La communication internationale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La communication internationale"

Transcription

1 FICHE 16 La communication internationale Pour accompagner son développement à l international, une entreprise doit définir ses objectifs, ses cibles, son axe de communication et son plan média. 1. Définir les objectifs de communication Les objectifs assignés à la communication ne sont pas tous tournés vers la vente, du moins à court terme. Type d objectif Finalités Exemples Objectif de notoriété Faire connaître ses produits, sa marque et son entreprise sur les marchés visés. Campagne TV au Maroc pour le lancement de l eau minérale Danone. Objectif d image Objectif de comportement Objectif de présence Augmenter le capital sympathie dont jouit l entreprise auprès du public. Développer les ventes sur une période pour déstocker, se retirer du marché ou préparer l introduction d un nouveau produit. Renforcer sa position auprès des distributeurs. Monsanto, fabricant de produits transgéniques qui finance des laboratoires universitaires. Campagne promotionneile sur une console de jeu, juste avant le lancement d un modèle plus performant. Organiser un séminaire de formation pour les distributeurs étrangers. II. Déterminer les cibles de communication A. Analyser les cibles L analyse des cibles passe par l étude des caractéristiques socioéconomiques (sexe, âge, revenu, habitat, niveau d éducation, etc.) et des différences et similitudes. Elle permet de dégager d éventuels segments transnationaux (consommateurs de différents pays présentant des caractéristiques identiques). La communication internationale Commerce international 47

2 B. Intégrer les différences culturelles L étude des différences culturelles permet de mieux connaître le consommateur étranger et donc d optimiser la création publicitaire. Éléments de différenciation culturelle Croyances religieuses Symbolique des couleurs, des chiffres Individu et rapport au groupe, ou à la famille Le rapport hommefemme Le rapport au temps Illustrations Évocation dans la publicité de produits alcoolisés dans les pays musulmans. Le blanc peut signifier le deuil ou la joie selon les pays. Le bleu est la couleur du deuil en Iran. Dans les sociétés africaines, l individu existe en tant que membre d un groupe. Les messages narcissiques n auraient pas de sens. Certaines sociétés acceptent encore mal l idée d une femme responsable et qui s assume. L argument publicitaire de gain du temps a une portée toute relative dans les cultures orientales. III. La création du message Pour faire un bon «brief» à une agence, l entreprise doit avoir au préalable bien cerné sa problématique. A. La communication standardisée Avantages Inconvénients Situations favorables Économies sur le budget Rapidité d exécution Image cohérente Efficacité moindre Création uniforme Mise en œuvre lente B. La communication adaptée Marchés homogènes Segments transnationaux Biens universels (CD) Avantages Inconvénients Situations favorables Respect des spécificités Bonne image locale Souplesse Coût élevé Dilution de l image Pas de synergie C. La communication adaptée partiellement Cultures très différentes Positionnement variable Législations restrictives Avantages Inconvénients Situations favorables Image globale et homogène Respect des spécificités Synergie possible Adaptation coûteuse Compromis pas toujours réussi Marchés comparables et particularismes locaux (le luxe au Moyen-Orient) Il semble difficile d avoir une campagne mondiale standardisée. En revanche, on peut garder le même axe de communication et le décliner localement, en l adaptant. 48 Commerce international La communication internationale

3 IV. Choisir les moyens de communication A. La communication dans les médias Médias Presse Télévision Affichage Radio Cinéma Caractéristiques Média présent partout avec la même typologie qu en France (presse quotidienne, périodique, professionnelle, magazines). Possibilité d utiliser les supports locaux, internationaux avec des éditions «locales», exemple : édition américaine d Elle, ainsi que la presse internationale (Times, Newsweek, China Daily). Média valorisant pour les biens de consommation courante. Réglementation audiovisuelle différente selon les pays. Taux d équipement en téléviseurs faible dans certaines zones. Possibilité d utiliser les chaînes de télévision locale ou les réseaux internationaux diffusés par satellite et très prisés dans certaines régions du monde. Exemple : CNN, NBC. Grands panneaux, mobilier urbain, affichage transport (bus, couloir de métro ). Média à effet d annonce favorisant la notoriété ; cible les personnes en déplacement. Média populaire à coût modéré. Peut être utilisé pour pénétrer des marchés à faible pouvoir d achat notamment en Afrique et en Amérique latine. Difficile à utiliser comme média exclusif, car son ciblage sociodémographique est fort. Audience très forte audience dans certains pays comme l Inde ou l Égypte. B. Le plan média Il consiste à effectuer un choix de supports parmi l ensemble des médias, à planifier leur utilisation dans le temps et la fréquence des insertions dans les différents supports. Budget Audience Réglementation Objectifs Critères de choix des supports La comparaison des coûts se fait grâce à un indicateur appelé Coût Pour Mille (CPM). Nombre de contacts occasionnés par un support. Il doit correspondre à la cible en terme d âge, sexe, revenu, etc. Certains pays limitent les plages horaires à la télévision, interdisent la publicité de produits, tels que l alcool, le tabac, les produits destinés aux enfants Un média visuel montre mieux le design d un produit, la presse convient pour détailler un argumentaire technique. Quelques observations : L influence de chaque média est très variable selon les pays. Exemple : la presse quotidienne a un taux de pénétration plus fort dans les pays d Europe du nord. La communication internationale Commerce international 49

4 Un même support peut avoir une audience différente selon les cultures. Exemple : Femme actuelle a un lectorat féminin plus jeune dans les pays du Maghreb. C. La communication hors média Il s agit des moyens de communication n empruntant pas les canaux traditionnels des médias et qui peuvent être très utiles pour l animation du réseau ou pour la recherche de partenaires. Opérations de promotion Relations publiques L édition La communication événementielle Organiser des rencontres Marketing direct Jeux, concours, réduction, etc. Parrainage, mécénat, conférences, etc. Plaquettes, catalogues, etc. Participer à des salons, foires, congrès, expositions Conventions de distributeurs, séminaires, invitations Publipostage, fax mailing, ing, etc. 50 Commerce international La communication internationale

5 Les incoterms FICHE 17 Quelles sont les principales règles, qui permettent d éviter les litiges concernant la répartition des frais, des risques et les formalités à accomplir? La Chambre de commerce internationale propose une série d incoterms admis dans le domaine du commerce international. 1. Présentation générale Les Incoterms (pour International Commercial Terms) sont périodiquement remaniés ( ) afin de tenir compte des évolutions dans les transports et les pratiques des entreprises. Sous la forme d un sigle de trois lettres suivi du lieu précis d application, ils définissent les obligations et responsabilités respectives des acheteurs et des vendeurs. Outre leur caractère facultatif, ils ne se substituent pas au contrat de vente. Le transfert de propriété reste un élément fixé par le contrat. Il. Les 13 incoterms A. Les quatre familles Famille Incoterms Obligations du vendeur E («Ex») EXW Obligations minimales du vendeur F («Free») FCA FAS FOB C («Cost»- «Carriage») D («Delivered») CFR ClF CPT CIP DAF DES DEQ DDU DDP Le vendeur ne paye pas les frais de transport et n assume pas les risques. Le vendeur acquitte les frais de transport mais n assume pas les risques. Le vendeur supporte tous les frais et risques jusqu à destination (DAF la frontière). Les incoterms Commerce international 51

6 B. Les partages de frais et de risques Incoterms Signification Obligations du vendeur EXW À l usine, lieu convenu Le vendeur a l obligation de mettre la marchandise à disposition dans ses locaux ou dans un autre lieu où s effectue le transfert de frais et de risque. FCA FOB CFR CIF CPT CIP DAF DDU DDP Franco transporteur, lieu convenu Franco à bord, port d embarquement convenu Coût et fret, port de destination convenu Coût assurance et fret, port de destination convenu Port payé jusqu à, lieu de destination convenu Port payé, assurance comprise jusqu à, lieu de destination convenu Rendu frontière, lieu convenu Rendu droits non acquittés, lieu de destination convenu Rendu droits ac- quittés, lieu de des- tination convenu Le vendeur a l obligation de livrer la marchandise au transporteur convenu. Le transfert de frais et de risque se fait à cet endroit. Le vendeur supporte les frais et les risques jusqu au chargement de la marchandise sur le navire (transfert de frais lorsque la marchandise est à bord transfert de risque au passage du bastingage). Mise à part l assurance, le vendeur supporte tous les coûts jusqu au port de destination convenu, le transfert de risque s effectue lorsque la marchandise a franchi le bastingage. Le vendeur supporte tous les coûts, assurance comprise, jusqu au port de destination convenu, le transfert de risque s effectue lorsque la marchandise a franchi le bastingage. Le vendeur supporte tous les coûts jusqu à la livraison de la marchandise au transporteur convenu. Le transfert de risque s effectue dès que la marchandise a été remise au transporteur principal (locaux du vendeur transport terrestre). Le vendeur supporte tous les coûts jusqu à la livraison de la marchandise au transporteur convenu. Il doit contracter une assurance. Le transfert de risque s effectue dès que la marchandise a été remise au transporteur principal. Le vendeur assume tous les frais et les risques jusqu au lieu frontalier convenu. Le vendeur doit, à ses risques et à ses frais, livrer les marchandises non dédouanées au lieu de destination convenue. Le vendeur doit à ses frais et à ses risques livrer la marchandise dédouanée au lieu de destination convenue. 52 Commerce international Les incoterms

7 L emballage et le marquage FICHE 18 Le nombre d incidents augmente quand l expéditeur néglige les emballages et le marquage. Quelles sont les dispositions à prendre afin que la marchandise parvienne au destinataire, en limitant les risques et les coûts? I. L emballage L emballage est destiné à protéger le produit contre les agressions (chocs, chute, corrosion, chaleur, froid, vol ) et à faciliter les travaux de manutention (chargement, stockage, contrôle). A. La contrainte de l emballage L exportateur est responsable de l emballage de ses produits. Si l emballage est défectueux, la responsabilité du transporteur ne joue pas et l assureur peut se désengager. B. Les critères de choix Assurance Manutention Stockage Rupture de charge Réglementation Exigence des clients, des transporteurs Mode de transport Contraintes techniques Coûts Spécificités du produit Conditions climatiques C. La réduction des risques et des coûts L exportateur peut se rapprocher de son emballeur afin que ce dernier se porte garant en cas de risques éventuels ou demander au L.N.E. (Laboratoire National d Essai) de lui délivrer une certification concernant la qualité de ses emballages, qui peut lui permettre de négocier les conditions de fret et d assurance. L emballage et la manutention sont des centres de coûts importants. C est pourquoi les conteneurs et autres unités de chargement ne cessent de prendre de l importance. L emballage et le marquage Commerce international 53

8 La normalisation des conteneurs offre plusieurs avantages : transport sans rupture de charge, ce qui permet une réduction, voire une élimination des risques d avaries, surtout quand il s agit d un transport multimodal ; transbordement lors des opérations de chargement et de déchargement, ce qui évite les temps morts ; utilisation d emballages standardisés, ce qui implique des tarifs plus avantageux. Les coûts sont réduits si le conteneur est complet : FCl Full container load lcl Less than container load Le volume de la marchandise est suffisant pour remplir le conteneur. La marchandise voyage par conteneur complet. Le volume de la marchandise est insuffisant, le transitaire procède au groupage de lots et à une expédition. Il. Le marquage Un marquage adapté permet d éviter que la marchandise ne s égare et de s assurer qu elle parvienne au destinataire. Quelques précautions sont nécessaires : indications pour l acheminement (nom, adresse, qualité du client, de l expéditeur), instructions indélébiles et lisibles concernant la manutention, le transport. Le marquage des marchandises fait l objet de réglementations nationales et internationales (par ex., les normes ISO relatives au marquage, au transport et au stockage). L expéditeur est responsable du marquage et il doit être au fait des exigences réglementaires. 54 Commerce international L emballage et le marquage

