Le circuit des dispositifs médicaux

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le circuit des dispositifs médicaux"

Transcription

1 Le circuit des dispositifs médicaux Dr Olivier BOUX GCS EMOSIST Franche-Comté 14 jan ème formation MOA

2 L univers du DM Les acteurs Les fonctions Les domaines Les applis médecin ( chir) cadre ( de bloc) IDE ( IBO) pharmacien préparateur agent hospitalier gestionnaire de marché gestionnaire de commande logisticien prescription planification des interventions commande livraison réception stock traçablité marchés achats appro. unité clinique (bloc, imagerie, explo, soins) pharmacie achats compta générale analyse de gestion logistique tutelles (CLIN, T2A, afssaps, ) dossier médical gestion de soins gestion de pharmacie gestion d URCC réanimation salle de réveil bloc opératoire logiciel de traça. GAM (identité patient) GEF (T2A ) fabricant ou distributeur transporteur marchés vigilances 14 jan ème formation MOA 2

3 LE circuit? Marchés Gestion Approvisionnement Consommation Production des soins 14 jan ème formation MOA 3

4 Consommation du DM Implantable Pharmacie commande Article réception initiale Approvisionnement réception stockage programmation planification intervention implantation [non utilisation /patient] Bloc Ancillaires : dispositif nécessaire à la pose du DMI - Quand il est prêté par le labo, l hôpital n en maîtrise pas le marquage 14 jan ème formation MOA 4

5 Prêts de DM Implantable Pharmacie commande Article réception initiale retour réception stockage programmation planification Approvisionnement intervention implantation [non utilisation /patient] Bloc Ancillaires : dispositif nécessaire à la pose du DMI - Quand il est prêté par le labo, l hôpital n en maîtrise pas le marquage 14 jan ème formation MOA 5

6 Consommation du DM Restérilisable autoclave Cycle du produit fabriqué Etape initiale : Génère l identifiant du produit fabriqué composition compositionboîte Article réception initiale retour indisponibilité indisponibilité sortie définitive Sté Bloc réception stockage libérationproduit libération produitfabriqué cyclelavage lavage prédésinfection Approvisionnement intervention ouverture [non utilisation /patient] 14 jan ème formation MOA 6

7 Le rappel de lot Alerte Veille sur le site afssaps «Assistance» si un identifiant du produit peut être associé à la nature codée de l alerte (cf. alertes afssaps relayées par CIOsp) Localisation Savoir si les produits incriminés sont passés par l ES (encore en stock ou déjà implantés ou consommés) «Assistance» si traçabilité du produit (dès son entrée dans l établissement ou qu à son implantation) Action Retirer le produit ou prévenir le patient Dépend de l étape du cycle de vie du produit incriminé dans lequel il se trouve au moment du traitement de l alerte Non qualité (par rapport au patient) Ne pas retirer un produit à temps Ne pas retrouver le patient (à temps ) 14 jan ème formation MOA 7

8 Le rappel de lot La complexité des produits (re)stérilisables Les alertes afssaps + les alertes internes venant de la stérilisation + les alertes internes venant des patients infectés Identifier le produit L article Le produit fabriqué (l article dans son cycle de stérilisation) Difficulté pour les ancillaires en prêt (le marquage n est pas toujours maîtrisable par l établissement) Articulation entre la stérilisation et le bloc op (et autres UMT) Des logiciels différents Des interfaces parfois/souvent «papier» LE système de marquage supporté par LES logiciels Une réflexion d urbanisation des sous-systèmes de traçabilité Où se traite la «traçabilité patient»? 14 jan ème formation MOA 8

9 Le DM Quel modèle? Unitairement, relativement simple 1 objectif majeur : le reconnaitre Globalement, relativement complexe diversité extrême très gros volume de références labilité extrême gros volume de mises à jour Difficultés Identification : selon chaque fournisseur Description : dans le libellé très long Indexation : quelle classification? 14 jan ème formation MOA 9

10 Le référencement du DM Multiple pour un même DM Référence de marché «Autorisation d achat» Référence de commande Achat Références marquées sur le conditionnement primaire Traçabilité Référence de la GEF («code produit») Contrôle de gestion, T2A 14 jan ème formation MOA 10

11 Son cycle de vie Approvisionnement Quel modèle? Références différentes selon le fournisseur mais surtout, références multiples pour un même DM le circuit en stock et le hors stock (dépôts & prêts) Traçabilité Référentiel interne & codes-barres Saisie à la source Le DM traverse les cycles de vie des différents processus qui le gèrent 14 jan ème formation MOA 11

12 La gestion du DM 2 circuits : «en stock» / dépôts & prêts En stock : Commande approvisionnement du stock hôpital Livraison le produit appartient à l hôpital Dépôt Livraison le produit appartient au fournisseur Commande régularisation de la consommation Réassortiment du dépôt Facturation fournisseur Prêt Comme dépôt mais livraisons à la demande Retour au fournisseur des produits non consommés 14 jan

13 Mondes parallèles & T2A La GEF et la prod Prod GEF X X X X ΔT commande X X Δt X Δt X Commande cycles des commandes Livraison établissement Appro UF conso UF Consommation REELLE Régularisation des hors-stocks (dépôts & prêts) Ø commande induit commande en stock hors stock génériques (4 codes produit GEF), à la création du dépôt. = conso UF 14 jan ème formation MOA 13

14 Dans les unités cliniques Dans tous les cas L hôpital gère ces DM, même et surtout s ils ne lui appartiennent pas avant d être consommés («régularisés»), compte tenu du tarif de ces DM hors stock (qui motive justement cette procédure «hors stock») En particulier au niveau des unités où se trouvent les produits, les unités cliniques 14 jan ème formation MOA 14

