COMPTE RENDU DU COPIL DU SRDS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPTE RENDU DU COPIL DU SRDS"

Transcription

1 1 COMPTE RENDU DU COPIL DU SRDS Vendredi 20 Mars 2015 CREPS DE STRASBOURG Ouverture de la séance Au nom de Daniel SCHMITT, directeur de l établissement, Monsieur BRUNA du CREPS de Strasbourg ouvre la séance du COPIL et donne la parole à Max PINSON, directeur régional par intérim de la DRJSCS d Alsace. Monsieur Jean-Paul OMEYER vice président du CRA et Monsieur Daniel SCHMITT directeur du CREPS sont excusés pour la séance. Avant de démarrer, une minute de silence est observée en hommage à Monsieur Etienne SIAT consultant, décédé il y a un mois. Monsieur PINSON remercie les nombreux participants de ce COPIL, l accent étant mis sur l importance de ce projet dans un calendrier restreint par la préfiguration de la future grande région de l ACAL. Dans ce projet, il y a la volonté d inscrire l Alsace dans le paysage sportif à venir avec la future grande région. Le mouvement sportif sera à la fois acteur et bénéficiaire de ce SRDS. La relation sera faite selon un axe est ouest avec la Champagne-Ardenne et la Lorraine mais secondairement selon un axe nord sud avec la Bourgogne et la Franche- Comté. Monsieur RIEBEL assure que les thématiques concernant le Haut-Niveau et les équipements sportifs continueront à faire l objet d intervention de la région mais c est seulement suite à la loi Nouvelle Organisation Territoriales de la République (NOTRe) qui sera votée en juin qu on aura une vue exacte des compétences. Ce SRDS pourra également s appuyer sur les outils développés collectivement par le projet Alsace Le mouvement sportif est demandeur depuis quelques temps de ces travaux, appuyés par les diverses instances sportives. Le SRDS va être le document d orientation qui manquait pour disposer d une politique concertée et partagée avec les acteurs. Ce projet viendra en complément des besoins en termes d équipements bâtis, ressources humaines et renouvellement de bénévolat déjà identifiés. L ordre du jour est présenté par Monsieur Grewis. Il rappelle que ce projet concernera tous les acteurs du sport, qu ils pratiquent de manière encadrée ou auto-organisée. Il ne faudra donc pas faire de scission entre ces deux types de pratiquants. L Etat, les collectivités territoriales et le mouvement sportif seront les partenaires accompagnateurs de ce projet.

2 2 OBJECTIF DE LA SEANCE : Donner de la matière pour le travail des 5 commissions Le calendrier du projet rappelé par Monsieur Grewis à la demande de Monsieur Pinson. Echéance finale SRDS : Fin 2015 début Conférences stratégiques/copil : 22 janvier 2015 V 20 Mars 2015 V 28 Juin 2015 : COPIL de Restitution Fin décembre 2015 : COPIL de validation 1 ère ébauche SRDS 3 séries de 5 commissions : 1 ère série de 5 commissions 22 avril 2015 de 10 à 12h : Aménagement des territoires 23 avril 2015 de 10 à 12h : Animation des territoires ; de 14 à 16h Sport et économie 28 avril 2015 de 10 à 12h : Sport de Haut-Niveau ; de 14h à 16h Santé bien-être 2 ème série de 5 commissions en Mai ème série de 5 commissions en septembre 2015 Avant la 1 ère série de 5 commissions, réunion des présidents et animateurs pour créer de la synergie, le 20 avril à 14h30 en DRJSCS. Question : Y a-t-il un travail similaire en Lorraine et Champagne Ardenne? «Non pour l instant l Alsace est en avance. Chaque DR va travailler avec ses partenaires. Cependant il existe déjà des schémas régionaux mis en place par d autres régions comme l Ile de France, le Centre et la Franche-Comté. Ces travaux permettront de proposer une méthode à la grande région» Les Précisions + : Monsieur Tramier Le sport est une mission de service public. Dans cette démarche, il est demandé aux fédérations de gérer le Haut Niveau et la discipline en général. Chacune des 116 fédérations doit avoir un schéma de développement nécessaire pour l obtention de subvention. Une demande sera faite au CROSA pour mettre en synthèse les 116 schémas de développement qui devront être en phase avec notre SRDS. Néanmoins cela risque de prendre du temps et d être complexe. On aurait peut-être intérêt à travailler par discipline

3 3 Suite à cette introduction, Monsieur Grewis propose de passer à la présentation de Christian Wittersheim sur le dispositif «Les pratiques sportives ouvertes» à Mulhouse (PSO). Ce dispositif innovant concerne environ 1000 inscrits et peut être un modèle pour d autre EPCI ou commune. I. LES PRATIQUES SPORTIVES OUVERTES (diaporama joint) La présentation de l action du dispositif mis en place compte 4 points que sont : Introduction de la logique qui a gouverné la mise en place de ce dispositif en termes d enjeu et présentation d objectif Présentation du dispositif et son contenu avec les lieux, la régulation, l encadrement, les modalités d inscription, la communication Son évaluation Axes prospectifs d évolution du dispositif. a) Objectifs et enjeux de ce dispositif ; Le dispositif mis en place se veut logique et cohérent par rapport à l échelle de la ville et par rapport à la volonté de la nouvelle équipe municipale, compte tenu notamment de la sociologie de la ville de Mulhouse et ses habitants. En effet, il y a un «déficit» sur le plan économique mais sur le plan démographique, il y a un public familial très jeune. Les volontés politiques se sont donc axées sur une politique familiale à travers différentes politiques sectorielles telles que la culture, l économie et l éducation. Dans le domaine du sport, une équipe a été mandatée pour proposer un concept en vue de remplir cet objectif. Il s agit bien de qualifier la politique sportive de la ville de Mulhouse. La politique sportive repose sur 2 piliers : Seront soutenus seulement les projets consistants et viables portés par les structures et associations notamment sur les équipements et l événementiel. Un sport qui s offre à tous (les licenciés et le développement du sport hors institution). A ce titre, le dispositif Pratique Sportive Ouverte (PSO) a été décliné.

