DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés"

Transcription

1 DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés Sommaire -Définition, qu est ce qu un produit surgelé? -principe du surgelé -Politique produits et stratégie croissante -Les chiffres, parts de marché en tableau

2 DEFINITION, QU EST-CE QU UN PRODUIT SURGELE? Les produits surgelés sont obtenus par abaissement rapide de la température à cœur du produit (-40 durant quelques heures) de façon à stopper toute activité biologique et microbienne. Les produits surgelés sont ensuite conservés dans les chambres froides (-18 à -20 ) pour une longue durée de 6 à 12 mois et parfois plus. Avant leur conditionnement et surgélation, les produits subissent des traitements spécifiques (lavage, triage, écossage, découpage, blanchiment à la vapeur, pré-cuisson etc. ) Parmi les produits surgelés, nous trouvons : - les légumes (petits pois, haricots verts, pomme de terre frite, macédoine...)

3 - les fruits entiers ou en morceaux (fruits exotiques, fraises, abricots ) - les produits de la mer (poissons, crustacés) - les viandes rouges et blanches (bœuf, agneau, volaille, lapin ) - produits issus de pâtisserie ou boulangerie (gâteaux, tartes ) Les produits, doivent obligatoirement suivre un acheminement à travers la chaîne du froid, au cours de leur préparation, conservation, stockage, transport, et exposition à la vente. C est pour cela qu il est indispensable de respecter les températures et les délais de conservation au cours du circuit de distribution et dans les points de vente. C est le respect absolu de cette chaîne du froid qui garantit la qualité des produits surgelés. Néanmoins, si la réglementation à prévu des conditions strictes du maintient du froid lors de la fabrication, du transport, du stockage et de la distribution, il est tout aussi indispensable que cette chaîne soit respectée par l utilisateur final, dans son propre intérêt. A domicile, la durée est en fonction de l équipement ménager. Les produits se conservent 24h dans un réfrigérateur, 3 jours dans le compartiment à glaçon du réfrigérateur et plusieurs mois dans un congélateur. POLITIQUES PRODUITS ET STRATEGIES CROISSANCE Le rayon surgelé, est un rayon toujours actif. Très important et pratique pour les consommateurs, les produits surgelés plaisent et sont au cœur du marché. Ils deviennent incontournables. On y trouve tout les prix, toutes les qualités. Mais aujourd hui, dans un contexte économique fragile, le prix est au cœur de toutes les préoccupations des consommateurs. Par conséquent, les Marques De Distributeur (MDD) et les premiers prix se font une place et leur développement s accentue. De la même manière, les marques nationales subissent. Ainsi pour eux, le référencement dans les grandes surfaces spécialisées (GSS) devient de plus en plus difficile à négocier. Findus en a fait les frais en subissant un problème de référencement lors de leur retour, évitant in extremis un échec. Parallèlement, les distributeurs font la chasse aux doublons, limitant l accès au linéaire. Se faire une place devient très difficile. Pour cause, le marché est arrivé à un degré important de saturation. La stratégie ne s arrête pas là, la situation risque donc de se détérioré encore plus qu elle ne l est. Les enseignes de grande distribution adoptent des initiatives pour enrayer la baisse de leur activité sur le secteur des

4 surgelés. Certaines enseignes testent une nouvelle formule bouleversant leur linéaire, en répartissant l offre en faveur des MDD. 70% de l offre est commercialisé sous marque de distributeur contre 30% de marque nationale. Si le test se montre concluant, les marques nationales verront donc leur linéaire encore plus limité. Le test à aussi un autre objectif. En mettant sous pression ces marques lors de la négociation, la grande distribution obtient par conséquent de meilleures conditions d achat. Ces stratégies mercatiques font que le rayon des produits surgelé est en plein essor mais aussi en perpétuel mouvement. Dans cette histoire, les spécialistes tirent leur carte du jeu. Tandis que les dépenses alimentaires des ménages diminuent, le marché des produits surgelés reste dynamique et continu sa progression. Comparé aux autres rayons alimentaires, le marché national des produits surgelés a généré une croissance plus importante avec une progression de 3,3% en valeur en 2005 emmenant à un chiffre d affaire de 7,30 milliards d euros. La France se retrouve en tête des pays européens. En effet, 2,7% de hausse en volume ce qui totalise une production de tonnes. En 2005, toutes les familles de surgelés sont en nette production notamment pour les desserts qui affichent + 17 % mais aussi les viandes (+11%). Le bon potentiel de développement permet au marché d évoluer favorablement. Les exigences des consommateurs qui sont la praticité et le gain de temps sont répondus par les entrées et les plats cuisinés qui totalisent à eux deux 43% des parts de marché. L offre surgelée met à disposition toute l année des aliments recommandés par les nutritionnistes comme les légumes et le poisson. Côté consommateurs, on constate que les français remplissent de plus en plus leur congélateur via les magasins spécialisés et les livraisons à domicile. Les enseignes Picard ou encore Thiriet sont spécialisés pour cela. Pour ce genre d achat, les Français fréquentent de ce fait moins les grandes surfaces alimentaires hors hard discount. Malgré qu ils restent majoritaire, les hyper et supers ont une part de marché qui régressent ces dernières années. En 2001 elle est de 56% contre 49,3 en Picard reste la référence du marché avec 600 points de vente de proximité et 23 bases de livraison à domicile. Picard doit son succès par une valorisation de l offre sur le lieu de vente ou en catalogue (plus de 1000 références) et par la mise en avant permanente de promotions et de nouveauté. Enfin, les glaces, marché spécifique reste constant d années en années malgré sa sensibilité aux aléas de la météo. Néanmoins, des enseignes spécialisées réussissent à le désaisonnalisé en proposant des produits plaisir lors des moments des fêtes de fin d année. LES CHIFFRES, PARTS DE MARCHE EN TABLEAU

5 Type d unité Commerciale Part de Marché Grands magasins spécialisés 49,3% Livraison à domicile 1,3% Magasins spécialisés 15,8% Hard Discount 12,9% Les grands magasins spécialisés type grande distribution hyper et super (Carrefour, Leclerc, Casino ) restent les leaders du marché avec 49,3% de part. On notera tout de même une régression depuis S en suit les magasins spécialisés (Thiriet, Picard avec leur point de vente de proximité) qui eux, possèdent 15,8% de part. Par la suite, on trouve avec 12,9% Les Hard-discounts. Leur petite part s explique par une gamme étroite. En dernier, les livraisons à domicile se présentent avec seulement 1,3% de part de marché, le concept étant encore naissant et intéressant un certain type de clientèle en particulier. Types de produits Part de marché Plats cuisinés et entrées 43,2% Légumes 13,8% Viandes 14,1% Poissons 21,4% Desserts 5,8% Autres 1,5%

6 Les produits qui intéressent le plus les Français sont les plats cuisinés qui représentent 43,2% des achats surgelés. S en suit du poisson avec 21,4%. Ces deux types de produits sont donc les produits de consommation les plus courantes en matière de surgelé. Par la suite, les produits prisés sont les légumes, les viandes et les desserts avec respectivement 13,8 ; 14,1 et 5,8% de part de marché.

Sommaire. I. Introduction... 9 1. L Allemagne en bref... 11. 2 Le marché allemand des produits surgelés... 17. 2.1 Généralités...

Sommaire. I. Introduction... 9 1. L Allemagne en bref... 11. 2 Le marché allemand des produits surgelés... 17. 2.1 Généralités... Sommaire I. Introduction... 9 1. L Allemagne en bref... 11 2 Le marché allemand des produits surgelés... 17 2.1 Généralités... 17 2.2 La production... 17 2.3 La consommation... 18 2.4 La distribution...

Plus en détail

ETUDE SHOPPERS SYNTHESE DE L ETUDE

ETUDE SHOPPERS SYNTHESE DE L ETUDE ETUDE SHOPPERS SYNTHESE DE L ETUDE PREAMBULE Cette étude réalisée dans le cadre du groupe Distribution de l UPPIA a pour objectif de comprendre le shopper de conserves : son panier, sa vision du rayon,

Plus en détail

Canaux de distribution des produits alimentaires

Canaux de distribution des produits alimentaires Canaux de distribution des produits alimentaires Canaux de distribution des produits alimentaires Avril 2007 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Critères de choix d un magasin alimentaire 4. Evolution

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE AI 2010 0 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DANS LA LIGNÉE DE SA POLITIQUE DE DISCOUNT RESPONSABLE QUI VISE À RENDRE ACCESSIBLES À TOUS LES CONSOMMATEURS

Plus en détail

Le marché de l appertisé et les transferts vers les catégories concurrentes en 2010 SYNTHESE DE L ETUDE

Le marché de l appertisé et les transferts vers les catégories concurrentes en 2010 SYNTHESE DE L ETUDE Le marché de l appertisé et les transferts vers les catégories concurrentes en 2010 SYNTHESE DE L ETUDE En 2010, l appertisé a bien suivi la tendance PGC (produits de grande consommation) avec une croissance

Plus en détail

La chaîne du froid des produits alimentaires

La chaîne du froid des produits alimentaires La chaîne du froid des produits alimentaires Le consommateur a aussi son rôle à jouer La chaîne du froid, qu est-ce que c est? C est maintenir les aliments réfrigérés à une température basse qui leur permet

Plus en détail

I - BILAN DE L ACCUEIL

I - BILAN DE L ACCUEIL - 1 - - 2 - Depuis les années 90, Les Restos du cœur de Gisors, situés rue de L Arsenal dans un local mis à disposition par la Municipalité, distribuent des denrées alimentaires en équivalents repas et

Plus en détail

Restauration. Objectifs

Restauration. Objectifs Restauration Objectifs Le commis/collaborateur cuisine réalise les préparations chaudes, froides, les desserts suivant les instructions du cuisinier. Il prépare, dispose et garnit els mets. Il exerce donc

Plus en détail

Mise à disposition des surplus alimentaires pour l organisme...

Mise à disposition des surplus alimentaires pour l organisme... page(s) : 1/6 Objet du mode opératoire Services destinataires Fonctions concernées Mise à disposition des excédents alimentaires Le responsable du conditionnement des plateaux repas Le responsable en qualité

Plus en détail

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION Modifiée par l avenant n 47 du 9 novembre 2011 L accès au niveau III* est lié à une exigence de qualification. * Niveau tenant compte

Plus en détail

Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect?

Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect? Colloque Agriculture biologique et changement climatique 17 et 18 avril 2008 Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect? Barbara Redlingshöfer

Plus en détail

Poids des rayons les uns par rapport aux autres. Numéro 1 / 14 novembre 2012

Poids des rayons les uns par rapport aux autres. Numéro 1 / 14 novembre 2012 Numéro 1 / 14 novembre 2012 Rayons alimentaires de la grande distribution : première approche des coûts et des marges Contributeurs : Julie Blanchot, Philippe Boyer Les travaux de l observatoire de la

Plus en détail

LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES

LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES 1 introduction 2 la notion de complexe cuisine 3 le principe de la marche en avant 4 les différentes zones de travail Etude de cas de synthèse 1. introduction

Plus en détail

> ÉDITION mars 2013 DONNÉES 2012. Achats de fruits et légumes frais par les ménages français

> ÉDITION mars 2013 DONNÉES 2012. Achats de fruits et légumes frais par les ménages français > ÉDITION mars 2013 DONNÉES Achats de fruits et légumes frais par les ménages français Rappel méthodologique Depuis le 1 er janvier 2008 le panel Kantar Worldpanel mesure les achats de 12 000 ménages représentatifs

Plus en détail

La Bio en France : repères

La Bio en France : repères La Bio en France : repères Plus d un million d hectares engagés en bio fin 25 467 producteurs engagés en bio en et plus de 26 211 au 30 juin 2014 12 577 transformateurs, distributeurs et importateurs Evolution

Plus en détail

Un éventail culinaire aux saveurs créoles. SERVICE PRESSE Agence Presstance 0 344 544 344 contact@presstance.com

Un éventail culinaire aux saveurs créoles. SERVICE PRESSE Agence Presstance 0 344 544 344 contact@presstance.com 2014 Un éventail culinaire aux saveurs créoles DOSSIER DE PRESSE SERVICE PRESSE Agence Presstance 0 344 544 344 contact@presstance.com SOMMAIRE PAGE Communiqué de synthèse 3 Une histoire de famille 4 Dates

Plus en détail

2/ Préparation des menus

2/ Préparation des menus EURL LA CROIX DES RAMEAUX Rue du clos de la source 43600 STE SIGOLENE N SIRET : 494 597 396 00014 Code APE : 5621 z Tel : 04 71 66 61 17 Fax : 04 71 75 05 77 E-mail : RESIDENCE.SIGOLENE@wanadoo.fr 26 ans

Plus en détail

Etude des relations entre les catégories de ménages et les produits consommés

Etude des relations entre les catégories de ménages et les produits consommés Observatoire de la Consommation Alimentaire Etude des relations entre les catégories de ménages et les produits consommés 2006 Ir H. FOURMANOIR fourmanoir.h@fsagx.ac.be Avenue de la Faculté d agronomie

Plus en détail

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio Dans quels circuits de commercialisation vont évoluer vos produits?

Plus en détail

Enquête industrie Agroalimentaire

Enquête industrie Agroalimentaire [Texte] Enquête industrie Agroalimentaire La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation de ces

Plus en détail

CRÉER DE LA VALEUR AVEC LES MARQUES DE PME. ASSISES DE LA MARQUE 23 Juin 2015. Anne HAINE Loïc DANEL. Nielsen France

CRÉER DE LA VALEUR AVEC LES MARQUES DE PME. ASSISES DE LA MARQUE 23 Juin 2015. Anne HAINE Loïc DANEL. Nielsen France CRÉER DE LA VALEUR AVEC LES MARQUES DE PME Anne HAINE Loïc DANEL Nielsen France Directrice Commerciale Insight Leader ASSISES DE LA MARQUE 23 Juin 2015 en volume, les marchés tiennent bon PGC+FLS - % évolution

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Notre organisation. 2. Nos produits. 3. Nos fournisseurs. 4. La qualité de nos approvisionnements

SOMMAIRE. 1. Notre organisation. 2. Nos produits. 3. Nos fournisseurs. 4. La qualité de nos approvisionnements www.sodexo.com SOMMAIRE 1. Notre organisation 2. Nos produits 3. Nos fournisseurs 4. La qualité de nos approvisionnements 1. Notre organisation Notre vision des achats La Direction des Achats de Sodexo

Plus en détail

Mix Distribution : où vendre ses produits?

Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous

Plus en détail

Promocash drive ouvre à PONTIVY Mardi 6 mars 2012

Promocash drive ouvre à PONTIVY Mardi 6 mars 2012 Communiqué de presse Février 2012 Promocash drive ouvre à PONTIVY Mardi 6 mars 2012 Promocash inaugure lundi 5 mars un nouveau drive à PONTIVY dans le Morbihan. Ce service répond à l attente des professionnels

Plus en détail

«LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE»

«LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE» Yaoundé, CAMEROUN le 04 juin 2012 «LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE» Présenté par : Mme Halima THRAYA Ingénieur en Chef Sous-directeur du Froid Industriel au ministère de l Industrie -Tunisie- Déléguée de

Plus en détail

Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides. Etapes 1 et 2 du mandat. Mars 2007

Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides. Etapes 1 et 2 du mandat. Mars 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l'alimentation Sous-Direction de la réglementation, de la recherche et de la coordination des contrôles Rapport du groupe de travail PNNS

Plus en détail

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations ++ FA1 CHARCUTERIES RISQUES POTENTIELS Conditions particulières Microbes potentiels ou 1.1. Charcuteries fraîches - Pâtés - Jambons cuits - Saucisses Toutes charcuteries humides et peu salées : toutes

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

LES PRODUITS SURGELES

LES PRODUITS SURGELES LES PRODUITS SURGELES 1 Sommaire page 1 Définition de la profession 5 2 Eléments pour une étude de marché 14 3 Moyens nécessaires pour démarrer l'activité 22 4 Eléments financiers 25 5 Règles de la profession

Plus en détail

OBSERVATOIRE TENDANCES DU MARCHE ALIMENTAIRE

OBSERVATOIRE TENDANCES DU MARCHE ALIMENTAIRE OBSERVATOIRE TENDANCES DU MARCHE ALIMENTAIRE ETAT des LIEUX SEPTEMBRE 2014 ZOOM GRANDE DISTRIBUTION SOMMAIRE 1. La consommation alimentaire 2. Les circuits 3. L offre 4. Les enseignes 1-Consommation alimentaire

Plus en détail

La Chaîne du frais solidaire

La Chaîne du frais solidaire La Chaîne du frais solidaire Dossier de présentation du projet conjoint Rappel de la mission des Banques Alimentaires Fournir aux plus démunis une alimentation la plus équilibrée possible afin de leur

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION...

SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION... SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION... 13 2.1 L EVOLUTION DE LA PRODUCTION... 13 2.2 LES PRODUCTEURS BIOLOGIQUES...

Plus en détail

PRIX TRANSFRONTALIERS

PRIX TRANSFRONTALIERS PRIX TRANSFRONTALIERS COMPARAISON DES PRIX DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN FRANCE ET EN BELGIQUE Fondation d'utilité publique Boulevard Paepsem 20 1070 Bruxelles REPRODUCTION AUTORISEE MOYENNANT ACCORD PREALABLE

Plus en détail

Communiqué de presse. Ouverture du nouveau magasin Promocash À SAINT LÔ Jeudi 12 juin

Communiqué de presse. Ouverture du nouveau magasin Promocash À SAINT LÔ Jeudi 12 juin Communiqué de presse Ouverture du nouveau magasin Promocash À SAINT LÔ Jeudi 12 juin Promocash ouvre son nouveau magasin à SAINT LÔ jeudi 12 juin Ce site a pour objectif d offrir à sa clientèle de professionnels

Plus en détail

COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE

COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE FOURNITURE DE REPAS EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP Date

Plus en détail

Services à l usager P A R T I E 1. Miriam Dörr - Fotolia.com

Services à l usager P A R T I E 1. Miriam Dörr - Fotolia.com 1 Services à l usager P A R T I E 1 Miriam Dörr - Fotolia.com 1 Techniques de service des repas et des collations TD 1 OBJECTIFS Identifier les différents modes de distribution et l intérêt spécifique

Plus en détail

LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?.

LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?. LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?. L expression «complexe de cuisine» définit la cuisine et ses annexes. Il s agit d un ensemble fonctionnel de différents locaux

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

Mise en place du Bouclier Qualité Prix 28 février 2013

Mise en place du Bouclier Qualité Prix 28 février 2013 Mise en place du Bouclier Qualité Prix 28 février 2013 La commande initiale Loi de régulation économique «La modération du prix d une liste de produits de consommation courante» Avis de l OPR «L OPR recommande

Plus en détail

Le rôle du BtoB dans l aménagement du territoire

Le rôle du BtoB dans l aménagement du territoire Le rôle du BtoB dans l aménagement du territoire Philippe BARBIER, Président Groupe Pomona 3 ème édition des Etats Généraux du Commerce 7 mars 2011 Le Groupe Pomona Métier: distribution livrée de produits

Plus en détail

La prime protéique. Production de protéines alimentaires fonctionnelles à partir de sous-produits du poisson, de la viande et de la volaille

La prime protéique. Production de protéines alimentaires fonctionnelles à partir de sous-produits du poisson, de la viande et de la volaille La prime protéique Production de protéines alimentaires fonctionnelles à partir de sous-produits du poisson, de la viande et de la volaille Les produits à base de protéines alimentaires possèdent une valeur

Plus en détail

Panorama de la grande distribution alimentaire en France

Panorama de la grande distribution alimentaire en France N 25 Février 2014 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Panorama de la grande distribution alimentaire

Plus en détail

Observatoire des prix

Observatoire des prix Dossier de presse Mardi 21 janvier 2014 Observatoire des prix Présentation, résultats et analyse Contact presse : Laëtitia Verdier : 01 44 91 88 88 laetitia.verdier@famillesrurales.org Sommaire - Présentation

Plus en détail

Approvisionnements et Logistique Auchan France

Approvisionnements et Logistique Auchan France Approvisionnements et Logistique Auchan France Les magasins Auchan, l organisation de la centrale d achats La chaîne globale de distribution et les flux de marchandises Les approvisionnements et la logistique

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

Communiqué de presse. Inauguration du nouveau magasin Promocash À CAEN-COLOMBELLES Mercredi 16 novembre à partir de 18h

Communiqué de presse. Inauguration du nouveau magasin Promocash À CAEN-COLOMBELLES Mercredi 16 novembre à partir de 18h Communiqué de presse Inauguration du nouveau magasin Promocash À CAEN-COLOMBELLES Mercredi 16 novembre à partir de 18h Promocash inaugure son nouveau magasin à Caen-Colombelles. Ce site remplace celui

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction Générale de la Régulation et de l Organisation des Activités Direction des Etudes de la Prospective et de l Information Economique

Plus en détail

Les critères du référentiel restaurant durable

Les critères du référentiel restaurant durable Les critères du référentiel restaurant durable 1. Les critères du référentiel restaurant durable - restaurant Le référentiel comprend deux types de critères : des critères essentiels auxquels le restaurant

Plus en détail

NE RIEN INSCRIRE DANS CETTE PARTIE

NE RIEN INSCRIRE DANS CETTE PARTIE DANS Académie : Session : CE Examen ou concours : Série* : CADRE Spécialité/option : Repère de l épreuve : Épreuve/sous-épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) N du candidat

Plus en détail

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr Attention Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos

Plus en détail

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) :

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : PLAN DE MAÎTRISE DES TEMPERATURES A TOUTES LES ETAPES DU MACROPROCESSUS : Programme Pré-Requis Opérationnel (PRPo) et/ou des étapes cruciales à maîtriser (CCP). Maîtrise

Plus en détail

EMPIRE COMPANY LIMITED

EMPIRE COMPANY LIMITED 12 EMPIRE COMPANY LIMITED UNE PLATEFORME DE CROISSANCE PLUS SOLIDE Meilleure bouffe pour tous Le monde de l alimentation a grandement évolué depuis que J.W. Sobey a lancé son commerce de viande réfrigérée

Plus en détail

Ecole Doctorale Sciences Economiques et de Gestion Laboratoire d Economie des Transports / Ademe. Vers une organisation globale durable de

Ecole Doctorale Sciences Economiques et de Gestion Laboratoire d Economie des Transports / Ademe. Vers une organisation globale durable de Ecole Doctorale Sciences Economiques et de Gestion Laboratoire d Economie des Transports / Ademe Vers une organisation globale durable de l approvisionnement des ménages Réalisé par: AYADI Abdessalem Journée

Plus en détail

+ CUISINE MAROCAINE: ENTREES

+ CUISINE MAROCAINE: ENTREES LA CUISINE DU RIAD Notre cuisinière vous proposera un large choix de menus marocain selon vos goûts et vos habitudes, elle se fera un plaisir de vous emmener faire les courses dans le souks berbères et

Plus en détail

> ÉDITION mars 2015 DONNÉES 2014. Achats de fruits et légumes frais par les ménages français

> ÉDITION mars 2015 DONNÉES 2014. Achats de fruits et légumes frais par les ménages français > ÉDITION mars 2015 DONNÉES Achats de fruits et légumes frais par les ménages français Rappel Méthodologique Le panel Kantar Worldpanel mesure les achats de 12 000 ménages représentatifs de la population

Plus en détail

Axés sur la performance. www.versacold.com

Axés sur la performance. www.versacold.com Étendue, échelle, expérience, technologie. Tout cela, combiné avec la promesse de comprendre et d améliorer chaque aspect de votre chaîne d approvisionnement, fait de VersaCold Canada le plus important

Plus en détail

SOMMAIRE. Avertissement... 3. Sommaire... 5 STRUCTURE ET STRATEGIES DE LA GRANDE DISTRIBUTION GENERALISTE EN SLOVENIE... 7

SOMMAIRE. Avertissement... 3. Sommaire... 5 STRUCTURE ET STRATEGIES DE LA GRANDE DISTRIBUTION GENERALISTE EN SLOVENIE... 7 5 SOMMAIRE Avertissement... 3 Sommaire... 5 STRUCTURE ET STRATEGIES DE LA GRANDE DISTRIBUTION GENERALISTE EN SLOVENIE... 7 I. La distribution généraliste slovène... 9 Présentation générale... 11 Définitions

Plus en détail

Groupe Transgourmet. Commerce de gros et production. Evolution du groupe. Transgourmet Suisse

Groupe Transgourmet. Commerce de gros et production. Evolution du groupe. Transgourmet Suisse Commerce de gros et production Groupe Transgourmet Les entreprises du groupe Transgourmet harmonisent leur identité visuelle, démontrant ainsi leur appartenance à une même entité, et s emploient à rapprocher

Plus en détail

VILLE DE CLUSES Liste des marchés conclus en 2014 (Conformément à l article 133 du code des marchés publics et à l arrêté du 21 juillet 2011) TRAVAUX

VILLE DE CLUSES Liste des marchés conclus en 2014 (Conformément à l article 133 du code des marchés publics et à l arrêté du 21 juillet 2011) TRAVAUX TRAVAUX 20 000 HT marchés < 90 000 HT Exhumations et reprises de concessions funéraires 03/12/2013 MARBRERIE DU MONT-BLANC 74400 90 000 HT marchés < 5 186 000 HT NEANT Marchés 5 186 000 HT NEANT SERVICES

Plus en détail

Objectif(s) Présentation du contexte et de l organisation

Objectif(s) Présentation du contexte et de l organisation THEME 2 : INFORMATION ET INTELLIGENCE COLLECTIVE Question 4 : Comment le partage de l information contribue-t-il à l émergence d une «intelligence collective»? CHAPITRE 10 : APPLICATIONS ET USAGES DES

Plus en détail

THEME 2 LA STRATEGIE DE DISTRIBUTION * * * * * Chapitre 1. Etudes et critères de choix pour la mise en place d un réseau

THEME 2 LA STRATEGIE DE DISTRIBUTION * * * * * Chapitre 1. Etudes et critères de choix pour la mise en place d un réseau THEME 2 LA STRATEGIE DE DISTRIBUTION * * * * * Chapitre 1 Etudes et critères de choix pour la mise en place d un réseau La mise en place d un réseau de distribution est une opération complexe. Le fabricant

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

INAUGURATION DE LA CUISINE CENTRALE

INAUGURATION DE LA CUISINE CENTRALE INAUGURATION DE LA CUISINE CENTRALE Site de Romans Jeudi 27 janvier 2011 DOSSIER DE PRESSE Les HOPITAUX Drôme Nord Présentation Nés de la fusion en janvier 2001 du Centre Hospitalier de Romans, et du Centre

Plus en détail

CONCEPT Carrefour Market. Comité de Groupe France Réunion des 6 & 7 décembre 2011

CONCEPT Carrefour Market. Comité de Groupe France Réunion des 6 & 7 décembre 2011 CONCEPT Carrefour Market Comité de Groupe France Réunion des 6 & 7 décembre 2011 Carrefour Market au niveau du groupe Carrefour Market France : 1/3 du parc de Supermarchés et 51% du CA CA TTC M Poids dans

Plus en détail

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on?

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on? Consommation alimentaire de produits biologiques : Juillet 2015 Où en est-on? En 2015, 88 % des Français ont consommé un produit bio (contre 75 % en 2013). 62 % déclarent en consommer au moins une fois

Plus en détail

08h00. 08h05. Dès l aube, le personnel des cuisines est sur le pont pour assurer la préparation de 7 à 800 plateauxrepas

08h00. 08h05. Dès l aube, le personnel des cuisines est sur le pont pour assurer la préparation de 7 à 800 plateauxrepas Dès l aube, le personnel des cuisines est sur le pont pour assurer la préparation de 7 à 800 plateauxrepas distribués aux patients chaque matin, midi et soir. Jonathan Barbier Dans le secret des Bon à

Plus en détail

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne Atelier Achat Responsable 9 décembre 2014 Initiative Bio Bretagne Qu est ce qu Initiative Bio Bretagne? Initiative Bio Bretagne est une plate-forme, un réseau d'entreprises et d'acteurs bretons souhaitant

Plus en détail

Restauration hors domicile en 2011

Restauration hors domicile en 2011 Restauration hors domicile en 2011 Un petit marché avec des opportunités Pour la 3 ème fois, la place de la pomme de terre dans le marché de la restauration hors domicile (RHD) a été analysée sur le marché

Plus en détail

N. Delorme, V. Deroubaix, W. Kooli

N. Delorme, V. Deroubaix, W. Kooli Analyse du Marketing Stratégique de la GMS en Argentine L Argentine en statistiques Portrait du consommateur Argentin Faits économiques marquants Considérations pour les investisseurs désireux de s implanter

Plus en détail

Bio Suisse cherche le Magasin Bio de l année 2008 Participez! Nous nous réjouissons de votre candidature!

Bio Suisse cherche le Magasin Bio de l année 2008 Participez! Nous nous réjouissons de votre candidature! MagasinBio2008 Bio Suisse cherche le Magasin Bio de l année 2008 Participez! Nous nous réjouissons de votre candidature! Le Magasin Bio de l année 2008 1 Documents de candidature Le Magasin Bio de l année

Plus en détail

ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS

ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Session 2013 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 4 Le sujet comporte 6 pages numérotées

Plus en détail

L hygiène en restauration collective. Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD

L hygiène en restauration collective. Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD L hygiène en restauration collective Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD Qu est-ce que la sécurité alimentaire? Le principe de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

DOMAINE : ADULTE EMPLOI-REPERE : ASSISTANTE DE VIE (A)

DOMAINE : ADULTE EMPLOI-REPERE : ASSISTANTE DE VIE (A) DOMAINE «ADULTE» DOMAINE : ADULTE EMPLOI-REPERE : ASSISTANTE DE VIE (A) Organiser les modalités de réalisation de l intervention Les numéros d'urgence prioritaires Les modalités de réalisation de l intervention

Plus en détail

AGENCE DE VOYAGE SOMMAIRE

AGENCE DE VOYAGE SOMMAIRE AGENCE DE VOYAGE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'AGENCE DE VOYAGE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'AGENCE DE VOYAGE... 5 L'ACTIVITÉ DE L'AGENCE DE VOYAGE... 8 LES POINTS DE VIGILANCE L'AGENCE DE VOYAGE... 11 EN SAVOIR

Plus en détail

Découvrez de nouvelles solutions de repas savoureux, à toute heure et sans contrainte

Découvrez de nouvelles solutions de repas savoureux, à toute heure et sans contrainte Découvrez de nouvelles solutions de repas savoureux, à toute heure et sans contrainte Malissieusement Bon... Page 1 CONCEPT PRÉSENTATION MALISSE DISTRIBUTEUR AUTOMATIQUE Vous êtes une entreprise ou un

Plus en détail

Le logo «Fait maison»

Le logo «Fait maison» Le logo «Fait maison» Voici le logo «Fait maison» qui sera utilisé dans les restaurants, chez les traiteurs, sur les marchés, à partir du 15 juillet 2014. Il indique les plats «faits maison», c est-à-dire

Plus en détail

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION Première caractérisation du secteur (données 2012) SYNTHESE Etude du secteur des sauces condimentaires-oqali Données 2011-Edition 2013 EDITION 2014 Synthèse de l

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Ed : Laurence REIX Responsable communication externe Laurence_reix@carrefour.com

DOSSIER DE PRESSE. Contact Ed : Laurence REIX Responsable communication externe Laurence_reix@carrefour.com Julie Toury Infobébés 28 rue François 1 er 75008 Paris40 DOSSIER DE PRESSE Contact Ed : Laurence REIX Responsable communication externe Laurence_reix@carrefour.com Siège social : SAS Ed Société par Actions

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT PORTAGE DE REPAS A DOMICILE

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT PORTAGE DE REPAS A DOMICILE REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT PORTAGE DE REPAS A DOMICILE Article 1 Objet du service de portage de repas à domicile Dans le cadre de ses actions «vie autonome», le CCAS de Saint Paul-Trois- Châteaux propose

Plus en détail

LES BESOINS EN APPROVISIONNEMENT DES CANTINES VILLE DE SAINT DENIS

LES BESOINS EN APPROVISIONNEMENT DES CANTINES VILLE DE SAINT DENIS LES BESOINS EN APPROVISIONNEMENT DES CANTINES VILLE DE SAINT DENIS 1 Ordre du Jour La volonté de la Ville de Saint Denis vis-à-vis de la restauration scolaire PEG SBA La situation actuelle de l approvisionnement

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

FOOD REEFER* sdv.com. Logistique. Imagination. *Produits Alimentaires sous température dirigée.

FOOD REEFER* sdv.com. Logistique. Imagination. *Produits Alimentaires sous température dirigée. FOOD REEFER* sdv.com Logistique. Imagination. *Produits Alimentaires sous température dirigée. SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans

Plus en détail

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Tous concernés! La lutte contre le gaspillage alimentaire nous concerne tous. On estime qu un quart de la nourriture produite dans le monde est jetée

Plus en détail

Le prix comme le facteur d avantage. concurrentiel par rapport aux autres. formats de distribution

Le prix comme le facteur d avantage. concurrentiel par rapport aux autres. formats de distribution 2 Chapitre Le prix comme le facteur d avantage concurrentiel par rapport aux autres formats de distribution 2.1. Le consommateur en quête d un meilleur prix 72 2.2. La réduction des coûts afin d obtenir

Plus en détail

Votre Prestataire. Nom : CRM. Activité : Elaboration de menus, fabrication, vente et livraison de repas pour. collectivités.

Votre Prestataire. Nom : CRM. Activité : Elaboration de menus, fabrication, vente et livraison de repas pour. collectivités. L esprit qualité De la gestion sur site aux repas livrés avec ou sans personnel, des repas quotidiens aux repas d affaires. CRM propose une large gamme de services. Concepteur, partenaire dans les projets

Plus en détail

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE BRETTEVILLE SUR ODON PROCÉDURE ADAPTÉE PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P X:\CANTINE\CONSULTATION

Plus en détail

NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King. Je suis en Terminale CAP Employé de vente spécialisé (option produits alimentaires ) et après, je fais quoi?

NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King. Je suis en Terminale CAP Employé de vente spécialisé (option produits alimentaires ) et après, je fais quoi? 60, Rue Georges Corète Tel : 01.47.92.79.68 Je suis en Terminale CAP Employé de vente spécialisé (option produits alimentaires ) et après, je fais quoi? NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King 1. Je souhaite

Plus en détail

Marché public de fournitures (fabrication et livraison) : cahier des clauses particulières (CCP)

Marché public de fournitures (fabrication et livraison) : cahier des clauses particulières (CCP) Marché public de fournitures (fabrication et livraison) : cahier des clauses particulières (CCP) Pouvoir adjudicateur Commune de LUMBIN 1 place du général de Gaulle 38660 LUMBIN Tél : 04 76 08 21 85 Fax

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

Questions des clients

Questions des clients Questions des clients Réfrigérateur/Congélateur - De quelle capacité doit être mon réfrigérateur? En règle générale on compte 60 litres par personne, ce qui veut dire qu un réfrigérateur qui se situe entre

Plus en détail

Produits locaux et réglementation sanitaire

Produits locaux et réglementation sanitaire cuisiniers Produits locaux et réglementation sanitaire Les questions que se posent les cuisiniers sans agrément CE p romoting Economic Development through Local Food Developpement Economique par l Alimentation

Plus en détail

fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité

fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité Centre d information fenaco Berne, 21 mai 2014 Communiqué de presse concernant l exercice 2013 fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité Malgré la météo précaire qui a marqué

Plus en détail

CAP CUISINE RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

CAP CUISINE RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES DÉFINITION Le titulaire du certificat d'aptitude professionnelle cuisine est apte à remplir immédiatement la fonction de commis de cuisine dans le secteur de

Plus en détail

Echosde la micronutrition

Echosde la micronutrition N 8 N Spécial «Régime Crétois» édito... Vivre longtemps et bien portant n est-il pas notre souhait le plus cher? A ce titre, l extraordinaire longévité des Crétois a depuis longtemps intrigué médecins

Plus en détail

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION La méthode HACCP olet 2 : Guide de mise en œuvre Constitution et réunion de l équipe HACCP 1- Définition de la méthode Année n+1 Participation active des agents 2-1.Évaluation

Plus en détail

L équilibre alimentaire

L équilibre alimentaire L équilibre alimentaire EAU Seule boisson indispensable PRODUITS SUCRES Limiter le sucre : desserts sucrés, boissons sucrées (Sodas, sirop ) Des aliments pour une journée (1 part = 1 fois par jour) MATIERES

Plus en détail

FICHE DE PROCEDURE Réception des marchandises

FICHE DE PROCEDURE Réception des marchandises Documents associés : Fiche de Poste : Documents d enregistrement : «Fiche mensuelle de contrôle réception des marchandises» «Constat d une non-conformité» Objectif Ce document décrit les opérations de

Plus en détail

EPLEFPA ALENCON SEES ETAT DES BESOINS / MARCHE DES PRODUITS SURGELES COMPORTANT 7 LOTS DISTINCTS. Lot 1 - Viande surgelée.

EPLEFPA ALENCON SEES ETAT DES BESOINS / MARCHE DES PRODUITS SURGELES COMPORTANT 7 LOTS DISTINCTS. Lot 1 - Viande surgelée. EPLEFPA ALENCON SEES ETAT DES BESOINS / MARCHE DES PRODUITS SURGELES COMPORTANT 7 LOTS DISTINCTS Lot 1 - Viande surgelée ColisageConditionnement Quantités Prix unitaire H T TTC BOEUF LANGUE kg kg 80 BOEUF

Plus en détail