15 La traçabilité La réalité courante «coller les étiquettes» [sur des fiches de traçabilité + sur le cahier de bloc + dans le dossier du patient + ] IBO déguisé en M.Mme Post-It Le paradigme : «doucher le code-barres» préalable : un référentiel produit exhaustif avec codesbarres avant utilisation du DM solution : procédure de MAJ au contact du flux matière clés : même référentiel / commande & logistique & traça procédure de réception des produits dans l unité clinique existe de toute façon, ± «artisanale» l appuyer sur la gestion du référentiel 14 jan ème formation MOA 15

16 Lesquels Les codes-barres 14 jan ème formation MOA 16

17 Les codes-barres Formats logiques (quelles infos selon quel système de codage)?? HIBC EAN jan ème formation MOA 17

18 Les codes-barres Variantes HIBC 14 jan ème formation MOA 18

19 Les codes-barres Variante EAN jan ème formation MOA 19

20 Les codes-barres Variantes Identification propre au fournisseur 14 jan ème formation MOA 20

21 Les codes-barres Variantes Pas de code-barres 14 jan ème formation MOA 21

22 Les codes-barres Références fournisseur / HIBC & EAN 128 Identifiant produit N de série (SN = serial number) DLU (Date Limite d Utilisation / EXPiration DATE) 14 jan ème formation MOA 22

23 Les codes-barres Références fournisseur / HIBC & EAN jan

24 Les codes-barres Références fournisseur / HIBC & EAN jan ème formation MOA 24

25 La lisibilité des codes-barres La chaine de caractères lue doit être comprise Trouver un écho dans le référentiel produit Gérer ce référentiel S assurer qu il est à jour avant d être en phase critique de consommation (implantation) au bloc ou en UMT Plusieurs stratégies Ré-étiquettage à la pharmacie dès réception Mise à jour du référencement code-barres des produits à la pharmacie dès réception Mise à jour du référencement code-barres des produits à réception au bloc ou en UMT En réalité Selon l organisation du flux matière par type de produit et/ou type d unité consommatrice Panachage de ces différentes stratégies 14 jan ème formation MOA 25

26 Référentiel & codes-barres demande forte des hospitalier maîtrise des flux matières (traçabilité) UN invariant = maîtrise des codes-barres évolution incontournable du référentiel supporter les codes-barres 1 modèle certes, mais pas si compliqué 1 mise à jour perpétuelle et réactive indissociable de la mise en œuvre opérationnelle in situ implantation dans les ES + dans les logiciels!! de la mécanique web service collaboratif LA SOLUTION Il faut implémenter cette mécanique au travers de CIOdm telle que PHAST la promeut lors des formations MOA et lors de tous ses contacts commerciaux et opérationnels autour de CIO dm Il ne pourra pas y avoir de codes-barres opérationnels in situ sans mécanisme de web service collaboratif 14 jan * Produit oid CB produit oid oid valeur produit formatcb CB formatcb oid * 1

27 CIO dm & codes-barres les principes du système collaboratif Pharmacie Réception Bloc Réception Bloc Consommation Pharmacie MDM Référentiel DM de l Hôpital Valider la «nouveauté» Nouvel identifiant Nouveau code-barres Saisir un libellé du produit non reconnu Enregistrer avec un identifiant temporaire Accrocher toute l info de traçabilité à cette instance identifiée par l identifiant temporaire CIO dm PHAST PHAST production CIO dm Réconcilier l identifiant temporaire et les données qui lui sont accrochées à l identifiant «validé» 14 jan

28 Conclusion Un circuit complexe et très particulier Complexité totalement différente de celle du médicament Enjeux majeurs : la traçabilité & le référentiel Son contexte d interopérabilité Aucune étude de référence du circuit du DM Aucun standard d identification du produit de description du produit de mise en œuvre de messages inter applicatifs 14 jan ème formation MOA 28

Plan. A partir de l exemple du circuit sécurisé des DMI

Plan. A partir de l exemple du circuit sécurisé des DMI Plan A partir de l exemple du circuit sécurisé des DMI Retour sur le processus, les acteurs, les messages, les informations, le SIH Analyse des causes déterminantes du circuit: focus sur les échanges d

Plus en détail

MDM appliqué au DM. Formation MOA 14 mai 2009. Franck GENER

MDM appliqué au DM. Formation MOA 14 mai 2009. Franck GENER MDM appliqué au DM Formation MOA 14 mai 2009 Franck GENER Plan de l intervention Thème : Transposition du MDM au DM dans les Hôpitaux Déroule les étapes conceptuelles de la construction d un référentiel

Plus en détail

Le circuit du médicament

Le circuit du médicament Le circuit du médicament Dr Olivier BOUX GCS EMOSIST Franche-Comté 19 juin 2008 3ème formation MOA sa complexité SIPh Intra-hospitalier Les acteurs : médecins, infirmiers, pharmaciens, préparateurs Les

Plus en détail

GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE

GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE Odile NUIRY, Pharmacien, CHU de SAINT-ETIENNE CONTEXTE Projet de modernisation du CHU En 2009

Plus en détail

GPAO bloc opératoire Retour d expérience : CHPL

GPAO bloc opératoire Retour d expérience : CHPL 1/ 35 GPAO bloc opératoire Francis REYMONDON freymondon@chpl.fr http://www.chpl.fr Présentation : Francis REYMONDON 2/ 35 Formation : Ingénieur INSA spécialité Génie Industriel Fonction CHPL : Responsable

Plus en détail

Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité

Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité PLAN 1. Introduction: la reconstruction du bloc opératoire 2. Matériel et méthodes: la réflexion

