31 octobre 2012 RENCONTRE REGIONALE MAIA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "31 octobre 2012 RENCONTRE REGIONALE MAIA"

Transcription

1 31 octobre 2012 RENCONTRE REGIONALE MAIA

2 Sommaire Introduction Déploiement des MAIA en Ile-de-France Présentation du dispositif MAIA Retour d expérience : témoignages de pilotes MAIA Retour sur quelques points essentiels Avancés constatées et conclusion 3

3 1 2 3 Déploiement des MAIA en Ile-de-France Sandrine COURTOIS Référente régionale Alzheimer Responsable du département «Organisation de l offre pour personnes âgées» Mouloud YAHMI Chargé de mission Alzheimer et appels à projets Département «Organisation de l offre pour personnes âgées» 3

4 Le déploiement des MAIA en Ile-de-France La phase d expérimentation: Expérimentations menées entre 2009 et 2011 par l équipe projet nationale MAIA : 17 projets retenus au niveau national, dont 3 en IDF Reconduction à la fin de l expérimentation de 15 MAIA au niveau national dont 2 en Ile-de-France Première vague de généralisation en MAIA en 2011 au niveau national Lancement du 1 er appel à candidatures en février 2011 : autorisation de 3 MAIA en Ile-de-France Deuxième vague de généralisation en MAIA prévues en 2012 au niveau national Lancement du 2 ème appel à candidatures en février 2012 : autorisation de 14 MAIA en Ile-de-France Répartition des 19 MAIA Franciliennes à ce jour : Au moins une MAIA par département Répartition des MAIA d Ile-de-France Dpt Paris Seine-et-Marne Yvelines Essonne Hauts-de-Seine Seine-Saint-Denis Val-de-Marne Val-d'Oise Nombre MAIA Objectif Couverture totale de la région francilienne

5 Le déploiement des MAIA en Ile-de-France Les principales caractéristiques - Les différents types de porteurs des MAIA comparaison IDF avec France Porteurs = Structures uniquement à but non lucratif Données France Equipe projet CNSA AAP 2012

6 Le déploiement des MAIA en Ile-de-France Les principales caractéristiques -Les pilotes MAIA : qui sont-ils? Profil initial du pilote Social (dont psychologue) Administratif 23,5% 47% Médical / paramédical 29% dont 3 infirmiers dont 2 docteurs Précédent employeur Social Administration Médico-social 23,5% 23,5% dont 3 en EHPAD 41% dont 2 en SSIAD dont 2 en CLIC Sanitaire / ambulatoire 12 % Statistiques effectuées sur 17 CV de pilotes

7 Le déploiement des MAIA en Ile-de-France Les principales caractéristiques Les territoires couverts par les MAIA franciliennes - Les personnes âgées de 75 ans et plus par territoire MAIA (entre et PA, moyenne de ) Source : INSEE, recensement de la population Nombre de PA de plus de 75 ans Nombre de MAIA entre et entre et plus de Découpages des zones d intervention des MAIA : quelle articulation des territoires MAIA avec les territoires des autres dispositifs (CLIC, réseaux, autres)? 26% 5 MAIA 16% 3 MAIA 26% 5 MAIA 32% 6 MAIA 1 aire MAIA = 1 aire CLIC 1 aire MAIA = plusieurs aires CLIC 1 aire MAIA = 1 réseau de santé autre

8 Plan national Alzheimer Mesure 4 Les MAIA en Ile-de-France : où en est-on aujourd hui? Zone couverte par une MAIA Document sans valeur juridique 2012 DOSMS-ARS Ile-de-France tous droits réservés

9 Plan national Alzheimer Mesure 4 Paris (75) MAIA Sièges Zones d intervention Document sans valeur juridique 2012 DOSMS-ARS Ile-de-France tous droits réservés

10 Plan national Alzheimer Mesure 4 Seine-et-Marne (77) MAIA Association Abej Abej Coquerel Coquerel MAIA Centre 77 Aide 77 Aide et Soins et Soins à domicile à domicile MAIA RGS77 Document sans valeur juridique 2012 DOSMS-ARS Ile-de-France tous droits réservés

11 Plan national Alzheimer Mesure 4 Yvelines (78) Fédération ALDS ALDS Association Monsieur Vincent Vinc COGITEY Document sans valeur juridique 2012 DOSMS-ARS Ile-de-France tous droits réservés

12 Plan national Alzheimer Mesure 4 Essonne (91) HPGM Association gérontologique de l'essonne de l'essonn Document sans valeur juridique 2012 DOSMS-ARS Ile-de-France tous droits réservés

13 Agekanonix Plan national Alzheimer Mesure 4 Hauts-de-Seine (92) Osmose Document sans valeur juridique 2012 DOSMS-ARS Ile-de-France tous droits réservés

14 Plan national Alzheimer Mesure 4 Seine-Saint-Denis (93) Réseau Equip'Age Document sans valeur juridique 2012 DOSMS-ARS Ile-de-France tous droits réservés

15 Plan national Alzheimer Mesure 4 Val-de-Marne (94) Ages et et vie vie et CLIC et CLIC 7 7 Réseau Santé Géronto-4 Document sans valeur juridique 2012 DOSMS-ARS Ile-de-France tous droits réservés

16 Plan national Alzheimer Mesure 4 Val-d Oise (95) Conseil Général du Val du d'oise Val d'o Association Gérontologique Vallée de Vallée Montmorency de Montmorency Document sans valeur juridique 2012 DOSMS-ARS Ile-de-France tous droits réservés

17 2 3 Présentation du dispositif MAIA Catherine PERISSET Equipe projet nationale MAIA Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie 3

18 Plan National Alzheimer mesure 4 : les MAIA ARS Ile de France 31 octobre 2012 C Perisset, équipe projet nationale 18

19 Pourquoi les MAIA dans le Plan National Alzheimer? «L enjeu est de mettre fin au désarroi des familles qui ne savent à qui s adresser et qui sont perdues dans de nombreux dispositifs mal articulés et cloisonnés.» 19

