre, difficultés neuromotrices), de même que des troubles psychophysiologiques tels que l anxiété, l agitation, l irritabilité, la frustration, l impatience, les changements d humeur et la diminution de la capacité à travailler ou à jouer. Dans la majorité des cas (80-90%), les symptômes de commotions cérébrales se résorbent d eux-mêmes dans une période de sept à dix jours. Cependant, la durée de la récupération peut être plus grande chez les enfants et les adolescents (McCrory & al., 2013). Diagnostic Il n est pas rare de voir un athlète, de peur de ne pas jouer le prochain match, de rater une sélection ou de perdre des bénéfices financiers, masquer les symptômes associés à une commotion cérébrale. Or, si elle n'est pas traitée correctement, la commotion peut entraîner des dommages permanents et nuire grandement à la qualité de vie. De plus, dans les minutes qui suivent une commotion cérébrale, voire dans les jours suivants, les cellules du cerveau demeurent plus vulnérables et plus sensibles à un second traumatisme. Le syndrome du second impact un œdème au cerveau peut même être mortel. Il est donc essentiel que l athlète se retire du jeu immédiatement à la suite de tout coup porté à la tête ou au corps. En présence de signes ou symptômes de commotion cérébrale, il doit en aviser son entraîneur afin d obtenir des conseils médicaux dès que possible. De plus, le joueur touché ne devrait jamais être laissé seul dans les heures suivant la blessure afin qu une détérioration de son état puisse être notée rapidement si elle se produisait.

3 Plusieurs systèmes d'évaluation des commotions cérébrales ont été proposés (tests de mémoire, de concentration, de coordination, de réflexes, d équilibre, etc.) et validés. Actuellement, les questionnaires les plus utilisés sont le SCAT3 (Sport Concussion Assessment Tool) et le SCAT3 pour enfant (5 à 12 ans). Dès que les premiers soins ont été prodigués à l athlète, une évaluation de la commotion cérébrale devrait être réalisée par un médecin spécialiste à l aide du SCAT3 ou d un autre outil d évaluation. Le médecin basera son diagnostic sur l examen neurologique et sur l interrogatoire du sujet. Il tiendra également compte dans son évaluation de a) l âge du sujet, car plus le patient est jeune, plus le risque de troubles cognitifs est marqué après une commotion, et b) du nombre de commotions subies par le patient, car il semble exister un effet cumulatif des lésions qui fait que la répétition des commotions a des effets délétères à long terme. Traitement et retour au jeu Le repos physique et mental est la meilleure façon de traiter une commotion cérébrale. Toutefois, la fin des symptômes n égale pas la fin de la période de récupération. Il est donc important que le retour aux activités soit progressif et surveillé par un professionnel de la santé. Bien que les symptômes se résorbent dans la plupart des cas de façon graduelle après quelques semaines, dans certains cas, la guérison d'une commotion cérébrale peut prendre beaucoup de temps. À la suite de l'accident, un syndrome postcommotionnel peut s'installer, et la personne atteinte connaitra des maux de tête, des étourdissements, de la fatigue, des changements d'humeur, des troubles du sommeil et des problèmes de mémoire. La durée de l arrêt sportif, les modalités de reprise et le moment du retour à la compétition varient pour chaque individu en fonction de l évaluation faite par le médecin, mais un repos complet, physique et intellectuel de 24 à 48 heures est toujours recommandé. Par la suite, le sportif asymptomatique et ayant une fonction cérébrale normale reprend ses activités selon le programme de reprise progressive décrit dans le tableau ci-dessous. Chaque phase devrait durer 24 heures (48 heures pour les enfants), ce

4 qui fait qu approximativement une semaine est nécessaire pour passer par toutes les étapes du processus de réhabilitation. Cette démarche s entreprend pas à pas, et si lors d un degré d effort les symptômes réapparaissent, le patient doit revenir à la phase antérieure d activité après un repos de 24 heures (McCrory & al., 2013). Programme de reprise progressive Phase 1 Repos complet Phase 2 Exercice léger de type aérobie (marche, nage, vélo stationnaire, etc.) Phase 3 Entraînement physique spécifique au sport (exercices de patinage au hockey, exercices de course au soccer, etc.) Phase 4 Entraînement sans contact Phase 5 Entraînement avec contact après avis médical Phase 6 Retour au jeu Les commotions cérébrales peuvent avoir des conséquences immédiates très graves, mais il semble également qu elles peuvent entraîner des problèmes à long terme, tels que l apparition d un syndrome dépressif chronique, une atteinte antéhypophysaire avec insuffisance en hormones de croissance ou un déclin à long terme des fonctions cérébrales. Ainsi, il est très important que les entraîneurs et les athlètes soient conscients de toutes les conséquences possibles et qu ils ne les négligent pas dans leur façon de gérer les commotions cérébrales. Références McCrory, P., & al. (2013). Consensus statement on concussion in sport : the 4th International Conference on Concussion in Sport held in Zurich, November British Journal of Sports Medicine, 47, Bolduc-Teasdale, J. & Le Bouthillier, É. (2013, mai). Le travail interdisciplinaire : une façon d optimiser la récupération des commotions cérébrales. Communication présentée au 25e congrès de la Fédération des Kinésiologues du Québec, Orford. Vidalin, H., Chermann, J.-F., Stiernon, T. & Valy, G. (2012). Commotion cérébrale et sport. Science & Sports, 27, (2009). La commotion cérébrale. Repéré à Commotion cérébrale. Repéré à

5 condition_info_details.asp?channel_id=0&relation_id=0&disease_id=354&page_no=2 Information sur les commotions cérébrales pour athlètes. Repéré à concussion/q%20et%20r%20de%20commotions%20pour%20le%20public.pdf Images Les images ont été tirées de la banque d images libre de droits de google. Correction effectuée par : François Bouchard

STAGE DES ENTRAINEURS

STAGE DES ENTRAINEURS STAGE DES ENTRAINEURS RÉGIONAUX (SOCCER) François Lévesque, physiothérapeute Action Sport Physio Sherbrooke Action Sport Physio, 2011 François Lévesque, physiothérapeute Copropriétaire de la clinique Action

Plus en détail

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales *Les présentes lignes directrices ont pour seul but de donner des renseignements généraux. Elles

Plus en détail

Les Commotions Cérébrales. Plan d attaque. Définition 2012-04-24. CDSG, 26 mars 2012

Les Commotions Cérébrales. Plan d attaque. Définition 2012-04-24. CDSG, 26 mars 2012 Les Commotions Cérébrales CDSG, 26 mars 2012 Marie-Josée Klett, MD, CFFP, Dip Sport Med Professeure adjointe, départment de médecine familiale, Université d Ottawa Marie-Claire Holland, Pht, diplôme en

Plus en détail

LA COMMOTION CÉRÉBRALE

LA COMMOTION CÉRÉBRALE LA COMMOTION CÉRÉBRALE Philippe Fait, PhD, ATC, CAT(C) Thérapeute du Sport Agréé, Professeur-Chercheur à l UQTR Fondateur de la clinique Cortex Médecine & Réadaptation Séminaire St-Joseph, le 14 avril

Plus en détail

Politique d intervention lors de commotions cérébrales en milieu scolaire Mai 2014

Politique d intervention lors de commotions cérébrales en milieu scolaire Mai 2014 Séminaire Saint-François Politique d intervention lors de commotions cérébrales en milieu scolaire Mai 2014 Ce document a été préparé en collaboration avec notre équipe de professionnels de la santé de

Plus en détail

Politique d intervention dans le contexte d une commotion cérébrale survenue en milieu scolaire

Politique d intervention dans le contexte d une commotion cérébrale survenue en milieu scolaire Politique d intervention dans le contexte d une commotion cérébrale survenue en milieu scolaire Juin 2012 Présentation Les milieux sportifs, tant professionnels qu amateurs, sont de plus en plus confrontés

Plus en détail

Annexe I : Anamnèse de l athlète

Annexe I : Anamnèse de l athlète Annexe I : Anamnèse de l athlète 1. Renseignements nominatifs Nom et prénom de l athlète : Date de naissance : Date de l entrevue : Âge au moment de l entrevue : Sexe : Masculin Féminin Numéro de téléphone

Plus en détail

Gestion des blessures : Outils pour entraîneurs

Gestion des blessures : Outils pour entraîneurs Gestion des blessures : Outils pour entraîneurs Chantal Daigle, M.Sc. Coordonnatrice de l enseignement clinique Département de kinésiologie Responsable de la préparation physique Carabins Université de

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

LES COMMOTIONS CÉRÉBRALES DANS LES SPORTS CHEZ LES JEUNES

LES COMMOTIONS CÉRÉBRALES DANS LES SPORTS CHEZ LES JEUNES Canada Basketball et ses organismes provinciaux et territoriaux comprennent qu'une politique relative aux commotions cérébrales est de première importance pour la santé et le bien-être de nos jeunes athlètes.

