Chapitre 6 : Estimation d erreurs numériques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 6 : Estimation d erreurs numériques"

Transcription

1 Chapitre 6 : Estimation d erreurs numériques Puisque les réels ne sont représentés en machine que sous la forme de flottants, ils ne sont connus que de manière approchée. De plus, la somme ou le produit de deux flottants est également approchée. On va voir dans ce chapitre comment les erreurs se propagent, et on étudiera par l exemple les phénomènes d instabilité numérique, en essayant de voir comment limiter les effets néfastes de l approximation. 1 Rappels sur la représentation des nombres réels On rappelle qu un flottant normalisé se représente avec m bits de mantisse sous la forme x = ( 1) s 1, M 1 M m 2 2 E où les M i {, 1} sont les bits de la mantisse, stockés de manière contigue. L exposant et le signe sont également représentés en interne, contrairement au 1 précédant la mantisse. La finitude de m (nombre de bits de la mantisse) implique que les réels ne sont représentés que de manière approchée. Pour x un réel non nul qui n est ni trop grand, ni trop petit en valeur absolue (pour que l exposant associé à son développement en base 2 tienne sur le nombre de bits alloués) en considérant x le flottant le plus proche, on s aperçoit que x x x 2E m 2 E = 2 m Ce nombre est la précision relative donnée par les m bits de mantisse, indépendante du réel représenté. Rappelons que sur 64 bits (ce qui est aujourd hui le nombre de bits usuellement alloués à la représentation d un flottant), m a pour valeur 52. Ainsi la précision relative est de Dans la suite, on notera ε cette précision relative. 2 Erreurs sur les sommes et produits Lorsque l on effectue une somme ou le produit de deux flottants, le résultat est arrondi au flottant le plus proche. Prenons un exemple : si l on fait l addition de 1 et de 2 1 (tous deux représentables exactement sur 64 bits) alors la somme est arrondie au flottant le plus proche, à savoir 1 lui-même. Peut-on majorer l erreur effectuée? C est ce qu on va voir maintenant. 2.1 Erreur sur la somme Proposition 1. Soient x et y deux réels représentés exactement. Alors en notant (x + y) = x + y x y la valeur absolue de la différence entre la «vraie» somme x + y et le résultat calculé sous forme de flottant x + y, on a (x + y) ε( x + y ), avec ε la précision relative. Démonstration. Admise. Il n est pas dur de se convaincre que la précision relative multipliée par la somme des valeurs absolues majore l erreur : pour effectuer la somme, on décale le plus petit pour réaliser l opération bit par bit : on perd juste les bits les moins significatifs, comme en base 1 : Faisons l addition de et avec 7 chiffres significatifs : Svartz Page 1/6 214/215

2 Le dernier chiffre sur 7 chiffres significatifs est perdu, on a donc une erreur de Or ici, avec 7 chiffres significatifs, on a une précision relative de 1 6 (on a seulement 6 chiffres de mantisse), et majore bien l erreur commise. Cumulation d erreurs. En général, lorsqu on effectue des calculs en série, les opérandes x et y eux-mêmes ne sont connus qu à x et y près. On effectue donc la somme x + y avec x x = x et y y = y. L erreur sur cette somme est majorée par ε( x + y ) ε( x + y + x + y). En négligeant les termes de la forme ε x, on obtient que l erreur entre le résultat obtenu en effectuant x + y par rapport à la «vraie» somme x + y se majore par ε( x + y ) + x + y. Somme sur plusieurs termes. Considérons ici une somme N i=1 u i de termes positifs, qu on cherche à estimer. On peut (mathématiquement) sommer dans n importe quel sens, mais qu en est-il sur des flottants? Supposons que l on somme dans l ordre «naturel» ici. On effectue donc les opérations s k = u k + s k 1 avec s k = k i=1 u i. D après la proposition précédente, on a donc une erreur sur s k qui est majorée par εs k (les termes sont supposés positifs). Ainsi, l erreur cumulée est majorée par n εs k = ε((n 1)u 1 + (n 2)u u n ) k=2 (la somme commence à 2 car s 1 = u 1 est sans erreur). On en déduit un principe simple : Lorsqu on effectue une somme de plusieurs termes, il est préférable de sommer d abord les termes les plus petits en valeur absolue. Exemple. Illustrons ceci par un exemple. Vous savez peut-être que exp(x) = + k= xk k!. Cette série converge très vite vers sa limite, donc pour N assez grand, N k= xk k! donne une bonne approximation. On définit ci-dessous deux fonctions exponentielles, faisant la somme jusqu à 1. C est largement suffisant pour dépasser la capacité relative 2 52 si on ne s éloigne pas trop de, on devrait donc calculer le flottant le plus proche de exp(x) de manière exacte. from math import factorial,exp def exp_1(x): s= for i in range(11): s+=x**i/factorial(i) def exp_2(x): s= for i in range(1,-1,-1): s+=x**i/factorial(i) Dans un sens, et dans l autre Comparons les deux fonctions avec la valeur donnée par Python pour e : >>> exp(1)-exp_1(1) e-16 >>> exp(1)-exp_2(1). Dans la deuxième somme, on a sommé les termes les plus petits en premier : ceux de «la fin» de la série. Cet exemple n est pas forcément le plus pertinent car on reste quand même très proche de la différence relative. Prenons en un autre. Svartz Page 2/6 214/215

3 6. Là encore, on peut sommer les termes indiffé- Exemple. Vous savez probablement 1 que n remment dans un sens ou dans l autre. def somme(n): s=. for i in range(1,n+1): s+=i*i def somme2(n): s=. for i in range(n,,-1): s+=i*i def somme_exacte(n): return n*(n+1)*(2*n+1)//6 k=1 k2 = n(n+1)(2n+1) Remarquez le s=. dans chacune des deux fonctions, pour forcer Python à travailler avec des flottants (si on avait mis s=, il aurait travaillé avec des entiers, représentés de manière exacte...). Comparons la sortie des deux fonctions de sommation avec la formule exacte (qui donne le résultat exact, puisque c est un entier) : >>> N=1 >>> somme(n)-somme_exacte(n) >>> somme2(n)-somme_exacte(n) L erreur reste du même ordre de grandeur, mais on est là aussi plus précis lorsqu on somme les plus petits termes d abord (ce qui correspond à somme). 2.2 Erreur sur le produit On ne va pas trop s étendre sur les erreurs apparaissant dans les produits, parce que contrairement aux sommes de plusieurs termes, l erreur apparaissant dans un produit de plusieurs termes ne dépend pas vraiment de l ordre dans lequel le produit est évalué. Proposition 2. Soient x et y deux réels représentés exactement. Alors en notant (xy) = xy xy la valeur absolue de la différence entre le «vrai» produit xy et le résultat calculé sous forme de flottant xy, on a (xy) ε xy, avec ε la précision relative. Démonstration. Admise. Cumulation d erreurs. De même qu avec la somme, si x et y ne sont connus que de manière approchée à x et y près, alors en négligeant les termes de la forme x y ou ε x (qui sont «d ordre 2»), on obtient (xy) y x + x y + ε xy. Erreur sur le produit. Pour des réels (x i ) 1 i n représentés sans erreurs, on montre facilement comme pour la somme que l erreur commise sur le produit est (x 1 x n ) (n 1)ε x 1 x n. Cette estimation ne dépend pas de l ordre choisi pour les facteurs! 3 Phénomènes d instabilité et remèdes On étudie maintenant par l exemple les phénomènes pouvant induire de l instabilité numérique. 3.1 Phénomènes de compensation Le phénomène de compensation se produit lorsque l on soustrait deux nombres très proches : on perd beaucoup de précision sur le résultat. On s en est déja aperçu dans le chapitre sur le pivot de Gauss. Montrons quelques exemples supplémentaires, et essayons de trouver des méthodes pour y remédier. 1. Ce qui se démontre aisément par récurrence, parmi d autres méthodes. Svartz Page 3/6 214/215

4 Exemple. Commençons par une évaluation simple : >>> 1+1** e-15 Rappelons que l évaluation se fait de gauche à droite. Lors du calcul de , on perd beaucoup d information sur le 1 15, qui est très proche de la précision relative ε (on travaille sur 64 bits). On soustrait ensuite 1, très proche de , pour obtenir une erreur de plus de 1% sur le résultat théorique Exemple : résolution d une équation du second degré. Pour une équation de la forme ax 2 + bx + c = dont le discriminant = b 2 4ac est positif, les deux racines sont données par b± 2a. Si 4ac est petit devant b 2, alors on se retrouve face à un problème de compensation sur l évaluation d une des deux racines. Prenons un exemple en base 1. Considérons l équation x x + 2 =, et supposons que l on dispose de 1 chiffres significatifs. Comme b est pair, on calcule plutôt = b2 4 ac. Ainsi : = donc x 1 = b 2 + et x , x 2 = b 2 et x On n a plus que 5 chiffres significatifs sur x 2! Pour y remédier, on peut remarquer que x 1 x 2 x 2 = 2 x , et ce calcul permet de récupérer nos chiffres significatifs perdus. On peut obtenir la même chose en Python. = 2. Par suite, Deux calculs de x # obtenu avec la première version # obtenu avec la deuxième Vérifions avec scipy : >>> import scipy >>> scipy.roots([1,-1634,2])[1] On peut retenir un autre principe simple : On essaiera au maximum d éviter les sommations dans lesquelles des termes proches en valeur absolue se compensent. Exemple. Reprenons notre calcul de l exponentielle par la formule exp(x) = + k= xk k!, qu on tronquera encore à k = 1. On veut ce coup-ci calculer exp( 1) (le reste de la série est beaucoup plus petit que ε exp( 1), avec ε la précision relative sur 64 bits). Dans la somme 1 ( 1) k k= k!, les deux termes les plus grands en valeur absolue sont donnés pour k = 9 et k = 1, avec ( 1)1 1! = ( 1)9 9! Comme exp( 1) est de l ordre de 1 5 on a une perte de l ordre de 9 chiffres significatifs si on évalue la somme telle quelle. En effet, en reprenant la fonction exp_2 donnée plus haut : >>> exp_2(-1) e-5 >>> from math import exp ; exp(-1) e-5 Là encore, le remède est simple et utilise le principe évoqué plus haut : on utilise simplement la relation exp( x) = 1 exp(x). >>> 1/exp_2(1) e-5 Svartz Page 4/6 214/215

5 3.2 Problèmes mal posés On étudie ici des problèmes de suites définis par une récurrence, qui bien que mathématiquement corrects, donnent très vite des résultats abérrants à cause des erreurs d approximation. Un calcul d intégrale menant à une suite récurrente. l intégrale suivante : On souhaite calculer une approximation numérique de I n = x n dx 1 + x Parmi plusieurs méthodes possibles, on peut chercher une relation de récurrence entre deux termes successifs de la suite. On obtient facilement : ( ) I = [ln(1 + x)] 1 11 = ln 1 et I n = x n 1 (1 + x 1) dx 1 + x = x n 1 dx 1I n 1 = 1 n 1I n 1 Observons la suite des valeurs données par Python avec ce calcul itératif, en supposant que l on souhaite calculer I 18 de manière approchée : I_= I_1= I_2= I_3= I_4= I_5= I_6= I_7= I_8= I_9= I_1= I_11= I_12= I_13= I_14= I_15= I_16= I_17= I_18= Si le calcul semble réaliste au début, cela devient très vite n importe quoi. En effet, I n est de manière évidente compris entre et 1/1. Bien que la récurrence soit mathématiquement correcte, on peut expliquer ce comportement désastreux. Même en supposant que les 1/n soient calculés exactement, on s aperçoit qu une erreur sur I n 1 est multipliée par 1 lors du calcul de I n. ( 1 n I ) n. Il faut Un remède simple ici consiste à renverser la récurrence, en utilisant plutôt la relation I n 1 = 1 1 donc partir de plus loin, si l on souhaite obtenir I 18. Pour ce faire, il nous faut une approximation de I n qu on peut calculer assez grossièrement : En partant de I 35 1/36, on obtient : I n x n dx 1 = 1 1(n + 1) I_35= I_34= I_33= I_32= I_31= I_3= I_29= I_28= I_27= I_26= I_25= Svartz Page 5/6 214/215

6 I_24= I_23= I_22= I_21= I_2= I_19= I_18= Calculons maintenant avec scipy : >>> from scipy.integrate import quad ; quad(lambda x:x**18/(x+1),,1) ( , e-17) Remarquez que quad fournit également un terme d erreur. On est donc très précis avec notre renversement de récurrence. Comme ici, l erreur sur I n 1 est à peu près celle sur I n divisée par 1 (sans compter l approximation sur 1/n), on obtient théoriquement une valeur de I 18 à 1 17 près.rès vite quelque chose de très précis. On aurait pu estimer beaucoup plus grossièrement le terme de départ, à condition de partir d un peu plus loin : on obtient le même résultat sur I 18 en partant de l approximation 2 I Suites définies par une relation de récurrence de la forme u n+1 = f(u n ). Dans la même veine que l étude précédente, on peut se demander comment évoluent les erreurs dans un calcul d une suite (u n ) définie par une récurrence de la forme u n+1 = f(u n ). Donnons une estimation de l erreur relative un+1 u n+1 d un terme en fonction du précédent. Si x et proche de x, alors f( x) f(x) + f (x)( x x). L erreur relative est donc multipliée par f (x). Ce qui nous intéresse est plutôt l erreur relative, qu on calcule comme suit : f(x) f(x) f( x) xf (x) x f(x) f(x) f(x) x La quantité κ(x) = xf (x) f(x) se nomme le conditionnement. Si, lors du calcul de termes de la suite (u n ) n N, on se trouve dans un intervalle sur lequel κ(x) > 1, il faudra faire attention car les erreurs relatives seront dilatées. Considérons par exemple la suite définie par : { u = 2 u n+1 = ln(u n ) pour n. Le conditionnement associé à la fonction x ln(x) en x > est donné par κ(x) = 1 ln(x). On donne ici quelques valeurs approchées de la suite et les conditionnements associés. u = 2 u 1 = κ(u ) = u 2 = κ(u 1 ) = u 3 = κ(u 2 ) = u 4 = κ(u 3 ) = u 5 = κ(u 4 ) = u 6 = κ(u 5 ) = u 7 = κ(u 6 ) = u 8 = κ(u 7 ) = u 9 = κ(u 8 ) = u 1 = κ(u 9 ) = u 11 = κ(u 1 ) = u 12 = κ(u 11 ) = u 13 = κ(u 12 ) = u 16 = κ(u 15 ) = u 24 = κ(u 23 ) = u 25 = κ(u 24 ) = De temps en temps, u n est très proche de 1, et le conditionnement est grand. Si ici l erreur est encore faible (le produit des conditionnements rencontrés reste bien inférieur à 1 16 ) ; très vite, les valeurs calculées ne seront plus pertinentes. 2. Oui, c est extrèmement grossier! Svartz Page 6/6 214/215

Chapitre 1: Représentation des Nombres

Chapitre 1: Représentation des Nombres Chapitre 1: Représentation des Nombres 1 Représentation des entiers naturels 11 Écriture dans une base Rappels sur la base 10 Considérons un nombre entier strictement positif, par exemple N = 432 Alors,

Plus en détail

Exo7. Développements limités. 1 Calculs. 2 Applications. Corrections d Arnaud Bodin.

Exo7. Développements limités. 1 Calculs. 2 Applications. Corrections d Arnaud Bodin. Exo7 Développements ités Corrections d Arnaud Bodin. Calculs Exercice Donner le développement ité en 0 des fonctions :. cosx expx à l ordre 2. ln + x)) 2 à l ordre 4 shx x. x à l ordre 6 4. exp sinx) )

Plus en détail

Intégration de polynômes Points de Gauss

Intégration de polynômes Points de Gauss Intégration de polynômes Points de Gauss Commençons par un exercice classique de premier cycle. Problème 1 Trouver trois réels α, β et γ tels que, pour tout polynôme P de degré au plus 2, on ait : ( )

Plus en détail

RAPPELS ET COMPLÉMENTS CALCULATOIRES

RAPPELS ET COMPLÉMENTS CALCULATOIRES RAPPELS ET COMPLÉMENTS CALCULATOIRES ENSEMBLES DE NOMBRES ENSEMBLES,,,ET: On rappelle que : désigne l ensembleprivé de 0 idem pour, et, + désigne l ensemble des réels positifs ou nuls et l ensemble des

Plus en détail

Proposition de corrigé

Proposition de corrigé Externat Notre Dame Devoir Survéillé n 2 (1 ere ES/L) Samedi 14 décembre Durée : 3 h calculatrice autorisée - pas d échange de calculatrice ou de matériel Proposition de corrigé Dans tout ce devoir, la

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 MATHÉMATIQUES Série ES/L Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) ES : ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L : ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE Les calculatrices électroniques

Plus en détail

CHAPITRE 2 SUITES RÉELLES ET COMPLEXES

CHAPITRE 2 SUITES RÉELLES ET COMPLEXES CHAPITRE SUITES RÉELLES ET COMPLEXES Les suites sont un objet fondamental à la fois en mathématiques et dans l application des mathématiques aux autres sciences. Nous verrons dans ce cours et les travaux

Plus en détail

Généralités sur les fonctions numériques

Généralités sur les fonctions numériques 7 Généralités sur les fonctions numériques Une fonction numérique est, de manière générale, une fonction d une variable réelle et à valeurs réelles. 7.1 Notions de base sur les fonctions Si I, J sont deux

Plus en détail

Informatique 1ere année, CPBX, TD3

Informatique 1ere année, CPBX, TD3 Informatique 1ere année, CPBX, TD3 Carole Blanc, Paul Dorbec Nous vous rappelons que vous trouverez le site avec le matériel du cours à l adresse http://dept-info.labri.fr/~blanc/ens/cpbx/. En particulier,

Plus en détail

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC Dénombrement et probabilités Version du juillet 05 Enoncés Exercice - YouTube Sur YouTube, les vidéos sont identifiées à l aide d une chaîne

Plus en détail

Exercices du chapitre VI avec corrigé succinct

Exercices du chapitre VI avec corrigé succinct Exercices du chapitre VI avec corrigé succinct Exercice VI. Ch6-Exercice Montrer par récurrence que En déduire que puis que k =,,..., n, d k dx k xn = n(n ) (n + k)x n k, d n dx n xn = n! d k dx k xn =

Plus en détail

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire L3 Mag1 Phys. fond., cours C 15-16 Rep. des nbs. en binaire 25-09-05 23 :06 :02 page 1 1 Nombres entiers 1.1 Représentation binaire Représentation des nombres entiers et réels Tout entier positif n peut

Plus en détail

I) Deux propriétés importantes Propriété 1 Si A est multiple de B et B est un multiple de n, alors A est un multiple de n.

