ETUDE DES GISEMENTS D OR PAR PROSPECTION ELECTRIQUE ET ELECTROMAGNETIQUE DANS LA COMMUNE DE BRIEVILLE, MADAGASCAR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ETUDE DES GISEMENTS D OR PAR PROSPECTION ELECTRIQUE ET ELECTROMAGNETIQUE DANS LA COMMUNE DE BRIEVILLE, MADAGASCAR"

Transcription

1 ETUDE DES GISEMENTS D OR PAR PROSPECTION ELECTRIQUE ET ELECTROMAGNETIQUE DANS LA COMMUNE DE BRIEVILLE, Résumé MADAGASCAR Rajaomahefasoa R.E 1, Rakotondramano H S 1, Andriamirado L.C 1,2, Rasolomanana E.H 1,2 L or a été découvert depuis longtemps à Madagascar, son exploitation a commencé depuis A une certaine époque, la production moyenne de 2 tonnes d or par an était encourageante. Mais, au cours des vingt dernières années, on n a enregistré officiellement que quelques kilogrammes par an c est-à-dire que la production est devenue très faible voire insignifiante. Dans le cadre du Projet de Renforcement Institutionnel du Secteur Minier Malgache (PRISMM), une campagne géophysique a été faite dans la commune rurale de Brieville dans la région d Andriamena, utilisant la méthode électrique et électromagnétique, ce qui a permis d obtenir des modèles de résistivité et de polarisation à 2D du sous-sol et de définir, par là, les zones conductrices pouvant être liées à des minéralisations aurifères intéressantes. On peut conclure que les méthodes confirment leur utilité dans la prospection minière. Mots clés : Andriamena, Androfia, résistivité, polarisation, or, modèle 2D Introduction Madagascar a une potentialité minière appréciable, pour l or. On en a déjà exploité plus de 50 tonnes, à travers tout le pays alors que la méthode d exploitation utilisée à l époque était la méthode traditionnelle utilisant la batée [1]. Actuellement la production d or est très faible. Des travaux géophysiques dans la région d Andriamena ont été menés au mois de décembre 2005 et janvier 2006 dans le but de trouver des zones potentiellement intéressantes en minéralisation aurifère au niveau des placers alluvionnaires de la commune rurale de Brieville. L étude a été menée dans le cadre du Projet de Renforcement Institutionnel du Secteur Minier Malgache (PRISMM), volet géophysique, en collaboration avec l Institut et Observatoire de Géophysique d Antananarivo (IOGA), et nous avons appliqué pour cela, les méthodes de prospection électrique et électromagnétique. Contexte géographique La zone d étude se trouve dans les Hauts- Plateaux Centraux de Madagascar, elle est localisée, à vol d oiseau, à 150 Km, au Nord d Antananarivo. Elle est liée administrativement à la Commune de Brieville, région de Betsiboka dans la Province de Mahajanga. Les prospections électrique et électromagnétique ont été effectuées le long de la rivière d Androfia. Le secteur d étude est délimité par les coordonnées Laborde (X1, Y1) = ( m, m) et (X2, Y2) = ( m, m). Figure 1 : Carte de localisation du site étudié

2 Figure 2- Carte géologique couvrant les secteurs étudiés Contexte géologique L ensemble de la région étudiée s étend sur 60 km du Nord au Sud, entre les parallèles et S et sur 45 km d Est en Ouest, entre les méridiens et E. C est une zone où l altitude moyenne est de 1000 m. Le site est bordé à l Ouest et à l Est par les fleuves Betsiboka et Mahajamba, il est encadré par le cirque de Vohambohitra au Sud-Ouest et par le Tampoketsa au Sud. Les formations latéritiques, dont l épaisseur atteint plusieurs mètres, recouvrent toute la région. Les éléments caractéristiques du paysage sont les lavaka, entonnoirs d érosion à parois quasiverticales qui entaillent les flancs des collines permettant les observations des affleurements qui, sans leur existence auraient été cachés par le recouvrement. Au point de vue géologique, les gneiss, de divers types, plus ou moins migmatisés, sont prépondérants et contiennent des amas résiduels de roches basiques (gabbros, norites) et ultrabasiques (pyroxénolites, péridotites). La schistosité régionale est très homogène, et orientée NW-SE à NNW-SSE. Les pendages sont toujours très forts et peuvent être NE ou SW. Vers le Sud, toute cette formation vient se resserrer entre le massif granitique du Vohambohitra et les migmatites du Tampoketsa. [2],[3]. Les placers alluvionnaires, avec des concentrations intéressantes en or, sont localisés sur les versants et aux pieds des massifs de gneiss et de migmatites à amphiboles, d amphibolites et d amphibolo-pyyroxénites situés principalement sur la partie Est de la région. Ils longent le cours d eau d Androfia qui draine les alluvions. Matériels et méthodes Les campagnes géophysique et géochimique à Androfia se sont déroulées du 16 au 21 décembre Les mesures ont été menées par trois équipes travaillant en parallèle. La première s occupant du panneau électrique (mesures de résistivité et de polarisation induite, PP) avec le SYSCALR2, la seconde des sondages électromagnétiques Transient Electro-magnetics (TEM) avec le TEMFAST48 et la troisième, des travaux d échantillonnage. Le panneau électrique est constitué de mesures simultanées de résistivité (ρ) et de polarisation induite (PP). Cette méthode utilise un dispositif multi-électrodes étalé sur un profil de 93 m de long avec 3 m de pas interélectrodes. En TEM, 16 sondages effectués se répartissent sur le profil TEM. Il est à noter que la direction des profils de mesure, aussi bien électrique qu électromagnétique, suivent globalement la direction NW SE. La figure 3 présente la disposition des stations géophysiques sur le terrain. Mada-Géo 12 46

3 Figure 3 : Androfia, localisation des sites, du profil TEM et du panneau électrique Figure 4 : Carte de localisation des points de prélèvements géochimiques par rapport au profil TEM le panneau électrique Notons que cette prospection géophysique se rapporte essentiellement à l'acquisition de données 2D suivant un profil TEM et un panneau électrique. Le profil TEM, de direction NW-SE, a une longueur de 1000 m et le panneau électrique, de même direction, une longueur de 93 m. Nous avons aussi effectué des prospections géochimiques en parallèle avec la méthode électrique et électromagnétique. Une récolte de 35 échantillons en 13 points d échantillonnage a été faite le long de la rivière d Androfia. Ces échantillons ont été analysés au laboratoire de génie chimique de l Ecole Supérieure Polytechnique d Antananarivo. Les résultats géochimiques servent de comparaison avec les interprétations géophysiques. Résultats relatifs à la méthode électromagnétique D après les résultats relatifs au profil TEM, figure 5, les zones anomales sont localisées entre 2 m et 20 m de part et d autre de la rivière d A ndrofia. Mada-Géo 12 47

4 Profil TEM Figure 5 : Modèle 2D TEM Résultats relatifs à la méthode électrique Panneau électrique Figure 6 : Panneau électrique, modèles 2D de résistivité et de polarisation Cette figure montre deux graphes : courbes de sondages inversés où on note une augmentation de résistivité du NW vers le SE ; modèle 2D TEM correspondant. Le modèle montre globalement trois zones distinctes en terme de valeurs de résistivité : inférieures à 70Ω.m, comprises entre 70 et 300Ω.m, supérieures à 300Ω.m. La figure 6 montre deux coupes, modèles 2D : modèle de résistivité et modèle obtenu à partir de la polarisation induite. Mada-Géo 12 48

5 Résultats de l analyse géochimique Les résultats sont consignés dans le tableau I. On constate que tous les échantillons prélevés. contiennent de l or avec une teneur variant entre 0,22 et 3,92 g/m 3. N point X (m) Y (m) Teneur moyenne en or (g/m 3 ) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , Tableau I : Teneur moyenne en or des échantillons prélevés le long de la rivière d Androfia Discussions L interprétation est présentée en partant du Nord Ouest vers le Sud Est. De 0 à 125 m puis de 250 à 625 m, nous avons deux zones conductrices : 2-25 Ωm correspondant probablement à des gisements alluvionnaires plus riches en minéralisation aurifère que les autres zones. De 125 à 250m, puis de 625 à 1000 m, les structures sont plus résistantes : Ωm. Ces zones se trouvent dans une couche superficielle épaisse d environ 70 m. Au-delà de 70 m, nous avons surtout de la roche saine de résistivités supérieures à 600 Ωm. Les modèles de résistivité et de polarisation induite intéressant une couche épaisse de 14 m (fig. 6) montrent respectivement des structures globalement inclinées de 30. Sur le profil, de 0 à 70 m, nous avons des résistivités allant de 170 à 1500 Ωm, intercalées par une structure conductrice, résistivités inférieures à 65 Ωm. Au-delà des 70 m, nous avons toujours une structure résistante. En profondeur, la structure est conductrice. Sur la figure de polarisation nous observons la même inclinaison générale de 30. La structure qui nous intéresse, du point de vue de l exploitation en or, se trouve au point 70 m pour lequel la polarisation induite est maximale : 60 mv/v. En considérant les résultats géochimiques aux environs du point 70 m, nous avons des concentrations aurifères relativement importantes. Par exemple pour les points 1, 2, 3 et 4, elles varient de 2,92 à 3,92 g/m 3. Compte tenu des résultats, nous pouvons conclure que les méthodes électromagnétiques et électriques, confrontées aux méthodes géochimiques conduisent à des informations intéressantes pour l exploitation artisanale de l or. Références [1] H. BESAIRIE, 1949, Documentation sur L or à Madagascar. [2] H. BESAIRIE, géologie de Madagascar. [3] PhilippeG. 2003, Finite strain pattern in Andriamena unit Mada-Géo 12 49

RAKOTONDRAMANANANA Heriniaina Zarasoa, RASOLOMANANA Eddy (Institut et Observatoire de Géophysique d Antananarivo)

RAKOTONDRAMANANANA Heriniaina Zarasoa, RASOLOMANANA Eddy (Institut et Observatoire de Géophysique d Antananarivo) APPORT DE LA PROSPECTION MAGNETIQUE A TELOMITA, ANDRIAMENA, MADAGASCAR RAKOTONDRAMANANANA Heriniaina Zarasoa, RASOLOMANANA Eddy (Institut et Observatoire de Géophysique d Antananarivo) Résumé Une campagne

Plus en détail

1 Institut et Observatoire de Géophysique d Antananarivo Université d Antananarivo 2 Département Mines, ESPA - Université d Antananarivo

1 Institut et Observatoire de Géophysique d Antananarivo Université d Antananarivo 2 Département Mines, ESPA - Université d Antananarivo ÉTUDE DE SITE À LAVAKA PAR PROSPECTION ÉLECTRIQUE ET MÉTHODE GÉOTECHNIQUE À AMPANGABE, RN7 MADAGASCAR RANDRIAMASINATREHINA Mbolatiana. 1, RASOLOMANANA Eddy 1, 2, RAKOTOZAFY Claudine 1 1 Institut et Observatoire

Plus en détail

PROSPECTION ELECTRIQUE DANS LA REGION DE MAHALEOTSE-TOLIARY Ramanantsoa A. 1, Rasoamiaramanana R. 1, Rasolondrazao L. 1

PROSPECTION ELECTRIQUE DANS LA REGION DE MAHALEOTSE-TOLIARY Ramanantsoa A. 1, Rasoamiaramanana R. 1, Rasolondrazao L. 1 Résumé PROSPECTION ELECTRIQUE DANS LA REGION DE MAHALEOTSE-TOLIARY Ramanantsoa A. 1, Rasoamiaramanana R. 1, Rasolondrazao L. 1 Nous avons effectué une campagne géophysique en juillet 1999, dans la région

Plus en détail

* Auteur correspondant Tel. +261320449205 E-Mail : erasolo@hotmail.com

* Auteur correspondant Tel. +261320449205 E-Mail : erasolo@hotmail.com Analyse et interprétation des données aéromagnétiques et spectrométriques de la région d Andriamena Rasolomanana E. 1,2*, Andriamirado L.C. 2, Randrianja R. 1, Ratefiarimino A. 3 1 Département Mines, ESPA,

Plus en détail

Prospection géophysique sur le site potentiel d'un CET. UMR 8148 IDES Intéractions et Dynamique des Environnements de Surface

Prospection géophysique sur le site potentiel d'un CET. UMR 8148 IDES Intéractions et Dynamique des Environnements de Surface UMR 8148 IDES Intéractions et Dynamique des Environnements de Surface Université de Paris Sud - Bât 504 & 509 91405 ORSAY Cedex, France Prospection géophysique sur le site potentiel d'un C.E.T. Imagerie

Plus en détail

Evaluation des stocks de coques de la Baie d Authie sud en mai 2011

Evaluation des stocks de coques de la Baie d Authie sud en mai 2011 GEMEL Picardie 115 Quai Jeanne d Arc 80230 Saint Valery sur Somme 03.22.26.85.25 gemel.picardie@libertysurf.fr www.gemel.org Evaluation des stocks de coques de la Baie d Authie sud en mai 2011 BOUVET Audrey

Plus en détail

Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard

Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard 1 Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard Remarques préliminaires 1..Une route forestière traverse le pierrier ; elle permet donc de l observer de part et d autre. Les personnes

Plus en détail

Rapport de travaux d exploration simplifié

Rapport de travaux d exploration simplifié Rapport de travaux d exploration simplifié Rapport des travaux de recherche et d examen d affleurement rocheux et de blocs erratiques Rapport des travaux de décapage et d excavation de 5000 $ et moins

Plus en détail

PROSPECTION GEOPHYSIQUE POUR L ORPHELINAT CHILDREN S HOME. Sano Khokana Népal

PROSPECTION GEOPHYSIQUE POUR L ORPHELINAT CHILDREN S HOME. Sano Khokana Népal PROSPECTION GEOPHYSIQUE POUR L ORPHELINAT CHILDREN S HOME Sano Khokana Népal S.A.R.L GEOGEOPHY Jean-Marc Ragot FONDATION SOGREAH Les Taureaux Nord RAPPORT 10/03/686 26300 Besayes Mars 2010 Tel/Fax/rep

Plus en détail

Les reconnaissances géophysiques appliquées à la recherche de cavités en sous-sol Franck Rivière 1.

Les reconnaissances géophysiques appliquées à la recherche de cavités en sous-sol Franck Rivière 1. Les reconnaissances géophysiques appliquées à la recherche de cavités en sous-sol Franck Rivière 1. Introduction Qu elles soient anthropiques ou naturelles, la présence de cavités souterraines est un risque

Plus en détail

SULFURES A HAUTE TENEUR INTERSECTES A NOUVEAU PAR FORAGE SUR BRACEMAC ET MCLEOD.

SULFURES A HAUTE TENEUR INTERSECTES A NOUVEAU PAR FORAGE SUR BRACEMAC ET MCLEOD. 26 novembre 2007 SULFURES A HAUTE TENEUR INTERSECTES A NOUVEAU PAR FORAGE SUR BRACEMAC ET MCLEOD. UNE NOUVELLE ZONE DE SULFURES A HAUTE TENEUR INTERSECTEE A L OUEST DE MCLEOD. Vancouver (Colombie-Britannique),

Plus en détail

Explorons pour l avenir

Explorons pour l avenir Explorons pour l avenir SERVICES A L EXPLORATION MINERALE Espace Vaucanson 82 rue Anatole France F 38100 Grenoble T : +336 95 52 13 66 contact@gexplore.fr www.gexplore.fr Ce que nous sommes GexplOre est

Plus en détail

Prospection géophysique

Prospection géophysique Prospection géophysique Projet Géothermie 2020 François Martin Michel Meyer Mobile: +41 76 569 17 07 Mobile : +41 76 532 26 28 www.geo2x.com www.sig-ge.ch www.geothermie2020.ch - 1 - Qu est-ce que la géothermie?

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DU PROJET PNUE SUR LA SURVEILLANCE DES POP EN RDCongo. Par Ir. Jean Claude EMENE COORDONATEUR NATIONAL DU PROJET ET POINT FOCAL POP

MISE EN ŒUVRE DU PROJET PNUE SUR LA SURVEILLANCE DES POP EN RDCongo. Par Ir. Jean Claude EMENE COORDONATEUR NATIONAL DU PROJET ET POINT FOCAL POP MISE EN ŒUVRE DU PROJET PNUE SUR LA SURVEILLANCE DES POP EN RDCongo Par Ir. Jean Claude EMENE COORDONATEUR NATIONAL DU PROJET ET POINT FOCAL POP Présentation du pays La République R Démocratique D du Congo

Plus en détail

Université Joseph-Fourier Master 1 STE UE STE 4222 Méthodes et outils en gravimétrie, magnétométrie et électrique

Université Joseph-Fourier Master 1 STE UE STE 4222 Méthodes et outils en gravimétrie, magnétométrie et électrique Master M1STE 13 / 14 Université Joseph-Fourier Master 1 STE UE STE 4222 Méthodes et outils en gravimétrie, magnétométrie et électrique Examen du 26 mai 14 Durée : 2h sans document, avec calculette, sans

Plus en détail

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC) Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE) Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Le

Plus en détail

MINISTERE DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DES COLLECTIVITES LOCALES

MINISTERE DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DES COLLECTIVITES LOCALES REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple - Un But - Une Foi =========================================================================== MINISTERE DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DES COLLECTIVITES LOCALES Bamako

Plus en détail

Voir Figure 5 : situation de la carrière par rapport aux eaux superficielles (ci-après)

Voir Figure 5 : situation de la carrière par rapport aux eaux superficielles (ci-après) Dossier de demande d autorisation d exploiter une carrière GRAVALOIRE CARRIERES Carrière de la Vallée résumé non technique du projet Indice 3 P. 11 sur 38 La majorité des eaux ruisselant sur le site aboutissent,

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BENIN ----------------- MINISTERE DES MINES, DE L ENERGIE ET DE L EAU ----------------- LES POTENTIALITES MINIERES

REPUBLIQUE DU BENIN ----------------- MINISTERE DES MINES, DE L ENERGIE ET DE L EAU ----------------- LES POTENTIALITES MINIERES REPUBLIQUE DU BENIN ----------------- MINISTERE DES MINES, DE L ENERGIE ET DE L EAU ----------------- LES POTENTIALITES MINIERES DIRECTION GENERALE DES MINES 04 B. P. 1412 TEL : 21 30 30 33 FAX : 21 30

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal CETE de Lyon DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot Page 1/16 Introduction

Plus en détail

Présentation des méthodes géophysiques. Electricité Résistivité Tomographie (ERT) Transects T1 à T6 sur l île de la Barthelasse (cf.

Présentation des méthodes géophysiques. Electricité Résistivité Tomographie (ERT) Transects T1 à T6 sur l île de la Barthelasse (cf. Présentation des méthodes géophysiques Electricité Résistivité Tomographie (ERT) Transects T1 à T6 sur l île de la Barthelasse (cf. carte) La tomographie de résistivité électrique (TRE) est une méthode

Plus en détail

Chapitre 5 Mesures géophysiques

Chapitre 5 Mesures géophysiques Chapitre 5 Mesures géophysiques Plan 5.1 Introduction 5.2 Sismique réfraction 5.3 Prospection électrique 5.4 Radar géologique 5.1 Introduction Pour tous les projets de construction connaissance préalable

Plus en détail

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation Nicolas Talaska, Anthony Guinchard Juin 2014 1 Table des matières 1. Contexte

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

DECRET N 97-740 relatif aux titres miniers d exploration, d exploitation et transport d hydrocarbures Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Vu

DECRET N 97-740 relatif aux titres miniers d exploration, d exploitation et transport d hydrocarbures Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Vu DECRET N 97-740 relatif aux titres miniers d exploration, d exploitation et transport d hydrocarbures Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Vu la Constitution du 18 Septembre 1992, Vu la loi constitutionnelle

Plus en détail

Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations

Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations Elisabeth Macé (1) (1) Vendée Eau elisabeth.mace@vendee-eau.fr En 2000, Vendée Eau a réalisé

Plus en détail

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y 15 Octobre 1954 BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES GEOPHYSIQUES

Plus en détail

Les Méthodes Géophysiques. Gravimétrie Magnétisme Polarisation spontanée Sismique. Appliquées à la Géothermie

Les Méthodes Géophysiques. Gravimétrie Magnétisme Polarisation spontanée Sismique. Appliquées à la Géothermie Les Méthodes Géophysiques Gravimétrie Magnétisme Polarisation spontanée Sismique Appliquées à la Géothermie Introduction Structure du globe Etude des ondes sismiques : caractériser les grandes discontinuités

Plus en détail

Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL

Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL Rec 527-3 (1978-1982-1990-1992) L'Assemblée des radiocommunications de l'uit, considérant a) que la propagation de

Plus en détail

Prise en compte des cavités naturelles ou anthropiques pour le dimensionnement des fondations

Prise en compte des cavités naturelles ou anthropiques pour le dimensionnement des fondations Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Prise en compte des cavités naturelles ou anthropiques pour le dimensionnement des fondations (ANTEA - Thierry PIRRION) 1 Sommaire 1.

Plus en détail

Prospections géophysiques adaptées au socle

Prospections géophysiques adaptées au socle Prospections géophysiques adaptées au socle Viviane BORNE Sommaire 1 - La prospection électromagnétique VLF 2 - La tomographie électrique 3 - Les nouvelles prospections à mettre en oeuvre 2 Prospection

Plus en détail

DESS DE GEOPHYSIQUE APPLIQUEE

DESS DE GEOPHYSIQUE APPLIQUEE DESS DE GEOPHYSIQUE APPLIQUEE Mémoire de fin d études Présenté par : WUBDA Maxime RECONNAISSANCE GEOPHYSIQUE DU BASSIN VERSANT D ARA (Djougou, Nord Bénin) Encadreur : M. Descloitres Année 2003 Examinateurs

Plus en détail

INTERPRÉTATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION À RÉSONANCE MAGNÉTIQUE (MRS)

INTERPRÉTATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION À RÉSONANCE MAGNÉTIQUE (MRS) 1 Géologie, géotechnique, risques naturels, hydrogéologie, environnement et services scientifico-techniques INTERPRÉTATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION À RÉSONANCE MAGNÉTIQUE (MRS) INTERPRETATION DES

Plus en détail

ETUDE D UN GLISSEMENT DE TERRAIN PAR DES METHODES DE PROSPECTION GEOPHYSIQUE

ETUDE D UN GLISSEMENT DE TERRAIN PAR DES METHODES DE PROSPECTION GEOPHYSIQUE ETUDE D UN GLISSEMENT DE TERRAIN PAR DES METHODES DE PROSPECTION GEOPHYSIQUE INVESTIGATION OF A LANDSLIDE USING GEOPHYSICAL TECHNIQUES Mathieu FEREGOTTO 1, Grégory BIEVRE 2, Stéphane GARAMBOIS 3, Jérôme

Plus en détail

Essais de traçage dans le bassin versant de Birohe, Gitega. Rapport N 1

Essais de traçage dans le bassin versant de Birohe, Gitega. Rapport N 1 Essais de traçage dans le bassin versant de Birohe, Gitega Rapport N 1 Hanovre, Août 2013 Auteurs: Dr. Sara Vassolo, Torsten Krekeler Commissionné par: Ministère Fédéral pour la Coopération Économique

Plus en détail

Cours international sur la prospection de l'uranium

Cours international sur la prospection de l'uranium Cours international sur la prospection de l'uranium par P.M.C. Barretto Dans le cadre de son programme d'assistance technique aux pays en développement, l'agence internationale de l'énergie atomique a

Plus en détail

Partie II : les déplacements domicile-travail

Partie II : les déplacements domicile-travail Des distances de déplacement différentes selon le profil des actifs Au delà des logiques d accessibilité, les distances parcourues pour se rendre au travail se déclinent différemment selon le sexe, l âge,

Plus en détail

PROLONGATION DE LA CONCESSION DU STOCKAGE SOUTERRAIN DE CHÉMERY

PROLONGATION DE LA CONCESSION DU STOCKAGE SOUTERRAIN DE CHÉMERY PROLONGATION DE LA CONCESSION DU STOCKAGE SOUTERRAIN DE CHÉMERY PIÈCE 4.2 : ÉTUDE D IMPACT SOUS-SOL RÉSUMÉ NON TECHNIQUE NOVEMBRE 2014 2 SOMMAIRE SOMMAIRE... 3 I. LE CONTEXTE DE LA NOTICE D IMPACT SOUS-SOL...

Plus en détail

Evaluation de la population de Coquilles Saint-Jacques Pecten maximus dans la zone de prospection dite «Poweo».

Evaluation de la population de Coquilles Saint-Jacques Pecten maximus dans la zone de prospection dite «Poweo». Département Halieutique Manche Mer-du-Nord Laboratoire Ressources Halieutiques de Port-en-Bessin Station de Normandie Avenue du Général de Gaulle, BP 32 14520 PORT-EN-BESSIN Eric FOUCHER Décembre 2008

Plus en détail

APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON

APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON J. RHAZI, S. NAAR Groupe de Recherche sur l Auscultation et l Instrumentation Département de génie civil

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Géothermie et propriétés thermiques de la Terre 1 Lac de la station thermale du Blue Lagoon en Islande (eau chauffée par l énergie géothermique) 2 - I - Gradient géothermique et flux géothermique 1) Des

Plus en détail

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch GEothermie 2020 La géothermie c est quoi? Plus de 99% du volume terrestre présente une température de plus de

Plus en détail

À FORMATION DU PÉTROLE À PARTIR D UNE ROCHE MÈRE PLANCTONIQUE

À FORMATION DU PÉTROLE À PARTIR D UNE ROCHE MÈRE PLANCTONIQUE Géosciences Aux débuts de la prospection en Pennsylvanie en 1860, les méthodes étaient "hautement scientifiques". (À l ombre des derricks, Morris, éditions Dupuis, 1997) Depuis, la consommation de pétrole

Plus en détail

Annexe n 4 : Estimation de la ressource en alluvionnaire (Selon étude du BRGM du 12 mars 2012)

Annexe n 4 : Estimation de la ressource en alluvionnaire (Selon étude du BRGM du 12 mars 2012) Annexe n 4 : Estimation de la ressource en alluvionnaire (Selon étude du BRGM du 12 mars 2012) L estimation de la ressource alluvionnaire a porté exclusivement sur les alluvions récentes et anciennes,

Plus en détail

LA PROBLEMATIQUE DES FUITES D EAU DU BARRAGE HAMMAM-GROUZ (AlgÅrie)

LA PROBLEMATIQUE DES FUITES D EAU DU BARRAGE HAMMAM-GROUZ (AlgÅrie) Larhyss Journal, ISSN 1112-3680, nä 05, Juin 2006, pp.41-48 Ä 2006 Laboratoire de Recherche en Hydraulique Souterraine et de Surface LA PROBLEMATIQUE DES FUITES D EAU DU BARRAGE HAMMAM-GROUZ (AlgÅrie)

Plus en détail

Étude de l urbanisme des villes achéménides : reconnaissances de surface et prospection géophysique à Dahaneh-e Gholaman (Sistan, Iran)

Étude de l urbanisme des villes achéménides : reconnaissances de surface et prospection géophysique à Dahaneh-e Gholaman (Sistan, Iran) Université Lumière Lyon 2 Ecole doctorale : Sciences Sociales (ED 483) Archéorient Environnement et sociétés de l Orient ancien (UMR 5133) Étude de l urbanisme des villes achéménides : reconnaissances

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot David GOUTALAND CETE de Lyon

Plus en détail

Programme de Réalisation de puits

Programme de Réalisation de puits Programme de Réalisation de puits Zones d intervention : Mananjary - Région de Vatovavy Fitovinany (6 puits) Financé par Le Conseil Général de l Ain Rapport définitif Avril 2007 En France LA Rochetonnerie,

Plus en détail

6.0 S élection des sites

6.0 S élection des sites S élection des sites Les sites recherchés dans le cadre du «projet de validation de l influence des haies brise-vent naturelles sur les odeurs» devaient se situer dans un rayon qui permettait d effectuer

Plus en détail

Le massif Armoricain : une coupe à travers un orogène de collision Paléozoique

Le massif Armoricain : une coupe à travers un orogène de collision Paléozoique Le massif Armoricain : une coupe à travers un orogène de collision Paléozoique La carte géologique de la France au 1/1000000 La carte géologique de la France et sa base de données, la zone de cisaillement

Plus en détail

Introduction. La caractérisation du périphyton: approche récente pour évaluer l eutrophisation des lacs.

Introduction. La caractérisation du périphyton: approche récente pour évaluer l eutrophisation des lacs. Introduction La caractérisation du périphyton: approche récente pour évaluer l eutrophisation des lacs. Lien démontré entre l abondance du périphyton et l importance des apports en P, principalement liés

Plus en détail

Uni Gottingen 7 229 665 87X 2011 A 11261. 4 e édition DUNOD

Uni Gottingen 7 229 665 87X 2011 A 11261. 4 e édition DUNOD Uni Gottingen 7 229 665 87X 2011 A 11261 El 4 e édition DUNOD TABLE DES MATIÈRES Avant-propos VII Chapitre 1. Notions de base 1 1.1 La notion d'échelle : échelle spatiale et échelle temporelle 2 1.2 La

Plus en détail

REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 43 (2011) 8-13

REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 43 (2011) 8-13 REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 43 (2011) 8-13 http:\\www.comples.org ETUDE ET MODELISATION DU POTENTIEL SOLAIRE ADEQUAT POUR L ESTIMATION DES ECLAIREMENTS INCIDENTS A GHARDAÏA M. HAMDANI 1, S.M.A.

Plus en détail

La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise».

La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise». La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise». 4 Intégration du Val d Oise dans la région Situé au nord-ouest de la région Ile de France, le Val

Plus en détail

Chapitre 7 : l évolution des paysages

Chapitre 7 : l évolution des paysages Chapitre 7 : l évolution des paysages Où que l on soit sur Terre, sous le sol, se trouvent des roches du sous-sol. DEFINITION : Erosion = dégradation, usure des roches. Qu est-ce qui peut éroder les roches

Plus en détail

SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON-COLLECTIF

SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON-COLLECTIF SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON-COLLECTIF Dossier de Déclaration et de Mise en Place d un Assainissement Non Collectif De Type : Fosse Toutes Eaux avec Epandage souterrain en sol naturel A ETABLIR

Plus en détail

PROGRAMME SYSMIN, 8 ème FED, 2004-2009 Appui au secteur minier du Gabon «Financement et structuration du programme» Présenté par

PROGRAMME SYSMIN, 8 ème FED, 2004-2009 Appui au secteur minier du Gabon «Financement et structuration du programme» Présenté par PROGRAMME SYSMIN, 8 ème FED, 2004-2009 Appui au secteur minier du Gabon «Financement et structuration du programme» Présenté par Séverin EMANE MBA Directeur Général des Mines et de la Géologie Ministère

Plus en détail

UNEP / UNESCO / UN-HABITAT / ECA ASSESSMENT OF POLLUTION AND VULNERABILI TY OF WATER SUPPLY AQUIFERS OF AFRICA CITIES

UNEP / UNESCO / UN-HABITAT / ECA ASSESSMENT OF POLLUTION AND VULNERABILI TY OF WATER SUPPLY AQUIFERS OF AFRICA CITIES UNEP / UNESCO / UN-HABITAT / ECA ASSESSMENT OF POLLUTION AND VULNERABILI TY OF WATER SUPPLY AQUIFERS OF AFRICA CITIES EVALUATION DE LA POLLUTION ET DE LA VULNERABILITE DES AQUIFERES DES GRANDES CI TES

Plus en détail

TP sur le domaine continental et sa dynamique

TP sur le domaine continental et sa dynamique Pédagogie lycée TP sur le domaine continental et sa dynamique Blandine Fino Depuis trois ans, la réforme du lycée bouleverse les pratiques pédagogiques en SVT et insiste sur le travail par compétences

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PROJET DE DÉCHIQUETAGE DES DÉCHETS AU L.E.T. DE SAINT-FLAVIEN

RAPPORT SUR LE PROJET DE DÉCHIQUETAGE DES DÉCHETS AU L.E.T. DE SAINT-FLAVIEN M.R.C de Lotbinière Mars 2004 RAPPORT SUR LE PROJET DE DÉCHIQUETAGE DES DÉCHETS AU L.E.T. DE SAINT-FLAVIEN PAR: Stéphane Larivée, ing. MRC de Lotbinière Mars 2004 Rapport sur le projet de déchiquetage

Plus en détail

Analyses physico-chimiques et microbiologiques des échantillons d'eaux de source et de surface

Analyses physico-chimiques et microbiologiques des échantillons d'eaux de source et de surface Analyses physico-chimiques et microbiologiques des échantillons d'eaux de source et de surface 1. Origines des eaux analysées Nous avons analysé à la fois des eaux de source et des eaux de surface. 1.1.

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

PROTECTION DES POUTRES EN BÉTON AU MOYEN D ENDUITS DE SURFACE

PROTECTION DES POUTRES EN BÉTON AU MOYEN D ENDUITS DE SURFACE PROTECTION DES POUTRES EN BÉTON AU MOYEN D ENDUITS DE SURFACE Auteurs : Réjean Brousseau, Ph. D. et Sébastien Dewey, ing. jr Enpar Corrosion Contrôle Inc. Denis Bérubé, ing. et Daniel Bouchard, ing. Ministère

Plus en détail

Maquette pédagogique 2012-2013 spécialité Sciences de la Terre

Maquette pédagogique 2012-2013 spécialité Sciences de la Terre Maquette pédagogique 2012-2013 spécialité Sciences de la Terre Sciences de la Terre Premier semestre du cycle d ingénieur (S5) Il commence par la période d intégration que suivent tous les élèves de Polytech

Plus en détail

5.04 PROTECTION DES EAUX SOUTERRAINES PROBLÉMATIQUE ET ENJEUX. INSTANCE RESPONSABLE Office de l environnement

5.04 PROTECTION DES EAUX SOUTERRAINES PROBLÉMATIQUE ET ENJEUX. INSTANCE RESPONSABLE Office de l environnement INSTANCE RESPONSABLE Office de l environnement INSTANCE DE COORDINATION Office de l environnement AUTRES INSTANCES CONCERNÉES Service de la santé publique Service de l aménagement du territoire Service

Plus en détail

LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS

LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS Une approche par la télédétection de précision par Marie-Thérèse Besse et Paul Rouet Atelier parisien d urbanisme Banque de données urbaines 9,

Plus en détail

Un terrassement par déblai consiste à enlever des terres initialement en place ;

Un terrassement par déblai consiste à enlever des terres initialement en place ; Ch-2-Les Terrassements. 1. INTRODUCTION. Les terrassements constituent les travaux de préparation de l infrastructure des ouvrages de génie civil. Ils permettent d établir la plateforme des niveaux inférieurs

Plus en détail

La fructification des litchis dans la province de Tamatave (Situation au 28 septembre 2015) ****** (Campagne 2015 2016)

La fructification des litchis dans la province de Tamatave (Situation au 28 septembre 2015) ****** (Campagne 2015 2016) CENTRE TECHNIQUE HORTICOLE DE TAMATAVE La fructification des litchis dans la province de Tamatave (Situation au 28 septembre 2015) ****** (Campagne 2015 2016) Centre Technique Horticole de Tamatave Tél.

Plus en détail

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS. Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS. Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe LES EFFETS DE SITE TOPOGRAPHIQUES Amplification des secousses provoquée

Plus en détail

Réprésentation géologique du sous-sol: des données au modèle 3D L exemple de la région pointoise

Réprésentation géologique du sous-sol: des données au modèle 3D L exemple de la région pointoise Semaine Sismik / Rencontre technique sur la réponse sismique des sols Médiathèque du Lamentin Novembre 2011 Réprésentation géologique du sous-sol: des données au modèle 3D L exemple de la région pointoise

Plus en détail

Faculté Polytechnique

Faculté Polytechnique Faculté Polytechnique Méthodes d'investigation et de détection utilisables et prévention des effondrements Colloque Effondrements et affaissements de sol Wépion, 3 avril 2014 Olivier Kaufmann, Nicolas

Plus en détail

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFONTAINE-VERCEL COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PREMIERS SAPINS 20, grande rue 25800 Valdahon Tél

Plus en détail

Tomographie de la résistivité électrique (ERT)

Tomographie de la résistivité électrique (ERT) Tomographie de la résistivité électrique (ERT) 1 Principe de la mesure Le sondage électrique est une méthode d exploration du sous-sol qui repose sur la mesure de la résistivité électrique ρ (en Ω.m).

Plus en détail

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE 1 CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE Quels sont les arguments qui permettent de renforcer le modèle? 2 3 I. UNE CONFIRMATION DE L EXPANSION DU PLANCHER OCÉANIQUE A.LES

Plus en détail

Description du modèle de potentiel archéologique. 14A.1 Vue d ensemble

Description du modèle de potentiel archéologique. 14A.1 Vue d ensemble 14A Description du modèle de potentiel archéologique 14A.1 Vue d ensemble Les méthodes classiques de reconnaissance pédestre associées aux sondages souterrains représentent la manière la plus précise et

Plus en détail

STRUCTURE GARET EL GUEFFOUL: FRACTURING IMPACT AND OIL. AHNET BASIN - ALGERIA.

STRUCTURE GARET EL GUEFFOUL: FRACTURING IMPACT AND OIL. AHNET BASIN - ALGERIA. STRUCTURE GARET EL GUEFFOUL: FRACTURING IMPACT AND OIL. AHNET BASIN - ALGERIA. Loumi, K. 1, Asses A 1 et Achour, K. 2 1 Faculté des Hydrocarbures et de la Chimie. UMBB. k_loumi@yahoo.fr 2 Division exploration,

Plus en détail

LES CENTRALES EOLIENNES

LES CENTRALES EOLIENNES LES CENTRALES EOLIENNES FONCTIONNEMENT Les éoliennes utilisent l énergie cinétique du vent (énergie éolienne) pour la transformer en énergie électrique. Elles produisent une énergie renouvelable (et même

Plus en détail

Etude géométrique d un tronçon de route

Etude géométrique d un tronçon de route Etude géométrique d un tronçon de route 1- Objet du rapport : Le rapport suivant est une synthèse du travail effectué par notre groupe. L étude consiste à concevoir un tronçon de route reliant deux points

Plus en détail

Patrimoine Architectural et Archéologique

Patrimoine Architectural et Archéologique Patrimoine Architectural et Archéologique Université de Strasbourg / Master 2 Couleur, Architecture - Espace Recherche et analyse de la coloration historique et architecturale Adresse du site: 3 rue du

Plus en détail

Délimitation des pédopaysages par cartographie numérique Application sur une partie des Combrailles

Délimitation des pédopaysages par cartographie numérique Application sur une partie des Combrailles Assemblée des acteurs de la géomatique 9 décembre 2010 1 Délimitation des pédopaysages par cartographie numérique Application sur une partie des Combrailles Assemblée des acteurs de la géomatique 9 décembre

Plus en détail

spatiales du sous-sol de Wallonie

spatiales du sous-sol de Wallonie Mise en place d une base de données spatiales du sous-sol de Wallonie La géomatique : Technologie, Éducation et Marché du travail - Meeting euro-méditerranéen de Tanger, 6-7-8 décembre 2010-1 Carte de

Plus en détail

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2.

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2. THEMATIQUE A Titre : Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. Présenté par : Professeur Chrysostôme RAMINOSOA, Directeur de l

Plus en détail

PRO 2011-05. Édition : Joanne Nadeau, ing. Graphisme : André Tremblay

PRO 2011-05. Édition : Joanne Nadeau, ing. Graphisme : André Tremblay PRO 2011-05 Édition : Joanne Nadeau, ing. Graphisme : André Tremblay www.mrnf.gouv.qc.ca/produits-services/mines.jsp Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2011 Gouvernement du Québec,

Plus en détail

PERMIS NAMARANA. Rapport d Activités. (Période du 1 er mars 2011 au 30 avril 2012)

PERMIS NAMARANA. Rapport d Activités. (Période du 1 er mars 2011 au 30 avril 2012) PERMIS NAMARANA Rapport d Activités (Période du 1 er mars 2011 au 30 avril 2012) MAI 2012 1. Généralités: Le présent rapport décrit les travaux réalisés sur le permis NAMARANA durant la période du 1 er

Plus en détail

510.624. Ordonnance sur la géologie nationale (OGN) Dispositions générales. du 21 mai 2008 (Etat le 1 er septembre 2013)

510.624. Ordonnance sur la géologie nationale (OGN) Dispositions générales. du 21 mai 2008 (Etat le 1 er septembre 2013) Ordonnance sur la géologie nationale (OGN) 510.624 du 21 mai 2008 (Etat le 1 er septembre 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 5, 6, 9, al. 2, 12, al. 2, 15, al. 3, 19, al. 1, 26 et 27, al. 3,

Plus en détail

BCPST. 1-851 et 852. Lundi 15/03/2010. DEVOIR n 5

BCPST. 1-851 et 852. Lundi 15/03/2010. DEVOIR n 5 BCPST. 1-851 et 852. Lundi 15/03/2010. DEVOIR n 5 GEOLOGIE. Durée : 3 heures. Le sujet comporte 12 pages et trois parties indépendantes et obligatoires. Il est conseillé de prendre connaissance de la totalité

Plus en détail

NE TENTE PAS LA CHANCE

NE TENTE PAS LA CHANCE NE TENTE PAS LA CHANCE Ce que tu dois savoir au sujet de la sécurité près des barrages, des centrales hydroélectriques et des cours d eau à proximité. Énergie Yukon NE TENTE PAS LA CHANCE Le guide pour

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Saint-Ferjeux (25) Découverte d une cavité karstique sur un site RTE BRGM/RP-61330-FR janvier 2011 Cadre de l expertise : Appuis aux administrations Appuis à la police de l eau Date

Plus en détail

GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d ouvrages souterrains et le prélèvement d eaux souterraines dans une I.C.P.E.

GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d ouvrages souterrains et le prélèvement d eaux souterraines dans une I.C.P.E. Direction de la cohésion sociale et du développement durable ------- Bureau de l environnement et du développement durable ------- GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE POLLUTION SUR DES TAS DE TERRES ISSUS D UN DEPOT SAUVAGE SITE D AULNAY SOUS BOIS (93)

DIAGNOSTIC DE POLLUTION SUR DES TAS DE TERRES ISSUS D UN DEPOT SAUVAGE SITE D AULNAY SOUS BOIS (93) DIAGNOSTIC DE POLLUTION SUR DES TAS DE TERRES ISSUS D UN DEPOT SAUVAGE LISTE DE DIFFUSION : GERARD FILIS FRANÇOIS DUPERRIER DELTAVILLE SERVICE LABORATOIRE - JL MARTRES - 20 MAI 2013 TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Formation appliquée aux missions d'expertises sinistres PLAN DE FORMATION

Formation appliquée aux missions d'expertises sinistres PLAN DE FORMATION mail: d2geo@yahoo.fr Page 1/6 PLAN DE FORMATION Formation réalisée en deux partie distinctes Durée totale de la formation 2 jours Présentation Cette première partie est enseignée en trois modules: a) Notions

Plus en détail

PRESENTATION DE L ECAM4

PRESENTATION DE L ECAM4 ATELIER DE RESTITUTION DES RESULTATS DE L APPROCHE MODELISATION POUR INFORMER SUR L ETABLISSEMENT DES STRATEGIES ET POLITIQUES REDD+ AU CAMEROUN Yaoundé, Falaise Hôtel 21 et 22 mai 2015 PRESENTATION DE

Plus en détail

Etude de cas typique avec différentes phases : Diagnostic / Dépollution / Analyse des risques résiduels. France, 2012 (données annonymées)

Etude de cas typique avec différentes phases : Diagnostic / Dépollution / Analyse des risques résiduels. France, 2012 (données annonymées) Etude de cas typique avec différentes phases : Diagnostic / Dépollution / Analyse des risques résiduels. Projet immobilier au droit d un ancien garage automobile où se trouve toujours une cuve qui était

Plus en détail

SYNTHESE D INSPECTIONS

SYNTHESE D INSPECTIONS Direction de l Inspection et des Etablissements Département Inspection en Contrôle du Marché Unité Inspection des dispositifs médicaux SYNTHESE D INSPECTIONS THEME : Prothèses Dentaires Il importe de souligner

Plus en détail

Concession minière de Beaune les Mines (Haute- Vienne) Reconnaissance du sous-sol autour du puits "Dupont " et évaluation des risques d'affaissement

Concession minière de Beaune les Mines (Haute- Vienne) Reconnaissance du sous-sol autour du puits Dupont  et évaluation des risques d'affaissement LIMOUSIN Concession minière de Beaune les Mines (Haute- Vienne) Reconnaissance du sous-sol autour du puits "Dupont " et évaluation des risques d'affaissement Appui aux Administrations Etude réalisée dans

Plus en détail

SUIVIS QUANTITATIFS / QUALITATIFS / ANALYTIQUES

SUIVIS QUANTITATIFS / QUALITATIFS / ANALYTIQUES LISTE DES RÉFÉRENCES (Dernière mise à jour : 12/02/2013) SUIVIS QUANTITATIFS / QUALITATIFS / ANALYTIQUES IDEES-EAUX - AGENCE DE LA DRÔME - Depuis 2010 CHATUZANGE LE GOUBET (26) ONYX SANET : Réalisation

Plus en détail

MINISTERE DE L INDUSTRIE ET DES MINES ACTIONS EN MILIEU DE TRAVAIL DES STRUCUTURES DE CONTROLES

MINISTERE DE L INDUSTRIE ET DES MINES ACTIONS EN MILIEU DE TRAVAIL DES STRUCUTURES DE CONTROLES MINISTERE DE L INDUSTRIE ET DES MINES ACTIONS EN MILIEU DE TRAVAIL DES STRUCUTURES DE CONTROLES I- INTRODUCTION I-1 CADRE JURIDIQUE, RATTACHEMENT HIERARCHIQUE ET ORGANISATION I-2 ATTRIBUTIONS I-3 MISSIONS

Plus en détail

Baccalauréat Mathématiques informatique corrigé Polynésie 10 juin 2010

Baccalauréat Mathématiques informatique corrigé Polynésie 10 juin 2010 Baccalauréat Mathématiques informatique corrigé Polynésie 10 juin 2010 EXERCICE 1 11 points Un institut de recherche désire relever des informations sur l état de l enneigement dans un massif montagneux.

Plus en détail

SECTEUR MINIER CAMEROUNAIS POTENTIEL ET PERSPECTIVES PAR MR MATIP OSCAR DIRECTEUR DES MINES ET DE LA GEOLOGIE

SECTEUR MINIER CAMEROUNAIS POTENTIEL ET PERSPECTIVES PAR MR MATIP OSCAR DIRECTEUR DES MINES ET DE LA GEOLOGIE SECTEUR MINIER CAMEROUNAIS POTENTIEL ET PERSPECTIVES PAR MR MATIP OSCAR DIRECTEUR DES MINES ET DE LA GEOLOGIE 27 MAI 2009 SECTEUR MINIER CAMEROUNAIS INTRODUCTION SITUATION ACTUELLE CADRE POLITIQUE POTENTIEL

Plus en détail

Projet Calcul Machine à café

Projet Calcul Machine à café Projet Calcul Machine à café Pierre-Yves Poinsot Khadija Salem Etude d une machine à café, plus particulièrement du porte filtre E N S I B S M é c a t r o 3 a Table des matières I Introduction... 2 Présentation

Plus en détail