jeudi 30 janvier 2014, de 14h00 à 17h30 ARS Ile-de-France 35 rue de la Gare Paris - Millénaire 2 (Salle 6033) COMPTE-RENDU

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "jeudi 30 janvier 2014, de 14h00 à 17h30 ARS Ile-de-France 35 rue de la Gare 75019 Paris - Millénaire 2 (Salle 6033) COMPTE-RENDU"

Transcription

1 Rencontre des réseaux de géronto/cancéro/soins palliatifs, des CLIC et des MAIA parisiens avec 3 éditeurs de logiciels (Graine de Code/4D DICSIT/LogiRéso.net et Medialis/Mediateam) jeudi 30 janvier 2014, de 14h00 à 17h30 ARS Ile-de-France 35 rue de la Gare Paris - Millénaire 2 (Salle 6033) COMPTE-RENDU I CONTEXTE La présente réunion s inscrit dans une démarche engagée depuis près d un an dans le cadre d un guide publié par la DGOS fin 2012 et qui vise à réorganiser les réseaux territoriaux mono ou bi thématiques en plateformes pluri thématiques, en particulier pour les réseaux impliqués en matière de Gérontologie, Cancérologie et Soins palliatifs. Elle fait suite à un grand nombre de rencontres que nous résumerons comme suit : Réunion du 30 mai 2013 : elle a rassemblé à la DT75 des représentants des réseaux AGEP, Ancrage, Réseau gérontologique 15/7, Ensemble, Mémorys, Quiétude, ROPE, Réseau Santé Paris Nord - RSPN et des partenaires institutionnels (DASES, CLIC, MAIA, ARS siège ) et avait pour objectifs de permettre aux divers réseaux parisiens impliqués dans les soins palliatifs, la gérontologie et la cancérologie de partager leur vision, d identifier diverses options d organisation des réseaux parisiens pluri thématiques et de proposer une stratégie et un calendrier de travail conjoint. 3 réunions (4 juillet, 23 et 29 août 3013) d un petit groupe de travail composé de cinq personnes ont eu pour mandat d examiner les diverses options concernant 5 enjeux prioritaires (territorialisation, système d information / logiciels, organisation des astreintes, financement des réseaux et évaluation) et de soumettre des propositions au groupe élargi. o Constatant qu en dépit d un commencement de consensus autour de l utilisation du logiciel LogiRéso.net, les démarches engagées par les différents réseaux risquaient de mener à la mise en place de logiciels spécifiques à chacun d eux et non compatibles entre eux, la Délégation territoriale de Paris (DT75) a organisé une réunion technique le 19 août 2013 autour du thème du système d information pour compléter l'état des lieux et faire des propositions concrètes. La DASES a été associée à cet exercice. o Lors de la réunion du 23 août, la décision est prise de poursuivre les efforts engagés par les Réseaux Ensemble, Ancrage et ROPE dans le cadre du projet trio sur le système d'information et de les étendre à l'ensemble des 8 réseaux impliqués dans la démarche. Huit (8) réunions seront alors organisées entre le 4 septembre et le 17 décembre 2013 et conduiront à la finalisation d un cahier des charges (CDC) destiné aux fournisseurs de logiciels, précisant les attentes de ces huit réseaux dans le développement d'un SI adapté aux besoins des réseaux parisiens et compatible avec le logiciel utilisé par les CLIC Paris Emeraude (logiclic). 1

2 Le travail des 8 réseaux est alors soumis à Laureen Welschbillig, chef de projets Système d information au siège de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France (ARSIF) qui o prépare avec la DT75 une grille d analyse de réponse aux besoins fonctionnels des réseaux (voir Annexe 1) sur la base du CDC et l adapte en fonction des suggestions faites par les réseaux impliqués dans le groupe de travail et leurs partenaires ; o organise le 27 janvier 2014 avec Isabelle Leroux, chef de projets au GCS-d-SISIF, une rencontre technique visant à identifier les exigences techniques cibles (voir Annexe 2) L annonce de la réunion du 30 janvier 2014 avec trois (3) éditeurs de logiciels initialement organisée à l intention des 8 réseaux susmentionnés éveille l intérêt d autres partenaires (CLIC Paris Emeraude, Fédérations de réseaux FREGIF et GRIF /Groupement des Réseaux de Santé d'ile-de-france et surtout MAIA ) qui demanderont à participer à la rencontre à titre d observateurs (voir liste des participants en Annexe 3). II - OBJECTIFS DE LA RENCONTRE 1. Permettre aux 3 éditeurs de logiciels de présenter les avantages et les limites de leur produit. 2. Comparer les prestations des 3 fournisseurs de logiciels à l aide d une grille d analyse préparée sur la base du cahier des charges développé par les 8 réseaux. 3. Offrir aux réseaux territoriaux parisiens et à leurs partenaires l opportunité d interroger en direct les 3 fournisseurs de manière à faciliter leur choix ultérieur. III - DEROULEMENT DE LA REUNION La proposition d ordre du jour est acceptée sans modification. Elle prévoit : - de 14h à 15h, présentation de Graine de code, - de 15h à 16h, présentation de Dicsit, - de 16h à 17h, présentation de Medialis - de 17h à 17h30, analyse et discussion sur les avantages et inconvénients des 3 logiciels présentés sans les fournisseurs de logiciels. Après une brève introduction de 5 minutes par la DT75, chaque éditeur dispose de 20 minutes pour présenter ce qu il souhaite. Puis vient une session de questions et réponses portant sur la réponse aux besoins fonctionnels (20 minutes) puis sur les exigences techniques (10 minutes), avant 5 minutes de conclusion. Un total de 36 personnes participeront à cette rencontre dont 14 représentants de réseaux ou fédérations de réseaux (FREGIF et GRIF), 3 représentants de CLIC, 7 représentants de MAIA et 5 professionnels de l ARSIF (voir liste en Annexe 3). Personnes excusées : Florence Lhenry (Coordinatrice du GCS-Constellation), Béatrice de Biasi (Pilote MAIA Paris Centre), Laure Copel (Présidente du Réseau Ensemble). IV - CONTENU DES ECHANGES Avec Graine de Code Durant sa présentation, Graine de Code a mis l accent sur les points suivants : le côté «sur mesure» de l outil : chaque réseau bénéficie dès le départ des enrichissements fonctionnels déjà mis en place pour et par les réseaux confrères qui l ont précédé, et peut ensuite faire évoluer le progiciel selon ses besoins spécifiques (spécificités des territoires, des patients, des pratiques, des salariés, nouvelles activités, etc.) ; l évolution du logiciel en permanence qui constitue précisément l essentiel de la maintenance évolutive souhaitée par les réseaux de santé client (entre 90 et 95%), étant clairement défini que bien qu adoptée par 100% des réseaux de santé à des degrés budgétaires très divers, la maintenance évolutive ne présente strictement aucun caractère obligatoire ni forfaitaire. 2

3 la sécurité apportée par le logiciel (accès distant env TSE, cryptage clé de 512 kbits), qui a incité la NASA et TOTAL, par exemple, à choisir la technologie 4D pour leurs bases de données les plus confidentielles. (Précision : la NASA et TOTAL ne sont pas cependant des clients de Graine de Code elle-même) ; pour ce qui est des critères repris dans la grille, les deux seuls points non effectifs en ce moment sont la messagerie sécurisée (elle va être développée dans le cadre de l hébergement sur site agréé dans le cas du projet GCS DCISIF) et la possibilité de lier ou recouper les informations entre le PPS du réseau et le PAI du CLIC (car Graine de Code n a jamais travaillé avec les CLIC) Les questions posées à Graine de Code ont porté sur : le fait que l on ne puisse pas travailler simultanément à deux sur la même fiche Réponse : comme dans toute base de données informatique, une même fiche peut être interrogée par une INIFINTE d opérateur en même temps, mais seul UN opérateur peut la modifier à ce moment-là. Elle reste totalement consultable par tous les autres utilisateurs. La particularité de la solution Graine de Code est cependant que les modifications apportées par l opérateur modifiant sont alors immédiatement répercutées sur les écrans des éventuels autres opérateurs consultant au même instant, sans que ceux-ci aient besoin de réactualiser leur écran, contrairement aux mécanismes des bases de données de type web qui nécessitent une reconnexion active avec le serveur de la part des autres utilisateurs. le nombre de personnes dans l équipe : en fait, Antoine Firmin travaille seul. Il n y a pas de démarche commerciale. Il a bâti sa clientèle sur le bouche à oreille. Il insiste sur sa grande disponibilité y compris le week-end. «La partie réseau de santé, c est son dada!». la possible adaptation de l outil aux CLIC (A. Firmin souligne la quasi position de monopole de LogiCLIC à Paris) 4D est-il un logiciel communicant? Oui, 4D peut communiquer avec tout le monde car 4D fait du sur mesure. Graine de Code n est pas dans une logique d éditeur qui veut protéger son format. 4D a développé un système communicant pour l astreinte de SCOP et d OSMOSE : des données synthétiques sont transmises sur les iphones des médecins d astreinte. 4D travaille avec le GCS-d-SISIF sur une sécurisation des données. 4D a, par exemple, été choisi pour développer les bases de données du Musée Rodin et de la Fondation Giacometti qui ont des besoins forts d interopérabilité avec les bases de données du Ministère de la Culture, et qui sont également clients Graine de Code. Quand il y a des problèmes d interopérabilité entre différentes bases de données, c est souvent l humain et les choix stratégiques et intérêts parfois antinomiques des différents acteurs qui sont en cause, rarement la technique. La propriété des données et ce qu il adviendrait en cas de disparition soudaine de l éditeur Réponse : les données appartiennent à 100% au client et le code source appartient également à 100% au client, ce qui est une particularité de Graine de Code. La loi interdit aux éditeurs de garder les données des clients ou de les empêcher de les récupérer via des procédés tarifaires dissuasifs. En cas d incapacité de Graine de Code à poursuivre son travail, il serait fait appel à un autre développeur 4D (il y en a 2500 en France, dont 500 en IdF). Le code étant documenté et accessible, il n y aurait pas de problème. En revanche, l exportation des données vers un autre système ou l importation des données depuis un autre système a un coût, variable selon la base à transporter et l éditeur. Mais avec Graine de Code, le réseau de santé dispose à tout moment de tous les moyens nécessaire d exporter toutes les données contenues dans sa base et ceci sans la moindre intervention du développeur Graine de Code. De même, Graine de Code peut importer dans la base 4D des données provenant de systèmes tiers, si ceux-ci se montrent coopératifs. Hélas, certains éditeurs se montrent particulièrement réticents à produire et à accepter d extraire des données de leur propre système. Graine de Code cite donc à titre d exemple la société ICT, qui, suite de l abandon de sa solution par le réseau Epsilon après un an d essai infructueux (projet R-Mes), avait demandé à ce même réseau Epsilon une somme avoisinant euros pour extraire les données. Le réseau Epsilon ayant légitimement refusé ce devis exorbitant, Graine de Code n a donc pas pu récupérer les données malheureusement. 3

4 Quid du DMP (Dossier médical patient) et du DCC (Dossier communicant cancérologie)? Réponse : Concernant le DMP, Les éditeurs attendent la structuration détaillée des champs... Concernant le DCC, Graine de Code travaille en étroite collaboration avec de nombreux réseaux ONCORIF depuis 2005 et le début du DCC, et est donc de ce fait totalement compatible avec le DCC, puisque le cahier des charges DCC a précisément permis, entre-autres fonctionnalités, d élaborer les écrans spécifiques à la gestion des réseaux de cancérologie. De même, une collaboration très active est en cours avec le réseau Onconord pour les 3C. Messagerie sécurisée : la sécurité est très difficile à mettre en place : envoyer un mail sécurisé au médecin traitant requiert une authentification forte. «Tout le monde la souhaite, mais personne ne la pratique!». Isabelle Leroux du GCS-d-SISIF évoque le cahier des spécifications techniques et fonctionnelles en cours de développement par une commission de l ASIP qui travaille à une sécurisation de l environnement et au développement d une interface avec l enrs, en mode web, avec le ROR derrière. Il s agit de mettre en place un portail avec accès unique dans un esprit de cohérence technique globale régionale permettant une meilleure interopérabilité des briques. Chaque éditeur labellisé s intègre au portail et la traçabilité permet de savoir qui a accédé à quoi. A ce titre, une première expérience prototypale a été menée avec succès par le GSC-DSISIF et Graine de Code avec la base 4D du réseau Osmose, en déportant à titre expérimental son système chez un hébergeur agréé, et d autre part en permettant d accéder à ce système via le portail d accès unique. La validation de l expérience devrait intervenir courant Par ailleurs, Graine de Code aimerait rappeler quelques précisions : - chaque utilisateur dispose d un identifiant, de droits spécifiques, qui définissent les informations, les fonctionnalités auxquelles il peut ou non accéder selon son profil ; - la base 4D est accessible à distance ; - la base 4D permet de tracer toutes les activités des utilisateurs dans un log. L historicisation des valeurs est également possible dans le paramétrage ; - la base 4D est un outil statistique puissant permettant de réaliser instantanément en un seul clic les tableaux de bord RESPALIF, ONCORIF et FREGIF (temps de calcul 1mn et 47 secondes) ; - la base 4D permet d enrichir tous les dossiers patients avec des documents externes, afin de ne perdre aucune information et de les centraliser ; - la base 4D permet également de gérer un service de gestion de cas, que celle-ci soit adossée ou non à un réseau de santé. Les fonctionnalités «gestion de cas» intègrent, entre-autres, les évaluations GEVA-A, les PSI et la génération automatique de tous les courriers nécessaire à la gestion de cas ; - l assise clientèle existante de Graine de Code en Ile-de-France est la suivante: o 19 réseaux de santé, 12 ans d expérience au sein des réseaux de santé, 45 jours par an directement DANS les réseaux de santé, o gérontologie : 6 réseaux sur 21, soit 29% des réseaux de santé en Ile-de-France, o cancérologie / oncologie : 8 réseaux sur 16, soit 50% des réseaux de santé en Ile-de-France, o soins palliatifs : 9 réseaux sur 16, soit 56% des réseaux de santé en Ile-de-France, o lutte contre la douleur : 100% en Ile-de- France, o accès aux soins : 100% en Ile-de-France, o gestion des Rémunérations Spécifiques (RS) de la RESPALIF, o Service de gestion de cas (dispositif MAIA) : 1 base 4D MAIA (MAIA Sud 92) opérationnelle depuis juin 2013, projets en cours avec 3 MAIA sur la zone 78, et rencontre prévue avec 3 MAIA sur la zone 77 en février

