Le Guide ACTION QUALITÉ. durable

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Guide ACTION QUALITÉ. durable"

Transcription

1 de Le Guide la Gestion de Crise ACTION QUALITÉ LES ACTIONS du PLAN FILIERE ETAT - REGION Qualité INT.indd 1 Agro-Alimentaire durable Innovation Nutrition 16/03/09 16:04:24

2 LE PLAN FILIERE AGRO-ALIMENTAIRE ETAT-REGION EN ILE-DE-FRANCE Parce que l enjeu alimentaire est plus que jamais un défi pour demain, le CERVIA-Paris-Ile-de-France, répond au travers de ses missions, aux nouveaux enjeux économiques, technologiques, environnementaux et sociétaux, auxquels font face les entreprises franciliennes du secteur alimentaire «du champ à l assiette». L Etat, à travers ses trois Directions regionales que sont la D.R.I.A.A.F. Ile-de-France, la D.R.I.R.E. Ile-de-France et la D.R.C.E. Ile-de-France, a décidé de mettre en œuvre un plan de soutien aux industries agro-alimentaires franciliennes. Ce plan a pris effet en 2007 et s étend sur 3 ans. Il se décline en plusieurs axes. Ceux portés par le CERVIA Paris Ile-de-France, organisme associé de la Region d Ile-de-France sont les suivants : Ses missions La promotion et la valorisation du territoire, des produits et des savoir-faire agricoles et alimentaires franciliens ; L expertise et le soutien au secteur alimentaire en Ile-de-France. avec 2 objectifs prioritaires Asseoir l identite agricole et alimentaire de l Ile-de-France. La ruralité francilienne représente les 2 / 3 des communes d Ile-de-France et la gastronomie est ancrée dans son histoire. Le CERVIA Paris Ile-de-France a pour objectif de valoriser cette réalité auprès des consommateurs et de l associer au quotidien à l attractivité et à la notoriété de la région-capitale. Soutenir et accompagner les entreprises des secteurs agricole et alimentaire de l Ile-de-France Le CERVIA Paris Ile-de-France accompagne les entreprises aussi bien en matière de Recherche & Développement, d innovation, de qualité et de sécurité sanitaire des aliments, que dans une approche promotion / marketing. Le CERVIA Paris Ile-de-France agit comme expert et instructeur des soutiens de l Etat et de la Région en faveur de la filière agro-alimentaire. Nutrition Cette démarche comprend une sensibilisation aux tendances du marche international et national et aux nouvelles attentes des consommateurs, le tout dans un contexte réglementaire donné. Le but est d accompagner les entreprises dans la mise en œuvre de : diagnostics nutritionnels afin de déterminer les atouts et faiblesses nutritionnels d un produit intrinsèquement et dans son univers concurrentiel expertises nutritionnelles qui sont des accompagnements au développement de produits innovants dans l axe nutrition santé. Qualité Plusieurs actions sont menées sur cette thématique : «communication et gestion de crise», traitée dans ce livret, a fait l objet de plusieurs sessions collectives. maitrise de l hygiene et securite microbiologique des procedes : en collaboration avec l AFSSA, s inscrit dans la continuité du projet de développement et de transfert des méthodes de maîtrise préventive des dangers alimentaires émergents. les nouveaux guides de bonnes pratiques d hygiene : action pilote entreprise dans la filière boulangerie / pâtisserie qui débouchera sur la rédaction d un manuel méthodologique reproductible aux autres filières. la demarche ISO : évaluations des systèmes qualité des entreprises par rapport à ce référentiel international de management de la sécurité sanitaire, menées avec l AFNOR. Développement agro-alimentaire durable Appréhender des conditions de production industrielle qui permettent de s inscrire dans une démarche de développement durable : responsabilité éthique de l achat, engagement vis à vis du consommateur, protection de l environnement, indépendance énergétique... Cet appui est relayé par des diagnostics en performance industrielle. 2 Livret QUALITÉ - Gestion de crise 3 INT.indd /03/09 16:04:28

3 le PlAn Filiere Agro-AlimentAire etat-region en idf quatre axes complémentaires du plan de soutien sont portés par l AriA, Association régionale des industries Agro-alimentaires, un des membres fondateurs du cervia. ressources humaines AccomPAgnement des entreprises en gestion des ressources humaines (attractivité des métiers et des entreprises, recrutement, motivation et fidélisation des salariés), développement des connaissances et réflexion pour favoriser le partage d expérience. Accompagnement au développement à l export maitrise de la demarche export (maîtrise des risques financiers, démarches de prospection, aides, formalités ) et identification des marchés potentiels. Performance logistique renforcement du systeme logistique (organisation, processus et système d information) des entreprises et amélioration de sa performance. Freins au développement des entreprises et potentiel de mutualisation interentreprises sommaire de Le Guide la GesTION de CrIse ACTION QUALITÉ PREVEntIon DEs RIsquEs Et DEtECtIon DEs AlERtEs... p 7 organisation DE CRIsE... p 10 CommunICAtIon DE CRIsE... p 18 gestion D un RAPPEl PRoDuIt... p 22 APREs la CRIsE... p 26 AnAlyse des Freins au développement et quantification de la mutualisation possible entre les entreprises (achats de consommables, de services, personnel, forces commerciales, logistique...) avec identification des conditions de réussite le cas échéant. synthèse de l intervention de m. PAjot du cabinet ArjunA 4 Livret QUALITÉ - GesTION de CrIse 5 INT.indd /03/09 16:04:29

4 Contamination de produit, incendie, accident du travail mortel toute entreprise, tout dirigeant, peut un jour y être confronté. Les PME sont particulièrement v u l n é ra b le s ca r u n e crise mal gérée peut mettre en jeu la survie même de l entreprise. C o m m e le ca p i ta i n e du navire, il faut savoir reconnaître les signes avant-coureurs de la t e m p ê t e, l é v i t e r s i possible ou l affronter et passer le cap. Pendant les turbulences, les modes de fonctionnement habituels sont inadaptés. La cellule de crise doit prendre le relais. Ce guide de crise n est pas un recueil de recettes qu il suffirait d appliquer. Il a pour objectif de vous aider dans la mise en place d une organisation adaptée aux particularités de votre entreprise. Il vous aidera à vous poser les questions principales e t à re c h e rc h e r d e s réponses spécifiques et proportionnés aux enjeux. eviter les crises, c est avant tout prevenir les risques Analysez vos risques et mettez en place les mesures pour les réduire Crise? evenement indesirable pouvant impacter des enjeux majeurs pour l entreprise faute d un plan d action adapté. Cette situation peut avoir des conséquences médiatiques. Produit : analyse HACCP, règles d hygiène, management de la qualité, traçabilité, plans de contrôles et d analyses, procédure de retrait / rappel, plan de maîtrise sanitaire Outil industriel : prévention incendie, plans d urgence, sécurité informatique, plan de continuité de l activité en cas de sinistre majeur Hommes : prévention des risques au travail, règles de sécurité... Enjeux Santé ou sécurité des collaborateurs, riverains, consommateurs ; Impact sur l environnement ; Impact sur les ventes, l image ou la réputation ; Mise en cause juridique. 6 INT.indd 6-7 Caractéristiques Evénement inattendu, incertitudes sur les faits, décisions cruciales à forts enjeux, actions à conduire en urgence, multiplication des acteurs, nombreuses demandes d information, pression médiatique Tout concourt à un stress important sur le manager et son équipe. Prémunissez-vous contre les pertes financières d une crise Analysez en détail la police d assurance avec le courtier pour déterminer précisément quels risques sont couverts et les franchises correspondantes. Assurez-vous de pouvoir joindre votre courtier rapidement y compris en dehors des heures ouvrables ( en cas de crise survenant un vendredi soir ou en période de congés ) prevention des risques et detection des alertes prevention des risques et detection des alertes qu est-ce que la crise? Déterminez et négociez les eventuelles couvertures complementaires en fonction de vos risques. (ex : frais de rappel de produit, frais juridiques, appui d un conseil en gestion de crise, mise en place d un numéro vert ) Livret QUALITÉ - Gestion de crise 7 16/03/09 16:05:36

5 detection des alertes DeTECTION DES ALERTES Detecter les signes avant-coureurs, se mobiliser suffisamment tôt pour conserver l initiative Mettez en place votre procédure d alerte Faîtes connaître le dispositif Detectez le plus en amont possible les situations à potentiel de crise pour mettre en place les actions correctives. Communiquez ce dispositif aux collaborateurs de l entreprise susceptibles de transmettre une alerte : chefs de service, assistantes, standard, gardiens, service de nuit Identifiez en interne les informations dont vous souhaitez disposer : détection d un défaut qualité, incident de production, accident du travail, plaintes de clients répétitives, visite des autorités et sensibilisez votre personnel. Definissez précisément qui alerter en cas d absence du dirigeant. Etudiez l opportunité de mettre en place un dispositif de permanence afin qu un membre de l équipe de direction soit joignable en permanence y compris en dehors des heures ouvrables et les périodes de congés. Un numero de telephone d alerte unique peut être mis en place. Un simple transfert d appel permettra de transférer ce numéro vers le cadre de permanence. Vous pouvez également le transmettre aux principaux clients susceptibles de déclencher un rappel de produit, ainsi qu aux assureurs. Répertoires téléphoniques editez une liste telephonique d urgence papier en format poche. Sur cette liste figurent les coordonnées personnelles des membres potentiels de la cellule de crise ainsi que les n d urgence. Elle est confidentielle et diffusée aux personnes susceptibles d activer et de participer à la cellule de crise. Elle peut être glissée dans le portefeuille, accessible 24h/24. Creez votre annuaire de crise : créez par temps calme le répertoire de tous les contacts utiles en cas de crise : autorités, administrations, laboratoires, prestataires techniques, experts, fédérations professionnelles, médias, conseils Cette liste doit être remise à jour et rediffusée régulièrement (tous les 6 mois idéalement). 8 INT.indd 8-9 Livret QUALITÉ - Gestion de crise 9 16/03/09 16:05:45

6 ORGANISATION de CRISEnt Gagnez du temps en mobilisant rapidement l équipe apte à gérer la crise Créez votre propre organigramme de cellule de crise. Définissez, par temps calme, les membres de votre cellule de crise et les missions qu ils auront à assurer. Un organigramme type, applicable au rappel de produit, vous est proposé en annexe 1. Répartissez nommément les rôles (titulaires et suppleants) à l avance. Ne sous-estimez pas les fonctions «Appuis» mentionnées sur l organigramme. Elles deviennent rapidement vitales car elles libèrent les autres fonctions de contraintes techniques ou logistiques, et permettent ainsi d améliorer le fonctionnement de la cellule de crise. Décidez qui serait le pilote de la cellule de crise en l absence du dirigeant. Validez ses pouvoirs de décision et sa délégation de signature. Identifiez et pré-câblez une salle de crise equipez une salle de reunion assez grande, que vous pouvez fermer à clé : Plusieurs prises téléphoniques (au moins trois). Plusieurs prises de réseau informatique et accès à Internet. Les postes téléphoniques correspondants dans une armoire. Un grand tableau blanc et des paper-boards avec feutres. Des fournitures de bureau (dont papier à entête). Elle doit être à proximité d un bureau servant de standard et de secrétariat, équipé d un ordinateur, d un fax et d une photocopieuse. Déterminez les modalités d accès (en particulier soir et week-end). Formez-vous Tenez l organisation de crise a jour. Faîtes connaître le dispositif de gestion de crise en interne. Mettez à profit l expérience acquise lors des crises ou quasi-crises passées. Chargez une personne de la maintenance du dispositif de crise Nommez pour cette mission une personne ayant déjà des fonctions transversales (par exemple : responsable qualité ou hygiène - sécurité - environnement, Risk Manager, en liaison avec une assistante de direction, ). Construisez avec elle le contenu précis de sa mission : Tenue à jour de la liste téléphonique d urgence, Mise à jour complète du dispositif une fois par an, Archivage des dossiers de crise ou quasi-crise, Adaptation du dispositif de crise en fonction des expériences vécues par l entreprise, Equipement puis entretien des locaux utilisés en cas de crise, Testez le dispositif lors d un exercice de simulation de crise Programmez à minima une fois par an, une sensibilisation de la cellule de crise (réunion de présentation, séminaire, formation, exercice, ). Formez vos porte-paroles qui seront en contact avec les médias, les administrations, les syndicats etc. organisation de crise - Salle et cellule 10 Livret QUALITÉ - Gestion de crise 11 INT.indd /03/09 16:05:52

7 ORGANISATION de CRISEnt Renseignez-vous sur la couverture financière de votre assurance et les modalités d application Cf page 7, Prévention des risques «Prémunissez-vous contre les pertes financières d une crise». Développez votre réseau relationnel par temps calme Identifiez les acteurs évoluant autour de votre entreprise (voir carte des acteurs en annexe 2). Dans l idéal, faites constituer par la personne en charge de la maintenance du dispositif un petit fichier des acteurs-clés et de leurs coordonnées. Rencontrez ces acteurs-clés lorsque tout va bien. En situation de crise la prise de contact et les échanges seront plus aisés. Cela peut vous apporter des soutiens, voire éviter des prises de position négatives. FICHE-ReFLEXE EN CAS DE CRISE Evaluez le potentiel de crise de la situation Le problème auquel vous faites face est-il une simple alerte ou une véritable crise potentielle? Pour l évaluer vous devez : 1 - Collectez le maximum d informations Reunissez les principaux membres de votre equipe chargée de gérer la crise pour une première réunion, éventuellement téléphonique. Rassemblez le maximum d informations verifiees. En cas de défaut qualité produit faites-vous bien préciser l ampleur du défaut et les risques associés. Ne laissez pas de questions sans reponses. Au besoin mobilisez des experts complémentaires (Cervia, laboratoire, conseil scientifique, ) Dès le début, tenez un livre de bord (modèle page 16). 2 - Evaluez le potentiel de crise Y a-t-il des personnes touchees? S agit-il de publics sensibles (enfants, femmes enceintes, seniors, )? Y a-t-il un risque pour la sante (en particulier pour des publics sensibles : enfants, femmes enceintes, )? Y a-t-il un risque pour l environnement? L entreprise peut-elle continuer à fonctionner normalement ou doit-elle mettre en place un plan d action impliquant l information de plusieurs acteurs externes? Les autorites sont-elles au courant? Impliquées? Autorités locales/nationales? Y a-t-il eu des fautes, erreurs ou manquements à la réglementation, aux bonnes pratiques professionnelles, aux procédures et règles internes à l entreprise? Y a-t-il un risque de poursuites judiciaires? Y a-t-il des incertitudes, des doutes sur la situation? Les medias sont-ils informés? La profession a-t-elle récemment (ou précédemment) connu une/des situation(s) similaire(s) et médiatisée(s)? organisation de crise - Fiche réflexe 12 Livret QUALITÉ - Gestion de crise 13 INT.indd /03/09 16:05:57

8 > > Fiche-reFlexe en cas de crise > Alerte du supérieur hiérarchique EVEnEmEnt > > REunIon DE l EquIPE CRIsE dont : technique, juridique, communication > EVAluAtIon DE la situation > > DECIsIon Du niveau DE CRIsE. > Alerte du cadre de permanence La crise est déclarée ou très probable... Que faire? En situation de crise, la tentation est grande de répondre aux problèmes au fur et à mesure qu ils se présentent. Or la crise impose d Agir Vite. la capacite du decideur A AnticiPer et Prendre du recul, sont les clés d une gestion de crise efficace. 1 - organisez-vous mobilisez les membres de la cellule de crise dans une salle adaptée. mettez en PlAce un FiltrAge des APPels telephoniques : donnez des consignes au standard et à votre secrétariat. Le standard joue un rôle essentiel en cas de crise : s il dispose de consignes claires de répartition des appels (pour diriger tel type d interlocuteurs vers tel membre de la cellule de crise) et de prise de messages, il peut contribuer à préserver les membres de la cellule de crise et leur permettre de se concentrer sur la résolution de la crise. Veillez à pouvoir traiter tous les appels du soir et du week-end : mise en place d un répondeur, transfert d appels, permanence, mise en place d un numéro vert, site internet... Tenez un livre de bord consignant les événements, les informationsclés, les décisions et les actions mises en œuvre pour résoudre le problème. Si possible, mobilisez une personne pour cette tâche (voir trame page 16). Ce livre de bord va vous faciliter le suivi des opérations et la coordination entre les différents membres de la cellule. Il sera également précieux pour les contacts avec les autorités ou les reportings auprès d autres acteurs-clés en interne ou externe. Il peut être saisi par la justice. > enfin, ce livre de bord Peut etre determinant Pour justifier AuPres des AssurAnces la Pertinence des Actions engagees. ORgANISATION DE CRISE - Fiche réflexe EtAt D AlERtE : Surveillance de la situation situation DE CRIsE : Réunion de la cellule de crise 14 Livret QUALITÉ - GesTION de CrIse 15 INT.indd /03/09 16:05:58

9 organisation de crise - Fiche réflexe FICHE-ReFLEXE EN CAS DE CRISE Tableau de bord Date / Heure Événement Décision / Action / Question Personne en charge Validé / Réalisé 2 - Agissez efficacement Mettez au point un plan d action pour couvrir le champ des questions à aborder. Prenez du recul pour définir vos objectifs prioritaires. Anticipez les évolutions possibles de la situation. Répartissez clairement les rôles et les tâches de chacun, en fonction du plan d action et de l organigramme de la cellule de crise (voir cartographie des acteurs en annexe 2). Organisez régulièrement des points de situation complets avec l équipe de crise (Pendant ces réunions ne prenez aucun appel téléphonique). Si le pilotage de la cellule de crise n est pas assuré par le décisionnaire ultime, faîtes des reporting réguliers et prévoyez la participation du décideur aux points de situation à heures fixes. N hésitez pas à solliciter votre réseau relationnel, pour obtenir des réponses ou des conseils. Alertez votre organisation professionnelle. Coopérez avec les administrations éventuellement concernées par votre probleme. 16 INT.indd Livret QUALITÉ - Gestion de crise 17 16/03/09 16:06:04

10 COMMUNICATION DE CRISE Préparez la Communication La réflexion sur la strategie de communication à adopter doit intervenir dès la première réunion de la cellule de crise. L entreprise pourra ainsi anticiper les éventuelles polémiques et démontrer sa réactivité et son ouverture. Diffusez un communiqué de presse, mettez en place un numéro vert ou diffusez un numéro de téléphone de l entreprise pour répondre directement aux appels. Mettez au point les messages que vous souhaitez diffuser et informez-en vos collaborateurs chargés de répondre aux appels. Pensez à informer la D.R.H., le service médical, le C.H.S.C.T*.,... Gardez un contact permanent : Avec les autorités et les tenir régulièrement informées de votre plan d action et de communication. Assurez-vous de pouvoir les joindre au-delà des horaires classiques (après 17 h 00, samedi). Avec les plaignants ( et victimes éventuelles) Identifiez précisément et listez l ensemble des acteurs susceptibles d intervenir ou d etre concernes par la situation (nom, prénom, coordonnées affichées en cellule de crise). Sélectionnez les acteurs avec lesquels vous devez communiquer (voir carte des acteurs en annexe 1) : Clients. Consommateurs. Eventuelles victimes et familles. Associations. Administrations. Presse. Interne (notamment équipe commerciale, D.R.H., syndicats ). Définissez la tactique de communication : qui parle à qui, quand et comment (téléphone, courrier, , centre d appel, ), pour dire quoi? Choisissez une stratégie de communication vis-à-vis des médias Le choix de la stratégie à adopter dépendra de différents facteurs : enjeux, gravité, objectifs, acteurs en situation, contexte médiatique, Proactivite : vous contactez les médias, donnez votre version des faits et prenez position. Reactivite : vous ne prenez pas l initiative de contacter les médias. Vous vous préparez à accepter un entretien au cas où des journalistes appelleraient. Recherche d allies : Vous vous appuyez sur des partenaires reconnus (experts, administrations, syndicat professionnel, ), qui confortent votre témoignage. Si votre problème est susceptible de concerner toute la filière, demandez à votre syndicat d être le porte-parole. Silence : Vous décidez de ne pas communiquer avec les médias sur le moment. Justifiez toujours cette décision (enquête en cours, pudeur vis-à-vis d éventuelles victimes, attente de résultats d analyses, ). N oubliez pas l interne Communiquez rapidement avec l interne, afin d éviter les prises de parole incontrôlées et de limiter les rumeurs. * CHSCT : Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail communication de crise 18 Livret QUALITÉ - Gestion de crise 19 INT.indd /03/09 16:06:06

11 Gérez les médias : une attention particulière redigez un communique de Presse : (même s il n est pas prévu de l envoyer à court terme). sa rédaction est effectuée à partir de messages clés déterminés au préalable. son objectif est de fournir aux journalistes une information fiable et rapide sur l événement. Le communiqué de presse présente l avantage de permettre une communication à grande échelle ou/et de manière ciblée. Il ne permet toutefois pas d argumenter en détail et il faut se tenir prêt à répondre à la presse. structurez Votre communique de Presse : Titre synthétisant le plan d actions Enoncez les faits : qui? quoi? où? quand? comment? pourquoi (si vous connaissez la cause avec certitude)?. Ayez toujours un discours humain, Montrez-vous professionnel et responsable face à la situation : énoncez un plan d actions concret. Si c est approprié, faîtes référence au principe de précaution. Evitez les jargons techniques, soyez compréhensibles pour des non professionnels. FAites Filtrer les APPels des medias par votre secrétariat ou standard. Lors d appel d un journaliste, si possible, fixez un rendez-vous ultérieur et demandez les points qu il souhaite aborder afin d avoir le temps de vous préparer. Si les journalistes viennent au siège de l entreprise, les recevoir dans un local neutre (pas de logos des autres produits etc ). tenez-vous informe : Agence France Presse, Radios, TV, quotidiens au niveau local et national le cas échéant, internet afin d avoir une vision d ensemble de la perception de la situation à l externe, et pouvoir agir en conséquence. Faire analyser les articles vous concernant (tonalité, mise en cause, interviewés, ). n oubliez PAs l interne! evitez d inventer ou d extrapoler si vous ne connaissez pas la réponse. Tenezvous en aux faits. COMMuNICATION DE CRISE communication de crise FAites VAlider les messages PAr les experts concernés (juriste, qualité, Hygiène Sécurité Environnement, ) et par le pilote de la cellule de crise. AnticiPez les questions de vos interlocuteurs prioritaires (consommateurs, administrations, ) et développez les réponses et arguments correspondants, de manière à mettre votre action en valeur. choisissez le Porte-PArole et testez les messages par un jeu de questions / réponses avant de répondre à l interview, dans le cadre d un média-training. Assurez-Vous que toutes les informations communiquees A l exterieur sont VeriFiees. N hésitez pas à dire qu une enquête (interne ou officielle) est en cours si vous ne détenez pas encore l information demandée, ou ne souhaitez pas la communiquer sur le moment. 20 INT.indd Livret QUALITÉ - GesTION de CrIse 21 16/03/09 16:06:14

12 gestion d un rappel Produit Organisez le rappel de produit Evaluez précisément le risque Pour la sante : si nécessaire, faites appel à un expert médical ou scientifique. Lancez des contre-analyses. Vérifiez la disponibilité du laboratoire. definition du Perimetre du rappel - traçabilite : définissez précisément le produit à rappeler, les numéros de lots concernés, leur localisation, les quantités, DLC-DLuO, etc Enquêtez sur l origine du défaut (chaîne de production, fournisseur, ) afin de vérifier si d autres lots doivent être retirés ou rappelés. Si plusieurs n de lot sont concernés, posez-vous la question du retrait de la totalité de la référence. evaluez le cout PreVisionnel de l opération envisagée. Contactez les AssurAnces et prenez connaissance du montant de la garantie en cas de rappel de produit. Constituez dès le début votre dossier de preuves (constat d huissier, photos, originaux de résultats d analyses, ). Organisez le comptage des produits récupérés. Evaluez la quantité présente chez le consommateur. Conservez des échantillons. Informez les distributeurs concernés et définissez avec eux les modalités du rappel : affichage en rayons ; retrait et isolement des produits ; consignation, récupération ou destruction? Si l AdministrAtion n est pas au courant, informez la DDSV* ou la DDCCRF** concernée (département du lieu de production) et présentez lui votre plan d action et de communication ainsi que le communiqué de presse. Accordez-vous si possible avec les services administratifs concernés pour déterminer qui envoie le communiqué. Vérifiez régulièrement A quel niveau de l AdministrAtion est traite Votre dossier (départemental, régional ou cellule d alerte nationale). Restez en contact permanent avec le(s) service(s) administratif(s) qui sui(ven)t votre dossier et référez vous à la procédure de gestion des alertes et des crises de l administration. Informez votre organisation professionnelle. Toutes les informations que vous leur transmettrez devront être traitées confidentiellement. *DDSV : Direction Départementale des Services Vétérinaires **DDCCRF : Direction Départementale de la Concurrence, la Consommation et la Répression des Fraudes gestion D un RAPPEL PRODuIT 22 Livret QUALITÉ - GesTION de CrIse 23 INT.indd /03/09 16:06:20

13 gestion d un rappel produit gestion d un rappel produit Rédigez Le communique de rappel de produit à diffuser aux médias. L affichette à apposer dans les rayons et en caisse si nécessaire. (N hésitez pas à mobiliser un conseil spécialisé en gestion de crise, en particulier pour vous assister sur les aspects communication). Une procedure dédiée définissant précisément : L Information du consommateur via les médias L Information directe du consommateur L information du consommateur via les médias L information directe du consommateur En concertation avec l administration, décidez aupres de quel media diffuser le communique de presse d alerte. Plusieurs options sont possibles notamment en fonction des zones de diffusion du produit : En fonction de la notoriété de la marque, du nombre de produits vendus, du risque, de l existence éventuelle de malades, etc décidez de la maniere dont vous souhaitez gerer les demandes d information des consommateurs : Pour une diffusion nationale : envoi du communiqué à l Agence France Presse qui peut le relayer dans une dépêche. Pour une diffusion plus locale : envoi du communiqué à la presse locale couvrant la zone concernée. Dans tous les cas, activez une veille des médias dont l AFP, afin d être informé rapidement. Par un numéro vert externalisé si vous redoutez un grand nombre d appels. Par un numéro de téléphone interne à l entreprise pour lequel il faudra mobiliser et former une petite équipe de personnes chargées de répondre. Definissez precisement les messages a communiquer. Anticipez les questions qui seront posées, notamment sur le risque encouru par le consommateur et préparez les réponses. Selon la nature du risque ou la manière dont l information est reprise par les médias, vous pouvez décider de faire paraître un encart d information dans la presse. Dans ce cas il vous faudra acheter l espace dans le ou les journaux concernés afin de faire paraître votre communiqué. Gérez les demandes d interviews. 24 INT.indd Livret QUALITÉ - Gestion de crise 25 16/03/09 16:06:44

14 apres la crise Gérez la sortie de crise Une grande attention doit être portée à la gestion de la sortie de crise, tant pour éviter un rebondissement de la crise que pour donner une teinte positive à son point final. Le retour à la normale doit se faire progressivement. Lors de la crise l organisation et les équipes auront été mises à rude épreuve. Un retour sans transition au quotidien peut laisser des traces néfastes pour l avenir. Veillez particulièrement à la cloture des locaux de crise. Conservez tous les documents s y trouvant. Remerciez les personnes s étant le plus mobilisées en interne. Pensez également à certains partenaires externes. Un groupe de travail technique est souvent constitué qui va étudier en détail le dysfonctionnement intervenu (recherche des causes) et proposer les mesures correctrices nécessaires. Les aspects juridique et assurance / indemnisation peuvent être prépondérants. Dans cette optique, veillez aux points suivants : Constituez un dossier de crise, même s il n y a pas a priori de poursuites engagées. Dans ce dossier, faîtes le relevé factuel et détaillé de tout ce qui a été fait avant la crise pour l empêcher ou s y préparer (audits, contrôles, interventions, exercices, formations, réunions, ) Ajoutez-y les circonstances du sinistre, les moyens engagés, les consignes données et les résultats obtenus. Faîtes une évaluation aussi précise que possible des couts directs et indirects de la crise (avec des justificatifs). Ajoutez à ce dossier tous les documents produits lors de la crise : livre de bord, compte-rendu de réunions, documents techniques, communications (y compris les traces des mails), Veillez à la confidentialite de ce dossier. Identifiez clairement les personnes y ayant accès. Conservez-le dans un endroit sécurisé. Faîtes copie de tout document sortant du dossier (par exemple transmis à la justice). Du côté des médias, constituez un press-book. Etudiez l intérêt de réaliser une analyse des retombées presse au plan qualitatif et quantitatif. Préparez le moment venu une communication de clôture, un bilan de la crise qui permette de relater l histoire et de mettre en perspective la gestion de la crise. Organisez le retour d expérience avec méthode et dans un esprit constructif. Faîtes-le partager aux collaborateurs intégrés au dispositif de crise. Engagez ensuite les actions qui permettront d éviter une réédition de la crise ou d améliorer la gestion de la crise suivante. apres la crise 26 Livret QUALITÉ - Gestion de crise 27 INT.indd /03/09 16:07:11

15 ANNEXE 1 : modele d organisation en mission : Appuis au pilotage Mobiliser une personne de bon niveau et de confiance pour assister le dirigeant, l aider à organiser les opérations, le remplacer s il doit s absenter. Dans l idéal, nommer une 2 ème personne pour la tenue du livre de bord. Expertise qualité mission : Technique / Intervention Production Reprise produits cas de rappel Produit co-pilote PIlotE livre de bord Relations distributeurs mission : Communication Communication externe Communication interne MODELE D ORgANISATION Evaluation des risques, suivi des analyses, traçabilité, contact avec les autorités sanitaires... Réorganisation de la production, mesures correctives, nettoyage,... Organisation de la reprise des produits défectueux, comptage, collecte, transport,... Contact avec les distributeurs, coordination pour la procédure de rappel... Modalités d information des consommateurs, rédaction du communiqué. Relations médias. Modalités d information des collaborateurs, information des équipes et des instances représentatives du personnel. mission : Assistance et appuis logistiques une seule Personne est A Priori necessaire, mais elle doit demander des renforts si elle est debordee. Filtrage des appels Traitement des appels téléphoniques par standard ou secrétariat une secrétaire pour la frappe, l envoi et le classement des documents, la lecture et l écoute des médias,... un appui pour l organisation des repas, les aspects confort et intendance. Secrétariat Appuis Logistique 28 Livret QUALITÉ - GesTION de CrIse 29 INT.indd /03/09 16:07:14

16 ANNEXE 2 : cartographie des Acteurs Administrations locales concernées : Préfet, DDSV, DDCCRF, DDASS, DRIRE, DRIAAF DDTEFP, Inspection du Travail Si problème traité au niveau national : AFSSA, DgAL, DgS, DgCCRF Mairie Justice : Procureur de la République Secours : police, gendarmerie, Centre Anti-poison. Pouvoirs Autorités publics Administrations Victimes et proches Association de victimes Milieu associatif (consommateurs, environnement, ) Médias (régionaux, nationaux, TV, radios, Consommateurs, internet, agences de presse) Elus locaux, régionaux, nationaux Experts reconnus (médecins, chercheurs..) Leaders d opinion (personnalités, ) CARTOgRAPHIE DES ACTEuRS Public Opinion cellule de crise Partenaires Professionnels Clients Fournisseurs concernés, impactés Sous-traitants Syndicats professionnels Aides en cas de crise : avocats, huissiers, laboratoires d analyses, cabinet conseil médecins, Interne Encadrement Collaborateurs Equipe commerciale Institutions représentatives du Personnel Siège / groupe Autres sites 30 Livret QUALITÉ - GesTION de CrIse 31 INT.indd /03/09 16:07:24

17 CERVIA - Association de loi 1901 publiée au JORF le 31 mars Préfecture de Police n P - n SIRET V02/2009 Zénith Communication : Crédits photos : istockphoto REGION ILE-DE-FRANCE 35 bd des Invalides PARIS Contact : J. AUBRAT drire ILE-DE-FRANCE 5 et 7 rue Pierre Lescot VERSAILLES Contact : I. MAJDI boulevard Hausmann PARIS DRIAAF ile-de-france 18 avenue Carnot CACHAN Cedex Contact : A. Lebel ARJUNA 15 rue Monsigny PARIS Contact : A. Pajot INT.indd 32 16/03/09 16:07:34

Formations dédiées aux acteurs du logement social

Formations dédiées aux acteurs du logement social Gestion et communication de crise Formations dédiées aux acteurs du logement social Arjuna est un cabinet conseil dédié, depuis 1993, à la gestion et la communication de crise. Lors des formations qu ils

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Capital Humain et Performance RH

Capital Humain et Performance RH Capital Humain et Performance RH Le bien-être performant, potentiel d avenir pour l entreprise Qualité de Vie et Santé au Travail Qualité de Vie et Santé au Travail, une opportunité pour se préparer aux

Plus en détail

Gestion de crise en Pharmacovigilance

Gestion de crise en Pharmacovigilance Cours DIU FIEC 16 octobre 2008 Véronique LAMARQUE PFIZER Senior Directeur Évaluation de Santé, Sécurité et Gestion de Risque Une définition... parmi d autres Une crise est un événement qui survient quand

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I I - Métiers, fonctions et activités visés A. Désignation du métier et des fonctions Expert

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

Formations Management

Formations Management Formations Management MANAGEMENT ET COMMUNICATION Ecole du Management : Cycle Animateur d équipe Ecole du Management : Cycle Maîtrise Ecole du Management : Cycle Coordinateur Technique Animateur (trice)

Plus en détail

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Au niveau national comme au niveau régional, les partenaires sociaux ont la capacité de fixer les orientations qui seront mises en

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement

CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement Salariés ou futurs salariés des entreprises qui auront pour missions d animer et/ou participer à la mise en œuvre de la politique prévention, sécurité,

Plus en détail

Accompagner le changement

Accompagner le changement A faire suivre à : retour à : Accompagner Problématique Le changement, c est tous les jours! Il fait aujourd hui partie intégrante de l univers des entreprises et des salariés. Présenté le plus souvent

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification DOSSIER DE PRESSE DES Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises Sous-direction de la planification et de la gestion des crises Contact presse : COMMUNIQUÉ DE PRESSE Les départements

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION MISSIONS ESSENTIELLES : Le cadre de santé des filières infirmière, de rééducation et médico-techniques, exerce l ensemble de ses missions sous l

Plus en détail

Améliorer l efficacité de votre fonction RH

Améliorer l efficacité de votre fonction RH Améliorer l efficacité de votre fonction RH Des tendances accentuées par un environnement économique et social en constante évolution La fonction RH doit répondre à des exigences croissantes en termes

Plus en détail

Formation hygiène / sécurité des aliments

Formation hygiène / sécurité des aliments hygiène / sécurité des aliments Comment optimiser ses pratiques Sommaire : Les enjeux Les exigences Public Pratiques Conduite du projet de formation Supports pédagogiques Évaluations Nouvelle stratégie

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Secrétariat général Direction générale des ressources humaines Sous-direction du recrutement CONCOURS INTERNE COMMUN POUR LE

Plus en détail

Catalogue Audit & Conseil 2015

Catalogue Audit & Conseil 2015 Catalogue Audit & Conseil 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue 3 solutions pour vous accompagner Audit : Mesure

Plus en détail

Le Référentiel Management/Encadrement

Le Référentiel Management/Encadrement répertoire des métiers Le Référentiel Management/Encadrement Le management/encadrement est vu comme une fonction transversale liée à l organisation et à l ensemble des familles professionnelles. Le référentiel

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés.

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés. REPUBLIQUE FRANCAISE Décision n 2014.0019/DP/SG du 30 avril 2014 du président de la Haute Autorité de santé portant organisation générale des services de la Haute Autorité de santé Le président de la Haute

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE DIAGNOSTIC ENERGETIQUE AFIN DE MODERNISER LES SYSTEMES FROID DANS LES INDUSTRIELS EN BRETAGNE ANNEE 2015

APPEL A CANDIDATURE DIAGNOSTIC ENERGETIQUE AFIN DE MODERNISER LES SYSTEMES FROID DANS LES INDUSTRIELS EN BRETAGNE ANNEE 2015 APPEL A CANDIDATURE DIAGNOSTIC ENERGETIQUE AFIN DE MODERNISER LES SYSTEMES FROID DANS LES INDUSTRIELS EN BRETAGNE ANNEE 2015 FORMULAIRE DE CANDIDATURE 1 CONTEXTE ACTUEL : Le froid représente une part importante

Plus en détail

DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE

DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE FICHE DE DESCRIPTION DE POSTE DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE ET ADMINISTRATIVE TITULAIRE DU POSTE Nom : RESPONSABLE HIERARCHIQUE DIRECT Nom : CHAUMONT Anne Laure Prénom : Fonction : Visa : Visa : Date

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES L objet Le présent appel à candidatures a pour objet le développement de formations à destination des salariés des professions libérales de santé, dans les domaines suivants : Accueil,

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le BTS Management des unités commerciales a pour perspective de vous permettre de prendre la responsabilité de tout ou partie d une unité commerciale. Une unité commerciale est

Plus en détail

AVANT PENDANT APRES LA CRISE

AVANT PENDANT APRES LA CRISE AVANT PENDANT APRES LA CRISE Guide pratique de la gestion de crise au sein de l industrie de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie Guide pratique de la gestion de crise avant AVANT

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

- Référentiel de formation CHSCT -

- Référentiel de formation CHSCT - - Référentiel de formation CHSCT - On peut distinguer quatre grands types de fonctions assurées par les membres des CHSCT : 1) Implication dans la démarche globale de prévention des risques : a) Comprendre

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

Service Prévention et Sécurité CNRS DR18

Service Prévention et Sécurité CNRS DR18 Service Prévention et Sécurité CNRS DR18 Fiche de lecture : Loi n 2010-751 du 05/07/2010 relative à la rénovation du dialogue social et comportant diverses dispositions relatives à la fonction publique

Plus en détail

CG conseil. Qualification de PNC - MEMBRE D ÉQUIPAGE DE CABINE Hôtesse/Steward DOCUMENT DE SYNTHESE. Janvier 2009. En collaboration avec

CG conseil. Qualification de PNC - MEMBRE D ÉQUIPAGE DE CABINE Hôtesse/Steward DOCUMENT DE SYNTHESE. Janvier 2009. En collaboration avec DOCUMENT DE SYNTHESE Qualification de PNC - MEMBRE D ÉQUIPAGE DE CABINE Hôtesse/Steward Janvier 2009 En collaboration avec CG conseil Fanny Montarello 1 - Définition de la qualification Les Personnels

Plus en détail

ASSISES DU RISQUE PMI 12 Juin 2008. www.triadis.fr. Management des situations de crise. S organiser. Communiquer. Patrick PIZA

ASSISES DU RISQUE PMI 12 Juin 2008. www.triadis.fr. Management des situations de crise. S organiser. Communiquer. Patrick PIZA ASSISES DU RISQUE PMI 12 Juin 2008 Management des situations de crise www.triadis.fr S organiser Communiquer Patrick PIZA LES MISSIONS CONSEIL L ÉQUIPE TRIADIS 5 consultants seniors - 2 assistantes 3 consultants

Plus en détail

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Service Développement Local et Appui aux Entreprises Industrielles 1 Chambre de Commerce et d Industrie de Moulins-Vichy Service Développement Local et

Plus en détail

Association ESSONNE CADRES

Association ESSONNE CADRES Association ESSONNE CADRES 10 avenue du Noyer Lambert - 91300 MASSY : 01 60 12 01 45 Email : competences91@essonnecadres.org Site web : www.essonnecadres.org Besoin d un Professionnel pour une situation

Plus en détail

FORMATION PARCOURS CERTIFIANT RH CHARGE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

FORMATION PARCOURS CERTIFIANT RH CHARGE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Durée : 11 jours (soit 77h00) FORMATION PARCOURS CERTIFIANT RH CHARGE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Le public : Nouveau manager d unité technique, commerciale, ou administrative ou manager d

Plus en détail

RELATION CLIENT - CRM - MARKETING

RELATION CLIENT - CRM - MARKETING INNOVATION TECHNOLOGIES AU SERVICE DES PME PMI ETI SOeMAN RELATION CLIENT - CRM - MARKETING La solution d'aide au pilotage et au management de la performance commerciale Produit et service de la société

Plus en détail

Les Systèmes d Information au service des Ressources Humaines

Les Systèmes d Information au service des Ressources Humaines Les Systèmes d Information au service des Ressources Humaines La DRH fait face à de nouveaux défis Quelle stratégie adopter pour que toutes les filiales acceptent de mettre en place un outil groupe? Comment

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

PRÉVENIR LES RISQUES DE DÉFAUT ET OPTIMISER VOTRE FILIERE RECOUVREMENT

PRÉVENIR LES RISQUES DE DÉFAUT ET OPTIMISER VOTRE FILIERE RECOUVREMENT PRÉVENIR LES RISQUES DE DÉFAUT ET OPTIMISER VOTRE FILIERE RECOUVREMENT DANS UN ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE MARQUÉ PAR UNE FORTE MONTÉE DES RISQUES, LA CAPACITÉ À ANTICIPER ET À «METTRE SOUS TENSION» L ENSEMBLE

Plus en détail

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf.

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf. AGEFOS PME Ile-de-France Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf 17 décembre 2009 Contact : Christelle Soury AGEFOS PME IDF Délégation Sud

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

Les caractéristiques d une crise

Les caractéristiques d une crise Les caractéristiques d une crise Surprise Incertitudes Multiplication des acteurs Exigences d informations Enjeux importants Pression et accélération du temps - Urgence - Installation dans la durée - Evolution

Plus en détail

Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg

Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg Sommaire Sham en quelques chiffres Les visites d analyse de risques Quel bilan? Perspectives Synthèse Sham en quelques

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE

LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE SÉMINAIRES THÉMATIQUES // LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE Nouvelle donne pour les coopératives agricoles et agroalimentaires? 2 juin 2015 24 septembre 2015 paris 2 E OBJECTIFS >

Plus en détail

Programme de formation «CAP RSEA»

Programme de formation «CAP RSEA» Programme de formation «CAP RSEA» Amélioration et mesure de la performance économique, sociale, sociétale et environnementale des Entreprises Adaptées Contexte La RSE se définit comme la responsabilité

Plus en détail

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de ligne de conditionnement», en intégrant :

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de ligne de conditionnement», en intégrant : Commission Paritaire Nationale de l Emploi des Industries de Santé CQP «Conduite de ligne de conditionnement» Livret de suivi de la formation en contrat de professionnalisation Nom et prénom du candidat

Plus en détail

DEFINITION DE POSTE MISSIONS DU SERVICE

DEFINITION DE POSTE MISSIONS DU SERVICE DEFINITION DE POSTE DIRECTION : Direction des Ressources et des Relations Humaines MISSIONS DU SERVICE Mise en oeuvre de la politique de gestion des Ressources Humaines auprès du Conseil Général de la

Plus en détail

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi.

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. I Contexte général de l action Ceux-ci sont confrontés à une grande difficulté

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Offre de services spéciale bureaux d études

Offre de services spéciale bureaux d études Offre de services spéciale bureaux d études Analyses et diagnostics multirisques Gestion de crise Cartographie SIG Outils de communication Information préventive Réseau de spécialistes pluridisciplinaires

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

Recommandations pour la collecte et le traitement de données

Recommandations pour la collecte et le traitement de données Recommandations pour la collecte et le traitement de données Sommaire Contexte, objectif et démarche 1 1 Identification du besoin 2 2 Conception et définition du processus de la collecte de données 3 3

Plus en détail

APPEL À PRESTATAIRES

APPEL À PRESTATAIRES APPEL À PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Le secteur bancaire Place et spécificités des banques coopératives Avril 2011 Dossier suivi par l Observatoire Régional de l Économie Sociale et Solidaire 42 rue

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à :

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à : INTRODUCTION La présente doctrine d emploi a pour objet de préciser les missions et le positionnement des assistants régionaux à la médecine de prévention (ARMP). Les ARMP participent à l'amélioration

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 11/09/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Management d équipe(s) autonome(s) I OBJECTIF

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

JOURNÉE PORTES OUVERTES

JOURNÉE PORTES OUVERTES JOURNÉE PORTES OUVERTES Approfondir l utilisation d outils RH vers une gestion dynamique et prospective des RH 7 octobre 2014 Mission Conseils et Organisation RH Face aux contraintes d activités, l évolution

Plus en détail

Constituer un dossier d accueil pour les nouveaux collaborateurs

Constituer un dossier d accueil pour les nouveaux collaborateurs Constituer un dossier d accueil pour les nouveaux collaborateurs Lors de tout recrutement il est souhaitable de prévoir la remise d'un ensemble de documents destinés à clarifier la situation du collaborateur

Plus en détail

Pilotage et gouvernance d entreprise

Pilotage et gouvernance d entreprise 15 Pilotage Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de participer à la détermination des orientations stratégiques et politiques de l entreprise, et de garantir leur mise en œuvre, sous

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI Comprendre ses propres stratégies d échec et de réussite Mettre à jour ses freins, ses propres croyances Développer son potentiel et repousser ses

Plus en détail

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre 5-7 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE 94160 SAINT MANDE Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre - Actions individuelles : diagnostic RH et accompagnement des

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 La sécurité ferroviaire demande de réinterroger périodiquement

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL BTS TRANSPORT ET PRESTATIONS LOGISTIQUES

RÉFÉRENTIEL BTS TRANSPORT ET PRESTATIONS LOGISTIQUES RÉFÉRENTIEL BTS TRANSPORT ET PRESTATIONS LOGISTIQUES INSTITUT NEMO 36/38 avenue Pierre Brossolette 92240 MALAKOFF Tel : 01 79 41 13 40 Fax : 01 49 85 00 04 n VERT : 0800 80 40 22 Nouveau référentiel applicable

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION

DOSSIER DE PRESENTATION DOSSIER DE PRESENTATION Ce dossier est destiné à vous présenter à la fois l activité du cabinet de courtage A2C GROUPE, les services mis à la disposition de ses partenaires. Ce dossier se présente sous

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000 Le Groupe AFNOR et ses métiers www.afnor.org Comprendre la norme ISO 6000 Lignes directrices relatives à la Identifier, valoriser, évaluer, soutenir le déploiement & la diffusion de «solutions de référence»

Plus en détail

ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification

ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Référentiel des activités professionnelles Dans le cadre de l exercice et de la promotion des droits des publics, le titulaire

Plus en détail

Piloter le contrôle permanent

Piloter le contrôle permanent Piloter le contrôle permanent Un cadre règlementaire en permanente évolution L évolution des réglementations oblige les institutions financières à revoir leur dispositif de contrôle Secteur bancaire CRBF

Plus en détail

Les élus-employeurs et la prévention des risques professionnels. Service : Conditions de Travail. Date : 03/12/2015 www.cdg35.fr

Les élus-employeurs et la prévention des risques professionnels. Service : Conditions de Travail. Date : 03/12/2015 www.cdg35.fr Les élus-employeurs et la prévention des risques professionnels Sommaire La prévention : a priori et enjeux Historique de la réglementation L organisation de la prévention en collectivité L accompagnement

Plus en détail

Qualité et sécurité en santé Sécurisation de la prise en charge des résidents.

Qualité et sécurité en santé Sécurisation de la prise en charge des résidents. Qualité et sécurité en santé Sécurisation de la prise en charge des résidents. Journée de Prévention du risque infectieux en Rhône-Alpes en FAM MAS et IME LYON 17/10/2013 Plan de la présentation Présentation

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

du Commercial Profil d activités

du Commercial Profil d activités Activités des salariés permanents des agences d intérim Profil d activités du Commercial Activités type Développer et suivre le chiffre d affaire et la rentabilité du portefeuille confié par des actions

Plus en détail

Licence Gestion des ressources humaines

Licence Gestion des ressources humaines Licence Gestion des ressources humaines Objectif de la formation : La licence en Gestion des Ressources Humaines a pour objectif de former des collaborateurs en gestion des ressources humaines assurant

Plus en détail

PROGRAMME DE LA FORMATION

PROGRAMME DE LA FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION Compétences du domaine professionnel Gestion de la relation avec la clientèle 1 Recherche de clientèle et contact - Organisation de la prospection et prospection clientèle - Détection,

Plus en détail

SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE

SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE Mars 2014 SOMMAIRE Faire équipe avec vous 3 SFR Business Team, 1 er opérateur alternatif 4 Notre gouvernance Qualité et Développement

Plus en détail

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL Direction des Ressources humaines SECRETAIRE MEDICO-SOCIALE H SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction des

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Eric CIOTTI Président du Conseil général des Alpes-Maritimes

Eric CIOTTI Président du Conseil général des Alpes-Maritimes A sa création, en 2005, la FORCE 06, rattachée à l ONF, constituait une unité de forestiers-sapeurs dédiée aux travaux d entretien des infrastructures de Défense des Forêts Contre l Incendie (DFCI) et

Plus en détail

Corruption et Réputation

Corruption et Réputation Bienvenue, notre Web Conférence va commencer dans quelques instants, merci! Découvrez le groupe LinkedIn qui vous est entièrement dédié : «Conformité et Lutte contre la Corruption pour les professionnels

Plus en détail

La généralisation de l entretien professionnel

La généralisation de l entretien professionnel La généralisation de l entretien professionnel Réunions d information Septembre décembre 2015 Intervenantes du CDG 38 Sylvie FUGIER Responsable de la direction Gestion des personnels Sophie LESREL Responsable

Plus en détail

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail.

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail. Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : Identifier les apports des réformes législatives, règlementaires ainsi que les évolutions jurisprudentielles les plus significatives, impactant

Plus en détail