Plus en détail

Commotions Cérébrales dans les sports de combat de contact

Commotions Cérébrales dans les sports de combat de contact Commotions Cérébrales dans les sports de combat de contact Elaboration de mesures de prévention André Monroche Médecin coordonnateur CSF2C - CFAMSC monroche@sport-medical.org 300 000 commotions par an

Plus en détail

Protocole de gestion des commotions cérébrales

Protocole de gestion des commotions cérébrales Protocole de gestion des commotions cérébrales Faisons équipe pour assurer la sécurité des joueurs! Première édition Dave Ellemberg, Ph.D. Professeur, Université de Montréal Co-directeur, Centre d Intervention

Plus en détail

COMITE MEDICAL. Information sur la commotion cérébrale lors de la pratique du Rugby

COMITE MEDICAL. Information sur la commotion cérébrale lors de la pratique du Rugby Information sur la commotion cérébrale lors de la pratique du Rugby 1 Part.1 DÉFINITION ET PHYSIOPATHOLOGIE 2 Définition Dysfonctionnement cérébral soudain et cliniquement transitoire, secondaire à l application

Plus en détail

Sport et traumatisme crânien

Sport et traumatisme crânien Sport et traumatisme crânien Sylma M Pamara DIABIRA Neurochirurgie, CHU Rennes Commotion cérébrale «Perturbation physiologique, en général transitoire, de la fonction cérébrale à la suite d'un traumatisme

Plus en détail

Aide aux devoirs Les AVC

Aide aux devoirs Les AVC Le cerveau et les AVC Le cerveau est l organe le plus complexe de votre corps. Il commande tout ce que vous faites, pensez, ressentez et dites! Il possède plus de 100 milliards de cellules nerveuses spéciales

Plus en détail

Commotions cérébrales

Commotions cérébrales Commotions cérébrales Third conference on concussion in sport Zurich, novembre 2008 Deuxième congrès médical du Rugby Pr Chermann Toulouse, septembre 2009 Le 6 octobre 2007, à Cardiff en quart de finale

Plus en détail

a commotion au sein de la population juvénile Dr Michael Vassilyadi Centre hospitalier pour enfants de l est de l Ontario (CHEO)

a commotion au sein de la population juvénile Dr Michael Vassilyadi Centre hospitalier pour enfants de l est de l Ontario (CHEO) a commotion au sein de la population juvénile Dr Michael Vassilyadi Centre hospitalier pour enfants de l est de l Ontario (CHEO) Série de séminaires Web sur les traumatismes crâniens et les commotions

Plus en détail

En faire plus, est-ce toujours mieux?

En faire plus, est-ce toujours mieux? En faire plus, est-ce toujours mieux? Le sport de haut niveau est en constante évolution. Les performances sportives ne cessent de progresser, et cela a pour conséquence d exiger de l athlète un engagement

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur

Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur Les sports et les loisirs apportent de nombreux avantages aux enfants et peuvent être une manière amusante et agréable de faire de l activité physique. Cependant,

Plus en détail

traumatisme crânien chez l enfant : conduite à tenir

traumatisme crânien chez l enfant : conduite à tenir Une surveillance à domicile peut suffire quand aucun signe de gravité n est décelé à l examen. Un vomissement survenu peu après le TC et non renouvelé n est pas a priori inquiétant, si l examen neurologique

Plus en détail

LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous :

LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous : LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous : «Former des champions capables de vaincre toutes les difficultés, montrant un bon état d esprit, de vraies valeurs et

Plus en détail

Traumatismes Crâniens Recommandations générales

Traumatismes Crâniens Recommandations générales Traumatismes Crâniens Recommandations générales Cf. conférence de consensus SRLF (Tours. 1990). En Général 1 Tout traumatisme crânien doit être classé selon son risque évolutif d'après les groupes de Masters.

Plus en détail

Gestion des commotions cérébrales en ski alpin.

Gestion des commotions cérébrales en ski alpin. Gestion des commotions cérébrales en ski alpin. Pierre Frémont, MD, FCMF Dip Med Sport (ACMSE) Novembre 2014 Présentation effectuée le 11 novembre 2014 à l attention des responsables et entraineurs du

Plus en détail

De nouvelles lignes directrices pédiatriques peuvent vous aider à favoriser la récupération chez les jeunes enfants après une commotion cérébrale

De nouvelles lignes directrices pédiatriques peuvent vous aider à favoriser la récupération chez les jeunes enfants après une commotion cérébrale Série de Webinaires de l AIIC : Progrès de la pratique De nouvelles lignes directrices pédiatriques peuvent vous aider à favoriser la récupération chez les jeunes enfants après une commotion cérébrale