5 Avec Dicsit Durant sa présentation, Dicsit a insisté sur les points suivants : Le personnel de Dicsit se monte à 30 et sa clientèle à LogiRESO.net est intégré aux ENRS (Espaces Numériques de Santé Régionaux de Picardie et de Lorraine) tenus par les GCS de Télésanté comme le GCS d-sisif à Paris). Cela veut dire un accès aux annuaires régionaux, une connexion par SSO... Un travail est en cours avec le ROR. Dicsit a équipé 450 des 500 CLIC dont 66 CLIC d Ile-de-France, ainsi que 82 réseaux de santé dont 66 de gérontologie et 10 de soins palliatifs. La gérontologie et les soins palliatifs sont les réseaux majoritaires parmi les clients LogiRESO.net mais LogiRESO.net est installé aujourd hui aussi dans des réseaux addictions, santé mentale, oncogériatrie, articulation ville-hôpital.et a aussi été adapté pour ces thématiques Les enjeux changent : au départ, il s agissait surtout de coordonner des intervenants, aujourd hui, on parle surtout de parcours de vie (PPS pour les réseaux, PAI Plan d accompagnement Individualisé pour les CLIC, PSI pour les services de gestion de cas). Logireso.NET tient compte des nouvelles normes (c'est un produit full Web internet, il gère l'insc, est connectable au serveur d'identité...). LogiRESO.net gère 5 états dans les réseaux que sont la demande initiale, la pré-inclusion, les demandes non abouties, l'inclusion et la sortie. Dans le cadre du projet d'ile de France, LogiRESO.net s'engage à travailler avec les réseaux et à définir la notion paramétrable de suivi temporaire. Le lien entre CLIC, service de gestion de cas et RESEAU est de facto si tout est rassemblé dans une même base de données. Un développement qui sera terminé ce semestre pour la Lorraine permettra via un serveur de parcours de vie de communiquer entre CLIC, services de gestion de cas et RESEAU via ce serveur de parcours de vie. Les questions posées à Dicsit ont porté sur : l accès du logiciel à distance ; la possibilité de travailler à deux sur un même dossier : le système permet un historique des valeurs (traçabilité activable) ; les lignes de partage entre SI des réseaux et des CLIC ou des services de gestion de cas - existence de droits d accès, de filtres avec des règles d autorisation variant selon les services. Il est relativement aisé de savoir si un patient est déjà pris en charge ailleurs ; en revanche, le partage de parcours est plus complexe : l HAD est intéressé et disposée à réimporter les suivis. La logique PAERPA va également dans ce sens ; le logiciel dispose-t-il d une fonction «alerte vers les partenaires»? (fiche d urgence gériatrique par ex.) ; attention à bien distinguer un logiciel pour le service de gestion de cas (qui vise l accompagnement d une personne et la coordination des professionnels pour une situation donnée) et un logiciel pour le dispositif MAIA (qui permettrait l articulation de l ensemble des acteurs de terrain, annuaire partagé, agenda partagé) : l utilisation du terme «logimaia» peut créer la confusion en terme de finalité du logiciel ; la DASES a accepté de participer à la construction du logiclic.net, mais les résultats se font attendre. Pourquoi? Réponse : l outil a les désavantages de son âge. Il a misé au départ sur une base de données commune, mais il s agit maintenant de coordonner des parcours de santé la rétrocession des données en cas de changement de fournisseur? Réponse : Les données sont la propriété du client et la base est donc à leur disposition en cas de changement d'éditeur. Si pour exploiter ces données, le nouvel éditeur ou le réseau a besoin de données formatées ou présentées suivant ses besoins un export soumis à devis lui sera proposé. 5

6 Avec Medialis Durant sa présentation, Medialis a insisté sur les points suivants : chaque utilisateur dispose d un identifiant, Mediateam est un outil de statistiques et de pilotage, Mediateam dispose d une structure en «volets», le fait de pouvoir adjoindre des documents annihile le risque de perte d informations, la force de Mediateam réside dans sa capacité de partager des informations avec l environnement : le logiciel permet notamment des connections d acteurs extérieurs, l outil autorise des espaces de confidentialité par structure, Mediateam est un outil de planning pour les professionnels, l équipe et le patient. Les questions posées à Medialis ont porté sur : l interface avec l ENRS ou le ROR, les coûts associés (Medialis distingue les licences par structure et les coûts de formation et d accompagnement), la possibilité de disposer d un suivi de la trésorerie, les conditions d accès des médecins traitants au Logiciel Mediateam (15 /compte externe/an), l interconnexion possible avec d autres logiciels, le couplage téléphonie/informatique pour faire gagner du temps et éviter les erreurs, l intégration du coût de l hébergement des données dans l abonnement ou non, le nombre de clics nécessaires pour générer un rapport d activité, en particulier pour analyser les données des tableaux de bord réclamées par les fédérations de réseaux, V - DOCUMENTS MIS A DISPOSITION La présentation de DICSIT a été remise aux représentants des réseaux sous forme d une clé USB. Medialis a fourni un document papier qui a été distribué aux participants en cours de séance. La présentation de Graine de Code est jointe au présent compte-rendu. CONCLUSION Si la présente réunion a permis d entendre les 3 éditeurs dans des conditions de comparabilité optimale, elle a surtout révélé la difficulté de la plupart des professionnels impliqués dans les réseaux, les CLIC et les MAIA à s approprier le vocabulaire et les concepts des systèmes d information. L organisation d une réunion technique pilotée par l ARS d Île-de-France, en collaboration étroite avec le GCS-d-SISIF, d une durée minimum de deux heures s avère nécessaire pour permettre aux équipes de disposer d une vision plus claire des enjeux techniques associés et partant, être mieux à même de réaliser un choix éclairé. Cette réunion pourrait se tenir à l ARSIF courant février 2014 de manière à permettre aux réseaux et MAIA qui le souhaitent de présenter dans les temps leur dossier de demande de subvention au Conseil Régional. 6

7 ANNEXE 1 Grille d'analyse de réponse aux besoins fonctionnels Editeur: Existe Peut être développé Non réponse au besoin Commentaires Besoins autour de la Prise En Charge du patient Une seule identification par utilisateur Identification patient selon charte régionale Outils de coordination de la Prise En Charge Transmissions entre acteurs Suivi des demandes Plannings partagés DMP compatibilité Outil de suivi de PEC Gestion de documents spécifiques Alertes : vigilance, veille sociale, rappel d'échéances Motifs d'inclusion cf Reco Fédérations Données médicales structurées Données sociales structurées Schéma de localisation de la douleur Historique des interventions PPS possibilité de lier ou recouper les informations entre le PPS du réseau et le PAI (Plan d'accompagnement Individualisé) du CLIC Synthèse médico-sociale Plurithématiques PPS rempli directement sur le logiciel ou scanné et enregistré dans un fichier GED (Gestion Electronique des Documents)? Intégration d'annuaires Professionnels Structures Patients Entourage 7

8 Echanges sécurisés entre acteurs Gestion de Mailing lists Courrier / lettre type Gestion des actions de formation (professionnels et patients) et des réunions Gestion des astreintes (soins palliatifs et onco) Gestion documentaire Proposition d'un outil de pilotage et d'analyse statistique Outil de recherche de dossier Messagerie sécurisée Besoins de la Structure Modèles de documents mis à disposition des professionnels et utilisables en publipostage (compléter automatiquement les documents avec des informations figurant dans le dossier du patient?) Formations Réunions Séances d'éducation thérapeutique Fiche de synthèse générée automatiquement pdf Rapport d'activité des réseaux possibilité d'éditer un rapport statistique sur une période donnée en fonction des informations recherchées. Le parcours de santé des patients : extraction de fiches de suivi Interventions sur l'entourage / aide aux aidants Par numéro dossier Par nom Par nom approchant /doublons Par adresse Accès sécurisé et limité aux bases de données sous forme de droit utilisateur si passerelle entre réseaux de santé et CLIC? ergonomie, simplicité? Les spécifications techniques viendront compléter le document 8

9 ANNEXE 2 Exigences Techniques Cibles - SI Réseaux de Santé Accès à la donnée : o Authentification forte pour les données de santé (CPS ou équivalent) o Gérer les profils en fonction des données gérées o Gérer des habilitations (profil métier et utilisateur) Interopérabilité Cible Technologie web Identification patient : Se conformer à la Charte régionale d identification du patient Intégration à l ENRS (authentification faible, forte) Gestion du SSO du portail (compatible Jeton SAML V2) Outils d orientation : o S interfacer au ROR : description réelle de l offre (accessibilité, disponibilité, contacts, ) o S interfacer avec «Trajectoire» Identification des professionnels et des acteurs o S interfacer aux annuaires régionaux et/ ou nationaux : REPSIF (RPPS et Finess) Respecter le Cadre d interopérabilité des Systèmes d Information de santé de l ASIP Echanges et partage d informations : o Etre DMP compatible o Ou s interfacer avec une plateforme de dépôt de documents o Proposer une Messagerie sécurisée (client MS Santé ou dispositif équivalent) Hébergement des données o Chez un hébergeur agréé données de santé par l ASIP Proposer une solution accessible par internet à des utilisateurs extérieurs (selon habilitation) Intégrer une fonctionnalité de workflow 9