Plus en détail

LES DIFFERENTS SYSTEMES DE MARQUAGE DES INSTRUMENTS. Atelier n 2

LES DIFFERENTS SYSTEMES DE MARQUAGE DES INSTRUMENTS. Atelier n 2 LES DIFFERENTS SYSTEMES DE MARQUAGE DES INSTRUMENTS Atelier n 2 UNITES DE SOINS MCJ PRE-DESINFECTION Transport UTILISATION Dossier médical informatisé du patient Logiciel de traçabilité du processus de

Plus en détail

DES DMS Exemple du CHU de Nîmes

DES DMS Exemple du CHU de Nîmes PLATEFORME LOGISTIQUE ET CIRCUIT DES DMS Exemple du CHU de Nîmes L ensemble des illustrations a été supprimé en raison de la taille du fichier incompatible avec la diffusion sur le site euro-pharmat.com.

Plus en détail

Traçabilité. Plan. Module Vigilance et traçabilité. Dr Pascal BONNABRY, CC. (discussion) (discussion)

Traçabilité. Plan. Module Vigilance et traçabilité. Dr Pascal BONNABRY, CC. (discussion) (discussion) Module Vigilance et traçabilité Traçabilité Plan 08h30-09h00 09h00-09h20 09h20-10h00 Apports théoriques Stupéfiants (discussion) Retrait de lot (discussion) Traçabilité Définition «Aptitude à retrouver

Plus en détail

Chaîne de production des médicaments

Chaîne de production des médicaments Chaîne de production des médicaments GPAO : Aspects légaux et pharmaceutiques 2 Principe de base Une préparation n est entreprise que si la pharmacie possède les moyens appropriés pour la réaliser et la

Plus en détail

Optimisation du circuit des dispositifs médicaux au. C.H.R.U 10, 11 et 12 octobre 2006 Nelly Viratelle

Optimisation du circuit des dispositifs médicaux au. C.H.R.U 10, 11 et 12 octobre 2006 Nelly Viratelle Optimisation du circuit des dispositifs médicaux au CHRUdeTours C.H.R.U 10, 11 et 12 octobre 2006 Nelly Viratelle CHRUTours C.H.R.U PUI Service transversal de stérilisation (3 sites) PUI Hôpital pédiatrique

Plus en détail

Prêt et dépôt de dispositifs médicaux

Prêt et dépôt de dispositifs médicaux Prêt et dépôt de dispositifs médicaux En pratique, quelles situations? (1/3) Dispositifs médicaux Réutilisables Ancillaires Équipements Usage unique Implantable Prêt Dépôt Date - 2 En pratique, quelles

Plus en détail

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon «La chimiothérapie anticancéreuse ambulatoire et à domicile» (21 novembre 2013) Université Claude Bernard ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon La chimiothérapie

Plus en détail

Processus d approvisionnement du matériel aux salles d opération. Processus d approvisionnement du matériel au bloc opératoire et à la stérilisation

Processus d approvisionnement du matériel aux salles d opération. Processus d approvisionnement du matériel au bloc opératoire et à la stérilisation Présentation des Processus d approvisionnement du matériel aux salles d opération (consommation du matériel) Processus d approvisionnement du matériel au bloc opératoire et à la stérilisation (regarnissage

Plus en détail

Référentiels d Interopérabilité

Référentiels d Interopérabilité INFORMATION HOSPITALIERE STANDARDISEE Formation Maîtrise d Ouvrage Hospitalière Informatisation du circuit du médicament & des dispositifs médicaux Référentiels d Interopérabilité 7 ème édition : 14 janvier

Plus en détail

INFORMATION HOSPITALIERE STANDARDISEE. Formation Maîtrise d Ouvrage Hospitalière. Référentiels & informatisation du circuit du médicament & des DM

INFORMATION HOSPITALIERE STANDARDISEE. Formation Maîtrise d Ouvrage Hospitalière. Référentiels & informatisation du circuit du médicament & des DM INFORMATION HOSPITALIERE STANDARDISEE Formation Maîtrise d Ouvrage Hospitalière Objectif CBU & T2A : Référentiels & informatisation du circuit du médicament & des DM 4ème édition : Jeudi 20 novembre 2008

Plus en détail

Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP. Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry

Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP. Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry 35 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation

Plus en détail

L informatique à la Clinique Saint Joseph d Angoulême. 19 juin 2009 Jean-Marie Constantin, Didier Delavaud, Thomas Guichard.

L informatique à la Clinique Saint Joseph d Angoulême. 19 juin 2009 Jean-Marie Constantin, Didier Delavaud, Thomas Guichard. L informatique à la Clinique Saint Joseph d Angoulême. 19 juin 2009 Jean-Marie Constantin, Didier Delavaud, Thomas Guichard. L informatique et la tête de veau HISTORIQUE : ILChir Janvier 1987 : début du

Plus en détail

Journée A.P.H.R.O.C. La traçabilité des Dispositifs Médicaux. 7 octobre 2008

Journée A.P.H.R.O.C. La traçabilité des Dispositifs Médicaux. 7 octobre 2008 Journée A.P.H.R.O.C. La traçabilité des Dispositifs Médicaux 7 octobre 2008 Contexte Traçabilité fabricant / fournisseur Matériovigilance : loi du 4 mars 2002 Directive européenne transposée en droit français

Plus en détail

Gérer sereinement votre activité commerciale avec Sage 100 Gestion Commerciale

Gérer sereinement votre activité commerciale avec Sage 100 Gestion Commerciale Gérer sereinement votre activité commerciale avec Sage 100 Gestion Commerciale Gérer sereinement votre activité commerciale assure réactivité et performance. Sage 100 prend en charge toute la structure

