S.Gerber*, L.Préti*, M.Vettese*, F.Garcia*, J.Valette**, Ch.Dias**, J.P.Lajonchère*, M.Zins*

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "S.Gerber*, L.Préti*, M.Vettese*, F.Garcia*, J.Valette**, Ch.Dias**, J.P.Lajonchère*, M.Zins*"

Transcription

1 S.Gerber*, L.Préti*, M.Vettese*, F.Garcia*, J.Valette**, Ch.Dias**, J.P.Lajonchère*, M.Zins* * Groupe Hospitalier Paris St Joseph **DoseWatch GE-Healthcare

2 Rapporter l expérience du GHPSJ, avec un recul de 36 mois, de l utilisation d un logiciel de traçabilité de la dose implanté au scanner.

3 Augmentation du nombre d examens scanners + Augmentation des performances des appareils Prise de conscience des risques associés aux RX Responsabilités et contraintes partagées MEDICAL Prescripteur Radiologue et Manipulateur INDUSTRIEL BUT COMMUN : REDUIRE la DOSE sans altérer la QUALITE IMAGE

4 MEDICAL Prescripteur Radiologue et Manipulateur INDUSTRIEL Evaluation du risque à chaque examen Connaissance des pratiques dosimétriques Techniques de réduction de dose Optimisation des protocoles d acquisition INTERET d une COLLABORATION OPTIMISATION TRACABILITE SECURITE

5 PARTENARIAT MEDICAL Prescripteur Radiologue et Manipulateur PCR Physicien INDUSTRIEL MOYENS TECHNIQUES : + Outils de traçabilité de la dose Gestion rapide des alertes dosimétriques Optimisation et homogénéisation des protocoles MOYENS HUMAINS : Formation et sensibilisation de l équipe médicale /paramédicale Implication des utilisateurs dans les axes d amélioration Benchmarking CHANGEMENT COMPORTEMENTAL AU QUOTIDIEN Réduction de la dose à qualité image constante

6 2 unités scanners GE Lightspeed 64 barrettes ASIR Optima 64 barrettes ASIR examens / an L équipe médicale/paramédicale 26 manipulateurs 9 ETP radiologues Cellule radioprotection PCR sur place Radio physicien à distance Ingénieurs d application

7 LOGICIEL de GESTION de la DOSE Intégré dans l architecture du réseau image En ligne avec PCR SCAN 2 SCAN 1 PCR PACS DOSE WATCH R.I.S PHYSICIEN

8 LES DONNEES RECUEILLIES : POUR CHAQUE EXAMEN : mesure de la dose reçue : CTDI / PDL / nombre d hélices création d un message d alerte si la dose reçue est > seuil défini Alertes de dose transmises automatiquement au PCR

9 LES DONNEES RECUEILLIES : POUR CHAQUE PATIENT : connaissance de l antériorité (: PDL cumulé) notification de la dose cumulative prévisionnelle de l examen incrémentation à chaque examen

10 L OUTIL de MESURE : ALERTE-DOSE ALERTE : Déclenchée si PDL total > valeur seuil autorisée pour le protocole correspondant Un message d alerte est transmis au PCR et au Physicien NIVEAUX D ALERTE

11 L OUTIL de MESURE : ALERTE-DOSE NIVEAUX D ALERTES CHOISIS Nom du protocole PDL Niveau 1 (mgy.cm) PDL Niveau 2 (mgy.cm) Nombre total d'irradiations Niveau 1 Nombre total d'irradiations Niveau 2 PDL moyen (mgy.cm) TNI moyen 1.1 Crane Helice IV- 1434, , , Crâne hélice IV - et IV+ 2580, , , Sinus 361,98 542, , R Cervical*** 1318, , , Rachis Cervical NCB 3128, , , R Cervical Trauma HR*** 2012, , , Carotides + Crane APC , , Thorax Standard 1251, , , TAP Oncologie 2378, , , Embolie Pulmonaire 1113, , , TAP Oncologie 2361, , , TAP:Foie SPC / TAP Portal IV 2953,8 4430, , Abd Pelv ss + porte BMI Inf à , , , Uroscanner Lasilix ( Sans - Arteriel-Portal) 4462, , , AbdoPelvis portal BMI sup , , , lithiases : 1 Passage 966, , , TAP Pancreas SPC/Arteriel/Equilibre AbdoPelvis * 2500, , , Aorte Abdopelvis*** 3573, , , Rachis lombaire 1452, , , Bassin 1479, , , Pelvimetrie 39,46 59, , aorte membre inf *** 3714, , ,01 6

12 L OUTIL de MESURE : ALERTE-DOSE ALERTE Information à l écran Transmission PCR et Physicien Prise de conscience Analyse Formalisation par le manipulateur Transmission information Validation de l Alerte Analyse du risque individuel + Base de données Traçabilité individuelle + Statistiques collectives

13 ANALYSE DES ALERTES Alerte non validée Alerte validée

14 ANALYSE DES ALERTES REPARTITION DES ALERTES EN 2013 REPARTITION DES ALERTES EN Alertes réelles % 18% 30% description incomplète d'examen 42% Alertes réelles description incomplète d'examen erreur de protocole nombre de series excessif (topogrammes compris) avec dose correcte erreur de protocole RECONNAÎTRE les «FAUSSES» ALERTES Description incomplète : Intitulé de l examen : «THORAX» Examen réellement réalisé : «Thorax + Crâne» Erreur de protocole : Protocole utilisé «CRANE IV-» Examen réellement réalisé : «Crâne IV- + IV+»

15 1 ère PERIODE (oct.2010 nov.2012) = Logiciel non apparent la console Informations transmises au PCR en ligne Pas d interaction en temps réel du manipulateur Retour différé des analyses d alerte 2 nde PERIODE (nov.2012 sept. 2013) = Logiciel présent à la console sur écran dédié Informations accessibles en temps réel Interaction possible avec le manipulateur Retour immédiat de la notion d alerte PCR principal Acteur Acteurs : PCR + Equipe Médicale + ingénieurs application Equipe passive Axes d amélioration acceptés Equipe active Axes d amélioration initiés

16 FACTEURS HUMAINS Repose sur le PCR : Analyse des alertes individuelles Analyse statistique mensuelle Retour trimestriel à l équipe Formation RX protection patient théorique OUTILS TECHNIQUES Mis en place avec le Physicien Définition des seuils d alerte Transfert des informations en temps réel Analyse des alertes avec le physicien Mise en place de corrections immédiates Traçabilité des alertes Outils statistiques

17 FACTEURS HUMAINS Création d une «équipe dose» : PCR + 2 manipulateurs + 2 radiologues Motivation des collègues Sensibilisation à l importance du contrôle de dose Acquisition de réflexes dosimétriques Evaluation prospective de la dose Stimulation des initiatives d amélioration Amplification des retours sur expérience Communication mensuelle interactive : «le cas du mois» Collaboration avec les ingénieurs d application Information à la console Réactualisation des connaissances techniques Applications pratiques: calcul prévisionnel de dose adaptation des paramètres Implication accrue de l équipe Séminaire pluri-disciplinaire : «Semaine de la Dose» (janv.2013) Appropriation du logiciel comme outil de travail nécessaire Adaptation des paramètres d acquisition AMELIORATION DES ALERTES DOSE

18 AXES D AMELIORATIONS TECHNIQUES Equipe Dose + Ingénieurs d application Amélioration des paramètres d acquisition Simplification de la liste des protocoles Clarification de chaque protocole Optimisation de chaque protocole validé par le radiologue référent de la spécialité Analyse des alertes Individuelle : Contexte Evaluation risque individuel Collective : Outils statistiques Base de données Standardisation Homogénéisation Traçabilité Sécurité

19 1. MEILLEURE PRISE EN COMPTE DES DONNEES LIEES AU PATIENT Choix soigneux du protocole S adapter au poids : BMI Adapter le positionnement (ex : têtière pour crane) «Abuser» des scout view Vérifier la longueur des hélices Réduire le nombre d hélices Hélice cervicale réalisée à partir du topogramme «bras en l air» du TAP initial

20 2- AMELIORATION des PROTOCOLES : Modification des constantes avec aide des ingénieurs d application Diminuer les kv sur hélices injectées Augmenter le bruit : ASIR Baisser le temps de pose Test diagnostique randomisé sur 1 mois Validation par le radiologue référent de la qualité diagnostique Présentation des résultats à l équipe Mise en place en routine clinique Ancien protocole PDL = 518 mgy.cm Ex : angio CT thorax pour recherche d EP Nouveau protocole PDL = 271mGy.cm

21 Diminution du CTDI moyen et du PDL moyen

22 3 DIMINUTION CONSTANTE du NOMBRE D ALERTES En valeur relative : % d alertes par rapport au nombre d examen : < 2% depuis déc.2012 En valeur absolue : du nombre total d alertes

23

24 Utilisation du logiciel sur les autres postes utilisant les RX : cardio, radiologie standard, mammographie. Traçabilité de la dosimétrie individuelle (DMI?) Extension de la démarche qualité initiée aux autres spécialités Création d un Club Utilisateur de partage des initiatives Ne pas tomber dans l excès inverse

25 L implantation d un logiciel de gestion de la dosimétrie au scanner a initié : Une sensibilisation et une implication significatives de l équipe L acquisition d automatismes de pensée pour optimiser la dose à chaque examen L évaluation anticipée et non rétrospective de la dose délivrée L homogénéisation et la standardisation des protocoles Avec pour conséquences : La diminution du nombre et du niveau des alertes dose La rapidité de détection des alertes et leur gestion en temps réel La traçabilité de la dosimétrie patient

Optimisation des protocoles au scanner par la traçabilité des doses

Optimisation des protocoles au scanner par la traçabilité des doses Optimisation des protocoles au scanner par la traçabilité des doses JG Mozziconacci, V Jarrige, F Bois-Langlois, V Dzomo, A Coatrieux Service d imagerie médicale : C H Bourges 145 av F Mitterrand 18020

Plus en détail

SCANNER ET DOSIMETRIE

SCANNER ET DOSIMETRIE Date 22/08/2006 Page 1 sur 6 REVISIONS révision date objet 01 13/01/03 Réactualisation du texte 02 10/12/03 Changement point de diffusion ; modification texte 03 18/08/04 Modification du texte 04 18/01/05

Plus en détail

Apport de la numérisation de la dosimétrie d un service scanner

Apport de la numérisation de la dosimétrie d un service scanner Apport de la numérisation de la dosimétrie d un service scanner Jean-Marc TREUTENAERE Istres France Mail: treutenaere@hotmail.com Objectif Exposer notre expérience de la mise en place d un système de gestion

Plus en détail

La radioprotection appliquée à la radiologie en quelques mots. Pierre NAULET

La radioprotection appliquée à la radiologie en quelques mots. Pierre NAULET La radioprotection appliquée à la radiologie en quelques mots Pierre NAULET Quelques QCM L'irradiation naturelle par an en France est de l'ordre de : Ø A : 3 Gy Ø B : 3,5 msv Ø C : 3500 Bq Ø D : 10 msv

Plus en détail

Réduction de dose en scanographie : 4 ème partie - facteurs comportementaux. Dr Alban GERVAISE

Réduction de dose en scanographie : 4 ème partie - facteurs comportementaux. Dr Alban GERVAISE Réduction de dose en scanographie : 4 ème partie - facteurs comportementaux Dr Alban GERVAISE Facteurs comportementaux A ne pas négliger! Sûrement les facteurs les plus importants +++ 3 grands principes

Plus en détail

PROCEDURE GENERALE DE LA RADIOPROTECTION DU SERVICE D IMAGERIE MEDICALE

PROCEDURE GENERALE DE LA RADIOPROTECTION DU SERVICE D IMAGERIE MEDICALE 1/8 Dans le cadre de l optimisation de la radioprotection, on s attachera : à utiliser les valeurs des paramètres d exposition les plus adaptés : temps, voltage, ampérage, longueur explorée et surtout

Plus en détail

Dosimétrie des examens sur appareils hybrides : TEP & SPECT. ACOMEN Groupe Radioprotection

Dosimétrie des examens sur appareils hybrides : TEP & SPECT. ACOMEN Groupe Radioprotection Dosimétrie des examens sur appareils hybrides : TEP & SPECT ACOMEN Groupe Radioprotection PLAN Présentation de l ACOMEN et du groupe Radioprotection Travaux réalisés sur la dosimétrie patients en TDM Pré

Plus en détail

Comment répondre aux contraintes réglementaires en matière de dosimétrie dans un service d imagerie de CHG ou un cabinet de radiologie

Comment répondre aux contraintes réglementaires en matière de dosimétrie dans un service d imagerie de CHG ou un cabinet de radiologie Comment répondre aux contraintes réglementaires en matière de dosimétrie dans un service d imagerie de CHG ou un cabinet de radiologie JFR 2004 Poster exposé sur le panneau «divers 11» Résumé p 1507 du

Plus en détail

FORMATION en RADIOPROTECTION des TRAVAILLEURS EXPOSÉS

FORMATION en RADIOPROTECTION des TRAVAILLEURS EXPOSÉS FORMATION en RADIOPROTECTION des TRAVAILLEURS EXPOSÉS Organisée par l équipe des Personnes Compétentes en Radioprotection et le Radiophysicien de la SAS Scanner Poitou-Charentes Orateurs : Dr Thierry DIESCE

Plus en détail

de la conception à la bonne pratique

de la conception à la bonne pratique raining Prise en charge de l irradiation Patient : de la conception à la bonne pratique Thierry Solaire spécialiste CT Qualité Image et Irradiation: Un savant mélange m! 1-2-4-6-8-10-16-32-40-64-128-256-320..Coupes

Plus en détail

Logiciel de calcul d estimation automatique de la dose efficace pour les scanners réalisés en pédiatrie. Hôpital Robert Debré, Paris

Logiciel de calcul d estimation automatique de la dose efficace pour les scanners réalisés en pédiatrie. Hôpital Robert Debré, Paris Logiciel de calcul d estimation automatique de la dose efficace pour les scanners réalisés en pédiatrie C. GUEGAN, A.NADOUR,M.ALISON,G.SEBAG Hôpital Robert Debré, Paris Plan INTRODUCTION A - EXPRESSION

Plus en détail

Exposition médicale aux rayonnements ionisants en radiodiagnostic

Exposition médicale aux rayonnements ionisants en radiodiagnostic Exposition médicale aux rayonnements ionisants en radiodiagnostic Les rayonnements ionisants, c est quoi? Dans le domaine du radiodiagnostic, les rayonnements ionisants sont des rayons X produits à partir

Plus en détail

Organisation des services d imagerie Chantier 2008-2009

Organisation des services d imagerie Chantier 2008-2009 Organisation des services d imagerie Chantier 2008-2009 HOPITAL PRIVE d ATHIS MONS 38 AVENUE JULES VALLES 91200 ATHIS MONS SELARL IMAGERIE MEDICALE 91 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements

Plus en détail

LE DACS RADIATION DOSE MONITOR. Le bon réflexe pour une optimisation de la dose

LE DACS RADIATION DOSE MONITOR. Le bon réflexe pour une optimisation de la dose LE DACS RADIATION DOSE MONITOR Le bon réflexe pour une optimisation de la dose Radiation Dose Monitor / QU EST-CE QU UN DACS? / Le DACS (Dose Archiving and Communication System) est à la dose ce que le

Plus en détail

Luc Mertz 1, Marc Mertz 2, Thierry Wasylczenko², Julien Bietry², Sylvia Notter², Remy Beaujeux 1, Alain Dana 3, Catherine Roy 1 Pole d imagerie CHU

Luc Mertz 1, Marc Mertz 2, Thierry Wasylczenko², Julien Bietry², Sylvia Notter², Remy Beaujeux 1, Alain Dana 3, Catherine Roy 1 Pole d imagerie CHU Luc Mertz 1, Marc Mertz 2, Thierry Wasylczenko², Julien Bietry², Sylvia Notter², Remy Beaujeux 1, Alain Dana 3, Catherine Roy 1 Pole d imagerie CHU Strasbourg 1, Serphymed-SerphyDose 2, IRP et AHP 3 Présentation

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ANNEXES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS Les référentiels d activités et de compétences du métier de manipulateur d électroradiologie médicale ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

ANALYSE DES ÉVALUATIONS DE DOSE UTÉRINE REALISEES À L IRSN

ANALYSE DES ÉVALUATIONS DE DOSE UTÉRINE REALISEES À L IRSN ANALYSE DES ÉVALUATIONS DE DOSE UTÉRINE REALISEES À L IRSN Bilan 2004-2008 Congrès National SFRP - ANGERS Juin 2009 Présenté par Cécile ETARD IRSN Contexte (1) Lorsqu une exposition médicale aux RI concerne

Plus en détail

Haute précision diagnostique et exposition minimale aux rayons. Scanner. Informations pour médecins référents

Haute précision diagnostique et exposition minimale aux rayons. Scanner. Informations pour médecins référents Haute précision diagnostique et exposition minimale aux rayons Scanner Informations pour médecins référents Une technologie de pointe po Une technologie de pointe pour Une technologie une haute précision

Plus en détail

Réf : Code de l environnement, notamment ses articles L.596-1 et suivants Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf : Code de l environnement, notamment ses articles L.596-1 et suivants Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2014-056593 Lyon, le 16 Décembre 2014 Centre hospitalier St Joseph St Luc Quai Claude Bernard 69007 Lyon Objet : Inspection de la radioprotection

Plus en détail

Conduite du changement dans les services de radiothérapie

Conduite du changement dans les services de radiothérapie Conduite du changement dans les services de radiothérapie page1 Sommaire A Types de changement B Évaluer l impact des changements C Adopter une démarche projet D Mettre à jour le SMQ E Effectuer les démarches

Plus en détail

RECRUTE. UN(E) MANIPULATEUR(TRICE) en IMAGERIE MEDICALE. Pôle Médico-Technique. Poste CDD 90% Ci-joint la fiche de poste. Renseignements à :