4 4 b) Les caractéristiques du PSO Thèmes Public Site et Créneaux Disciplines Encadrement/La régulation Inscription Règlementation Communication Actions Cibler un public adulte, jeune, familial, mixité H-F et Sociale. Les installations et l ensemble du patrimoine mulhousien ont été recensés pour décliner le dispositif. Equipements adaptés et disponibilité des créneaux sans pénaliser les clubs et utilisateurs. Avoir un maillage du ban mulhousien avec les gymnases qui permettent d offrir des créneaux en temps de soirée et week-end. Actuellement : près de créneaux avec des activités ciblées sur 3 pratiques : Futsal ; Séquences Multisports (raquette, sport-co) et Activités bien être (gym volontaire, gym tonic (public féminin). Doivent correspondre aux attentes actuelles et praticables dans les équipements mis à disposition. Moyens humains : le préposé qui gère l aspect technique du bâtiment ; les régulateurs (éducateur, animateur) qui gèrent l activité. Ces 2 types de personnes => ressources internes du pôle sport et jeunesse. Ressources externes (médiateurs sociaux) pour certains autres créneaux d autres secteurs géographiques où le public est plus critique, pour éviter les problèmes (promiscuité, concurrence, invasion de gymnase). Matériel : Régie propre avec mise à disposition des équipements, du matériel pédagogique, des animateurs et des éducateurs avec un volet d éducateurs vacataires compte tenu du public et suite aux succès de certaines animations. 2 modes d inscription : sur place pendant le dispositif ou lieux prévus comme le pôle sport et jeunesses. Trouver le juste milieu entre laxisme et rigidité pour disposer d un dispositif reconnu par les usagers. Mise en place d une charte pour pouvoir s inscrire et demander le respect du matériel et des personnes. Présentation d une pièce d identité et suite à cela délivrance d un pass pour l accès. Imposer la charte paraphée par les utilisateurs Plan de communication institutionnel : conférence de presse des élus en s appuyant sur site internet, écho mulhousien, article internet newsletter, affichette et flyers. Mais le bouche à oreille est le meilleur moyen

5 5 c) Bilan du PSO Bilan quantitatif : 11 créneaux ouverts aux publics ; 180 pratiquants par semaine sur un total de 940 inscrits ; Taux de fidélisation : 75% Bilan qualitatif : Souvent les jeunes de quartier pratiquent le Fustal lors de ces créneaux et le public familial et féminin se rendent aux pratiques multisports et de bien-être Depuis septembre 2014, le dispositif rentrait dans sa deuxième saison. Les données quantitatives et qualitatives de la 1 ère saison montrent que les objectifs souhaités sont atteints et le taux de fidélisation montre que le dispositif est porteur. Chacun trouve donc son compte à travers ce dispositif. d) Perspective d évolution Pour le développement, 2 axes forts : étendre les pratiques sur d autres activités dans la logique du sport-santé, sport bien-être et investir d autres lieux comme les espaces urbains/extérieurs. Ainsi, «Le street work out» et le jogging, footing qui a connu une croissance massive en 2-3 ans, constituent la réflexion sur les années à venir. L idée serait d ouvrir les stades entre 12-14h avec possibilité de prendre la douche et réfléchir sur un parcours urbain spécialisé le long de l Ill. Question : Travaillez-vous sur la mixité des publics? Oui, le pôle sport et jeunesse permet à la population féminine d accéder à la culture, au projet citoyen lié au développement durable, travaux manuels. Question : Quel est le statut du pratiquant, est-il assuré ou non, les encadrants (compétent ou non, diplômé etc). Est-ce qu on est en train de concurrencer les clubs sportifs qui font déjà tout cela d une certaine manière? Le projet s inscrit dans la logique de complémentarité entre ville et associations. Pour les assurances et la compétence : tout est vérifié et un facteur défavorisant la ville a continué à assurer la gratuité pour permettre l accès au plus grand nombre. Question : Concernant les pratiquants, au-delà de Mulhouse, cela concerne-t-il aussi les communes de la M2A? Oui, mais quand on cible des infrastructures sportives, elles sont dans la couronne du quartier et très vite il y a un taux de remplissage qui ne permet pas d en accueillir d autres. Le problème du partage des compétences se pose car la M2A n a que des compétences pour la gestion des équipements. La politique sportive reste à la municipalité

