COMPTE RENDU. Réunion du Conseil Municipal du lundi 2 septembre 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPTE RENDU. Réunion du Conseil Municipal du lundi 2 septembre 2013"

Transcription

1 COMPTE RENDU Réunion du Conseil Municipal du lundi 2 septembre 2013 Présents : Mmes, MM, Elisabeth LAMURE, Catherine REBAUD, Yves FIESCHI, Sylvie PRIVAT, Sylvie DUTHEL, Louis DUFRESNE, Pauline LI, Isabelle PASQUIER, Alain APPERCEL, Smahin YAHYAOUI, Valérie LONCHANBON, Pierre BAKALIAN, Frédérique BAVIERE, Joël FROMONT, Claude CHOTARD, Chantal FILIPPELLI, Alain GAY, Alain ALEMANY, Marie-Françoise EYMIN, Michèle RAT, Yann CHARLET, Ghislain de LONGEVIALLE. Excusés avec pouvoir : Bernard LEBLOND (pouvoir à Mr A. GAY), Pierre SERVIGNAT (pouvoir à Mme M. RAT). Absents : Jean-Luc RAGINEL, Laurence SAINT-JEAN, Guillaume DEBRUN, Lucette CLEMENT, Henri BONCOMPAIN. 1. APPROBATION DU COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 1 ER JUILLET 2013 Madame LAMURE demande si quelqu'un souhaite formuler des observations en rapport avec ce compte-rendu. Concernant le point 2 lié à la future communauté d'agglomération, Monsieur GAY demande à ce que la formule suivante, page 3 du compte rendu (chapitre discussion) : «il précise que si le nombre de conseillers retenus était de 62, cela engendrerait selon lui des distorsions défavorisant les petites communes.» Soit remplacée par : «il précise que si le nombre de conseillers retenus était de 62, cela engendrerait selon lui des distorsions entre les communes.» Madame LAMURE revient sur le point présenté au cours de la séance du 1er juillet 2013 concernant l avis du conseil municipal sur le dossier d'enquête publique présenté par la société EPUR en vue d'être autorisée à poursuivre et étendre ses activités de regroupement, de tri, de transit et de traitement des déchets. Elle donne lecture des conclusions du commissaire enquêteur, reçues en Mairie le Bureau du Maire Page 1 26 septembre 2013

2 23 août 2013, qui a rendu un avis favorable. Pour garantir une parfaite information de l'assemblée, elle donne lecture d'un message du directeur de la société EPUR en réponse à l'article de presse paru dans le progrès le 29 juillet Madame LAMURE informe l'assemblée que l'entreprise a également proposé aux membres du conseil municipal une visite de l'établissement. Monsieur GAY s'étonne que Madame le Maire se positionne dans cette affaire en qualité, selon lui, de porte-parole de cette entreprise. Madame LAMURE répond qu'elle se contente d'informer l'assemblée sur le caractère polémique de ce dossier, c'est pourquoi elle tient à révéler toutes les informations qui lui ont été transmises par chacune des parties. Monsieur GAY fait remarquer que ce point n'était pas inscrit à l'ordre du jour. Avis favorable de l'assemblée. 2. RENTREE SCOLAIRE 2013 / 2014 Madame RAT rappelle que les effectifs prévisionnels sont les suivants : Ecole Benoit Brançiard : 93 élèves Ecole Joseph Viollet : 83 élèves Ecole Robert Doisneau : 119 élèves École maternelle la Chartonnière : 87 élèves École élémentaire la Chartonnière : 178 élèves École Georges Brassens : 65 élèves Elle souligne que la création d'une quatrième classe est programmée à l'école Benoît Brançiard et qu'une fermeture de classe est également programmée à l'école maternelle de la Chartonnière. Bureau du Maire Page 2 26 septembre 2013

3 Pour mémoire, effectifs lors de la rentrée 2012 / 2013 : 280 enfants répartis dans les 3 écoles de la commune : - 78 à Branciard - 78 à Viollet (1 fermeture de classe) à Doisneau NOTA : 2 jeunes filles ont été recrutées dès la rentrée 2013 / 2014 dans le cadre de contrats d'apprentissage (durée 2 ans) et interviendront à J. Viollet et B. Brançiard. Travaux dans les écoles : ECOLE J VIOLLET remplacement menuiseries extérieures Septembre : mise en peinture des forgets et façades SUD/OUEST Octobre : remplacement des deux portails ECOLE R DOISNEAU - création d un faux plafond et mise en peinture du hall entrée bâtiment R+1 Madame LAMURE rappelle qu'un travail a été engagé sur l'aménagement des rythmes scolaires programmé à partir de la rentrée Monsieur GAY pose la question du transfert envisagé des écoles communautaires aux communes. Madame LAMURE rappelle que les discussions sont en cours pour valider les différentes compétences de la future intercommunalité. Le cas des écoles communautaires se pose aujourd'hui pour les communes de Villefranche-sur-Saône et Gleizé qui devront être transférées aux communes pour la nouvelle intercommunalité ne retiendra pas la compétence scolaire. Pour le cas de Gleizé, les écoles communautaires concernées sont : les écoles maternelles et élémentaires de la Chartonnière et l'école Georges Brassens. Le retour de ces écoles au niveau communal nécessitera de pouvoir estimer la compensation financière qui sera due à la commune. A cet effet, une mission a été confiée à un bureau d étude afin de déterminer afin de déterminer les coûts élèves ainsi que l'état technique des bâtiments via un diagnostic qui vient d'être engagé par la CAVIL. Bureau du Maire Page 3 26 septembre 2013

4 3. PRESENTATION DES RAPPORTS SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC DE L EAU, DE L'ASSAINISSEMENT ET DE L ELIMINATION DES DECHETS AU TITRE DE L'ANNEE Conformément à l'article 3 du décret du 6 mai 1995, Madame REBAUD présente les rapports sur le prix et la qualité des services publics de l eau, de l'assainissement et de l élimination des déchets. Rapport d activités 2012 sur la qualité et le prix du service public de l eau potable Le rapport décrit le système de production, de traitement et de distribution publique d eau potable. Le réseau (branchements + réseaux) de 304 kilomètres dont 221 kilomètres de réseau de distribution dessert clients contre en 2011, soit une évolution de + 0,20 %. Le volume vendu qui était de m 3 en 2011 est de m 3 en 2012 soit une diminution de 1,2 %. Il est précisé que m³ ont directement été vendus à d autres services d eau potable (Jassans-Riottier (+6%) et Syndicat de l ouest de Villefranche). Les volumes vendus aux abonnés domestiques ont chuté de m 3 entre l exercice 2011 et l exercice La baisse importante des volumes consommés via les appareils publics, s explique par : - l abandon progressif de l utilisation des bouches de lavage et d arrosage par les services techniques de la commune de Villefranche/Saône au profit de nouvelles technologies (balayeuses, récupération d eaux de lavage des filtres de la piscine St Exupéry à Villefranche/Saône, etc.) - une baisse importante des volumes utilisés pour l arrosage public constatée sur l ensemble des communes de la CAVIL. Il est à signaler un rendement du réseau d eau potable de 85,8 % en 2012 alors qu il était de 85,1 % en 2011 (y compris vente d eau au syndicat intercommunal des eaux de Jassans-Riottier). On note donc une progression du rendement déjà amorcée en La consommation domestique unitaire est à 104 m3 en 2012 calculée sur 361 jours (contre 103 en 2011 calculée sur 370 jours). Le calcul étant basé sur un nombre de jours de consommation différent, il ne traduit pas la baisse citée ci-dessus. Bureau du Maire Page 4 26 septembre 2013

