Le tableau de bord de la fonction comptable

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le tableau de bord de la fonction comptable"

Transcription

1 Le dossier du mois Le tableau de bord de la fonction comptable Par un groupe de travail de l Académie des Sciences et Techniques Comptables et Financières Construire un tableau de bord de la fonction comptable 33 Quelles sont les qualités d un bon tableau de bord? 37 Processus «achats/fournisseurs» : exemples d indicateurs 40 Processus «clients/produits des activités ordinaires» : exemples d indicateurs 41 Processus «comptes consolidés» : exemples d indicateurs 43 Processus «reporting» : quelques indicateurs 45 Processus «management des ressources et du SI» : exemples d indicateurs 46 Le tableau de bord : un outil de communication 48 Ce dossier a été réalisé par un groupe de travail de l Académie des Sciences et Techniques Comptables et Financières composé de Magali Guyon, responsable du département pilotage des comptes, direction financière de l EPIC SNCF, de Jean-Georges Li Tching Yun, respon sable du CSP comptabilité USPI, GDF SUEZ SA, branche infrastructures, et présidé par Alain Gauterie, associé Enodia. Sous la présidence de William Nahum, une conférence de l Académie des Sciences et Techniques Comptables et Financières a présenté le 27 mai 2009 les principales conclusions du groupe de travail. S E P T E M B R E RFComptable N

2 Le tableau de bord de la fonction comptable Le tableau de bord de la fonction comptable est un véritable outil de communication interne À l issue d une enquête menée par l Institut du Benchmarking auprès de directeurs fi nanciers, directeurs et responsables comptables pour appréhender au mieux les problématiques qui les mobilisent, un groupe de travail de l Académie a été constitué pour réaliser une étude sur le tableau de bord de la fonction comptable. Les principales questions, auxquelles le groupe de travail a souhaité apporter, d une part, son retour d expérience et, d autre part, des solutions concrètes susceptibles d aider d autres professionnels comptables étaient les suivantes : quel est l objectif d un tableau de bord de la fonction comptable? quel usage faire du tableau de bord? d autres acteurs de l entreprise sont-ils susceptibles d être intéressés, voire parties prenantes? comment se servir du tableau de bord comme levier d amélioration de la performance? existe-t-il un tableau de bord type de la fonction comptable? Pour tenter d y répondre, une démarche pratique d élaboration du tableau de bord de la fonction comptable a été défi nie, issue du recensement de bonnes pratiques pour la construction d un tableau de bord par processus. C est cette démarche qui est détaillée dans notre dossier, avant de présenter des exemples d indicateurs par processus à l intention des responsables comptables pour les adapter à leurs besoins spécifi ques. Enfi n, la dernière partie est consacrée à l un des apports fondamentaux du tableau de bord : un support à la communication des acteurs de la fonction comptable avec la hiérarchie et les «clients». 32 N 375 RFComptable S E P T E M B R E

3 1 Construire un tableau de bord de la fonction comptable 1 Construire un tableau de bord de la fonction comptable : pourquoi, comment? La méthodologie de conception proposée s articule en trois étapes : la définition des objectifs du tableau de bord, la définition du périmètre et le choix des indicateurs déclinés en une double dimension analytique et prospective. À QUOI SERT UN TABLEAU DE BORD DÉDIÉ À LA FONCTION COMPTABLE? Le tableau de bord de la fonction comptable a trois fi nalités principales : le suivi de l activité et des perspectives pour le responsable de la fonction ; la communication avec la hiérarchie et les clients de la fonction ; la communication avec le personnel de la fonction. À suivre l activité et les perspectives pour aider à la décision Nombre d acteurs s accordent pour qualifi er le tableau de bord d outil de support à la décision. En effet, dans la mesure où il sert à piloter la performance et la qualité, le tableau de bord permet de mettre en œuvre des plans d actions adaptés avec mesure de l avancement et de la réalisation. Par ailleurs, l intégration d éléments de perspectives, tels que l évolution du périmètre, la mise en œuvre d un nouveau système d information, la cession ou l acquisition d une branche d activité, offre à la fonction comptable l opportunité d anticiper ses actions et d adapter, le cas échéant, son organisation. À favoriser la communication avec la hiérarchie et les clients internes Cette fi nalité donne au tableau de bord encore davantage d importance en mettant en visibilité la fonction comptable vers la hiérarchie ou les clients internes de la fonction (voir partie 8). Cet objectif constitue un fi l conducteur majeur dans la phase de mise en œuvre du tableau de bord. Il évite de succomber à la tentation de bâtir un tableau de bord très exhaustif et complexe qui ne serait pas partagé par les acteurs concernés. À ce stade, la réfl exion laisse entrevoir le fait que le tableau de bord n est pas une unique table d indicateurs, mais un ensemble modulable s adaptant aux besoins de chaque destinataire. Ainsi, les professionnels préconisent de faire une proposition de tableau de bord à chaque client et/ou hiérarchique comprenant un nombre d indicateurs limité produits à une fréquence convenue. S E P T E M B R E RFComptable N

4 Le tableau de bord de la fonction comptable Dans le cadre d un contrat de services, le tableau de bord permet de matérialiser le respect des engagements réciproques. C est pourquoi, en pratique, les experts insistent sur la mise en place de tableaux de bord compréhensibles et simples. Le choix des éléments retenus dans un tableau de bord, pour les clients de la fonction, doit tenir compte de l usage et doit s attacher à la compréhensibilité des contenus. À faire adhérer le personnel aux objectifs Cette dernière fi nalité est fondamentale pour faire adhérer le personnel de la fonction aux objectifs du directeur comptable. La participation à la défi nition des indicateurs et à leur suivi par l intermédiaire de plans d actions est un facteur réel de motivation et constitue ainsi la base du processus d amélioration continue. QUELLES ACTIVITÉS LA FONCTION COMPTABLE RECOUVRE-T-ELLE? Le périmètre des activités couvertes par la fonction comptable est variable d une entreprise à l autre. Il est, en effet, généralement très dépendant de l activité et de l organisation. Néanmoins, même si les contours peuvent fl uctuer, il n en demeure pas moins que le périmètre de la fonction comptable inclut un cœur de missions commun à la plupart des entreprises. Sur la base d une cartographie de processus comptables préalablement défi nie par les professionnels comptables eux-mêmes, trois catégories de processus sont discernées. Les processus de gestion comptable en liaison avec l amont : comptabilité fournisseurs, comptabilité clients, comptabilité des immobilisations, comptabilité de trésorerie/ fi nancement, comptabilité de la paie et notes de frais. Les processus de production de l information : reporting, comptes consolidés, production des comptes sociaux et des déclarations fi scales. Les processus dits «de pilotage» : management de l organisation, des ressources et du système d information, pilotage des arrêtés comptables, normes et méthodes comptables. Comme indiqué précédemment, il n existe pas d organisation comptable type, mais il semble pertinent de décliner le tableau de bord par processus comptable tel que décrit dans les trois catégories ci-dessus pour couvrir raisonnablement le périmètre de la fonction. SAVOIR DÉFINIR DES INDICATEURS Des indicateurs en fonction de leur utilisation Pour instituer le tableau de bord de la fonction comptable comme un véritable outil d aide à la décision, une construction des indicateurs dans le temps est proposée, de telle sorte que le directeur comptable dispose d une vision à court terme, mais aussi à moyen terme, de l environnement de sa fonction. Concrètement, trois dimensions sont proposées : le pilotage des activités comptables et la mesure de la performance ; l éclairage sur les faits de la période écoulée ; la tendance permettant d anticiper des actions. 34 N 375 RFComptable S E P T E M B R E

5 1 Construire un tableau de bord de la fonction comptable La première dimension regroupe des éléments à caractère immédiat et correctif, la seconde s inscrit dans les actions curatives et préventives, tandis que la troisième aborde exclusivement le domaine du préventif. LES INDICATEURS DE PILOTAGE Les indicateurs de pilotage ou d activité portent sur le suivi des activités des services comptables au regard des ressources mises en œuvre pour atteindre les résultats attendus, alors que les indicateurs de performance ou de résultats portent sur les résultats attendus par rapport à un objectif défi ni. Pour ces deux types d indicateurs, une déclinaison (mois ou trimestre, cumul, moyenne et/ou extrême) est nécessaire. Ainsi, dans cette catégorie d indicateurs, le résultat est généralement une quantité, un délai, une information ou un coût. E X E M P L E Concernant le processus comptabilité achats/fournisseurs, le tableau de bord peut inclure les indicateurs suivants : «le nombre de factures traitées sous forme dématérialisée pour un mois donné» comme indicateur de pilotage ; «le pourcentage de comptes fournisseurs justifi és au cours du trimestre» comme indicateur de performance avec pour référence ou objectif «supérieur à XX %». LES INDICATEURS D ÉCLAIRAGE La deuxième dimension qualifi ée «d éclairage» se matérialise par un verbatim mentionnant les faits de la période écoulée qui expliquent le niveau de performance atteint par la fonction et donnent au lecteur la clé nécessaire pour mettre en œuvre un plan d action adapté. E X E M P L E Dans l exemple ci-avant, l indicateur de performance «pourcentage de comptes fournisseurs justifi és au cours du trimestre ne dépasse pas X %» peut être expliqué par l indicateur d éclairage «nondisponibilité du grand livre fournisseurs pendant Y jours». LES INDICATEURS DE TENDANCE La troisième dimension appelée indicateurs «de tendance» mentionne des faits connus, sans impact sur la période écoulée mais qui auront une incidence sur l avenir et permettront d anticiper les évolutions de la performance de la fonction. E X E M P L E Dans l exemple ci-avant, pour le nombre de factures fournisseurs traitées sous forme dématérialisée, l indicateur de tendance peut être «la contractualisation récente avec le fournisseur X proposant une solution de factures dématérialisées, soit un volume représentant Y % du volume actuel de factures dématérialisées à horizon de 6 mois». S E P T E M B R E RFComptable N

6 Le tableau de bord de la fonction comptable Des indicateurs adaptés aux processus La mise en commun d indicateurs par les professionnels a fait apparaître certaines caractéristiques en fonction du processus sur lequel ils portent. LES INDICATEURS RELATIFS AUX PROCESSUS DE GESTION COMPTABLE EN LIAISON AVEC L AMONT Ce sont plutôt des indicateurs de volume, représentatifs du métier et très utilisés par les professionnels comptables au sein de leur entité, y compris par les autres fonctions, par exemple : le pourcentage de lettrage automatique des règlements clients ; le nombre de factures fournisseurs reçues sans commande. LES INDICATEURS DES PROCESSUS DE PRODUCTION DE L INFORMATION Il s agit essentiellement d indicateurs de délais et de moyens. Ils sont signifi catifs de la dimension de l entité dans laquelle s inscrit la fonction comptable. Parmi les plus classiques, citons : le délai de mise à disposition du reporting mensuel comptable ; l effectif dédié au processus d analyse. LES INDICATEURS RELATIFS AUX PROCESSUS DE PILOTAGE Ils sont représentatifs du rôle de la fonction, mais plus diffi ciles à synthétiser. Ces indicateurs sont, par exemple : le nombre de points de contrôle testés ; le nombre de plans d actions en cours ; le turnover de la fonction comptable ; le pourcentage d avancement des formations suivies par rapport au plan initial. 36 N 375 RFComptable S E P T E M B R E

7 2 Quelles sont les qualités d un bon tableau de bord? 2 Quelles sont les qualités d un bon tableau de bord? La phase préliminaire de réflexion sur le tableau de bord doit permettre d établir le cahier des charges de son contenu comprenant, entre autres : les fréquences de publication, la typologie des indicateurs (mois, cumul, budget ) et la nature des analyses. Le choix des indicateurs figurant dans un tableau de bord doit être sélectif, approprié en fonction de la pertinence de leur contenu et de la qualité de l information dont ils sont la représentation synthétique. Après la construction du tableau de bord, l information doit faire l objet d une synthèse et d une diffusion. CE QU IL NE FAUT PAS OUBLIER LORS DE LA CONSTRUCTION Simplicité, clarté et rigueur IL DOIT ÊTRE SIMPLE POUR ÊTRE PRODUIT RAPIDEMENT C est pourquoi les indicateurs issus du système d information doivent être privilégiés. IL DOIT ÊTRE CLAIR POUR ÊTRE COMPRIS Il doit être explicite pour garantir une compréhension identique de la part du personnel, de la hiérarchie et des autres fonctions. IL DOIT ÊTRE RIGOUREUX POUR FONDER LES ACTIONS CORRECTRICES La détermination d actions pertinentes et la qualité de leur suivi dépendent de la fi abilité des indicateurs (piste d audit). Ne retenir que les indicateurs sur lesquels la fonction comptable peut agir En termes de nombre d indicateurs, le tableau de bord étant un outil de mesure de la performance de la fonction comptable, il semble pertinent de retenir quelques indicateurs sur lesquels la fonction comptable peut agir en lieu et place d une multitude d indicateurs sans enjeu. Toutefois, certains faits non imputables à la fonction comptable mais préjudiciables à l atteinte de ses objectifs peuvent permettre d éclairer la situation vis-à-vis de la hiérarchie et de déclencher des plans d actions effi caces avec les fonctions concernées. Associer un objectif à chaque indicateur L affi chage de l objectif (par exemple : performance, qualité et respect des délais) avec une cible associée est important pour garantir la conception d un ou de plusieurs indicateurs qui y répondent. S E P T E M B R E RFComptable N

8 Le tableau de bord de la fonction comptable E X E M P L E Au sein du processus de production des comptes consolidés : l objectif de performance est un indicateur de mesure du coût du service, la cible associée est la diminution de X % par rapport à N 1 (piste : diminution des coûts de prestation externe) ; l objectif de qualité est un indicateur de mesure des écarts intercompagnies non résolus à J + X, la cible associée est «moins de X écarts supérieurs à 0, Y M en résultat» ; l objectif de respect des délais est un indicateur de suivi des remontées de liasses, la cible associée est «aucune liasse en retard». Retenir des indicateurs qui s inscrivent dans un processus d amélioration Enfi n, les indicateurs dits «évidents» qui correspondent à des objectifs non négociables (par exemple, produire la déclaration de TVA dans les délais) n ont pas de valeur ajoutée pour le tableau de bord. Il est préférable de faire fi gurer des indicateurs s inscrivant dans un processus d amélioration continue (par exemple, limiter le temps de production de la déclaration de TVA à X jours). PRÉVOIR UNE SYNTHÈSE DU TABLEAU DE BORD En aval de la construction, il faut prévoir une restitution attractive avec une synthèse résumant les faits marquants et les résultats des principales actions. La synthèse accompagne la diffusion du tableau de bord. Elle doit attirer l attention du lecteur sur les faits marquants de la période, par exemple les anomalies majeures et les plans d actions associés, un nouvel événement pouvant avoir un impact sur l activité Elle doit être, dans une large part, tournée résolument vers l action et la solution des problèmes posés. Dans le cas où l utilisation d indicateurs complexes s avère nécessaire, une documentation expliquant la composition, le calcul et l objectif de l indicateur est indispensable pour garantir la pérennité tant dans la production que dans l interprétation. SOIGNER LA DIFFUSION DE L INFORMATION En fonction du lecteur (hiérarchie, personnel ou client), le tableau de bord peut avoir un contenu et une fréquence différents. Il peut être opportun de le présenter ou de le revoir dans le cadre de réunions ad hoc (revue de contrats de services avec les clients, réunion de détermination des objectifs avec le personnel ou la hiérarchie) afi n de garantir sa bonne compréhension par tous, susciter des actions et obtenir l adhésion. REMARQUE Certains indicateurs dont la variabilité mensuelle est relativement faible, les coûts de fonctionnement par exemple, peuvent avoir une périodicité trimestrielle, voire semestrielle ou annuelle. 38 N 375 RFComptable S E P T E M B R E

9 2 Quelles sont les qualités d un bon tableau de bord? 7 règles essentielles pour réussir Associer les acteurs (personnel, hiérarchie, autres fonctions) dans la définition, l analyse et l évolution du tableau de bord. Privilégier des indicateurs simples produits automatiquement. Privilégier des indicateurs permettant de faire progresser la fonction. Rédiger des «fiches label» par indicateur en rappelant l objectif, le mode de calcul et la cible. Produire un document de synthèse orienté «actions». Inclure les indicateurs dans des contrats de services. Prévoir une restitution attractive du tableau de bord (pictogrammes, graphes, histogrammes) en plusieurs versions et à des fréquences différentes selon le destinataire. S E P T E M B R E RFComptable N

10 Le tableau de bord de la fonction comptable 3 Processus «achats/ fournisseurs» : exemples d indicateurs Le processus «achats/fournisseurs et comptes rattachés» appartient à la catégorie des processus de gestion comptable en liaison avec l amont. Les indicateurs pertinents sont donc plutôt des indicateurs de volume. Une sélection d indicateurs est proposée ici sous forme de tableau. Processus «achats/fournisseurs et comptes rattachés» Indicateurs Tableau de bord Performance pilotage chiffrés) Exemples d indicateurs Nombre de factures traitées détaillé en : format papier et dématérialisé simple et complexe (travaux, ingénierie, immobilisation) Taux de factures en anomalies Taux de factures retournées aux fournisseurs Délai de traitement de la facture (jours ouvrés) Ancienneté des réceptions sans factures (nombre et montant) Nombre de factures réglées hors délai contractuel (délai de la trésorerie compris) % de comptes fournisseurs justifiés Coût d une facture (uniquement sur salaires chargés et coûts externes directs = intérim, sous-traitance) Effectif du service (permanent, CDD, intérim) en «équivalent temps plein» (ETP) Salaires chargés (plus intérim) Éventuellement : coûts de fonctionnement (m 2, formation ) Nombre de factures par ETP Suivi des plans d actions consécutifs à l analyse des indicateurs Nombre de plans d actions à lancer : dans le mois Éclairage de type commentaires) Tendance chiffrés et commentaires, orientés vers le futur) Remarques dans le trimestre dans un délai supérieur au trimestre 40 N 375 RFComptable S E P T E M B R E