Plus en détail

Logipharma. Approvisionnement des services de soins du CHU Produits Généraux / Pharmacie. UF Logipharma

Logipharma. Approvisionnement des services de soins du CHU Produits Généraux / Pharmacie. UF Logipharma Logipharma Approvisionnement des services de soins du CHU Produits Généraux / Pharmacie Logipharma Localisation Quelques dates Ouverture LGP: Démarrage Activité PG Démarrage Médicaments Purpan Démarrage

Plus en détail

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L'augmentation de la demande de sécurisation des clients du secteur médical conduit l UGAP, la centrale d

Plus en détail

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Présenté par : Demb Cheickysoul 1 INTRODUCTION Parfaitement adapté à l organisation de l entreprise par sa puissance de paramétrage, Sage 100 Gestion Commerciale

Plus en détail

Évolution de la codification et du marquage des produits de santé

Évolution de la codification et du marquage des produits de santé n 3 juillet 2009 Évolution de la codification et du marquage des produits de santé Contributeurs / Auteurs Ce document est le résultat du travail des partenaires de la chaîne de distribution des produits

Plus en détail

Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale. Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA

Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale. Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA PLAN Introduction Réglementation Circuit du personnel Procédure de Formation Accueil

Plus en détail

«OID» parlez-vous cybersanté?

«OID» parlez-vous cybersanté? «OID» parlez-vous cybersanté? Savoir de quoi on parle RefData propose un tour d horizon de la cybersanté Au service de la communauté de cybersanté RefData confie à e-mediat la mise en place et l exploitation

Plus en détail

P.AURIERES RDP A.PIFFAUT PG MJ.NEUSEL CRH

P.AURIERES RDP A.PIFFAUT PG MJ.NEUSEL CRH P.AURIERES RDP A.PIFFAUT PG MJ.NEUSEL CRH HISTORIQUE DU PASSAGE EN STERILISATION CENTRALE EXTERNALISEE *Relevé par l ARS de non-conformités des différentes stérilisations dijonnaises (2005) *Création du

Plus en détail

Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile. Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet

Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile. Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet AFPHB Meux, 25 novembre 2010 Plan de l exposé Introduction Intérêt d un programme

Plus en détail

Rappels : Les structures d HAD sont soumises aux mêmes règles et obligations que les établissements de santé «classiques» en matière de qualité et de sécurité des soins, notamment dans le domaine pharmaceutique.

Plus en détail

AL SolutionS Formation «déclaration d activité enregistrée sous le numéro 11 78 80429 78. Cet enregistrement ne vaut pas d agrément de l état.

AL SolutionS Formation «déclaration d activité enregistrée sous le numéro 11 78 80429 78. Cet enregistrement ne vaut pas d agrément de l état. Organisme de Formation enregistré sous le numéro d agrément de déclaration d activité Formation «déclaration d activité enregistrée sous le numéro 11 78 80429 78. Cet enregistrement ne vaut pas d agrément

Plus en détail

Circuits des produits de santé. Plus qu une exigence,... une nécessité! De l approvisionnement à l administration au patient

Circuits des produits de santé. Plus qu une exigence,... une nécessité! De l approvisionnement à l administration au patient 10ème Journée Nationale Phast & Circuits des produits de santé Interopérabilité Plus qu une exigence,... une nécessité! De l approvisionnement à l administration au patient Mardi 15 juin 2010, Paris 10

Plus en détail

Enquête 2010 sur la mise en œuvre d outils de traçabilité par les fabricants de dispositifs médicaux : contraintes et opportunités

Enquête 2010 sur la mise en œuvre d outils de traçabilité par les fabricants de dispositifs médicaux : contraintes et opportunités Enquête 2010 sur la mise en œuvre d outils de traçabilité par les fabricants de dispositifs médicaux : contraintes et opportunités Rose LEVAST Responsable des Statistiques Professionnelles et Economie

Plus en détail

Catalogue des Formations A Vision. Par Olivier Ardouin, CPIM, CSCP, CPF, CGBL,CSCD Consultant A Vision

Catalogue des Formations A Vision. Par Olivier Ardouin, CPIM, CSCP, CPF, CGBL,CSCD Consultant A Vision Catalogue des Formations A Vision Par Olivier Ardouin, CPIM, CSCP, CPF, CGBL,CSCD Consultant A Vision Formations Supply Chain Initiation à la Supply Chain par le jeu (1 jour) Les fondamentaux de la Supply

Plus en détail

DE L INGÉNIERIE AU PILOTAGE DES FLUX

DE L INGÉNIERIE AU PILOTAGE DES FLUX DE L INGÉNIERIE AU PILOTAGE DES FLUX Qu est-ce que c'est? FLOWORKS est l outil informatique permettant d appliquer la méthode GOPAL. Il regroupe en un seul logiciel toutes les fonctions allant de l ingénierie

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL Ces dispositions s appliquent spécifiquement aux établissements fabriquant ou distribuant des

Plus en détail

Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès

Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès Mme Jacob Corazza Valérie 13 Septembre 2014 Praticien Hospitalier Centre Hospitalier d Alès LOCALISATION

Plus en détail

de la gestion des lits à l ordonnancement

de la gestion des lits à l ordonnancement de la gestion des lits à l ordonnancement Mardi 24 janvier 2012 Dr. Yvon Goarin membre du Directoire Mme Nadia Antignac responsable de l ordonnancement Agenda Présentation de l établissement Les enjeux

Plus en détail

Politique d Approvisionnement et Distribution des Médicaments aux districts sanitaires dans le secteur public

Politique d Approvisionnement et Distribution des Médicaments aux districts sanitaires dans le secteur public Politique d Approvisionnement et Distribution des Médicaments aux districts sanitaires dans le secteur public Présenté par Dr AKE Awoh Pierre Pharmacien Gestionnaire des Grands Comptes Régionaux Zone Commerciale

Plus en détail

Champs référentiel couvert 111/31/32/33/36 SIH. Dr Marc CUGGIA Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Champs référentiel couvert 111/31/32/33/36 SIH. Dr Marc CUGGIA Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Champs référentiel couvert 111/31/32/33/36 SIH Dr Marc CUGGIA Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Définitions Objectifs d un SIH Description : architecture structurelle fonctionnelle Technique Enjeux

Plus en détail

Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc.

Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc. Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc Cécile HOUDARD ACOPHRA Actualités sur les DM 29 mai 2008 Tarification

Plus en détail

UNE RÉFÉRENCE INTERNATIONALE POUR L INDUSTRIE MÉDICALE. Orthopédie Rachis Trauma Extrémités Cranomaxillofacial Dentaire Instruments Implants

UNE RÉFÉRENCE INTERNATIONALE POUR L INDUSTRIE MÉDICALE. Orthopédie Rachis Trauma Extrémités Cranomaxillofacial Dentaire Instruments Implants UNE RÉFÉRENCE INTERNATIONALE POUR L INDUSTRIE MÉDICALE Orthopédie Rachis Trauma Extrémités Cranomaxillofacial Dentaire Instruments Implants DE LA MATIÈRE PREMIÈRE AUX COMPOSANTS STÉRILES LISI MEDICAL propose

Plus en détail

Les SI de réanimation : l intégration dans le SIH de l établissement

Les SI de réanimation : l intégration dans le SIH de l établissement Les SI de réanimation : l intégration dans le SIH de l établissement Annick Pigot : DSI CHRU LILLE L intégration Définition Le projet d informatisation et son niveau d intégration Le périmètre initial

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

Le projet e-health au CHU de Liège. Myrèse Radoux Pharmacien Chef Service facturations et gestion des processus

Le projet e-health au CHU de Liège. Myrèse Radoux Pharmacien Chef Service facturations et gestion des processus Le projet e-health au CHU de Liège Myrèse Radoux Pharmacien Chef Service facturations et gestion des processus Présentation du CHU de Liège CHU ND des Bruyères CHU Sart Tilman CHU Ourthe-Amblève 925 lits

Plus en détail

Procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics)

Procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics) Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) Relatif au projet de : Déploiement du logiciel DMU Net au sein du service des urgences et mise en place d un EAI (Enterprise Application Integration)

Plus en détail

ÉTUDES Labellisation des solutions pour SIH Programme Hôpital Numérique

ÉTUDES Labellisation des solutions pour SIH Programme Hôpital Numérique ÉTUDES Labellisation des solutions pour SIH Programme Hôpital Numérique RIR 2 octobre 2014 CONTEXTE Programme Hôpital Numérique Vers un système d information hospitalier cohérent et performant Améliorer

Plus en détail

LA E-PRESCRIPTION UNE INFORMATION PARTAGÉE PLATEFORME E-SANTÉ LUXEMBOURG 7 RENCONTRE DES BONNES PRATIQUES 23 OCTOBRE 2013

LA E-PRESCRIPTION UNE INFORMATION PARTAGÉE PLATEFORME E-SANTÉ LUXEMBOURG 7 RENCONTRE DES BONNES PRATIQUES 23 OCTOBRE 2013 LA E-PRESCRIPTION UNE INFORMATION PARTAGÉE PLATEFORME E-SANTÉ LUXEMBOURG 7 RENCONTRE DES BONNES PRATIQUES 23 OCTOBRE 2013 2 SOMMAIRE LA E-PRESCRIPTION 1 2 3 Présentation de l Agence esanté Luxembourg La

Plus en détail

Dossier de presse. E-R-Plus 2010 Logiciel de gestion d entreprise et gestion de production pour les métiers du métal.

Dossier de presse. E-R-Plus 2010 Logiciel de gestion d entreprise et gestion de production pour les métiers du métal. Dossier de presse E-R-Plus 2010 Logiciel de gestion d entreprise et gestion de production pour les métiers du métal Septembre 2010 Contacts Presse Emmanuel ROHMER-SADOUN Tél : +33 (0)3 88 68 09 63 emmanuel@excellens.fr

Plus en détail

Témoignage Cophana Distribution

Témoignage Cophana Distribution Témoignage 15 juin 2010 Agenda Présentation : Le métier et domaine d activités Les besoins détectés La mise en place Le change management Conclusion 2 Agenda Présentation : Le métier et domaine d activités

Plus en détail

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Bertrice LOULIERE, coordonnateur OMEDIT ARS Aquitaine Journée Qualité et Sécurité des Soins dans les établissements de santé 30 septembre 2011

Plus en détail

Identification et analyse des ruptures de flux en pratique

Identification et analyse des ruptures de flux en pratique Identification et analyse des ruptures de flux en pratique Benjamin GAREL Directeur Qualité CHU GRENOBLE Catherine GUIMIER Pharmacien praticien hospitalier CHU GRENOBLE Contexte Ouverture NSC en 2007 Activité

Plus en détail

Référentiel d activités

Référentiel d activités Référentiel d activités Activités 1 - Délivrance de médicaments et de dispositifs médicaux. 2 - Réalisation des opérations d'approvisionnement et de gestion au sein de la pharmacie à usage intérieur et

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION AMÉRICAINE DE LA FDA : L UDI POUR LES DISPOSITIFS MÉDICAUX

LA RÉGLEMENTATION AMÉRICAINE DE LA FDA : L UDI POUR LES DISPOSITIFS MÉDICAUX LA RÉGLEMENTATION AMÉRICAINE DE LA FDA : L UDI POUR LES DISPOSITIFS MÉDICAUX GRANDS PRINCIPES ET BONNES PRATIQUES Alexandre Rieucau - Chef de projet secteur santé GS1 : Une organisation internationale

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

Aesculap Service Systems Instacount

Aesculap Service Systems Instacount Aesculap Service Systems Instacount 1 er choix pour la gestion de l instrumentation Nos solutions Votre succès NOTRE LOGICIEL INSTACOUNT Parc d instruments L instrumentation chirurgicale, les optiques,

Plus en détail

Gestion multi-stocks

Gestion multi-stocks Gestion multi-stocks Dans l architecture initiale du logiciel IDH-STOCK, 11 champs obligatoires sont constitués. Ces champs ne peuvent être supprimés. Ils constituent l ossature de base de la base de données

Plus en détail

1 er décembre 2015. www.omedit-paysdelaloire.fr @OmeditPdl

1 er décembre 2015. www.omedit-paysdelaloire.fr @OmeditPdl 1 er décembre 2015 www.omedit-paysdelaloire.fr @OmeditPdl Présentation de l OMEDIT Présentation des résultats de l enquête nationale versus résultats régionaux Retour d expérience Proposition d un plan

Plus en détail

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12 Table des matières Avant-propos 3 Introduction 1. L entreprise et l environnement financier...5 2. Le concept traditionnel...6 2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2.

Plus en détail

Assistance à la rédaction du cahier de charges fonctionnel suite à votre expression de besoins.

Assistance à la rédaction du cahier de charges fonctionnel suite à votre expression de besoins. NOTRE OFFRE «CODE à BARRES» L'implémentation de systèmes code à barres et/ou terminaux mobiles peut intervenir dans tout ou partie des activités de votre entreprise : la gestion de stocks, la logistique,

Plus en détail

EXIGENCES NORMES ISO 9001 /2008

EXIGENCES NORMES ISO 9001 /2008 EXIGENCES NORMES ISO 9001 /2008 La pharmacie d officine norme ISO 9001-2008 D après X50-131 1. Sommaire 0. Intérêt d un manuel qualité... 3 1. Généralités... 3 1.1 Fournir un produit ou service conforme...

Plus en détail

Traçabilité des DMI. Quelle situation en 2014? Résultats de l enquête nationale menée auprès des ES MCO publics et privés (juin 2014)

Traçabilité des DMI. Quelle situation en 2014? Résultats de l enquête nationale menée auprès des ES MCO publics et privés (juin 2014) Traçabilité des DMI Quelle situation en 2014? Résultats de l enquête nationale menée auprès des ES MCO publics et privés (juin 2014) DGOS Bureau PF2 Journée des OMEDIT Vendredi 3 octobre 2014 ÉLÉMENTS

Plus en détail

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE Contexte : l objectif pédagogique de la visite est de mettre en évidence les différentes activités dans l organisation concernée. Chaque élève ou groupe d

Plus en détail

Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des

Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des patients. Ces textes s efforcent : d accompagner l

Plus en détail

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD Frank Girard 33 emes journées ACPPHOS Saint Jean d Angely le 14 Novembre 2013 Contexte Prérequis Objectifs Choix de l automate Bilan Contexte

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

Paracelse, 1493-1541!

Paracelse, 1493-1541! !!!! "#$%!&'%!(#)'#*+!,)&*!*-&'%!(#)'#*+!./!0#'&!1/)%!2&!(#)'#*! Paracelse, 1493-1541! 1 Contexte Mondiale Multiplication des sources de fabrication des MEG Multiplication des acteurs Complexification

Plus en détail

Présentation du progiciel

Présentation du progiciel Présentation du progiciel GESTION COMMERCIALE FABRICATION ACHATS STOCKS OUTILLAGES EXPEDITION CODE BARRES QUALITE LABORATOIRE Qui sommes-nous? Une équipe d ingénieurs en informatique industrielle toujours

Plus en détail

Assistance Fournisseurs Déploiement P.I.M. E-mail : fiche_produit_fr@carrefour.com

Assistance Fournisseurs Déploiement P.I.M. E-mail : fiche_produit_fr@carrefour.com La dématérialisation de la Fiche Produit Département B2B Groupe Assistance Fournisseurs Déploiement P.I.M. E-mail : fiche_produit_fr@carrefour.com Gestion administrative des Fournisseurs France Data Synchronisation

Plus en détail

Pharmacien Responsable. Rôle et Attributions. Seul le Code de la Santé Publique s applique

Pharmacien Responsable. Rôle et Attributions. Seul le Code de la Santé Publique s applique Pharmacien Responsable Rôle et Attributions Version approuvée ( médicaments à usage humain ) en novembre 2010 Seul le Code de la Santé Publique s applique Plus qu une personne qualifiée En France, le Pharmacien

Plus en détail

Les logiciels de réanimations : Quelles fonctionnalités pour quel service (Réanimation, Soins Intensifs, Unité de Soins Continus)

Les logiciels de réanimations : Quelles fonctionnalités pour quel service (Réanimation, Soins Intensifs, Unité de Soins Continus) Les logiciels de réanimations : Quelles fonctionnalités pour quel service (Réanimation, Soins Intensifs, Unité de Soins Continus) Fabrice Hérault : DSI CHRU LILLE Agenda Les grandes fonctionnalités attendues

Plus en détail

Nous avons l expertise nécessaire pour répondre à vos besoins spécifiques. Visitez notre site Web à l adresse suivante www.biconseil.fr.