20 Plan national Alzheimer Parcours personnalisé DIAGNOSTIQUER PRENDRE EN CHARGE A domicile Réhabilitation à domicile Médecin Généraliste Accompagnement et répit Malade Aidant Annonce Accompagnement Médecin Spécialiste Neurologue Consultation Mémoire Centre Jeune MAIA Orienter Simplifier Evaluer Hors domicile : structures adaptées Hôpital Maison de retraite RECHERCHER POUR GUERIR, PRENDRE SOIN ET AMELIORER LA QUALITE DE VIE 20

21 DGS, DGOS, DSS,DGCS, SG, CNSA. CNAM, CNAV, MSA, RSI, ARS, Conseil général, CCAS Médecine de ville Services Aide à domicile Milieux hospitaliers Réseaux CLIC Services des CG CLIC, EMS, MDPH Ressources médicales et paramédicales Pharmacie, SSIAD, HAD, secteur psy, AS Services sociaux CCAS, AS Habitat, tutelles PRESTATAIRES Ambulanciers, prothésistes, services de soins infirmières à domicile (SSIAD), Associations de services à domicile POPULATION 21

22 La fragmentation des territoires et des schémas met à l épreuve le processus MAIA Territoire de santé communes Territoire de l HAD cantons Territoires des libéraux intercommunalité Territoire des réseaux de santé Territoire des CLIC(s), Territoire des EMS APA, Des services sociaux MAIA département région inter-région nation Les schémas; les planificateurs SROSM, PRS, Filières gériatrique, schémas gérontologique 22

23 : expérimentations Objectif : rendre la généralisation adaptée aux besoins locaux 17 territoires contrastés (puis 15 après novembre 2010) Des A/R continus entre équipe projet nationale (EPN), pilotes des sites et l ensemble de leurs partenaires. Des projets collaboratifs en appui sur l existant Un méthodologie commune Une EPN garante du déploiement d un même processus adapté à chacun des territoires Experts chercheurs : évaluation de la démarche d intégration et des facteurs d influence 23

24 MAIA et perte d autonomie MAIA initiée dans le Plan national Alzheimer en 2009 : une maladie qui touche toutes les dimensions de la «santé» (OMS) où les réponses fragmentées sont sensibles L impact de la maladie comme modèle pour une ambitieuse réorganisation des services Une forte impulsion (plan présidentiel) et EPN (lettre de mission interministérielle) En 2011, généralisation des MAIA, inscription dans la Loi, cahier des charges validé par décret Extension de la population cible : personnes âgées en perte d autonomie 24

25 MAIA : enjeux et objectifs Faciliter l accès aux services d aides et de soins Permettre d avoir une réponse complète quelque soit le lieu où l on s adresse Rendre le système lisible Articuler les ressources du territoire Prendre en compte la fragmentation Organiser la coresponsabilité des acteurs 25

26 Les MAIA Dispositifs d intégration des services de soins et d aides Visent à créer un partenariat co-responsable sur un territoire donné dans une approche populationnelle Contribuent au développement de parcours coordonnés et simplifiés Transforment en profondeur l organisation des ressources du territoire par la mise en en place de mécanismes de régulation de la fragmentation et d outils partagés Un processus qui permet d acquérir le label MAIA (label à postériori) 26

27 Hôpital aigu Ressources Alz Réseaux Bénévoles SSR Inf Libéraux Association malades Med Libéraux Label MAIA Aides à dom Accueil de Jour Services sociaux CLICs Prof de santé libéraux MDPH SSIAD HAD Mairies 27

28 L intégration des services d aides et de soins en France : Un modèle organisationnel national en 6 axes qui prend en compte les diversités locales 3 mécanismes : 1. la concertation: ensemble des décideurs et ensemble des responsables de service pour mise en cohérence des réponses d aides et de soins 2. un guichet intégré : à tout endroit du territoire, la demande de soin et d aide d une personne ou de son aidant est prise en compte dans toutes ses dimensions quelque soit la porte d entrée dans le système d aides et de soins 3. gestionnaires de cas : entièrement dédiés à la coordination pour les personnes dont la complexité de la situation met en jeu la fluidité du parcours 28

29 L intégration des services d aides et de soins en France : Un modèle organisationnel national en 6 axes qui prend en compte les diversités locales 3 Outils : 4. Un outil standardisé tenant compte de la multi dimensionnalité des problématiques d une situation 1. Au niveau du guichet intégré : un formulaire d analyse des situations 2. Les gestionnaires de cas : un outil d évaluation multidimensionnelle standardisé des situations complexes (GEVAA en cours de finalisation) 5. Un plan de services individualisé (PSI), outil de planification des interventions pour les gestionnaires de cas reconnu par l ensemble des acteurs 6. Un système d information partagé par tous les partenaires 29

30 Concertation : au-delà de la coordination la co responsabilité «concertation stratégique» : une politique partagée sur un territoire pertinent Décideurs et financeurs : ARS, CG, caisses de retraite, UDCCAS, URPS, représentants des usagers etc. «concertation tactique» connaissance partagée des besoins et du service rendu Responsables et directeurs des établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux, professionnels libéraux niveau de représentation décisionnel un Pilote de projet fait le lien 30

31 Guichet intégré Constats de départ Il existe sur un territoire plusieurs lieux d accueil, d information et d orientation, plusieurs équipes de coordination sur un territoire La fragmentation entraine un défaut de régulation dans l articulation de l offre Pour chaque personne accueillie, l analyse de la situation et l orientation sont impactées par : les modalités d analyse de la situation la connaissance des ressources du territoire 31

32 Dans un guichet intégré Fluidité des parcours : langage commun Concerne l ensemble des services sociaux, médicosociaux et sanitaires participant à l orientation de la population sur le territoire Quels outils partagés l orientation prend en compte l ensemble des ressources du territoire : annuaire partagé les services sont articulés sur le territoire : qui fait quoi? l analyse de la situation est multidimensionnelle : formulaire commun les données sont partagées : identification des besoins non couverts, doublons, ruptures de continuité Chacun des services s inscrit dans un continuum de réponses aux besoins des personnes 32

33 Médecins Professionnels libéraux Plateforme de répit Équipe hospitalière SSIAD Services hospitaliers Services privés Réseau géronto Accueil, information Ex : CLIC..CCAS..MDPH etc Équipe APA Services publics Associations Gestionnaire de cas Expertise/Coordination Service social de coordination Services Sociaux et Médicosociaux MAIA / cahier des charges et guichet intégré 11 33

34 Mise en œuvre du guichet intégré Freins Leviers méconnaissance du champ social, médico-social ou sanitaire. changement de pratiques professionnelles parfois vécue comme une surcharge et une contrainte nécessite d identifier l importance de la fonction d accueil clarification des missions des différentes offres de services meilleure appréhension de l offre et de ses singularités Harmonisation des pratiques (extra et intra) Nécessité de formation: besoin partagé qui induit une dynamique relayée en concertation tactique Cette co-construction constitue un axe fort dans l installation du dispositif intégré. 34

35 Les personnes suivies en gestion de cas Les situations complexes qui mêlent plusieurs problématiques parmi santé, familiale, sociale, économique, environnementale Avec plusieurs professionnels qui interviennent et des interventions à articuler.. ou pas d intervention possible et/ou des ruptures de parcours Il est nécessaire de prendre le temps et du temps Environ 5% de la population 35

36 La gestion de cas La GC s insère dans un dispositif intégré Il ne suffit pas d offrir séquentiellement de bons services pour combler l ensemble des besoins même si ces services pris isolément sont performants La complexité des besoins de ces personnes a pour effet de rendre le travail de chacun des professionnels impliqués interdépendant les uns des autres. Cela exige de développer un dispositif dédié à la coordination de ces interdépendances Chaque professionnel continue son action mais chacun poursuit un objectif plus général partagé et inscrit dans le maintien à domicile Le gestionnaire de cas s assure de la continuité du parcours et identifie les freins : lien avec le Pilote 36

37 La gestion de cas Des professionnels formés (DIU) de profils variés (AS, ergo, psycho, IDE ) Au service du territoire Partenaires du médecin traitant Professionnels dédiés à la coordination Coordination intensive de longue durée «case load» = 40 dossiers Articulation nécessaire avec les autres professionnels «coordinateurs» Impact dans un système intégré 37

38 Le pilote En France, la complexité du système a nécessité la mise en place d un Pilote Fait le lien avec l ensemble des acteurs du territoire Réalise un diagnostic précis des ressources du territoire Vient en appui à la concertation stratégique Réunit et anime la concertation tactique Impulse les travaux du guichet intégré Anime l activité des gestionnaires de cas Il est légitimé par les acteurs stratégiques et tactiques Il pilote un projet collaboratif de territoire 38

39 Expérimentation MAIA : constats Confirme la très grande diversité dans l offre de service de soins et d aides sur le territoire français Deux points de fragmentation principaux entravent la réponse aux usagers : sanitaire/médico-social ambulatoire /hospitalo-institutionnel De nombreux partenariats ne sont pas systématisés et sont incomplets L incohérence des territorialités est facteur entravant Le parcours des personnes est conditionné par la porte d entrée dans le système 39

40 Les enseignements de l expérimentation Un territoire infra départemental pour répondre à la proximité Importance d un partenariat fort sanitaire et médicosocial Nécessité d un engagement politique et institutionnel A terme, le mode expérimental impacte négativement l engagement des partenaires Le lien étroit entre les structures de coordination existantes renforce légitimité et efficacité de chacune 40

41 Premiers éléments d impact Simplification de parcours Indice de simplification de parcours qui baisse en moyenne de 3,24 à 1,3 Amélioration de l accessibilité des personnes aux services qu elles requièrent Réduction des redondances Dans 13/17 sites, des passerelles sont crées en GC et équipes APA pour éviter les doublons d évaluation Pertinence des prises en charge Des éléments encourageants pour les personnes suivies en gestion de cas sur le taux d hospitalisation sur la baisse du taux de neuroleptiques en particulier pour les personnes Alzheimer. La gestion de cas nouvelle pratique professionnelle identifiée par les personnes suivies en gestion de cas (PRISMA) Amélioration de la dynamique locale (études INPES) 41

42 La généralisation des MAIA Cadre juridique des dispositifs MAIA Cadre légal : article L CASF Réglementaire : Décret n du 29 septembre 2011 approuvant le cahier des charges des MAIA Cahier des charges national publié au BO n 2011/10 du 15 novembre sites en 2012 d autres en 2013 EPN : appui et référence ARS : responsabilité du déploiement 42

43 Parallèlement à la généralisation, les travaux encore en cours Standardisation de l outil GEVA-A Système d information partagé Label MAIA Renforcement du cadre juridique soutenant les échanges d informations 43

44 En conclusion MAIA parties du PNA mais s enclenche un mouvement plus large de réponse à la population âgée La continuité est l affaire de tous : changement structurant du système de santé Comment mettre en place des process, des outils, des pratiques partagés? Rôle essentiel du Pilote : diagnostic, impulsion et mise en lien Rôle majeur de la gouvernance : ARS et concertation stratégique Co-responsabilité tactique EPN en appui et suivi Vision politique cohérente et maintien de l impulsion dans la durée au niveau national 44

45 Merci pour votre attention 45

46 1 4 Retour d expérience : témoignages de pilotes MAIA 6 Claire ASTIER Pilote MAIA Paris Est - 20 ème Bao Hoa DANG Pilote MAIA 93 réseau Equip Age

47 5 Retour sur quelques points essentiels 3

48 La coresponsabilité Le rôle des «décideurs» L ARS Garant du respect du cahier des charges Participation à la légitimité du pilote Soutient le pilote dans la mobilisation des tables Appuie le travail du pilote dans un projet collaboratif y compris au niveau stratégique (ex : construction du guichet intégré) Tient compte du dispositif MAIA : planification schémas du PRS, impact sur l activité des structures sur lesquelles elle exerce sa compétence Les CG et autres décideurs Participation à la table stratégique et aux prises de décision Validation des outils élaborés à la table tactique (annuaire, formulaires ) Contribution au travail collectif, afin que les services sous la responsabilité des différents décideurs travaillent aux articulations des dispositifs et réduisent les ruptures entre services Inscription dans un continuum de prise en charge de la personne en perte d autonomie

49 La relation pilote - porteur Le Porteur Promoteur d un projet collaboratif qui prend en compte l ensemble des partenaires locaux Reçoit les financements Vient en appui au pilote Comme responsable d une structure, il participe à la construction d outils et processus communs qu il diffuse en interne Le Pilote Légitimité conférée par : la connaissance du territoire (diagnostic organisationnel et projet collaboratif) la concertation (définition du périmètre et lettre de mission) Mise en œuvre d un projet de territoire Organisation des groupes de travail et impulsion des travaux du guichet intégré Validation des outils en table de concertation Suivi des décisions Conduite du changement : processus lent, à terme tous les partenaires chargés de l information et de l orientation y participent

50 5 6 Avancés constatées et conclusion 3

51 Les avancées constatées Les indicateurs d impact des MAIA ou de la GC, travail de l EPN avec les expérimentations Indicateurs d impact mobilisé sur Travail sur les parcours Taux de prescription NL Travail sur les hospitalisations Exemple retenu : simplification de parcours des personnes Principe: les personnes "en désarroi" sont souvent obligées d'avoir de nombreux contacts avec le système avant de parvenir à une réponse qui correspond à leur(s) besoin(s). Indice de simplification construit à partir d une enquête transversale en deux temps Période : T1 novembre 2009 (très tôt dans le processus),t2 novembre 2010

52 AVANT LES MAIA SSR Ressources Alzh. Réseaux Bénévoles Association malades 3,24 contacts préalables Services sociaux Hôpital aigu Med Libéraux HAD Aides à dom Prof de santé libéraux Accueil de Jour CLICs SSIAD Mairies MDPH 52

53 Dans une MAIA Hôpital aigu Ressources Alz Réseaux SSR. A. I. A. M 1,3 contacts Bénévoles Association malades Inf Libéraux préalables Med Libéraux Aides à dom Accueil de Jour Gestionnaire de cas Services sociaux Prof de santé libéraux CLICs SSIAD HAD MDPH 53

54 Evolution de l indice de simplification de parcours 4,5 4 3,5-1,94 nb minimum de contact sur les 17 sites nb moyen de contacts préalables nb maximum de contact sur les 17 sites 3 2,5 2 1,5 1 0,

55 Simplifier les parcours des personnes en situation de perte d autonomie En conclusion de l enquête L indice de simplification de parcours qui mesure le nombre d organismes contactés par la personne ou ses aidants avant d arriver à l un des partenaires MAIA a diminué sensiblement. La création d une MAIA fait baisser le nombre d organismes contactés avant de voir traiter sa demande (en moyenne de 3,24 à 1,3), ce qui témoigne d une amélioration de l accessibilité des personnes aux services qu elles requièrent et donc d une simplification du parcours et des démarches pour les personnes âgées et de leur proche

56 Conclusion Pour conclure : Dynamique territoriale Intégration des acteurs Prend du temps : travail collectif, permet d identifier les freins et les ruptures Permet ensuite de travailler sur la simplification du parcours

Atelier de retour d expérience n 2

Atelier de retour d expérience n 2 Atelier de retour d expérience n 2 Amélioration du service rendu aux personnes âgées en perte d'autonomie et optimisation de l'organisation de l'offre de soins et de services Béatrice Lorrain Pilote MAIA

Plus en détail

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A.

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A. L évolution programmée de l accompagnement des malades Alzheimer et de leurs familles: la Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades Alzheimer ( M.A.I.A. ) Stéphanie FACHE, Pilote local, Expérimentation

Plus en détail

Les outils SI au service du parcours de santé

Les outils SI au service du parcours de santé Les outils SI au service du parcours de santé (atelier 3) Emilie DELAGE, Sage-Femme coordinatrice de réseau de périnatalité 92 Sud Isabelle LEROUX, Directrice de projet au GCS-DSISIF Aurélie MISME, Médecin

Plus en détail

QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES MAIA (Maisons pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer)

QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES MAIA (Maisons pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer) QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES MAIA (Maisons pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer) Le cahier des charges national a pour objet de définir les dispositifs MAIA (maison

Plus en détail

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 Claire ASTIER Pilote MAIA Paris Est 1 En2009,MAIAinitiéedansle PlannationalAlzheimer:unemaladiequitouche toutes les dimensions de la «santé» (OMS) où les réponses

Plus en détail

LES LOGIQUES D ACTIONS DES PARTENAIRES A L EPREUVE DU TERRAIN TEMOIGNAGE

LES LOGIQUES D ACTIONS DES PARTENAIRES A L EPREUVE DU TERRAIN TEMOIGNAGE LES LOGIQUES D ACTIONS DES PARTENAIRES A L EPREUVE DU TERRAIN TEMOIGNAGE 1 D. I.U. GESTIONNAIRE DE CAS 31 JANVIER 2012 CLAIRE ASTIER PILOTE MAIA PARIS 20 BÉATRICE LORRAIN PILOTE MAIA 68 PLAN NATIONAL ALZHEIMER

Plus en détail

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination Mardi 3 ème rencontre nationale des Réseaux de santé Personnes Agées CLIC, Réseaux, MAI CLIC et développement de la coordination Intervention : Yvelise ABECASSIS, présidente A.N.C.CLIC - Association Nationale

Plus en détail

PRISMA France D SOMME, H TROUVE, Y COUTURIER, S CARRIER, D GAGNON, G CHATELLIER, P DURAND, J ANKRI, M LORIOL, REJEAN HEBERT, O SAINT-JEAN

PRISMA France D SOMME, H TROUVE, Y COUTURIER, S CARRIER, D GAGNON, G CHATELLIER, P DURAND, J ANKRI, M LORIOL, REJEAN HEBERT, O SAINT-JEAN PRISMA France D SOMME, H TROUVE, Y COUTURIER, S CARRIER, D GAGNON, G CHATELLIER, P DURAND, J ANKRI, M LORIOL, REJEAN HEBERT, O SAINT-JEAN Le système de santé français ais La fragmentation Personne payée

Plus en détail

SUR LA CIRCULAIRE RELATIVE AU DEPLOIEMENT DES MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTEGRATION DES MALADES ALZHEIMER (MAIA) EN 2014

SUR LA CIRCULAIRE RELATIVE AU DEPLOIEMENT DES MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTEGRATION DES MALADES ALZHEIMER (MAIA) EN 2014 QUESTIONS-REPONSES SUR LA CIRCULAIRE RELATIVE AU DEPLOIEMENT DES MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTEGRATION DES MALADES ALZHEIMER (MAIA) EN 2014 CE QU IL FAUT SAVOIR En 2014, 50 nouvelles Maisons pour l

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Si le projet de loi «hôpital, patients, santé, territoires» a pour ambition

Plus en détail

Troisième COPIL PAERPA. Mardi 16 décembre 2014 14h30 16h30

Troisième COPIL PAERPA. Mardi 16 décembre 2014 14h30 16h30 Troisième COPIL PAERPA Mardi 16 décembre 2014 14h30 16h30 Troisième COPIL PAERPA 16 décembre 2014 Ordre du jour Introduction Gilles Echardour, Délégué territorial de Paris Les actions PAERPA 1. Conventionnements

Plus en détail

Rapport d étape n 2 MAIA. ARS ILE DE FRANCE ESSONNE Dispositif MAIA porté par AGE Centre Est Essonne 03/2014

Rapport d étape n 2 MAIA. ARS ILE DE FRANCE ESSONNE Dispositif MAIA porté par AGE Centre Est Essonne 03/2014 Rapport d étape n 2 MAIA ARS ILE DE FRANCE ESSONNE Dispositif MAIA porté par AGE Centre Est Essonne 03/2014 Présentation générale du document à destination des pilotes MAIA Ce support a été développé pour

Plus en détail

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques Pôle Handicap Neurologique Ile De France L outil des réseaux neurologiques L état des lieux (1) Les réseaux de santé neurologiques et les expérimentations en Ile de France Les Réseaux neurologiques: Missions

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Date de dépôt des candidatures : 1 er juillet 30 septembre 2014 1 er janvier 31 mars 2015 APPEL A PROJETS DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Cahier des charges

Plus en détail

PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA

PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA Ordre du jour Rappels du contexte et de la phase diagnostic Présentation

Plus en détail

Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées. Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012

Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées. Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012 Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012 Le schéma: outil de planification Document opposable, adopté pour 5 ans par le Conseil

Plus en détail

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Personnes âgées en risque de perte d autonomie (PAERPA) Claude JEANDEL Pôle de gérontologie CHU Montpellier Université Montpellier Inserm

Plus en détail

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Action 1 : Améliorer l accessibilité à l offre de soins pour les personnes âgées et personnes en situation de handicap isolées notamment

Plus en détail

MAIA Méthode d action pour l intégration des services d aide et de soins dans le champ de l autonomie

MAIA Méthode d action pour l intégration des services d aide et de soins dans le champ de l autonomie MAIA Méthode d action pour l intégration des services d aide et de soins dans le champ de l autonomie LES CAHIERS PÉDAGOGIQUES DE LA CNSA OCTOBRE 2014 Méthode MAIA : un modèle organisationnel national

Plus en détail

Appel à candidature. Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie. Document n ARS/AAC/DAMS

Appel à candidature. Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie. Document n ARS/AAC/DAMS Appel à candidature Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie Document n ARS/AAC/DAMS Contexte Les besoins à satisfaire et les orientations du

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF

Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF Système d information MAIA et stratégie régionale Journée MAIA Paris 11 mai 2015 Hôtel de Ville de Paris Systèmes d Information

Plus en détail

Quel message voulez-vous diffuser?

Quel message voulez-vous diffuser? Présentation Comité consultatif et stratégique Expérimentation PAERPA LORRAINE Mise en place de la coordination Territoriale d appui (CTA) Quel message voulez-vous diffuser? Lundi 24 novembre 2014 La Coordination

Plus en détail

Conseiller «Plan de Professionnalisation Personnalisé» (Conseiller PPP)

Conseiller «Plan de Professionnalisation Personnalisé» (Conseiller PPP) Conseiller «Plan de Professionnalisation Personnalisé» (Conseiller PPP) Appel à candidature Cahier des Charges aquitain 1 / 6 Introduction : Le renouvellement des générations d'agriculteurs, facteur de

Plus en détail

ASSOCIATION GERONTOLOGIQUE DE GATINE (CLIC DE GATINE & RESEAU DE SANTE NORD DEUX-SEVRES & MAIA 79)

ASSOCIATION GERONTOLOGIQUE DE GATINE (CLIC DE GATINE & RESEAU DE SANTE NORD DEUX-SEVRES & MAIA 79) PLAN D ACTION 2012 ASSOCIATION GERONTOLOGIQUE DE GATINE (CLIC DE GATINE & RESEAU DE SANTE NORD DEUX-SEVRES & MAIA 79) Association Gérontologique de Gâtine (CLIC de Gâtine & Réseau de santé Nord Deux-Sèvres

Plus en détail

Politiques publiques d accompagnement à domicile des personnes âgées

Politiques publiques d accompagnement à domicile des personnes âgées Politiques publiques d accompagnement à domicile des personnes âgées Hélène Trouvé Ingénieur de recherche - Fondation Nationale de Gérontologie - FNG Docteur ès Sciences Économiques H.Trouve@fng.fr 7 Janvier

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30

Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30 Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30 Participants : cf. annexe 1 Mme Estel QUERAL, chef de projet PAERPA, ouvre la séance en remerciant l ensemble des partenaires

Plus en détail

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent PLAN NATIONAL 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement en fin de vie SYNTHESE RAPPEL DES 4 AXES AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui

Plus en détail

NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE

NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE janvier 2014 Décembre 2015 NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE En bref Le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé propose aux acteurs de l acccompagnement des structures une série

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

L offre à domicile en Seine-Saint-Denis Enjeux et perspectives. Présentation à la conférence de territoire du 28 janvier 2015

L offre à domicile en Seine-Saint-Denis Enjeux et perspectives. Présentation à la conférence de territoire du 28 janvier 2015 L offre à domicile en Seine-Saint-Denis Enjeux et perspectives Présentation à la conférence de territoire du 28 janvier 2015 Soutenir le choix du domicile : une problématique pour les Départements Une

Plus en détail

Graines de Pays. Le Laboratoire des Possibles. L objet de l Association

Graines de Pays. Le Laboratoire des Possibles. L objet de l Association Graines de Pays Le Laboratoire des Possibles L objet de l Association La création, le développement et l animation d initiatives locales pour un développement durable des territoires Graines de Pays Des

Plus en détail

LE POSITIONNEMENT DES TUTELLES À L ÉCHELLE TERRITORIALE : LE CAS DE L EXPÉRIMENTATION PAERPA

LE POSITIONNEMENT DES TUTELLES À L ÉCHELLE TERRITORIALE : LE CAS DE L EXPÉRIMENTATION PAERPA LE POSITIONNEMENT DES TUTELLES À L ÉCHELLE TERRITORIALE : LE CAS DE L EXPÉRIMENTATION PAERPA Colloque Management hospitalier Mercredi 24 juin 2015 E.Duchange, A.Pruvot, P.Pichereau, MD Lussier, Anap Agence

Plus en détail

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4 Code direction : DSQP Pôle émetteur : Appui à la Performance et Gestion du Risque Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire

Plus en détail

Accompagner le changement dans le secteur médicosociale: Rôle et place de la formation

Accompagner le changement dans le secteur médicosociale: Rôle et place de la formation Accompagner le changement dans le secteur médicosociale: Rôle et place de la formation Journées allocation de ressources 3 et 4 avril 2014 La CNSA, en bref Établissement public créé par la loi du 30 juin

Plus en détail

MODERNISATION SYSTÈME DE SANTE ET REFORME TERRITORIALE

MODERNISATION SYSTÈME DE SANTE ET REFORME TERRITORIALE MODERNISATION SYSTÈME DE SANTE ET REFORME TERRITORIALE Ifross 17 03 16 Lyon Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux 4 LOIS! loi NOTRe: perte de compétence

Plus en détail

Charte de partenariat du CLIC Métropole Nord Ouest Renseignements et informations : Monsieur Olivier MILOWSKI, Directeur, CLIC Métropole Nord Ouest, 100 rue du Général Leclerc 59350 SAINT ANDRE Téléphone

Plus en détail

Les sorties d hospitalisation des personnes âgées

Les sorties d hospitalisation des personnes âgées 28 Les sorties d hospitalisation des personnes âgées Méthodologie 1) Enquête exploratoire (février 2006 à janvier 2007) sur le retour à domicile des personnes âgées après hospitalisation 2) Analyse - Bilan

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Le cahier des charges relatif aux SPASAD

Le cahier des charges relatif aux SPASAD Le cahier des charges relatif aux SPASAD Le cahier des charges relatif aux SPASAD se décline en 6 points 1. Les critères d éligibilité à l expérimentation 2. Les missions des services éligibles 3. Les

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Action Collective Régionale 2015

CAHIER DES CHARGES Action Collective Régionale 2015 CAHIER DES CHARGES Action Collective Régionale 2015 " Prévention du risque infectieux " Depuis leur création, Uniformation et Unifaf accompagnent les employeurs et les salariés dans leur démarche de professionnalisation.

Plus en détail

MAIA d Antibes Juan-Les

MAIA d Antibes Juan-Les Ordre du jour MAIA d Antibes Juan-Les Les-Pins Table de concertation Tactique mardi 18 février f 14 1) Introduction 2) Actualisation de l offre 4) Guichet Intégré 5) Présentation des missions d un centre

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie

Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie Etude du CRP-Santé Conférence de presse 26 Septembre 2013 SOMMAIRE Contexte Méthodologie Résultats Quelques chiffres clés Le cadre politique

Plus en détail

Accord-cadre régional pour le pilotage du Plan Régional d Insertion professionnelle des Travailleurs Handicapés (PRITH) en Ile-de-France

Accord-cadre régional pour le pilotage du Plan Régional d Insertion professionnelle des Travailleurs Handicapés (PRITH) en Ile-de-France Accord-cadre régional pour le pilotage du Plan Régional d Insertion professionnelle des Travailleurs Handicapés (PRITH) en Ile-de-France Vu - La loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits

Plus en détail

L enjeu du partage d information dans la coordination des parcours de santé complexes

L enjeu du partage d information dans la coordination des parcours de santé complexes L enjeu du partage d information dans la coordination des parcours de santé complexes Dr Eric KILEDJIAN Chef de projet Territoire de Soins Numérique, organisations et systèmes d information Directeur de

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

LAB. Le numérique et la coordination des soins à domicile

LAB. Le numérique et la coordination des soins à domicile LAB Le numérique et la coordination des soins à domicile Bernard BRICHON Directeur Projets innovation - Groupe ACPPA Véronique CHIRIE Directrice du TASDA Nathalie MOURET Directrice régionale de Bluelinea

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1 QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES «EXPERIMENTATION DE NOUVEAUX MODES D ORGANISATIONS DES SOINS DESTINES A OPTIMISER LES PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE»

Plus en détail

Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires

Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires PROPOSITIONS D AMENDEMENTS DE L UNASEA L UNASEA est favorable à l objectif affiché

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

Avec le soutien du ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie. urbanwiki «le wiki innovations urbaines» Cahier des charges

Avec le soutien du ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie. urbanwiki «le wiki innovations urbaines» Cahier des charges Avec le soutien du ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie urbanwiki «le wiki innovations urbaines» Cahier des charges janvier 2015 ADV_MEDDE_150119_Wiki_CahierCharges_v2 1/5

Plus en détail

Les MATINALES SILVER ECO - La Synthèse

Les MATINALES SILVER ECO - La Synthèse Les MATINALES SILVER ECO - La Synthèse Les services à la personne, enjeux et perspectives au cœur de la silver économie 8 Octobre 2013 En présence de - Thierry d Aboville, secrétaire général, Un-ADMR -

Plus en détail

L approche territoriale pour répondre à la demande et à l organisation des soins de premier recours

L approche territoriale pour répondre à la demande et à l organisation des soins de premier recours Direction adjointe de l'offre ambulatoire et de la coordination des acteurs Pôle organisation des soins Juin 2012 Affaire suivie par : Arnaud GANNE L approche territoriale pour répondre à la demande et

Plus en détail

I Indicateurs sociaux départementaux Personnes Âgées I

I Indicateurs sociaux départementaux Personnes Âgées I I Indicateurs sociaux départementaux Personnes Âgées I Groupe de travail CNIS Le 14 mai 2009 Philippe GAUTHIER, DGA Vie Sociale Gaëlle BRET, Chargée d études Observatoire d action sociale I La démarche

Plus en détail

Animation de la vie sociale

Animation de la vie sociale Animation de la vie sociale Pour un projet social répondant aux critères d agrément Document à l usage des gestionnaires des structures Département des Interventions Sociales Document réalisé par les Pôles

Plus en détail

PRIAC 2014-2018 Mise à jour 2015 SECTEUR DU HANDICAP

PRIAC 2014-2018 Mise à jour 2015 SECTEUR DU HANDICAP PROJET REGIONAL DE SANTE 2012-2016 SCHEMA REGIONAL D ORGANISATION MEDICO-SOCIALE PROGRAMME INTERDEPARTEMENTAL D ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D AUTONOMIE (PRIAC) - 2014-2018 Mise à jour 2015

Plus en détail

Le Guide de compétences Licences Université Jean Monnet Saint-Etienne

Le Guide de compétences Licences Université Jean Monnet Saint-Etienne Le Guide de compétences ou comment traduire des diplômes en compétences professionnelles - Contexte - Pour qui, pourquoi? - La démarche suivie - Méthodologie Le Guide de Compétences Mieux nous faire comprendre

Plus en détail

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne 1 Stratégie régionale de l Agence Pourquoi un référentiel? Consolider l offre de santé coordonnée déjà en place Impulser et développer l exercice

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

Formation en travail social - VAE

Formation en travail social - VAE ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

Quelles politiques publiques face à la vieillesse et à la perte d autonomie?démographie vieillissement.docx

Quelles politiques publiques face à la vieillesse et à la perte d autonomie?démographie vieillissement.docx Quelles politiques publiques face à la vieillesse et à la perte d autonomie?démographie vieillissement.docx Espérance de vie à la naissance et à 60 ans (source :INSEE, France, portrait social-2014) années

Plus en détail

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées 10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées Une part de plus en plus importante de l activité hospitalière concerne la prise en charge des personnes âgées La patientèle âgée concentre une

Plus en détail

Module 8 MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement

Module 8 MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement Module 8 MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement Introduction : un service public du handicap Missions générales de la MDPH Statut, organisation et fonctionnement

Plus en détail

Gestionnaire de cas. Pr Dominique Somme Université Rennes 1, CHU Rennes. dominique.somme@chu-rennes.fr

Gestionnaire de cas. Pr Dominique Somme Université Rennes 1, CHU Rennes. dominique.somme@chu-rennes.fr Gestionnaire de cas Pr Dominique Somme Université Rennes 1, CHU Rennes dominique.somme@chu-rennes.fr Les frontières de fragmentation (1) Court et Long terme Hôpital aigu (urgences, réanimation, plateau

Plus en détail

L OFFRE D INTERVENTIONS AGEFIPH EN FAVEUR DU MAINTIEN DANS L EMPLOI

L OFFRE D INTERVENTIONS AGEFIPH EN FAVEUR DU MAINTIEN DANS L EMPLOI 1. L OFFRE D INTERVENTIONS AGEFIPH EN FAVEUR DU MAINTIEN DANS L EMPLOI L OFFRE D INTERVENTIONS AGEFIPH 2/15 L offre d interventions Agefiph est complémentaire aux aides et dispositifs de «droit commun»

Plus en détail

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déroulement de la journée Déroulé de la journée 3 10h00-11h00 - Présentation des résultats de l évaluation

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS POUR LES CENTRES SOCIAUX FRANCILIENS. Année 2012-2013. Fondamentaux du travail en centre sociale

CATALOGUE DE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS POUR LES CENTRES SOCIAUX FRANCILIENS. Année 2012-2013. Fondamentaux du travail en centre sociale CATALOGUE DE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS POUR LES CENTRES SOCIAUX FRANCILIENS Année 2012-2013 2013 L accueil, une affaire d équipe Co-constuire une action de vacances familiales Fondamentaux du

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous?

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous? Cahier des charges - Appel à propositions Mise en œuvre de prestations d assistance technique à la mise en œuvre de la formation professionnelle dans les petites et moyennes entreprises du travail temporaire

Plus en détail

Repères 2014 : l essentiel

Repères 2014 : l essentiel Atouts Prévention Rhône-Alpes Repères 2014 : l essentiel POUR Ensemble, les caisses de retraite s engagent Le label Pour bien-vieillir permet d identifier les actions de prévention proposées par vos caisses

Plus en détail

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE Intitulé de l action : Fiche action 52 Accompagnement à la parentalité Formation Petite Enfance "Maladies hivernales et Prévention" (Réseau bronchiolite du Nord) 1) Quel est votre secteur d intervention?

Plus en détail

C3S. Centre de Soutien Santé Social. www.plateforme-c3s.org. Plateforme médico-sociale d appui aux professionnels de premier recours

C3S. Centre de Soutien Santé Social. www.plateforme-c3s.org. Plateforme médico-sociale d appui aux professionnels de premier recours C3S www.plateforme-c3s.org Plateforme médico-sociale d appui aux professionnels de premier recours Gérontologie, douleurs et soins palliatifs, Alzheimer et maladies apparentées lla plateforme C3S a pour

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé. Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie

Ministère des affaires sociales et de la santé. Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie Ministère des affaires sociales et de la santé Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l autonomie, des personnes âgées et des personnes

Plus en détail

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Permettre aux personnes en situation d exclusion, de retrouver leur autonomie, leur dignité et leur place dans la société; faciliter et encourager le retour

Plus en détail

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant La présence artistique en Ile-de-France est constituée par la présence régulière et perceptible au sein des lieux du spectacle vivant,

Plus en détail

RETOUR D EXPÉRIENCES D ENTREPRISES SUR UNE ACTION COMPÉTENCES ET DÉVELOPPEMENT DANS LES SERVICES À LA PERSONNE JEUDI 9 DÉCEMBRE 2010

RETOUR D EXPÉRIENCES D ENTREPRISES SUR UNE ACTION COMPÉTENCES ET DÉVELOPPEMENT DANS LES SERVICES À LA PERSONNE JEUDI 9 DÉCEMBRE 2010 RETOUR D EXPÉRIENCES D ENTREPRISES SUR UNE ACTION COMPÉTENCES ET DÉVELOPPEMENT DANS LES SERVICES À LA PERSONNE JEUDI 9 DÉCEMBRE 2010 Ordre du jour Rappel de l action Nathalie Roux et Stéphanie Gobert,

Plus en détail

Compte rendu des commissions du Conseil de Développement du 8 novembre 2010

Compte rendu des commissions du Conseil de Développement du 8 novembre 2010 Compte rendu des commissions du Conseil de Développement du 8 novembre 2010 Commission formation insertion emploi Accueil de M.Bénédic, mot de bienvenue et rappel de l ordre du jour ainsi que rappel de

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de la maladie d Alzheimer

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de la maladie d Alzheimer M e r c r e d i 2 1 s e p t e m b r e 2 0 1 1 Dossier de presse Le Conseil général de la Loire s associe à la Journée mondiale de la maladie d Alzheimer par Claude BOURDELLE, vice-président du conseil

Plus en détail

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Société gérontologique de Normandie Société gérontologique de Normandie 1 Projet Régional de Santé Un ensemble coordonné et structuré

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

1er septembre 2014 à 13 h 00

1er septembre 2014 à 13 h 00 Appel à projets pour la définition d une stratégie d adaptation aux changements climatiques : Du diagnostic de vulnérabilité à l élaboration du plan d action et de son système de suiviévaluation La Direction

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature RESEAUX THEMATIQUES FRENCH TECH Dossier de candidature DEPOT DES CANDIDATURES : Les dossiers de candidature ne doivent pas faire plus de 30 pages (plus un maximum de 10 pages d annexes). Pour les écosystèmes

Plus en détail

Synthèse des fiches d évaluation des assises régionales Alzheimer

Synthèse des fiches d évaluation des assises régionales Alzheimer FICHE DE SUIVI Ministère de la Santé et des Sports Direction générale de la santé / MC3 Synthèse des fiches d évaluation des assises régionales Alzheimer L ensemble des DRASS a informé et transmis la fiche

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

La demande de logement social

La demande de logement social PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement La demande de logement social CRIES 7 juin 2016 Cédric LORET - SOEE http://www.drihl.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à propositions

Cahier des charges pour un appel à propositions Cahier des charges pour un appel à propositions Mise en concurrence pour : Une intervention pédagogique en formation expérimentale auprès de l organisme de formation pilote Familles Rurales fédération

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

Label Vie, pour bien vieillir en Champagne-Ardenne et Lorraine

Label Vie, pour bien vieillir en Champagne-Ardenne et Lorraine Label Vie, pour bien vieillir en Champagne-Ardenne et Lorraine L engagement des caisses de retraite dans une politique de prévention interrégime L offre commune formalisée dans une convention.p.3 Les engagements

Plus en détail

AVIS D APPELS A PROJETS

AVIS D APPELS A PROJETS AVIS D APPELS A PROJETS Dans le cadre de la mise en œuvre du programme régional et interdépartemental d accompagnement des handicaps et de la perte d autonomie 010-013 et des orientations du plan Solidarité

Plus en détail

Elaboration du Schéma Régional des Investissements en Santé

Elaboration du Schéma Régional des Investissements en Santé Elaboration du Schéma Régional des Investissements en Santé Rencontre ARS Fédérations des établissements sanitaires et médico-sociaux Union régionale des professionnels de santé du 3 octobre 2013 XX/XX/XX

Plus en détail

Les acteurs en marche : -Emergence

Les acteurs en marche : -Emergence Les acteurs en marche : -Emergence - Bureautique Santé - Télémédecine Mercredi Appels à projets 2010 Émergence : Favoriser l émergence de maitrises d ouvrage solides et pérennes, capable de porter et coordonner

Plus en détail

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme :

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme : Mesdames et Messieurs, Au regard d une analyse de la situation des aidants sur le plan national, au regard des rencontres avec les principaux acteurs de l accompagnement des aidants familiaux en Maine

Plus en détail

APPUYER LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES PORTEUSES DE VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE

APPUYER LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES PORTEUSES DE VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE NOTRE MISSION APPUYER LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES PORTEUSES DE VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE Accompagner dans la durée les entreprises dans leur développement Attirer en Île-de-France

Plus en détail

Soumettre une demande

Soumettre une demande Soumettre une demande Table des matières 1. Financement de projets... 2 1.1 Les règles de financement... 3 1.2 Procédure de dépôt et phases d étude des demandes... 4 1.2.1 Volet Sécurité alimentaire...

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail