OBJECTIFS DU PROJET LEONARDO DA VINCI COPILOTE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OBJECTIFS DU PROJET LEONARDO DA VINCI COPILOTE"

Transcription

1 OBJECTIFS DU PROJET LEONARDO DA VINCI COPILOTE I - CONTEXTE, PUBLIC CIBLE ET ANALYSE DES BESOINS Le bâtiment est un secteur professionnel fortement pourvoyeur d emplois dans la plupart des pays européens, mais il a des difficultés pour recruter le personnel qualifié *. En effet, intégrer durablement les jeunes dans le secteur de la construction constitue l objectif majeur du tutorat que les partenaires sociaux nationaux et européens veulent développer. Le tutorat d entreprise effectif et professionnel est l une des conditions indispensables pour réussir cette intégration. C est pourquoi les professionnels français et européens du secteur souhaitent son renforcement. Ainsi, la Fédération de l industrie européenne de la construction (FIEC) et la Fédération européenne des travailleurs du bois et du bâtiment (FETBB) ont publié, en décembre 2003, avec l appui du programme Leonardo da Vinci, une brochure intitulé «UN DEFI : intégrer les jeunes dans l entreprise UNE SOLUTION : le tutorat» où le développement du tutorat d entreprise fortement encouragé. En effet, comme le constatent ces organismes transnationaux, «le nombre élevé de jeunes qui quittent le secteur en cours de formation ou après quelques années de travail entraîne des coûts importants pour les dispositifs de formation professionnelle et des investissements en ressources humaines non rentables». Les partenaires sociaux considèrent que la mise en place de dispositifs de tutorat plus efficaces pourrait apporter des réponses aussi à ces préoccupations. Par ailleurs, les partenaires sociaux du secteur BTP en France ont signé, le 13 juillet 2004, un accord sur le maître d apprentissage, portant sur sa formation, sur la certification de ses compétences, sur la charte définissant son engagement moral et sur l indemnisation de cette mission. La problématique du tutorat est également débattue en Allemagne, comme en témoignent deux lettres d appui reçues de la part d importantes organisations professionnelles, où les contenus des formations obligatoires doivent évoluer. L organisation du tutorat d entreprise constitue également un axe de réflexion en Espagne (dans le cadre de la mise en place des formations alternées), en Suède (où les partenaires sociaux souhaitent mieux encadrer cette fonction au niveau national), en Belgique et en Pologne (où le tutorat a une longue tradition, mais reste informel) et en Italie (où les dispositifs d accompagnement des tuteurs d entreprise sont jugés insuffisants). Les besoins spécifiques de chaque partenaire ont été détectés en trois phases : une enquête préalable, assez générale, sur les attentes des partenaires par rapport au projet proposé (menée en avril-mai 2005), une réunion de préparation du projet COPILOTE, organisée à Antibes en septembre 2005, permettant d affiner les attentes de chacun et de trouver des synergies, une deuxième enquête, plus approfondie, permettant de faire évoluer le projet initial, de dégager des synergies plus précises et de définir les axes de travail plus détaillés (menée en décembre 2005, voir résultats en annexe). * Voir le document du CREDOC «Le bâtiment : un secteur peu attirant mais qui satisfait beaucoup de jeunes en formation», joint en annexe, ainsi que le Cahier de recherche du CREDOC, n 219 du mois de novembre 2005, intitulé «Orientation et professionnalisation des jeunes dans le secteur du bâtiment».

2 COPILOTE prolonge les travaux sur le tutorat déjà menés, car il vise les stratégies de communication et de valorisation de la fonction tutorale, en contribuant à la mise en place des décisions prises par des partenaires sociaux dans le domaine du tutorat. Les travaux seront focalisés sur des stratégies, des méthodes, des démarches et des outils, principalement à l attention des publics suivants : tuteurs d entreprise eux-mêmes, chefs de petites et de moyennes entreprises, directeurs de centres de formation, formateurs de tuteurs d entreprise. Dans un premier temps, les publics des pays partenaires seront concernés, tout en sachant que les résultats seront transférables à d autres secteurs professionnels et à d autres pays. Ce projet est conçu en tant que moyen au service d une insertion durable des jeunes en formation initiale et des adultes en formation continue au sein des entreprises qui, grâce à une meilleure qualification professionnelle de leurs salariés, deviennent plus compétitives. Le projet vise l amélioration de la formation professionnelle alternée, quelque soit le public bénéficiaire, la nature et le rythme de l alternance, le statut de formation. L objectif principal est de rechercher une meilleure synergie entre les acteurs et les lieux de formation, pour que, d une part, les formés obtiennent une qualification professionnelle et, d autre part, les entreprises améliorent leur productivité. Par exemple, tous les partenaires réunis pour ce projet ont des difficultés à mobiliser les tuteurs d entreprise pour les actions de formation qui leur sont proposées, même là où les formations sont obligatoires. En même temps, les liens avec les centres de formation (autre lieu de formation) ne sont pas suffisamment forts. Les partenaires sont persuadés que le renforcement de ces liens ne pourra se faire que dans un environnement où les tuteurs d entreprise se sentiront mieux intégrés dans l acte de formation. Souvent, comment en témoignent de nombreux résultats d études sur le tutorat (par exemple, un rapport réalisé en 2003 à la demande du CCCA-BTP sur le maître d apprentissage confirmé, où plusieurs autres recherches sur le tutorat d entreprise sont également citées), l entreprise ne voit pas l utilité de la formation de tuteurs, car elle n est pas persuadée qu un tuteur bien formé peut devenir pour elle une source de productivité supplémentaire. Par conséquent, le projet mettra l accent sur les stratégies de mobilisation des tuteurs d entreprise, entre autres, pour ces formations. Les petites et moyennes entreprises constitueront la cible privilégiée du projet, car elles accueillent le plus de formés (situations assez similaires dans tous les pays du partenariat). II - OBJECTIFS SPECIFIQUES DE LA PROPOSITION COPILOTE sera orienté, avant tout, sur la construction des stratégies pour la mobilisation des tuteurs d entreprise pour les actions qui leur permettent de mieux exercer leur mission (p.ex. formations qui leur sont destinées, travaux communs avec les centres de formation sur les stratégies de formations alternées). En revanche, la production d outils pour la formation de tuteurs n entre pas directement dans le champ du projet, car beaucoup d entre eux existent déjà, et il suffit de les adapter aux évolutions les plus récentes. Par contre, il est nécessaire d approfondir le travail sur les conditions de reconnaissance du tuteur d entreprise européenne, ainsi que sur un renforcement de la communication entre les tuteurs d entreprise et les formateurs de centres de formation. Le projet comportera également des indications pour adapter la production commune aux particularités régionales et nationales. Les actions prévues dans le cadre du projet permettront de déboucher sur : la construction d un référentiel européen des activités et des compétences du tuteur en petite et moyenne entreprise de la construction pour qui s appuiera sur la démarche européenne de professionnalisation durable et Promoteur CCCA-BTP / version approuvée page 2 / 6

3 permettra d écrire le périmètre commun de la formation tutorale en Europe, ce travail sera réalisé à partir de référentiels nationaux qui existent déjà en Allemagne, en France et en Italie, la définition des cadres opérationnels précis pour une meilleure intégration des tuteurs d entreprise dans l acte de formation et de construction commune des stratégies de formation pour les jeunes et les adultes, des actions permettant de valoriser davantage le tutorat, des stratégies de communication axées sur l utilité du tutorat non seulement pour le jeune, mais également pour l entreprise, convaincantes pour les chefs d entreprise et suscitant chez les tuteurs le désir de se former, le choix des démarches pédagogiques et des outils pour permettre aux tuteurs d entreprise d améliorer leurs performances professionnelles. Les deux enquêtes préalables menées par le CCCA-BTP auprès de ses partenaires ont également fait ressortir le besoin d une analyse comparative des pratiques tutorales, pour détecter leurs points forts et leurs points faibles. Il s agit, en particulier : d analyser les relations entre plusieurs lieux de formation dans chaque pays partenaire, d échanger les expériences permettant de travailler sur les démarches, les outils et les motivations des formateurs d entreprise pour leur mission de formation, de confronter les principes et les méthodes de construction et de valorisation des dispositifs de formation des tuteurs d entreprise, de comparer les pratiques de motivation des entreprises pour favoriser les formations alternées, de détecter des pratiques et des solutions originales, adaptables à la situation de plusieurs pays. Ainsi, le projet s inscrit dans le cadre global fixé dans le programme Leonardo da Vinci II, en apportant sa contribution au processus d innovation, en recherchant des solutions nouvelles et originales, permettant de surmonter des obstacles rencontrées par plusieurs pays au niveau de la communication et de la formation de tuteurs d entreprise. Les résultats du projet COPILOTE pourront être appliqués à tous les secteurs professionnels qui partagent les mêmes préoccupations en matière de tutorat d entreprise. Comme le partenariat compte aussi des organismes transversaux dont les préoccupations ne se limitent pas au seul secteur de la construction, la stratégie de valorisation des futurs produits prévoit bien leur diffusion et leur exploitation dans un périmètre qui dépasse ce secteur. Promoteur CCCA-BTP / version approuvée page 3 / 6

4 III - CONTRIBUTION AUX CHANGEMENTS DANS LES SYSTÈMES ET PRATIQUES NATIONAUX DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET INNOVATION Le projet vise aussi le changement d état d esprit des chefs et des tuteurs de petite et de moyenne entreprise européenne (principal lieu de formation professionnelle en entreprise). En effet, le projet prévoit la formalisation d un argumentaire et d une démarche pour convaincre ces publics que les formations qui leur sont destinées contribuent à améliorer la performance de leur entreprise. Par exemple, il est prévu de concevoir une grille de calcul permettant d évaluer l investissement initial par rapport aux effets escomptés et à quelle échéance. La valeur ajoutée du projet sera la création d une stratégie européenne commune pour mieux accompagner les tuteurs d entreprise, non seulement en améliorant la qualité des formations qui leur sont destinées, mais également en travaillant davantage avec eux sur les stratégies des formations alternées, au service d une meilleure qualification professionnelle et de la mobilité des jeunes et des adultes. Les tuteurs d entreprise devront être mieux intégrés dans l acte de formation de ces publics. Cette stratégie devra contribuer, entre autres, à une meilleure mobilisation pour les formations tutorales et à une évolution des pratiques tutorales en général. En même temps, elle tiendra compte des publics peu concernés, jusqu à présent, par la fonction tutorale dans le secteur de la construction, comme les publics féminins, en dépit de l effort des instances européennes et nationales pour mobiliser davantage de femmes pour les métiers traditionnellement masculins. Les travaux sur l adaptation des démarches et des outils de formation existants (leur recensement et leur analyse font partie intégrante du projet) aux nouvelles stratégies de communication et de formation, même s ils ne constituent pas la partie essentielle du projet, seront tout de même menées. Le partenariat construit permettra de disposer d un maximum de compétences complémentaires, permettant de sortir de ses références nationales, pour construire ensemble une stratégie de communication et de valorisation de la fonction tutorale plus originale, plus innovante et surtout plus efficace. Le projet concerne également les entreprises et les organismes de formation de tuteurs dont l activité ne se situe pas forcément dans le champs de l alternance. Par exemple, la formation continue des salariés en entreprise est également concernée par le projet. Chaque partenaire sera impliqué dans toutes les phases d élaboration du projet et sera, en même temps, responsable d un champ spécifique. Ce projet n est pas combiné à une autre proposition déposée en Toutefois, il s inscrit dans une logique de collaboration transnationale promue par le CCCA-BTP dans le cadre du réseau RE.FORM.E, regroupant plusieurs organismes de formation professionnelle aux métiers de la construction, issus de sept pays européens. Le réseau RE.FORM.E a réalisé plusieurs projets-pilotes. Promoteur CCCA-BTP / version approuvée page 4 / 6

5 IV - LIAISON AVEC DES PROJETS ANTERIEURS Le projet COPILOTE démarrera par une analyse des résultats d études et de recherches antérieures sur le tutorat en Europe. Une première analyse de ces projets a été déjà faite par un partenaire français (CR2I). Les travaux commenceront par une analyse approfondie des projets nationaux et européens déjà réalisés, ainsi que des expériences de leur mise en œuvre. Les freins et les leviers seront étudiés, l accent étant mis sur deux aspects : les stratégies de communication et les méthodes de formation. Dans le cadre ainsi défini, tous les projets cofinancés par des programmes européens d aide à la formation professionnelle continue qui ont trait au tutorat d entreprise seront analysés, comme le projet réalisé par la FIEC et la FETBB, déjà cité. Chaque partenaire sera chargé d identifier les projets réalisés dans son pays et une analyse comparative des résultats disponibles sera faite. Les partenaires seront en mesure de s appuyer immédiatement sur leurs deux projets-pilotes déjà terminés : REDAC (réseau européen pour le développement de l apprentissage dans la construction) EUROTUTEUR (promu par le CFA-BTP d Orléans, faisant partie du réseau CCCA-BTP, terminé en 2004), RÉSEAU REFORME : RETE DI FORMAZIONE IN EUROPA DEL SETTORE DELLE COSTRUZIONI (promu par FORMEDIL, homologue italien du CCCA-BTP, terminé en 2004), certains partenaires ont déjà une expérience dans la conduite des projets européens EQUAL (FLC Asturias, CR2i) et les résultats des travaux menés par eux dans le cadre de ces projets seront exploités, le partenaire italien FORMEDIL a participé à l élaboration du projet sur le tutorat réalisé par la FIEC et la FETBB * et, par conséquent, permettra un rapprochement entre les résultats atteins par ce projet et les objectifs fixés par COPILOTE, à savoir une véritable stratégie de mise en œuvre des partenaires sociaux en matière de tutorat. Les résultats des ces projets, associés à d autres ressources disponibles, permettront en particulier : de réduire considérablement les phases d analyse comparative des systèmes de formation impliquant l entreprise dans la formation des jeunes, ainsi que des systèmes de formation des tuteurs d entreprise, en abordant rapidement les éléments directement utiles pour la construction de la stratégie européenne pour développer et optimiser le tutorat d entreprise, de profiter des expérimentations déjà menées pour évaluer les dispositifs et les méthodes de communication entre les tuteurs (formateurs) d entreprise et les formateurs de centres de formation professionnelle (si les formations sont alternées), pour faire évoluer ces dispositifs, de prendre en compte les préconisations sur le tutorat d entreprise formulées soit par les partenaires sociaux des pays participant au projet, soit dans les projets européens et nationaux déjà menés, pour évoluer plus rapidement vers un dispositif de référence, pouvant s appliquer à tous les tuteurs en petite et moyenne entreprise de la construction en Europe, d exploiter les concepts déjà expérimentés en commun lors de la mise en oeuvre d actions transnationales précédentes pour formuler des préconisations visant une nouvelle stratégie pour les formations des tuteurs d entreprise. Le projet COPILOTE attache une importance considérable à la valorisation de la fonction tutorale au niveau européen, la place dans un contexte plus global qui vise une meilleure qualification professionnelle du jeune (la formation des tuteurs d entreprise n est pas une fin en soi, mais un moyen qui contribue au rapprochement entre les entreprises et les centres de formation, à l insertion durable et à la mobilité des bénéficiaires finals : jeunes en formation * «UN DEFI : intégrer les jeunes dans l entreprise UNE SOLUTION : le tutorat», décembre 2003 (brochure disponible auprès de la FIEC et de la FETBB, Bruxelles, tél ou Promoteur CCCA-BTP / version approuvée page 5 / 6

6 initiale et adultes en formation continue). C est pourquoi les partenaires se donnent pour objectif, entre autres, de concevoir une stratégie européenne de promotion des formations destinées aux tuteurs. En même temps, le projet donnera une base commune pour considérer le tutorat européen d une façon plus homogène : le référentiel européen du tuteur d entreprise de la construction, conçu dans l esprit de la démarche européenne de professionnalisation durable, transférable à d autres secteurs professionnels. Promoteur CCCA-BTP / version approuvée page 6 / 6

RESULTATS, MOYENS ESTIMES ET IMPACT 1 RESULTATS ET MOYENS ESTIMES

RESULTATS, MOYENS ESTIMES ET IMPACT 1 RESULTATS ET MOYENS ESTIMES RESULTATS, MOYENS ESTIMES ET IMPACT 1 RESULTATS ET MOYENS ESTIMES LES PARTENAIRES SOUHAITENT CONSTRUIRE UNE STRATÉGIE TRANSNATIONALE POUR DEVELOPPER ET OPTIMISER LE ROLE DES TUTEURS, SURTOUT EN PETITE

Plus en détail

ORGANISATION ET GESTION DU PROJET

ORGANISATION ET GESTION DU PROJET ORGANISATION ET GESTION DU PROJET I - PROGRAMME DE TRAVAIL Le projet COPILOTE comprend quatre phases de production et deux phases transversales. Phases de production : 1. Analyse des sources disponibles

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME?

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? Contrat n FR/06/B/P/PP-152512 QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? REUNION DU PARTENARIAT FRANÇAIS : CCCA-BTP, MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, CREDIJ Paris, le 22 janvier 2008 de 10 h à

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE Ce programme de formation prépare à l obtention du CP FFP (Certificat Professionnel de la Fédération de la Formation Professionnelle) de Tuteur d entreprise. INTITULÉ

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis Version 2 : 20 juillet 2012 L expérimentation conduite par l Agence nationale de lutte contre l illettrisme

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Le Formateur en Institut de Formation en Soins Infirmiers

Le Formateur en Institut de Formation en Soins Infirmiers INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Mission du formateur I.F.S.I. REDACTEUR : Christine BELOEIL : Directeur IFSI DATE : le 21 JANVIER 2005 MIS A JOUR LE 15 SEPTEMBRE 2005 MIS A JOUR LE 31 AOUT 2007

Plus en détail

LES REFERENTIELS DES METIERS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE AU BENIN

LES REFERENTIELS DES METIERS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE AU BENIN Atelier pour l Afrique Subsaharienne FORMATION DE MASSE EN MILIEU RURAL, ÉLÉMENT DE RÉFLEXION POUR LA DÉFINITION D UNE POLITIQUE NATIONALE Ouagadougou, Burkina Faso 30 mai au 3 juin 2005 LES REFERENTIELS

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence... 1 6.1. Évaluation des compétences... 2 6.1.1 Mesure des écarts entre compétences

Plus en détail

les 4 étapes de l'ingénierie de formation

les 4 étapes de l'ingénierie de formation Le responsable de doit coordonner et piloter 4 étapes principales dans la démarche d ingénierie de. les 4 étapes de l'ingénierie de Analyser Concevoir Evaluer Réaliser 1 ANALYSER Une première étape consiste

Plus en détail

L Apprentissage à Sciences Po

L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po g Une filière en développement Depuis 2006, Sciences Po développe activement ses formations en apprentissage. Sept masters proposent aujourd

Plus en détail

«l investissement des pays dans l acquisition et le développement des compétences des formateurs et des entrepreneurs la formation des formateurs

«l investissement des pays dans l acquisition et le développement des compétences des formateurs et des entrepreneurs la formation des formateurs Note conceptuelle de la conférence PQIP/DCTP de Kigali sur «Encourager l investissement des pays dans l acquisition des compétences des formateurs et entrepreneurs» Introduction La conférence de Kigali

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Enseignement de la langue des signes française en milieu scolaire de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

Expérience des centres de formation de. l U.R.M.A Région Martinique. Chambre de Métiers et de l Artisanat

Expérience des centres de formation de. l U.R.M.A Région Martinique. Chambre de Métiers et de l Artisanat Favoriser l insertion des publics les plus fragilisés Expérience des centres de formation de l U.R.M.A Région Martinique Chambre de Métiers et de l Artisanat Le concept de l URMA des Chambres de Métiers

Plus en détail

3. Evolution des activités et des compétences de l Action sociale

3. Evolution des activités et des compétences de l Action sociale 3. Evolution des activités et des compétences de l 3.1 Au plan des activités Les tendances d évolution évoquées dans le chapitre précédent ne semblent pas modifier la nature intrinsèque des activités de

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

CONSEIL RH ET INGENIERIE DE FORMATION

CONSEIL RH ET INGENIERIE DE FORMATION 2012 CONSEIL RH ET INGENIERIE DE FORMATION A propos d Emerging 2 Des passerelles entre l enseignement et l entrée dans l entreprise Emerging, société de conseil RH et d ingénierie en formation est spécialisée

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Conduire un projet d organisation Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe 75015 Paris Adresse de correspondance : La

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion de travaux et encadrement de chantier de l Université de Perpignan Via Domitia - UPVD Vague E 2015-2019

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet Campus TKPF Centre de compétences Synthèse du projet 1 UN ESPACE D INFORMATION, D ORIENTATION, D ACCOMPAGNEMENT & DE VALORISATION DE SON PARCOURS PROFESSIONNEL UNE INGENIERIE INTEGREE DU SYSTEME FORMATION

Plus en détail

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3.1. CONCEPT La formation professionnelle doit être envisagée comme un moyen de fournir aux étudiants les connaissances théoriques et pratiques requises

Plus en détail

Licence professionnelle Animateur qualité

Licence professionnelle Animateur qualité Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Animateur qualité Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées»

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» ACTION TERRITORIALE 2011-2012 «Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» CAHIER DES CHARGES D ACCOMPAGNEMENT ET DE FORMATION Origine de la demande UNIFAF

Plus en détail

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO 130 C est le nombre d apprentis à Sciences Po en 2014. Sciences Po souhaite atteindre le nombre de 150 apprentis par an, soit 10 % d une promotion. l apprentissage à Sciences

Plus en détail

Soirée remise des diplômes

Soirée remise des diplômes Soirée remise des diplômes CQP Réceptionniste Responsable développement commercial Attaché(e) commercial(e) vendeur(euse) conseiller(e) commercial(e) Tous toqués! Tous toqués! Dossier de presse vendredi

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre 25 MARS 2010 Fonction RH du cadre 1 une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la première agglomération

Plus en détail

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre 5-7 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE 94160 SAINT MANDE Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre - Actions individuelles : diagnostic RH et accompagnement des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conseil et développement agricole de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Eco-conception des produits innovants de l Université de Lille1 - Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019

Plus en détail

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015 PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION / 2015 Dans un contexte où la sécurisation des parcours professionnels est devenue une priorité absolue, la qualité de la formation apparaît

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE CQP / CQPI AU SEIN D UNE BRANCHE

MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE CQP / CQPI AU SEIN D UNE BRANCHE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE CQP / CQPI AU SEIN D UNE BRANCHE Guide méthodologique à usage des CPNE Guide validé par le CPNFP du 16 mars 2012 1 PLAN De quoi parle-t-on? Synthèse du processus d élaboration

Plus en détail

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2 Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Ajouter ici le logo de la structure évaluatrice Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences humaines et sociales de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction Section : Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions qui, d une part

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Philosophie. Université Bordeaux Montaigne. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Philosophie. Université Bordeaux Montaigne. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Philosophie Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à proposition de formation

Cahier des charges pour un appel à proposition de formation Cahier des charges pour un appel à proposition de formation GUIDE DES FORMATIONS 2013 JARDINERIES ET GRAINETERIES FAFSEA Siège 14/06/2012 Page 1 Cahier des charges d appel à proposition de formation 1

Plus en détail

LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE

LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE Chantal LAMEYNARDIE Consultante chef de projets RH - Groupe MONPLAISIR Quelles compétences pour

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil Politique d emploi des personnes handicapées : le diagnosticconseil Ce document s adresse particulièrement aux établissements, entreprises et groupes de plus de 250 salariés qui souhaitent s engager dans

Plus en détail

Pack d information courtier en formation

Pack d information courtier en formation Pack d information courtier en formation 1 EFFICOURS GLOBAL Réseau de courtier en formation Le réseau EFFICOURS vous permet de développer votre activité de conseiller en formation indépendant. Tel un franchisé,

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE. Octobre 2015

DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE. Octobre 2015 CPNE EDITION DU LIVRE CAHIER DES CHARGES POUR LA MISE A JOUR DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE Octobre 2015 OBJET DE L APPEL D OFFRE Le présent appel d offre est lancé par l Afdas pour

Plus en détail

Optimisez la gestion des compétences dans votre entreprise

Optimisez la gestion des compétences dans votre entreprise GUIDE PRATIQUE ENTRETIEN PROFESSIONNEL Optimisez la gestion des compétences dans votre entreprise 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI ENTRETIEN professionnel L article 1er de l accord national

Plus en détail

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France Séminaire des 12 et 13 février 2013 Danièle LAJOUMARD, Inspecteur général des Finances C.I.A (Certified Internal

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

Programme Concerté Pluri-acteurs. Algérie

Programme Concerté Pluri-acteurs. Algérie Programme Concerté Pluri-acteurs Algérie PHASE 2010-2012 PROPOSITION DE TERMES DE REFERENCE POUR LA REALISATION D UN PRODUIT AUDIO-VISUEL SUR JEUNESSE ET ENGAGEMENT CITOYEN I Rappel Le programme Joussour

Plus en détail

Votre Capital Humain Votre première richesse. Conseil Coaching Formation Assessment

Votre Capital Humain Votre première richesse. Conseil Coaching Formation Assessment Votre Capital Humain Votre première richesse Conseil Coaching Formation Assessment Créé en 2009, le Cabinet Ellitis propose son accompagnement aux organisations publiques et privées, dans les domaines

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire - métiers de la culture, des archives et du document (MECADOC) de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PREPARATION OPERATIONNELLE A L EMPLOI COLLECTIVE. Janvier -Mars 2015. Maintenance industrielle nucléaire

CAHIER DES CHARGES PREPARATION OPERATIONNELLE A L EMPLOI COLLECTIVE. Janvier -Mars 2015. Maintenance industrielle nucléaire CAHIER DES CHARGES PREPARATION OPERATIONNELLE A L EMPLOI COLLECTIVE Janvier -Mars 2015 Maintenance industrielle nucléaire Avignon, le 21 novembre 2014 Cahier des charges POEC 2014 «Maintenance industrielle

Plus en détail

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification ISO 50001 Le cadre réglementaire évolue incitant aujourd hui les Grandes Entreprises à s engager vers une meilleure efficience énergétique.

Plus en détail

COMPÉTENCES DÉSORMAIS SOUS LA MÊME ENSEIGNE

COMPÉTENCES DÉSORMAIS SOUS LA MÊME ENSEIGNE ENTREPRISES TOUTES NOS COMPÉTENCES DÉSORMAIS SOUS LA MÊME ENSEIGNE les-industries-technologiques.fr Malgré le contexte économique actuel, le sujet de préoccupation qui arrive en tête pour les chefs d entreprise

Plus en détail

quels enjeux pour le secteur financier?

quels enjeux pour le secteur financier? Préambule 2 Auteurs de l enquête Cette étude a été conduite par le pôle développement durable d Equinox Consulting Sophie Madet, associée Blandine Sébileau, senior manager Sybille Brugues et Sophie Pornin,

Plus en détail

INTERPRETER NOTRE PATRIMOINE EUROPEEN

INTERPRETER NOTRE PATRIMOINE EUROPEEN Programme d apprentissage tout au long de la vie 2007-2013 (2012/C 232/04) Sous- programme Leonardo da Vinci. Appel d offres 2013 EAC/S07/12 Action "Transfert d innovation " Numéro du projet: 2013-1-ES1-LEO05-66707

Plus en détail

PREALABLE : ARCHITECTURE DE LA FORMATION : RESPIRE

PREALABLE : ARCHITECTURE DE LA FORMATION : RESPIRE DE JEPS Animation socio éducative ou culturelle Développement de s, territoires et réseaux Blois 2014 2016 PREALABLE : Cette formation concerne principalement des professionnels occupant des postes de

Plus en détail

Délégation interministérielle à la famille

Délégation interministérielle à la famille Délégation interministérielle à la famille Circulaire Interministérielle DIF/DGAS/DGS/DGESCO/ DGER/DGEFP No 2006-556 du 22 décembre 2006 relative à la mise en place de plates-formes de formation aux métiers

Plus en détail

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Fiche 6 Enjeux Face aux changements importants que connaissent les entreprises : évolution du contenu des métiers, des technologies et des

Plus en détail

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 1 1. Les objectifs de la démarche d analyse des impacts du changement Au cours de l Instance Nationale de

Plus en détail

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Point d étape à mi-parcours du PRDF Note spécifique CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Institué par la loi du 23 juillet 1987, le Contrat d objectifs de branche professionnelle est

Plus en détail

Mener des entretiens professionnels

Mener des entretiens professionnels Formations Mener des entretiens professionnels Durée :... 2,5 jours - 18 heures Personnel concerné :... tout responsable hiérarchique ayant à mener des entretiens d évaluation Méthode pédagogique :...

Plus en détail

Master Mention Management Domaine : Sciences Juridiques, Economiques et de Gestion Spécialité Professionnelle Ingénierie des Ressources Humaines (IRH)

Master Mention Management Domaine : Sciences Juridiques, Economiques et de Gestion Spécialité Professionnelle Ingénierie des Ressources Humaines (IRH) Master Mention Management Domaine : Sciences Juridiques, Economiques et de Gestion Spécialité Professionnelle Ingénierie des Ressources Humaines (IRH) RESPONSABLES : mention Management : Martine BRASSEUR,

Plus en détail

DEMARCHE QUALITE. Référentiel A. France Stations Nautiques

DEMARCHE QUALITE. Référentiel A. France Stations Nautiques DEMARCHE QUALITE Référentiel A Grille d auto-évaluation de France Stations Nautiques F AFNOR Juillet 2004 Paragraphe Non appliqué En cours Maîtrisé Progrès Commentaire 3. ENGAGEMENTS F doit organiser une

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Commercialisation. Formation

Commercialisation. Formation OPTIMISER SA PRODUCTIVITÉ COMMERCIALE Repérer les axes de développement commerciaux, choisir des actions à mener, optimiser des méthodes et outils de performance commerciale et analyser leur rentabilité.

Plus en détail

PACMA006-2014 consultant GPEC Cahier des clauses techniques particulières

PACMA006-2014 consultant GPEC Cahier des clauses techniques particulières PACMA006-2014 consultant GPEC Cahier des clauses techniques particulières Nombre de pages : 4 y compris l annexe Annexe 1 informations à faire figurer dans le rapport de synthèse PACMA006-2014 consultant

Plus en détail

UN NOUVEAU PROGRAMME.. .. LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION

UN NOUVEAU PROGRAMME.. .. LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION UN NOUVEAU PROGRAMME.... LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION LA FORMATION SE DEROULE SUR 3 ANS SOIT 6 SEMESTRES Rentrée en septembre, sortie en juin Semestre 1 -> 15 semaines à l IFSI

Plus en détail

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque PROFESSIONNALISATION, UN ENJEUX NATIONAL, UNE «PRIORITÉ» POUR LES CCI Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque année plus de 160 000 jeunes quittant le système scolaire

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

Cahier des charges pour l animation de formations pour EVOLIA93

Cahier des charges pour l animation de formations pour EVOLIA93 Cahier des charges pour l animation de formations pour EVOLIA93 Contexte Evolia93, plateforme des services à la personne en Seine-Saint-Denis a pour mission la structuration et la professionnalisation

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

VERS UN CADRE EURO MEDITERRANEEN DES QUALIFICATIONS Reconnaissance et transfert des compétences et des qualifications au sein de l UpM

VERS UN CADRE EURO MEDITERRANEEN DES QUALIFICATIONS Reconnaissance et transfert des compétences et des qualifications au sein de l UpM VERS UN CADRE EURO MEDITERRANEEN DES QUALIFICATIONS Reconnaissance et transfert des compétences et des qualifications au sein de l UpM ELEMENTS DE CONTEXTE La Déclaration commune du sommet de Paris pour

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

ECOLE DES MANAGERS. Professionnaliser et Accompagner l évolution des métiers des Managers de La Poste Courrier

ECOLE DES MANAGERS. Professionnaliser et Accompagner l évolution des métiers des Managers de La Poste Courrier ECOLE DES MANAGERS Professionnaliser et Accompagner l évolution des métiers des Managers de La Poste Courrier 1 Principes directeurs de l Ecole des Managers L Ecole des Managers soutient et accompagne

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Travaux publics et environnement de l Université Montpellier 2 Sciences et techniques UM2 Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Recommandations organisationnelles. Outils et guides. Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire

Recommandations organisationnelles. Outils et guides. Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire Ensemble pour le développement de la chirurgie ambulatoire Recommandations organisationnelles Outils et guides Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire Mai 2013 Le document source est téléchargeable

Plus en détail

Profil professionnel Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité informatique industrielle

Profil professionnel Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité informatique industrielle Section : Bachelier en informatique & systèmes Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Statistique et informatique décisionnelle pour la santé de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne

Plus en détail

Groupe Réseau Outillage des CHSCT et des DP"

Groupe Réseau Outillage des CHSCT et des DP Groupe Réseau Outillage des CHSCT et des DP" Les propositions du Réseau ANACT" Pour des CHSCT plus efficaces" Pourquoi des propositions?" Pour mettre en débat les éléments de connaissance du Réseau ANACT

Plus en détail

Une participation volontaire des organismes de formation

Une participation volontaire des organismes de formation LES PRINCIPES CLES DE LA DEMARCHE QUALITATIVE D ACCUEIL EN FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE Une participation volontaire des organismes de formation Sur la base du volontariat et dans le cadre d un engagement

Plus en détail