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

Le traumatisme cranio-cérébral (TCC) léger

Le traumatisme cranio-cérébral (TCC) léger Le traumatisme cranio-cérébral (TCC) léger Guide à l intention des personnes qui présentent des symptômes persistants plus de 3 mois après avoir subi un TCC léger Centre de réadaptation Estrie, 2014 Qu

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral Le traumatisme cranio-cérébral léger chez les personnes âgées : impact sur les processus mnésiques et exécutifs - Mise en relation avec les habitudes de vie Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique

Plus en détail

LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE

LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE Les maux de tête peuvent être divisés en maux de tête primaires et secondaires. Les maux de tête primaires (90%) sont plus répandus que les maux de tête secondaires (10%)

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention (PSSP)

Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention (PSSP) Extrait du bulletin communal de juin 2010 Alcool, ce qu il faut savoir Guide réalisé par le Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention (PSSP) Rue des Carmes, 26 6900 Marche-en-Famenne pssp@marche.be

Plus en détail

Conseils pour une bonne pratique du badminton

Conseils pour une bonne pratique du badminton Conseils pour une bonne pratique du badminton Sommaire 1 L'échauffement... 2 1.1 Ce qu'il faut savoir sur l'échauffement... 2 1.2 Objectifs de l'échauffement... 3 1.3 Formes d'échauffement... 3 1.4 Exercices

Plus en détail

TDAH. Le TDAH et les troubles concomitants chez l enfant

TDAH. Le TDAH et les troubles concomitants chez l enfant TDAH Le TDAH et les troubles concomitants chez l enfant LE TDAH ET LES ENFANTS Le trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité (TDAH) est une affection médicale reconnue qui demande souvent l

Plus en détail

Commotions Cérébrales

Commotions Cérébrales Commotions Cérébrales Qu est ce que Sidney Crosby, John Tavares, Ian Laperriere, Marc Savard et Eric Lindros ont en commun? Mis à part le fait qu ils ont tous joué au hockey dans la Ligue Nationale (LNH)

Plus en détail

Traumatisme crânien ou traumatisme cranio-cérébral Trouble de santé neurologique Aide-mémoire

Traumatisme crânien ou traumatisme cranio-cérébral Trouble de santé neurologique Aide-mémoire Définition La notion de traumatisme crânien ou traumatisme crânio-cérébral (TCC) couvre les traumatismes du neurocrâne (partie haute du crâne contenant le cerveau) et du cerveau. La Société de l'assurance

Plus en détail

Entraînement et Surentraînement. Où tracer la ligne? Définition. Diagnostic d exclusion. Dre Mireille Belzile Août 2005. Syndrome de surentraînement

Entraînement et Surentraînement. Où tracer la ligne? Définition. Diagnostic d exclusion. Dre Mireille Belzile Août 2005. Syndrome de surentraînement Entraînement et Surentraînement Où tracer la ligne? Dre Mireille Belzile Août 2005 Définition Syndrome de surentraînement Diminution des performances Fatigue persistante Perte de poids Douleur musculaire

Plus en détail

LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Présentation des différents RPS et de leurs mécanismes La prévention collective des RPS: étapes, objectifs, ressources Sur le plan physique Migraines, maux d'estomac,

Plus en détail

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 13-14 (gestion) 4.1 L IMPORTANT EST DE 1) identifier les facteurs de stress 2) reconnaître ses propres symptômes 3) identifier ses propres déclencheurs de stress, 4) gérer son

Plus en détail

Le développement à long terme de l athlète

Le développement à long terme de l athlète Le développement à long terme de l athlète Afin de rehausser les performances de ses athlètes et de maximiser son rayonnement sur la scène internationale, chaque pays tente de développer une structure

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie?

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie? LA MALADIE D ALZHEIMER Que savons-nous en 2010? Dans le cadre de la XVIIème journée de mobilisation internationale organisée le 21 septembre, l Equipe Mobile d Intervention Gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5 1 DEMENCES DES PERSONNES AGEES PLAN A. INTRODUCTION... 2 I. Historique... 2 II. Les démences :... 2 a) Définition... 2 b) Epidémiologie... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 I. Les démences dégénératives...

Plus en détail

Avertisseur de monoxyde de carbone

Avertisseur de monoxyde de carbone Avertisseur de monoxyde de carbone À quoi sert l avertisseur de monoxyde de carbone? L avertisseur de monoxyde de carbone est un petit appareil conçu pour mesurer, sur une base continue, la concentration

Plus en détail

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques?

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques? SerEN Qu est ce que SerEN? SerEN est un produit qui a été spécialement créé pour offrir un moyen sûr et efficace afin de profiter d un bien-être intellectuel pour les personnes qui vivent des situations

Plus en détail

Vous êtes médecin traitant?