I) Deux propriétés importantes Propriété 1 Si A est multiple de B et B est un multiple de n, alors A est un multiple de n. Extrait de cours de maths de 5e Chapitre 1 : Arithmétique Définition 1. Multiples et diviseurs Si, dans une division de D par d, le reste est nul, alors on dit que D est un multiple de d, que d est un

Plus en détail

CHAPITRE 6 LES OPÉRATIONS SUR LES FONCTIONS. 6.1 QUATRE OPÉRATIONS (+,, x, ) SUR LES FONCTIONS

CHAPITRE 6 LES OPÉRATIONS SUR LES FONCTIONS. 6.1 QUATRE OPÉRATIONS (+,, x, ) SUR LES FONCTIONS CHAPITRE 6 LES OPÉRATIONS SUR LES FONCTIONS 6.1 QUATRE OPÉRATIONS (+,, x, ) SUR LES FONCTIONS On peut effectuer les quatre opérations de base sur des fonctions, c est-à-dire les additionner, les soustraire,

Plus en détail

Préparation aux épreuves écrites du CAPES Conseils de rédaction

Préparation aux épreuves écrites du CAPES Conseils de rédaction Préparation aux épreuves écrites du CAPES Conseils de rédaction Claire Debord Le texte qui suit est une libre compilation de plusieurs textes sur le même thème, notamment ceux de Christophe Champetier

Plus en détail

Agrégation externe de mathématiques, texte d exercice diffusé en 2012 Épreuve de modélisation, option informatique

Agrégation externe de mathématiques, texte d exercice diffusé en 2012 Épreuve de modélisation, option informatique Agrégation externe de mathématiques, texte d exercice diffusé en 2012 Épreuve de modélisation, option informatique Résumé : A partir du problème de la représentation des droites sur un écran d ordinateur,

Plus en détail

Mathématiques pour. l informatique

Mathématiques pour. l informatique Xavier Chanet Patrick Vert Mathématiques pour l informatique Pour le BTS SIO Toutes les marques citées dans cet ouvrage sont des marques déposées par leurs propriétaires respectifs. Illustration de couverture

Plus en détail

Puissances de 10 Exercices corrigés

Puissances de 10 Exercices corrigés Puissances de 10 Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : produit de deux puissances de : Exercice 2 : inverse d une puissance de : et Exercice 3 : quotient de deux puissances de

Plus en détail

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Intégrales

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Intégrales Recueil d annales en Mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire Frédéric Demoulin Dernière révision : 3 juin 2 Document diffusé via le site www.bacamaths.net de Gilles Costantini 2. frederic.demoulin

Plus en détail

Chapitre 4. Fonction exponentielle. 4.1 Activité. Sommaire

Chapitre 4. Fonction exponentielle. 4.1 Activité. Sommaire Chapitre 4 Fonction exponentielle Sommaire 4.1 Activité............................................. 37 4. Fonctions exponentielles de base q (q > 0)........................ 39 4..1 Définition.........................................

Plus en détail

Exos corrigés darithmétique...classe : TS-Spé. Prof. MOWGLI Ahmed. Année scolaire 2015-2016

Exos corrigés darithmétique...classe : TS-Spé. Prof. MOWGLI Ahmed. Année scolaire 2015-2016 Exos corrigés darithmétique...classe : TS-Spé Prof. MOWGLI Ahmed Année scolaire 2015-2016 1 Pour des cours particuliers par petits groupes de 3 ou 4 élèves en maths et/ou physique-chimie, veuillez me contacter.

Plus en détail

Baccalauréat ES/L Métropole 21 juin 2013 (sujet dévoilé)

Baccalauréat ES/L Métropole 21 juin 2013 (sujet dévoilé) Baccalauréat ES/L Métropole 21 juin 2013 (sujet dévoilé) EXERCICE 1 4 points Cet exercice est un questionnaire à choix multiples (QCM). Pour chacune des questions posées, une seule des quatre réponses

Plus en détail

Corrrigé du sujet de Baccalaurat S. Pondichery 2015. Spécialité

Corrrigé du sujet de Baccalaurat S. Pondichery 2015. Spécialité Corrrigé du sujet de Baccalaurat S Pondichery 2015 Spécialité EXERCICE 1 (4 points) commun à tous les candidats Partie A Soit f la fonction définie sur R par f(x) et la droite d équation et la droite d

Plus en détail

4N1. Nombres relatifs EST-CE QUE TU TE SOUVIENS?

4N1. Nombres relatifs EST-CE QUE TU TE SOUVIENS? 4N1 Nombres relatifs EST-CE QUE TU TE SOUVIENS? Remarque : pour pouvoir vraiment retenir comment on calcule avec les nombres relatifs, il est déconseillé d'utiliser une calculatrice ici. 1) Classe les

Plus en détail

T ES/L DEVOIR SURVEILLE 3 16 JANVIER 2015

T ES/L DEVOIR SURVEILLE 3 16 JANVIER 2015 T ES/L DEVOIR SURVEILLE 3 16 JANVIER 2015 Durée : 3h NOM : Prénom : Calculatrice autorisée «Le candidat est invité à faire figurer sur la copie toute trace de recherche, même incomplète ou non fructueuse,

Plus en détail

Cours polycopié pour le module Mathématique II

Cours polycopié pour le module Mathématique II Université Paul Sabatier - UFR MIG - Département de Mathématique. Année scolaire 2009/2010. Cours polycopié pour le module Mathématique II Conventions. Dans ce qui suit, les mots en italiques sont ceux

Plus en détail

Le second degré. Table des matières

Le second degré. Table des matières Le second degré Table des matières 1 La forme canonique du trinôme 1.1 Le trinôme du second degré......................... 1. Quelques exemples de formes canoniques................. 1.3 Forme canonique

Plus en détail

Représentation des nombres en langage informatique et conséquences

Représentation des nombres en langage informatique et conséquences CHAPITRE Représentation des nombres en langage informatique et conséquences La création de la numération est un des faits les plus marquants de l histoire de l humanité. Si la plupart des civilisations

Plus en détail

Amérique du Sud, novembre 2006

Amérique du Sud, novembre 2006 Exercice 1 ( 5 points) Commun à tous les candidats Un hôpital est composé de trois services : service de soins A, service de soins B, service de soins C. On s intéresse aux prises de sang effectuées dans

Plus en détail

Fonctions exponentielles et logarithmes

Fonctions exponentielles et logarithmes Fonctions exponentielles et logarithmes Il s'agit de deux familles de fonctions étroitement liées, la première étendant à toutes les valeurs réelles la notion déjà connue de puissance. On en donne ici

Plus en détail

Expressions, types et variables en Python

Expressions, types et variables en Python Expressions, types et variables en Python 2015-08-26 1 Expressions Les valeurs désignent les données manipulées par un algorithme ou une fonction. Une valeur peut ainsi être : un nombre, un caractère,

Plus en détail

Équations différentielles en physique

Équations différentielles en physique Fiche Mathématiques pour la Physique - Équations différentielles en physique - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012 Équations différentielles en physique On ne considère en physique en prépa (quasiment) que des

Plus en détail

Chapitre 2 : Représentation des nombres en machine

Chapitre 2 : Représentation des nombres en machine Chapitre 2 : Représentation des nombres en machine Introduction La mémoire des ordinateurs est constituée d une multitude de petits circuits électroniques qui ne peuvent être que dans deux états : sous

