Formation programme vaudois de dépistage du cancer du colon Présentation générale du programme

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formation programme vaudois de dépistage du cancer du colon Présentation générale du programme"

Transcription

1 Formation programme vaudois de dépistage du cancer du colon Présentation générale du programme Dr Reto Auer, Dr Kevin Selby, Pr Jacques Cornuz, PMU Dr Jean-Luc Bulliard, IUMSP Dr Cristina Nichita, Pr Gian Dorta, Service de Gastroentérologie, CHUV Dr Cyril Ducros, FVDC

2 Programme vaudois de dépistage: motivations et choix Bénéfices avérés chez les sujets de 50+ ans à risque moyen de cancer colorectal (CCR) Taux actuels de dépistage dans le canton de Vaud: 14% dans la population de ans. Action de santé publique prioritaire (Rapport du Conseil d'etat vaudois sur la politique sanitaire ) Méthode de dépistage: principe du libre choix éclairé des personnes vis-à-vis de 2 modalités: o o Coloscopie tous les 10 ans Test FIT tous les 2 ans. test immunologique de détection de saignement occulte (FIT) dans les selles suivi d une coloscopie diagnostique si test positif.

3 La population cible du programme Critères d inclusion : Hommes et femmes de 50 à 69 ans asymptomatique Sans facteur de risque pour CCR Volume théorique : environ personnes

4 But du programme Faciliter le choix de faire un dépistage du CCR pour la population vaudoise Invitation systématique pour favoriser la discussion avec le MPR Remboursement de la coloscopie de dépistage par les assurances maladies depuis le 1 er juillet 2013 pour les personnes de 50 à 69 ans Programme cantonal vaudois de dépistage: Prise en charge de la franchise dans le cadre de la participation au programme Coloscopie ou test FIT Consultation d inclusion ou d exclusion c/o MPR (Consultation brève: 15 minutes, longue: 30 minutes) Cout résiduel de 10% de quote part pour les patient-e-s Coloscopie: CHF 80.- à tous les 10 ans FIT : CHF tous les 2 ans Consultation : CHF 7 à 18.- (sous réserve de modification)

5 Le centre de dépistage du cancer (FVDC) Planification des invitations de la population cible Interaction et coordination avec tous les acteurs: Population de 50 à 69 ans (envoi invitations) Médecins traitants (consultation initiale) Gastro-entérologues (coloscopies) Pharmaciens (FIT) Laboratoires d analyse FIT Laboratoires de pathologie Oncologues Assureurs Santé publique Facturation Administration base de données du programme

6

7

8

9 Déploiement Principes en 2015 : Inclusion directe par MPR privilégiée Participation de la population cible encore inconnue Surveillance de la charge des gastro-entérologues Adaptation du nombre de personnes invitées

10 Déploiement Volumes d invitations annuelles contrôlés Déploiement sur une période de 5 ans minimum: possibilité de lissage sur 10 ans: Invitation basées sur l année de naissance Pour 2015: Personnes nées en 1946 (69 ans) car sortie du programme en 2016 Personnes nées en sous réserve des éléments observés sur le terrain

11

12 Plan Introduction: A. Présentation générale du programme CCR (20 ) Prof Jacques Cornuz, PMU B. Aspects pratiques inclusion dans le programme (10 ) Dr Cyril Ducros, Centre Dépistage du Cancer Partie 1: Le point de vue des spécialistes (40 ): A. Cancer colorectal: épidémiologie et prévention ( questions) Dr Jean-Luc Bulliard, PD & MER. IUMSP B. Surveillance après coloscopie de dépistage ( questions) Dr Christina Nichita ; Prof Gian Dorta, Service de gastro-entérologie, CHUV PAUSE 30 Partie 2 : Aspects pratiques (40 ) A. Consultation d inclusion chez le MPR. Le choix entre test FIT et coloscopie (20 ) Dr Reto Auer ; Dr Kevin Selby; Prof Jacques Cornuz, PMU B. Distribution kits tests FIT, suivi coloscopie, facturation (20 ) Dr Cyril Ducros, Centre Dépistage du Cancer

13 Objectifs de la formation Aspects pratiques Médecin premier recours Critères d inclusion et exclusion dans le programme Facturation de la consultation Utilisation «tableau de décision» pour partage décision FIT vs coloscopie Ordonnance FIT et coloscopie Pharmaciens Réception et commande kit FIT Explications utilisation tests FIT Connaissance du CCR Epidémiologie du CCR Caractéristiques des tests de dépistage Recommandations de suivi après colonoscopie

14 QUIZZ! Quelle est votre pratique habituelle concernant le dépistage du cancer colorectal? A. Plutôt colonoscopie B. Plutôt recherche de sang occulte dans les selles C. Autant recherche de sang occulte que coloscopie D. Autre méthode (sigmoïdoscopie, coloscopie virtuelle) E. Je ne sais pas

Mars bleu. Dossier de presse. contre le Cancer colorectal! Association pour le Dépistage Organisé des Cancers

Mars bleu. Dossier de presse. contre le Cancer colorectal! Association pour le Dépistage Organisé des Cancers Mars bleu Dossier de presse Ensemble mobilisons nous contre le Cancer colorectal! ADOC 11 Association pour le Dépistage Organisé des Cancers Un dépistage organisé Le principe du dépistage est de détecter

Plus en détail

PAPRICA Petite enfance

PAPRICA Petite enfance PAPRICA PETITE ENFANCE PHYSICAL ACTIVITY PROMOTION IN PRIMARY CARE PAPRICA Petite enfance Concept de formation La sédentarité du jeune enfant augmente de manière inquiétante. Or, la promotion du mouvement

Plus en détail

Le cancer colorectal et son dépistage

Le cancer colorectal et son dépistage Qu est-ce-que c est? Le cancer colorectal est une tumeur maligne de la muqueuse du côlon ou du rectum. Le côlon et le rectum constituent la dernière partie du tube digestif. La majorité des cancers colorectaux

Plus en détail

DEPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER COLORECTAL

DEPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER COLORECTAL 11 septembre 2015 DEPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER COLORECTAL Nouveau test, nouvelle organisation 1 Communiqué 11 septembre 2015 Dépistage organisé du cancer colorectal Nouveau test, nouvelle organisation

Plus en détail

PARLONS CANCER. Cancer colorectal et maladie inflammatoire de l intestin

PARLONS CANCER. Cancer colorectal et maladie inflammatoire de l intestin PARLONS CANCER Cancer colorectal et maladie inflammatoire de l intestin QUELQUES DONNÉES Selon l Association canadienne du cancer colorectal, le cancer colorectal constitue la deuxième cause de décès par

Plus en détail

RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Jean-Marie Surer et consorts - Factures de la CSS payées à tort, à qui la responsabilité?

RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Jean-Marie Surer et consorts - Factures de la CSS payées à tort, à qui la responsabilité? JANVIER 2015 14_INT_294 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Jean-Marie Surer et consorts - Factures de la CSS payées à tort, à qui la responsabilité? 1 RAPPEL DE L'INTERPELLATION "La plus grande

Plus en détail

Dépistage du cancer colorectal :

Dépistage du cancer colorectal : Dépistage du cancer colorectal : Quels enjeux? Robert Benamouzig Gastro-entérologie Hôpital Avicenne Bobigny Le cancer colorectal dans le monde 3ème cause de cancer Augmentation 1975 : 500 000 cas 1990

Plus en détail

Critères de qualité de la coloscopie et prévention du cancer colo-rectal

Critères de qualité de la coloscopie et prévention du cancer colo-rectal SYMPOSIUM SCIENTIFIQUE Coloscopie de pre vention du cancer colorectal Critères de qualité de la coloscopie et prévention du cancer colo-rectal Pr. Christophe Cellier Hôpital Européen Georges Pompidou,

Plus en détail

en passe de connaître une véritable avancée avec l arrivée du test immunologique

en passe de connaître une véritable avancée avec l arrivée du test immunologique PAGES SPÉCIALES N 9421 JEUDI 18 JUIN 2015 mise au point Retrouvez en ligne sur www.lequotidiendumedecin.fr Dépistage du CCR : Place au test immunologique CAS CLINIQUES INTERACTIFS 1 2 3 CCR, 2 e cause

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

Quelle est la place idéale de la coloscopie dans la stratégie de dépistage et de prévention du cancer colo-rectal en France?

Quelle est la place idéale de la coloscopie dans la stratégie de dépistage et de prévention du cancer colo-rectal en France? Quelle est la place idéale de la coloscopie dans la stratégie de dépistage et de prévention du cancer colo-rectal en France? Pr. Christophe Cellier, Past-President Dr. Bruno Richard-Molard, Président Pr.

Plus en détail

Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention

Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention Indicateur n 2-3 : Indicateurs sur le dépistage du cancer 1 er sous-indicateur : taux de participation au

Plus en détail

CHUV CFMJ CJE CAS CoRoMA CLASS CRLJ CSM DLE DP-CHUV DUMSC DSAS Vaud EESP FORDD GFD-EWS GREA GRSA

CHUV CFMJ CJE CAS CoRoMA CLASS CRLJ CSM DLE DP-CHUV DUMSC DSAS Vaud EESP FORDD GFD-EWS GREA GRSA ÉLÉMENTS DE PLANIFIC ATION STRATÉGIQUE Période 2010-2015 Liste des abréviations courantes CHUV CFMJ CJE CAS CoRoMA CLASS CRLJ CSM DLE DP-CHUV DUMSC DSAS Vaud EESP FORDD GFD-EWS GREA GRSA GRSP HES HUG IMSP

Plus en détail

Comprendre le CANCER DU CÔLON

Comprendre le CANCER DU CÔLON Comprendre le Qu est-ce que le cancer du côlon? Le cancer du côlon est une maladie qui se caractérise par des cellules cancéreuses se formant sur la paroi du gros intestin (côlon) la partie de votre système

Plus en détail

Dépistage du cancer colorectal : Un geste simple peut vous sauver la vie

Dépistage du cancer colorectal : Un geste simple peut vous sauver la vie Dépistage du cancer colorectal : Un geste simple peut vous sauver la vie 2015 marque une véritable avancée dans le dépistage du cancer colorectal avec la mise à disposition, depuis le mois d avril, d un

Plus en détail

La présente règle coloscopie (avec. l endoscope. coloscopie en. nécessaire et DIRECTIVES. b. Assurer le. e doit :

La présente règle coloscopie (avec. l endoscope. coloscopie en. nécessaire et DIRECTIVES. b. Assurer le. e doit : Règle de soins médicaux Technique de la coloscopie en duo INDICATION (situation visée) La présente règle de soins médicaux vise à préciser les conditions d encadrement de la coloscopie (avec endoscope)

Plus en détail

Premier Congrès suisse du cancer

Premier Congrès suisse du cancer Premier Congrès suisse du cancer Traduction du texte original de Susanne Schelosky La solidité d un réseau est limitée par celle de ses nœuds et de leurs liens. Les milieux de l oncologie en Suisse l ont

Plus en détail

LES 1 ERS FORUMS DU CREGG

LES 1 ERS FORUMS DU CREGG LES 1 ERS FORUMS DU CREGG 8 décembre 2012 - hôtel Marriott Paris Rive Gauche Chers amis, Cette année le 3 e forum de cancérologie libérale va s intégrer dans la nouvelle formule des forums du CREGG et

Plus en détail

Offre «La maquette d intestin géant»

Offre «La maquette d intestin géant» Offre «La maquette d intestin géant» Cette offre s adresse aux ligues cantonales, aux hôpitaux, aux cabinets médicaux, aux entreprises, etc. Quelques données sur le cancer de l intestin Savez-vous que

Plus en détail

Tableau des garanties Contrats collectifs

Tableau des garanties Contrats collectifs Assurances santé conformes à la Convention du travail maritime, 2006 Tableau des garanties Contrats collectifs Conformité à la Convention du travail maritime (MLC) 2006 La conformité avec la Convention

Plus en détail

Les animaux domestiques

Les animaux domestiques 6 Les animaux domestiques Organisation de l atelier: Prof. Olivier Reinberg, Chirurgien pédiatre, responsable des urgences chirurgicales pédiatriques au CHUV et à l Hôpital de l enfance de Lausanne (1980-2003),

Plus en détail

DÉCEMBRE 2010 357 EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET

DÉCEMBRE 2010 357 EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET DÉCEMBRE 200 357 EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET modifiant le décret du 2 septembre 994 pour la création d'un compte spécial intitulé "Crédit d'inventaire" pour les investissements des Hospices cantonaux

Plus en détail

COELIOSCOPIE EN CHIRURGIE DU CANCER COLO RECTAL MARS 2005

COELIOSCOPIE EN CHIRURGIE DU CANCER COLO RECTAL MARS 2005 COELIOSCOPIE EN CHIRURGIE DU CANCER COLO RECTAL MARS 2005 La Haute Autorité de Santé diffuse un document réalisé par l Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé au titre de son programme

Plus en détail

Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en chirurgie colorectale

Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en chirurgie colorectale Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en chirurgie colorectale 2011 INTRODUCTION Toute université qui aspire à l'agrément d'un programme en chirurgie colorectale doit déjà parrainer

Plus en détail

Evaluation épidémiologique du programme de dépistage organisé du cancer colorectal en France

Evaluation épidémiologique du programme de dépistage organisé du cancer colorectal en France Maladies chroniques et traumatismes Evaluation épidémiologique du programme de dépistage organisé du cancer colorectal en France Première évaluation depuis la généralisation du programme pour 46 départements

Plus en détail

TARMED forces et faiblesses

TARMED forces et faiblesses TARMED forces et faiblesses SEMINAIRE MAS 2010 «Financement de la santé, médicoéconomie et flux du médicament» 27 septembre 2010. Charles A. Vogel, PhD Chef de projet d introduction du TARMED au CHUV 2

Plus en détail

Modification de la loi fédérale sur l assurance-maladie (adaptation de dispositions ayant une portée internationale)

Modification de la loi fédérale sur l assurance-maladie (adaptation de dispositions ayant une portée internationale) CONSEIL D ETAT Château cantonal 1014 Lausanne Office fédéral de la santé publique Unité de direction Assurance maladie et accidents Division Surveillance de l assurance Hessstrasse 27E 3003 Berne Réf.

Plus en détail

Journées pluridisciplinaires de pathologie hépatobiliaire, pancréatique et digestive

Journées pluridisciplinaires de pathologie hépatobiliaire, pancréatique et digestive Journées pluridisciplinaires de pathologie hépatobiliaire, pancréatique et digestive Ramada Encore Genève (Centre commercial La Praille - 10-12, Route des Jeunes, 1227 Genève) www.ramada-encore-geneve.ch

Plus en détail

MEDICIS Avenue de Tervueren, 236 1150 Bruxelles Tél : 02 7620325. Dr K Farahat Gastroentérologie. Bruxelles, le

MEDICIS Avenue de Tervueren, 236 1150 Bruxelles Tél : 02 7620325. Dr K Farahat Gastroentérologie. Bruxelles, le MEDICIS Avenue de Tervueren, 236 1150 Bruxelles Tél : 02 7620325 Dr K Farahat Gastroentérologie Bruxelles, le Concerne Nom : Prénom : Date de naissance : Adresse : Chère Madame, Cher Monsieur, Votre médecin

Plus en détail

Avecvous. Au 1er avril : vos remboursements en un clic. Décomptes santé par Internet. Quels sont les avantages de ce service?

Avecvous. Au 1er avril : vos remboursements en un clic. Décomptes santé par Internet. Quels sont les avantages de ce service? SALARIES Avecvous Toute l actualité Salariés de la MSA Beauce Coeur de Loire Mars/Avril 2012 Décomptes santé par Internet SOMMAIRE Au 1er avril : vos remboursements en un clic Quels sont les avantages

Plus en détail

Vivre. Introduction. avec un syndrome de Lynch

Vivre. Introduction. avec un syndrome de Lynch L Introduction ES cancers du côlon et du rectum sont la seconde cause de décès par cancer dans les pays développés. En France, environ 42 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année, dont 40 % vont

Plus en détail

Partagée : Infirmières et infirmiers. Pharmaciens communautaires exerçant leur profession sur le territoire du Québec.

Partagée : Infirmières et infirmiers. Pharmaciens communautaires exerçant leur profession sur le territoire du Québec. ORDONNANCE COLLECTIVE : Initier la préparation colique en vue d une coloscopie Série : 2000 N 2066 Sommaire : Initier la préparation colique (Golytely MD, Dulcolax MD, Maxeran MD ) en vue d une coloscopie

Plus en détail

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19 Le 6 juillet 2011 JORF n 0266 du 17 novembre 2010 Texte n 19 ARRETE Arrêté du 9 novembre 2010 fixant les conditions de réalisation des tests rapides d orientation diagnostique de l infection à virus de

Plus en détail

Tarif et modifications tarifaires dans la loi sur l assurance-maladie (LAMal)

Tarif et modifications tarifaires dans la loi sur l assurance-maladie (LAMal) Tarif et modifications tarifaires dans la loi sur l assurance-maladie (LAMal) Extrait d un exposé du Dr Willy Oggier, Gesundheitsökonomische Beratungen AG, Küsnacht Structure Comment les négociations tarifaires

Plus en détail

Les plateformes de génétique

Les plateformes de génétique Thérapies ciblées : de l anatomopathologie th l à la biothérapie i Les plateformes de génétique moléculaire PO Schischmanoff UF Génétique moléculaire et oncogénétique CHU Avicenne ACP FHF 29 mars 2012

Plus en détail

Fondation pour la Sécurité des Patients: une contribution concrète à l assurance qualité dans le domaine de la santé

Fondation pour la Sécurité des Patients: une contribution concrète à l assurance qualité dans le domaine de la santé Fondation pour la Sécurité des Patients: une contribution concrète à l assurance qualité dans le domaine de la santé Conférence de presse 2 juillet 2007 Conseiller d Etat Dr Markus Dürr, président de la

Plus en détail

Imagerie du sein. Georgios Sgourdos Chef de clinique COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE. Samedi 8 octobre 2011

Imagerie du sein. Georgios Sgourdos Chef de clinique COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE. Samedi 8 octobre 2011 COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE Samedi 8 octobre 2011 Imagerie du sein Georgios Sgourdos Chef de clinique Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 22 mars 2011 Contacts Presse :

DOSSIER DE PRESSE 22 mars 2011 Contacts Presse : Contacts Presse : DOSSIER DE PRESSE 22 mars 2011 DOSSIER DE PRESSE Le CÔLON GEANT à Paris 22 mars 2011 SOMMAIRE Dépistage organisé du cancer colorectal, plus de participation attendue pour une meilleure

Plus en détail

Programme de dépistage du cancer colorectal : quelles recommandations pour quelle efficacité? Tour d'horizon de pays occidentaux.

Programme de dépistage du cancer colorectal : quelles recommandations pour quelle efficacité? Tour d'horizon de pays occidentaux. UCL - RESO Unité d Education pour la Santé Ecole de santé Publique Centre «Recherche en systèmes de santé» Programme de dépistage du cancer colorectal : quelles recommandations pour quelle efficacité?

Plus en détail

Bilan du colon tour Gironde du 27/28 février 2013.

Bilan du colon tour Gironde du 27/28 février 2013. Bilan du colon tour Gironde du 27/28 février 2013. Réalisé par Tristan Poupard (stagiaire prévention à la Ligue Contre le Cancer) le 6/03/13 Projet : ARCAD, la SFED, et la Ligue Nationale Contre le Cancer

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

Devenir sponsor des forums du Cregg 6 et 7 décembre 2013. Hôtel Pullman Montparnasse 19, rue Commandant René Mouchotte 75014 Paris. www.cregg.

Devenir sponsor des forums du Cregg 6 et 7 décembre 2013. Hôtel Pullman Montparnasse 19, rue Commandant René Mouchotte 75014 Paris. www.cregg. Devenir sponsor des forums du Cregg 6 et 7 décembre 2013 Hôtel Pullman Montparnasse 19, rue Commandant René Mouchotte 75014 Paris www.cregg.org Pourquoi sponsoriser les forums médicaux du Cregg? Votre

Plus en détail

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES Enseignement du Deuxième Cycle des Etudes Médicales Faculté de Médecine de Toulouse Purpan et Toulouse Rangueil Module I «Apprentissage de l exercice médical» Coordonnateurs Pr Alain Grand Pr Daniel Rougé

Plus en détail

Etude de la couverture vaccinale dans le canton de Vaud après la première campagne de vaccination contre le papillomavirus (HPV), année scolaire

Etude de la couverture vaccinale dans le canton de Vaud après la première campagne de vaccination contre le papillomavirus (HPV), année scolaire Etude de la couverture vaccinale dans le canton de Vaud après la première campagne de vaccination contre le papillomavirus (HPV), année scolaire 2008-2009 Dr. Virgile Woringer, pédiatre FMH, MPH Service

Plus en détail

Registre valaisan des tumeurs. Epidémiologie et prise en charge du cancer du sein en Valais 2008-2010

Registre valaisan des tumeurs. Epidémiologie et prise en charge du cancer du sein en Valais 2008-2010 Registre valaisan des tumeurs Epidémiologie et prise en charge du cancer du sein en Valais 2008-2010 Impressum Observatoire valaisan de la santé, octobre 2014 Reproduction partielle autorisée, sauf à des

Plus en détail

Évaluation épidémiologique du dépistage organisé du cancer colorectal en France

Évaluation épidémiologique du dépistage organisé du cancer colorectal en France Décembre 2010 Maladies chroniques et traumatismes Maladies chroniques et traumatismes Évaluation épidémiologique du dépistage organisé du cancer colorectal en France Résultats des programmes pilotes au-delà

Plus en détail

C O M P L E M E N T D E L A C O N V E N T I O N C O N S T I T U T I V E D U R É S E A U R E G I O N A L D E C A N C É R O L O G I E O N C O R U N

C O M P L E M E N T D E L A C O N V E N T I O N C O N S T I T U T I V E D U R É S E A U R E G I O N A L D E C A N C É R O L O G I E O N C O R U N C O M P L E M E N T D E L A C O N V E N T I O N C O N S T I T U T I V E D U R É S E A U R E G I O N A L D E C A N C É R O L O G I E O N C O R U N Le présent document complète la Convention initiale ainsi

Plus en détail

Le Syndrome de Lynch. Brochure d info pour les patients et leur famille

Le Syndrome de Lynch. Brochure d info pour les patients et leur famille Le Syndrome de Lynch Brochure d info pour les patients et leur famille Table des matières Introduction... 3 Le cancer colorectal... 4 Le cancer colorectal héréditaire: syndrome de Lynch... 5 Risque de

Plus en détail

Mardi, 17 novembre au Jeudi, 19 novembre 2015

Mardi, 17 novembre au Jeudi, 19 novembre 2015 Journées Suisse Romande de formation Laboratoire et médecine SILAMED 2015 Mardi, 17 novembre au Jeudi, 19 novembre 2015 Musée Olympique, Lausanne SILAMED Une organisation de Sysmex Suisse AG, Horgen Roche

Plus en détail

Plan thérapeutique infirmier et stratégies pédagogiques

Plan thérapeutique infirmier et stratégies pédagogiques Plan thérapeutique infirmier et stratégies pédagogiques Jacinthe Savard, inf. M. Sc. Andrée-Anne Picard, inf. B. Sc. AEESICQ St-Jean-sur-Richelieu 2009 Plan de présentation Activités d apprentissage et

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool

Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool Forum PSLA - 6 mars 2014 Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool Karin Zürcher, Claudia Véron Chargées de projet CIPRET-Vaud Ligues de la santé Un

Plus en détail

DEUXIÈME JOURNÉE DE FORMATION POUR LES INFIRMIÈRES EN ENDOSCOPIE DIGESTIVE

DEUXIÈME JOURNÉE DE FORMATION POUR LES INFIRMIÈRES EN ENDOSCOPIE DIGESTIVE DEUXIÈME JOURNÉE DE FORMATION POUR LES INFIRMIÈRES EN ENDOSCOPIE DIGESTIVE Les vendredi 26(soirée) et samedi 27 octobre 2012 Hôtel Chéribourg, Magog-Orford (Sortie 118 de l Autoroute 10 Direction Orford)

Plus en détail

INFORMATIONS AU PATIENT SUR LA COLOSCOPIE

INFORMATIONS AU PATIENT SUR LA COLOSCOPIE INFORMATIONS AU PATIENT SUR LA COLOSCOPIE Votre médecin vous a prescrit une coloscopie. Afin que vous soyez parfaitement informé(e) sur l examen, ses indications, sa préparation indispensable, etc., nous

Plus en détail

Actions auprès du public précaire en Maine-et-Loire

Actions auprès du public précaire en Maine-et-Loire Dépistage du cancer du col de l utérus Actions auprès du public précaire en Maine-et-Loire Journée de Restitution Cancer du Col de l Utérus et Précarité INCA 26 janvier 2012 Dr Anne-Sophie Banaszuk Création

Plus en détail

Mise en ligne 19 08 2010

Mise en ligne 19 08 2010 Mise en ligne 19 08 2010 Contexte Problématique du rapatriement en France de patients, porteurs de BMR Difficultés : patients asymptomatiques Patients atteints d infections urinaires ou cutanées à BMR

Plus en détail

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous

Plus en détail

Marquage CE et dispositifs médicaux

Marquage CE et dispositifs médicaux Marquage CE et dispositifs médicaux Références officielles Trois principales directives européennes réglementent la mise sur le marché et la mise en service des dispositifs médicaux : la directive 90/385/CEE

Plus en détail

Coloscopie virtuelle, Coloscanner à l eau et aux hydrosolubles : Techniques, Indications, Images pièges

Coloscopie virtuelle, Coloscanner à l eau et aux hydrosolubles : Techniques, Indications, Images pièges Coloscopie virtuelle, Coloscanner à l eau et aux hydrosolubles : Techniques, Indications, Images pièges Y. Fargeaudou, M. Boudiaf, M. Abitbol, P. Soyer, A. Merlin, V. Calmels, R. Rymer Service de radiologie

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

Programme cantonal Diabète une réponse de santé publique au service des patients

Programme cantonal Diabète une réponse de santé publique au service des patients Programme cantonal Diabète une réponse de santé publique au service des patients Dr Isabelle Hagon- Traub Mme Léonie Chinet Direc:on Programme cantonal Diabète Maladies chroniques: préoccupations partagées

Plus en détail

Hospices cantonaux Centre Hospitalier Universitaire Vaudois DOSSIER DE PRESSE. Création du Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie

Hospices cantonaux Centre Hospitalier Universitaire Vaudois DOSSIER DE PRESSE. Création du Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie Hospices cantonaux Centre Hospitalier Universitaire Vaudois DOSSIER DE PRESSE Création du Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie 1. Le Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie

Plus en détail

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE POLITIQUES

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE POLITIQUES LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE POLITIQUES L ACCÈS AUX SOINS DE SANTÉ AU NOWHERELAND - LA SITUATION EN EUROPE Dans la plupart des pays européens, les migrants sans papiers courent

Plus en détail

Table Ronde «Prévention et Dépistage»

Table Ronde «Prévention et Dépistage» Table Ronde «Prévention et Dépistage» «L infection à VIH/SIDA en 2013» Conférence organisée par la Ville de Marseille Dr Pervenche Martinet Dr Chantal Vernay Vaïsse 29/11/2013 1 Le dépistage aujourd'hui

Plus en détail

Dr M. CHANELIERE Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants Lyon 1 EA4129

Dr M. CHANELIERE Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants Lyon 1 EA4129 Internet, télémédecine et soins de premier recours: utopie ou réalité? Dr M. CHANELIERE Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants Lyon 1 EA4129 Dr V. SIRANYAN Institut des Sciences Pharmaceutiques

Plus en détail

COMMUNE DE PAYERNE MUNICIPALITE. Préavis n 19/2011 AU CONSEIL COMMUNAL

COMMUNE DE PAYERNE MUNICIPALITE. Préavis n 19/2011 AU CONSEIL COMMUNAL COMMUNE DE PAYERNE MUNICIPALITE Préavis n 19/2011 AU CONSEIL COMMUNAL Objet : Fixation des plafonds d'endettement et de risques pour cautionnement (et autres formes de garanties) pour la législature 2011

Plus en détail

Réforme III de la fiscalité des entreprises

Réforme III de la fiscalité des entreprises Réforme III de la fiscalité des entreprises Impact pour le Canton de Vaud et négociations Canton-Communes Union des Villes Suisses 9 janvier 2015 Claudine Wyssa, syndique de Bussigny Présidente de l UCV

Plus en détail

Informations sur le cancer de l intestin

Informations sur le cancer de l intestin Informations sur le cancer de l intestin Le cancer de l intestin fait partie des affections malignes les plus fréquentes et représente la deuxième cause de mortalité par cancer en Suisse. Cette maladie

Plus en détail

L Examen clinique dans la pratique infirmière. Clément Zappa

L Examen clinique dans la pratique infirmière. Clément Zappa L Examen clinique dans la pratique infirmière Clément Zappa Objectifs valoriser le rôle propre infirmier re-qualifier la définition du rôle propre infirmier et des compétences ou activités afférentes permettre

Plus en détail

RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE Echelle des traitements 2015 Valable dès le 01.01.2015 Office du personnel de l'etat Indexation de 0.

RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE Echelle des traitements 2015 Valable dès le 01.01.2015 Office du personnel de l'etat Indexation de 0. 04 00 52 378.00 4 029.10 0.00 25.20 23.25 1.95 207.50 44.35 1.70 36.30 3 739.25 01 52 960.00 4 073.85 582.00 25.50 23.55 1.95 209.85 44.85 1.70 36.70 3 780.75 02 53 542.00 4 118.65 582.00 25.75 23.80 1.95

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil M 2184-A. Rapport du Conseil d Etat. Date de dépôt : 24 juillet 2014

Secrétariat du Grand Conseil M 2184-A. Rapport du Conseil d Etat. Date de dépôt : 24 juillet 2014 Secrétariat du Grand Conseil M 2184-A Date de dépôt : 24 juillet 2014 Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur la motion de M mes et MM. Romain de Sainte Marie, Thomas Wenger, Cyril Mizrahi, Jean-Charles

Plus en détail

CANCER DU CÔLON-RECTUM O. DA SILVA (ORSL), N. LEONE (Registre des cancers), JP. FERLEY (ORSL) CONTEXTE NATIONAL

CANCER DU CÔLON-RECTUM O. DA SILVA (ORSL), N. LEONE (Registre des cancers), JP. FERLEY (ORSL) CONTEXTE NATIONAL Dossier réalisé par l Observatoire Régional de la Santé du Mai 22 avec la collaboration du Registre Général des Cancers en région La santé observée en O. DA SILVA (ORSL), N. LEONE (Registre des cancers),

Plus en détail

Test immunochimique de recherche de sang occulte dans les selles

Test immunochimique de recherche de sang occulte dans les selles Test immunochimique de recherche de sang occulte dans les selles Détermination d un seuil de positivité pour démarrer les projets de démonstration du PQDCCR Juillet 2012 Une production de l Institut national

Plus en détail

LA E-PRESCRIPTION UNE INFORMATION PARTAGÉE PLATEFORME E-SANTÉ LUXEMBOURG 7 RENCONTRE DES BONNES PRATIQUES 23 OCTOBRE 2013

LA E-PRESCRIPTION UNE INFORMATION PARTAGÉE PLATEFORME E-SANTÉ LUXEMBOURG 7 RENCONTRE DES BONNES PRATIQUES 23 OCTOBRE 2013 LA E-PRESCRIPTION UNE INFORMATION PARTAGÉE PLATEFORME E-SANTÉ LUXEMBOURG 7 RENCONTRE DES BONNES PRATIQUES 23 OCTOBRE 2013 2 SOMMAIRE LA E-PRESCRIPTION 1 2 3 Présentation de l Agence esanté Luxembourg La

Plus en détail

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu id & Société L état des lieux d un pari Le Rapport Cordier 1 Biomarqueurs prédictifs 2 L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu & Société

Plus en détail

Professionnalisation des prestataires de service et distributeurs de matériel médical

Professionnalisation des prestataires de service et distributeurs de matériel médical Formation Médico- technique Professionnalisation des prestataires de service et distributeurs de matériel médical Branche du Négoce et Prestations de service dans les domaines Médico-techniques Contexte

Plus en détail

05.025 é Loi sur le nouveau régime de financement des soins

05.025 é Loi sur le nouveau régime de financement des soins e-parl 8.09.007 4: Conseil des Etats Session d'automne 007 05.05 é Loi sur le nouveau régime de financement des soins Droit en vigueur Projet du Conseil fédéral Décision du Conseil des Etats Décision du

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL

RAPPORT DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL NOVEMBRE 2012 33 RAPPORT DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL sur le postulat Philippe Ducommun et consorts concernant la défibrillation rapide et mise en place d'un réseau de premiers répondants Rappel

Plus en détail

Guide d utilisation de la plateforme internet sécurisée des traitements de substitution pour les centres de traitement (04.03.

Guide d utilisation de la plateforme internet sécurisée des traitements de substitution pour les centres de traitement (04.03. Service de la santé publique Bâtiment administratif de la Pontaise Av. des Casernes 2 1014 Lausanne Guide d utilisation de la plateforme internet sécurisée des traitements de substitution pour les centres

Plus en détail

Géocodage des adresses à l échelle des IRIS. Florence Poncet Registre du cancer de l Isère

Géocodage des adresses à l échelle des IRIS. Florence Poncet Registre du cancer de l Isère Géocodage des adresses à l échelle des IRIS Florence Poncet Registre du cancer de l Isère Contexte INSEE a mis en place un découpage du territoire à un niveau infra communal Découpage constitué d IRIS

Plus en détail

Assistant en pharmacie CFC / Assistante en pharmacie CFC Valable à partir de 2011

Assistant en pharmacie CFC / Assistante en pharmacie CFC Valable à partir de 2011 Procédure de qualification TRAVAUX PRATIQUES Assistant en pharmacie CFC / Directive Assistante en pharmacie CFC Valable à partir de 2011 TRAVAIL PRATIQUE IMPOSÉ 1. INSTRUCTIONS (OBLIGATOIRES) 1.1. Répartition

Plus en détail

DOSSIER PATIENT INFORMATISÉ Rêve ou réalitr

DOSSIER PATIENT INFORMATISÉ Rêve ou réalitr DOSSIER PATIENT INFORMATISÉ Rêve ou réalitr alité? CHU REIMS C Marcus, H Gomes, P Hornoy, S Roesch, R Husson, B Menanteau Reims - France Dossier Patient Informatisé Objectifs : Rappeler la structure du

Plus en détail

Guide pratique sur les vaccinations. à l intention des infirmiers

Guide pratique sur les vaccinations. à l intention des infirmiers Guide pratique sur les vaccinations à l intention des infirmiers JNI Tours 14 juin 2012 Journée Nationale de Formation des Infirmières en Infectiologie Sophie Lefèvre Didier Pinquier D après le calendrier

Plus en détail

DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS

DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS Marie-José Roulin Directrice adjointe des soins Hôpitaux Universitaire de Genève Cette présentation expose les

Plus en détail

Observatoire Valaisan de la Santé

Observatoire Valaisan de la Santé Observatoire Valaisan de la Santé 02 Sommaire Un Observatoire de la santé pour décider 03 - Un outil indispensable pour piloter le système de santé 03 Une création par étapes 04 Organisation et Mission

Plus en détail

Système d Information des réseaux de santé Eléments de compréhension. Auteur : Isabelle LE ROUX Bruno XOUAL Laureen WELSCHBILLIG

Système d Information des réseaux de santé Eléments de compréhension. Auteur : Isabelle LE ROUX Bruno XOUAL Laureen WELSCHBILLIG Système d Information des réseaux de santé Eléments de compréhension Auteur : Isabelle LE ROUX Bruno XOUAL Laureen WELSCHBILLIG Positionnement des acteurs ARS pilotage stratégique Stratégie de santé régionale

Plus en détail

L'architecture d'information (AI) en support à la planification et au déploiement de l'architecture d'entreprise (AE). Réalisation et bénéfices.

L'architecture d'information (AI) en support à la planification et au déploiement de l'architecture d'entreprise (AE). Réalisation et bénéfices. L'architecture d'information (AI) en support à la planification et au déploiement de l'architecture d'entreprise (AE). Réalisation et bénéfices. Daniel Pascot, Professeur titulaire Gabriela Nino de Rivera

Plus en détail

PERFORMANCES RADIOLO- GIQUES DU PROGRAMME VALAISAN DE DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN: EVOLUTION ET DETERMINANTS, 2002-12

PERFORMANCES RADIOLO- GIQUES DU PROGRAMME VALAISAN DE DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN: EVOLUTION ET DETERMINANTS, 2002-12 IUMSP Institut universitaire de médecine sociale et préventive Unité d épidémiologie du cancer - UEC PERFORMANCES RADIOLO- GIQUES DU PROGRAMME VALAISAN DE DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN: EVOLUTION ET DETERMINANTS,

Plus en détail

Diplôme Inter Universitaire «Pratiques médicales en santé travail pour la formation des collaborateurs médecins»

Diplôme Inter Universitaire «Pratiques médicales en santé travail pour la formation des collaborateurs médecins» Année universitaire : 2013 / 2014 Plaquette pédagogique Diplôme Inter Universitaire «Pratiques médicales en santé travail pour la formation des collaborateurs médecins» 1. FICHE D IDENTITE 1.1 Composante

Plus en détail

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession Position adoptée par Conseil national de l Ordre des infirmiers le 14 septembre 2010 Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Plus en détail

Gestion des risques Vigilances sanitaires

Gestion des risques Vigilances sanitaires Gestion des risques Vigilances sanitaires Dr François L Hériteau Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales Paris-Nord Le risque Un DANGER, plus ou moins prévisible Ne pas confondre:

Plus en détail

Assurance collective ASCO/SWICA pour les entreprises affiliées à l ASCO. Edition 2011

Assurance collective ASCO/SWICA pour les entreprises affiliées à l ASCO. Edition 2011 Assurance collective ASCO/SWICA pour les entreprises affiliées à l ASCO Edition 2011 Sommaire Partie 1: Page 4 Assurance obligatoire des soins Partie 2: Page 6 Couverture de l obligation de l employeur

Plus en détail

Définition de l activité de radiothérapie

Définition de l activité de radiothérapie Equipe médicale : Dr Claudine BEAUMONT-RAYMOND : 03 25 49 48 87 (secrétariat) Dr Dominique EYCHENNE : 03 25 49 47 56 (secrétariat) Dr Ulrich NIEWOEHNER : 03 25 49 47 82 (secrétariat) Définition de l activité

Plus en détail

Dr Donatien MOUKASSA Département des sciences biomédicales Anatomie et Cytologie Pathologiques FSS, Brazzaville, Congo

Dr Donatien MOUKASSA Département des sciences biomédicales Anatomie et Cytologie Pathologiques FSS, Brazzaville, Congo COMMENT REDIGER UN PROJET DE RECHERCHE POUR UNE THESE DE MEDECINE OU UN MEMOIRE EN SCIENCES DE LA SANTE? Dr Donatien MOUKASSA Département des sciences biomédicales Anatomie et Cytologie Pathologiques FSS,

Plus en détail

L assurance contre les dommages dus à des événements naturels

L assurance contre les dommages dus à des événements naturels L assurance contre les dus à des s naturels I. Résumé L assurance des dus à des s naturels couvre les causés aux meubles et aux immeubles par les hautes eaux, les inondations, les tempêtes, la grêle, les

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 8220-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 8220-A Secrétariat du Grand Conseil PL 8220-A Date de dépôt: 2 septembre 2004 Messagerie Rapport de la Commission des finances chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat de bouclement de la loi n 7429

Plus en détail

Thrombopénie Familiale FDP / AML avec Prédisposition à une autre Pathologie Hématologique

Thrombopénie Familiale FDP / AML avec Prédisposition à une autre Pathologie Hématologique CRPP Centre de Référence des Pathologies Plaquettaires Thrombopénie Familiale FDP / AML avec Prédisposition à une autre Pathologie Hématologique Livret destiné au patient Quelle est cette maladie Mode

Plus en détail

Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services

Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services hospitaliers. Ce projet d amélioration de la qualité porte

Plus en détail

EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET

EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET JUILLET 2013 84 EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET sur le Plan stratégique du CHUV 2014-2018 et RAPPORT DU CONSEIL D'ETAT sur la politique sanitaire 2013-2017 1 INTRODUCTION En matière de santé publique,

Plus en détail

attitudes envers le dépistage

attitudes envers le dépistage attitudes envers le dépistage DU CANCER COLORECTAL Le point de vue de la population québécoise novembre 2008 Institut national de santé publique du Québec Direction des systèmes de soins et politiques

Plus en détail