RECRUTE. UN(E) MANIPULATEUR(TRICE) en IMAGERIE MEDICALE. Pôle Médico-Technique. Poste CDD 90% Ci-joint la fiche de poste. Renseignements à : RECRUTE UN(E) MANIPULATEUR(TRICE) en IMAGERIE MEDICALE Pôle Médico-Technique Poste CDD 90% Ci-joint la fiche de poste Renseignements à : Monsieur Christian RULL Cadre de Santé Imagerie Médicale Pôle Médico-Technique

Plus en détail

Surveillance dosimétrique des travailleurs exposés aux RI Evolutions à l horizon 2014 Arrêté du 17 juillet 2013 et évolutions de SISERI

Surveillance dosimétrique des travailleurs exposés aux RI Evolutions à l horizon 2014 Arrêté du 17 juillet 2013 et évolutions de SISERI Surveillance dosimétrique des travailleurs exposés aux RI Evolutions à l horizon 2014 Arrêté du 17 juillet 2013 et évolutions de SISERI Pascale SCANFF pascale.scanff@irsn.fr Journée réseau radioprotection

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENTION ET/OU D UTILISATION DE SCANNER(S) À USAGE MÉDICAL

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENTION ET/OU D UTILISATION DE SCANNER(S) À USAGE MÉDICAL AUTO/MED/SCAN DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENTION ET/OU D UTILISATION DE SCANNER(S) À USAGE MÉDICAL Ce formulaire de demande concerne les demandes d autorisation prévues par l article R.1333-23 du code

Plus en détail

NOVA RADIOPROTECTION. Solutions de consultance en radioprotection médicale

NOVA RADIOPROTECTION. Solutions de consultance en radioprotection médicale Solutions de consultance en radioprotection médicale 1021, Avenue de Toulouse - Espace ARC-EN-CIEL (Hall 3) 34070 MONTPELLIER - www.nova-radioprotection.com courriel : contact@nova-radioprotection.com

Plus en détail

PROJET PILOTE RADIOPROTECTION DU PAYS DE MONTBELIARD VOLET HOSPITALIER !"#$%&'(

PROJET PILOTE RADIOPROTECTION DU PAYS DE MONTBELIARD VOLET HOSPITALIER !#$%&'( PROJET PILOTE RADIOPROTECTION DU PAYS DE MONTBELIARD VOLET HOSPITALIER Dans le cadre du volet hospitalier, plusieurs actions ont été définies: Action 1: Organisation de la radioprotection au sein du Centre

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 6 mai 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-017724 Centre Médical de Forcilles 77150 FEROLLES ATTILLY Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection Installation

Plus en détail

Un an de garde téléradiologique déportée :

Un an de garde téléradiologique déportée : Un an de garde téléradiologique déportée : le futur de la permanence des soins en radiologie? A. Ben Cheikh 1,2,3 V. Thomson 1,3 N. Girouin 1,3 S. Meyran 2 S. Collodet 2 A. Martinon 3 V. Mougenot 1,2 C.

Plus en détail

Le Métier de manipulateur d électro-radiologie médicale

Le Métier de manipulateur d électro-radiologie médicale S3 3.03 Expérience de terrain: travail en interprofessionalité Le Métier de manipulateur d électro-radiologie médicale Présenté par Marjorie Boyer 2015 Sommaire I/ Introduction: II/ Objectifs : III/ Déroulement

Plus en détail

Le zonage en radiologie conventionnelle

Le zonage en radiologie conventionnelle Le zonage en radiologie conventionnelle Présenté par Jean-luc REHEL Jean-luc.rehel@irsn.fr Système de management de la qualité IRSN certifié 6 èmes Rencontres des Personnes compétentes en radioprotection

Plus en détail

Irradiation Médicale et Grossesse

Irradiation Médicale et Grossesse Nucléaire et Santé février 2013 Irradiation Médicale et Grossesse Médecin chef des services Laroche Professeur au Val de grâce Service de Protection Radiologique des Armées INTRODUCTION Manque de connaissance

Plus en détail

Organismes internationaux, législation européenne, législation et réglementation française La protection des travailleurs

Organismes internationaux, législation européenne, législation et réglementation française La protection des travailleurs DES de radiologie : 15 Janvier 2010 Organisation de la radioprotection Organismes internationaux, législation européenne, législation et réglementation française La protection des travailleurs Professeur

Plus en détail

RADIO ET DOSIMETRIE ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS CCVO ; BIZET ; SYSTEME INFORMATIQUE 07/FT/002/01/V03 TABLEAU DES CONSTANTES DE RADIO

RADIO ET DOSIMETRIE ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS CCVO ; BIZET ; SYSTEME INFORMATIQUE 07/FT/002/01/V03 TABLEAU DES CONSTANTES DE RADIO Page 1 sur 9 REVISIONS révision date objet 01 08/12/03 Insertion de la page de garde 02 22/09/04 Changement du titre ; rattachement 03 17/01/05 Modification points de diffusion ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Arrêté du 18 mai 2004 relatif aux programmes de formation portant sur la radioprotection des patients exposés

Plus en détail

RADIOPROTECTION 5 - GROSSESSE ET EXPOSITION MEDICALE

RADIOPROTECTION 5 - GROSSESSE ET EXPOSITION MEDICALE RADIOPROTECTION 5 - GROSSESSE ET EXPOSITION MEDICALE 1 - Dose délivrées : RX conventionnelle TDM Médecine nucléaire Radiothérapie 2 - Effets des ray. sur la grossesse : malformatifs cancérogènes 3 - Situations

Plus en détail

Il a été exposé ce qui suit :

Il a été exposé ce qui suit : Contrat SIPh de licence SNOMED CT Circuit du Médicament Entre Le prestataire informatique. Dont le siège social est situé à. représenté par Ci-après dénommé «le prestataire», de première part Et, L association

Plus en détail

CH Vichy Imagerie médicale

CH Vichy Imagerie médicale CH Vichy Imagerie médicale Améliorer la fonction planification et programmation Organiser la prise en charge des consultations d orthopédie Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements

Plus en détail

Analyse des données relatives à la dose aux patients. Etudes de dose triennales

Analyse des données relatives à la dose aux patients. Etudes de dose triennales Analyse des données relatives à la dose aux patients Etudes de dose triennales Dosimétrie des patients Directives de l AFCN La DE MED 97 impose l optimisation des expositions fins médicales à des fins

Plus en détail

La radioprotection du patient : quelques aspects pratiques -scanner et médecine nucléaire-

La radioprotection du patient : quelques aspects pratiques -scanner et médecine nucléaire- La radioprotection du patient : quelques aspects pratiques -scanner et médecine nucléaire- En radiologie conventionnelle 1. Tube radiogène produisant des rayons X 2. Faisceau incident homogène 3. Patient

Plus en détail

3/ Ordre de grandeur des doses reçues lors des expositions diagnostiques en pratique médicale, information du patient

3/ Ordre de grandeur des doses reçues lors des expositions diagnostiques en pratique médicale, information du patient 3/ Ordre de grandeur des doses reçues lors des expositions diagnostiques en pratique médicale, information du patient Relevé des doses délivrées Démarche relativement récente D où viennent les chiffres?

Plus en détail

Indicateurs de performance des réseaux de surveillance épidémiologique

Indicateurs de performance des réseaux de surveillance épidémiologique Indicateurs de performance des réseaux de surveillance épidémiologique Méthode Standardisée d Evaluation des Systèmes de Surveillance des Maladies Animales Atelier technique de transfert de connaissance

Plus en détail

SEFi - Information Février 2016 Information sur le Service Electronique de Facturation intégré

SEFi - Information Février 2016 Information sur le Service Electronique de Facturation intégré SEFi - Information Information sur le Service Electronique de Facturation intégré Quitter sommaire préc. Quitter sommaire Le SEFi dans l offre Projet transport de l Assurance Maladie une réponse aux demandes

Plus en détail

APPLICATION PRATIQUE

APPLICATION PRATIQUE APPLICATION PRATIQUE du décret n 2003-296 du 31/3/03 relatif à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisants PAR LE MEDECIN DU TRAVAIL BINO JACKY service de santé au travail

Plus en détail

Le contrôle Qualité au CHU d Amiens Hopitech Jeudi 4 Octobre 2012

Le contrôle Qualité au CHU d Amiens Hopitech Jeudi 4 Octobre 2012 Le contrôle Qualité au CHU d Amiens Hopitech Jeudi 4 Octobre 2012 CHU Amiens CHU Amiens G Van Van Coillie Coillie F Peltier F Peltier 1 Le CHU d Amiens St Victor Hôpital Sud Fontenoy Hôpital Nord CGO 2

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.)

Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Prestations de service en Physique Médicale Version 3 du 20/01/2013 Centre Hospitalier de MEAUX 6-8 rue Saint Fiacre BP 218 77104 MEAUX Cedex Le document

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 18 juillet 2012 N/Réf. : CODEP-PRS-2012-039782 Monsieur le Directeur Hôpital Pitié-Salpêtrière 83, boulevard de l'hôpital 75013 PARIS Objet : Inspection

Plus en détail

De nouvelles technologies en radio-oncologie à l HFR

De nouvelles technologies en radio-oncologie à l HFR De nouvelles technologies en radio-oncologie à l HFR Conférence de presse du 30 mai 2012 Conférence de presse "Inauguration TomoHD & Truebeam" 30/05/2012 1 Importance de la technologie dans les processus

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE MINISTÈRE CHARGÉ DE LA SANTÉ DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE PORTFOLIO DE L ÉTUDIANT (document à tenir

Plus en détail

Dans le cadre du contrôle de la radioprotection en France, l Autorité de sûreté nucléaire s est rendue dans votre établissement le 26 mai 2016.

Dans le cadre du contrôle de la radioprotection en France, l Autorité de sûreté nucléaire s est rendue dans votre établissement le 26 mai 2016. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE STRASBOURG Strasbourg, le 14 juin 2016 N/Réf. : CODEP-STR-2016-024264 Monsieur le Directeur CHRU de Strasbourg Nouvel Hôpital Civil 1 place de l hopital BP 426 67091 Strasbourg

Plus en détail

Optimisation de la Dose en Radiologie. C. SALVAT, A. JEAN-PIERRE, J. RAGOT Service de Radioprotection et de Physique Médicale AP-HP

Optimisation de la Dose en Radiologie. C. SALVAT, A. JEAN-PIERRE, J. RAGOT Service de Radioprotection et de Physique Médicale AP-HP Optimisation de la Dose en Radiologie C. SALVAT, A. JEAN-PIERRE, J. RAGOT Service de Radioprotection et de Physique Médicale AP-HP Principes en radioprotection du patient Toute exposition du patient aux

Plus en détail

Clinique de la Reine Blanche - PSO 555, Avenue Jacqueline Auriol 45770 SARAN

Clinique de la Reine Blanche - PSO 555, Avenue Jacqueline Auriol 45770 SARAN RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION D'ORLÉANS CODEP-OLS-2015-011009 Orléans, le 19 mars 2015 Clinique de la Reine Blanche - PSO 555, Avenue Jacqueline Auriol 45770 SARAN Objet : Inspection de la radioprotection

Plus en détail

Techniques et résultats d évaluations dosimétriques des extrémités chez les opérateurs en imagerie interventionnelle

Techniques et résultats d évaluations dosimétriques des extrémités chez les opérateurs en imagerie interventionnelle Techniques et résultats d évaluations dosimétriques des extrémités chez les opérateurs en imagerie interventionnelle L. Donadille, F. Tagnard-Mérat, J.-L. Rehel Institut de radioprotection et de sûreté

Plus en détail

Objet : Lettre de suite de l'asn concernant l'inspection en radioprotection réalisée le 1 er juillet 2011 dans votre établissement.

Objet : Lettre de suite de l'asn concernant l'inspection en radioprotection réalisée le 1 er juillet 2011 dans votre établissement. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE MARSEILLE CODEP MRS 2011 043072 Marseille, le 30 août 2011 Clinique de l Ospédale RN 198 Carrefour de l Ospédale 20137 PORTO-VECCHIO Objet : Lettre de suite de l'asn concernant

Plus en détail

AGENCE FÉDÉRALE DE CONTRÔLE NUCLÉAIRE

AGENCE FÉDÉRALE DE CONTRÔLE NUCLÉAIRE AGENCE FÉDÉRALE DE CONTRÔLE NUCLÉAIRE Recommandations pour l utilisation et le contrôle qualité des scanners PET utilisés en médecine nucléaire. CHAPITRE I Champ d application et définitions Les présentes

Plus en détail

ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006

ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006 ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006 1. OU EN EST LE CENTRE HOSPITALIER DE LOURDES? En dépit du contexte difficile que connaît le milieu de la santé, le Centre Hospitalier de Lourdes poursuit sa progression.

Plus en détail

OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET MOYENS DE RADIOPROTECTION. Pierre FAU et Fabien DURAND (IPC)

OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET MOYENS DE RADIOPROTECTION. Pierre FAU et Fabien DURAND (IPC) OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET MOYENS DE RADIOPROTECTION Pierre FAU et Fabien DURAND (IPC) SOMMAIRE I. Réglementation II. Radioprotection du personnel III. Effets des rayonnements ionisants I. Réglementation

Plus en détail

Evaluation des pratiques professionnelles : la neutropénie fébrile de l enfant en cancérologie

Evaluation des pratiques professionnelles : la neutropénie fébrile de l enfant en cancérologie Evaluation des pratiques professionnelles : la neutropénie fébrile de l enfant en cancérologie RUSSIER Nicolas Service d Hématologie et d Oncologie Pédiatrique I INTRODUCTION 1) Présentation du service

Plus en détail

Dispositif d affichage et d interprétation des consommations pour un logement chauffé à l électricité

Dispositif d affichage et d interprétation des consommations pour un logement chauffé à l électricité Certificats d économies d énergie Opération n BAR-EQ-113 Dispositif d affichage et d interprétation des consommations pour un logement chauffé à l électricité 1. Secteur d application Bâtiments résidentiels

Plus en détail

DIVISION DE LILLE Lille, le 18 septembre 2015

DIVISION DE LILLE Lille, le 18 septembre 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LILLE CODEP-LIL-2015-038319 FG/EL Lille, le 18 septembre 2015 Monsieur le Dr X Centre Médical du Littoral 173, Route de Desvres 62280 SAINT MARTIN BOULOGNE Objet : Inspection

Plus en détail

Grossesse et exposition aux RX : réalité des risques et conduite à tenir

Grossesse et exposition aux RX : réalité des risques et conduite à tenir Grossesse et exposition aux RX : réalité des risques et conduite à tenir Préambule nformation insuffisante ustification Activités médicales Activités industrielles Objectifs Effets des rayons X sur la

Plus en détail

Tomodensitométrie (scanner à rayons X)

Tomodensitométrie (scanner à rayons X) Tomodensitométrie (scanner à rayons X) Principes du scanner à rayons X l Le scanner à rayons X ou tomodensitométrie (TDM) a été inventé par un ingénieur anglais de chez EMI, Geoffrey Hounsfield, qui a

Plus en détail

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances Risques liés aux Accidents Exposant au Sang : Rôle du Médecin du Travail & interactions avec les différentes instances Dr Martine Domart-Rançon Service de Santé au Travail Hôpital Européen Georges Pompidou

Plus en détail

Health-IT Expo : Konica Minolta accompagne la transformation numérique des établissements de Santé

Health-IT Expo : Konica Minolta accompagne la transformation numérique des établissements de Santé Information presse Health-IT Expo : Konica Minolta accompagne la transformation numérique des établissements de Santé Carrières-sur-Seine, le 28 avril 2016 Lors du salon Health-IT Expo 2016, Konica Minolta

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informations de l'unité d'enseignement Implantation Institut Paul Lambin Cursus de Bachelier-technologue en imagerie médicale Techniques MNUC et Radiopharmacie M2100 Cycle 1 Bloc 2 Quadrimestre 1-2 Pondération

Plus en détail

Délégation des tâches paramédicales Lesquelles et jusqu où?

Délégation des tâches paramédicales Lesquelles et jusqu où? Délégation des tâches paramédicales Lesquelles et jusqu où? Dr Marjaneh FATEMI Département de Cardiologie CHU de Brest Introduction Augmentation de l âge moyen de la population Augmentation de la prévalence

Plus en détail

Sommaire. La DSN : une réalité. Démarrer dès maintenant

Sommaire. La DSN : une réalité. Démarrer dès maintenant La DSN c est parti! Sommaire 1 2 La DSN : une réalité Démarrer dès maintenant 2 La DSN : une réalité La DSN : une réalité Un rappel du contexte La loi de simplification du 22 mars 2012 institue la DSN

Plus en détail

La justification de la radioprotection pour l imagerie médicale chez les patients de plus de 50 ans

La justification de la radioprotection pour l imagerie médicale chez les patients de plus de 50 ans La justification de la radioprotection pour l imagerie médicale chez les patients de plus de 50 ans Professeur Michel Bourguignon Commissaire de l Autorité de Sûreté Nucléaire Professeur de biophysique

Plus en détail

Livre «Protocoles Scanner et radioprotection chez l adulte» Cyril CADET

Livre «Protocoles Scanner et radioprotection chez l adulte» Cyril CADET Paris, le 27 janvier 2016 Livre «Protocoles Scanner et radioprotection chez l adulte» Cyril CADET Logiciel «DACS» : aide précieuse pour tous les acteurs de la radioprotection 1. Qu est-ce qu un DACS? Le

Plus en détail

Enseignement supérieur - Recherche

Enseignement supérieur - Recherche 254 Enseignement supérieur - Recherche Le domaine fonctionnel Enseignement supérieur Recherche regroupe les emplois qui concourent à l enseignement supérieur et à la recherche. 255 CADRE DE DIRECTION EN

Plus en détail

Problématique de la dosimétrie en scanographie

Problématique de la dosimétrie en scanographie Problématique de la dosimétrie en scanographie Francis R. Verdun Institut universitaire de radiophysique - Grand-Pré 1-1007 Lausanne Fondation PRORAME Plan Grandeurs dosimétriques Introduction à la dosimétrie

Plus en détail

DOSIMETRIE ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS

DOSIMETRIE ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS Page 1 sur 5 ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS référence 06/M0/003/09/V01 06/M0/003/09/V02 06/M0/003/09/V03 06/M0/003/09/V04 06/M0/003/09/V05 06/M0/003/09/V06 Titre et objet de la révision DOSIMETRIE

Plus en détail

Optimisation en scanographie pédiatrique

Optimisation en scanographie pédiatrique Optimisation en scanographie pédiatrique Congrès national de la SFRP ANGERS Juin 9 Hubert DUCOU LE POINTE (), Cécile ETARD (), Aurélien BOUETTE (), Bernard AUBERT() () Hôpital Armand Trousseau - Paris

Plus en détail

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2013-066632 Nantes, le 24 décembre 2013 GIE Anjou Imagerie Santé Scanner de la Foucaudière 18 rue de la Bellinière 49 800 TRELAZE Objet : Contrôle

Plus en détail

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Dr Marie-Ange Mouret-Reynier Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin QU EST CE QU UNE UNE METASTASE OSSEUSE? Foyer tumoral dans les structures osseuses Multiplication

Plus en détail

Exposition aux rayonnements ionisants d origine médicale

Exposition aux rayonnements ionisants d origine médicale Exposition aux rayonnements ionisants d origine médicale Propositions pour la mise en place et le développement d activités de surveillance épidémiologique en population générale 1 2 Préambule Ce rapport

Plus en détail

Protocole scanner corps entier intégrant l angioscanner des troncs supra-aortiques aortiques Le point de vue du manipulateur K Medjani, B Aichaoui, S Estrang, H Brunel, Y Ghebiche, M Panuel, K Chaumoître

Plus en détail

La recherche en Nord-Pas-de-Calais Radioprotection des travailleurs. Bilan 2011-2013 de la Division de Lille de l ASN

La recherche en Nord-Pas-de-Calais Radioprotection des travailleurs. Bilan 2011-2013 de la Division de Lille de l ASN La recherche en Nord-Pas-de-Calais Radioprotection des travailleurs Bilan 2011-2013 de la Division de Lille de l ASN Jeudi 1 er octobre 2015 Autorité de sûreté nucléaire Division de Lille Claire LENGLET

Plus en détail

Mise en place des indicateurs de performance et calcul de gain

Mise en place des indicateurs de performance et calcul de gain Mise en place des indicateurs de performance et calcul de gain Accompagnement des Centres de Santé IdF 14/01/2014 Contexte L ARS, en partenariat avec le Comité Interministériel des Villes (CIV), a engagé

Plus en détail

Me Catherine Torlotin Dr Frédéric Lefèvre Essey les Nancy

Me Catherine Torlotin Dr Frédéric Lefèvre Essey les Nancy Qualité en Santé Expérience Me Catherine Torlotin Dr Frédéric Lefèvre Essey les Nancy Imagerie de Nancy Est : Qui sommes nous? Société créée en 1988 pour gérer l autorisation d un scanner Aujourd hui :

Plus en détail

SOMMAIRE LE DÉPISTAGE DES CANCERS DU SEIN ET DU COL DE L UTERUS. a) Au regard de l organisation du dépistage

SOMMAIRE LE DÉPISTAGE DES CANCERS DU SEIN ET DU COL DE L UTERUS. a) Au regard de l organisation du dépistage SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 LE DÉPISTAGE DES CANCERS DU SEIN ET DU COL DE L UTERUS Pages I - L ASSOCIATION ARCADES... 3 II - SA MISSION... 4 a) Au regard de l organisation du dépistage b) Au regard de la

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 2 juin 2016 N/Réf. : CODEP-PRS-2016-021960 Monsieur le Directeur Général Hôpital NECKER 75015 PARIS Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection

Plus en détail

Optimisation en scanographie pédiatrique : Apport des nouveaux outils

Optimisation en scanographie pédiatrique : Apport des nouveaux outils Optimisation en scanographie pédiatrique : Apport des nouveaux outils Pr. Hubert DUCOU-LE-POINTE, Chef du Service de Radiologie Pédiatrique Hôpital Armand-Trousseau Aurélien BOUËTTÉ, Personne Spécialisée

Plus en détail

OBJET : Inspection de la radioprotection n INSNP-OLS-2015-0264 du 16 septembre 2015 Installation de radiologie

OBJET : Inspection de la radioprotection n INSNP-OLS-2015-0264 du 16 septembre 2015 Installation de radiologie RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION D'ORLÉANS CODEP-OLS-2015-039269 Orléans, le 25 septembre 2015 SELARL Radiodiagnostic du Giennois 18 rue des Relais 45190 BEAUGENCY OBJET : Inspection de la radioprotection

Plus en détail

MedQual Centre d information et de ressources pour le bon usage des antibiotiques. Région Pays de la Loire

MedQual Centre d information et de ressources pour le bon usage des antibiotiques. Région Pays de la Loire MedQual Centre d information et de ressources pour le bon usage des antibiotiques Région Pays de la Loire Pr Françoise BALLEREAU Ministère de la Santé 28 novembre 2011 Pourquoi la création de MedQual?

Plus en détail

Youssef Ech chaykhy Master TNRP

Youssef Ech chaykhy Master TNRP Youssef Ech chaykhy Master TNRP 1 1. Généralités PLAN 2. Protection contre les rayonnements ionisants 3. Principes de la protection contre l irradiation externe 4. Objectifs de la protection et de la sûreté

Plus en détail

Service Académique de l Inspection de l Apprentissage

Service Académique de l Inspection de l Apprentissage Service Académique de l Inspection de l Apprentissage ACTIVITES DU RESPONSABLE PEDAGOGIQUE DE CENTRE DE FORMATION D APPRENTIS D UNITE DE FORMATION EN APPRENTISSAGE DE SECTION D APPRENTISSAGE RECTORAT DE

Plus en détail

Radioprotection C. BARRET S. PAYEN. Service de Radioprotection. Groupe hospitalier PITIE-SALPETRIERE

Radioprotection C. BARRET S. PAYEN. Service de Radioprotection. Groupe hospitalier PITIE-SALPETRIERE Radioprotection 2010 C. BARRET S. PAYEN Service de Radioprotection Groupe hospitalier PITIE-SALPETRIERE 1 Respecter les champs d intervention des acteurs et les règles de collaboration L employeur responsable

Plus en détail

MB3: Biophysique Imagerie - Rayonnement Année universitaire 2007-2008

MB3: Biophysique Imagerie - Rayonnement Année universitaire 2007-2008 Imagerie Médicale : Bases techniques Indications, Risques, Bénéfices 1. Imagerie Diagnostique SIM St-Eloi Montpellier J- M BRUEL, B. GALLIX UFR Médecine Montpellier-Nîmes PCEM 2 novembre 2007 1 L'IMAGERIE

Plus en détail

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 Fiches emplois communautaires Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 l[ NOTICE MÉTHODOLOGIQUE Utilisation des fiches emplois communautaires LES OBJECTIFS DES FICHES EMPLOIS COMMUNAUTAIRES Les fiches

Plus en détail

LEHALLIER Benoît YGUEL Benjamin. Tutorial : Utilisation de R pour une modélisation optimale de phénomènes expérimentaux.

LEHALLIER Benoît YGUEL Benjamin. Tutorial : Utilisation de R pour une modélisation optimale de phénomènes expérimentaux. LEHALLIER Benoît YGUEL Benjamin Tutorial : Utilisation de R pour une modélisation optimale de phénomènes expérimentaux. ECIM Comportement et socialisation Mars 2006 La modélisation est utilisée pour comprendre

Plus en détail

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques Pôle Handicap Neurologique Ile De France L outil des réseaux neurologiques L état des lieux (1) Les réseaux de santé neurologiques et les expérimentations en Ile de France Les Réseaux neurologiques: Missions

Plus en détail

Radioprotection des patients

Radioprotection des patients Radioprotection des patients Radioprotection des patients - Santé du patient = Objectif du médecin - Plusieurs acteurs au sein d un service : Acteurs Rôles Médecin PSRPM Personnel hospitalier - Prescripteur

Plus en détail

Mise en œuvre de la dosimétrie in vivo dans un département de radiothérapie : expérience de l Institut Gustave Roussy.

Mise en œuvre de la dosimétrie in vivo dans un département de radiothérapie : expérience de l Institut Gustave Roussy. Mise en œuvre de la dosimétrie in vivo dans un département de radiothérapie : expérience de l Institut Gustave Roussy. André BRIDIER - Frédéric JOUSSARD - Guillaume FRANCOIS - Dimitri LEFKOPOULOS Service

Plus en détail

Les contrôles de radioprotection

Les contrôles de radioprotection Les contrôles de radioprotection Présentation de l arrêté du 26 octobre 2005 définissant les contrôles de radioprotection (JO du 27 novembre 2005) Application par les utilisateurs et les organismes agréés

Plus en détail

Dépistage du cancer du sein. Pr N Tubiana Mathieu

Dépistage du cancer du sein. Pr N Tubiana Mathieu Dépistage du cancer du sein Pr N Tubiana Mathieu Cancer du sein en France incidence mortalité Cancer du sein en France L incidence a augmenté La durée de vie après cancer a augmenté Pourquoi? Impact du

Plus en détail

Système Pour l Apprentissage de la Régulation des TrAnsports Collectifs Urbains de Surface Un simulateur de formation réalisé par la RATP

Système Pour l Apprentissage de la Régulation des TrAnsports Collectifs Urbains de Surface Un simulateur de formation réalisé par la RATP 1 LE PROJET SPARTACUS Système Pour l Apprentissage de la Régulation des TrAnsports Collectifs Urbains de Surface Un simulateur de formation réalisé par la RATP 2 La régulation des autobus La régulation

Plus en détail

Conditions d inscription par OPAN

Conditions d inscription par OPAN Conditions d inscription par OPAN 1. Parties au contrat, association des services ambulatoires de la ville de Berne, Könizstrasse 60, case postale 450, CH-3000 Berne 5 ; ci-après «prestataire», ainsi que

Plus en détail

Retour sur investissement d un PACS: l expérience de l Institut Curie Journées Françaises de Radiologie Octobre 2008

Retour sur investissement d un PACS: l expérience de l Institut Curie Journées Françaises de Radiologie Octobre 2008 Retour sur investissement d un PACS: l expérience de l Institut Curie Journées Françaises de Radiologie Octobre 2008 1- - Introduction (1) Institut Curie Centre de Lutte Contre le Cancer 177 lits d hospitalisation

Plus en détail

Cécile Chougnet. RIV et oncologie endocrinienne Médecine nucléaire Hôpital Saint Louis Paris

Cécile Chougnet. RIV et oncologie endocrinienne Médecine nucléaire Hôpital Saint Louis Paris Cécile Chougnet RIV et oncologie endocrinienne Médecine nucléaire Hôpital Saint Louis Paris Carcinome papillaire : Intra thyroïdien T1, T2, T3 sur la taille (y compris variant folliculaire) Pas d embole

Plus en détail

J. Manelfe, E. Desportes, B. Dallaudière, P. Copin, G. Juillien, P. Loriaut, E. Schouman- Claeys, P. Ou

J. Manelfe, E. Desportes, B. Dallaudière, P. Copin, G. Juillien, P. Loriaut, E. Schouman- Claeys, P. Ou J. Manelfe, E. Desportes, B. Dallaudière, P. Copin, G. Juillien, P. Loriaut, E. Schouman- Claeys, P. Ou Service de Radiologie Hôpital Bichat Claude-Bernard Université Paris VII Les fractures de l extrémité

Plus en détail

Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision

Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision DOSSIER DE PRESSE Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision Inauguration du CyberKnife M6 au Centre de Lutte Contre le Cancer Eugène Marquis de Rennes 20 février

Plus en détail