10 Rencontre des réseaux parisiens de géronto/cancéro/soins palliatifs, des CLIC et des MAIA avec 3 fournisseurs de logiciels (Graine de Code/4D DICSIT/LogiRéso.net et Medialis/Mediateam) jeudi 30 janvier 2014, de 14h00 à 17h30 ARS Ile-de-France Millénaire 2 35 rue de la Gare Paris (Salle 6033) ANNEXE 3 LISTE DES PARTICIPANTS STRUCTURE NOM Prénom FONCTION MAIL TEL Commentaire RESEAUX DE SANTE RESEAU AGEP SERVADIO Albert Directeur Présent RESEAU GERONTO 15.7 MAHOUT Claude Directeur Présent RESEAU ANCRAGE MAHOUT Claude Directeur Présent RESEAU ENSEMBLE RESEAU ROPE RESEAU MEMORYS ROTH Marianne Médecin coordinateur Présente CLUZEL Eglantine Assistante coordinatrice Présente COPEL Laure Présidente Excusée DESFOSSES Gilbert Président Présent GUIERMET Amélie Coordinatrice administrative Présente BOUCHAUD Marie Directrice Memorys + Directrice CLIC centre Présente RESEAU QUIETUDE DIEZ Francis Directeur Présent IDALGO Nadine Directrice Présente RESEAU SANTE PARIS NORD (RSPN) MINET Sylvie Assistante de direction Présente MICHEL Virginie Chargée d évaluation Présente PACOT Caroline Chargée de mission communication Présente 10

11 STRUCTURE NOM Prénom FONCTION MAIL TEL COMMENTAIRE CLIC Paris Emeraude Ouest DHALLEINE Sylvie Responsable Présente DASES Pôle de coordination gérontologique CLIC FACIL/RGS77 DEBRAY Marie-Paule CLIC Sous-direction Action sociale Chargée de mission / CLIC ABECASSIS Yvelise Directrice MAIA Présente MAIA 75 Centre DE BIASI Béatrice Pilote MAIA Excusée MAIA 75 Est ASTIER Claire Pilote MAIA Présente MAIA 75 Ouest JOLY Matthieu Pilote MAIA Présent MAIA 75 Sud MAIA 78 - Territoire de St Germain et Méandre de la Seine Présente BOUNGZATE Nzhate Pilote MAIA Présente ETCHETO Sonia Gestionnaire de cas Présente FREYDIER Annelise Gestionnaire de cas Présente GRONDIN Eloïse Pilote MAIA Présente MAIA 93 Sud-est TALIBON Julie Pilote MAIA Présente MAIA 92 Nord GEUFFROY Blandine Pilote MAIA FOURNISSEURS DE LOGICIELS Présente GRAINE DE CODE DICSIT MEDIALIS FIRMIN Antoine 101 av. du Général Leclerc Paris cedex Présente PENETRAT Emmanuel Directeur technique et commercial Présente MARCHAL Jean-Benoît Chef de produits Présente GRAVOT Erwann Directeur général associé Présente MARTIN Christophe Chargé du Pôle informatique Présente 11

12 AGENCE REGIONALE DE SANTE D ILE-DE-FRANCE (ARSIF) EYMERY Magali Responsable du service ACORS Présente ARS Ile-de- France 35 rue de la Gare Paris Délégation territoriale de Paris (DT75) WELSCHBILLIG Laureen Chef de projet SI Présente XOUAL Bruno Chef de projet SI Présente YAHMI Mouloud OOMS Michèle Chargé de mission PA Référent régional MAIA Responsable Cellule PDSA, premier recours et réseaux de santé Présente Présente AUTRES ENTITES REGIONALES FREGIF BAS Hélène Présente Groupement des Réseaux d Ilede-France (GRIF) JACOB Alain Membre du bureau Présent GCS-d-sisif 10 rue du Faubourg Montmartre PARIS LE ROUX Isabelle Chef de projets Présente 12

Système d Information des réseaux de santé Eléments de compréhension. Auteur : Isabelle LE ROUX Bruno XOUAL Laureen WELSCHBILLIG

Système d Information des réseaux de santé Eléments de compréhension. Auteur : Isabelle LE ROUX Bruno XOUAL Laureen WELSCHBILLIG Système d Information des réseaux de santé Eléments de compréhension Auteur : Isabelle LE ROUX Bruno XOUAL Laureen WELSCHBILLIG Positionnement des acteurs ARS pilotage stratégique Stratégie de santé régionale

Plus en détail

Séminaire URPS Poitou-Charentes Samedi 8 décembre

Séminaire URPS Poitou-Charentes Samedi 8 décembre Séminaire URPS Poitou-Charentes Samedi 8 décembre Du partage de l information aux outils de médecine à distance : quelles pratiques recouvre le terme d e santé? Synthèse de l intervention de l ASIP Santé

Plus en détail

PAACO La Plateforme Aquitaine d Aide à la COmmunication en santé

PAACO La Plateforme Aquitaine d Aide à la COmmunication en santé PAACO La Plateforme Aquitaine d Aide à la COmmunication en santé GCS TSA - ENRS Aquitaine Journée E-santé - 27 septembre 2013 SOMMAIRE C est quoi? Le projet L outil Les usages Ses atouts PAACO Plateforme

Plus en détail

Mise en œuvre du Dossier Communiquant en Cancérologie (DCC) 7 Octobre 2014

Mise en œuvre du Dossier Communiquant en Cancérologie (DCC) 7 Octobre 2014 Mise en œuvre du Dossier Communiquant en Cancérologie (DCC) 7 Octobre 2014 1.Caractéristiques de la cible dcc 2.Le DCC, un service de l Espace Numérique Régional de Santé 7 Octobre 2014 3 ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Au service du parcours des patients

Au service du parcours des patients Au service du parcours des patients GCS TSA - ENRS Aquitaine Rencontres Inter-régionales ASIP Santé 10 avril 2014 Paris AQUITAINE Le projet Les outils PAERPA Qui fonctionne en AQUITAINE 2eme tranche, démarrage

Plus en détail

Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF

Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF Système d information MAIA et stratégie régionale Journée MAIA Paris 11 mai 2015 Hôtel de Ville de Paris Systèmes d Information

Plus en détail

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de 1 2 «Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de Copie, seules les références bibliographiques peuvent

Plus en détail

Journées de formation DMP

Journées de formation DMP Journées de formation DMP Le DMP dans l écosystème Chantal Coru, Bureau Etudes, ASIP Santé Mardi 26 juin 2012 Processus de coordination au centre des prises en charge Quelques exemples Maisons de santé

Plus en détail

PAERPA 9-10-19. Atelier 5 «SI, coordination et amélioration des conditions de travail des professionnels» mardi 29 avril 2014

PAERPA 9-10-19. Atelier 5 «SI, coordination et amélioration des conditions de travail des professionnels» mardi 29 avril 2014 PAERPA 9-10-19 Atelier 5 «SI, coordination et amélioration des conditions de travail des professionnels» mardi 29 avril 2014 1 Sommaire Présentation PAERPA Site projet PAERPA Besoins SI qui ont émergé

Plus en détail

ISO 27002 // Référentiels de la santé

ISO 27002 // Référentiels de la santé ISO 27002 // Référentiels de la santé Vue des établissements de santé Club 27001 27/03/2015 Nicole Genotelle Version 1.0 Sommaire Contexte Thématiques 27002 // référentiels de santé Exemples de mise en

Plus en détail

Espace Numérique Régional de Santé. Son contenu & ses enjeux

Espace Numérique Régional de Santé. Son contenu & ses enjeux Espace Numérique Régional de Santé Son contenu & ses enjeux Eléments de contexte Institut Paoli Calmettes - 10 Juin 2010 Présentation de Jean-Yves Robin, directeur général de l'asip Santé du 19/01/2010

Plus en détail

La télémédecine en action

La télémédecine en action La télémédecine en action Recommandations pour la mise en œuvre d un projet de télémédecine Déploiement technique : Urbanisation et infrastructure ANAP Jeudi 10 mai 2012 Bruno Grossin ASIP Santé Recommandations