Vous êtes médecin traitant? Programme Vous êtes médecin traitant? Que représente ce programme... - pour vous? - pour votre patient? Saviez-vous que...? Chaque année, plus de 30 000 personnes remplissent une demande d indemnité suite

Plus en détail

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans)

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans) La drépanocytose Sikkelcelziekte (Frans) Qu est-ce que la drépanocytose? La drépanocytose est une maladie causée par un changement héréditaire du pigment rouge dans les globules rouges : l hémoglobine.

Plus en détail

PRÉVENTION DES CHUTES. Pour les personnes âgées vivants dans un CHSLD ou une USLD

PRÉVENTION DES CHUTES. Pour les personnes âgées vivants dans un CHSLD ou une USLD PRÉVENTION DES CHUTES Pour les personnes âgées vivants dans un CHSLD ou une USLD Il est nécessaire et possible de prévenir les chutes POURQUOI PRÉVENIR LES CHUTES? 40 % des admissions en centre d hébergement

Plus en détail

Lexique : Petit glossaire de terminologie épileptique et neurologique

Lexique : Petit glossaire de terminologie épileptique et neurologique Lexique : Petit glossaire de terminologie épileptique et neurologique Asthénie : fatigue Céphalée : mal de tête Comitialité : épilepsie Co-morbidité : association de deux maladies Cortex : partie du cerveau

Plus en détail

La gestion du stress chez le cavalier de compétition

La gestion du stress chez le cavalier de compétition La gestion du stress chez le cavalier de compétition Colloque Fédération Équestre du Québec Madeleine Hallé Psychologue en performance Octobre 2013 Savoir gérer son stress c est Bien le comprendre Bien

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT Fiche descriptive d un programme d éducation thérapeutique à l auto-sondage intermittent Thème du programme: l amélioration et la conservation de son

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

Début de la 4 ème partie / 6. N. Krantz Conseiller de la Fédération Tunisienne d Athlétisme 29.1.2011

Début de la 4 ème partie / 6. N. Krantz Conseiller de la Fédération Tunisienne d Athlétisme 29.1.2011 Début de la 4 ème partie / 6 N. Krantz Conseiller de la Fédération Tunisienne d Athlétisme 29.1.2011 Ils représentent les principes intangibles qu il parait nécessaire de respecter 29 Un document de N.

Plus en détail

Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché

Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché Conclusions scientifiques Compte tenu du rapport d évaluation du PRAC sur les PSUR concernant

Plus en détail

VACCINATION OFFERTE EN HÉMODIALYSE

VACCINATION OFFERTE EN HÉMODIALYSE 23 VACCINATION OFFERTE EN HÉMODIALYSE Informations générales Pour vous, pour la vie Madame, Monsieur, La vaccination demeure la mesure de santé publique la plus efficace et sécuritaire dans la prévention

Plus en détail

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE Programmes et services 1 2 Bienvenue Le Centre de rééducation professionnelle appartient à Travail sécuritaire NB, lequel en assure la gestion. Il offre des services

Plus en détail

UNE BOÎTE À OUTILS POUR FAIRE FACE À LA DEPRESSION

UNE BOÎTE À OUTILS POUR FAIRE FACE À LA DEPRESSION UNE BOÎTE À OUTILS POUR FAIRE FACE À LA DEPRESSION PRÉSENTATION: M. KOFFI AGBEMADON, INTERVENANT EN RELATION D AIDE M. LAURENT QUINT, INTERVENANT EN RELATION D AIDE CONFÉRENCE DU 14 JUIN 2011 1 PLAN 1.

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

L entraînement de la force chez L ENFANT : Application au ski alpin. Relations avec la technique et la préparation physique.

L entraînement de la force chez L ENFANT : Application au ski alpin. Relations avec la technique et la préparation physique. L entraînement de la force chez L ENFANT : Application au ski alpin Nicolas Coulmy Département Sportif et Scientifique Relations avec la technique et la préparation physique Préparation technique Préparation

Plus en détail

La commotion cérébrale, ce n est pas un geste héroïque! Jean-Baptiste Pellissier Haute-Broye, le 8 janvier 2016

La commotion cérébrale, ce n est pas un geste héroïque! Jean-Baptiste Pellissier Haute-Broye, le 8 janvier 2016 La commotion cérébrale, ce n est pas un geste héroïque! Jean-Baptiste Pellissier Haute-Broye, le 8 janvier 2016 Pourquoi parler de la commotion cérébrale (CC)? La commotion, ce n est pas un geste héroïque!

Plus en détail

COMMOTIONS CEREBRALES DES JOCKEYS

COMMOTIONS CEREBRALES DES JOCKEYS COMMOTIONS CEREBRALES DES JOCKEYS J.-L. TRUELLE, B. LE MASSON FORUM FRANCE TRAUMATISME CRANIEN Hôpital Européen Georges Pompidou 6 novembre 2015 6) Protocole de recherche de la commotion cérébrale (2005-2010)

Plus en détail

OPTIMISATION SOMMEIL

OPTIMISATION SOMMEIL OPTIMISATION DU SOMMEIL Copyright 2009 Bio.Form.Gym Tout droits réservés pour tous pays Table des matières Introduction...3 Les 8 bénéfices du sommeil...3 Objectifs...3 Possibilités...4 Résultats...4 Explications...4

Plus en détail

Offrez-vous confort, bien-être et performance. Les semelles sportives. Partenaire Distributeur Autorisé. Course à pied. Golf. Patin.

Offrez-vous confort, bien-être et performance. Les semelles sportives. Partenaire Distributeur Autorisé. Course à pied. Golf. Patin. Distributeurs sont disponibles uniquement Les semelles sportives chez des spécialistes du sport et des professionnels de la santé : des partenaires, dont les champs de connaissances et de compétences sauront

Plus en détail

CONSENTEMENT POUR ENTRAÎNEMENT AVEC NEUROPTIMAL

CONSENTEMENT POUR ENTRAÎNEMENT AVEC NEUROPTIMAL CONSENTEMENT POUR ENTRAÎNEMENT AVEC NEUROPTIMAL NeurOptimal est un entraînement technologique pour le cerveau. Basée sur les principes uniques du Neurofeedback Dynamique, cette technologie donne de l information

Plus en détail

Les manifestations la grippe

Les manifestations la grippe Les manifestations la grippe Les manifestations de la grippe sont assez caractéristiques: Un début souvent brutal Le début de la grippe est le plus souvent brutal, apparaissent ainsi: Courbatures, Douleurs

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

Quand il fait CHAUD POUR. Prudence!

Quand il fait CHAUD POUR. Prudence! Quand il fait CHAUD POUR MOURIR Prudence! Comment la chaleur affecte-t-elle la santé? L été, le soleil et le beau temps sont sources de nombreux plaisirs Par contre, lorsque la chaleur est trop intense,

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie de Huntington?

Qu est-ce que la maladie de Huntington? Qu est-ce que la maladie de Huntington? Description sommaire Qu est-ce que la maladie de Huntington? La maladie de Huntington (MH) est une maladie neurodégénérative longtemps connue sous le nom de Chorée

Plus en détail

Document de référence. L épuisement professionnel

Document de référence. L épuisement professionnel Document de référence L épuisement professionnel Table des matières L épuisement professionnel : stratégies gagnantes pour gestionnaires 2 Introduction 2 Définition 2 Les causes et facteurs menant à l

Plus en détail

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

2. www.expair-sante.fr

2. www.expair-sante.fr La luminothérapie L horlogerie pour comprendre les troubles du Sommeil Le corps humain possède une horlogerie minutieuse. Dans les couches profondes du cerveau se trouve une horloge biologique interne

Plus en détail

Troubles psychiques et travail

Troubles psychiques et travail Troubles psychiques et travail Dr Dominique PHAM Médecin-chef SDIS 29 ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE BURNOUT RISQUES PSYCHOSOIAUX ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Plus en détail

- 1 - POUR MIEUX COMPRENDRE LE SYNDROME POST-POLIO

- 1 - POUR MIEUX COMPRENDRE LE SYNDROME POST-POLIO - 1 - POUR MIEUX COMPRENDRE LE SYNDROME POST-POLIO Association Polio Québec Visitez notre site internet : www.polioquebec.org Appelez-nous : 514-489-1143 / 1-877-765-4672 Écrivez-nous : association@polioquebec.org

Plus en détail

LA PREFORMATION. Pourquoi? Comment? Carrefour des entraîneurs. Fédération de Soccer du Québec

LA PREFORMATION. Pourquoi? Comment? Carrefour des entraîneurs. Fédération de Soccer du Québec LA PREFORMATION Pourquoi? Comment? Carrefour des entraîneurs Fédération de Soccer du Québec Denis SCHAEFFER Janvier 2010 1995 : ouverture du nouveau centre de formation du FC Metz une volonté: augmenter

Plus en détail

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système nerveux et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectifs : A la fin de la séquence, vous serez capable de : décrire le système nerveux d expliquer son fonctionnement

Plus en détail

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Plan Généralités sur la douleur Les différents publics et leurs spécificités Prévention des douleurs et traumatismes La douleur Classification : 3 types de douleur

Plus en détail

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF A ANGLE OUVERT RAPPEL : conceptions actuelles du GPAO Neuropathie optique évolutive associant

Plus en détail

Dans ce chapitre : Sommaire 93

Dans ce chapitre : Sommaire 93 Dans ce chapitre : Les différents types de contractions musculaires 78 Contraction statique 78 Contraction dynamique 80 Contraction isométrique 80 Contraction auxotonique 80 Contraction isotonique 82 Contraction

Plus en détail

Jack devrait-il persévérer et terminer la partie même s il ne sent pas bien?

Jack devrait-il persévérer et terminer la partie même s il ne sent pas bien? Q1 Jack est le meilleur compteur de son équipe de crosse. L équipe est opposée à une équipe adverse costaude, qui pratique un jeu physique et qui mène actuellement au compte de 3-1. Au début de la 3e période,

Plus en détail

Agenda de la crise de migraine. Nom :... Prénom :... Adresse :... Tél :...

Agenda de la crise de migraine. Nom :... Prénom :... Adresse :... Tél :... Agenda de la crise de migraine Nom :....................... Prénom :.................... Adresse :............................................................................ Tél :........................

Plus en détail

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Dominique GENDREL Necker-Enfants Malades Traiter en urgence en présence de trophozoïtes Plus de 80% des paludismes d importation en

Plus en détail

Commotion cérébrale guide pour le grand public

Commotion cérébrale guide pour le grand public COMMOTION CÉRÉBRALES : QUELQUES FAITS Une commotion est une blessure du cerveau Toutes les commotions sont sérieuses Il peut y avoir une commotion sans perte de connaissance Tout joueur ayant un symptôme

Plus en détail

Cette faiblesse entraîne une dilatation anormale de l artère touchée.

Cette faiblesse entraîne une dilatation anormale de l artère touchée. Guide d enseignement Direction des soins infirmiers NEUROCHIRURGIE CRANIECTOMIE CLIPPAGE D ANÉVRISME Définition d un anévrisme cérébral : Un anévrisme cérébral est une faiblesse de la paroi d une artère

Plus en détail

26.8.2009 Journal officiel de l Union européenne L 223/31

26.8.2009 Journal officiel de l Union européenne L 223/31 26.8.2009 Journal officiel de l Union européenne L 223/31 DIRECTIVE 2009/113/CE DE LA COMMISSION du 25 août 2009 modifiant la directive 2006/126/CE du Parlement européen et du Conseil relative au permis

Plus en détail

Présentation de Michel Couturier Analyse du tournoi SR 2009

Présentation de Michel Couturier Analyse du tournoi SR 2009 Présentation de Michel Couturier Analyse du tournoi SR 2009 Introduction Résultat des analyses Conclusion et question Les objectifs du Tournoi des Sélections sont : Offrir aux meilleurs joueurs de toutes

Plus en détail

Merci de votre générosité!

Merci de votre générosité! Je désire faire un DON UNIQUE : Chèque ou mandat-poste à l ordre de : Fondation du CHUM Carte de crédit : d expiration : Courriel J aimerais que mon don soit anonyme. J aimerais recevoir de l information

Plus en détail

De nouvelles pistes pour la prévention de la maladie d Alzheimer «Eude MAPT3»

De nouvelles pistes pour la prévention de la maladie d Alzheimer «Eude MAPT3» Dossier de Presse 12 Novembre 2008 De nouvelles pistes pour la prévention de la maladie d Alzheimer «Eude MAPT3» Contact : Professeur Bruno Vellas Responsable du Pôle Gériatie du CHU de Toulouse et du

Plus en détail

Information et recommandations. Guide à l intention des personnes ayant subi un traumatisme crânien léger TCCL

Information et recommandations. Guide à l intention des personnes ayant subi un traumatisme crânien léger TCCL Information et recommandations Guide à l intention des personnes ayant subi un traumatisme crânien léger TCCL Vous, ou votre enfant, venez de subir un traumatisme crânien léger. En suivant ce guide, vous

Plus en détail

Prévenir... les troubles du sommeil

Prévenir... les troubles du sommeil Prévenir... les troubles du sommeil 14 Le sommeil est un élément clef de bonne santé Les plaintes des insomniaques sont multiples : «Je n arrive jamais à m endormir avant deux heures du matin» ; «je me

Plus en détail

Traumatismes crâniens. Particularités pédiatriques. JR Vignes, E Gimbert, M Dautheribes service de Neurochirurgie CHU de Bordeaux

Traumatismes crâniens. Particularités pédiatriques. JR Vignes, E Gimbert, M Dautheribes service de Neurochirurgie CHU de Bordeaux Traumatismes crâniens. Particularités pédiatriques JR Vignes, E Gimbert, M Dautheribes service de Neurochirurgie CHU de Bordeaux Introduction Grande hétérogénéité (simple choc sans conséquence au décès)

Plus en détail

Avec la MGEFI. l activité physique rime avec santé. Dossier SANTÉ

Avec la MGEFI. l activité physique rime avec santé. Dossier SANTÉ SANTÉ Dossier 9 Avec la MGEFI l activité physique rime avec santé Pour l année 2014, la MGEFI a fait le choix de sensibiliser ses adhérents aux bienfaits de l activité physique sur la santé. Parmi les

Plus en détail

CEVBGEQ-RÉADAPTATION SURSPÉCIALISÉE 22 septembre 2015

CEVBGEQ-RÉADAPTATION SURSPÉCIALISÉE 22 septembre 2015 CEVBGEQ-RÉADAPTATION SURSPÉCIALISÉE 22 septembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Présentation des formateurs Cheminement de l usager à l IRDPQ Équipe et rôles des intervenants Plans d intervention Ergothérapie

Plus en détail

AU-DELÀ DES INTERVENTIONS PRÉVENTIVES, QUELS SONT LES SERVICES SPÉCIALISÉS DE RÉADAPTATION?

AU-DELÀ DES INTERVENTIONS PRÉVENTIVES, QUELS SONT LES SERVICES SPÉCIALISÉS DE RÉADAPTATION? AU-DELÀ DES INTERVENTIONS PRÉVENTIVES, QUELS SONT LES SERVICES SPÉCIALISÉS DE RÉADAPTATION? Stéphane VALLÉE, M.A., M.Sc. Chef de programme DM traumatologie Laurentides Anie COUTURE, B.sc. Erg., M. Sc.

Plus en détail

Les lésions musculosquelettiques chez les éboueurs : des pistes de prévention à la gestion du retour au travail

Les lésions musculosquelettiques chez les éboueurs : des pistes de prévention à la gestion du retour au travail Les lésions musculosquelettiques chez les éboueurs : des pistes de prévention à la gestion du retour au travail Yvan Campbell, B.Éd. M.Sc. SRDC Kinésiologue Campbell, Y. (2015). Les lésions musculo-squelettiques

Plus en détail

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES FORMULAIRE DES ENTRAINEURS PRÉAMBULE : Dans la majorité des disciplines chapeautées par le RSEQ, des athlètes peuvent être à risque de subir une «commotion

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR SIBELIUM 10 mg comprimés flunarizine

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR SIBELIUM 10 mg comprimés flunarizine NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR SIBELIUM 10 mg comprimés flunarizine Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament - Gardez cette notice, vous pourriez

Plus en détail

JASP 2010 Québec 24 novembre 2010

JASP 2010 Québec 24 novembre 2010 Direction de santé publique L'éthique pour guider la réflexion et influencer l'élaboration des politiques publiques favorables à la santé: le cas des logements insalubres à Montréal JASP 2010 Québec 24

Plus en détail

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES 327 Allaitement maternel inefficace (00104) 327 Allaitement maternel interrompu (00105) 328 Motivation à améliorer l allaitement maternel (00106) 329 Tension dans l exercice

Plus en détail

Préparation Mentale appliquée à la performance sportive

Préparation Mentale appliquée à la performance sportive Préparation Mentale appliquée à la performance sportive Lamugnière Julien 38 avenue du Limousin 63100 Clermont-Ferrand 06-59-79-14-67 http://mentalup.free.fr La Préparation Mentale «Faire ce que l on sait

Plus en détail

Conseil péri opératoire : Greffe osseuse

Conseil péri opératoire : Greffe osseuse Conseil péri opératoire : Greffe osseuse AVANT L INTERVENTION CHIRURGICALE DE GREFFE OSSEUSE Afin de vous préparer à votre intervention chirurgicale de greffe osseuse, d assurer votre confort et d obtenir

Plus en détail

L hypnose et ses applications : notamment en Médecine Générale

L hypnose et ses applications : notamment en Médecine Générale L hypnose et ses applications : notamment en Médecine Générale 25 Juin 2013 Dr Idrissa N DIAYE Dr Isabelle STIMEC Dr Elise LELARGE docteur.ndiaye@gmail.com i.stimec@citi44.com e.lelarge@citi44.com Plan

Plus en détail