Accord de libre échange Maroc-États-Unis. Guide d'utilisation à destination des entreprises marocaines. Les Expertises CGEM. Juin 2009.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Accord de libre échange Maroc-États-Unis. Guide d'utilisation à destination des entreprises marocaines. Les Expertises CGEM. Juin 2009."

Transcription

1 Accord de libre échange Maroc-États-Unis LÉtats- Guide d'utilisation à destination des entreprises marocaines Les Expertises CGEM Digest Juin 2009

2 Edito Le Maroc s'est engagé depuis plus d'une décennie dans des réformes profondes et structurelles de son économie afin de réussir une intégration accrue au sein de l'économie internationale et y prendre la place qui devrait lui revenir, vu les atouts majeurs et les potentialités importantes qu'il recèle. L accord de libre échange signé avec les États-Unis d'amérique s'inscrit parfaitement dans cette logique d'ouverture, avec l'ambition légitime de faire du Maroc une plateforme industrielle et commerciale performante, permettant : aux investisseurs industriels Américains d'accéder, dans des conditions économiquement viables et flexibles, à des marchés de plus d'1 milliard de consommateurs potentiels, allant de l'europe au Moyen-Orient ou encore à l'afrique du Nord ou Subsaharienne, aux industriels marocains d'accéder au gigantesque marché Américain et ses millions de consommateurs solvables ayant un PIB par habitant de plus de dollars. Le présent guide a pour ambition de servir de référence la plus complète possible aux entreprises Marocaines ayant la volonté stratégique d'investir le marché US en vertu de cet accord : En démystifiant le contenu de cet accord ainsi que le marché Américain, En aidant à identifier les formidables potentialités qu'il comporte, En donnant à nos membres une meilleure lisibilité de ses spécificités et contraintes réglementaires et techniques, En donnant les informations et/ou les sources d'information potentielles sur les différents marchés et secteurs d'activité, En proposant une méthodologie, commerciale, financière et culturelle, d'approche de ce marché, Et enfin, en montrant, exemples à l'appui, qu'il est possible de réussir sur ce marché. Le rôle de notre organisation est d'apporter des services à valeur ajoutée à nos membres et nous espérons que la première version de ce guide vous sera d'un apport utile. Nous restons toutefois à votre écoute pour toutes les remarques et apports que vous pourriez juger utile d'y voir figurer à l'avenir. Enfin, bonnes prospections et surtout bonnes affaires. Abdelmalek KETTANI Président du Conseil d affaires Maroc-États-Unis

3 Sommaire 1. L accord de libre échange Maroc-États-Unis : une opportunité de développement pour le Maroc et ses entrepreneurs Quelles sont les caractéristiques du marché américain? Comment réussir son entrée sur le marché américain? Quels facteurs clés de succès pour réussir sur le marché américain? Qui peut m'aider pour exporter aux États-Unis? Où trouver de l'information sur le marché américain? 36 Annexe 1 : Détail des dispositions de l accord pour 41 le commerce des biens Annexe 2 : Méthode illustrée pour connaître les droits 46 de douanes qui s'appliquent à un produit 3

4 L accord de libre échange Maroc-États-Unis : une opportunité de développement pour le Maroc et ses entrepreneurs 1. Un accord qui s'inscrit dans une politique globale d'ouverture et d'internationalisation Depuis 1950, le commerce international a connu une phase d'expansion sans précédent avec un volume multiplié par 27 et une croissance trois fois plus rapide que le PIB mondial. Cette forte expansion est en grande partie due à l'application des accords multilatéraux de libre échange organisés par le GATT (1) puis par l'omc (2). Aujourd'hui, 150 pays adhèrent à l'omc et 232 accords ont été conclus à travers le monde, permettant ainsi l'intégration internationale des économies. L'intensification des accords commerciaux entre pays a soutenu et amplifié la forte croissance du volume du commerce mondial. 4 C'est dans ce contexte de forte croissance des échanges internationaux que le Maroc s'est engagé depuis le début des années 80 dans une politique volontariste de réforme et d'ouverture, afin de dynamiser et d'internationaliser son économie. De nombreux plans ont été mis en place afin de renforcer la compétitivité et la diversification de l'économie nationale (Plan Emergence, Plan Azur, Plan e-maroc, ) (1) General Agreement on Tariffs and Trade ( ) (2) Organisation Mondiale du Commerce (qui a succédée au GATT en 1995)

5 Depuis la signature des accords du GATT en 1987 et son adhésion à l'omc en 1995, le Maroc n'a cessé d'affirmer sa volonté d'ouverture vers le monde. Cette volonté d'ancrer le Maroc dans la mondialisation et d'ouvrir son économie se concrétise par la signature de plusieurs accords préférentiels et de libre échange entrés en vigueur durant ces dix dernières années, avec les grandes zones commerçantes du monde : Union Européenne, Association Européenne de Libre Echange (AELE), États-Unis, accords d'agadir et accords bilatéraux avec les pays du Quad (Tunisie, Egypte, Jordanie), G.Z.L.E.A Turquie et E.A.U. Le Maroc est aujourd'hui engagé dans une course de vitesse avec des pays du pourtour méditerranéen qui poursuivent la même politique d'ouverture, dans le but de développer leur économie et d'accélérer leur intégration régionale et leur ancrage sur le marché mondial. 2. Les objectifs et les bénéfices attendus de cet accord L accord de libre échange signé avec les États-Unis couvre tous les secteurs de l'activité économique et a vocation à développer l'ensemble des échanges entre les deux pays. Il porte en effet sur le commerce des biens (produits agricoles et de la pêche, produits industriels, dont les textiles et vêtements) et le commerce des services (tourisme, services financiers, télécommunications, ). Il porte également sur les aspects liés à la protection de la propriété intellectuelle, les marchés publics ainsi que sur les questions à caractère social et environnemental. Le texte complet de l accord est accessible sur les sites suivants : Version française : Version anglaise : Version arabe : 3. Attirer au Maroc les investissements étrangers, vecteurs de modernisation de l'industrie marocaine et de l'emploi Cet accord représente tout d'abord un formidable moyen d'attirer les investissements directs étrangers au Maroc, vecteurs de modernisation de l'industrie marocaine par les transferts de technologies/ savoir-faire et de développement de l'économie par la création d'emplois. En effet : Il fait office de "certificat de conformité" pour les investisseurs américains et internationaux en garantissant la transparence de l'état, l'organisation des marchés, la propriété intellectuelle, la sécurité juridique, la stabilité institutionnelle,. L accord a ainsi facilité l'implantation au Maroc de filiales de grands groupes américains, notamment dans le secteur financier. Il institue un canal privilégié entre l'europe et les États-Unis, libre de droits de douanes, proche de l'europe avec un coût de main d'œuvre compétitif :. Une entreprise de chaussures espagnole pourra par exemple délocaliser sa production au Maroc et exporter, depuis le pays, des produits qui seront moins taxés aux États-Unis. Accord de libre échange Maroc-États-Unis 5

6 . Un investisseur américain pourra par exemple implanter une usine de transformation au Maroc pour servir le marché européen et bénéficier ainsi d'une plus grande proximité avec son marché, d'un coût de main d'œuvre moins élevé qu'en Europe et des conditions avantageuses de l'accord de libre échange du Maroc avec l'ue (3). Le Maroc renforce ainsi son attractivité vis-à-vis des investisseurs et entreprises étrangères, en devenant une véritable plateforme d'exportation capable de servir aussi bien le marché américain que l'ensemble des marchés régionaux pour lesquels le Maroc bénéficie également d'une préférence tarifaire. 1. Faciliter l'accès au marché américain pour les entreprises marocaines Cet ALE (4) permet au Maroc et à ses entreprises de bénéficier d'un meilleur accès à l'attractif marché américain (avec Mrds de $ d'importations de marchandises en 2007, soit 15% du volume mondial, les États-Unis demeurent un partenaire incontournable et un marché de premier plan pour toute économie qui s'internationalise). Cet accès facilité représente, pour les sociétés qui sauront développer leurs exportations, une opportunité pour : Augmenter leurs ventes et leurs bénéfices ; Optimiser l'utilisation de leurs capacités de production excédentaires ; Accroître leur compétitivité (réalisation d'économies d'échelle, rationalisation des capacités de production, acquisition de connaissances marchés et des meilleures pratiques opérationnelles par l'observation des concurrents, adoption et développement de nouvelles technologies au travers de la conquête d'un marché concurrentiel et innovant). 2. Les principales dispositions de l accord - Commerce de biens L accord de libre échange signé entre les États-Unis et le Maroc le 15 juin 2004 et entré en vigueur le 1 er janvier 2006 prévoit un traitement asymétrique en faveur du Maroc pour tous les produits, à l exception des textiles. Ainsi l accord prévoit un démantèlement des droits de douane selon le schéma suivant : - Pour les produits industriels, hors textile : les droits de douane ont été immédiatement éliminés pour la quasi intégralité de ces produits dès l entrée en vigueur de l accord, le reste étant éliminé sur une période maximale de 9 ans (i.e. d'ici 2014 au plus tard) (5). - Pour les produits textiles et vêtements : les droits de douane sont éliminés sur une période maximale de 6 ans (i.e. d'ici 2012 au plus tard). - Pour les produits agricoles et agroindustriels : les droits de douane sont éliminés sur une période maximale de 18 ans (i.e. d'ici 2023 au plus tard). Une synthèse des dispositions de l accord concernant le commerce des biens est proposée en annexe 1 de ce document pour chacune des grandes familles de produit : produits industriels, produits textiles, produits agricoles et agro-industriels. Les détails des dispositions de l accord peuvent également être obtenus sur le site suivant : douane.gov.ma/ Accords/Detail.asp?Num=37 (3) Union Européenne. (4) Accord de Libre Echange. (5) Sauf produits usagés démantelés sur une période maximale de 10 ans. 6 Guide d'utilisation à destination des entreprises marocaines

7 Règles d'origine : En général, un produit est éligible au tarif préférentiel de l'ale s'il satisfait 2 conditions : - Au moins 35% de la valeur du produit (composée de la valeur des intrants et des frais directs de traitement) est en provenance du Maroc ou des États-Unis ; - La transformation des intrants qui entrent dans la composition du produit et la production aboutissent à un produit "nouveau et différent" (i.e. les intrants ont été substantiellement transformés). Il existe également des règles d'origine spécifiques à certains produits, notamment textiles et agricoles (cf annexe 1). L'accès au marché américain reste néanmoins conditionné par le respect des normes sanitaires, phytosanitaires et techniques pour les produits fabriqués au Maroc et exportés vers les Etats- Unis. Ainsi, pour connaître les droits qui s'appliquent à un produit, il faut : 1. Identifier le code HTS du produit et sa catégorie de démantèlement en se connectant sur le site en y saisissant, en anglais, le nom du produit Exemple de code HTS : Voir annexe 1. Remarque : afin d'encadrer la recherche du code HTS américain, il peut être utile d'identifier au préalable le code SH (6) à 6 chiffres du produit. Le code SH à 6 chiffres peut être obtenu en ligne via le site de l'administration des douanes marocaines en y saisissant le nom du produit, en français Exemple de code SH à 6 chiffres : Les 6 premiers chiffres du code SH et du code HTS sont en effet identiques : Code SH à 6 chiffres (codification internationale) Analogue au code HTS des États-Unis Chapitre 64 "Chaussures, guêtres et articles analogues" Sous chapitre 02 "Autres chaussures à semelles extérieures et dessus en caoutchouc ou en matière plastique" Position tarifaire à 6 chiffres 91 "Couvrant la cheville" Complément de codification propre aux États-Unis (HTS) Sous code à 4 chiffres 9005 "Chaussures de tennis, de basketball, de gym, de course et similaires" (6) Système Harmonisé de nomenclature des produits à l'export utilisé par le Maroc et la plupart des pays dans le monde; les États-Unis utilisent leur propre système de nomenclature : le code HTS. Accord de libre échange Maroc-États-Unis 7

8 2. Identifier la catégorie de démantèlement, symbolisée par une lettre, correspondant au code HTS du produit dans : - le schéma du Démantèlement Tarifaire des États-Unis pour un produit exporté du Maroc vers les États-Unis (http://www.moroccousafta.com/pdf/a nnex4-us-schedule.pdf) - ou dans le schéma du Démantèlement Tarifaire du Maroc pour un produit importé des États-Unis vers le Maroc (http://www.moroccousafta.com/pdf/a nnex4-morocco-schedule.pdf) Exemple de catégorie de démantèlement : - A (produits exonérés) - B (démantèlement des droits sur 2 ans) 3. Après avoir trouvé la catégorie du produit dans le calendrier de démantèlement, suivre les indications pour le calcul. (http://www.douane.gov.ma/accords/doc uments/cooperation/annexei_usa.pdf) Schéma de démantèlement par catégorie Exemple de catégorie : C : "Suppression des droits d'importation en cinq tranches annuelles égales à partir du 1 er janvier de la première année de mise en œuvre. Ces produits bénéficieront de l'exonération des droits d'importation à compter du 1 er janvier de la cinquième année". Illustration D : Nom de la catégorie 6^^^^ : Démantèlement non linéaire sur une durée maximale de 6 ans. 50% : Démantèlement immédiat de 50% des lignes tarifaires : Puis démantèlement linéaire sur une durée maximale de 5 ans. Les deux schémas de démantèlement tarifaire mentionnent également le taux de base avant démantèlement (sous la colonne "Base"), lequel est utilisé comme base de calcul, ainsi que les taux intérimaires. 8 Guide d'utilisation à destination des entreprises marocaines

9 4. Premier bilan de l accord : un potentiel restant à concrétiser et des opportunités à saisir 1. Un développement des exportations plus rapide côté américain Jusqu'ici, l accord a principalement donné lieu à l'augmentation des importations en provenance des États-Unis (céréales, combustibles, machines), qui ont presque triplé depuis L'augmentation du cours mondial des céréales et de mauvaises récoltes au Maroc expliquent en partie cette hausse. Le Maroc a pu augmenter ses exportations de phosphates (en profitant notamment de la hausse des cours mondiaux) et de machines électriques vers les États-Unis mais globalement le différentiel commercial avec les États-Unis a augmenté. 2. Des difficultés rencontrées par les opérateurs qui sont surmontables Cet écart en faveur des États-Unis, s'explique par certaines entraves à l exportation rencontrées par les opérateurs marocains, notamment : Risque de taux de change (sensibilité des exportations au cours du dollar américain). Qualité et production marocaines encore méconnues aux États-Unis. Problèmes logistiques : absence de ligne maritime vers les États-Unis et délais encore relativement longs pour la livraison des produits. Normes techniques et sanitaires américaines parfois contraignantes. Ces freins peuvent toutefois être surmontés rapidement en se positionnant sur des segments haut de gamme ou sur des niches à plus forte valeur ajoutée ou encore en exploitant des ressources naturelles marocaines dont la qualité est reconnue à travers le monde. Par ailleurs, le Maroc a très peu exploité la flexibilité prévue par les ALE sur les règles d'origine pour le secteur Textile - Habillement qui permet un approvisionnement libre des matières premières entrant dans la confection de produits textiles à destination du marché américain, dans la limite d'un contingent de 30 millions de m Des "success stories" d'entreprises marocaines qui exportent vers les USA Plusieurs "success stories" marocaines confirment l'existence d'un véritable potentiel pour le Maroc aux États-Unis. Dari Couscous - Couscous Diet Fabricant de couscous et de pâtes ; Chiffre d'affaires de ~250 M de dirhams ; Leader marocain du couscous à l'export (20% de la production) ; Packaging dédié au marché américain. Dari Couspate, détenue à 70 % par la Accord de libre échange Maroc-États-Unis 9

10 famille Khalil, a fait de l'exportation un enjeu de développement de l'entreprise. Avec ses 20% de production exportée, Dari Couspate se présente comme le premier exportateur de couscous du Maroc, servant la France, l'espagne, le Benelux, l'italie, le Moyen-Orient, le Brésil et les États-Unis. Dari Couspate a mis en place de nouvelles unités de production automatisées qui répondent à la demande du marché américain (tant en quantité qu'en qualité). Elle a notamment récemment créé 130 nouveaux emplois et a développé de nouvelles lignes de production avec un nouveau packaging adapté aux préférences et aux goûts des consommateurs américains. Benson Shoes - Chaussure en cuir Exporte des chaussures en cuir haut de gamme cousues Goodyear. Benson Shoes est une entreprise marocaine de chaussures pour homme à couture Goodyear -procédé de couture offrant une plus grande solidité des chaussures. Existant depuis plus de 50 ans, l'entreprise était, jusqu'à l'an 2000, spécialisée dans la confection de chaussures pour l'armée. Elle a su utiliser son savoir-faire dans la couture Goodyear, pour se diversifier et produire des chaussures anglaises à couture Goodyear destinées au grand public. L'enseigne propose des chaussures de haute qualité et met en avant le rapport qualité/prix de ses produits. Il s'agit de l'une des marques 100% marocaines qui s'exporte le plus efficacement, notamment sur le marché américain. Azbane Cosmetics Exporte des cosmétiques biologiques à base d'huile d'argan aux États-Unis ; 5 à 10 millions de $ de chiffre d'affaires aux États-Unis ; 40% du CA à l'export. En trente ans, la société familiale Azbane s'est d'abord fait une place dans son pays avant de se tourner vers l'export aux États-Unis. Profitant des ALE avec les États-Unis, elle vient d'ouvrir une filiale en Californie pour s'attaquer au marché américain. Au départ, l'entreprise importait des produits européens sur le marché local. Aujourd'hui Azbane maîtrise toute la chaîne de production, emploie 450 personnes et exporte un peu partout dans le monde. La part à l'export représente 40% du chiffre d'affaires et devrait s'élargir avec l'export vers de nouvelles zones (Asie). Azbane s'est par ailleurs adaptée aux normes du marché américain. Zid Zid Kids : Fabrication de jouets et d'objets de décoration pour enfants ; Plus de 95% de son chiffre d'affaires à l'export ; 3 millions de dirhams de chiffre d'affaires aux États-Unis. Installée à Marrakech, la jeune Sarl, dotée d'un capital de dirhams, emploie une cinquantaine de salariés en sous-traitance. Elle confectionne des objets faits main pour enfants, des jouets et d'autres objets de décoration. De ses ateliers sortent tous les ans des milliers de poufs multicolores, animaux en coton, marionnettes, babouches, ballerines en cuir 10 Guide d'utilisation à destination des entreprises marocaines

11 En 2007, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 3 millions de dirhams (1,9 million de dirhams en 2006) entièrement destiné à l'export, notamment vers le marché américain. La marque y est représentée dans 300 magasins pour enfants. Elle dispose également de sa propre entreprise de distribution à Boston. ZZK s'appuie aussi sur des chaînes spécialisées de distribution telles que "FAO Schwarz", "ABC Home" et "Yoya Mart". Elle entend développer son réseau de distribution pour arriver à être représentée dans magasins aux États-Unis. Manar Marbre : PME spécialisée dans le marbre fossilisé. La PME marocaine, située à Erfoud, est spécialisée dans l'exploitation du marbre fossilisé. Auparavant réservé au marché italien, ce produit unique au monde est maintenant exporté vers l'amérique du Nord. Les premières cargaisons de marbre ont été exportées aux États-Unis en 1999 et la cadence s'est accélérée après l'entrée en vigueur des ALE. Aujourd'hui, l'entreprise compte trois types de clientèle aux États-Unis : des particuliers, qui commandent des produits suite à une visite des showroom à Erfoud, des marchands à qui l'entreprise fait parvenir par conteneurs des produits finis, polis, prêts à être vendus, et des artisans qui commandent essentiellement des blocs de pierre. La stratégie à l'export de Manar Marbre consiste à vendre aux consommateurs américains des produits qui ne sont pas écoulés sur le marché européen. L'entreprise a également décroché des contrats dans le domaine de l'hôtellerie après avoir remporté un concours de décoration de salles de bains, lors d'une foire à Seattle. Dans ce cadre, l'entreprise a déjà exporté pour dollars de marbre vers son client américain et négocie actuellement un contrat avec un distributeur en Floride. 4. Des opportunités à l'export à saisir Le marché américain est l'un des plus dynamiques au monde en terme d'importation et il présente de nombreuses opportunités, tant en termes de produits actuellement importés que de perspectives de développement sur de nouveaux marchés porteurs : Zoom sur les produits actuellement exportés vers les États-Unis Aux États-Unis, certaines importations de produits marocains connaissent une croissance supérieure à celle de produits semblables venant d'autres pays, indiquant que ces produits rencontrent avec succès la demande américaine. (cf tableau en page suivante). Accord de libre échange Maroc-États-Unis 11

12 Exemple de produits marocains qui gagnent des parts de marché à l'export aux États-Unis : Produit Phosphates Vêtements hors bonneterie (costumes) Olives Engrais Agrumes Transformation du cobalt Agar-Agar Chaussures Huiles d'olive Parfums, huiles essentielles Thé, épices Infusions herbales Vêtements et malles en cuir Plantes médicinales Tapis Source : ITC, trademap CA des importations des États-Unis [millions de $, 2007] En provenance du Maroc En provenance du monde Taux de croissance des importations américaines [%, ] En provenance du Maroc 18% 10% 16% 41% 14% 463% 9% 42% 54% 28% 24% 127% 36% 14% 27% En provenance du monde 11% 3% 12% 21% 11% 27% 9% 6% 20% 12% 14% 12% 7% 16% 7% Zoom sur les marchés porteurs pour l'avenir L'intérêt du marché américain devrait être manifeste pour bon nombre d'entreprises marocaines ayant l'ambition de se développer à l'international, grâce notamment à l'importance du marché, aux conditions préférentielles issues de l'ale. Le Maroc pourra aussi explorer certaines niches comme les nanotechnologies, la biotechnologie, les cosmétiques bio et l'outsourcing /offshoring qui sont appelés à connaître des taux de croissance très importants en termes d'importations américaines (en complément du développement des exportations de biens et des exportations de services touristiques actuels). 12 Guide d'utilisation à destination des entreprises marocaines

13 Quelles sont les caractéristiques du marché américain? 1. Généralités Les États-Unis représentent un des premiers PIB au monde ( milliards de $ soit 1/4 du PIB mondial). C'est, en outre, un des PIB / habitant les plus élevés parmi les grands pays ( $). Les principales industries sont l'industrie pétrolière, l'acier, l'industrie automobile, l'aéronautique, les télécommunications, les produits chimiques, l'agroalimentaire et les biens de consommation. Le marché américain présente une structure différente de celle du marché marocain, la démarcation entre les secteurs public et privé y est plus marquée. Les responsables prennent souvent des décisions dans l'instant et peuvent être prêts à conclure une affaire plus vite que ce à quoi s'attendent les Marocains. 13

14 Le fonctionnement des entreprises américaines Tendance à la délégation de pouvoir aux niveaux hiérarchiques ou prédominance du chef d'entreprise dans les négociations. La délégation peut cependant être très poussée. Grande accessibilité des interlocuteurs (téléphone, mail, fax, ). Prise de décision collégiale. Temps de réponse et de décision rapide. Poids des institutions et des circuits administratifs dans les affaires : - Sur le plan institutionnel : faible ; - Sur le plan réglementaire et juridique : très lourd. Culture d'affaires très largement dominée par des critères financiers et juridiques. Le tableau ci-dessous complétera cette présentation : 2. Le consommateur américain En avril 2008, le nombre d'habitants aux États-Unis était estimé à près de 304 millions, ce qui en fait le troisième pays le plus peuplé au monde derrière la Chine et l'inde. La population américaine croît à un rythme annuel d'environ 0,9% et selon les estimations, elle atteindra 420 millions en Une grande particularité de la population américaine est sa répartition ethnique. Les "minorités" représentent 100 millions de personnes aux États-Unis, chaque groupe présentant des habitudes de consommation bien distinctes. Malgré les disparités tant géographiques que sociales et économiques, quelques caractéristiques des consommateurs peuvent être mises en avant : Le consommateur américain est très sensible aux services. Dans un contexte de forte compétition économique, les sociétés américaines essaient de se démarquer de la concurrence en offrant une gamme assez large de services. IMPORTANCE (pour l'interlocuteur américain) Légende : - faible ou nulle; + variable; ++ grande; +++ très grande, vitale des délais plannings et heures de rendez-vous +++ du contrat, des écrits, du droit et des règlements +++ des déclarations verbales ++ d'une tenue et présentation très "classique" + de la familiarité rapide (tutoiement, usage du prénom...) ++ des témoignages d'hospitalité et de courtoisie (pratique régulière des cadeaux...) - des intentions sous-entendues, du non-dit - du contexte religieux + du court-terme (tendance aux "coups") + du long-terme (tendance à la fidélité) + de l'image, du prestige, de la "face" + du "jeu commercial" (marchandage, palabres) - de la distinction vie privée/vie professionnelle - de l'usage des introductions et "relations" - 14 Guide d'utilisation à destination des entreprises marocaines

15 Parmi les principaux services auxquels le client américain estime avoir droit, on peut citer : - Le retour des produits défectueux ou simplement qui ne correspondent pas à l'attente de l'acheteur (sur présentation de la facture). - La livraison sans frais des produits commandés, en particulier par les détaillants en ligne. - Les programmes de fidélisation consistant en l'attribution de points dont l'accumulation donne droit à la reconnaissance d'avantages. - Les bons pour un cadeau ou "gift cards" sont généralisés à presque tous les commerces. Le consommateur américain achète à crédit. De 2001 à 2006, le taux d'endettement des ménages américains est passé de 100% à 120% du revenu disponible annuel. Cette tendance s'est confirmée en Dix postes de dépenses expliquent à eux seuls plus du quart de la croissance des dépenses des ménages. Dix premiers postes de dépense des ménages américains en 2004 Micro-ordinateurs, périphériques et logiciels Téléphones portables Jeux de casinos Véhicules 4*4, SUV, Pick-up Médicaments sur prescription Jouets Art, habillement, accessoires, bagagerie pour hommes Consommation alimentaire hors foyer Articles d'habillement, accessoires, bagagerie pour femmes et enfants Services financiers La performance remarquable de certains produits, comme les articles d'habillement et les micro-ordinateurs, s'explique par la baisse considérable de leur prix. Les ménages américains sont très attirés par les produits dernier cri et les gadgets. Cette tendance est soulignée par le montant élevé des dépenses en matière de produits technologiques tels que les PC, les téléphones mobiles ou les services d'accès à Internet. Les ventes dans le domaine des produits de santé s'expliquent par le développement de problèmes graves comme l'obésité et le diabète ainsi que par le vieillissement de la population. Les dépenses ont également fortement augmenté dans les domaines de la restauration, et dans les vêtements et accessoires. 3. Les circuits de distribution La distribution américaine est généraliste à dominante non alimentaire. La grande distribution américaine se divise en trois grandes catégories : La distribution alimentaire comprend principalement les supermarchés. La distribution généraliste couvre, quant à elle, aussi bien les "department stores" (grands magasins) que les "discounts stores" tels que Wal-Mart, les "warehouse clubs" ou magasins entrepôt avec carte de membre comme Costco, les "supercenters" mais aussi les magasins hard discount ou encore les "dollar stores". La part des produits alimentaires dans ce circuit de distribution est de l'ordre de 20%. Enfin, la grande distribution spécialisée (jardinage, décoration et autres articles pour la décoration et l'équipement de la maison, jouets, sport ) : Toys R Us, Home Depot, Accord de libre échange Maroc-États-Unis 15

16 Catégorie à part, les chaînes de drugstores sont classées dans la grande distribution. Au-delà de la vente de médicaments sur prescription qui constitue leur caractéristique originelle, ces points de vente qui s apparentent à de véritables magasins de proximité commercialisent une gamme très large de produits alimentaires et non alimentaires (produits d'hygiène personnelle, cosmétiques, produits de beauté, détergents, bonbons et boissons). Les États-Unis se caractérisent par des circuits de distribution longs : Exportateur> Agent-Broker > Importateur > Grossiste > Détaillant > Consommateur Cette chaîne d'acteurs qui amène le produit du lieu de production au client final (entreprise ou consommateur) s'avère donc plus coûteuse aux États- Unis, mais elle remplit une fonction clef : mieux servir le client final. Encore plus aux États-Unis qu'ailleurs, les exportateurs devront connaître la couverture géographique proposée par chaque intermédiaire, car comptetenu de la taille du marché, rares sont ceux qui sont capables d'apporter une couverture nationale. Aux États-Unis, la vente à distance, technique qui permet au consommateur, en dehors des lieux habituels de réception de la clientèle, de commander un produit ou un service, est aussi très développée (en 2005, la moitié des consommateurs américains a eu recours à la vente à distance). Elle est divisée en sous-secteurs : la vente par téléphone ; le téléachat ; la vente par catalogue/courrier (VPC) ; la vente par Internet. 4. Les circuits de promotion Aux États-Unis, la promotion de l'offre joue un rôle crucial. Le marché américain est ultra compétitif (environ nouveaux produits de grande consommation sont lancés chaque année aux États-Unis) et il importe de se démarquer. Différents moyens sont disponibles pour communiquer : La presse professionnelle Communiquer dans la presse professionnelle ou sur les sites internet professionnels sous forme d'article, de publi-reportage ou de publicité est un très bon moyen de vous faire connaître des acheteurs de votre secteur et ce, à moindre coût. Ce procédé est recommandé principalement dans le cadre de relations B to B. Ce support permet de développer votre notoriété en phase de consolidation de votre présence sur le marché. La presse locale Selon la zone d'implantation, l'insertion de publicités dans la presse locale plutôt que dans la presse nationale s'avère être un moyen efficace et économiquement raisonnable pour créer une reconnaissance rapide de votre marque ou " brand awareness ". En outre, ce moyen est plus ciblé. Le mailing Les bases de données abondent aux États-Unis et leur coût est relativement modéré. Il est conseillé d'acheter en commun avec votre distributeur une liste d'acheteurs ou de fournisseurs pour les informer des avantages de vos produits. Concernant le mailing, l'ensemble de la gestion (envoi et suivi) de cette activité peut être externalisé. Enfin, les détaillants éditent de nombreux catalogues distribués dans leur 16 Guide d'utilisation à destination des entreprises marocaines

17 zone de chalandise. Moyennant des frais de participation, vos produits pourront bénéficier de l'impact commercial significatif de ce média. La télévision Le coût de production d'une publicité est prohibitif pour une PME. Le placement de produit dans une série ou un film peut constituer, en revanche, un moyen particulièrement efficace pour qui cible en particulier les grandes chaînes de distribution. Un placement dans une série coûte environ $ et, dans un film, $. Si le produit est mentionné, le tarif grimpe légèrement. Les relations publiques Selon les agences de marketing américaines, les "RP" constituent un moyen de promotion indispensable et abordable qui s'intègre parfaitement dans la culture américaine, caractérisée par le fonctionnement en réseau des milieux d'affaires. Les relations presse Elles sont considérées par les agences de marketing comme le procédé présentant le meilleur rapport coût-efficacité. Dans le but de garantir le succès de cette opération, il est nécessaire de contacter la presse suffisamment longtemps à l'avance. Travailler avec une agence de communication bien introduite dans le milieu est une condition sine qua non pour réussir. Le marketing online ou E-markeking L'augmentation considérable du nombre de foyers américains équipés d'une connexion à haut débit, estimé à 69,4 millions en 2008, l'habitude des consommateurs américains de se renseigner sur Internet avant d'envisager l'achat d'un produit, l'investissement comparativement minime lié aux opérations de promotion en ligne et la possibilité de mesurer les résultats sont autant de raisons qui militent en faveur du recours au marketing online. Les salons professionnels Cet outil peut être à privilégier lors de votre entrée sur le marché. La participation à l'un des nombreux salons organisés aux États-Unis doit être prévue à l'avance en raison du taux de fréquentation très élevé des meilleurs salons ainsi que de leur coût. Ces coûts peuvent être partagés avec votre représentant local qui généralement expose sur les salons de référence de son secteur. Les retombées de ces salons ne sont pas immédiates. Il faut en général attendre entre 6 mois et 1 an pour être recontacté. Par ailleurs, la relance des contacts doit s'effectuer de manière appropriée (par exemple en donnant de nouvelles informations, en évoquant la sortie d'un nouveau produit, etc.). 5. Les standards et la réglementation Les produits commercialisés sur le territoire américain doivent se conformer à un certain nombre de réglementations techniques, liées notamment à la santé, à la protection du consommateur et à la protection de l'environnement. Devant leur nombre et les changements réguliers, nous ne pouvons tous les citer, il est donc nécessaire de bien s'informer auprès des entités et des sites mentionnés en chapitres 5 et 6 de ce document (pages 30 à 35) pour connaître les agences américaines de référence et les législations en vigueur. Accord de libre échange Maroc-États-Unis 17

18 Pour les produits alimentaires, par exemple, les agences suivantes font autorité : US department of Agriculture Département d'état responsable des aliments, produits agricoles et ressources naturelles. Missions clés : - Etendre les marchés agricoles et le support au développement économique à l'international. - Financer les opportunités de développement de l'emploi, du logement et des infrastructures en milieu rural. - Veiller d'une manière générale sur la sécurité alimentaire. - Veiller à l'amélioration des pratiques alimentaires de la population. - Protéger les terres agricoles publiques et privées. Animal, Plant and Health Inspection Service (APHIS) Fournit les accréditations pour les produits agricoles. Donne des informations sur les ports désignés pour le transit des produits d'origine animale et agricole. Informe sur les réglementations de chaque État américain. Informe sur les normes sanitaires internationales. Agriculture Marketing Services (AMS) Réglemente les normes qualitatives en dehors de l'aspect sanitaire. Food and Drug Administration (FDA) Réglemente avec le Bureau of Alcohol, Tobacco, and Firearms la qualité des boissons alcoolisées (bières, vins, liqueurs ). Contrôle et met en place les réglementations de l'environment Protection Agency qui analyse les pesticides et définit les limites maximales de pesticides dans les produits frais et transformés. Remarque : Depuis le Bioterrorism Act de 2002, toutes les sociétés voulant exporter des produits alimentaires aux USA doivent être enregistrées auprès de la FDA et doivent disposer d'un agent local. À moyen terme, les entreprises exportatrices devront également se conformer aux obligations de scannage des conteneurs que les États-Unis prévoient de déployer en Food Safety and Inspection Service (FSIS) Etablit et veille à l'application des normes américaines ayant trait à la nature et à la qualité des viandes, des produits à base de viande et des ovo produits. 18 Guide d'utilisation à destination des entreprises marocaines

19 Comment réussir son entrée sur le marché américain? 1. Identifier le ou les produits à plus fort potentiel Avant de vous lancer dans l'exportation vers les États-Unis il est nécessaire, comme pour tout projet économique, de mener une étude qui soit la plus poussée possible pour être certain qu'il y a une place pour votre produit sur le marché américain, et que ce dernier répond donc au besoin et au goût du consommateur américain. Les informations nécessaires pour mener à bien ce travail sont entre autres : des données statistiques globales, comme par exemple les importations américaines du type de produit que vous produisez en provenance du Maroc ou d'autres pays comparables ; des données démographiques, pour mieux cerner le consommateur final et définir une politique de distribution qui soit appropriée ; des données techniques et scientifiques qui peuvent être très utiles dans le cadre de la conformité de votre produit ; des données commerciales qui vous donnent avec précision un état des lieux de la commercialisation, État par État, du type de bien que vous désirez exporter. 19

20 Vous trouverez, dans les rubriques 5 et 6 de ce document et auprès de l'export Network de la CGEM, des éléments pour vous aider à identifier le potentiel de vos produits sur le marché américain. Le recours à un consultant peut également vous permettre de bénéficier d'un service de qualité avec une étude du marché et de la concurrence approfondie et éventuellement des conseils stratégiques. Les produits qui présentent le plus fort potentiel pour l'exportation sont souvent ceux présentant les caractéristiques suivantes : Des produits adaptables pour accéder et répondre aux normes américaines et aux goûts américains. Des produits dont la capacité de production est suffisante pour répondre à la demande. Rien ne sert de déployer de nombreux efforts de prospection et de promotion si les produits pressentis ne peuvent techniquement être fabriqués en quantité suffisante ou livrés en temps voulu. Tout au plus, vous réussiriez à créer des insatisfactions et à ameuter la concurrence sur les potentialités du marché visé, réduisant par conséquent toutes possibilités d'y retourner dans un proche avenir. Des produits présentant des avantages concurrentiels importants et durables. 2. Définir le bon positionnement / marketing mix Vous devez également construire un marketing mix afin de rentrer dans les détails de votre plan d'entrée sur le marché. Celui-ci abordera 4 thèmes : 1. Produit En fonction de vos recherches sur le marché américain, vous devez choisir la gamme de produits/services qu'il convient d'exporter (profondeur de gamme, largeur de gamme, etc.). 2. Prix Vous devez également définir votre politique de prix à l'export (ex : écrémage, pénétration, prix d'acceptabilité, rentabilité, etc.). La définition du prix doit prendre en compte, outre les préférences des consommateurs, l'évaluation de la concurrence locale et étrangère ainsi que leurs prix. Pour pouvoir formuler des propositions de prix adéquat, différents éléments doivent être pris en compte (cf tableau en page suivante). Une fois réglées toutes les questions adjacentes, vous pouvez entamer les discussions sur les questions financières. Il faut en effet prendre en compte les conditions de crédit, le calendrier de paiement, la monnaie de règlement, les assurances, le taux de commission, le coût d'entreposage, les responsabilités du service après-vente, etc. Tous ces éléments financiers mis ensemble constituent le facteur " Prix ". 20 Guide d'utilisation à destination des entreprises marocaines

Rabat, le 30 décembre 2005 CIRCULAIRE 4976/222

Rabat, le 30 décembre 2005 CIRCULAIRE 4976/222 Rabat, le 30 décembre 2005 CIRCULAIRE 4976/222 OBJET : - Entrée en vigueur de l'accord de Libre Echange conclu entre le Royaume du Maroc et la République de Turquie. REFER : - Correspondance n 18094/003008

Plus en détail

APPROCHE AU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL À L INTERNATIONAL

APPROCHE AU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL À L INTERNATIONAL international business experts APPROCHE AU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL À L INTERNATIONAL OUTILS ET CLÉS DE SUCCÈS Par Jalal Benbrahim, MD - Wink Consulting OBJECTIF DU SÉMINAIRE Partager les éléments à prendre

Plus en détail

Les régimes douaniers économiques LES AVANTAGES DES REGIMES ECONOMIQUES

Les régimes douaniers économiques LES AVANTAGES DES REGIMES ECONOMIQUES Les régimes douaniers économiques LES AVANTAGES DES REGIMES ECONOMIQUES Définition Un régime douanier correspond à la situation douanière d'une marchandise tierce ou communautaire et doit être distingué

Plus en détail

Fiche-Pays : République de l Italie

Fiche-Pays : République de l Italie Royaume du Maroc Ministère délégué auprès du Ministère de l'industrie, du Commerce, de l'investissement et de l'economie Numérique, Chargé du Commerce Extérieur المملكة المغربية الوزارة المنتدبة لدى وزارة

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX BANQUES NON RESIDENTES N 86-13

CIRCULAIRE AUX BANQUES NON RESIDENTES N 86-13 Tunis, le 6 Mai 19861 CIRCULAIRE AUX BANQUES NON RESIDENTES N 86-13 OBJET : Activité des banques non-résidentes. La loi n 85-108 du 6 Décembre 1985, portant encouragement d'organismes financiers et bancaires

Plus en détail

MLD Pour résumer en une page...

MLD Pour résumer en une page... MLD Pour résumer en une page... MLD est une entreprise spécialisée depuis 2002 dans la gestion des campagnes de liens sponsorisés, en France, à l'international et dans la plupart des langues. Le résultat

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE EN COMMERCE INTERNATIONAL. Ressources stratégiques en commerce international. depuis 1847

GUIDE PRATIQUE EN COMMERCE INTERNATIONAL. Ressources stratégiques en commerce international. depuis 1847 GUIDE PRATIQUE EN COMMERCE INTERNATIONAL Ressources stratégiques en commerce international depuis 1847 RÉUSSIR VOS AFFAIRES À L INTERNATIONAL, 5 CONSEILS UTILES Gardez l œil sur votre facture commerciale

Plus en détail

Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce

Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce Activités de la Banque africaine de développement 2008-2009 Groupe de la Banque Africaine de Développement GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

GS1 Tunisia 07/05/2015. République Tunisienne. Ministère du Commerce DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU

GS1 Tunisia 07/05/2015. République Tunisienne. Ministère du Commerce DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU UNE NOUVELLE VISION POUR DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU Tendances du e-commerce dans le Monde E-Commerce en Tunisie Nouvelle Stratégie de Développement du E- commerce en Tunisie

Plus en détail

Vous manquez de place? Vous cherchez un prestataire logistique? Un lieu de conditionnement?

Vous manquez de place? Vous cherchez un prestataire logistique? Un lieu de conditionnement? Vous manquez de place? Vous cherchez un prestataire logistique? Un lieu de conditionnement? Nous vous offrons un entrepôt de stockage modulable selon vos attentes défiant toute concurrence avec la main

Plus en détail

Le Crédit Documentaire. Service du Commerce Extérieur Mai 2009 Vahinetua TAU

Le Crédit Documentaire. Service du Commerce Extérieur Mai 2009 Vahinetua TAU Le Crédit Documentaire Service du Commerce Extérieur Mai 2009 Vahinetua TAU Sommaire I/ Définition II/ Procédure III/ Schéma IV/ Particularités V/ Conseils Sources: Livre «Exporter», de FOUCHER Lien:www.eur-export.com/francais/apptheo/finance/risnp/credoc.htm

Plus en détail

LE SECTEUR INFORMEL DANS L AGGLOMERATION D ABIDJAN

LE SECTEUR INFORMEL DANS L AGGLOMERATION D ABIDJAN LE SECTEUR INFORMEL DANS L AGGLOMERATION D ABIDJAN Les conditions d activité du secteur informel L absence de numéro de compte contribuable apparaît comme le critère déterminant d appartenance au secteur

Plus en détail

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009 Une bonne stratégie à l export ne s improvise pas CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009

Plus en détail

SUBVENTIONS. Notifications conformément à l'article XVI: 1 TURQUIE

SUBVENTIONS. Notifications conformément à l'article XVI: 1 TURQUIE ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED L/7162/Add.l8 6 mai 1994 Distribution limitée (94-0829) Original: anglais SUBVENTIONS Notifications conformément à l'article XVI: 1 TURQUIE

Plus en détail

Simplifier la gestion de l'entreprise

Simplifier la gestion de l'entreprise Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Objectifs Simplifier la gestion de l'entreprise Optimiser la gestion et assurer la croissance de votre PME Optimiser la gestion et assurer

Plus en détail

Les mesures en faveur de

Les mesures en faveur de Les mesures en faveur de l attractivité Invest in France La France est une destination de premier ordre pour les investissements directs étrangers. Elle accueille sur son sol plus de 0 000 entreprises

Plus en détail

PLAN. --> PDV (Promotion de ventes) et PLV (Publicité sur lieu de vente)

PLAN. --> PDV (Promotion de ventes) et PLV (Publicité sur lieu de vente) COURS N 4 : LA POLITIQUE DE DISTRIBUTION COURS DE MARKETING / Cours n 4 : La politique de distribution --> MSG / IAE --> Novembre 2005 1 --> Introduction --> Les fonctions de la distribution --> Canal

Plus en détail

l'ouverture d'un centre logistique totalement dédié à un pure-player du e-commerce, Zooplus.

l'ouverture d'un centre logistique totalement dédié à un pure-player du e-commerce, Zooplus. Rhenus Logistics, prestataire logistique global du e-commerce et du commerce multi-canal En Allemagne, deuxième marché du e-commerce en Europe, Rhenus Logistics a été l'un des pionniers de la logistique

Plus en détail

Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT

Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT CONTEXTE GÉNÉRAL L amélioration de la compétitivité logistique des flux import-export, en termes de développement

Plus en détail

Marc Meynardi International Sarl 13 Rue de la Poste 74000 ANNECY - France Tel : +33 (0) 450 104 845

Marc Meynardi International Sarl 13 Rue de la Poste 74000 ANNECY - France Tel : +33 (0) 450 104 845 Sommaire : A - Curriculum vitae B - Entreprise Activité de conseil Activité de formation C : Programme des formations 1. La Chine, puissance mondiale en devenir. Généralités Comprendre la culture Travailler

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Investissement direct (WOFE) 1

Investissement direct (WOFE) 1 Investissement direct (WOFE) 1 2 Pourquoi créer une WFOE en Chine? Les sociétés commerciales à capitaux étrangers ont la capacité de s'engager dans les activités suivantes: L'achat en Chine pour l'export

Plus en détail

Mix Distribution : où vendre ses produits?

Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous

Plus en détail

LE COMMERCE ELECTRONIQUE OPPORTUNITES ECONOMIQUES ET SOCIALES

LE COMMERCE ELECTRONIQUE OPPORTUNITES ECONOMIQUES ET SOCIALES LE COMMERCE ELECTRONIQUE OPPORTUNITES ECONOMIQUES ET SOCIALES François Ossama Prix RFI NET AFRIQUE 2006 du Meilleur site Internet Africain Chef de la Cellule Informatique du MINDUH Président du Réseau

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

Israël WT/TPR/S/272 Page vii RESUME

Israël WT/TPR/S/272 Page vii RESUME Page vii RESUME 1. Israël n'a pas été épargné par les effets de la crise économique mondiale, mais son système financier a relativement bien résisté. Depuis le dernier examen (2006), le PIB réel a augmenté

Plus en détail

Conférence «Les contrats de PPP : Alliances Publics-Privés pour le développement économique et social»

Conférence «Les contrats de PPP : Alliances Publics-Privés pour le développement économique et social» Conférence «Les contrats de PPP : Alliances Publics-Privés pour le développement économique et social» Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

Plus en détail

QUESTIONS/REPONSES SUR LE STATUT D'EXPORTATEUR AGREE DGDDI Bureau E1- septembre 2011 Statut d'exportateur agréé (EA)

QUESTIONS/REPONSES SUR LE STATUT D'EXPORTATEUR AGREE DGDDI Bureau E1- septembre 2011 Statut d'exportateur agréé (EA) Questions Quand un exportateur doit-il prendre le statut d'exportateur agréé? QUESTIONS/REPONSES SUR LE STATUT D'EXPORTATEUR AGREE DGDDI Bureau E1- septembre 2011 Statut d'exportateur agréé (EA) Réponses

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Avant de réaliser un diagnostic, il y a une étape préalable à effectuer : une segmentation stratégique. 1) La segmentation stratégique A. Intérêt et définition de

Plus en détail

ACCORD INTERNATIONAL SUR LA VIANDE BOVINE

ACCORD INTERNATIONAL SUR LA VIANDE BOVINE ACCORD INTERNATIONAL SUR LA VIANDE BOVINE Les Parties au présent accord, Convaincus qu'une coopération internationale plus grande devrait s'exercer de manière à contribuer à accroître la libéralisation,

Plus en détail

Loi n 41-08 portant création de l'agence marocaine de développement des investissements

Loi n 41-08 portant création de l'agence marocaine de développement des investissements Dahir n 1-09-22 du 22 safar 1430 portant promulgat ion de la loi n 41-08 portant création de l'agence marocaine de développement des investissements. B.O. n 5714 du 5 mars 2009 Vu la Constitution, notamment

Plus en détail

Fixer son prix à l export

Fixer son prix à l export Fixer son prix à l export Commerce extérieur Juin 2009 Politique de prix Dans le cadre de votre stratégie internationale, vous devez fixer un prix de vente pour vos marchés d exportation. La politique

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT. Note de projet

PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT. Note de projet www.unidroit.org PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT Le Guide UNIDROIT/FAO sur l agriculture sous contrat Note de projet SOMMAIRE Qu est-ce que l agriculture

Plus en détail

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation Thésaurus de l offre de formation Champs sémantiques Listes annexes Des types de certifications/diplômes/titres Des pays Des logiciels Des publics Des mots-outils Correspondances Formacode Formacode Présentation

Plus en détail

La Commission européenne

La Commission européenne La Commission européenne Représentation en France Conférence - débat «Le Partenariat pour le Commerce et l Investissement entre les Etats-Unis et l'europe» Olivier Coppens, Attaché économique Représentation

Plus en détail

PAYS EN DÉVELOPPEMENT

PAYS EN DÉVELOPPEMENT Chapitre 6 PAYS EN DÉVELOPPEMENT Comment l OMC traite les besoins spéciaux d un groupe de plus en plus important 1. Aperçu général Sur les 150 membres environ de l OMC, à peu près deux tiers sont des pays

Plus en détail

La carte d'achat dans les organisations françaises

La carte d'achat dans les organisations françaises CHAPITRE 2 La carte d'achat dans les organisations françaises Pour bien appréhender l'usage efficace de la carte d'achat, il est important de toujours la considérer comme un moyen d'exécution de la commande.

Plus en détail

Leçon : Les dynamiques de développement dans les périphéries. Page 1

Leçon : Les dynamiques de développement dans les périphéries. Page 1 Leçon : Les dynamiques de développement dans les périphéries. Page 1 Problématique : Existe-t-il un modèle de développement pour les pays du Sud? Page 2 Document 1 Evaluation : 1. Présentez le document.(x

Plus en détail

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES»

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» S appuyant sur le Brevet de Technicien Supérieur Agricole : Analyse et conduite des systèmes d exploitation Arrêté du 27

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.06.2004 COM(2004)415 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN Plan d'action européen en matière d'alimentation et

Plus en détail

ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC

ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC Ministère Chargé du Commerce Extérieur ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC Présentation du secteur agroalimentaire (IAA) Le secteur des industries agroalimentaires

Plus en détail

Une innovation majeure dans le secteur de l assurance santé au Maroc

Une innovation majeure dans le secteur de l assurance santé au Maroc Une innovation majeure dans le secteur de l assurance santé au Maroc Une couverture exceptionnelle pour les particuliers au Maroc ASSUR-PLUS Santé International est un contrat d assurance santé international

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section M Division 70

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section M Division 70 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section M Division 70 70 ACTIVITÉS DES SIÈGES SOCIAUX ; CONSEIL DE GESTION Cette division comprend le conseil et l'assistance à des entreprises et autres organisations

Plus en détail

Risques et sécurité des paiements

Risques et sécurité des paiements Dans le commerce intérieur, les partenaires commerciaux se reposent sur les lois et les règlements nationaux. En cas de non-paiement, des poursuites peuvent être entamées. L'économie bénéficie également

Plus en détail

Dans quelle mesure les entreprises des pays développés ont-elles intérêt à s'installer dans les pays en développement?

Dans quelle mesure les entreprises des pays développés ont-elles intérêt à s'installer dans les pays en développement? Terminale Enseignement spécifique de SES Devoir type bac DISSERTATION Dans quelle mesure les entreprises des pays développés ont-elles intérêt à s'installer dans les pays en développement? DOCUMENT 1 :

Plus en détail

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES 6 I. CHAMP D ACTIVITÉ I.1. DÉFINITION Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) Le titulaire du baccalauréat

Plus en détail

Marketing mix. Service du commerce extérieur 22 février 2011

Marketing mix. Service du commerce extérieur 22 février 2011 Marketing mix Service du commerce extérieur 22 février 2011 Stratégie marketing Bien avant d avoir en main votre première commande, il vous faudra préparer un plan de marketing pour l exportation. À cette

Plus en détail

Supply chain management NESTLE. Les Rois de la Supply Chain 2010

Supply chain management NESTLE. Les Rois de la Supply Chain 2010 áå ΩINSTITUT SUPERIEUR DU MANAGEMENT Supply chain management NESTLE Les Rois de la Supply Chain 2010 Cabinet ISM Abidjan, Cocody,Bvd F. Mitterand, Riviera Bonoumin, Immeuble La Paix 22 BP 876 Abidjan 22

Plus en détail

La supply chain: définition

La supply chain: définition SUPPLY CHAIN ET CREATION DE VALEUR Colloque de droit maritime Chine/France CPV Associes 41-43 Rue Périer 92120 MONTROUGE La supply chain: définition La Supply Chain : C est l ensemble des opérations nécessaires

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Dossier de presse 1 Communiqué de presse Le groupe Casino mise sur la franchise pour accélérer le développement de ses enseignes de proximité Mars

Plus en détail

Revues. p. Lexbook généré le 29 novembre 2013. - Revues

Revues. p. Lexbook généré le 29 novembre 2013. - Revues Revues N9546BTQ par Chaque intervenant a présenté son métier, son travail de tous les jours, et a ainsi fait ressortir les problématiques soulevées par le droit douanier, dont il est certain qu'elles influencent

Plus en détail

Atradius Commercial Finance. Nous sécurisons vos liquidités

Atradius Commercial Finance. Nous sécurisons vos liquidités Atradius Nous sécurisons vos liquidités Vos comptes clients: une valeur à mobiliser Faites le bon calcul Votre entreprise est florissante et vos ventes sont en hausse constante. Mais pour être sûr que

Plus en détail

édito Chers adhérents,

édito Chers adhérents, édito Chers adhérents, L un des défis majeurs du Maroc est de pérenniser un modèle de développement équilibré permettant à la fois d accélérer sa croissance et de rétablir sa balance commerciale. Pour

Plus en détail

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation. Épreuve composée Cette épreuve comprend trois parties. 1. Pour la partie 1 (Mobilisation des connaissances), il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles

Plus en détail

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Résumé L industrie des produits alimentaires et des produits de consommation est le principal

Plus en détail

DIAGNOSTIC STRATEGIQUE, FINANCIER ET PLAN DE MISE A NIVEAU 1 TERMES DE RÉFÉRENCE

DIAGNOSTIC STRATEGIQUE, FINANCIER ET PLAN DE MISE A NIVEAU 1 TERMES DE RÉFÉRENCE Royaume du Maroc DIAGNOSTIC STRATEGIQUE, FINANCIER ET PLAN DE MISE A NIVEAU 1 TERMES DE RÉFÉRENCE 1 Le rapport d un diagnostic stratégique est un rapport d expertise, il représente la synthèse des informations

Plus en détail

SUJET N l CORRIGE. Mai 120 30 250 280 160 220. Mai 120 ) 170-170 50 110

SUJET N l CORRIGE. Mai 120 30 250 280 160 220. Mai 120 ) 170-170 50 110 SUJET N l CORRIGE Question 1 : Le candidat doit pouvoir présenter les deux types de coût et leurs origines. STOCK => 2 types de COUTS COUT DE PASSATION est déterminé par l'analyse des charges liées : o

Plus en détail

Éléments de contexte. L univers des jardineries et graineteries

Éléments de contexte. L univers des jardineries et graineteries Éléments de contexte L univers des jardineries et graineteries L univers étudié est constitué des établissements spécialisés dont l activité se caractérise par la distribution de végétaux, de fleurs, de

Plus en détail

Pour les interventions des régions : article L.4211-1 du Code général des collectivités territoriales

Pour les interventions des régions : article L.4211-1 du Code général des collectivités territoriales Régime cadre exempté de notification N X59/2008 relatif aux aides sous forme de capital-investissement en faveur des PME Les autorités françaises ont informé la Commission de la mise en œuvre d un régime

Plus en détail

EXTERNALISATION OFFRE EXPERTS-COMPTABLES

EXTERNALISATION OFFRE EXPERTS-COMPTABLES EXTERNALISATION OFFRE EXPERTS-COMPTABLES 1 Les enjeux économiques de lexpertise comptable 2 La solution : mutualisation des traitements de base et délocalisation 3. Les modalités de collaboration / Experts

Plus en détail

MISSION SUBVENTIONNEE PAR LE CONSEIL REGIONAL PROVENCE ALPES COTE D AZUR

MISSION SUBVENTIONNEE PAR LE CONSEIL REGIONAL PROVENCE ALPES COTE D AZUR «MISSION PACA AU MAROC» CASABLANCA AVEC OPTION TANGER DU 6 AU 10 JUILLET 2009 MISSION SUBVENTIONNEE PAR LE CONSEIL REGIONAL PROVENCE ALPES COTE D AZUR 1 LES ATOUTS DU MARCHE MAROCAIN INDICATEURS CLES :

Plus en détail

Principales aides financières au Développement Export

Principales aides financières au Développement Export Principales aides financières au Développement Export Retrouver en page 5 " L appui régional aux Projets Stratégiques d Entreprises" > Régionales Programme ASTREE / Aide Stratégique Régionale à l Entreprise

Plus en détail

LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING EN FRANCE ET A L INTERNATIONAL

LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING EN FRANCE ET A L INTERNATIONAL LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING AGENCE LA SEYNE SUR MER 159 chemin de Bremond 83500 La Seyne Sur Mer 06 25 601 602 09 54 39 03 07 www.ringoutsourcing.fr contact@ringoutsourcing.com

Plus en détail

Politique de sélection des intermédiaires financiers

Politique de sélection des intermédiaires financiers Politique de sélection des intermédiaires financiers - Mise à jour Février 2010 OBJET Ce document a pour objet de déterminer le périmètre et les conditions d application de sélection des intermédiaires.

Plus en détail

GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE

GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE La logistique représentait traditionnellement l activité allant de la mise à disposition des produits finis par l usine ou le négociant jusqu à la

Plus en détail

ANNEXE 1. I - CONTEXTE

ANNEXE 1. I - CONTEXTE I - CONTEXTE Caribbean Export Development Agency (Caribbean Export) s'est vu confier par les gouvernements de République Dominicaine et d'haïti, et par l'union Européenne la gestion du «volet commercial»

Plus en détail

MOOBLES Groupe CIOA - Le Nobel Avenue de l Université 83 160 La Valette-du-Var France Tel : 04 94 14 12 40 Fax : 04 94 14 12 41

MOOBLES Groupe CIOA - Le Nobel Avenue de l Université 83 160 La Valette-du-Var France Tel : 04 94 14 12 40 Fax : 04 94 14 12 41 Notre objectif : Diminuer vos prix d achats Accédez au commerce international et devenez plus compétitifs Comment? L'analyse du marché du meuble en 2008 montre que les grandes enseignes se partagent le

Plus en détail

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente Chapitre 3 Lancement et développement de la jeune entreprise Une fois, l étude de marché réalisée, le créateur doit maintenant l explorer, c'est-à-dire en tirer les éléments qui serviront à la rédaction

Plus en détail

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation Thésaurus de l offre de formation Champs sémantiques Listes annexes Des types de certifications/diplômes/titres Des pays Des logiciels Des publics Des mots-outils Correspondances Formacode Formacode Présentation

Plus en détail

Initiation aux activités d importation de marchandises au Canada. Séminaire des délégués commerciaux. Mardi, 29 mai 2012

Initiation aux activités d importation de marchandises au Canada. Séminaire des délégués commerciaux. Mardi, 29 mai 2012 Initiation aux activités d importation de marchandises au Canada Séminaire des délégués commerciaux Mardi, 29 mai 2012 Partenaires de la chaîne commerciale Importateurs Courtiers en douane Transporteurs

Plus en détail

Texte de l'arrêté "Site e-business"

Texte de l'arrêté Site e-business Texte de l'arrêté "Site e-business" Arrêté relatif à l'octroi d'une prime aux entreprises qui créent un site e-business tel que modifié par l'arrêté du 15 juin 2006 (MB 12.07.2006) Le Gouvernement wallon,

Plus en détail

SafeNet La protection

SafeNet La protection SafeNet La protection des données La conception à l'action, SafeNet protège intelligemment les informations pendant tout leur cycle de vie Les informations peuvent faire progresser votre activité, mais

Plus en détail

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO-

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RÉSULTATS D UNE CONSULTATION DES ACTEURS DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE AU SUJET DE LEUR CONFIANCE ENVERS LEURS PERSPECTIVES FUTURES Préparé pour l Union

Plus en détail

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Une étude personnalisée commandée par Cisco Systems Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Juillet 2013 Déploiement d'une large gamme

Plus en détail

Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+

Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+ Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+ A chaque campagne agricole dans les zones rurales Camerounaises en particulier et Africaines en générale,

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES GUIDE DES MAROCAINS RESIDANT A L'ETRANGER EN MATIERE DE CHANGE. Juillet 2012 www.oc.gov.ma

ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES GUIDE DES MAROCAINS RESIDANT A L'ETRANGER EN MATIERE DE CHANGE. Juillet 2012 www.oc.gov.ma ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES GUIDE DES MAROCAINS RESIDANT A L'ETRANGER EN MATIERE DE CHANGE Juillet 2012 www.oc.gov.ma S O M M A I R E INTRODUCTION ---------------------------------------------------------------3

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail

BANK AL-ÂMAL INSTITUTION DEDIEE AU FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS DES MRE

BANK AL-ÂMAL INSTITUTION DEDIEE AU FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS DES MRE BANK AL-ÂMAL INSTITUTION DEDIEE AU FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS DES MRE Financement des projets de création d entreprises innovantes au Maroc par les expatriés marocains.-paris-23 mai 2006 Sommaire

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

L'argent afflue vers l'euro

L'argent afflue vers l'euro L'argent afflue vers l'euro Au cours des dernières semaines la crise de la dette a ressurgi en Europe. Les obligations portugaises, grecques et irlandaises ont été massivement vendues, tandis que les rendements

Plus en détail

TIC. Panorama. L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise

TIC. Panorama. L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise TIC (Technologies de l'information et de la communication) Panorama L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise La taille du marché (en PIB réel) des technologies

Plus en détail

UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE. Continuer

UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE. Continuer UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE Continuer Contents Sommaire Comprendre COMPRENDRE VOS BESOINS Comprendre Après avoir progressé en moyenne de 25% par an au cours de la dernière

Plus en détail

LES IMPLICATIONS FISCALES DE L ACCORD D ASSOCIATION UE- MAROC

LES IMPLICATIONS FISCALES DE L ACCORD D ASSOCIATION UE- MAROC LES IMPLICATIONS FISCALES DE L ACCORD D ASSOCIATION UE- MAROC Mohamed SBIHI Professeur à la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales Rabat-Agdal Dans un contexte d ouverture, caractérisé

Plus en détail

L'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et le Gouvernement des États-Unis d'amérique, ci-après dénommés les "Parties",

L'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et le Gouvernement des États-Unis d'amérique, ci-après dénommés les Parties, ACCORD CONCLU ENTRE LE GOUVERNEMENT DES ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE ET L'UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE RELATIF AU DÉVELOPPEMENT DES RELATIONS DE COMMERCE ET D'INVESTISSEMENT L'Union économique

Plus en détail

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

EXTRAIT DU CAHIER DE CHARGES

EXTRAIT DU CAHIER DE CHARGES EXTRAIT DU CAHIER DE CHARGES MODELE ECONOMIQUE RESPONSABILITES ACTIONS COMMERCIALES PREVISIONS D'EXPLOITATION PAR POSITION FORMULAIRE DE CONFIRMATION DE CANDIDATURE LE PROGRAMME Un réseau de plateformes

Plus en détail

Cargo3000.com SYSTÈME DE GESTION INTERNATIONALE, NATIONALE ET TRANSFONTALIÈRE D'OPÉRATIONS DE TRANSIT (AÉRIEN, MARITIME, ROUTIER) TÉL: (514) 457-0266

Cargo3000.com SYSTÈME DE GESTION INTERNATIONALE, NATIONALE ET TRANSFONTALIÈRE D'OPÉRATIONS DE TRANSIT (AÉRIEN, MARITIME, ROUTIER) TÉL: (514) 457-0266 Cargo3000.com SYSTÈME DE GESTION INTERNATIONALE, NATIONALE ET TRANSFONTALIÈRE D'OPÉRATIONS DE TRANSIT (AÉRIEN, MARITIME, ROUTIER) TÉL: (514) 457-0266 TÉLÉCOPIE: (514) 457-4678 COURRIEL: cliffordking@centillion.net

Plus en détail

S e r v i r l e s clients actuels de maniè r e e f f ic a ce grâce a u «Co n s u m er Insight»

S e r v i r l e s clients actuels de maniè r e e f f ic a ce grâce a u «Co n s u m er Insight» Siège mondial : 5 Speen Street Framingham, MA 01701 États-Unis P.508.935.4400 F.508.988.7881 www.idc-ri.com S e r v i r l e s clients actuels de maniè r e e f f ic a ce grâce a u «Co n s u m er Insight»

Plus en détail

Mondial Manager. Simulation de Commerce International. Manuel du participant

Mondial Manager. Simulation de Commerce International. Manuel du participant Manuel du participant Table des matières Mondial Manager Introduction... 3 Votre Entreprise... 4 Situation initiale de l entreprise... 6 Paramètres de la session...6 Etudes Générales...6 Etudes Export...7

Plus en détail

MARKETING INTERNATIONAL UN CONSOMMATEUR LOCAL DANS UN MONDE GLOBAL. de boeck PERSPECTIVES. 6 e ÉDITION CHARLES CROUÉ

MARKETING INTERNATIONAL UN CONSOMMATEUR LOCAL DANS UN MONDE GLOBAL. de boeck PERSPECTIVES. 6 e ÉDITION CHARLES CROUÉ PERSPECTIVES MARKETING CHARLES CROUÉ MARKETING INTERNATIONAL UN CONSOMMATEUR LOCAL DANS UN MONDE GLOBAL PRÉFACE DE JEAN-MARC DE LEERSNYDER 6 e ÉDITION de boeck TABLE DES MATIERES Remerciements 7 Préface

Plus en détail

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis L affacturage en Afrique : Opportunités et défis Par B.O. Oramah Vice président (développement commercial et financement de projet d'entreprise) Banque Africaine d'import-export Présenté au séminaire 2014

Plus en détail

Document de consultation sur le cadre pour les négociants fiables

Document de consultation sur le cadre pour les négociants fiables Document de consultation sur le cadre pour les négociants fiables Réunion du Comité consultatif sur les activités commerciales à la frontière (CCACF) Le 1 février 2011 Ottawa 1 Introduction Les programmes

Plus en détail

Appel à candidature pour la participation au Programme des Contrats de Croissance à l Export

Appel à candidature pour la participation au Programme des Contrats de Croissance à l Export Appel à candidature pour la participation au Programme des Contrats de Croissance à l Export Programme de Contrat de Croissance à l Export Appel à candidature 1/30 Table des matières I. Contexte, objectifs

Plus en détail

LA (LES) LOGISTIQUE (S) Qu'est-ce que c'est? Que peuvent faire les pouvoirs publics? Michel VIARDOT WP 24 CEE/ONU 17-18 mars 2008 1

LA (LES) LOGISTIQUE (S) Qu'est-ce que c'est? Que peuvent faire les pouvoirs publics? Michel VIARDOT WP 24 CEE/ONU 17-18 mars 2008 1 LA (LES) LOGISTIQUE (S) Qu'est-ce que c'est? Que peuvent faire les pouvoirs publics? Michel VIARDOT WP 24 CEE/ONU 17-18 mars 2008 1 Quatre volets - Description et périmètre de la logistique - La logistique

Plus en détail

Les secrets d'un bon business plan

Les secrets d'un bon business plan Les secrets d'un bon business plan Elie Curetti McKinsey & Company octobre 00 TABLE DES MATIÈRES. Positionnement dans la chaîne de valeur. Illustration d un business plan PRODUIT ET PROPOSITION DE VALEUR

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail