Adaptation du mode de conduite dans le vignoble nantais

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Adaptation du mode de conduite dans le vignoble nantais"

Transcription

1 Adaptation du mode de conduite dans le vignoble nantais Soucieux de prévoir l adaptation du vignoble à de nouvelles contraintes, les administrateurs du Syndicat de Défense des Appellations d Origine Muscadet (SDAOC) ont souhaité qu une réflexion sur les itinéraires soit entreprise et qu un travail sur le mode de conduite et les écartements entre rangs soit mené. Cette mission a été confiée à Sophie DE BEAUMONT, pilotée par un groupe de travail réunissant techniciens et professionnels du vignoble nantais. Ce document est une synthèse du rapport réalisé par Sophie DE BEAUMONT suite au travail du groupe «système de conduite». Il répond aux questions suivantes : Pourquoi changer de mode de conduite? Comment est-ce possible? Il apporte également des éléments sur les conséquences sur la vigne et le vin, les coûts de production et les impacts environnementaux qu une adaptation des itinéraires et du mode de conduite peut entrainer. 1 Pourquoi envisager un changement du mode de conduite? Un appareil de production vieillissant Au dernier recensement général agricole de 2000, près de la moitié du vignoble nantais se composait de vignes de plus de 30 ans, et seul 3% du vignoble était âgé de moins de 3ans (proportion la plus basse parmi tous les vignobles de Loire). En effet depuis les années 90, le renouvellement du vignoble est très faible et depuis 2003, le taux de renouvellement est passé sous la barre de 0,5%. Par ailleurs, les équipements sont peu renouvelés (le degré de vétusté des équipements est estimé à 70% 1 ). Si l on souhaite maintenir la production, un renouvellement de l appareil de production doit s opérer : atteindre un taux de renouvellement du vignoble de 2,5% minimum et un degré de vétusté de 50% maximum. Avant d effectuer ce renouvellement, il est opportun de réfléchir sur la pertinence des itinéraires et du mode de conduite actuels par rapport au nouveau contexte. Un mode de conduite qui a évolué au cours du temps : de la vigne en foule au mode de conduite actuel Avant le phylloxera, la vigne était plantée en foule à des densités proches de pieds/ha. Au cours du temps, le mode de conduite de la vigne en pays nantais s est peu à peu transformé. Les grandes évolutions, comme la plantation du vignoble en ligne, ont eu lieu avant la création de l AOC Muscadet. A la création de l AOC, peu de règles étaient spécifiées au décret et peu à peu, les usages et pratiques les plus répandus ont été transcrits dans les textes : densité minimale de 6500 pieds/ha, écartement inter-rangs d 1,45 m, palissage sur 1 ou 3 fils. Avec les moyens culturaux que l on possédait à la création des AOC Musdadet en , seules les fortes densités permettaient 1 ROSACE 44; Repère technico-économique en viticulture. Résultats par systèmes en 2006/2007. Chambre d Agriculture Loire Atlantique ; Février 2008

2 l obtention de vins de qualité. Lors de la mécanisation, les exploitations ont supporté des investissements dans des matériels spécifiques et adaptés aux conditions du vignoble. Tant que l environnement et les contraintes restaient identiques, il n y avait pas lieu de modifier le mode de conduite. Des nouvelles contraintes environnementales qui remettent en cause l entretien du sol dans le vignoble Aujourd hui, la société prend de plus en plus en compte l importance du respect de l environnement par les activités humaines. Le Grenelle impose de nouvelles règles environnementales que le vignoble ne peut ignorer, notamment en matière d utilisation de produits phytosanitaires. Un objectif du Grenelle de l environnement, faisant l objet d un consensus, fixe une réduction de 50% de l usage des pesticides d ici dix ans ; un autre concerne l interdiction de matières actives. Pour les traitements des maladies et ravageurs, la recherche et l industrie travaillent sur le sujet pour proposer des solutions alternatives. Par contre, en matière d entretien du sol, des techniques alternatives au désherbage sur toute la surface sont éprouvées. Les molécules disponibles pour le désherbage sont peu à peu interdites : après l interdiction de la Simazine en 2001, du Diuron solo en 2002 et de la Terbuthylazine en 2003 ; le Diuron en association est interdit d utilisation à la fin de l année 2008, parmi les molécules concernées par des interdictions d ici à 2010, se trouvent le Diquat, le Glufosinate (Basta) ou la Flumioxazine (Pledge). Ces interdictions sont indicatrices de la forte remise en cause du désherbage chimique. Le désherbage chimique total pratiqué à 70% dans le vignoble nantais pour l entretien des sols ne pourra pas être poursuivi. Une réflexion pour l adaptation des itinéraires doit être menée tout en prenant en compte les opportunités et contraintes. Un contexte économique fragile Le contexte économique fragile ne permet pas une augmentation des coûts de production du raisin. En effet, depuis plusieurs années, les cours sont inférieurs de 45 à 80 au coût de production (campagnes 2004/2005 à 2006/2007). Si la campagne 2008 a connu une forte remontée des cours, ils sont encore inferieurs aux coûts de production de 21 à 29 sur les mois de mars à mai Ces dernières années, les opérateurs ont dû faire des choix et n ont pu ni renouveler correctement le capital, ni rémunérer décemment la main d œuvre. Ceci ne peut être une solution que de manière transitoire. Même avec la remontée des cours par rapport aux années précédentes, il n y a pas de marge pour une augmentation des coûts de production. Il est important qu un équilibre soit trouvé à un niveau stable et durable. Moyenne Moyenne 2004/2005 à 2006/2007 mars à mai 2008 Coût de production Cours moyen Différence Cours moyen Différence Muscadet AC Muscadet Sèvre et Maine Muscadet Sèvre et Maine sur lie

3 Vers plus de main d œuvre salariée Le manque de main d œuvre est une contrainte pour les opérations au vignoble. Avec des probables cessations d activités, les hectares concernés seront reportés sur les exploitations existantes. La main d œuvre familiale étant sollicitée au maximum, plus de main d œuvre salariée sera nécessaire pour l entretien du vignoble dans les années à venir. Revenir à un labour en plein sur la totalité des surfaces n est pas généralisable à l échelle du vignoble pour des questions de coûts de production et de temps de travail. Une modification permettant d élargir les rangs et rendant possible le passage d un tracteur interligne ainsi que la mise en place de techniques mixtes d entretien du sol apparaît comme une alternative intéressante. Le contexte réglementaire de l AOC encadre la production du Muscadet et ne permet pas un changement des conditions de production sans étude préalable pour garantir un produit de qualité équivalente. Aussi, l itinéraire et le mode de conduite recherchés doivent répondre aux objectifs suivants : conserver un même potentiel qualitatif au vignoble pour garder le même produit être économiquement acceptable optimiser les besoins en main d œuvre minimiser les impacts environnementaux (pollution, paysage viticole etc ) 2 Comment changer de mode de conduite? Selon les experts, le critère Surface Foliaire Exposée (SFE par ha) rapportée à la charge en raisin (exprimée en kg/ha) prime sur les critères de densité de plantation et est plus pertinent du point de vue agronomique. La densité ne peut, à elle seule, caractériser la qualité d un mode de conduite mais elle est la résultante des choix : espacement entre les rangs, surface foliaire et charge en raisins. Sur vignes palissées 3 fils, la SFE est mesurable de façon simplifiée par la Surface Externe du Couvert Végétal (SECV) SECV = [(2 H+e)/E]x en m²/ha H = 0,85 m correspond à la hauteur de rognage r (1,30 m) moins la hauteur sous le feuillage T (0,45 m) e = 0,40 m E = 1,45 m SECV = m²/ha La charge en raisin est exprimée par le Poids de Raisins (PR) en kg/ha. Aussi au rendement de base (65hl) 2 : 8500kg/ha SECV/PR ACbase = 1,7 m²/kg A la charge maximale à la parcelle (88hl): kg/ha SECV/PR ACmax = 1,2 m²/kg Pour permettre de conserver les mêmes potentialités qualitatives au vignoble tout en conservant une homogénéité paysagère, il est possible pour des vignes palissées d augmenter l écartement E 2 Exemple pour l AOC Muscadet 3

4 jusqu à 2 m si la hauteur de feuillage H est augmentée à 1,20 m (ce qui correspond dans le vignoble nantais à une hauteur de rognage r minimale de 1,65m). Avec un écartement de 2 m entre les rangs tout en gardant 1 m entre chaque pied (distance qui permet une bonne répartition de la végétation sur la haie foliaire), la densité minimale à la plantation qui en découle est de 5000 pieds/ha. Ecartement E Hauteur de feuillage H Hauteur de rognage r Densité 1,5 m 0,85 m 1,30 m 6500 pieds/ha 2 m 1,20 m 1,65 m 5000 pieds/ha Pour conserver le même rendement à l hectare, une adaptation de la charge est nécessaire : 16 yeux/cep de moyenne pour la production en Muscadet AC (soit 14 sur la baguette), 14 yeux/cep de moyenne pour les appellations sous-régionales (soit 12 sur la baguette). Proposition de modification du cahier des charges Une modification du cahier des charges pourrait s établir de la sorte : Rapport Feuilles/Fruits minimal de 1,4 m²/kg (SECV/PR min = 1,4 m²/kg) Ecartement inter-rang maximal de 2m (E max = 2 m) Hauteur de feuillage H = 0,6 x E (soit 1,20 m lorsque E = 2m) densité = 5000 pieds/ha charge : 16 yeux/cep de moyenne pour la production en Muscadet AC, 14 yeux/cep de moyenne pour les appellations sous-régionales. Situation actuelle Augmentation de l écartement et de la hauteur de feuillage 3 Quelles conséquences au changement du mode de conduite? Conserver le même produit : Nous avons déterminé que le mode de conduite à 2 m d écartement, une hauteur de palissage 1,65 m et un écartement inter-cep de 1 m permettait de conserver un rapport SECV/PR et un potentiel qualitatif constant. L absence d expérimentation en pays nantais de variation des écartements conjointe à l adaptation de la hauteur de feuillage oblige à étudier les effets de la variation du rapport Feuilles/Fruits dans la bibliographie. Les expérimentations menées sur le rapport Feuilles/Fruits montrent que si le potentiel qualitatif est conservé, c'est-à-dire que la hauteur de feuillage est augmentée en parallèle à l augmentation des écartements : quelques légères différences sur la vigne, le raisin ou le moût peuvent être observées mais les caractéristiques organoleptiques des vins ne s en voient pas affectées. 4

5 Cela permet de supposer que le maintien de ce critère dans le vignoble nantais permettra de conserver le profil produit et ne pas engendrer de changement des caractéristiques organoleptiques du vin. Etre économiquement acceptable : L étude économique a été réalisée en collaboration avec la Chambre d Agriculture de Loire- Atlantique. Les calculs de coûts de production ont été construits avec la méthode du référentiel économique du vigneron sur une exploitation moyenne type et ne reflètent pas la situation comptable d une exploitation particulière. Le mode de conduite actuel avec l itinéraire actuel (I. actuel à 1,4 m) a un coût de production du raisin de 6389 /ha. Lorsqu un itinéraire durable d entretien des sols est mis en place (enherbement naturel maitrisé; destruction de l enherbement par travail du sol en moyenne tous les 5 ans et travail superficiel du sol sur les parcelles où l enherbement est impossible), une augmentation à hauteur de 13% des coûts de production actuels du raisin est observée (I.Durable à 1,4m). Le mode de conduite à 2 m d écartement, quant à lui, permet la mise en place d un itinéraire durable avec une baisse de 6% des coûts de production (I. durable à 2m). Les principaux postes concernés par ces variations sont les postes «Equipement et plantation» et «Main d œuvre». En effet, le coût à la plantation pour le mode de conduite à 2 m est inférieur de 9% à celui à 1,4 m (fonction du nombre de pieds à l hectare et du temps de travail). Les équipements nécessaires à l entretien du vignoble en interligne (tracteur interligne, pulvérisateurs, matériel de travail du sol) sont moins onéreux que les équipements nécessaires à l exploitation du vignoble à 1,40 m. Par ailleurs, une organisation en CUMA est envisagée sur certains matériels. Optimiser les besoins en main d œuvre Les travaux d hiver nécessitent le plus de temps de travail à l hectare. En effet, la taille est une opération qui occupe 122h/ha de temps de travaux d hiver en I. actuel à 1,4 m. Le passage à un itinéraire durable implique une augmentation des temps travaux de 7% qui s applique sur les travaux d hiver comme sur ceux d été (I. durable à 1,4). Le mode de conduite à 2m ne permet pas de réduire significativement les 5

6 besoins en main d œuvre au global sur l année puisque la réduction n est que de 3 %. Cependant il permet de répartir les besoins en main d œuvre durant l année : il réduit le temps de travail nécessaire durant l hiver de 14%, o l opération de taille est fractionnée avec un prétaillage mécanique et il y a moins de ceps à tailler par hectare ; alors qu il augmente le temps de travail durant l été o pour les opérations d entretien du sol (tonte, travail superficiel), et de palissage Minimiser les impacts environnementaux Finalement, le mode de conduite à 2m apparait être un bon compromis au niveau de ses impacts environnementaux. Il permet de répondre aux objectifs fixés par le Grenelle de l environnement en ce qui concerne la diminution d herbicides utilisés (réduction de plus de 70% la quantité de matière active d herbicide utilisée) tout limitant l augmentation des heures de traction et les émissions Carbonne induites à 10% alors qu avec le mode de conduite actuel, elle augmentent de 30%. D après ce travail, le mode de conduit à 2m semble être une alternative intéressante pour le pays nantais. Il permet d évoluer vers des itinéraires plus durables tout en conservant le profil et les caractéristiques organoleptiques du produit, de produire avec des coûts de productions stables, sans augmenter la charge en main d œuvre. Pour compléter cette analyse, deux travaux sont en cours : l analyse économique sur la période de transition d un système à l autre est en cours d étude par la Chambre d Agriculture de Loire- Atlantique et la modélisation des impacts paysagers de la modification d un mode de conduite est également à l étude par l Institut National d Horticulture d Angers. Une présentation finale des travaux aura lieu le 13 novembre 2008 à la salle Sèvre et Maine de Vertou. Par la suite, le SDAOC pourra juger s il est propice pour le vignoble de poursuivre dans cette démarche et de demander la modification du cahier des charges de l appellation. Une telle modification du mode de conduite est une véritable révolution dans les pratiques et dans les mentalités. Aussi c est un changement lourd à opérer qui ne pourra se faire sans véritable prise de conscience des professionnels de la filière et la mobilisation des acteurs pour obtenir la modification du cahier des charges de l appellation. 6

L enjeu du temps de travail dans les systèmes viticoles du Val de Loire

L enjeu du temps de travail dans les systèmes viticoles du Val de Loire COLLECTION THEMA L enjeu du temps de travail dans les systèmes viticoles du Val de Loire CONTEXTE OBJET DE L ÉTUDE Avec près de 3 000 exploitations viticoles spécialisées, le vignoble du Val de Loire est

Plus en détail

Région... ... ... ... ... Lieu-dit de la parcelle... ...

Région... ... ... ... ... Lieu-dit de la parcelle... ... Vu l avis favorable du Conseil National de l Information Statistique cette enquête reconnue d intérêt général et de qualité statistique est obligatoire. Visa n 2007 X 019 AG du Ministre de l Agriculture

Plus en détail

Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin

Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin G. BARBEAU I NRA Unité expérimentale Vigne et Vin, 42 rue Georges Morel, 49071 Beaucouzé-Cédex, Tel. (33) 2 41 22 56 60, Fax (33) 2 41 22 56

Plus en détail

Bilan Carbone des interventions viticoles

Bilan Carbone des interventions viticoles Chambre d agriculture de Vaucluse Bilan Carbone des interventions viticoles Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse Tél : 04.90.23.65.65 fax : 04.90.23.65.40 email : accueil@vaucluse.chambagri.fr

Plus en détail

Programme Biodiversité. Champigny. Syndicat des Producteurs de Saumur-Champigny

Programme Biodiversité. Champigny. Syndicat des Producteurs de Saumur-Champigny Programme Biodiversité Paysage en Saumur- Champigny 10 ans de Biodiversité 2004 : Problématiques viticole et scientifique autour de la gestion des bioagresseurs par la biodiversité et le paysage. Le projet

Plus en détail

Le désherbage chimique : la lanterne rouge de l environnement

Le désherbage chimique : la lanterne rouge de l environnement Le désherbage chimique : la lanterne rouge de l environnement Apparu en viticulture dans les années 1950-1960 avec la naissance du paraquat et de l aminotriazole pour les herbicides foliaires, et de celle

Plus en détail

L application du produit sur la cible

L application du produit sur la cible Fiche IV - 3 La limitation des risques au cours de l application L application du produit sur la cible L -IVobjectif d une application est de positionner les produits phytosanitaires sur la cible : la

Plus en détail

AOC «Crémant de Bourgogne»

AOC «Crémant de Bourgogne» Page 1/68 AOC «Crémant de Bourgogne» Vu le code rural et notamment les articles L.642-2, L.642-3, L.642-27 à L.642-30, R.642-39, R.642-46, R.642-54 à R.642-56 ; Vu la proposition de CERTIPAQ, représentée

Plus en détail

La gestion raisonnée des paysages viticoles : Application au vignoble du val de Loire

La gestion raisonnée des paysages viticoles : Application au vignoble du val de Loire La gestion raisonnée des paysages viticoles : Application au vignoble du val de Loire Le Val de Loire apparaît comme une région historique par excellence reconnue dans le monde entier pour ses châteaux,

Plus en détail

Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production. Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées

Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production. Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées 10 Damien décembre Ameline 2010 (CER France Toulouse Midi-Pyrénées) Compétitivité

Plus en détail

AG Technique Commission de Développement Viticole. Activités 2014

AG Technique Commission de Développement Viticole. Activités 2014 AG Technique Commission de Développement Viticole Activités 2014 Au service de la technique sur les exploitations; Anticiper les questions de demain, stimuler et participer à l innovation, Renforcer l

Plus en détail

dans le cas de l appareil foliaire d une hauteur de 140 cm (9257m 2 /ha) par rapport à l appareil

dans le cas de l appareil foliaire d une hauteur de 140 cm (9257m 2 /ha) par rapport à l appareil RÉSUMÉ La protection phytosanitaire des vignobles représente une des chaînons les plus importantes des systèmes de production viticole (Enoiu I., 2006, Tomoioagă, 2006). Les dépenses liées aux produits

Plus en détail

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, Suivant la proposition de la Commission I

Plus en détail

SITUATION ŒNOTOURISTIQUE VAL DE LOIRE

SITUATION ŒNOTOURISTIQUE VAL DE LOIRE SITUATION ŒNOTOURISTIQUE VAL DE LOIRE Introduction p.2 1 Informations générales sur le vignoble du Val de Loire p.3 Situation viticole du territoire p.3 Contexte touristique du territoire p.4 2 Situation

Plus en détail

Enquête auprès des chefs d'exploitation agricole. Comité de pilotage du 11 octobre 2013

Enquête auprès des chefs d'exploitation agricole. Comité de pilotage du 11 octobre 2013 Enquête auprès des chefs d'exploitation agricole Comité de pilotage du 11 octobre 2013 2 Objectifs et méthodologie Objectifs de l étude A la demande du SGMAP et de Roland Berger Strategy Consultants, en

Plus en détail

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants.

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Mesure n 1 Périodes d'interdiction d'épandage des fertilisants Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Types

Plus en détail

Pays de la Loire. Typologie des exploitations viticoles en Pays de la Loire

Pays de la Loire. Typologie des exploitations viticoles en Pays de la Loire - avril 2013 Agreste mai 2013 Pays de la Loire Typologie des exploitations viticoles en Pays de la Loire en partenariat avec le Pôle Economie et Prospective des Chambres d Agriculture des Pays de la Loire

Plus en détail

LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES

LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES Version A Aide sollicitée auprès du Conseil Régional de Picardie au titre de (cocher l aide sollicitée) : o L investissement en agriculture biologique o

Plus en détail

INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411

INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411 Annexe au dossier de demande d aide pour les investissements productifs Nombre de points attendus pour le projet présenté pour les différents critères : Critère Définition INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411

Plus en détail

Alternatives au désherbage chimique sous le rang : désherbage mécanique

Alternatives au désherbage chimique sous le rang : désherbage mécanique Alternatives au désherbage chimique sous le rang : désherbage mécanique n 21ITINÉRAIRES Institut Français de la Vigne et du Vin Sommaire Diversité des matériels et intérêts... page 4 Adéquation type de

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

VITICULTURE. Chambres d Agriculture. Associations de Gestion et de Comptabilité. Des Départements 49, 44, 72

VITICULTURE. Chambres d Agriculture. Associations de Gestion et de Comptabilité. Des Départements 49, 44, 72 VITICULTURE 125 126 GROUPE VITICULTURE Le groupe comprend 75 entreprises dont 47 en société (63 %). La vigne représente 88 % des produits, le complément étant apporté par des grandes cultures ou d autres

Plus en détail

Auteurs : Christophe Gaviglio Philippe Saccharin Nicolas Barthes - IFV pôle Sud-Ouest

Auteurs : Christophe Gaviglio Philippe Saccharin Nicolas Barthes - IFV pôle Sud-Ouest Compte rendu ETUDE DES PERFORMANCES ENERGETIQUES DES MATERIELS VITICOLES Auteurs : Christophe Gaviglio Philippe Saccharin Nicolas Barthes - IFV pôle Sud-Ouest Contact : V innopôle BP 22 81310 Lisle sur

Plus en détail

I La préservation du bocage sur le périmètre d Aménagement Foncier Agricole et Forestier I. Mise en place d une bourse d échange d arbres

I La préservation du bocage sur le périmètre d Aménagement Foncier Agricole et Forestier I. Mise en place d une bourse d échange d arbres I La préservation du bocage sur le périmètre d Aménagement Foncier Agricole et Forestier I Mise en place d une bourse d échange d arbres I Ordre du jour I 1 - Les caractéristiques du réseau bocager 2 -

Plus en détail

Plan d actions développement durable filière des vins de Bourgogne. BIVB / Pôle Technique et Qualité

Plan d actions développement durable filière des vins de Bourgogne. BIVB / Pôle Technique et Qualité Plan d actions développement durable filière des vins de Bourgogne BIVB / Pôle Technique et Qualité Plan d actions développement durable Plan Amplitude 2015 : Etre la référence mondiale des grands vins

Plus en détail

Faut-il favoriser un enherbement des parcelles?

Faut-il favoriser un enherbement des parcelles? La culture pérenne de vigne ou d arbres fruitiers est un élément structurant de nombreux paysages agricoles français. La durée de vie d une plantation et la valeur ajoutée relativement importante de ces

Plus en détail

2. Identification de l'organisme de formation : Adresse BP 7

2. Identification de l'organisme de formation : Adresse BP 7 Comité VIVEA sollicité : D042 Réf. interne : D042/2010/1012 - Attention dossier non encore envoyé à Vivea 1. Titre de l'action de formation : certiphyto 2. Identification de l'organisme de formation :

Plus en détail

Demie Journée Technique : Visite des Essais Biocontrôle Pourriture Grise. 03 Septembre 2015. Avec le Soutien Financier de :

Demie Journée Technique : Visite des Essais Biocontrôle Pourriture Grise. 03 Septembre 2015. Avec le Soutien Financier de : Demie Journée Technique : Visite des Essais Biocontrôle Pourriture Grise 03 Septembre 2015 ET Avec le Soutien Financier de : Dans le cadre des expérimentations menées par le Réseau Aquitain d'expérimentation

Plus en détail

BANC D ESSAI COMPARATIF DE DIFFERENTS PULVERISATEURS DANS LE VIGNOBLE CHARENTAIS JUILLET 2011

BANC D ESSAI COMPARATIF DE DIFFERENTS PULVERISATEURS DANS LE VIGNOBLE CHARENTAIS JUILLET 2011 BANC D ESSAI COMPARATIF DE DIFFERENTS PULVERISATEURS DANS LE VIGNOBLE CHARENTAIS JUILLET 2011 A. Davy : IFV Pôle de Bordeaux Blanquefort - Tél : 05 56 35 58 80 alexandre.davy@vignevin.com L. Duquesne :

Plus en détail

WINETECH PLUS: Communauté de l innovation et des nouvelles technologies en viticulture et vinification

WINETECH PLUS: Communauté de l innovation et des nouvelles technologies en viticulture et vinification WINETECH PLUS: Communauté de l innovation et des nouvelles technologies en viticulture et vinification Carole FEILHES Institut Français de la Vigne et du Vin Un réseau interrégional de promotion de la

Plus en détail

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE VITICULTURE 212 V 12 / PACA 2 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse 1- Identification de l action a. Responsables techniques et partenaires :

Plus en détail

La lettre d information du Syndicat de l AOC Corbières Boutenac SEPTEMBRE 2014 n 8

La lettre d information du Syndicat de l AOC Corbières Boutenac SEPTEMBRE 2014 n 8 Boutenac Info La lettre d information du Syndicat de l AOC Corbières Boutenac SEPTEMBRE 2014 n 8 Edito Nos lignes se sont coupées depuis plusieurs mois et pour cause! De nombreuses activités ont occupé

Plus en détail

Autorisation de plantation

Autorisation de plantation Autorisation de plantation Durée du dispositif Le régime d'autorisations de plantations de vigne s'applique du 1 er janvier 2016 au 31 décembre 2030. La Commission devant procéder à un réexamen à mi- parcours

Plus en détail

TERRITOIRE «SITE NATURA 2000 COTEAUX, VALLEE DE L EPTE» MESURE TERRITORIALISEE «HN_CEPT_PL3» CAMPAGNE 2010

TERRITOIRE «SITE NATURA 2000 COTEAUX, VALLEE DE L EPTE» MESURE TERRITORIALISEE «HN_CEPT_PL3» CAMPAGNE 2010 Direction départementale des territoires de l Eure MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE TERRITOIRE «SITE NATURA 2000 COTEAUX, VALLEE DE L EPTE» MESURE TERRITORIALISEE «HN_CEPT_PL3» CAMPAGNE 2010 1.

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Recherches menées en viticulture et en œnologie à Agroscope

Recherches menées en viticulture et en œnologie à Agroscope Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Agroscope Recherches menées en viticulture et en œnologie à Agroscope Vivian Zufferey Changins 23 mai 2014 Viticulture, œnologie

Plus en détail

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ).

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). 1 Philippe VIAUX Correspondant de l Académie d Agriculture de France. 27/11/2012 Séminaire AB Angers

Plus en détail

Projet de coopération interrégionale «Valorisation et promotion des vignobles de Loire»

Projet de coopération interrégionale «Valorisation et promotion des vignobles de Loire» Projet de coopération interrégionale «Valorisation et promotion des vignobles de Loire» Des territoires de vignobles coopèrent pour prolonger leurs stratégies de développement oenotouristique et patrimonial

Plus en détail

Evaluation de l impact des MAEt sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire

Evaluation de l impact des MAEt sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire Evaluation de l impact des MAET sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire Restitution en territoires à enjeu eau Layon Aubance 16 avril 2014 Evaluation de l impact des MAEt sur

Plus en détail

régional de travail Midi-Pyrénées Une réalisation du groupe

régional de travail Midi-Pyrénées Une réalisation du groupe PLANTATION Fiches : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 COMMANDE, RECEPTION ET PREPARATION DES PLANTS La confection d'un plant demande entre 6 et 15 mois selon qu'il s'agit d'un

Plus en détail

Stratégies commerciales et rentabilité en viticulture : les enseignements de 2011

Stratégies commerciales et rentabilité en viticulture : les enseignements de 2011 Stratégies commerciales et rentabilité en viticulture : les enseignements de 2011 L antenne viticole de la chambre d agriculture du var analyse régulièrement les prix de vente et les coûts de production

Plus en détail

productifs exploités dans un but commercial (en attente de précisions du cadre national) apas de seuil minimal de surface à engager

productifs exploités dans un but commercial (en attente de précisions du cadre national) apas de seuil minimal de surface à engager AIDES 2015 MISE À JOUR 24 AVRIL 2015 1 Conversion et maintien à l agriculture biologique Retour de l aide sur le 2nd pilier avec des engagements sur 5 ans et localisés à la parcelle. Pour cette nouvelle

Plus en détail

Principes de déclinaison réglementaire des approches. Patrimoine bâti, et paysages urbains. Partenaires Associés. 07Juin 2012

Principes de déclinaison réglementaire des approches. Patrimoine bâti, et paysages urbains. Partenaires Associés. 07Juin 2012 Principes de déclinaison réglementaire des approches Patrimoine bâti, et paysages urbains Partenaires Associés 07Juin 2012 PATRIMOINE BATI ET PAYSAGES URBAINS TERRITOIRE Repérage patrimoine bâti et paysages

Plus en détail

Gestion différenciée des espaces verts :

Gestion différenciée des espaces verts : Gestion différenciée des espaces verts : Une démarche environnementale et paysagère à coût maîtrisé pour les entreprises et parcs d activités www.econetwork.eu Sommaire de la présentation 1. Gestion traditionnelle

Plus en détail

Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production

Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production Philippe Nihoul, Attaché, Direction Développement et Vulgarisation Strée, 19 janvier 2011 1 Dois-je clôturer

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

EVALUATION DES TENEURS EN PESTICIDES SUR UN TRANSECT DE 10KM DANS LA MARNE. Protégeons ensemble l'air que nous respirons

EVALUATION DES TENEURS EN PESTICIDES SUR UN TRANSECT DE 10KM DANS LA MARNE. Protégeons ensemble l'air que nous respirons EVALUATION DES TENEURS EN PESTICIDES SUR UN TRANSECT DE 1KM DANS LA MARNE Afin de répondre aux différentes attentes nationale et régionale, ATMO Champagne-Ardenne mène des campagnes de mesures de produits

Plus en détail

Le verdissement de la Politique agricole commune

Le verdissement de la Politique agricole commune Jean Claude VAN SCHINGEN Direction des surfaces agricoles Département des Aides Le verdissement de la Politique agricole commune en Région wallonne Présentations Septembre octobre 2014 1. Limite de l exposé

Plus en détail

L autoguidage diminue-t-il vraiment la consommation de carburant?

L autoguidage diminue-t-il vraiment la consommation de carburant? L autoguidage diminue-t-il vraiment la consommation de carburant? Lorsqu un producteur achète un système d autoguidage, on lui fait souvent valoir des économies de carburant et une plus grande précision

Plus en détail

CONTRAT TYPE DEPARTEMENTAL DE BAIL A FERME

CONTRAT TYPE DEPARTEMENTAL DE BAIL A FERME CONTRAT TYPE DEPARTEMENTAL DE BAIL A FERME Entre les soussignés Monsieur né le à, Et Madame née le à, Demeurant à Mariés sous le régime : et Monsieur né le à, Et Madame née le à, Demeurant à Mariés sous

Plus en détail

LA PRODUCTION DE MES VIGNES EST-ELLE COUVERTE EN CAS D INTEMPERIES?

LA PRODUCTION DE MES VIGNES EST-ELLE COUVERTE EN CAS D INTEMPERIES? LA PRODUCTION DE MES VIGNES EST-ELLE COUVERTE EN CAS D INTEMPERIES? Il existe plusieurs dispositifs publics et privés pour indemniser voire réduire l impact financier d un aléa climatique qui détruit en

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 Le déroulement de la soirée 1. Qu est-ce qu un PLUi? 2. Etat des lieux du territoire 3. Temps d échanges

Plus en détail

Enherbement et impacts sur la vigne

Enherbement et impacts sur la vigne Enherbement et impacts sur la vigne L enherbement réduit la vigueur de la vigne et conduit à une baisse de rendement! L enherbement en exerçant une concurrence sur la vigne, permet de moduler son alimentation

Plus en détail

DROIT DU MARCHÉ VITI-VINICOLE Jean-Marc Bahans & Michel Menjucq

DROIT DU MARCHÉ VITI-VINICOLE Jean-Marc Bahans & Michel Menjucq DROIT DU MARCHÉ VITI-VINICOLE Jean-Marc Bahans & Michel Menjucq Plan de l ouvrage PREMIÈRE PARTIE. ORGANISATION DU MARCHÉ Chapitre 1. Les acteurs du marché Section 1. Les institutions 1. Les institutions

Plus en détail

Philippe NAVAS, Sandra RONGIERAS Inspecteurs

Philippe NAVAS, Sandra RONGIERAS Inspecteurs Les contrôles et la certification du vin bio Philippe NAVAS, Sandra RONGIERAS Inspecteurs Présentation de la démarche de certification 2 Comment s appliquera la nouvelle règlementation? Les contrôles réalisés

Plus en détail

2 Les conditions spécifiques d éligibilité à la mesure «MP_N836_HE9»

2 Les conditions spécifiques d éligibilité à la mesure «MP_N836_HE9» Direction Départementale des Territoires de l Ariège NOTICE SPECIFIQUE DE LA MESURE MP_N836_HE9 MP_N836_HE9 : SOCLEH01 + HERBE_01 + HERBE_02 + HERBE_06 Gestion extensive de la prairie par la fauche (et

Plus en détail

Effeuillage de la vigne :

Effeuillage de la vigne : n 20ITINÉRAIRES Effeuillage de la vigne : intérêts pour la qualité du raisin et mécanisation Institut Français de la Vigne et du Vin Sommaire Introduction... page 3 Intérêts pour la protection sanitaire

Plus en détail

Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale

Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale ACADEMIE DE GRENOBLE Géographie Programme de Troisième, partie II, thème 1 LES ESPACES PRODUCTIFS Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale alexandre.bouineau@ac-grenoble.fr

Plus en détail

LE VIN. I. Définition et Présentation Son Histoire Sa Typologie

LE VIN. I. Définition et Présentation Son Histoire Sa Typologie LE VIN LE VIN I. Définition et Présentation Son Histoire Sa Typologie II. De la Vigne au Vin Les travaux de la Vigne Les Différentes Vinifications L élevage du vin Contrôle de qualité et Commercialisation

Plus en détail

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Cette note a pour objet de définir les animaux et les surfaces pris

Plus en détail

Sa vocation est d accueillir l implantation d activités économiques prioritairement dans le domaine des éco activités et des éco filières.

Sa vocation est d accueillir l implantation d activités économiques prioritairement dans le domaine des éco activités et des éco filières. La zone correspond à une zone d urbanisation future, non équipée, située au nord-est de la commune entre les voies ferrées et les territoires des communes limitrophes de Combs-la-Ville et Moissy- Cramayel.

Plus en détail

La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives

La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives Juin 2012 Lionel FRANCOIS Sommaire La Bio, pourquoi? La Bio c est quoi? La situation de la Bio Les acteurs du Bio Le paysan

Plus en détail

Note de présentation de la charte du Parc naturel régional de Brière soumis à enquête publique

Note de présentation de la charte du Parc naturel régional de Brière soumis à enquête publique Note de présentation de la charte du Parc naturel régional de Brière soumis à enquête publique 1. Responsable du projet Le syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière Centre administratif Ile de

Plus en détail

www.millesime-bio.com Enquête exclusive

www.millesime-bio.com Enquête exclusive Dossier de presse Enquête exclusive Ipsos-Sudvinbio La viticulture biologique, en pleine progression, modifie le paysage du vignoble français. En deuxième position mondiale, derrière l Espagne, la France

Plus en détail

technique Comment raisonner l achat d un tracteur? Quel tracteur pour quel usage? Tableau récapitulatif des puissances par type de travaux

technique Comment raisonner l achat d un tracteur? Quel tracteur pour quel usage? Tableau récapitulatif des puissances par type de travaux la canne N 19 décembre 2009 Comment raisonner l achat d un tracteur? Quel tracteur pour quel usage? Tableau récapitulatif des puissances par type de travaux L investissement sera-t-il rentable? Quelles

Plus en détail

Annexe a - Pertes de fonds - Dommages aux sols cultivés (ravinement, dépôts d embâcles, débris végétaux, dépôts de boue) et aux palissages

Annexe a - Pertes de fonds - Dommages aux sols cultivés (ravinement, dépôts d embâcles, débris végétaux, dépôts de boue) et aux palissages Annexe a - Pertes de fonds - Dommages aux sols cultivés (ravinement, dépôts d embâcles, débris végétaux, dépôts de boue) et aux palissages Le curage et le nettoyage des cours d eau ne sont pas éligibles

Plus en détail

Vers une gestion durable des ressources en eau

Vers une gestion durable des ressources en eau Vers une gestion durable des ressources en eau Carrefours de l innovation agronomique Productions végétales et sécheresse Toulouse - 6 juin 2008 Nelly LE CORRE-GABENS Responsable du Service Agronomie-Environnement

Plus en détail

Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats remarquables» «RA_BEL2_PS02»

Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats remarquables» «RA_BEL2_PS02» Direction départementale des territoires de l Isère Mesure agroenvironnementale et climatique (MAEC) Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats

Plus en détail

Centre de Recherche et d Expérimentation sur le Vin Rosé : le fer de lance de la viticulture provençale

Centre de Recherche et d Expérimentation sur le Vin Rosé : le fer de lance de la viticulture provençale Centre de Recherche et d Expérimentation sur le Vin Rosé : le fer de lance de la viticulture provençale Gilles MASSON, directeur A Vidauban, dans le département du Var, un pôle de compétences et de références

Plus en détail

La Direction des Espaces Verts et de l Environnement (DEVE) de la ville de Paris

La Direction des Espaces Verts et de l Environnement (DEVE) de la ville de Paris Direction des Espaces Verts et de l Environnement La réduction d usage en ville, exemple d une grande ville en gestion alternative économe en pesticide : La Direction des Espaces Verts et de l Environnement

Plus en détail

L a coopérative, forme d organisation économique alternative à l entreprise

L a coopérative, forme d organisation économique alternative à l entreprise LES MUTATIONS DE L ORGANISATION COOPÉRATIVE À TRAVERS L ÉVOLUTION DE SES RÈGLES La rémunération de la vendange dans les caves coopératives du Midi par Françoise Jarrige (*) et Jean-Marc Touzard (**) (*)

Plus en détail

Fiche Technique. (pour 2007) Citron : petite production en Corse en PACA

Fiche Technique. (pour 2007) Citron : petite production en Corse en PACA Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Agrumes Septembre 2008 Filière Arboriculture Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Définition

Plus en détail

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Animateur : Sylvie Dulenc - Chambre d agriculture de l Hérault Intervenants

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE DES PAYSAGES VITICOLES

PROTECTION JURIDIQUE DES PAYSAGES VITICOLES PROTECTION JURIDIQUE DES PAYSAGES VITICOLES Dorothée FRANJUS Comité National des Interprofessions des Vins à Appellation d Origine Contrôlée (C.N.I.V.) 12, Rue Sainte Anne 75001 PARIS Tèl : 01 53 29 92

Plus en détail

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Prévoir la fertilisation en sortie d hiver à l échelle de l exploitation Charlotte Glachant, Claude Aubert, Chambre d

Plus en détail

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche?

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Vous êtes un propriétaire forestier privé ou public? ou vous envisagez de le devenir? Vous souhaitez vendre, échanger ou acheter des parcelles

Plus en détail

Ces données concernent tous les exploitants demandeurs d'aides soumises à la conditionnalité.

Ces données concernent tous les exploitants demandeurs d'aides soumises à la conditionnalité. FICHE RÈGLEMENTAIRE LES BANDES VÉGÉTALISÉES DANS L' EXPLOITATION AGRICOLE Ces données concernent tous les exploitants demandeurs d'aides soumises à la conditionnalité. La conditionnalité est un dispositif

Plus en détail

programme d Actions Nitrates

programme d Actions Nitrates Les mesures du programme d Actions Nitrates dans les zones vulnérables de la région Bourgogne la bonne dose au bon endroit au bon moment la bonne dose au bon endroit au bon moment 2 La préservation de

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable Guide de l utilisateur 2010 Si vous êtes amenés à utiliser cet outil, merci d indiquer votre source. Réseau agriculture durable - Inpact Bretagne

Plus en détail

Cartographie du risque de pollution des sols de Martinique par les organochlorés

Cartographie du risque de pollution des sols de Martinique par les organochlorés Cartographie du risque de pollution des sols de Martinique par les organochlorés Rapport phase 3 BRGM/RP53262-FR septembre 2004 Cartographie du risque de pollution des sols de Martinique par les organochlorés

Plus en détail

en toute simplicité!

en toute simplicité! BIEN COMPRENDRE LES NOUVELLES RÉFORMES DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ. en toute simplicité! 1 LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ D ici le 1 er janvier 2016, toutes les entreprises devront mettre

Plus en détail

4 axes d'interventions sauvegarder 27 hectares de l'arrachage valoriser 330 hectares à travers de nouvelles cultures

4 axes d'interventions sauvegarder 27 hectares de l'arrachage valoriser 330 hectares à travers de nouvelles cultures Le plan de préservation des Vignes Patrimoine mené par Perpignan Méditerranée entre 2008 et 2010 dans le cadre de ses compétences en matière économique aura permis de sauvegarder près de 360 hectares repartis

Plus en détail

Groupe Mixte de Concertation (GMC)

Groupe Mixte de Concertation (GMC) Groupe Mixte de Concertation (GMC) Contrôles 2015 en exploitations agricoles 18 septembre 2015 Préfecture de la Charente-Maritime de la Charente-Maritime PARTIE I - les contrôles 2015 des aides de la PAC

Plus en détail

Consommation de carburant au vignoble : évaluation de l'efficacité des technologies et des réglages

Consommation de carburant au vignoble : évaluation de l'efficacité des technologies et des réglages Lettre actualités n 78 septembre 2015 Consommation de carburant au vignoble : évaluation de l'efficacité des technologies et des réglages C. Gaviglio : IFV Pôle Sud Ouest - Tél : 05 63 33 62 62 christophe.gaviglio@vignevin.com

Plus en détail

Champagnes de vignerons

Champagnes de vignerons Champagne Le champagne est un vin mousseux issu de l assemblage * de terroirs, de cépages * et de millésimes, dont la légende attribue la première élaboration à Dom Pérignon. Le champagne est généralement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PRODUCTION VITICOLE DURABLE ET ŒNOLOGIE TERRA VITIS BEAUJOLAIS BOURGOGNE

CAHIER DES CHARGES PRODUCTION VITICOLE DURABLE ET ŒNOLOGIE TERRA VITIS BEAUJOLAIS BOURGOGNE 1/18 Dans le but de s orienter vers une démarche plus respectueuse de l environnement, des vignerons et des consommateurs, une réflexion portant sur la conduite durable du vignoble a contribué à l élaboration

Plus en détail

La gestion du désherbage dans les collectivités La Roche sur Yon (CDG85) 06 Novembre 2013

La gestion du désherbage dans les collectivités La Roche sur Yon (CDG85) 06 Novembre 2013 La gestion du désherbage dans les collectivités La Roche sur Yon (CDG85) 06 Novembre 2013 DATE DE PRESENTATION N 1 Sommaire 1 Présentation de Vendée Eau 2 Les enjeux de la qualité des eaux par rapport

Plus en détail

TECHNIQUE DE PULVÉRISATION: TSG 99% DE RÉDUCTION DE LA DÉRIVE! 40% DE RÉDUCTION DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES!

TECHNIQUE DE PULVÉRISATION: TSG 99% DE RÉDUCTION DE LA DÉRIVE! 40% DE RÉDUCTION DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES! POUR L AMOUR DES VIGNES. TECHNIQUE DE PULVÉRISATION: TSG 99% DE RÉDUCTION DE LA DÉRIVE! 40% DE RÉDUCTION DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES! AVEC LES TUNNELS TSG VOUS ÊTES DÉJÀ PRÊTS POUR LA RÉDUCTION DES INTRANTS

Plus en détail

Les Enjeux de l'agriculture de Précision

Les Enjeux de l'agriculture de Précision Les Enjeux de l'agriculture de Précision G. Grenier, Professeur d Automatique et Génie des Equipements; Bordeaux Sciences Agro Contexte : Qu'est-ce que l'agriculture de Précision? Changement de Paradigme

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

La modélisation : un outil de pilotage du couple climat - vigne?

La modélisation : un outil de pilotage du couple climat - vigne? COSTEL UMR6554 LETG UE 1117 Vigne et Vin UMT Vinitera La modélisation : un outil de pilotage du couple climat - vigne? Coulon C. & Barbeau G., INRA, UE1117, UMT Vinitera, Angers Quénol Hervé, COSTEL, UMR6554

Plus en détail

Fiche Technique. Autre Production. Septembre 2008. Culture pérenne : bardane, pavot, angélique, mélisse, anis vert, badiane, absinthe, réglisse

Fiche Technique. Autre Production. Septembre 2008. Culture pérenne : bardane, pavot, angélique, mélisse, anis vert, badiane, absinthe, réglisse Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Autre Production Septembre 2008 Plantes médicinales Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon

Plus en détail

ETUDE D'ECOBIOS VIGNE

ETUDE D'ECOBIOS VIGNE Centre de Recherches de Bordeaux Unité Mixte de Recherches en Santé Végétale Equipe "Epidémiologie de la Pourriture grise" 71, avenue E. Bourleaux - B.P. 81 33883 VILLENAVE D'ORNON Cedex ETUDE D'ECOBIOS

Plus en détail

Cap sur le Développement Durable. Année 2014

Cap sur le Développement Durable. Année 2014 Cap sur le Développement Durable Année 2014 1 17% de la production de l Appellation Bandol + petite production en AOC Côtes de Provence et vin de Pays du Var 187 Coopérateurs adhérents (récolte 2014) 16

Plus en détail

AREA : un accompagnement technique et financier vers la certification environnementale

AREA : un accompagnement technique et financier vers la certification environnementale Page : 1/5 : un accompagnement technique et financier vers la certification environnementale Le dispositif (Agriculture Respectueuse de l Environnement en Aquitaine) permet d accompagner techniquement

Plus en détail

La bio : un choix. pour une eau de qualité!

La bio : un choix. pour une eau de qualité! La bio : un choix pour une eau de qualité! Actuellement, en France, avoir de l eau potable au robinet est considéré comme normal et ordinaire. Pourtant, soumise aux pollutions industrielles, agricoles

Plus en détail

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Gilles Sauzet CETIOM La recherche de systèmes de production doublement performants, d un point de vue économique et environnemental, doit

Plus en détail