Plus en détail

FICHE ACTION PROJETS SYSTEME D INFORMATION DELEGUES AU RESEAU ESPACE PAR SISRA

FICHE ACTION PROJETS SYSTEME D INFORMATION DELEGUES AU RESEAU ESPACE PAR SISRA FICHE ACTION PROJETS SYSTEME D INFORMATION DELEGUES AU RESEAU ESPACE PAR SISRA Le réseau est membre fondateur du GCS Plate-forme SISRA avec les trois CHU de la région, le CRLCC Léon Bérard et une association

Plus en détail

Plateforme Lorraine de services mutualisés pour l échange et le partage de données médicales 16/02/2009

Plateforme Lorraine de services mutualisés pour l échange et le partage de données médicales 16/02/2009 Plateforme Lorraine de services mutualisés pour l échange et le partage de données médicales 16/02/2009 1 Le GCS Télésanté Lorraine La télésanté en lorraine Groupement de Coopération Sanitaire créé en

Plus en détail

Dossier Communicant de Cancérologie SUPPORT FORMATION. ONCO LR Réseau de Cancérologie en Languedoc Roussillon www.oncolr.org

Dossier Communicant de Cancérologie SUPPORT FORMATION. ONCO LR Réseau de Cancérologie en Languedoc Roussillon www.oncolr.org Dossier Communicant de Cancérologie SUPPORT FORMATION ONCO LR Réseau de Cancérologie en Languedoc Roussillon www.oncolr.org SOMMAIRE PARTIE 1 : INFORMATIONS SUR LE DCC... 4 1. Qu est-ce que le DCC?...

Plus en détail

Intérêts de l outil PAACO

Intérêts de l outil PAACO 12 février 2014 Colloque TIC Santé Intérêts de l outil PAACO Association «Gaves et Bidouze» - Plateforme de coordination CLIC, Réseau Gérontologique, MAIA L outil PAACO Objectifs : pourquoi cet outil dans

Plus en détail

Bilan d activité du GCS SISCA. 18/12/2008 Ce qui a été fait depuis Décembre 2007.

Bilan d activité du GCS SISCA. 18/12/2008 Ce qui a été fait depuis Décembre 2007. Bilan d activité du GCS SISCA 18/12/2008 Ce qui a été fait depuis Décembre 2007. Mise en place opérationnelle du GCS SISCA - Equipement en mobilier, matériels informatique, téléphonie et réseau informatique.

Plus en détail

Le Dossier de Coordination des Réseaux Poitou-Charentes Web DCR. Journée des réseaux SFGG 8 avril 2014

Le Dossier de Coordination des Réseaux Poitou-Charentes Web DCR. Journée des réseaux SFGG 8 avril 2014 Le Dossier de Coordination des Réseaux Poitou-Charentes Web DCR Journée des réseaux SFGG 8 avril 2014 Web DCR DPUR: Historique Projet muri et initié par le Financé par l ARS via la fédération des réseaux

Plus en détail

EN SAVOIR PLUS SUR COTRANET...

EN SAVOIR PLUS SUR COTRANET... SOMMAIRE PREAMBULE... 3 Tour d horizon du marché du KM et de la GED Chiffres clés EN SAVOIR PLUS SUR COTRANET... 4 Une entreprise précurseur qui remporte l adhésion d acteurs reconnus et dispose d un réseau

Plus en détail

Messagerie Sécurisée de Santé

Messagerie Sécurisée de Santé Messagerie Sécurisée de Santé Principes et déploiement du service Réunion Inter Régionale du 4 décembre 2012 Ordre du jour 1 Vue d ensemble du service 2 En pratique : premier accès et Webmail 3 Les grandes

Plus en détail

Groupe de travail PREVENTION Réunion 3

Groupe de travail PREVENTION Réunion 3 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Groupe de travail PREVENTION Réunion 3 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Plus en détail

Région Centre SI PAERPA. Rencontre inter-régionale Asip Santé 10 avril 2014

Région Centre SI PAERPA. Rencontre inter-régionale Asip Santé 10 avril 2014 Région Centre SI PAERPA Rencontre inter-régionale Asip Santé 10 avril 2014 10/04/2014 2 Expérimentation centrée sur le Lochois composée de 8 cantons (97 communes) Population totale: 103 741 hbts Population

Plus en détail

CHARTE DES UTILISATEURS DU DOSSIER INFORMATISE SOINS PALLIATIFS. Du Réseau ARCADE

CHARTE DES UTILISATEURS DU DOSSIER INFORMATISE SOINS PALLIATIFS. Du Réseau ARCADE NFORMATISE «SOINS PALLIATIFS» Page 1 /13 CHARTE DES UTILISATEURS DU DOSSIER INFORMATISE SOINS PALLIATIFS Du Réseau ARCADE NFORMATISE «SOINS PALLIATIFS» Page 2 /13 Préambule Le dossier informatisé constitue

Plus en détail

Déploiement des Messageries Sécurisées de Santé

Déploiement des Messageries Sécurisées de Santé Déploiement des Messageries Sécurisées de Santé Rencontre des SI de Santé en Haute Normandie Rouen, le 6 Novembre 2013 Vladimir VILTER Anne Bertaud Pôle Territoires de l ASIP Santé Ordre du jour Missions

Plus en détail

GCS e-santé Picardie. PROJET BUREAUTIQUE SANTE Présentation Juin 2012

GCS e-santé Picardie. PROJET BUREAUTIQUE SANTE Présentation Juin 2012 GCS e-santé Picardie PROJET BUREAUTIQUE SANTE Présentation Juin 2012 Sommaire Présentation du GCS e-santé Picardie Présentation du projet La solution La démarche et les services proposés La convention

Plus en détail

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie»

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» DOSSIER PAERPA «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» 1 _ SOMMAIRE Quelques données chiffrées 3 Les initiatives déjà engagées pour améliorer les parcours de

Plus en détail

Annuaire.sante.fr. Accéder aux informations contenues dans le Répertoire Partagé des Professionnels de Santé (RPPS) - Mai 2015 -

Annuaire.sante.fr. Accéder aux informations contenues dans le Répertoire Partagé des Professionnels de Santé (RPPS) - Mai 2015 - Annuaire.sante.fr Accéder aux informations contenues dans le Répertoire Partagé des Professionnels de Santé (RPPS) - Mai 2015 - Sommaire 1 Objectif de ce document... 3 2 Le Répertoire Partagé des Professionnels

Plus en détail

GCS e-sante LR ARS LR 2013 Un logiciel communiquant RCP en région Languedoc-Roussillon

GCS e-sante LR ARS LR 2013 Un logiciel communiquant RCP en région Languedoc-Roussillon GCS e-sante LR ARS LR 2013 Un logiciel communiquant RCP en région Languedoc-Roussillon Rappel: Priorités du schéma directeur des Si en région LR: a) Faciliter l orientation du patient dans le système de

Plus en détail

Gestion de contacts et Gestion de la Relation Client La GRC des PME PMI

Gestion de contacts et Gestion de la Relation Client La GRC des PME PMI Gestion de contacts et Gestion de la Relation Client La GRC des PME PMI è VISIONNAIR : GESTION DE CONTACTS, TRAVAIL DE GROUPE, RELATION CLIENT, HISTORIQUES, COMMUNICATION Capitalisez l information client

Plus en détail

LIGO Guide Utilisateur v1.2

LIGO Guide Utilisateur v1.2 LIGO Guide Utilisateur v1.2 GCS Télésanté Lorraine 6, allée de Longchamp 54600 Villers-Lès-Nancy tél : 03 83 97 13 70 fax : 03 83 97 13 72 secretariat@sante-lorraine.fr http://www.sante-lorraine.fr Historique

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE. Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPAD

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE. Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPAD PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPAD Mai 2013 1 2 S informer sur le DMP Préparer votre q ALIMENTATION établissement Sur le site dmp.gouv.fr espace Structure

Plus en détail

PAERPA PARIS. Congrès SSR Ajaccio 17 juin 2014 XX/XX/XX

PAERPA PARIS. Congrès SSR Ajaccio 17 juin 2014 XX/XX/XX PAERPA PARIS Congrès SSR Ajaccio 17 juin 2014 XX/XX/XX Sommaire Le territoire PAERPA: quelques éléments Le parcours et les partenaires Présentation des actions PAERPA PARIS 2 Le territoire PAERPA PARIS:

Plus en détail

Gestion de la Relation Client Gestion de services DIACLIENT : GESTION DE LA RELATION CLIENT

Gestion de la Relation Client Gestion de services DIACLIENT : GESTION DE LA RELATION CLIENT Gestion de la Relation Client Gestion de services DIACLIENT : GESTION DE LA RELATION CLIENT Capitalisez l information client et dynamisez la qualité de service. Dossier complet, avec ajout personnalisable

Plus en détail

COMPTE RENDU TABLE DE CONCERTATION STRATEGIQUE 13 novembre 2014

COMPTE RENDU TABLE DE CONCERTATION STRATEGIQUE 13 novembre 2014 Aurélie QUENTRIC Pilote MAIA Nord Est Essonne 01 69 52 44 45 aquentric@cg91.fr Belinda INFRAY Pilote MAIA Centre Est Essonne 01 69 23 20 28 pilote.maia@age91.org DISPOSITIF MAIA Essonne Florence SCHVALLINGER

Plus en détail

Gérer son Cabinet pour ses clients

Gérer son Cabinet pour ses clients Gérer son Cabinet pour ses clients L efficacité opérationnelle des collaborateurs rime de plus en plus souvent avec mobilité. Pour autant, les cabinets doivent trouver l offre adaptée à leurs besoins,

Plus en détail

La solution IdéoSanté une suite Web 2.0

La solution IdéoSanté une suite Web 2.0 La solution IdéoSanté une suite Web 2.0 SQLI et la santé : Une Histoire Des engagements dans la durée Etapes clés de l industrialisation de la suite Idéo santé Conseil SIS MOA, Urbanisation Réseaux de

Plus en détail

INNOVATIONS ORGANISATIONNELLES ET

INNOVATIONS ORGANISATIONNELLES ET INNOVATIONS ORGANISATIONNELLES ET ACCOMPAGNEMENT DU CHANGEMENTS DES PROJETS TIC SANTÉ Patrick OLIVIER Directeur de la Stratégie ARS Ile de France XX/XX/XX Sommaire Les Agences régionales de santé Contexte

Plus en détail

Les Dossiers Médicaux Partagés en Franche-Comté :

Les Dossiers Médicaux Partagés en Franche-Comté : Les Dossiers Médicaux Partagés en Franche-Comté : Retour d'expérience du GCS EMOSIT-FC GCS EMOSIST-fc 10, avenue Clemenceau 25000 Besançon PLAN DE LA PRESENTATION 1 La Franche-Comté & EMOSIST-FC 2 Organiser

Plus en détail

DiaClient Gestion de la Relation Client

DiaClient Gestion de la Relation Client La Gestion de la Relation Client par Excellence è DiaClient Gestion de la Relation Client Capitalisez l information client et dynamisez la qualité de service. Dossier permanent complet, avec ajout personnalisable

Plus en détail

DIACLIENT GESTION DE LA RELATION CLIENT

DIACLIENT GESTION DE LA RELATION CLIENT La Gestion de la Relation Client par Excellence è DIACLIENT GESTION DE LA RELATION CLIENT Capitalisez l information client et dynamisez la qualité de service. Dossier permanent complet, avec ajout personnalisable

Plus en détail

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques Pôle Handicap Neurologique Ile De France L outil des réseaux neurologiques L état des lieux (1) Les réseaux de santé neurologiques et les expérimentations en Ile de France Les Réseaux neurologiques: Missions

Plus en détail

Le portail clients QWE

Le portail clients QWE ROFESSION OMPTABLE Le portail collaboratif clients QWE 1 LE PORTAIL COLLABORATIF CLIENT le moteur de votre développement La réponse à vos missions de conseil en informatique Partager la même solution entre

Plus en détail

GEDENTREPRISE. La Gestion Electronique de Documents des entreprises VOTRE NOUVEL ASSISTANT POUR

GEDENTREPRISE. La Gestion Electronique de Documents des entreprises VOTRE NOUVEL ASSISTANT POUR La Gestion Electronique de Documents des entreprises GEDENTREPRISE Pour partager l information au sein de l entreprise : Compatible avec vos outils de production et de bureautique. Base de données SQL

Plus en détail

Assemblée Générale Ordinaire Compte-rendu Vendredi 27 juin 2014

Assemblée Générale Ordinaire Compte-rendu Vendredi 27 juin 2014 Assemblée Générale Ordinaire Compte-rendu Vendredi 27 juin 2014 Pièces jointes PJ 1 : Liste émargement PJ 2 : Présentation power point PJ 3 : Convention interdépartementale Trajectoire Médico-Social PJ

Plus en détail

GCS esante LR Projets Urgence/ROR COLLEGE REGIONAL DES URGENTISTES 19 mars 2015. www.esante-lr.fr

GCS esante LR Projets Urgence/ROR COLLEGE REGIONAL DES URGENTISTES 19 mars 2015. www.esante-lr.fr GCS esante LR Projets Urgence/ROR COLLEGE REGIONAL DES URGENTISTES 19 mars 2015 www.esante-lr.fr 1 Pourquoi un GCS? Missions générales : Réponse technique aux adhérents du GCS e-santé Apporte sa compétence

Plus en détail

GUIDE. LE TRAITEMENT DES RÉCLAMATIONS Guide à l attention des partenaires janvier 2015

GUIDE. LE TRAITEMENT DES RÉCLAMATIONS Guide à l attention des partenaires janvier 2015 GUIDE LE TRAITEMENT DES RÉCLAMATIONS Guide à l attention des partenaires janvier 2015 0 0 Introduction Le document présenté ici est un guide à l attention des partenaires permettant de décrire la procédure

Plus en détail

Note opérationnelle sur la réponse des réseaux de santé à l appel d offre NMR Juillet Octobre 2010.

Note opérationnelle sur la réponse des réseaux de santé à l appel d offre NMR Juillet Octobre 2010. Note opérationnelle sur la réponse des réseaux de santé à l appel d offre NMR Juillet Octobre 2010. Contexte L expérimentation NMR est organisée depuis 2 ans sous l égide de la Direction Générale de la

Plus en détail

Pour tout complément d informations sur le GCS Esanté : www.esante-poitou-charentes.fr

Pour tout complément d informations sur le GCS Esanté : www.esante-poitou-charentes.fr FICHE DE POSTE Administrateur ROR Le GCS Esanté Poitou-Charentes Le GCS Esanté Poitou-Charentes rassemble les établissements publics et privés de santé, ainsi que la plupart des professionnels de santé

Plus en détail

Responsable de structure. Administratifs. Consultants. Financeurs. Prescripteurs

Responsable de structure. Administratifs. Consultants. Financeurs. Prescripteurs Lisa est un progiciel complet permettant de gérer des prestations d accompagnement de demandeurs d emploi, de créateurs d entreprise, et plus largement de personnes souhaitant travailler sur leurs projets

Plus en détail

L efficacité de la relation client!

L efficacité de la relation client! L efficacité de la relation client! Eudonet, nouvelle génération Cibler, attirer et conserver les bons clients sont les facteurs déterminants du succès de nombreuses entreprises. Aujourd hui, l enjeu est

Plus en détail

L essentiel Parcours de personnes âgées :

L essentiel Parcours de personnes âgées : ANTICIPER ET COMPRENDRE L essentiel Parcours de personnes âgées : l animation territoriale MARS 2013 Une réflexion sur l animation territoriale de l offre Les enjeux liés à la démographie et au vieillissement

Plus en détail

Synthèse de la 11ème Rencontre nationale du Groupe Réseaux SFGG : Evolution des Réseaux de santé Personnes Agées

Synthèse de la 11ème Rencontre nationale du Groupe Réseaux SFGG : Evolution des Réseaux de santé Personnes Agées Synthèse de la 11ème Rencontre nationale du Groupe Réseaux SFGG : Evolution des Réseaux de santé Personnes Agées Dr Eliane ABRAHAM Groupe Réseaux SFGG Réseau de santé Personnes Agées Coordination en appui

Plus en détail

La e-santé en Picardie. Christian HUART Sous-Directeur SI ARS de Picardie

La e-santé en Picardie. Christian HUART Sous-Directeur SI ARS de Picardie La e-santé en Picardie Christian HUART Sous-Directeur SI ARS de Picardie 04 octobre 2012 Definitions de la télésanté OMS : La télé santé c est le management et le support à la santé au niveau National

Plus en détail

Système d Information de Santé de la région Rhône-Alpes

Système d Information de Santé de la région Rhône-Alpes Système d Information de Santé de la région Rhône-Alpes Présentation de l outil de gestion de RCP Présentation de la plateforme SISRA Présentation de l outil de gestion des RCP Équipe diffusion DCC Virginie

Plus en détail

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations ENJEUX Le cadre légal de l'hébergement des données de santé à caractère personnel est fixé par l article L.1111-8 du code de la santé publique, précisé par le décret 2006-6 du 4 janvier 2006 s agissant

Plus en détail

Point d étape au 2 avril 2015 :

Point d étape au 2 avril 2015 : Point d étape au 2 avril 2015 : Rapprochement entre les Fédérations thématiques régionales et le Groupement des Réseaux de santé d Ile-de-France : vers une représentation régionale unique des réseaux de

Plus en détail

L accès sécurisé. aux données. médicales

L accès sécurisé. aux données. médicales L accès sécurisé aux données médicales Le décret confidentialité N 2007-960 du 15 mai 2007 La responsabilité personnelle des chefs d établissement et des médecins vis-à-vis de la confidentialité des données

Plus en détail

Enjeux et impacts de l informatisation du système de management de la qualité et de la gestion des risques. Aude MALLAISY Ingénieur Hospitalier

Enjeux et impacts de l informatisation du système de management de la qualité et de la gestion des risques. Aude MALLAISY Ingénieur Hospitalier Enjeux et impacts de l informatisation du système de management de la qualité et de la gestion des risques Aude MALLAISY Ingénieur Hospitalier Le Centre Hospitalier de Maubeuge Présentation 300 lits MCO,

Plus en détail

La solution full web pour la gestion du recrutement!

La solution full web pour la gestion du recrutement! R H La solution full web pour la gestion du recrutement! Eudonet RH : la solution de nouvelle génération pour piloter vos recrutements EUDONET, 10 ANS D EXPERTISE Leader du CRM en mode hébergé sur le marché

Plus en détail

MARCHE DE SERVICES : CAHIER DES CHARGES IMPLEMENTATION D UNE PLATEFORME DE VEILLE

MARCHE DE SERVICES : CAHIER DES CHARGES IMPLEMENTATION D UNE PLATEFORME DE VEILLE MARCHE DE SERVICES : CAHIER DES CHARGES IMPLEMENTATION D UNE PLATEFORME DE VEILLE SOMMAIRE 1. > Objectifs du projet... 3 2. > Produits attendus... 5 2.1. Spécifications fonctionnelles... 5 2.1.1. > Fonctionnalités

Plus en détail

L outillage du Plan de Continuité d Activité, de sa conception à sa mise en œuvre en situation de crise

L outillage du Plan de Continuité d Activité, de sa conception à sa mise en œuvre en situation de crise Auteur : Robert BERGERON Consultant en Sécurité des Systèmes d Information et Management de la Continuité d Activité Quel outil pour le PCA? de sa conception à sa mise en œuvre en situation de crise Introduction

Plus en détail

La e-santé pour communiquer

La e-santé pour communiquer GCS e-santé BRETAGNE Professionnels de la santé, du médico-social, en structure ou en libéral... La e-santé pour communiquer Présentation des services e-santé en Bretagne BIPS², réseau très haut débit

Plus en détail

Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique. améliore la performance globale

Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique. améliore la performance globale Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique améliore la performance globale Des processus automatisés Travail isolé ou processus de groupe : où en êtes-vous? Le travail en équipe a toujours

Plus en détail

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Le Comité National de pilotage des parcours de santé des Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie a été installé en avril 2013 et les projets

Plus en détail

Le numerique S investir? Pourquoi et comment? Atelier Professionnels de Santé 17 septembre 2015 de 16h00 à 16h45

Le numerique S investir? Pourquoi et comment? Atelier Professionnels de Santé 17 septembre 2015 de 16h00 à 16h45 Le numerique S investir? Pourquoi et comment? Atelier Professionnels de Santé 17 septembre 2015 de 16h00 à 16h45 Prise en charge pluri-professionnelle Besoins forts de coordination Radiologue, biologiste

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

Sommaire. Guide d aide à la mise en œuvre du service DCC 03/08/2015 2 / 62

Sommaire. Guide d aide à la mise en œuvre du service DCC 03/08/2015 2 / 62 Sommaire 1 Introduction... 4 1.1 Objet du document... 4 1.2 Guide de lecture... 4 2 Rappel du cadre DCC/DMP... 5 3 Principes et enjeux des logiciels de professionnels de santé communicants... 7 3.1 Une

Plus en détail

Projet de Système d Information National (SIN) SAMU Grippe A H1N1 / Déploiement dans les SAMU Centre 15

Projet de Système d Information National (SIN) SAMU Grippe A H1N1 / Déploiement dans les SAMU Centre 15 Projet de Système d Information National (SIN) SAMU Grippe A H1N1 Déploiement dans les SAMU-Centre 15 Mission de préfiguration ASIP 9, rue Georges Pitard 75 015 Paris Tél 01 58 45 32 50 Fax 01 58 45 33

Plus en détail

La nécessité d un schéma d urbanisation des SI de santé régionaux Pierre Boiron Directeur du GCS D-Sisif

La nécessité d un schéma d urbanisation des SI de santé régionaux Pierre Boiron Directeur du GCS D-Sisif La nécessité d un schéma d urbanisation des SI de santé régionaux Pierre Boiron Directeur du GCS D-Sisif Les objectifs assignés au SDSI A. Parcours de Santé/Social et coordination Recueillir et partager

Plus en détail

Charte de Partenariat Cigale

Charte de Partenariat Cigale Charte de Partenariat Cigale Entre : L association Pôle Numérique Le Rhovalparc Alixan 1, avenue de la Gare Allée B B.P. 15155 26958 VALENCE CEDEX 9 (Ci-après appelée «PÔLE NUMÉRIQUE») Et : (Ci-après appelé

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières Personne chargée du dossier : Michèle LENOIR-SALFATI tél.

Plus en détail

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION 1 LES MAISONS REGIONALES DE LA SANTE MRS (programme 2) Enjeux et objectifs Le dispositif des «Maisons Régionales de la Santé» voté en 2010 incarne de

Plus en détail

Séminaire d orientation stratégique de l URPS médecins libéraux de Poitou-Charentes 8 décembre 2012

Séminaire d orientation stratégique de l URPS médecins libéraux de Poitou-Charentes 8 décembre 2012 Séminaire d orientation stratégique de l URPS médecins libéraux de Poitou-Charentes 8 décembre 2012 I. Enjeux de la E-santé II. Bilan 2008-2012 de la E-santé et des SIS en Poitou-Charentes III. Perspectives

Plus en détail

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Juin 2013 / V1

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Juin 2013 / V1 MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance Mieux comprendre MSSanté FAQ Juin 2013 / V1 FAQ MSSanté MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance sommaire 1. Le Système MSSanté 2 MSSanté :

Plus en détail

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique + La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique 15 ème Conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane Y. MARIE-SAINTE Directeur 28/04/2011 V1.0 + #

Plus en détail

C.C.T.P. Cahier des Clauses Techniques Particulières

C.C.T.P. Cahier des Clauses Techniques Particulières Mise en place d un service d alerte et d information de la population, de la Communauté de Communes du Pays de Saint Gilles-Croix-de-Vie, en cas de risque territorial majeur 2011 C.C.T.P. Cahier des Clauses

Plus en détail

I-SUITEEXPERT. Les Services Web du Cabinet DES SERVICES WEB. Et si vous travailliez aujourd hui avec les outils de demain?

I-SUITEEXPERT. Les Services Web du Cabinet DES SERVICES WEB. Et si vous travailliez aujourd hui avec les outils de demain? Les Services Web du Cabinet I-SUITEEXPERT Donnez à vos clients un accès sécurisé sur tout ou partie de leurs dossiers, à travers une suite de modules web spécialisés : Le dépôt organisé de documents pour

Plus en détail

PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA. 9 ème FED

PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA. 9 ème FED PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA 9 ème FED TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN DEVELOPPEUR PHP/MySQL POUR LA REALISATION D UNE PLATEFORME DE GESTION DES ACTIVITES DE FORMATION

Plus en détail

produits DOSSIER PERMANENT, TRAVAIL DE GROUPE, RELATION CLIENT, HISTORIQUES, COMMUNICATION

produits DOSSIER PERMANENT, TRAVAIL DE GROUPE, RELATION CLIENT, HISTORIQUES, COMMUNICATION Gérez Automatisez Analysez P R O D U I T Et si vous travailliez aujourd hui avec les outils de demain? F I C H E La Gestion de la Relation Client par Excellence les + produits DOSSIER PERMANENT, TRAVAIL

Plus en détail

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée.

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée. PRESENTATION QUI SOMMES-NOUS? La société VIEDOC, formée d ingénieurs expérimentés, conseille depuis 2004 les entreprises dans les domaines de la veille, de l intelligence économique et de l innovation.

Plus en détail

Dossier de Presse Mars 2010

Dossier de Presse Mars 2010 Dossier de Presse Mars 2010 www.cegedim-logiciels.com Contacts Presse CEGEDIM LOGICIELS MEDICAUX Christine COURTELARRE Marketing et Communication Tél. : 01 49 09 28 67 christine.courtelarre@cegedim.fr

Plus en détail

Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon

Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon Retours des entretiens téléphoniques 1. Présentation du contexte : Atout Métiers LR Offre de formation L association

Plus en détail

Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, qu ils disposent ou non d une structure de veille dédiée.

Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, qu ils disposent ou non d une structure de veille dédiée. PRESENTATION QUI SOMMES-NOUS? La société VIEDOC, formée d ingénieurs expérimentés, conseille depuis 2004 les entreprises dans les domaines de la veille, de l intelligence économique et de l innovation.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FONCTIONNEL APPLICATION DE GESTION PÔLE SCS. CDC Application de Gestion v4 Septembre 2012 Page 1 sur 23

CAHIER DES CHARGES FONCTIONNEL APPLICATION DE GESTION PÔLE SCS. CDC Application de Gestion v4 Septembre 2012 Page 1 sur 23 CAHIER DES CHARGES FONCTIONNEL APPLICATION DE GESTION PÔLE SCS CDC Application de Gestion v4 Septembre 2012 Page 1 sur 23 TABLE DES MATIÈRES I. Introduction :...3 1. Contexte :...3 2. Indicateurs de volumétrie

Plus en détail

Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé

Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé Assemblée Générale GCS Télésanté Basse Normandie 26 mars 2014 Anne Bertaud Pole Territoire Dossier Médical Personnel 2 DMP : quelques chiffres (février

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dossier Médical Personnel (DMP)

DOSSIER DE PRESSE. Dossier Médical Personnel (DMP) DOSSIER DE PRESSE Dossier Médical Personnel (DMP) 2 Sommaire Le Dossier Médical Personnel en Auvergne..5 Le DMP au service de la coordination des soins.6 Le DMP socle de la continuité des soins 7 Le DMP

Plus en détail

2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé

2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé Atelier n 11 Monter un parcours de soins sur une approche territoriale ciblée 2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé Françoise ELLIEN,

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

Le numerique modernise la gestion des urgences? Vladimir Vilter ASIP Santé Déploiement SI SAMU 17 septembre 2015 de 14h30 à 15h15

Le numerique modernise la gestion des urgences? Vladimir Vilter ASIP Santé Déploiement SI SAMU 17 septembre 2015 de 14h30 à 15h15 Le numerique modernise la gestion des urgences? Vladimir Vilter ASIP Santé Déploiement SI SAMU 17 septembre 2015 de 14h30 à 15h15 PROGRAMME SI-SAMU : CONTEXTE Rapport Mardegan - 2008 Persistance de fragilités

Plus en détail

Pôle Gestion Commerciale V16. 6, rue de la Fosse Chènevière. ZA Derrière Moutier. 51390 Gueux. Tél. 03 26 77 19 20 Fax.

Pôle Gestion Commerciale V16. 6, rue de la Fosse Chènevière. ZA Derrière Moutier. 51390 Gueux. Tél. 03 26 77 19 20 Fax. 6, rue de la Fosse Chènevière ZA Derrière Moutier 51390 Gueux Tél. 03 26 77 19 20 Fax. 03 26 77 19 29 Pôle Gestion Commerciale V16 Contact : Cédric CZERNICH Sommaire I. Sage 100 V16 : nouvelle ergonomie

Plus en détail

H2012 : Cahier des charges

H2012 : Cahier des charges H2012 : Cahier des charges Présentation COPIL régional 28/10/2010 ES 1 Rappel de la démarche ES 1 ES 3 Cartographie du SI ES 37 Définition du contexte de mise en œuvre dans chaque ES ES 1 ES 1 ES 3 ES

Plus en détail

Fiche de poste «Directeur de Programme Parcours/Coordination» GCS D-SISIF

Fiche de poste «Directeur de Programme Parcours/Coordination» GCS D-SISIF Fiche de poste «Directeur de Programme Parcours/Coordination» GCS D-SISIF LOCALISATION : Groupement de Coopération Sanitaire pour le Développement des Systèmes d Information en Santé partagés en Ile-de-France

Plus en détail

6.3.1 Documents à destination du 3C

6.3.1 Documents à destination du 3C 6.3.1 Documents à destination du 3C 6.3.1.1 Documents généraux informations patient Ces documents ne sont productibles qu une seule fois mais peuvent être modifiés. «Informations patient» Ligne duplicable

Plus en détail

Référentiels pour les SI de santé. Point de situation, évolutions, maintenance

Référentiels pour les SI de santé. Point de situation, évolutions, maintenance Référentiels pour les SI de santé Point de situation, évolutions, maintenance 8 février 2011 Référence : Référentiels ASIP - JNI Rédacteur : ASIP/PRAS Version : v 1.0.0 Classification : non sensible /

Plus en détail

Présentation générale. Data & Information System

Présentation générale. Data & Information System Présentation générale Data & Information System SOMMAIRE Rédacteurs : Réf.: F. Barthelemy AXIO_EXAGIS_V1 POSITIONNEMENT INTERFACE UTILISATEUR FONCTIONNALITES TRAÇABILITE MODELE ECONOMIQUE AUTRES EXAGIS

Plus en détail

Guide ELD. Mail.net : l adresse publique du conseiller

Guide ELD. Mail.net : l adresse publique du conseiller Direction de la Sécurisation des Parcours Professionnels Guide ELD Mail.net : l adresse publique du conseiller CCE du 4 décembre 04 Novembre 04 Mail.net : Le guide de l ELD Préambule : Ce guide est à destination

Plus en détail

Projet OGAM. Fiche de présentation

Projet OGAM. Fiche de présentation Projet OGAM Fiche de présentation Table des matières 1 Éléments de contexte...2 2 Description de l opération...3 3 Les fonctionnalités minimales attendues...6 4 Gouvernance du projet...6 5 Les grandes

Plus en détail