Nous avons l expertise nécessaire pour répondre à vos besoins spécifiques. Visitez notre site Web à l adresse suivante www.biconseil.fr. Distribution Vous démarquer de la concurrence Réduisez vos coûts et proposez de meilleurs prix Fonctionnalités Articles stockés Permet de définir les données de base des articles stockés : Codification,

Plus en détail

REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES CQP AIDE DENTAIRE

REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES CQP AIDE DENTAIRE REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES CQP AIDE DENTAIRE 1 ACTIVITES TECHNIQUES AIDE DENTAIRE / GESTION DU RISQUE INFECTIEUX Préparer et entretenir la salle de soins Entretenir la salle de stérilisation

Plus en détail

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur 1 34 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation Lyon 04 avril 2012 Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur Valérie PAGES Marie-Pierre FIZE Cadre Préparatrice Stérilisation CHU TOULOUSE

Plus en détail

U. D. I. Identification unique & codification standardisée des Dispositifs Médicaux Implantables à l échelle internationale

U. D. I. Identification unique & codification standardisée des Dispositifs Médicaux Implantables à l échelle internationale U. D. I. Identification unique & codification standardisée des Dispositifs Médicaux Implantables à l échelle internationale J. Guillou Directeur Réglementation Remboursement & Logistique des marchés E.

Plus en détail

GESCOM. Votre logiciel de gestion commerciale

GESCOM. Votre logiciel de gestion commerciale GESCOM Votre logiciel de gestion commerciale GESCOM Progiciel intégré de «gestion commerciale» 2 Notre solution Maîtriser vos flux d informations Pour tout négoce, la gestion des flux, de l achat à la

Plus en détail

2. Les univers de consommation regroupent les produits en tenant compte de la logique de consommation des clients. Faux

2. Les univers de consommation regroupent les produits en tenant compte de la logique de consommation des clients. Faux Le codage et le balisage DOSSIER du produit Présentation L enseigne Cora occupe une place importante dans le commerce intégré multispécialisé à dominante alimentaire avec ses hypermarchés implantés en

Plus en détail

Piloter l atelier l. Valeur ajoutée e du MES pour les PMI.

Piloter l atelier l. Valeur ajoutée e du MES pour les PMI. Pilotage d atelier Piloter l atelier l grâce au système d information d : Valeur ajoutée e du MES pour les PMI. Le MES? Un Manufacturing execution system (abrégé en MES) est un système informatique dont

Plus en détail

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification.

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification. 2èmes Journées Internationales Francophone de Stérilisation 12 et 13 Septembre 2014 Marrakech - Maroc Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans

Plus en détail

Les standards GS1 pour sécuriser la chaîne d approvisionnement du secteur des produits de santé. Valérie Marchand - responsable santé GS1 France

Les standards GS1 pour sécuriser la chaîne d approvisionnement du secteur des produits de santé. Valérie Marchand - responsable santé GS1 France Les standards GS1 pour sécuriser la chaîne d approvisionnement du secteur des produits de santé Valérie Marchand - responsable santé GS1 France GS1 : Une organisation internationale GS1 est une organisation

Plus en détail

ASPECTS LOGISTIQUES LIES A LA MISE EN PLACE DES EQUIPEMENTS DE LA NOUVELLE PUI

ASPECTS LOGISTIQUES LIES A LA MISE EN PLACE DES EQUIPEMENTS DE LA NOUVELLE PUI ASPECTS LOGISTIQUES LIES A LA MISE EN PLACE DES EQUIPEMENTS DE LA NOUVELLE PUI 1 SOMMAIRE 1. Descriptif de la nouvelle Pharmacie 2. Plan de la plateforme 3. Macro-processus logistiques 4. Pilotage des

Plus en détail

Fiche client. Multi-adresses Contacts illimités Coordonnées GPS et positionnement carte Ajout de champs personnalisés Documents externes liés (GED)

Fiche client. Multi-adresses Contacts illimités Coordonnées GPS et positionnement carte Ajout de champs personnalisés Documents externes liés (GED) production Création par saisie ou import de fichiers Contacts illimités Coordonnées GPS et positionnement carte Gestion des catégories Fiche client Multi-adresses de livraison Contacts illimités Coordonnées

Plus en détail

BUSINESS. / solution de gestion au cœur de votre entreprise RC SOFT RC SOFT

BUSINESS. / solution de gestion au cœur de votre entreprise RC SOFT RC SOFT / solution de gestion au cœur de votre entreprise RC SOFT Créée en 2002, RC SOFT a développé différents types de logiciels avant de se concentrer très tôt sur les différents modules de la solution. En

Plus en détail

()*+,-.)*#/"012323435,63)*)13240,2)-0((780472,0179)-())49,-):7(,235)(;1+04<72,0135,-7()5) (7

()*+,-.)*#/012323435,63)*)13240,2)-0((780472,0179)-())49,-):7(,235)(;1+04<72,0135,-7()5) (7 ! " #% &!' "'! ()*+,-.)*#/"012323435,63)*)13240,2)-0((780472,0179)-())49,-):7(,235)(;1+04

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

Vous avez déjà des points de vente physiques, ou vous lancez votre activité directement sur le web : FASTMAG e-commerce est là pour vous.

Vous avez déjà des points de vente physiques, ou vous lancez votre activité directement sur le web : FASTMAG e-commerce est là pour vous. FASTMAG E-COMMERCE Vous avez déjà des points de vente physiques, ou vous lancez votre activité directement sur le web : FASTMAG e-commerce est là pour vous. Vous créez votre site de vente Internet en quelques

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR D ADMINISTRATION DES ENTREPRISES DE GAFSA Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : PGI : Progiciels de Gestion Intégrés ERP : Enterprise

Plus en détail

Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr

Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr Pépinière Acheteurs publics 21 avril 2006 Atelier : «Conduite du changement» Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr Atelier «Conduite du changement» Plan de l intervention

Plus en détail

Le Dossier Patient Informatisé

Le Dossier Patient Informatisé Le Dossier Patient Informatisé D.P.I Yann MORVEZEN DSIO CHU de Toulouse Le contexte ( 1 ) Le projet d établissement «centré sur le patient, le système d information prend place parmi les enjeux et les

Plus en détail

Atelier: Système de traçabilité. Isabelle Constantin

Atelier: Système de traçabilité. Isabelle Constantin Atelier: Système de traçabilité Isabelle Constantin Séminaire MAS 10 avril 2014 Déroulement de l atelier Partie théorique Constitution de 2 groupes Analyse par groupes de cas pratiques Mise en commun Discussion

Plus en détail

Organisation pratique de la partie professionnelle de la deuxième année

Organisation pratique de la partie professionnelle de la deuxième année Organisation pratique de la partie professionnelle de la deuxième année Rappel sur le stage professionnel... Il se déroule en deux temps et recouvre deux réalités différentes : le stage ouvrier en juin

Plus en détail

WEBINAR ENOVACOM FAITES COMMUNIQUER VOS APPLICATIONS EN TEMPS RÉEL! Jeudi 9 juillet 2015 10h00 11h00 LE WEBINAR VA BIENTÔT COMMENCER WWW.ENOVACOM.

WEBINAR ENOVACOM FAITES COMMUNIQUER VOS APPLICATIONS EN TEMPS RÉEL! Jeudi 9 juillet 2015 10h00 11h00 LE WEBINAR VA BIENTÔT COMMENCER WWW.ENOVACOM. WEBINAR ENOVACOM Jeudi 9 juillet 2015 10h00 11h00 FAITES COMMUNIQUER VOS APPLICATIONS EN TEMPS RÉEL! LE WEBINAR VA BIENTÔT COMMENCER PRÉSENTÉ PAR : FRANÇOIS DECOURCELLE EXPERT INTEROPÉRABILITÉ RESPONSABLE

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

CERTIFICATION STÉRILISATION CENTRALE EHC

CERTIFICATION STÉRILISATION CENTRALE EHC CERTIFICATION STÉRILISATION CENTRALE EHC CONFORMITE AVEC LA NORME ISO 13485 ISO 9001 EN 554 Alvaro Georges L audit, c est quoi? outil d évaluation du système qualité permettant aux audités : de mettre

Plus en détail

Votre Partenaire depuis 1987. CLE Location. Intégré de gestion. Un seul logiciel pour tout gérer! Contacter. Louer. Planifier.

Votre Partenaire depuis 1987. CLE Location. Intégré de gestion. Un seul logiciel pour tout gérer! Contacter. Louer. Planifier. C L E Votre Partenaire depuis 1987 CLE Location Intégré de gestion Un seul logiciel pour tout gérer! Contacter Louer Planifier Vendre & Acheter Une solution adaptée à vos besoins Une Solution Adaptée La

Plus en détail

EDI et commerce électronique

EDI et commerce électronique EDI et commerce électronique Table des matières 1. L Echange des Données Informatisées «EDI»... 2 1.1 La naissance du Besoin à L'EDI... 2 1.2 L objectif de L EDI... 2 1.3 Définition de L EDI... 2 1.4 Mise

Plus en détail

Ce que disent les Instructions officielles.

Ce que disent les Instructions officielles. Ce que disent les Instructions officielles. Extraits du programme de 3 e de technologie Dans la logique de la technologie, les différentes activités sont mises en relation avec les réalités industrielles

Plus en détail

Vous supervisez le travail de vos sous-traitants, contrôlez les délais de fabrication, anticipez les aléas de production.

Vous supervisez le travail de vos sous-traitants, contrôlez les délais de fabrication, anticipez les aléas de production. FASTMAG PRODUCTION FASTMAG PRODUCTION est un logiciel performant et ergonomique conçu pour les fabricants et créateurs de biens de consommation, notamment dans le secteur de la mode. Il gère de façon précise

Plus en détail

L interface EDICOT facile à utiliser permet l échange EDI par l import des Accusés de réception (commandes) de ventes (ORDERS) au format XML.

L interface EDICOT facile à utiliser permet l échange EDI par l import des Accusés de réception (commandes) de ventes (ORDERS) au format XML. L INTERFACE EDI Gestimum ERP propose la solution EDI (Echange de données informatisées) pour permettre l échange entre différents partenaires (Clients et fournisseurs) par l intermédiaire des données au

Plus en détail

Le Risk Management de la Supply Chain : Le facteur humain

Le Risk Management de la Supply Chain : Le facteur humain Le Risk Management de la Supply Chain : Le facteur humain Laurent GREGOIRE Directeur de la Logistique et de l Amélioration Continue, Georgia-Pacific Professeur Associé responsable du DEA Logistique et

Plus en détail

Gestion de documents. Découvrez HYDMedia. Système de gestion électronique de documents médicaux

Gestion de documents. Découvrez HYDMedia. Système de gestion électronique de documents médicaux Gestion de documents Découvrez HYDMedia Système de gestion électronique de documents médicaux Découvrez HYDMedia HYDMedia d Agfa HealthCare permet aux hôpitaux et aux établissements de soins de toute taille

Plus en détail