Plus en détail

Correction Bac blanc mai 2013

Correction Bac blanc mai 2013 Correction Bac blanc mai 2013 Exercice 1 Commun à tous les candidats. 4 points (1 point par bonne réponse) 1. La fonction F définie sur R par F (x) = e x2 est une primitive de la fonction f définie par

Plus en détail

Premiers pas en Fortran 95

Premiers pas en Fortran 95 1 Premiers pas en Fortran 95 Nicolas Depauw 26 septembre 2011 Dans ce petit exemple, nous écrivons un programme en Fortran 95 qui résoud les équations du second degré à coefficients réels. Nous détaillons

Plus en détail

ÉLÉMENTS D OPTIMISATION. Complément au cours et au livre de MTH 1101 - CALCUL I

ÉLÉMENTS D OPTIMISATION. Complément au cours et au livre de MTH 1101 - CALCUL I ÉLÉMENTS D OPTIMISATION Complément au cours et au livre de MTH 1101 - CALCUL I CHARLES AUDET DÉPARTEMENT DE MATHÉMATIQUES ET DE GÉNIE INDUSTRIEL ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL Hiver 2011 1 Introduction

Plus en détail

Résolution de systèmes linéaires : Méthodes directes. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/51

Résolution de systèmes linéaires : Méthodes directes. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/51 Résolution de systèmes linéaires : Méthodes directes Polytech Paris-UPMC - p. /5 Rappels mathématiques s Propriétés - p. 2/5 Rappels mathématiques Soit à résoudre le système linéaire Ax = b. Rappels mathématiques

Plus en détail

CODES CORRECTEURS D'ERREURS

CODES CORRECTEURS D'ERREURS CODES CORRECTEURS D'ERREURS Marc URO TABLE DES MATIÈRES DÉTECTION ET CORRECTION D'ERREURS... 6 CAS D'UN CANAL SANS SYMBOLE D'EFFACEMENT...6 CAS D'UN CANAL AVEC SYMBOLE D'EFFACEMENT...7 GÉNÉRATION ET DÉTECTION

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 MATHÉMATIQUES Série ES/L Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) ES : ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L : ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE Les calculatrices électroniques

Plus en détail

MESURES ET INCERTITUDES

MESURES ET INCERTITUDES MESURES ET INCERTITUDES OBJECTIFS DE CE CHAPITRE : Savoir exprimer une mesure avec le bon nombre de chiffres significatifs. Savoir arrondir le résultat d un calcul avec le bon nombre de chiffres significatifs.

Plus en détail

Couper en deux, encore et encore : la dichotomie

Couper en deux, encore et encore : la dichotomie Couper en deux, encore et encore : la dichotomie I : Jeu du nombre inconnu Un élève volontaire choisit un nombre entier compris entre 0 et 56. Un autre élève cherche à deviner ce nombre, en adoptant la

Plus en détail

Au menu. Cours 7: Classes Probabilistes. Application : Calcul de la médiane. Sous menu. Retours sur quelques algorithmes.

Au menu. Cours 7: Classes Probabilistes. Application : Calcul de la médiane. Sous menu. Retours sur quelques algorithmes. Au menu Cours 7: Classes Probabilistes Olivier Bournez bournez@lix.polytechnique.fr LIX, Ecole Polytechnique Retours sur quelques algorithmes Quelques résultats INF561 Algorithmes et Complexité 1 2 Sous

Plus en détail

Baccalauréat Série S Métropole, juin 2014

Baccalauréat Série S Métropole, juin 2014 Baccalauréat Série S Métropole, juin 4 Sujet et Corrigé Stéphane PASQUET Disponible sur http://www.mathweb.fr juin 4 Exercice (5 points) - Commun à tous les candidats Partie A Dans le plan muni d un repère

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE l UE MNBif. Informatique 3A MÉTHODES NUMÉRIQUES DE BASE. 2015-2016, Automne. N. Débit & J. Bastien

TRAVAUX DIRIGÉS DE l UE MNBif. Informatique 3A MÉTHODES NUMÉRIQUES DE BASE. 2015-2016, Automne. N. Débit & J. Bastien TRAVAUX DIRIGÉS DE l UE MNBif Informatique 3A MÉTHODES NUMÉRIQUES DE BASE 2015-2016, Automne N. Débit & J. Bastien Document compilé le 13 novembre 2015 Liste des Travaux Dirigés Avant-propos iii Travaux

Plus en détail

CALCUL SCIENTIFIQUE. 1 Erreur absolue et erreur relative 2. 2 Représentation des nombres sur ordinateur 3

CALCUL SCIENTIFIQUE. 1 Erreur absolue et erreur relative 2. 2 Représentation des nombres sur ordinateur 3 MTH1504 2011-2012 CALCUL SCIENTIFIQUE Table des matières 1 Erreur absolue et erreur relative 2 2 Représentation des nombres sur ordinateur 3 3 Arithmétique flottante 4 3.1 Absorption........................................

Plus en détail

Problèmes à propos des nombres entiers naturels

Problèmes à propos des nombres entiers naturels Problèmes à propos des nombres entiers naturels 1. On dispose d une grande feuille de papier, on la découpe en 4 morceaux, puis on déchire certains morceaux (au choix) en 4 et ainsi de suite. Peut-on obtenir

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

Chapitre 5 Le logarithme néperien

Chapitre 5 Le logarithme néperien A) La fonction ln(x) Chapitre 5 Le logarithme néperien ) Définition Nous avons vu que nous ne savions pas exprimer la primitive de la fonction inverse avec des fonctions connues. Alors inventons cette

Plus en détail

MT18 A 2012 Variables aléatoires à valeurs réelles Aleth Chevalley Loi binomiale, loi de Poisson, loi normale

MT18 A 2012 Variables aléatoires à valeurs réelles Aleth Chevalley Loi binomiale, loi de Poisson, loi normale MT8 A 0 Variables aléatoires à valeurs réelles Aleth Chevalley Loi binomiale, loi de Poisson, loi normale. Fonction de répartition.. Variable aléatoire à valeurs réelles Définition : Soit un ensemble fondamental

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. b) Soit (u n ) n N une suite d éléments de [0 ; 1]. Montrer

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. b) Soit (u n ) n N une suite d éléments de [0 ; 1]. Montrer [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 9 décembre 05 Enoncés Familles sommables Ensemble dénombrable a) Calculer n+ Exercice [ 03897 ] [Correction] Soit f : R R croissante. Montrer que l ensemble des

Plus en détail

Machines de Turing. Chapitre 14 14.1. DÉFINITION ET FONCTIONNEMENT

Machines de Turing. Chapitre 14 14.1. DÉFINITION ET FONCTIONNEMENT Chapitre 4 Machines de Turing Dans ce chapitre on présente un modèle de calcul introduit dans les années 3 par Turing, les machines de Turing. Ces machines formalisent la notion de calculabilité. La thèse

Plus en détail

Informatique 1ère Année 2012-2013

Informatique 1ère Année 2012-2013 SERIE D EXERCICES N 1 INTRODUCTION, STRUCTURE CONDITIONNELLE : IF..ELSE Exercice 1 Ecrire le programme qui lit deux entiers saisis et affiche leur produit. Modifier ensuite ce programme pour saisir des

Plus en détail

Exercices types Algorithmique et simulation numérique Oral Mathématiques et algorithmique Arts & Métiers Filière PSI

Exercices types Algorithmique et simulation numérique Oral Mathématiques et algorithmique Arts & Métiers Filière PSI Exercices types Algorithmique et simulation numérique Oral Mathématiques et algorithmique Arts & Métiers Filière PSI Ces exercices portent sur les items 2, 3 et 5 du programme d informatique des classes

Plus en détail

FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION DUT GEA IMMOBILISATIONS. 2/3 l amortissement dégressif OBJECTIF DU DOSSIER :

FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION DUT GEA IMMOBILISATIONS. 2/3 l amortissement dégressif OBJECTIF DU DOSSIER : FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION DUT GEA L AMORTISSEMENT DES IMMOBILISATIONS 2/3 l amortissement dégressif OBJECTIF DU DOSSIER : «ETRE CAPABLE D ETABLIR LE PLAN D AMORTISSEMENT D UNE IMMOBILISATION

Plus en détail

Mat 249. Bernard.Parisse@ujf-grenoble.fr 2009/10. 1 Présentation du module 2

Mat 249. Bernard.Parisse@ujf-grenoble.fr 2009/10. 1 Présentation du module 2 Mat 49 Bernard.Parisse@ujf-grenoble.fr 9/ Table des matières Présentation du module Représentation des nombres et autres données, calcul exact/approché 3. Entiers courts et longs..........................

Plus en détail

Exo7. Espaces vectoriels. 1 Définition, sous-espaces. Fiche amendée par David Chataur et Arnaud Bodin.

Exo7. Espaces vectoriels. 1 Définition, sous-espaces. Fiche amendée par David Chataur et Arnaud Bodin. Exo7 Espaces vectoriels Fiche amendée par David Chataur et Arnaud Bodin. Définition, sous-espaces Exercice Montrer que les ensembles ci-dessous sont des espaces vectoriels (sur R) : E = { f : [,] R } :

Plus en détail

Plans projectifs, arithmétique modulaire et Dobble

Plans projectifs, arithmétique modulaire et Dobble Plans projectifs, arithmétique modulaire et Dobble M. Deléglise 27 février 2013 Résumé Le jeu de Dobble édité par Asmodée est une excellente occasion d introduire des objets mathématiques importants :

Plus en détail

Chapitre 8: Inférence, échantillonnage et estimation

Chapitre 8: Inférence, échantillonnage et estimation Chapitre 8: Inférence, échantillonnage et estimation 1. Echantillonnage aléatoire simple 2. Inférence statistique 3. Estimation 4. Evaluation graphique de l adéquation d un modèle de distribution 1 L inférence

Plus en détail

Baccalauréat STG Mercatique Polynésie 8 juin 2012 Correction

Baccalauréat STG Mercatique Polynésie 8 juin 2012 Correction Baccalauréat SG Mercatique Polynésie 8 juin 2012 Correction La calculatrice (conforme à la circulaire N o 99-186 du 16-11-99) est autorisée. EXERCICE 1 4 points Cet exercice est un questionnaire à choix

Plus en détail

L2 2011/2012 USTV. Analyse. numérique M43. Recueil d exercices corrigés et aide-mémoire G. FACCANONI. Dernière mise-à-jour

L2 2011/2012 USTV. Analyse. numérique M43. Recueil d exercices corrigés et aide-mémoire G. FACCANONI. Dernière mise-à-jour L / Recueil d exercices corrigés et aide-mémoire USTV M Analyse numérique G FACCANONI Dernière mise-à-jour Jeudi mai Avertissement : ces notes sont régulièrement mises à jour et corrigées, ne vous étonnez

Plus en détail

Série S Durée de l épreuve : 4 heures

Série S Durée de l épreuve : 4 heures Série S Durée de l épreuve : 4 heures Ce sujet comporte 7 pages numérotées de 1 à 7. L utilisation d une calculatrice est autorisée. Le candidat doit traiter les quatre exercices. Le candidat est invité

Plus en détail

Agrégation externe de mathématiques, session 2005 Épreuve de modélisation, option Probabilités et Statistiques

Agrégation externe de mathématiques, session 2005 Épreuve de modélisation, option Probabilités et Statistiques Agrégation externe de mathématiques, session 2005 Épreuve de modélisation, option Probabilités et Statistiques (605) GESTION DE STOCK À DEMANDE ALÉATOIRE Résumé : Chaque mois, le gérant d un magasin doit

Plus en détail

Séance n 14 : Cette séance se divise en 3 exercices :

Séance n 14 : Cette séance se divise en 3 exercices : Séance n 14 : La séance n 14 est une séance de révisions. Cette séance de révisions est une séance de contrôle. Celle-ci doit en effet vous permettre de savoir si les notions vues dans la seconde partie

Plus en détail

La machine à diviser de Monsieur Pascal

La machine à diviser de Monsieur Pascal prologue La machine à diviser de Monsieur Pascal Àdiviser? vous dites-vous, ne s agit-il pas plutôt de la «Pascaline», la machine à additionner que le jeune Blaise construisit pour soulager son père dans

Plus en détail

Agrégation interne de Sciences économiques et sociales - Session 2008 Épreuve de Mathématiques - sujet A

Agrégation interne de Sciences économiques et sociales - Session 2008 Épreuve de Mathématiques - sujet A Épreuve de Mathématiques - sujet A Exercice Une société de location de voitures possède trois agences, une à Rennes, une à Lyon, une à Marseille. Lorsqu un client loue une voiture, un jour donné, dans

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2013 2014 MATHS/STATS. Solution des exercices d algèbre linéaire

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2013 2014 MATHS/STATS. Solution des exercices d algèbre linéaire UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 3 4 Master d économie Cours de M. Desgraupes MATHS/STATS Document : Solution des exercices d algèbre linéaire Table des matières

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 MATHÉMATIQUES. Série S ÉPREUVE DU JEUDI 19 JUIN 2014. Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 MATHÉMATIQUES. Série S ÉPREUVE DU JEUDI 19 JUIN 2014. Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 MATHÉMATIQUES Série S ÉPREUVE DU JEUDI 19 JUIN 2014 Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE Les calculatrices électroniques de poche sont

Plus en détail

Second degré Forme canonique d un trinôme Exercices corrigés

Second degré Forme canonique d un trinôme Exercices corrigés Second degré Forme canonique d un trinôme Exercices corrigés Objectifs abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : reconnaître une forme canonique Exercice 2 :

Plus en détail

VOLUME 3 ROBERT ET MICHEL LYONS. ( Octobre 2001 )

VOLUME 3 ROBERT ET MICHEL LYONS. ( Octobre 2001 ) VOLUME 3 ROBERT ET MICHEL LYONS ( Octobre 2001 ) Introduction Si votre enfant a réussi les activités des deux volumes précédents, vous serez peut-être surpris, mais le plus difficile est fait. Son succès

Plus en détail

Arithmétique Algorithmique. http://www.math.univ-lyon1.fr/~roblot/ens.html

Arithmétique Algorithmique. http://www.math.univ-lyon1.fr/~roblot/ens.html Arithmétique Algorithmique http://www.math.univ-lyon1.fr/~roblot/ens.html Partie III Algorithmes classiques 1 Coût de la multiplication et de la division 2 Exponentiation rapide 3 Algorithme d Euclide

Plus en détail

Un sujet pour l épreuve B (modélisation et informatique)

Un sujet pour l épreuve B (modélisation et informatique) Un sujet pour l épreuve B modélisation et informatique) Présentation Le texte proposé ci-après est conçu pour l épreuve B, portant plus particulièrement sur la modélisation et l informatique l épreuve

Plus en détail

TOPOLOGIE DE LA DROITE REELLE

TOPOLOGIE DE LA DROITE REELLE TOPOLOGIE DE LA DROITE REELLE P. Pansu 16 mai 2005 1 Qu est-ce que la topologie? C est l étude des propriétés des objets qui sont conservées par déformation continue. Belle phrase, mais qui nécessite d

Plus en détail

Chapitre 2. Valeur acquise par un capital

Chapitre 2. Valeur acquise par un capital MATHEMATIQUES FINANCIERES Le temps, c'est de l'argent Si un capital est placé pendant "un temps assez long", on utilise les intérêts composés. En règle générale, à moins d'être complètement étranger aux

Plus en détail

Cours d Analyse Semestre 1. Stéphane Attal

Cours d Analyse Semestre 1. Stéphane Attal Cours d Analyse Semestre 1 Stéphane Attal 2 Contents 1 Les nombres réels 5 1.1 Les ensembles usuels de nombres................ 5 1.2 Ensembles ordonnés........................ 6 1.3 Le corps des nombres

Plus en détail

Chapitre 5 Fonctions affines et équations du 1 er degré. Table des matières

Chapitre 5 Fonctions affines et équations du 1 er degré. Table des matières Chapitre 4 Fonctions affines et équations du 1 er degré. TABLE DES MATIÈRES page -1 Chapitre 5 Fonctions affines et équations du 1 er degré. Table des matières I Exercices I-1 1................................................

Plus en détail

Statistiques de groupe

Statistiques de groupe Système Méthodologique d Aide à la Réalisation de Tests Statistiques de groupe et analyse des questions de votre épreuve Une unité de soutien de l IFRES Université de Liège L analyse des statistiques de

Plus en détail

IV. Espaces L p. + tx 1. (1 t)x 0

IV. Espaces L p. + tx 1. (1 t)x 0 cours 13, le lundi 7 mars 2011 IV. spaces L p IV.1. Convexité Quand deux points x 0, x 1 R sont donnés, on peut parcourir le segment [x 0, x 1 ] qui les joint en posant pour tout t [0, 1] x t = (1 t)x

Plus en détail

Lycée Marlioz - Aix les Bains. Bac Blanc 2012. Mathématiques - Terminale ES. 16 mai 2012

Lycée Marlioz - Aix les Bains. Bac Blanc 2012. Mathématiques - Terminale ES. 16 mai 2012 Lycée Marlioz - Aix les Bains Bac Blanc 2012 Mathématiques - Terminale E Candidats n ayant pas choisi la spécialité maths 16 mai 2012 Pour cette épreuve, la rédaction, la clarté et la précision des explications

Plus en détail

Leçon n 11 Statistiques et simulations

Leçon n 11 Statistiques et simulations Leçon n 11 Statistiques et simulations C est une leçon qui se prolongera les années suivantes. Il s agit de rapprocher «les statistiques» d une notion qui sera étudiée en première «les probabilités» et

Plus en détail

Statistiques. IUT Biotechnologie 2ème année. Jean-Christophe Breton Université de La Rochelle Octobre-Novembre 2008

Statistiques. IUT Biotechnologie 2ème année. Jean-Christophe Breton Université de La Rochelle Octobre-Novembre 2008 Statistiques IUT Biotechnologie 2ème année Jean-Christophe Breton Université de La Rochelle Octobre-Novembre 2008 version du 04 octobre 2008 Table des matières 1 Lois de probabilité usuelles 1 1.1 Dénombrement................................

Plus en détail

MATHÉMATIQUES TERMINALE ES A. YALLOUZ. Ce polycopié conforme au programme 2002, regroupe les documents distribués aux élèves en cours d année.

MATHÉMATIQUES TERMINALE ES A. YALLOUZ. Ce polycopié conforme au programme 2002, regroupe les documents distribués aux élèves en cours d année. MATHÉMATIQUES TERMINALE ES A. YALLOUZ Ce polcopié conforme au programme 00, regroupe les documents distribués au élèves en cours d année. Année 0-0 Année 0-0 T le ES A. YALLOUZ (MATH@ES) TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Chapitre 1 Second degré. Table des matières. Chapitre 1 Second degré TABLE DES MATIÈRES page -1

Chapitre 1 Second degré. Table des matières. Chapitre 1 Second degré TABLE DES MATIÈRES page -1 Chapitre 1 Second degré TABLE DES MATIÈRES page -1 Chapitre 1 Second degré Table des matières I Exercices I-1 1................................................ I-1................................................

Plus en détail

Dénombrement, opérations sur les ensembles.

Dénombrement, opérations sur les ensembles. Université Pierre et Marie Curie 2013-2014 Probabilités et statistiques - LM345 Feuille 1 (du 16 au 20 septembre 2013) Dénombrement, opérations sur les ensembles 1 Combien de façons y a-t-il de classer

Plus en détail

Baccalauréat ES Pondichéry 21 avril 2016

Baccalauréat ES Pondichéry 21 avril 2016 Exercice 1 Commun à tous les candidats Baccalauréat ES Pondichéry 21 avril 216 4 points Cet exercice est un QCM (questionnaire à choix multiples). Pour chacune des quatre questions posées, une seule des

Plus en détail

IPT : Cours 2. La représentation informatique des nombres

IPT : Cours 2. La représentation informatique des nombres IPT : Cours 2 La représentation informatique des nombres (3 ou 4 heures) MPSI-Schwarz : Prytanée National Militaire Pascal Delahaye 28 septembre 2015 1 Codage en base 2 Définition 1 : Tout nombre décimal

Plus en détail

Concevoir et analyser des tâches mathématiques dans un environnement logiciel : Quels objectifs d apprentissage? Quels choix de conception?

Concevoir et analyser des tâches mathématiques dans un environnement logiciel : Quels objectifs d apprentissage? Quels choix de conception? Concevoir et analyser des tâches mathématiques dans un environnement logiciel : Quels objectifs d apprentissage? Quels choix de conception? Semaine 2, auteurs Maha Abboud-Blanchard (ESPE de Versailles,

Plus en détail

GROUPE CONSULTATIF TECHNIQUE SUR LES DOCUMENTS DE VOYAGE LISIBLES À LA MACHINE QUINZIÈME RÉUNION. Montréal, 17 21 mai 2004

GROUPE CONSULTATIF TECHNIQUE SUR LES DOCUMENTS DE VOYAGE LISIBLES À LA MACHINE QUINZIÈME RÉUNION. Montréal, 17 21 mai 2004 TAG-MRTD/15-WP/17 27/4/04 GROUPE CONSULTATIF TECHNIQUE SUR LES DOCUMENTS DE VOYAGE LISIBLES À LA MACHINE QUINZIÈME RÉUNION Montréal, 17 21 mai 2004 Point 2 : Rapport du Groupe de travail sur le contenu

Plus en détail

Bac Blanc de Mathématiques Correction Durée : 3 heures

Bac Blanc de Mathématiques Correction Durée : 3 heures Terminale STG Mercatique Jeudi 1 avril 2010 Bac Blanc de Mathématiques Correction Durée : 3 heures L usage de la calculatrice est autorisé. Le sujet comporte 6 pages. EXERCICE 1 3 points Cet eercice est

Plus en détail

Recueil d exercices. Donatien N dri & Steven Dufour École Polytechnique de Montréal

Recueil d exercices. Donatien N dri & Steven Dufour École Polytechnique de Montréal Recueil d exercices Exercices pour les cours de calcul scientifique pour ingénieurs MTH0A Édition du 8 août 04 Donatien N dri & Steven Dufour École Polytechnique de Montréal Copyright c 009 DONATIEN N

Plus en détail

Maîtriser le binaire et les conversions réciproques binaire-décimal.

Maîtriser le binaire et les conversions réciproques binaire-décimal. Support Réseau des Accès Utilisateurs SI 2 BTS Services Informatiques aux Organisations 1 ère année Support Réseau des Accès Utilisateurs Objectifs : Chapitre 1 : Codage de l'information Le système binaire

Plus en détail

Sujet n 1. Sujet n 2

Sujet n 1. Sujet n 2 Exercices d oraux Consignes : L oral comporte deux questions dont une de spécialité pour le candidats concernés. L épreuve est constituée d une préparation d une vingtaine de minutes suivie d un entretien

Plus en détail

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.»

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.» Recherche d un problème ouvert en classe de seconde Le produit maximum Stéphane Millet Lycée d Andrézieu-Bouthéon «Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit

Plus en détail

Corrigé du TP n o 5 2013/2014. Lycée Louis-Le-Grand, Paris MPSI 4 Informatique pour tous A. Troesch, J.-P. Becirspahic

Corrigé du TP n o 5 2013/2014. Lycée Louis-Le-Grand, Paris MPSI 4 Informatique pour tous A. Troesch, J.-P. Becirspahic Lycée Louis-Le-Grand, Paris MPSI 4 Informatique pour tous A. Troesch, J.-P. Becirspahic 2013/2014 Corrigé du TP n o 5 Exercice 1. recherche d un élément dans un tableau non trié 1. Le principe de la recherche

Plus en détail

TP 7 : Manipulation d images.

TP 7 : Manipulation d images. Lycée Masséna TP 7 : Manipulation d images. On va voir deux choses dans ce TP : les tableaux Numpy, qui sont très pratiques pour les opérations terme à terme entre tableaux de nombres à plusieurs dimensions.

Plus en détail

Cours de mathématiques : Equation du second degré

Cours de mathématiques : Equation du second degré Cours de mathématiques : Equation du second degré I ) Formes de l'équation du second degré. L'équation du deuxiéme degré à une inconnue est celle où l'inconnue est élévé à la puissance de 2, sans y etre

Plus en détail

KIT DE SURVIE EN RECHERCHE D EXTREMA LIÉS

KIT DE SURVIE EN RECHERCHE D EXTREMA LIÉS KIT DE SURVIE EN RECHERCHE D EXTREMA LIÉS Remarques préliminaires : Ce court document n a nullement la prétention de présenter la question de la recherche d extrema liés avec toute la rigueur qui lui serait

Plus en détail

.:: Module Mathématiques I : Algèbre ::.

.:: Module Mathématiques I : Algèbre ::. Université Mohammed V - Agdal Faculté des Sciences Département de Mathématiques et Informatique Avenue Ibn Batouta, B.P. 1014 Rabat, Maroc.:: Module Mathématiques I : Algèbre ::. Filière : Sciences de

Plus en détail

Cours 2 6 octobre. 2.1 Maximum de vraisemblance pour une loi Gaussienne multivariée

Cours 2 6 octobre. 2.1 Maximum de vraisemblance pour une loi Gaussienne multivariée Introduction aux modèles graphiques 2010/2011 Cours 2 6 octobre Enseignant: Francis Bach Scribe: Nicolas Cheifetz, Issam El Alaoui 2.1 Maximum de vraisemblance pour une loi Gaussienne multivariée Soit

Plus en détail

CONCOURS D'ADMISSION 1999 MATHÉMATIQUES. PREMIÈRE ÉPREUVE FILIÈRE PSI (Durée de l'épreuve : 3 heures) L'emploi de la calculette est interdit.

CONCOURS D'ADMISSION 1999 MATHÉMATIQUES. PREMIÈRE ÉPREUVE FILIÈRE PSI (Durée de l'épreuve : 3 heures) L'emploi de la calculette est interdit. 99 MATH. I - PSI ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE

Plus en détail

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Ce chapitre est le chapitre central de la classe de Terminale STG. Il permet (en partie) de clore ce qui avait été entamé dés le collège avec les fonctions affines

Plus en détail