L expérience utilisateur enrichie PAGE 16

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L expérience utilisateur enrichie PAGE 16"

Transcription

1 Le maintien en condition opérationnelle : un enjeu majeur sous-évalué PAGE 6 L expérience utilisateur enrichie PAGE 16 SharePoint Workspace 2010 : au cœur de la collaboration Microsoft PAGE 26 Bimestriel - janvier/février 2010 n 83 Mission Critical Messaging PAGE 32 L automatisation dynamisera probablement l adoption des points de fonctions PAGE 38

2 ZOOM OUTSOURCING L avis des Directions Informatiques Ministère des Finances Direction Générale des Impôts Nadine Chauvière Sous-Directrice des SI de la DGI «Les solutions d Application Intelligence CAST nous aident à obtenir une meilleure visibilité de notre parc applicatif au travers de tableaux de bord composés d indicateurs techniques objectifs afin de faciliter le dialogue avec les équipes et avec nos maîtrises d ouvrage.» Groupe SFR Cegetel Eric Eteve Directeur Informatique Centre Ingénierie Mobilité «La solution CAST de gestion de la soustraitance est un élément clé dans le système de pilotage mis en place par SFR-Cegetel sur ses TMA. Nous avons constaté une attention plus particulière apportée par les SSII à la qualité des livrables et à la fiabilité des chiffrages depuis qu ils savent que nous pouvons facilement les auditer.» Framatome - Groupe AREVA Michel Fondeviole DSI de Framatome-ANP «CAST fournit des critères objectifs d appréciation dans le dialogue parfois difficile avec le sous-traitant ainsi que des indicateurs nécessaires au suivi de l évolution des applications et constitue au sein de Framatome un outil de progrès partagé.» En savoir plus Demandez le Livre Blanc rédigé par le Gartner Group et CAST sur ce thème : «Information Series on Application Management» : Découvrez l expérience de plusieurs sociétés utilisatrices de solutions d Application Intelligence :

3 La maîtrise des applications et des prestataires dans une opération d outsourcing De la valeur ajoutée de l Application Intelligence pour piloter efficacement un parc applicatif sous-traité Les entreprises, devenues plus mûres vis-à-vis de l outsourcing, sont désormais capables d opérer des externalisations plus stratégiques. On l a récemment observé dans l automobile avec Renault ou dans la grande distribution avec Carrefour. Dans l externalisation des applications métier, c est surtout la volonté d accroître l efficacité opérationnelle de l informatique qui est motrice : pouvoir fournir plus rapidement un service à valeur ajoutée aux utilisateurs et aux clients dans un contexte en perpétuelle évolution. Comme dans n importe quelle opération d outsourcing, le contrat liant le fournisseur est capital, en particulier les SLAs. Néanmoins, les applications métier étant par nature soumises à de fréquents changements en cours de contrat, les seuls SLAs se révèlent vite insuffisants pour garantir la qualité de service et éviter les dérives de coûts. C est là que le bât blesse : l externalisation des applications métier occasionne un risque de perte rapide de savoir-faire technologique et par conséquent critique. Vigilance et suivi sont de mise pour garder le contrôle de la qualité de service et éviter les dépendances par nature dangereuses. L externalisation réussie d applications métier est donc le fruit d une vision anticipatrice partagée avec le prestataire. Sont ainsi apparues des solutions dites d Application Intelligence, basées sur une technologie avancée d analyse de code source. En fournissant des indicateurs techniques aux donneurs d ordre, ces solutions permettent de piloter un parc applicatif sous-traité en temps réel, tant en terme de qualité, que de maintenabilité et de coût. Résultat : le donneur d ordre conserve la maîtrise intellectuelle de ses applications métier et le contrôle de la relation avec son sous-traitant. La valeur ajoutée de ce type de solutions d Application Intelligence est visible à chaque étape d une opération d outsourcing, comme décrit ci-après. Recette technique Fin de contrat Cycle de vie d'une opération d'outsourcing Contrôle des coûts Appels d'offres Suivi de projet Audit de l existant et préparation des appels d offres Déterminer les caractéristiques techniques du portefeuille applicatif existant avant de le sous-traiter Disposer d informations de référence pour évaluer les propositions des soustraitants Transfert de connaissances Obtenir une image à l instant t des applications pour permettre un suivi dans le temps Transfert vers le prestataire Réduire la phase d acquisition de la connaissance pour entreprendre plus vite des tâches productives Diminuer le coût lié à la production d une documentation exploitable et maintenable par le prestataire Contrôle de la qualité et des coûts en cours de projet Suivre l évolution de la maintenabilité et de la qualité pour éviter toute dérive Etre capable de valider la quantité et la qualité du travail facturé Etre en mesure de challenger le sous-traitant lors des négociations d avenants Industrialiser les recettes techniques Renouvellement de contrat, transfert ou ré-internalisation Déterminer et qualifier les écarts entre la prestation prévue et les livrables recettés Disposer des informations techniques caractéristiques du portefeuille applicatif en fin de prestation Le leader mondial de ce type de solutions est d ailleurs un éditeur français, CAST. Reconnu par les analystes informatiques comme précurseur du marché, CAST compte plus 500 comptes utilisateurs de sa plate-forme d Application Intelligence dans le monde. Publi-Reportage

4 édito Des nuages plus épais qu il n y parait Le Cloud computing bouleverse la donne sur le marché logiciel, et cela ne fait que commencer! Après les succès de salesforce.com, Amazon et Google, Microsoft et IBM entre autres ont rapidement pris le train en marche. Néanmoins, les abonnements à un service en ligne viennent bousculer le modèle bien établi de ventes de licences annuelles, plus la maintenance, plus, plus plus Forcément moins chers, ces abonnements procurent toutefois des revenus récurrents qui se révèleront finalement très payants. Question de temps Le plus grand bouleversement pourrait pourtant toucher d autres acteurs : les prestataires de toute sorte. En effet, le Cloud sonne la fin ou presque des prestations d installation, de déploiement, et de maintenance logicielle, etc. De même, les partenaires des éditeurs devront proposer des prestations à réelle valeur ajoutée pour subsister. En la matière, un peu de ménage sera certainement salutaire. Et ne parlons pas de nombre de prestations en régie, de complaisance ou d aveuglement En revanche, quelle chance pour des prestataires à valeur ajoutée! Un marché plus vaste sans effort, finis les maintenances matérielles ou liées au middleware, la gestion de versions Et mieux encore : moins de risque à assumer avec des applications hébergés sur les plates-formes de grands éditeurs. Si certains modèles économiques demandent à être affinés, il semble bien qu une nouvelle ère s annonce. Alors, autant s y préparer plutôt que de commencer à gémir ou à nier l évidence! José Diz Rédacteur en Chef Editeur Press & Communication France Une filiale du groupe CAST 3, rue Marcel Allégot Meudon - FRANCE Tél. : Fax. : Rédacteur en chef José Diz Directeur de publication Aurélie Magniez Abonnements/Publicité Conception Graphique Nicolas Herlem Parution IT-expert - (ISSN ) est un journal édité 6 fois par an, par P&C France, sarl de presse au capital de ,61 e. Avertissement Tous droits réservés. Toute reproduction intégrale ou partielle des pages publiées dans la présente publication sans l autorisation écrite de l éditeur est interdite, sauf dans les cas prévus par les articles 40 et 41 de la loi du 11 mars P&C France. Toutes les marques citées sont des marques déposées. Les vues et opinions présentées dans cette publication sont exprimées par les auteurs à titre personnel et sont sous leur entière et unique responsabilité. Toute opinion, conseil, autre renseignement ou contenu exprimés n engagent pas la responsabilité de Press & Communication. Abonnements Vous pouvez vous abonner gratuitement sur Abonnements/Default.aspx ou nous écrire à : 5 IT-expert n 83 - janvier/février 2010

5 IT-expert n 83 - janvier/février 2010 Sommaire 6 Dossier Le maintien en condition opérationnelle : un enjeu majeur sous-évalué Après mise en production d une application, l entreprise doit en assurer la pérennité. Et les impacts de cette maintenance (MCO) touchent le système d information et les utilisateurs, mais aussi les équipes de maintenance et de projet. D où la nécessité de l organiser en amont pour piloter au mieux le cycle de vie de l application. 16 Technique L expérience utilisateur enrichie L explosion des technologies dites Web 2.0 ou RIA explosent et engendre parfois une dispersion préjudiciable. Sites internet institutionnels ou avec accès aux données, portail Web, client lourd Mathieu Lombard, spécialiste de ces questions chez Sopra Group, explique quels choix se prêtent le mieux pour répondre à chaque besoin. 22 Actualités Internationales Les informations marquantes d éditeurs, de marchés, d organisme de standardisation, de débats en cours et de tendances. 26 Quoi de neuf docteur? SharePoint Workspace 2010 : au cœur de la collaboration Microsoft Client riche éventuellement déconnecté et personnel pour SharePoint 2010, le successeur de Groove arrive enrichi dans la future version de la suite Office. Mécanismes de synchronisation, collaboration multiple et multimodes Plongez au cœur de ce nouvel outil aux multiples facettes. 32 Comment ça marche? Mission Critical Messaging Dans la famille middleware, le MCM vise à assurer une connectivité ouverte entre les plateformes et les systèmes. Découvrez comment diverses technologies se combinent pour favoriser l interopérabilité : «Store and forward», «Request / Reply», «Publish / Subscribe», «Broadcast», «Multicast» et le PGM «Pragmatic General Multicast». 37 Livres Concevoir et déployer ses sites web avec Drupal, par Yoran Brault et Scrum : Le guide pratique de la méthode agile la plus populaire par Claude Aubry. 38 Fenêtre sur cour L automatisation dynamisera probablement l adoption des points de fonctions Mike Harris, PDG du Groupe David Consulting, explique comment l analyse des points de fonctions permet de mesurer l envergure, la taille et les délais des projets. Autant de défis stratégiques et complexes pour les DSI cherchant à optimiser la gestion de leurs applications. IT-expert n 83 - janvier/février

6 Le maintien en condition opérationnelle : un enjeu majeur sous-évalué Dans la gestion des systèmes d informations, les projets bénéficient bien souvent d une meilleure visibilité que les applications, du fait des nouveautés apportées, des impacts qu ils auront sur les utilisateurs au moment du déploiement Du cadrage projet à la mise en production, les méthodes de gestion de projet sont aujourd hui bien ancrées dans l organisation des DSI avec toute la panoplie d outils et d indicateurs associés. Le passage en maintenance de l application mérite souvent, lui, d être plus préparé. 7 IT-expert n 83 - janvier/février 2010

7 Dossier & Interviews Une préoccupation encore trop sous-estimée Les deux constats suivants permettent d illustrer la sous-estimation de l importance du MCO (Maintien en Condition Opérationnelle) des applications : Une gestion de portefeuille des projets SI (ou PPM pour Projet Portfolio Management), souvent outillée, s est par exemple fortement développée dans la plupart des entreprises ces dernières années. En revanche, on rencontre rarement des DSI ayant mis en œuvre une démarche de gestion du portefeuille d application partagée (ou APM pour Application Portfolio Management). Les référentiels de gouvernance et de bonnes pratiques pour les processus de la DSI se sont fortement développés au cours de la dernière décennie, mais ils ne couvrent pas de façon claire et homogène l ensemble des activités que devra gérer un responsable de la maintenance d une application. L approche CMMI couvre bien les processus de développement, mais plutôt pour de gros projets. Et si Itil couvre effectivement la mise à disposition d applications existantes, il concerne plutôt la partie production et non la maintenance évolutive. Enfin, Cobit propose une vision «macro de la DSI», avec une implication du responsable de la maintenance éclatée sur plusieurs des 34 processus au sein les domaines «Planifier et organiser», «Acquérir et implémenter», «Délivrer et supporter», «Surveiller et évaluer». La complexité et les enjeux du MCO d une application sont ainsi souvent sous-estimés : une fois le projet terminé et le système mis en production, le gros du travail est terminé! Pourtant, une fois l application ouverte aux utilisateurs, reste à en assurer la stabilité et la pérennité. Cette sortie parfois brutale du «mode projet» implique de nouveaux engagements, de nouveaux acteurs, de nouvelles contraintes Et tout l enjeu devient alors de mettre en place l organisation et les outils qui permettront de sécuriser la production tout en prenant en compte les besoins des nouveaux utilisateurs. Les problématiques du maintien en condition opérationnelle d une application, et a fortiori d une grosse application, sont à prendre en compte à la fois par le responsable de la maintenance, mais aussi par le chef de projet, qui doit anticiper de nombreux points pour assurer la délivrance d une application qui soit gérable par la suite. Du projet à MCO : de forts déséquilibres à anticiper Après mise en production de l application, les changements apportés feront l objet de versions (lots d évolutions ou de corrections). Chacune de ces versions peut être vue comme un projet. Et plusieurs d entre eux sont menés en parallèle par les mêmes ressources. Une situation qui engendre une organisation matricielle, avec des contentions sur les ressources et les environnements, mais aussi des problématiques supplémentaires à celle d un projet unique. En mode maintenance, les relations entre les différents acteurs évoluent, avec un rééquilibrage de l implication des différents acteurs, et un niveau de complexité supplémentaire : En mode projet, les principaux échanges ont lieu entre MOA, AMO et MOE (équipes de développement/ intégration) avec des pics de relation avec les utilisateurs sur la conduite du changement, mais aussi des sollicitations ponctuelles du futur exploitant-hébergeur. En mode maintenance, les relations sont plus équilibrées entre l ensemble des acteurs : MOA, AMO, MOE (équipes de maintenance), exploitant-hébergeur et avec les utilisateurs. Chaque acteur de cet ensemble a souvent une représentation déformée de l importance de l application. Ainsi, un bon exercice pour le chef de projet puis le responsable de la maintenance consiste à s imaginer régulièrement «à la place de chacun des autres acteurs», d appréhender ses enjeux et de visualiser le projet ou l application sous cet angle. L exploitant est-il informé de l arrivée prévisionnelle de 100 nouveaux utilisateurs qui auront certainement un impact sur les performances? Le métier est-il sensibilisé aux impacts du futur renouvellement de TMA et notamment de la période de ralentissement de la maintenance évolutive? L utilisateur est-il informé de l impact des prochaines livraisons sur son travail le jour de la livraison et par la suite? IT-expert n 83 - janvier/février

8 Projet Versions Spécifications Recette soit interne Exploitant MOA MÉTIER soit externe Mise en œuvre Installation et gestion des environnements Projet Equipe(s) MOA-MOE Utilisateurs Intégrateur Conduite du changement Réalisation Tests et corrections Gestion des demandes Assistance Cellule de support et soutien Maintenance soit interne Equipe(s) MOA-MOE Exploitant hébergeur soit externe Supervision & gestion des environnements Sauvegarde et PRA Utilisateurs Nouveau contexte, nouvelles activités, nouveaux acteurs, nouveaux enjeux MOA Experts Suivi alertes Traitement rejets Gestion référentiels Cohérence fonctionnelle Gestion utilisateurs Mainteneur Corrections des anomalies Traitements des demandes d évolutions Gestion des versions D une organisation très linéaire Métiers Maitrise d ouvrage Maitrise d œuvre, on passe à des flux d informations croisés entre des équipes remaniées dont les objectifs divergent. Arbitrage fonctionnel Cellule d administration Autre problématique, le turn-over des équipes. En fin de long (trop long?) projet, de nombreux participants ont changé de poste, les équipes des prestataires ont été renouvelées et les effectifs sont souvent réduits après la mise en production. Si le responsable projet et le responsable MCO sont différents, une phase de transfert de plusieurs mois est à privilégier avant le démarrage du MCO. Il est aussi indispensable que le responsable projet et responsable maintenance identifient en amont les ressources clefs et s assurent du maintien d un minimum de ces dernières par rapport à toutes les problématiques à traiter sur les premiers trimestres suivant la mise en production. Enfin, il est souhaitable d anticiper l impact d un éventuel changement de sponsor ou d un transfert de responsabilité du donneur d ordre. Les difficultés générées par le turn-over des équipes sont importantes au démarrage, mais perdureront toute la vie de l application si elles ne sont pas correctement prises en compte. Une différence notable porte également sur l équilibre entre «applicatif» et «donnée». En mode projet, dans la majorité des cas, «l énergie» est surtout consacrée à l applicatif (interface utilisateur et traitements), même s il existe des problématiques d initialisation et de reprise de données. En configuration MCO, un équilibre nouveau est à trouver entre les activités consacrées à la gestion de l applicatif et celles consacrées à la gestion des données (analyses, mises en qualité, traitement de rejets ). Il peut en résulter la prise en compte dans l activité de maintenance d un nombre important de «chantiers», avec un planning spécifique et indépendant des versions. Enfin, dans ce nouveau contexte, le nombre de processus récurrents nécessitant une gestion «au fil de l eau» s avère plus important qu en mode projet. La collection des outils de pilotage du chef de projet (planning, plan de charge, gestion des risques ) reste pertinente, mais sera à compléter par des outils d un responsable d «activité» : indicateurs de pilotage par les processus, tableau de bord Identifier les activités-clés de la maintenance Sur de petites applications, le pilotage de la maintenance peut en général être réalisé par une équipe de quelques personnes. Certaines activités, certains flux de communications, se font de façon informelle sans parfois même avoir été identifiés. Sur des applications plus conséquentes, la gestion des différentes activités nécessite la mise en place d équipe(s) dédiée(s) couvrant l ensemble des fonctions, comme l illustre le schéma suivant. La vision des activités n est pas la même pour l ensemble des acteurs, et le schéma est orienté «responsable de la maintenance», coordinateur entre les utilisateurs, la MOA, la MOE en charge des développements, l exploitant. Ainsi, les fonctions associées au développement, à l exploitation ne sont pas développées. 9 IT-expert n 83 - janvier/février 2010

9 Dossier & Interviews RÈfÈrentiel des donnèes Pilotage du MCO díune application Pilotage Stratégie Pilotage de chantiers hors versions Gestion des changements en production (ITIL) Gestion des niveaux de service (ITIL) Pilotage des versions évolutives et correctives Pilotage de la qualité des données Gestion des mises en production (ITIL) Anomalies Demandes d évolutions Ressources humaines Budget Gestion transverse Pilotage des demandes d évolutions et périmètres Fonctions support au pilotage Tableaux de bord et reporting plannings et plans de charge Organisation, gouvernance, instances Communication Gestion documentaire Cohérence fonctionnelle Veille règlementaire Achats Gestion des environnements Chantiers d amélioration du fonctionnement (outillages,...) Gestion de configuration Veille techno Gestion de la disponibilité et capacité (ITIL) Gestion de la continuité de service (ITIL) Utilisateurs MCO Modifications des applications et donnèes Documentation Base de données de configuration (CMDB) Expressions des besoins Maintien du systëme en production Service center / support utilisateurs (niveaux 1 à n) (ITIL) Gestion des incidents (ITIL) Fournisseurs ª Gestion des problèmes (ITIL) Maintenance du code et des données Conception détaillée Conception générale Gestion financière (budgets et coûts) Recette Gestion des habilitations Appui à l activité métier liée au système Administration fonctionnelle des données et référentiels Administration fonctionnelle des traitements/ Conduite applicative Exploitation technique et supervision des traitements et infrastructures Conduite du changement Gestion contractuelle Gestion RH Processus internes, méthodologie et qualité Sécurité Gestion des risques, Audits et contrôles Formation continue Mise en œuvre plan de reprise/continuité d activité La majorité des fonctions représentées n existeraient pas ou seraient moins développées dans un POS représentant les fonctions à couvrir en mode projet. Plan d Occupation des Sols en mode maintenance Après le démarrage, il ne faut pas négliger la charge correspondant aux «nouvelles fonctions» à couvrir en MCO, en particulier pour la «conduite applicative» sur une application qui n est pas encore mature : assurer le bon fonctionnement au quotidien de l application, en particulier des traitements par lot (batchs) avec une collaboration de tous les acteurs (y compris métier). On constate parfois des contextes où le fonctionnement en 2x8 avec astreintes du métier en soirée et week-end, prévues pour 2 ou 3 semaines après le démarrage d une application est prolongé de nombreux mois Versions 38% Chantiers 23% Activités 39% Chantiers : instructions de dossiers fonctionnels transverses Versions : préparations, instruction, tests des trains de maintenance Activités : travaux spécifiques liés au mode de maintenance (support utilisateurs, administration fonctionnelle ), pilotage, suivi de production Exemple de répartition type de l activité en mode maintenance d une grosse application (plusieurs dizaines de personnes en MOA) Il est possible de s appuyer sur le plan d occupation des sols en mode maintenance pour s assurer de la complétude de la couverture fonctionnelle en définissant son organisation. IT-expert n 83 - janvier/février

10 Repenser ou compléter l organisation La diversité des activités de MCO pose des questions d organisation. Les principes Itil apportent ici un éclairage intéressant : distinguer les responsabilités sur la gestion des incidents et sur la gestion des Bonnes pratiques ITIL et bon sens Afin de pouvoir sortir du «mode pompier permanent», il est impératif de distinguer la fonction de «gestion des incidents» (rétablir le service au plus vite) de celle de «gestion des problèmes» (résoudre à plus long terme la cause des incidents). problèmes et mettre en place des niveaux d assistance en réponse aux sollicitations extérieures, en faisant en sorte que la grande majorité des sollicitations puisse être traitée par le niveau 1 (à l aide d une base de connaissance ). Ainsi les experts fonctionnels ou techniques ne seront sollicités qu à bon escient. En fonction du contexte et de la taille de l application, l entreprise pourra mettre en place des cellules dédiées à certaines fonctions : Une cellule d assistance utilisateur (ou à la relation avec l assistance utilisateur de niveau 1 s il existe un premier niveau d assistance transverse aux différentes applications) Une cellule de cohérence fonctionnelle en charge de la préinstruction des demandes du Métier, d une veille règlementaire Une cellule de type PMO («Project Management Office» ou «Bureau Programme»), en charge de la gestion des plannings, plans de charge, mais potentiellement également de la gestion documentaire globale, de la qualité, du contrôle interne, de la communication, de la gestion budgétaire Une cellule d experts techniques, en capacité d instruire des dossiers en relation avec la maîtrise d œuvre, de challenger des chiffrages Une cellule d «administration fonctionnelle» (ou d «administration des données») : gestion des référentiels, analyses, pilotage de plan d action de mise en qualité des données Une cellule dédiée à l administration des utilisateurs (y compris des actions de revues de comptes permettant de répondre aux audits). Une cellule dédiée à la gestion transverse des environnements (recette, production, préproduction ), assurant l interface et la coordination entre les équipes d assistance à la MOA et l exploitant, Il est également envisageable, voire souhaitable (en fonction de la volumétrie), de prévoir dès le démarrage un dispositif dédié à la résolution des anomalies résiduelles qui n étaient bloquantes pour le démarrage, mais qui, par nature, n entrent pas non plus dans le processus de maintenance corrective non dimensionné à cet effet. Pour cette double problématique, dédier des ressources à chaque fonction ou problématique n est pas l unique solution, l essentiel est de bien identifier les sujets et les responsabilités puis d estimer au mieux les charges correspondantes. La mise en place de telles entités en complément de celles en charge des processus principaux (spécifications, réalisation, recette ) permet de désigner clairement des responsables sur des processus «au jour le jour» et d assurer le bon fonctionnement global. UTILISATEURS Pilotage NIVEAU 1 NIVEAU 2 NIVEAU 3 Helpline Expertise par domaine Conseillers utilisateurs spécifiques Cellule d administration fonctionnelle et technique Maintenance à chaud (corrections urgentes) Maintenance à froid Correction / Evolution / Recette Recette à chaud Cohérence fonctionnelle Socle Technique Exploitation / Supervision Gestion des environnements Exemple d organisation d un point de vue utilisateurs (avec les niveaux de la chaine de soutien) 11 IT-expert n 83 - janvier/février 2010

11 Dossier & Interviews Enfin, il convient de se pencher sur l évolution des «cellules existantes». En effet, l entreprise devra faire évoluer les dispositifs de conduite du changement en capitalisant sur les acquis : La chaine de soutien utilisateur prévue pour le démarrage disparaîtra progressivement avec la stabilisation de l application, la montée en compétence des utilisateurs, mais aussi de la cellule d assistance téléphonique. La durée de maintien des dispositifs projet étant souvent figée, les transferts de connaissances doivent être optimisés. Les relais métiers identifiés au sein de l organisation pour toute la phase projet tant au niveau des spécifications, de la recette utilisateurs que de l accompagnement local doivent être mis en valeur et fidélisés au sein d un réseau d utilisateurs aux missions potentiellement multiples : relayer les besoins métier auprès des équipes de maintenance, expliquer aux utilisateurs les évolutions de l organisation et les contraintes associées, être un des vecteurs de communication et de conduite du changement pour la mise en place des futures évolutions du système Identifier en amont et maintenir des ressources clefs du projet, et mettre en place un réseau ou club utilisateurs après démarrage doivent constituer deux réflexes importants pour le maintien des compétences sur les premiers mois de vie de l application. Identifier toutes les activités à assurer permettra de définir une organisation appropriée, couvrant l ensemble de ces sujets, nouveaux ou non, l expérience montrant qu il n y a pas forcément de sujets moins importants que d autres. Organiser l activité, planifier les livraisons Fondées sur le souci de s adapter rapidement à la stratégie mouvante de l entreprise, les exigences actuelles d agilité engendrent une évolution permanente des systèmes d information et pas seulement d un point de vue «réglementaire». La maturité de l application mise en production se mesure aussi selon sa capacité à s intégrer dans le SI de l entreprise et à répondre aux exigences des autres applications internes ou externes. Typologie des activités de maintenance en fonction de leur origine Maintenance corrective Maintenance évolutive Elle consiste à corriger les dysfonctionnements, bogues ou erreurs. Une erreur s analyse comme une différence entre les spécifications fonctionnelles et les résultats effectivement obtenus à l usage. Par extension, on pourra y inclure la maintenance préventive qui a pour principal objectif d anticiper la correction d anomalie et donc de diminuer la charge de la maintenance corrective. La maintenance préventive consiste principalement à enrichir le code avec des mécanismes de traitement d exception corrective (création d applications de détection et de remise à niveau des incohérences, entretien de la documentation, entretien des jeux d essais ). Elle est destinée à permettre une utilisation optimale de l application. Elle a pour objet la modification des missions spécifiées de l application afin d être en concordance avec les évolutions fonctionnelles et réglementaires (fiscalité, législation ). En fonctionnement normal, elle répond aux souhaits des utilisateurs ou des concepteurs en termes d étendue fonctionnelle. Par extension, on pourra y inclure : La maintenance adaptative, qui consiste à modifier une application afin de l adapter aux changements du système d information et d environnement technique (modification des interfaces de l application, changement du système d exploitation ). Elle survient en réponse à des exigences externes. La maintenance perfective, qui consiste à optimiser le fonctionnement de l application sans en changer les missions spécifiées. Son objectif est l amélioration de la qualité et des performances de l application ou la facilitation de la maintenance. Elle survient en réponse aux souhaits des utilisateurs ou des concepteurs en termes de qualité de service. Le maintien en conditions opérationnelles (MCO) couvre usuellement les différentes activités de maintenance ainsi que toutes les problématiques de support utilisateurs, d administration de données et référentiels, de gestion des habilitations, de conduite applicative et de continuité d activité voire de formation continue (cf. POS) IT-expert n 83 - janvier/février

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas :

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : Introduction Le CRM se porte-t-il si mal? Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : «75 % de projets non aboutis» «La déception du CRM» «Le CRM : des

Plus en détail

Ingénierie des méthodes Agiles : Que cache l opposition entre déploiement et livraison en continu? Faut-il adopter DevOps 1?

Ingénierie des méthodes Agiles : Que cache l opposition entre déploiement et livraison en continu? Faut-il adopter DevOps 1? DEVOPS et le déploiement d application Les Livres Blancs de MARTE Ingénierie des méthodes Agiles : Que cache l opposition entre déploiement et livraison en continu? Faut-il adopter DevOps 1? L alignement

Plus en détail

Ministère de l intérieur --------

Ministère de l intérieur -------- Ministère de l intérieur -------- Examen professionnel d ingénieur principal des systèmes d information et de communication du ministère de l intérieur Session 2013 Meilleure copie Sujet n 1 - Réseaux

Plus en détail

Alignement stratégique du SI et gestion de portefeuille de projets

Alignement stratégique du SI et gestion de portefeuille de projets Alignement stratégique du SI et gestion de portefeuille de projets Le CIGREF, dans son livre blanc de 2002, précise que «l alignement stratégique de l organisation sur le métier est le fait de mettre en

Plus en détail

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI NOTRE EXPERTISE Dans un environnement complexe et exigeant, Beijaflore accompagne les DSI dans le pilotage et la transformation de la fonction SI afin

Plus en détail

Module Projet Personnel Professionnel

Module Projet Personnel Professionnel Module Projet Personnel Professionnel Elaborer un projet personnel professionnel. Connaissance d un métier, d une entreprise ou d un secteur d activités. Travail individuel de recherche SUIO-IP Internet

Plus en détail

Génie Logiciel LA QUALITE 1/5 LA QUALITE 3/5 LA QUALITE 2/5 LA QUALITE 4/5 LA QUALITE 5/5

Génie Logiciel LA QUALITE 1/5 LA QUALITE 3/5 LA QUALITE 2/5 LA QUALITE 4/5 LA QUALITE 5/5 Noël NOVELLI ; Université d Aix-Marseille; LIF et Département d Informatique Case 901 ; 163 avenue de Luminy 13 288 MARSEILLE cedex 9 Génie Logiciel LA QUALITE 1/5 La gestion de la qualité Enjeux de la

Plus en détail

La reconquête de vos marges de manœuvre

La reconquête de vos marges de manœuvre La reconquête de vos marges de manœuvre Libérez vos applications critiques Bull ouvre de nouvelles portes à votre patrimoine applicatif. Bull LiberTP fait passer simplement vos applications transactionnelles

Plus en détail

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise.

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Solutions PME VIPDev Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Cette offre est basée sur la mise à disposition de l ensemble de nos compétences techniques et créatives au service

Plus en détail

Design. Search. Cloud AMOA ECM. Intégration. IT Solutions. Formation. Développement. Mobilité. Open source. Infogérance. Ergonomie

Design. Search. Cloud AMOA ECM. Intégration. IT Solutions. Formation. Développement. Mobilité. Open source. Infogérance. Ergonomie IT Solutions offrez plusieurs vies à vos contenus TM Formation Open source Search Infogérance Design Intégration Développement Mobilité Ergonomie AMOA ECM Cloud Conseiller, Accompagner, Former Proximité

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MISE EN PLACE ET MAINTENANCE D UN MOTEUR DE RECHERCHE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MISE EN PLACE ET MAINTENANCE D UN MOTEUR DE RECHERCHE PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DU GOUVERNEMENT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MISE EN PLACE ET MAINTENANCE D UN MOTEUR DE RECHERCHE SUR LES SITES INTERNET GÉRÉS PAR LA DOCUMENTATION

Plus en détail

L Application Performance Management pourquoi et pour quoi faire?

L Application Performance Management pourquoi et pour quoi faire? Management pourquoi et pour quoi faire? Un guide pratique pour comprendre l intérêt des solutions d Application Management, à l heure où les systèmes d information sont au cœur de l efficacité opérationnelle

Plus en détail

Réussir l externalisation de sa consolidation

Réussir l externalisation de sa consolidation Réussir l externalisation de sa consolidation PAR ERWAN LIRIN Associé Bellot Mullenbach et Associés (BMA), activité Consolidation et Reporting ET ALAIN NAULEAU Directeur associé Bellot Mullenbach et Associés

Plus en détail

Circuit du médicament informatisé

Circuit du médicament informatisé Circuit du médicament informatisé Points de vigilance axe technique SOMMAIRE... 1 FICHE N 1- DISPONIBILITE ET PERFORMANCE... 2 FICHE N 2- ENVIRONNEMENT DE TEST... 4 FICHE N 3- VERSIONNING... 5 FICHE N

Plus en détail

Les 10 pratiques pour adopter une démarche DevOps efficace

Les 10 pratiques pour adopter une démarche DevOps efficace Les 10 pratiques pour adopter une démarche DevOps efficace William Gravier RESPONSABLE D ACTIVITE DEVOPS SOCIETE POESI 1 QU EST-CE QUE DEVOPS? 2 LES TROIS PROCESSUS DEVOPS 3 L AGILITE DES ETUDES ET L ITILISISATION

Plus en détail

APPLICATIONS MOBILES Catalogue de services Econocom-Osiatis 21.01.2014

APPLICATIONS MOBILES Catalogue de services Econocom-Osiatis 21.01.2014 APPLICATIONS MOBILES Catalogue de services 21.01.2014 Sommaire 1 2 Catalogue d applications mobiles types Organisation (5) Communication & Collaboration (3) Gestion d activités de services (3) CRM / B2C

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Stratégies gagnantes pour l industrie : Synthèse Jusqu ici, les

Plus en détail

Marché à Procédure adaptée. Tierce maintenance applicative pour le portail web www.debatpublic.fr

Marché à Procédure adaptée. Tierce maintenance applicative pour le portail web www.debatpublic.fr Marché à Procédure adaptée Passé en application de l article 28 du code des marchés publics Tierce maintenance applicative pour le portail web www.debatpublic.fr CNDP/ 03 /2015 Cahier des clauses techniques

Plus en détail

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de 1 2 «Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de Copie, seules les références bibliographiques peuvent

Plus en détail

IT Solutions OFFREZ PLUSIEURS VIES À VOS CONTENUS. Intégration

IT Solutions OFFREZ PLUSIEURS VIES À VOS CONTENUS. Intégration IT Solutions OFFREZ PLUSIEURS VIES À VOS CONTENUS TM Développement Green IT Intégration ERGONOMIE Accessibilité DE S I GN Conseiller, Accompagner Proximité et réactivité Adaptabilité à l écosystème client

Plus en détail

Naturellement SaaS. trésorier du futur. Livre blanc. Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS?

Naturellement SaaS. trésorier du futur. Livre blanc. Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? trésorier du futur Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? Sommaire 1 Le SaaS : du service avant

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

LES TESTS. Les tests. Organisation d un projet de recette Les types de tests Les outils

LES TESTS. Les tests. Organisation d un projet de recette Les types de tests Les outils Les tests Organisation d un projet de recette Les types de tests Les outils Organiser le déroulement des tests Spécifier Exécuter les Cahiers de tests les Cahiers de tests Analyser les résultats Correction

Plus en détail

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE Structurer, assurer et optimiser le bon déroulement d un projet implique la maîtrise des besoins, des objectifs, des ressources, des coûts et des délais. Dans le cadre de la gestion d un projet informatique

Plus en détail

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE Lorraine Structurer, assurer et optimiser le bon déroulement d un projet implique la maîtrise des besoins, des objectifs, des ressources, des coûts et des délais. Dans

Plus en détail

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Iut de Tours Département Information-Communication Option Gestion de l Information et du Document dans les Organisations Page 1 sur

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11734-5

Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11734-5 Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11734-5 Chapitre 6 La gestion des incidents Quelles que soient la qualité du système d information mis en place dans l entreprise ou les compétences des techniciens

Plus en détail

Problématique, Constats

Problématique, Constats Problématique, Constats Réactivité de la DSI pour les projets numériques consommateurs Contraintes de temps et de coûts Forte pression des métiers Compétitivité des sociétés externes Décalage de démarrage

Plus en détail

4 500 entreprises. 3 ème. 280 000 salariés gérés. collaborateurs. clientes. de bulletins produits par mois. partenaires. en france.

4 500 entreprises. 3 ème. 280 000 salariés gérés. collaborateurs. clientes. de bulletins produits par mois. partenaires. en france. Yourcegid RH Y2 1 Yourcegid Ressources Humaines Spécialiste des logiciels de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, Cegid répond aux exigences de l entreprise d aujourd hui, quel que soit le secteur

Plus en détail

Novembre 2013. Regard sur service desk

Novembre 2013. Regard sur service desk Novembre 2013 Regard sur service desk édito «reprenez le contrôle grâce à votre service desk!» Les attentes autour du service desk ont bien évolué. Fort de la riche expérience acquise dans l accompagnement

Plus en détail

France Telecom Orange

France Telecom Orange France Telecom Orange fiches métiers assistant commercial et marketing conseiller commercial chef de produit technicien intervention supports réseaux assistant/gestionnaire RH domaine client conseiller

Plus en détail

Comment réussir la mise en place d un ERP?

Comment réussir la mise en place d un ERP? 46 Jean-François Lange par Denis Molho consultant, DME Spécial Financium La mise en place d un ERP est souvent motivée par un constat d insuffisance dans la gestion des flux de l entreprise. Mais, si on

Plus en détail

ALM. Gouvernance et transformation des DSI. Lifecycle. Application PAGE 6. Les bonnes raisons d envisager la convergence fixe-mobile PAGE 28

ALM. Gouvernance et transformation des DSI. Lifecycle. Application PAGE 6. Les bonnes raisons d envisager la convergence fixe-mobile PAGE 28 Gouvernance et transformation des DSI PAGE 6 ALM Application Lifecycle Management PAGE 14 Les bonnes raisons d envisager la convergence fixe-mobile PAGE 28 Bimestriel - novembre/décembre 2008-16 e n 76

Plus en détail

Beyond business performance. Together. Accélération des délais de clôture

Beyond business performance. Together. Accélération des délais de clôture Beyond business performance. Together. Accélération des délais de clôture Enjeux L accélération des délais de clôture ou Fast Close s est tout d abord très largement répandu dans les grandes entreprises

Plus en détail

scfi, créateur de Solutions Innovantes... 2 Contrat de Partenariat... 3 Concept... 3 Services... 4 Domaines... 4 Atouts... 5

scfi, créateur de Solutions Innovantes... 2 Contrat de Partenariat... 3 Concept... 3 Services... 4 Domaines... 4 Atouts... 5 SOMMAIRE scfi, créateur de Solutions Innovantes... 2 Contrat de Partenariat... 3 Concept... 3 Services... 4 Domaines... 4 Atouts... 5 Expertise & Consulting... 6 Définir et Architecturer votre Système

Plus en détail

GESTION DE PROJET SÉANCE 2 : LES CYCLE DE VIE D'UN PROJET

GESTION DE PROJET SÉANCE 2 : LES CYCLE DE VIE D'UN PROJET GESTION DE PROJET SÉANCE 2 : LES CYCLE DE VIE D'UN PROJET 1 Tianxiao LIU Licence Professionnelle Réseaux & Sécurité Université de Cergy-Pontoise http://depinfo.u-cergy.fr/~tliu/lpg.php PLAN Objectif et

Plus en détail

proximite + qualite + competitivite

proximite + qualite + competitivite proximite + qualite + competitivite 1 NOS ENGAGEMENTS 2 PROXIMITE Accompagnement par un consultant senior tout au long du projet RESULTAT, QUALITE Engagement sur le chiffrage, les livrables et les délais

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val

MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val O Val Operational Value JSI Groupe 2, rue Troyon 92310 Sèvres 1 AGENDA 1. QUI SOMMES-NOUS? 2. NOS OFFRES 3. UNE ORGANISATION COMMERCIALE DÉDIÉE À NOS CLIENTS 4. O VAL : OPERATIONAL

Plus en détail

HTML5 Quels enjeux pour la mobilité et le RIA?

HTML5 Quels enjeux pour la mobilité et le RIA? HTML5 Quels enjeux pour la mobilité et le RIA? Julien Roche Philippe Guédez Ludovic Garnier 2 Sommaire Evolution des usages du Web Applications mobiles multiplateformes Contributions d HTML5 au RIA Conclusion

Plus en détail

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 GESTION DE PROJET www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 Introduction à la Gestion de Projet... 3 Management de Projet... 4 Gestion de Projet informatique...

Plus en détail

Mise en place d un outil ITSM. Patrick EYMARD COFELY INEO

Mise en place d un outil ITSM. Patrick EYMARD COFELY INEO Mise en place d un outil ITSM. Patrick EYMARD COFELY INEO CRiP Thématique Gouvernance & ITIL, Serveurs & Outillage de la Production 21/01/2014 Avant-Projet. GDFSUEZ > Branche BES > COFELY FSIM (France

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

Périmètre d Intervention. Notre Offre

Périmètre d Intervention. Notre Offre 5 Nos Références 4 Nos Valeurs 3 Périmètre d Intervention 1 2 Notre Offre 1 La société La Société Qui sommes nous? 20 ans d expérience - 4 ans d existence Management des Systèmes d information Performance

Plus en détail

Les projets d investissement en PME

Les projets d investissement en PME Le point sur Les projets d investissement en PME Concilier performance économique et conditions de travail L investissement reste un moment clé du développement d une entreprise. C est l occasion de repenser

Plus en détail

Maîtriser les mutations

Maîtriser les mutations Maîtriser les mutations Avec UNE Supply chain AGILE La réflexion porte ses fruits www.cereza.fr TALAN Group Notre savoir-faire : maîtriser les mutations et en faire une force pour l entreprise Cereza,

Plus en détail

Orange Business Services. Direction de la sécurité. De l utilisation de la supervision de sécurité en Cyber-Defense? JSSI 2011 Stéphane Sciacco

Orange Business Services. Direction de la sécurité. De l utilisation de la supervision de sécurité en Cyber-Defense? JSSI 2011 Stéphane Sciacco De l utilisation de la supervision de sécurité en Cyber-Defense? Orange Business Services Direction de la sécurité JSSI 2011 Stéphane Sciacco 1 Groupe France Télécom Sommaire Introduction Organisation

Plus en détail

A. Le contrôle continu

A. Le contrôle continu L audit d achat est une action volontaire décidée par l entreprise avec pour objet d apprécier la qualité de l organisation de sa fonction achats et le niveau de performance de ses acheteurs. L audit achat

Plus en détail

Dossier de Presse SYLOB

Dossier de Presse SYLOB Dossier de Presse SYLOB 1 Table des matières 1 - SYLOB en Bref 3 2 L équipe dirigeante 5 3 Stratégie et positionnement 6 4 Une gamme de solutions ERP pour les PME industrielles 8 5 Les ERP SYLOB en mode

Plus en détail

L Edition Pilotée XL

L Edition Pilotée XL L Edition Pilotée XL Piloter son activité, une nécessité Processus décisionnel: «Exploiter les données de l entreprise dans le but de faciliter la prise de décision» Etre informé en permanence sur l état

Plus en détail

HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé

HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé www.thalesgroup.com SYSTÈMES D INFORMATION CRITIQUES ET CYBERSÉCURITÉ HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé Le cloud computing et la sécurité au cœur des enjeux informatiques L informatique

Plus en détail

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION 588 Communication Le domaine fonctionnel Communication regroupe les emplois permettant de présenter et de promouvoir l image et l action des services de l État et des politiques publiques en direction

Plus en détail

Cette première partie pose les enjeux de la BI 2.0 et son intégration dans le SI de l entreprise. De manière progressive, notre approche situera le

Cette première partie pose les enjeux de la BI 2.0 et son intégration dans le SI de l entreprise. De manière progressive, notre approche situera le Partie I BI 2.0 Cette première partie pose les enjeux de la BI 2.0 et son intégration dans le SI de l entreprise. De manière progressive, notre approche situera le SI classique avec l intégration de la

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

Les Services Managés appliqués à la Mobilité

Les Services Managés appliqués à la Mobilité LIVRE BLANC Les Services Managés appliqués à la Mobilité IBELEM - 5, boulevard des Bouvets - 92 741 Nanterre Cédex 01 55 17 45 75 www.ibelem.com Introduction Gain en productivité, augmentation du revenu,

Plus en détail

Le grand livre du DSI

Le grand livre du DSI Jean-François Challande Jean-Louis Lequeux Le grand livre du DSI Mettre en œuvre la direction des sytèmes d information 2.0, 2009 ISBN : 978-2-212-54313-1 SOMMAIRE Liste des figures... 13 Liste des tableaux...

Plus en détail

OFFRES DE SERVICES SDS CONSULTING

OFFRES DE SERVICES SDS CONSULTING OFFRES DE SERVICES SDS CONSULTING AUTOUR DE LA SOLUTION TSM DERNIERE MISE A JOUR : MAI 2011 préalable 1 Liste des services proposés Nos équipes sont spécialisées depuis de nombreuses années dans le domaine

Plus en détail

Des Projets et des Hommes. www.bluteams.fr

Des Projets et des Hommes. www.bluteams.fr Des Projets et des Hommes Blue 0821 Présentation Blute@ms Group, créée en 2008, est composée de 3 filiales : Direction de Projets AMOE / AMOA EDI & Flux MCO et Delivery en mode projet sur les Infrastructures

Plus en détail

ITIL V3. Transition des services : Principes et politiques

ITIL V3. Transition des services : Principes et politiques ITIL V3 Transition des services : Principes et politiques Création : janvier 2008 Mise à jour : août 2009 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) TMA PORTAIL WEB DE COMMANDES D EQUIPEMENTS DES AGENTS

Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) TMA PORTAIL WEB DE COMMANDES D EQUIPEMENTS DES AGENTS Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) TMA PORTAIL WEB DE COMMANDES D EQUIPEMENTS DES AGENTS 1 SOMMAIRE ARTICLE 1. OBJET DU MARCHE 2 ARTICLE 2. DESCRIPTIF FONCTIONNEL DU PORTAIL WEB DE COMMANDES

Plus en détail

Vers une IT as a service

Vers une IT as a service Vers une IT as a service 1 L évolution du datacenter vers un centre de services P.2 2 La création d une offre de services P.3 3 La transformation en centre de services avec System Center 2012 P.4 L évolution

Plus en détail

PROFIL DE POSTE AFFECTATION. SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU POSTE

PROFIL DE POSTE AFFECTATION. SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU POSTE PROFIL DE POSTE BAP : CORPS : NATURE : SPÉCIALITÉ : E ITRF Externe IGR 2, Chef de projet développement ÉTABLISSEMENT : Rectorat SERVICE : VILLE : SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU

Plus en détail

Cursus Sage ERP X3 Outils & Développement. CURSUS Sage ERP X3 Outils & Développement ADVANCED. Outils avancés. 2 jours X3A-ADM. Développement 1 &2

Cursus Sage ERP X3 Outils & Développement. CURSUS Sage ERP X3 Outils & Développement ADVANCED. Outils avancés. 2 jours X3A-ADM. Développement 1 &2 Cursus Outils & Développement Vous êtes Consultant, Chef de Projets, Directeur des Systèmes d Information, Directeur Administratif et Financier, Optez pour les «formations Produits» Nous vous proposons

Plus en détail

impacts du Cloud sur les métiers IT: quelles mutations pour la DSI?

impacts du Cloud sur les métiers IT: quelles mutations pour la DSI? impacts du Cloud sur les métiers IT: quelles mutations pour la DSI? Intervenants : Diarétou Madina DIENG Directrice Développement Orange business Services Sénégal Brutus Sadou DIAKITE Directeur Systèmes

Plus en détail

Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance

Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance Risk Advisory Février 2014 Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance Des points de vue sur vos sujets de préoccupation dans les domaines de la gestion des risques,

Plus en détail

État Civil. Formation et Diplômes. Langues Courant (Lu, Parlé) Compétences Fonctionnelles. Qualification. Compétences métiers. 11 ans d expérience

État Civil. Formation et Diplômes. Langues Courant (Lu, Parlé) Compétences Fonctionnelles. Qualification. Compétences métiers. 11 ans d expérience État Civil 11 ans d expérience 36 ans / Français / Marié / 2 enfants Formation et Diplômes 2014 Certification professionnelle : Requirements Engineering Qualifications Board / Gestion des exigences, 2005

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

Cursus Sage ERP X3 Outils & Développement. Le parcours pédagogique Sage ERP X3 Outils et Développement

Cursus Sage ERP X3 Outils & Développement. Le parcours pédagogique Sage ERP X3 Outils et Développement Cursus Outils & Développement Vous êtes Consultant, Chef de Projets, Directeur des Systèmes d Information, Directeur Administratif et Financier, Optez pour les «formations Produits» Nous vous proposons

Plus en détail

Pilotez, ajustez et optimisez votre portefeuille de projets

Pilotez, ajustez et optimisez votre portefeuille de projets Pilotez, ajustez et optimisez votre portefeuille de projets Intervenants 2 octobre 2014 Marianne Delétang Consultante Sénior Atos Grégory Sabathé Responsable Marketing NQI La solution web collaborative

Plus en détail

Sommaire. Présentation OXIA. Le déroulement d un projet d infogérance. L organisation du centre de service. La production dans un centre de service

Sommaire. Présentation OXIA. Le déroulement d un projet d infogérance. L organisation du centre de service. La production dans un centre de service Mars 2012 Sommaire Présentation OXIA Le déroulement d un projet d infogérance L organisation du centre de service La production dans un centre de service 2 Fournisseurs Technologies Banque & Finance Telecom

Plus en détail

PARCOURS WEB DUREE CONDITIONS

PARCOURS WEB DUREE CONDITIONS PARCOURS WEB CONDITIONS D ADMISSION Être titulaire d un titre Bac+2 / Bac+3 (selon la formation) ou titre reconnu comme équivalent OU Avoir une expérience professionnelle de 3 ou 5 ans (selon la formation)

Plus en détail

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC)

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) SOMMAIRE (1/3) ENJEUX DE L INFORMATIQUE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE 1. Depuis quand un programme de convergence informatique

Plus en détail

HARMONISEZ VOTRE. Insidjam ERP

HARMONISEZ VOTRE. Insidjam ERP HARMONISEZ VOTRE ENTREPRISE AVEC... Insidjam ERP Améliorez la performance de votre entreprise avec ERP Personnalisée et Supportée par IT Solutions, cette version Algérienne d'openerp, qui est le logiciel

Plus en détail

TIERCE MAINTENANCE APPLICATIVE

TIERCE MAINTENANCE APPLICATIVE Notre expertise au cœur de vos projets TIERCE MAINTENANCE APPLICATIVE SERVICE LEVEL AGREEMENT Sommaire 1. Terminologie...4 1.1. Définitions...4 1.2. Abréviations...5 2. Missions & Objectifs...5 2.1. Missions...5

Plus en détail

Une véritable aventure humaine avant tout! Un projet ITIL est une couche fonctionnelle ajoutée au sein d une organisation informatique.

Une véritable aventure humaine avant tout! Un projet ITIL est une couche fonctionnelle ajoutée au sein d une organisation informatique. Introduction Un projet ITIL n est pas anodin Une véritable aventure humaine avant tout! Un projet ITIL est une couche fonctionnelle ajoutée au sein d une organisation informatique. Un projet ITIL ne peut

Plus en détail

Réussir. un projet de site web. 6 e édition. Groupe Eyrolles, 2003, 2004, 2005, 2006, 2008 et 2010 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12742-3

Réussir. un projet de site web. 6 e édition. Groupe Eyrolles, 2003, 2004, 2005, 2006, 2008 et 2010 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12742-3 N i c o l a s C h u Réussir un projet de site web 6 e édition Groupe Eyrolles, 2003, 2004, 2005, 2006, 2008 et 2010 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12742-3 annexe D Les indicateurs de pilotage

Plus en détail

FRH RESSOURCES HUMAINES

FRH RESSOURCES HUMAINES FRH RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines FRH : Paie et administration du personnel Congés et absences Gestion des talents/gpec : formation, compétences et entretiens Planification, optimisation

Plus en détail

GÉREZ VOTRE RELATION CLIENT SANS QUITTER MICRO SOFT OUTLOOK

GÉREZ VOTRE RELATION CLIENT SANS QUITTER MICRO SOFT OUTLOOK Face à l évolution rapide des marchés, les entreprises doivent continuellement reconsidérer leurs axes de développement et leurs stratégies commerciales. Les sollicitations permanentes des concurrents

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Le cloud computing : vue d ensemble Les sociétés de services du monde entier travaillent dans un environnement en pleine

Plus en détail

INTEGRATEURS. Pour un Accompagnement Efficace vers le Cloud SUPPORT DE FORMATION, INFORMATION, COMMUNICATION

INTEGRATEURS. Pour un Accompagnement Efficace vers le Cloud SUPPORT DE FORMATION, INFORMATION, COMMUNICATION INTEGRATEURS Pour un Accompagnement Efficace vers le Cloud SUPPORT DE FORMATION, INFORMATION, COMMUNICATION PEBV4.0ABU27022014 EFFECTIF 26 personnes : 45 % technique 45 % commerce 10 % admin CHIFFRES Basée

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

Plateforme STAR CLM. Gestion intégrée des réseaux multilingues d entreprise

Plateforme STAR CLM. Gestion intégrée des réseaux multilingues d entreprise Plateforme STAR CLM Gestion intégrée des réseaux multilingues d entreprise Groupe STAR Your single-source partner for corporate product communication Chaque plan de vol est unique... Chaque vol est un

Plus en détail

Ecole des Mines. Option GSI. de Nantes. PROJETS INDUSTRIELS de fin d étude. Génie des Systèmes Informatiques. 2 et 3 juillet 2007 Novembre 2007

Ecole des Mines. Option GSI. de Nantes. PROJETS INDUSTRIELS de fin d étude. Génie des Systèmes Informatiques. 2 et 3 juillet 2007 Novembre 2007 Ecole des Mines de Nantes PROJETS INDUSTRIELS de fin d étude > 2 et 3 juillet 2007 Novembre 2007 amphithéâtre Alfred Kastler amphithéâtre Blaise Pascal Option GSI Génie des Systèmes Informatiques Lundi

Plus en détail

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens Frédéric ELIEN SEPTEMBRE 2011 Sommaire Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens... 3 «Pourquoi?»...

Plus en détail

DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010. assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients

DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010. assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010 assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients est un portefeuille de solutions de gestion matures et intégrées, qui contribue

Plus en détail

LE KIT DU MANAGER DE PROJETS

LE KIT DU MANAGER DE PROJETS LE KIT DU MANAGER DE PROJETS Ce kit est basé sur les travaux du Professeur Hugues Marchat (parus aux éditions Eyrolles) complétés par les expériences opérationnelles de Denis Lannel. Sommaire Travailler

Plus en détail

CACEIS capitalise sur la gestion des assemblées générales

CACEIS capitalise sur la gestion des assemblées générales CACEIS capitalise sur la gestion des assemblées générales CACEIS Corporate Trust, la filiale française de CACEIS spécialisée dans les services aux émetteurs, conjugue simplicité et réduction des coûts

Plus en détail

Position du CIGREF sur le Cloud computing

Position du CIGREF sur le Cloud computing Position du CIGREF sur le Cloud computing Septembre 2010 Cette position est le fruit d un groupe de réflexion ayant rassemblé les Directeurs des Systèmes d Information de grandes entreprises, au premier

Plus en détail

APPEL D OFFRE. Projet décisionnel. Juillet 2011

APPEL D OFFRE. Projet décisionnel. Juillet 2011 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES APPEL D OFFRE Projet décisionnel Juillet 2011 SOMMAIRE 1- CONTEXTE 3 1.1 Présentation de l entreprise 3 1.2 Organisation CCCA-BTP 3 2- LE PROJET DECISIONNEL

Plus en détail

Pilot4IT Tableaux de Bord Agréger et consolider l ensemble de vos indicateurs dans un même portail.

Pilot4IT Tableaux de Bord Agréger et consolider l ensemble de vos indicateurs dans un même portail. Pilot4IT Tableaux de Bord Agréger et consolider l ensemble de vos indicateurs dans un même portail. Comment exploiter au mieux l ensemble de vos indicateurs? Avec la solution agile Pilot4IT Tableau de

Plus en détail

La conduite du changement Présentation du service

La conduite du changement Présentation du service La conduite du changement Présentation du service Expert en innovation Stratégie & Expertise numérique AGENDA 01 02 03 04 05 Notre vision de la conduite du changement Des compétences et un savoir-faire

Plus en détail

Silk Portfolio : Une démarche allégée pour les tests, le développement et la gestion de vos applications

Silk Portfolio : Une démarche allégée pour les tests, le développement et la gestion de vos applications Portfolio : Une démarche allégée pour les tests, le développement et la gestion de vos applications Allégé Incluant seulement les fonctionnalités dont vous avez besoin Accessible Depuis une utilisation

Plus en détail

Gestion Projet : Cours 2

Gestion Projet : Cours 2 Gestion Projet : Cours 2 Le Système d Information «Ensemble d acteurs humains et/ou applicatifs en interaction les uns avec les autres ayant pour but de traiter, diffuser, persister l information afin

Plus en détail

CQP Développeur Nouvelles Technologies (DNT)

CQP Développeur Nouvelles Technologies (DNT) ORGANISME REFERENCE STAGE : 26572 20 rue de l Arcade 75 008 PARIS CONTACT Couverture géographique : M. Frédéric DIOLEZ Bordeaux, Rouen, Lyon, Toulouse, Marseille Tél. : 09 88 66 17 40 Nantes, Lille, Strasbourg,

Plus en détail

L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis

L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis ÉTUDE TECHNIQUE L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis Pour une entreprise, l informatique en nuage constitue une occasion majeure d améliorer

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Contexte... 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4

Plus en détail

VOTRE EXPERT MÉTIER. www.ordirope.fr commercial@ordirope.fr

VOTRE EXPERT MÉTIER. www.ordirope.fr commercial@ordirope.fr VOTRE EXPERT MÉTIER 2, quai du Commerce - C.P. 731 69256 LYON CEDEX 09 Tél : 04 72 53 33 33 Fax : 04 72 53 33 34 www.ordirope.fr commercial@ordirope.fr Éditeur de Ordirope, éditeur de Nous partageons le

Plus en détail