La CPTS au laser Diode présente plusieurs avantages comparé aux autres techniques de cyclodestruction.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La CPTS au laser Diode présente plusieurs avantages comparé aux autres techniques de cyclodestruction."

Transcription

1

2 Le cycloaffaiblissement par photocoagulation transsclérale au laser diode (CPTS) est l une des principales ressources dont on dispose pour le traitement des formes rebelles de glaucome La CPTS au laser Diode présente plusieurs avantages comparé aux autres techniques de cyclodestruction.

3 Le terme de est attribué aux groupes de glaucomes non contrôlés par le traitement médical maximal et présentant un risque majeur d échec de chirurgie filtrante Dans ces cas sont possibles:

4 Augmenter l élimination de l humeur aqueuse = valves de drainage Méthode couteuse Diminuer la sécrétion de l humeur aqueuse = cyclodestruction Méthode reproductible peu onéreuse et simple

5 Pour obtenir un cyclo affaiblissement l un des meilleurs moyens actuellement est le laser diode qui émet dans le proche infrarouge à 810 nm A cette longueur d onde l absorption est +importante par la mélanine et donc par le corps ciliaire ainsi les niveaux d énergies utilisés sont plus faibles

6 Nous avons réalisé une étude rétrospective entre juillet 2009 et aout 2010 portant sur 82 yeux de 80 patients atteints de glaucome réfractaire. Traités par laser diode. Avec un suivi moyen de 8 mois [2 à13] Les indications : Glaucome néovasculaire 42 patients compliquant dans 1 cas une OVCR et pour le reste RDP Glaucome post chirurgie vitréo-rétinienne 32 patients Glaucome post inflammatoire 05 cas 2 endophtalmies 03 uveites GPAO réfractaire 03 cas

7 Le traitement avait pour objectif : de réduire le tonus oculaire d alléger le traitement médical dans certains cas de lutter contre la douleur

8 Laser diode en trans-scléral sous AL La sonde est positionnée 2 mm du limbe en transconjonctival. Le nombre d impacts varie de 15 et 35 sur 270 à 300 La puissance de 1.1 et 1.5 W sur une durée 2 sec Le traitement a été répété au besoin 2 à 3 fois dans un délai de 1 à 2 mois En conformité avec les données de littérature nous avons retenu comme critère de succès un TO 21mmHg sans majoration du traitement hypotonisant

9 L âge de nos patients varie entre 12 et 70 ans avec une moyenne de 51 ans. une légère prédominance masculine 55 %

10 (sous traitement médical maximal tolérable ) Étiologie Du glaucome GNV Moyenne tentionnelle 52 ±17 mmhg post chirurgie vitréorétinienne 31 ± 13mmHg Post inflammatoire 34 ± 8 mmhg GPAO réfractaire 35 ± 5mmHg Toutes étiologies confondues 39 ± 8 mmhg

11 Entre 3/10 et bonnes projections lumineuses 43 % des yeux sont voyants dont 27% ont 1/10 ou plus 54% sont en état de cécité Nous avons noté une dégradation de l AV au cours du suivi chez 8% pour le reste l acuité est restée stable acuité visuelle 3% 16% 54% 27% >1/10 1/100et 1/10 PL+ PL-

12 Étiologie Du glaucome Nombre de malades TO<21 mmhg GNV TO50% post chirurgie vitréorétinienne Post inflammatoire GPAO réfractaire Toutes étiologies confondues % 72 87% 26 ± 8 mmhg

13 CPTS et GNV 42 yeux 3 ont une AV utile 2/100 à 5/100 TO 21mmHg= 26 malades 62% TO de 50% chez 34 malades 80% Disparition de la douleur dans pratiquement 100% des cas

14 Patient âgé de 24 ans OG : RDP compliquée de GNV Av 3/100 Résultat à 3 mois après PPR + Complément de cryothérapie et CPTS TO = mm Hg sous traitement

15 CPTS et glaucome secondaire à la chirurgie vitréorétinienne: 32 yeux dont 25 avec une AV utile 2/100 à 3/10 TO 21mmHg= 28 malades 87% TO tensionnelle chez 2 malades après 8 mois

16 Patiente agée de 47 ans monophtalme multiopérée OD : V3V + HS des zones de scléromalacie Av 4/100 AHS faite dans un délai de 8 mois TO: mmhg sous traitement maximal Après 2 séances de laser diode TO 14mmHg à 8 mois sous trt topique

17 CTPS et GPAO réfractaire: 3 yeux dont 2 glaucomes agoniques un œil glaucome réfractaire après échec de 2 trabéculectomies

18 Hypotonie transitoire (5 cas )avec évolution favorable au bout d un mois Décollement (1 cas ) par extension d un soulèvement résiduel préexistant réopéré avec succès anatomique Remontée tensionnelle résolutive après une nouvelle séance de CPTS Perte visuelle Réaction inflammatoire transitoire et peu importante Aucune atrophie du globe n'a été notée ni scléromalacie

19 L avènement des lasers transscléraux a modifié le pronostic de la cyclodestruction en permettant une photocoagulation sélective du corps ciliaire qui entraîne moins de complications inflammatoires que la cryapplication. Dans différentes études : Les taux de succès varient entre 66 % à 71% (1,2,3) En ce qui nous concerne nous avons obtenu un taux de 74% toutes étiologies confondues La CPTS au laser diode a prouvé son efficacité à contrôler la PIO des glaucomes réfractaires au prix d un nombre limité de complications. (3)

20 Les glaucomes réfractaires restent difficiles à prendre en charge. Nous sommes bien souvent face à un œil multi traité mal équilibré avec une dégradation lente mais constante des performances visuelles la CPTS au laser diode est une solution thérapeutique envisageable dans les cas les plus difficiles Les résultats sont encourageants en effet cette méthode s avère efficace pour abaisser la PIO les complications sont rares et mineures

21 Bibliographie J Fr. Ophtalmol., 2000; 23, 8, La cyclophotocoagulation transsclérale au laser diode dans le traitement des glaucomes réfractaires du sujet jeune P. Hamard, F. May [ 1 ] Cyclodiode : Trans-scleral diode laser cyclophotocoagulation in the treatment of advanced refractory glaucoma1 BLOOM P. A. ; TSAI J. C1995. [ 2 ] Contact transscleral cyclophotocoagulation with diode laser in refractory glaucoma BRANCATO R. ; CARASSA R. G. European Journal of Ophthalmology 1995 [ 3 ] Cyclophotocoagulation trans-sclérale au laser diode dans une série de patients présentant un glaucome réfractaire ; BERCHE M.1996 Le laser Diode dans le traitement du «Glaucome Malin» H. Bresson DumonL. Ballereau Long-term effects of tubeshunt procedures on management of refractory Red childhood glaucoma. Ophthalmology, 1997 Eid TE, Katz LJ, Spaeth GL, Ausburger JJ. Clinical experience with the Molteno implant in advanced infantile glaucoma Monoz M, Tomey KF, Traverso C, Day SH, Senft SH. J Pediatr Ophthalmol Strabismus, 1991 Laser Cyclophotocoagulation for Treatment of Therapy-resistant Glaucoma Virpi Raivio

Expérience du service d ophtalmologie d Oran

Expérience du service d ophtalmologie d Oran Expérience du service d ophtalmologie d Oran Le glaucome affecte plus de 50 millions de personne dans le monde et ce chiffre ne cesse d augmenter. Pour faire face à cette affection on dispose de plusieurs

Plus en détail

Le laser SLT dans le traitement du glaucome chronique à angle ouvert. Bitout. L,Hartani.D Service d ophtalmologie CHU Mustapha, Alger

Le laser SLT dans le traitement du glaucome chronique à angle ouvert. Bitout. L,Hartani.D Service d ophtalmologie CHU Mustapha, Alger Le laser SLT dans le traitement du glaucome chronique à angle ouvert Bitout. L,Hartani.D Service d ophtalmologie CHU Mustapha, Alger INTRODUCTION La SLT fait actuellement partie intégrante de l arsenal

Plus en détail

LASER SLT LORS DES ECHECS SCLERECTOMIE PROFONDE R.GAROUT - F.KARAOUAT

LASER SLT LORS DES ECHECS SCLERECTOMIE PROFONDE R.GAROUT - F.KARAOUAT LASER SLT LORS DES ECHECS SCLERECTOMIE PROFONDE R.GAROUT - F.KARAOUAT HCA Alger service ophtalmologie HCA Alger INTRODUCTION SPNP ou trabéculectomie ab-externo = chirurgie filtrante non perforante décrite

Plus en détail

Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé

Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Dr S.Khimoud Dr F.Mazari Dr H.Zemour Dr A.Chachoua Dr I.Derder Pr L.Chachoua INTRODUCTION Le glaucome

Plus en détail

Prise en charge du glaucome primitif à angle ouvert

Prise en charge du glaucome primitif à angle ouvert Prise en charge du glaucome primitif à angle ouvert Rédigé avec l aide de Hélène Bresson-Dumont, Pascale Hamard, Antoine Labbé Introduction Le traitement du glaucome primitif à ange ouvert (GPAO) a pour

Plus en détail

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie»

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Sylvia NGHIEM-BUFFET Centre d Imagerie et de Laser, Paris Hôpital Avicenne, Bobigny Sud Rétine, Monaco,14 juin 2013 INTRODUCTION

Plus en détail

La chirurgie classique du glaucome

La chirurgie classique du glaucome s réfractaires : conduite à tenir Résumé : L obstruction du site de filtration par une fibrose sous-conjonctivale excessive est la principale cause d échec des chirurgies filtrantes, perforantes ou non

Plus en détail

Options chirurgicales dans le cas d un glaucome

Options chirurgicales dans le cas d un glaucome Options chirurgicales dans le cas d un glaucome Le glaucome est défini comme une augmentation de pression dans l œil (appelée pression intraoculaire ou PIO) qui cause une dégénérescence du nerf optique

Plus en détail

Le traitement du glaucome

Le traitement du glaucome Le traitement du glaucome A.M.U.B. 2014 DUFRANE REBECCA SERVICE D OPHTALMOLOGIE Conflits d intérêt en rapport avec la présentation Honoraires de conférence : néant Participation à un «Advisory Board» :

Plus en détail

Utilisations du Laser Diode

Utilisations du Laser Diode Académie Vétérinaire de France 20 Janvier 2011 Utilisations du Laser Diode en ophtalmologie vétérinaire Frédéric GOULLE AQUIVET Service d Ophtalmologie Bordeaux Eysines Utilisations du Laser Diode en ophtalmologie

Plus en détail

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI ALS Lumière, source de vie Séance exceptionnelle du 10 avril 2005 à l Hôtel de Ville de Nancy Laser, source de vue par Jean-Claude LEPORI LASER, SOURCE DE VUE par Jean-Claude LEPORI ALS (Nancy, 10 avril

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 12 septembre 2007 INFRACYANINE 25 mg/10 ml, poudre et solvant pour solution injectable Flacon de 25 mg avec 1 ampoule de solvant de 10 ml (CIP : 360 841-7) Laboratoire

Plus en détail

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger Le glaucome du myope O. Ouhadj C.H.U. Béni-Messous Alger Introduction Rapports complexes entre myopie et glaucome Myopie faible et moyenne : pas de pb Myopie forte : 6 8 dioptries LA 26 mm Myopie forte

Plus en détail

Traitement antiglaucomateux. grossesse. O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri. C.H.U. Béni-Messous, Alger

Traitement antiglaucomateux. grossesse. O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri. C.H.U. Béni-Messous, Alger Traitement antiglaucomateux et grossesse O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri C.H.U. Béni-Messous, Alger Introduction Pendant la grossesse : tt médicament administré par voie générale ou topique effet

Plus en détail

Traitements du glaucome par laser

Traitements du glaucome par laser Traitements du glaucome par laser Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur de soins de santé qualifié. Veuillez

Plus en détail

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Introduction 2 complications dans l OVCR : OM Ischémique : HIV, GNV Pour définir le risque

Plus en détail

DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE. Commercialisé au Canada par

DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE. Commercialisé au Canada par DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE Commercialisé au Canada par LA TECHNOLOGIE La technologie a toujours joué un rôle important

Plus en détail

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous?

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous? Dossier 1 Monsieur P, 40 ans, consulte pour une baisse d acuité visuelle bilatérale, prédominant à gauche. Dans les antécédents médicochirurgicaux du patient, on note une greffe bipulmonaire il y a 2 ans,

Plus en détail

ACTUALITÉ DES TRAITEMENTS PHYSIQUES ANTI-GLAUCOMATEUX. Eric SELLEM (Centre Ophtalmologique Kléber Lyon)

ACTUALITÉ DES TRAITEMENTS PHYSIQUES ANTI-GLAUCOMATEUX. Eric SELLEM (Centre Ophtalmologique Kléber Lyon) ACTUALITÉ DES TRAITEMENTS PHYSIQUES ANTI-GLAUCOMATEUX Eric SELLEM (Centre Ophtalmologique Kléber Lyon) PNEUMOTRABÉCULOPLASTIE TRABÉCULOPLASTIE SÉLECTIVE CYCLOCOAGULATION AUX U.S. -I- LA PNEUMOTRABÉCULOPLASTIE

Plus en détail

Introduction. L ophtalmologie à l ECN

Introduction. L ophtalmologie à l ECN Introduction. L ophtalmologie à l ECN Statistiques ECN Depuis 2004, il n y a eu que 3 années «sans ophtalmologie» à l ECN. Toutes les autres années la spécialité était présente, soit sous forme de question

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou par

La cataracte est l opacification de tout ou par cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

SYNDROME PEX ET GLAUCOME PLACE DU LASER SLT

SYNDROME PEX ET GLAUCOME PLACE DU LASER SLT SYNDROME PEX ET GLAUCOME PLACE DU LASER SLT F. Karaouat- R. Garout SERVICE D OPHTALMOLOGIE / HCA INTRODUCTION Sd PEX ou PEC :1917 / LINDBERG Etiopathogenie exacte inconnue Sd PEX: affection de la matrice

Plus en détail

J Conrath F Devin, C Morel, B Morin Centre Monticelli Paradis, Marseille

J Conrath F Devin, C Morel, B Morin Centre Monticelli Paradis, Marseille J Conrath F Devin, C Morel, B Morin Centre Monticelli Paradis, Marseille Sud Rétine, 3 édition, 7-8 novembre 2014 Disclosures: Alimera Allergan Bayer Novartis Chirurgie filtrante: des complications rar(issim)es

Plus en détail

IVT de CORTICOIDES et GLAUCOME UN COUPLE SOUS HAUTE PRESSION. Pr GAROUT Pr KARAOUAT

IVT de CORTICOIDES et GLAUCOME UN COUPLE SOUS HAUTE PRESSION. Pr GAROUT Pr KARAOUAT IVT de CORTICOIDES et GLAUCOME UN COUPLE SOUS HAUTE PRESSION Pr GAROUT Pr KARAOUAT Voie d administration des corticoïdes Collyres Injection s/conjonctivale Injection peribulbaire IVT Voie systémique LE

Plus en détail

APPORT DE L HRT DANS LE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU GPAO

APPORT DE L HRT DANS LE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU GPAO 1 ère journée de la Société Algérienne du Glaucome Hôtel Sheraton - Club des pins - Alger Jeudi 1 er octobre 2009 APPORT DE L HRT DANS LE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU GPAO J.Aberkane, F.Kada, R.Halkoum, H.Lehtihet,

Plus en détail

Philippe GERMAIN Centre ophtalmologique Kléber Lyon

Philippe GERMAIN Centre ophtalmologique Kléber Lyon Philippe GERMAIN duction in Centre ophtalmologique Kléber Lyon Les baisses pressionnelles sont importantes Pic (%) diurne duction in Creux (%) diurne Analogues PG 31-33 28-29 ß-bloquants 27 26 2- agonistes

Plus en détail

La chirurgie du glaucome au cours des uvéites

La chirurgie du glaucome au cours des uvéites e-mémoires de l'académie Nationale de Chirurgie, 2012, 11 (4) : 044-048 44 La chirurgie du glaucome au cours des uvéites Surgery in Uveitic Glaucoma P Lehoang Service d ophtalmologie, CHU Pitié-Salpêtrière,

Plus en détail

Le glaucome chronique à angle ouvert, encore

Le glaucome chronique à angle ouvert, encore glaucome chronique 240 - GLAUCOME CHRONIQUE Ce qu il faut savoir 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome

Plus en détail

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie LE GLAUCOME Questions et réponses en vue d une chirurgie Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations générales sur la chirurgie que vous devrez subir. Votre chirurgien pourra vous donner

Plus en détail

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Enseignement de sémiologie 2 ème année Pharmacie Pr. Jean-Pierre DUBOIS Département de médecine générale Université Claude Bernard LYON I SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Mars 2008 Les troubles

Plus en détail

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Dr Cédric Lamirel Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild Hôpital Bichat Les Glaucomes 6²7 millions!!! Cécité légale irréversible

Plus en détail

Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle. Pr Ridings E. Granget CHU Timone

Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle. Pr Ridings E. Granget CHU Timone Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle Pr Ridings E. Granget CHU Timone Glaucome chronique GLAUCOME Le terme de glaucome représente un ensemble d affections oculaires

Plus en détail

Information générale de la Société Française d'ophtalmologie

Information générale de la Société Française d'ophtalmologie 1 Information générale de la Société Française d'ophtalmologie La chirurgie réfractive a pour but de corriger les anomalies de vision optique, de façon à améliorer l acuité visuelle sans correction et

Plus en détail

La Dégénérescence Maculaire liée à l âge

La Dégénérescence Maculaire liée à l âge La Dégénérescence Maculaire liée à l âge Laure Van Bol Florence Rasquin Service d ophtalmologie Hôpital Erasme Conflits d intérêt en rapport avec la présentation Honoraires de conférence: Néant Participation

Plus en détail

Points essentiels. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain. L hypermétropie La myopie La presbytie

Points essentiels. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain. L hypermétropie La myopie La presbytie L œil humain Points essentiels Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain L hypermétropie La myopie La presbytie Fonctionnement La lumière traverse la cornée et pénètre dans l œil par

Plus en détail

8/10/10. Schéma de l œil humain. Fonctionnement. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain

8/10/10. Schéma de l œil humain. Fonctionnement. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain L œil humain Points essentiels Fonctionnement de l œil humain: La vision éloignée La vision rapprochée Le pouvoir d'accommodation Les défauts de l œil humain L hypermétropie La myopie La presbytie Fonctionnement

Plus en détail

Galaxy. Elles associent Courant de radio-fréquence bipolaire et deux Energies optiques lumineuses disponibles : lumière pulsée ou laser

Galaxy. Elles associent Courant de radio-fréquence bipolaire et deux Energies optiques lumineuses disponibles : lumière pulsée ou laser 1 Galaxy Galaxy (elōs) possède plusieurs outils de traitement spécifiques : a) Aurora qui associe la radio-fréquence bipolaire et la lumière pulsée, b) Polaris qui allie la radio-fréquence bipolaire à

Plus en détail

Iris plateau Apport de l UBM. L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM)

Iris plateau Apport de l UBM. L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM) Iris plateau Apport de l UBM L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM) INTRODUCTION (1) L iris plateau a été Chandler décrit il ya 5O ans par C est une anomalie

Plus en détail

PRINCIPES DE LA TRABECULOPLASTIE SELECTIVE (SLT) 2 octobre 2010 Romuald DARIEL HIA Laveran

PRINCIPES DE LA TRABECULOPLASTIE SELECTIVE (SLT) 2 octobre 2010 Romuald DARIEL HIA Laveran PRINCIPES DE LA TRABECULOPLASTIE SELECTIVE (SLT) 2 octobre 2010 Romuald DARIEL HIA Laveran Principes du Nd YAG Nd YAG Laser à milieu actif solide Cristal de Grenat d Ytrium Aluminium Dopé en Néodyme remplace

Plus en détail

ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009

ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009 ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009 Chirurgie Réfractive Correction de: Myopie Hypermétropie Astigmatisme Historique J. Barraquer : le kératomleusis années 50 en Colombie Historique

Plus en détail

Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr

Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr 17 ème Congrès de la S.A.D. 12 ème congrès de la F.M.E.D. 31 ème congrès de S.A.E.M. Sheraton - Novembre 2015 Intérêt? Cause de cécité

Plus en détail

Item 125 : Oeil et sclérose en plaques

Item 125 : Oeil et sclérose en plaques Item 125 : Oeil et sclérose en plaques Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Généralités... 1 2 Signes oculaires...2 ENC : OBJECTIFS Décrire les manifestations

Plus en détail

JMV. Affections cécitantes curables

JMV. Affections cécitantes curables JMV Affections cécitantes curables AMBLYOPIE L Amblyopie C est une insuffisance de la vision, parfois congénitale ou acquise dans les premiers mois de la vie. La forme la plus courante unilatérale - résulte

Plus en détail

CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014

CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014 CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014 Interne Kaouter Nagoudi Service d ophtalmologie du Professeur Eric Souied Centre hospitalier intercommunal de Créteil Histoire de la maladie Madame E.K. Agée de 32

Plus en détail

Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna

Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna Auteur : Dr Mallem. D Co-auteurs : Benlahcene. B, Sai. A, Rouabhia. S, Abderahmane. K, Chinar.

Plus en détail

BALO K.P., TALABE M. Les jeunes glaucomateux togolais. J. Fr. d ophtalmol., 1994 ; 17 : 668-673. BECHETOILLE A. Des origines à demain In BECHETOILLE A. glaucomes, Japperenard, Angers, 1987, 5-38. BECHETOILLE

Plus en détail

Les occlusions veineuses rétiniennes sont une

Les occlusions veineuses rétiniennes sont une occlusions veineuses rétiniennes 130-4 - OCCLUSIONS VEINEUSES RÉTINIENNES Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes cliniques cardinaux au fond d œil, 2. Connaître les facteurs de risque généraux et

Plus en détail

DEFICIENCES VISUELLES. Jérome GUYOMARCH Service d Ophtalmologie du CHU de Fort-de-France

DEFICIENCES VISUELLES. Jérome GUYOMARCH Service d Ophtalmologie du CHU de Fort-de-France DEFICIENCES VISUELLES Jérome GUYOMARCH Service d Ophtalmologie du CHU de Fort-de-France INTRODUCTION: GENERALITES La déficience visuelle constitue un problème d importance croissante dans l ensemble des

Plus en détail

OEIL ET DIABÈTE. S POMMIER Sve Pr RIDINGS

OEIL ET DIABÈTE. S POMMIER Sve Pr RIDINGS OEIL ET DIABÈTE S POMMIER Sve Pr RIDINGS Ref: Pr Philippe Gain, Dr Gilles Thuret RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE 1- Généralités dans les pays à haut niveau de vie, d une des principales causes de cécité légale

Plus en détail

Une prise en main facile

Une prise en main facile L'Anti-âge Professionnelle - à domicile! La dernière génération de traitement professionnel par ultrasons : La radiofréquence bi & multipolaire Un soin Anti-âge performant pour le lissage des rides, la

Plus en détail

EPILATION DEFINITIVE AVEC LE SYSTEME E-LIGHT

EPILATION DEFINITIVE AVEC LE SYSTEME E-LIGHT EPILATION DEFINITIVE AVEC LE SYSTEME E-LIGHT Cet appareil possède plusieurs sondes avec des filtres différents afin de pouvoir réaliser plusieurs traitements dont les suivants : 640-1200nm pour l'épilation

Plus en détail

CATARACTE et CHIRURGIE REFRACTIVE

CATARACTE et CHIRURGIE REFRACTIVE CATARACTE et CHIRURGIE REFRACTIVE LA FIN DES LUNETTES? MF.DALMAS CATARACTE =opacification progressive du cristallin Concerne 20% des patients de plus de 65 ans et 50% des plus de 75 ans 600 000 interventions

Plus en détail

Les problèmes de vue liés à l âge

Les problèmes de vue liés à l âge Les problèmes de vue liés à l âge Certaines maladies oculaires deviennent plus fréquentes avec l'âge et peuvent conduire dans certains cas à des problèmes de vue importants. Il s agit de la dégénérescence

Plus en détail

P1 : La santé Activité expérimentale n 2 C1 : Les ondes et leurs applications LES LASERS

P1 : La santé Activité expérimentale n 2 C1 : Les ondes et leurs applications LES LASERS LES LASERS Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : Etre autonome, faire preuve d'initiative. S'impliquer. Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité.

Plus en détail

GLAUCOME. Les traitements non-médicamenteux du glaucome en questions. Docteur Yves Lachkar

GLAUCOME. Les traitements non-médicamenteux du glaucome en questions. Docteur Yves Lachkar GLAUCOME Les traitements non-médicamenteux du glaucome en questions Docteur Yves Lachkar Professeur au collège de Médecine des Hôpitaux de Paris Chef du service d ophtalmologie et directeur de l Institut

Plus en détail

Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Anomalies de la réfraction oculaire. Anomalies de la réfraction oculaire

Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Anomalies de la réfraction oculaire. Anomalies de la réfraction oculaire Le système visuel Le système visuel Les récepteurs L organe périphérique Anatomie de l oeil Les bâtonnets: vision en noir et blanc. Les cônes: vision précise, vision diurne et vision des couleurs. Le système

Plus en détail

L épilation. permanente. L épilation. par laser La lumière intense pulsée Jeu-questionnaire : 7 questions pour les champion(ne)s de l épilation

L épilation. permanente. L épilation. par laser La lumière intense pulsée Jeu-questionnaire : 7 questions pour les champion(ne)s de l épilation VOLUME 2 L épilation par laser La lumière intense pulsée Jeu-questionnaire : 7 questions pour les champion(ne)s de l épilation L épilation permanente L ÉPILATION LONGUE DURÉE Grâce aux innovations technologiques

Plus en détail

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences Huguette Nguele Meke Introduction Le cancer du sein est une maladie gave et fréquente qui touche une femme sur 11 au cours de sa vie et qui est diagnostiqué

Plus en détail

LES DEFICIENCES VISUELLES CHEZ L ENFANT

LES DEFICIENCES VISUELLES CHEZ L ENFANT LES DEFICIENCES VISUELLES CHEZ L ENFANT INTRODUCTION : La déficience précoce de la fonction visuelle peut interférer avec le développement de l enfant et retenir sur l ensemble de ses compétences, qu elles

Plus en détail

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA UE : Défaillances organiques et processus dégénératifs 2.7.S4 Bénédicte DUPAS Service d ophtalmologie Hôpital Lariboisière Introduction Vieillissement

Plus en détail

Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004)

Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004) Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004) Pré-requis : Connaissances de base : Anatomie sommaire : les "membranes" de l œil, l'uvée, la vascularisation de l oeil

Plus en détail

Les PRP : indications chirurgicales actuelles

Les PRP : indications chirurgicales actuelles Les PRP : indications chirurgicales actuelles Yoann BOHU Chirurgien orthopédique et traumatologique, manager médical et chirurgien du Racing Métro 92 En traumatologie, biomécanique et biologie sont les

Plus en détail

* Brigitte TACK Caen

* Brigitte TACK Caen Brigitte TACK Caen Supprimer les poils disgracieux Réduction satisfaisante Plus fins, plus clairs, clairsemés Longue tenue Cible primaire: tige pilaire chromophore:mélanine Phase anagène Diffusion de la

Plus en détail

OCCLUSIONS VEINEUSES RETINIENNES Prise en charge en 2013

OCCLUSIONS VEINEUSES RETINIENNES Prise en charge en 2013 SUD RÉTINE MONACO 14 et 15 juin 2013 OCCLUSIONS VEINEUSES RETINIENNES Prise en charge en 2013 Agnès Glacet-Bernard - Les options thérapeutiques Sylvia Nghiem-Buffet - Lucentis dans la vraie vie Hervé Rouhette

Plus en détail

240 - GLAUCOME CHRONIQUE. Ce qu il faut savoir. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique.

240 - GLAUCOME CHRONIQUE. Ce qu il faut savoir. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique. glaucome chronique 240 - GLAUCOME CHRONIQUE Ce qu il faut savoir 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome

Plus en détail

Quand une diplopie s installe en post-opératoire. Christine Costet Nice

Quand une diplopie s installe en post-opératoire. Christine Costet Nice Quand une diplopie s installe en post-opératoire Christine Costet Nice Quand une diplopie s installe en post-opératoire En pratique Les cas évidents post op immédiats Mécaniques? Tous les cas plus «sournois»

Plus en détail

1) A l'âge adulte les problèmes posés par la scoliose idiopathique sont essentiellement lombaires et lombo-sacrés

1) A l'âge adulte les problèmes posés par la scoliose idiopathique sont essentiellement lombaires et lombo-sacrés 1) A l'âge adulte les problèmes posés par la scoliose idiopathique sont essentiellement lombaires et lombo-sacrés quels que soient le type et le siège de la courbure initiale ils sont liés à l'arthrose

Plus en détail

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Généralités... 3 2. Signes oculaires... 3 2

Plus en détail

AJO/ BJO/ Retina Oct 2014 Par Wilfried Minvielle

AJO/ BJO/ Retina Oct 2014 Par Wilfried Minvielle AJO/ BJO/ Retina Oct 2014 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Objectif Déterminer l inocuité du laser diode micropulse transfovéolaire dans l'œdème

Plus en détail

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE DU de prise en charge des situations d urgences médico-chirurgicales Dr Guillaume LEROUX LES JARDINS Service d Ophtalmologie de Hôtel-Dieu, Paris Cabinet d ophtalmologie,

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 mars 2005 MOVICOL ENFANT, poudre pour solution buvable en sachet-dose de 6,9 g (Boîtes de 20) Laboratoire NORGINE PHARMA macrogol Date de l'amm

Plus en détail

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF A ANGLE OUVERT RAPPEL : conceptions actuelles du GPAO Neuropathie optique évolutive associant

Plus en détail

Gymna ShockMaster. Plus qu une simple thérapie par ondes de choc. gymna.com

Gymna ShockMaster. Plus qu une simple thérapie par ondes de choc. gymna.com Plus qu une simple thérapie par ondes de choc gymna.com Un résultat maximal en un minimum de temps Thérapie par ondes de choc radiales La méthode de traitement idéale pour les affections chroniques et

Plus en détail

EPILATION DEFINITIVE AU LASER ET A LA LAMPE FLASH

EPILATION DEFINITIVE AU LASER ET A LA LAMPE FLASH EPILATION DEFINITIVE AU LASER ET A LA LAMPE FLASH Technique : Quelque soit le type de poil, l épilation peut être définitive. Diverses techniques peuvent être utilisées, que ce soit le laser ND Yag (épilation

Plus en détail

Conventionné secteur 1. Téléphone:05 49 56 12 83 En ligne 24/24h sur: www.rdvnet.net/roger.coulibaly

Conventionné secteur 1. Téléphone:05 49 56 12 83 En ligne 24/24h sur: www.rdvnet.net/roger.coulibaly CABINET MEDICAL 14 Rue de Tréguel Beaulieu 86000 POITIERS Docteur COULIBALY Roger Ophtalmologiste Conventionné secteur 1 Consultations sur rendez-vous Téléphone:05 49 56 12 83 En ligne 24/24h sur: www.rdvnet.net/roger.coulibaly

Plus en détail

240 - GLAUCOME CHRONIQUE CE QU IL FAUT SAVOIR

240 - GLAUCOME CHRONIQUE CE QU IL FAUT SAVOIR 240 - GLAUCOME CHRONIQUE CE QU IL FAUT SAVOIR 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique. 3. Connaître

Plus en détail

Cataracte & Chirurgie de la Cataracte

Cataracte & Chirurgie de la Cataracte Cataracte & Chirurgie de la Cataracte Qu est ce que la Cataracte? On trouve à l intérieur de l œil de tous les animaux une lentille appelée cristallin. Il s agit d une structure volumineuse, disposée au

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 décembre 2004 VOGALENE 5 mg, suppositoire sécable (Boîte de 10) Laboratoires SCHWARZ PHARMA métopimazine Liste II Date de l AMM initiale chez

Plus en détail

Et s il existait un traitement pouvant ralentir le processus de vieillissement pour aider vos patients à demeurer jeunes pour toujours

Et s il existait un traitement pouvant ralentir le processus de vieillissement pour aider vos patients à demeurer jeunes pour toujours Et s il existait un traitement pouvant ralentir le processus de vieillissement pour aider vos patients à demeurer jeunes pour toujours Spécifications Longueur d onde 420 à 1400 nm Filtres 420, 515, 560,

Plus en détail

Chirurgie de la RDP et préservation maculaire

Chirurgie de la RDP et préservation maculaire Chirurgie de la RDP et préservation maculaire John Conrath François Devin, Christophe Morel, Bruno Morin Centre d Ophtalmologie Monticelli-Paradis, Marseille Congrès Sud Rétine, Ajaccio, Samedi 24 oct

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie,

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie, LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? F. Malecaze, Professeur des Universités en Ophtalmologie, Service d Ophtalmologie, Hôpital Purpan, Place du Dr Baylac, 31059 TOULOUSE Cedex, Tél : 05

Plus en détail

Efficacité, Sécurité des Anneaux Intra-Cornéens (ICR) Ferrara pour Kératocône (KC).

Efficacité, Sécurité des Anneaux Intra-Cornéens (ICR) Ferrara pour Kératocône (KC). S. Leroux Les Jardins 1,2, F. Poisson,2 G. Leroux les Jardins, 3. 1-Cabinet Paris. 2-CHNO des Quinze Vingts, Paris, 3-Chef de clinique-assistant, Groupe hospitalier Cochin Hôtel Dieu, Paris. SFO 2012 PAS

Plus en détail

ARTHROSE et LIQUIDE SYNOVIAL

ARTHROSE et LIQUIDE SYNOVIAL Dr. Paul MURACCIOLE ARTHROSE et LIQUIDE SYNOVIAL ACIDE HYALURONIQUE : PRINCIPAL CONSTITUANT DEGRADATION AVEC L ÂGE PAR DIMINUTION DE SON PM MOINS VISQUEUX = LUBRIFICATION DIMINUEE MOINS ELASTIQUE = PROTECTION

Plus en détail

Correction des astigmatismes réguliers cornéens par implants toriques Ce qu il faut savoir

Correction des astigmatismes réguliers cornéens par implants toriques Ce qu il faut savoir Correction des astigmatismes réguliers cornéens par implants toriques Ce qu il faut savoir Dr Pierre Levy * Introduction La chirurgie de l astigmatisme est connue depuis fort longtemps, la première technique

Plus en détail

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV)

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Les points importants de la littérature sur les risques liés à l

Plus en détail

Les chirurgies. ophtalmiques. Chirurgies de la cornée

Les chirurgies. ophtalmiques. Chirurgies de la cornée Les chirurgies ophtalmiques Cette fiche présente quelques types de chirurgies réalisées au Centre vétérinaire par le service d ophtalmologie ainsi que le matériel utilisé au cours de ces chirurgies. Ce

Plus en détail

[METROPOLE] 23 juin 2015

[METROPOLE] 23 juin 2015 Métropole EXERCICE I : Partie 1 : 1. 1.1. L ascension du ballon se fait grâce à l effet de la poussée d Archimède. 1.2. Système : {ballon ; équipage} Référentiel : le sol, référentiel terrestre supposé

Plus en détail

Changements dans la définition de la cécité

Changements dans la définition de la cécité INTRODUCTION Changements dans la définition de la cécité Les différentes catégories de déficiences visuelles utilisées aujourd hui dans le monde sont basées sur la 10 ème Révision 1 ère et 2 ème éditions.

Plus en détail

Guide pour les Glaucomes II ème Edition

Guide pour les Glaucomes II ème Edition Guide pour les Glaucomes II ème Edition ISBN: 88-87434-33-6 Editrice DOGMA S.r.l. Via Cadorna Pal. 3B 17100 Savona - Italy Imprimé en Février 2004 Copyright European Glaucoma Society - 2003 Il est interdit

Plus en détail

DEPILIGHT. Laser à diode 808nm Suppression des poils Raffermissement de la peau

DEPILIGHT. Laser à diode 808nm Suppression des poils Raffermissement de la peau DEPILIGHT Laser à diode 808nm Suppression des poils Raffermissement de la peau La Théorie de la Photothermolyse Sélective L énergie du laser est absorbée par la mélanine du follicule pileux. Le bulbe du

Plus en détail

en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne

en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne 3 La rétine médicale en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne Dr Catherine Favard 1 Introduction Les traitements médicaux des pathologies rétiniennes évoluent

Plus en détail

Avis 4 septembre 2013. AVAMYS 27,5 µg/pulvérisation, suspension pour pulvérisation nasale Flacon de 120 pulvérisations (CIP : 34009 383 224 4 6)

Avis 4 septembre 2013. AVAMYS 27,5 µg/pulvérisation, suspension pour pulvérisation nasale Flacon de 120 pulvérisations (CIP : 34009 383 224 4 6) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 septembre 2013 AVAMYS 27,5 µg/pulvérisation, suspension pour pulvérisation nasale Flacon de 120 pulvérisations (CIP : 34009 383 224 4 6) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

Gouttes et surface font-elles bon ménage? S. Molva; A. Benhamana, N. Taright Pr S. Milazzo Clinique Saint Victor - CHU Amiens

Gouttes et surface font-elles bon ménage? S. Molva; A. Benhamana, N. Taright Pr S. Milazzo Clinique Saint Victor - CHU Amiens Gouttes et surface font-elles bon ménage? S. Molva; A. Benhamana, N. Taright Pr S. Milazzo Clinique Saint Victor - CHU Amiens Cas clinique Mme L., 48 ans ATCD: Eczéma GCAO diagnostiqué il y a 4 ans Vient

Plus en détail

Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS

Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS 2013 1 Cas clinique : Item 127, 212, 304 Scénario : UMVF - Université Médicale Virtuelle Francophone Vous êtes praticien hospitalier ophtalmologiste dans un

Plus en détail

UTILISATION DU LASER INFRAROUGE EN OPHTALMOLOGIE VÉTÉRINAIRE USE OF INFRA-RED LASER IN VETERINARY OPHTHALMOLOGY

UTILISATION DU LASER INFRAROUGE EN OPHTALMOLOGIE VÉTÉRINAIRE USE OF INFRA-RED LASER IN VETERINARY OPHTHALMOLOGY 04_goulle_C2-Bastien 08/12/11 15:36 Page217 UTILISATION DU LASER INFRAROUGE EN OPHTALMOLOGIE VÉTÉRINAIRE USE OF INFRA-RED LASER IN VETERINARY OPHTHALMOLOGY Par Frédéric GOULLE (Communication présentée

Plus en détail

Définition d un ulcère L INSUFFISANCE VEINEUSE F. Giard, m.d., f.r.c.p.(c) Dermatologue

Définition d un ulcère L INSUFFISANCE VEINEUSE F. Giard, m.d., f.r.c.p.(c) Dermatologue Définition d un ulcère L INSUFFISANCE VEINEUSE F. Giard, m.d., f.r.c.p.(c) Dermatologue Plaie qui s étend jusque dans le derme ( full-thickness ) Guérison lente (souvent plus de 4 semaines), liée à un

Plus en détail

OCT Spectral Domain et Glaucome. Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris

OCT Spectral Domain et Glaucome. Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris OCT Spectral Domain et Glaucome Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris Principes de l OCT Utilise une lumière laser (840nm) Projetée sur l œil Analyse de la réflexion de cette lumière

Plus en détail

LUMIERE, OPTIQUE ET IMAGES

LUMIERE, OPTIQUE ET IMAGES Licence Sciences et Technologies MISMI (Mathématiques, Informatique, Sciences de la Matière et de l Ingénieur) UE Physique et Ingénieries LUMIERE, OPTIQUE ET IMAGES Série B J.M. Huré 1 Série B Cours 10

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE NATIONALE D INFORMATION, DE PREVENTION DES FACTEURS DE RISQUE DU GLAUCOME. BUSduGLAUCOME

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE NATIONALE D INFORMATION, DE PREVENTION DES FACTEURS DE RISQUE DU GLAUCOME. BUSduGLAUCOME DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE NATIONALE D INFORMATION, DE PREVENTION DES FACTEURS DE RISQUE DU GLAUCOME 1/LE GLAUCOME EN CHIFFRES X Epidémiologie Première cause de cécité absolue en France + 1 Million de

Plus en détail

Glaucome. Glaucome. Définition

Glaucome. Glaucome. Définition Glaucome Glaucome Définition Relativement fréquent, le glaucome est une maladie de l œil caractérisée par une augmentation de la pression à l intérieur de l œil. Cette augmentation de pression est le plus

Plus en détail