11 4 Processus «clients/produits» 4 Processus «clients/produits des activités ordinaires» : exemples d indicateurs Le processus «clients/produits des activités ordinaires» entre dans la catégorie des processus de gestion comptable en liaison avec l amont, à l instar du processus «achats/ fournisseurs» (voir fiche 3). Quelques indicateurs sont regroupés dans le tableau ci-après. Processus «clients/produits des activités ordinaires» Indicateurs Tableau de bord Exemples d indicateurs Nombre de factures/avoirs traités, détaillé en : dématérialisation format papier Valeur moyenne d une facture Nombre de factures/avoirs par ETP Nombre de règlements par ETP Taux d avoirs clients et montant Taux d encaissement par mode de paiement (dématérialisé ou non) Nombre de jours de CA en portefeuille clients Taux de recouvrement après relance Nombre et montant de factures encaissées hors échéance Montant des clients douteux sur créance clients totale Montant des provisions comparé à la créance clients douteuse Taux de recouvrement des créances douteuses Montant des créances enregistrées en pertes % de comptes clients justifiés Performance pilotage chiffrés) Éclairage de type commentaires) Tendance chiffrés et commentaires orientés vers le futur) Remarques S E P T E M B R E RFComptable N

12 Le tableau de bord de la fonction comptable Processus «clients/produits des activités ordinaires» Tableau de bord Coût d une facture (uniquement sur salaires chargés et coûts externes directs = intérim, sous-traitance) Effectif du service (permanent, CDD, intérim) en ETP Salaires chargés (plus intérim) Éventuellement : coûts de fonctionnement (m 2, formation...) Performance pilotage chiffrés) Suivi des plans d actions consécutif à l analyse des indicateurs Nombre de plans d actions à lancer : dans le mois dans le trimestre dans un délai supérieur au trimestre Indicateurs Éclairage de type commentaires) Tendance chiffrés et commentaires orientés vers le futur) Remarques 42 N 375 RFComptable S E P T E M B R E

13 5 Processus «comptes consolidés» 5 Processus «comptes consolidés» : exemples d indicateurs Le processus «comptes consolidés» appartient à la catégorie de processus de production de l information. Il s agit donc essentiellement d indicateurs de délais et de moyens. À l intention des professionnels, nous en présentons une sélection. Processus «comptes consolidés» Indicateurs Tableau de bord Performance pilotage chiffrés) Éclairage de type commentaires) Tendance chiffrés et commentaires, orientés vers le futur) Remarques Exemples d indicateurs «production» Nombre de liasses du périmètre de consolidation Jours de retard par tâches principales répertoriées dans la planification Réconciliation entre situation(s) nette(s) en norme locale et en norme(s) groupe : différence de jours de retard différence de correction, valeur absolue des écarts Suivi de l intégration des liasses (nombre de liasses en anomalie à J + X... par rapport au calendrier prévu) Nombre d écarts intercompagnies non résolus à J + X et supérieurs à X K pour le résultat d exploitation Nombre d écarts intercompagnies non résolus à J + X et supérieurs à Y K pour le bilan Impact potentiel des écarts intercompagnies non résolus sur le compte de résultat et sur le bilan Nombre de versions de consolidation non planifiées et décalées du planning : nombre de versions retard en heures et/ou en jours Effectif du service (permanent, CDD, intérim) en ETP S E P T E M B R E RFComptable N

14 Le tableau de bord de la fonction comptable Tableau de bord Coût du service consolidation : masse salariale + coûts fixes + coûts SI + coûts externes «permanents» Faits marquants Faits marquants de la période écoulée ayant une incidence sur l avenir (achat, cession, fusion, accords clefs ) : impact sur les capitaux propres impact sur le chiffre d affaires impact sur le résultat impact sur la dette Évolution de périmètre de la période à venir Exemples d indicateurs «supervision» Nombre et montant des corrections effectuées suite à l analyse par segment de reporting Processus «comptes consolidés» Performance pilotage chiffrés) Suivi des plans d actions consécutif à l analyse des indicateurs Nombre de plans d actions à lancer : dans le mois dans le trimestre dans un délai supérieur au trimestre Indicateurs Éclairage de type commentaires) Tendance chiffrés et commentaires, orientés vers le futur) Remarques 44 N 375 RFComptable S E P T E M B R E

15 6 Processus «reporting» 6 Processus «reporting» : quelques indicateurs Le processus «reporting» est un processus de production de l information, à l instar du processus «comptes consolidés» (voir fiche 5). Le tableau ci-dessous propose quelques indicateurs pertinents. Processus «reporting» Indicateurs Tableau de bord Performance pilotage chiffrés) Éclairage de type commentaires) Tendance chiffrés et commentaires orientés vers le futur) Remarques Exemples d indicateurs Respect du délai de mise à disposition (nombre de jours) Qualité : nombre d anomalies ou d informations Moyens : effectifs affectés au processus Moyens : nombre de jours attribués au processus Moyens : nombre d analyses Moyens : nombre de modifications demandées par les clients Moyens : nombre de jours consacrés au traitement d une nouvelle demande client Nombre de reporting demandés par client Suivi des plans d actions consécutifs à l analyse des indicateurs Nombre de plans d actions à lancer : dans le mois dans le trimestre dans un délai supérieur au trimestre S E P T E M B R E RFComptable N

16 Le tableau de bord de la fonction comptable 7 Processus «management des ressources et du SI» : exemples d indicateurs Le processus «management de l organisation des ressources et du système d information» appartient à la catégorie de processus de pilotage. Un tableau des indicateurs les plus pertinents est proposé dans cette partie. Processus «management de l organisation des ressources et du système d information» Indicateurs Tableau de bord Exemples d indicateurs «organisation» Nombre de plans d actions en cours Nombre de points de contrôles prévus Nombre de points de contrôles automatiques Nombre de points de contrôles testés Nombre d anomalies/d incidents majeurs Nombre et montant des événements transmis trop tard Nombre et valeur des ajustements détectés par les auditeurs Effectif spécifique dédié aux contrôles Exemples d indicateurs «ressources» Effectifs par processus «Turnover» (interne et externe) Niveaux de compétences Formations Exemples d indicateurs «système d information» Nombre de jours passés en «maintenance/ évolution» Nombre de jours passés en développement Nombre d incidents informatiques ayant un impact sur les délais de clôture Performance pilotage chiffrés) Éclairage de type commentaires) Tendance chiffrés et commentaires orientés vers le futur) Remarques 46 N 375 RFComptable S E P T E M B R E

17 7 Processus «management des ressources et du SI» Processus «management de l organisation des ressources et du système d information» Tableau de bord Date de la dernière procédure de sauvegarde Date de la dernière procédure d archivage Nombre de fois où les données ont été restaurées Performance pilotage chiffrés) Suivi des plans d actions consécutif à l analyse des indicateurs Nombre de plans d actions à lancer : dans le mois dans le trimestre dans un délai supérieur au trimestre Indicateurs Éclairage de type commentaires) Tendance chiffrés et commentaires orientés vers le futur) Remarques S E P T E M B R E RFComptable N

18 Le tableau de bord de la fonction comptable 8 Le tableau de bord : un outil de communication S il est indéniable que la première finalité du tableau de bord est d être un outil d aide à la décision pour les responsables de la fonction comptable, c est la seconde finalité qui lui confère sa dimension dynamique en tant que vecteur de communication objective. LE TABLEAU DE BORD EST UN SUPPORT QUI FACILITE LA COMMUNICATION... Il est indispensable de communiquer sur la performance de la fonction comptable pour susciter des réactions et des interprétations qui vont infl uencer les décisions, mais aussi permettre de lancer des plans d actions pouvant aboutir à la création éventuelle de nouveaux indicateurs. Ainsi, trois cibles vers lesquelles et pour lesquelles le tableau de bord s avère être un outil de communication utile ont été identifi ées : le responsable de la fonction comptable ; le personnel de la fonction ; les autres fonctions de l entreprise.... pour le responsable de la fonction comptable La communication est nécessaire : pour rendre compte de sa performance ; pour expliquer ses missions et ses objectifs ; et pour susciter l adhésion du personnel de la fonction et des partenaires de l entreprise à des plans d actions ou projets.... avec le personnel de la fonction comptable Le personnel de la fonction comptable constitue, dans cette approche, un acteur privilégié. Le partage et l appropriation du tableau de bord peuvent permettre au personnel de s identifi er aux missions et ambitions de la fonction comptable. C est pourquoi les professionnels préconisent de faire participer le personnel à la conception du tableau de bord pour chaque processus concerné puis, lors des réunions d équipe, de commenter les résultats de la période ainsi que l effi cacité des plans d actions associés. Enfi n, la dimension «tendance» du tableau de bord facilite l exercice de projection à court et moyen termes. 48 N 375 RFComptable S E P T E M B R E

19 8 Le tableau de bord : un outil de communication... et avec les autres fonctions Le dernier ensemble d acteurs concerné par le tableau de bord de la fonction comptable, et non le moindre, est constitué des autres fonctions de l entreprise que l on peut diviser en deux groupes : celles qui se situent en amont de la fonction comptable, dites de «back offi ce» comme par exemple, l administration des ventes ou le pôle de gestion des commandes d achats ; et celles qui sont en aval, plutôt de type pilotage décisionnel comme le contrôle de gestion «corporate» ou la direction des achats, par exemple. La communication vers ces fonctions est indispensable dans la mesure où la performance des processus comptables dépend signifi cativement de la qualité des informations transmises par les «back offi ce» et de la fl uidité de ces informations. Or, le domaine comptable est parfois considéré comme un domaine de spécialistes par les autres fonctions et peut être victime d un manque d intérêt. C est pourquoi, un tableau de bord partagé facilite la compréhension des objectifs et permet l identifi cation commune de pistes d amélioration. Mais pour garantir l effi cacité de cette communication, la fonction comptable doit rendre accessible la compréhension de ses missions et travaux via l utilisation d un langage simple. À cette condition, la communication permet de démontrer que les enjeux de la fonction comptable sont étroitement liés avec ceux des autres fonctions (l application de la loi LME pour les fonctions achats et les unités d affaires, par exemple). EXEMPLE : LE TABLEAU DE BORD COMME OUTIL DE COMMUNICATION AU SERVICE D UN CSP COMPTABLE Contexte Dans notre exemple, le point de départ est la décision de créer un centre de services partagés (CSP) comptable au sein d une branche d un grand groupe. Les entités pour lesquelles le CSP comptable offre ses services sont nombreuses et le besoin de contractualiser s avère très vite indispensable. En effet, le mode de gouvernance choisi pour ce CSP est un directoire composé de représentants des entités bénéfi ciaires des prestations. Identification de la prestation LES PROCESSUS La prestation est organisée autour de sept processus : processus fournisseurs, processus clients, processus immobilisations, processus fi scalité, processus trésorerie, processus frais de personnel, processus clôture et consolidation des comptes. S E P T E M B R E RFComptable N

20 Le tableau de bord de la fonction comptable LES PLANS DE QUALITÉ SERVICE Cette prestation est décrite dans des «plans de qualité service» dont le contenu est composé des éléments suivants : défi nition de la prestation, domaine d application et parties intéressées, exigences et engagements spécifi ques de la prestation, description des activités, ressources mobilisées, maîtrise de l activité, indicateurs de performance, organisation des interfaces clients et bénéfi ciaires, mesure de la satisfaction, glossaire. Utilisation des indicateurs À ces plans de qualité service sont associés des indicateurs dont le responsable du CSP comptable a décidé de se servir pour conforter la mesure de l activité au sein du CSP et d en faire un outil de management des processus. Enfi n, le responsable comptable doit s assurer de la bonne compréhension des objectifs et communiquer explicitement sur sa performance. Pour ce faire, il va proposer au directoire l examen des indicateurs et notamment les tendances, perspectives et évolution de l activité future, telles qu analysées dans le tableau de bord. C est au regard de cet éclairage que le directoire pourra fi xer les objectifs de performance du CSP. 50 N 375 RFComptable S E P T E M B R E

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010 Livre Blanc Optimiser la gestion et le pilotage des opérations Août 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com Web : http://www.nqicorp.com

Plus en détail

Les fondamentaux des Ressources Humaines

Les fondamentaux des Ressources Humaines Les fondamentaux des Ressources Humaines Référence GRH-01 JOUR 1 Les grands principes de la fonction RH Acquérir une vision globale de la gestion des ressources humaines dans l'entreprise. Maîtriser les

Plus en détail

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil Politique d emploi des personnes handicapées : le diagnosticconseil Ce document s adresse particulièrement aux établissements, entreprises et groupes de plus de 250 salariés qui souhaitent s engager dans

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

du Commercial Profil d activités

du Commercial Profil d activités Activités des salariés permanents des agences d intérim Profil d activités du Commercial Activités type Développer et suivre le chiffre d affaire et la rentabilité du portefeuille confié par des actions

Plus en détail

GESTION DE PROJETS Coûts délais. 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1

GESTION DE PROJETS Coûts délais. 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1 GESTION DE PROJETS Coûts délais 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1 GESTION DE PROJETS Plan du cours: - Définitions, - Maîtrise des coûts et délais, - Gestion de l équipe projet, - Comité

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 11/09/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Management d équipe(s) autonome(s) I OBJECTIF

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

INTRODUCTION. Le succès de la phase d initialisation passe par la réalisation de deux étapes successives : Lancement projet Organisation projet

INTRODUCTION. Le succès de la phase d initialisation passe par la réalisation de deux étapes successives : Lancement projet Organisation projet INTRODUCTION Le succès de la phase d initialisation passe par la réalisation de deux étapes successives : Le lancement du projet; L organisation du projet. Dossier de fin d'étude Lancement projet Organisation

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2001 01 89 0195 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 9 janvier 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D IDENTITÉ

Plus en détail

Management de projet

Management de projet Management de projet Programme de stage Le métier de Chef de Projet 2 Objectifs 2 Démarche 3 Contenu du programme 4 Modalités d intervention 5 Quelques références 6 www.laurentderauglaudre.com 1/6 370

Plus en détail

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL PLAN : I. Introduction II. Définitions : 1) Fonction paie personnel 2) Audit paie personnel III. Démarche de l audit paie et personnel IV. audit cycle paie personnel 1)

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité CQP Inter-branches Technicien de la Qualité Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes du métier

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels I OBJECTIF

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

Etape 1 : paramétrage et choix du modèle d organisation

Etape 1 : paramétrage et choix du modèle d organisation L outil d analyse que nous vous proposons reprend toutes les étapes relatives à l'établissement d'un bulletin de paie en fonction du profil d'organisation de votre cabinet. Il doit vous permettre de mieux

Plus en détail

Le Certificat de Compétences en Entreprise (CCE)

Le Certificat de Compétences en Entreprise (CCE) Le Certificat de Compétences en Entreprise (CCE) PRINCIPE Le Certificat de Compétences en Entreprise (CCE) a pour objet : De mesurer et certifier les compétences constatées en milieu de travail, indépendamment

Plus en détail

Société anonyme au capital 1 351 434 Siège social : 3 rue La Boétie 75008 PARIS 352 042 345 RCS PARIS

Société anonyme au capital 1 351 434 Siège social : 3 rue La Boétie 75008 PARIS 352 042 345 RCS PARIS Société anonyme au capital 1 351 434 Siège social : 3 rue La Boétie 75008 PARIS 352 042 345 RCS PARIS ANNEXE AU RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 24 AVRIL 2007 RELATIVE

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

La comptabilité analytique : un outil indispensable pour la gestion et le suivi des projets.

La comptabilité analytique : un outil indispensable pour la gestion et le suivi des projets. La comptabilité analytique : un outil indispensable pour la gestion et le suivi des projets. STAND 114 SOMMAIRE 1. Rôles et objectifs de la comptabilité analytique a) Rôle b) Objectifs 2. Organisation

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CONCERNANT L APPUI REDACTIONNEL EN COMMUNICATION (hors relations presse) POUR LA MAISON DE L EMPLOI DE MARSEILLE EN 2013

CAHIER DES CHARGES CONCERNANT L APPUI REDACTIONNEL EN COMMUNICATION (hors relations presse) POUR LA MAISON DE L EMPLOI DE MARSEILLE EN 2013 CAHIER DES CHARGES CONCERNANT L APPUI REDACTIONNEL EN COMMUNICATION (hors relations presse) POUR LA MAISON DE L EMPLOI DE MARSEILLE EN 2013 CONTEXTE Le positionnement de la Maison de l Emploi de Marseille

Plus en détail

Certification et Norme ISO 9001 : 2000

Certification et Norme ISO 9001 : 2000 Certification et Norme ISO 9001 : 2000 La certification concrètement Gestion documentaire Maîtrise des non-conformités Actions correctives et actions préventives Responsabilité de la direction Revue de

Plus en détail

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre 5-7 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE 94160 SAINT MANDE Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre - Actions individuelles : diagnostic RH et accompagnement des

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 Principes de fonctionnement du DLA -Mai 2014- PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES 1 Contexte

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

Certification des Etablissements de Santé en France

Certification des Etablissements de Santé en France Certification des Etablissements de Santé en France Pouvait-on faire sans elle en France? Peut-elle faire mieux? Les enjeux et les perspectives de la procédure 2014 Plan de l intervention 1. Partie 1 :

Plus en détail

Méthode de tests MODE D EMPLOI POINTS IMPORTANTS

Méthode de tests MODE D EMPLOI POINTS IMPORTANTS Méthode de tests MODE D EMPLOI Cette première partie est destinée à ceux qui débutent en tests et permet une approche progressive et simple de la méthodologie des tests. L introduction vous aura permis

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2012 07 31 0297 Catégorie : C* Dernière modification : 31/07/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Gestionnaire de configuration

Plus en détail

Chef de projet, Votre kit tout-terrain

Chef de projet, Votre kit tout-terrain Chef de, Votre kit tout-terrain Auteur : Hughes Marchat Président du cabinet EFII (conseil et formation en conduite de ) Enseignant au CNAM et à l Ecole centrale de Paris Éditeur : Éditions d organisation

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

CONDUITE DE PROJET. La description du projet

CONDUITE DE PROJET. La description du projet CONDUITE DE PROJET Comme nous vous l avons expliqué dans le support «Conseils méthodologiques pour la présentation power point du CPPC», sous partie 3.4, la conduite de projet met en avant les écarts entre

Plus en détail

CONSEIL - COACHING - FORMATION - ACTION - ACCOMPAGNEMENT

CONSEIL - COACHING - FORMATION - ACTION - ACCOMPAGNEMENT CONSEIL - COACHING - FORMATION - ACTION - ACCOMPAGNEMENT MAÎTRISER LES FONDAMENTAUX DES ACHATS MAÎTRISER LES FONDAMENTAUX DES APPROVISIONNEMENTS NÉGOCIATION ACHATS LES ACHATS DE SOUS-TRAITANCE LES ACHATS

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

Le tableau de bord de la fonction comptable. 27 mai 2009

Le tableau de bord de la fonction comptable. 27 mai 2009 Le tableau de bord de la fonction comptable 27 mai 2009 Sommaire Organisation des travaux Définition du contenu et orientation des réflexions Périmètre du tableau de bord Objectif du tableau de bord Les

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

Kit organisation. Synthèse méthodologique VERSION 0.1

Kit organisation. Synthèse méthodologique VERSION 0.1 Kit organisation Synthèse méthodologique VERSION 0.1 SOMMAIRE Présentation de la démarche... 3 1 ETAT DES LIEUX... 3 1.1 Cartographie des processus et de l organisation existants... 3 1.2 Diagnostic de

Plus en détail

CQPI Technicien qualité

CQPI Technicien qualité CQPI Technicien qualité Public concerné Salariés ou futurs salariés qui auront pour mission d assurer le contrôle de la qualité et de participer à l amélioration des modes de production et/ou à la mise

Plus en détail

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 GESTION DE PROJET www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 Introduction à la Gestion de Projet... 3 Management de Projet... 4 Gestion de Projet informatique...

Plus en détail

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation)

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les businesstools, aller sous www.banquecoop.ch/business

Plus en détail

LE CURSUS CERTIFIANT «Dirigeant d Entreprise Adaptée»

LE CURSUS CERTIFIANT «Dirigeant d Entreprise Adaptée» Un double objectif LE CURSUS CERTIFIANT «Dirigeant d Entreprise Adaptée» Développer vos capacités à manager une entreprise et à maîtriser les conditions de son développement en intégrant les pratiques

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE

DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE FICHE DE DESCRIPTION DE POSTE DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE ET ADMINISTRATIVE TITULAIRE DU POSTE Nom : RESPONSABLE HIERARCHIQUE DIRECT Nom : CHAUMONT Anne Laure Prénom : Fonction : Visa : Visa : Date

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

Conception du projet / Management du Projet Management du produit du projet. Audit de la gestion de Projet APPROCHE MANAGGIO

Conception du projet / Management du Projet Management du produit du projet. Audit de la gestion de Projet APPROCHE MANAGGIO Conception du projet / Management du Projet Management du produit du projet Audit de la gestion de Projet APPROCHE MANAGGIO Un projet se caractérise par un contenu algorithmique d informations élevé (complexité

Plus en détail

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010)

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) 1 ère année UE 1 GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE niveau M : 180 heures 20 ECTS coefficient

Plus en détail

Le 360 T&I Evaluations

Le 360 T&I Evaluations Le 360 T&I Evaluations Du développement personnel à la cartographie managériale Qui sommes-nous? Options RH, un cabinet de conseil spécialisé en Management des Hommes et des Organisations Depuis 14 ans,

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 12/06/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technico-commercial industriel I OBJECTIF

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

DOMAINE FONCTIONNEL RIME. Poste vacant Poste susceptible d être vacant Création. Direction de programme SIRHEN

DOMAINE FONCTIONNEL RIME. Poste vacant Poste susceptible d être vacant Création. Direction de programme SIRHEN MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE FICHE DU POSTE N PMO FINANCES IDENTIFICATION DU POSTE P SCHILLINGER INTITULE DU POSTE : RESPONSABLE DU PILOTAGE FINANCIER

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) DIRECTION DE LA COMPTABILITE RFI Demande d information Dématérialisation des factures fournisseurs Réf. : RFI2011_DEMAFAC_V1.3_2011-05-04.docx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

MAINTENANCE INDUSTRIELLE

MAINTENANCE INDUSTRIELLE Fiche Pratique MAINTENANCE INDUSTRIELLE Comment évaluer la performance d une prestation sur site? UNE METHODE D ANALYSE Juin 2006 MAINTENANCE INDUSTRIELLE ET DEMARCHES DE PROGRES CONTEXTE L optimisation

Plus en détail

Connaître les règles comptables fondamentales Quelles opérations comptabiliser? Quand, pour quel montant et comment les comptabiliser?

Connaître les règles comptables fondamentales Quelles opérations comptabiliser? Quand, pour quel montant et comment les comptabiliser? LES FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITE GENERALE Comprendre et acquérir les bases de la comptabilité DURée : 3j + 1J en option sur logiciel* Toute personne en charge de la gestion en * En option : mise en

Plus en détail

Cycle d e de f ormation fformation formation en Management de Pro ement de Pro ets selon la méthodologie PMI Tunis 2013

Cycle d e de f ormation fformation formation en Management de Pro ement de Pro ets selon la méthodologie PMI Tunis 2013 Cycle de formation en Management de Projets selon la méthodologie PMI Tunis 2013 Objectifs Contrairement au schéma classique de la gestion de projet portant l intérêt unique sur les 3 critères (coûts,

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives 1 Domaine et application 1.1 Objectif QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives Fournir une méthode efficace et uniforme d aborder les problèmes, les plaintes, les suggestions et les anomalies concernant

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

Information Technology Services - Learning & Certification. www.pluralisconsulting.com

Information Technology Services - Learning & Certification. www.pluralisconsulting.com Information Technology Services - Learning & Certification www.pluralisconsulting.com 1 IT Consulting &Training Créateur de Performance Pluralis Consulting Services et de Conseil en Système d Information

Plus en détail

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière 1.1 Le Comité d Innovation Routes et Rues (CIRR) est

Plus en détail

Groupe Expert Dialogue de Gestion. 1 ère rencontre 30 mai 2013

Groupe Expert Dialogue de Gestion. 1 ère rencontre 30 mai 2013 Groupe Expert Dialogue de Gestion 1 ère rencontre 30 mai 2013 Plan de la présentation LE CONTEXTE LES OBJECTIFS SPECIFIQUES DES TRAVAUX DU GROUPE EXPERT DIALOGUE DE GESTION DEFINITION DU PROGRAMME DE TRAVAIL

Plus en détail

Avant-propos. L utilité du plan marketing

Avant-propos. L utilité du plan marketing Avant-propos L Avant-propos E PLAN MARKETING est l exercice annuel des chefs de produit, des directeurs marketing et des comités de direction des entreprises. Le chef de produit le réalise pour la gamme

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail

ACN AChAt public RENFORCER la StRAtégiE AChAt de SON établissement : AtOutS Et CléS de SuCCèS ASSOCiAtiON NAtiONAlE FORMAtiON hospitalier

ACN AChAt public RENFORCER la StRAtégiE AChAt de SON établissement : AtOutS Et CléS de SuCCèS ASSOCiAtiON NAtiONAlE FORMAtiON hospitalier ACN achat public MODULE A Renforcer la stratégie achat de son établissement : atouts et clés de succès ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER 2013-15 module A Renforcer

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

PARCOURS TREMPLIN MANAGER Tout employé d un site logistique ayant dans le cadre de son activité professionnelle la responsabilité quotidienne du management d une équipe 10 jours 7,5 heures 8 à 14 Professionnaliser

Plus en détail

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000 Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01 Manuel Qualité Préambule La note ci jointe décrit les engagements de la société vis-à-vis des procédures

Plus en détail

Mener des entretiens professionnels

Mener des entretiens professionnels Formations Mener des entretiens professionnels Durée :... 2,5 jours - 18 heures Personnel concerné :... tout responsable hiérarchique ayant à mener des entretiens d évaluation Méthode pédagogique :...

Plus en détail

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR «Rien ne sert de bien sélectionner, il faut aussi savoir intégrer à point!» Si un recrutement réussi dépend avant toute chose d une solide procédure de sélection,

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI)

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) sommaire 1 Préambule P. 4 2 Champ d application P. 6 3 Système

Plus en détail

La mobilisation des professionnels, clé de la réussite d une démarche métiers-compétences. L expérience du CHRU de Lille

La mobilisation des professionnels, clé de la réussite d une démarche métiers-compétences. L expérience du CHRU de Lille ATELIER DE RETOUR D EXPÉRIENCES La mobilisation des professionnels, clé de la réussite d une démarche métiers-compétences L expérience du CHRU de Lille La définition de la GPMC Prévisionnelle : Prévoir,

Plus en détail

MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE

MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE L intervention de l expert-comptable en cas de licenciement économique consiste principalement à analyser les raisons et la pertinence de la mesure envisagée,

Plus en détail

1.2.2. Accompagnement du salarié dans l atteinte de ses objectifs

1.2.2. Accompagnement du salarié dans l atteinte de ses objectifs LA GESTION DU RENDEMENT Plan Introduction 1.1. Définition 1.2. Gestion du rendement dans une entreprise 1.2.1. Étapes d un processus de gestion du rendement 1.2.2. Accompagnement du salarié dans l atteinte

Plus en détail

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra Direction de l Innovation et des Systèmes d Information Systèmes informatiques Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de

Plus en détail

Réclamations de la Clientèle

Réclamations de la Clientèle Réclamations de la Clientèle Fiche processus: Traitement des réclamations de la clientèle Vue d'ensemble Domaine Gestion de fortune et gestion de la société Nom du processus Traitement des réclamations

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail

La fonction achats fonction achats internes extérieur

La fonction achats fonction achats internes extérieur L objectif de la fonction achats est de mettre à la disposition des utilisateurs internes de l entreprise des biens et/ou des services acquis à l extérieur dans les meilleures conditions de prix, de délais,

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE

AVIS DE VACANCE DE POSTE AVIS DE VACANCE DE POSTE Intitulé du poste : Chef du service des Boutiques et de la Billetterie Catégorie statutaire : contractuel groupe IV Domaine(s) Fonctionnel(s) : métiers du développement des institutions

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

UE 4 Comptabilité et audit 2 Identification du candidat (prénom, nom) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

UE 4 Comptabilité et audit 2 Identification du candidat (prénom, nom) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion DSCG D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Validation des Acquis de l Expérience VAE R é f é

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

PROJET DE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE QUALITE A LA DU CONSEIL DU CAFE CACAO TERMES DE REFERENCE DECEMBRE 2015

PROJET DE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE QUALITE A LA DU CONSEIL DU CAFE CACAO TERMES DE REFERENCE DECEMBRE 2015 DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DES OPERATIONS COMMERCIALES ------------- DIRECTION DES EXPORTATIONS ------------- PROJET DE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE QUALITE A LA DIRECTION DES EXPORTATIONS DU

Plus en détail

Réussir l externalisation de sa consolidation

Réussir l externalisation de sa consolidation Réussir l externalisation de sa consolidation PAR ERWAN LIRIN Associé Bellot Mullenbach et Associés (BMA), activité Consolidation et Reporting ET ALAIN NAULEAU Directeur associé Bellot Mullenbach et Associés

Plus en détail

Opération Management & Compétitivité

Opération Management & Compétitivité Opération Management & Présentation par AQM - BN 1 Sommaire Présentation de l AQM L action collective management et compétitivité. Processus et déroulement. Les intervenants. Les étapes de formation et

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail