DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés"

Transcription

1 DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés Sommaire -Définition, qu est ce qu un produit surgelé? -principe du surgelé -Politique produits et stratégie croissante -Les chiffres, parts de marché en tableau

2 DEFINITION, QU EST-CE QU UN PRODUIT SURGELE? Les produits surgelés sont obtenus par abaissement rapide de la température à cœur du produit (-40 durant quelques heures) de façon à stopper toute activité biologique et microbienne. Les produits surgelés sont ensuite conservés dans les chambres froides (-18 à -20 ) pour une longue durée de 6 à 12 mois et parfois plus. Avant leur conditionnement et surgélation, les produits subissent des traitements spécifiques (lavage, triage, écossage, découpage, blanchiment à la vapeur, pré-cuisson etc. ) Parmi les produits surgelés, nous trouvons : - les légumes (petits pois, haricots verts, pomme de terre frite, macédoine...)

3 - les fruits entiers ou en morceaux (fruits exotiques, fraises, abricots ) - les produits de la mer (poissons, crustacés) - les viandes rouges et blanches (bœuf, agneau, volaille, lapin ) - produits issus de pâtisserie ou boulangerie (gâteaux, tartes ) Les produits, doivent obligatoirement suivre un acheminement à travers la chaîne du froid, au cours de leur préparation, conservation, stockage, transport, et exposition à la vente. C est pour cela qu il est indispensable de respecter les températures et les délais de conservation au cours du circuit de distribution et dans les points de vente. C est le respect absolu de cette chaîne du froid qui garantit la qualité des produits surgelés. Néanmoins, si la réglementation à prévu des conditions strictes du maintient du froid lors de la fabrication, du transport, du stockage et de la distribution, il est tout aussi indispensable que cette chaîne soit respectée par l utilisateur final, dans son propre intérêt. A domicile, la durée est en fonction de l équipement ménager. Les produits se conservent 24h dans un réfrigérateur, 3 jours dans le compartiment à glaçon du réfrigérateur et plusieurs mois dans un congélateur. POLITIQUES PRODUITS ET STRATEGIES CROISSANCE Le rayon surgelé, est un rayon toujours actif. Très important et pratique pour les consommateurs, les produits surgelés plaisent et sont au cœur du marché. Ils deviennent incontournables. On y trouve tout les prix, toutes les qualités. Mais aujourd hui, dans un contexte économique fragile, le prix est au cœur de toutes les préoccupations des consommateurs. Par conséquent, les Marques De Distributeur (MDD) et les premiers prix se font une place et leur développement s accentue. De la même manière, les marques nationales subissent. Ainsi pour eux, le référencement dans les grandes surfaces spécialisées (GSS) devient de plus en plus difficile à négocier. Findus en a fait les frais en subissant un problème de référencement lors de leur retour, évitant in extremis un échec. Parallèlement, les distributeurs font la chasse aux doublons, limitant l accès au linéaire. Se faire une place devient très difficile. Pour cause, le marché est arrivé à un degré important de saturation. La stratégie ne s arrête pas là, la situation risque donc de se détérioré encore plus qu elle ne l est. Les enseignes de grande distribution adoptent des initiatives pour enrayer la baisse de leur activité sur le secteur des

4 surgelés. Certaines enseignes testent une nouvelle formule bouleversant leur linéaire, en répartissant l offre en faveur des MDD. 70% de l offre est commercialisé sous marque de distributeur contre 30% de marque nationale. Si le test se montre concluant, les marques nationales verront donc leur linéaire encore plus limité. Le test à aussi un autre objectif. En mettant sous pression ces marques lors de la négociation, la grande distribution obtient par conséquent de meilleures conditions d achat. Ces stratégies mercatiques font que le rayon des produits surgelé est en plein essor mais aussi en perpétuel mouvement. Dans cette histoire, les spécialistes tirent leur carte du jeu. Tandis que les dépenses alimentaires des ménages diminuent, le marché des produits surgelés reste dynamique et continu sa progression. Comparé aux autres rayons alimentaires, le marché national des produits surgelés a généré une croissance plus importante avec une progression de 3,3% en valeur en 2005 emmenant à un chiffre d affaire de 7,30 milliards d euros. La France se retrouve en tête des pays européens. En effet, 2,7% de hausse en volume ce qui totalise une production de tonnes. En 2005, toutes les familles de surgelés sont en nette production notamment pour les desserts qui affichent + 17 % mais aussi les viandes (+11%). Le bon potentiel de développement permet au marché d évoluer favorablement. Les exigences des consommateurs qui sont la praticité et le gain de temps sont répondus par les entrées et les plats cuisinés qui totalisent à eux deux 43% des parts de marché. L offre surgelée met à disposition toute l année des aliments recommandés par les nutritionnistes comme les légumes et le poisson. Côté consommateurs, on constate que les français remplissent de plus en plus leur congélateur via les magasins spécialisés et les livraisons à domicile. Les enseignes Picard ou encore Thiriet sont spécialisés pour cela. Pour ce genre d achat, les Français fréquentent de ce fait moins les grandes surfaces alimentaires hors hard discount. Malgré qu ils restent majoritaire, les hyper et supers ont une part de marché qui régressent ces dernières années. En 2001 elle est de 56% contre 49,3 en Picard reste la référence du marché avec 600 points de vente de proximité et 23 bases de livraison à domicile. Picard doit son succès par une valorisation de l offre sur le lieu de vente ou en catalogue (plus de 1000 références) et par la mise en avant permanente de promotions et de nouveauté. Enfin, les glaces, marché spécifique reste constant d années en années malgré sa sensibilité aux aléas de la météo. Néanmoins, des enseignes spécialisées réussissent à le désaisonnalisé en proposant des produits plaisir lors des moments des fêtes de fin d année. LES CHIFFRES, PARTS DE MARCHE EN TABLEAU

5 Type d unité Commerciale Part de Marché Grands magasins spécialisés 49,3% Livraison à domicile 1,3% Magasins spécialisés 15,8% Hard Discount 12,9% Les grands magasins spécialisés type grande distribution hyper et super (Carrefour, Leclerc, Casino ) restent les leaders du marché avec 49,3% de part. On notera tout de même une régression depuis S en suit les magasins spécialisés (Thiriet, Picard avec leur point de vente de proximité) qui eux, possèdent 15,8% de part. Par la suite, on trouve avec 12,9% Les Hard-discounts. Leur petite part s explique par une gamme étroite. En dernier, les livraisons à domicile se présentent avec seulement 1,3% de part de marché, le concept étant encore naissant et intéressant un certain type de clientèle en particulier. Types de produits Part de marché Plats cuisinés et entrées 43,2% Légumes 13,8% Viandes 14,1% Poissons 21,4% Desserts 5,8% Autres 1,5%

6 Les produits qui intéressent le plus les Français sont les plats cuisinés qui représentent 43,2% des achats surgelés. S en suit du poisson avec 21,4%. Ces deux types de produits sont donc les produits de consommation les plus courantes en matière de surgelé. Par la suite, les produits prisés sont les légumes, les viandes et les desserts avec respectivement 13,8 ; 14,1 et 5,8% de part de marché.

Le marché de l appertisé et les transferts vers les catégories concurrentes en 2010 SYNTHESE DE L ETUDE

Le marché de l appertisé et les transferts vers les catégories concurrentes en 2010 SYNTHESE DE L ETUDE Le marché de l appertisé et les transferts vers les catégories concurrentes en 2010 SYNTHESE DE L ETUDE En 2010, l appertisé a bien suivi la tendance PGC (produits de grande consommation) avec une croissance

Plus en détail

OBSERVATOIRE TENDANCES DU MARCHE ALIMENTAIRE

OBSERVATOIRE TENDANCES DU MARCHE ALIMENTAIRE OBSERVATOIRE TENDANCES DU MARCHE ALIMENTAIRE ETAT des LIEUX SEPTEMBRE 2014 ZOOM GRANDE DISTRIBUTION SOMMAIRE 1. La consommation alimentaire 2. Les circuits 3. L offre 4. Les enseignes 1-Consommation alimentaire

Plus en détail

COMMERCES DU GOÛT, DU CHOIX, ET DE LA CHAÎNE DU FROID

COMMERCES DU GOÛT, DU CHOIX, ET DE LA CHAÎNE DU FROID ET DE LA CHAÎNE DU FROID Organisation professionnelle représentative en France des entreprises de distribution de denrées alimentaires transformées et conservées par le froid, surgelées et réfrigérées,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE AI 2010 0 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DANS LA LIGNÉE DE SA POLITIQUE DE DISCOUNT RESPONSABLE QUI VISE À RENDRE ACCESSIBLES À TOUS LES CONSOMMATEURS

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

Canaux de distribution des produits alimentaires

Canaux de distribution des produits alimentaires Canaux de distribution des produits alimentaires Canaux de distribution des produits alimentaires Avril 2007 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Critères de choix d un magasin alimentaire 4. Evolution

Plus en détail

ACHATS DE FRUITS ET LÉGUMES FRAIS PAR LES MÉNAGES FRANÇAIS

ACHATS DE FRUITS ET LÉGUMES FRAIS PAR LES MÉNAGES FRANÇAIS > Les synthèses de FranceAgriMer mai 2012 numéro4 FRUITS ET LÉGUMES ACHATS DE FRUITS ET LÉGUMES FRAIS PAR LES MÉNAGES FRANÇAIS Bilan 12 rue Henri Rol-Tanguy / TSA 20002 / 93555 Montreuil-sous-Bois cedex

Plus en détail

La consommation des produits biologiques

La consommation des produits biologiques La Bio en France La consommation des produits biologiques Un marché de l ordre de 4 milliards d euros avec : 3,75 milliards d euros d achats de produits bio pour la consommation à domicile en 2011 158

Plus en détail

ETUDE SHOPPERS SYNTHESE DE L ETUDE

ETUDE SHOPPERS SYNTHESE DE L ETUDE ETUDE SHOPPERS SYNTHESE DE L ETUDE PREAMBULE Cette étude réalisée dans le cadre du groupe Distribution de l UPPIA a pour objectif de comprendre le shopper de conserves : son panier, sa vision du rayon,

Plus en détail

> ÉDITION mars 2014 DONNÉES 2013. Achats de fruits et légumes frais par les ménages français

> ÉDITION mars 2014 DONNÉES 2013. Achats de fruits et légumes frais par les ménages français > ÉDITION mars 2014 DONNÉES 2013 Achats de fruits et légumes frais par les ménages français Rappel Méthodologique Depuis le 1 er janvier 2008 le panel Kantar Worldpanel mesure les achats de 12 000 ménages

Plus en détail

Une cuisine autonome pour chaque collège

Une cuisine autonome pour chaque collège Une cuisine autonome pour chaque collège 2 Genèse du projet Sur les 53 collèges, 36 disposent aujourd hui d une cuisine autonome où les repas y sont entièrement préparés. Deux Unités de Production Culinaire

Plus en détail

La Bio en France : repères

La Bio en France : repères La Bio en France : repères Plus d un million d hectares engagés en bio fin 25 467 producteurs engagés en bio en et plus de 26 211 au 30 juin 2014 12 577 transformateurs, distributeurs et importateurs Evolution

Plus en détail

Le rôle du BtoB dans l aménagement du territoire

Le rôle du BtoB dans l aménagement du territoire Le rôle du BtoB dans l aménagement du territoire Philippe BARBIER, Président Groupe Pomona 3 ème édition des Etats Généraux du Commerce 7 mars 2011 Le Groupe Pomona Métier: distribution livrée de produits

Plus en détail

CRÉER DE LA VALEUR AVEC LES MARQUES DE PME. ASSISES DE LA MARQUE 23 Juin 2015. Anne HAINE Loïc DANEL. Nielsen France

CRÉER DE LA VALEUR AVEC LES MARQUES DE PME. ASSISES DE LA MARQUE 23 Juin 2015. Anne HAINE Loïc DANEL. Nielsen France CRÉER DE LA VALEUR AVEC LES MARQUES DE PME Anne HAINE Loïc DANEL Nielsen France Directrice Commerciale Insight Leader ASSISES DE LA MARQUE 23 Juin 2015 en volume, les marchés tiennent bon PGC+FLS - % évolution

Plus en détail

Promocash drive ouvre à PONTIVY Mardi 6 mars 2012

Promocash drive ouvre à PONTIVY Mardi 6 mars 2012 Communiqué de presse Février 2012 Promocash drive ouvre à PONTIVY Mardi 6 mars 2012 Promocash inaugure lundi 5 mars un nouveau drive à PONTIVY dans le Morbihan. Ce service répond à l attente des professionnels

Plus en détail

LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES

LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES 1 introduction 2 la notion de complexe cuisine 3 le principe de la marche en avant 4 les différentes zones de travail Etude de cas de synthèse 1. introduction

Plus en détail

Mise à disposition des surplus alimentaires pour l organisme...

Mise à disposition des surplus alimentaires pour l organisme... page(s) : 1/6 Objet du mode opératoire Services destinataires Fonctions concernées Mise à disposition des excédents alimentaires Le responsable du conditionnement des plateaux repas Le responsable en qualité

Plus en détail

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION Première caractérisation du secteur (données 2012) SYNTHESE Etude du secteur des sauces condimentaires-oqali Données 2011-Edition 2013 EDITION 2014 Synthèse de l

Plus en détail

21 juin 2012. Baromètre Printemps 2012 SymphonyIRI Group / Climpact

21 juin 2012. Baromètre Printemps 2012 SymphonyIRI Group / Climpact 21 juin 2012 25 juin 2012 1 Baromètre printemps 2012 Introduction Alors que nous sommes déjà rentrés dans la seconde quinzaine du mois de juin, nous nous demandons si l été va se décider à arriver. Et

Plus en détail

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino Septembre 2012 / TBI&LMO / BPE 2ENT18 Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino 40 000 34 361 NAF rév.2, 2008 : Chiffres clés 2011 47.11CDEF 47.91B 30 000 20 000 20 390 22

Plus en détail

La chaîne du froid des produits alimentaires

La chaîne du froid des produits alimentaires La chaîne du froid des produits alimentaires Le consommateur a aussi son rôle à jouer La chaîne du froid, qu est-ce que c est? C est maintenir les aliments réfrigérés à une température basse qui leur permet

Plus en détail

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne Atelier Achat Responsable 9 décembre 2014 Initiative Bio Bretagne Qu est ce qu Initiative Bio Bretagne? Initiative Bio Bretagne est une plate-forme, un réseau d'entreprises et d'acteurs bretons souhaitant

Plus en détail

Restauration hors domicile en 2011

Restauration hors domicile en 2011 Restauration hors domicile en 2011 Un petit marché avec des opportunités Pour la 3 ème fois, la place de la pomme de terre dans le marché de la restauration hors domicile (RHD) a été analysée sur le marché

Plus en détail

Organisation et tendances. de la distribution des produits bio

Organisation et tendances. de la distribution des produits bio Organisation et tendances de la distribution des produits bio 1-Quelques généralités sur la distribution La fonction économique principale de la distribution est de rendre un produit accessible au consommateur

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DU MARCHE DU FOIE GRAS

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DU MARCHE DU FOIE GRAS SITUATION DE LA PRODUCTION ET DU MARCHE DU FOIE GRAS 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

SOMMAIRE. Avertissement... 3. Sommaire... 5 STRUCTURE ET STRATEGIES DE LA GRANDE DISTRIBUTION GENERALISTE EN SLOVENIE... 7

SOMMAIRE. Avertissement... 3. Sommaire... 5 STRUCTURE ET STRATEGIES DE LA GRANDE DISTRIBUTION GENERALISTE EN SLOVENIE... 7 5 SOMMAIRE Avertissement... 3 Sommaire... 5 STRUCTURE ET STRATEGIES DE LA GRANDE DISTRIBUTION GENERALISTE EN SLOVENIE... 7 I. La distribution généraliste slovène... 9 Présentation générale... 11 Définitions

Plus en détail

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on?

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on? Consommation alimentaire de produits biologiques : Juillet 2015 Où en est-on? En 2015, 88 % des Français ont consommé un produit bio (contre 75 % en 2013). 62 % déclarent en consommer au moins une fois

Plus en détail

Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides. Etapes 1 et 2 du mandat. Mars 2007

Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides. Etapes 1 et 2 du mandat. Mars 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l'alimentation Sous-Direction de la réglementation, de la recherche et de la coordination des contrôles Rapport du groupe de travail PNNS

Plus en détail

Etude des relations entre les catégories de ménages et les produits consommés

Etude des relations entre les catégories de ménages et les produits consommés Observatoire de la Consommation Alimentaire Etude des relations entre les catégories de ménages et les produits consommés 2006 Ir H. FOURMANOIR fourmanoir.h@fsagx.ac.be Avenue de la Faculté d agronomie

Plus en détail

Le Drive dans les PGC. IFM Jacques Dupré, Directeur Insights Frédéric Nicolas, Directeur Shopper Insights

Le Drive dans les PGC. IFM Jacques Dupré, Directeur Insights Frédéric Nicolas, Directeur Shopper Insights Le Drive dans les PGC IFM Jacques Dupré, Directeur Insights Frédéric Nicolas, Directeur Shopper Insights 17 juin 2014 Agenda 1 Le parc et le suivi IRI 2 Les performances du Drive à date 3 Les comportements

Plus en détail

Enquête industrie Agroalimentaire

Enquête industrie Agroalimentaire [Texte] Enquête industrie Agroalimentaire La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation de ces

Plus en détail

LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?.

LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?. LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?. L expression «complexe de cuisine» définit la cuisine et ses annexes. Il s agit d un ensemble fonctionnel de différents locaux

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Notre organisation. 2. Nos produits. 3. Nos fournisseurs. 4. La qualité de nos approvisionnements

SOMMAIRE. 1. Notre organisation. 2. Nos produits. 3. Nos fournisseurs. 4. La qualité de nos approvisionnements www.sodexo.com SOMMAIRE 1. Notre organisation 2. Nos produits 3. Nos fournisseurs 4. La qualité de nos approvisionnements 1. Notre organisation Notre vision des achats La Direction des Achats de Sodexo

Plus en détail

Thème : La consommation des ménages

Thème : La consommation des ménages Thème : La consommation des ménages Vous effectuez votre période de PFMP au sein du magasin ZARA, grande surface spécialisée dans le prêt-à-porter féminin, implantée dans le centre commercial Cap 3000

Plus en détail

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois *

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * Dans 50 ans, le secteur agricole restera stratégique même dans nos pays développés et il faudra toujours autant de

Plus en détail

SOMMAIRE. Avertissement... 3 STRUCTURE ET STRATEGIES DE LA GRANDE DISTRIBUTION GENERALISTE AU ROYAUME-UNI... 7

SOMMAIRE. Avertissement... 3 STRUCTURE ET STRATEGIES DE LA GRANDE DISTRIBUTION GENERALISTE AU ROYAUME-UNI... 7 5 SOMMAIRE Avertissement... 3 STRUCTURE ET STRATEGIES DE LA GRANDE DISTRIBUTION GENERALISTE AU ROYAUME-UNI... 7 I. La distribution généraliste britannique... 9 Présentation générale... 11 Définition et

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION...

SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION... SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION... 13 2.1 L EVOLUTION DE LA PRODUCTION... 13 2.2 LES PRODUCTEURS BIOLOGIQUES...

Plus en détail

Tableaux de Bord Hypermarchés 2008 V/S 2009 (Janvier à Octobre ) Analyse réalisée en Novembre 2009 par :

Tableaux de Bord Hypermarchés 2008 V/S 2009 (Janvier à Octobre ) Analyse réalisée en Novembre 2009 par : Tableaux de Bord Hypermarchés V/S (Janvier à Octobre ) Analyse réalisée en Novembre par : A l attention des Directions Marketing: L année a vu de profonds bouleversement dans le paysage de la distribution

Plus en détail

Communiqué de presse. Ouverture du nouveau magasin Promocash À SAINT LÔ Jeudi 12 juin

Communiqué de presse. Ouverture du nouveau magasin Promocash À SAINT LÔ Jeudi 12 juin Communiqué de presse Ouverture du nouveau magasin Promocash À SAINT LÔ Jeudi 12 juin Promocash ouvre son nouveau magasin à SAINT LÔ jeudi 12 juin Ce site a pour objectif d offrir à sa clientèle de professionnels

Plus en détail

EPREUVE E71 BTSA Technico commercial Champs professionnel : produits alimentaires et boissons

EPREUVE E71 BTSA Technico commercial Champs professionnel : produits alimentaires et boissons EPREUVE E71 BTSA Technico commercial Champs professionnel : produits alimentaires et boissons Cas Florette Durée de préparation : 1 h 25 Durée de passage 30 min Coefficient 6 Session Juin 2013 sujet SITUATION

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

L avenir du commerce est en ligne

L avenir du commerce est en ligne chapitre 1 L avenir du commerce est en ligne A llons-nous perdre l habitude «d aller» faire nos courses? Succomberons-nous plus facilement à l achat d impulsion au hasard de notre navigation sur le Web

Plus en détail

INAUGURATION DE LA CUISINE CENTRALE

INAUGURATION DE LA CUISINE CENTRALE INAUGURATION DE LA CUISINE CENTRALE Site de Romans Jeudi 27 janvier 2011 DOSSIER DE PRESSE Les HOPITAUX Drôme Nord Présentation Nés de la fusion en janvier 2001 du Centre Hospitalier de Romans, et du Centre

Plus en détail

PRIX TRANSFRONTALIERS

PRIX TRANSFRONTALIERS PRIX TRANSFRONTALIERS COMPARAISON DES PRIX DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN FRANCE ET EN BELGIQUE Fondation d'utilité publique Boulevard Paepsem 20 1070 Bruxelles REPRODUCTION AUTORISEE MOYENNANT ACCORD PREALABLE

Plus en détail

Bonduelle : des résultats record et des objectifs annuels de rentabilité revus en forte hausse

Bonduelle : des résultats record et des objectifs annuels de rentabilité revus en forte hausse Le 25 février 2015 - INFORMATION - PRESSE Résultats du premier semestre 2014-2015 Bonduelle : des résultats record et des objectifs annuels de rentabilité revus en forte hausse Le chiffre d affaires du

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 Enquête réalisée par mail sur la période du 6 au 13 juin 2013 Préambule : Depuis fin 2011, la Chambre de métiers et de l artisanat réalise une enquête de conjoncture

Plus en détail

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Guillaume Wemelbeke* Depuis la crise survenue à la fin 2008, la production européenne de produits agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

Approvisionnements et Logistique Auchan France

Approvisionnements et Logistique Auchan France Approvisionnements et Logistique Auchan France Les magasins Auchan, l organisation de la centrale d achats La chaîne globale de distribution et les flux de marchandises Les approvisionnements et la logistique

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES

COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES...

Plus en détail

N I E L S E N T R E N D S

N I E L S E N T R E N D S N I E L S E N T R E N D S R É S U LTAT S AU 2 9 N O V E M B R E 2 0 1 5 S Y N T H È S E Le PGC+FLS est en croissance de +0,5% en valeur sur la dernière période de 4 semaines (+1,1% en cumul à date). Cette

Plus en détail

Communiqué de presse. Inauguration du nouveau magasin Promocash À CAEN-COLOMBELLES Mercredi 16 novembre à partir de 18h

Communiqué de presse. Inauguration du nouveau magasin Promocash À CAEN-COLOMBELLES Mercredi 16 novembre à partir de 18h Communiqué de presse Inauguration du nouveau magasin Promocash À CAEN-COLOMBELLES Mercredi 16 novembre à partir de 18h Promocash inaugure son nouveau magasin à Caen-Colombelles. Ce site remplace celui

Plus en détail

Les ventes d horlogerie-bijouterie en France en 2014

Les ventes d horlogerie-bijouterie en France en 2014 Ecostat Numéro 142 - Février 2015 Les ventes d horlogerie-bijouterie en France en 2014 5,08 milliards d euros TTC en 2014 (- 1 % par rapport à 2013) Source : Société 5 A noter que le chiffre d affaires

Plus en détail

L hygiène en restauration collective. Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD

L hygiène en restauration collective. Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD L hygiène en restauration collective Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD Qu est-ce que la sécurité alimentaire? Le principe de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

Connaissances, consommations et habitudes alimentaires... p. 4. L alimentation au quotidien... p. 8. Les comportements d achat alimentaire...p.

Connaissances, consommations et habitudes alimentaires... p. 4. L alimentation au quotidien... p. 8. Les comportements d achat alimentaire...p. BAROMETRE SANTE NUTRITION 2008 Dossier de presse Janvier 2010 Sommaire Introduction... p. 3 Connaissances, consommations et habitudes alimentaires... p. 4 Fruits et légumes : une nette progression de la

Plus en détail

> ÉDITION mars 2013 DONNÉES 2012. Achats de fruits et légumes frais par les ménages français

> ÉDITION mars 2013 DONNÉES 2012. Achats de fruits et légumes frais par les ménages français > ÉDITION mars 2013 DONNÉES Achats de fruits et légumes frais par les ménages français Rappel méthodologique Depuis le 1 er janvier 2008 le panel Kantar Worldpanel mesure les achats de 12 000 ménages représentatifs

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité

fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité Centre d information fenaco Berne, 21 mai 2014 Communiqué de presse concernant l exercice 2013 fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité Malgré la météo précaire qui a marqué

Plus en détail

Gaspillage alimentaire. Définition Les chiffres du gaspillage alimentaire La lutte contre le gaspillage Les outils

Gaspillage alimentaire. Définition Les chiffres du gaspillage alimentaire La lutte contre le gaspillage Les outils Gaspillage alimentaire Définition Les chiffres du gaspillage alimentaire La lutte contre le gaspillage Les outils Définition du gaspillage alimentaire Gaspillage alimentaire = toute nourriture destinée

Plus en détail

Tous les termes de cette définition doivent être parfaitement définis pour la qualité des résultats de cette étude permanente.

Tous les termes de cette définition doivent être parfaitement définis pour la qualité des résultats de cette étude permanente. LES PANELS DE DISTRIBUTEURS. Le fonctionnement et l utilisation des données. Définition Un panel est une étude permanente de recueil d informations (achat, vente, lecture, TV, radio etc.) auprès d un échantillon

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

Sommaire. I. Introduction... 9 1. L Allemagne en bref... 11. 2 Le marché allemand des produits surgelés... 17. 2.1 Généralités...

Sommaire. I. Introduction... 9 1. L Allemagne en bref... 11. 2 Le marché allemand des produits surgelés... 17. 2.1 Généralités... Sommaire I. Introduction... 9 1. L Allemagne en bref... 11 2 Le marché allemand des produits surgelés... 17 2.1 Généralités... 17 2.2 La production... 17 2.3 La consommation... 18 2.4 La distribution...

Plus en détail

CHIFFRE D AFFAIRES T1 2006. Chiffre d affaires en hausse de +6,0% à taux de changes constants, +8,3% à taux de changes courants

CHIFFRE D AFFAIRES T1 2006. Chiffre d affaires en hausse de +6,0% à taux de changes constants, +8,3% à taux de changes courants Le 12 avril 2006 CHIFFRE D AFFAIRES T1 2006 Chiffre d affaires en hausse de +6,0% à taux de changes constants, +8,3% à taux de changes courants Une croissance solide en France: - Forte croissance à magasins

Plus en détail

Bio Suisse cherche le Magasin Bio de l année 2008 Participez! Nous nous réjouissons de votre candidature!

Bio Suisse cherche le Magasin Bio de l année 2008 Participez! Nous nous réjouissons de votre candidature! MagasinBio2008 Bio Suisse cherche le Magasin Bio de l année 2008 Participez! Nous nous réjouissons de votre candidature! Le Magasin Bio de l année 2008 1 Documents de candidature Le Magasin Bio de l année

Plus en détail

DOSSIER petfood Réalisé par Éric Leforestier. Les défis. de demain

DOSSIER petfood Réalisé par Éric Leforestier. Les défis. de demain petfood Réalisé par Éric Leforestier Les défis de demain Pour coller au mieux à l évolution du marché du pet food, la grande distribution alimentaire et la distribution spécialisée ont chacune leurs challenges

Plus en détail

La Chaîne du frais solidaire

La Chaîne du frais solidaire La Chaîne du frais solidaire Dossier de présentation du projet conjoint Rappel de la mission des Banques Alimentaires Fournir aux plus démunis une alimentation la plus équilibrée possible afin de leur

Plus en détail

Le nouveau visage de la distribution de produits frais

Le nouveau visage de la distribution de produits frais Le nouveau visage de la distribution de produits frais Entretiens de Rungis SARL au capital de 7622 - Siret 423 106 756 00012 - NAF 7022Z 18, rue Pasteur - 69007 LYON - FRANCE Tel :+33 (0)4 78 69 84 69

Plus en détail

Rentrée scolaire 2013 : Prix des fournitures dans la grande distribution

Rentrée scolaire 2013 : Prix des fournitures dans la grande distribution Rentrée scolaire 2013 : Prix des fournitures dans la grande distribution GC - Observatoire de la consommation OA - Service Etudes UFC-Que Choisir - Juillet 2013 2 Résumé Alors qu à l approche de la rentrée,

Plus en détail

I - BILAN DE L ACCUEIL

I - BILAN DE L ACCUEIL - 1 - - 2 - Depuis les années 90, Les Restos du cœur de Gisors, situés rue de L Arsenal dans un local mis à disposition par la Municipalité, distribuent des denrées alimentaires en équivalents repas et

Plus en détail

Le prix comme le facteur d avantage. concurrentiel par rapport aux autres. formats de distribution

Le prix comme le facteur d avantage. concurrentiel par rapport aux autres. formats de distribution 2 Chapitre Le prix comme le facteur d avantage concurrentiel par rapport aux autres formats de distribution 2.1. Le consommateur en quête d un meilleur prix 72 2.2. La réduction des coûts afin d obtenir

Plus en détail

COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS

COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS Compte rendu Session du jeudi 14 mai 2009 COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS QUELLES REPONSES POUR LES INDUSTRIELS AUX ENJEUX SUR LE MARCHE DES PRODUITS AGRO-ALIMENTAIReS?

Plus en détail

Un éventail culinaire aux saveurs créoles. SERVICE PRESSE Agence Presstance 0 344 544 344 contact@presstance.com

Un éventail culinaire aux saveurs créoles. SERVICE PRESSE Agence Presstance 0 344 544 344 contact@presstance.com 2014 Un éventail culinaire aux saveurs créoles DOSSIER DE PRESSE SERVICE PRESSE Agence Presstance 0 344 544 344 contact@presstance.com SOMMAIRE PAGE Communiqué de synthèse 3 Une histoire de famille 4 Dates

Plus en détail

Votre Prestataire. Nom : CRM. Activité : Elaboration de menus, fabrication, vente et livraison de repas pour. collectivités.

Votre Prestataire. Nom : CRM. Activité : Elaboration de menus, fabrication, vente et livraison de repas pour. collectivités. L esprit qualité De la gestion sur site aux repas livrés avec ou sans personnel, des repas quotidiens aux repas d affaires. CRM propose une large gamme de services. Concepteur, partenaire dans les projets

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise?

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1.3 - Attitudes et comportements des consommateurs Franck Lehuédé (CREDOC) «Depuis une soixantaine d années, le CREDOC observe les comportements

Plus en détail

La consommation des fruits et légumes : déterminants et obstacles

La consommation des fruits et légumes : déterminants et obstacles La consommation des fruits et légumes : déterminants et obstacles Pierre COMBRIS INRA, ALISS (Alimentation et Sciences Sociales) Sommaire 1. Evolution et niveau de la consommation des fruits et légumes

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE

Fiches de synthèse AGRICULTURE CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 1- Secteur agricole au Sénégal Foncier Le foncier sénégalais appartient à 95 % au domaine national

Plus en détail

Axés sur la performance. www.versacold.com

Axés sur la performance. www.versacold.com Étendue, échelle, expérience, technologie. Tout cela, combiné avec la promesse de comprendre et d améliorer chaque aspect de votre chaîne d approvisionnement, fait de VersaCold Canada le plus important

Plus en détail

Partner Jouet. Répartition du CA 2001 par clientèle Unité : % du CA total (M F) TOTAL

Partner Jouet. Répartition du CA 2001 par clientèle Unité : % du CA total (M F) TOTAL Partner Jouet Partner Jouet est une entreprise créée en 1957. Second grossiste en jouets sur le marché français, l entreprise s inscrit principalement comme intermédiaire entre les fabricants et les distributeurs.

Plus en détail

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION 1 LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION par Gilles Le Pottier 1 Alors que notre alimentation est de plus en plus

Plus en détail

UE Marketing Opérationnel

UE Marketing Opérationnel UE Marketing Opérationnel La politique de distribution La Stratégie de Distribution Séance 3 I Les circuits de distribution 1.1 Les fonctions de la distribution 1.2 La longueur des circuits 1.3 La rémunération

Plus en détail

LES GRANDES ENSEIGNES SUR LE MARCHE DE LA PROXIMITE. Enjeux et conséquences pour les métiers de bouche

LES GRANDES ENSEIGNES SUR LE MARCHE DE LA PROXIMITE. Enjeux et conséquences pour les métiers de bouche LES GRANDES ENSEIGNES DE DISTRIBUTION ALIMENTAIRE SUR LE MARCHE DE LA PROXIMITE Enjeux et conséquences pour les métiers de bouche Rapport d étude - juillet 2014 1 1. Le marché de la proximité : un nouvel

Plus en détail

Portrait du commerce. en région Centre CCI CENTRE

Portrait du commerce. en région Centre CCI CENTRE CCI CENTRE Portrait du commerce en région Centre 2014 Projet cofinancé par l Union européenne. L Europe s engage en région Centre avec le fonds européen de développement régional. L équipement commercial

Plus en détail

Restauration. Objectifs

Restauration. Objectifs Restauration Objectifs Le commis/collaborateur cuisine réalise les préparations chaudes, froides, les desserts suivant les instructions du cuisinier. Il prépare, dispose et garnit els mets. Il exerce donc

Plus en détail

Observatoire des prix

Observatoire des prix Dossier de presse Jeudi 10 janvier 2013 Observatoire des prix Présentation, résultats et analyse Contacts presse : Laëtitia Verdier : 01 44 91 88 88 laetitia.verdier@famillesrurales.org Nelly Jennin :

Plus en détail

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE BRETTEVILLE SUR ODON PROCÉDURE ADAPTÉE PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P X:\CANTINE\CONSULTATION

Plus en détail

Ecole Doctorale Sciences Economiques et de Gestion Laboratoire d Economie des Transports / Ademe. Vers une organisation globale durable de

Ecole Doctorale Sciences Economiques et de Gestion Laboratoire d Economie des Transports / Ademe. Vers une organisation globale durable de Ecole Doctorale Sciences Economiques et de Gestion Laboratoire d Economie des Transports / Ademe Vers une organisation globale durable de l approvisionnement des ménages Réalisé par: AYADI Abdessalem Journée

Plus en détail

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Calendrier En 2008, Casino a signé Les une engagements charte d engagements de la charte de progrès PNNS ont nutritionnel été appréhendés du PNNS. Elle comprenait 10

Plus en détail

Crèmes glacées et sorbets

Crèmes glacées et sorbets Crèmes glacées et sorbets 1. Présentation 1.1. Nature de l'activité L'unité de crèmes glacées - sorbets s'intègre comme industrie de seconde transformation à la fois dans la filière lait et dans la filière

Plus en détail

Dossier de presse. Les Fruits Rouges de l Aisne devient FRUITS ROUGES & Co.

Dossier de presse. Les Fruits Rouges de l Aisne devient FRUITS ROUGES & Co. Dossier de presse Les Fruits Rouges de l Aisne devient FRUITS ROUGES & Co. Sommaire 1. Retour sur l histoire p1 2. Un nouveau logo, un même ADN p2 Sylvie Cathelain Président 3. Des engagements forts p3

Plus en détail

Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect?

Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect? Colloque Agriculture biologique et changement climatique 17 et 18 avril 2008 Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect? Barbara Redlingshöfer

Plus en détail

Dossier de présentation. Le groupement specialiste des achats et services pour la restauration hors domicile et la boulangerie. www.onedeal4all.

Dossier de présentation. Le groupement specialiste des achats et services pour la restauration hors domicile et la boulangerie. www.onedeal4all. Dossier de présentation Le groupement specialiste des achats et services pour la restauration hors domicile et la boulangerie www.onedeal4all.com Le concept Onedeal4all Un groupement d achats au service

Plus en détail

CAP CUISINE RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

CAP CUISINE RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES DÉFINITION Le titulaire du certificat d'aptitude professionnelle cuisine est apte à remplir immédiatement la fonction de commis de cuisine dans le secteur de

Plus en détail

LE 27 novembre 2009, la création d une direction commune aux branches hyper et super avait été présentée au CCE.

LE 27 novembre 2009, la création d une direction commune aux branches hyper et super avait été présentée au CCE. REUNION CCE DU 17 NOVEMBRE 2011 Information et consultation du CCE sur le projet de changement d enseigne des hyper Géant Casino de STE ANNE, ST VICTORET, et les CAILLOTS en enseigne HYPER CASINO. Présentation

Plus en détail

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations ++ FA1 CHARCUTERIES RISQUES POTENTIELS Conditions particulières Microbes potentiels ou 1.1. Charcuteries fraîches - Pâtés - Jambons cuits - Saucisses Toutes charcuteries humides et peu salées : toutes

Plus en détail

Bilan 2013 Le marché du cidre en Grande Distribution

Bilan 2013 Le marché du cidre en Grande Distribution 1 Bilan 2013 Le marché du cidre en Grande Distribution En 2013, les ventes de cidre en grande distribution (hypermarchés, supermarchés et hard discounts français et étrangers) représentent : 524 milliers

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

Le logo «Fait maison»

Le logo «Fait maison» Le logo «Fait maison» Voici le logo «Fait maison» qui sera utilisé dans les restaurants, chez les traiteurs, sur les marchés, à partir du 15 juillet 2014. Il indique les plats «faits maison», c est-à-dire

Plus en détail