6 6 Les précisions+ : Madame Lecocq : Un travail similaire fait par l Eurométropole de Strasbourg vient en complémentarité de ce projet car il cible des personnes sédentaires. On a donc un dispositif qui alimente les filières sportives. On amène au sport les personnes qui n osaient pas aller dans un club. Cela sert donc de passerelle. Au niveau économique : possibilité pour les associations d attirer un nouveau public. Monsieur Erb : L université de Strasbourg travaille sur la construction d un complexe sportif aménagé sur cette idée avec beaucoup de petites salles pour la pratique en autonomie. Expérimentation depuis 2 ans et inscrits depuis. Il y a eu un projet dans le contrat Etat-région avec des petits espaces. On pense que c est la pratique de demain donc l université a investi sur ce créneau. Monsieur Feldmann : Les gens veulent faire de la compétition mais ils ne veulent pas être contraints. Ils veulent donc un nouveau mode de compétition plus allégé. Importance de l accueil : les personnes veulent faire du sport en étant accueillies (vestiaire, crèches, occupation pour les mamans en attendant leurs enfants). Sur le milieu rural cette notion de convivialité existe. L équipement sportif définit comme «lieu de vie» devrait répondre à tout cela. Monsieur Grewis : Il y a aussi la volonté de recenser tous les lieux où on pourrait pratiquer mais qui sont fermés : ex : les gymnases, certains lycées. Ces créneaux non exploités constituent une vraie ouverture pour les pratiquants II. RAPPEL DES FORMULATIONS EMISES LORS DE LA CONFERENCE STRATEGIQUE DU 22 Janvier 2015 Un rappel des 6 thèmes évoqués lors de la dernière réunion est effectué par Monsieur Grewis. Ces 6 thèmes clés préfigurent le travail des commissions. Les 6 thèmes sont : 1. Encouragement des pratiques physiques et sportives : Pour les publics licenciés et non licenciés. 2. Animation des territoires par le sport : question sur l égalité des territoires et le sport dans l économie d un territoire 3. Attractivité du sport alsacien : Création d une Aréna sportive et de spectacle donc l Alsace est dépourvue contrairement aux deux co-régions de l ACAL. Mise en valeur d un parcours sécurisé pour les sportifs de Haut-Niveau. Valorisation touristique par les sports de nature. 4. Gouvernance du sport : demande d une gouvernance permanente qui serait un organe de concertation avec tous les acteurs, notamment ceux qui développent le sport en entreprise qu on a un peu sorti du paysage sportif. Collaboration entre l éducation physique et le mouvement sportif. 5. Sport et économie : Mutualisation des moyens publics et privés, recherche d une synergie financière.

7 7 6. Sport et santé : Nécessité de prendre en compte les effets positifs du plaisir dans le sport pour tous les âges de la vie. Le mouvement sportif et la collectivité ont un véritable rôle à jouer, mais tout est à faire. Pour plus de détails sur les différents thèmes abordés, il y a également la possibilité de consulter le CR du Le COPIL se poursuit avec la présentation des 5 commissions de travail pour ce SRDS. Pour chaque commission, un président de séance, un animateur ainsi que qu un témoignage (2eme vague) ont été proposés aux membres afin de disposer au final d un travail efficace et pertinent. III. COMPOSITION DES 5 COMMISSIONS DE TRAVAIL COMMISSIONS AMENAGEMENT ET ANIMATION DES TERRITOIRES SPORT ET ECONOMIE SPORT DE HAUT NIVEAU SANTE BIEN ETRE GOUVERNANCE Président de séance M. Riebel Conseiller Régional Alsace et M. Tramier Membre du CNOSF M. Rillard Agisport M. Omeyer Conseil Régional Alsace M. Kleinmann Chef de pôle sport DRJSCS Alsace M. Tramier Membre du CNOSF Animateur M. Feldmann Archimène via M. Merle (journaliste) Mme Lembre chef de service sport Région Alsace et M. Szulc conseillé sport DRJSCS Alsace M..Feys conseiller technique EPMM et Mme le Dr Roegel médecin conseiller DRJSCS Alsace M. Alain Grewis Pour le témoignage de la commission SANTE BIEN-ETRE, il a été proposé de faire appel au département de la MAYENNE qui a fait un travail remarquable sur ce thème. Pour le témoignage de la commission GOUVERNANCE, l idée est de faire intervenir un responsable politique ou administratif d un schéma régional existant (Ile de France?) IV DEFINITION DES THEMES DES 5 COMMISSIONS DE TRAVAIL Avant de démarrer le travail concernant la proposition d idées par thème et en duo, Michel CERCIAT indique les consignes à suivre durant cette phase de réflexion : Structurer les idées et en faire des axes de travail sur les différentes commissions. Préciser QUI, QUOI ET COMMENT en formulant un verbe d action dans les thèmes. Etre concret et basique, l important est la synthèse à la fin par la commission. Si possible, mettre le but qu on veut atteindre à la fin de cette réflexion. Quelles sont les idées, les éléments, l axe que je dégagerai dans ce thème. Pas de limite quantitative.

8 8 Commissions I. AMENAGEMENT DES TERRITOIRES ET II. ANIMATION DES TERRITOIRES Thèmes des travaux à réaliser Aménagement des territoires Définition des territoires à prendre en compte Optimisation des créneaux d utilisation des salles de pratique existantes : - Ouverture des équipements sportifs scolaires intégrés à tous les publics le week-end et en période de vacances scolaires (via des conventions EN/ associations ou communes) - Prise en compte de l offre de mobilité : càd outil, moyen de déplacement vers l équipement (individuel : vélo, marche, Collectifs : navette, bus, tram, train) - Améliorer l accessibilité des personnes à mobilité réduite au sein des équipements existants Aboutir à l élaboration d une carte cible identifiant les possibilités de pratique de proximité (5 familles d APS, en accès libre (organisation de l offre de créneaux) et de haut niveau (pôles hors CREPS) Amélioration des équipements extérieurs existants pour une pratique toute l année (toiture : préau) et une diversification des pratiques outdoor (ex du badminton, du tennis de table et des city stade) Conception innovante des nouveaux équipements, plus modulaires et multidisciplinaires (pour les SHN, sols, éclairages et espaces adaptés) ; équipements de proximité = polyvalence, pour les SHN plutôt spécialisation) Analyse de la demande (adaptation au public sénior), Enquête ou recensement sur la vétusté des équipements sportifs Connaître les projets de développement de la commune, pour investiguer. Mise en place d un guichet unique de gestion des salles et du personnel disponibles sur un territoire donné, géré de manière centralisée par le mouvement sportif ou à l échelon local par les collectivités? Animation des territoires Un meilleur accompagnement et une évolution du statut des bénévoles ainsi que de la place des professionnels - Adaptation et simplification des formations des encadrants pour les nouveaux publics «sport santé» et autres (complément de formation UCC, CQP) - Incitations en faveur des clubs pour la formation de leurs bénévoles (relève) - Meilleure compatibilité entre la carrière professionnelle et l investissement personnel bénévole - Création de réseaux collaboratifs entre bénévoles et encadrants professionnels - Mutualisation des ressources humaines, généralisation des groupements d employeurs - Propositions d accompagnements individuels ponctuels ou de conférences thématiques sur des problématiques communes Groupement d employeur Développement de passerelles entre les clubs et leur environnement proche - Communication plus large sur les événements sportifs incitatifs à la pratique - Redynamisation du lien FD, clubs, écoles des interventions des clubs dans les écoles Utilisation d outils modernes (replay pour conférence thématique, réseaux sociaux, radio locale ) Incitation au regroupement des clubs pour une optimisation des ressources

9 9 humaines et financières, Augmentation de la taille critique des clubs pour être plus visible et avoir une capacité d embauche (280 licenciés mini?) Bassin de vie comme périmètre possible d étude? Donner de l information au public (Allo écoute sport pour tous), comment assurer la publicité, la communication des événements et des pratiques sportives récréatives. Rapprochement des liens entre le monde économique et le mouvement sportif On observe la nécessité d un changement de culture de la part du mouvement sportif qui peut s ouvrir davantage à une collaboration avec le monde de l entreprise. III. SPORT ET ECONOMIE Fiscalité : connaître et faire connaître aux deux parties les dispositions fiscales incitatives à un meilleur investissement financier dans le sport Mise en place d un «fonds de dotation» commun pour inciter les petites entreprises à participer au développement du sport en région, en leur proposant en contrepartie un «package communication» Intégration du monde économique dans la gouvernance du Sport (cf Commission V) ; ce fonds peut être créé en complément du CNDS. «Boîte à outils» ou site dédié à un conseil juridique aux entreprises concernant le mécénat Mobilisation des actions de «recherche et développement» des entreprises en faveur des SHN (exemple des JO de Londres) Faire émerger l intérêt de l investissement privé dans une perspective pérenne Travailler objectivement sur le coût moyen du sport en Alsace (coût annuel) afin d argumenter pour une offre sportive de meilleure qualité, plus homogène selon les disciplines. Faire évoluer les tarifs mais aussi la qualité de l offre. Un test sur une discipline peut être envisageable. Construction d une ARENA Définition du concept d équipement accueillant des événements spectacle : pas que sport (transfrontalier en adaptant l équipement à son environnement démogéographique) Gestion public/privé de l investissement comme du fonctionnement Développement de partenariats entre sport spectacle et économie (naming, parallélisme avec la Culture) Création d un séminaire du sport et de l économie Développement du sport en entreprise par la définition d un projet commun, et le développement des APS sur le lieu de travail. Redynamisation de l ensemble du parcours d un SHN (entre 12 et 16 ans) IV. SPORT de HAUT NIVEAU Le parcours devra être centré sur l intérêt du SHN et non sur la conformité à un système Détecter les potentiels dès l école : rapprochement des liens entre les clubs et les établissements scolaires (Cf Commission I) et valorisation des structures scolaires optionnelles Baliser et faciliter les suivis social et médical des SHN Proposer aux SHN des outils pour maîtriser les compétences «non sportives» qui leur sont requises, au besoin en mutualisant les savoirs de plusieurs disciplines Mise en place d un cahier des charges définissant les rôles de chacun des acteurs dans le suivi d un SHN, avec identification d un chef de file pour le suivi individuel

10 10 Une stratégie de valorisation de l image du SHN en Alsace : Inciter les SHN à rester en région, en proposant une forme d accompagnement dit de «parcours local de vie sportive» Identification des clubs et athlètes à potentiel en vue des JO 2020, éclaircissement des choix des institutions Création d une instance facilitatrice permettant un rapprochement entre les SHN et le monde économique (cf Commission V?) Utilisation de l image des SHN dans la valorisation de l identité régionale Inscription de la nouvelle région, et de l établissement CREPS, dans le programme national du Grand INSEP V. SPORT SANTE BIEN-ETRE 1. Structuration de l offre d APS à visée santé : traitement de l offre - définition des publics cible (retour des 5 pathologies lourdes, avec services sanitaires et sociaux) mais aussi publics plus classiques, licenciés ou libres - repérage et formation des médecins prescripteurs (sortie prochaine du VIDAL du sport) et favoriser le lien entre les mondes médical et sportif associatif - repérage des structures associatives ou municipales porteuses avec attention portée aux tarifs - repérage des institutions contributives (ex mutuelles) 2. Formation de l encadrement : professionnel et bénévole : recensement des encadrants et compétences pour viser la professionnalisation - formation continue complémentaire pour les éducateurs sportifs en modules labellisés 3. Communiquer sur l expérimentation par l EPMM au CREPS d accueil tout public en sport santé VI. GOUVERNANCE Rédacteurs du Compte Rendu 4. Incitation au regroupement de pratiquants APS isolés et peu sécurisables en les inscrivant dans un parcours collectif proposé par les associations (traitement de la demande) Création d une «Conférence régionale du Sport», présidée par l Etat, associant le monde économique, éventuellement déclinée à l échelle territoriale en 4 zones. Elle aurait pour rôle de fédérer les instances publiques, privées, associatives, et d associer les usagers sportifs aux débats. Elle diffuse des informations chiffrées sur les tendances d évolution du sport alsacien ou de la nouvelle grande région. Des recherches et des études peuvent lui être confiées. Identification d un lieu de rencontres à fréquence régulière, au moins biannuelle. Etude de l impact de la loi NOTRe sur les financements du mouvement sportif par les collectivités territoriales ainsi que leurs investissements en équipements sportifs. Rapport : Stéphanie Lembre, Laurent Nguyen, Alain Grewis. CONCLUSION Max Pinson félicite les membres du COPIL pour leur engagement et leur motivation. Le prochain COPIL devrait se tenir le Jeudi 25 Juin 2015 à l issue des travaux des deux vagues de cinq commissions. Il clôt les débats et invite à partager le repas au CREPS.

11 11 ANNEXE : Liste des participants au COPIL du SRDS du 20 mars Monsieur Giovanni AGOSTA, Mairie de Colmar - Monsieur Christian WITTERSHEIM, Mairie de Mulhouse - Madame Claudine LECOCQ, Mairie de Strasbourg - Monsieur Jean-Marc RIEBEL, Conseiller régional - Madame Stéphanie LEMBRE, Conseil Régional d Alsace - Madame Aurélie MOUFFLARGE, Conseil Régional d Alsace - Madame Anita SOBLER, Conseil Général du Bas-Rhin - Madame Valérie FEUTZ, Conseil Général du Haut-Rhin - Monsieur Daniel PAUTHIER, IPR/IA Rectorat de l Académie de Strasbourg - Monsieur Paul-André TRAMIER, Expert, membre du CNOSF - Monsieur Jean-Marc HAAS-BECKER, Président du CROSA - Monsieur Bernard SIMONIN, Secrétaire général du CROSA - Monsieur Jean-Paul BRUNA, Directeur adjoint du CREPS de Strasbourg - Monsieur Gilles ERB, Professeur à l Université de Strasbourg - Monsieur Olivier LETZELTER, Responsable de la mission OREF pour l'alsace - Madame Nathalie MASSE-PROVIN, Adjointe à la DDCS 67 - Monsieur Pierre CHEVALERIAS, Inspecteur à la DDCS 67 - Monsieur Frédéric HALBWACHS, Professeur de sport DDCS 68 - Monsieur Max PINSON, Directeur régional par intérim de la DRJSCS Alsace - Monsieur Damien KLEINMANN, Responsable du pôle Politiques sportives DRJSCS Alsace - Monsieur Alain GREWIS, Inspecteur DRJSCS Alsace - Docteur Martine ROEGEL, Médecin conseiller DRJSCS Alsace - Monsieur Sébastien MARI, Professeur de sport DRJSCS Alsace - Monsieur Vincent SZULC, Professeur de sport DRJSCS Alsace - Monsieur Didier SEMPEY, Professeur de sport DRJSCS Alsace - Monsieur Patrice FEYS, Conseiller technique sportif Sport pour tous DRJSCS Alsace - Monsieur Bernard FELDMANN, Directeur d Archimène - Monsieur Christian GRASSET, Président d Agisport - Monsieur Thierry COURDENT, Conseiller technique - CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin - Monsieur Aymeric JEANNEAU, Directeur de la SIG - Monsieur Michel CERCIAT, Consultant

Compte rendu : 1ère session Commission Sport-Santé Bien-être Date et heure : Jeudi 28 Avril 2015 de 14 à 16h Lieu :

Compte rendu : 1ère session Commission Sport-Santé Bien-être Date et heure : Jeudi 28 Avril 2015 de 14 à 16h Lieu : Compte rendu : 1 ère session Commission Sport-Santé Bien-être Date et heure : Jeudi 28 Avril 2015 de 14 à 16h Lieu : Conseil Régional d Alsace (salle Kastler) Introduction Pour la première session de commission

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015

Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015 La franche-comté, une région grande par ses talents Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015 PRÉFET DE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE,

Plus en détail

Compte rendu : 2ème session Commission Aménagement du territoire Date et heure : 19 Mai 2015 de 10h à 12h Lieu : CREPS de Strasbourg (salle D1)

Compte rendu : 2ème session Commission Aménagement du territoire Date et heure : 19 Mai 2015 de 10h à 12h Lieu : CREPS de Strasbourg (salle D1) Compte rendu : 2ème session Commission Aménagement du territoire Date et heure : 19 Mai 2015 de 10h à 12h Lieu : CREPS de Strasbourg (salle D1) Mot du Président de la commission Le président de commission,

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés RAPPORT du GROUPE DE TRAVAIL INTERMINISTÉRIEL DÉCEMBRE 2013 1 Introduction I -Le contexte II -Le Groupe de travail III -Compte rendu

Plus en détail

ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40

ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40 DOSSIER DE PRESSE Le Service Formation Continue de l Université de Strasbourg, ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40 LE

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Guide de la structure de stage

Guide de la structure de stage DEUST AGAPSC parcours ADECS Agent de Développement de Club Sportif Guide de la structure de stage Qu est-ce que le DEUST Agent de développement de club sportif? Les contenus de formations La place et le

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 Introduction Depuis plusieurs années, CHAULGNES s est fortement engagée en faveur de la jeunesse considérée comme un champ d action

Plus en détail

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre 5-7 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE 94160 SAINT MANDE Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre - Actions individuelles : diagnostic RH et accompagnement des

Plus en détail

Un réseau de partenaires

Un réseau de partenaires Profession Sport 34 Une association départementale spécialisée dans le secteur du sport et de l animation Pour développer, structurer et consolider l emploi Profession Sport 34 Un conseil d administration

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

Congrès Fédéral. 11, 12 et 13 Novembre 2011 Reims

Congrès Fédéral. 11, 12 et 13 Novembre 2011 Reims Congrès Fédéral 11, 12 et 13 Novembre 2011 Reims LE CLUB DANS SON FONCTIONNEMENT Le Club de demain : une offre de pratiques diversifiées Constats Une forte demande sociale et une évolution des pratiques

Plus en détail

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N

Plus en détail

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription ATELIER CV Cet atelier vous aide à travailler ou retravailler votre CV : - repérage des compétences - mise en forme du CV - possibilité d insérer une photo - enregistrement de votre CV sur différents supports

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE Strasbourg, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE LANCEMENT DE LA 8EME EDITION DE L OPERATION «LES BOSS INVITENT LES PROFS» Monsieur Jacques-Pierre GOUGEON, Recteur de l académie de Strasbourg et Monsieur

Plus en détail

ACCORD DE PARTENARIAT. «Un chemin, une école» RENAZE

ACCORD DE PARTENARIAT. «Un chemin, une école» RENAZE ACCORD DE PARTENARIAT «Un chemin, une école» RENAZE Article Préambule : L éducation nationale, l USEP et la Fédération Française de Randonnée pédestre par une convention nationale affirment : La nécessité

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

Les réseaux «Sport-Santé-Bien-Être»

Les réseaux «Sport-Santé-Bien-Être» Les réseaux «Sport-Santé-Bien-Être» La Ministre chargée des Sports (M me Valérie FOURNEYRON) et la Ministre chargée de la Santé (M me Marisol TOURRAINE) ont présenté en conseil des ministres le 8 octobre

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

DISPOSITIF CLUBS FORMATEURS REGION ÎLE-DE-FRANCE

DISPOSITIF CLUBS FORMATEURS REGION ÎLE-DE-FRANCE DISPOSITIF CLUBS FORMATEURS REGION ÎLE-DE-FRANCE Ce document a pour objet de décrire le processus de hiérarchisation et de désignation des clubs de Canoë-Kayak franciliens, proposés au label «Club formateur»

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

Réunion des présidents d associations sportives Mont Saint Aignan 26 janvier 2010. Quel Conseil Consultatif de la Vie Sportive?

Réunion des présidents d associations sportives Mont Saint Aignan 26 janvier 2010. Quel Conseil Consultatif de la Vie Sportive? Réunion des présidents d associations sportives Mont Saint Aignan 26 janvier 2010 Quel Conseil Consultatif de la Vie Sportive? une éthique «La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement un bulletin

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Date limite de dépôt des candidatures : Lundi 2 novembre 2015, à 12 : 00

Date limite de dépôt des candidatures : Lundi 2 novembre 2015, à 12 : 00 Cahier des charges de l Appel à Projets communautaire 2015 «Actions d animations sportives» Le présent cahier des charges porte à la connaissance des porteurs de projets les conditions de sélection des

Plus en détail

Prénom : PREPARATION AU CONCOURS DE PROFESSEUR DE SPORT 2016. Dossier d inscription aux EPREUVES d ADMISSIBILITE et d ADMISSION

Prénom : PREPARATION AU CONCOURS DE PROFESSEUR DE SPORT 2016. Dossier d inscription aux EPREUVES d ADMISSIBILITE et d ADMISSION PREPARATION AU CONCOURS DE PROFESSEUR DE SPORT 2016 Dossier d inscription aux EPREUVES d ADMISSIBILITE et d ADMISSION Photo (obligatoire) à coller NOM :.... Prénom :. Date et lieu de naissance : Le....

Plus en détail

Livret d accompagnement à destination des enseignants encadrant des élèves collèges/lycées

Livret d accompagnement à destination des enseignants encadrant des élèves collèges/lycées VISITE D ENTREPRISE INTERVENTION DE PROFESSIONNELS EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE TABLE RONDE Livret d accompagnement à destination des enseignants encadrant des élèves collèges/lycées Edition 2013 SOMMAIRE

Plus en détail

Pôle emploi met à disposition des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers politique de la ville l offre de service «généraliste».

Pôle emploi met à disposition des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers politique de la ville l offre de service «généraliste». CONTRIBUTION DE POLE EMPLOI Contrat de ville 2015-2020 Métropole Rouen Normandie Contribution écrite de Pôle emploi Pôle emploi met à disposition des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers

Plus en détail

Les Masters Erasmus Mundus. Journées d information Erasmus + dimension internationale 16 et 17 novembre 2015

Les Masters Erasmus Mundus. Journées d information Erasmus + dimension internationale 16 et 17 novembre 2015 Les Masters Erasmus Mundus Journées d information Erasmus + dimension internationale 16 et 17 novembre 2015 Erasmus + enseignement supérieur Charte Erasmus Ens. Sup obligatoire AC1 - Organiser la mobilité

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE Formations 2014 Soucieux de s inscrire dans une démarche de prise en compte des préoccupations de qualité environnementale et de développement durable dans le bâti et dans

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE»

PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE» PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE» REGION ALSACE 1 CAHIER DES CHARGES FINALITES - Développer des actions d accompagnement des jeunes «perdus

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences humaines et sociales de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

COMMENT DéVELOPPER SON CLUB?

COMMENT DéVELOPPER SON CLUB? COMMENT DéVELOPPER SON CLUB? Accompagnement dans la création d un projet de développement. LE PROJET CLUB Analyser les points forts et points faibles Définir des axes d amélioration Décliner en actions

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

Conseils de quartiers Règlement intérieur

Conseils de quartiers Règlement intérieur Conseils de quartiers Règlement intérieur caen.fr I Les principes fondateurs Règlement intérieur des conseils ARTICLE 1 Création des conseils de quartiers citoyens Les conseils de quartiers citoyens sont

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE OFFRE DE FORMATION CONTINUE 205-206 GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE SOMMAIRE THÉMATIQUE COORDINATION Le Groupe d Appui Départemental (GAD) du Gard, instance

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

FORMATION de «1 000 JEUNES BENEVOLES FUTURS DIRIGEANTS»

FORMATION de «1 000 JEUNES BENEVOLES FUTURS DIRIGEANTS» FORMATION de «1 000 JEUNES BENEVOLES FUTURS DIRIGEANTS» Principe: Le ministère des sports et le mouvement sportif lancent, en 2012, l opération «1000 jeunes bénévoles futurs dirigeants» pour - favoriser

Plus en détail

Les cibles de ce dispositif sont les personnes de tous les âges ayant des objectifs de loisir, de santé.

Les cibles de ce dispositif sont les personnes de tous les âges ayant des objectifs de loisir, de santé. Janvier 2012 Le dispositif COACH ATHLE SANTE Fédération Française d Athlétisme Contexte Le dispositif COACH ATHLE SANTE a été lancé en septembre 2006 par la Fédération Française d Athlétisme dans le but

Plus en détail

COPIL rythmes scolaires Mercredi 16 avril 2014

COPIL rythmes scolaires Mercredi 16 avril 2014 COPIL rythmes scolaires Mercredi 16 avril 2014 Ville de La Charité-sur-Loire Centre Social Municipal Une volonté politique éducative et sociale forte pour un projet éducatif de territoire de qualité La

Plus en détail

Prestation de formation sur l ENT école

Prestation de formation sur l ENT école Objet de la demande Accompagner et former les utilisateurs de l environnement numérique de travail ouvert pour les écoles de l académie de Montpellier (ENT école). Cette formation ne concerne que les publics

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

Diagnostics, accompagnements et appui RH

Diagnostics, accompagnements et appui RH Diagnostics, accompagnements et appui RH Diagnostics et accompagnements Prestations de conseil financées à 100% par le Fafih Pour des entreprises de 1 à 250 salariés Assurées par des cabinets spécialisés

Plus en détail

Dans le cadre d une préparation au BPJEPS «Activités Physiques pour Tous» en contrat de professionnalisation

Dans le cadre d une préparation au BPJEPS «Activités Physiques pour Tous» en contrat de professionnalisation PRE-FORMATION AUX METIERS DU SPORT ET DE L ANIMATION & CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONNEL (CQP) «Animateur de Loisir Sportif» en partenariat avec le Comité Régional EPMM Picardie Dans le cadre d

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Initiative Return to care Cahier des charges et profil d un(e) coopérant(e)s pour lancer la réforme du programme Katana, Sud-Kivu

Initiative Return to care Cahier des charges et profil d un(e) coopérant(e)s pour lancer la réforme du programme Katana, Sud-Kivu Initiative Return to care Cahier des charges et profil d un(e) coopérant(e)s pour lancer la réforme du programme Katana, Sud-Kivu 20 juin 2008 Introduction Return to care (RTC) est une initiative spécifique

Plus en détail

COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL RÉGIONAL. Réunion du 24 avril 2015

COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL RÉGIONAL. Réunion du 24 avril 2015 CONSEIL RÉGIONAL POITOU-CHARENTES Réception à la Préfecture de la Vienne : 28 avril 2015 2015CP0127 IX.16 Affichage à la Maison de la Région : 28/04/15 ID Télétransmission : 086-238600019-20150424-14720-DE-1-1

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble STRATÉGIE PATRIMONIALE DE MISE EN ACCESSIBILITÉ DES ERP Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble COTITA 30-01-15-1 Contexte La Ville de Grenoble : 300 équipements

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conseil et développement agricole de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Séminaire de lancement RH PME

Séminaire de lancement RH PME Séminaire de lancement RH PME Mercredi 27 mars 2013 Maison des Entreprises de l Ouest Lyonnais Eléments d Introduction Répondre aux attentes RH recueillies à l échelle du territoire dans le cadre du projet

Plus en détail

Synthèse nationale des enjeux. Congrés de Nantes Octobre 2009 Emmanuel RICARD

Synthèse nationale des enjeux. Congrés de Nantes Octobre 2009 Emmanuel RICARD Synthèse nationale des enjeux Congrés de Nantes Octobre 2009 Emmanuel RICARD Initiation du projet Travail lancé en Mars 2008 avec pour objectif : Réagir sur la place de la promotion de la santé dans la

Plus en détail

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let.

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. b, OFPr Filière d études Certificat complémentaire pour la maturité

Plus en détail

BUREAU ET COMITE DIRECTEUR RÉUNION DU 2 MARS 2010 PROCÈS VERBAL

BUREAU ET COMITE DIRECTEUR RÉUNION DU 2 MARS 2010 PROCÈS VERBAL BUREAU ET COMITE DIRECTEUR RÉUNION DU 2 MARS 2010 PROCÈS VERBAL Présidence : Pierre-Louis VILTARD Présents : Mesdames Sophie ROULLÉ, Michèle VENENDY, Messieurs Guy ADE, Bernard BITOT, Patrice CADOR, Michel

Plus en détail

Référentiel métier et référentiel compétences De l'animateur Permanent Fédéral

Référentiel métier et référentiel compétences De l'animateur Permanent Fédéral Chrétiens dans le Monde Rural Référentiel métier et référentiel compétences De l'animateur Permanent Fédéral Préambule Le concept d emploi type La fiche métier Animateur Permanent Fédéral décrit 5 grandes

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

OBJET : Orientations pour un Service Public Régional de Formation professionnelle tout au long de la vie

OBJET : Orientations pour un Service Public Régional de Formation professionnelle tout au long de la vie ASSEMBLEE PLENIERE N de délibération : 09AP.55 DU CONSEIL REGIONAL DE FRANCHE-COMTE Date : vendredi 26 juin 2009 Politique : Formation - Apprentissage Sous-Politique : Formation professionnelle Composante

Plus en détail

Instance de Concertation

Instance de Concertation Instance de Concertation PAYS HORTE ET TARDOIRE Jeudi 03 février 2011 Instance de Concertation 03/02/2011 1 Le projet de développement culturel 2009 2010 Oct Nov Déc Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août

Plus en détail

Politique de communication de l A.R.F.P.

Politique de communication de l A.R.F.P. 27 septembre 2001 AL/GC Politique de communication de l A.R.F.P. 1. Ses raisons d être La communication est un des moyens qui contribue à la réalisation de notre projet associatif. Celui-ci affirme dans

Plus en détail

Cahier des charges / Formation «Diagnostic technologique d une entreprise»

Cahier des charges / Formation «Diagnostic technologique d une entreprise» Cahier des charges / Formation «Diagnostic technologique d une entreprise» Entité : CARINNA (Agence pour la Recherche et l Innovation en Champagne-Ardenne) Contact : Katia JOSEPH Chargée de mission «Gestion

Plus en détail

Un événement organisé par. Quand la Relation Client ouvre ses portes. La participation des entreprises

Un événement organisé par. Quand la Relation Client ouvre ses portes. La participation des entreprises Un événement organisé par Quand la Relation Client ouvre ses portes La participation des entreprises Introduction Ce document s adresse aux Centres de Relation Client de quelque nature qu ils soient et

Plus en détail

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires)

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) Mission Jeunesse FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) La Ville d Angers effectue un travail d aide aux projets des jeunes par l intermédiaire de la mission jeunesse. Cette mission

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi»

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi» DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT «Référencement des prestataires Mode d emploi» Vous envisagez de participer au Dispositif Local d Accompagnement (DLA) en Région Champagne- Ardenne, sur des missions d

Plus en détail

ADMINISTRATEUR INDEPENDANT OU EXTERNE UNE BELLE CARTE A JOUER! Benoît VANDERSTICHELEN Daniel LEBRUN

ADMINISTRATEUR INDEPENDANT OU EXTERNE UNE BELLE CARTE A JOUER! Benoît VANDERSTICHELEN Daniel LEBRUN ADMINISTRATEUR INDEPENDANT OU EXTERNE UNE BELLE CARTE A JOUER! Benoît VANDERSTICHELEN Daniel LEBRUN 2 UNE CARTE À JOUER? Grâce à leurs aptitudes, les experts comptables et conseils fiscaux sont tout désignés

Plus en détail

Projet pédagogique Accueils de loisirs MJC Aix-les-Bains

Projet pédagogique Accueils de loisirs MJC Aix-les-Bains Projet pédagogique Accueils de loisirs MJC Aix-les-Bains Constat de départ Depuis plusieurs années, la MJC organisait des «rencarts vacances» ; stages et initiations aux activités de la MJC pendant les

Plus en détail

MARCHE DE PROGRAMMATION C.C.T.P.

MARCHE DE PROGRAMMATION C.C.T.P. MARCHE DE PROGRAMMATION C.C.T.P. Maître d ouvrage : Communauté de Communes du Mené Personne Responsable du Marché : Monsieur Le Président Personne à contacter pour obtenir des informations : Laurent Gaudicheau

Plus en détail

Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide

Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide 30050 Gilles FONTAINE Directeur Adjoint + 33 467 144 460 g.fontaine@idate.org 27 Février 2014 Agenda Contexte

Plus en détail

La Région, c est votre espace!

La Région, c est votre espace! La Région, c est votre espace! Jacques Auxiette inaugure l Espace Régional du Mans Jeudi 25 janvier 2007 Communiqué de presse L Espace Régional du Mans en bref Plaquette «La Région c est votre Espace!»

Plus en détail

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais Offres et besoins de formations : les Vers une définition concertée des enjeux de développement des formations professionnelles en région Nord-pas de Calais Région Nord-Pas de Calais Mission d Appui aux

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Alsace

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Alsace Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Alsace 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques géographiques

Plus en détail

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 Document créé le 22/02/2011 Direction de l Education RHONE ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 En proposant aux collectivités territoriales de négocier et de signer les Contrats

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand

Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand Réseau rural de Basse-Normandie Groupe de travail thématique : «Bien gérer l'espace en milieu

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques (Collectivités locales, services

Plus en détail

Recommandations pour MS event!

Recommandations pour MS event! Recommandations pour MS event! I) BILAN ET DIAGNOSTIC A- BILAN MS com!, agence de communication spécialisée dans l édition et la communication globale, souhaite mettre en place une stratégie de communication

Plus en détail

Mise en place d un projet année scolaire 2015/2016 : La Mini-entreprise EPA

Mise en place d un projet année scolaire 2015/2016 : La Mini-entreprise EPA Mise en place d un projet année scolaire 2015/2016 : La Mini-entreprise EPA La Mini-entreprise : quel intérêt pour les jeunes? Les principes du programme pour le mini-entrepreneur: Lui faire découvrir

Plus en détail

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Genèse du projet Les diagnostics Le premier groupe de travail s est réuni à la suite de la restitution d un diagnostic social réalisé sur le quartier Amiraux

Plus en détail

FICHE DE PROFIL DE POSTE

FICHE DE PROFIL DE POSTE FICHE DE PROFIL DE POSTE POSTE : Agent de développement sportif et/ou socio-sportif de secteur ou de bassin d activité CONVENTION COLLECTIVE : CCNS GROUPE : 1 METIER : Agent de développement Comité STRUCTURE

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

ACTIONS DE PROTECTION ET DE PRÉSERVATION DE LA SANTÉ PAR LE SPORT DRJSCS RHÔNE- ALPES

ACTIONS DE PROTECTION ET DE PRÉSERVATION DE LA SANTÉ PAR LE SPORT DRJSCS RHÔNE- ALPES ACTIONS DE PROTECTION ET DE PRÉSERVATION DE LA SANTÉ PAR LE SPORT DRJSCS RHÔNE- ALPES Alimentation et activité physique: pour des politiques territorialisées 28 septembre 2012 Dr Maud OTTAVY médecin conseiller

Plus en détail

Club FACE Sénior FACE Lille métropole

Club FACE Sénior FACE Lille métropole Club FACE Sénior FACE Lille métropole 17 mai 2013 Objectifs : Présenter FACE Lille métropole Présenter le Club FACE Sénior, ses objectifs, ses valeurs ajoutées, les engagements demandés et les résultats

Plus en détail