5 En 2012, la communauté d agglomération de Villefranche-sur-Saône a financé et réalisé dans le cadre de ses travaux d eau potable TTC contre TTC de travaux en 2011 pour rénover ou développer son réseau. Cette différence s explique par le report sur 2013 des travaux de décolmatage des puits de captage de l usine de production d eau potable et d amélioration des dispositifs de comptage (débitmètres électromagnétiques) financés sur 2012 et qui seront réalisés en 2013 pour un montant de TTC. La qualité de l eau distribuée Il est rappelé que les prélèvements de contrôle sont effectués de manière régulière sur l ensemble du réseau (du captage jusqu aux particuliers) par des agents qualifiés de l ARS et du délégataire. Nombre de prélèvements et conformité règlementaire : Nombre de prélèvements officiels effectués par l ARS (contrôle officiel) : bactériologie 89, non conforme 0 physico chimie 31, non conforme 0 Nombre de prélèvements effectués par la société VEOLIA EAU (surveillance du délégataire) : bactériologie 239 non conforme 0 physico chimie 6 non conforme 0 L eau distribuée au cours de l année 2012 présente une bonne qualité bactériologique. Sur le plan chimique, on relève la présence chronique de pesticides et de solvants chlorés. Toutefois, l eau est restée conforme aux exigences de qualité règlementaires pour l ensemble des paramètres mesurés. Aucune non-conformité aux limites de qualité n a été détectée durant l année Etudes en cours L étude visant à localiser la source des solvants chlorés présents dans les eaux brutes des champs captant a été réalisée par la CAVIL entre 2005 et Elle a permis de définir une zone plus précise dans laquelle des investigations complémentaires sont en cours par les services de l Etat (DREAL). Les premiers résultats de ces recherches ont été transmis aux services de la CAVIL courant 2012 pour deux industriels de la zone industrielle. Aucune trace de solvant n a été détectée sur ces deux sites. De nouvelles investigations doivent être engagées par les services de la DREAL. Le captage de Beauregard ayant été retenu comme captage prioritaire au sens du Grenelle, la CAVIL a engagé une étude appelée AAC, visant à délimiter l aire d alimentation du captage et à définir sa vulnérabilité intrinsèque vis-à-vis des Bureau du Maire Page 5 26 septembre 2013

6 activités présentes dans le secteur (industrielles, agricoles, ferroviaires, autoroutières ). En 2011, les aires d alimentations directes et indirectes ont été définies par la CAVIL et validées par arrêté préfectoral en date du 04 janvier En 2012, le diagnostic des pressions existantes (agricoles, industrielles, ferroviaires, autoroutières.) a été réalisé et présenté en COPIL en décembre. Le programme d actions en découlant devrait être élaboré au cours du premier semestre Compte tenu de la présence chronique de pesticides et solvants chlorés dans les eaux brutes des captages de Beauregard, la CAVIL a décidé de lancer en 2012 une étude de maîtrise d œuvre pour la mise en place d un traitement complémentaire visant à éliminer les molécules concernées. Celle-ci ayant été déclarée infructueuse, elle sera relancée dès le premier semestre Propositions d amélioration de service : Sur le site de Beauregard, notre délégataire a réalisé en 2011 un diagnostic des ouvrages de captages (puits et forages). Le rapport a permis à l agglomération d établir un programme pluriannuel de décolmatage et dessablage des puits. Les études ont été réalisées au cours de l année 2012 (élaboration du CCTP). Les travaux seront mis en œuvre au cours de l année Fonctionnement de la commission locale des usagers : Cette commission a été réunie à deux reprises en 2012 : octobre et novembre La Facture annuelle type complète, eau et assainissement, toutes taxes et redevances comprises pour un client ayant consommé 120 m3 est la suivante : Bureau du Maire Page 6 26 septembre 2013

7 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE VILLEFRANCHE Production et distribution d'eau Rétribution du délégataire (charges liées à la distribution de l'eau potable) m 3 Prix au 01/01/2013 Montant au 01/01/2012 Montant au 01/01/2013 N/N- 1 Abonnement annuel 58,22 59,55 2,3% Consommation 120 0, ,19 82,06 2,3% Redevance a la collectivité (amortissement et investissement) Consommation 120 0, ,32 66,00 4,2% Sous total HT "Eau" 201,73 207,61 2,9% Collecte et traitement des eaux usées (charges liées à la dépollution des eaux usées ) Rétribution du délégataire Abonnement annuel 37,19 38,11 2,5% Consommation 120 0, ,31 89,52 2,5% Redevance a la collectivité (amortissement et investissement) Consommation 120 0, ,85 97,20 3,6% Sous total HT "Assainissement" 218,35 224,83 3,0% Organismes publics et TVA Lutte contre la pollution (Agence de l'eau) 120 0, ,40 33,60 27,3% Préservation des ressources en eau 120 0,0584 6,17 7,01 13,6% TVA 29,42 30,65 4,2% Modernisation du réseau de collecte 120 0, ,00 18,00 0,0% Sous total "Taxes et organismes" 79,99 89,26 11,6% TOTAL TTC DE LA FACTURE (EUROS) 500,07 521,7 4,3% Bureau du Maire Page 7 26 septembre 2013

8 Soit un prix au mètre cube de 4,35 en 2012 contre 4,17 en 2011 pour un client ayant consommé 120 m 3. Au niveau des comptes annuels de résultats de l exploitation de la délégation, en 2012, le compte de résultat pour l eau au niveau des produits fait état d un total de et pour l assainissement de , soit un produit consolidé de Au niveau des charges, pour l eau : , pour l assainissement , résultat après impôts : eau , assainissement , soit un résultat consolidé après impôts de Le pourcentage de marge résultat après impôt par contrat par rapport au total des produits pour l eau 3,70 % et pour l assainissement 0,77 %. RAPPORT ANNUEL SUR LA QUALITE ET LE PRIX DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXERCICE Assainissement collectif Le service d assainissement collectif est géré au niveau intercommunal sur la totalité du territoire des communes de Villefranche, Limas, Gleizé et uniquement sur la zone industrielle nord à Arnas. La collectivité dispose d un zonage d assainissement approuvé par délibération le 17 décembre 2012 à la suite d une enquête publique. Le service est exploité en régie pour la partie réseaux et en délégation de service public pour la gestion des postes de relèvement et des stations d épuration. Pour la partie réseau : Le linéaire du réseau public d assainissement de collecte est de 225 kilomètres dont 120 km de réseau unitaire et 105 km de réseau séparatif. En cas de surcharge hydraulique, 82 ouvrages permettent le délestage des effluents vers le milieu naturel. Le contrôle et la surveillance du système de collecte s articulent autour des points suivants : - Vérification périodique des déversoirs d orage et des maillages (1 fois par mois et après chaque pluie) - Vérification périodique des bassins de dépollution (1 fois par mois et après chaque pluie) - Dératisation (2 campagnes par an) - Contrôle des raccordements par colorant Bureau du Maire Page 8 26 septembre 2013

9 - Inspections télévisées des réseaux Au cours de l année 2012, le nettoyage des grilles et avaloirs a été effectué sur environ unités. 9,36 km de réseaux ont été curés générant 305,94 tonnes de matières de curage traitées à l usine de dépollution de Béligny. 257 contrôles de branchement ont été réalisés. Les travaux d entretien consistent essentiellement au : - Remplacement ou rescellement de grilles - Remplacement ou rescellement de tampons de chaussée et de trottoir - Réparations ponctuelles de canalisation ou branchement Le montant total de ces travaux s élève à HT. Les travaux d investissement sur les réseaux portent sur les renouvellements et les réhabilitations des collecteurs. Les opérations réalisées en 2012 correspondent à un montant de travaux de ,47 HT. Pour l exploitation des postes de relèvements et des usines de dépollution, le service a été délégué à VEOLIA EAU. Il existe 14 postes de refoulement et de relèvement. Les usines de dépollution sont au nombre de deux : Béligny pour une capacité de traitement de équivalenthabitants et Limas-Pommiers pour une capacité de équivalents-habitant. Suppression de la station d épuration de Limas-Pommiers : Les travaux suivants sont en cours à proximité de la station d épuration actuelle : - la construction d un poste de relèvement avec dégrillage vertical et désodorisation au Charbon Actif en Grain, - la création d un bassin de stockage de m3 : Bassin du Peloux. Les travaux sont bien avancés. Une mise en service sera possible après la reprise d une partie du réseau aval. La station d épuration de Limas sera ensuite vidée et démantelée. Station d épuration de Béligny : L arrêté préfectoral d autorisation de rejet de la station d épuration de Béligny est caduque depuis 2011, il demeure cependant applicable jusqu à l obtention d un nouvel arrêté. Pour ce, une mise à jour du modèle hydraulique avec calage et un dossier loi sur l eau sont en cours. Bureau du Maire Page 9 26 septembre 2013

10 Le dossier Loi sur l Eau portant sur l autorisation du système d assainissement a été déposé au guichet unique de la DDT le 25 mai Une demande de compléments a été adressée à la CAVIL le 4 décembre L usine de dépollution de VILLEFRANCHE est entièrement couverte et fermée. Ces ouvrages compacts permettent de limiter la surface au sol. Elle utilise des techniques biologiques de filtration (cultures fixées) pour éliminer la pollution industrielle et domestique. Un traitement d air permet d éviter la diffusion d odeurs à l extérieur de l usine. Après déshydratation, un traitement thermique est utilisé pour sécher les boues qui peuvent ainsi, transformées en combustible, être incinérées avec les déchets ménagers. Cette station, construite par la société OTV, a été mise en service en 1990, et une extension a été réalisée courant 2005 par la Société DEGREMONT. Les volumes entrants s'élèvent pour l'année 2012 à m3, soit un débit moyen journalier de m3/j. Le maximum atteint est de m3/j. Les valeurs sont établies sur la base de 262 bilans d'auto surveillance journaliers disponibles. Les améliorations à envisager Etude d optimisation de la filière et travaux à prévoir : Afin de proposer des solutions pour améliorer le traitement et pour répondre aux exigences de l Arrêté d Autorisation en cours, notamment au niveau du débit traité dans les ouvrages, Veolia a entrepris avec le cabinet Merlin une étude d optimisation du traitement. Les conclusions de cette étude ont été présentées à la CAVIL en juin Sur cette base, une consultation de maîtrise d œuvre a été menée en 2012 afin d étudier et proposer les solutions pour : - dimensionnement du Densadeg TGV (traitement des eaux de pluie) - Poste de relevage intermédiaire - Quantité des eaux lavages insuffisante - Contrainte hydraulique au niveau des biocarbones - Création d un bassin tampon en tête de station - Contrainte hydraulique sur les Biofors DN (traitement de dénitrification) Séchage des Boues : Le sécheur INNOPLANA (évaporateur couche mince, Chopper et sécheur à bandes) présente de nombreuses difficultés d exploitation. Bureau du Maire Page septembre 2013

11 Les difficultés de tout ordre rencontrées dans l exploitation du sécheur (performance, fiabilité, maintenance, sécurité des personnels ), ont conduits VEOLIA EAU en début d année à lancer une étude de fiabilisation du traitement des boues. La solution proposée consiste en l évacuation des boues en sortie de déshydratation vers des filières telles que le compostage ou la valorisation agricole. Sur le volet financier et clients : L assiette de la redevance porte sur un volume de m3, soit une diminution de 0,4% par rapport à l année 2011 ( m3) Le nombre total de clients est de , soit une augmentation de 0,2 % par rapport à l année 2011 (19 853). Bilan du service Qualité des Eaux Les missions du service portent sur : Maitrise et gestions des rejets non domestiques au réseau communautaire (contrôle de la qualité des rejets industriels) ; Assistance et conseil auprès des entreprises pour la maitrise de leurs rejets ; Maitrise et gestions des rejets vers le milieu naturel (autosurveillance et qualité du milieu naturel) ; Suivi de la qualité du milieu récepteur ; Suivi de la réhabilitation de l usine de potabilisation. Au 31 décembre 2012, les diagnostics et suivis de mise en conformité concernent : - 12 établissements industriels établissements publics - 54 établissements de mécaniques générale L opération collective (Mission Entreprises et Rivières de l Agglomération) a été reconduite sur la période avec les mêmes partenaires : - AGENCE DE L EAU - CCI - CMA DU RHONE - SMRB 1.2. Assainissement non collectif La collectivité assure le service public d assainissement non collectif sur les communes de : - Arnas Bureau du Maire Page septembre 2013

12 - Gleizé - Limas - Villefranche-sur-Saône Le parc d installations d assainissement non collectif mis à jour en 2012 se compose de 380 installations. Compétences exercées dans le cadre du service Conformément à l article L du CGCT, le service assure : - le contrôle de conception, - le contrôle de réalisation, - le contrôle de bon fonctionnement et d entretien. Les compétences exercées dans le cadre du service sont définies dans la délibération de la collectivité du 24 mars 2006 (n 06/029). Mise en œuvre du service La délimitation des zones d assainissement collectif et zones non collectif (zonage d assainissement) a été approuvée par délibération sur les 4 communes de l agglomération le 17 décembre Activité du service sur l exercice Prestation Réalisé 2011 Réalisé 2012 Contrôle de conception installation nouvelle et réhabilitée Contrôle de bonne exécution installation nouvelle et réhabilitée Diagnostic de bon fonctionnement et d entretien Le programme de réhabilitation des installations d assainissement autonomes classées points noirs a été lancé en juin propriétaires se sont engagés dans ce programme sur un total de 109 concernés. Bureau du Maire Page septembre 2013

13 20 installations ont été réhabilitées en 2012, dont 9 sur la commune d Arnas et 11 sur la commune de Gleizé. Communes Arnas Gleizé Limas Villefranche s/s Etude à la parcelle non validée ou en attente Etude à la parcelle réalisée Dossier complet, en attente de réalisation des travaux Nombre d installations réhabilitées Pour mémoire, le nombre d installations total par communes est le suivant : Communes Nombre d installations total Nombre d installations classées points noirs Arnas Gleizé Limas Villefranche s/s Tarification en vigueur Les tarifs et prestations en vigueur pour l exercice 2012 ont été fixés par délibération du 23 janvier Contrôle de conception installation nouvelle Contrôle de bonne exécution installation nouvelle Diagnostic de bon fonctionnement et d entretien Tarif au 1 er janvier de l exercice 2011 Tarif au 1 er janvier De l exercice ,97 73,55 97,68 99, lissés sur 4 ans de 2010 à 2013 Bureau du Maire Page septembre 2013

14 Le recouvrement du diagnostic est effectué sur la facture d eau, avec un étalement sur une période de 4 ans. Des contrôles de bon fonctionnement vont être engagés à nouveau en fin d année Les contrôles de conception et de réalisation sont recouverts par la collectivité par l émission d un titre de paiement. Recettes d exploitation du service ANNEE Total des recettes liées à la facturation des abonnés, dont : Contrôle de conception et réalisation 250, ,94 installation nouvelle* Diagnostic de bon fonctionnement et 7 623, ,77 d entretien (redevance ANC) Subvention Agence de l Eau 104,00 0 * les installations réhabilitées ne font pas l objet d une facturation par la collectivité pour les contrôles de conception et de bonne exécution. RAPPORT SUR LA QUALITE ET LE PRIX D ELIMINATION DES DECHETS ANNEE 2012 La communauté d'agglomération de Villefranche-sur-Saône suivantes : assure les missions - collecte des ordures ménagères en régie directe, - collecte des emballages légers et journaux magazines en régie directe, - collecte du verre gérée par le SYTRAIVAL, - collecte des encombrants confiée à un prestataire de service, - exploitation de la déchèterie de l Ave Maria à Arnas confiée à un prestataire de service, La CAVIL adhère au SYTRAIVAL (Syndicat Mixte d Elimination de Traitement et de Valorisation des Déchets Beaujolais Dombes) qui a en charge l incinération des ordures ménagères, le transfert et le tri des collectes sélectives, le compostage des déchets verts, la valorisation et le stockage des déchets inertes. Bureau du Maire Page septembre 2013

15 Le territoire de la communauté d agglomération est composé de quatre communes : Arnas, Gleizé, Limas et Villefranche-sur-Saône avec une population de habitants. Le taux d habitat vertical est de 49,96 %. LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES ORDURES MENAGERES La collecte des ordures ménagères est effectuée en porte à porte pour l ensemble des habitants à l aide de bacs, d une capacité de 120 à 660 litres, fournis par la CAVIL. La collecte des ordures ménagères s effectue du lundi au vendredi avec les périodicités suivantes : C3 : centre-ville, quartier habitat collectif C2 : secteur mixte (collectif, individuel) C2/C1 en alternance : secteur pavillonnaire C1 : secteur rural, zones industrielles Tonnage collecté : ,52 tonnes soit 258,8 kg/habitant Le traitement des ordures ménagères est assuré par le SYTRAIVAL à l usine d incinération, implantée rue des Frères Bonnet à Villefranche, dans deux fours : un de 6,5 tonnes / heure et un de 4,5 tonnes / heure, lesquels sont équipés d une valorisation énergétique. Bureau du Maire Page septembre 2013

16 L année 2012 est marquée par une légère augmentation des tonnages collectés. (+1,1%) LA COLLECTE SELECTIVE La collecte des emballages légers et des journaux-magazines est effectuée en porte à porte et en mélange pour l ensemble des habitants à l aide de bacs, d une capacité de 120 à 660 litres ou de sacs jaune de 50 litres, fournis par la CAVIL. La collecte en sacs jaune concerne l hyper centre de Villefranche. La collecte sélective est réalisée toutes les semaines pour : - l hyper centre de Villefranche, les quartiers de Belleroche, Béligny, le Garet, Troussier et la Quarantaine et tous les 15 jours sur le reste du territoire. Tonnage collecté : 2 007,26 tonnes soit 38,54 kg/habitant Tonnage CS Refus de tri Les collectes ont augmenté sensiblement depuis la mise en place du porte à porte en octobre Les quantités collectées évoluent un peu chaque année. Le transfert et le tri sont assurés par le SYTRAIVAL. Bureau du Maire Page septembre 2013

17 Les erreurs et refus de tri représentent 16,1% des quantités collectées en 2012 soit environ 324 tonnes. En 2011, ce ratio était de 14,9%. Le coût du traitement des erreurs et refus de tri s élève à ,56 TTC. Des actions sont engagées par les services pour améliorer ce résultat, par le biais d actions de communication et de sensibilisation. La collecte du verre est organisée en point d apport volontaire. 110 cubiverres de 3m 3 et 4m 3 sont répartis sur le territoire. La collecte est effectuée par la société GUERIN d Andrézieux Bouthéon pour le compte du recycleur, la société BSN de Saint-Chamond dans la Loire. Ce prestataire est géré par le SYTRAIVAL. Tonnage collecté : 1 099,78 tonnes. LA COLLECTE DES ENCOMBRANTS La commune de Limas est collectée en porte à porte tous les deux mois par la société VEOLIA Propreté. La ville de Villefranche est collectée en poste fixe d une ½ heure sur 17 points de collecte, deux samedis par mois, par la société VEOLIA Propreté. Les quartiers de Belleroche et La Claire (Villefranche et Gleizé) sont collectés en porte à porte deux samedis matins par mois. Tonnage collecté : 165,40 tonnes LA DECHETERIE La CAVIL, avec la participation des communautés de communes Beaujolais Vauxonne et Beaujolais Nizerand Morgon, a créé, en 1997, une déchèterie au lieu dit l AVE MARIA sur la commune d Arnas. Elle est ouverte tous les jours de la semaine : - Du lundi au samedi de 8h à 12h et de 14h à 18h. - Le dimanche de 9h à 12h. Elle est ouverte et payante pour les commerçants, artisans et industriels uniquement pour l apport des cartons. Le prix d entrée est fixé à 7. Bureau du Maire Page septembre 2013

18 Pour les particuliers, l accès est gratuit pour les véhicules inférieurs à 1,5 tonne et les remorques inférieures à 500 kg. L accès est payant pour les véhicules utilitaires de 1,5 à 3,5 tonnes et les remorques supérieures à 500 kg. A noter que depuis le 1 er avril 2013, les conditions d accès ont été modifiées. La gestion a été confiée par délégation du service public après appel d offres, à la société SERNED, sous la forme d un lot unique depuis le 1 er avril Du 1 er janvier au 31 mars 2012, la prestation était assurée par la société LBDI. Les déchets acceptés sont les suivants : ferraille, cartons, verre, gravats, végétaux, bois, encombrants, plastiques, D3E (déchets d équipements électriques et électroniques) DDM (acides, produits phytosanitaires, produits divers de laboratoire, piles, batteries, peintures, aérosols, solvants, huiles végétal et de vidange). Tonnage collecté : tonnes Tonnages déchèterie MOYENS HUMAINS ET MATERIELS Collecte des ordures ménagères Composition du bâtiment d exploitation implanté impasse des Prairies à Arnas : garage pour les véhicules local pour le stockage des conteneurs réfectoire vestiaire bureau aire de lavage Bureau du Maire Page septembre 2013

19 Etat des effectifs : 1 chef d équipe 24 agents dont 11 sont titulaires du permis poids lourd. 1 agent chargé de veiller au respect du règlement de collecte Parc matériel (moyenne d âge du parc : 5 ans) : 10 camions BOM 1 Renault Trafic 1 Citroën C3 Collecte sélective et Gestion des bacs Personnel : Parc matériel : 1 coordinateur 2 ambassadrices du tri 1 agent chargé de l entretien des points d apport volontaires et des points de regroupement 1 agent chargé des livraisons et réparations des bacs à temps partiel 2 Citroën Jumper 1 Citroën Jumpy INVESTISSEMENTS REALISES AU COURS DE L EXERCICE PREVISIONS 2012 Investissements 2012 : acquisition d un véhicule benne ordures ménagères achat de conteneurs ordures ménagères achat de conteneurs pour le tri sélectif renouvellement du Jumper pour l entretien des points propretés Prévisions 2013 : acquisition d un véhicule benne ordures ménagères achat de conteneurs ordures ménagères achat de conteneurs pour le tri sélectif renouvellement du Trafic pour l agent chargé de veiller au respect du règlement de collecte reprise des murets et bavettes acier du haut de quai de la déchèterie reprise des dalles bétons bas de quai de la déchèterie mise en œuvre d une clôture de type concertinas installation d une vidéo surveillance à la déchèterie Bureau du Maire Page septembre 2013

20 RECAPITULATIF ET EVOLUTION DES TONNAGES COLLECTES 2012 (tonnes) 2011 (tonnes) Evolution (%) Ordures ménagères , ,07 +1,1% Emballages légers et journaux-magazines 2 007, ,56 +3,2% Verre 1 099, ,48 +0,4% Encombrants 165,40 157,36 +5,1% Déchèterie , ,00-6,1% RECAPITULATIF ET EVOLUTION DES COUTS DE FONCTIONNEMENT Dépenses Collecte ordures ménagères Traitement ordures ménagères Collecte emballages légers + journaux Traitement emballages légers et journaux Collecte et traitement verre Aménagement et entretien points de regroupement 2012 (euros) 2011 (euros) Evolutio n (%) , ,80 +2,7% , ,38 +1,1% , ,40 +1,6% , ,67 +5,2% , ,30 +1,8% , ,45-1,2% Déchèterie , ,20-5,3% Collecte et traitement des encombrants Communication et autres frais (sacs translucides) Opération composteurs , ,72 +8% , ,58 +11,9% ,46 - TOTAL , ,96 + 0,8% Observations Augmentation des dépenses de fonctionnement Augmentation des tonnages Augmentation des dépenses de fonctionnement Augmentation des tonnages Augmentation des tonnages Diminution des frais de fonctionnement Baisse des tonnages Augmentation des tonnages Remplacement congé maternité Fin de l opération Bureau du Maire Page septembre 2013

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets 1 Centre Formation Acteurs Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets Locaux Ouagadougou g Ouagadougou du 26 au 30 Octobre 2009 2 Problématique déchets Augmentation des

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 La SEVESC assure les services de l eau et de l assainissement de collectivités des départements

Plus en détail

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n 1.4.1 RECUPERATION DE CHALEUR DANS LES EAUX USEES 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES La dépendance de notre alimentation énergétique vis-à-vis

Plus en détail

PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL DU 9 septembre 2010

PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL DU 9 septembre 2010 Département de Loire-Atlantique PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL DU 9 septembre 2010 Approbation du procès verbal de la séance du 6 mai 2010 Approbation à l unanimité Ordre du jour : 1- Réhabilitation d

Plus en détail

COMPTE - RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 8 MARS 2012

COMPTE - RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 8 MARS 2012 COMPTE - RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 8 MARS 2012 Etaient présents : Mrs BLEVIN Pierre ; BONNET Claude ; GODERE Yannick ; MOUE Philippe ; MORICEAU Bertrand ; QUELVEN Jacques ; SEITZ Alfred ; SUISSE Michel

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 REGIE DES EAUX DE VENELLES Service de l Eau Potable Année 2006 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU Etabli par Max

Plus en détail

ETUDE DES BRANCHEMENTS AU RESEAU COLLECTIF. Syndicat Intercommunal d' Assainissement du Haut des Rangs (S.I.A.H.R.)

ETUDE DES BRANCHEMENTS AU RESEAU COLLECTIF. Syndicat Intercommunal d' Assainissement du Haut des Rangs (S.I.A.H.R.) ETUDE DES BRANCHEMENTS AU RESEAU COLLECTIF Syndicat Intercommunal d' Assainissement du Haut des Rangs (S.I.A.H.R.) PROGRAMME DE LA REUNION Objectifs de cette étude Moyens mis en œuvre Programme Coûts Et

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL Bureau d Etudes TEST INGENIERIE 14, rue Gambetta 77 400 THORIGNY Tél. : 01.60 07 07 07 www.testingenierie.fr

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE

DISTRIBUTION D EAU POTABLE Département du LOT SYNDICAT D ADDUCTION D EAU POTABLE ET ASSAINISSEMENT DE SARRAZAC CRESSENSAC S/Préfecture de GOURDON Mairie de SARRAZAC 466OO DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL PRIX QUALITE TRANSPARENCE

Plus en détail

01-APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 10 JANVIER 2014 02-DECISIONS PRISES PAR DELEGATION DECLARATIONS D INTENTION D ALIENER

01-APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 10 JANVIER 2014 02-DECISIONS PRISES PAR DELEGATION DECLARATIONS D INTENTION D ALIENER EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS SÉANCE DU 21 Février 2014 Nombre de conseillers en exercice... : 15 Nombre de présents... : 12 Vote par procuration... : 2 Nombre de votants... : 14 Date de convocation

Plus en détail

D i s p o s i t i f d i n t e r v e n t i o n EN MATIÈRE SPORTIVE. e n m a t i è r e s p o r t i v e. Les équipements sportifs

D i s p o s i t i f d i n t e r v e n t i o n EN MATIÈRE SPORTIVE. e n m a t i è r e s p o r t i v e. Les équipements sportifs D i s p o s i t i f d i n t e r v e n t i o n EN MATIÈRE SPORTIVE e n m a t i è r e s p o r t i v e Les équipements sportifs JANVIER 2010 Janvier 2010 2/10 LES EQUIPEMENTS SPORTIFS STRUCTURANTS Les équipements

Plus en détail

La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation

La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation Présenté par l'ars de Poitou-Charentes UFC Que Choisir le 17 février 2011 L évolution de la société et la volonté d assurer un haut niveau

Plus en détail

Les comptes-rendus précédents ont tous été transmis et signés préalablement à la séance.

Les comptes-rendus précédents ont tous été transmis et signés préalablement à la séance. Département du Tarn Nombre de membres en exercice: 15 Présents : 14 Votants: 15 République Française Commune de Parisot Séance du lundi 01 décembre 2014 L'an deux mille quatorze et le premier décembre

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 16 DECEMBRE 2013

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 16 DECEMBRE 2013 DEPARTEMENT DES VOSGES Arrondissement de NEUFCHATEAU Canton de CHATENOIS Mairie de CHATENOIS 1 Rue de Lorraine BP 40 88 170 CHATENOIS : 03.29.94.51.09 Fax : 03.29.94.59.40 E-Mail : ville-chatenois88@wanadoo.fr

Plus en détail

Réunion tenue en séance publique sous la présidence de M. DESHAYES Jean-Pierre, Maire.

Réunion tenue en séance publique sous la présidence de M. DESHAYES Jean-Pierre, Maire. Le lundi 28 octobre 2013 à 20h00, réunion du Conseil Municipal suivant convocation du 18 octobre 2013 remise ou envoyée aux conseillers municipaux et affichée ce même jour en mairie. Ordre du jour : -

Plus en détail

COMPTE RENDU de la REUNION du CONSEIL MUNICIPAL du 28 MAI 2010

COMPTE RENDU de la REUNION du CONSEIL MUNICIPAL du 28 MAI 2010 DEPARTEMENT DU VAR Arrondissement de Draguignan République Française AFFICHE LE 4 JUIN 2010 Mairie de Bagnols-en-Forêt COMPTE RENDU de la REUNION du CONSEIL MUNICIPAL du 28 MAI 2010 Le VINGT HUIT mai deux

Plus en détail

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles Rappel : Organisation de la collecte des déchets sur le secteur de SAINT-BRIEUC

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants)

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants) Conseils et gestes éco citoyens à appliquer Une installation défectueuse ou mal entretenue peut présenter un risque pour la santé et l environnement. LA RÉGLEMENTATION Code de la Santé Publique (articles

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 Le présent Conseil Municipal approuve à l unanimité et en tous ses points le compterendu de la précédente séance du 12 septembre 2012. Le Conseil Municipal,

Plus en détail

CONSEIL COMMUNAUTAIRE

CONSEIL COMMUNAUTAIRE CONSEIL COMMUNAUTAIRE Communauté de communes vendredi 8 juillet 2011 19h15 Locaux administratifs Neuilly en Thelle cantons de Mouy, Neuilly-en-Thelle et Noailles 7 avenue de l'europe 60530 Neuilly en Thelle

Plus en détail

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS 19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 255 19.1 LES ORDURES MENAGERES ET EMBALLAGES MENAGERS RECYCLABLES La prestation de collecte des

Plus en détail

Date de la convocation : 22 juillet 2014

Date de la convocation : 22 juillet 2014 L an deux mille quatorze, le 29 juillet, à 19h30, Le Conseil Communautaire de la Communauté de Communes du Beaufortain s est réuni en session ordinaire à Beaufort au siège de la Communauté de Communes,

Plus en détail

COMPTE RENDU DE CONSEIL COMMUNAUTAIRE

COMPTE RENDU DE CONSEIL COMMUNAUTAIRE COMPTE RENDU DE CONSEIL COMMUNAUTAIRE Séance du 20 mars 2012 Principales décisions du Président et du Bureau Décisions prises dans le cadre des délégations attribuées par le Conseil de communauté. Conventions

Plus en détail

Conseil Municipal du 4 novembre 2014

Conseil Municipal du 4 novembre 2014 Conseil Municipal du 4 novembre 2014 L an deux mil quatorze, le quatre novembre, Le Conseil Municipal de la Commune de Cajarc Dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire, A la Mairie, sous la présidence

Plus en détail

BUREAU SYNDICAL SMIRTOM DU SAINT AMANDOIS

BUREAU SYNDICAL SMIRTOM DU SAINT AMANDOIS Délibération n 3 MISSIONS SPECIALES DU PRESIDENT ET DES VICE PRESIDENTS Vu le code général des collectivités territoriales et en particulier ses articles L2123-17 à L2123-24-1, Monsieur, Président, Messieurs

Plus en détail

DOSSIER : DECLARATION ET CONTROLE DES INSTALLATIONS PRIVATIVES DE PRELEVEMENT, RECUPERATION ET UTILISATION D EAU

DOSSIER : DECLARATION ET CONTROLE DES INSTALLATIONS PRIVATIVES DE PRELEVEMENT, RECUPERATION ET UTILISATION D EAU DOSSIER : DECLARATION ET CONTROLE DES INSTALLATIONS PRIVATIVES DE PRELEVEMENT, RECUPERATION ET UTILISATION D EAU Le décret n 2008-652 du 2 juillet 2008 précise le dispositif prévu par la loi sur l eau

Plus en détail

Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide)

Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide) Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide) Sommaire Communiqué : le raccordement au réseau public d

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Assistance à maîtrise d'ouvrage pour la mise en place d'une délégation du service d'assainissement de la commune de LA BRUFFIERE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z Service de l Eau Potable Année 2007 RAPPORT

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition de l emploi Le titulaire de la spécialité gestion des pollutions et protection de l environnement de baccalauréat professionnel est un professionnel

Plus en détail

Caractérisation technique du service

Caractérisation technique du service rapport sur le prix et la qualité du service public de l assainissement non collectif 2012 3 Caractérisation technique du service Présentation du territoire desservi Le service est géré au niveau communal

Plus en détail

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Bases juridiques et dernières évolutions règlementaires Séminaire des animateurs territoriaux, le 26 juin 2012 Ludiana KORTH, chargée d étude juridique

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B

REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B Les déchetteries intercommunales de la CCVD s inscrivent dans le rôle des collectivités

Plus en détail

Délégation du Service Public de l Eau Potable

Délégation du Service Public de l Eau Potable DEPARTEMENT DU RHONE Délégation du Service Public de l Eau Potable Dossier de Consultation des Entreprises Pièce n 2 Mémoire Explicatif 1 PRESENTATION DU SERVICE 1.1 Les ressources 1.1.1 Origine de l eau

Plus en détail

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité Intervenants Communes : Mr ou Mme le Maire de la commune Communauté de communes: Mr le Président : M. DURET Chargée de mission : Mme BEAL Entreprises

Plus en détail

Note de synthèse environnementale et juridique

Note de synthèse environnementale et juridique Angers Loire Métropole Note de synthèse Règlement de zonage des Eaux Pluviales Juillet 2015 HYN16836X Informations qualité Informations qualité Titre du projet Titre du document Note de synthèse Règlement

Plus en détail

Commune de Kœnigsmacker

Commune de Kœnigsmacker Commune de Kœnigsmacker PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 29 JANVIER 2015 L an deux mille quinze, le 29 janvier, à dix-neuf heures et trente minutes, les membres du Conseil

Plus en détail

COMMUNE DE THOMERY EXTRAIT DU PROCÈS VERBAL DES DÉLIBÉRATIONS PRISES PAR LE CONSEIL MUNICIPAL DANS SA SÉANCE DU 8 FEVRIER 2013

COMMUNE DE THOMERY EXTRAIT DU PROCÈS VERBAL DES DÉLIBÉRATIONS PRISES PAR LE CONSEIL MUNICIPAL DANS SA SÉANCE DU 8 FEVRIER 2013 COMMUNE DE THOMERY EXTRAIT DU PROCÈS VERBAL DES DÉLIBÉRATIONS PRISES PAR LE CONSEIL MUNICIPAL DANS SA SÉANCE DU 8 FEVRIER 2013 Le Conseil Municipal, légalement convoqué, s'est réuni à la Mairie, en séance

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z Service de l Eau Potable Année 2013 Elaboré

Plus en détail

Eau potable EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT

Eau potable EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT C 1 EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT L alimentation en eau potable n'apparaît pas comme un problème majeur au niveau de la ville. Les réseaux d alimentation sont récents et l

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

MAIRIE DE SAILLY-lez-LANNOY -----------------

MAIRIE DE SAILLY-lez-LANNOY ----------------- MAIRIE DE SAILLY-lez-LANNOY ----------------- Commune de Sailly-lez-Lannoy République Française Département du Nord Arrondissement de Lille Canton de Lannoy EXTRAIT DU REGISTRE AUX DELIBERATIONS DU CONSEIL

Plus en détail

Résumé non technique de l étude d impact

Résumé non technique de l étude d impact de l étude d impact 2 2.1 Contexte environnant 2.1.1 Faune et flore La proximité de zones artificialisées, d infrastructures routières majeures et l exploitation antérieures des terres agricoles qui constituent

Plus en détail

COMPTE RENDU. Conseil Municipal du 28 juin 2013

COMPTE RENDU. Conseil Municipal du 28 juin 2013 MAIRIE DE SAINT DIDIER SOUS RIVERIE COMPTE RENDU Conseil Municipal du 28 juin 2013 L an deux mil treize et le vingt-huit juin, A vingt heures, le Conseil Municipal de cette commune, régulièrement convoqué

Plus en détail

COMMUNE DE ST-GERMAIN-LES-VERGNES COMPTE RENDU DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 19 SEPTEMBRE 2011

COMMUNE DE ST-GERMAIN-LES-VERGNES COMPTE RENDU DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 19 SEPTEMBRE 2011 REPUBLIQUE FRANÇAISE Département de la Corrèze Arrondissement de Tulle Canton de Tulle Campagne Nord COMMUNE DE ST-GERMAIN-LES-VERGNES COMPTE RENDU DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 19 SEPTEMBRE

Plus en détail

DEPARTEMENT DES PYRENEES-ATLANTIQUES ARRONDISSEMENT D'OLORON-STE-MARIE C O M M U N E D E C A R D E S S E

DEPARTEMENT DES PYRENEES-ATLANTIQUES ARRONDISSEMENT D'OLORON-STE-MARIE C O M M U N E D E C A R D E S S E DEPARTEMENT DES PYRENEES-ATLANTIQUES ARRONDISSEMENT D'OLORON-STE-MARIE C O M M U N E D E C A R D E S S E Nbre de conseillers en exercice : 10 Qui ont pris part à la délibération : 8 Date de convocation

Plus en détail

Assainissement rural au Maroc Situation actuelle et perspectives

Assainissement rural au Maroc Situation actuelle et perspectives OFFICE NATIONAL DE L EAU POTABLE DIRECTION ASSAINISSEMENT ET ENVIRONNEMENT Atelier sur "l'assainissement, l'épuration et la réutilisation des eaux usées Assainissement rural au Maroc Situation actuelle

Plus en détail

CONTRôLES DE RéCEPTION DES TRAVAUX DE RéALISATION DE LA PARTIE PRIVATIVE DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS

CONTRôLES DE RéCEPTION DES TRAVAUX DE RéALISATION DE LA PARTIE PRIVATIVE DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS L agence de l eau Seine-Normandie est un établissement public du Ministère de l Ecologie, de l Energie et du Développement durable et de la mer. Sa mission est de financer les ouvrages et les actions qui

Plus en détail

Commune de SENAN Séance du 8 septembre 2014. Séance du lundi 8 septembre 2014. A 20 h 30, Monsieur Gérard CHAT, Maire, déclare la séance ouverte.

Commune de SENAN Séance du 8 septembre 2014. Séance du lundi 8 septembre 2014. A 20 h 30, Monsieur Gérard CHAT, Maire, déclare la séance ouverte. Séance du lundi 8 septembre 2014 Convocation du Conseil Municipal le 2 septembre 2014 (affichage ce même jour), à effet de délibérer sur l'ordre du jour suivant : - Redevances d occupation du domaine public

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

Journée «Eau et Assainissement

Journée «Eau et Assainissement Journée «Eau et Assainissement Enjeux et qualité de l eau sur le territoire du SAGE ATG Véronique GONZALEZ 23/01/2014 2 Agence Régionale de Santé Bretagne Origine des ARS : créées par l article 118 de

Plus en détail

SEANCE DU 19 FEVRIER 2013 à 20 heures 30

SEANCE DU 19 FEVRIER 2013 à 20 heures 30 SEANCE DU 19 FEVRIER 2013 à 20 heures 30 Etaient présents : Jean Pierre LAHOURCADE Didier BARRERE - François MARSAN Michel TORTIGUE Richard COMMARIEU - Pascal BERNADET Christian PIERRE - Cathy DUGRAND

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CONSEIL SYNDICAL DU SIVM DE LONGUENEE SEANCE DU 4 JUILLET 2012

COMPTE-RENDU DU CONSEIL SYNDICAL DU SIVM DE LONGUENEE SEANCE DU 4 JUILLET 2012 COMPTE-RENDU DU CONSEIL SYNDICAL DU SIVM DE LONGUENEE SEANCE DU 4 JUILLET 2012 Convocation du 26 juin 2012 L an deux mille douze, le quatre du mois de juillet à 20 heures 30, les membres du Syndicat intercommunal

Plus en détail

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 Informations Régie des Eaux Renseignements Accueil Téléphonique ipale des eaux siège de la Régie munic et de l Assainissement 58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 8h00 à 12h30 vendredi de Bureau ouvert

Plus en détail

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- La Présidente, Madame Valérie RABASSA, certifie que le Conseil Communautaire a été régulièrement convoqué le 30 novembre 2009 en séance publique pour le 8 décembre 2009 à 17h45, à la communauté de communes

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour le bassin Rhône Méditerranée,

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT DE MARNE-LA-VALLÉE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS ANNÉE 2012 AVRIL À JUIN Page 1 sur 18 SOMMAIRE PREMIÈRE PARTIE DÉLIBÉRATIONS DU COMITÉ SYNDICAL Page 3 Comité

Plus en détail

A été nommée secrétaire : Laurence DEBORD-RENE

A été nommée secrétaire : Laurence DEBORD-RENE COMMUNE DE PLAISANCE COMPTE RENDU Nombre de membres en exercice : 11 SEANCE ORDINAIRE DU 27 Août 2015 L an deux mil quinze, le vingt-sept août, à dix-huit heures trente, le conseil municipal de la commune

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 AVRIL 2013

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 AVRIL 2013 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 AVRIL 2013 L an deux mil treize, le deux avril à 20H30, le conseil municipal de la commune d URY, dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire à la mairie, sous la

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 11 FEVRIER 2014

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 11 FEVRIER 2014 Commune de CHENAS COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 11 FEVRIER 2014 Nombre de conseillers : En exercice : 9 Présents : 7 Votants : 7 L an deux mil quatorze, le mardi 11 février, à 20 H

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DÉCLARATIVE Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d assainissement Non Collectif

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE Département de la Haute-Savoie Commune de LA MURAZ 74560 Le Conseil Municipal de la Commune de LA MURAZ régulièrement convoqué le 29 août 2014, s est réuni en session ordinaire sous la présidence de Nadine

Plus en détail

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes La lutte contre les pertes du réseau d eau potable Le point au 1 er juin 2010 1. La lutte contre les pertes, en enjeu d actualité Le thème des pertes des réseaux d eau potable est un sujet d actualité.

Plus en détail

COMMUNE DE VAL-ET-CHÂTILLON

COMMUNE DE VAL-ET-CHÂTILLON COMMUNE DE VAL-ET-CHÂTILLON DÉPARTEMENT DE MEURTHE- ET- MOSELLE A R R O N D I S S E M E N T D E L U N É V I L L E C A N T O N D E C I R E Y - S U R - V E Z O U Z E COMPTE RENDU DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL

Plus en détail

Guide branchement Eaux usées

Guide branchement Eaux usées Guide branchement Eaux usées Description du branchement Le raccordement au réseau public d assainissement collectif consiste à mettre en place un branchement d assainissement, allant de la limite de votre

Plus en détail

Individualisation de votre contrat de fourniture d eau

Individualisation de votre contrat de fourniture d eau GUIDE PRATIQUE Individualisation de votre contrat de fourniture d eau Édition 2015 1 1 - L ESSENTIEL Vous souhaitez réaliser une demande d individualisation SOMMAIRE Bienvenue chez Eau de Paris! 1 L essentiel

Plus en détail

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes La loi n 2000-1028 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite «loi SRU», avait instauré une participation

Plus en détail

Courriers et informations

Courriers et informations Questions Pourquoi le courrier a-t-il été envoyé en recommandé avec avis de réception? CCCB/ SPANC Courriers et informations Réponses La CCCB doit s'assurer de la remise des courriers pour deux raisons

Plus en détail

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Au sens des fiches de définition des indicateurs de performance : 1. Parties prenantes Autorité organisatrice

Plus en détail

Délibération Conseil municipal du 30 juin 2006

Délibération Conseil municipal du 30 juin 2006 Direction Générale Finances et Gestion Pôle Contrôle de Gestion Délibération Conseil municipal du 30 juin 2006 S.E.M. NANTES-métropole GESTION EQUIPEMENTS (N.G.E.) - 1) Camping Val du Cens, salons Mauduit,

Plus en détail

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014 Emetteur : CRMA Limousin Page 1 sur 6 1. Quelle réglementation s applique à mon entreprise? Emis le : 5/08/2011 Toute entreprise artisanale ou industrielle est soumise au règlement sanitaire départemental.

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL ORDRE DU JOUR

CONSEIL MUNICIPAL ORDRE DU JOUR 1 CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU VENDREDI 27 JUIN 2014 ORDRE DU JOUR FINANCES ET CONTROLE DE GESTION - Ville d'hyères les Palmiers - Compte de gestion FINANCES ET CONTROLE DE GESTION - Port d'hyères les Palmiers

Plus en détail

Le compte rendu de la réunion du 11 septembre 2006 est signé par tous les membres présents ou représentés.

Le compte rendu de la réunion du 11 septembre 2006 est signé par tous les membres présents ou représentés. COMPTE RENDU DE LA REUNION du 9 octobre 2006 L an deux mille six et le neuf octobre à 20 Heures, le conseil municipal de Pujols sur Ciron, convoqué le 29 septembre 2006, s est réuni sous la présidence

Plus en détail

1) DCM 2014-001 : ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE POUR LA MAISON DU TEMPS LIBRE

1) DCM 2014-001 : ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE POUR LA MAISON DU TEMPS LIBRE Chris L an deux mille quatorze, le quatorze février, à dix-neuf heures, Le Conseil Municipal de la Commune de Méréville s est réuni au lieu ordinaire de ses séances, après convocation légale, sous la présidence

Plus en détail

EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80

EPLEFPA LES SARDIERES 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Maître d'ouvrage : EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Objet : Récupération des eaux pluviales pour le jardin partagé des Sardières CAHIER DES CHARGES

Plus en détail

Le Plomb dans l eau AGENCE NATIONALE POUR L AMÉLIORATION DE L HABITAT

Le Plomb dans l eau AGENCE NATIONALE POUR L AMÉLIORATION DE L HABITAT Le Plomb dans l eau De quoi s agit-il? De quoi parle-t-on? Où le trouve-t-on? Quelle est son origine? Responsabilités Quels sont les effets néfastes du plomb dans l eau sur la santé? Comment les détecter?

Plus en détail

CONCOURS DE RECRUTEMENT EXTERNE/INTERNE DE SECRETAIRES ADMINISTRATIFS DES ADMINISTRATIONS DE L'ETAT

CONCOURS DE RECRUTEMENT EXTERNE/INTERNE DE SECRETAIRES ADMINISTRATIFS DES ADMINISTRATIONS DE L'ETAT MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat CONCOURS DE RECRUTEMENT EXTERNE/INTERNE DE SECRETAIRES ADMINISTRATIFS

Plus en détail

RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 AVRIL 2006 À 19 HEURES

RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 AVRIL 2006 À 19 HEURES Convocation du 14 avril 2006. RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 AVRIL 2006 À 19 HEURES Le Conseil Municipal s est réuni le mardi vingt-cinq avril deux mil six à dix-neuf heures au lieu habituel de ses

Plus en détail

PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER

PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER ANNEXE COMPETENCES A LA CARTE DE LA BRANCHE EAU PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER 2010 Page 1 /14 26/02/2010 OPTION MAINTENANCE

Plus en détail

COMMUNE DE VERQUIGNEUL SEANCE DU 29 SEPTEMBRE 2011 * * * CONVOCATION DU 21 SEPTEMBRE 2011 - ORDRE DU JOUR

COMMUNE DE VERQUIGNEUL SEANCE DU 29 SEPTEMBRE 2011 * * * CONVOCATION DU 21 SEPTEMBRE 2011 - ORDRE DU JOUR COMMUNE DE VERQUIGNEUL SEANCE DU 29 SEPTEMBRE 2011 * * * CONVOCATION DU 21 SEPTEMBRE 2011 * * * - ORDRE DU JOUR A) VIE COMMUNALE * * * 1 Annulation de la seconde partie de la délibération du 28 avril 2011

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 14 DECEMBRE 2012. Au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 14 DECEMBRE 2012. Au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-1 : Convention de portage foncier avec la Communauté de Communes Le Grésivaudan.

DELIBERATION N 2015-1 : Convention de portage foncier avec la Communauté de Communes Le Grésivaudan. REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L ISERE CANTON DE DOMENE NOMBRE DE MEMBRES EN EXERCICE : 15 PRESENTS : 13 VOTANTS : 15 POUVOIRS : 2 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE LA COMBE-DE-LANCEY

Plus en détail

DEPARTEMENT DE MOSELLE

DEPARTEMENT DE MOSELLE DEPARTEMENT DE MOSELLE Nombre de membres en exercice: 13 Présents : 11 Votants: 13 République Française Nom de l'assemblée COMMUNE D'ABRESCHVILLER Séance du mardi 05 novembre 2013 L'an deux mille treize

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE ORDINAIRE DU 7 SEPTEMBRE 2012. *************

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE ORDINAIRE DU 7 SEPTEMBRE 2012. ************* REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE ORDINAIRE DU 7 SEPTEMBRE 2012. ************* ETAIENT PRESENTS : Mrs VIAULT G., Maire ; Mrs OLLAR Ph., ROUSSEAU Ch., DUFOUR T., Adjoints BOURBONNAIS O., Mmes NOBLET Ch.,

Plus en détail

2.1 Tarifs... 6 2.2 Délibérations... 7 2.3 Facture d eau type pour une consommation de 120 m³... 7 2.4 Recettes d exploitation...

2.1 Tarifs... 6 2.2 Délibérations... 7 2.3 Facture d eau type pour une consommation de 120 m³... 7 2.4 Recettes d exploitation... Exercice 2012 Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service Public de l Eau potable Eau du robinet : source de minéraux Des contrôles pour une eau sûre L exigence de qualité Syndicat des Eaux de

Plus en détail

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES Ain Angillon Malvaux REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES REGISSANT LES PRESTATIONS DE CONTROLE ET D ENTRETIEN DES INSTALLATIONS (arrété du 6 mai

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 6 SEPTEMBRE 2013

CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 6 SEPTEMBRE 2013 CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 6 SEPTEMBRE 2013 L'an deux mille treize, le six septembre, à 20 heures 30, les membres du Conseil Municipal de la commune de SAINT NICOLAS DE MACHERIN se sont réunis en séance

Plus en détail

RÉUNION ORDINAIRE SÉANCE DU 4 JUIN 2015

RÉUNION ORDINAIRE SÉANCE DU 4 JUIN 2015 COMMUNE DE MORAND DÉPARTEMENT D INDRE ET LOIRE Commune de Morand RÉUNION ORDINAIRE SÉANCE DU 4 JUIN 2015 Le 4 Juin 2015, légalement convoqués, les membres du Conseil Municipal se sont réunis à 19 heures

Plus en détail

Approbation à l unanimité du procès-verbal de la séance du 17 octobre 2014

Approbation à l unanimité du procès-verbal de la séance du 17 octobre 2014 CONSEIL MUNICIPAL DE MARNAY SUR SEINE PROCES-VERBAL REUNION DU 14 NOVEMBRE 2014 L an deux mil quatorze, le 14 novembre à 19 heures, le Conseil Municipal, légalement convoqué, s est réuni au nombre prescrit

Plus en détail

CONVENTION POUR L ENTRETIEN D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

CONVENTION POUR L ENTRETIEN D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CONVENTION POUR L ENTRETIEN D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Partie à conserver La Communauté de Communes du Val d'ardoux propose aux usagers du SPANC, la possibilité de faire appel à

Plus en détail

Le Conseil Municipal s est réuni le 18 octobre 2006 à 19 H 30, sous la présidence de Madame Solange BERLIER, Maire.

Le Conseil Municipal s est réuni le 18 octobre 2006 à 19 H 30, sous la présidence de Madame Solange BERLIER, Maire. REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 18 octobre 2006 Le Conseil Municipal s est réuni le 18 octobre 2006 à 19 H 30, sous la présidence de Madame Solange BERLIER, Maire. Le Procès-Verbal de la précédente réunion

Plus en détail

APPROUVE APPROUVE AUTORISE

APPROUVE APPROUVE AUTORISE L an deux mille treize, le 3 décembre, à vingt heures trente, le conseil municipal de la commune de LABASTIDE-MURAT, dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire à la mairie, sous la présidence de

Plus en détail

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du mercredi 10 Décembre 2014 Après avoir approuvé le compte rendu de la réunion du 12 novembre 2014, le conseil municipal a examiné les dossiers et pris

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser)

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser) Page : 1/8 COMMUNE DE.. (à préciser) Date de la demande :../../.. Date de demande de permis de construire :../../.. Nom Prénom et adresse du pétitionnaire :.. Numéro de permis de construire si attribué

Plus en détail

BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant

BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant Axel Darques ; Isabelle Roget SPANC C.C. des 2 Sources 02/12/2009 BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant Commune D ORVILLE Introduction : le contexte Loi sur l eau et les milieux aquatiques

Plus en détail