Les Incoterms. International Commercial Terms

Les Incoterms. International Commercial Terms Les Incoterms International Commercial Terms Sigles de trois lettres, ils sont au nombre de 13. Ils sont destinés à être intégrés dans le contrat de vente international pour clarifier les obligations réciproques

Plus en détail

INCOTERMS 2000. International Commercial Terms

INCOTERMS 2000. International Commercial Terms INCOTERMS 2000 International Commercial Terms INCOTERMS 2000 (International Commercial Terms) Que vous expédiez un colis à un client ou commandiez un produit à un fournisseur, il est crucial que votre

Plus en détail

Lexique des Incoterms

Lexique des Incoterms Lexique des Incoterms EXW A l usine ( lieu convenu) FCA Franco Transporteur ( lieu convenu) FAS Franco le Long du Navire ( port d embarquement convenu) FOB Franco Bord ( port d embarquement convenu) CFR

Plus en détail

INCOTERMS 2010 MULTIMODAUX. EXW (insérer le lieu de livraison convenu) Incoterms 2010

INCOTERMS 2010 MULTIMODAUX. EXW (insérer le lieu de livraison convenu) Incoterms 2010 EXW (insérer le lieu de livraison convenu) Incoterms 2010 EXW La responsabilité unique du vendeur est de mettre la marchandise à la disposition de l'acheteur dans ses locaux. L'acheteur supporte tous les

Plus en détail

LES INCOTERMS VERSION 2010 MISE EN APPLICATION JANVIER 2011. JAY CI PARTENAIRE - 06.09.02.03.44 - Contact@jay-ci-partenaire.fr

LES INCOTERMS VERSION 2010 MISE EN APPLICATION JANVIER 2011. JAY CI PARTENAIRE - 06.09.02.03.44 - Contact@jay-ci-partenaire.fr LES INCOTERMS VERSION 2010 MISE EN APPLICATION JANVIER 2011 1 PRESENTATION DES INCOTERMS o Définition o Objectifs o Cadre des Incoterms o Implication des Incoterms o Pourquoi les Incoterms 2010 o Les Incoterms

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES INCOTERMS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES INCOTERMS LES INCOTERMS Avertissement! Cet article fait référence aux incoterms, version 2000. Voir : les innovations de la version 2010 des incoterms sur Logistiqueconseil.org Les INCOTERMS (International Commercial

Plus en détail

LEGENDE. Douane / Frontière. Usines Transport terrestre. Transport maritime. Container / Stationnement. Aéroport

LEGENDE. Douane / Frontière. Usines Transport terrestre. Transport maritime. Container / Stationnement. Aéroport LES INCOTERMS 2000 Chargement / Déchargement Transport aérien LEGENDE Douane / Frontière Usines Transport terrestre Container / Stationnement Transport maritime Aéroport Frais de transport Frais de transport

Plus en détail

Formalités internationales Incoterms 2010

Formalités internationales Incoterms 2010 Formalités internationales Incoterms 2010 - Famille des «E» Départ EXW A l usine ( lieu convenu) - Famille des «F» Transport principal non acquitté FCA FAS FOB Franco transporteur ( lieu convenu) Franco

Plus en détail

INCOTERMS 2010 MARITIMES

INCOTERMS 2010 MARITIMES INCOTERMS 2010 MARITIMES Les INCOTERMS maritimes, historiques, devraient tomber en désuétude : ils ne doivent être employés que pour le maritime conventionnel et céder la place aux multimodaux pour les

Plus en détail

EXW, FAS, DAP Révisons les Incoterms pour mieux les utiliser. 12/03/2013 Aéroport - Aulnat

EXW, FAS, DAP Révisons les Incoterms pour mieux les utiliser. 12/03/2013 Aéroport - Aulnat EXW, FAS, DAP Révisons les Incoterms pour mieux les utiliser 12/03/2013 Aéroport - Aulnat Atelier animé par Vincent GIMET, dirigeant de l entreprise France ALIMENTAIRE (vincent.gimet@francealimentaire.fr):

Plus en détail

LES INCOTERMS 2010. Mise en application au 1 er janvier 2011. Bénédicte JAY - 06.09.02.03.44 - contact@jay-ci-partenaire.fr

LES INCOTERMS 2010. Mise en application au 1 er janvier 2011. Bénédicte JAY - 06.09.02.03.44 - contact@jay-ci-partenaire.fr LES INCOTERMS 2010 Mise en application au 1 er janvier 2011 Bénédicte JAY - 06.09.02.03.44 - PRESENTATION DES INCOTERMS o Définition o Objectifs o Cadre des Incoterms o Implication des Incoterms o Pourquoi

Plus en détail

LOGISTIQUE INTERNATIONALE : bien acheter votre prestation de transport. 24 septembre 2015 Amphithéâtre CCI Auvergne

LOGISTIQUE INTERNATIONALE : bien acheter votre prestation de transport. 24 septembre 2015 Amphithéâtre CCI Auvergne LOGISTIQUE INTERNATIONALE : bien acheter votre prestation de transport. 24 septembre 2015 Amphithéâtre CCI Auvergne Le transport est la continuation du process de production Les différents opérateurs en

Plus en détail

Les Incoterms 2010. Les Incoterms permettent ainsi de répondre à des questions pratiques importantes :

Les Incoterms 2010. Les Incoterms permettent ainsi de répondre à des questions pratiques importantes : Les Incoterms 2010 Les termes commerciaux couramment utilisés pour fixer les modalités de livraison dans le cadre d une vente internationale peuvent revêtir des significations différentes selon le droit

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS TRANSIT DOUANE COMMERCE INTERNATIONAL TRANSPORT

CATALOGUE DES FORMATIONS TRANSIT DOUANE COMMERCE INTERNATIONAL TRANSPORT CATALOGUE DES FORMATIONS TRANSIT DOUANE COMMERCE INTERNATIONAL TRANSPORT INTRODUCTION Le développement du Commerce International lié à la complexité de mise en œuvre de certains régimes douaniers et le

Plus en détail

A A A A A A A A V V A A A A A A V V V V A C A A V V V V V C A A

A A A A A A A A V V A A A A A A V V V V A C A A V V V V V C A A 1. INCOTERMS utilisables quel que soit le mode de transport EXW DCA CPT CIP DAF DDU DDP Départ usine (+ lieu convenu) Franco transporteur (+lieu convenu) Port payé jusqu'à..(+lieu convenu) Port payé, assurance

Plus en détail

Les Nouveaux INCOTERMS 2010. et le Crédit Documentaire CLIENT LOGO. Export & Trade Finance .2011

Les Nouveaux INCOTERMS 2010. et le Crédit Documentaire CLIENT LOGO. Export & Trade Finance .2011 Les Nouveaux Export & Trade Finance INCOTERMS 2010 et le Crédit Documentaire.2011 CLIENT LOGO 1 Objet et limites des Incoterms Les Incoterms visent seulement les droits et obligations des parties à un

Plus en détail

INCOTERMS 2010 TERMS Incoterms lieu de livraison endroit convenu obligations respectives des marchandises coûts et les risques

INCOTERMS 2010 TERMS Incoterms lieu de livraison  endroit convenu obligations respectives  des marchandises coûts et les risques INCOTERMS 2010 Afin de mieux sécuriser les droits et les obligations des vendeurs et des acheteurs de marchandises opérant à l international, la Chambre de Commerce Internationale située à Paris, a collecté

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL. LES INCOTERMS 2010 DE LA CCI (synthèse)

COMMERCE INTERNATIONAL. LES INCOTERMS 2010 DE LA CCI (synthèse) 1) Introduction COMMERCE INTERNATIONAL LES INCOTERMS 2010 DE LA CCI (synthèse) Les Incoterms (contraction des mots anglais INternational COmmercial TERMS) sont des termes normalisés qui ont pour but de

Plus en détail

COM 300 / CHAPITRE 8: COMMUNICATION. Mme. Zineb El Hammoumi

COM 300 / CHAPITRE 8: COMMUNICATION. Mme. Zineb El Hammoumi COM 300 / CHAPITRE 8: CHOIX DES MOYENS DE COMMUNICATION Mme. Zineb El Hammoumi Budget de communication SOMMAIRE Cadre juridique de la communication Choix des moyens de communication Les contraintes de

Plus en détail

Communications (Sommaire)

Communications (Sommaire) Communications (Sommaire) Nos services Nous offrons une gamme de service complet de conception et de production d outils de communication. Nous identifierons les outils de communication les plus appropriés

Plus en détail

Communication externe

Communication externe Communication externe PLAN Introduction Générale. I - Fondements généraux Définition de la communication externe ; Buts et Cibles de la communication externe ; Les composantes de la communication externe,

Plus en détail

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Madeleine Nguyen-The Importer Quatrième édition, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Chapitre 18 Le prix de revient import Si ce chapitre est placé en fin d ouvrage, c est simplement qu il

Plus en détail

Sommaire. 1. Gérer la publicité : 1. Gérer la publicité : 2. La promotion des ventes : 3. la communication événementielle et le parrainage :

Sommaire. 1. Gérer la publicité : 1. Gérer la publicité : 2. La promotion des ventes : 3. la communication événementielle et le parrainage : Sommaire 1. Gérer la publicité : 1.1 Les acteurs de la publicité : 1.2. Les objectifs publicitaires : 1.3 La détermination du budget : 1.4 L élaboration du message : 1.5 Le choix des médias et des supports

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen U61 Montage des opérations d import-export

COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen U61 Montage des opérations d import-export Session 2013 Brevet de Technicien Supérieur COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen U61 Montage des opérations d import-export ÉLÉMENTS DE CORRECTION BREIZH MAILLE PARTIE 1 GESTION DES EXPORTATIONS

Plus en détail

MOOBLES Groupe CIOA - Le Nobel Avenue de l Université 83 160 La Valette-du-Var (France) Tel : 04 94 14 12 40 Fax : 04 94 14 12 41

MOOBLES Groupe CIOA - Le Nobel Avenue de l Université 83 160 La Valette-du-Var (France) Tel : 04 94 14 12 40 Fax : 04 94 14 12 41 Notre objectif : Diminuer vos prix d achats Accédez au commerce international et devenez plus compétitifs Comment? L'analyse du marché du meuble en 2007 montre que les grandes enseignes se partagent le

Plus en détail

LISI AUTOMOTIVE. Convention logistique pour la fourniture de fixations mécaniques

LISI AUTOMOTIVE. Convention logistique pour la fourniture de fixations mécaniques LISI AUTOMOTIVE Convention logistique pour la fourniture de fixations mécaniques 1 / Objet La présente Convention définit les modalités des engagements "logistiques" que les sociétés du groupe LISI Automotive

Plus en détail

La publicité. Encadré par : Dr. Najib MOUHTADI Préparé par : SEMLALI RAJAE ARAQI HOUSSAINI SOUFIANE

La publicité. Encadré par : Dr. Najib MOUHTADI Préparé par : SEMLALI RAJAE ARAQI HOUSSAINI SOUFIANE La publicité Encadré par : Dr. Najib MOUHTADI Préparé par : SEMLALI RAJAE ARAQI HOUSSAINI SOUFIANE Plan: Stratégie de communication: La publicité histoire Définition Objectifs Formes Supports Phases d

Plus en détail

VENTES A L EXPORT : LES INCOTERMS Mars 2015. Audit Expertise comptable Conseil

VENTES A L EXPORT : LES INCOTERMS Mars 2015. Audit Expertise comptable Conseil VENTES A L EXPORT : LES INCOTERMS Mars 2015 LES INCOTERMS - Sommaire 2 SOMMAIRE Pages PRESENTATION DES DIFFERENTS INCOTERMS EXISTANTS 3 à 5 IMPACTS SUR LA COMPTABILISATION DE LA VENTE 6 à 7 IMPACTS SUR

Plus en détail

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL GUÉNAËLLE BONNAFOUX CORINNE BILLON Sous la direction de NATHALIE VAN LAETHEM L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL LES ESSENTIELS DU MARKETING L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL En alternant

Plus en détail

L Essentiel des techniques du commerce international

L Essentiel des techniques du commerce international Désiré Loth L Essentiel des techniques du commerce international Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

MAR A KE K TI T N I G

MAR A KE K TI T N I G MARKETING 4 éléments du marketing I. LE PRODUIT II. LA DISTRIBUTION III. LE PRIX IV. LA COMMUNICATION Fournir un produit / service de façon efficiente au consommateur et communiquer leurs caractéristiques

Plus en détail

Convention Logistique. Pour la fourniture de fixations mécaniques

Convention Logistique. Pour la fourniture de fixations mécaniques Convention Logistique Pour la fourniture de fixations mécaniques 1/ Objet La présente Convention Logistique est le contrat d adhésion qui définit, à défaut d accords particuliers ou dérogatoires entre

Plus en détail

Ces règles générales et spécifiques sont conçues pour un consommateur moyen, c'est-à-dire, normalement informé, raisonnablement attentif et avisé.

Ces règles générales et spécifiques sont conçues pour un consommateur moyen, c'est-à-dire, normalement informé, raisonnablement attentif et avisé. PUBLICITE DE PRIX Le Code sur les pratiques de publicité et de communication commerciale de l ICC (Chambre de commerce internationale) contient des dispositions générales, reconnues par l ensemble des

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise Les fonctions et leur évolution 2. Le diagnostic par les fonctions jscilien@u-paris10.fr Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise L analyse se fonde sur

Plus en détail

Le texte du président dans le cadre de l OIN-3

Le texte du président dans le cadre de l OIN-3 Le texte du président dans le cadre de l OIN-3 Ventes par Internet, ventes hors taxes et zones de libre échange 1. Ce briefing propose une révision de l Article 10 du texte du président sur le Protocole

Plus en détail

«LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION

«LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 mars 2010 «LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION DE LA BANQUE POSTALE La Banque Postale lance, à partir

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CTCS/WP.7/2015/15 Conseil économique et social Distr. générale 14 septembre 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité directeur des capacités et des

Plus en détail

LES CONNAISSANCES ASSOCIEES

LES CONNAISSANCES ASSOCIEES LES CONNAISSANCES ASSOCIEES F 1 : / / Clas 1.1 Conduite d'un de Compétence générale : C11 Préparer le de 1.1.1 Prise en charge du dossier de l annonceur C11.1. S approprier la demande de l annonceur -

Plus en détail

Le temps de la convalescence? Les recettes publicitaires des médias : -2,5% Les dépenses de communication des annonceurs : -1,6%

Le temps de la convalescence? Les recettes publicitaires des médias : -2,5% Les dépenses de communication des annonceurs : -1,6% Le temps de la convalescence? Les recettes publicitaires des médias : -2,5% Les dépenses de communication des annonceurs : -1,6% Les recettes publicitaires nettes des médias s élèvent en 2014 à 13 milliards,

Plus en détail

Chapitre 1 : Le plan média (media planning)

Chapitre 1 : Le plan média (media planning) Chapitre 1 : Le plan média (media planning) Introduction Cela consiste à sélectionner les médias et à définir leurs modes d utilisation. Objectif : rechercher l efficacité maximum des médias dans la contrainte

Plus en détail

Guide pratique des règles Incoterms 2010

Guide pratique des règles Incoterms 2010 Incoterms 2010 Guide pratique des règles Incoterms 2010 Pendant la négociation d un contrat de vente international, il faut accorder autant d attention aux conditions de vente qu au prix de vente des marchandises.

Plus en détail

UE Marketing Opérationnel

UE Marketing Opérationnel UE Marketing Opérationnel La politique de communication Séance 4 Licence Les Variables d action du marketing mix MARKETING Mix Produit Qualité Caractéristiques Style Marque Conditionnement Garantie SAV

Plus en détail

Une image cohérente avec sa production

Une image cohérente avec sa production Une image cohérente avec sa production Une image de marque peut être définie comme une représentation que se donne une entreprise vis-à-vis du public, de ses produits et de ses marques commerciales. Il

Plus en détail

Commercial. Faire le point sur votre politique commerciale

Commercial. Faire le point sur votre politique commerciale Commercial Faire le point sur votre politique commerciale Adie Conseil Commercial Cette check-list a pour objectif de vous aider à faire le point sur les éléments importants de votre politique commerciale.

Plus en détail

LA POLITIQUE DE COMMUNICATION. Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication. Myriem Le May COMEIT

LA POLITIQUE DE COMMUNICATION. Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication. Myriem Le May COMEIT LA POLITIQUE DE COMMUNICATION Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication La communication est l'ensemble des actions permettant de faire connaître les produits et

Plus en détail

Mention complémentaire vendeur spécialisé en produits techniques pour l habitat RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

Mention complémentaire vendeur spécialisé en produits techniques pour l habitat RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES 1. Définition Vendeur spécialisé dans plusieurs familles de produits, le titulaire de la mention complémentaire «vendeur spécialisé en produits techniques pour

Plus en détail

Chapitre 1 : Les concepts

Chapitre 1 : Les concepts Chapitre 1 : Les concepts Questions et exercices 1. En prenant une publicité de marque dans une revue de votre choix, essayez de reconstruire le modèle de Shannon et Weaver. 2. En quoi le concept de rétroaction

Plus en détail

BTS Communication. Conseil et Relation Annonceur. Conseil et Relation Annonceur BTS Communication

BTS Communication. Conseil et Relation Annonceur. Conseil et Relation Annonceur BTS Communication Conseil et Relation Annonceur BTS Communication Conseil et Relation Annonceur BTS Communication ISBN : 978-1-4477-9607-7 Juin 2011 pour toutes remarques olivier@mercatech.fr 1 Nous avons essayé comme à

Plus en détail

Documentaire Documentaire

Documentaire Documentaire MASTER MASTER 1 1 MIPMET MIPMET DROIT DROIT COMMERCIAL COMMERCIAL INTERNATIONAL INTERNATIONAL Dissertation Dissertation Juridique Juridique sur sur le le Crédit Crédit Documentaire Documentaire A partir

Plus en détail

LE MARCHÉ PUBLICITAIRE FRANÇAIS EN 2012 Un marché de nouveau en baisse

LE MARCHÉ PUBLICITAIRE FRANÇAIS EN 2012 Un marché de nouveau en baisse Source IREP FRANCE PUB 2012 LE MARCHÉ PUBLICITAIRE FRANÇAIS EN 2012 Un marché de nouveau en baisse LES RECETTES PUBLICITAIRES DES MÉDIAS - 3,5% LES DÉPENSES DE COMMUNICATION DES ANNONCEURS - 1,3% Les recettes

Plus en détail

Le marché. Définitions Le marché. Définitions Le marché du produit

Le marché. Définitions Le marché. Définitions Le marché du produit Le marché Le marché Le marché du produit Classification de C. MATRICON Les marchés amont et aval Parts de marché Les composantes du marché La demande L offre L environnement Définition Critères Techniques

Plus en détail

La prospection à l international. Laurent Dorey

La prospection à l international. Laurent Dorey Laurent Dorey Mercredi 15 Oct 2014 Programme : Introduction Qu est-ce que la prospection? Techniques de prospection? Rationnel Modes de prospection Préparation à la prospection Score card prospects Suivi

Plus en détail

Comité Départemental Olympique et Sportif de Côte-d Or. Commission communication, partenariat et rayonnement novembre 2010

Comité Départemental Olympique et Sportif de Côte-d Or. Commission communication, partenariat et rayonnement novembre 2010 Comité Départemental Olympique et Sportif de Côte-d Or Commission communication, partenariat et rayonnement novembre 2010 La communication en quelques clics Avant de communiquer Un processus qui implique

Plus en détail

Sponsoring et mécénat

Sponsoring et mécénat Sponsoring et mécénat Sponsoring : association à un événement (retomber commercial) Mécénat : aide (mais pas forcement de retomber médiatique, publique restreint ) Introduction : Il existe un démarche

Plus en détail

INCOTERMS INCOTERMS. Incoterms signifie INternational COmmercial TERMS

INCOTERMS INCOTERMS. Incoterms signifie INternational COmmercial TERMS Incoterms signifie INternational COmmercial TERMS Les incoterms sont partout dans le quotidien d une entreprise qui commerce sur les marchés internationaux. : dans le contrat de vente, dans la sécurité

Plus en détail

LA COMMUNICATION PUBLICITAIRE

LA COMMUNICATION PUBLICITAIRE LA COMMUNICATION PUBLICITAIRE I. Introduction On estime à plus de 385 milliards d euros le budget publicitaire mondial, dont 11 milliards pour la France, Procter and Gamble, le plus grand annonceur au

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE Office de Tourisme de Bayonne Place des basques BP 819 64108 Bayonne Cedex Tél. 0820 42 64 64 / Fax 33 (0) 5 59 59 37 55 resa@bayonne tourisme.com www.bayonne tourisme.com

Plus en détail

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique Page: 1/10 REFERENTIEL TECHNIQUE Intrants Utilisables en Agriculture Biologique Ce document est la propriété d ECOCERT. Toute reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement écrit d ECOCERT

Plus en détail

Chapitre 11 : Démarrer son activité

Chapitre 11 : Démarrer son activité Chapitre 11 : Démarrer son activité Lorsque l on démarre une entreprise, les premiers mois sont très chargés : il faut lancer son activité, attaquer la partie commerciale (lorsqu elle n a pas débuté en

Plus en détail

PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION

PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF SECURITE FEU TUBES ET RACCORDS PVC PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION SOMMAIRE 4.1. Processus de surveillance des produits

Plus en détail

plus de 500 façades Casablanca restaurants, sandwiche- ries, pizzerias

plus de 500 façades Casablanca restaurants, sandwiche- ries, pizzerias Notre concept Nous sommes une société d affichage indoor avec un réseau de plus de 500 façades (soit une audience journalière supérieure à 55.000 personnes), présente sur Casablanca (à venir ; Marrakech,

Plus en détail

INCOTERMS 2010 13.08.2014. Transports internationaux: CE QUE LES INCOTERMS DÉTERMINENT? QUAND LES INCOTERMS SONT-ILS VALABLES?

INCOTERMS 2010 13.08.2014. Transports internationaux: CE QUE LES INCOTERMS DÉTERMINENT? QUAND LES INCOTERMS SONT-ILS VALABLES? Transports internationaux: P.O. box 69 / Chemin des Pommerats 5 CH-2926 Boncourt / Switzerland Tel: 0324951616 / Fax: 0324951615 www.bluesped.ch confirmation@bluesped.ch INCOTERMS 2010 BUT DU COURS Apprendre

Plus en détail

OBLIGATIONS FONDAMENTALES : fournir, le cas échéant, toute information pour l exportation en toute sécurité

OBLIGATIONS FONDAMENTALES : fournir, le cas échéant, toute information pour l exportation en toute sécurité Ex Works (EXW) A l usine (lieu convenu ) TOUT LE TRANSPORT LIVRAISON : à l usine mettre la marchandise à la disposition de l acheteur dans ses locaux ou en un lieu convenu, non chargée, formalités douanières

Plus en détail

//métiers. Les métiers de l import-export

//métiers. Les métiers de l import-export //métiers Les métiers de l import-export Famille de métiers achats // Acheteur international... // Agent acheteur... Famille de métiers marketing // Directeur marketing... // Chef de produit... // Support

Plus en détail

Table des matières. Introduction... 1

Table des matières. Introduction... 1 Table des matières Introduction... 1 Sommaire... 4 Introduction... 5 1.1 Intermédiaires impliqués dans la transaction internationale... 5 1.1.1 Fournisseurs en matières... 5 1.1.2 Courtiers en douane...

Plus en détail

Cahier des Participants. Module 6 : Cibles et Canaux. Cycle de formation pour les chargés de communication

Cahier des Participants. Module 6 : Cibles et Canaux. Cycle de formation pour les chargés de communication Cahier des Participants Module 6 : Cibles et Canaux Cycle de formation pour les chargés de communication Auteurs : Alaoui, Lannel Date : Septembre 2010 Sommaire 1 Les Principaux Canaux...2 1.1 Télévision

Plus en détail

17 DECEMBRE 2010 Organisa3on: CCI NARBONNE: 04 68 42 71 08 Anima3on: Caroline Humbert LIMITROPHE: 06 03 28 57 75 caroline.limitrophe@numericable.

17 DECEMBRE 2010 Organisa3on: CCI NARBONNE: 04 68 42 71 08 Anima3on: Caroline Humbert LIMITROPHE: 06 03 28 57 75 caroline.limitrophe@numericable. 17 DECEMBRE 2010 Organisa3on: CCI NARBONNE: 04 68 42 71 08 Anima3on: Caroline Humbert LIMITROPHE: 06 03 28 57 75 caroline.limitrophe@numericable.fr LIMITROPHE 1 PRINCIPALES MODIFICATIONS - Applica2on aux

Plus en détail

Procédures du placement médias gouvernemental

Procédures du placement médias gouvernemental Procédures du placement médias gouvernemental À L INTENTION DES ORGANISMES PUBLICS Placement médias Direction des moyens de communication Centre de services partagés du Québec Mars 2015 Table des matières

Plus en détail

Le Commerce International. Le Commerce International 1. Introduction

Le Commerce International. Le Commerce International 1. Introduction Le Commerce International Introduction Étude de marché Cadre, réglementation Financement, assurance Distribution Le Commerce International 1. Introduction Le commerce international concerne les échanges

Plus en détail

Groupement d Intérêt Public France Télé Numérique

Groupement d Intérêt Public France Télé Numérique Groupement d Intérêt Public France Télé Numérique Arrivée de la télévision tout numérique en Polynésie française Contact Laurence Zaksas-Lalande Laurence.zaksas-lalande@tousaunumerique.fr Délégué régional

Plus en détail

LES INCOTERMS. 1ère Année BTS. E F T G : M m e O U A H M E D & M m e T O U I L E B Page 1

LES INCOTERMS. 1ère Année BTS. E F T G : M m e O U A H M E D & M m e T O U I L E B Page 1 E F T G : M m e O U A H M E D & M m e T O U I L E B Page 1 Avant toute transaction de commerce international, l'acheteur et le vendeur doivent se mettre d'accord sur l'acheminement de la marchandise en

Plus en détail

AGENDA. JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 2 : la présentation des produits. JOUR 3 : La prospection

AGENDA. JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 2 : la présentation des produits. JOUR 3 : La prospection 1 MARKETING JOUR 2 AGENDA 2 JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente JOUR 2 : la présentation des produits JOUR 3 : La prospection JOUR 4 : La fidélisation 3 MIX MARKETING Les bases

Plus en détail

1. Assurance prospection smaex 2. le financement de la prospection

1. Assurance prospection smaex 2. le financement de la prospection 1 Introduction Chapitre 1 : Les modes de prospection I- Les critères de choix II- Les modes de prospection Chapitre 2 : La préparation à la prospection I- le profil de prospect : II- La constitution du

Plus en détail

Les Incoterms Utilité des Incoterms

Les Incoterms Utilité des Incoterms Les Incoterms 2010 Utilité des Incoterms Les Incoterms : Contraction "d'international COmmercial TERMS", les incoterms déterminent les obligations réciproques du vendeur et de l'acheteur dans le cadre

Plus en détail

Digital Prod CONDITIONS GENERALES DE VENTE CREATIONS GRAPHIQUES. Article 1 Application et opposabilité des conditions générales.

Digital Prod CONDITIONS GENERALES DE VENTE CREATIONS GRAPHIQUES. Article 1 Application et opposabilité des conditions générales. CONDITIONS GENERALES DE VENTE CREATIONS GRAPHIQUES Article 1 Application et opposabilité des conditions générales. Les présentes conditions générales s appliqueront de plein droit à toute prestation de

Plus en détail

1 Définitions... 10 2 La communication marketing est, jusqu à ce jour, essentiellement push... 11

1 Définitions... 10 2 La communication marketing est, jusqu à ce jour, essentiellement push... 11 Avant-propos à la 7 e édition... VII Première partie Les types de communication et leurs modes de fonctionnement... 3 Chapitre 1 La diversité et la pertinence des modes de communication... 5 Section 1

Plus en détail

Les Incoterms et le transfert du risque. international de marchandises : problématique de la garantie

Les Incoterms et le transfert du risque. international de marchandises : problématique de la garantie 1 dans le transport international de marchandises : problématique de la garantie La mondialisation consacre le passage d une économie qui fonctionnait essentiellement dans le cadre des Etats Nations à

Plus en détail

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT Des conditions matérielles adéquates Des locaux identifiés ayant une surface suffisante; Des ressources humaines

Plus en détail

Classe de Terminale Transport Progression en Transport Economie Droit

Classe de Terminale Transport Progression en Transport Economie Droit Classe de Terminale Transport Progression en Transport Economie Droit Thème Liens avec le référentiel Transversalité économie droit THEME 1 LES PROCEDURES QUALITE, SECURITE, SURETE, CONTRAINTES ENVIRONNEMENTALES

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail

OFPPT. Module N 21 : Stratégie Commerciale internationale. : Technicien Spécialisé

OFPPT. Module N 21 : Stratégie Commerciale internationale. : Technicien Spécialisé ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION OFPPT Module N 21 : Stratégie Commerciale internationale Secteur Spécialité

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE A DISTANCE B&YOU

CONDITIONS GENERALES DE VENTE A DISTANCE B&YOU CONDITIONS GENERALES DE VENTE A DISTANCE B&YOU 10 juin 2014 Nous vous présentons les conditions dans lesquelles nous commercialisons auprès de nos clients B&YOU des équipements (carte SIM, téléphone mobile,

Plus en détail

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Modèle Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Vu les articles R. 5126-9, R. 5126-10, R. 5126-20, L.5126-2 du CSP, Vu l arrêté du 31 mars 1999 relatif

Plus en détail

Cours de Marketing. Gestion du Patrimoine

Cours de Marketing. Gestion du Patrimoine Cours de Marketing Gestion du Patrimoine Sommaire CH I Qu est-ce que le Marketing CH II Les études de marché CH III La stratégie marketing CH IV Le marketing-mix 2 CH I Qu est-ce que le Marketing 1.1/

Plus en détail

BTS Commerce International

BTS Commerce International BTS Commerce International Diplôme d Etat niveau III (BAC+2) Fonction Le Technicien supérieur en Commerce international à référentiel commun européen contribue au développement international durable de

Plus en détail

SAISON 2015 ET SI LE LUXE, C ÉTAIT DE RECEVOIR UN ÉCHANTILLON PERSONNALISÉ

SAISON 2015 ET SI LE LUXE, C ÉTAIT DE RECEVOIR UN ÉCHANTILLON PERSONNALISÉ SAISON 2015 ET SI LE LUXE, C ÉTAIT DE RECEVOIR UN ÉCHANTILLON PERSONNALISÉ L ensemble des données chiffrées présentées dans ce livret sont issues d études menées par Mediapost Publicité avec les instituts

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE Les présentes conditons générales de vente s'appliquent entre : SARL MYLARO, SARL au capital de 2 500 dont le siège est à La Roche sur Yon (85000), 5 impasse Emile Girardeau,

Plus en détail

Offre de service E-commerce

Offre de service E-commerce 2016 Offre de service E-commerce 01/01/2016 Pourquoi créer un site E-commerce? Elargir ses horizons La seule frontière que connaît Internet, c est la connexion. Ouvrir un site E-commerce va vous permettre

Plus en détail

La fidélisation client

La fidélisation client La fidélisation client Auteur : Jean-Marc Lehu - Universitaire français conseil en marketing et communication Volume : 480 pages Date de parution : octobre 1999 Editeur : éditions d organisation INTERET(S)

Plus en détail

CAP Vendeur magasinier en pièces de rechange et équipements automobiles RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

CAP Vendeur magasinier en pièces de rechange et équipements automobiles RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 15 I - COMPÉTENCES ET SAVOIR-FAIRE C.0 - Conduire en sécurité un chariot automoteur de manutention à conducteur porté C.1 - Réceptionner C.2 - Stocker C.3 - Vendre et préparer

Plus en détail

Les paniers de fruits et légumes : comparaison des différentes pratiques

Les paniers de fruits et légumes : comparaison des différentes pratiques Les paniers de fruits et légumes : comparaison des différentes pratiques Avec le soutien de Saveurs paysannes asbl. 2b Place de la Station - 5000 Namur Tél. 081/57 00 26-0499/11 43 64 - info@saveurspaysannes.be

Plus en détail

ARTICLE 03 - MODIFICATION OU ANNULATION D UNE COMMANDE SPECIALE

ARTICLE 03 - MODIFICATION OU ANNULATION D UNE COMMANDE SPECIALE CONDITIONS GENERALES DE VENTE SOCIETE «Xtremelashes France by CPE Cosmétique» ARTICLE 01 - APPLICATION DES CONDITIONS GENERALES DE VENTE - OPPOSABILITE DES CONDITIONS GENERALE DE VENTE Les présentes Conditions

Plus en détail

Conditions générales de Vente

Conditions générales de Vente Conditions générales de Vente Les dispositions qui suivent établissent les conditions générales de vente des produits proposés par la SARL Joseph de La Bouvrie sur son site web, accessible à l adresse

Plus en détail

Les Conditions Générales de Vente Export

Les Conditions Générales de Vente Export Les Conditions Générales de Vente Export Il est fortement recommandé de rédiger les conditions générales de vente export (CGVE) en anglais (et éventuellement dans la langue du pays de l acheteur). Les

Plus en détail

Maquette détaillée de la formation

Maquette détaillée de la formation Licence professionnelle Assurance Banque Finance chargé de clientèle «Commercialisation des produits et services financiers» 1 Maquette détaillée de la formation UE ECTS Disciplines concernées Compétences

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL GUÉNAËLLE BONNAFOUX CORINNE BILLON Sous la direction de NATHALIE VAN LAETHEM L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL LES ESSENTIELS DU MARKETING, 2013 ISBN : 978-2-212-55553-0 Sommaire Introduction

Plus en détail

Incoterms 2010 Entrée en vigueur au 1 er janvier 2011

Incoterms 2010 Entrée en vigueur au 1 er janvier 2011 Incoterms 2010 Entrée en vigueur au 1 er janvier 2011 Règles applicables à tout mode de transport : EXW : Le vendeur a rempli son obligation de livraison quand la marchandise est mise à disposition dans

Plus en détail

Conditions générales de ventes

Conditions générales de ventes Conditions générales de ventes Les présentes conditions de vente sont conclues d une part par Zoé & Compagnie, représenté par Isabelle KERBIRIOU. dont le siège social est situé à 6 les pièces de la croix,

Plus en détail